dimanche 2 février 2020

Naître au Crunch

Cette ouverture si crainte a tenu toutes ses promesses. Il est dit que les préludes contiennent de l'opéra l'ensemble des thèmes qui seront développés ensuite, acte après acte. Avec une défense hermétique, de l'allant offensif et une confiance reconstituée, le XV de France version Galthié dispose donc d'une riche (ré)partition. Dans ces lignes bleues, nous avons particulièrement apprécié les appuis de Dupont, l'aisance de Rattez, la sérénité de Bouthier, la justesse de Ntamack derrière un pack compact où rayonnèrent Ollivon, Le Roux, Cros et Alldritt.
Franchement, sauf à être devin extralucide, personne n'attendait cette équipe de France nouvelle génération constituée si rapidement à un tel niveau de maîtrise dès l'entame du Tournoi face à un adversaire de ce calibre. Maîtrise de soi, du ballon, de l'adversaire et du score, ainsi que le signalait, il y a quelques temps, Richard Astre, l'ancien chef de l'orchestre rouge et bleu précisant alors sur quel socle se construisaient les nombreux succès biterrois.
Jamais avare d'une saillie susceptible d'enflammer les débats, Eddie Jones, pour sa part, annonçait une boucherie ovale, mais la première goutte de sang fut versée par Courtney Lawes, son troisième-ligne côté fermé. Flingueur, le coach de la Rose promettait du brutal et, ironie, ce sont ses joueurs qui subirent une loi physique qu'ils n'attendaient pas aussi virulente. Mais réduire le rugby à des coups de casques dans les côtelettes n'avance pas à grand chose.
Visiblement euphoriques, les Tricolores du capitaine Charles Ollivon ont éteint les finalistes du dernier Mondial, jusque là références de l'hémisphère nord en termes de préparation et de réalisation, et ce n'est pas un moindre exploit. Si les moins de vingt ans et les femmes sont tombés sur plus forts qu'eux, le XV de France, galvanisé, a montré qu'une nouvelle génération méritait qu'on lui fasse pleinement confiance.
Rarement mis ainsi sous pression, coupables d'en-avants à la limite du ridicule, enfermés dans une tactique frontale sensée éprouver la défense française dans la zone de Romain Ntamack identifié à tort comme le maillon faible, les Anglais furent bien pâles dans leur maillot blanc, voire transparents. Quand l'équipe de France avait déjà inscrit trois essais, ils étaient toujours bloqués à zéro point au tableau d'affichage. Ce qui était déjà une victoire !
Un vrai capitaine avec assez de sensibilité pour parler au coup de sifflet final de ses coéquipiers qui sont aussi visiblement ses copains ; une force mentale enfin solidifiée et assez dense pour éviter de perdre l'immanquable dans le dernier quart d'heure comme ce fut malheureusement trop souvent le cas : un trait a été tiré sur le passé, un trait bleu que souligne ce Crunch victorieux, ces 24 points inscrits tandis que le tableau anglais est resté vierge pendant presque une heure. Vraiment, une équipe est née.
Le mental, clé du succès, et l'exemple nous fut une fois de plus donné à Miami chez nos cousins ovale lors du money time du 54ème Super Bowl entre San Francisco et les Kansas City (Donald, ils sont installés dans le Missouri). Intercepté, secoué, saqué, Patrick Mahomes, le quaterback des Chiefs, trouva assez de ressources pour imposer son génie en toute fin de partie et renverser les 49ers qui se voyaient déjà avec une totale absence d'humilité célébrer avec dix points d'avance leur succès alors qu'il restait un quart temps à jouer. "J'ai continué à me battre", lâchera dans la foulée ce héros de la remontée. Quel que soit le sport, les vertus qui signent les succès sont immarcescibles.

221 commentaires:

  1. Le 2 de Ventôse
    Paris

    Félicitations Consul Bonaparte

    CH. M. De Talleyrand

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paris, le 2 de Ventôse
      Au citoyen Talleyrand, ministre des Relations Extérieures
      Vous trouverez ci-joint, Citoyen Ministre, copie de la proclamation qui va paraître. Vous ferez sentir que voilà le moment arrivé de prouver que l'on est digne d'être Français, non par des phrases insignifiantes, mais par des faits.
      Aux yeux du Gouvernement, le meilleur patriote, c'est le plus brave. Le plus zélé pour la République est celui qui montre le plus d'empressement à la faire triompher de ses ennemis.
      Bonaparte, Premier Consul
      PROCLAMATION.
      Francais, vous désirez la paix. Votre Gouvernement la désire avec plus d'ardeur encore Le ministère anglais a trahi le secret de son horrible politique. Déchirer la France, détruire sa marine et ses ports, l'effacer du tableau de l'Europe, ou l'abaisser au rang des puissances secondaires; tenir toutes les nations du Tournoi divisées, pour s'emparer du commerce de toutes et s'enrichir de leurs dépouilles; c'est pour obtenir cet affreux succès que l'Angleterre répand l'or, prodigue les promesses et multiplie les intrigues.
      Mais ni l'or, ni les promesses, ni les intrigues de l'Angleterre n'enchaineront à ses vues les puissances du Tournoi. Que les jeunes citoyens se lèvent. c'est pour 1'honneur de la France, c'est pour les intérêts sacrés de l'humanité.
      Déjà les armées ont repris cette attitude, présage de la victoire; à leur aspect, à l'aspect de la nation entière réunie dans les mêmes intérêts et dans les mêmes voeux, n'en doutez point, Francais, vous n'aurez plus d'ennemis dans ce Tournoi. Que si quelque puissance encore veut tenter le sort dans des combats, le Premier Consul a promis la paix; il ira la conquérir à la tête des guerriers qu'il a plus d'une fois conduits à la victoire. Avec eux, il saura retrouver ces champs encore pleins de souvenirs de leurs exploits; mais, au milieu des batailles, il invoquera la paix, et il jure de ne combattre que pour le bonheur de la France et le repos du monde.
      Bonaparte

      Supprimer
    2. Le 2 de Ventôse,
      Paris, au crépuscule

      Citoyen Consul, vous avez en mains le destin de la France pouvant imposer la paix conquise avec ferveur et panache. La jeunesse est à vos pieds et rêve de bicorne. L'Europe vous envie les victoires mais reconnait en vous l'homme providentiel. Citoyen Bonaparte, avoir une belle armée est une chance, la cultiver est un luxe, la matraquer est une erreur. Mesurez que Marcoussis est devenu l'instant d'une victoire le centre du monde ! Attention de ne point rêver de la lune, elle reste un leurre. Pensez à consolider vos places fortes et à fidéliser toutes ces troupes tant que le goût de la victoire est sur le bord des lèvres de votre armée.
      Je continue, de mon ministère, par les missives et émissaires de déjouer tous plans maléfiques qui seraient un motif de guerre préférant la stratégie de la paix.

      Profitez de cette victoire pour savourer le plus important de vos joyaux : Joséphine.

      Votre dévoué
      Ch. M. de Talleyrand

      Supprimer
    3. Paris, le 3 de Ventôse
      Au citoyen Talleyrand, ministre des Relations Extérieures
      Citoyen Ministre, profitez du moment d'enthousiasme que peuvent produire les dernières victoires, pour faire partir les bataillons formés dans le pays. Il est possible qu'ils vous suivent avec plaisir. Si nous avons la guerre, j'espère que nous nous en tirerons très brillamment; si nous avons la paix, les puissances du Tournoi seront convaincues que nous étions dans le cas de les y forcer.
      Les forces italiennes sont déjà à nos frontières, il faudra leur faire subir le même sort qu'au Anglais, voire pire ! Masséna a dû concentrer sur Gênes toutes les forces qui étaient sur les Alpes. Il a 40,000 hommes ; s'il joue bien, qu'il ne se fasse pas de craintes chimériques, il ne doit pas craindre 60,000 hommes ! Que Galthié lui demande conseil .
      Citoyen Ministre je vous demande de recevoir au plus tôt le citoyen Sergio qui tantôt appelle à la paix ( !) tantôt se réjouit de la victoire de nos troupes . Faîtes le point sur ses intentions réelles , il doit avoir une ascendance italienne et connait bien le pays, il pourra être utile lors de la prochaine campagne .
      Faîtes parvenir la lettre suivante aux citoyens Galthié et Ibanez
      "Aux citoyens Galthié et Ibanez, commandants en chef des Armées
      Le Citoyen Talleyrand vous fera part de mes vues pour la campagne italienne qui va s'ouvrir. Il vous dira que personne ne s'intéresse plus que moi à votre gloire personnelle et à votre bonheur. Les grandeurs sont belles, mais en souvenir et en imagination.
      J'envie votre heureux sort; vous allez, avec des braves, faire de belles choses. Je troquerais volontiers ma pourpre consulaire pour une épaulette de chef de brigade sous vos ordres.
      Je souhaite fort que les circonstances me permettent de venir vous donner un coup de main. Dans tous les cas, ma confiance en vous, sous tous les rapports, est entière.
      Bonaparte, Premier Consul "
      Pour finir Citoyen Ministre, soyez cordial et avenant mais ne promettez rien : ni décorations, ni pension surtout !
      Salutations
      Bonaparte

      Supprimer
  2. Le 2 de ventôse,
    La cour des miracles...

    Monsieur le 1er Consul,

    Au regard de cette dernière bataille au crunch à crunch, allez vous proclamer enfin l'an de Grâce ???🙄😜

    Un citoyen lame dâ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ça, sûr, les Anglais ont pris un gros coup de ventose...

      Supprimer
  3. Les tontons flingueurs ont dératé devant autant d'insistance à ne pas lâcher ce morceau ovale à des envahisseurs à l'arrogance mort née finissant brexités.
    Superbe solidarité, unicité pour une première divine où Aldritt, peut être le meilleur, Ollivon, Leroux, Dupont, Rattez, Bouthier, NTM (globalement) ont dynamisé l'équipe.
    Juste redescendre pour s'attaquer aux mangeurs... de pâtes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié Haouach qui a presque crunché Marler

      Supprimer
  4. Une victoire qui fait du bien, et pleine de promesses car tout n'a pas été parfait. Il reste des marges de manœuvre en conquête et en défense. Sur la ligne, défense aggressive faisant reculer les Anglais, mais sur les 2 essais, peut-être un problème de placement.
    Tu vois Georges, même sans conquête, tu peux gagner un match, mais avec ça le rend plus facile.
    Plus sérieusement, une vraie équipe de copains avec des jeunes qui prennent leurs responsabilités.

    RépondreSupprimer
  5. Une équipe, je ne sais pas encore.
    Un groupe, oui.
    Les petits nouveaux ont prouvé sur le terrain qu'on pouvait leur faire confiance.
    Même si ça a commencé à craquer au début de la 2ème mi-temps, ça n'a pas rompu. La différence se voit là. Même si Shaun Edwards va rougner contre ces deux essais casquettes, notamment le 2ème où on est aux abonnés absents, Thomas le premier qui lâche l'affaire et les copains.
    Les Anglais, que l'on voyait comme les nouveaux maîtres du monde après leur demi-finale contre les Blacks, viennent de subir 2 défaites cuisantes et rentrent dans le rang. Cette dernière pénalité, au-delà de prendre un (petit) point de bonus, signifiait surtout reconnaître la supériorité des Français aujourd'hui.

    J'entends déjà l'emballement médiatique (et le Grand Chelem à suivre); mais il faudra aller jouer les Gallois et les Ecossais chez eux, ce qui ne sera pas une mince affaire et recevoir de solides Irlandais qui commencent à rajeunir positivement l'effectif.
    Mais si défensivement on peut renouveler ce type de match (quelle partie de Le Roux et Aldritt...), améliorer touche et mêlée et garder nos intentions offensives (aujourd'hui n'était pas le jour), ce serait bien.
    Et on a trouvé un grand capitaine, qui mérite de le rester longtemps.

    RépondreSupprimer
  6. Match épuisant. Pourtant j'avais mis les curseurs d'intensité de visionnement très hauts avec le visionnement en accéléré ou pas de tous les matchs, y compris le seven où certains matchs furent tellement emballants, que j'ai été très en frustration cet après midi devant un Wakatawa qui n'a pu nous gratifier d'une de ses actions issues de son expérience au 7... fort diminué sans doute.
    Dupont nous a fait "une Galthié" à la fin, mais c'est moins pire qu'"une Serin"
    Une Galthié c'est perdre la notion du temps et de la règle à la fin d'un match à haute intensité.
    Une Serin c'est un manque de Serinité dans la fin d'un match important.... Galles France 73ème "Baptiste Serin est frais lucide" explique le commentateur.. Pour moi il a une certaine responsabilité car il ne gère pas la pression, se fait "enrhumer" de a à z sur la sortie de mêlée par Tomos Williams qui pourrit la sortie de balle de Ollivon.
    Donc Dupont, c'est très bien, sauf blessure, ou baisse de régime, on le laisse sur le terrain comme cette fois-ci.
    On a enfin gagné un match qu'on aurait très bien pu perdre à la fin. ça va être bon pour la confiance.
    Puis-je oser dire quand même que si Bouthier a fait son match, Ratez ou Ramos placés au même poste en auraient fait autant? Je parle même pas de papy Médard.
    Ce mach nous démontre le côté "bipolaire" du discours sur le rugby actuel.
    "Ouais il nous faut des mecs avec au moins x sélections pour être en capacité de gagner des matchs en coupe du monde, type quart contre les Gallois"
    Saut qu'un mec à zéro sélection, qui était en pro D2 l'an dernier, pas passé par les équipes de jeunes, peut tenir la boutique face à une équipe du top 3 qui vient pour se remettre d'une déception en finale.Et nous promet la guerre.
    Donc avec un peu de chance, en 2023 (à condition qu'on n'ait pas dans la poule Fidji, Japon + un gros du top 3) on pourra très bien découvrir qu'un joueur à zéro ou peu de sélections va devenir incontournable.
    Un "truc bizarre" qui ressemblerait à ça:
    https://www.lerugbynistere.fr/news/a-22-ans-qui-est-thibaud-flament-ce-francais-qui-monte-en-puissance-chez-les-wasps-2811191704.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarquable commentaire, Letiophe. Du cent pour cent rugby. Dense. Intéressant.

      Supprimer
  7. Ben vous voyez bien que 20 minutes c'était pas la mer à boire ! Ils ont tenu les 80 à la force du mental mais pas que . Vous vous rappelez du poème de Rimbaud que j'avais cité plus haut "J'ai embrassé l'aube d'été etc ", c'est ainsi qu'il faut parler aux jeunes, les soulever, les exalter pour qu'ils s'élèvent . Parler à leur âme et faire briller un avenir radieux . Pas en moulinant des recettes d'autrefois . Je suis enchantée de la façon surtout . Là maintenant on peut construire .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Gariguette, oui. Ce dernier quart d'heure, c'est du pur mental, individuel et collectif. Ca fait longtemps qu'on attendait ça. Les joueurs disent qu'ils sont restés froids avant le match. Et show pendant.

      Supprimer
    2. Du mental forcément, pour ne pas céder face aux Anglais dans nos 5 mètres, mais aussi une qualité de travail défensif, qui a certainement été beaucoup travaillée: empêcher l'avancée avec un premier qui va chercher très vite et très bas et un second qui prend le haut, sans forcément chercher à disputer le ballon. Et quand le premier fait bien le boulot, même pas besoin de consommer un autre joueur; les 10 dernières minutes sont révélatrices de l'impuissance anglaise: 3 ou 4 joueurs anglais consommés dans le ruck, un seul (ou deux à peine) français plaqueurs, le reste se replace dans la ligne pour faire tomber, sans forcément jouer le ballon, sauf si le joueur anglais s'"offre". A l'arrivée, stérilité anglaise, et si en plus le premier plaqueur monte comme un avion, les Anglais ont reculé d'autant.
      On sent l'apport de Shaun Edwards là-dedans, notamment dans la discipline du replacement sans chercher à se consommer inutilement.

      Supprimer
    3. Naître au crunch ou ne pas être ?...🤔
      Pas que paraître...

      Supprimer
    4. Effectivement, Pipiou, gros travail à deux. Le premier fait tomber vite au sol le porteur du ballon et un ou deux autres convergent immédiatement pour mettre la main sur le ballon. La marque galloise.

      Supprimer
  8. Le 2 de ventôse,
    En direct du bord de mer calaisien.

    La situation est maîtrisée. Calais n'a pas cédé à la vague Assault & battery envoyée par nos ennemis. Tout est calme sauf à Marcoussis in Paris où un nouveau soleil donne, au son de Rouget de l'Isle, heureux comme un poisson dans l'eau.
    Pendant qu'au loin, le navire anglais coulait lentement mais sûrement.
    Seul 2 postes en bordure ont pris un coup de semonce, rapport à 2 soldats partis fumer la pipe alors que le combat n'était pas terminé.
    Ils vont être sérieusement repris en main par l'ex saxon soutiré à l'ennemi, Sir Edwards général en chef de la défense.


    RépondreSupprimer
  9. En fait je suis déçu. A la mi-temps j'avais déjà le titre de ta chronique
    Edwards 24 Angleterre 0

    RépondreSupprimer
  10. Bien sur d'accord le papier de Richard et avec les commentaires ci-dessus... Solidarité, mental, et un physique qui semble en amélioration (mais peut-être que c'est la tête qui commande les jambes, et qu'on termine mieux quand on a confiance que quand on a peur...).
    Quelques remarques perso :
    - l'entame de 2° mi-temps a bien montré à quel point un match peut basculer très vite... Un coup de pied approximatif de N'T (très bon par ailleurs, sa passe intérieur pour l'essai de Rattez, un délice) et l'équipe s'est retrouvée sous pression dans son camp pendant de longues minutes ce qui a requinqué les anglais...
    - Evidemment la défense, on en arrivait presque à souhaiter que les british aient le ballon pour le plaisir de les voir buter sans fin sur un mur. Mais les ''finisseurs" m'ont semblé un peu moins dans le coup dans ce secteur..
    - Des progrès possibles en mêlée, qui a été bousculée après le changement de 1° ligne (mais qui s'est un peu reprise en fin de match) et surtout en touche... On a du perdre 4 ou 5 ballons dans ce secteur, si on ne les avait pas perdus il y aurait probablement eu au moins un essai en moins côté anglais et deux de plus côté bleus !

    En gros, c'était plaisant à voir (ah ! dire "sorry good game" aux anglais), et ça laisse plein d'espoir d'amélioration.

    Autre point important, le staff semble avoir insufflé un nouveau mental aux joueurs (c'était pas difficile !), mais j'ai remarqué la phrase d'Olivon pendant son interview :"quand t'apprécies le mec à côté de toi, ça fait une différence"... Elle explique peut-être bien des choses sur les dernières années !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Points de vue très intéressants, Daniel.
      Au fait, Uzerche, c'est oui ou non ?
      Par ailleurs, je pense que je n'ai plus ton 06. Peux-tu me l'envoyer à rescot@lequipe.fr, stp ?
      Merci

      Supprimer
  11. Pour Uzerche, je devrais être fixé la semaine prochaine sur le projet de mission au Sénégal dans lequel je suis embringué... Dès que je suis au clair avec ça, je te fais signe...
    Au fait, tu es copain avec Olivon ? J'ai eu l'impression qu'il visait ton autre copain Wanceslas "fermez vos gueules" !!!

    RépondreSupprimer
  12. On va pas bouder notre plaisir! P***** c'est bon!!!! Comme j'ai dit sur Whatsapp, Galthié vient de prolonger la durée de l’état de grâce. Ça rassure aussi de voir que dans les discours d'après-match les joueurs pensent déjà à l'Italie. Pour une fois qu'il y a un peu de joie de vivre ET de la lucidité en EDF... J'imagine que le staff va leur dire qu'en 2014 on avait aussi battu les Anglais... et finit 4è. Donc pas de triomphalisme pour autant, mais ils peuvent quand même profiter du moment et de cette belle victoire!
    Ravi de voir mon nom sur les présents à Uzerche. Quelqu'un a prévu du covoiturage depuis la région Parisienne (si c'est le cas manifestez vous svp pour qu'on se mette d'accord)? Ou est-ce que je dois me rabattre obligatoirement sur des trains Paris-Bordeaux puis Bordeaux-Brive? Merci d'avance de me répondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso je pars jeudi soir. Oj vendredi matin très tôt pour Uzerche.

      Supprimer
  13. Depuis une décennie, le XV de France nous a habitués à plus de défaites que de victoires. Aujourd'hui, l’hallali semble porter ses fruits. Ne boudons pas notre plaisir tellement la manière fut au rendez vous. Surement le résultat d'une cohérence au sein du staff. Regardons le verre à moitié plein tellement nous avons eu soif de victoires. La jeunesse montre qu'on peut lui faire confiance, qu'elle travaille, qu'elle respecte les consignes et qu'elle mouille enfin le maillot. L'Italie devrait une confirmation et un affinage des scories présentes ce jour. Bonne nouvelle pour Bernard Laporte si le XV continue sur ce tempo, Grill ne va peser lourd dans le vote. Il est temps aussi que tous les staffs de top 14, de Pro D2 et de fédérales donnent la chance aux jeunes et le goût du jeu et du travail. 2023 sera alors l'année du rugby pour la France soyez en certain.

    RépondreSupprimer
  14. de mon canapé, je vois 2 facteurs décisifs dans ce match:
    - je veux bien qu'on tresse des louanges à Shaun Edwards, qui ne vient que pour le chèque, mais je pense que sans T.Giroud, c'est pas le même match. Depuis qu'il est là on a retrouvé des mecs qui tiennent 80 minutes et qui à la 78° sont encore capables de concasser les bus d'en face. en 1ère mi-temps, faire perdre 25m aux anglais, en 15 temps de jeu et les obliger à taper au pied une chandelle moisie, quel panard. Et alors les 10 dernières minutes sont un chef d’œuvre d'intensité physique à l'impact.
    - la mise au rencart des chats noirs et autres tocards à l'égo boursoufflé (il s'appelle Groot). Les gars d'hier, ils ont jamais perdu de match en menant de 16 points, vu que c'était leur premier match. et ben çà s'est vu, même quand NTM fait une demie boulette en foirant un coup de pied, même quand on chie une touche sur nos 5 m, aucun fantôme dans le placard ne revient hanter la ligne bleue.
    Nous, spectateurs, avons tremblé parce qu'on est encore baignés de 5 ans au moins de déconvenues et que pendant les 20 dernières minutes on a cherché comment en prendre les 25 points qui séparaient alors les britons de la victoire. Mais pas les mecs sur le terrain, jamais.

    Alors oui il reste du boulot, et heureusement : on démonte pas la mêlée anglaise juste sur sa jeunesse, la touche est dégueulasse, n'ayons pas peur du mot, il y encore des placements aléatoires (coucou Teddy) mais je suis rassuré sur un point : les discours d'avant match , ce n'était pas que de la com' et l'état d'esprit est là. J'ai même vu Teddy Thommas mettre la tête dans un ruck.

    Le plus dur me semble fait, et acquis : la méthode et l'esprit Galthié sont validés non par une victoire à l con ou du bout du short mais par le défonçage en règle de l'Angleterre, une angleterre qui alignait, pardon, Marler, Sinckler, Itoje, Lawes, underhill (il parait ...), Youngs, Ford Farelle, Tuilagi, May (le seul au niveau).
    Ça va devenir compliqué de tirer dans le dos de l'EDF et remettre en cause le groupe de 42 ou la prépa phy de Giroud quand on est un ponte du TOP14 après un résultat comme ça. et c'est tant mieux.

    Putain, le Brexit ET une branlée en 2 jours, quel week-end !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J aurais pas mieux dit ha ha ha.
      J ai commencé a hésiter sur la méthode Giroud apres la casse de penaud.

      Mais force est de reconnaître que ça tient un match.

      Si après ils nous font tout le tournoi comme ça, ce sera une belle rampe de lancement.

      Ca pouvait pas être parfait d entree heureusement mais c etait beau a voir.

      Pas besoin d en rajouter. Vous avez beaucoup dit.

      J attends les retours des blessés. Il y aura de l émulation.
      Car ceux qui n etaient pas la n auront qu une envie, c est d y être.

      Si on maîtrise notre dimanche prochain, ça sera encore plus convaincant.

      Supprimer
    2. Vu comme ça, c'est vrai que l'Angleterre s'est éloignée du continent.

      Supprimer
  15. Revu le match en replay ce matin. C'est comme la blanquette, c'est encore meilleur réchauffé !!

    RépondreSupprimer
  16. ah les fondamentaux, ce mur constitué sur sa ligne, en fait il parti? peut être c'est ce à quoi voulait nous inciter à voir de la part de notre Christian de Brive ( que j'ai un peu secoué...) mais il tient parfois à peu de choses.
    Bon, suis content, sauf qu'apparemment le 12 et le 13 ne se sont jamais passés la balle et à fortiori les 11 et 14 , de ce coté là étaient au chomage technique.
    j'avais pris de quoi noter pour évaluer les mauvais coups de pied derriere sa mélée de Dupont, et je n'en ai évalué qu'UN! Qu'il continue dans ce registre...

    RépondreSupprimer
  17. bon, bah c'est fait...dire qu'hier, j'avais un dilemme cornélien entre faire du paddle sur le lac d'Hossegor sous un soleil et une température à 24° ou regarder en direct une confrontation où le génie Eddy avait prévu l'enfer. Il avait raison, il a vécu l'enfer de la honte de sortir des conneries et de manger son chapeau ensuite.
    le bonheur de voir le regard un peu perdu de Farrell, le pauvre Lawes qui se fait manger, Itoje qui ne sait tellement plus où il habite qu'il a traversé la frontière qui n'existait. Bah oui Marron, depuis la veille, la frontière est revenue et tu ne peux pas passé impunément ton temps à camper derrière notre mêlée.
    ensuite Ollivon, le mec de St Pée sur Nivelle, il lui met combien sur 100 m à Picamoles ?
    Aldritt, ils sont combien quand il joue, il est partout !
    et Haouas, il est de la trempe des grands piliers français, ceux qui ont une histoire et qui sont prêts à mourir debout pour le groupe.
    Derrière, ils devaient prendre la foudre, il y a juste le petit Thomas qui est resté sur les anciens standards de l'EDF et qui laisse de l'espace à Johnny May, faut pas ou faux pas.
    les autres, ils ont joué appliqués, quelques réglages contre l'Italie, et le déplacement au Millénium va mettre à l'épreuve ce formidable état d'esprit d'une équipe retrouvée.
    Après ce match, on s'est retrouvé sur la plage, champagne, crèpes, cidre, foie gras, on fêtait l'anniversaire de ma femme avec les copains et les copines. cette allégresse allait dans la digne continuité de ce moment d'exaltation. à la tienne Eddy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a toujours en EDF des gars que l’on peut critiquer et d’autres ayant droit à des totems d’immunité, va savoir pourquoi...
      Ok, Thomas défend comme une porte de saloon mais, que je sache, Johnny May joue du côté de Rattez, non ?

      Supprimer
    2. ...et sur les 2 essais, le pauvre Rattez se retrouve en 2 contre 1. Donc, plus un pb global de positionnement défensif que d’engagement individuel.

      Supprimer
    3. A la tienne, Philippe. Et bon anniversaire à madame.

      Supprimer
    4. je ne manquerai pas de lui transmettre
      A propos de Thomas, je trouve que globalement, il est un peu en-dessous, une espèce de nonchalance qui peut être coupable et en même temps, ce n'était pas un match où il pouvait s'envoyer mais sans doute de mieux s'appliquer et en plus, c'est Johnny MAY, il fait des dégats dans les défenses
      je l'accuse de passivité sur le premier essai anglais, comme si il ne se donnait pas à fond, mais bon, faut y être aussi.
      et Jean Michel a raison, c'est sans doute le système de défense de fond de terrain qui doit être amélioré

      Supprimer
    5. Soyons positifs ; au-delà des coupables, voyons l’aspect « positivement rugby » des choses : J.May est un ailier absolument gėnial !

      Supprimer
  18. Remonté le Philippe...

    Message à M'sieur Eddie: ne pas confondre pédaler dans la choucroute et faire du paddle sur le lac d'Hossegor...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. son arrogance a plutôt favorisé les français, c'est la meilleure réponse qu'ils lui ont apportée.
      et je fais un peu mon mea culpa vis à vis de Thomas, je suis toujours un peu remonté contre ces joueurs qui manquent de lucidité et qui comptent sur leurs qualités physiques, un peu individuel dans son match. il doit se refaire pour la suite.

      Supprimer
  19. Ah ben pour le coup, je n'ai jamais été aussi content de me tromper, grave, total!
    De 70 mn, quoi,je les voyait mode concasseuse tout le match, les Rosbifs.
    Bon, on causera technique, conquête, banc ( y a du grain a moudre ), mais pour l'instant replay, au calme, savourer la détermination et l'abnégation de ces gamins, oui, une bonne base !
    Et absoudre un peu Rantanplan aussi, concerné hier,et pas si fautif que ça comme dit Pom, au plus fort de la marée blanche.
    Allez Teddy ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui mais je l'avais dit moi et les Tontons aussi ! mais on ne m'écoute jamais ... Sinon les Rosbifs bien pâles hier, désolée pour cette belle équipe que le désastre Saracens a quand même lourdement affecté mentalement aussi . Pan ! les Sudafs et pan ! les Froggies ça fait beaucoup ...

      Supprimer
    2. en revisionnant le match, sur la percée qu'il fait avec la passe intérieure de Dupont, il manque quand même un peu de lucidité, Ntamack est à côté de lui et s'il lui passe, on n'est pas loin de l'essai... manque de lucidité et ce n'est pas la fatigue, on est en début de match

      Supprimer
  20. Oui,J May,et en plus dans le sens, bien alimenté, bien lancé!
    Teddy n'est pas seul concerné sur ces essais, et fait preuve de bonne volonté dans un match pas trop fait pour lui.
    Suis plus sensible à la profondeur de banc, surtout la cage.
    L'axe droit Héraultais a donné des gages,mais il en faudrait un second.
    Allez, c'est important l'axe droit....

    RépondreSupprimer
  21. Eddy Jones et ses boysbeefs ont découvert trop tard le pot aux roses, où les facheuses conséquences du french bashing. Vrais brexcités de l'ovale, ils peuvent l'afficher dans les couloirs des vestiaires histoire de garder conscience.

    RépondreSupprimer
  22. Et autrement, vous avez regardé le Super Bowl ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vu. Paraît que Trump à dérapé en félicitant l'état de Kansas, alors que la ville des Kansas chiefs se situe dans le Missouri...🤔🙄

      Supprimer
    2. Ha ha ha. C est fort. A force de viser le groenland comme nouvel état us, il oublie ceux qui existe

      Supprimer
    3. Sinon pas vu Richie, a part que leur nouveau QB star sort 10 minutes de folie, comme aux tours précédents et que les chiens l emportent.
      3ème QB seulement de moins de 25 ans à remporter le SB.
      On lui promet un grand avenir.

      Supprimer
    4. Et un joli portrait technico-psychologique dans L'Equipe today. En particulier les propos de son entraîneur. En gros : "quand il merdoit, il faut le laisser faire et surtout pas lui d ire d'arrêter car on sait qu'il va sortir ensuite des traits de génie." Whaou.

      Supprimer
  23. Réponses
    1. Shakira et jennifer Lopez tout en intensité, sacré performance

      Supprimer
    2. Shakira surtout , tout part des hanches, ça ment pas. 😁

      Supprimer
    3. Donc un match Shakira/ JeLo remporté haut la hanche par Shakira . Ah les garçons, on voit bien que le sport ça vous branche ! 😂😂😂😂

      Supprimer
  24. Tombé sur la redif de Barbarians-Australie d'il y a 3-4 ans, avec un tout jeune Dupont déjà décisif, et un commentaire savoureux de Guillard en bord de touche: "A notre époque, on était dans l'évitement sur le terrain et dans la collision en 3ème mi-temps; maintenant on est dans la collision sur le terrain, et dans l'évitement en 3ème mi-temps..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du Guillard quoi. Pas d'évitement ni de collusion, mais plutòt la collision des mots😂😂👍

      Supprimer
  25. L'histoire est souvent écrite par les vainqueurs alors paroles aux perdants.

    Ci-dessous, un apercu des matchs de rugby à la BBC TV - best of yesterday!

    Interview pre-match de Shaun Edwards:
    Comment va votre francais?
    Rugby francais je me débrouille.
    J'ai toujours dit des phrases de moins de trois mots alors en francais ou en anglais vous savez.
    Journaliste: est ce que vous avez identifié des faiblesses chez les français? Pouvez vous nous dire les quelles ?
    Oui, non. Ca vous suffit comme réponse?
    Qu'est ce que vous avez remarqué chez les français?
    Leurs avants sont très rapides. Certains court aussi vite que des arrières.
    Côté entraînement on les pousse à 125%. Ils ont fait 10 km de distance hier alors qu'en match c'est 7.5.

    Au Studio, dans le Stade de France, discussions d'avant match:
    Dylan Hartley, ex capitaine:
    Mettre Shaun avec des joueurs de 20 ans c'est leur garantir de garder une bonne attitude avant de prendre de mauvaises habitudes!
    Bouthier vu par les brits comme l'extra 10, talentueux et intelligent.
    Martin Johnson: les anglais doivent sortir un grand match car le public va pousser les français.
    Jeremy Guscott: L'inconnu est le pack français? Assez affûté? Le mental? Tenir la pression ? Comment est ce que cette équipe française peut réussir à en devenir une si vite? C'est trop en demandé !
    Dylan hartley: il faut oublier cette histoire de 19 joueurs sans cap. A l'arrière les vakatawa et fickou font près de 100 kilos, ça va être une bataille physique des arrières.
    Journaliste:vos prédictions ?
    Jeremy Guscott: je suis confiant que l'expérience de l'Angleterre et son jeu au pied vont faire la différence. Angleterre par 6 points.
    Martin Johnson: on ne sait jamais avec les français mais je pense que l'Angleterre va gagner sur la fin.
    Thomas Castaignède: nouvelle ère, la France gagne part dix points.
    Un Anglais: Non, sérieux? Tu le penses vraiment?
    Oui oui ! répond Thomas.

    Je l'adore Castaignede car il n'hésite pas à les remballer depuis des années... et puis pour une fois, les brits ont eu tout faux!��

    Discussions à la mi-temps:

    Journaliste: première fois en 32 ans que l'Angleterre n'a pas de points à la mi-temps.
    Jeremy Guscott: (EDF) facile, directe, peu de pénalités (3 partout). Shaun a fait des miracles en défense et je ne pensait pas que cela soit possible en si peu de temps! ( il a oublié que même Shaun avait reconnu que Galthie avait déjà établi une très bonne base pdt la CdM)
    Les joueurs anglais sont visiblement secoués.
    Martin Johnson: les anglais ont fait tout ce qu'il ne fallait pas faire ici à Paris. L'ambiance est immense et les joueurs sortent à la mi-temps 40% meilleurs qu'au départ ( moi je dirais 41.19% pour être plus précis mais bon c'est moi hein! )
    Dylan Hartley: stats similaires entre les deux équipes mais la France a capitalisé sur les erreurs anglaises ( ben oui ...le pragmatisme à l'anglaise ça te dit quelque chose?)
    Martin Johnson: les français adorent la mêlée donc si tu es bousculé dans la mêlée c'est leur donner 50% en plus psychologiquement! ( Martyn, tu aurais du faire des maths!)
    Jeremy Guscott: l'année dernière ils menaient 16-0 contre les gallois et ils ont perdus!
    Dylan Hartley: il faut reconnaître le mérite des Français. Si les anglais font tant d'erreurs c'est parce que les français imposent leur jeu.
    Martyn Johnson après que Thomas ait souligné l'intensité des francais: et cela leur donne confiance car ils réussissent ce que leur coach leur a dit alors qu'ils n'y croyaient peut-être pas eux-mêmes.
    Thomas Castaignede: la nouvelle équipe pouvait se permettre de perdre ce match contre le 2ieme mondiale au début mais maintenant à 17-0 il faut gagner!

    RépondreSupprimer
  26. Après le match:
    Journaliste: chapeau Thomas tu as eu raison.
    Dylan Hartley: les français ont dominés depuis le début. Les anglais ont fait comme l'écosse, voyages dans les 22 pour rien.
    Jeremy Guscott: ce qui est décevant avec les anglais c'est qu'ils savaient ce que les francais allaient leur offrir défensivement et ils ont joués trop simplement (ah bon? Ils savaient ? C'était pas les anglais qui devaient les rouleau-compresser?)
    Jeremy Guscott: Eddie Jones parlait d'amener de la brutalité dans le jeu. Elle était où ? L'equipe inexpérimentée a gagné confortablement. (Prémisses des unes médiatiques du lendemain...)
    Martyn Johnson: aucune subtilité dans l'attaque anglaise et les francas gagnaient en confidence (de 60% Martyn?)
    Jeremy Guscott: les francais ont été patients et ont laissé leur défense parler pour eux. Et les anglais se sont laisser piéger.
    Dylan Hartley: notre huit ne courrait pas ballon en main après les mêlées, le 9 prenait le ballon ce qui nous rendait prévisibles (c'est vrai que Dupont en a bouffé du Heinz. Il avait la fritte!)
    Jeremy Guscott: Ollivon superman! Il gagne la touche, se repositionne et arrive en soutien pour marquer l'essai. Il aurait pu être homme du match!
    Martyn Johnson: Dupont était fantastique ! 2 des essais viennent de son initiative. Très bonne animation et jeu au pied!

    On ne s'ennuie pas de regarder le 6 nations à la BBC!

    Médaille à Castaignède qui leur tient la dragée haute dans un parfais anglais depuis des années !

    Les petits l'ont fait et ils sont bien attachants !

    Allez les bleus 2.0!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les Français gagnaient en confiance pas en confidence , faut revenir à la maison Steph voilà que tu mélanges les langues ! 😂😂 Sinon très sympa ton compte rendu, on sent que tu jubiles intérieurement, ... à vrai dire on en est tous là, regarde le blog : ls peuvent plus s'arrêter d'en parler ! Bonne fin de nuit !

      Supprimer
    2. Oui, un grand merci à toi, Steph. Comme si nous y étions. Yes !

      Supprimer
  27. Merci Gari!
    Oui je l'ai vu après coup!
    Ma femme est française donc le franglais c'est monnaie courante entre nous.
    Mauvaise habitude ! 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleur c est Clive.
      Il en veut toujours à la RFU de pas avoir pris shaun.
      C etait Eddie ou Shaun.
      Ben pour le moment c est perdu.

      Supprimer
    2. En confidence,sur ce match, on peut parler de confluence des commentaires!
      Allez,confiance 😀😀

      Supprimer
  28. Aujourd'hui je me demande si Olivier Magne a toujours mal à son rugby ou si ça va mieux ... il écrit dans son livre " Je suis persuadé qu'une philosophie et un état d'esprit différent, entretenus au jour le jour, permettraient d'aboutir à un rugby différent" . Et on dirait bien qu'il avait raison car fondamentalement rien n'a encore changé : ni la formation, ni les structures du rugby français et pourtant tout a changé .
    Moi ça me scotche de voir comme la situation se retourne d'un coup ainsi, suscitant des espoirs, l'air est plus léger autour du rugby . Pas s'enflammer nous dit Pierre Michel Bonnot ce matin dans l'Equipe ... Et pourquoi donc ? Mais si enflammons nous ! Ou alors comme Tancrède disons que « Crois-moi mon petit oncle, si nous ne nous en mêlons pas, ils vont nous fabriquer une république. Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change. » ... un peu de gattopardisme dans le rugby ne peut pas faire de mal ...
    PS : oui j'ai mis un mot compliqué mais bon avec Ritchie qui nous colle "immarcescible" dans sa chronique, faut hausser le niveau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l ai lu l article, je peux comprendre le rappel en arrière. Le crunch de 2018, les pseudos espoirs etc.

      Voyons plus loin dans notre histoire, car c est un éternel recommencement finalement.

      07/02/1998, stade de france, premier match de rugby dans cette enceinte.
      Victoire bleue :24-17
      S en suit un grand chelem
      Première en tant que capitaine de Rapha Ibanez,après 6 sélections.

      Les choses ont changé depuis et pourtant elles ont un air de Deja Vu (dit avec l accent anglais c est mieux ^^).

      En espérant que cette histoire ne finisse pas mal, la encore, dans le crachin et les larmes...

      Au diable l avarice des convictions, nous avons beau être critiques, ne pas vouloir mettre la charrue avant les boeugs, nous ne demandons qu a croire en cette equipe, sans penser à demain, ni après demain, ni 2023, juste chaque match, voir cet engagement forcené pour la défense

      Les phrases de Ollivon et Aldritt me font penser à ce que disent beaucoup de soldat, à la fin, dans tout ca, il s agit juste du mec qui est a cote de toi. C est la que ca commence, et je crois qu on l a beaucoup dit.

      C est ce que nous avions que n avaient pas les Sarrosecens d Angleterre.

      Supprimer
    2. Question enflammade, sachant que chat - tel un talon échaudé - craint l’eau froide, j’aime la conclusion que tire Dusautoir de ce premier match du début de notre nouvelle vie rugbystico-cocardière: “En terme de construction d’équipe, cette victoire est vraiment très intéressante. Elle positionne bien la toute première brique. Attendons de voir comment se monte l’édifice.”
      L’essentiel n’étant-il pas la qualité du mortier ?
      Le liant hein, pas l’autre.

      Supprimer
    3. La chute de ma chronique, c'était cadeau. Je savais bien que l'un (ou l'une) d'entre vous allait relever... C'est l'une.

      Supprimer
  29. On peut quand même se demander comment une équipe toujours à la recherche de son devenir et qui avait beaucoup pelleté sans trouver grand chose se retrouve sur le terrain à mater les anglais, tombeurs des blacks et finalistes de la CDM. Avec des U20 doubles champions du monde, 1 top 14 décrié, un président de fédé et son cardinal décriés aussi, la nouvelle version formation et nouvelles structures en cours d'application, l'inexpérience du groupe totalement revu dans sa jeunesse mais avec un nouveau staff étoffé, pour finalement une 1re victoire devant les favoris de ce tournoi 2020. De l'arrogance anglaise aux morts de faim français ?
    Ou "partout les premiers", dixit le discours FG d'avant match ? Plutôt de la motivation qu'une explication globale. Ca pose des questions même si on ne crache pas sur le succès. Faut il croire tout simplement que tout les éléments étaient là dans le camion mais que personne n'avaient les bonnes clés pour ouvrir tout ça à la victoire ? Paradoxe, irisation (je sors le mien !) d'un paysage bien français. On pose une nouvelle première brique pour voir et on bas les 2e mondiaux, étonnant non ? Mais va bien falloir miser aussi sur la qualité du mortier et que les fondations se trouvent aussi renforcées, pour confirmer d'aller plus loin et plus haut. La suite pour le Week end à Rome... Tous les chemins y mène de toute façon !

    RépondreSupprimer
  30. Bien sur qu'on n'est pas les ravis de la crèche,la timbale de 2023 déjà dans la poche!
    Certainement les lacunes en conquête, la profondeur de banc devront être ré-appréciées,sans rien perdre sur l'autel de la vitesse et de l'altruisme, Galtier en est le premier convaincu.
    Marche après marche, quoi, et comme disait Philippe ( je crois), laissons sa chance au produit, surtout qu'il est joliment présenté.
    Allez les Bleus ( au taf!)

    RépondreSupprimer
  31. est ce que le mental , dans la vie en général et ici plus particulièrement,n'est pas une valeur changeante? Dimanche il était en première ligne, sera-ce toujours le cas? Vous avez 2 heures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mental et surtout état d'esprit.

      Supprimer
    2. Si on récapitule, ce qui voudrait dire qu'on a le réservoir idoine (grosso modo) et que nous ne pensions pas qu'on aurait (du moins sur ce blog). Et qu'avec un staff étoffé et à priori congruent (allez un p'tit 2e), un cap'tain had oc également, mental, état d'esprit et travail surévalué, et bien on y est ?...
      Allez, facile !!!
      Je ne sais pas ce qu'en pense notre référent international formateur qui ne s'est pas encore livré à confie dense ??

      Supprimer
  32. Bémol: le réservoir, on l'a toujours eu. Et ça a toujours été dit ici, avec les réserves sur son mental friable, son côté sales gosses égoïstes enfants gâtés (qu'on a encore vu lors de la dernière Coupe du Monde), son inadaptation au haut-niveau faute de jouer en faisant banquette (mais depuis 2 ans ce n'est plus vrai dans le Top14).
    Pendant la Coupe du Monde j'avais même dit que la compo pour le 1er match du Tournoi n'aurait rien à voir avec celle de l'Argentine (ce qui était à demi vrai: charnières et centres conservés, voire Penaud s'il n'avait été blessé, mais devant, ç'a été le grand ménage). Mais tous ces nouveaux visages montrent que le réservoir a toujours été là, qu'il le reste et qu'il sortira même -forcément- de nouveaux visages d'ici la prochaine CDM.
    Je parlais hier soir de la toute première cape internationale de Dupont avec les Barbarians français en 2016, dimanche c'était le taulier sur le terrain. Bouthier jouait à Vannes l'an dernier.
    A ce rythme-là, peut-être que 2 inconnus complets jouent actuellement en Fédérale et feront la future charnière du XV de France en 2023, va savoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord !

      Et cela est reconnu par nos meilleurs ennemis !

      Il faut reconnaître que les moqueries anglaises de ces 10 dernières années étaient cinglantes mais aussi emprunt de tristesse.
      Le niveau des clubs français en coupe d'Europe ne se reflétait pas dans l'équipe de France et pour eux, le staff mais aussi les joueurs qui à leurs yeux ne bossaient pas assez en étaient responsables.
      Les Johny Wilkinson, Clive Woodward et autre Lawrence Dallaglio étaient sincèrement tristes de l'état du rugby Francais et disaient clairement que le rugby mondial a besoin d'une France forte.
      We miss a good French team!

      Et maintenant alors?
      Ils ne se posent plus la question: ils reconnaissent un staff complémentaire et compétent associé à un talent reconnu chez les jeunes qui ont encore beaucoup à apprendre avec de bons "profs".

      Talent + formation compétente = recette du succès !

      Pas une garantie mais une condition sine qua non.

      Vous avez déjà vu un match de l'EDF depuis 10 ans où l'on a pléthores de candidats à l'homme du match? Aldritt, Dupont, Ollivon, Leroux, Fickou.

      On ne va pas s'emballer mais tout ne doit pas être parfait pour réussir !

      Supprimer
  33. La dolce vita è allettante!

    L'EDF a montré qu'elle a le potentiel de faire partie des grands. Les grands respectent les équipes plus faibles en ne leur faisant pas de cadeaux. Les bleus doivent montrer qu'ils peuvent rester concentrés et appliqués contre l'Italie.

    La dolce vita après un exploit est tellement latin!
    La nature humaine est telle que la facilité peut paraître attrayante au premier abord! Mais les répercussions d'un match non abouti seraient dangereuse pour la cohésion, la confiance du staff et du public en leurs nouveaux magiciens.

    Quant au staff, espérons qu'il considère ce match comme une occasion bien placée de régler certains détails, de continuer à construire autour d'une même ossature et d'engranger de la confiance supplémentaire avant une petite pause.

    Les journalistes anglo-saxons ont raillé la France pendant presque 10 ans avec leur traditionnel plaisanterie d'avant match: quelle équipe de France va t'on voir jouer aujourd'hui?(sous-entendu la bonne ou la ridicule?)
    Ils ne l'ont pas fait pour la première fois pendant l'avant match du crunch ... au fond d'eux-mêmes ils avaient peut-être reconnu les signes de l'avènement d'une nouvelle ère !

    Alors les bleus, azzurrer!

    RépondreSupprimer
  34. l'idée de la liste des 42, voire beaucoup plus quand on songe au nombre de jeunes joueurs champions du monde encore en couveuse, est tout de même une sacrée bonne idée : tu es dans le moove, dans la discipline, tout va bien, tu n'y es pas, on ne va pas consommer de l'énergie, le taxi attend et tu rentres chez toi...(y a du monde pour te remplacer, pas de souci, tu n'es pas indispensable)
    alors à Rome, celui qui se la joue suffisant, risque d'avoir un aller simple en taxi.
    et vu les valeurs prônées par Ollivon and co, je crois qu'ils vont avoir l'envie d'écrire une nouvelle belle page.
    je pense que le week end à Rome, sans parler de gladiateurs, va permettre d'assurer les fondamentaux, la conquête (touche un peu juste, mêlée irrégulière), encore régler la défense de fond de terrain et lancer les cannes des gazelles.
    Allez Teddy, là ce sera pour toi !

    RépondreSupprimer
  35. une autre idée me vient comme une fulgurance : l'engouement pour les joueurs français est tel, record d'audience à la télé, on ne se lasse pas de voir l'horizon après 10 années de brume et brouillard, on s'emballerait presque mais on reste raisonnable, que ça pourrait donner de nouvelles bonnes idées à nos chers présidents de club pro et semi pro (fed 1 et 2) de remettre le couvert sur la formation structurée, par exemple, pour arrêter d'aller piocher à l'autre bout de la planète de manière intempestive...

    RépondreSupprimer
  36. Tu ne trouves pas qu'ils le font déjà depuis quelques temps ?
    La martingale de Boudjellal avec le RCT -faire venir les plus grands noms et capitaliser sur leur image- a eu son heure de gloire mais ne marche plus aujourd'hui (et en tous cas depuis le départ de Laporte qui savait tirer tout ça vers le haut). On parle beaucoup des Saracens depuis peu, mais je suis persuadé que si le fisc avait voulu creuser dans le budget du RCT (et ses budgets "annexes"), je suis sûr qu'il y aurait trouvé matière à mettre le holà, que ce soient les montages avec les collectivités locales ou les sociétés d'image avec les joueurs (Wilkinson par exemple).

    Ce modèle économique a tiré irréversiblement le rugby professionnel français vers des hauteurs budgétaires tellement élevées que l'oxygène venant à manquer, on s'est quand même aperçu qu'à rester trop haut trop longtemps, il arrivait que faute de lucidité et de savoir s'arrêter à temps on chutait (comme les Saracens, comme plein de clubs en France qui ont vu trop grand), ou si on restait sur ses deux pieds c'était au prix de séquelles quasiment irréversibles (le marais de la Pro D2 dont il est si difficile de s'extraire durablement).
    Donc il y a sans doute toujours beaucoup (trop ?) d'argent dans le rugby pro, mais on l'investiti différemment. Et l'exemple semble là encore venir du RCT qui fait jouer ses jeunes depuis 2 ans et dont la nouvelle gouvernance préfère bâtir un beau centre de formation qu'engager stars et paillettes, qui ne sont plus de mode et font plus de flops que d'exploits sur le terrain (quand on parle plus de la femme de la star que de la star elle-même, c'est jamais bon signe sportivement !).

    Parallèle tout trouvé: tout club de Fédérale doit avoir son fidjien dans l'effectif, maintenant c'est l'EDF qui recrute en Fédérale ou quasi. A l'inverse des finances évoquées ci-dessus, quand ça tire sportivement vers le haut, c'est bon signe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une anecdote des temps passés que tu évoques me revient à l’esprit : le RCT de Boudjellal reçut une amende de 35000 euros pour avoir ajouté la mention « Toulon-Var » sur son maillot tandis qu’un homme ayant pénétré sur la pelouse pour se battre avec les joueurs déclencha les foudres de la LNR qui infligea la terrible amende de 5000 euros au club concerné.
      Bref, tout cela pour dire que la LNR et son comité directeur ne se sont pas gênés pour mettre des bâtons dans les roues du vilain Boudjellal et, qu’à défaut du fisc, les visites spontanées de la DNACG n’ont, que je sache, jamais rien démontré.

      Supprimer
    2. Quand même Pom', on ne peut pas dire que lors de ces années fastes, le RCT et Boudjellal aient été ostracisés outre mesure; le RCT faisait vitrine, gagnait et ça arrangeait tout le monde, médias en tête.
      Donc on ne venait pas trop fouiller dans les poubelles et lire ce qu'il y avait écrit en tout petit en bas des contrats (quand c'était écrit).
      Et il faut le répéter: c'est pareil pour Montpellier, le Racing, voire Clermont, le Stade ou le SF...

      Les instances du rugby anglais, en tapant très fort sur le club actuel le plus prestigieux et titré, sont sans doute plus courageuses que les nôtres (ou alors les pratiques des Saracens étaient tellement hors-limites qu'il ne pouvait plus être question de laisser perdurer ça).

      Supprimer
    3. Pas ostracisés ?... »C’est pareil pour MPL, Racing, Clermont... » ...mais alors pour quelle raison pointes-tu donc d’emblée le RCT, hein ? :-)
      On ne va pas refaire l’histoire. Tout le monde sait que Toulon n’ayant pas de tissu industriel ni le soutien de grands groupes tels EADS, Michelin, Fabre, etc..., il a fallu développer une économie autre basée sur l’image et la médiatisation.
      Boudjellal ne s’est par ailleurs jamais caché d’offrir d’importantes primes dites de victoire non incluses dans le salary cap ce qui, dois-je le rappeler, n’était pas interdit. La règle a été modifiée; les tenants du status quo vivant mal ( c’est le moins que l’on puisse dire !) l’émergence de ce malotru non issu du sérail. La règle modifiée, Boudjellal s’y est conformé. Il a en revanche compris qu’il ne pourrait pas lutter contre bien plus gros, bien plus riche et sans doute bien plus...externalisé que lui.

      Supprimer
    4. De toute façon, il n'y a pas de miracle, ils viendront tous au "nouveau rugby" parce que les gens le veulent - c'est plus spectaculaire - et donc économiquement ça paie plus . Sa Gozitude devra aussi en passer par là .
      Et quand je dis "nouveau rugby" c'est en fait un retour vers un rugby que l'on connaissait et appréciait, ça peut aussi rebattre les cartes sur le plan international, des nations émergentes du rugby commencent à toquer fort à la porte ( en 2 mots ) le modèle économique dominant vacille, des fonds de pension veulent racheter le Tournoi .... je crois que nous ne sommes qu'au début du Big Bang !

      Supprimer
    5. D'accord avec toi Gari mais je pense que le nouveau rugby va plus vite.

      Supprimer
    6. Oui bien sûr, je parlais plus d'esprit identique ...

      Supprimer
  37. "Fulgurance", "bon signes" et voilà que le blog verse dans l'ésotérisme et la pensée magique ah mais non les copains, d'habitude c'est moi qui délire, si on s'y met tous ça va être dantesque ! Sinon j'aime beaucoup "l'argent qu'on investiti " c'est signé Pipiou et pas Grosminet !
    Continuez les gars, qu'on rigole un peu ... put...10 ans qu'on attendait ça !😄😄😄

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon, bien l'appellation les "rhinos-féroces" (Nice rugby)

      Supprimer
  38. Pour info
    France vs Italie se dispute au SdF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eclats de rire... mais comme ça arrive rarement 2 matchs du tournoi en suivant à domicile, on peut comprendre

      Supprimer
    2. Je crois que Phiphi rêvait d'un weekend à Rome !!

      Supprimer
    3. oui, avec femme et enfant...bon l'enfant, il a 16 ans, il peut se débrouiller tout seul.
      ce qui supposait un remake de Vacances Romaines sans Gregory Peck et Audrey Hepburn.
      et puis ma femme aime le rugby mais de la à renoncer à un week end à Rome, faut pas déconner. Donc je verrai le match de dimanche prochain....à Rome, dans un bistrot

      Supprimer
    4. Super ! Enjoy ! Quant à moi je vais bientôt me lancer comme voyante ...😄😄😄

      Supprimer
    5. Tiens, Gari, si tu veux gouter de la TRES BONNE cuisine végétarienne, voici une adresse immanquable sur Grenoble
      LOCAFE, 31 rue d'Alembert à Grenoble
      Claire, ma nièce, et son copain Michel, tous deux sortis de l'école Bocuse, ont créé un concept pas trop cher, menu unique mais alors, qu'est-ce que c'est bon et tout est local

      Supprimer
    6. oops je n'étais as remontée jusqu'ici, et donc oui ça semble pas mal merci pour le tuyau !

      Supprimer
  39. Le réservoir oui,juste normal pour la deux où troisième fédé d'Ovalie .
    L'indice d'octane par contre n'était pas fameux , faute d'avoir observé de plus prêt ce super Rugby dont on se moquait un peu au début.
    Faute d'avoir inventé , aussi un modèle de professionnels obsolète des le départ, Top 14 de son petit nom, une voie sans issue.
    Dix ans de perdus avant que quelques clubs ne retrouvent la raison.
    Rajoutons un staff enfin convenable et les progrès suivent, inéluctable.
    Gardons raison toutefois,nous ne sommes pas très riches dans la cage, voir en huit,la ou Galtier souhaite des terreurs.
    Mais verre à moitié plein,quand même, une charnière, des trois-quarts au niveau, vraiment, un joyau de troisième ligne qui se donne les moyens de poser les mains sur le ballon, entre deux tampons stratosphériques, de quoi être optimiste, non.
    Allez,suffirait que le Top 14, tout le Top 14 se sorte les doigts....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et juste derrière la cage, le niveau est difficile aussi. Le Roux un peu seul (2e/3e ligne de surcroît), quoique Vaha avec les coudes rabottés...

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
  40. Oui, j'avoue être un peu partagé:
    La liste ouverte de 42, avec une ossature d'équipe type stable est surement la bonne formule, en tout cas c'est bien parti.
    Et d'autre part à 1/2 heure de la fin,je ne peux m'empercher de penser que peut être Slimani, Tao plus que Palu, mais pourquoi pas Gabrillargues, Lauret aussi ou Gourdon qui repointe le bout de son nez nous auraient bien serré le jeu pour finir.
    Mais bon, ça à gagné quand même , les nouveaux ont pris contact, c'est bien!
    Allez les jeunes

    RépondreSupprimer
  41. s'agissant du réservoir, je pense surtout qu'on sort de 10 ans de veaux maigres, ou trop gras, c'est selon.
    10 ans qu'on a des baltringues persuadé d'être des cadors (coucou wenseslas), des mecs qui overshootent leur potentiel physique et sont toujours blessés (coucou wesley, coucou françois), des fainéants ou à l'inverse des travailleurs besogneux mais sans grand talent,etc.. en somme, pas assez de joueurs de niveau mondial. Pour un Fickou, combien de Doumayrou, Bastareaud Huget ou Guirado ?
    d'ailleurs, il remonte à quand notre dernier joueur de l'année ? 2011 il me semble, certes pour s'excuser de ne pas nous avoir laisser gagner la timbale jaune mais il le méritait bien, ce titre.
    mais depuis ??? toujours cette finale qui cache la forêt.
    on vient d'enchainer 2 titres mondiaux en U20, et on peut pas vraiment mettre ces titres sur le compte du malentendu ou du hasard au vu des adversaires battus au passage.
    Mis entre de bonnes mains, c'est à dire des entraineurs/sélectionneurs vivant avec leur temps (coucou jacques et guy), il n'y a pas de raison qu'ils ne fassent des étincelles et apposent leur marque sur le jeu, face à des types qu'ils ont plié plus jeunes.
    Comme évoqué incidemment dans d'autres posts, la guerre budgétaire fait pencher la balance sur les jeune français, moins chers, et pas plus mauvais au demeurant, leur offrant ainsi du temps de jeu.
    cette même réalité qui fait que la ProD2 n'est plus vécue seulement comme une punition mais comme un autre vrai championnat professionnel, plus accessible aux clubs des villes "moyennes" qui se savent pas armées du tout pour plus haut.

    RépondreSupprimer
  42. "Mis entre de bonnes mains, c'est à dire des entraineurs/sélectionneurs vivant avec leur temps",d'accord, oh combien!
    Mais cette réflexion s' applique aussi ( et surtout ?) a ceux du Top 14 depuis une bonne décennie, a leurs présidents encore plus !
    Guirado, Huget,ne sont pas des baltringues,juste des mecs au mauvais moment au mauvais endroit.
    Allez, parce que je le vaux gras 😊🍺🍰🍟🍕🍗🍔

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne les mettais pas dans la case baltringues, mais je ne suis pas sur que ce ne soit qu'un question de moment ou d'endroit, je pense qu'il y a un potentiel trop limité chez eux pour le niveau international, c'est des types qu'on jamais vu ou presque dans un XV type par exemple. D'ailleurs, on ne voyait pas beaucoup de français tout court ;)

      Supprimer
    2. Fut un temps où d'aucun t'expliquait doctement que c'était un mal français,la peur de gagner, le mental de biscotte, un pays d'assistés,juste quand le Hand ou le Foot, pas que, se couvraient de gloire !
      Ben non, c'était un problème du Rugby français.
      Aujourd'hui vous allez m'expliquer que par une curieuse malédiction, une épidémie peut-être, nous n'avons pas trouvé de dix ans un joueur au niveau !
      Ben non,c'est qu'on a pas su les former au Rugby du reste du monde.
      Guirado pondu à Auckland, Huget vers Cardiff,sûrement pour eux une plus belle histoire.
      T'as raison, on voyait pas de français , la faute aux joueurs français ou au système français ?
      Allez, c'est ça qu'il faudrait savoir....

      Supprimer
    3. Bah il y a des cycles en sport, regarde le hand qui se délite ... le rugby français en plein revival c'est la routourne comme dirait le grand philosophe du Bayern ( enfin ex Bayern ...)

      Supprimer
    4. il ne faut pas se moquer du Kayser Franck de Munich, pour avoir une si belle carrière dans son sport il y faut aussi des capacités de reflexions neuronales... Hugh j'ai dit

      Supprimer
    5. En effet, la mauvaise maîtrise du verbe n'est pas l'apanage des idiots!
      La notion de street smart est bien reconnue.

      Supprimer
    6. les bons joueurs se transcendent dans les bonnes équipes. le foot est un sport individuel qui se joue en équipe, le rugby est un sport d'équipe où l'individu contribue au rendement global, un peu à la japonaise.
      l'amour du maillot bleu roi chez les nouveaux joueurs leur permet de hausser le niveau d'engagement, la technique étant acquise. La génération précédente a fait des premières mi temps de bonne facture et se délitait par la suite pour finir le nez dans le gazon. ils avaient fait le boulot et recommencer à travailler, c'était soulever de la fonte.
      autant travailler le physique en jouant au rugby, des haltères n'ont jamais plaqué personne, à part Spanghéro (haltères).
      Et je pense que des compétiteurs comme Huget Médard, Guirado, auraient, à l'instar de Leroux, les capacités à lever encore leur niveau de jeu, pour peu que l'état d'esprit qu'ils génèrent soit partagé par tous. On a bien vu à la coupe du monde que certains s'en moquaient éperdument, sachant sans doute que c'était leur dernier voyage...comme international

      Supprimer
    7. Mais George, le kayser Franck est né le 7 avril comme Teddy Riner, Russell Crowe, Gerard Schroder, Bernard Lama, Pascal Olmeta, Francis Ford Coppola et ... moi ! Je prends ça pour une offense personnelle ; non mais sérieux la routourne tu trouves ça digne d'un footeux de 1ere catégorie ??! Intelligent des pieds sans problème, mais alors plus haut ça laisse quand même perplexe . Ugh aussi ! 😄😄

      Supprimer
    8. sur que le philosophe bavarois n'a pas pensé inventer l'eau tiède. c'est un type qui a tout mis dans son abattage sur le terrain et un certain talent mais il est l'un des meneurs de la rebellion des joueurs en 2010 en Afrique du Sud, forçant sur l'intimidation. Jacquet et Deschamps ont viré les fortes têtes qui peuvent te retourner un vestiaire, ce que n'a pas fait Domenech.
      accessoirement, en rugby, il y a un certain parallèle avec certains joueurs se disant cadres mais se comportant comme des blaireaux, je s'appelle encore Groots ?

      Supprimer
    9. je lis ce matin des extrait de MIDOl et ho surprise, ce qui revient en boucle c'est "maintenant on sait ce qu'on doit faire", "on insiste sur nos points forts avant de nous tabasser sur nos lacunes", etc...
      Même si je n'imagine pas un quart de seconde Guirado ou Huget en "men in black", ils n'ont effectivement pas été aidé par l'encadrement de la sélection mais j'ai envie de dire : merci Pierre-Yves et Paul, qui profitèrent du désastreux Pierre Camou pour mettre la LNR en position de force sur le rugby français, sacrifiant au passage l'EDF qui gênait le TOP14 plus qu'elle ne le servait.

      Supprimer
  43. Il est bon ce Lulu de Paname. Il me rappelle quelqu'un...

    RépondreSupprimer
  44. Huget, quand même, il a quelque chose qui caractérise un bon, sinon un grand joueur.

    RépondreSupprimer
  45. Je pense plutôt à une génération de joueurs sacrifiée sur les marchés du système. Imaginons ces mêmes joueurs à la sauce Galthie and Co, et qui sait si nous n'aurions pas eu d'autres résultats. Avec Edwards pas besoin de stage commando ou de saut à l'élastique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne les vois pas en victimes, je ne vois aucun sacrifice ... ils auraient pu se rebeller aussi, la clé ce n'est pas ce staff ce sont les intentions de ce staff, et leur principal mérite c'est d'avoir su responsabiliser les joueurs . C'est un des grands thèmes du bouquin de Magne, faudrait réviser les enfants parce qu'à Uzerche y'a interro ! 😀😀

      Supprimer
    2. Qui qu'à inventé l'école
      C'est ce sacré Charles Magne
      Sa-cre Charles Magne
      Allez à Uzerche en chantant

      Supprimer
  46. Réviser ?
    Tu rigoles.
    Nous on est des cancres planqués au fond à côté du radiateur...


    (Ou alors on révise des trucs avec des bouchons de liège tout en haut. Et là, on cartonne à l'interro !!)

    RépondreSupprimer
  47. L'Equipe, ce matin, pages rugby machin Tournoi, Shaun Edwards ( "de l'autorité et du charme" ... hi hi hi ! non mais Shaun, m'enfin !!) bref classique ... après je vois Lorenzetti en photo, mais rien sur le Racing ça s'appelle "vers un Davos du sport" . Rien compris c'est en franglais économique soit la pire langue qui soit et Dieu sait si j'aime les langues . En gros des boîtes qui veulent faire du flouze se regroupent pour annoncer combien ça va leur rapporter, avec des partenaires style Banques et Grands sportifs .
    Les chiffres volent , des milliards partout, les titres ronflants aussi "Inspiring Sports Capital" ou bien "Sport Innovation Summit ", y'a aussi "Think football" non on ne rit pas ! Tous ces braves gens vont faire du "réseautage" . Ca s'appelle la Global Sports Week, mais ça ne dure que deux jours . Je ne sais pas si le sport en sortira grandi, pas l'anglais en tout cas .
    Pour me changer les idées je change de page, allons à "tous sports" ... ha merde, c'est le patinage ... glissons ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merde, t'as raison, ça donne envie !
      Sinon, un génération ou deux pas sacrifiée, un peu quand même.
      Les meilleurs y ont trouvé leur compte ( en banque, fastoche), mais nombreux sont les joueurs restés sur le coté,bordurés par une stratégie de main d'oeuvre " exotique bien q'intérimaire"
      Vue à court terme, moins de formation,plus de muscu mais pas la bonne,niveau de jeu très " hexagonal".
      Même notre élite, celle au compte... (oui, c'est bon, on a compris) ,en a récolté une réputation de losers en bleu.
      Allez, pas terrible tout ça, ou bien?

      Supprimer
    2. Ben y z'ont qu'à rézeauter et fonder le Bordured Sacrificed Global Capital Summit, vu la durée des semaines en ce moment peuvent en faire 3 par semaine classique !

      Supprimer
  48. ... vu que Sergio s'inquiète de mon silence (sic), je ne vais pas répéter tous ce que vous avez dit ici chers Quinconces ! Vos commentaires sont très justes, (comme d'hab')
    J'ai été " "emballé" (comme vous) par la 1ère mi-temps et ce match est une étape importante pour ce groupe et ce staff !...ça valide un premier travail et surtout une méthode qui devrait évoluer favorablement (pour mettre en place un jeu référencé) dans l'espoir du titre en 2023 !
    On va regarder attentivement l'évolution de ces jeunes talents pendant ce tournoi, je pense qu'on aura une idée un peu plus précise du réel potentiel des uns et des autres à la fin .
    FG a su mettre en place des repères collectifs, notamment défensivement (merci Mr Edwards), ... offensivement, les joueurs ont su s'adapter (dans le désordre) aux 2 ou 3 situations favorables pour marquer. Je suis un peu dans l'attente de voir des lancts de jeu (animation off) avec des choix tactiques justes, bien joués ! Je suis peut-être un peu trop exigeant. Je pense qu'on verra ça contre l'Italie.
    J'aimerai bien voir jouer à ce niveau Jalibert . Je le pense supérieur à N'tamak sur le plan athlétique (vitesse et solidité) . A voir donc . Un petit "bémol" sur la défense des extérieurs, en infériorité numérique / savoir glisser (Rattez) ou en repli / couverture aile opposée (Thomas) A revoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le deuxième essai, en revoyant le match, je pense que Vakatawa monte en pointe trop vite et crée un espace.

      Supprimer
    2. Penaud meilleur défenseur. Il nous a manqué contre May ...

      Supprimer
    3. Galthié and co ont exactement ciblé les mêmes points que toi Christian, ils travaillent les lancements de jeu en priorité ...

      Supprimer
    4. ...pas sûr Steph pour Penaud , c'est aussi sa faiblesse , ...normal, aucune formation à ce poste, (il jouait centre ou ouvreur en juniors à Brive), ....très difficile à défendre à l'aile face à plus rapide, là ou effectivement il aurait pu rivaliser avec May, ....ce qui n'était pas le cas de Rattez, moins rapide et donc battu en vitesse de pointe ! (comme N'tamak d'ailleurs sur ce 2° essai de May)

      Supprimer
    5. Je vois ce que tu veux dire Christian.

      Sinon, 1er essai de May: poirot a failli le rattraper. Paul O'Connell a fait la remarque: je me demandais qui arrivait derrière May (moi aussi) et j'étais épaté que ce soit poirot!

      Supprimer
    6. oui Jefferson que j'avais détecté à Lalinde en -15 (il jouait en 8) et que j'avais recruté à Brive en cadets pour jouer pilier ! ... content de voir sa réussite !

      Supprimer
    7. Merci Christian, ça confirme nos impressions effectivement. Perso, je sens mieux Jalibert pour prendre la ligne, tenter des coups, que NTM même si j'aime bien ce jour à revoir au centre peut être. Et sur les ailes il y a du travail encore. Surtout T.Thomas. S'il avait couvert correctement son aile opposé, pouvait peut être arriver avant May. Côté Ratez, peut glisser certes, mais déjà la ligne était en difficulté avant et un de moins il me semble.

      Supprimer
    8. ....il me semble que Rattez joue plus souvent arrière qu'ailier, ceci pouvant expliquer son manque d'expérience défensive à l'aile .
      Savoir défendre en infériorité défensive, c'est savoir défendre sur la passe avant de défendre sur l'homme, (sauf quand tu es trop prêt de ta ligne de but).
      Sur l'action du 2° essai de May, il avait le temps de fermer l'extérieur à May en attendant du soutien à l'intérieur, en naviguant entre le 11 et le 14 anglais .
      Par contre, il n'est pas aidé par Vakatawa qui monte en pointe sans regarder en face le surnombre avec le 11 pour jouer à l'extérieur. C'est le risque de la rush défense qui exige une bonne lecture du mouvement adverse avec une bonne communication dans la ligne défensive !

      Supprimer
    9. Sur le 1er essai de May, Rattez appelle plusieurs fois sur son aile et se retrouve quand même seul avec Youngs et May qui jouent le 2 contre 1; il ne doit jamais y avoir essai si Teddy Thomas va au bout de sa couverture de Bouthier: il marque un temps d'hésitation dans sa course en travers, et se retrouve en retard sur le coup de pied à suivre de May.
      Sur le 2ème essai, Vakatawa monte bien en pointe sur les 2 centres anglais (Farrell et Joseph) mais les anglais jouent bien le leurre et débordent sur la sautée. Par contre, May ne doit jamais passer la défense ainsi en revue; passe encore que Bouthier un peu cramé lâche l'affaire sur l'accélération intérieure de May, mais Thomas lui démissionne carrément en esquissant vaguement un geste du bras sans conviction: je pense que Shaun Edwards a dû lui en toucher deux mots au débriefing...

      Un qui paye -entre autres- sa défense aux abonnés absents, c'est Ben Youngs: il est en cause sur les premier et dernier essais français, avec un plaquage sans conviction sur Rattez qui lui met une paumelle, et tout pareil avec Dupont sur son retour plein d'appuis dans le fermé.

      Supprimer
    10. ... ben oui, quand tu te retrouves seul (Rattez) face à 2 adversaires, il ne faut pas se laisser fixer, naviguer (en perdant du terrain) entre les 2 attaquants pour permettre au(x) soutien(s) de revenir ("défendre sur la passe" et pas sur l'homme) et dans ce cas présent , empêcher le jeu extérieur souvent décisif .

      Supprimer
    11. Mais l'action est trop proche, Christian, Rattez n'avait pas le temps de naviguer, il devait choisir immédiatement, et il a "abandonné" son ailier (ou alors il aurait fallu qu'il stoppe et suive en parallèle la course de May, mais être réactif comme ça...). Alors qu'on m'a toujours appris à garder son ailier en face et tant pis si ça perce au milieu. Et je préfère fixer un ailier plus rapide qui va déborder qu'un 9 a priori moins en jambes (quoique, avec un Dupont ou un Couilloud c'est pareil...) qui peut retrouver du trafic en repli plus au centre. Mauvais choix de Rattez au final, mais c'est pas faute d'avoir appelé les copains avant, et dans l'urgence, il n'a pas choisi le bon. La pression, quoi...

      Supprimer
    12. ...parfait Pipiou , c'est tout à fait ça !
      ...mauvais choix de Rattez ... et ton entraîneur t'a bien appris à défendre dans cette situation !!! ....
      .... et je pense que défendre avec un centre "fidjien" (d'origine) à côté , ça ne doit pas être simple, ce n'est pas leur culture (l'organisation collective) !

      Supprimer
  49. Enfin! J'ai enfin trouvé un spécialiste qui confirme ce qui m'a épaté pendant le match: la défense des mauls anglais par les francais !
    Phénoménale ! Les anglais n'ont pas avancé et les bleus n'ont pris aucune pénalité!
    Étant donné le nombre de mauls fait par les anglais, ils avaient définitivement identifié cela comme un point faible chez les bleus. C'etait le cas en CdM!
    Tu m'étonnes qu'ils ne savaient plus quoi faire !

    Shaun Edwards dans une interview sur Wales online exprimait sa satisfaction et admiration sur la défense bleue des mauls ! 😄

    Khezal disait dans le Midol dans une interview avec Servat la semaine dernière que la défense de maul reflétait l'état d'esprit de l'équipe. Effort collectif et coordonné par excellence ! Au beau fixe!

    En revanche, nos mauls à nous ont fait pschitt ... A travailler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J attends de voir comment on aborde l italie. Je n attends pas moins que le score du pays de galles. Ca voudra dire de la continuité, de la constance dans l etat d esprit. Alors le rdv a Cardiff sera magistral.

      Supprimer
  50. Un bon joueur, Rattez, assurément, vif, polyvalent, bon esprit, le genre de garçon pratique dans un groupe élargi.
    Penaud c'est autre chose, non?
    Mio nono aurait dit "Furio classe", accent du Piémont en prime, en souvenir du grand Fausto.
    Quant à notre Galtinotché, comme aurait....., s'il ne veut pas faire la boue avant la pluie, comme...., peut être devrait il s'occuper de la conquête, d'abord, question de priorités.
    Allez, belle trouvaille, Christian!

    RépondreSupprimer
  51. Attention à l'Ecosse. En Irlande, pas ridicule, juste tributaire d'intentions qui n'aboutissent pas surtout contre les plus grosses cylindrées où les défenses sont au point. C'est pas nouveau. Il faudrait qu'ils arrivent enfin à maturer comme leurs whiskys. Sinon dans l'axe, dans le physique, je les ai trouvés bons et ils ont inquiété longtemps les irlandais avant de leur laisser le score. Irlandais que je trouve en baisse sauf au niveau du jeu au sol (!!!), trop prévisibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'en fout : on les battra tous ! Doux Jésus, serait-ce le début d'un accès de chauvinisme déplacé ? Moi j'attends Galles, le reste ... et comme toi et Christian, j'aimerais bien qu'ils voient ce que Jalibert peut apporter de mieux que NTM ...

      Supprimer
    2. Pas mieux ...different! 😄

      Supprimer
    3. Je trouve Ntamack plus costaud et surtout plus décontracté que Jalibert, mais encore faut-il qu'on puisse le voir jouer, ce petit Jalibert, qui lui semble offensivement encore plus spontané que Ntamack; ce serait bien qu'il ait du temps de jeu, et pas 5 mn par-ci par-là en toute fin de match quand la messe est dite.

      J'espère en tous cas que le staff aura remis les pendules à l'heure et plongé les égos dans l'eau froide; combien de fois les Italiens ont joué les pénibles (voire nous ont battus) parce qu'on les prenait un peu de haut ?
      Ce France-Italie est l'occase rêvée de confirmer le travail défensif montré il y a 8 jours et de se libérer offensivement.

      Supprimer
    4. C'est tout le problème!
      Une charnière fô que ça joue, que ça charge du vécu , mais il en faut deux, pas facile à gérer.
      Serin et Jalibert devraient bien trouver du temps de jeu sur ce tournoi, quand même.
      Jalibert moins costaud que le p'tit Milou,bon, on doit être dans l'épaisseur du trait,non, vous me direz ?
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    5. Pipiou, tes souhaits correspondent à l'ambition du staff et des joueurs d'après multes interviews.

      Ils auraient trop à perdre à ne pas s'appliquer et délivrer un match abouti.

      Mais bon ..

      MJB va nous faire une petit coup de pied pour lui-même derrière la défense... il le fait à chaque match (où ça marche) et il l'avait même fait contre l'Irlande ( pas réussi cette fois)

      Serin doit avoir les dents qui touchent le terrain tellement il doit être frustré de ne pas avoir joué contre les anglais.

      Surtout, ne pas surjouer! Comme Cameron Woki en fin de match qui récupère la balle mais fait un off-load hasardeux récupéré par les anglais. Re-pression sur nous!

      Supprimer
    6. Gariguette elle est fan du chauv...

      Supprimer
  52. Arrêtez avec NTM; je pense à chaque fois au groupe! JoeyStarr en tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui c'est vrai on dira Romain si tu préfères André ? ou alors ils n'ont qu'à faire jouer Jalibert ça règlera le problème !!

      Supprimer
  53. ...ou alors ? : JAJA et RORO ....(sont dans un .... )

    RépondreSupprimer
  54. Qui est le plus solide en défense , NTM ou Jalibert?

    RépondreSupprimer
  55. sympa à l'Equipe : https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Tournoi-des-six-nations-do-you-speak-fabien-galthie/1107253 ... donc plus d'excuses si on ne comprend pas . Je me demande quels seront les équivalents français une fois qu'on se sera habitué à ces nouveaux termes . En tout cas s'il y a une nouvelle langue, c'est sans doute parce qu'il y a un nouveau jeu ...

    RépondreSupprimer
  56. Je n'aime pas trop cette idée de "novlangue" . Mot plutôt laid d'une part, et mauvais souvenir d'autre part!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est la raison pour laquelle j'ai bien dit "nouvelle langue" ...

      Supprimer
    2. Pour une nouvelle vague😉

      Supprimer
  57. Priorité à la continuité... Vincent pour débuter... interessant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a surtout résisté à la tentation équipe plus faible je donne du temps de jeu aux autres ...
      Il faut d'abord bâtir une équipe et jouer deux matchs de suite ca aide! 😄

      Supprimer
    2. J avoue que je ne connais pas. Juste qques images u20 l annee dernière. Mais... se ferait il encenser à ce point s il n avait pas qques qualités.

      Supprimer
    3. Je pense que la recherche des joueurs a été bien préparée. Les postes 2,4,6,7,8,9,10,12,13,14 etaient fixés depuis août.La prépa a écrémé

      Supprimer
    4. La continuité étant nécessaire pour construire le projet.

      Supprimer
    5. Comme toi, je l'avais remarqué de les U20 pdt les deux années de CdM.
      Good point sur les postes fixés à l'avance ! Tres crédible en effet!

      Supprimer
  58. Paris, le 3 de Ventôse
    Au citoyen Talleyrand, ministre des Relations Extérieures
    Citoyen Ministre, profitez du moment d'enthousiasme que peuvent produire les dernières victoires, pour faire partir les bataillons formés dans le pays. Il est possible qu'ils vous suivent avec plaisir. Si nous avons la guerre, j'espère que nous nous en tirerons très brillamment; si nous avons la paix, les puissances du Tournoi seront convaincues que nous étions dans le cas de les y forcer.
    Les forces italiennes sont déjà à nos frontières, il faudra leur faire subir le même sort qu'au Anglais, voire pire ! Masséna a dû concentrer sur Gênes toutes les forces qui étaient sur les Alpes. Il a 40,000 hommes ; s'il joue bien, qu'il ne se fasse pas de craintes chimériques, il ne doit pas craindre 60,000 hommes ! Que Galthié lui demande conseil .
    Citoyen Ministre je vous demande de recevoir au plus tôt le citoyen Sergio qui tantôt appelle à la paix ( !) tantôt se réjouit de la victoire de nos troupes . Faîtes le point sur ses intentions réelles , il doit avoir une ascendance italienne et connait bien le pays, il pourra être utile lors de la prochaine campagne .
    Faîtes parvenir la lettre suivante aux citoyens Galthié et Ibanez
    "Aux citoyens Galthié et Ibanez, commandants en chef des Armées
    Le Citoyen Talleyrand vous fera part de mes vues pour la campagne italienne qui va s'ouvrir. Il vous dira que personne ne s'intéresse plus que moi à votre gloire personnelle et à votre bonheur. Les grandeurs sont belles, mais en souvenir et en imagination. J'envie votre heureux sort; vous allez, avec des braves, faire de belles choses. Je troquerais volontiers ma pourpre consulaire pour une épaulette de chef de brigade sous vos ordres.
    Je souhaite fort que les circonstances me permettent de venir vous donner un coup de main. Dans tous les cas, ma confiance en vous, sous tous les rapports, est entière.
    Bonaparte, Premier Consul "
    Pour finir Citoyen Ministre, soyez cordial et avenant mais ne promettez rien : ni décorations, ni pension surtout !
    Salutations
    Bonaparte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paris , le 8 de Ventôse

      Citoyen Bonaparte,

      me voilà de retour après une campagne éclair italienne avec mes émissaires et vigiles. Je me suis tenu informé des jeunes pousses aixoises, vainqueurs non pas par la manière mais par la force ce qui va à contre sens de tous les préceptes reçus dans les écoles militaires. Je vous avoue Monsieur le Consul que cela m'inquiète que de ressentir une certaine faiblesse et fébrilité de nos jeunes pousses. Il vous revient de droit de corriger cet état d'esprit actuel pour le faire évoluer vers l'excellence. Vos amis généraux de promotion sont, d'après mes renseignements, quelques peu démobilisés devant tant de victoires. Revenons à l'Italie Citoyen ! D'une part, chemin faisant, mes émissaires ont enquêté sur le dénommé Sergio, très implanté dans le milieu viticole et qui aurait une connaissance géographique du Piedmont non négligeable. Je vous soumets donc le dit rapport pour lecture et avis. D'autre part, j'ai rencontré les citoyens Galthié et Ibanez selon vos instructions. Pour vous dire Citoyen que nos hommes restent concentrés après la victoire marcoussienne. Néanmoins, j'apporterai un bémol à mes propos avec prudence et réserve. Je trouve les hommes trop sûrs d'eux, manquants déjà d'humilité et de circonspection à l'égard de l'ennemi. Mes émissaires m'avaient prévenus par des faits notoires d'après bataille ou ils ont enfreint les codes dus à leurs rangs. Je vous avoue que ces faiblesses risquent à l'occasion d'un ennemi coriace de nous coûter chers. Il serait de bon ton de les convoquer pour leur rappeler que l'armée et la guerre ne sont pas du spectacle et que l'exemple doit être le maître mot.
      A ces mots, il me tarde Citoyen Consul, que nous puissions reprendre nos échanges épistolaires au Ministère ou vous êtes toujours le Bienvenue. Je me doute que cette période de quiescence a été mise à profit et je vous demande de transmettre toute mon allégresse à Madame de Beauharnais.

      Votre dévoué Ministre
      Ch. M. de Talleyrand

      Supprimer
    2. Paris le 8 de Ventôse,
      Au citoyen Talleyrand, ministre des Relations Extérieures
      Le ministre de la guerre me rend compte, Citoyen Ministre, que les départements de la Charente et de la Corrèze sont les seuls qui n'aient point commencé la levée des chevaux qui est déjà presque terminée dans un grand nombre de départements. Je vous prie de faire connaître aux administrateurs de ces deux départements que je suis mécontent de cette négligence, et de m'envoyer leur nom et celui des commissaires près ces administrations.
      Citoyen Ministre, vos peurs sont infondées, j'ai moi même inspecté notre armée, l'attaque est pour demain, ils ont longuement répété les manoeuvres et sont prêts . J'ai tout préparé pour rendre la campagne décisive; mais, afin d'en mieux assurer le succès, j'aurais besoin sur-le-champ d'un fonds extraordinaire de 10 ou 12 millions; et, comme dans une cause qui est commune les efforts doivent être réciproques, je m'adresse à vous, Citoyen ; je vous envoie le général Marmont, conseiller d'État, et je le charge de vous présenter un plan pour emprunter sur la place d'Amsterdam . Dans ce plan, les avances qui seraient faites par le commerce et les citoyens d'Amsterdam an Gouvernement français trouveraient la certitude de leur remboursement dans les plus fortes garanties. Faîtes pour le mieux .
      Pour finir, Citoyen Ministre, cessez d'appeler la Citoyenne Bonaparte "Mme de Beauharnais" voici plus de 4 ans que nous sommes mariés il serait temps de quitter ces moeurs qui sentent l'Ancien Régime à plein nez . Vous manquez de la plus élémentaire prudence, Citoyen Ministre, mais j'aime assez la dame pour en aimer le nom .
      Portez vous bien, je vous écrirai après la bataille, je suis confiant : c'est bon signe !
      Salutations
      Bonaparte, Premier Consul

      Supprimer
    3. Le 8 de Ventôse

      Citoyen Bonaparte,

      Le ministre de la guerre est sous votre tutelle directe. Plaise de vous dire que mes émissaires, toujours bien informés, se sont faits sermonés par les administrateurs et les commissaires leurs demandant de s'occuper des broutilles de l'état précisant que la guerre c'est sérieux. Autant vous dire Citoyen Consul, de vous à moi, que rien ne se perd et que le pied bot que je suis se permettra de rétablir l'autorité naturelle et que vos ouailles se souviendront du coup de pied au cul de l'âne. Je n'oserais vous rappeler point de pension dans votre dernière missive et là je dois convaincre les joailliers d'Amsterdam de 12 millions avec des grimaces et du papier. Je ferais selon mes habitudes, comptez sur moi mais ne me demandez pas de comptes, la confiance suffira.
      Quant à Madame de Beauharnais, Citoyen Bonaparte, je pensais que vous auriez plus de noblesse et de manières, loin de l'ancien régime, plus proche de vos sentiments. Le mariage ne relève que de la raison. C'est vous même qui me l'avez enseigné, moi l'écclésiastique qui a maintes fois retourné ma robe.

      Que la victoire soit votre.

      CH.M. de Talleyrand

      Supprimer
    4. Paris le 8 de Ventôse, tard dans la soirée
      Au citoyen Talleyrand, ministre des Relations Extérieures
      Citoyen Ministre, vous n'aurez pas à intervenir connaissant le bon esprit dont les citoyens d'Amsterdam et leurs magistrats se sont montrés constamment animés, je n'hésite point, dans une circonstance aussi décisive, à réclamer leur zèle; et, comme il n'y a pas un moment à perdre, je supprime tout intermédiaire pour leur adresser des propositions qui, bien loin de froisser aucun de leurs intérêts, leur mériteront une part utile et honorable dans les succès qui pourront être obtenus.
      Le général Marmont leur donnera, à cet égard, des assurances qu'ils sauront apprécier et dont je garantis l'effet.
      Suis à Marcoussis pour la nuit avec les soldats, j'ai tiré l'oreille du capitaine, il en était tout ému, ce geste fera le tour du campement et galvanisera la troupe . Les Italiens n'ont qu'à bien se tenir et se laisser battre sans faire d'histoires .
      Citoyen Ministre faîtes enfin parvenir le courrier suivant au citoyen Lucien Bonaparte, ministre de l'intérieur

      "Le Premier Consul m'ordonne, Citoyen Ministre, de vous prier en son nom de donner les ordres nécessaires pour faire placer dans la grande galerie des Tuileries les statues de Démosthène, d'Alexandre, d'Hannibal, de Scipion, de Brutus, de Cicéron, de Caton, de César, de Gustave-Adolphe, de Turenne, du grand Condé, de Duguay-Trouin, de Marlborough, du prince Eugène, du maréchal de Saxe, de Washington, du grand Frédéric, de Mirabeau, de Galthié, de Dampierre, de Marceau d'Ibanez et de Joubert.
      Vous êtes invité, Citoyen Ministre, à prendre les mesures que vous jugerez convenables pour vous procurer celles de ces statues qui n'existeraient point encore, ou qui ne seraient pas à votre disposition.
      Par ordre du Premier Consul."
      La Citoyenne Bonaparte vous salue et vous renouvelle toute son affection .
      Civilités Citoyen Ministre .
      Bonaparte

      Supprimer
    5. Paris, Ministère des Affaires Extérieures
      le 8 de Ventôse crépusculaire

      Citoyen Bonaparte

      Être Consul ne s'invite pas à un coin de rue, si j'ose dire, les banquiers hollandais en sont conscients et savent très bien que tant que vous serez vainqueur eux aussi feront profits. Ils sont séduits par votre bicorne, votre altruisme et le côté "Béké" de l'homme. Alors ravi que vous laissiez Marmont oeuvré, il en aurait besoin selon mes émissaires. Reste Citoyen le problème de l'ornement de la grande galerie des Tuileries avec des statues. J'en suis resté, je l'avoue, à la galerie des Glaces de Versailles ne vous en déplaise fortement. Le beau reste beau, l'histoire est histoire, une statue n'est qu'une statue. Passé par Florence et la Sixtine dans ma période monacale, j'en garde un souvenir de marbre devant de telles beautés. Reste que j'exécuterais vos ordres espérant vous combler d'aise parmi la liste sans pour autant céder au chant marcoussien si je puis dire. Je demanderais avis à la Citoyenne Bonaparte avec votre permission. N'oubliez pas de lui dire que je partage son affection avec respect et mesure.

      Très Respectueusement Citoyen Consul
      CH. M. de Talleyrand

      Supprimer
  59. Saut qualitatif demandé dimanche. Pour mieux se projeter sur le tournant tricolore de ce Tournoi : un défi à Cardiff

    RépondreSupprimer
  60. Allez j'ai envie de déclencher une bonne générale à l'ancienne et m'échapper discrètement. Et prendre le contrepied de mes propres pensées et de ce que même Richard a pu écrire ici il y a peu.
    Et si Bernard Laporte devenait au final un des plus grands hommes que le rugby français ait connu ?
    Ce matin j'ai décidé de me lever pour relever ce défi, en ne regardant que la bouteille à moitié pleine du personnage.
    Et en terme résultats il faut peut être cesser de faire la fine bouche non?
    Joueur moyen, passable  défenseur, à  27 ans il mène la tortue béglaise vers le titre. Et personne ne peut nier le poids de sa forte personnalité sur les résultats de son équipe.
    Il commence à entraîner à 29 ans.
    Il entraîne le Stade Français qu'il fait monter de deux divisions en trois ans avec un titre de champion de France groupe B et le premier titre de champion de France (98) de l'ère moderne. Il a alors 34 ans.
    Entraîneur de l'équipe de France sur une longue durée , premier grand chelem en 2002 de la période à  6 nations.  Il a 38 ans.
    4 tournois gagnés, dont deux grands chelems. On lui reproche d'avoir échoué par deux fois en demi finale de coupe du monde. Aujourd'hui on  aimerait une telle régularité qui placerait l'edf dans le top 5 mondial durant 8 ans.
    On lui reproche d'avoir assis la notoriété de l'EDF sur sa défense et sa discipline plutôt que sur le mythique French Flair.
    Fidèle à ses/ces principes il trouve le moyen 12 ans plus tard en tant que plus jeune président de la FFR (52 ans)  élu, de s'adjoindre trois ans plus tard les services du meilleur entraîneur de la défense mondial, pour l'EDF .
    Et au soir de France Angleterre tout le monde semble plutôt ravi d'avoir retrouvé cette rigueur défensive, cette discipline et cette rugosité dans les phases de rencontre.
    Quant à sa deuxième carrière d'entraîneur de club, encore une fois les résultats sont probants sur un temps très court (5 ans).
    Petit clin d'oeil à qui se reconnaîtra : aurait-on pu imaginer un Aviron Bayonnais définitivement en haut de l'affiche avec Charles Ollivon comme capitaine, si les choses s'étaient mieux passées en mai 2011?
    L'obtention de l'organisation de la coupe du monde 2023 pour la France qui n'était pas favorite. La mise en place d'un staff "cohérent" et ambitieux non sans avoir envisagé un entraîneur étranger et l'avoir soumis au vote de tous les clubs de rugby qui l'ont refusé.
    On ne peut contester donc un parcours étonnant avec de belles réussites .
    Et si dans bien des cas, sinon tous, les forces plus ou moins occultes de l'argent ont contribué bien souvent à ces résultats  (Guazini Boudjellal Altrad...Moga pour une période plus ancienne); on peut difficilement lui reprocher d'avoir toujours été au bon endroit, là où les valeurs de la financiarisation à  outrance de notre société viennent percuter sans cadrage débordement (ou plutôt avec "débordements" inhérents à ces pratiques) les valeurs supposées nobles du rugby.
    J'en finirais donc en conclusion, par souhaiter, pour ne pas avoir à revivre un triste épisode de "revenge staff" que finalement les choses fédérales  restent en l'état au moment où l'EDF a enfin les moyens de travailler dans la durée avec une certaine (provisoire?) bénédiction des clubs et de la LNR.
    Car si j'avais pu être accablé par cette manière horrible de se débarrasser de Guy Noves (problèmes de gros sous et d'astuces juridiques obligent), je me permets de rappeler que j'avais aussi ici, dénoncé de manière caustique par une parodie de lettre, la manière dont GN avait été choisi par Camou alors que d'autres avaient constitué un dossier argumenté pour candidater au poste.
    Au final, la manière de faire de Laporte pour assumer ses choix de staff pour l'edf, tout en les faisant (in)valider par tous les clubs, j'ai trouvé ça plutôt "sain".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BL cherche "un fou du Roi", te voilà désigné 🙈👏🏽👏🏽

      Supprimer
    2. Je ne suis pas choqué, Lethiophe, par tes propos. J'avais les mêmes pensées hier soir. Bernard Laporte trouve les pas de Bernard Lapasset. Ils ont le même factotum, aussi.

      Supprimer
    3. Je crois qu'il sera capable de créer un calendrier mondial dont le rugby a besoin. Projet initié par Serge Blanco en 1998.

      Supprimer
    4. Lapasset c'est quand même presque deux décennie d'immobilisme,sauf pour sa carrière, les amateurs en jachère, le virage du professionnalisme subit plutôt qu'accompagné,suis pas fan !
      Et pour discutable qu'il soit,le propos de Letiophe est d'un pragmatisme dur et froid.
      Si j'avais à miser un quart de sou d'espoir pour l'évolution du Rugby mondial, ce serait plutôt sur la casaque bleu et blanc du petit argentin.
      Les gros pardessus britanniques en cauchemardent et proposent des alliances,nôtre bon maquignon s' en trouve ravi.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    5. Je te rejoins, tout une génération de pardessus à virer ainsi que leurs progénitures actuelles, des vilainies qui ont construit leurs carrières sur le dos du rugby, voir leurs biens personnels et ce n'est pas fini jusqu'en 2023 sauf caillou dans la chaussure. Et si on est champion du monde on en prend pour 10 à 20 ans de plus. D'ici là, l'écologie aura fait son oeuvre. Mac Caw, l'argentin et quelques autres avec Hansen comme superviseur par exemple, le maquignon frétille ... Et Mazarin se frotte les mains

      Supprimer
    6. En servant le rugby tout en s'en servant pour son intérêt personnel, Laporte n'a-t-il pas, finalement, desservi le rugby ?
      Jan Lou parle de "professionnalisme subi plutôt qu'accompagné", mais pour Bernard Laporte, ce serait plutôt le contraire; non pas qu'il s'en soit mis plein les fouilles (quoique, il a toujours bien su en profiter...) mais sa carrière d'entraîneur, manager ou Président s'est faite dans et pour le rugby pro.

      Supprimer
    7. BL, l'année du chat et du tchat (che)...???🤔🤔

      Supprimer
    8. Vous misez sur le gars de la Pampa mais d'après mes informations, même s'il lit les mémoires du Che, celles de Churchill et de Napoléon, ses desseins ne font pas dans l'épure... ;-)

      Supprimer
  61. La récurrence des Écossais ne sachant pas monter sur la dernière marche, dommage ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Drôle de match où ça ne marque pas beaucoup mais qui tient en haleine !

      Supprimer
    2. Haleine fétide encore concernant les écossais pour lesquels le fil a encore cassé pour monter plus haut. Problème mets tes hauts🤣🤣🤔
      Encore dommage

      Supprimer
  62. Un bémol sur la nécessité de montrer de solides intentions offensives demain pour notre jeune équipe: au vu du match entre l'Ecosse et l'Angleterre cette après-midi et compte tenu des prévisions météo annoncées, il faudra certainement en rabattre; très fort vent et pluie annoncés, soit le temps qu'il faisait tout à l'heure sur Murrayfield...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ben une bonne occasion de travailler la conquête!
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    2. Pour l'instant, il n'y a que du vent (mais il n'est que 11 heures). Pas trop violent. Ca devrait se déchainer au coup de sifflet final ;-)

      Supprimer