jeudi 14 juillet 2016

Chose fête


Tous les ans, quand le rugby se présente à la mi-juillet pour les feux d’artifice, le bal populaire et les flonflons, Jean-Pierre Rives, qui ne chante pas La Marseillaise et son « son sang impur » qui « abreuve nos sillons » par conviction personnelle - lui qui a tellement saigné sur les terrains, s’y jetant à corps perdu au point d’y laisser un oeil et une épaule - évite de répondre au téléphone et se délecte de l’entrée des bateaux de pêche dans la péninsule de Tiburon.  

Les capitaines du XV de France qui lui ont succédé depuis Philippe Dintrans l’avouent : « notre modèle, c’est Jean-Pierre Rives ». Ce qui ramène le flamboyant ensanglanté à sa condition de panthéonisé de son vivant. « J’ai plutôt l’impression qu’ils se sont fait une idée de moi, constate l’ancien troisième-ligne aile. Parce que, pour vous dire la vérité, je m’en suis sorti grâce aux autres. » Il parviendrait presque à nous faire croire qu’il fut objet et non sujet, à l’écouter : « ce sont mes coéquipiers qui s’en sont sortis, pour moi. »

Par une de ces coïncidences qui fait passer le sportif au rang de héros malgré lui, l’apport de Jean-Pierre Rives est gravé dans le marbre des commémorations obligées quand s’annonce, chaque année, le 14 juillet. Eden Park d’Auckland, sa lumière dorée, ses mouettes. 1979. Mes vingt ans. Gallion, Codorniou, Joinel, Dintrans, Dubroca, Aguirre, les autres, et Rives. Catalyseur. « Sans doute parce que j’avais concentré en quelques phrases l’espèce de sentiment qui émanait de l’équipe, reconnait-il. Mais je peux vous assurer que n’importe qui d’autre que moi aurait pu dire ou faire ce que l’on m’a prêté… »

Juillet, ses listes et son calendrier qui ne nous laissent pas souffler tellement la perspective d’août annonce trop vite une nouvelle saison, devrait se nourrir de vide alors qu’il nous remplit de vacuité. C’est bien pourquoi la légende est toujours plus belle que la réalité. «Et il vaut mieux rester dans la légende, lâche Rives. Finalement, je ne sais pas si ce serait sympa de passer une soirée avec Marilyn Monroe. Mieux vaut rester avec l’idée que l’on se fait d’elle… » D’ailleurs, elle m’attend, alanguie, sur la plage.

Nous observons, autant que nous sommes, mais que voyons-nous ? Jusqu’à quel point sommes-nous décalés de la réalité de ce jeu ? Rives, encore, pour conclure cette pause vacancière, remarquait, étant sorti du terrain, que le public « ne comprend pas ce qui se passe réellement » car « il voit autre chose. » C’est donc ce qui constitue la légende ? « On ne peut pas voir la même chose parce qu’on ne regarde pas dans la même direction, note-il. Les spectateurs regardent les joueurs, les joueurs regardent le ballon, le ballon ne regarde personne et il rebondit où il veut. En plus, maintenant, tu as des stewards, dos au match, qui regardent le public. Finalement, dans un stade, il y a plein de gens qui regardent des choses différentes. Et tout ça tient à un regard. »

Pourquoi le rugby nous parle-t-il ? Et surtout de quoi nous parle-t-il ? Qu’y a-t-il dans ce miroir qui capte notre regard ? Depuis une lointaine province méditerranéenne au sud de laquelle je vais bientôt retrouver notre Tautor national, j’aurais envie d’écrire que nous aimons ce sport parce qu’il prolonge l’idée que nous nous faisons de nous-même dans l’adversité et dans la solidarité, dans les questions que nous nous posons et les réponses que nous souhaitons y apporter. Délocalisés sur une autre aire de « je ». Mais constitués en équipe. Je vous en prie, fête.


Message aux abonnés : laissez une adresse mail sur votre profil afin que nous puissions entrer en contact et échanger directement si besoin. C'est l'idée.

  

158 commentaires:

  1. Merveilleux JPR, la musique qui marche au pas, lui non plus . Quel lynchage en règle subirait aujourd'hui l'impudent osant zapper le san guinpur, à la bastille, sur le champ !
    Y à p'têt que pour Marilyn qu'il se trompe un peu, mais bon, c'est vrai qu'elle était un peu collante, sur la fin.
    Allez, qu'on était bien dans mon lit douillet ce matin !

    RépondreSupprimer
  2. La Marseillaise c'est le peuple qui combat les tyrans, c'est la France révolutionnaire de 1792 qui combat le reste de l'Europe monarchiste coalisée bref un chant patriotique et pas un appel au meurtre ! Cela dit si je ne défile pas le 14 juillet, je ne me défile pas non plus : une journée par an consacrée à la patrie, ça n'est pas scandaleux . Donc en mon miroir, joli miroir qui c'est qui est la plus belle ? ben Marianne, tiens quelle question !
    Ce que je vois dans le rugby c'est la naissance de la civilisation ; ou comment en arrivant à dompter sa sauvagerie naturelle - en un combat viril mais correct - un ensemble d'hommes parvient à construire l'harmonie . Tout est là : l'état de nature des deux équipes, l'affrontement obéissant à des règles strictes, un ballon véritable contrat social - hello Rousseau ! - qui amène à une apothéose ... Ben oui ce n'est pas qu'un sport c'est notre société . En tant qu'enseignante je suis fascinée par les phases de ce jeu parfois brutal mais qui, de toute façon, doivent aboutir à un état supérieur de développement . Plus il y a de passes - plus il y a d'interactions - plus le jeu est fluide : oui c'est une métaphore de la civilisation . Voilà .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien joué, donc, Sylvie-Gariguette-Marianne, pour la prise d'intervalle sur une passe à hauteur... L'harmonie donc. Effectivement. Ta lettre a du cachet.

      Supprimer
    2. Pas plus respectueux que le Zan Lou de ces hommes qui ont bousculé un ordre que l'on croyait éternel, M'am z'elle , et il reste encore bien des bastilles à casser.
      Je respecte l'hymne, ce qu'il représentait, mais aujourd'hui, les défilés martiaux, les commémorations, les drapeaux et la cohorte de bien pensants qui vont avec, sans moi.
      Suis d'ailleurs pas sur que les braillards main sur le coeur pour faire comme dans la dernière série US de la télé feraient tous des héros si ça devait péter un de ces quatre.
      On peut être attaché à son terroir, son pays et rêver que sa patrie c'est le monde, construire l'harmonie, quoi!
      Allez Z'enfants

      Supprimer
  3. Des histoires de coiffeur sur les ondes, tiens me dis-je un article sur les éternels espoirs français cireurs de bancs de nos clubs pro ??? Et puis ça cause salaire, entendant le chiffre je me dis qu'ils sont quand-même royalement indemnisés les en-cas !!!! Et puis ça cause de casque, ça y est je le dis on revient au rugby, aux entrées en tronche, on oublie la valse des chiffres et des coupeurs de cheveux en quatre, en six, en douze ??? Que nenni, juste un chroniqueur qui se demande si le prix exorbitant de la mèche frisottée, dans le club-house du club de l'Elysée, ça vaut le coup si c'est pour l'enfermer ensuite dans un casque et écrabouiller tout ce travail de figaro pour s'en aller baguenauder en scooter ….. Question protection des dents, là par contre on se dit que pour les sans dents, au prix du marché, ça aurait fait un sacré un paquet de dentiers !!!!!!!!!!!!!!!!
    Oui JPR petit prince égaré au pays des moutons, tignasse blonde prète à tous les combats, aimant attirant tout ce, tous ceux qui aiment ce sport, combattant, filou, rassembleur, tout ce que j'aime dans notre joli jeu rassemblé en un seul être, rare …. Qu'il ne chante pas la marseillaise ne fait rien à l'affaire, les hommages qu'il a rendu au gallinacé gaulois attestent assez de son cœur de chez nous, d'ailleurs si ça se trouve il ne chante pas non plus la paimpolaise et personne ne lui en tient rigueur.
    Restons chez les poètes du jeu, 44 ans que Barry John disputait son dernier match devant 30.000 personnes venus pour le voir inscrire un dernier essai. Alors au sommet, sa célébrité le mettait mal à l’aise, lui « voulait juste jouer au rugby, sentait que cette attention l'affectait, alors il s'arréta là en ayant la sensation de n'avoir pas d’autre choix, que cette foutue célébrité l'éloignait de lui-même alors qu'il venait d'atteindre la plénitude de son jeu ». Il nous dit encore, Barry le poète : « C’était une belle période pour jouer au rugby et le rugby n’était alors qu’un jeu, j’ai eu de la chance de jouer à cette époque. On ne peut pas comparer le jeu d’ajourd’hui à celui d’hier, mais tout ce que je peux dire c’est que le rugby est devenu une science, les joueurs portent des GPS mais la magie du jeu ne s'est pas emparée d’eux, alors que je conçois toujours le rugby comme une forme d’art, une bataille spirituelle ».
    Oui les poètes se rejoignent puisque c’est bien contre la France (sans JPR) que Barry John joua sa dernière partie avec les Diables rouges en 1972. En geste d'adieu il marqua un essai décisif dans les arrêts de jeu mais refusa de taper la transformation : « Je n’ai pas voulu prendre la transformation parce que le rugby est pour moi un jeu fait pour marquer des essais. J’ai juste donné la balle à Gareth Edwards, je me suis éloigné, j’ai embrassé mes chaussures et je suis rentré chez moi. Tout est dit, non ?? Des seigneurs, des hommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nini pour l'anecdote. J'apprends beaucoup sur mon site. Et c'est pour ça que j'ai souhaité le prolonger même si mon employeur n'en voulait plus. Pour des commentaires de cette amplitude. A plus...

      Supprimer
  4. horreur à Nice et combien dérisoires nos jeux du stade, mais justement dans ce monde devenu fou livré aux imbéciles, tarés et autres débiles se réclamant de ceci ou cela, le sport, et notre sport ovale en particulier, en cultivant ses valeurs éternelles après lesquelles on pleure si souvent ici de les voir galvauder et sacrifier aux lois du marché et du spectacle pour le seul rapport jeu/fric, le sport donc n'est-il pas l'une des réponses à faire aux extrémistes de tous bords, en s'affichant humain, convivial, d'échanges et de communion ? Et merde aux discours de guerre et de haine que l'on entend maintenant dans tous les échos médias de la part des dirigeants encadrants joueurs de l'élite, et qui insidieusement par mimétisme se répandent dans les couches d'en-dessous de notre rugby, gangrénant les gens, les structures, les esprits. Ce camion fou de Nice ne va t'il être qu'un épisode de plus de la dérive de notre pays, de notre monde, ou bien les brillants édiles issus de nos grandes écoles, toutes tendances confondues, vont-ils s'apercevoir que leurs comportements de tous les jours, leur appétit à jouir de tous biens matériels imaginables et possibles, au mépris souvent de la morale et de l'éthique, ces comportements entretiennent cette déliquescence des esprits et des institutions, et favorisent la montée de tous les extrémismes ????
    Nous parlions hier de Rives et John, siamois de l'ovale, de la poésie attachée à leurs crampons, ce matin nous montre encore plus crûment combien ces gens sont nécessaires, primordiaux dans une société qui se veut humaine et humaniste, notre rugby et ses affidés feraient bien d'y penser avant de continuer à s'engager dans une voie que l'on n'aperçoit pas vraiment bordée de poètes et de bleuets.
    Triste fête nat, va falloir se serrer les coudes et se rebeller, les copains, on a passé la mi-temps depuis longtemps et si on veut gagner ce match, va falloir s'y employer vraiment. Allez, on y va, on est chez nous, merde, et c'est pas ces gugus qui vont venir faire la loi ici, sur notre pelouse !!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Amis de l'Ovale,

    Je viens de vous lire . J'étais hier soir heureux avec mes filles, mes nièces et ma femme devant ce bouquet de sons et lumières en bord de Garonne pour fêter le 14 juillet ! De voir ce magma de couleurs inonder les yeux, de voir ce feu d'artifice réchauffer nos cœurs, c'était trop beau, trop réaliste pour être vrai ... et pendant ce temps des innocents tombaient fauchés par un fanatique qui a pu pendant 2 km satisfaire sa haine, vendanger son venin sans que rien ne puisse l'arrêter .... tout juste hallucinant, irréel, insomniaque ...

    Le rugby a cette faconde de pouvoir châtier une brebis galeuse sur le terrain, les hommes règlent les comptes directement entre eux sans laisser la place aux indigents ... Avec tout le respect que j'ai pour JPR, la Marseillaise est l'emblème de "la liberté", de "l'égalité" et de "la fraternité" sans condition aucune. Nos ancêtres se sont battus de "leurs mains", de leurs "sang rouge et impur" pour nous léguer un sang "Bleu Blanc Rouge".
    Aujourd'hui notre sang est contaminé, impur et souillé ! A quoi bon flonflons, ginguettes, bals populaires et feus d'artifices pour pleurer des morts, pire des enfants qui n'ont pas pu goûter aux joies de la liberté ?
    Comme notre rugby, notre société est malade, rongée par par le futile et le profit ... A quoi bon "En marche" quand les fondamentaux sont bafoués par des élites décadents enivrés de pouvoir, d’arrogance et d'argent ...

    "Le ballon ne regarde personne et reste capricieux de ses rebonds" mais l'homme sait l'apprivoiser pour le magnifier dans la passe, dans le jeu, dans l'esprit et dans la règle ! Faisons vivre l'ovale, que le jeu et la morale soient respectés, que la valeur des hommes soit bonifiée au détriment de la haine, du vil et de l'absurde, "Levons nous et Marchons", balayons affidés, valets et Cies, purifions la pelouse de tous ces vers et nuisibles qui n'ont d'esprit que leurs égos, que "1789" ne soit pas qu'une date (et non une datte), que 1792 ne reste pas une musique sans paroles vouée aux jeux des sons et des lumières et que "Bleu Blanc Rouge" reste la symbolique de la Fratrie.

    Tautor

    RépondreSupprimer
  6. Dans l'horreur rester lucide. Partager la douleur sans amalgame. C'est l'enjeu de ce siècle. Combattre les fanatiques de tous bords mais pas avec leurs armes. Un pays, une nation, c'est le droit du sol et le droit du cœur. Pas le sang. Restons soudés, unis. Notre arme c'est la raison.

    RépondreSupprimer
  7. A chacun son feu d'artifice... Si les conditions climatiques ont pu engendrer l'interdit, ça n'a pas été le cas du barbarisme qui tombe d'on ne sait où mais encore une fois bien ciblé et bon timing,
    pour mélanger du sang pur et impur. La promenade des Anglais en a été bien abreuvé.
    Désolé Gariguette, mais tu viens d'avoir l'antithèse à ta v(c)oyance dans ton beau Miroir du Rugby, rien à voir. Ils ne ramènent pas la même fraise, bien pourrie. Pour le coup, fallait pas passer sur la bouche d'égout en robe.
    Ca déclenche trop de salamalèques. Et ce blond exhortiste qui ne chantait pas la Mar(yline)seillaise. Et ces blacks/blancs/beurs à qui on le reprochait également et qui se sont mis à la chanter pendant l'Euro.
    Et à propos de sauvagerie naturelle, que peuvent penser ce genre d'individus sur l'intellect du sport et du rugby en particulier, vecteur social et culturel ? Chassez la et elle revient au galop sur les lands of my fathers.
    Cette chappe de plomb pro/pseudo religieuse, ce genre d'embrigadement m'hallucine toujours. Rien à voir avec le nôtre, rugbystique. Bon, on a pu invectiver, rucker, boxer, pour finir souvent autour d'un verre,
    d'une table, mais pas avec une ceinture de grenades autour. Pour autant cela nous honorait il ? Je ne pense pas. Juste un autre état d'esprit. Rien ne vaudrait donc un bon boxing day pour s'expliquer et discuter ? En tout cas,
    peu de chance de passer une soirée avec ce genre d'artificiers endoctrinés.
    Là aussi on ne voit pas les mêmes choses, pas dans la même direction, y compris dans ces guet-apens. Y en a même qui voit rien du tout, témoin notre girouette nationale qui informe, désinforme de la levée de l'état d'urgence.
    L'aurait fait un bond planqué, bidasse en folie, en général... désarmant..
    So, Who's bad ? s'en sortent il grâce aux autres, ces faux héros, ces saigneurs du prophète ??
    Je vous en prie, ne fête plus.

    PS : Mériterait une petite victoire française (toujours en état d'urgence !) ce jour sur le tour en signe de réprobation et d'exorcisme, même chargée... Dumping, doping. On n'est plus à ça prêt !!

    RépondreSupprimer
  8. Sergio, plus que jamais il faut rester unis autour de nos valeurs communes, celles du rugby : fraternité et ouverture . Je trouvais hier que célébrer la Nation en même temps que le rugby c'était célébrer la civilisation . Contre la barbarie . Je le pense encore aujourd'hui alors que la barbarie a encore frappé . Il ne faut jamais croire que la Civilisation est acquise une fois pour toutes et que rien ne la menace . C'est même l'inverse ; nos idéaux de liberté, égalité , fraternité il faut les défendre sans cesse . Ne rien lâcher .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur, amie, unis et lucides comme le dit Richard, même si c'est pas facile.
      Célébrons la Nation, une journée, en mémoire de ses créateurs, mais plus encore la démocratie, toujours et en tous lieux, moins clivant, plus universel.
      Allez, tous Niçois, on discutera plus tard, on est pas des politichiens.

      Supprimer
  9. Ces 2 dernières belles strophes des "feux d'artifice" de Calogéro :

    Nous sommes comme les feux d'artifice
    Vu qu'on est là pour pas longtemps
    Faisons en sorte, tant qu'on existe,
    De briller dans les yeux des gens

    De leur offrir de la lumière
    Comme un météore en passant
    Car, même si tout est éphémère,
    On s'en souvient pendant longtemps

    Mais voilà : "Tous ces gens ont dit la vérité,Ils doivent être exécutés"...

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir,
    suis parti en vacances avec "Fureur et mystère", soit une partie des poèmes de René Char, période 1938-45. Au cœur de la barbarie.
    "Entre la réalité et son exposé, il y a ta vie qui magnifie la réalité, et cette abjection (nazie, mais on pourrait le changer par intégriste ou fanatique) qui ruine son exposé".
    A partager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,Fürher et Miss Terre. Pas pu m'empêcher.
      Plus sérieusement et d'actualité :
      "Écartez-vous de moi qui patiente sans bouche
      A vos pieds je suis né. Mais vous m'avez perdu
      Mes feux ont trop précisé leur royaume
      Mon trésor a coulé contre votre billot
      Le désert comme asile au seul tison suave
      Jamais ne m'a nommé, jamais ne m'a rendu
      Écartez-vous de moi qui patiente sans bouche
      Le trèfle de la passion est de fer dans ma main
      Dans la stupeur de l'air où s'ouvrent mes allées
      Le temps émondera peu à peu mon visage
      Comme un cheval sans fin dans un labour aigri.

      Supprimer
    2. "Dans le désert au crépuscule, on s'assoit sur une dune, on ne voit rien, on n'entend rien et cependant quelque chose rayonne en vous" (ADSE)

      Aujourd'hui ni"Fürher" ni "Miss Terre" en moi, juste un rayon d'"espoir" venu de je ne sais ou pour balayer colère, amertume, dégoût de gens qui n'ont plus d'amour, plus de pudeur, plus de respect, plus de vision, plus d'intelligence de se taire .... que c'était beau ce silence absolu de gens en peine venus se recueillir sur la promenade des Anglais berceau de la "baie des Anges" ou chacun cherchait son rayon d'Amour et de Lumière dans le respect des morts vivants ....

      Qu'importe la vérité issue de la folie ou du fanatisme, ils ne sont plus là pour voir, pour entendre, pour sourire, pour s'enjouer de feux de lumières et d'étoiles aussi éphémères qu'ils soient.

      Tautor

      Supprimer
    3. Et la Terre continue de trembler en Europe. Après l'horreur le coup d'Etat. Armée contre police à Ankara : ça joue au ras, non ?

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Et côté fermé, bien sur. Et vu la défaillance de l'arbitrage...

      Supprimer
  11. Plus de défaillance ni au ras, ni côté fermé, ni en persée ....

    Bien plus que "la vision noire du monde", il en est un ou le mystère règne et que chacun peut s'approprier à sa façon celui de l'après ... j'espère que tous ces innocents, victime du fanatisme, ont été accueilli par "le Petit Prince" ....

    "Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire ! .... Je ne savais pas trop quoi dire. Je me sentais très maladroit. Je ne savais comment l'atteindre, où le rejoindre. C'est tellement mystérieux, le pays des larmes"

    Tautor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Attentats: pourquoi je ne partage plus mon émotion sur les réseaux sociaux, par Stéphane Kochn consultant en stratégie digitale.

      On pourrait considérer la diffusion des images et d'autres éléments émotionnellement impactants, comme la « seconde » déflagration de l'attentat. La stratégie des terroristes vise aussi à utiliser l’onde de choc physique et émotionnelle de l'attentat pour initier de multiples «répliques » de cette première onde de choc, respectivement "résonance émotionnelle". Les réseaux sociaux, et les chaines d'information en continu, en seront les principaux catalyseurs (propagation de l'onde de choc de l'acte – ou des actes – terroriste de base).

      L'amplification de l'impact: par le partage des images et vidéos des scènes des attentats, de celles des victimes, des témoignages de leur douleur, de sa propre douleur... on "étend" virtuellement le périmètre physique, l'impact des explosions, les dommages humains qu'elles ont causés, à chaque personne que l'on va “toucher” par nos diffusions. Les contenus partagés sont à prendre comme autant d’éclats de cette déflagration/explosion émotionnelle. Ils vont affecter et blesser notre psychisme durablement (le traumatisme se créer aussi par le partage d’expérience traumatisante). Ce qui est exactement ce que les initiateurs de ces attentats cherchent à faire. Ils ne partagent pas nos valeurs, il s’en servent… dès lors, il est important de le prendre en compte pour renforcer notre résilience.

      Le fait que je n'affiche pas mon émotion ne signifie pas que je n'éprouve pas d'émotion. Ça ne signifie pas non plus que je n'éprouve pas d'empathie pour les victimes et leurs proches. A titre personnel, je le souligne, je ne veux pas courir le risque que mon empathie ou ma colère… puisse servir d'élément de motivation ou de validation à ceux qui sont à l'origine de tels actes, et que par rebond, je puisse causer insidieusement et indirectement d'autres victimes. Je te le dis sans certitude, ni animosité, ni arrogance, ni leçon de morale.

      Je ne veux pas non plus alimenter une « stratégie de la tension » dont certains gouvernements vont se servir (se serve) pour alimenter leur propre agenda politique. Ni à aider à justifier la mise en place d’un « tout sécuritaire » et d’une restriction de nos libertés - au nom de nos libertés - qui ne serait qu’un nuage de fumée destiné à masquer les manquements des services de renseignements et de leur incapacité à collaborer correctement les uns avec les autres.

      Pour finir, je ne partage que des informations que je considère comme potentiellement "utiles" (avec toute la portée subjective de mon jugement), si c’est le moment, ou encore le moment de les partager, et sur quelles plateformes les partager (informations sur le don du sang, les numéros d’urgence, les appels à témoins, par exemple)."

      A méditer, non ?

      Supprimer
    2. Richard,

      il y a du vrai dans ces dires mais pas que. En effet, quand tu regardes une image, une scène, un discours, tu ne vois que le "Côté Ouvert" sans percevoir la feinte qui se cache derrière comme aux échecs, tu peux longtemps jouer masqué jusqu'au moment fatidique ou tu découvres l'autre face du jeu ...

      Ne pas avoir d'émotions te transforme en bête de chasse qui attend son heure pour se venger ....

      Utile, futile, la stratégie n'est pas celle de Jésus Christ "tend la joue" ... j'ai lu un auteur aujourd'hui qui disait que nos cités étaient un réservoir de "Fuhrer" de l'islam par manque d'intégration, d'éducation, etc. Sommes nous prêts à la guerre de religion ? Personne n'a connu "les Croisades", le "Catharisme" et autres hérésies ethniques si ce n'est les affres du nazisme, de l'ex yougoslavie, des tutsies et des hutus, etc... Et qu'avons nous fait? RIEN. Les peuples restent indifférents quand ils ne sont pas concernés.

      Hélas, doit-on attendre un attentat pour donner son sang par exemple ? Le mal est plus profond, plus sournois, plus religieux qui n'y parait ....

      "Qu'est-ce-que signifie apprivoiser ?" ADSE

      Tautor

      Supprimer
    3. Pudeur plus que manque d'émotion, Alain.Ces chaines d'info en continu qui nous déversent un flot de pathos ( au détriment parfois de la sécurité des victimes), ces politiciens (?)tartuffisés, ça te fait pas gerber, toi?
      Alors guerre de religion, peut être, économique, assurément, mais la pub faite à ces ordures, c'est tout bénef.
      Allez , toujours plaisant de lire clairement ce qu'on ressent confusément, merci M,sieur Kochn ( et son Gobetween, bien sur)

      Supprimer
  12. Les amis , à Honolulu où je suis , j'ai vu plusieurs terrains de rugby , mai personne ne s'entrainaient , trop chaud ! Peut être le soir ?
    Il faut que je me renseigne si je peux pour savoir s'il y a des équipes ?
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
  13. OUH Honolulu, ils vont loin nos correspondants, ça fait du bien de sentir les vents et senteurs de là-bas, qui nous apportent un peu de poésie dans ces troubles temps d'ici. Pour les terrains et joueurs de rugby c'est la saison chaude, ça refroidit peut-être les ardeurs des US ?? Bon nous il nous reste le rêve, les palmiers, la baie de Pearl Harbor, la fraîcheur de ce post pour nous laver un peu de toute cette boue qui petit à petit nous salit et nous enterre ici.
    ALOHA

    RépondreSupprimer
  14. Juste pour info , j'ai pas mal tourné le monde jusqu'à l'extrême orient en passant des indes a tous les pays d'Asie; je dois avouer qu' Oahu est vraiment une très belle île , incroyablement verte avec les pentes de ses volcans dévorés par la jungle et quelques plages magnifiques !
    Je ne vous parlerai pas des surfeurs , je serai jaloux et donc sans véritable opinion objective ...Oui je suis loin de ce monde qui est le notre et tout en étant atterré par ce qui s'est passé à Nice , j'essaye de distraire ma fille pour ne pas tomber dans un état de morose ! Je pense à vous tous ! A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu peux nous parler des surfeuses, voir photos!
      Allez, juste pour info😊

      Supprimer
  15. Sur qu'actuellement vaut mieux avoir à faire comme Marc à Hono, n'est ce pas les petits lulus ?
    Et les scélérats exploitent utilement la manip des choux gras de la presse à l'affut.
    Et ça continue en mettant l'accent sur l'horreur. Mais quant à la question du poids lourd après 23 h à un endroit où il n'aurait pas dû se trouver. Et en guise de complices recherchés activement, indirectement, que dire de la sécurité, n'est ce pas Estrosi ? La manip continue...
    Allez un p'tit coup de long board ... ou de malibu ??
    PS : Toujours dans le média, l'a pas trainé sur sa bio, l'autre Ritchie. Déjà rempli le ratelier pour l'hiver !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais à tant faire, je préfère cette persée...!!

      Supprimer
    2. je me suis remis à l'Irouléguy pour ce midi !!

      Supprimer
    3. T'as raison ne prend pas de risque. Pour l'instant, faut rester sur des valeurs sures...
      A conseiller à Pasdecal peut être ??

      Supprimer
  16. Hier j'ai regardé Hurricanes Crusaders ! de la vitesse, de l'impact compact, des maladresses voir du déchet inhabituel, des mêlées instables, des altercations .... mais des Hurricanes au dessus du lot avec 5 essais .. Kean Reed a raté des placages dont un sur un essai mais même battu il était là en chef de meute.
    Nous sommes loin d'avoir ce niveau de jeu en top 14, loin d'avoir une pépinière de jeunes internationaux aussi virevoltants, le retard est abyssal contrairement aux dogmes de nos entraîneurs, de la Ligue et de la FFR. Continuons à faire venir des étrangers et le Khalife et son bédouin n'auront plus qu'à bétonner l'enceinte!
    D'accord avec Jan Lou parles nous des surfeuses Marco, ne sois pas égoïste ! la verdure, le volcan, la jungle il te faut publier sur EELV !!!
    Tautor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention à pas trop baver... je parlais des surfeuses bien sur, les luluputiens.

      Supprimer
    2. C'est tout simplement plus le même jeu, Tautor, aisance technique, justesse des courses et surtout, surtout comme tu le dis , vitesse, l'arme absolue.
      Heureusement qu'il y à un peu de déchet, sinon c'est plus un abyme, une autre planète.
      Allez les 3P

      Supprimer
    3. Tu as noté aussi, j'en suis sur , la fluidité de l'arbitrage.
      Au service du jeu, pas dogmatique, ça aide.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    4. oui arbitrage simple et efficace même au moment des altercations et des mêlées effondrées loin du Top 14. A noter que les joueurs ne contestent que peu ce qui sert le jeu aussi.

      Supprimer
  17. Coucou
    je voudrais bien vous parler des surfeuses ,mais je crois qu'avec l'âge moyen plu proche de 60 que de 20 ans j'ai peur que quelques crises cardiaques ne viennent éclaircir nos rangs et ensuite qui aura des problèmes avec vos épouses ...BIBI !!!! Et je n'oublie pas Sylvie que va demander des photos de ces body surfeurs ?
    je ne sais comment mettre des photos , mais entre hier sur une plage superbe et aujourd'hui dans promenade dans la jungle , j'en ai pris plein les mirettes ....si on me dit comment faire , je mettrai 2 à 3 photos !
    Il est évident que j'ai visité Pearl Harbor et on sent quand même une émotion a travers les bateaux mais surtout les photos du musée !
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
  18. Rapport aux nouvelle du Pacifique Germain, la fluidité de l'arbitrage, façon surfeuses nonoluniennes, tu m'étonnes que les mecs sont dans la vitesse et la justesse de course. Ca ondule sévère. Heureusement qu'y a quèques rateaux...
    Sinon y a évidemment une inclination certaine vers une perpétuation du jeu et sa vitesse d'exécution (vu même match que Tautor/J.Lou), qui nous échappe beaucoup trop au Nord où la coron(aire)reste trop vague. Pas la même essence... Faut changer les carbus !!

    RépondreSupprimer
  19. Bonsoir à tous, vacanciers ensoleillés ou besogneux encalminés,
    Quel été !!!! Pas une nouvelle qui ne soit un drame, pas une info qui ne soit une catastrophe, pas un communiqué qui ne soit une pierre de plus qui nous entraine vers le fond, et le rugby qui fait relâche pendant ce temps, donc même pas de quoi s'extasier sur celui-ci ou vitupérer sur celui-là, même les goulus du buzz du côté de Mayol, de Colombes ou d'Ernest Wallon restent cois, c'est dire le marasme dans lequel l'on trempe, hein !!!!!
    Pour revenir sur les rencontres dans le Pacifique là-bas, que j'ai regardé en travers et en retard, pas tout d'accord avec les commentaires précédents, certes la comparaison avec le jeu proposé dans notre flop.14 est terrible pour notre compét' hexagonale, mais mais mais ..... S'extasier sur le rythme, la vitesse, les courses et le mouvement perpétuel, ok, cependant ça ne me satisfait pas du tout d'avec ce que j'attends d'une rencontre de rugby, les arbitres facilitent à outrance le jeu, souvent au détriment des règles, il y a plein d'attitudes dans les rucks ou les courses de leurre qui sont de l'anti-jeu mais dorénavant permis au nom du sacro-saint spectacle, alors oui pour le plaisir que l'on prend à les voir évoluer, mais est-ce que notre sport est voué à prendre cette direction, je suis un tantinet dans l'expectative. Et puis ne pas oublier que l'on n'est pas, là non plus, au pays des bisounours, la SANZAR qui possède les droits depuis 1995 lors du passage au professionnalisme négocie les droits de télé avec les diffuseurs, les audiences priment, le spectacle est capital, d'ailleurs l'intégration des franchises Argentine et Japonaise a plutôt appauvri le niveau du jeu, à défaut de celui des audiences. Je crois que l'on a un peu les yeux de Chimène pour le rugby du Pacifique -avec parfois un peu de strabisme librement consenti et à la fois convergent-divergent-vertical-, si l'on doit impérativement révolutionner notre terroir national rugbystique, pas sûr que toutes les recettes soient à rechercher si loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans m'appeler Chimène et encore moins Badi, je préfère quand même de la vitesse, des ballons qui sortent vite, la volonté de porter et faire vivre le ballon qu'à un jeu de rucks perpétuels. Pour autant, d'accord avec toi avec l'arbitrage ou les leurres tels qu'ils sont exécutés facilitent grandement le jeu alors qu'on est souvent dans l'antijeu. Idem pour certains en avant non sifflé. Mais c'est l'arbitrage du Sud...

      Supprimer
  20. Oui, Nini, voici un commentaire frappé au coin du bon sens, et ce n'est pas moi, grand pourfendeur de la recherche du spectacle à tout prix qui vais te contredire.
    Pour autant, la balance penche quand même encore largement au Sud, non ?
    Sinon, vu ( presque obligé ), le second film de notre ami Guillard hier. Bon, tout travail est estimable, mais le nouveau Sautet n'est pas né, definitively !
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles de quel film ? parce que son 2e c'était "n voulait tout casser" en 2015...
      J'ai saute(t) quèque chose ??

      Supprimer
  21. Hello tous et toutes, même si le flux se tarit petit à petit et montre malheureusement que hors du site L'Equipe, le salut est limité. Nous sommes loin des mille commentaires de l'été dernier qui enflammaient le web ovale...
    Bref, le dernier Guillard et bien oui, il n'est pas terrible, lui même le reconnait et sait que sa carrière de réalisateur est pour l'instant derrière lui. Mis à part deux acteurs qui restent ses copains, Marchal et Lanvin, les autres lui tournent le dos, ne l'appellent plus... Dure réalité d'un monde artistique de rentabilité. Là aussi, il faut de l'entrée.
    Autrement, j'ai bien aimé le titre DEBOUTS de La Provence. Non, nos amis de la PQR ne sont pas ignares. Au contraire, je les trouve poètes. Il fallait ce S. Pour signaler la foule innombrable sur la Promenade. Je plussoie. Sans doute fallait-il mettre DEBOUT(S). Mais vous voyez bien que ce n'est pas aussi gracieux.
    JE SUIS PROVENCE
    D'autant que la langue française est en constante évolution. Et que notre monde est variable.
    Autrement, il apparait que les affreux de Nice, Paris et Bruxelles se caguent de l'Islam comme de leur première cuite. Des voyous sanguinaires, des petites frappes hystériques, des nullards génocidaires. Mais rien d'islamistes intégristes salafistes. Juste que concernant la France, Daesh a trouvé sa chair à canon parmi les ratés de l'Occident. Inquiétant. Pas question de mettre les militaires dans la rue et un flic derrière chaque barbu. Il n'y a rien d'autre à faire que de retravailler le dossier (lui aussi raté) de l'intégration, de la laïcité, du désenclavement des banlieues oubliées. Sinon, ça ne fera qu'empirer, jetant notre société dans le charnier.
    En dehors de ça, j'espère que vous passez comme moi de bonnes vacances sans rugby.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Richard et bonjour à tous,
      ah oui l'été dernier, c'était avant le Bataclan, avant Nice ... après Charlie mais bon on croyait que c'était fini ....
      Tu devrais jeter un coup d'oeil sur les réseaux sociaux, c'est effrayant et de l'amalgame y'en a plein ! et pourtant ce sont certainement tous de braves gens horrifiés par cette suite infernale de tragédies .
      Les discours n'ont plus prise devant la multiplication des attentats alors oui retravailler l'intégration - mais ce Tunisien a été élevé hors de France- les banlieues - il ne vivait pas dans les quartiers - la laïcité - il ne pratiquait pas - bref ....notre grille de lecture est obsolète et notre impuissance est totale .
      Seul demeure notre amour pour notre mode de vie, pour notre pays pour encore nous unir .
      Pour combien de temps ?
      Autrement "debout" reste invariable en bon vieil adverbe qu'il est, et quand il veut faire l'adjectif il reste invariable : imagines-tu par exemple des féministes "deboutes" ? Ou alors il faudrait admettre qu'il ne varie qu'au masculin et là on entre dans un autre enfer !! Mais tout comme toi j'ai bien aimé cette faute .
      Autrement lu "Et alors tout s'est mis à marcher en crabe" en trouvant le titre terriblement prémonitoire ..."Vu d'ici, tout semble aussi aimable qu'un jardin ouvrier .Mais sitôt qu'on gratte, qu'on remue tant soit peu là-dessous, alors, de suite, ça pue le fumier, de suite c'est âcre comme l'aigreur, les complexes et les désirs inaboutis, tout ça, en somme, qui fait le terreau de cette plante moisie qu'on appelle parfois l'humanité " ... tout Benoît quoi ...
      Autrement et pour finir sur plus léger, la tendance de l'été est épistolaire - surtout en sport - après la lettre de Sissoko aux supporters français, celle de Lamerat aux supporters castrais, voici celle de Jackman aux supporters du FCG : on attend avec intérêt et une certaine curiosité celle de Franck Ribéry :-)

      Supprimer
    2. J'ai failli - seulement failli - écrire la mienne aux supporteurs de ce blog. Et puis je l'ai fait, ce blog où lit peau et ose, façon Zarmaou, qui nous manque ici avec son décalé sur l'appât. Ce qui nous ramène à Benoit. Toujours. "Je savais bien que tout ceci finirait par arriver", et c'est ce qui s'est produit page cinquante trois. On rigole, on rigole, mais il commence à faire œuvre, notre Benoit, non ?

      Supprimer
    3. "Il n'y a rien d'autre à faire que...", mais ça, c'est un discours de sagesse que nos gouvernants, qui participent à la surenchère autant que faire se peut, ne peuvent tenir. La démagogie allant par nature toujours plus loin que précédemment, le bon peuple berné réclame de l'action, du coup pour coup, du mouvement de menton.
      Lui parler pédagogie, patience, travail de fond, ne ferait, à la limite, qu'attiser son ressentiment, voire sa haine.
      Je rajouterai à ce travail indéfiniment renouvelé la nécessité de retrouver la diplomatie toute de sympathie envers le monde arabe qui était celle de la France avant 1991 et l'invasion de l'Irak; cet alignement atlantiste, qui ne s'est pas démenti depuis, a brisé la confiance que les pays arabes pouvaient avoir envers la France, fondée sur de profonds liens culturels, diplomatiques, intellectuels entre les 2 rives de la Méditerranée. Erreur funeste, dénoncée en son temps par certains intellectuels, et dont nous payons le prix aujourd'hui.

      Supprimer
    4. Marrant cette propension à gratter du papier, mais point d'amalgame. D'ailleurs faudrait p'têtre que la Guille y revienne un peu. Sinon, pour Francky, ben benoitement plus grand chose à dire. Même plus chanter vas y c'est bon, bon, bon. Plus les fruits de la passion...

      Supprimer
  22. A lire sur Renvoiaux22 l'excellent article "quand l'Italie fasciste jouait au rugby en Lorraine " et donc débat : qu'y a-t-il de fasciste dans le rugby ??? j'en suis toute retournée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de plus que les JO à Berlin, la coupe de foot en Argentine, j'en passe. Les idées, les concepts, les organisations les plus estimables peuvent vite être dévoyés à des fins nauséabondes, il faut être vigilants. On à tous connu des gros cons sur le terrain, des présidents " autoritaires ", çà commence comme ça.
      Mais c'est quand même une putain de bonne question; le Rugby, qui donne un rôle au petit gros comme au grand maigre, des solutions au rapide comme au puissant semble, du moins chez nous faire de plus en plus la part belle à la loi du plus fort, attention.
      Un ami de ce blog, plus avant, Marc je crois, m'indiquait qu'il n'y a pas de mal à rendre heureuse la foule des supporters, je suis pas sur, ça me foutrait même un peu les jetons, finalement.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    2. j'ai un peu cherché à comprendre, il y aurait 2 pistes : Benito trouvait que le rugby était une très bonne préparation pour la jeunesse italienne ( préparation à devinez quoi ....) autre piste, il avait décidé que le rugby était une résurgence de l'harpastum un jeu pratiqué par les Romains et on connait son délire sur l'antique ... ah et puis 3e piste - ouais finalement y'en a 3 ...- il admirait la discipline enseignée par le rugby . Finalement après avoir créé la Fédé italienne en 1928 il fut vite déçu par les maigres résultats obtenus par ses légionnaires rugbymen et s'en désintéressa . Je me demandais pourquoi les cérémonies à base d'animations bidon avec toges, déesses et gladiateurs me mettaient mal à l'aise ... hé ben maintenant je sais pourquoi !

      Supprimer
    3. Merci pour l'éloge.
      Le rugby ayant été créé pour mettre la jeunesse anglaise en état de conquérir le monde, pas étonnant que Mussolini ait tenté la comparaison.

      Supprimer
    4. Hello !
      Concernant le rugby italien, c'est un Grenoblois (qui fut ville italienne me semble-t-il, en tout cas avec une forte diaspora), Julien Saby, qui fut à l'origine du développement du rugby italien dans les années 30.
      Alors, le sens fasciste du rugby serait dans le concept de faisceau, c'est à dire union des forces. Virilité, densité collective, jeu de position, d'occupation, de conquête. Tout pour plaire, effectivement. Roumanie, Allemagne et Italie furent les partenaires du rugby français des années trente, quand nous fûmes exclus du Tournoi. L'Axe du mâle ?

      Supprimer
    5. Donc en gros c'est la faute des Rosbifs qui n'avaient qu'à pas nous exclure du Tournoi ! Sinon "Grenoble ville italienne" .... pas du tout c'est Chambéry qui fut italienne très longtemps - les pauvres dépendaient des ducs de Savoie - pas comme nous les fiers Dauphinois !

      Supprimer
    6. Bonjour à tous,
      Il n'y a pas une seule bonne idée qui ne soit pas récupérée/détournée par la bêtise…
      Par ailleurs, la confusion est le mode opératoire favori du néolibéralisme, fasciste en son essence (comme on parle de l'Italie, je pense à l'écrivain Elio Vittorini là, que je ne connais que très très peu cependant).
      Le boulot n'est jamais fini… Courage.
      Cdlt

      Supprimer
  23. A part l'engagement physique qui devient totalitaire ou le jeu tyrannique des chemises blacks je vois pas !!! Mais c'est comme la religion et l'islam en particulier, te servir de zones ou points d'intérêts à manipuler pour servir des causes extrêmes (istes) et retourner du coup l'image qu'est censer renvoyer le rugby. C'est pas "renvoi aux 22", mais carton rouge et exclusion définitive. En même temps le terreau était italien et le terrain propice... qui n'a d'ailleurs pas empêcher la famille De Wendel à poursuivre son cheminement industriel et nous affubler du "baron de la République" Ernst-Antoine Seillère, pas impliqué dans le même délit d'initié (quoique pas que ??)... à qui on doit ce trait humour, "avant, on avançait dans la mauvaise direction, maintenant on recule dans la bonne". Allez, on peut remblayer les fouilles.

    RépondreSupprimer
  24. coucou les amis !
    Dernier déjeuner à Waikiki dans un resto près du trottoir et qui vois je arriver avec son maillot Racing 92, le grand et l'unique CHRIS MASOE !
    Le germain il a fait comme les minettes devant Justin Bieber, il l'a approché , lui a parlé et évidemment pris une photo ! dommage que je ne puisse mettre la photo car vous verrez que si ses bras sont comme mes cuisses, je ne suis pas non plus gringalet a ses cotés ahahahah !
    allez dernières bises d'Hawaii , demain retour L A et dimanche paris ....
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marc,
      super, tes cartes postales. Masoe à Waikiki, ça s'arrose ! A te voir sur Paris un de ces quatre.

      Supprimer
  25. Y'a quelques choses de fêlées et même cassées dans notre joli petit pays, l'été n'y change rien, le ciel est tout chamboulé, un coup il pleure un coup il tonne, il souffle le chaud c'est l'enfer il baisse un peu son tempo on frissonne, les gens sont comme le ciel, avec en plus ces blessures, ces bleus saignants à l'âme et aux tripes qui désillusionnent autant que les prévisions météo, on est déjà en automne et l'hiver est au bord des larmes, dans l'allure pesante du quidam, dans ces frissons qui accompagnent le moindre son de sirène quand il n'y a pas si longtemps on regardait curieusement les gyrophares partir vers quelque mystérieuse aventure. La tristesse a envahi l'espace public, toile d'araignée sans cesse tissée et plus serrée, étouffante, anxiogène, tristesse et plus encore fatalisme, désillusion, désespoirs et tous ces parasites qui phagocytent notre espace, ces individus à qui l'on donne mandat et qui se servent au lieu de nous servir, nous et notre démocratie. S'indigner, comme le disait S.Hessel ?? Oui, bien sûr, mais même l'indignation a le souffle court si l'on en abuse, alors, garder au fond de soi cette flamme qui nous dit que l'on est d'ici et pas de là-bas, mais que l'on est aussi un peu de là-bas, que l'on est de partout. Comment avancer quand les gens qui nous réforment notre droit au travail n'ont jamais travaillé, quand les gens qui imaginent le futur sont arc-boutés sur leurs privilèges anciens et indéboulonnables, quand les gens qui sont chargés de veiller à la redistribution des richesses s'engraissent indécemment sur le dos des plus faibles, comment trouver l'énergie pour se relever encore et toujours, reprendre sa course à la vie, chercher dans les vertus éternelles de l'homme la force de résister, résister encore avant de trouver le moyen de renverser la pression et contre-attaquer ??? Insignifiant premier acte de résistance -si petit oui bien sûr mais petit à petit ….- garder haut et fort mon Nini de pseudo, qui avec ce qu'en font nos politiques pourrait devenir un handicap si l'on écoute tous ces imbéciles qui s'en servent pour assouvir leurs petites et basses manœuvres, m'enfin bon l'ai choisi pour les frangins de Montfort-en-Chalosse, pas quelques misérables tartuffes qui vont te me le faire changer, hein !!!! Pour le rugby utilisé par celui-ci ou celui-là à des fins tristement personnelles, rien de nouveau sous le soleil, l'homme -certains hommes- est capable de toutes les bassesses pour assouvir ses instincts les plus vils, tous les moyens sont «bons» pour arriver au but, les exemples ne manquent pas, il est intéressant de regarder dans le rétro pour voir comment se sont construites depuis une centaine d'années les grandes fortunes de notre planète, c'est souvent à vomir, c'est toujours à hurler, le temps patine les indignations et la course de chacun vers un avenir, son avenir, évite de trop regarder dans le passé, c'était avant-hier, hier, loin, et pourtant …............ Et demain ??

    RépondreSupprimer
  26. suite because toujours long, si long, trop long ???......

    Le rugby, là-dedans ?? Notre rugby des villages, des villes et des campagnes, le dimanche à 15 heures, le coup de sifflet du grand sorcier et la pluie qui illico se met à tomber ?? Les abrutis de la main courante en ébullition, toujours très cons mais tellement moins cons tellement humains par rapport à un terroriste, d'ailleurs z'ont choisi la kro comme carburant plutôt que le bâton d'explosif, ce qui dénote une intelligence supérieure non ?? Donc le rugby, ses défis, ses duels, ses biscouettes, ses chandelles qui éclairent tellement le jeu et éteignent si bien le réceptionnaire du ballon ?? Ses troisièmes mi-temps à toréer sur les tables pour mieux terrasser les fûts de houblon traîtreusement cachés sous les comptoirs, le rugby de Jeanneton la rirette, sur l'air du tradéridéra, en revenant de Nantes ou de Montégu, cet ovale qui ne tourne plus très rond, voilà-t'y pas qu'il se met au diapason du chaos de ce monde, qu'il a perdu cette poésie qui nous le faisait aimer, qui rebondissait d'aile en aile, transperçait en son milieu les défenses adverses, débordait d'envie et du cadre, de cadrages en débordements, de chocs de mêlées en chics de réceptions, de rencontres viriles, amoureuses, humaines à en souffrir, à en pleurer, à en chanter la ripaille et la mitraille par dessus les comptoirs, les poteaux, partout où le bonheur de vivre simplement te transporte par la magie ovale du partage. Oui, malade le type, besoin de changement, de se repenser, les hommes qui veulent le diriger sont-ils porteurs de cet espoir, pas sûr hein, on voit bien que les affamés de pouvoir étrangers au jeu ne veulent que le pouvoir et les affaires, et malheureusement on voit aussi que ceux du sérail qui candidatent sont porteurs des mêmes appétits, alors ???? Alors on est triste, l'été a endormi un peu la passion, le réveil de la saison qui vient s'annonce douloureux et ne présage pas d'un baume salvateur sur la noirceur de notre monde, dommage. Heureusement on a passé cette semaine de belles journées à Hawaï, tangué de vagues en vaguelettes, pris le déjeuner à Waikiki, même vu les mercenaires locaux du rugby mondialisé en habit du sponsor, alors de quoi qu'on s'plaint, hein !!!!!!!!!!!! Bonne journée à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Nini, tu a mis des vagues à lames alors que j'ai la grande bleue devant moi et une plage idyllique de sable chaud nue, seule, pour moi...
      Alarme citoyen, et non aux larmes... Il va falloir défendre au ras, dans le fermé et courir vite pour faire sortir le porteur en touche.
      En fait, Nini, n'existe que ce que l'on veut bien faire exister. Sans réseau social, je peux te dire que la vie mérite d'être vécue à fond. Pas autruche pour autant mais je pense qu'il nous faut cibler nos combats. Il y en a beaucoup, cela dit, tu as raison. Mais nous sommes 25 sur la feuille de match.

      Supprimer
  27. https://www.youtube.com/watch?v=ABXtWqmArUU une petite chanson matinale pour éviter de se faire trop de noeuds au cerveau Nini, mais je compatis car je suis atteinte du même syndrome, comment font les autres pour tenir quand tout vous agresse ? La chanson commence ainsi "The problem is all inside your head
    She said to me The answer is easy if you Take it logically...." voilà, on va essayer la logique .... bonne journée et merci à Corso Maltese pour ses belles cartes postales US ; autant de rayons de soleil dans un quotidien plutôt déprimant ces jours-ci ...

    RépondreSupprimer
  28. ah et puis j'oubliais : dans ta liste des raisons d'être joyeux ce matin, Trump sélectionné pour la Finale et Erdogan qui dégage tous les autres joueurs ! Va y avoir des bleus à l'âme et des contusions du bulbe à soigner , heureusement on commence à retrouver du Synthol en pharmacie et ça c'est vraiment la seule bonne nouvelle de la semaine !

    RépondreSupprimer
  29. Magique rugby de chez nous qui vient à point pour nous faire rire et sourire, le prés' du stade toulousain qui morigène après la convention FFR/LNR, comme s'il la découvrait ….. Et si c'était vrai, je veux dire qu'il la découvre après ??? Alors on est dans clochemerle, dans la guerre, la vraie, le prés' nous refait la bataille des Longeverne contre les Velrans, ça va saigner. Et donc les internationaux liés par la fameuse convention vont louper pas mal de rencontres du FLOP.14, sportivement c'est pas grave monseigneur, meuh non, mais économiquement -et comiquement- parlant c't'une autre affaire, sans compter ce P..... de public qui viendra moins nombreux si les têtes d'affiche sont pas là, j'vous jure !!!!!!!!!!!!!
    Et Gariguette sur le gâteau tant qu'il y est il nous explique l'amour que les dirigeants du rugby d'aujourd'hui portent à leurs ouailles, normalement celui-ci sous contrat devrait partir, bon débarras, et celui-là nourri au biberon ST devrait rester (salaires et vases communicants!!!!!), et patatras v'là t'y pas que ne part plus celui qu'on voulait pas garder et que donc doit partir celui qu'on voulait garder !!!!!!! La vie de dirigeant est dure et exigeante..... Je compatis et souhaite une bonne et fructueuse saison au partant qui reste, quel pied ce sport.

    RépondreSupprimer
  30. Pour rendre plus rose ce temps morose qui flétrit les âmes et les cœurs, l'amicale des andouilles (pardon pour les andouilles) organise une rencontre de rugby -et de gala- qui opposera une sélection de chez nous à l'équipe des barbares pas drôles. Si le mystère reste entier concernant les sélectionnnés locaux, la composition de l'équipe adverse vient d'être communiquée, et c'est du lourd, jugez plutôt : 1° ligne : Idriss Déby (Tchad) - Bachar el-Assad (Syrie) - Islom Karimov (Ouzbékistan) 2° ligne : Pierre N'Kurunziza (Burundi) - Paul Kagamé (Rwanda) 3° ligne : Omar El-Béchir (Soudan) - Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (Guinée Equatoriale) - Abdel Fattah al-Sissi (Egypte) demi mêlée : Gurbuganly Berdimuhamedow (Turkménistan) demi fermeture : Noursoultan Nazarbaïev (Kazakhstan)
    ailiers : Recep Tayyip Erdoğan (Turquie) - Donald Trump (USA) ­ centres : Yahya Jammeh, (Gambie) - Vladimir Poutine (Russie) arrière : Kim Jong-un (Corée du nord)

    entraîneurs : le célèbre tandemT.Blair/GW.Busch, spécialistes ès vat'enguerre, tactiques et leurres.
    sponsors : Monsanto pour le gazon, amnesty international pour les joueurs et paradis fiscaux pour les partenaires.
    arbitres : terrain Mr Croquignol, vidéo Mr Ribouldingue, juge de touche Mr Filochard (un seul, au tarif imposé on peut pas plus!!!!!).
    Recette : reversée intégralement main-main aux coquins de copains.
    Stade : après bien des refus, un mystérieux philantrope « el cavalieri » met à disposition ses installations de la villa San Martino, y-compris l'organisation de la troisième mi-temps !!!!!!.

    RépondreSupprimer
  31. Après Nice, Solo, maintenant Munich... Demain Marseille... Molière de rien, il va bien falloir à un moment ou à un autre aller détruire le mal à la Racine au lieu de bayer avec Corneille. Aller à Daesh, quoi... Et au lieu de frappes chirurgicales peut-être faire tomber un gros up-and-Under pour voir ce qui se passe dessous, non ? Je dis ça, j'dis rien, mais en 1945 c'est un peu comme ça que les Japonais ont arrêté de tirer sur tout ce qui bougeait dans le Pacifique.
    Et donc relire Kenzaburo Oé. Prix Nobel de Littérature. Au cas où il faudrait atomiser l'immonde. Et se dire que ce n'est pas la solution même si ça fait du bien d'y penser un peu en attendant de savoir sur qui et où l'horreur va encore tomber.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Etla chanson dit :
      "Macaque, gibbon, gorille, guenon
      Quel est ton nom
      Des clous, des dents, la rage, la haine
      t'enfonce, t'étreigne
      Triple déçu, sale teigne
      Avant que la connerie t'éteigne
      Quel est ton nom ?"

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  32. "...Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
    Et ne nous soumets pas à la tentation,
    mais délivre-nous du Mal"

    RépondreSupprimer
  33. Gari, Nini, Richi et tous les Amis(e)s,
    de vous lire sur des pans d'histoire qui n'ont laissé que des tombes, des orphelins, des malheureux et des rancoeurs je ne peux vous suivre excusez moi pas plus que dans le parallèle entre rugby et barbarie, fasci, japi ou vomi ... ou "les pieds nickelés" ...
    Le "mano à mano" reste l'arme fatale comme "RR" à Valencia ! Que suerte amigo !

    "Le bonheur c'est lorsque nos pensées, nos paroles et nos actes sont en harmonie" GANDHI

    Hélas ! l'harmonie et le bonheur ne sont qu'éphémères su cette planète ....
    Tautor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas compris qui est RR : Ronald Reagan ? Rolls-Royce ? et que fait-il à Valencia ?
      Ne t'inquiète pas Tautor, je crois qu'on avait besoin que ça sorte un peu toutes ces idées noires mais on va rebondir comme le ballon un peu dans tous les sens parfois même dans les poteaux . Juste un peu de temps pour digérer et revoir le monde avec des lunettes un peu plus roses, reprendre confiance dans les hommes et la vie ... En avant toute !

      Supprimer
    2. RR Roca Rey, torero montant sorti "a hombros" à Valencia avant hier ! un clin d'oeil à la "CF"

      Supprimer
    3. ah oui ! merci j'étais complètement larguée et là c'est bon je suis allée lire la Commefou ...et aussi google, déjà un cador ce RR à 19 ans !!

      Supprimer
    4. le temps le dira si c'est un cador ....J'ai connu Julian Garcia, fantasque torero (dont le parrain n'était autre que Paco Camino et son témoin Angel Terruel lors de l'alternative à Castellon de la Plana) à Valencia (1970) ou il a débuté en 1961 comme "Novillero" ... matador téméraire qui accueillait le toro à genou face au toril avec des véroniques somptueuses mais qui s'étiolait très vite pendant la faena ... il disparut du book office assez vite ... alors attendons de voir ce que fera RR

      Supprimer
    5. J'ai appelé Pierre Albaladejo à ce sujet. Roca Rey est sorti aussi à hombros à Mont-de-Marsan. Pierrot m'a dit que ce Péruvien était fou et qu'il pouvait devenir le prochain Manolete si les toros lui en laissent le temps. En tout cas, à Valencia on parle encore de lui. Il a éteint le pauvre Manzanares qui toréait avec lui vendredi alors que pourtant tout le monde était venu voir l'Alicantais.

      Supprimer
    6. Manzanares n'est plus que la pale copie de ce qu'il fût ... Manolete ne fut jamais olé olé !! Et pour devenir aussi grand que Manolete, Roca Rey a du chemin, il faudra qu'il laisse la fougue de côté sous peine de mal finir ...
      "Qui manque de patience manque de sagesse" dit-on, suerte torero

      Supprimer
  34. Surement un agitateur de chiffon rouge, RR, devant un gros Miura fumant.
    Sinon, l'as raison l' Havanniste, on feint de comprendre, de s'offusquer, de posturiser quand la barbarie s'approche d'un peu trop prés.
    On aime oublier qu'un bon peu de l'humanité est à feu et à sang, sans compter les contrées calmes parce que sous le joug, nos bons maîtres avaient leurs pauvres, on a nos attentats, quoi!
    Nous on peut juste essayer de vivre dans l'harmonie, si possible, et ça empêche pas de l'ouvrir quand on est pas d'accord.
    Allez, en plus m'suis cassé un ongle ce matin, chienne de vie!
    PS:
    on peut pû pseudoter à la con, j'aimais bien, la j'aurais signé bhl

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BJL,
      Le bonheur c'est de l'ouvrir quand on peut ou de contempler les jolies mamans qui emmènent les jeunes pousses au joug !L'harmonie c'est d'avoir une manucure sous la main !
      une journée de torcedor en perspective histoire de partir en fumée ...
      TLH

      Supprimer
    2. viens de lire cet article http://www.bbc.co.uk/news/world-australia-36863324 ... je me demande si les jolies mamans ressemblent à Graham ....

      Supprimer
    3. May be or may be not ! for Graham ... answer with Mr "Nino" !!

      Supprimer
    4. Arnaud aurait signé du côté de Melbourne sans nous le dire ?
      Sinon ce soir mojito à l'abri des squales et, cerise qui fait déborder le vase, le rayon vert sur l'Indien.... si c'est pas ça le bonheur!
      Allez, pourvou qué ça dourrrre !

      Supprimer
    5. plutôt le physique de Graham ... Henry :-)

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  35. un comble le mojito, cubain, avec une cerise ! le rayon vert est passé par là ... laissons le bonheur avant tout agir !

    RépondreSupprimer
  36. amis de l ovalie bonsoir
    le debat est dans l arene
    la reine je n en fais qu une bouchee
    avec les toros on se refere souvent a la passe
    l essence de tout
    personellement j adore jose tomas
    l homme s offre au toro
    vivement le retour au pre vert et a jacques comme de bien attendu

    RépondreSupprimer
  37. José Tomas, petit neveu de Victorino Martin, magicien de la cape et du petit périmètre sans quasiment bouger, il fit un triomphe absolu à Nimes en 2012 .... un vrai descendant de l'âge d'or tauromachique espagnole, come quoi entre sable jaune et herbe verte la passe reste fondamentale

    RépondreSupprimer
  38. Je viens de papillonner sur l'équipe ! Çà y est ! le cyclisme français est au zénith un peu comme notre rugby parce qu'un podium de second cache toute la misère ambulante. Aucune classique au compteur depuis des années, pas de tour de France, ni d'Italie, ni d'Espagne, pas de champion du Monde, et là avec Bardet ça sent la bonne cuvée !!! Moins de 30 secondes entre le 2e et le 4e cette année ! Autant dire que sur un coup de dé, Bardet est là avec une victoire d'étape. Est ce suffisant pour hausser le trait du cyclisme français et dire que nous revenons en haut du pavé ? J'en doute à la vue des résultats. Il a tout d'un Virenque plus que d'un "Blaireau" .... Bref, c'est bien français. Tiens Hansen reconduit jusqu'en 2019, 57 matchs, 52 victoires, 2 nuls, 3 défaites .... Ne parlons pas du goal-average !! Là aussi nous sommes à des années lumière surtout quand on voit le réservoir de jeunes qui arrivent .... époustouflant .... notre culture rugbystique est en jachère confiée à des bédouins, hôteliers et consors ... Avant hier soir tard ou vendredi, reportage dans "Echappées belles sur la 5" sur la NZ à regarder +++ pour comprendre que la culture et les racines sont un dogme loin de la religion et de ses affres ... "le clean and green" Un gentleman qui roulait dans une Packard 1935 moment sublime ..... le paysan (seigneurs des anneaux)qui discute affaire après le rugby! les chants maoris magnifiques ... "la ville des voiles" à Auckland avec Team New Zeland, le rugby chez les jeunes .... le vin de Napier ... une ôde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pfff !! de la gnognotte ! je viens de voir que Grenoble est envahi par les Pokemons voui, voui : au Stade Lesdiguières même, bon je demande l'asile politique à Brive ou bien ?

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer

    3. Avé Tautor,
      Ce qui est bien français, c'est l'autre-dénigrement !
      Bardet cache peut-être la forêt mais que je sache, l'Italie rentre bredouille du tour et l'Espagne ne compte, elle qu'une victoire et personne sur le podium...
      Quant aux classiques, à moins qu'il n'ait changé de nationalité, Demare a remporté cette année Milan-San Remo qui est , dans le genre classique , du très très classique....
      Besos

      Supprimer
    4. Jean Mimi,
      Quel retour sur la ligne ! d'un boyau tu me décoiffes ! Exact pour Demare, excuses moi je ne n'ai pas la selle aussi affûtée que la tienne ... Certes, Nibali est resté roi chez lui en italie et pour l'espagne "ya veremos"
      Ravi pour Bardet et son équipe, ça leur permet d'engranger dans les critériums ... rdv pris pour le championnat du monde sur route ! Bardet de Champions sur le podium !!
      Tautor

      Supprimer
  39. Bon Tautor, on demande asile quand à la NZ, ou minimum en semaine de méditation à l'Eden... Park ??

    RépondreSupprimer
  40. commençons par la semaine voir 2 ou 3 de méditation à l'Eden Park puis l'asile au pays du rayon vert !!!!

    RépondreSupprimer
  41. Oui ben n,empêche vous serez déjà à mi parcours, et si l'est point la, le rayon, c'est moi qui paye les mojitos, peut quand pas faire mieux.
    Quand au long nuage blanc, vous fait une " Marco Germain" l'an prochain, promis si les pokemons nous ont pas tous mangés ,depuis qu'elle a entendu parler de la route des vins, la Bourguignonne à sorti les valises !
    Allez au Sud

    RépondreSupprimer
  42. Jean Lou
    le Marco Maltese est enfin rentré aujourd'hui et je dois dire qu'entre 3 semaines seul avec ma fille , la découverte de L A et d’Hawaï , le Marco il en a plein les mirettes !
    Alors je te conseille d'écouter ton cœur et de partir au pays des grands nuages blancs , car tu y trouveras ce que j'ai trouvé à Hawaï , beauté du paysage et des gens qui sont vraiment autres que nous. C'est ça la beauté du voyage, découvrir que nous ne sommes pas seuls et que parfois il y a mieux que nous !
    ET puis ce qu'il y a de bien dans la programmation d'un voyage, c'est qu'on le fait 6 mois avant le départ , on fait le voyage et on le continue au retour ....tout bénef !!!!

    En ce qui concerne notre capitaine JPP , je vous compterai une aventure perso qui m'est arrivé avec lui et qui dit bien quel beau personnage il est !
    Bises à tous , je vais dormir car à mon âge 11 h d'avion et 9 h de décalage, ça décoiffe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu nous raconteras ça quand tu seras ne seras plus décalé, un comble sur un blog ovale.

      Supprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  44. Que notre monde devient drôle, tout va tellement bien, la vie, les gens, on ouvre les journaux on allume les écrans ça vous saute gentiment à la gueule comme autant de pieuvres qui vous cajolent de leurs tentacules. Ce matin que de suaves nouvelles à-même de vous booster d'enfer pour une nouvelle journée de félicité sous un soleil radieux. Après les drames qui s'additionnent comme les points d'un NZ/F en rugby, nous contemplons ébahis, admiratifs, ce match de haut niveau, entre promenade des Anglais ensanglantée et cimetières accueillants, opposant polices nationale et municipale. On est rassuré sur la capacité de nos édiles et de tous leurs contempteurs à se situer tout au long de la saison à un tel top-niveau de médiocrité, résultat d'années d'apprentissage et de pratique, merveilleux !!!!! Est-ce que ce monde est sérieux ???
    Dans ce pataquès de coups de fil, coups tordus, coups pas francs et anti-jeu mêlé de mauvaise foi, rien à sauver, alors on se réfugie dans les pages sportives, pour se refaire un peu le moral et la cerise. Tour de France, les pédaleurs pro, bien loin des forçats de la route d'antan, se sont promenés 3 semaines en se partageant les places les victoires et les podiums, le vainqueur déclaré au départ a gagné à l'arrivée, les diffuseurs et partenaires comptent leurs sous, les affaires marchent, merveilleux !!!!! Je me demande ce qu'Antoine Blondin ou Denis Lalanne auraient pu poétiser sur cette longue sortie de cyclotouristes …. Est-ce que ce monde est sérieux ???
    JO, les Russes vont voir, ça va saigner, bin z'ont vu ça saigne guère, les instances se ridiculisent encore une fois, mais ce n'est pas l'essentiel, si jamais les Brésiliens voulaient bien la mettre en veilleuse sur ces broutilles de misère, précarité, corruption et autres petis soucis ménagers, en attendant demain de se réveiller endettés pour un siècle et encore plus démunis qu'avant, alors on pourrait se jeter avidement dans les compét' et revenir à l'essentiel, où diffuseurs et partenaires pourront compter leurs sous, bref reprendre les affaires, merveilleux !!!!! Est-ce que ce monde est sérieux ???
    Nos anciens les Romains avaient tout bien saisi des attentes du peuple, du pain et des jeux le concept est toujours d'actualité, le monde s'effondre autour de nous mais consommons, consommons, précipitons-nous goûlument vers le précipice, jetons-nous avidement vers le néant. Est-ce que ce monde est sérieux ???
    Hier, promenade dans la ville de Nancy, commerces et touristes, soleil et dimanche, quidams et échopes …... Arrivée tonitruante d'un camion, débarquement genre jour le plus long de soldats carapaçonnés et armés comme des porte-avions, départs de patrouilles dans toutes les directions, enfants ébahis, mamans apeurés, passants interloqués, est-ce que ce monde est sérieux ???
    Ce matin on annonce un accident entre une voiture et un pokémon, là on est bien dans la vie réelle ?? C't'une blague ?? Non non tout vrai le conducteur était sur la piste du monstre et a oublié qu'il conduisait, est-ce que ce monde est sérieux ???
    Côté rugby, à part là-bas si loin le super truc de l'hémisphère sud, où là encore diffuseurs, partenaires ….etc, bref côté ovale calme plat, hein, ça doit musculer à donf dans les écuries du flop.14 avec tous ces compléments alimentaires et autres qui nous préparent de joyeuses luttes de gladiateurs goldorakés, les seuls qui dépriment doivent être les préposés aux ballons, pas de boulot, rien à faire, attendre des jours meilleurs et passer le temps en faisant briller sur les ovales inertes les noms des diffuseurs et partenaires …
    Est-ce que ce monde est sérieux ???

    RépondreSupprimer
  45. Beaucoup de commentaires précédents empruntent ou causent tauromachie, pas chaud du tout pour évoluer dans cet environnement, je serai plutôt de ceux qui condamnent cette pratique, je n'y vois que cruauté et barbarie. Les tenants de la poésie du duel toro/assassin perdraient leur temps en esayant d'enrober de tradition et de couleurs un acte qui au final n'est qu'une lente exécution pleine de sang et de souffrances. Que de temps en temps la corne passe sous l'épée me paraît un juste retour des choses. J'avais découvert, ado, cet univers dans le bouquin de Lapierre et Collins « où tu porteras mon deuil », ça m'avait plutôt emballé, épique et dans une histoire de l'Espagne riche et lourde, mais après la découverte de ce monde par le livre, sa vraie nature m'avait navré, à une époque même la télé avec Albaladéjo aux commentaires avait introduit la tauromachie dans les foyers … Est-ce que ce monde est sérieux ???

    RépondreSupprimer
  46. La tauromachie est un sujet clivant. J'en parle librement avec mes amis, qui ont fait de la tolérance notre viatique. Sur ce blog aussi. Personnellement, j'apprécie. La tauromachie, l'amitié et la tolérance. La politique, aussi, et la religion sont des sujets clivants. Ce n'est pas pour autant que ce blog doit les éviter. Du moins dans les commentaires. Qui sont libres. Du moment qu'ils restent courtois.

    RépondreSupprimer
  47. clivant pas clivant, je suis d'accord on doit et on peut parler de tout, rien à éviter, c'était juste mon sentiment, maintenant j'ai des tas d'amis qui aiment la tauromachie, des tas qui n'ont pas les mêmes inclinations politiques ou religieuses que moi, ça leur appartient et ça ne remet rien en cause des amitiés que nous entretenons. Certains même de mes amis ne supportent pas le CA Brive, là on est au point de rupture, mais bon l'unanimité et l'uniformité en toutes choses sont sclérosantes, vive la diversité et la tolérance !!!!!!!!!!!!!!!
    Quelle horreur et dérision de nos propos devant cette nouvelle violence ce matin près de Rouen, là par contre ma tolérance arrive au point de rupture, la connerie l'inculture la sauvagerie, supporte pas, supporte plus !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  48. Cbl17 c est Bernard Landais
    Bien que moins pointu que Tautor sur le sujet ,j apprécie la tauromachie ;je suis né dedans, cela fait partie de mon identité comme je suis français et que mes origines sont le 40 et le 64:incontournable.C'est Bala qui m'a fait mieux connaitre et apprécier le combat de l homme et du matador (80kgs contre 5 a 600)avec ses émissions si didactiques sur Canal. J'admets tout a fait que l on soit d une autre opinion mais je garde la mienne :tolérance et amitié a dit Richard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernard,
      en dehors de Pierrot, il y avait une grande émission de tauromachie "Face au toril" devenue "Signes du toro" avec Socato (Vincent Bourg)connaisseur extrême du moundillo et narrateur inégalable de la tauromachie.
      http://www.dailymotion.com/video/xuhq3d_signes-du-toro-speciale-jose-tomas-integrale-21-10-12_tv
      Tautor

      Supprimer
  49. Ouais les Blacks sont un sujet clivant aussi... Mais gaffe aussi aux sujets clonants, car Vladimir, Donald, Recep Tayyip et les autres pourraient bien nous faire sentir la poudre de près, au french flair et aux autres. Et là plus de rayon vert, mais plutôt genre long nuage noir ou "soleil vert". P'tain, c'était le bon temps le mojito dans le transat, le demi à la main sur la main courante !! Cours, Forest, cours...

    RépondreSupprimer
  50. Nini,Ritchie et la Cie,
    "Trop c'est trop" au delà de nos idéaux politiques, religieux voir tauromachique, le pire vient d'arriver "la guerre de religion" est entrée dans nos églises ..Fichés S, bracelet électronique, ils ont égorgé un vieux prêtre et trois autres personnes .... la défaillance totale, absolue, de la République à tous les niveaux (politique, juridique, civile et laïque). N'est ce pas clivant ça ? Plus que clivant, un sacrilège, une symbolique, révoltant, ignominieux, fratricide. Nos échanges, à côté de tous ces événements ne sont qu’enfantillages de bonne famille .... Je me sens idiot, hébété par tant de cynisme, par tant de lâcheté, par tant de vilenies, par tant de fanatisme à l'égard d'innocents ... alors que je m'apprête à partir au pays du soleil .... J'emporte un ballon de rugby pour inculquer à mes filles et nièces les fondamentaux qui vous construisent pour toute une vie, que les valeurs sont essentielles au bon fonctionnement de l'être et qu'il ne faut jamais baisser le regard mais au contraire ouvrir le compas de la vision pour réaliser que la terre est belle à voir, à sentir, à toucher et que la chaîne d'union n'est pas un vain mot en ce moment de solidarité profonde.
    Tautor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le muslin tueur club en tournee europeenne
      apres une sanglante prestation en allemagne
      les voila en representation bouchere sur nos terrains
      le fait marquant de cette selection tient au fait que c est le joueur lui meme qui se selectionne
      disposant d un grand nombre de reservistes ils n ont pas fini de disputer leurs croisades test
      un jeu sanglant et cruel
      ils nous imposent l epreuve de force
      a nous de se rebeller et de les bouter dans leurs vastes etendues sabloneuses
      avec les barbares reactions barbares avec eux la pointe du compas dans l oeil pour les plonger dans la realite rendons la vue a ces animaux

      Supprimer
  51. P..... M.... j'ai mal, mais mal, partout, douloureusement, comme un joueur avide de courses, de jeu et de ballon, engoncé dans un match où tout le monde a décidé d'envoyer sa hargne sans retenue, sans raison, idiotement, comme ça, pour défier et allègrement péter les plombs, m'en fous bien à c't'heure de nos petits soucis du flop.14 et de sa teneur, m'en branles et comment des parvenus de présidents médiatiques, m'en tamponne de tous ces psycho, analystes, experts et commentateurs qui refont le monde, la planète, la société, sur les ondes et à longueur de conneries enfilées comme des perles ............. J'ai mal et ce serait bien qu'au moins sur ce blog vous racontiez des histoires d'humanité, allez lancez-vous, ne laissons pas insidieusement les cons prendre le pouvoir par la barbarie. S'indigner ne suffit plus, résister ne suffit pas, il va falloir trouver autre chose pour préserver notre mode de vie, le charisme du coach ne va pas nous transporter à la mi-temps, j'y crois pas, va falloir se prendre en mains les copains, chacun on n'est rien, ensemble on est tout (je paraphrase sans doute inconsciemment quelqu'un, sorry ), merci d'envoyer des textes à rêver, à rire, même à pleurer, mais de l'humanité bordel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  52. https://www.youtube.com/watch?v=k1-TrAvp_xs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gariguette,
      regardes, contemples el Maestro !
      http://www.dailymotion.com/video/xuhq3d_signes-du-toro-speciale-jose-tomas-integrale-21-10-12_tv

      Supprimer
    2. Bonjour, j'ai eu du mal à aller au bout mais je l'ai fait, bon je ne vais pas te cacher que le moment que je préfère c'est quand le toro est grâcié ! Je les ai trouvés magnifiques les toros, quelle puissance ... Pour le reste ça m'échappe complètement, je ne comprends pas le courage ( la folie ? ) de ces hommes à se mettre en face, j'ajoute que j'ai la même incompréhension devant ceux qui sautent à l'élastique ou marchent sur les braises ! Pour moi il y a même une espèce de tristesse dans l'ensemble de ce rituel, aucune joie ( mais ce n'est pas non plus un art de la joie, car c'est bien un art n'est-ce pas ? ). La beauté que j'en retiens en dehors de celle des animaux c'est cette danse des passes avec la muleta, un véritable ballet, j'aimerais presque cela .... si la mort n'était pas au bout la plupart du temps . Je ne suis pas très à l'aise avec les arts tournés vers l'idée de la mort - pas fan de littérature japonaise pour cette raison en particulier. D'ailleurs je vois d'énormes ressemblances avec la psyché japonaise, chose que je ne soupçonnais pas étant restée au folklore toréador et fiesta espagnola olé mais ce n'est pas ça du tout ! Presque une religion non ?

      Supprimer
    3. Gariguette,
      une religion pour celui qui est dans le "credo" pourquoi pas ... pour ma part, je serais plus dans la dramaturge Shakespearienne avec Hamlet ou Amlhet dans le "to be or not to be" ou cet art n'a rien de réjouissant pas plus que la mise à mort mais reste un art ... chacun, selon sa culture, sa passion, son cœur, y trouve une forme d'art ou pas .... retiens le ballet flamboyant des chicuelinas, des véroniques, des manoletinas, des naturelles qui enjouent l'aficionado ... la mort, quel qu’elle soit et sous ses formes diverses et variées n'est jamais et ne sera jamais un instant de bonheur mais une délivrance de quelque chose d'impalpable qui n'appartient qu'à soi même .... j'ai trop vu depuis mon enfance de morts pour ne pas être détaché de cet instant quitte à être bouleversé ensuite car l'affect ne se commande pas encore moins l'instant ou l'on va mourir surtout quand on le souhaite sans souffrir et dans un sommeil profond ce que n'a pas eu ce prêtre victime non pas de l'art mais d'un fanatisme religieux plus que condamnable ... alors à choisir je préfère la muleta que le foulard ...
      Tautor

      Supprimer
    4. c'est un peu compliqué d'en parler en ce moment mais je ne faisais aucune relation entre la corrida et les événements récents, j'essayais juste de comprendre les raisons d'un tel goût pour cet art sans doute est-ce lié à un sens de l'esthétique que je ne possède pas ... disons que tout cet apparat - costumes de lumière, musique etc me faisait songer à une liturgie plus qu'à une dramaturgie mais tu as raison avec ce parallèle avec l'oeuvre de Shakespeare ; les paroles de Podalydès sont troublantes d'ailleurs dans le film .. mais on en reparlera plus tard si tu le veux bien et oui la muleta plus que le foulard bien sûr ...

      Supprimer
  53. Merci.
    Communion de pensée, j'écoutais à l'instant https://www.youtube.com/watch?v=kdtoIUqZuC8. AH ce Mozart quel beau joueur, l'aurait pas déparé une ligne avec Barry, Boni, Pierrot et quelques autres solistes brillants, ça aurait fait péter les arpèges, et attention hein, pas lento ni adagio, non non non plutôt des lancements allegretto, des variations presto et des basculements prestissimo, et des feux d'artifice de feu assez majestueux pour y brûler tous les cons... FEU DE JOIE !!!!!!!!!!!! Je viens de regarder et entendre le maire de la commune où a eu lieu le crime du jour, quelle leçon d'humanité, d'émotion, loin si loin des discours et polémiques formatés à l'aune des grandes écoles, des grands médias, de toutes ces grandes institutions qui ne sont plus capables que de former à la chaîne le même individu sans affect, sans aspérité, sans personnalité, lisse de partout et prêt à tout même si bon à rien. Est ce que ce monde, visiblement pas très sérieux, a de l'avenir ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a l'avenir que des Mozart peu scrupuleux ont décidé de lui donner. Ca commence par une sonate, ca continue par un concerto, et ça finit par une symphonie de la mystification et ça commence à devenir très sérieux...

      Supprimer
  54. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  55. Amies, amis, les barbares veulent nous faire imploser, exploser. La lutte pour le libre arbitre, puis la liberté de pensée, voire le libertinage au sens premier, c'est à dire la recherche du bonheur, ne doit pas être oubliée. Notre communauté à nous, c'est la raison et aussi nos passions, nos folies. Notre société, au sens du partage, c'est le choix. Notre choix. De croire ou pas. De pousser à droite, à gauche ou pas du tout. D'aimer ou de détester. De le dire, de le taire. Les barbares ciblent les victimes pour les symboles qu'elle portent ou partagent. Nous avons mal devant le crime, mais les terroristes ne doivent pas gagner en utilisant la provocation. A nous de ne pas donner l'autre joue, certes, mais sans pour autant répondre avec les armes de nos ennemis. Notre arsenal est ailleurs.
    En revanche, posons-nous la question : Daesh dispose de ressources financières importantes. Elle irrigue les délinquants. Il faut donc bloquer la manne. Boycottons toutes les multinationales (pour ne parler que de la France) qui font du business avec les terroristes, qui achètent du pétrole et du ciment pas cher... Vous voulez les noms ? Vous les avez devant le nez. Résoudre le conflit syrien ; et aussi l'israélo-palestinien. Avec la diplomatie. C'est vital. Essentiel. Ce qui se passe en France, en Allemagne, etc, sur les promenades ou dans les lieux de foi, n'est que la partie immergée d'un iceberg-système qu'on a laissé flotter depuis trop longtemps et qui fait naître l'horreur à travers le ressentiment.
    Ecoutez Mozart.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ricthie, sur les terrains (de rugby of course), la provoc a souvent abouti à une générale, avant les tournées !

      Supprimer
    3. Ritchie, sur les terrains (de rugby of course) la provoc a souvent abouti à une générale, avant les tournées !

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. ariri, Charlili, Sergi, Jan lilou, Zarmaouioui, Riri
      No comprendo que no fuctionnar el sitio !! Mirar une mesa à la playa, botellas de rosados Ribera del Duero or Guzman ou un Cigales rojo, puros, gafas, chicuelinas a de l'ante con bi or mono kinis,un poquitin de musica y todo va bien !!!
      Quelle chance vous avez de voir les 1/2 et la finale Lions Hurricanes ! un bon moment en perspective pour une 3e mi-temps d'anthologie style trappiste !!! J'ai lu Cacamou (Gracias Fresa !) mou certes (l'âge) mais pas que caca .... un banquier sobre est une certaine garantie ....regardez les fonds de pension ça rapporte .... un reproche à faire au journaliste qui a pris l'image ("de fumer est dangereux pour la santé") en fait personne n'est parfait, nos candidats ont des programmes pour une bouteille à moitié pleine (Gaillac) ou pour un verre à moitié vide (Camou et consors), ne parlons pas du grand absent des débats à Pau Pierre Salviac .... faire du neuf avec du vieux ça se saurait depuis le temps le contraire n'étant pas vrai, il est temps de sortir des arcanes viciées du système pour proposer un vin nouveau, sans fleurs ajoutées, avec un slogan qui décoiffe style "un XV tout Neuf" ou "l'Avenir est au XV" .... Hélas, nous ne sommes pas élus mais pouvons apporter des idées .... le pouvoir tue le pouvoir ouvrons les portes aux donateurs,ouvrons les portes à l'envie, ouvrons les portes à l'avenir .... fini le manichéisme à l'ancienne place au pluralisme et à la tolérance pour construire l'avenir de nos petis .... non ?
      A vos plumes après une 3e mi-temps sirupeuse , endiablée et sonore ....
      Estaluego
      Tautor

      Supprimer
  56. Bonjour,
    Rire et sourire ….. Déjà pas mal de temps, l'entraineur du moment portait toujours un joli canotier, son credo était que s'il soulevait la coiffe pendant un match, fallait pas tergiverser, c'est qu'il voyait un souci et qu'il fallait « envoyer » à la première occasion. Un dimanche bucolique, soleil et chaleur, rencontre de fin de saison, pas d'enjeu majeur, partie qui se déroulait normalement, donc il faisait chaud le coach soulève son galurin pour s'éponger le front, notre 9, toujours morpion et à l'affût de toute roublardise ou chausse-trappe à mettre en œuvre (un 9 quoi) visualise bien, rassemble les gros et leur dit qu'à la preochaine mêlée on envoie. Pourquoi, on vise qui en particulier ??? On envoie épicétou le coach a fait le signal …...... AH Bon alors !!!!!! Mêlée, et pan ça Part de partout la bagarre s'étend et s'éteint aussi rapidement, la partie reprend, belle 3° mi-temps, seule leçon dominicale, le coach n'a plus jamais porté de chapeau sur le bord de touche (y'avait pas de banc à cettte époque les coachs n'étaient pas enfermés comme des malfrats entre 4 lignes), et morale de l'histoire le 9 morpionibus est devenu président !!!

    RépondreSupprimer
  57. Rire et sourire ….. Déjà pas mal de temps, l'entraineur du moment portait toujours un joli canotier, son credo était que s'il soulevait la coiffe pendant un match, fallait pas tergiverser, c'est qu'il voyait un souci et qu'il fallait « envoyer » à la première occasion. Un dimanche bucolique, soleil et chaleur, rencontre de fin de saison, pas d'enjeu majeur, partie qui se déroulait normalement, donc il faisait chaud le coach soulève son galurin pour s'éponger le front, notre 9, toujours morpion et à l'affût de toute roublardise ou chausse-trappe à mettre en œuvre (un 9 quoi) visualise bien, rassemble les gros et leur dit qu'à la preochaine mêlée on envoie. Pourquoi, on vise qui en patrticulier ??? On envoie épicétou le coach a fait le signal …...... AH Bon alors !!!!!! Mêlée, et pan ça Part de partout la bagarre s'étend et s'éteint aussi rapidement, la partie reprend, belle 3° mi-temps, seule leçon dominicale, le coach n'a plus jamais porté de chapeau sur le bord de touche (y'avait pas de banc à cettte époque les coachs n'étaient pas enfermés comme des malfrats entre 4 lignes) et le 9 morpionibus est devenu président !!!

    RépondreSupprimer
  58. Bonjour à tous ,
    On vient de m'envoyer sur Twitter sur le hachetague "nouslesvieuxon" ... bon bien sûr j'avais cru lire "nous les vieux cons" question d'habitude, mais non faut pas se tromper, je croyais que ça me gaverait mais non j'ai bien rigolé ... pas de nonostalgie plutôt de l'attendrissement sur comme on était avant ( avant quoi au fait ? )bref que celui qui a jamais sniffé la colle Cléopâtre - miam ! celle à l'amande ... - me jette son premier roudoudou et puis nous au moins on sait à quoi ça sert un crayon .... souvenirs, souvenirs :-))

    RépondreSupprimer
  59. difficile de poster un commentaire depuis deux jours ... que pasa ?

    RépondreSupprimer
  60. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  61. allo allo, ici NINI qui a expédié quelques post qui ne trouvent pas leur destination, souci sur le blog, technique ou autre ????

    RépondreSupprimer
  62. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  63. ariri, Charlili, Sergi, Jan lilou, Zarmaouioui, Riri
    No comprendo que no fuctionnar el sitio !! Mirar une mesa à la playa, botellas de rosados Ribera del Duero or Guzman ou un Cigales rojo, puros, gafas, chicuelinas a de l'ante con bi or mono kinis,un poquitin de musica y todo va bien !!!
    Quelle chance vous avez de voir les 1/2 et la finale Lions Hurricanes ! un bon moment en perspective pour une 3e mi-temps d'anthologie style trappiste !!! J'ai lu Cacamou (Gracias Fresa !) mou certes (l'âge) mais pas que caca .... un banquier sobre est une certaine garantie ....regardez les fonds de pension ça rapporte .... un reproche à faire au journaliste qui a pris l'image ("de fumer est dangereux pour la santé") en fait personne n'est parfait, nos candidats ont des programmes pour une bouteille à moitié pleine (Gaillac) ou pour un verre à moitié vide (Camou et consors), ne parlons pas du grand absent des débats à Pau Pierre Salviac .... faire du neuf avec du vieux ça se saurait depuis le temps le contraire n'étant pas vrai, il est temps de sortir des arcanes viciées du système pour proposer un vin nouveau, sans fleurs ajoutées, avec un slogan qui décoiffe style "un XV tout Neuf" ou "l'Avenir est au XV" .... Hélas, nous ne sommes pas élus mais pouvons apporter des idées .... le pouvoir tue le pouvoir ouvrons les portes aux donateurs,ouvrons les portes à l'envie, ouvrons les portes à l'avenir .... fini le manichéisme à l'ancienne place au pluralisme et à la tolérance pour construire l'avenir de nos petis .... non ?
    A vos plumes après une 3e mi-temps sirupeuse , endiablée et sonore ....
    Estaluego
    Tautor

    RépondreSupprimer
  64. Riri, Fifi et Loulou,
    patientez avec une mousse !!! Daffy Duck remet de l'ordre dans la boutique .. probable biscouette de Zarmaouioui !! Ce Roger trop fort même en informatique !!
    Tautor

    RépondreSupprimer
  65. On me dit qu'il est impossible de laisser un commentaire... confirmez

    RépondreSupprimer
  66. Gariri, Charlili, Sergi, Jan lilou, Zarmaouioui, Riri
    No comprendo que no fuctionnar el sitio !! Mirar une mesa à la playa, botellas de rosados Ribera del Duero or Guzman ou un Cigales rojo, puros, gafas, chicuelinas a de l’ante con bi or mono kinis,un poquitin de musica y todo va bien !!!
    Quelle chance vous avez de voir les 1/2 et la finale Lions Hurricanes ! un bon moment en perspective pour une 3e mi-temps d’anthologie style trappiste !!! J’ai lu Cacamou (Gracias Fresa !) mou certes (l’âge) mais pas que caca …. un banquier sobre est une certaine garantie ….regardez les fonds de pension ça rapporte …. un reproche à faire au journaliste qui a pris l’image (« de fumer est dangereux pour la santé ») en fait personne n’est parfait, nos candidats ont des programmes pour une bouteille à moitié pleine (Gaillac) ou pour un verre à moitié vide (Camou et consors), ne parlons pas du grand absent des débats à Pau Pierre Salviac …. faire du neuf avec du vieux ça se saurait depuis le temps le contraire n’étant pas vrai, il est temps de sortir des arcanes viciées du système pour proposer un vin nouveau, sans fleurs ajoutées, avec un slogan qui décoiffe style « un XV tout Neuf » ou « l’Avenir est au XV » …. Hélas, nous ne sommes pas élus mais pouvons apporter des idées …. le pouvoir tue le pouvoir ouvrons les portes aux donateurs,ouvrons les portes à l’envie, ouvrons les portes à l’avenir …. fini le manichéisme à l’ancienne place au pluralisme et à la tolérance pour construire l’avenir de nos petis …. non ?
    A vos plumes après une 3e mi-temps sirupeuse , endiablée et sonore ….
    allez voir sur l’autre blog !!!
    Estaluego ….
    Tautor

    RépondreSupprimer
  67. absolument, NI commentaires NI post NI indignations NI colère NI ovale digression NI débordement audacieux, m'enfin depuis quelques jours nous voici nous voilà orphelins de notre manne quotidienne d'humanité, ça va bien, hein !!! Encore un coup de chaleur de nos amis décérébrés NI libertés NI humanité ou un coup de Jarnac de l'envahissant big brother ?????
    NINI et à bientôt

    RépondreSupprimer
  68. Encore un coup de Zaza, ça!
    Allez, ça marche, ou bien ?

    RépondreSupprimer
  69. En fait, il me fallait valider vos commentaires depuis mon ordi et ce depuis le 27 juillet (je ne comprends pas pourquoi mais c'est comme ça.) Sans doute parce que mon texte est ouvert depuis plus de trois semaines. Comme je vais reprendre bientôt le rythme hebdo, ce souci ne se reproduira plus. Au moins jusqu'à mes prochaines (très) longues vacances.
    D'ici ce soir, nouveau blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La différence entre le Top 14 et la Féd 1, pas les mêmes moyens pour l'assistance. C'est pas chose faite !

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  70. Et ben voilà, j'ai pas l'approbation pour ma réponse à Ritchie...

    RépondreSupprimer
  71. Hombre,
    confies la boutique à una guapa chica durante los vacaciones .... una bombina nada mas por nos otros !
    je reviens du restau ou je me suis fait servir du jamon de Trevelez, à mon sens mieux que le pata negra servi avec un rioja La Nieta 2010 …. Olé ! luego sepia à la plancha y imperador …. y postre ! A hora un D4 face au bruit majestueux des rouleaux de sable qui s’échouent à mes pieds !!! falta la manzana ou le pacharan basque ou aragonais !!!! Toujours pas de tiburones Jan Loulou même la nuit !! Tu as un truc à toi comme pour les filles pour les attirer … Tout le monde est prêt pour la finale je suppose … je lirai les compte rendus du blog en attendant le replay ….
    Hasta luego
    Tautor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vraie belle vie, quoi ! A une semaine d'écart, nous aurions pu partager cela. El ano proximo, amigo...

      Supprimer
  72. ça recommence approbation et mon commentaire a été annulé ! Caramba

    RépondreSupprimer
  73. Ola
    Je lis avec une interrogation certaine quel intérêt pour les JO d'avoir des professionnels cyclistes, de tennis, de basket ball, de football ou de rugby qui gagnent beaucoup d'argent pour la plupart d'être à ce rendez vous sportif qui se veut être sur le papier "amateur" ? Et que pensez vous de ces performances hors normes, anecdotiques et peu médiatiques des sauts de wingsuit à 4500 m ou à 7500m sans parachute ? L'homme cherche toujours à repousser les limites de l'inutile mais est ce si vrai que cela ? Comme un industriel toulousain qui va traverser la Manche dans un sous marin à pédales pouvant descendre jusqu'à 300 m de profondeur alias le "Nemo" des temps modernes ? Est ce que ces sports ou performances aussi singulières soient elles ont un avenir pour un large public ? Et notre cher rugby est-il capable d'innover comme le propose P Cacamou ? Le rugby à 5 est ce l'avenir, une vitrine scolaire pour attirer les jeunes vers l'ovale ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Holà Tautor, que tal ? Vais essayer de répondre dans l'ordre :
      *les pros qui veulent être médaillés olympiques c'est humain, c'est la plus belle médaille
      * les perfs à la con hé ben c'est des perfs à la con, tiens ! tu dis "repousser les limites de l'inutile" moi je dis limites de la connerie et là on atteint l'infini ( et au delà )
      * le sous marin à pédales au moins le mec il va la suer sa traversée c'est aussi un peu con mais bon... Jules Verne tout ça... ça fait un peu plus rêver que voir ci-dessus
      * Non aucun avenir pour le public, j'ose espérer que les gens ont d'autres intérêts ...
      * le rugby qui se mettrait à innover , je ne sais pas mais bon là comme on est au fond et qu'on continue de creuser, why not ? ( tu te souviens des "avions renifleurs " ? ... )
      * le rugby à 5 c'est trop ! moi je prône le rugby à un ( ou une) comme ça au moins t'es pas embêté par les autres et on met le tout en jeu video comme ça les jeunes y vont sauter dessus !
      Gaffe aux tiburones amigo !

      Supprimer
  74. Mohed et Mourad sont dans un bateau ... 2 solutions tous les deux tombent à l'eau ? Que reste t-il ? Un des deux tombent à l'eau ? Que va faire l'autre ?
    A vous lire !!!
    Tautor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès qu'il tombe à l'eau, Mohed crée une entreprise de canots de sauvetage qui prend de plus en plus d'importance, bientôt il a le monopole du sauvetage en mer, il reçoit la Médaille de Businessman de l'année remise par Trump himself . Ses ingénieurs ont alors l'idée de la brouette insubmersible mais personne ne sait à quoi elle sert à part Mohed ! Il ouvre des parcs dans le monde entier avec ses brouettes de loisirs, Mourad décide alors de s'associer avec lui : ils fondent la Momo company ; désormais toutes les brouettes du monde seront estampillées Momo - toutes, ouais , même les terrestres ! Leurs équipes respectives exhibent des maillots aux armes de la momo : une brouette gonflable .... ( à vous la suite ! )

      Supprimer
    2. mohed est chandon profitant de ses bulles et de la pression tel le commandant cousteau devient un rescape petillant
      mohed n etant pas dans le bedouin si rit de l infortune de son equipier et echafaude un plan altrad pour ne pas laisser mourad en rade
      il envoie ses gardes cotes sud africains
      sur le radeau ils resterent meduses

      Supprimer
  75. Frédéric,
    profites el sitio fonctionne muy bien ! j'attends y la Fresa tan bien !!!
    Amistad soleada
    Tautor

    RépondreSupprimer