jeudi 5 juillet 2018

Les formes du feu

Si la saison ovale fait relâche ce blog, lui, reste ouvert : comme chaque été, les échanges se prolongent ainsi en pente très douce ; une plage en forme de parenthèse ensoleillée au sud de Valencia. Mais hors de question de s'éloigner sans vous faire partager un texte reçu il y a peu émanant de deux anciens internationaux, Pierre Albaladejo et André Boniface, de deux avocats (Jacques Barthélémy et Philippe Peyramaure), d'un professeur de droit (Albert Arsequel) et d'un neurochirurgien (Jean Chazal). Ces hommes de l'art ovale, impliqués dans le jeu ou dans les institutions, se sont interrogés sur le présent du rugby ainsi que les raisons et les façons de le faire évoluer en rédigeant un libelle pour lequel ils souhaitent la meilleure exposition médiatique.

«Le rugby comme instrument de promotion sociale» a vécu, écrivent-ils en prologue, et cela fait écho. «Certains présidents, dirigeants et officiels du rugby n'ont qu'un objectif : se rapprocher du modèle qu'est pour eux le football». Après le succès des Bleus en Coupe du monde, ce n'est plus un écho c'est une déflagration. On veut des noms... Le football comme «modèle dominé par des rémunérations exorbitantes, injustifiées économiquement et socialement, encore moins moralement, qui contribuent, devenant exemple, à déstructurer l'humain. Outre que, poursuivent-ils, en changeant de paradigme et en n'ayant comme seule finalité pour l'homme-joueur que de pousser un ballon, on laisse ces pratiquants dans une grande pauvreté intellectuelle.»

Cela rejoint les propos de Philippe Glatigny, bloggeur tyrossais. «En tant que jury d'examen, commentait cet éducateur le 27 juin dernier, j'ai constaté sur la formation humaine l'ampleur des dégâts sur les jeunes espoirs de l'Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique. Des gros, incapables d'aligner deux mots de français, qui ont repris des projets professionnels livrés clés en main par leurs prédécesseurs, qui se foutent absolument du travail présenté, un peu agacés que de vieux cons leur posent des questions sur ce projet professionnel, ayant pour seul horizon que la carrière sportive. Ils sont sans doute bons rugbymen, mais le rugby français fabrique malheureusement des jeunes qui ne réfléchissent plus

Ce que dans le sillage de Bala le club des six exprime est donc corroboré par les hommes de terrain. Ainsi «le professionnalisme, écrivent Dédé et ses compères,, a réduit de façon dramatique le nombre de pratiquants de ce sport ayant un niveau élevé de formation initiale, stérilisant ainsi la mixité sociale, dans la mesure où les études supérieures ne peuvent être suivies en parallèle de séances d'entraînement chronophages.» Aujourd'hui encore, quelques exceptions subsistent (Castaignède, Dusautoir, Maynadier, Battut, Bouilhou, Loursac..). Rugby et études : un combat porté jusqu'au ministère des sports. Quand on sait, me précise l'ami Jean-Georges Malcor, ancien de l'Ecole Centrale, que seulement 7% des étudiants pratiquent une activité sportive, le chemin est étroit, la porte basse. Mais ce ne sont pas des raisons pour abdiquer.

Deuxième signal d'alarme : les chocs à répétition. «Alors que l'un des finalités de l'activité sportive est l'optimisation de l'état de santé, tant mentale que physique, on assiste chaque semaine - et ceci va en s'amplifiant - au terrible spectacle de joueurs titubant après un choc, ce à quoi on répond par la déclinaison du protocole "commotion cérébrale", alibi par sa pratique plus qu'instrument thérapeutique, d'autant qu'on ne fait pas grand-chose sur le terrain de ces règles pour mettre un terme à ce qui relève de l'atteinte à l'intégrité de la personne humaine.»

Et de poursuivre : «Si, dans l'industrie, on avait des conditions de travail similaires à celles que subissent les joueurs de rugby lors des entraînements, on positionnerait vite le débat en termes de charge excessive de travail et de risques professionnels graves avec, à la clef, de possible sanctions civiles lourdes (liées à l'obligation générale de sécurité de résultat) et même pénales (la faute inexcusable). Le rugby actuel réduit fortement l'espérance de vie. Il serait peut-être temps de provisionner les sommes que, dans vingt ou trente ans, on devra verser à des joueurs prématurément vieillis en raison de séquelles physiques et surtout psychologiques de ces chocs violents à répétition.» Prémonitoire autant que prophétique.

Un constat n'est pas suffisant, nous le savons. Notre dernière réunion, à Treignac, nous a permis de compiler, sous l'égide de Gérard Sainson dit Le Gé, une trentaine de propositions afin de faire revenir le rugby sur des terres favorables. Nous y reviendrons à la rentrée. En attendant la mi-août, et «pour ouvrir dès à présent le débat vital pour le présent et l'avenir du rugby», Bala, Dédé et leurs amis «suggèrent huit pistes de réflexion, liste non exhaustive.» Les voici :

- REPLACER la carrière sportive dans le cadre des formations académiques ou professionnalisantes.
- REPENSER le rôle des centres de formation et les doter d'une cellule d'évaluation indépendante.
- RENFORCER les règles et les sanctions pour interdire les obstructions et les collisions de joueurs sans ballon.
- REFLECHIR à des règles du jeu qui privilégient l'évitement.
LIMITER la zone de plaquage en dessous des épaules.
- ETABLIR un programme spécifique de suivi des joueurs sélectionnables en équipe de France, sur la charge en travail et le nombre de matches joués.
EXPOSER le rôle des staffs médicaux des clubs et renforcer leurs liens avec la médecine du sport tout en préservant leur indépendance par respect de l'éthique.
- MODIFIER la règle des remplacements hors blessures, qui pourrait aller de l'interdiction à une stricte limitation.

Quatre siècles avant notre ère, Hippocrate s'était déjà aperçu que «chez les athlètes, un état de santé porté à l'extrême est dangereux, car il ne peut demeurer à ce point». Enfant de Cos, grand voyageur, écrivain et médecin militaire, ce penseur prolongea la doctrine d'un dénommé Philiston de Locres, naturaliste aujourd'hui oublié, lequel considérait que nous sommes constitués à partir de quatre formes : le feu, l'air, l'eau et la terre. Les rugbymen français semblent jouer, aujourd'hui, avec le feu. Ils s'y consument quand d'autres fendent l'air. Pour revenir à Hippocrate (Dictionnaire des penseurs, éditions Honoré Champion, co-écrit avec le philosophe et demi de mêlée Christophe Schaeffer), nous lui devons aussi - et surtout - cet aphorisme dont nous pouvons faire un viatique durant l'été : «La vie est courte, l'art est long, l'occasion est prompte à s'échapper, l'expérience est trompeuse, le jugement est difficile.» Forts de cela, mettons à profit nos vacances pour recharger les accus.

317 commentaires:

  1. A l'usine, j'ai vu çà :
    - Jusqu'aux années 1990, en "1" la production, en "2" la production et en "3" la production. Il fallait sortir des bouteilles et 90% de l'effectif y était consacré. Les chefs de lignes avaient l’œil sur le compteur et chaque équipe connaissait le "record" de sa propre ligne. Tout le monde (ou presque) jouait le jeu. Travail, mais sorte jeu quand même. Les 10% qui gravitaient autour des lignes, c'était l'Entretien, essentiellement..., la Qualité, les Achats etc.
    - A partir de ces années 90, les effectifs se sont réduits sous l'effet de la mécanisation et de l'automatisation grandissantes. La production est quasiment devenue anecdotique et les sphères entourant cette dernière sont devenues majoritaires. Hygiène, sécurité, normes..., marketing, commerciaux, formations diverses et variées, j'en passe et des meilleures....!
    - Aujourd'hui, le produit reste, son nom est toujours le même -bien qu'il n'ait plus grand chose à voir par rapport à l'original (alors qu'il est toujours cautionné par l'institut Pasteur et le toutim)- mais c'est tout l'entourage qui compte et, au fond, il me semble que si le produit disparaissait, toutes les bêtes sanguinaires qui se nourrissent sur la bête ne s'en rendraient pas compte. A se demander, d'ailleurs, s'ils savent vraiment sur quoi et pourquoi ils travaillent?
    Ce revirement des intérêts, des lignes de forces, des priorités est, manifestement général. Moi, je parle de ce que je connais; c'est tout. En tout cas, de ce que j'ai pu observer et sur quoi j'ai pu réfléchir. Et, malheureusement, mes réflexions sont pessimistes. Non par sentimentalisme ou nostalgie, mais étayées par des faits chiffrables et vérifiables et, mieux que des chiffres, je trouve, par des observations prises sur le vif et par des témoignages HUMAINS.

    Remarque:
    J'ai juste fait un "copier/coller" du texte que je venais d'écrire sur la chronique précédente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cette idée du partage et d’un homme nouveau pour créer une meilleure société pour l’homme ça me rappelle quelqu’un . Allez le Che !

      Supprimer
  2. Et quelle audience aura cette réflexion commune de 6 personnages mettant en commun leurs expériences, leurs vécus, et leur rapport au rugby dont la sincérité et la pertinence ne laissent aucun doute ???
    Bien entendu ces hommes sont ici, sur ce terrain des Quinconces aux poteaux qui touchent le ciel, aux lignes de touche larges large et aux en buts sans fond, en pays de connaissance et de reconnaissance.
    Mais, oui, bonne question, quelle audience, qui dans le Ministère des sports par exemple, qui dans les instances de la FFR, qui dans les couloirs de la LNR, oui qui va se saisir de ces réflexions pour trouver dans ces inquiétudes les remèdes aux maux désastreux qui rongent notre rugby ???
    Plus dramatique encore, quels présidents de clubs, pro fédérales ou territoriales, quels formateurs, entraineurs, joueurs même, se saisiront de ce pensum pour qu'un mouvement, une vague, un courant, un bruissement, se mettent en route afin de fondamentalement changer de direction pour éviter de s'écraser comme de gros couillons dans le mur que tous les bâtisseurs de l'ersatz de rugby du jour échafaudent méticuleusement sans états d'âmes, comptablement et financièrement parlant, pour le jeu vous repasserez plus tard !!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'audience je n'ai pas trop de souci. Ce sera lu. Il n'y a pas que les Quinconces sur ce blog...

      Supprimer
    2. Oui, je ne pensais pas à l'audience dans ce sens là, mal exprimé, plutôt sur la portée véritable du texte, de la préhension des réflexions des 6, de la pénétration de ces pensées dans les cerveaux des ceusses dans les sphères de notre jeu, là-haut comme en bas.
      Mon propos ne se voulait pas réducteur, juste exprimer mon pessimisme sur le devenir de notre jeu favori et de ses servants d'aujourd'hui, qui je pense n'en ont rien à taper de tout ce que d'illustres anciens ou de penseurs renommés peuvent ergoter sur le JEU du rugby, à mille lieux de leur préoccupation majeure, savoir le gestion de leurs intérêts dans l'AFFAIRE rugby !!!!!!!

      Supprimer
  3. Oui il y a les "Quelconques" la majorité

    RépondreSupprimer
  4. Parmi les 6 ou sus cités, certains avaient les 2 pieds à la FFR, de vieux loups en quelque sorte. Et quand le moisi a surgi,ils ont vite changer de crèmerie, question d'étiquette oblige !
    Quand tu es addict au rosé et que tu as soif, difficile de changer de palais ! Je conclus par Hippocrate, celui à qui j'ai prêté serment "L'habit et le masque d'un acteur ne font pas d'un homme un acteur".

    RépondreSupprimer
  5. L'ovale n'aurait il plus le feu, sa pratique ne serait elle plus trop dans l'air, au point de risquer de tomber à l'eau et enfoui 6 pieds sous terre ?
    Sports/études/rugby/promotion, la valeur pour ces étalons, C'est l'argent. Jusqu'à quand, la conscience qu'il est trop cher et que la vie n'a pas de prix ?
    Au soutien donc, de ceux qui veulent remettre les formes (ovales) en place avant qu' il y ait le feu. Faire l'acteur ou le comédien. Respecter l'homme et pas son habit.
    Allez, bonne vacances Richard. Perso, pour éviter le feu, je vais dans le nord !
    Sinon, jamais goûté l'hypocras (vin/miel/épices)...

    RépondreSupprimer
  6. ... moi, ce qui m'interpelle, c'est : " Réfléchir à des règles du jeu qui privilégient l'évitement " !!! .... de la part de Bala et Boni , en arriver à ce constat, c'est quand même dramatique.
    L'essence même de ce jeu, c'est d'utiliser au mieux, (disons intelligemment - intelligence tactique), les 2 axes possibles, à savoir l'axe frontal (jeu groupé pénétrant) ou l'axe latéral (jeu déployé contournant, voir pénétrant (souvent plus efficace) , au gré d'une situation défensive mouvante, qui évolue suivant la pression offensive (principe d'efficacité) de l'équipe en possession du ballon, obligeant la défense à se renforcer sur l'axe utilisé, dégageant par là même l'autre axe, entraînant pour l'équipe attaquante le principe de l'alternance (principe d'efficacité) des formes de jeu, très souvent gage de réussite dans une parfaite réalisation technique !
    Ben, s'il faut changer les règles pour espérer revoir un peu plus d'évitement, moi je préconise qu'il faut plutôt changer le cerveau des joueurs s'ils ne comprennent rien à ce jeu !.... ils devraient comprendre qu'à force de taper dans le mur, y'a peut-être mieux à faire non?

    RépondreSupprimer
  7. Pour autant, compte tenu de l'évolution/régression de ce jeu maintenant professionel, faudrait réfléchir peut être à des règles qui favoriseraient le jeu, un peu plus d'espaces... Pour les cerveaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sergio, juste une question : y'a-t-il moins d'espace sur une mêlée ou une touche qu'il y a 20 ou 30 ans ?

      Supprimer
    2. Je ne pense pas qu'il y ait des différences sur touche/mélée. Mais autour des rucks, difficile de lancer du jeu face à 1 ligne qui est tjrs limite hors jeu. C'est souvent au pied, sinon sur 1 placage manqué/mauvaise défense, ou 1 off load que tu vas avancer. Et ne parlons pas des leurres souvent limites pour ceux qui les utilisent le mieux face aux défenseurs. Jamais trop aimé aussi ces groupés pénétrant qui protègent le porteur du ballon.

      Supprimer
    3. on peut enlever 2 joueurs et les rucks (pour leur sécurité) en assurant le plaqué de la conservation du ballon par une remise en jeu talonnée ;)

      c'est pas un problème de règles, mais bien de cervelles : il y a toujours 15 joueurs et le terrain fait la même taille. Mais pas les joueurs, ni la zone qu'ils sont capables de couvrir pendant 80 minutes.

      Supprimer
    4. Ben si Christian un peu moins d'espace quand même, les joueurs sont plus mobiles ce qui profité ( un peu) plus à la défense.
      Mais pourquoi changer des règles , Sergio, qui n'empêchent pas les autres nations de trouver des solutions.
      C'est un peu la même logique que de vouloir abandonner les tournées sous prétexte qu'on y arrive plus, très franco/français, Non ?
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    5. ... certes, les 2 premières lignes sont un peu plus mobiles, et encore... à voir .... entre Slimani et Paparemborde ou Vacquerin, j'ai vite choisi, .... et j'ai joué en Afsud avec un ailier du nom de Joinel, alors ... mais c'est un faux débat Jan Lou, tu donnes la réponse à cette question car les meilleurs trouvent les solutions en effet ! ... mais pas nous, alors...
      ... faire évoluer les règles OK...(surtout faire respecter déjà celles existantes, notamment l'anti-jeu et la sécurité)... mais ne pas dénaturer le jeu et son essence, sa logique ! .... l'accroissement du nombre des remplacements est déjà un problème à l'équité entre les équipes aux moyens (financiers) différents.

      Supprimer
    6. On parle pas non plus de tout chambouler. Mais certains aménagements pourraient favoriser plus de jeu. Certainement pas en montant à 12, les remplacements autorisés. Ça va plutôt dans le sens d'autoriser de la casse supplémntaire. Et le carton bleu qui sera utilisé pour signifier 1 commotion et donc remplacement : peut on penser que ceci favorisera plus de jeu ?Mais commotions à demie avouées, fautes pardonnées !

      Supprimer
  8. bonjour à tous,pour commencer:
    La 1ere régle à remettre, c'est les 8 en touche(8+8) et je l'ai déjà dit ici.
    Ensuite se pencher sur les remplacements en cours de match.
    A plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est sur que le coaching, ça limite les risques de trous pour cause de fatigue.
      les limiter aux blessures, même s'il y aura inévitablement des simulations (qui devront être sévèrement punies) serait peut-être une avancée.

      Supprimer
    2. Toutes les touches à 8 de chaque côté, je ne vois pas vraiment ce que ça va apporter au jeu dans ce que nous en attendons ici, d'une part ça oblige à un rigorisme qui ne facilite pas l'adaptation, primeur de ce jeu en faisant appel à l'intelligence du joueur, son analyse de la situation, d'autre part penser que derrière ils auront plus d'espace pour attaquer est un leurre, attaquer n'est pas une question de position des pions sur l'échiquier, c'est avoir un fil conducteur entre tous les joueurs, une envie partagée, et une adhésion immédiate et continue à toute initiative d'un partenaire, dans un système partagé.
      Je serai plus dans l'obligation, pour un maul, d'obliger au bout dune avancée de 10 mètres, de libérer le ballon du paquet.
      Pour les remplacements, ne pensez-vous pas que cette règle risque de dénaturer complètement la mêlée ordonnée, et son rôle primordial qu'elle tenait jusqu'alors ??? Même si j'ai déjà dit ici que je la voyais plus comme un lancement de jeu, ne pas occulter le fait que cette phase de jeu est un affrontement premier et une base du rugby, mais elle n'a de sens que si ceux qui éprouvent l'adversaire peuvent en tirer un bénéfice, alors que le remplacement possible et autant de fois que demandé par le coach, du dominé trahirait le jeu.

      Supprimer
  9. Je suis d'avis qu'étudier s'éduquer un peu mieux modifierait l'approche du jeu. Je ne vais pa revenir aux AB mais beaucoup ont étudié et surtout leurs entraîneurs. Pour la petite histoire j'ai sur le feu depuis un an la NCS pour New Champion School avec comme sport le golf. Debut en CP et fin à l'Université. Celle de Malaga raison pour laquelle j'habite à côté. A l'occasion je vous dirai comment c'est modélisé. Comment on utilise les outils numériques pour faire gagner du temps aux étudiants. Comment enseignants
    parents et entraîneurs coopérent pour l'avenir des enfants. Je suis passé par là et je n'étais pas plus doué. Les dirigeants de tous poils viennent à s'occuper de l'humain au travail. La tendance est là. Ceux qui n'y pensent pas verront leur developpement limité. Question de temps a chacun sa responsabilité. Tout miser sur le sport ou sur le travail est une hérésie. Un déséquilibre qui se paie à un moment donné. Nous avons un équilibre à respecter la nature nous l'a donné nous n'avons pas toujours su respecter les régles du jeu proposé.Le rugby comme le tennis ou le golf a des régles que l'on s'ingénie à contourner au lieu de jouer avec. C'est juste une question d'éducation.

    RépondreSupprimer
  10. Le rugby, c'est comme l'usine. Plus on se désintéresse de l'essentiel et plus tout ce qui tourne autour prend de l'importance.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour, par principe se méfier toujours des académies, modèles, voies tracées, exemples à suivre, surtout si pour ce qui les intéresse, elles privilégient leur approche et s'exposent en vérité vraie bonne à copier.
    L'humain oui, essentiel, important, l'éducation une priorité, expérimenter des méthodes et des outils pour améliorer et faire découvrir, oui, mais dans un cadre justement humain, pas formaté, robotisé, les entournures libres pour du mouvement et de l'ampleur, les outils numériques pas ma tasse de thé, pour le rugby par exemple, quand tu as bien visionné des dizaines de fois les lancements de jeu, les différentes phases et accidents du même jeu, quand tu as bien bûché sur les zones, les blocs, les fautes, les positions et tout le tintouin prodigué par des dizaines de monteurs vidéos qui te découpent le jeu en tranches comme des bouchers dans le labo découpent les quartiers de viande, il reste le terrain, avec son herbe, son ovale de ballon, tes jambes et ton souffle, ton envie et ton partage, les aléas du jeu, toujours plus forts que toutes les programmations d'avant-match, et alors les joueurs doivent s'approprier le jeu en s'adaptant -toujours s'adapter pas réciter-, donc moi les préparations savantes à l'aide de programmes et d'études sur des cycles plus ou moins longs, ça me chagrine un peu, faire gagner du temps (pourquoi, pour qui ??) par une programmation linéaire avec étapes objectifs niveaux … etc bof !!!!!
    Je plussoie pour l'éducation, primordiale, celle de l'individu comme celle du joueur, d'ailleurs celle du joueur passe par celle de l'individu et vice-versa, les règles du rugby -celles du jeu avant de les adapter pour le spectacle- sont claires, le terrain n'a pas changé depuis le début, et oui l'époque veut contourner, au nom d'un fumeux modernisme, les racines de notre jeu, c'est pour ça que le rugby professionnel est à mille lieux du rugby encore amateur, ce n'est plus le même sport, ce ne sont plus les mêmes valeurs, il va bientôt falloir se décider, avec évidence même si résignation, et comme déjà certains ici, à se désintéresser complètement de ce rugby pro pour simplement goûter aux étages en-dessous au rugby humain de toujours, loin des académies et sorciers de toutes sortes.
    Je ne doute pas, pour leurs admirateurs, que les AB étudient et éduquent beaucoup, pourtant je vois dans leur rugby sociétal, sorte d'étendard brandi pour faire exister leur caillou, l'exemple de ce qu'il ne faut pas copier. Oui leur jeu surfe anime court et rebondit, mais puisque l'on parle d'humain, quelle émotion font-ils passer sinon celle d'élèves connaissant leurs leçons par cœur, une question une réponse, une situation une réponse, une opposition une réponse, l'individu nourri par l'outil numérique jusqu'à plus soif et développé physiquement idoine pour un jeu qui gagne, une patrie à sublimer, un travail à accomplir, bien caché là-dedans l'humain au travail, non ??? Ou peut-être moi courte vue, ou peut-être pas.

    RépondreSupprimer
  12. Je veux dire que, pour moi, il y beaucoup trop de monde autour de ce pauvre rugby dont, finalement et globalement, rien n'a changé depuis l'ère "moderne", disons l'après guerre: terrain, nombre de joueurs, règles. Contrairement au foot, ce jeu/sport était confidentiel, culturel, plus ou moins régional et n'intéressait, de par le fait et donc, que ceux qui le voulait bien et réellement...Qui étaient touchés par la grâce!
    Aujourd'hui les rênes sont tenues par des gens extérieurs à l'esprit du jeu et dont les intérêts ne concernent en rien cet esprit du jeu. Et cela à tous les étages: politiques, dirigeants...Entourage délirant autour du jeu, du sport lui-même; à l'image du foot américain -spécialistes divers et variés allant du spécialiste pour buter, ou défendre...à l'assistance sociale, psychologique...A quand une règle pour faire entrer un joueur pour botter uniquement, par exemple? Volonté de développement, d'extension, d'expansion....Discours lénifiants et tous plus "sociaux-éducatifs" les uns que les autres prenant les gens pour des gogos et y parvenant...Les beaux discours créant les bons sentiments.
    Rien de tout ça ne m'intéresse. Je n'ai aucun goût pour le prosélytisme et, si je dois m'intéresser à quelque chose, je ne veux pas que l'on me force la main, ni que l'emballage soit exorbitant face à l'objet.
    Voilà ma position depuis un certain temps déjà et, malheureusement, rien ne vient infirmer mes observations et mon sentiment. Ici, bien entendu, nous parlons d'autre chose en espérant une modification de l'état de ces dites choses, ce qui est, à mon avis, totalement impossible. L'engrenage dans lequel le rugby est entré étant absolument inarrêtable..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous pourrions avoir une discussion sur ce sujet ... pour qu’il y est production il faut qu’il y ait une’ demande ... le tout ce qui est autour vient de la concurrence entre les marques
      Effectivement je te rejoins’ le Rugby est définitivement entré dans l’industrie de l’entertainement avec chez nous peut être plus qu’ailleurs une entrée plutôt mal négocié. Une fois accepté cet état de fait comment remettre l’essence de ce jeu au milieu du village , toutes les propositions faites ici et ailleurs vont dans ce sens ...
      Espérons que devant les mauvais résultats de L’EDF , de la perte de licenciés , de jeunes qui n’entrent plus , et du désintérêt croissant du Top 14 il y ait enfin une réaction constructive

      Supprimer
    2. Parfaitement d'accord pour une discussion -finale?- sur ce sujet.

      Supprimer
  13. Cette chronique et vos commentaires sont vraiment au coeur du problème, entre constat sans concessions et source d'inspiration.
    Les actions de Michel en particulier, en perspective avec l'article du Midol sur le collège de Mac Caw
    Quant à Christian c'est un coquin , convoquer en renfort Elie et Robert, c'est pas loyal 😃
    Les conditions de "préparation ", la vie d'un pro actuelle, font que tout va plus vite, mais le neurone chez nous semble avoir été négligé et c'est pas la faute des règles .
    Allez, n'oubliez pas, fête des bisous today ! ( des birdies aussi, ça m'aurait arrangé 😩⛳)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait jamais quitter Montauban, mais on devrait se relire aussi !
      Avec tout le respect pour le frérot, c'est bien du formidable Armand dont auquel qu'on causait.
      Allez epicetou, donc.

      Supprimer
  14. Fête des bisous, faites des bizoux …………… Faisons des bisous ………………. épicétou !!!!!!!!!!!!!! Des filles et des garçons ce matin devant la maison, rires et larmes, cris et silences, des le bac en poche le cœur à donf, d'autres le bac en sursis les poumons en apnée, certains le bac à sec cœur à marée basse et moral dans les godasses, mais tous jeunesse vivante et remuante, allez profitez lapins profitez, carpe diem et pas penser à demain, épicétou !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  15. 2-0 grosse equipe de la suite dans les idées. Ils ne jouent pas tout à fait comme des pieds

    RépondreSupprimer
  16. Des gonzesses ces brésiliennes ...du chichi, pas de physique, trop de technique et pas de mental ... Ils tirent trop sur la ficelle du maillot, on est en Russie pas à Copacabana 😭😭😭

    RépondreSupprimer
  17. Réponses
    1. Pas de Hazar non plus 😭

      Supprimer
    2. C'est l'Eden rouge ce soir !

      Supprimer
    3. L'EDF a intérêt de se méfier de ces diables de Belges, un vrai groupe avec une dynamique et une lucidité époustouflantes ... Une grande demi finale en perspective

      Supprimer
  18. Le Brésil dans le rouge. Aux français de garder un ciel bleu.

    RépondreSupprimer
  19. je verrais bien les Belges en Champions ; les plus complets, un vrai collectif qui a la frite . Nos (très) jeunes Bleus quoique brillants me semblent plus friables ( cf le chambrage inutile de M'Bappé et la crise de nerfs de Pogba ... pas vu de simagrées identiques chez les Belges )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh l'autre, hé, pourquoi pas Grenoble en top 14 tant qu'on y est.
      Allez Knokke le zoute😆🍻☔🍟

      Supprimer
  20. Suis d’accord avec toi . L’espoir c’est que nos jeunes bleus progressent à chaque sortie et que Deschamps saura bien les recadrer mais j’ai trouvé ces diables rouges diablement forts , profil bas comme d’habitude et redoutablement efficace avec en plus le sosie du Prince Harry ... sans potter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et des anglais de la reine n'auront qu'à bien se tenir devant les suédois du roi...
      Pas fait.

      Supprimer
  21. Le Brésil dans le rouge, mettre les belges au diable vauvert pour continuer vers 1 ciel tjrs plus bleu.
    DD va t'il nous faire 1 MéMé ?
    En tout cas semblerait qu'1 grouoe et 1 collectif (auquel je croyais pas trop) semble se dégager au travers ce mondial.
    Même en foot, ils y arrivent ! 🤣😎👍

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les formes du feu
      Les formes du bleu
      Le bleu en feu
      Les yeux dans les bleus
      Or course, Mémé !✌🥇

      Supprimer
  22. De voir d'aussi beaux matchs avec un engouement populaire énorme font que les jeunes vont se tourner vers le foot une fois de plus. Serons nous au rendez vous l'an prochain pour montrer que le rugby est une valeur sure et que l'ovale ne relève ni d'un axiome ni de un théorème mais d'une logique que seule la vie sait nous donner et que rien ne tourne aussi rond comme le football. L'argent ne fait pas la valeur de l'individu et la complexité du rebond nécessite anticipation et intelligence du jeu. Hélas, avec les communicants actuels, nous ne sommes pas au bout de l'impasse et avec la génération musclor actuelle l'ovale n' a pas sa raison d'être.

    RépondreSupprimer
  23. Dans un sport ou il n'y a plus de grands joueurs, mais juste de magnifiques produits élevés dans les pouponnières à championneurs, tous pareils, aussi adroits les uns que les autres ballon au pied qu'ineptes et incultes de pauvreté dans tous les aspects de la vie, la vraie vie, celle du parler, de l'échange, des rencontre, de la culture et du mélange, dans ce sport à ballon rond donc des motifs de satisfaction pour nos bleus, à vous lire, et en perspective de belles et nobles ambitions pour la suite.
    Assommé intoxiqué énervé overdosé de fouteballe dans la rue, au comptoir, télé, journaux, net, amis, famille, voilà t'y pas qu'ici venu respirer un peu de fraicheur je retombe sur le même terrain.
    Bon, toujours content et fier lorsque la France, d'ici ou là, du rond ou de l'ovale, trouve des représentants à la hauteur pour faire parler d'elle en bien.
    Et pourtant, pas moyen d'adhérer au truc, pas envie de regarder une grande messe aux valeurs tronquées, se déroulant en Russie avant de se transporter vers le Qatar, belle représentation de notre monde mercantile.
    Surtout que juste derrière se profile le tour de France à vélo, que j'ai également tellement aimé, avec le dopé-tricheur-winner-menteur-escroc alias Froome, digne successeur de son mentor Armstrong et adoubé par les mêmes "experts-diffuseurs-partenaires-agents -et autres parasites" qui nous mentent effrontément pour que le train des affaires continue d'avancer en éparpillant autour d'eux ses retombées économiques bien sonnantes et jamais trébuchantes. Entendu Woekler que j'aimais bien comme pédaleur, reconverti à la télé en représentant-vendeur-bonimenteur, déçu, ses indignations d'hier passés à la moulinette du contrat d'expert souscrit avec le diffuseur, dommage.
    Heureusement, pendant ce temps-là, dans nos académies de champions de l'ovale, les préparations estivales se déroulent, économies de ballons puisque l'essentiel est de développer muscles d'en-haut, muscles d'en-bas, gonfler les bi tri et quadriceps, boudiner les cous, renforcer tout ce qui peut l'être dans le corps, bref fabriquer uniformément des tamponneurs-collisionneurs aptes à ne pas perdre le ballon quand il leur arrivera, pour la passe et l'évitement, le jeu d'intervalles et de débordements, on attend les directives de notre DTN et l'ordonnance des doctes penseurs de ce haut-lieu de réflexions, pour l'instant ils "planchent"; hât de les lire !!!!!!!!!!!!!.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En espérant, s'il y en a qu'elles ne resteront pas en planches !

      Supprimer
    2. Bah ... tant que les gamins cavalent après un ballon réel et non virtuel ... Bon ne vous faites pas trop d'illusions non plus, ce qui les branche en ce moment c'est Fortnite, mais si vous connaissez forcément : il n'y a qu'à voir les célébrations de buts et d'essais des champions sur tous les continents, ça sort directement de ce truc "Fortnite est un jeu de tir en vue à la troisième personne. Il comprend deux modes de jeu distincts : le mode Sauver le monde, où le joueur se bat contre l'environnement en coopération et le mode Battle Royale qui se déroule en joueur contre joueur en multijoueur." Rien que ça !
      A chaque victoire ( en fait faut dézinguer tout ce qui bouge )le vainqueur fait une danse ; Griezmann les fait toutes, MBappé une seule ( croise les bras après un but ) les plus célèbres sont le dab et le floss ... Vous comprenez pourquoi les pédagos ont besoin de tant de vacances ? je précise : non ce n'est pas réservé aux collégiens, en lycée ça commence à arriver fort ! Justement parce que les stars le font !
      https://www.youtube.com/watch?v=ZyfgYrKcMXo 😵😵
      encore une chose, le rugby n'est pas épargné ! https://www.youtube.com/watch?v=GWOUKzKe1qI
      Courage Nini ... euh ... la pétanque peut être ?

      Supprimer
    3. AAAAAHHH !!!!!!!!!La perfide, traitresse, qui lance le cochonnet un peu loin !!!!!! Parce-que hasard ou destin tragique, tout à l'heur petit tournoi de pétanque au bord du lac avec les premiers vacanciers, joute toute amicale et conviviale ou tu mises 2€ par partie en doublette, les vainqueurs gagnent 4€ et payent à boire.
      Première partie jolie 13 à 6, ça pointe bien (c'est moi) et ça tire au but (l'autre) meilleur que tous les zigotos en Russie en ce moment.
      Deuxième partie, le sort nous donne à se défaire d'une doublette féminine du nord de la France ………… On a pris une tôle de derrière les fagots (qu'était pas là pour voir le naufrage !!!). A chaque point que je plaçais, l'une des amazones me soufflait la boule, et tenez-vous bien, avec un carreau tous les deux tirs, mon artilleur à moi avait les pétards mouillés, résultat on s'est incliné 4/13, et à la fin même pas de revanche au comptoir, elles avalent la bibine comme un hussard de 14 !!!!!!!!!!!!
      Fais connaissance ensuite avec leurs maris qui étaient du même acabit, en fait tous licenciés dans un club là-haut, bon, prochain tournoi on prend nos boules et cochonnet aimantés et lestées d'un contre-poids à l'intérieur, non mais, hé ho, on est chez nous, non !!!!!!!!!!

      Supprimer
  24. Volley ligue des nations, la France en feu et en finale. Avec aussi son MBapé en Ngapeh. Dans le trou, il y a quelques années, reviens bien avec Laurent Tillie ( son fils est dans le groupe) sélectionneur entraîneur, qui porte cette EDF. Quant au Tour, France2/Prudhomme, bien convenu comme dab sur le cas Froome entre autre. Et Laura Flessel, si belle athlète devenue politicarde à la solde de Manu, déjà sur la 1re étape et le sera aussi sur celles de montagne. En attendant, va s'envoler pour la Russie, avec son mentor de Président. La vie est belle ! Et Macron cherchant toujours à faire des économies...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour pas être déçus, faudrait partir du principe de mettre à la tête des ministères et secrétariats d'Etat des gens qui n'ont aucune histoire, vécu, passé, expérience, dans les domaines de leurs nouvelles compétences, comme ceci aucun à-priori, pas de reconnaissance à avoir, de récompenses à donner, de dettes à rembourse, d'ascenseurs à renvoyer, pas sportif aux sports, pas de croquant à l'agriculture, pas d'intellectuel à la culture, allez, bientôt, demain, après-demain, un jour ……..
      Tiens, au bal des faux culs, comme dans "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais ... Elle cause", on pourrait s'exclamer à l'encontre de ces gens de pouvoir "J'ai déjà vu des faux-culs. Mais vous, vous êtes une synthèse !".
      TDF, bon FROOME blanchi (sic) par les prudhomme, place maintenant au tribunal populaire, ça risque d'être moins cool !!!!!!!!

      Supprimer
    2. Des sifflets du public à son pas sage. Mais Prude homme ne croyant pas qu'il s'agisse du vrai public du tour... Sacré Cricri, qui lave tjrs plus blanc !

      Supprimer
    3. Tjrs à (désa)pointer plutôt qu'à tirer !

      Supprimer
  25. Savez vous qui est Ryan Martin?
    C'est un prof de Rugby, la bas, qui dit :
    "On veut faire de ces garçons de bons joueurs de Rugby, mais on souhaite surtout en faire des hommes "
    Savez vous qui est Tim Dippick?
    C'est un jeune joueur, la bas, qui dit:
    "Ce sport me permet d'acquérir une méthode de travail et un savoir-faire qui me seront utiles pour ma vie d'adulte "
    Savez vous qui est Gariguette ?
    C'est une copine à nous, d'ici, qui dit:
    "Bah ... tant que les gamins cavalent après un ballon réel et non virtuel"
    Allez, voilà ce en quoi je crois.

    RépondreSupprimer
  26. Dans le mille Jan émile, pardon Janlou.

    RépondreSupprimer
  27. Mais en filigrane tout est dit, l'attitude mentale se construit. Question de feu dans l'éducation.

    RépondreSupprimer
  28. Tous dans le mille à quelques carreaux prêts ! " Dire que Mr Titi s'est fait repasser par des valseuses" "On devrait pas quitter Montauban" 😂😂😂

    RépondreSupprimer
  29. J'avais un prof de math qui me regardais en croisant les bras comme Mbappé , très souvent et après je pense qu'il allait pleurer.Déja en avance certainement qui faisait Fornite ,un bon prof qui comprenais que je ne comprenais pas ,vous comprenez?

    RépondreSupprimer
  30. 1968, j'avais un entraineur qu'était bien plus, un vrai éducateur, paternel dans nos relations, exigeant dès qu'il s'agissait de rugby sur le terrain, attentif à l'humain, disponible pour tous les petits bobos, du joueur comme de l'ado, du terrain comme de la vie, il m'a accompagné dans mon apprentissage de joueur de rugby et d'homme tout court, autour de moi tous ceux qui sont passés dans ses pattes ont grandi de la même façon, j'y pense souvent, ses leçons reçues m'ont aidé dans ma vie, mais ce que j'en retiens surtout c'était qu'elles étaient données dans un espace de liberté total aux limites non tracées qui s'appuyaient naturellement sur un respect réciproque, le dépassement éventuel de ces limites se traduisant illico par une observation, mise au point et une nouvelle leçon apprise et sue pour toujours.

    Mais ce n'était pas une méthode de travail proprement dite, pas du dressage, pas absolument arriver très vite à savoir-faire, j'ai souvenir plutôt de situations qu'il nous donnait à démêler, puis constater que telle ou telle réponse n'était pas adaptée, corriger, refaire, mais c'était nous qui faisions, il nous donnait les ingrédients et à nous de faire la sauce et lier tout ça.

    RépondreSupprimer
  31. Quand je vois ces soldats rouge, je me dis que rien n'a changé a l'Est, un jeu de stakanovistes avant tout, Tchernobyl n'a pas laissé que des génies loin s'en faut à commencer par l'entraîneur. Mais plus noirs et maladroits que les Crocros tu fais pas. Bref un match niveau tripes 14 😂 ... à vomir le caviar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, il faut pas médire, fin de match fou ou les kozakes reviennent en jeu. Maintenant place aux canonniers, une piecette sur le gardien Crocro 🥂

      Supprimer
    2. l'occasion de rappeler qu'ils sont toujours deux peuples ou pays freres les Russes et les Serbo-Croates à voir l'embrassade entre la Présidente et Medvedev à la fin du match et tous les salamalecs en cours. Et pour finir, les Croates, le COMBAT, ils savent ce que c'est ( c'est la nation qui a eu le plus de pertes en 39-45 en % de la population)

      Supprimer
  32. En CP, à Larrazet, j'ai eu la chance d'avoir une institutrice vieille génération d'avant guerre ..tablier bleu, leçon de moralité, debout au garde vous, la baguette en chêne affûtée pour les doigts, l'encrier, la plume Sergent Major, le poêle, les règles de grammaire et les tables de multiplication à copier ...bref "La guerre des boutons"... Puis l'année suivante arrive un jeune instituteur, souriant, musclé et pas trop bavard sauf pour demander de tendre la main histoire de sentir la baguette passée ... Renseignement pris, c'était l'arrière du Stade Beaumontois ! Mon Père le soignait sur le terrain et lui me le rendait non pas pour mauvais résultats scolaires mais pour agitation en bandes. Je trouvais cela injuste bien sûr sauf mon Père. Plus tard, j'ai compris ses messages pleins d'humanité et de sagesse.

    RépondreSupprimer
  33. Décidément, j'ai la conviction que nous tapons juste, mais à côté de la plaque. Dans son excelllllllent édito, Richard s'appuie sur une remarquable bande des Six, lestée de savoirs, d'expériences et d'amour du jeu, qui bandent leurs énergies conjointes pour livrer aux foules en délire huit pistes de réflexion, chacune éminemment respectable, qui chasseront les miasmes et feront resplendir les vertes prairies. Ils s'inscrivent ainsi et fort brillamment dans la lignée des hommes de bonne volonté qui, à intervalles réguliers, font cadeau à l'humanité souffrante de la recette des oeufs durs. J'admire mais n'adhère pas.
    Dans le même temps, l'excellllllllent Boudjellal révèle au monde que son nouvel ami riche va doter Toulon d'un centre d'entraînement digne du Qatar, la boîte à Giff probablement, sur lequel le muguet va fleurir. Le nouvel Eden varois sera doté d'une charte en 54.872 articles à la lecture rassurante. Manquera seulement l'article stipulant que le machin devra être rentabilisé.
    Permettez-moi donc de remplir mes obligations de vieux con. Cela fait des mois, des années, des siècles que je pollue notre petit agora en ânonnant qu'il faut avoir le courage de foutre la paix aux jeunes. Le duo Dédé-Bala (qui l'eût cru, qui l'eût dit naguère et jadis ?) sait mieux que quiconque que les frères ennemis en jaune et noir ou rouge et blanc ont tutoyé l'Olympe grâce à deux-trois génies à la langue bien pendue et dix-douze déménageurs alignant deux phrases en français en ahanant sous le joug de Lagarde-et-Michard.
    Sinon, on a le PUC voire le BEC, qui permettaient à Dédé d'ironiser gentiment, luxe innocent désormais impossible.
    Hippocrate mettait en effet en garde contre les dangers d'une soi-disant perfection, n'allant tout de même pas jusqu'à théoriser sur l'obéissance à une Nature nourrie à l'équilibre, celui que les dérèglements climatiques et boursiers appellent avec les mêmes accents que le Top XIV et les Quinconces. Foutons un peu la paix aux gamins qui jouent avec une vessie ovale, sachant que beaucoup de talents se perdront en route, que les survivants feront plus de jaloux que d'admirateurs et que les rares veinards tomberont peut-être face à leurs alter ego nés quelque part ailleurs. Le french flair, s'il existe, appartient plus aux voleurs qu'aux gendarmes, comme le système D est l'apanage des imprévoyants. Hippocrate (restons avec lui) savait que toute qualité recèle ses défauts et, dans un monde où les conseilleurs veulent être aussi les payeurs, mais surtout les payés, oeuvrons à une société où subsistera un coin d'injuste liberté pour équilibrer le bagne pour tous, équitable et démocratique. En clair, parlons football puisqu'on n'arrive pas à la fermer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gamins qui le possédaient le dit french flair, avant de leurs lâcher la grappe, me d'mande si on les avait pas fait un peu bosser, quand même?
      Des voleurs avec un master à faire yech le rosbif,quoi, ou la liberté érudite.
      Allez , j'aime la petite musique de Charly

      Supprimer
  34. Ou alors Hurricane Blues pour voir des gamins doués qui ont quand même bossé , fait des gammes et croise l’instit de Tautor , le pays ou éducation et Rugby ne font qu’un ...

    RépondreSupprimer
  35. A l'attention de Richard et de tous les autres,sur la Depeche du Midi de ce dimanche, un article de Jacques Verdier , sur Le dictionnaire des Penseurs, avec en conclusion:"ce dictionnaire des penseurs tient toutes ses promesses"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle édition de la Dépêche, Georges ?
      Sur la mienne d'hier, rien de Verdier.

      Supprimer
    2. edition régionale (pas la départementale) de dimanche 8, page 9 en bas à droite

      Supprimer
    3. Merci
      Pimprenelle m'a envoye une capture d'écran

      Supprimer
  36. Devant mes bougies en terrasse, au son des criquets, par un ciel étoilé et une eau méditerranéenne, je relis vos écrits. Football, rugby, jeunesse, anecdotes, Hippocrate et hippocrites, passé et avenir et ces étoiles filantes, aussi furtives que vraies, me laissent perplexe quant au fait que demain soir je vais rencontrer les jeunots en promotion d'honneur, avec l'ambition cornélienne de monter en fédérale. Je dois donner le la, pas celui de la tonalité ni celui de la méthode "Rose", mais le lalahitou, celui qui fait écho dans les oreilles pour lui dire "Petit, regarde moi .. le rugby ça commence dans la tête, ça descend dans les bras et ça finit dans les jambes" "Si tu n'as pas compris, repose toi c'est mieux pour ta santé !"
    Comment transformer des banlieusards, sans passer par la case muscu, en joueur de rugby ? La sera mon challenge et celui du club pour cette montée ? Sinon ce "la" se fera sans moi ! Première rencontre prise de la température, puis on verra ou pas 😂. Voika que je me prends au jeu, pas bon ... Je vous en dirai plus mardi

    RépondreSupprimer
  37. Alors, ami Tautor, les priorités et donc réponses à traiter en amont de la réunion:
    - les frais de carburant sont-ils remboursés ??
    - c'est combien les primes de match ??
    - la licence est payée par le club ??
    - est-ce qu'y'a un repas servi après chaque entrainement ??
    - c'est quoi les équipements qu'on nous donne ??
    - un projet de jeu, KEZACO ????????
    - un projet de vie du groupe, KEZACO ???????
    - on peut pas changer les couleurs du maillot, c'est moche et délavé un peu, non ??
    - les déplacements se font en bus confort, en voitures ou autocar lamda ??
    ………… Rigolez pas les copains, c'est du vécu !!!!!!!!!!!!
    Allez le mieux, peut-être, c'est de surtout leur donner la parole et pas trop les écouter, juste leur dire "voilà, les gars, on est ensemble sur cette saison avec un objectif très simple : prendre du plaisir sur et en-dehors du terrain, la montée pas un graal, le classement pas une obsession, plutôt mettre en place sur le terrain une animation du jeu qui procurera du plaisir à tous et chacun, si cette envie de produire du jeu est constante les résultats suivront sans que ce soit obsessionnel, pas se casser la tête si la réalisation tarde un peu, la saison est longue, appliquez-vous à bien vous connaitre, bien huiler les rouages, soyez solidaires et le reste suivra naturellement".

    Et puis, bon, hein, promotion d'honneur quand-même, pas champions du monde, alors entrainez-vous les gamins, jouez, engrangez plaisir et envie, demain votre belle jeunesse sera passée.

    Bon, pas tout ça, peut-être le Nini va remettre ça en 3/4° série juste à-côté, c'est niveau entre EDR et senior, de l'initiation-éducation-apprentissage plus que de l'entrainement, assez intéressant comme truc, pas encore engagé, vous tiens au jus !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mercato est en pleine effervescence aux quinquonces ...

      Supprimer
  38. AH, sans ça, l'aviron, un super truc, maintenant le bateau reste sur l'eau, Nini aussi, ça avance à peu près droit dans l'onde, tout va bien, étonnamment les sensations et le bien-être corporel sont tout bénéf, je recommande le truc à tous, travail complet sans violence au fil de l'eau.

    RépondreSupprimer
  39. J'en ai fait pendant 1 an sur le Lot, magnifique mis à part les cailloux des pêcheurs, très bon pour le foncier ce qui m'a permis d’enchaîner avec le biathlon (un pari !) ... une heure le matin tous les jours, puis le soir une heure de footing, je peux te dire que tu vas courir sur le terrain "finger in the nose" !!!

    RépondreSupprimer
  40. Comprends pas comment tu peux courir avec les doigts dans le nez.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que je ventile du bas !!!!

      Supprimer
    2. Rien ne nous sera épargné! 😅😨🏈👬🙈🙉🙊

      Supprimer
    3. une démonstration ici de la ventilation vers le bas https://www.youtube.com/watch?v=0Q6czjxK550 ... la foule remercie Air Tautor car le 2e usage - méconnu - de ce procédé permet un balayage efficace des rues en même temps ...

      Supprimer
    4. Démonstration faite d'être au dessus de la mêlée !!!

      Supprimer
  41. En vacances depuis vendredi dernier, impression de flottement dans l'air ( sans doute dû à la Tautor ventilation ? ) et bonheur indicible : panne de mon FAI, plus de mails, la plupart des sites inaccessibles, impression d'accéder à une 4e dimension, celle où on nous fout la paix !
    Les news à peine lues... j'apprends que Starbucks va supprimer les pailles en plastique... wouaouh ! ... le TDF pédale en silence, même les fans peinturlurés de la CDM de foot braillent en sourdine ... ben oui j'ai coupé le son ! C'est Mozart qui accompagne le chant des criquets ? cigales ? grillons ? bref des machins qui crissent ... et je tourne les pages des Penseurs et aussi celles de "certificats d'études" de Blondin recommandé par Zarma ... "Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous " ... Allez bonne journée à tous ! 😎🍹

    RépondreSupprimer
  42. Barto,... c'est bon pour le golf, dissocier le haut et le bas, tu le sais bien ! ...allez, RV le 31 août à La Bastide chez Henri !

    RépondreSupprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  44. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  45. Dans mes lectures matinales au son des coléoptères et assimilés, j'ai essayé de comprendre pourquoi autant de managers sont en échec et que le modèle Onesta n'est pas reproductible aussi facilement qu'on le croit ... affaire d'hommes, de principes et d'ouverture d'esprit .... l'expérience du psychologue Robert Rosenthal, qui a confié deux groupes de rats à des étudiants chargés de les entraîner à sortir rapidement d'un labyrinthe. Un groupe de rongeurs était qualifié de "champion" auprès des étudiants, et l'autre, de "tocard". Les "champions" ont remporté l'épreuve et certains "tocards" n'ont même pas franchi la ligne de départ. En réalité, les rats avaient été dispatchés dans les groupes de manière aléatoire. Autrement dit, "le regard du manager, du directeur, impacte directement ses équipes. S’il est positif, transcendant, c’est l’effet pygmalion. S'il est négatif, c'est l'effet Golem", qui apporte une moindre performance du fait d'une croyance négative, a-t-il expliqué. Autre façon de faire, dans une école de San Francisco, des enfants ont passé des tests de QI. Mais certains résultats ont été artificiellement et aléatoirement gonflés, puis communiqués subtilement aux professeurs. Un an après, le QI des enfants dont les résultats avaient été augmentés avait réellement progressé, entre 5% et 25%. "Les professeurs les ont aidés à se réaliser, à se transcender" évoquant "des prophéties auto-réalisatrices". Tout ça pour introduire la notion de "Passer du pouvoir des pères à celui des pairs". Douglas Mc Gregor, professeur de management dans les années 50, avait identifié deux types d'organisation. D'abord, le mode pyramidal, dominant, qui correspond à la majorité des entreprises actuelles et où, dans l'esprit du dirigeant, se maintient la croyance que "les gens n’aiment pas travailler" et qui induit des managers qui donnent des ordres. A l'inverse, dans les organisations collaboratives, "on considère que le travail est aussi naturel que le repos ou les loisirs, et le patron n'est pas là pour gérer une exécution, mais crée les conditions permettant aux équipes de grandir et de se réaliser". D’où Les équipes se voient faciliter l'accès à trois choses : 1. le sentiment d’égalité intrinsèque: quel que soit le travail du salarié, il peut partager ses ressentis, il est sollicité pour savoir ce qu'il pense, ce qui permet de nourrir le collectif, 2. avoir la possibilité de se réaliser car "tout le monde est doué d’un potentiel", 3. le "taux de direction": chacun peut prendre une décision qu’il juge utile pour le projet collectif sans avoir besoin de l'accord d'un chef ou de suivre une procédure. Ainsi, il en découle de passer "du pouvoir du père à celui des pairs, de la performance individuelle à la performance collective, de la logique de l'avoir à celle de l'être". Vaste programme ou une réforme culturelle de l'égo sera nécessaire pour transcender jeunes et moins jeunes aux joies complexes de l'ovale. Pour cela, "la transformation commence toujours par le directeur" (exemples : Mourad, Moher, Jacky et compagnies ....) ! Mais encore faut-il que les directeurs montrent la voie. "Il n'est pas possible qu’un dirigeant, quel qu’il soit, engage une transformation sans faire son propre chemin". Pas une mince affaire, puisque cela nécessite de "réinterroger son rapport au pouvoir. Et abandonner beaucoup de ce qu’on a tous cherché pour réussir notre vie professionnelle selon les codes culturels de notre société". "Il faut donc commencer le travail par nous-mêmes. Et comme on est plus influencé par ce qu’on fait que par ce qu’on dit, la seule chose qui va compter, c’est ce que vous allez faire".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'Educ Nat on vient de passer 30 ans à se demander si mettre la classe en lignes, en "U" ou en "petits tas" rendait l'enseignement plus efficace - oui j'ai subtilement proposé une disposition en Quinconces, histoire de voir .... Ben ça n'a pas manqué, il y en a eu 2 pour tomber dans le panneau et crier au génie ! je ne désespère pas de voir un jour une disposition en étages, ou laisser les élèves debout-assis-couchés en classe ... Bref, tout ça pour te dire que les pères-pairs on a vu aussi ( passer d'une structure verticale/pyramidale à une structure horizontale .... je vous en avais causé il y a quelques temps ) je suis bien convaincue qu'une société qui cherche des solutions dans le decorum n'a plus grand chose à proposer . J'apprécie davantage ta conclusion sur le travail nécessaire sur soi-même pour devenir chef . Après 37 ans ( Doux Jésus !! Déjà ? ) face puis avec les gamins, je peux te dire que je sais les faire manoeuvrer à la voix : je suis chef de meute, papa, maman, coach sportif, conseiller littéraire, éveilleur de conscience et très accessoirement leur prof d'anglais . Ca fait hurler les jeunes profs quand je leur dis ça .
      Et puis ils comprennent . Ou pas .

      Supprimer
  46. (suite et fin) ,
    Et c'est possible, la preuve avec David Marquet, qui a révolutionné l'organisation d'un sous-marin nucléaire, un secteur fortement contraint. Cet ex-capitaine américain dans la Navy a en effet ordonné une manoeuvre qui était impossible, sur un bateau qu'il connaissait mal, et a mis en péril tout son équipage. Son second, qui connaissait, lui, les capacités du sous-marin, a préféré se taire, persuadé que son chef, étant donné son grade, avait forcément "des informations complémentaires" justifiant sa décision. A partir de ce jour, David Marquet a demandé aux membres de son équipe de "faire de leur mieux selon leurs domaines de compétences", en se réservant les responsabilités ultimes. En moins d’un an, il a boosté la performance de son navire.
    En conclusion, "Quels sont les espaces de liberté de chacun au sein d'un club, d'un staff et d'une équipe ? Le recrutement, la qualité de la relation à instaurer et le regard positif sont à mon sens autant de leviers non exploités du fait d'un rugby vertical, pyramidal et vieillissant pour ne pas dire devenu obsolète". Belle journée.

    RépondreSupprimer
  47. Ben avec tout ça, si tes jeunots d'honneur montent pas en Fédérale, ben c'est que les leviers sont grippés, épicétou. Alors, tu te mets à l'horizontale et tu fais la sieste !
    Sinon, vu interview/portrait Altrad sur BFM TV. L'a voulu entre autre qu'il parle de son expérience dans le rugby.Où ça fait bizarre de l'entendre parler de solidarité, d'égalité,...

    RépondreSupprimer
  48. Si vous n'avez pas peur de voir combien parents,enseignants ,dirigeants sont de trop dans l'éducation je vous invite a suivre le lycee de Kin à Tekos, youtube en anglais sous titré. Une jeune fille de 10 ans qui dessine et construit une maison au lieu de jouer à la poupée. Un docteur ès sciences de 11 ans. Un cursus scolaire de 11ans ramené à 2 ans tout en apprenant la danse et la musique, faire la vaisselle et vider les poubelles ou faire son lit...Avoir confiance dans les jeunes, il ne faudrait jamais l'oublier les laisser en liberté pourrait nous aider. Bon je retourne aux Penseurs....A suivre , l'été sera chaud!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est question de mesure.
      Nous avions la liberté de sauter sur le vélo et aller retrouver les potes, le pigo autour du cou , et de rentrer les genoux couronnés, voir un joli cocard de temps en temps, pour peu que les obligations domestiques et écolières soient remplies.
      Liberté conditionnelle quoi !
      Nos parents, nos enseignants, nos dirigeants tiraient dans le même sens, ils avaient confiance en nous, ça ne les empêchait pas d'être vigilants.
      Allez, le pigo je l'ai toujours, demandez à ces enfoires de merles de Maurice qui bouffent mes fleurs!🌺🌹🍀

      Supprimer
  49. ça fout quand-même plutôt la trouille, non ??? Entre la confiance en la jeunesse et l'élevage du bétail intello-structuro-socialo comme dans le meilleur des mondes de Huxley, une marge que pour ma part je n'ai pas envie de voir franchie. Comme devant l'adhésion sans partage au rugby NZ dans toutes ses composantes, j'ai un peu peine à adhérer à des systèmes paraissant bien trop casernés, compartimentés, objectivisés, rien ne dépasse rien ne dépare, la notion de liberté aux mains de tenants du cloisonnement et de l'enfermement, pas une méthode, sous des airs de liberté on sent plutôt du mal à respirer, non ????

    RépondreSupprimer
  50. Avertissement, texte un peu (trop ??) long, deux partie donc, voici la première.
    Devant le constat de ce qu'est devenu le rugby aujourd'hui, comme vous je cherche à comprendre comment et pourquoi nous en sommes arrivés là. Tentant de (re)faire un peu l'histoire, corrigez-moi si besoin:
    --- 1995 le professionnalisme pointe le bout de son nez, et nos dirigeants pensent alors que le jeu sera plus attractif, attirant beaucoup de monde, gamins et adultes, créant des compétitions multiples -internationales, européennes-, l'argent va se répandre en cascade et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes et du rugby ...
    --- Les NZ les premiers prennent le virage, l'IRB entraîne -de gré et de force- l'ensemble des autres nations sur ce nouveau chemin menant à l'eldorado.
    --- 1996 la FFR crée l'ancêtre de la LNR, alors CNRE (Commission Nationale du Rugby d’élite), sous tutelle et contrôlée par la FFR ( IMPORTANT ), qui ainsi pense pouvoir contrôler à la fois l'économie qui s'annonçait florissante, mais aussi «le jeu».
    --- La CNRE partit en guerre contre la FFR (son autorité de tutelle!!!), ne pensant qu'aux intérêts particuliers des clubs et adepte d’une autonomie indépendante de la FFR, les actions en sous-main cornaquées par les présidents touts puissants des «grands» clubs.
    --- 1996 à 1998 (je crois), la FFR et ces «grands» (historiques) clubs se livrent une bataille acharnée pour recueillir les prébendes mirifiques qui s'annonçaient,. Noter cependant que le FFR voulait un rugby ou deux niveaux existeraient, sous son autorité, le secteur pro donnant les moyens au secteur amateur d'exister et se développer. Du côté des grands clubs au contraire on poussait pour chiper à la FFR le championnat de l'élite, sous l'impulsion des présidents aux dents longues (Revol et Bouscatel en tête) l'un en tête de gondole l'autre avançant masqué.
    --- Les pouvoirs publics, et son ministère de la Jeunesse et des Sports, s'illustrent alors par un immobilisme étonnant et une passivité propre à nos politiques dès lors qu'il faut trancher une situation cornélienne. --- Laissant faire, le ministère, par défaut, laissa le ver s'installer dans le fruit.
    --- 1998 création de la Ligue nationale de Rugby (LNR), S.Blanco premier président. Le secteur pro, pourtant toujours subordonné à la FFR, s'émancipe un peu plus et le pouvoir de la FFR sur le secteur professionnel s'amenuise de fait.
    --- Des personnes étrangères à la culture rugby voient alors tout l'intérêt financier qu'il y a à investir dans ces nouvelles affaires, des entrepreneurs, patrons, hommes d'affaires se précipitent dans le créneau, la LNR voit sa richesse financière exploser, le peu d'autorité de la FFR laisse les choses gangrener, le rugby hexagonal éclate alors, d'un côté les clubs riches, sociétés d'affaires marchandes, en-dessous un marigot de clubs qui se situent entre le professionnalisme pur et dur et l'ancien professionnalisme «marron», dans lequel nombre de clubs, voulant comme la grenouille du conte se faire plus gros que le bœuf, explosent en plein vol, ainsi les clubs «historiques» de petites ou moyennes villes et sans sponsors fortunés, disparaissent petit à petit du paysage. Encore en-dessous, le rugby AMATEUR, délaissé par la FFR, ignoré par la LNR , qui survit tant bien que mal.

    RépondreSupprimer
  51. Et donc la seconde ……….
    --- Depuis, on constate qu'en pratique la LNR porte et décide de l'avenir de notre rugby, en foulant aux pieds la richesse humaine de notre jeu, sa diversité, ses goûts de terroirs et sa culture bigarrée, laissant à leur destin ces presque 2000 clubs amateurs qui vivotent, en apnée.
    --- L'EDF a subi de plein fouet cette «évolution», notre si fameux championnat mondialisé le plus beau le plus grand le plus riche, accepte à la marge des joueurs Français, étant devenu la case dorée des meilleurs -ou supposés être- joueurs du monde entier.
    --- Le sens de notre rugby aujourd'hui n'obéit qu'à des intérêts financiers, l'éducation, la culture, les traditions, la place du rugby dans la société, la place de l'individu dans le collectif, tout ceci envolé, disparu, trépassé sous les fourches caudines de la rentabilité.
    --- Alors, que faire ?? Nous ne pouvons plus espérer revenir en arrière, je pense que vous partagerez mon constat, le rugby de notre jeunesse est mort et enterré, on peut le pleurer et s'en souvenir ici aux Quinconces comme aux comptoirs d'autre club-house certes, mais derrière le constat, comment faire pour retrouver un peu de joie autour des terrains ????
    --- La seule piste, que d'aucuns défendent ici depuis longtemps, et qui me semble la seule vraie solution, c'est de séparer complètement le secteur pro de l'amateur. N'oublions pas que la LNR reste subordonnée à la FFR, organe créateur et contrôleur, donc l'obliger/l'autoriser à créer, pour le secteur pro, des franchises, championnat avec seules descentes et montées entre le FLOP.14 et la TAUPE.D2. Bémol, tout ce qui appartient au domaine des règles de jeu, de l'arbitrage, des commissions de discipline, bref tout les paramètres du jeu proprement dit, restent du ressort et de la responsabilité de la seule FFR.
    --- Contrepartie obligatoire : le secteur pro doit reverser de l'argent à la hauteur nécessaire pour financer tout le rugby amateur.
    --- IMPORTANT: la FORMATION sous la SEULE responsabilité de la FFR, fixer une limite d'âge en-dessous de laquelle les franchises ne pourront pas «recruter/employer» de joueurs.
    --- La FFR aura t'elle courage, envie, force et surtout lucidité de prendre, contre tous, les bonnes orientations ???
    Vous en pensez quoi, de tout ceci, quels moyens voyez-vous pour changer les choses, par quelles arguties ce que nous répétons ici à longueur de temps pourrait s'immiscer dans les cénacles de nos dirigeants, comment faire bouger les choses et les gens, et est-il vraiment raisonnable de penser que les gens en charge peuvent bouger dans le sens souhaité ???

    RépondreSupprimer
  52. Bon ce match manque d'ammoniac 😭

    RépondreSupprimer
  53. Pas de rythme, mauvaise intensité de jeu. Du foot top 14

    RépondreSupprimer
  54. Bravo aux Bleus et à DD ... Si JB pouvait en prendre de la graine ..👍👍🥂

    RépondreSupprimer
  55. Sortie montagne hier soir avec étape chalet sur les hauts et retour ce matin, du bleu du blanc et du rouge partout.
    EDF en finale donc, belle réussite d'un homme, comme souvent d'ailleurs, suffit pas d'avoir de bons et très bons joueurs, faut en plus la capacité de lier tous ces individus en un seul bloc, c'est toute la différence par exemple entre Deschamps et Domenech (GN, JB ??).
    Ceci dit "Panem et circenses" dixit les empereurs romains, et dans nos temps où se détricotent un à un les acquis sociaux et le tissu de notre République, ce succès flatteur attire bien sûr la bienveillance de l'opinion populaire, évidemment la population se laisse aller à sa joie, au risque de s'en satisfaire et se contenter de manger et rire, ignorant -ou rangeant à plus tard- des vrais enjeux plus exigeants, à court moyen et long termes, pendant ce temps-là ne pas oublier que nos instances dirigeantes prennent des mesures qui vont directement impacter nos destins, individuels comme collectifs, et que rien de vraiment bon ne s'annonce pour l'avenir.
    Donc savourer ……… Mais avec modération !!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  56. En attendant des leçons a prendre sur le plan de jeu, le collectif, la solidarité et l'engagement. La capacité d'un président de fff à soutenir son sélectionneur qui assume ses choix. Rien que pour cela on peut se rejouir en sachant que résultat final ne nous appartient pas.C'est une fois de plus le processus d'action qui est beau.
    Allez les bleus qui jouent avec leurs pieds en étant bien dans leur tête. Avant leur finale j'irai voir du rugby en NZ ou AFS pour voir un ballon pas rond aller plus vite que les joueurs.Bonnes vacances

    RépondreSupprimer
  57. Persépolis, Carthage, Alexandrie, Athènes, Sparte, Rome ont connu la décadence pour devenir des ruines les plus visitées au monde, Paris brûle t-il ?
    https://www.youtube.com/watch?v=KSAic8ikyxo
    La France, indolente, devant une équipe milliardaire (1,460 M€ valeur marchande de nos internationaux qui jouent tous ou en partie à l'étranger ! un paradoxe qui ne choque personne y compris les politiques), boit, fume, rit d’allégresse et d’insouciance , sans mesurer que la misère progresse et que la richesse s'envole ! Bref, restons sport avant tout par éthique et non par dépit ! Merci DD pour ce moment de plaisir unique qui soude un peuple ma foi n'est ce pas là l'essentiel ! Question d'envie non ?
    https://www.youtube.com/watch?v=5KmBe0Ux6G4

    RépondreSupprimer
  58. Allez avec un peu de chance dimanche "The Crunch", "The Brexit" ou "The Macronit" !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=Xs-_NZ0LhrA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon on dirait que les Croates vendront chèrement leur peau ... sinon ça serait marrant la confrontation Dédé king of the survêt', les poings dans les poches et l'élégantissime Southgate avec son gilet et la cravetouze !!
      N'empêche ... les Belges c'était autre chose ... l'hystérie pré-finale commence déjà à me peser ! Allez les Belges !

      Supprimer
  59. France-Croatie, ça pourrait être une affiche de handball . Sont dangereux ces Croates avec leur mental d'acier ; reste à savoir si les corps suivront ? Modric grand bonhomme de l'année .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Croatie ça doit pas être bien loin, j'ai un collègue Croatissinois qui vient au boulot en vélo ☺
      Bon, fô qu'j'y vais, c'est le jour du Midol.
      Allez footxit.

      Supprimer
  60. Et toujours la suffisance des British en plus d'un déficit se classe et de vivacité. Attention ce ne sera pas une finale facile...sacré force mentale des Croates. Les tapas animeront le match. Allez Andalousie!

    RépondreSupprimer
  61. "Le Rugby doit retourner à l'éducation nationale et c'est tout le processus .....et la convention qui doit être signée à la rentrée "
    Ah, c'est bô comme du Zan Lou, z'en pleurerais , mais ce n'est que du Laporte.
    N'empêche, ça va dans le bon sens, ou bien ?
    Allez , à suivre 💡❓❓❓❓

    RépondreSupprimer
  62. OUH LA LA, toute cette effervescence fabriquée me chatouille un chouïa, tiens m'en viens de bon matin de ramer sur le lac, et un coup d'aviron rageur à droite pour enterrer le fouteballe urticant, un coup d'aviron à gauche pour noyer ce rugby qui fout le camp, puis les deux en même temps pour avancer quand-même un peu, voilà ça va un peu mieux, maintenant pas de radio ou de télé qui intoxique à gogo les gogos, une belle journée ensoleillée qui augure longue balade en montagne et baignade dans le lac tout là-haut, respirer !!!!!!!!!
    FFR, c'est pas le tout de signer des conventions, derrière les mots il faut mettre les moyens et garder ferme la volonté d'aller au bout de la manœuvre et de la pensée, c'est plus dur, mais vrai que ça à l'air d'aller dans le bon sens; à suivre de très près.
    Allez Fagot !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  63. ... ben oui Zan Lou , sacré Bernard ! ... et y z'avait pas pensé les autres avant ?... quelle bande de nazes !...
    .... va retourner à l'école le rugby qui nous dis le Bernard, comment ????... ben pour l'instant, on sait pas, mais doit rencontrer le ministre certainement Bernard, connais bien le "milieu", va lui expliquer comment faire, ....
    .... à moins qu'il demande à notre Gariguette à nous, elle connait elle, le chemin pour rentrer à l'éduc' nationale !!! ...bon, c'est pas gagné, ..
    ....mais c'est des discours, alors...on verra hein ?...
    ....va déjà falloir que les directeurs des Académies FFR "rentrent" dans les clubs pour leur expliquer comment former nos petits jeunes !.... vont voir comment faut faire nom de d.... ah! ce Bernard, un vrai politique que j'vous dis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en est encore au stade des promesses et sur, c'est pas gagné!
      Je ne sais pas si les prédécesseurs y avaient pensé, mais ils n'ont rien fait depuis longtemps.
      Une vrai stratégie de recrutement , une feuille de route pour les clubs, des conventions avec l'état, les collectivités, l'université , les entreprises, etc ...., t'en à entendu parler depuis trente ans ?
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    2. Bon, ceci dit, fô attendre que Gariguette retourne au taf, aussi😃

      Supprimer
  64. Revenir à l'école ! une idée de "génie sans bouillir" ... Prenons cela comme une lumineuse idée mais qui va inculquer aux gamins de jouer au ballon ovale plutôt qu'au ballon rond, au basket, à la marelle, à trappe trappe, au ping pong ? Je suis mitoyen d'une école primaire, féminisée à 100% ou le sport consiste à faire des tours de cours et des jeux avec les quilles. Ce n'est qu'entre midi et deux que l'Atsem joue au football avec les enfants !! Je ne vous parle pas de la maternelle ou tout le monde est assis sur des bancs à surveiller les bambins ! Je sens que Gariguette va prendre le contre pied de ce que je dis. Alors pour enfoncer le clou, mes filles n'ont commencé l'initiation au rugby qu'en 4e et 3e à leurs demandes et ils, elles, se sont éclaté(e)s ("on a taillé les garçons grave") ce qui fait plaisir à entendre. Vérification faite sur les plages espagnoles ou tout les soirs nous jouons au rugby !!! A l'éducation nationale lorsqu'une convention est signée, l'effet ne commence en s'en ressentir que quelques années plus tard et surtout reste à la convenance du directeur d'établissement qui trie les objectifs pour avoir été délégué de parents d'élèves. Quand on compare l'EDF de football et celle de rugby, vous comprenez bien que les gosses vont vite faire leur choix sur du la forme de la panoplie du parfait joueur à acheter. Peut être q'en vendant des T shirts avec BL et un gros nez rouge ça va attirer les enfants ! Ne soyons pas crédule, enjoué et stupide pour tomber, comme un béotien, à genoux devant le marketing rosé d'un soupirant qui cherche noblesse. Le Graet fait moins de bruit pour un résultat plus efficient et avec des retombées conséquentes. Si nous avions autant de joueurs (millionnaires) en clubs étrangers que le football, nous serions peut être champion du monde. Malheureusement, c'est le contraire qui se passe, nous avons beaucoup d'étrangers à la solde de 3 présidents millionnaires et quelques autres qui ne produisent somme toute que de la piquette aigre doux qu'on a essayé d'exporter en Nouvelle Zélande. Que va "Laporté" la coupe du monde en 2023 hormis un shérif de Nottingham détroussant les plus cupides et les plus ignares avec la complicité du roi Jean Bernard et de sa cour sous les yeux attristés de Marianne ? Nous sommes un pays de doux rêveurs ou beaucoup espère entrer à la cour pour gonfler leur besace tout en laissant la sache plate ou presque ! Les pucerons, les cochenilles et autres vers pullulent rongeant le fruit avec patience et détermination en attendant que le peuple rugby crie famine et se soulève. Ce sera trop tard. La jeunesse n'attend plus des chimères et suit les réseaux sociaux comme l'étoile du berger quitte à se noyer. Allez un peu de bouillie bordelaise en attendant la récolte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non je ne prends pas le contrepied vu que je suis d'accord à 200 % . L'Ecole au sens large est complètement ligotée, pieds et poings liés par une règlementation envahissante . Il ne doit rien se produire, n'importe quel accident domestique prend chez nous des proportions de catastrophe . Les sorties Nature sont peu fréquentes car il y a eu des accidents on a interdit l'élevage de petits animaux en classe - hamsters, lapins nains - à cause des possibles allergies -
      J'observe avec curiosité cette innovation de Laporte ; avec le cortège de blessures - et sans même aller jusqu'aux commotions cérébrales - associées au rugby, je me demande quel directeur, principal ou proviseur aura l'inconscience d'autoriser cette pratique hautement dangereuse dans son établissement . Sans parler de la nécessaire consultation des autorités compétentes qui donneront un avis sous 6 mois au mieux en concertation avec l'autorité de tutelle laquelle "dépêchera " ( joke !) un Inspecteur de la Mission Rugby - pas encore créée mais ça va viendre ! - Après un voyage d'études en NZ, ledit Inspecteur s'emploiera à rassurer le Ministère : "non la pratique du rugby n'est pas dangereuse, BIEN MENEE elle a même des effets bénéfiques sur les apprenants " . Il faudra alors s'entendre sur ce que signifie "bien menée " et bien sûr associer les parents d'élèves à la réflexion ainsi que les représentants du corps professoral EPS, probablement en congrès dans une cabine téléphonique .... etc etc . On organisera alors des stages de formation sur le thème
      " acquisition et maîtrise du référentiel bondissant ovale " pour les profs d'EPS volontaires, entre temps ils auront eu leur mutation pour Peta-Ouchnok, où il n'y a pas de terrain de rugby .
      Je schématise ? Même pas ... là je vous décris la version optimiste de l'opération .
      Faudra 10 ans minimum .

      Supprimer
    2. ... tout à fait ça, merci Gariguette "d'éclairer" ceux qui ne sont pas du milieu (enseignant).
      Eh oui, il a du boulot le Bernard ! ... j'ai déjà essayé de mettre en place des actions rugby avec les scolaires, et bien, bon courage effectivement aux candidats délégués par Bernard ! ... c'est un vrai parcours du combattant !
      ... bon, c'est vrai, je n'ai pas été Secrétaire d'Etat, et il a peut-être les combines pour "imposer" ses idées ! ... dans l'idéal, le retour du rugby dans les cours d'écoles, bien sûr, ça serait parfait, .... mais qui va "se mouiller", prendre les risques inhérents à la pratique ?... sans parler des autres contraintes (temps, matériel, équipements, terrains, intervenants, frais divers, bus, vestiaires, ... etc

      Supprimer
    3. On va la faire -peut-être- plus simple que Gariguette; réimplanter le rugby dans le scolaire ne se fera pas: tout le monde s'en fout, les profs de gym les premiers. L'image "has been" du rugby vient de là: les jeunes y jouent de moins en moins, et c'est chez ces jeunes que l'on va puiser ensuite pour le professorat.
      Si en plus on y ajoute ce que décrit Gariguette, soit l'enseignement de l'EPS au risque zéro, on comprendra que le rugby ne soit vraiment pas à l'ordre des préoccupations scolaires...

      Supprimer
    4. Encore plus simple:
      On arrête tout, on s'en fout, on se sert un bon Nikka Pur Malt Black, et on regarde les autres à la télé .
      Allez, comme dit notre rėfėrente éduc nat à nous,on n'a pas raison.

      Supprimer
    5. Jan Lou
      Manque el puro hombre 🥂🏈🍓

      Supprimer
  65. Depuis quelques jours, les 13 nouvelles Ligues régionales et leurs nouveaux DTL -Directeurs techniques de Ligue- sont aux manettes sous la baguette du DTN Didier Retière, chargés de " … mettre en place la politique sportive des ligues, intégrer la politique de la FFR et l’adapter aux réalités et aux spécificités locales avec les élus en place … ", en clair les DTL vont décliner sur leur territoire ce que la DTN a décidé de mettre en place comme politique sportive sur le plan national, afin que tout le monde soit cohérent.
    Question bête pour les -éventuels- informés: de quoi donc il s'agit du contenu de la "politique sportive nationale", rugbystiquement parlant, concoctée par notre DTN inspirée (ou pas) ???

    RépondreSupprimer
  66. Christian dissocier le haut du bas? Je fais encore mieux ,il m'est arrivé de même dissocier le haut le bas et ....le club ,c'est pour çà que je préviens les gens qui sont en terrasse à Unjat quand je vais au practice. Pour ce qui est du 31 aout je serais là peut être pas comme joueur ,mais je passerais faire un tour plus ou moins long ,ce sera fonction de la forme du moment de mon épouse.



    RépondreSupprimer
  67. OK Barto ! ... annonces toi et on prendra une mousse au bar, au moins, à défaut de "croiser les fers" !!! Amicalement

    RépondreSupprimer
  68. Ecole et rugby, vrai combat. Faut dire que c'est parfois difficile d'amener les deux parties à concorde, non pas par mauvaise volonté des uns ou des autres, simplement par les contraintes imposées: déjà il faut que l'éducateur rugby soit titulaire d'un brevet d'Etat, un brevet fédéral même du 3° degré ne suffit pas. Ensuite, si tout est réuni, effectivement il faut le stade, les douches, le transport, mais tout ceci normalement se trouve dans la commune, il faut juste de la bonne volonté.
    Dans l'organisation, les enseignants sont -souvent- passifs, tout repose sur les éducateurs rugby, et ça nécessite une très bonne préparation de la séance, comme nous l'a dit PV quand les 30 ou 40 gamins sont là et bien faut assumer et pas bégayer. Mais très sincèrement ça se passe général très bien dès lors que l'on a affaire à des instituteurs(trices), moins bien dès lors qu'un enseignant EPS est intégré à la manœuvre, me demandez pas pourquoi, mais c'est un fait.
    Le problème est d'additionner plusieurs séances avec les mêmes classes, pour arriver à fidéliser et intéresser suffisamment quelques gosses qui pourraient avoir envie ensuite de continuer en club. Trop souvent la séance vient comme une récréation sans objectif précis des enseignants ni du côté pédago ni du côté activité sportive et sociale.
    Enfin, pour des enseignants participatifs, en parallèle on déplore trop souvent le peu d'intérêt porté à la chose par la hiérarchie.
    Il faut arriver, et dans quelques endroits je l'ai vécu, à installer un cycle avec des objectifs et un calendrier, mais c'est très difficile, on se heurte vite à des préjugés et de la méfiance vis à vis d'une activité qui est "en-dehors".
    Dernier point, pour en parler autour de moi et échanger avec beaucoup de monde, du sport comme de l'enseignement, le spectacle du rugby donné à voir par nos élites nationales et internationales rebute toute personne sensée en charge de minots, parents comme enseignants, dd les envoyer sur un terrain se faire cabosser le citron et casser la caboche, dernier mot les enseignants EPS sont dans des programmes habitudes certitudes et conforts qui ne leur donne pas envie de s'investir dans une "charge" supplémentaire qui va leur occasionner contraintes et soucis et chambouler leur "organisation", de vie comme de boulot.


    RépondreSupprimer
  69. Hop hop hop ne nous emballons pas Christian, j'ai déjà bu une bière début mai et deux Bartissols le premier janvier...alors calmos

    RépondreSupprimer
  70. Tombe ( en me faisant énormément de bien sûr une chronique de Blondin “ pourquoi j’aime le tour “
    et bien , vu , senti , dépeint , voire peint avec ses mots et cette capacité à faire partager et ressentir voilà que dans l’absolu j’aime aussi le tour , sans regarde celui la forcément de peur de gâcher le Blondin

    RépondreSupprimer
  71. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  72. Quelques pensées matinales après le jardinage ou le langage avec les oiseaux est parfois plus savoureux qu'on ne le croit ! Quel bonheur aussi de regarder des abeilles et des bourdons butiner la lavande ou chacun a son rite dans le respect de l'autre. Et ce bruit d'ailes qui vrombissent jusqu'à vos oreilles alors que déjà certaines cigales commencent leurs vocalises et que les cloches de l'église vous rappelle qu'il ne faut pas bailler aux corneilles car dame soleil va bientôt rayonner de plaisir ! Et je pensais à Antoine Blondin, narrateur inépuisable du matin au soir comme s'il cherchait à étancher sa soif des mots, des maux de sa vie et de l'eau de la feuille de vigne. Voici ce que j'en ai retenu :

    "Le paradoxe du dictionnaire : les mots ne s'expliquent que par d'autres mots."
    "L'inquiétude, où s'inscrit l'intolérable décalage entre la réalité et la vie rêvée, cherche sur les quais de départ, dans des amours impossibles, au bistrot, la route des grandes évasions. Mais cette âme entraînée est une âme qui rebondit."
    "Le champion, élément fabuleux dans le paysage moderne, est un héros qui ne parvient pas à devenir un personnage."
    "Quand vous parliez avec lui, il semblait être absent. En fait, il était plongé dans vos pensées."
    "Soldat inconnu, connais pas... Comme si vous me parliez peau rouge. Et encore, les Peaux-Rouges, ils ont le bon esprit, quand c'est fini, d'enterrer la hache de guerre. Nous, c'est le guerrier qu'on enterre, mais le matériel, on le conserve."

    Ire matinale à la veille d'un 14 juillet ou l'ivresse factuelle sera au rendez vous de la République ! Mais qu'en sera t-il le 15 juillet ? Attention la Moscova ne nous a jamais porté bonheur !

    Il est faux que nous soyons dignes que les autres nous aiment. Il est injuste que nous le voulions. Si nous naissions raisonnables et indifférents, et connaissant nous et les autres nous ne donnerions point cette inclination à notre volonté. Nous naissons pourtant avec elle, nous naissons donc injustes. Car tout tend à soi : cela est contre tout ordre. Il faut tendre au général, et la pente vers soi est le commencement de tout désordre, en guerre, en police, en économie, dans le corps particulier de l’homme. La volonté est donc dépravée. Si les membres des communautés naturelles et civiles tendent au bien du corps, les communautés elles-mêmes doivent tendre à un autre corps plus général dont elles sont membres. L’on doit donc tendre au général. Nous naissons donc injustes et dépravés. Blaise Pascal.

    Belle journée les Penseurs !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais , seuls les Français de napoléon, avec d'autres nationalités sont entrés dans Moscou......

      Supprimer
    2. La Moskowa fut un leurre ou 70 000 moururent pour rien, excepté le fait de rester un mois à Moscou. Le retour fût la Bérézina pour finir moribond à Waterloo sans parler de l'île d'Elbe ni de Sainte Hélène. Une victoire a la Pyrrhus laissant des familles dans le deuil pour toujours. Le poids des morts à toujours raison de l'inconscient.

      Supprimer
    3. Blaise nous parlerait du bien commun aujourd’hui ... Effeftivement nous devons être digne d’etre aime
      Je suis plongé dans un recueil des chroniques de l’Antoine un régal !

      Pour le 15 Juillet , je suis confiant , j’ai bien aimé les réactions après les 1/2 et puis le Bayonnais n’a pas que du jambon il a aussi du choux et l’art de faire s’elever un groupe
      Ceci étant dit un grand respect pour ces Croates à 4 poumons et d’une résilience hors du commun
      On pensait les Anglais forts au jeu de «  on ne lache rien «  et ils ont trouvé à qui parler ....
      1 but et tranquille on défend ne suffira pas avec ces mecs là , le Bayonnais le sait , les joueurs aussi

      Supprimer
  73. Tautor, ta sensibilité te perdra...

    RépondreSupprimer
  74. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  75. Un homme dans la rue est accosté par un SDF, très sale et débraillé qui lui demande de l’argent pour manger.
    Le passant prend son portefeuille, en sort un billet de 10 euros mais avant lui demande :
    - Si je vous donne ce billet, allez-vous acheter de la bière au lieu de manger ?
    - Non, il y a maintenant plusieurs années que j’ai arrête de boire, réplique le sans-abri.
    - Allez-vous l’utiliser pour jouer aux cartes au lieu de manger ? demande l’homme.
    - Non, je ne joue pas, dit le sans-abri.
    - Alors allez-vous dépenser cet argent pour aller au football ? demande l’homme.
    - Vous voulez rire ! répond le sans-abri. Il y a plus de vingt ans que je n’ai plus vu un match !
    - Peut-être allez-vous dépenser cet argent pour le sexe au lieu de manger ? dit le donateur.
    - Et prendre le risque d’attraper le sida pour un pauvre petit billet de 10 EUROS !! s’exclame le sans-abri.
    - Très bien, dit l’homme, je ne vais pas vous donner l’argent, mais je vous invite à la maison pour un bon repas, je vais prévenir mon épouse.
    Le sans-abri, abasourdi, s’exclame :
    - Mais votre femme sera furieuse ! Je suis sale et je ne sens pas très bon !
    Et le bon samaritain de répondre :
    - Non, soyez tranquille, c’est parfait ! Je veux simplement lui faire voir à quoi ressemble un homme qui a laissé tomber la bière, le jeu, le foot et le sexe !

    RépondreSupprimer
  76. Comme Georges 34, la musique qui marche. ..., donc un bon vieux Stan Getz en attendant les potes pour le barbec.
    Du coup,tudo bem, gentil avec tout le monde, même le mammouth, c'est dire.
    Pis j'en connais un lot, ici, EPS et pas que.
    Des gens impliqués ,innovants , qui attirent leurs marmailles vers plein d'activités, plongée, escalade , rando "utile ", même boxe et, z'allez pas me croire, Rugby dans une version ludique !
    Ça fonctionne, y à pas de fatalité mais fô s' en occuper, c'est tout.
    En ce sens la fédé dont la mission auprès de l'état est d'abord de promouvoir son sport, ça va mieux en le disant, à le devoir d'organiser la promotion de son sport la ou c'est utile, écoles, banlieues.
    Et nous, ben si on peut aider, c'est mieux.
    Allez, Astrud Gilberto from Ipanema plutôt que Bibi, du Faubourg St Honoré .

    RépondreSupprimer
  77. De Brian Moore sur Twitter : "Every year the Tour de France makes me think, what a stunning country it is, but then I remember it's full of the French"...Bon je traduis : "chaque année le TDF me fait penser "quel pays extraordinaire !" et puis je me souviens qu'il est plein de Français ..."
    La maxime est drôle comme souvent avec Brian Moore ... et puis je me souviens que je suis française et que je ne suis pas loin parfois de partager cette réflexion un peu amère ...
    Anecdotes de la dernière quinzaine :
    - pas pu me garer sur la place handicapée parce que
    1 - un monsieur avait squatté les DEUX places réservées en se garant perpendiculairement afin de profiter de l'ombre, radio à fond, lorsque je lui ai demandé d'en libérer une il m'a fait un doigt d'honneur et a augmenté le son de sa radio, il a fallu l'intervention musclée du vigile du magasin qui avait vu la scène pour le faire déguerpir ( il n'avait pas la carte de stationnement ! )
    2 - une dame s'est offusquée que je me gare à la place réservée car je "n'avais pas l'air d'une handicapée " !( c'est quoi l'air d'un handicapé ? ) je lui montre ma carte ;" c'est pas une raison ! " fulmine -t-elle ah bon faut quoi ? les radios, les compte-rendus de l'hosto, un certificat médical ? je sors alors ma canne, ça la calme ; là comme ça c'est ok ... ha ben tant mieux parce que je n'ai pas de fauteuil roulant là ça serait top selon les critères de la dame...
    3 -jour de marché : je fais gentiment remarquer à un garde municipal que LA place handicapée est toujours occupée par les camionnettes des marchands "ben oui c'est plus pratique ! Et puis entre nous, les handicapés, hein ? Qu'est ce qu'ils viendraient faire au marché ? "

    Douce France, cher pays de mon enfance ... Oui je t'aime dans la joie ou la douleur ...
    Mais y'a encore du boulot ! Bonne journée ! 🍓🍓

    RépondreSupprimer
  78. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  79. Le handicap Gariguette ! j'ai vécu cela quatre mois en fauteuil roulant ..... du moment que tu marches tu n'es pas handicapée c'est une évidence !!! L'image du handicap (physique ou moteur) pour le quidam c'est le fauteuil roulant, le déambulateur, c'est l'amputation ou le débile mental ou l'assistance respiratoire continue, etc ! Un Alzheimer ce n'est pas un handicapé !!!! et pourtant il est dépendant comme les autres. A l'exemple de cet automobiliste, est ce que le QI n'est pas un handicap ? Que font les commissions tous les 2 mois à la MDPH ? Des réunions sur dossier, avec des gens de bureau qui n'exercent pas ou ne pratiquent pas le handicap, sans voir les gens ... Et si les clampins des mairies faisaient plus de contrôles et verbalisaient ça calmerait. Jadis il y avait "Touche pas à mon pot" on pourrait dire dire aujourd'hui "Touche pas à mon handicap" .....
    Sinon Mourad, Chevalier du Mérite cet hiver (bloqué depuis 2007 ?) et Chevalier de la légion d'honneur maintenant (promotion du 14 juillet 2018, Président d'un club de rugby, 36 ans de service, Légifrance.gouv) quelle usurpation ! ne serait que par rapport à tous nos handicapés médaillés aux Jeux Paralympiques par exemple ! Et je pense à mon père, 35 ans de bénévolat dans le même club de rugby et à tant d'autres anonymes qui servent tous les jours le sport, la patrie sans aucun bénéfice .... "Douce France, cher pays de mon enfance" ????
    Moi je préfère te dédier ceci !!! https://www.youtube.com/watch?v=pzJ3hiqsi0U et pour être en "Quinconces" avec tous "les handicapés des mots du blog" !!!! ceci https://www.youtube.com/watch?v=iEGlRx31l5o
    Vive la Fête !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=DLPI4eLkFiY tiens écoute ça et après lis ça https://www.pourlascience.fr/sr/edito/laissez-jouer-la-musique-14206.php .... je lis ce numéro spécial et j'apprends plein de choses complètement inutiles et donc parfaitement essentielles !

      Supprimer
    2. Comme quoi le cerveau surprenant mais à quel prix 👍😉 super d'apprendre, Merci.
      Mauvaise entamé de cette finale ou le damier est rouge, attention à l'echec

      Supprimer
  80. Faudrait pas qu'il explose quand on la lui épingler...Bonaparte va faire un tour de plus dans sa tombe .

    RépondreSupprimer
  81. Réponses
    1. t'etais en train de faire un cauchemard? t'aurais du venir à Larrazet en novembre dernier, surtout le samedi matin , tu y aurais perçu la profondeur du foot de nos villages, grands et petits, depuis plus de 60 ans

      Supprimer
  82. Tiens WRC souhaiterait organiser un Euro de rugby tous les 4 ans ! regroupant tous les pays européens, offrant aux pays émergents une possibilité de se faire connaître près de sponsors ! Passons le calendrier, passons la coupe d'Europe des clubs, ou est la raison hormis le recherche de nouveaux bénéfices probables ? A suivre.

    RépondreSupprimer
  83. AH !!!! Croyais pourtant que les calendriers justement débordaient, les joueurs forçats de ce jeu, des équipes de clubs ou provinces exsangues au bout du bout de leur saison, des équipes nationales avec les joueurs des premiers cité cuits et recuits sur l'autel de l'audimat, bref un piège à cons piège à pognon, un beau bourbier mais dans lequel visiblement tout ce petit monde des affaires adore se vautrer et patauger.
    Lorsque d'aucuns, sensés, appellent à remodeler toutes les compétitions, je crains que les autres, insensés, remportent la palme et les contrats, et les émoluments, et les bénéfices, décidément le monde ovale ne se porte pas bien, et c'est un euphémisme !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  84. Les Samoa qualifiés pour la coupe du Monde 👍 logique devant l'Allemagne

    RépondreSupprimer
  85. Bravo à cette EDF l'art et la manière en plus et avec des jeunes 👍👍👍
    Merci DD .... Le rugby est loin de nous donner cette émotion pour l'instant
    DD qui va féliciter tous les Croates et l'arbitrage chapeau Monsieur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les formes du feu c'est ce soir
      Pas besoin d'être à France soir
      2 étoiles dans la toile
      Et D.D. will survive

      Supprimer
    2. Des français qui avaient hâte d'avoir les crocs !

      Supprimer
  86. J'ai trouvé les Croates bien meilleurs mais les Bleus avaient la baraka, ça compte aussi ! Modric meilleur joueur c'est cool . Très beau timing de Jupiter ( le vrai) qui déclenche un magnifique orage à la remise de la Coupe (très moche la coupe ) . La FIFA avait interdit les gros plans sur les femmes sexy (sic) du public - les moches c'était OK - ; la prochaine fois au Qatar, ordonneront-ils la disparition totale de la gent féminine des écrans ? Ce monde est fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Présidente Croate glamour avec le maillot national et notre footballeur Président très en sueur à côté de Poutine 😂

      Supprimer
    2. Pas meilleurs, amie, pas meilleurs!
      Plus techniques assurément , plus joueurs peut-être, comme les Belges d'ailleurs,mais moins efficaces, moins pragmatiques .
      La culture de la gagne on l'a souvent appelée de nos vœux les plus chers, ici, ben la v'là, baraka ou pas.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    3. Après avoir adoré le match Portugal-Espagne, ce sont les Belges qui m'ont vraiment plu, avec les Croates d'ailleurs ! Les Bleus sont efficaces, pragmatiques et tout ce que tu veux mais pas eu le coup de foudre : trop lisses sans doute . J'ai beaucoup aimé le suspense créé par les Croates dans tous leurs matches et les Belges étaient éblouissants à chaque sortie, je me dis même que si Meunier avait participé au match contre les Bleus ... Mais bon on ne va pas chipoter .

      Supprimer
  87. DD, un vrai Ramuntxo, faut le faire signer a l'AB pour un miracle 😇😂 Le rugby est très loin de cette liesse populaire et de résultats probants sur le plan international ... Chapeau bas à la FFF 👍

    RépondreSupprimer
  88. Deux grandes leçons à retenir;
    D'abord, la très tactile présidente Croate semble douée pour réchauffer les relations internationales , à la place de la très sage Bibi je me mefirais.
    Ensuite, le vieux talon rosbif ami de notre grenobloise à nous à pu passer une très paisible nuit, pas dérangé par les vivats d'une foule en liesse,et c'est bien 😂
    Pis en plus avec sa prime DD va pouvoir faire refaire ses ratiches filtrer le vinaigre.
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
  89. Elle aime les jeunes et il n'a plus les dents longues...

    RépondreSupprimer
  90. Hier soir début de soirée, petit tour en ville qui chantait, dansait, riait, faisait la fête, gens mélangés jeunesse enthousiaste et plus âgés avec la même joie, union réunion autour du ballon rond certes, mais surtout fête en commun, et puis …… petite dizaine de cons qui arrachent du mobilier, attrapent chaises et tables des terrasses et ça part en vrille, la fête certes continue mais gâchée et enterrée la belle entente et réunion, suis rentrée avec madame retrouver Fagot.
    Quand je vois ailleurs tous ces incidents, quelques centaines de gros cons terrorisant des millions de personnes, je me demande parfois pourquoi, comme pour un abruti qui triche en mêlée ou talonne à la main dans un regroupement, la foule ne se charge pas elle-même de régler leur compte aux petites frappes hors-jeu !!!!!!!
    Bon, en tous les cas, la France gagne et suis le premier content, me semble quand-même que la liesse populaire n'est pas spontanée, tout est fabriqué mis en scène, l'effet sur la concorde nationale ou un grand sursaut pour retrouver du liant sociétal sera éphémère, coincé entre pages de pub, puis le tour de France puis les vacances d'été, et la rentrée, rien ne changera vraiment, nous sommes dans un drôle de monde qui ne fait que subir, peines comme joies d'ailleurs.
    Ah, Nin repartira pas en mission avec son baluchon vers ce club de série un instant entrevu, du 15 juillet à la rentrée scolaire, ont déjà programmé 2 séances par semaine, une en salle pour prendre du muscle (3° série !!!!) une en plein air pour de la résistance et du fractionné, sous l'égide d'un étudiant EPS que je crois plein de bonne volonté mais intoxiqué par l'air du temps ………
    Le ballon, le jeu, à voir plus tard, l'effectif en pointillé, pour survivre nécessité de se regrouper avec autre club à 30 km de là, - + - en rugby ça ne fait jamais plus mais toujours moins !!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  91. Les U.20 rugby cet après-midi à l'Elysée avec les fouteux, bien non ????
    Nos EDR ne vont-elles pas se vider encore un peu plus après cette victoire de l'EDF de foute, déjà que l'hémorragie était entamée ?????
    Notre rugby va devenir, à ce train, un sport marginal qui ne voit pas que le bateau coule inévitablement, les petites rustines appliquées de ci de là ne colmatant pas, loin s'en faut, les énormes trous béants que le manque de courage et de lucidité des dirigeants pour prendre les bonnes et nécessaires mesures aggrave chaque saison.

    RépondreSupprimer
  92. Les gens attendaient ce moment pour se retrouver pour faire la fête. L'orchestration est juste autour des tous les chacals attirés pour se partager le festin du fric à faire sur le dos de cet évènement. Été de consommation oblige. Après, dommage que ces incidents se reproduisent chaque fois, histoire de ternir la fête. Phénomènes sociétaux. Et Macron va aussi en profiter pour ramener ce formidable levier social. Après la fête, le mal de tête??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait ça ne génèrerait pas tant de fric que ça il s'agirait seulement de transferts de bénéfices - exemple : les gens commandent plus de pizzas (pognon +++) mais vont moins au cinéma ( pognon ---) . La Russie pays-hôte en revanche a dû palper pas mal de brouzoufs . Par contre effet politique très important pour les winners ( en 1998 Chirac avait gagné 17 points dans les sondages ) . Macron devrait passer l'été tranquillou !
      Sinon vous avez lu le message de Laporte dont au sujet duquel tout le monde se marre ?

      Supprimer
    2. ... pas lu le message de BL !... tu peux faire suivre stp Gariguette ?

      Supprimer
    3. c'est son message aux footeux sur Twitter :" Félicitations ! Grâce à cette belle @equipedefrance, nous avons droit cette année à 2 jours de Fête Nationale ces 14 et 15 juillet. BRAVO et merci de revenir avec ce trophée doré dont tous les Français rêvent d’arborer pendant 4 ans #Fiersdetrebleus 🏆"

      Supprimer
  93. Lu ce matin un article qui soulignait la qualité de la formation dans les clubs de foot-ball... C'est vrai que depuis quelques années, la France a sorti un nombre impressionnant de footeux de haut niveau...
    Ca m'a fait penser bien sur à nos échanges sur ce blog, où on ne rate pas une occasion de dire que le professionnalisme et l'argent ont tué la formation dans le rugby. Et pourtant il y a bien plus d'argent dans le foot, bon sang ! Et si le problème du rugby n'était pas le professionnalisme mais son incapacité à maintenir un lien efficace entre la sphère professionnelle et la sphère amateur ? Manquerait plus que Bernie ait raison, rondidju !

    Il y a quand même quelque chose que je n'envie pas dans le football, ce sont ses supporters (!?). J'en ai soupé de voir des c... hystériques chanter "on est les champions" comme s'ils avaient eux-même couru derrière la baballe... Et, malheureusement, les filles ne sont pas les dernières... Aragon se serait-il trompé? La femme ne serait-elle plus l'avenir de l'homme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas faux mais en même temps ...http://madame.lefigaro.fr/societe/sur-twitter-de-nombreuses-femmes-denoncent-les-agressions-sexuell-160718-149801

      Supprimer
  94. Daniel, on a malheureusement les mêmes au rugby !....
    ... après, il ne me semble pas avoir lu ici sur le blog, que le professionnalisme et l'argent avaient tué la formation, ou alors , j'ai loupé un épisode !..... mais un grand bravo "aux manchots" et à DD !

    RépondreSupprimer
  95. Intéressante itw de Jean Michel Marqué
    http://urlz.fr/7q11

    RépondreSupprimer
  96. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  97. Merci Gariguette de ton éclairage sur fortnite
    Ce soir adil rami à expliqué avoir passé beaucoup de temps à fortnite durant cette cdm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que Ritchie devrait en récompense leur offrir à chacun son dernier livre dédicacé 🤣

      Supprimer
  98. Pas faux... Si bien aimé le déroulement final de cette coupe du monde, la réception élyséenne moins bien. Perso, ça aurait été plus sympa que les joueurs s'expriment plus clairement et remercient le public de leur soutien. Mais beaucoup ont du mal avec les mots, semblent ils. Moins avec les chants anonnés!
    Avec Pokba en tête et chauffeur de salle, ça faisait du coup plutôt effet défilé de singes. Mais on aime bien les animaux !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'as surement du un peu trop arroser la victoire....

      Supprimer
    2. que dire alors du franc parler belge ? https://www.youtube.com/watch?v=L1EuQhrxBwo ... et il fait école ! https://www.youtube.com/watch?v=m5t0eW8mIag ...

      Supprimer
  99. La réception c'était un peu la foire à neuneu, mais c'était bien, le protocole à la rue, et puis trop d'organisation et d'ordre nuit à la spontanéité, me souviens de 3° mi-temps ou le bordel régnait en maître et ………….. C'était ça qu'était bien !!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Singes et animaux, parallèle osée, hardie ou malvenue ??? En ces temps de polémiques à gogo - même si pas le style de ce blog, of course - gaffe quand-même à pas dire trop de bêtises. Y'a déjà donc notre Président de fédération qui s'est illustré en adoptant le langage de notre époque, c'est à dire mixer sujet/verbe/adjectif/pronoms dans un pataquès à foudroyer maître Capello himself !!!!!!!!!!
    Pour l'expression des joueurs, ça devient pareil en rugby comme dans tous les sports pro, un gars qui pense qui vit qui respire que ballon/muscu/courses/stats/performances du matin jusque z'au soir de semaine en mois et années ne peut pas non plus avaler la pléiade et l'encyclopédie de Diderot et D'Alembert, encore moins l'œuvre de Michel Audiard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la comparaison hardie peut paraître douteuse. Voulait juste dire que l'image rendue correspondait pas avec cette nouvelle aura.
      Ça doit être l' effet génération portable. C'est juste 1 petite remarque que je veux pas revendiquer de polémiste.

      Supprimer
    2. Sinon, vont toucher 400000 € chacun pour partir en vacances, bien méritées. Un peu de liquide pour faire la teuf ! Par contre, Bappé à déjà annoncé qu'il reverserait tout à son assoss dont j'ai perdu le nom. Et d'autres l'envisageraient aussi...
      Et 140 € la réplique Nike du maillot EDF avec les 2 étoiles... Ca faisait déjà la queue hier. Là, ça restera dans le tiroir caisse de l'équipementier. De quoi le faire briller. Mais pas de primes prévues pour les usines asiatiques et autres...
      Et 32,5 millions pour la Fédé. On reverra pour son utilisation. Les petits clubs formateurs (de talents) devraient toucher un p'tit quèquechose...

      Supprimer
  100. Bonjour,
    Je me prénomme Christophe Dubois et je suis avec assiduité ce blog depuis un long moment, me délectant, jusqu’à présent, des articles de Ricard Escot et des commentaires toujours pertinents, drôles et parfois acerbes de ses nombreux contributeurs.
    Je ne connais pas grand-chose au rugby, je ne fais qu’y jouer.
    Je m’étais promis de ne pas intervenir ne possédant ni la culture, ni la richesse sémantique pour exprimer ce que le pacha de ce blog fait avec talent.
    Mais là, je ne peux pas digérer ce que je viens de lire. Passe encore les moqueries sur le foot, ses joueurs idiots et bien trop riches pour être honnêtes. Passe encore la supplique sur le - c’était mieux avant et tout fout le camp mon bon monsieur- Mais, l’allusion au défilé de singes est inacceptable, insultante et odieuse.
    Carton rouge et pas besoin de la VAR pour confirmer.
    Bonne fin de journée à toutes et tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour connaître bien Sergio, je crois ... non je suis certaine que tu fais erreur . Ne t'arrête pas si vite aux mots, attends d'avoir lu davantage pour te faire une idée - et non juger ! le blog n'est certainement pas un lieu de jugement - Pour avoir souvent traité nos rugbymen de bourrins, de boeufs et de veaux ( sauf Arnaud Méla qui lui est un lion ) et pour avoir bien fréquenté un certain La Fontaine, la comparaison avec les animaux est un classique de l'écriture ; n'y vois pas d'intention maligne ... ou alors mettrais-tu un carton à ceci ?
      Le Singe et le Chat
      Bertrand avec Raton, l’un Singe et l’autre Chat,
      Commensaux d’un logis, avaient un commun Maître.
      D’animaux malfaisants c’était un très bon plat ;
      Ils n’y craignaient tous deux aucun, quel qu’il pût être.
      Trouvait-on quelque chose au logis de gâté,
      L’on ne s’en prenait point aux gens du voisinage.
      Bertrand dérobait tout ; Raton de son côté
      Était moins attentif aux souris qu’au fromage.
      Un jour au coin du feu nos deux maîtres fripons
      Regardaient rôtir des marrons.
      Les escroquer était une très bonne affaire :
      Nos galands y voyaient double profit à faire,
      Leur bien premièrement, et puis le mal d’autrui.
      Bertrand dit à Raton : Frère, il faut aujourd’hui
      Que tu fasses un coup de maître.
      Tire-moi ces marrons. Si Dieu m’avait fait naître
      Propre à tirer marrons du feu,
      Certes marrons verraient beau jeu.
      Aussitôt fait que dit : Raton avec sa patte,
      D’une manière délicate,
      Écarte un peu la cendre, et retire les doigts,
      Puis les reporte à plusieurs fois ;
      Tire un marron, puis deux, et puis trois en escroque.
      Et cependant Bertrand les croque.
      Une servante vient : adieu mes gens. Raton
      N’était pas content, ce dit-on.
      Aussi ne le sont pas la plupart de ces Princes
      Qui, flattés d’un pareil emploi,
      Vont s’échauder en des Provinces
      Pour le profit de quelque Roi.

      Supprimer
    2. Christophe
      Ravi de te lire. Continue d'être assidu et de prendre la plume pour notre plus grand plaisir. La colère
      est révélatrice des mots et des maux dont tous nous pouvons souffrir à un moment où un autre de notre vie. De ton indignation me fait penser à "la planète des singes" ou à "un singe en hiver", deux styles de pensées opposées ou le singe n'est pas forcément mis en valeur comme il devrait l'être. Il est certain que Pogba dans ses pitreries ne donne pas le meilleur de lui même et qu'un Champion du monde doit montrer l'exemple je fais référence à Teddy Riner. Se moquer de son coéquipier N'Golo Kanté devant le parterre de l'Elysée mériterait un petit jaune au 51 nieme degré 🥂. Restons fairplay et sportif, coléreux ou gai luron, vif ou mesuré, pour que notre blog soit l'essence même de l'esprit qui y règne. À te lire Christophe.

      Supprimer
  101. Bonjour Jack / Christophe
    Je laisse Sergio répondre à ce qui si ç était le cas mais je ne crois pas du tout , j’en suis même sûr , serait effectivement innaceptable .
    J’ai plutôt été împressionne par la personnalité de ce collectif et son comportement tout du long de la coupe du Monde . On a le droit de ne pas aimer le sytème , de le trouver fou ( ce que je pense ) mais pas de leur reprocher d’en profiter , après tout si on leur donne cette valeur pourquoi leur reprocher
    En attendant il semble que la formation du foot , le travail fait par les amateurs semblent payer
    Ça crée des vocations et il y aurait nous dit on déjà des Mbappé et autres dans les tuyaux ... qui pour le coup arrivent adultes à jouer dans les grands clubs étrangers , le championnat Français étant classé 4 eme ou 5’eme
    Et puis comme le souligne Nini , nos professionnels de Rugby ne sont pas beaucoup mieux en interview
    On comprend bien que l’ecole n’etait pas leur fort et que être à 13 ans pour la plupart en centre de formation est un choix qui privilégie le football
    Pas de mépris , au contraire ravis qu’il se soit sorti de leur condition par le sport et leur talent
    Nous avons aussi maintenant droit aux commentaires désobligeants , honteux de Maduro et du bouffon Italien et d’autres à venir ... on est jamais déçu de ce côté là .. heureusement pour reprendre des propos lu ailleurs , les idiots arrivent à se rejouir et suis content d’en faire parti !

    RépondreSupprimer
  102. Bonjour Jack,
    J'ai déjà répondu à Nini qui reprenait mon comment.
    Je ne traitait en rien les joueurs d'animaux. C 'est juste un peu l'image que ça me rendait avec ces gens qui les regardaient. J'aurais plutôt préféré effectivement, que des paroles soient exprimées face à ces gens qui les avaient soutenus. C'est juste 1 avis. Ça en reste là. Il n'était ni question d'être odieux ou insultant.
    Sachant que la VAR est là pour le carton... de rouge ! Je reste à leurs côtés et heureux de leur performance avec une grosse ressource morale. Tous les médias ont bien noté le dérapage du protocole élyséen d'organisation prévu. Même D.D., qui a surnommé ses joueurs de génération "OUF" (Originalité Unité Fraternité). Je commenterai pas, le nouvel Obs le fait très bien.
    Voilà, pas plus de polémique, Sparrow. Et tu peux aussi contribuer, richesse séme en tics ou pas. Tu reste évidemment le bienvenu.

    RépondreSupprimer
  103. DD avait déjà son nom sur un stade à Bayonne, je pense que maintenant ils vont rebaptiser les allées Paulmy, allées Deschamps étoilés pour lui faire la part belle.
    il y a certainement des leçons à tirer de cet homme sur la constitution d'une équipe et le management des hommes sur un objectif donné. Je crois que ça commence par le respect de son groupe, concept qui ne transparait pas vraiment dans les propos et les actes de nos dirigeants de l'ovalie. Mais cela n'engage que moi.
    ah, au fait, nos triathlètes sont champions du monde par équipe mixte...Vivement que Denis Brognart les invite dans son émission, prêt à les bader, la langue aussi pendante et aussi dégoulinante d'obséquiosité que devant Adil Rami (qui n'a pas joué une minute en Russie, mais tellement important dans l'équilibre du groupe).
    Félicitations aux joueurs mais les médias, faire une émission spéciale de 12 heures sur un avion atterrissant à Roissy avec une équipe de foot qui prend la navette pour aller place de l'Etoile, ça ne fait pas une bonne pub aux services d'Aéroport de Paris pour rejoindre la capitale...

    RépondreSupprimer
  104. Hé, les copains, quelqu'un a entendu parler de notre XV U.20 champions du monde, à la même garden-party ????Si ça se trouve, ont été refoulé sous le porche "z'êtes qui, vous ???" … "U.20 champions du monde de l'ovale, ça c'est un ballon qu'on a tous signé pour le Président" … "Quoi ?? De l'ovale ??? Un ballon !!! Kézaco ???" … "Chef, y'a des avec des mines patibulaires -mais presque- et un objet suspect" … "Allez dehors, ouste, le truc là confisqué, appelez les démineurs, non mais, qu'est ce que c'est que ces singeries, je vous jure !!!"
    BL et SS, au milieu de la pelouse "M'enfin sont où les gonzes ???" … "AH M.... !!! J'ai les invitations dans la poche" … "c'est ballot, et le ballon qu'on leur avait acheté !!!" … "Bon tant pis, allez comme à Bègles, je fonce vers le buffet tu me suis".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais si, ils y étaient il y a même une photo sur le site de la FFR https://twitter.com/FFRugby

      Supprimer
  105. Histoire vraie, échange de sms entre ma moitié "M" et une amie "L"
    "L": Salut, alors au final, qui c'est qu'a gagné la coupe au foot ????
    "M" (farceuse): ce sont les Belges qui ont gagné
    "L" (autre farceuse): AH oui, je regardais les images, et je m'en doutais, en plus tellement belges qu'ils se sont gourrés de drapeau et ils défilent avec le notre
    "M": allez bonne soirée ….. Et arrête l'apéro !!!
    "L": vive les Belges !!!!!!

    RépondreSupprimer
  106. Kylian Mbappé, 19 ans, champion du Monde offre sa prime de victoire de 380 000 euros à l'association Premiers de Cordée (qui œuvre à améliorer le quotidien de jeunes en situation de handicap ou hospitalisés, en leur proposant des initiations gratuites à différents sports). Parrain de l'association, il a passé un accord avec la FFF pour reverser son bonus à chaque fois qu'il porte le maillot bleu.
    Non content de ça, il a déjà permis à 25 jeunes de Bondy de se déplacer en Russie à l'occasion de la Coupe du monde.
    On a envie de l'aimer ce type, non ????

    RépondreSupprimer
  107. Ce qui montre qu'on peut être jeune et pas con. Ce mec qui joue avec ses pieds autant qu'avec sa tête merite l'attention par son éducation. Effectivement son superbe exemple va dépeupler un peu plus l'envie de jouer avec l'ovale. Faux rebond. Heureusement fin de semaine play off de super rugby. Enfin on va voir du jeu!

    RépondreSupprimer
  108. vu hier soir le documentaire sur les Français à la Cdm en Russie, j'ai surtout retenu , de ma vision à moi,:
    L'organisation et les entrainements(sur ce qu'on a bien voulu nous montrer)de trés haute technicité
    De la considération, un peu papa poule de DD pour le groupe qu'il a retenu
    Et aussi il me semble, d'avoir monté un projet de jeu avec ou à partir des élèments qu'il retient. Alors que pour le XV national, on parle toujours de projet "nébuleux" de jeu en y faisant entrer des joueurs pas du tout en phase avec le dit nébuleux projet.

    RépondreSupprimer
  109. .... ben oui Georges, quel jeu ?...quels joueurs pour ce jeu là ?... et quels entraînements pour pratiquer ce jeu ?
    ...bien sûr !... tellement évident et simple à comprendre ! .... plus difficile à mettre en oeuvre, c'est certain !
    .... mais au lendemain d'un "tournoi" mondial réussi (c'est le moins qu'on puisse dire) bravos à tous (joueurs, staff, préparateurs, fédé, ...) , on entend déjà les critiques sur le jeu "minimaliste" proposé par DD à ses joueurs !.
    ... alors, oui, on peu avoir un avis, critiquer, penser différemment, ... mais franchement, avoir un minimum de retenue quelques temps et apprécier le succès à sa juste valeur, à la hauteur de la difficulté pour aller au bout de la compétition ! Respect aux vainqueurs !
    Quand à notre XV national, on va attendre un peu pour voir mettre en oeuvre le projet de JB, ...son objectif en NZ était 3 victoires non?,.... il n'avait pas parlé de projet, il me semble, ....ou alors, je n'ai pas tout lu, ni entendu,
    ... si quelqu'un peut m'en parler avant mon départ en Espagne,
    .... j'emmène quand même avec moi le dictionnaire des penseurs, ... parce que, "qui pense peu, ce trompe souvent !"... comme a dit Léonard de Vinci,... je crois .

    RépondreSupprimer
  110. Salut, Christian, t'a pas bien écouté la conférence du Léonard, sans doute un peu assoupi après les petits fours et subjugué par le sourire charmant de La Joconde, il disait, le Léonard " qui pense peu se trompe beaucoup", mais bon, l'erreur est à la marge.
    Dans notre sport favori, depuis quelques saisons ce serait plutôt " qui se trompe toujours ne pense pas beaucoup" !!!!!!!!!!!!!
    Allez, bonne wouacances …………..
    Pour notre XI national champion du Monde, oui, respect et bravo, si difficile d'atteindre ce sommet, les gens ne se rendent pas compte, au départ ils n'y croyaient pas, puis un peu plus, puis beaucoup, maintenant qu'ils contemplent le graal enfin conquis, bin le trouvent pas à leurs goûts, ç'aurait été mieux avec du fouteballe hourrah, se rappellent pas en chemin les destins du Brésil, de l'Allemagne, de l'Argentine, sans parler des Italiens même pas invités, alors oui apprécier et aimer, parce que pas coton de tutoyer les dieux!

    RépondreSupprimer
  111. Excellent papier, Georges, oui tellement évident comme plussoie Christain, le type il bâtit d'abord son groupe, sa maison, sa famille, dans des équilibres à trouver et consolider, et à partir de ces joueurs il élabore et construit, avec son encadrement, un véritable "projet de jeu".
    Mais pourquoi que les cousins de l'ovale n'y avaient pas pensé, damned, mais c'est bien sûr !!!!!!!!!!
    Vrai que pour notre XV national, on a toujours en suspension un "projet de jeu", que personne ne connait vraiment, et les responsables piochent dans les clubs, ici l'homme en forme, là le joueur qui promet, ailleurs l'ancien au métier qui parle, et bien sûr que tout ceci reste nébuleux, en l'absence d'un fil rouge.

    RépondreSupprimer