lundi 12 juin 2017

Niveau de l'amer

Faut-il évoquer ici le jeu de l'équipe de France ? Vraiment pas. On laissera les absents du premier test avoir tort. Car rien. Voilà exactement ce qui s'est passé à Pretoria. Ca arrive. Souvent, côté bleu depuis 2012. Je préfère vous raconter Durban par le menu, c'est plus sympa. Autant évoquer ce qu'on connaît. Parce qu'en regardant jouer (c'est un grand mot) ces Tricolores, j'ai l'impression de ne plus rien reconnaître de ce que j'appréciais dans le rugby français quand il savait s'exporter dans les terres australes. D'ailleurs, quoi de plus inutile que de parler de jeu quand il n'y a aucun engagement des joueurs en amont.


Laissons donc ces Bleus sans âme se reconcentrer sur l'essentiel : l'envie, l'allant, le coeur, les tripes, la moelle... Et accessoirement une part de cerveau disponible pour analyser en temps réel la stratégie springbok, ce qu'ils ne surent pas faire à Pretoria. Alors Durban, donc, sa plage immense et vibrante, ses requins au large, sa pluriculturalité, l'indolence de son rythme de vie. D'un côté le port niché entre les falaises d'où sortent d'immenses porte-containers, de l'autre les deux stades. Celui du rugby paraît tout petit à côté de l'oeuvre construite pour le football. Ce Moses-Mabhida, vous l'apercevez ci-dessous et tout au fond, reconnaissable à son arceau, 106 mètres au-dessus du toit...
Durban, devant la douceur de l'océan Indien, c'est aussi l'occasion de rencontrer des requins. A ne pas manquer. Dans un immense aquarium grand comme un terrain de basket et profond de quinze mètres. Pour une poignée de rands, vous descendez seul dans une cage ajourée, sans toit ni protection au-dessus de votre tête, pour vous maintenir en apnée aussi longtemps que vous le pouvez au milieu de squales tournoyants. Une expérience inoubliable qui vous remet à votre place, tout nu, sans défense, au milieu de la chaîne alimentaire. Je garde encore aujoud'hui de cette descente un souvenir fort. C'était en août 2015.

Sur la photo ci-dessous, vous apercevez le préposé au repas, avec sa bouteille d'oxygène, distribuer la nourriture. Le visiteur que j'étais doit, lui, retenir son souffle, ce qui augmente la tension mais aussi l'excitation, soulignant d'autant la rareté du moment. On ne reste pas plus d'un quart d'heure dans cette eau fraîche, légérement salée, au milieu d'une quinzaine de requins dont le plus gros présente le volume d'une Jaguar type E et se déplace en silence si vite qu'à peine vous avez le dos tourné il est déjà revenu en trois coups de nageoires. Pure beauté de l'instant étiré. 
Durban, c'est aussi et surtout pour nous, Français, le Kings Park. Y pénétrer c'est revenir en 1995. Avant l'orage. Forcément. Je déjeunais en compagnie de Denis Lalanne dans un petit restaurant non loin du stade quand nous avons entendu le tonnerre débouler et le ciel s'obscurcir d'un coup, sans prévenir. Puis la grêle tomber à mesure que nous avançions vers les tribunes. En moins d'une demi-heure la pelouse était transformée en marécage. A l'intérieur, l'eau de pluie suintait des marches comme si cette bête de béton se mettait soudain à transpirer à grosses gouttes sonores.

Cette demi-finale n'aurait jamais dû être disputée en l'état, sinon reportée. Mais il y avait des impératifs télévisuels. Et politiques, surtout. En cas d'annulation - c'était la voix de la sagesse - l'Afrique du Sud aurait été éliminée sur tapis vert à cause du nombre d'expulsés en phase de classement (remember le match contre le Canada à Port Elisabeth). Les dirigeants (IRB, gouvernement) craignaient que cette décision n'entraîne des réactions violentes du public mais aussi dans tout un pays que le président Nelson Mandela avait dans sa main comme on manie un ballon. Je tiens l'anecdote du regretté Marcel Martin, sur cette affaire aux premières loges. De toute façon, les Tricolores du coach Berbizier n'auraient pas voulu d'un succès ainsi tronqué.
Depuis cet épisode homérique, la pelouse a été remontée et un système d'évacuation d'eau installé. Il n'y aura donc pas d'innondation dans le stade en cas d'orage. C'est à noter. Orage il y a dans les esprits bleus. Le staff s'est complétement planté dans la préparation de ce match, utilisant des images vidéos périmées d'une équipe bok qui avait changé de stratégie durant l'intersaison... Le désespoir serait de constater qu'à mi-chemin des Coupes du monde, Guy Novès, le sorcier toulousain, n'a pas avancé d'un iota dans son projet de jeu. Que les internationaux - au nombre de quarante-cinq appelés Elite ce qui semble un peu incongru considérant leurs performances - n'ont pas vraiment envie de se gâcher les vacances après avoir aligné Top 14, Tournoi et Coupe d'Europe, et assurent donc une prestation minimale sans prendre le risque de se blesser.


On peut les comprendre, cela dit, après la pandémie de commotions cérébrales qui a dévasté le rugby d'en France ces derniers temps. Ca fait maintenant quatre-vingt ans que le XV de France fait preuve d'une inconstance à la fois coupable et attachante. On se demande toujours ce qu'il va nous sortir. C'est souvent le pire, parfois le meilleur. A quand remonte la dernière belle performance tricolore dans l'hémisphère sud ? 2009. A Dunedin. Restent maintenant deux test-matches à ces Tricolores-là pour s'écrirent leur chapitre. Il commence à Durban.

280 commentaires:

  1. ça donne envie ce Durban raconté ici, d'autant que l'on est en bonne compagnie entre D.Lalanne et P.Berbizier. 1995, joli souvenir, tant de significations dans cette CDM pour la nouvelle Af-Sud, mais vrai qu'un peu moins de flotte sur l'herbe du stade ça aurait été mieux, non ????
    Pour revenir sur nos coquelets maigrichons -tant dans les mollets que dans les têtes- il est quand-même de vrais problèmes soulevés par leurs prestations qui s'additionnent, décourageantes et tristounettes.
    C'est d'une part la compétence voire l'utilité d'un encadrement étoffé dont on a peine à comprendre le rôle, l'utilité et la prégnance sur le groupe, d'autre part la réelle motivation "rugbystique" des joueurs retenus, enfin la cohérence entre les uns et les autres, le projet de jeu des uns et l'envie de jeu des autres, les discours convenus des uns et des autres sur les ambitions collectives et la réalité du jeu proposé qui vient à chaque fois remettre en cause les options -le jeu- et les choix -les joueurs- effectués.
    Gariguette nous dit le monde a changé, les gens ont changé, les "logiciels" doivent s'adapter, respectueusement je dis foutaises, rien n'a changé, en tout cas pas l'essentiel, ce n'est pas le discours qui doit s'adapter, si le discours est bon les gens adhèrent, pourquoi vouloir sacrifier au temps et aux modes d'aujourd'hui si visiblement ils ne sont pas bons ???? Educateur et entraîneur j'ai eu la chance de côtoyer des générations différentes, dans le rugby mon discours n'a pas changé, et ne pensez pas qu'il n'a pas évolué et que je suis resté figé dans des certitudes que le modernisme aurait dépassé, non non, mais même adapté aux populations et aux évolutions de la société, mon approche du rugby a toujours été la même, le jeu et ses règles, des individus avec chacun sa personnalité, un projet de jeu permettant de réunir tout ce petit monde dans un collectif qui favorise l'épanouissement du joueur et la construction d'une équipe. Des échecs certes, mais tellement de satisfactions, d'abord dans l'accompagnement des gosses puis de mêmes devenus ados et enfin poussés adultes, ensuite dans la construction de collectifs embarqués dans de vrais projets de vie, rugby et humain à la fois.
    Ce putain de jeu, comme pourrait le dire l'ancien président du CAB "c'est que'd'l'amour !!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi, Nini, tout a changé mais rien ne change. Le rugby c'est l'histoire de 23 joueurs ou joueuses (on va dire le masculin l'emporte selon la règle grammaticale généralement admise) avec un ballon autour. Quand on n'a pas le ballon il faut aller le chercher. Il faut te sacrifier sans attendre que le partenaire le fasse avant toi. Un match sans un peu de sang versé (métaphore mais pas que) n'est pas un bon match : il faut s'envoyer. Avoir cent combinaisons c'est peut-être formidable pour l'entraîneur mais le jouur sait qu'il va en utiliser deux ou trois, pas davantage.
      Le rugby n'a pas changé : le regard précède la passe, il faut se baisser pour plaquer (sinon c'est jaune voire rouge) et avoir un minimum de bagage technique (un maximum pour les internationaux).
      Dans le vestiaire toujours la même question : jusqu'où suis-je prêt à aller dans l'engagement en restant dans la règle ? Jusqu'où sommes-nous prêts à aller, ensemble, pour l'emporter ?
      A l'entraînement : quel jeu nous convient le mieux ? Comment le mettre en place de façon à ce que chacun se l'approprie et que collectivement, nous puissions l'exprimer au meilleur de nos habilités ?
      Le reste, c'est à la marge. Et pour être champion du monde, c'est cette marge qui fait la différence.
      Mais ce XV de France n'en est pas là, il en est loin, même.
      Il lui faut de l'humilité : tripes, cerveau et muscles. Se dire qu'il ne faut pas perdre le ballon des yeux et qu'il ne faut pas le filer à l'adversaire quand on l'a.
      C'est simple, non ?
      Quand on a un petit peu joué à ce jeu, voilà ce qu'on en retire.
      Quand on a un petit peu entraîné - c'est le cas ici de quelques uns - voilà le message qu'on fait passer.

      Supprimer
    2. Rien n'a changé ? pourtant même les Boks ont changé de façon de jouer sous la poussée des événements - quotas entre autres - et pourtant si un jeu était fixé, formaté et prévisible c'était bien le jeu Sudaf !
      Bon moi j'essaie de vous dire ce qui est en train de se passer, les jeunes changent et ça va très vite et d'une certaine façon ça va nous pousser au cul même si pour l'instant on n'en voit que les limites . Ritchie tu parles du manque d'humilité de cette équipe, ces mômes sont nés enfants-rois, se contemplent le nombril à travers les selfies depuis des années et tu voudrais qu'ils en rabattent ? Tous sont hyper-satisfaits, le rituel du DAB par exemple est une auto-célébration, depuis le but marqué par un footeux jusqu'à la bonne note d'un élève en classe ! Mais oui ! Leur image est très importante - murs Facebook saturés - tu nous le dis sans cesse, c'est incompatible avec l'humilité .
      J'aimerais bien que le rugby ( et ses valeurs ) reste intemporel et que ce que j'ai appris de mon père et de son père avant lui, perdure mais j'ai l'impression d'une rupture . Quelqu'un a dit "If you do what you always did, you will get what you always got." c'était ce brave couillon d'Albert . Einstein . Peut être quelque chose à piocher là dedans non ?
      Comment Vern Cotter a-t-il réussi à make Scotland great again ? Comment les Brits ont-ils mis en place SI VITE une formation exceptionnelle qui donne des résultats époustouflants ?
      Voilà les questions qui m'intriguent, il faut qu'on change d'angle parce que les vieilles recettes qui ont toujours marché, même si elles peuvent ponctuellement faire encore illusion - on a bien cru au miracle en Argentine non ? - ces recettes ne fonctionnent plus, ou mal, ou moins bien . Mais bon j'aime bien croire aux miracles aussi alors ...

      Supprimer
    3. Mes bons amis,

      Comment ne pas être d'accord avec vous ? Le rugby quelque soit les générations est un don de soi pour l'équipe.

      Mais pour justement faire ce don, il faut que tu puisses compter aussi sur les autres. Et qui mieux que le rugby te prouve que tu n'es rien sans les autres. C'est aussi à l'entraineur de donner cette foi en l'autre et en l'équipe.

      J'ai une petite question qui me taraude depuis un certain temps.
      Est ce que Novès a encore la grinta pour diriger l'équipe de France.
      Il n'a rien à perdre si ils sont mauvais (normal, génération de mauvais joueurs), tout le monde se souviendra de ses années ST et pas de ses années de l'EDF. Et si l'EDF s'améliore, les gens diront, nous sommes partis de tellement bas que c'était difficile de faire moins bien.

      Il ne va rien retirer de même que Bru. Quand je vois qu'il dit que c'était de sa faute pour la raclée reçue contre les SUDAF. Je pense qu'il en a plus rien à faire. Je l'ai connu plus combatif, plus irrité quand le ST prenait une raclée.

      En plus, il ne prend plus aucune initiative avec des nouveaux joueurs comme il avait fait au ST avec Michalack, Jeanjean, et Poitrenaud.

      De plus, je n'ai toujours pas compris sa philosophie de jeu.

      Alors !! Moi, si j'étais lui, je rendrais la main et prendrais ma retraite bien méritée. Et je suis pourtant un fervent admirateur de cet entraineur.

      Une autre question, pourquoi l'équipe de France de rugby est toujours aussi inconstante alors que les autres sports ont réussi à vaincre ce signe indien si particulier à la France.

      LE Gé

      Supprimer
  2. Pourquoi faut-il donc que les commentaires après-match soient aussi définitifs sur les joueurs et le jeu ?
    J'ai toujours pensé qu'il fallait laisser à Novès le temps de reconstruire sur le champ de ruines de la dernière Coupe du monde, et je suis donc le premier à être déçu par le niveau de jeu montré par l'équipe au cours du Tournoi, et encore plus sur ce premier test.
    Mais de là à juger ainsi les jeunes (et moins jeunes) joueurs, il y a une marge que je ne franchirai pas. Ça ne sert pas vraiment l'analyse, et si d'aventure samedi prochain ils font un excellent match lors du second test, il faudra m'expliquer comment ils sont subitement arrivés en une petite semaine à se retrouver nantis d'un bagage technique qu'on leur dénie, d'un mental soudain retrouvé alors qu'ils semblaient ne l'avoir jamais eu et sur le terrain d'une responsabilité dans l'attitude qui relègue les "enfants-rois" aux oubliettes.

    C'est un peu ça qui me contrarie: on ne laisse jamais rien passer aux joueurs, quitte à garder en mémoire une impression pendant des années, mais quand il s'agit de dire: "Je m'a trompé, jugement un peu hâtif, finalement l'est pas si nul que ça (et même peut-être plutôt bon)", hé bin y'a plus grand monde pour faire auto-critique (exactement comme on le reproche aux joueurs...).
    Samedi prochain, Plisson sera remplacé par Trinh Duc ou Lopez, et tout le monde trouvera ça bien normal après le 1er test (mais moi moins que les autres); mais quand je pense à ce que ces deux-là ont pris dans les dents sur leurs performances en EDF, je me dis qu'il faut donc beaucoup, beaucoup relativiser les choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pipiou, après un tel naufrage (37-14), s'il n'est pas possible de critiquer des joueurs complétement à côté de la plaque, je ne sais pas quand ce sera possible. Ils le reconnaissent eux-mêmes. Et je te conseille de lire sur le site L'Equipe.fr ce que Novès, Bru et Dubois pensent et disent de leur joueurs, qui n'y étaient pas. ce sont eux les premiers qui ont parlé de naufrage...
      Samedi prochain, ils ne pourront pas être plus mauvais qu'ils n'ont été à Pretoria. On a donc de l'espoir. Samedi prochain, Plison sera remplacé par FTD (Lopez est forfait). Mais ça aurait été Lopez, qu'importe. Tu peux tourner ça dans tous les sens, Lopez, FTD et Plisson ne parviennent pas à s'imposer en dix malgré tous les efforts des différents coaches nationaux. je n'y suis pour rien, et toi non plus mais c'est un fait. Quand tu vois les ouvreurs irlandais, écossais, gallois, anglais, sans parler du Sud, tu pleures. On en arriverait presque à regretter Michalak, c'est dire...
      Après, Pipiou, s'il faut relativiser, certains font ça très bien. Personnellement, je trouve que ça n'avance à rien. Relativiser, ca me rappelle l'histoire de l'Ecossais qui n'arrive jamais à prendre son thé comme il l'aime. il l'aime avec deux sucres. Quand il est chez lui il en met un, quand il est chez les autres il en met trois...

      Supprimer
    2. Et puis relativiser ce n'est pas mon truc. Quand on suis comme moi professionnellement le rugby depuis bientôt 34 ans, je laisse les autres relativiser. Certains font ça très bien. Mais c'est de l'eau tiède. Ca ne laisse aucun souvenir. Relativiser, c'est trouver des excuses. Les champions ne s'en trouvent pas. Maestri et compagnie, ils ne pleurent pas. Ils savent qu'ils ont été nuls. Et ils l'avouent. J'aime ça. J'espère seulement qu'ils n'ont pas donné leur maximum... ;-)

      Supprimer
    3. Ritchie,
      Je suis d'accord avec toi.
      Et je suis comme toi, et je me déçois, je n'arrive même pas à m'indigner de la raclée que nous avons pris.
      Sorte de "ben, c'est comme cela, on n'y peut rien"
      et si on gagne la semaine prochaine. Je ne serai ni plus heureux ni moins heureux.
      Une sorte de "je m'en foutisme" et je me dis après la pluie, le beau temps.
      Je crois plus à la prochaine génération qu'à l'actuelle.
      Le GÉ OPTIMISTE QUAND MÊME

      Supprimer
    4. Ok Ritchie, tu n'aimes pas relativiser.

      "relativiser, c'est trouver des excuses".
      Pas nécessairement.
      C'est surtout mettre des nuances, des éclairages ou des angles différents, des éléments complémentaires, donc tout ce qui est susceptible d'enrichir le jugement.
      Bref le contraire (un peu) de ce que fait notre époque en affirmant (quitte à mentir mais on s'en fout), en cognant (quitte à être injuste et à faire semblant d'avoir tout oublié après), en montant aux nues ou en vouant aux gémonies (mais jamais entre les deux).

      Bien sûr qu'on peut critiquer les joueurs, mais franchement, ça sert à quoi ?
      Le constat le plus alarmant (et là il est clair pour moi que c'est le staff qui est en cause), c'est bien que ce niveau de jeu faible et inconsistant concerne d'abord un collectif, et un collectif qui est censé bosser depuis presque 2 ans maintenant, avec des plages de travail qu'aucun sélectionneur n'avait eu auparavant.
      Or les automatismes, les combinaisons, la technique individuelle (ah, ces passes vrillées un mètre au-dessus de la tête ou carrément en arrière qui bloquent tout...), la confiance dans un niveau de jeu qui s'élève, patatras, samedi dernier tout était à vau-l'eau. Et pourtant dans le dernier Tournoi, pourtant décevant, il y avait eu de jolies choses d'un niveau tout autre que celui de samedi.

      Je ne suis donc pas sûr que tout soit subitement perdu, sans être sur le registre automatique "le potentiel est là, on comprend pas".
      Comme le dit fort justement Lulu (de Paname) en-dessous, le rugby international est tellement éloigné de ce qu'on pratique en France dans le "Tampon 14", que ça donne forcément les joueurs que l'on a. Certains sont individuellement plus doués que d'autres et surnagent, mais beaucoup sont dans la "moyenne" de leur championnat et donc dans le dur au niveau international. Avant de taper sur ces joueurs-ci qui au départ ne sont pas moins doués que n'importe qui, est-ce que les conditions de formation et de jeu du Top14 sont faites pour les amener à ce niveau ? Pour moi c'est là que le bât blesse.

      Supprimer
    5. Pipiou, si on relativise, alors on ne part pas en tournée dans l'hémisphère sud après onze mois de saison Top 14-Tournoi-Coupe d'Europe...
      Si on relativise, on ne met jamais le bon éclairage. On peut aussi se dire que tout est relatif en suivant Einstein et donc autant dire que rien n'a d'importance que la vie, et basta, le reste n'étant que décoration.
      Moi, j'ai que la tableau accroché soit droit. Si tu pars en tournée avec le maillot de l'équipe de France tu donnes tout.
      Comme disait Dintrans à sa maman au téléphone depuis la Nouvelle-Zélande quand il a appris qu'il allait disputer sa première sélection face aux All Blacks : "je ne sais pas si je serai bon mais tu pourras être fière de moi, j'aurai tout donné." Voilà.
      Si on nuance, qu'on multiplie les angles, qu'on apporte des éléments complémentaires, autant réécrire l'histoire. Tout s'explique y compris l'inexplicable. C'est d'époque, ça.
      Je connais personnellement tous les mecs qui sont partis en tournées avec le XV de France depuis 1985, les déconneurs et les génies, les tacherons et les incompris, les mauvais et les talentueux. Une tournée c'est une petite vie d'un mois. Ca le fait ou ça ne le fait pas. Tu as envie ou pas. Tu peux trouver toutes les excuses et les éclairages que tu veux, Pipiou, c'est une aventure humaine. Et ces mecs-là, actuellement, sont à la croisée des chemins : A Durban, c'est do it or die, c'est gagne ou dégage. C'est à eux, c'est leur moment. Ils ont utilisé leur joker, ils n'en ont plus. Ca les regarde. Nous, on va les regarder. Ta passion à toi est louable. Tu n'aimes pas critiquer, c'est ton droit, je le respecte. Tu es dans la nuance et c'est très bien.
      Moi, je dois commenter chaque match comme s'il n'y avait que lui. Je pense aussi à ceux qui ont porté ce maillot bleu-blanc-rouge et qui souffrent de voir cette équipe se déliter sans combattre. Que diantre le talent : quand on n'en a pas, on donne ses tripes et son ceur. Et quand on est touché par un petit rayon de sublimation, on y met son âme. Et quinze âmes en colère, ça fait une équipe. Et à partir de là on peut y croire.
      De plus, mon métier n'est pas de suivre la procession la main dans la corbeille de roses mais de porter le fer dans la plaie. Ce n'est pas de moi mais d'Albert Londres. J'aime beaucoup. C'est comme ça qu'il a fait fermer Cayenne.

      Supprimer
    6. ... voilà, c'est dit, merci Richard, c'est comme ça aussi que je vois les choses, (pour avoir porté ce maillot et notamment en Afsud en 1975,) et tu as écrit ce que je voulais dire (et beaucoup mieux que je ne l'aurais fait) et c'est parfaitement mon ressenti !

      Supprimer
    7. Merci Christian. Parfois je suis un peu abrupt mais je crois qu'il faut rester fidèle à ce auquel on croit. Après, tout le monde peut avoir sa vision des choses, mais quand on est proche de l'équipe de France ou mieux, comme toi, quand on a porté ce maillot bleu-blanc-rouge, et bien il y a des choses sur lesquelles on ne peut pas transiger.
      Amicalement

      Supprimer
  3. le constat que j'en tire, ce samedi, c'est qu'on n'a pas le niveau international, point.
    Le jeu international est tellement éloigné de ce qu'on pratique en France, où les meilleures équipes de clubs sur la scène européenne sont gavées de joueurs étrangers notamment aux postes clés. il n'y a pas de secrets, et je n'attend rien de M. Novès qui fait avec ce qu'il a : des joueurs carbonisés par une saison de Tampon14 dans lequel il vaut mieux ne pas perdre que chercher à gagner, des jeunes joueurs souvent barrés à leurs postes par des internationaux internationaux qui, sous la pression des dirigeants investisseurs font bien plus que transmettre leur savoir en trustant les feuilles de match, des joueurs avec une technique individuelle qui ne leur vaudrait pas une place dans les autres championnats.
    Il a fallut plus d'un an aux titulaires pour commencer à ressembler à une équipe capable de produire un rugby qui se rapproche des standards internationaux alors qu'attendre de cet assemblage présent sur le pré samedi ??
    Nos "meilleurs" joueurs ont mis un an pour s'approprier un projet de jeu complet alors qu'attendre de leurs doublures ??
    Notre championnat est à l'opposé de ce qu'est le rugby international...

    Mais je vous rejoins sur un point : on peut perdre les matchs, être dépassés techniquement par 'l’adversaire mais par contre céder sur l’engagement est inacceptable. J'ai eu l’impression de les voir balancer le match, comme s'ils en allaient en avoir d'autres, des sélections. Alors qu'une bonne part des joueurs de samedi ne sont là que par défaut, en raison des blessures des tauliers aux postes. Qu'un Picamoles soit en dedans, passons. Il est au four et au moulin depuis si longtemps qu'un match en dedans semble normal (voire rassurant : il serait donc humain !)
    mais les autres ????
    et ne parlons pas de l'intelligence exprimée sur le terrain.... l'altitude ne pardonne pas tout : se faire manger 2 ballons en touches, deux fois de suite, par le même contreur en faisant la même combinaison .... ces coups de pieds foireux qui rendent le ballon à des types qui nous trouent depuis une mi-temps , etc...
    La semaine dernière je me demandais si Ford n'avait pas échoué à Toulon parce que ses joueurs étaient peut-être trop cons pour un jeu complet mais il semble qu'il n'y ai pas qu'à Toulon qu'on manque de neurones.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre championnat, notre championnat... Il a bon dos notre championnat. Je voudrais vous y voir avec un match de fous tous les samedi. Les mecs se donnent comme des chiens, ils en prennent plein la gueule, les genoux, le coup, la tête, les épaules. Ca défonce de partout. Surtout ne pas perdre à la maison. Et si possible aller récupérer un point de bonus à l'extérieur. Et le classement, la pression du top 6 ou de la relégation. Puis la phase finale. Ils arrivent en juin cuits complets. Sans évoquer Tournoi et Coupe d'Europe.
      Ils ont 25 ans, de la sève plein de corps, ils sont internationaux et c'est là où ils doivent se sublimer.
      Pas le niveau ? Peut-être. Mais quand je vois les noms : Ben Arous, Guirado, Slimani, Jedrasiak, Taofifenua, Goujon, Gourdon et Picamoles devant, Serin, Dupont et Trinh-Duc en charnière, Danty, Fickou, Huget, Penaud et Vakatawa, je connais depuis 1985 des équipes de France qui sont parties en tournée dans le Sud bien moins outillées.
      Rigolons un peu. En 1979, qui connait Dintrans, Maleig, Salas, Caussade, Codorniou, Mesny et Costes ? Leurs parents, leurs amis et les supporteurs de leurs clubs respectifs. Une moitié de Xv de France de néophytes... Et ils font tout donner pour battre les All Blacks un 14 juillet à l'Eden Park...
      Sans parler de 2001 à Johannesbourg. Jeanjean, Tabacco, Chabal and co... Des Marie-Louises...
      Là, franchement, cette fois-ci, il y a du matos. Mais il faut savoir à quoi on joue ? Comment ? Et si chacun peut compter sur son coéquipier ? Z'avaient pas l'air motivés, samedi dernier... On ne peut pas proposer trente minutes aussi indignes quand on porte le maillot bleu. C'est interdit. Surtout après avoir passé trois semaines ensemble. C'est du foutage de gueule. Mais qu'on ne me parle pas de niveau. Ils l'ont le niveau. Mais il faut qu'ils le veuillent. Et à Pretoria, ils ne le voulaient pas. Point barre. on ne va pas épiloguer cent sept ans là-dessus.
      On peut trouver toutes les excuses du monde : le Top 14, Macron, la fin de saison, l'altitude, la bière tiède (cette liste n'est pas exhaustive). Mais demandez à Christian. On a la chance d'avoir un international ici avec nous. A priori il doit savoir mieux que quinconque ici, moi y compris, ce que sait que jouer avec le coq sur le coeur.
      Et bien je suis certain d'une chose, allez : quand on voit le peu d'implication des gonzes samedi dernier au plaquage, et bien pas besoin d'avoir passé le BE2 d'éducateur ou d'avoir battu Béziers dans les années 70 pour le dire : les mecs n'y étaient pas. Et ça, ça ne s'achète pas. Quand tu joues au rugby, de quatrième série ou d'équipe de France, tu as envie de t'y filer ou pas. Après, tu peux perdre, pas de souci. Si tu tombes sur meilleur que toi et bien tu t'inclines, tu serres la main de ton vis-à-vis et tu vas boire une bière avec lui. Là, coach, je n'aurais même pas autorisé les mecs à boire une bière avec qui que ce soit tellement ils ont été nuls, indignes de porter ce maillot.
      En revanche, ce que je sais, c'est qu'ils vont sortir un gros match samedi à Durban. Pour plein de raisons faciles à aligner. C'est aussi la beauté de ce sport et on sera devant notre écran à les encourager. Parce qu'on aime ce jeu, et le XV de France.
      Et s'ils perdent et bien en ayant tout donné, on ira boire des bières. A notre santé. Parce qu'il faut l'avoir la santé pour continuer la soirée...
      Amitiés à toutes et tous. Je pars dans Paris. By night.

      Supprimer
    2. je suis d'accord avec vous : ils ont balancé le match, et en EDF ça se fait pas. rien a redire.
      les noms que vous citez, samedi, il n'y en avait pas la moitié sur le terrain donc j'attendrai la nécessaire réaction de Durban.
      Et vos remarques sur le championnat, les chocs, etc..me permettent de rebondir sur un truc : je ne trouve aucun intérêt sportif à ces tournées estivales ou plus précisément j'y trouve de moins en moins d'intérêt.
      Il y a eu un inflation des gros matchs qu'il ne faut pas perdre et les joueurs sont rôtis, en juin, ils sont saoulés de rugby et n’attendent que les vacances. Même les sudistes, hier si exemplaire sur l'engagement permanent, font de même en novembre depuis qu'ils ont un super rugby à 18, un Four nation, etc...
      Vous connaissez bien mieux que moi les joueurs mais quand y'a plus d'essence, même avec la meilleure volonté du monde, ça me semble compliqué de faire 80 minutes de rugby international, qui ne ressemble absolument pas au niveau du rythme à ce qui se pratique chez nous en saison, sauf peut-être à Michelin et M.Deflandre. Où d'ailleurs toutes les équipes de TOP14 prennent des fessées.

      Alors oui, vivement Durban, qu'on voit au moins un match et pas une débandade honteuse;

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Il y a une info inexacte.. la dernière perfo Bleue en hémisphère Sud a été un quart de finale contre l'Angleterre et une finale perdue de rien contre les NeoZed.
    Quant à l'équipe, le réservoir des talents est, pour l'instant, étroit en France... contrairement à l'Angleterre par exemple.
    C'est idiot de parler tout le temps du nº10. C'est aussi un faux débat. Le rugby, c'est la domination des avants concrétisée par le brio des arrières. Les Sud-africains ont marché sur nos avants : pas de décalages à exploiter pour les arrières. Cela dit, les seuls arrières à avoir surnager étaient Vakatawa et Fickou. Le reste peine vraiment au niveau international.
    Il faudra du temps... plutôt 2023... et la génération qui pointe, semble plus prometteuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Unknown (déjà ça c'est très con parce qu'ici on se présente donc normalement, je devrais effacer ton commentaire si je suivais la règle que nous nous sommes fixés ici, mais je vais faire une exception pour essayer de t'apporter quelques éléments de réflexion. Et puis j'ai un peu de temps devant moi avant d'attaquer un nouveau papier pour le web)
      Je n'écris pas une info dans ma chronique, Unk (je vais t'appeler Unk, hein, ça le fait bien), mais une touche subjective. Et puis tu n'as pas compris qu'on parlait de tournée, hein. C'est dommage. Ce te donnerai, Unk, un meilleur angle de lecture.
      Après permet moi de parler du Dix sans être particulièrement idiot. Ca m'arrive. D'etre idiot. Et dans ces cas-là mieux vaut ne pas se trouver trop près de moi... Dix, un faut débat. C'est la clé, Unk. Le dix c'est le chef d'orchestre. Tiens, allez, Unk, revisionne le match (je sais c'est dur mais bon faut ce qui faut) et compare le jeu de Jantjie et celui de Plisson : où ils sont sur la prise de balle, comment ils se situent par rapport à leurs coéquipiers, quelle type de course ils ont, de passe... ? Regarde tout ça et revient vers moi...
      Fickou, surnager ? On n'a effectivement pas la même grille de lecture.
      Bon, si tu veux revenir, présente toi et évite Unk, ok ?
      A plus...

      Supprimer
  6. Belle photos et moments de frisson surement et pas seulement à cause de l'eau fraiche hein ?
    Je n'y ai été qu'une fois en AS , au Cap pour un séminaire ou pour une fois nous sommes allés à la rencontre de gens , simples et extra ordinaires .Notamment une chef de clinique pédiatre dont le but est de sauver les prématurés dont les Mères ont le SIDA et l'ont transmis à leur enfants . La pêche de cette femme et de ses équipes est inimaginable , leur joie devant chaque enfant sauvé , la victoire dans l'acceptation de leur budget pour plus de couveuses , leur satisfaction de voir leur programme de detection précoce grandir avec le Mother talk to Mother , "fais toi dépister et tu sauves ton enfants "
    Cette femme et d'autres gens accomplissants des choses admirables pour leur Pays m'a marque au plus au point et décidé il y'a plus de 10 ans à faire ce que je fais aujourd'hui de mon temps libre . Voila ce que ce Pays que je connais mal m'a permis de découvrir en une semaine et que l'angle que tu as choisi Ritchie pour ton texte a fait resurgir ! Merci pour ça entre autre ...

    Pour le test match vous avez tout dit me semble t il , alors on va attendre patiemment le deuxième et voir si les joueurs peuvent se transcender malgré leur fatigue mentale et physique réelle .
    Guariguette parle plus haut des valeurs du Rugby , la je pense que c'est plus affaire d'ingrédients mais bon suis pas assez précis sur le vocabulaire

    Valeur ça m'a fait pensé au sac à valeur dont le préposé à la pharma et aux citrons s'occupait et , qu'il oubliait ( le sac ) selon qu'il était tout à sa joie de nos victoires ou très fâché de nos défaites . Ptin qui s'occupe du sac à valeurs en EDF ???? ou du sac à ingrédients

    Allez , on écrit la deuxième page et on s'applique la !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François, j'aime bcp ton souvenir d'Afsud. Parce qu'en fait les voyages sont des alibis aux rencontres.
      Tu as bien saisi ce que je voulais transmettre : une ambiance, une atmosphère, comme si nous y étions. Pour préparer l'avant-match. Et je ne vous parle pas de la petit cahute devant la plage, pas loin du Kings Park, où on mange du sandwich fait maison, on boit un jus de fruit pressé (sans l'être), un café durable, le tout semi-allongé dans une chaise confortable, les pieds dans le sable et le regard sur la plage en contre-bas, à quelques enjambées, tandis que les gros rouleaux font un bruit de gave pyrénéen en tombant.

      Supprimer
  7. Samedi,la commotion a été collective, ayant encore fait toucher le fond. Pas besoin d'orage
    comme en 95 pour prendre l'eau. En altitude (avalanche) ou en bord de mer (noyade), une
    habitude bien française de perdre pied et se trouver au pied du mur pour un éventuel pied de
    nez. Certes difficile de s'élever sans emmener son meilleur élevage. Mais des absents aussi
    chez les boks.
    L'EDF doit retrouver toute lattitude pour la meilleure longitude et donc une meilleure
    sécurité de jeu pour éviter une nouvelle catastrophe. Un enjeu passant forcément par le jeu
    (sans en dire plus...) pour mettre les boks dans leur poche comme ces squales dans l'aquarium
    Y mettrai je une poignée de rands pour une remontée des fonds marins. En tout cas cette Affsud
    ne représente plus et pas encore une équipe de prédateurs.
    Si récidive, il ne s'agira plus d'un fait d'hiver... ou d'été. Mais ça risquera encore de dater
    du plus mauvais effet dans les chaumières.

    RépondreSupprimer
  8. bonjour,
    tout cela manque de fraicheur, mis à part cette plage de Durban, cet océan, envie d'y aller, sans doute. Je ne jugerai pas l'équipe de France et le travail de Novès, mais le chemin est long et difficile avant de reconstruire quelque chose avec des joueurs, qui au dire de nombreux témoignages, n'ont pas eu la dignité qu'ils auraient du avoir.
    Hormis le fait que les boks ne laissent jamais leurs lèvres dans la même pinte, ils savent faire évoluer leur jeu et il faut un enthousiasme japonais pour les faire douter. Nos joueurs français ne s'amusent plus et depuis longtemps sur les terrains. ils ne partent pas dans un esprit de conquête mais dans le souci d'appliquer les consignes. Manifestement, même les consignes leur ont posé une difficile opposition.
    Ce qui me gène dans cette mentalité française du rugby, c'est le fait de relativiser la branlée et de l'accepter. Je pensais que les 62 points des blacks nous avaient soignés mais a priori non. Et régulièrement, c'est l'Australie, puis les SudAf, les Blacks, les anglais (55 points) qui nous passent une dégelée et nous, on dit juste qu'on n'y était pas.
    Si on n'y est pas une fois, on n'y sera jamais plus. il y a une différence entre perdre et abandonner.
    le problème, c'est qu'on regorge de N°9, à tel point que l'on considère Parra comme has been, mais on manque de tout à tous les postes, et ça vient de loin.
    le 10, c'est le mec qui a besoin d'être en maxi-confiance. On n'a pas de bon 10, mais un 10, ça se forme, ça s'entretient, les 9 sont devenus des 8 et demie et les 10 des presque 12, qu'on les remette à leur place et ça ira mieux.
    Perso, ce week end, c'était fraicheur : tournoi de beach rugby à Hendaye, les gamins nous ont régalé, une finale Colomiers Biarritz, ces derniers vainqueurs de l'épreuve, et pour ultime récompense: un bain dans l'océan, sans requin apparent, mais rafraichissant tout de même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Philippe, vive les bains dans l'océan. C'est mieux que l'amer. Pour le dix d'accord avec toi. Mais il faut qu'il soit bon car la maxi-confiance ne se décrete pas sous pretexte que... Et de dix, ma foi, je n'en vois pas vraiment de bon. J'aime bien Plisson mais là, face à Jantjies, il était deux crans en dessous et en plus Jantjies, c'est pas Barrett...

      Supprimer
  9. J'invite le staff de l'équipe de France à préférer organiser une sortie "requins" cette semaine, plutôt que de laisser s'instaurer un tournois de belote, à huis clos, à l'hôtel.
    La performance individuelle et collective pourrait s'en trouver améliorée.
    L'environnement au "travail" peut parfois donner des résultats étonnants dans un sens comme dans l'autre et ce quel que soit le salaire des intéressés.

    RépondreSupprimer
  10. Durban 95, les bleus de Berbize,sûrement une de nos plus belles équipes, la frustration aussi, et puis les dames avec leurs dérisoires balais pour éponger le kikuyu, la photo est toujours à la boutique des Sharks.
    Et cette question sans réponse :
    La cause la plus noble vaut elle qu'on trafique le sport ?
    Allez, Gariguette, un p'tit mot sur la dernière chronique ,c'est entre nous🙊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai lu et c'est pas faux ; pour ta question, je ne sais pas ... à l'époque j'ai trouvé que Mandela avait eu raison, mais suis un peu perplexe à présent ... toi qui connais bien l'AfSud, est-ce que ça valait le coup ?

      Supprimer
    2. Moi aussi ;j'ai hurlé comme tout le monde sur le coup, révisé mon jugement 10 ans plus tard en découvrant le pays, suis bien plus dubitatif maintenant, pas persuadé que " the ends justify the means"comme on dit à l'ombre du Moses-Mabhida.
      Allez les sauvages

      Supprimer
  11. Bienveillance, empathie, mansuétude, générosité, indulgence, clémence, humanité : à recopier 10 fois dans votre cahier de valeurs, bande de sauvages ! 😵😵

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Superbe interception d'Antoine ! Un Trillo à lui tout seul.

      Supprimer
    2. ah moi j'adore ! quel à propos ! quel humour ! quel Antoine ! Bis !

      Supprimer
  13. J'écoute Gariguette et je suis dans la bienveillance du top 14.

    "MONDIAL U20 - Contrairement aux idées reçues, les Bleuets sont ceux qui jouent le plus en club" et bien devant l'Angleterre.

    10 Bleuets sur 22 avec du temps de jeu en Top 14

    2 336, c'est le nombre de minutes supplémentaires jouées par les Bleuets en club en comparaison avec leurs futurs adversaires néo-zélandais. Un véritable gouffre se creuse même avec les autres demi-finalistes, plaçant la France en haut de ce classement."

    Donc le fossé est bien entre les U20 qui jouent super bien et l'EDF. Alors que tu vois les U20 NZ jouer comme l'équipe des NZ. Quand je vois les U20, j'ai juste l'impression que le schéma de jeu est différent.

    Ne pas désespérer, bientôt nous aurons une grande équipe et des grands 10.

    LE Gé
    Gariguette ai je un bon point STP ☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste une incise dans la discussion sur la demi-finale des U20: elle est retransmise ce soir en direct sur France 4 à 18H20.

      Supprimer
  14. Richard j'ai lu ton article
    vhttps://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Xv-de-france-le-plus-mauvais-bilan-sous-l-ere-pro/809845

    Que faut il conclure ? Que Novès n'est pas la bonne personne ? Comme tu le disais je ne suis pas sûr que les joueurs sous Skrela ou Laporte étaient meilleurs que les actuels.

    ???
    Je m'interroge. Docteur Richard, une réponse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste que depuis Lièvremont, le niveau du Xv de France baisse. Et que rien ne bouge vraiment. Jusqu'où allons descendre. Durban, c'est la mi-chemin. Mi-chemin de cette tournée, mi-chemin du mandat Novès. Si le Xv de France perd samedi il passe dans le négatif, ce qui ne lui est pas arrivé, jamais.

      Supprimer
  15. Mon cher Gérard,
    Je ne prétends surtout pas me substituer aux praticiens du blog et pas davantage contredire sainte Statistique, il se trouve seulement que je suis devant ton envoi et que j'attends avec la même impatience l'avis de Dr Richard.
    Tout me porte à croire - autant le feeling que la réflexion - que l'identité du sélectionneur n'est pas primordiale. Evidemment, il veut mieux choisir quelqu'un qui a déjà de belles réussites à son actif et donne l'impression "d'avoir encore faim". Mais Novès, pour se limiter à l'actuel, peut-il faire de nos ouvreurs (quels parfaits boucs-émissaires !) des Barrett ou des Cruden en dessinant de jolies figures au tableau noir ou en invoquant Jeanne d'Arc ? Peut-on lui reprocher de ne pas savoir imposer un plan de jeu séduisant à des gars dont on connaît le programme le reste de l'année ?
    Quant aux statistiques, elles nous disent que Chypre est une équipe terrible (oui, je déconne).
    En fait, ce que je crains, c'est que le procès de l'entraîneur masque le problème. La seule chose à reprocher à Novès, c'est d'avoir accepté le poste...

    RépondreSupprimer
  16. Charles merci pour ton avis toujours enrichissant.

    Mais Charles quel est le problème ? un ensemble de problème ? Devons nous les classifier ?

    Tu vois même si tu es mauvais au rugby et je sais de quoi je parle, tu ne peux pas laisser tomber sans envie comme les joueurs l'ont démontré. Ça m'interpelle.

    Donc j'en reviens, est ce que le message de Novès donne envie à ces joueurs là. Puis désolé, tu ne prends pas autant de joueurs toulousains avec ce qu'ils ont démontré cette année. Il ne sont plus dans le "move". Quand je vois Maestri ou Doussain, dommage, il n'y a que celui qui part à MHR qui a montré son envie.
    LE Gé peut être de mauvaise foi

    RépondreSupprimer
  17. Voir l'article sur le bilan des tournées depuis 1995
    Je suis à peu près sur que ce n'était pas beaucoup mieux avant , plus drole c'est sur pour avoir un espion dans la place à l'époque ..
    C'est vrai Le Ge ils ne se sont pas envoyé , eux seuls ont la réponse et savent pourquoi ...
    Personnellement je n'ai pas encore compris l'intérêt de ces tournées ( avant et apres Top 14 ) à ce moment de la saison hormis l'échange le goût du voyage et de la découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben la, François, pas d'accord.
      Les rencontres internationales , les tournées , c'est le must de notre sport.
      Ne serait-ce que par respect pour les autres c'est à nous d'adapter nos compétitions domestiques au calendrier international et pas le contraire.
      Allez, c'est que mon sentiment, hein !

      Supprimer
    2. Je parle de la situation comme elle est ... bien sûr si tu l'adaptes pour que l'on soit compétitif ça aurait une autre gueule ...
      En l'était actuel des choses je maintiens mon point de vue

      Supprimer
    3. Vu comme ça tu as raison, tant qu'on aura ce superbe meilleur championnat du monde à trainer comme un boulet, autant rester à la maison et laisser les autres s' amuser sans nous.
      Allez, fait un peu yech.

      Supprimer
    4. Beaucoup même ... mais allez les U 20 se sont réveillés en 2'eme mi temps !
      On a arrêté de les regarder jouer !!

      Supprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  19. sur le site de l'équipe , il y a un test pour reconnaitre les joueurs de la tournée de 93 !
    je ne dirai pas mon score par respect à mon cerveau ...mais très faible quand même !
    c'est drôle à faire car il y a des noms que j'avais oublié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La culture ovale fout le camp et ça fout les jetons...

      Supprimer
    2. pas reconnu GRAOU, Gonzalez, Saint André (je ne l'ai pas reconnu sur la photo), Armary. Le reste ça été.

      Supprimer
    3. a ma décharge , je n'ai pas reconnu ma voisine dans le super marché d’à coté alors que cela fait 14 ans qu'elle vit sous le même porche ...
      j'ai donc quelques circonstances atténuants pour une équipe d'il y a 24 ans ...

      Supprimer
    4. En ce mardi Graou je n'ai pas démasqué.

      Supprimer
  20. Idem pour Graou. Complètement shunté pour ma part...

    RépondreSupprimer
  21. tenez,une idée, l'autre jour, une émission télé sur les enfants de G-B qu'on envoyait dans les pays du Commonwealth pour ajouter de la population blanche. Des le début du 20éme siécle jusqu'à la fin des années 50; Donc des enfants, autour de 8-12 ans enlevés à leur mère et presque un début de vie d'esclavage. Ils ont grandi ont sans doute eu des descendants, avec sans doute des MOTIVATIONS, sans doute qquns jouent ou font du rugby, et je suis certain que cette motivations ils l'ont, et contre ça l'adversaire ne peut pas grand chose... vous comprennez la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à l'incise de Pipiou je regarde la 1/2 des U 20
      Le Ge je te confirme que les coqs jouent à la façon top 14 et les baby blacks qui n'ont rien de baby jouent comme les grands
      Nous sommes sur cette première mi temps loin mais très loin , vitesse , soutien , quasi pas de fautes de goût dans les choix et vitesse vitesse vitesse
      Très agréable à regarder même si le miroir et cruel encore une fois

      Supprimer
    2. Beau sursaut des Bleuets , vitesse et plus agressifs en défense !

      Supprimer
    3. Une 2ème mi-temps toute en réaction, oui, qui contraste quand même avec le jeu rapide, technique et parfaitement assimilé des Blacks en 1ère mi-temps. Autant l'une que l'autre furent belles à voir, et on leur a même fait peur en fin de match.
      J'ai bien aimé leur n°15 qui a un faux air de Ben Smith dans l'élégance du geste, et leur capitaine (Jacobson) est un rugueux qui fera parler de lui.

      (juste un détail: dans le papier de Ritchie dans l'Equipe, c'est Pesenti qui a pris un jaune en 1ère MT, pas Cretin)

      Supprimer
    4. Francois,
      J'ai regardé la 1ere mi-temps. J'ai arrêté après tellement j'avais honte enfin surtout des commentaires ditirambiques que j'avais écrits. Je me suis dit mes amis du blog vont se moquer de moi et ils auront bien raison.il y avait 15 classes d'écart.
      Oups !
      Bon, j'ai vu qu ils se sont rattrapés ouf
      Mais je t assure que je riais de moi-même.
      Ce qui est dommage je n'ai pas vu la 2ieme mi-temps
      Le GE un peu honteux

      Supprimer
    5. Pour Cretin j'ai voulu faire un jeu de mot.
      Non, j'déconne. C'est Pesenti mais franchement ce garçon, je ne le connais pas du tout. D'où ma méprise. Corrigée.

      Supprimer
  22. 1° mi-temps .................
    Nos commentaires concernant et notre championnat et l'international, lorsque nous évoquons les contenus des rencontres et ce que nous pensons des joueurs, inexorablement nous ramènent vers la formation. Et pourtant si nous faisions fausse route ?? Si à force de vouloir que ces joueurs nous ressemblent, resemblent au rugby que l'on aime, ressemblent à la richesse et l'épaisseur humaines que nous avons connu et cotoyé sur et en-dehors des terrains, si à force de tant aimer ce jeu nous étions de vieux croamagon bougons, pères siffleurs et grincheux, en retard sur l'évolution du monde et des gens chère à Gariguette ?? Dans ce monde où l'immédiateté est reine, l'info en continu la panacée, les réseaux sociaux nouveau veau d'or et icône vénérée, la réussite et le pognon tout de suite concepts de vie, quelle place pour la formation, dure, assidue, patiente, longue, pénible, du temps et du travail pour former les gens, et au milieu donc notre petit terrrain ovale et ses serviteurs ?? Et bien au risque de passer pour un rétrograde et vieux con des neiges d'antan, comme je l'ai déjà clamé maintes fois, la formation est première, l'apprentissage école de la vie école de rugby primordial, remettre cent fois sur la longueur de terrain les courses et la précision des passes est le b.a-ba, recommencer mille fois l'attaque après touche ou après mêlée en pinaillant sur le sens de la course, l'appel au large ou au près, les mains tendues pour prendre la gonfle, épaules et torse déjà en mouvement pour passer au suivant, faire recommencer des dizaines et des dizaines de fois pour que chacun maîtrise sa course et vogue vers la terre promise plutôt que se pavaner dans les grandes largeurs pour amuser les talenquères, et bien entendu tout le reste, la communion collective que constitue une mêlée ordonnée, la partition variée des combinaisons en touche, et puis le plaquage, et comment attrapper un ballon qui vient du ciel ou qui glisse sur l'herbe traîtresse, oui tout est formation, du tout petit au plus grand, toujours et sans cesse, se former, s'améliorer. C'est le crédo de tant de joueurs et entraîneurs, éducateurs, encadrants du rugby des comités, c'est ce qui te prend la tête le dimanche soir après le match, qui te suit le lundi et le mardi, pour parvenir à monter ta séance le mercredi, ça te bouscule le jeudi et t'enfièvre jusqu'au vendredi soir, faut que t'ais tout touillé pour que la sauce prenne et que le groupe comprenne où tu veux les emmener, et pourquoi, et comment, et puis le dimanche c'est fini, à 15H00 ça t'appartient plus, z'ont 80 minutes les gonzes pour te faire voir si ça prend, si doucement ça se construit, ensuite tout se délite, rugby et joueurs se noient de bière en bière, et puis ça y est, voilà, le bus ou la bagnole et tu rentres le dimanche soir et déjà ça s'installe, là, au cœur, et ça recommence, et toujours la formation, les fondamentaux, l'évolution, construire construire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Nini, l'évolution du monde ne m'est pas chère, mais ce qui ne peut être évité doit être embrassé, a priori l'évolution du monde est inéluctable autant s'y préparer ! Sinon je préfère Shakespeare à tout autre auteur, Mozart à tout autre musicien et le 18e siècle à toute autre époque c'est dire à quel point l'époque actuelle m'intéresse ... Cependant j'aime observer ces jeunes gens si doués avec leurs tablettes et si patauds ballon en main . Le jour où la connexion entre leur cerveau et leur corps sera rétablie je pense qu'on pourrait assister à quelque chose de fabuleux .

      Supprimer
  23. 2° mi-temps ...........
    Bon, suis confus peut-être, voulais juste dire que passionnément j'ai formé des joueurs, beaucoup étaient de bons joueurs de rugby, d'autres de moyens pratiquants, d'autres encore avaient choisi le rugby pour son aventure humaine avec plus d'appétit féroce pour la 3° mi-temps que pour le carton ou le tampon, mais dans toutes les séances d'entraînement, alchimie ovale que nul philosophe ne saurait réduire en équation, j'ai toujours ressenti l'appication, le respect, l'enthousiasme et l'envie de progresser, de s'envoyer, de faire de ces petits bouts de vie de grands moments de partage, d'aùitié, de rigolade, tout en faisanr progresser, petit à petit et parfois subrepticement, le groupe tout entier dans son évolution dans le jeu et dans la vie.
    Je crois, très fermement, que les joueurs de haut niveau d'aujourd'hui, les pros donc, ne sont pas formés pour jouer à ce sport que nous avons connu et qui s'appelait le rugby, faire un métier déjà de ce sport ça paraît fou, et puis lâchement et pour sacrifier aux juteuses prospectives que diffuseurs et partenaires laissaient augurer, nos instances, à partir de Mr Lapasset, se sont inclinés devant les puissances de l'argent, se sont engouffrés dans ce nouvel eldorado les malins de circonstances que l'on trouve toujours dès lors que la monnaie tinte, agents et sponsors ont pris le pouvoir, plus grave ont aussi pris les cerveaux de nos joueurs pour en faire des voyageurs de commerce, sous contrats et intéressés au chiffre d'affaires. Le rugby n'est plus un sport, il est devenu une activité commerciale et professionnelle, les acteurs portent bien ce nom et vont de représentation et représentation, le sport le jeu de rugby est devenu un accessoire, la formation est devenue un formatage unique des acteurs, alors ?????
    Alors ??? Bin, franchement, sais pas, j'aime pas ce rugby, je vois encore ce que j'aime dans les séries, même là-aussi de plus en plus d'entraîneurs et de joueurs veulent copier le spectacle, mais comme ils n'ont pas le pognon et qu'ils n'en font pas un métier, ils se gourent, produisent un bouillon indigeste de percussions et de combat, se lassent vite et passent à autre chose, autre sport, autre vie, et mon monde ovale se dégonfle doucement, comme ces gonfles de cuir d'antan.
    Quoi qu'on peut faire ????

    RépondreSupprimer
  24. Très belle 2'eme mi temps des Bleuets qui ont très bien joué mais à la fin ce sont les blacks ...

    RépondreSupprimer
  25. et encore un arbitrage bizarre, les bleuts sont désavantagés. Sur ce sujet que fait ou envisage de faire la FFR pour ces matchs internationaux à fort enjeu? Va falloir réagir et non pas se coucher ou on passe pour les couillons du système
    Si une réaction du genre" cet arbitre on ne veut plus le voir" que fait la FIRA?

    RépondreSupprimer
  26. Des français qui surfaient sur les requins en 93. Sabordés dans la pîscine de Durban en 95 pour une raison que la raison aurait dû ignorer. Sachant que Mandela avait été honoré en 93 du Nobel de la paix. 27 ans après ça reste sportivement incorrect à mon sens. Samedi, "vient voir les musiciens, voir les comédiens, voir les rugbyciens" à la Fred... Mella, Garriguette ??
    Sinon des frenchies tortues U20 tortues finissant en lièvre. Devant des babys blacks qui se sont vus trop grands trop vite. 5 essais blacks à 0 en 1re mi temps contre 4 french. L'inspiration était française en 2e. OK avec Georgio, l'arbitre pas très rigoureux en fin de 2e surtout. Et un carton jaune pour placage haut (pénalité mais pas carton) aurait dû être sifflé contre les blacks, l'arbitre les ayant antérieurement avertis pour fautes répétés. Dommage, après 35 pts de retard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La victoire "programmée" des Sud-Afs en 1995, c'est sûr que sportivement il y aurait à redire (et autant côté français que côté néo-zélandais...).
      Pour autant, il y avait un enjeu "national" d'une nature toute autre, et qui débordait largement le seul cadre du sport. A chacun de voir si l'"unité" de l'Afrique du Sud (affichée, réelle ou supposée -surtout vu l'évolution du pays depuis...-) valait quelques entorses à l'équité sportive.
      En tous cas rien à voir comme contexte avec l'autre victoire "suscitée" des All Blacks en 2011, où là l'équité sportive en a pris un sérieux coup...

      Supprimer
  27. Orages sur Chazelles...Perdu un peu quelques minutes de la fin de la première mi-temps et du début de la seconde.
    Si je dois faire une synthèse, voilà:
    - Première mi-temps, du Jeu à XIII, et on sait ce que valent les français depuis des lustres à ce jeu...!
    - La deuxième mi-temps s'est mis à ressembler un peu plus à du Rugby à XV; et, là, les français, enfin ceux-là, ont su y faire.
    Je passe sur des analyses plus détaillées...
    En conclusion, une certaine ressemblance avec la 1/2 finale de 1999.

    RépondreSupprimer
  28. Le Ge j'ai bien cru qu'on allait en prendre 70 ... et puis un peu d'arrogance chez eux , un très bon coaching chez nous qui a amene de la " révolte "et de l'envie de jouer , de très belles conte attaque , plus de vitesse et de précision . Mais en premier mi temps on a vu ce jeu Black precis et tout en vitesse avec quelques mecs déjà au dessus du lot qui très vite seront dans le squad des grands ! Manque pas de talents la bas et préparés tout petit à ce jeu qui nous régale

    RépondreSupprimer
  29. Vu la deuxième mi-temps de France-Angleterre de football. J'avais l'impression d'être dans la peau d'un Anglais regardant Angleterre-France de rugby.

    RépondreSupprimer
  30. En fait, le seul truc qui empêche vraiment les Français de battre régulièrement les Neo-Zélandais, c'est la première mi-temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rappelles le vieux sketch de Sophie Daumier en jupette et raquette en main: "En fait le grand problème du tennis français, c'est le filet..."

      Supprimer
    2. Je crois plutôt que ces les 80 premières minutes qui nous sont fatales. Autrement le reste on tient surtout à la 3iéme mi-temps, il n'y a pas mieux que nous :-)

      Supprimer
    3. https://www.youtube.com/watch?v=RKjGqc4chdM merci Pipiou j'ai retrouvé Sophie Daumier "sans le filet je l'humiliais ...."

      Supprimer
  31. Normal, quand on s'appelle néo... Nous, on est plutôt post, voir cons post, normal pour des coqs !

    RépondreSupprimer
  32. Suis pas sûr que ces U20 poussent au jugement définitif. Les vrais Bleus en première mi-temps ? Les vrais Noirs en seconde ? Suis pas sûr que le vestiaire français ait beaucoup grondé à la mi-temps, suis certain en revanche que le néo-z en a entendu de belles à la fin du match. Ne serait-ce que parce que les Anglais, eux, joueront de la 1ère à la 80ème sans angoisse métaphysique.
    Pour la médaille de bronze, un SudAf-Coquelets croquignolet. Est-ce que ça parlera à nos p'tits gars ?
    NB. Sympa que ce soit la Georgie qui reçoive.
    PS. Notre engouement, d'une brutalité inouïe, pour les juniors, aurait-il un rapport, même lointain, avec l'enthousiasme sans frein que suscitent leurs aînés ?

    RépondreSupprimer
  33. Suis pas sûr que ces U20 poussent au jugement définitif. Les vrais Bleus en première mi-temps ? Les vrais Noirs en seconde ? Suis pas sûr que le vestiaire français ait beaucoup grondé à la mi-temps, suis certain en revanche que le néo-z en a entendu de belles à la fin du match. Ne serait-ce que parce que les Anglais, eux, joueront de la 1ère à la 80ème sans angoisse métaphysique.
    Pour la médaille de bronze, un SudAf-Coquelets croquignolet. Est-ce que ça parlera à nos p'tits gars ?
    NB. Sympa que ce soit la Georgie qui reçoive.
    PS. Notre engouement, d'une brutalité inouïe, pour les juniors, aurait-il un rapport, même lointain, avec l'enthousiasme sans frein que suscitent leurs aînés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas les vrais noirs trop faciles en 2e trop faciles, mais de vrais bleus sur un potentiel existant non utilisé en 1re. Les babies étaient ils si monstrueux en 1re ou les bleuets avaient ils oublié le coq sur leur poitrine ?

      Supprimer
  34. Bonne question ... factuellement ils sont en 1/2 et perdent honorablement contre une équipe qui est régulièrement champion ou finaliste
    Je ne me lancerai pas dans les " si ils s'étaient envoyé plus tôt ça aurait pu " parce que je ne sais pas comment les autres auraient réagi ... ce qui est sur c'est que les NZ pouvaient en mettre un ou deux de plus ... et suis d'accord Charles que le coach a un discours tout trouve pour ses bébés avant la finale
    Effectivement un match se joue sur 80' et l'Anglais se laisse rarement submergé par les émotions quoique ces temps ci ... Brexit , May fait ce qu'il te play .... ils perdent un peu leur sang froid

    RépondreSupprimer
  35. Les jeunes coqs ont-ils brûlé leur énergie lors du Haka? Avant le match pas le match, après le match plus le match. Mi-temps pour se mettre la tête à l'endroit et doucher un peu le zeste d'arrogance des jeunes All Blacks. Dommage qu'un staff ou un capitaine ne puisse le faire en cours de match (cela s'apprend, je crois).Dommage pour ces jeunes, mais une expérience de plus à leur âge. Nous savons tous ici que l'expérience vaut d'être vécue.
    Drôle d'impression de penser qu'un de nos arbitres internationaux français arbitrerait plus équitablement une Equipe de France contre n'importe quelle équipe du reste du monde...
    Les jeunes coqs sont l'avenir, un moyen de tester le niveau de formation que nous cherchons. Nous étions fiers de voir les équipiers premiers au bord du terrain en cadet ou junior pour un supplément d'âme , non?
    Pas le dernier commentaire mais des valises à boucler, départ du vieux rêve le 17 juin par Séoul pour voir l'entraînement des filles de Corée du Sud, les plus fortes du panel international de golf.
    Pour le rugby professionnel et amateur, celui des collèges les portes sont ouvertes (c'est sympa un ami): Wellington via Auckland, Chrustchurch, Wanaka, Invercargill, Bluff (pas de blague), Stewart Island, Dunedin, Tauranga, Rotorua, Wakapapa, New Plymouth et Auckland. Retour par Hong Kong le 25 septembre.
    Des nouvelles sur ce blog mais aussi sur nouvellezelandeleretour.blogspot.com (avec les photos de mon équipière Françoise). Ouvert samedi sans doute...Il est prêt.
    Prenez soin de vous, (personne ne le fera à votre place) pas d'égoïsme dans cette attitude, juste le sésame pour mieux aimer les autres. Pour toutes nos relations passées et futures, merci encore.
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ben bon voyage à Rugbyland, à toi et Françoise. De quoi à voir la tête dans le nuage et te faire gratter la tienne, interrogatif, car plus dur sera le retour... à la réalité rugbystique française Fait nous marcher l'hélice du web, sur ton voyage prosélyte

      Supprimer
    2. excellent la web hélice ! mais c'est quoi ces dinosaures !! les avions seront électriques ou ne seront pas ; bienvenue à l'E-fan sur le blog, lointain descendant du bien aimé Cri-Cri ; on est vraiment meilleurs en aéronautique qu'en .... ( complétez avec ce que vous voudrez ) ✈🚀🚩

      Supprimer
    3. bon voyage michel, nous ne serons jamais amers malgré
      L'amer
      Qu'on voit danser le long des golfs clairs
      À des reflets d'argent
      L'amer
      Des reflets changeants
      Sous la pluie

      Le Gé

      Supprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  37. Amis des bêtes bonsoir, il est temps de se pencher sérieusement sur les animaux dont on cause : les springboks et les coqs gaulois .
    Le springbok est doté d'un grand VO2max (volume d'oxygène inspiré à l'effort), ses poumons sont très développés et son cœur n'est pas petit contrairement aux félins, ce qui lui permet d'être plus endurant.
    Vitesse: 88 km/h en moyenne sur un sprint de 2 000 mètres
    Course de fond : Les springboks peuvent tenir une vitesse d'endurance de 50 km/h sur une distance de 6 kilomètres environ.
    Saut en hauteur : généralement, ils font des sauts de 1 à 2 mètres de haut, mais parfois ils peuvent s'élever dans les airs à 4 mètres de haut
    Saut en longueur : jusqu'à 15 mètres
    Face aux Springboks : les coqs gaulois .
    Ben j'ai cherché les caractéristiques physiques; croyez moi ou non ... bernique, rien, que dalle !
    Le coq ne saute pas, ni en hauteur, ni en longueur, il ne court pas, VO2max y'a pas non plus, ni course de fond .... ah si il fait un truc le coq : il chante !
    Des fois il chante bien https://www.youtube.com/watch?v=RXEGevhCOqQ allez, tais-toi et rame ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'as déja vu un humain essayer d'attraper un vrai coq à la course, il peut y arriver s'il fait un bon placage vol plané et encore, donc..... a plus

      Supprimer
  38. Super virée, Michel ! Si j'ai bien suivi, t'auras besoin d'un vestiaire complet, quoique tu pourrais aussi t'équiper là-bas, ils tricotent des trucs pas très Givenchy mais bien pratiques, en dehors de toute intervention d'esclave infantile. Donc chers.
    Cela dit (mais il fallait le dire, vous êtes d'accord), le sujet Lions va nous tomber dessus d'une minute à l'autre. Il faut espérer pour l'intérêt de la série que leurs quatre premiers matches soient pauvres en enseignements, sinon... D'autant plus que si les Crusaders n'avaient pas bizarrement déjoué, ils présenteraient un bilan très pauvre à tous égards. Au point de se dire que chacun des quatre pays se serait mieux débrouillé sans les trois autres. Paraît que Gatland commence à faire grincer les dents, d'autant plus que ses boys n'ont encore affronté aucun international.
    N'empêche : les Lions ont été bombardés seuls challengers plausibles des Blacks et la série est l'événement de l'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles, si j'en crois les commentaires anglais la tournée est mal commencée. Le jeu est trop proche des Gallois et pas suffisamment des anglais..., pas que nous qui avons des problèmes d'identité. Ceci dit j'ai appris à lire la vie au travers du rugby, je connais Rugby Land, beau livre de Richie et aussi "au cœur de la magie noire " de Ian Borthwick. Je n'irai ^pas sur ces terres en regardant les matches. Ce que vous ne savez pas, c'est que l'an dernier en intermède australien j'ai découvert un pays fascinant, le rugby n'en est qu'un élément. Les amis que j'y ai trouvé me donneront le talent de vous le raconter.

      Supprimer
    2. En fait je crois sincèrement que l'on aura une idée du résultat final de la tournée après la rencontre avec le team des Maoris. A la présentation de leur équipe leur tranquillité n'a rien de rassurant... les Lions sont cernés.
      Maintenant, c'est du sport et l'incertitude le sel de la vie!

      Supprimer
  39. Le cari coq,mijoté feu de bois, accompagnement riz et grains,localisation cirque de Mafate, espérance de vie dans l'assiette quasi nulle.
    Le springbok grillé, accompagnement oignons-rings et french-fries ,localisation Northern-cape, espérance de vie pas mieux.
    Mon prono, ,match nul.
    Allez, amis des bêtes, Bon app 🍷🍻

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Nouvelle-Zélande, on préfère le Cari-sbrook.

      Supprimer
    2. oui, une sauce à la higlanders avec des gros bouts de ben Smith dedans!
      Lu les stats sur Midol ce matin, si t'as pas vu le match , z' ont gagné les coquelets..
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  40. Gariguette,
    Nous n'aimons pas trop les statistiques, celle du poulet encore moins (en plus elles mentent ou sont corrigées). Pourtant cela fait progresser, j'en suis témoin sur plein de points. J'aime savoir que tu te bats pour les jeunes qui te sont confiés soient moins cons que quand ils ne te connaissaient pas. J'ai tout appris à l'école et dans les livres. Je lui ai rendu ce que j'ai pu, avec mes tripes, je ne sais pas enseigner autrement.
    L'autre, l'inconnu m'a fait grandir, l'anglais surtout. j'ai pleuré de rage face à l'arbitrage du sieur Bevan. J'ai appris l'anglais avec un seul projet (Carmen était ma préférée): le battre et aller chez eux pour les insulter. Ils aiment ça, j'en témoigne mais faut assurer, pas avec la flute, le litron de rouge et le béret.
    Aujourd'hui j'adore les regarder vivre. Commonwealth est un vaste pays, j'aime y musarder. Ils ne se posent pas les mêmes questions que nous; latin n'est pas une tare mais vivre l'instant présent est le plus important. L'action est plus forte que la parole c'est ce que j'ai appris a aimer chez eux. Mes racines sont pourtant dans les Pyrénées, jamais je ne l'oublierai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mêmes Pyrénées qui ont, justement, souvent attiré les anglais quand il s'est agi de les découvrir en les arpentant de sommets en vallées, au nord comme au sud, à la fin du XIXème.
      Et en matière d'action plus que de parole, les montagnards autochtones qui les guidaient s'accordaient bien avec eux.

      Supprimer
    2. Merci Michel ! Ta réponse tombe à pic pour éclairer aussi le Gé qui s'interroge plus bas sur la supériorité actuelle des Brits en rugby : "ils ne se posent pas les mêmes questions que nous", quand ils jouent au rugby, ils jouent au rugby, alors que nous préférons théoriser notre approche conceptuelle du jeu ! Bref, tu leur jettes un ballon ils vont marquer nous on s'assied et on prend la pose du Penseur de Rodin - en filigrane c'est aussi valable plus largement pour l'Educ Nat et le pédagogisme ambiant -

      Supprimer
  41. Je viens de lire l'article de notre ami Laporte sur L'Equipe.

    Je pense que si les Français ne viennent pas avec deux victoires de l'AFSUD, les choses vont changer.
    Il a l'air très impatient (et furieux) notre Président.

    Je suis un peu d'accord quand on voit le niveau des jeunes français contre les NZ, il y a de quoi se faire peur. Franchement opposer du courage et des valeurs de combat contre cette technicité aussi profonde, nous ne sommes pas prêts d'être champion du monde. Et le gouffre ne fait que s'élargir même par rapport à nos amis anglais.

    Maintenant que va t'il faire pour tout revoir, à commencer par la formation ? Et je ne crois pas que c'est la génération x,y,z. Quand je vois les NZ ou les anglais, c'est la même génération avec les mêmes habitudes, qu'est ce qui cloche chez nous ?

    Je me suis fourvoyé moi-même en regardant les U20 (les portant au nu) mais quand j'ai vu les NZ, je me suis aperçu qu'en fait , je n'avais encore une fois rien compris.

    J'en reviens encore à cette charte. Si il n'y a pas une sorte des droits des valeurs rugby en France donc un socle fort de ce que nous voulons faire dans les EDR. On va droit dans le mur.

    Un exemple frappant, c'est le n° 2 des NZ, rapide (plus vite qu'un ailier), fort à l'impact, à la touche. Les qualités complètes. Est ce que nous ne pouvons au moins définir un socle minimum à acquérir et surtout comment le faire acquérir.

    Quand j'écoute Laporte, je n'ai pas l'impression qu'il est lui-même une réponse à part des invectives.

    LE Gé

    RépondreSupprimer
  42. Gérard,
    Très intéressé par ton envoi. On avance. Dommage que Laporte ne l'ai pas lu avant d'acheter son billet d'avion, car aller à Durban c'est se lancer dans un de ces psychodrames bien français dont nous sommes si friands et qui font tant rigoler ces salopards d'étrangers. Est-ce que l'on imagine un ministre de l'"éducation nationale" aller foutre des baffes aux recalé(e)s du bac ? Tandis qu'en allant en Gé-Orgie, le sémillant envoyait un signal à tout le monde et, avec un peu-beaucoup de chance, essayait d'être utile.

    La tentative de rédaction de la charte serait un bon devoir de vacances pour les parasites dans mon genre du Côté Ouvert, à condition d'être un peu moins paresseux et un peu plus prétentieux.
    Je ne maîtrise que l'article 1 : "Seuls ceux qui jonglent avec l'imparfait du subjonctif seront autorisés à savater dans les rucks". Après, ça se complique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli Charles , quelques mots et l'essentiel,

      Je viens de m'apercevoir que j'ai confondu être et avoir. ou peut être je pensais à laid (dans "qu'il est lui-même"). quoique Laporte soigne avant tout, ses avoirs.

      J'adore ton article 1er.
      Article 2
      Tous ceux qui auront savaté dans les rucks devront apprendre l'imparfait du subjonctif et avoir lu la charte des NZ avant de rejouer.
      Merci Charles

      Supprimer
  43. «Je pense qu’avant de s’exprimer face aux joueurs il s’exprimera avec moi. Cela paraît logique. On a une relation qui doit être forte.»
    Paroles de Novès sur Laporte. Le torchon brûle. Je parie que Novès ne finit pas l'année.

    RépondreSupprimer
  44. Laporte fait du Laporte nous y revoilà
    Il est capable de s'attribuer la victoire si il y en avait une ...
    GN a raison de faire la réponse par journal interposé puisque la diatribe est venue par le même Canal
    Rien de choquant qu'un Président veuille s'adresser à des joueurs mais dans ce cas tu téléphones à ton manager et tu en parles avec lui , tu ne passes pas par la presse
    Laporte ne veut pas de Noves depuis le début , il a raté son coup pendant Le Tournoi ou sans la victoire contre Galles , c'était réglé et Galthie prenait le XV de France , bref il fera tout pour le dégager

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok François, mais tu paries sur quelle date ? je ne dis pas cela parce que Macron est au Maroc.

      Supprimer
  45. Alternative ovale : ou tout le monde dégage Laporte, ou Laporte dégage tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. A ne pas confondre
      Avec
      Tout le monde prend Laporte ou Laporte dégonde tout le mage

      Supprimer
  46. Si on voulait que l'ovale tourne rond , non je sais mais bon c'est l'idée .. au lieu d'aller tancer les mecs , ce qui n'est pas son rôle , il ferait mieux de s'occuper des causes et pas du thermomètre , sachant qu'il s'y connait pour faire monter la température , on ne l'entend pas sur le mise en danger de l'intégrité des joueurs , du niveau affligeant du Top 14 ( hormis 3 matchs en cherchant bien ) du calendrier et sur la formation .
    J'en resterai là , apres ce serait une partie de moi que je n'aime pas qui s'exprimerait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez François, fais sortir ton côté obscur surtout s'agissant de Laporte surtout avec lui tu peux sortir de tes gonds. Non !

      Supprimer
  47. Un iéme coup de gueule.
    Pourquoi Novès insiste pour prendre Doussain même sur le banc des remplaçants. Il n'a rien fait quand il est rentré.
    Mais que se passe t'il entre Novès et Doussain.
    Serin et Dupont sont encore meilleus que Doussain en Numéro 10. Au secours. Autant mettre quelqu'un d'autre, je ne sais pas moi. Belleau (mais non je n'insiste pas :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vrai , pour la date sais pas , ça dépendra de la négociation ... BL a un animal à sang froid en face de lui , capable comme tu le dis de le faire sortir de ses gonds ...
      Si changement il y a ça devra aller vite , coupe du monde oblige

      Supprimer

  48. TOP 14 - La Ligue lance le "Grenelle de la santé des joueurs"

    Je propose que mon ami TAUTOR y participe. A toi de jouer TAUTOR. Le Gé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La grenelle va se faire plus grosse que le Goze ?
      Allez docteur.

      Supprimer
    2. double page sur le sujet dans le Midol avec un entretien vigoureux avec Chermann un neurologue qui ne mâche pas ses mots un peu comme Tautor quoi ! témoignage aussi d'Iturria, 3 commotions cette année !

      Supprimer
  49. S'exprimer par formules m'amuse et j'en abuse, ne serait-ce que pour manifester la nano influence que je m'accorde. Ce n'est donc pas votre serviteur (on n'est plus servi) qui va oeuvrer pour le clan de Palerme contre le clan de Catane. En clair, je n'ai rien contre Laporte, au contraire il me fait parfois sourire, ce qui n'est pas le cas de Gooz endormi. Je veux croire que le monde du rugby recèle des arquebusiers compétents, droits, généreux et susceptibles d'être élus, mais je ne les connais pas. Alors, va pour Zébulon-Laporte. Un Grenelle de la Santé des Dirigeants nous éclairerait.

    Dans le même esprit, vous pigez pourquoi je m'évade aussi volontiers vers Christchurch. Aucune influence en France + amour du jeu et particulièrement du beau = vive la Néo-Z ! Pour ceux qui s'interrogent sur les comparaisons hier-aujourd'hui (j'en fais partie), cette phrase d'André Boniface lancée vers la fin des années 60 : "Ah, avoir 20 ans, faire ses valises et partir en Nouvelle-Zélande...". Denis Lalanne l'a citée plusieurs fois.
    Je préfère Laporte à Ferrasse, Barrett à Plisson et Read à Chouly. Vive Doussain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, sur, je préfère aussi Laetitia Casta à Christine Boutin,Le Chambertin au Géveor,les ris de veau aux burgers.....
      Allez Charly, ce garçon ne peut être mauvais ☺

      Supprimer
  50. N'enterrez pas trop les U20. Ils ont quand même démontré des qualités techniques à intégrer sur un niveau de jeu à rehausser et sur un match, sur des phases finales de CPM.
    Quant à leurs ainés par encore zélés (z'ailés ?), encore faudra t'il qu'on arrive à moins user les hommes en Top 14 pour n'être pas ridicule ne serait ce qu'en tournée. Restera celle d'automne pour avancer... Car même sur une réaction samedi, rien ne sera résolu à part un cache misère. L'avenir, c'est 2023 en France au mieux, pour être champion. Mais c'est un autre scénario. Avec Galthié qui n'a signé que 2 ans au RCT ? Pas sur qu'en virant GN ça sera moins amer d'ici là. Et un vrai bon plan de formation bien entendu. Quant à Bernie, le Sarko du rugby, on aura toujours droit aux buzzs. Tant que ça vire pas aux bouzzs !

    RépondreSupprimer
  51. Laporte a raison de gueuler , il remet le bleu de chauffe !!!
    c'est l’apanage du chef de faire comme il veut !

    Mais de toutes les façons , qu'il gueule ou non, il sera "frit au pattes " car de mulets tu n'en fait pas des chevaux de courses !
    Soit on fait une croix sur les prochaines années et on repart de zéro avec des rugbymans, soit on garde nos "athlètes" qui ne savent pas faire une passe après 20 minutes de jeu , et laporte sera le Président des années maigres .....
    Parfois le futur passe par la case départ et remise à niveau au niveau zéro !!!!
    C'est ce que je souhaite pour Bastia en foot , la nationale pour revenir plus fort en ligue 1
    bises à tous

    RépondreSupprimer
  52. Même si nous le disons souvent sur un ton qui se veut léger et plaisant, nous essayons tous et toutes, sans exceptions, de glisser un peu de bon sens et de bon goût, d'intérêt supérieur du jeu et de la Nation, sans laisser la totalité des neurones à la buvette (quoi que...).
    Or, les duettistes Laporte le bavard - Novès le silencieux, puis un navrant papier dans notre cher journal tentant de placer les ânes de l'île de Ré dans le tiercé du dimanche, ramènent coup sur coup le rugby à un niveau où nous ne voulons plus le voir.
    D'un côté une cinquantaine de potes qu'un Père de l'Eglise forcément bienveillant appelleraient hommes de bonne volonté, de l'autre quelques millions d'allez-les-petits bouffant du buzz comme du pop-corn...
    J'vais voir quel temps y fait à Dunedin.

    RépondreSupprimer
  53. Je viens de regarder le résumé de NZ - Samoa.
    Que c'est beau des joueurs qui tournent la tête à gauche et à droite pour chercher un partenaire ou quand il rentre dans la défense qui regarde si un de ses partenaires le suit pour prolonger l'action.

    Je suis émerveillé par ce rugby. Je vous conseille, c'est vraiment très beau.
    Voilà
    article 3 de la charte
    Ne pas rentrer dans une défense si tu ne sais pas si un de tes partenaires pourra prolonger l'action.
    Article 4
    Courir en tournant la tête à droite et à gauche pour trouver des solutions.
    Article 5
    Jamais tu ne joueras tête baissée sauf en mêlée.
    Article 6
    Toujours tu prolongeras pour offrir la balle à ton partenaire.

    C'était vraiment trop beau ce match

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu aussi , ça va très très vite et quand personne ne fait de fautes de goût la punition est terrible
      J'insiste sur pas de fautes de goût car dans un match comme celui la , beaucoup sont tentés d'aller trop loin dans les espaces .... la ..... c'est un collectif de virtuose qui repete avec concentration et application extrême

      Supprimer
  54. percussion inutile un mauvais point sur le carnet de jeu du joueur
    3mauv ais points durant le match remplacement immediat
    passe a temps evitement prolongement du jeu =bons points
    et la on verrai le meilleur joueur du match
    pourquoi defier les AB lors du hacka
    il faut seulement se regrouper ne pas les regardes les ignores
    rien n oblige a supporter leurs cris guerriers
    aujourd hui ce hacka n est plus un acte folklorique mais bien une declaration de guerre
    LAPORTE fait son TRUMP personne
    le roitelet se veut tsar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La charte avance !
      Moins d'accord quand tu parles du haka. Ce n'est pas notre culture, mais on croise tous les jours des tatoués dont ce n'est pas davantage la culture. Déclaration de guerre ? Si la guerre, c'est le contournement, la passe, le juste tempo (et pas l'idiote et répétitive percussion, n'est-ce pas ?), d'accord c'est la guerre. Est-ce plutôt un acte folklorique ? Je n'appellerai pas comme ça la manifestation la plus respectable de la culture polynésienne, étrange certes et qui demande à être comprise (exemple simple : tirer la langue n'est pas une forme puérile de mépris). Mon cher Allan, va voir sur YouTube, qui en regorge, des hakas interprétés lors d'une fête ou d'une solennité : je suis sûr que ton opinion évoluera.
      Face au haka, les joueurs étrangers, même les plus mules, n'ont qu'à faire... ce qu'il faut faire : regarder paisiblement. Inutile de manifester son ignorance. Surtout quand on en prend 60 dans la foulée.

      Supprimer
  55. Article 7
    Toute percussion inutile sera sanctionnée par un remplacement immédiat et par une série de 100 passes gauches droites de minimum 30 mètres.
    Article 8
    Toute passe après évitement permettra d'avoir une et une seule percussion inutile lors d'un match amical sans être sanctionné immédiatement d'un remplacement
    Article 9
    Toute percussion inutile pendant l'entrainement sera sanctionnée de 50 offloads droite gauche et de 4 tours de terrain en remuant la tête à gauche et à droite afin de trouver la meilleure solution avec un minimum de 50 passes.

    LA charte commence à devenir étoffée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gérard, elle risque même d'être trop étoffée pour la saison.
      Je propose un article 1, à mes yeux déterminant :
      "Tout joueur désireux d'adhérer à un club de rugby devra avoir été coopté par ses pairs".
      Au moins, on saura à qui on a affaire et quel type de jeu on peut en attendre. Chaque équipe aura son identité ! Et l'avant-saison sera spectaculaire.
      Fais gaffe : j'ai d'autres idées.
      Moi aussi, j'ai regardé AB-Samoa : les bienfaits de la cooptation...
      Sinon, Beauden Barrett et Ben Smith sont confondants. Font des trucs inimaginables. Tu as dit "c'était trop beau" et François a ajouté "pas de fautes de goût". Tout est là. Je n'ose pas croire qu'ils vont encore monter en pression face aux Lions.

      Supprimer
    2. Quand l'esthétique rejoint l'efficacité ou l'inverse que veux tu ....
      On va dire que je suis bien naïf parce que bon pas très naturel tout ça ...
      Ca me gâche meme pas le plaisir non meme pas ...

      Supprimer
  56. La charte, la charte, si besoin d'une charte c'est qu'on est tombé au fond du trou !!!!!
    Je vote pour les articles 1 et 2, avec enthousiasme
    Je suis plus réservé pour les autres articles:
    article 3 c'est pas à toi de tout prévoir parce-que ces couillons d'adversaires t'ont laissé rentrer chez eux, plutôt à tes partenaires de faire preuve d'intelligence situationnelle .....
    Article 4 t'as pas fini d'avoir mal à la tronche si tu joues au derviche tourneur .......
    Article 5 tête baissée en mêlée, ça n'augure rien de très bon à l'intro ........
    Article 6 offrir la balle au partenaire, encore faut-il qu'il ait lu l'article 3 le gonze ......
    Article 7 remplacement immédiat après percu inutile, bin mon colon va falloir augmenter la population des bancs de remplaçants ............
    Article 8 pourquoi en match amical ???????
    Article 9 va plus rester grand monde aux entraînements au bout de la seconde séance !!!!!
    J'ajoute ma contribution:
    Article 10: le joueur qui prend un trou -pas confondre avec l'intervalle hein le trou tu tombes dedans l'intervalle ça t'ouvre l'horizon-, il assume et il appelle pas au-secours ses potes qui se relèvent de la mêlée ou qui sont déployés sur la largeur !!!!!!
    Article 11: les 50 premières séances d'entraînement seront consacrées à l'étude comparative entre une percussion inutile et une percussion utile -à qui, à quoi, à quelque chose ???!!!-
    Article 12: au bout des 50 séances, si le mal persiste appeler le président FFR ............
    Article 13: si malgré tout le mal perdure, appeler le président LNR .........
    Article 14: en désespoir, demander l'Elysée, z'auraient en ce moment un nouveau gourou qu'a solution à tout.....
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. P.....g ! qu'est-ce que je suis bavard !
      Nini, si je puis me permettre : merci.
      Simple question : aurais-tu été officier de cavalerie ?

      Supprimer
    2. NINI ...... NI officier NI cavalier, resté un cran en-dessous mais jamais à cheval.

      Supprimer
  57. Duis plutôt d'accord avec ces séquences de haka qui, à force de passer et s'imposer en boucle comme une vulgaire plage de pub, me font depuis des années déserter l'écran devant ma télé ou attendre impatiemment au stade que ça se termine. Je respecte coutumes et croyances, la magie née de la rareté des années 50 70 a disparu avec l'abondance et la redondance des médias. Perso ça me gonfle un chouïa, c'est un ensemble avec les torches, jeux de lumières, mise en scène et pub pub pub sur les maillots, les panneaux, les poteaux, les protections, les pelouses. M'en fous en fait moi j'aime juste les 80 minutes de la partie et ses prolongements à l'abri des annonceurs et profiteurs épicétou.

    RépondreSupprimer
  58. Bien d'accord sur le sujet , ça devient lourd, et la montée des communautarismes devient un réel soucis la bas aussi.
    Vu un cocu ou des scientifiques Kiwis ne pouvaient autopsier des orques échouées , donc essayer de comprendre (essai en contre des Maoris, le matin je peux faire deux choses en même temps! )parce que ça faisait yech les ancêtres!
    Perso, coutumes je respecte moyen, et croyances ( sauf supériorité du Bourgogne sur le reste du monde)pas du tout.
    Allez, je crois qu'on va vivre un vrai bon match !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc deux choses en même temps mais mal !
      Un cocu,non mais....
      Allez, comme si on confondait un don et un con !

      Supprimer
  59. Lors d'un vol pour Montréal, Quelques minutes après le décollage, une blonde assise dans la classe économique se lève et se dirige vers la première classe et y prend place.
    L'agent de bord la voit faire et décide de lui demander de voir son billet.
    Alors il explique à la blonde qu'elle a payé pour une place en classe économique et qu'elle ne peut s'assoir en première classe, qu'elle doit donc retourner en classe économique.
    La blonde lui répond :
    - " Je suis blonde, je suis belle, je vais à Montréal et je reste assise ici ! "
    L'agent de bord va dans la cabine de pilotage et explique au pilote et au co-pilote qu'il y a une blonde assise dans la première classe qui a payé pour la classe économique et qui refuse de retourner dans la classe économique
    Le co-pilote va voir la blonde et tente de lui expliquer que puisqu'elle a payé uniquement pour un billet en classe économique elle doit retourner en classe économique
    La blonde lui répond :
    - " Je suis blonde, je suis belle, je vais à Montréal et je reste assise ici ! "
    Le co-pilote dit au pilote qu'ils doivent contacter la police pour arrêter la blonde lors de l'atterrissage car elle refuse de retourner en classe économique.
    Le pilote demande au co-pilote :
    - " Vous avez bien dit qu'elle est blonde ? Je vais régler le problème, car je suis marié à une blonde, je parle le langage des blondes. "
    Le pilote se rend auprès de la blonde et lui parle à l'oreille.
    La blonde lui dit :
    - "Oh je suis désolée !" et elle se lève et retourne à son siège en classe économique.
    L'agent de bord et le co-pilote sont étonnés et demandent au pilote qu'est-ce qu'il lui a dit pour qu'elle accepte de retourner en classe économique sans faire de chichi.
    - " Je lui ai dit : La première classe ne va pas à Montréal."

    À transmettre à BL,GN et à l'ensemble de l'équipage 😎😎😎

    RépondreSupprimer
  60. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  61. Et pendant ce temps-là, l'Ecosse 25000 licenciés terrasse les Wallabies chez eux et bouffent du kangourou à gogo, nos p'tits gars en mission, élus de notre fédé qui compte 273000 licenciés joueurs, pas vraiment en appétit faut dire, n'ont pas encore vu la moindre paire de cornes d'un quelconque springbok en 15 jours de battue, et sont dans l'indigence la plus totale.
    Le grand chef étoilé qui vient avec ses casseroles et ses marmites faire le ménage dans ce cauchemar en cuisine leur redonnera-t'il de l'envie ????
    En attendant, je m'fais couler un demi de chez demi, boit à la santé de vous tous et vous souhaite sur le coup de 17H00 du plaisir et de la joie ................ On en recause t't'à l'heure !!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  62. Hello du blog...
    Suis devant le départ des 24 heures du Mans. J'aime. J'en ai couvert deux et vécu deux autres dans les stands. C'est top.
    On se retrouve pour le deuxième test, vers 16h45.
    Pour le vivre en direct et échanger à chaud. Comme d'hab.
    Avez-vous eu l'occasion de lire cet article, Durban raconté par six internationaux du XV de France qui ont disputé un test au kings Park ?
    https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Xv-de-france-durban-raconte-par-six-acteurs/811106

    RépondreSupprimer
  63. Moi je peux vous parler des 24h pour avoir médicaliser à bord d'une Bentley 😉 et des coulisses du circuit ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on m'a parlé d'un docteur miracle qui soignait les blessures par application de rillettes au Mans, c'était donc toi !! 😎😎

      Supprimer
    2. Tu nous raconteras ça au prochain Quinconces...Il faudra surtout que tu nous précises ce que tu n'as pas médicalisé... Les élongations des filles du Crazy Horse, c'était toi ?

      Supprimer
    3. j'aime beaucoup l'histoire du Get 27, et aussi celle de la dernière soirée en secours en montagne ... Tautor c'est l'oncle Paul : plein d'histoires, drôles bien sûr mais pas que ...

      Supprimer
  64. Tenez, ça commence par le coup de gueule (ou supposé tel) de Bernie 1er à Durban le matin de ce test. Quel effet ? Celui d'un Blanco avec les troupes de PSA pour le résultat qu'on connait ou un impact à la Bernie le Dingue ?

    RépondreSupprimer
  65. Kings Park pas plein pour voir jouer le XV de France et les Boks. Moche. Les tribunes latérales sont vides. Et la tribune de face aux deux tiers. Triste. 35 000 sur 57 000. C'est faible.

    RépondreSupprimer
  66. Allons enfants de la partie ! Pensée pour l'ami Alain Penaud.

    RépondreSupprimer
  67. Il y a des enfants abandonnés qui ont trouvé refuge dans un centre de vie de Johannesburg, financé en grande partie par Scott Spedding. Ils chantent La Marseillaise ce samedi. J'ai une pensée pour eux. Et pour la directrice de ce centre, la généreuse Yolanda Zafi.

    RépondreSupprimer
  68. Tiens le regard baissé de Uini pendant la Marseillaise en dit long .... Triste pour lui.... Le coup de gueule c'est après les 3 tests .. au milieu du gué ça ne sert à rien ... Pour le Crazy Horse qui sait l'aventure continue bon match

    RépondreSupprimer
  69. 25 secondes. FTD dégage de son camp et ne trouve pas la touche et on prend la première vague bok. Super. Il est là, François !

    RépondreSupprimer
  70. 3 minutes, essai Spedding avec Spedding qui fixe deux défenseurs et se retrouve à l'intérieur de Penaud pour l'essai en coin. L'effet Laporte ?

    RépondreSupprimer
  71. 5e hors jeu de FTD. Vous allez dire que je fais une fixation mais hors-jeu de FTD à 30 m face. C'est quand même très con quand tu viens de marquer.

    RépondreSupprimer
  72. Avec Serin, ça joue plus vite. Quelle évidence !

    RépondreSupprimer
  73. Regardez l'attitude médicale des Sudaf pas besoin d'un Grenelle ça n'existe pas ou peu en France 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement Alain. Eclairant. Mais encore une terrible collision. Un bok out et Picamoles blessé. Impressionnant. Inquiétant. Lassant, parce que ça coupe la dynamique du match.

      Supprimer
  74. pour l'instant match agréable a suivre et 2 bonnes équipes

    RépondreSupprimer
  75. Ça fait plus de 10 ans que je plaide pour une prise en charge rationnelle des joueurs ... Hélas toujours rien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ce Dusfour et son Grenelle ? Tu vas en faire partie ?

      Supprimer
    2. Aucune idée ... Mais une chose est certaine c'est un club très fermé peu visionnaire loin de .....

      Supprimer
    3. donc à l'image du rugby français ?

      Supprimer
  76. La machine est lancée avec vitesse et précision pas de déchets bravo

    RépondreSupprimer
  77. je pense qu'il y a tricherie , les joueurs AF SUD sont des faux , ce sont des landais maquillés qui viennent de Mont de Marsan , élevés par Boni !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça oui, ils jouent ces Boks. Et bien.

      Supprimer
  78. On est pas bons au sol. Regardez bien, les Boks y vont une fois sur deux. Du coup, les Bleus ne savent pas s'ils doivent se consommer ou pas sur leurs rucks initiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffit que j'écrive ça pour que les Bleus grattent bien le ballon...

      Supprimer
  79. Magnifique François 1er 😎😎😎

    RépondreSupprimer
  80. Trinh duc comme gachassin ....quelle erreur , on aurait dit Lloris en suède ....

    RépondreSupprimer
  81. Ça sent la 2e fessée ou je n'y connais rien 🤔

    RépondreSupprimer
  82. Peut être un deuxieme discours de Laporte à la mi temps ?
    Le premier à ete d'une grande efficacité ...

    RépondreSupprimer
  83. BL ferait mieux de s'occuper des campings que de rugby tellement le coup de gueule est efficient .... La 2e mi-temps va être longue

    RépondreSupprimer
  84. Slimani en travers à chaque poussée

    RépondreSupprimer
  85. Ne cherchons pas des Poux il n'y en a pas 🤣

    RépondreSupprimer
  86. La misère en l'état comme les commentaires

    RépondreSupprimer
  87. Ben je vous l'avais dit que changer les joueurs et pousser une gueulante ça ne changerait rien, le mal est structurel faudra des années, pas de la faute de ces pauvres gosses qui font ce qu'ils peuvent en plus ... Heureusement en face les Boks ont commencé leur révolution culturelle ; quelles sacrées gazelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bleus pâles , fatigues , rincés , pas d'énergie voire d'envie ....

      Supprimer
  88. 2 philosophes et théoriciens Heymans et Chabal le pompon​

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui qui a inventé le fil à couper le beurre 😉

      Supprimer
    2. j'aime bien Cedric Heymans, il est chaleureux et très sympathique, bien aimé son analyse des plaquages ratés la semaine dernière ...

      Supprimer
    3. Il connait son affaire à contrario du Barbu

      Supprimer
  89. Le 3e ligne a pris un hypercut au menton avec le raffut montant du bras de Picamoles ...

    RépondreSupprimer
  90. Salut, je passe en coup de vent, comme notre ouvreur semble t'il à travers vos commentaires, bin la tristoune continue quoi. Suis dans le ciment/électricité/cloisons et toutes ces choses, pas d'échappatoire possible ici c'est carton rouge tout de suite sans appel, si tu laisses tomber le marteau t'es bon pour redescendre l'échelle, si t'oublies d'avoir branché le neutre, faut tout redémonter, si t'oublies les croquettes à Fagot tu te fais incendier, ma femme-arbitre a le carton facile et pas d'appel possible à une vidéo aléatoire, en plus crois bien que pour ce soir j'avais prévu voir le match dont vous vous goinfrez, viens d'apprendre -comme un bon coup de gueule de prés'- qu'on était invité chez des amis footeux !!!!!!!!!!!! Quand ça veut pas ça veut pas, allez bonne seconde mi-temps y'a mon contremaître qui vient de siffler la remise au boulot -à défaut de remise en jeu-. Continuez à tenir le bouzin à jour, je r'garde de temps en temps !!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  91. Ça ressemble étrangement au top 14 👅

    RépondreSupprimer
  92. Quelle pauvreté .. Le jeu demandé par GN est pire qu'au ST

    RépondreSupprimer
  93. Des ânes battés graves indécrottables

    RépondreSupprimer
  94. Le Four Nations va être passionnant .. Merci Penaud

    RépondreSupprimer
  95. N'ayant pas la télé, j'écoute les commentaires de Laurent Depret et de Denis Charvet. Ils me paraissent plutôt bons et, sans être exagérément durs, ils sont quand même effondrés par le matche des Français. Et leur niveau, surtout.
    Fin de match: "humiliation", disent-ils: encore une fois!

    RépondreSupprimer
  96. Pas de vert à l'horizon des bleus pire du noir encore du noir Merci BL et GN

    RépondreSupprimer
  97. Très bon arbitrage black ... désolé mais nos joueurs n'ont pas le niveau mondial

    RépondreSupprimer
  98. Bon ben c'est clair non ? 37-14 au 1er, 37-15 au deuxième... Face aux Springboks qui ont su faire leur révolution du jeu. Nous sommes lents, mous, pas organisés en attaque, nuls dans les rucks et faibles en défense.
    J'arrête d'en parler. Prochaine chronique sur les 15 préceptes des All Blacks. Pour lancer le 1er test face aux Lions. On va laisser les Bleus débriefer avec Bernie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le débriefing un Gaillac perlé bien bien frais 😎

      Supprimer
    2. j'ai découvert un très bon Gaillac rouge , "château Clément Termes" rapport qualité prix ++++
      pour le match ...RAS

      Supprimer
  99. De jouer façon top 14 révèle au grand jour la misère du rugby français ainsi que ceux de nos staffs pauvres en innovation et technique ...

    RépondreSupprimer
  100. A 3 points près, les samedis se suivent et se ressemblent...
    A part Penaud et Camara qui mettent de la vitesse (les jeunes, quoi), comme le dit Tautor, cette équipe est 2 niveaux en-dessous du top mondial. Incapable de hausser le rythme et le niveau de jeu, soit le minimum syndical de toute équipe internationale avec standing.
    C'est un échec cuisant pour Novès.

    RépondreSupprimer
  101. Nos staffs n'y peuvent rien, le soucis n'est pas la et nous le savons tous.
    Le gabarit de Plisson,par exemple et vu à la mi temps nous explique tout; un vif argent devenu déménageur.
    Allez, la vitesse, les z'enfants, la vitesse .....

    RépondreSupprimer