mardi 14 février 2017

En noir et blanc



Je ne suis jamais content, je l'avoue. Perdre alors qu'il est possible de l'emporter me frustre autant que de l'emporter de façon abâtardie. Il n'y a pas loin entre Twickenham et Saint-Denis. A la défaite encourageante succède le succès décourageant, et la dernière chose dont j'ai envie c'est bien de revenir au Top 14 alors que le scenario du Tournoi nous porte directement vers Dublin sans passer la case brise de Nice. Car enfin, s'éloigner des Six Nations au moment même où l'Irlande, le front ceint de lauriers, quitte Rome portée sur les épaules de ses vaincus pour s'apprêter à nous recevoir sous les vivats de l'Aviva, c'est s'infliger un coitus interruptus le jour de la Saint-Valentin...

Tout a été écrit, ou presque, sur ce maigre succès du dimanche. Saint-Denis n'a pas assez prié pour Guilhem et ses frères, et ce qu'il reste à en dire ne mérite pas un chapitre. Passons. Passer, c'est d'ailleurs ce que les Tricolores font le mieux, ça et pousser en mêlée. Ca fait plaisir, ça déplace le jeu et le ballon, mais si ça passe, ça ne franchit pas. Pourtant, il y aurait de quoi faire autour de Picamoles et de Gourdon, de Guirado et d'Atonio, de Lamerat et de Vahaamahina. Passer, oui, mais les bras. Et pas par intermittence, comme au spectacle.

Mon jeune confrère Anthony Tallieu n'a peur de rien. Il exerce son métier avec résolution, se fiche pas mal de faire ami-ami avec entraîneurs, présidents ou joueurs, n'hésite pas à porter le fer dans les maux et ne choisit jamais d'un mot le moindre. Dans la salle de conférence du Stade de France, il fut le seul à oser questionner Guy Novès moins d'une heure après le coup de sifflet final au Stade de France, dimanche, en invitant le sélectionneur national un peu chafouin à donner son avis sur l'impression de «régression» qui emballait le piètre succès sur l'Ecosse. La réponse du Toulousain fut cinglante : le «non, pas du tout» l'emportait ! Elle fut reprise partout.

De quoi cette victoire étriquée est-elle le «non» ? Non à la défaite, non à la spirale négative, non au doute, non à la fatalité. Mais non à la critique dépasse l'entendement... Si j'ai passé d'intéressantes minutes au téléphone avec Pierre Berbizier et Pierre Villepreux au sujet de l'avenir de l'Italie, nos discussions sont revenues au triste France-Ecosse du dimanche. Pas de sermons, non, une déception ; surtout une incompréhension de la part de deux des meilleurs techniciens français, dans l'ordre du plan tactique, de la cohérence entre composition d'équipe et organisation offensive, de la finalité de l'exercice.

Quand je leur fis gentiment remarquer que des victoires pourries comme celle-là avaient émaillé leurs parcours respectifs de joueur et d'entraîneur national, ils acquiescèrent. Ce qui les gênait, concernant cette victoire au rabais, c'était justement le manque d'exigence qu'elle soulignait. Manque d'exigence dans le jeu, que ce soit au niveau individuel ou collectif. Absence d'élévation. Il faut dire que la mise en perspective de ce match au regard d'Italie-Irlande, et surtout de Galles-Angleterre, ne facilite pas le simple bonheur d'un succès sans feu ni tête.

Ce qu'il y a de bien dans le sport, c'est qu'il garde en nous l'enfant que nous fûmes et que nous préservons en une petite flamme bien connue. Il y a un demi-siècle - déjà - le Tournoi était un long feuilleton qui s'égrenait tous les quinze jours, et il arrivait que la France ne joue pas d'un mois. C'était assez pour que l'équipe change du tout au tout, qu'une flopée de Biterrois remplace un quarteron de Narbonnais, que l'association dacquoise formée de Lux et Dourthe switche avec le duo de siamois Maso-Trillo, que Dauga reprenne à Walter (pas besoin du nom de famille, hein ?) le capitanat.

Alors, avec mon père, nous regardions avec gourmandise et recueillement les nations celtes et saxonnes en découdre entre elles. C'était il y a un demi-siècle et c'était hier. Durant le dernier Galles-Angleterre (16-21), j'ai retrouvé ce goût d'antan. Je me suis revu, gamin, accoudé sur la table d'un bar-restaurant du côté d'Auch, le regard levé vers le téléviseur. Nous étions en vacances, de retour des Pyrénées en février après une semaine de ski à Gourette. L'acteur Robert Lamoureux avait séjourné dans notre hôtel aux Eaux-Bonnes, mais c'est le rugby qui occupait nos pensées, ce samedi. En noir et blanc. Sur le chemin du retour vers La Rochelle, le Tournoi des 5 Nations obligeait à la halte.

Nous étions fascinés par l'engagement total des Gallois, des Ecossais, des Anglais et des Irlandais quand ils jouent entre eux. Comme s'ils s'étaient libérés de quelque chose. Peut-être du poids d'affronter la France et de se faire étriller, marcher dessus, labourer. Ils jouaient sans freins : chaque regroupement ressemblait à une bordée d'ivrognes. Mais c'était beau comme de l'antique. Le ballon, olive luisante, fusait sans cesse. Dans ces années 70, années de plomb, nous n'éprouvions aucune frustration à ne pas voir jouer le XV de France, lequel alternait des fulgurances (trop rares comme leur nom l'indique) et les bouillies comme celle qui nous a été servie, dimanche dernier.

Il faut que tout change pour que rien ne change. Les matches vendredi ou dimanche, donc, jour du soigneur ; les horaires en prime time pour les prima donna, les ballons en matière synthétique, l'arbitrage vidéo, les remplaçants systématiques, l'essai à cinq points, la mi-temps d'un quart d'heure, les boîtes de compléments alimentaires plutôt que les bocaux de cassoulet... Tout cela n'a pas modifié l'essence du jeu et s'extasier devant Galles-Angleterre propose le même effet jubilatoire. Il faut l'admettre, le rugby n'est plus chez nous. Il est resté ailleurs, en Nouvelle-Zélande, au pays de Galles, en Irlande, en Angleterre.

Beauté des flux migratoires, il nous faut évoquer Pau dans une petite section de cette chronique. Les Béarnais des All Blacks Simon Mannix, Colin Slade, Conrad Smith et Tom Taylor, sont entrés dans un Top 6 dont le Stade Rochelais s'avère un solide leader. Nous y reviendrons ce week-end, tranche domestique avant de nous envoler vers Dublin assister à ce match bascule. Pau reçoit Grenoble et La Rochelle accueille le Stade Français, de quoi conforter leurs positions, une irruption dans l'élite de l'élite qui donne à Toulouse, au Racing et à Bordeaux-Bègles de l'urticaire et pimente la tranche de saucisson qu'est cette 18e journée sans les internationaux. Au moins personne ne tremblera à la perspective de quelques blessures et forfaits de dernière minute qui auraient plombé ce XV de France de bien maigres réserves.



219 commentaires:

  1. Pendant la "courte" page de réclames, y'a plein de jamais content qui s'font les mules ou des émules en ne regardant pas la promo du slip qui décoiffe, le déodorant qui sent la rillette, le Sébastien qui coule sa bielle, le Just'un dans chaque pore, ou l'aut' qui bricole va savoir quoi en mettant mat des enfants de sans-dent qui ne crient plus ... Y'en a quand même un pince sans rirequ'a retrouvé l'odeur de la lavandière !
    https://youtu.be/RN4lO7Jnjs0

    RépondreSupprimer
  2. Richard,
    Je suis quand même dubitatif sur le niveau intrinsèque de certains de nos joueurs...
    Que ce soit, technique, tactique voir physique. Et ce la faute du staff Bleu ???

    En revanche, je suis fatigué des pisses froid, qui hier, applaudissaient des 2 mains, voir des 2 pieds, du contrat fédéral Vakatawa. Et, au lendemain de ce succès, certes étriqué, posent le problème de CE même contrat fédéral. C'est toujours pareil, et ce, quelque soit le sport, nous autres français, nous aimons muer le Coq en girouette...

    Merci Richard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fabien, tout d'abord welcome (j'espère que tu vas t'inscrire au club-house)
      Le staff bleu n'a pas formé les Tricolores. C'est un problème plus profond. Il vous suffit d'aller faire une tour dans les écoles de rugby (pas tyrosse ni la rochelle, hein ?) pour voir que les gamins sont déformés au contact systématique.
      Quant à Vaka, n'étant pas fan du contrat fédéral, je laisse à ce qui applaudissaient puis critiques la responsabilité de leurs écrits. Je ne suis pas d'entre eux.
      A plus, Fabien

      Supprimer
  3. Merci Richard

    Tu posais la question dans l'un de tes articles " ou est le plan de jeu ? " Bonne question !!! Pourquoi s'être exposé autant devant une équipe joueuse la première mi temps ? Et d'insister autant à redonner des ballons précieux à nos amis d'en face ?
    Le projet de jeu prôné nécessite bien sur de l'exigence mais aussi beaucoup l'intelligence tactique non ? Il ne s'agit de tout remettre en cause , loin de la ,ne pas se transformer en girouette qui d'ailleurs tourne sur elle même et ne va du coup pas très loin !
    Désolé de revenir sur les Blacks mais quand les joueurs sentent que ça coince , ils foutent une voire plusieurs grosses seances de pick & go avec de la vitesse pour bien fatiguer les camarades d'en face et au passage marquer pour ensuite repartir à l'offensive
    Alors est ce que les joueurs manquent à ce point de liberté ou ont ils perdu le sens de l'initiative ? C'est à eux de se regarder dans la glace , de prendre le projet qui de mon point de vue ne doit pas être remettre en question et de se l'approprier comme on dit . Mon impression est qu'on leur a dit mouvement alors on déplace sans réfléchir ...
    Pour être constructif ils ont finit par s'adapter vers la fin ... Baptiste est jeune mais de mon point de vue c'est à lui de prendre les choses en main sur la réadaptation tactique , je ne le vois jamais parler avec son capitaine ou dire à Lopez plan B la , on déconne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François, ces jeunes gens sont bien élevés, joueurs pros et tout et tout. Ils manquant cependant de personnalités. De charisme. Discutant avec mon ami Antoine Aymond je pensais à écrire une chronique là-dessus. J'avais le titre : place des ternes...
      Mais j'ai trouvé ça trop méchant.

      Supprimer
    2. Non c'est pas méchant puisque ça a l'air vrai ... est ce qu'ils n'en ont vraiment pas ou est ce qu'ils ne s'autorisent pas à "sortir " du rang ?
      Le role du coach au de la du jeu c'est de faire grandir les mecs hein , que ce soit dans le sport ou dans la vie professionnelle ou j'ai raté un truc ?
      Prenez vous en main b.... ! Personne ne le fera à votre place !!

      Supprimer
    3. La symphonie apathique, Les lisses dans la vallée, Portrait de flemme, Le seigneur des falots, Le fil des rasoirs, Sans génie Glandeurs, Les vestiges du jour ; (ah ben celui là rien à changer !) Sinon tu vois que pour Le nom de la rosse, je ne crains personne ! Hormis peut être Le meilleur d'Aymond ?
      Tout cela sans hargne, juste le plaisir des mots as usual :-)

      Supprimer
    4. Impec Sylvie... Pas mieux. Well (ma)done !
      Concernant ces jeunes gens j'avoue que trouver de quoi écrire à leur sujet n'est pas ravissant. C'est peut-être moi qui prend de l'âge mais quand même quand j'allais interviewer Alain Condom, Pascal Ondarts ou Daniel Dubroca, pas des causants, pas des faciles ni des diserts, il y avait une histoire à raconter, des anecdotes à glâner, des moments sympas à passer.
      Bon, le pire, c'était Dominique Erbani. Il n'avait pas parler aux journalistes. Je suis parvenu à écrire quelque chose sur le vin et la Dordogne et c'est tout. Mais c'était déjà quelque chose.
      Armary, Gonzales, Hontas, Bonneval, Weller, D. Camberabero, Janik, Rougé-Thomas, pas des orateurs mais on passait un bon moment.
      Et je ne parle pas des meilleurs, Juillet, Saint-André, Carminati, Champ, Tordo...
      Aujourd'hui, nous sommes 20 à tendre le micro et à poser nos questions à Marcoussis, en zone mixte après les tests, ou en zone mixte après les matches de Top 14 (bon ça, le Top 14, on me l'épargne, à mon âge, ce serait de trop, en plein froid, l'hiver)et franchement, il n'y a pas grand chose à en tirer.
      Tout est lisse, convenu, des phrases toutes faites, des lieux communs.
      Pour tirer quelque chose d'un joueur il faudrait presque être agressif, aller le chercher, le défier, mais comme on est 20 autour de lui, il faut penser aux confrères et donc finalement on s'auto-censure.
      Le dernier à part c'était Chabal.

      Supprimer
    5. Du coup tu restes en dedans, comme l'EDF, déconcertant plutôt qu'interessant.

      Supprimer
    6. Ah non, je suis dur. Flair Play va sortir son prochain numéro avec Damien Chouly et il parait que c'est sensass. Et puis perso j'ai trouvé Julien Le Devedec plutôt pas mal dans ses réponses sur la touche.
      Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit : ils sont agréables, polis, bien élevés, répondent quand on les questionne. Mais il n'y a pas d'humour, de dérision, de saillies, de sentiments personnels. Tout est formaté.
      Le dernier a être sorti du rang c'est Yoann Maestri. Il y a deux saisons, avec PSA. Il est vraiment chouette à interviewé et parfois il jouait au gros dur.
      Mathieu Bastareaud lui aussi avait (on ne le voit plus en équipe de France en salle de presse) une approche bien à lui.
      Mais rien à voir avec, par exemple, pour prendre les plus récents, des mecs comme Parra, Bonnaire, Harinordoquy, Rougerie, Papé (ah Papé en 2011 à Auckland, une de mes meilleures interviews). Ils n'avaient pas peur d'envoyer du lourd.
      Là, désormais, on est dans le formatage du discours. Et c'est vraiment mais vraiment très chiant.

      Supprimer
  4. Je sursaute (pas très haut), Richard, quand je lis qu'il n'y a plus rien à dire après ce France-Ecosse. Il y aurait tout à dire, mais ça ne serait pas très gentillet, très convenu, très... correct.
    Pour s'en tenir au XV de départ, a priori formé à partir des meilleurs, quels joueurs s'imposeraient dans une sélection mondiale, remplaçants inclus ? Voire même dans une sélection européenne. Picamoles ? Sauf à imaginer que l'entraîneur de cette sélection (étranger lui-même) lui préfère l'Irlandais, plus susceptible de s'intégrer dans un véritable plan de jeu. Il serait gratuitement cruel d'égrener d'autres noms.
    L'intérêt accordé au rôle de Novès est excessif. Si Philippe Saint-André était appelé à entraîner les All Blacks (rions un peu), il ne parviendrait pas à les faire perdre. Le "jeu" auquel nous pourrions plutôt nous livrer consisterait à déterminer l'écart entre la valeur réelle d'un joueur et son rendu sous le maillot bleu.
    Les supporters éclairés de leurs clubs respectifs pourraient par exemple nous dire si, oui ou non, ils ont reconnu leurs joueurs. Ainsi, j'ai trouvé que Serin avait peur de prendre une initiative qui risquerait foirer (Lamerat, non), alors que Goujon approchait de son meilleur potentiel, sans prouver pour autant que c'est suffisant. Lopez, naguère beaucoup vu avec l'UBB, semble encore assis entre la chaise de l'action et celle de la gestion.
    Autre aspect sous-traité selon moi : la violence. Pas la bagarre à la con, mais la violence générée par un engagement physique souvent extrême. Certes, et comme d'habitude, les Français savaient qu'il faut commencer par châtier des Ecossais traditionnellement plus légers et fuyant l'affrontement pour l'affrontement, mais nous y avons perdu beaucoup de force et encore plus de lucidité pour un résultat confondant victoire et médiocrité. Le "plan de jeu" a fondu dans la sueur.
    Derrière ça, il y a la "victoire impérative". C'est elle qui a étouffé les (bonnes) intentions et a autorisé les joueurs à témoigner d'une certaine satisfaction après le match. Donc, je répète, têtu, que l'intérêt de ce France-Ecosse se mesurera à Dublin. Pour le moment, nous en sommes à un petite défaite et une très petite victoire. Avec un effectif qui n'autorise pas de folles espérances. Mais nous serons champions du monde. La prochaine fois (refrain), il suffit de floquer un maillot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles, tu es assez malin pour savoir que "plus rien à dire" signifie "nous allons y revenir". La preuve ? cette chronique...

      Supprimer
  5. Je relisais un papier de P.Villepreux, me dis que ce serait bête de ne pas vous en faire profiter messieurs de l'EDF, et puisque vous êtes tous suspendus à nos commentaires, bonjour donc. Ici on cause formation depuis la nuit des temps, et je comprends tellement bien le Marquis de Pompadour que je ne résiste pas à vous faire part de ma perplexité à analyser (gratuitement) le contenu de vos prestations et les mettre en rapport avec le quotidien de nos EDR (Ecoles De Rugby!!!). Faisant mien le concept de notre référent, qui dit « vous ne verrez jamais un enfant imiter des mêlées ou des touches, instinctivement, ils cherchent à s’éviter donc à jouer à la main », je me damandais à quel moment vous aviez décidé, bon gré mal gré, à vous écarter de ce pensum. Dans l'éducation du joueur certes la partie statique est tellement plus maîtrisable, mais rajouter des «petits bouts» de rugby à d'autres «petits bouts» est-ce bien raisonnable ???? Ne croyez-vous pas que c’est dans le mouvement général du jeu qu’il y a le plus de plaisir à prendre, de plaisir à donner, de créativité à générer, dans toutes ces multiples situations de jeu sans cesse changeantes, dans le plus parfait désordre, dans cette préhension de tous les déplacements, sur le terrain devenu échiquier, de vos partenaires et adversaires ???
    Ici, dans les tribunes, sur les terrains pelés des séries territoriales, aux comptoirs des cleubouzes, on cause, on cause, on joue, on parle de cette fameuse « intelligence situationnelle», pas un gros mot hein, non, juste pour dire que la richesse d'une équipe c'est aussi et surtout de s’adapter à ce que l’adversaire propose, et pas réciter bêtement la leçon, certes apprise par cœur mais qui n'a plus qu'un lointain rapport avec la réalité dès lors que l'adversaire n'est plus qu'un simple faire-valoir.
    Votre jeu, tellement rationnel, tellement physique, tellement bridé par le score au panneau électronique, tellement calculateur, tellement vide des prises de risques, tellement pauvre en termes d’intention de jeu, il ne nous contente pas, basta le résultat final, on s'en tape (bien que l'on soit Gaulois au-delà des mots, des maux …), mais donnez-nous notre ration d'émotions, de sentiments, de cohésion, de plaisir et d'envie, dont il semble que, pour de triste raisons de marketing, vous vous soyiez dépourvus inconsidérément!!!!!!.
    Laissez tomber les tactiques, les schémas de jeu, les temps de jeu, laissez tomber dans les 15 jours qui viennent tout ce pataquès de séances et répétitions que vous ne reproduisez pas le jour venu, resserrez-vous au centre du terrain, avec un ballon et un maillot, parlez-vous, mélangez-vous, confrontez vos idées vos pensées vos envies même les plus folles, créez du lien, du liant, on peut vous aider si l'inconnu vous fait peur, bref remettez l'humain dans votre vie, d'individu comme de groupe, vous pouvez même consulter quelques docteurs de l'âme ovale, comme JPR, et vous serz des hommes libres, des joueurs libres, peut-être que ça ne vous mènera pas au titre de champion du monde, mais retrouvant la joie de jouer, la joie de vivre, vous contenterez et retrouverez avec vous tous les amoureux de ce sport qui sont chagrins en ce moment. Allez, chiche ??????

    RépondreSupprimer
  6. " Le jeu c'est tout ce qu'on fait sans y être obligé " Mark Twain

    " Ce n'est pas parce qu'il est violent que j'aime le Rugby , c'est parce qu'il est intelligent " Françoise Sagan

    A faire méditer à Nice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François, effectivement, voilà ce qu'il faudrait proposer aux 24 de l'opération commando qui vient de lancer Novès à Nice pour jeudi.

      Supprimer
  7. Passer, repasser pour faire prendre le pli qui n'est pas pris, juste qu'on arrive au coitus mais batardisé plutôt qu'au summun. Après, on rêverait plutôt libertinage qui nous calinerait un peu plus le regard cessant d'être dans le vague, mais plutôt dans la vague. Bref, un autre monde où les chapeaux des bretons (celtes) sont ronds et on leur aplatira. En couleur, pour plus de pep's. En se gardant en réserve, cette époque en noir et blanc où on mettait la pâtée au trèfle plus souvent qu'aujourd'hui. Le cuir lustré claquait dans les mains, m'en rappelle aux échauffement des équipes aux Baumes, les joueurs graisse sur les oreilles et arcades. Du beau vintage. Ca swinguait bien "when you're smiling" quand ça merdait pas. Aujourd'hui, se passent plus le portable que ce cuir magique. Déjà si vieux ? Allez passe moi portable Camille, que je t'chate (je sais y a mieux), que je twee(is)te (pas mieux) !!
    Vu la liste des 24, encore bancale : qu'un ouvreur, pas de centre mais 4 ailiers (dont 2 pouvant jouer à l'arrière), quatre 2e lattes (pour Guéguette).
    Sinon, faire gaffe à Grenoble à Pau (n'est ce pas Guéguette), des fois qu' y z'auraient envie de casser les noix aux palois et faire tourner le foie gras.

    RépondreSupprimer
  8. Françoise Sagan entraîneuse des Bleus... J'aurais payé (cher) pour en être. Juste après le petit sermon anti-dope bien sûr. Bonjour gaieté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a dit et écrit de bien belles choses sur le rugby pourtant, comme ceci : « On entend souvent dire que le rugby n'est pas un sport comme les autres. Sa rudesse exceptionnelle, la complexité de ses règles, la fascination qu'il exerce sur ceux qui tiennent ou croient tenir la clé de son mystère, lui donnent en effet un visage à la fois redoutable et secret ». Pour le reste je te laisse apprécier ce remarquable article
      http://leonmazzella.hautetfort.com/archive/2017/01/31/sagan-enfin-5905390.html

      Supprimer
    2. Comme Fou à l'honneur, Sylvie...

      Supprimer
  9. Est ce que nous jouons le même rugby que celui de Françoise Sagan ?

    Quand vous regardiez les matchs d'antan, il y avait plus de joueurs avec les mains sur la tête qui allaient de touches en mêlée que de joueurs qui couraient, qui plaquaient, qui débordaient.

    Oui des éclairs "intelligents",il y en avait, mais les joueurs avaient le temps pour le préparer vu les temps de récupération.

    Maintenant des séquences de 2 mn, avec des plaquages énormes, le temps de réflexion est moindre et les coups portés ne favorisent pas l'intellectualisation du jeu. Alors on agite le bon réflexe de Pavlov, tu apprends bêtement les 10 phase de jeu pour ne pas avoir à réfléchir car tu seras groggy par les coups et les courses.

    Alors place des ternes, je ne suis pas sûr que nos vénérables anciens n'auraient pas été aussi ternes à la place de nos joueurs actuels.

    Maintenant, je reviens sur ces gammes que les AB, anglais font et répètent quand ils sont jeunes. N'est ce pas là le manque de notre élite. Tous ces gestes techniques de base rentrent dans l'ADN des joueurs et cela leur donne un temps de réflexion plus grand "pour l'intelligence situationnelle"

    J'avais un ami anglais qui avait assisté à un entrainement de l'EDR de mon fils et il s'était étonné qu'à leur âge, il ne faisait pas de gamme basique de passes gauche/droite. Et j'ai pensé mais si tu instaures cela en France, les EDR vont être désertes.

    Alors oui du jeu, mais avant la musique, il faut le rébarbatif solfège. Sinon, l'opéra ne sera que du bas rock de bas étage.


    Le gé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. ah Gégé, je t'invite à passer un week end à la maison, le samedi matin, entrainement des minimes et samedi après-midi, entrainement des benjamins, poussins, mini-poussins et crevettes (-6ans).Le dimanche matin, on se fera les cadets ou les juniors, et la passe, tu en auras des 2 cotés, de tous les côtés, même

      Supprimer
  10. Oups, le Gégé, faut pas te lancer sur le solfège comme ça en fin de commentaire... Sais tu, on peut chanter l'opéra sans savoir lire les notes. Cf Pavarotti. A l'époque, quand il a avoué chanter de mémoire, ça ca fait scandale, mais il n'en avait rien à foutre, il venait d'arrêter sa carrière ou s'apprêtait à le faire.
    Et puis dans un proche registre Berlioz ne savait pas écrire convenablement. Il ajoutait ou retranchait des temps dans les mesures. Ses élèves et disciples passaient derrière lui pour corriger. Chopin ne savait pas orchestrer ses concertos pour piano : il laissait une ou deux lignes musicales et ses amis s'occupaient de mettre ça en portée, avec le volume de l'orchestre. Ecoute les parties orchestrales de ses concertos, c'est pathétique.
    C'était mon petit coup de gueule musical ;-)
    Tu as bien compris que le solfège et moi ça fait deux. ce qui ne m'empéche pas de jouer du piano. Pas très bien, mais quand même un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. El Sistema a fait ses preuves sur le sujet
      José Antonio Abreu si vous ne connaissez pas voir sur Google

      Supprimer
    2. je réponds à Richard et à Philippe,

      Désolé Richard, je suis un béotien de la musique et ton chambrage amical est tout à fait compréhensible.

      C'était une métaphore un peu faible qui n'a pas passé le barrage de ta sagacité. Mea Culpa.

      Je te jure que je ne vais plus m'y aventurer :-)

      Au fait, je préfère Debussy La Lune. (après Mozart, bien sûr). Pas sur la tête quand je parle de musique STP :-)

      Pour Philippe, je ne me permettrais pas de douter de l'approche de ton EDR. loin s'en faut.

      Ce que je voulais décrire là, et qui a été souvent relayé par d'autres journaux. C'est la différence d'approche.
      Mais certainement je me trompe.
      Les AB font des gammes de passes et jeu au pied jusqu'à plus soif. jusqu'à ce que le joueur soit aussi fort d'un côté comme de l'autre tant à la main qu'au pied.

      Ce qui semblait pas être le cas en France.

      Regarde Bezy qui n'est pas capable de faire une passe de 5 mètres sur un essai tout fait.

      Laporte avait dit la même chose sur les joueurs français et étrangers à Toulon.

      il rapportait que les joueurs AB étaient tous capables de faire une passe gauche droite aussi longue des deux côtés alors que les joueurs français étaient juste incapables.

      Il parlait d'ailleurs de la technicité de Nonu par rapport aux autres.


      Supprimer
    3. Salut Gérard, .... ce n'est pas "les mains", c'est la tête !!!! (on en reparlera plus longuement à Treignac)

      Supprimer
  11. Blanc, Rouge et Noir,
    depuis les années 70, je suis le ST, jadis, comme beaucoup d'entre nous avec le paternel et puis tout seul ..... Aujourd'hui, après le marquis de Pompadour et 20 ans d'hégémonie novésienne que reste t-il ? Surement une âme vieillissante qui s'amenuise fautes de combattants, une image de marque indéniable construite autour de trophées, un chiffre d'affaires qui s'émousse, des partenaires, non pas "Vedette", qui sont au rugby ce que moi je puis être au curling c'est à dire un parquet glissant ... Vous avez tous compris que le ST surfe uniquement sur une image bien plus que sur des résultats actuellement ! Du Rouge au Noir, il n'y a qu'un pas et il fut franchi allègrement par GN sans savoir que parfois il ne faut pas toucher au fruit défendu ! Et oui l'emblématique entraîneur français a succombé aux charmes de la "Vedette", le voilà plus Blanc que Blanc malgré des résultats plus Noir que Noir .... Et surtout je retrouve dans cette EDF l'esprit des dernières années du règne de Novès 1er : l'absence de résultats. Alors Blanc, Rouge ou Noir, comme au casino, qu'importe.... j'attends l'arrivée de l'arc en ciel celui qui nous "délivrera de tout mal" mais bon faut-il y croire ! Alors en vous lisant, "projet de jeu, joueurs voir gladiateurs, engagement, intelligence situationnelle, jeu d'enfants" vous n'arrivez à la cheville de la "Vedette" la "Mère Denis" aussi connue que la poularde de Bresse chère à Georges Blanc ! Quand vous regardez "Top Chef", que vous voyez de jeunes chefs qui s'agitent le bulbe pour rendre le meilleur ou presque d'eux mêmes, qu'ils ont les mêmes ingrédients à la base pour sortir une assiette de derrière les fagots à faire saliver les MOF qui soulignent dans leurs critiques le caractère innovant, inventif du plat, le travail engagé, la passion et la saveur en bouche qui explose les papilles, je me dis qu'on pourrait faire un atelier "cuisine Top XV" sous la houlette de Philippe Etchebest avec tous les entraîneurs d'un côté, les joueurs de l'autre, pour les confondre sur l'imaginatif, la dextérité, la célérité, le goût et le rendu dans l'assiette ! Nous aurions probablement de grosses surprises !! Ce serait probablement très instructif de découvrir ou non les capacités de chacun à se sublimer ! Alors pour montrer l'exemple, commençons à faire le testing à Treignac ou nous aurons une salle adéquate pour s'initier au "Top Quinconces" de la cuisine franchouillarde !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, déjà petit résumé : jamais contents, carrément minés tout dégoûtés. Car carrément débiles, trouvent pas leur style.
      Mais sommes tout blanc pour autant ? Et donc Treignac pour retrouver la gnaque, se mettre au vert sans devenir tout rouges mais pour effacer le noir. Ca s'est wrlai, ça.
      Devine qui viendra manger le soir au top quinconces ?
      https://www.youtube.com/watch?v=4CZA7Jad7PM
      Saphorisant

      Supprimer
    2. Christian Badin ? Arnaud Mela ? Gardons le suspens jusqu'au bout ! hein Saphon sur la langue !!!!!

      Supprimer
    3. Tautor 100% avec toi sur ton commentaire sur le ST.

      Donc est ce que c'était si bien de le mettre entraineur de l'EDF, puisqu'il n'a pas su s'adapter à ce nouveau rugby ?

      Bon je sais, moi, le fan su ST, je vais me faire écharper. On ne tue pas une Icône.

      Ce qui m'ennuie le plus dans cette période. C'est de me dire que le réservoir de bons joueurs de l'EDF est là (hormis les blessés). Et ils n'ont ni démontré la capacité à réfléchir ni prouvé qu'ils pouvaient se dépêtrer de la nasse des Scottish.

      Toi qui comme moi, suis le ST depuis tout jeune, quand tu vois ce que font Collazo/Garbajosa à la Rochelle, il aurait peut être fallu que le ST reste sur la même approche, celle de Villepreux et ne dérive pas sur du rugby physique.

      Comme les AB, s'adapter mais en restant toujours dans le même tempo (non Richard, je ne parle pas de musique :-)).

      Supprimer
    4. Gérard,
      merci de ton soutien ... le rugby doit revenir aux fondamentaux : à l'évitement comme les enfants, à savoir faire des passes en toutes circonstances des 2 côtés, à ne pas se jeter sur l'adversaire pour se jeter, à plaquer aux jambes voir au bassin et instaurer le tir au but pour tout le monde ! Abandonnons les bodybuildeurs pour des panthères à grosse rate ce qui fait le plus défaut à l'EDF !!!! Être une rate ça ne s'invente pas, ça passe par le foncier tous les jours ou presque ,pas de secret, et par une hygiène de vie cf. Salut et Rives à l'époque ...

      Supprimer
    5. Sergio,
      la réponse !!

      Christian BADIN 15 février 2017 à 12:02
      Salut Gérard, .... ce n'est pas "les mains", c'est la tête !!!! (on en reparlera plus longuement à Treignac)

      Supprimer
  12. Bonsoir, je suis un fan de la ligne directrice et du plan de jeu, au rugby comme ailleurs (un jour je vous dirai pourquoi) mais comme vous, ce dimanche après la messe je n'ai rien vu de tout cela. Même vieillissant GN est capable de donner un plan de jeu, je n'en doute pas...
    Richard nous dit avoir du mal a sentir la personnalité des joueurs, mais quand il demande une analyse du jeu anglais au DTN de la FFR(le papa du petit 9 qui a planté deux solides essais aux U20 écossais) notre sagacité n'y prête pas attention pourtant il nous a éclairés. Les Anglais de Jones sont défensifs avant tout et jouent en fonction des erreurs des autres. Français et Gallois compris.
    Face aux Ecossais dès la fin de Ecosse-Irlande notre avantage pour le match de Saint-Denis me paraissait être "classique" à l'ancienne (en noir et blanc): jouer devant. Nous avons mis 60 minutes à y arriver. Petite victoire. Bien.
    Nos joueurs de rugby depuis avant 1995 courent après une chimère. Pour paraître professionnels, ils veulent être artistes sans avoir appris leur métier. Richard sait nous rappeler que pour être musicien pas besoin de connaître le solfège. Par contre le génie des joueurs (artistes) peut apparaître dans le jeu. Les anglo-saxons semblent avoir compris depuis longtemps, dans l'âme ils étaient professionnels avant l'heure. Pour préparer mentalement un joueur, j'aime lui dire que le JEU est une représentation du JE. J'insiste pour lui faire remarquer qu'il est en toute circonstance responsable du jeu de son équipe...
    Je n'aime pas voir le jeune Seguin emprunté derrière la mêlée de l'EDF, il fait deux pas de trop et met ses copains dans l'embarras. Il ne joue pas son JE de l'UBB (juste un constat, pas une condamnation il doit encore apprendre). A Bordeaux c'est le chef, il rayonne, inspire son équipe, en EDF il conduit comme un robot, sans génie. Je pense que Raphaël Ibanez prendra soin de le lui dire.
    Je constate que Guirado (mec bien, gendre idéal) s'est énervé, il parle aux arbitres pas toujours nets dans leur approche. Pas mal son évolution , il montre au moins l'exemple dans le jeu, mais manque de relais pour changer de tactique en cours de match. Ses copains ne se mouillent pas mais avec toutes les vidéos environnantes il n'est pas aidé non plus. Pourquoi se mettre en ordre de bataille à la 50ème minute? A quoi servent les assistants et les porteurs d'eau. Il n'est pas interdit d'apporter des consignes avec les bouteilles à chaque arrêt de jeu.
    Dès qu'il s'agit de l'EDF les problèmes en mêlée commencent. Les arbitres (anglo-saxons bien entendu) ont ils une formation en séminaire avec les talonneurs et piliers de tous les pays? Trop de temps perdu sur la mise en place et leurs conséquences.(Garcès ou Poite rendraient une meilleure copie en arbitrant EDF!)
    Au vu de ce dernier France-Ecosse prendre du rythme et du plaisir à jouer entre les commotions et les mêlées était impossible...

    Nos joueurs manquent de dextérité. Poste par poste aucun ne maîtrise son sujet, c'est un manque d'éducation physique et sportive. Nos EDR ne sont pas structurées pour "apprendre à jouer". A 11 ans pas besoin de jouer comme un international ni de singer le TOP 14. Tout est à revoir (déjà dit la semaine dernière). Je rêve qu'avec l'apprentissage qui conviendrait ("impossible n'est pas français") un international joue comme un enfant . Nous pourrions trouver un peu plus de joie à les regarder jouer plutôt que de souffrir.

    Une autre cuisine...

    RépondreSupprimer
  13. J'ai pris le risque de " m'infliger " un deuxieme visionnage du Match ... Oui je sais ... mais sans le son alors evidement je perd l'ambiance mais je gagne à ne plus subir les commentaires de la doublette infernale enfin surtout Lartot ...
    Bref je comprend Guy Noves quand il dit que ce n'est pas une régression , l'essai Francais est bien construit comme on aimerait le voir plus souvent avec 17 temps de jeu , une belle conservation et pan !
    Tout à ete écrit c'est vrai et notamment que des joueurs clés , beaucoup beaucoup trop ont failli , Waka , Speeding , Lamerat même si j'adore le garçon et le joueur beaucoup de déchet sans parler de l'essai refusé ...
    il y a quelques beaux mouvements que dans la frustration et l'exaspération je n'avais pas vu
    et du coup je reste confiant , patience dans la conservation , les Rucks bord... un 1/2 mêlée plus décisif comme le souligne Michel , un ailier bon en défense et on verra un autre visage
    Je sais ça fait beaucoup mais pas tant que ça ... en tout cas j'aime le croire 😜🤡

    RépondreSupprimer
  14. 24 joueurs, 2/3 de l'effectif pour ce stage dont 13 issus du milieu de tableau du top 14 ..... Certains ont peu de temps dans les jambes et donc n'ont pas le niveau international du moins 80 minutes ! Du tricotage ou du décousu main !!! On peint ou on peint pas !! La Rochelle et Clermont dominent le championnat ... logiquement ces deux clubs devraient fournir au 2/3 l'effectif complété d'individualités péchés dans le vivier ! En soi un groupe hétérogène avant d'aller plus loin ou les pratiques, voir les tactiques en club, sont totalement différentes de celles de l'EDF. Un fois de plus pas de continuité ni de logique assurée dans cette préparation et pourtant c'est bien GN qui a demandé plus de temps pour avoir les joueurs. Pour le moment, en terme de résultats on surfe sur la vague PSA ..... Dire que Goujon a peut être joué avec une fracture des sinus ça m'interpelle et d'avoir le diagnostic 72h après c'est curieux ! Bravo au PSG qui a étrillé de belle manière le Barça de Messi mais bon ! ce n'est qu'un match de poule ....La toile Emerie commence à faire effet !!

    RépondreSupprimer
  15. Même si nous ne sommes pas Prix Nobel du commentaire, nous ne sommes pas davantage une association informelle d'attardés mentaux pétris de rancoeur et avides de complots. Or, le nombre de fois où un ou plusieurs d'entre nous a manifesté son incompréhension ou son ahurissement devant une décision des zautorités est vertigineux. En fait, on cherche quand et où une déclaration, un choix, une politique affichée a rencontré, sinon l'impossible unanimité, du moins un très large consensus. Allant faire souvent un tour chez les média anglo-saxons des deux hémisphères, je n'ai jamais lu quelque chose de comparable. L'usé jusqu'à la corde "tempérament latin" n'explique pas tout (nous sommes plus "latins" que les Italiens). Ailleurs, on découvre quelques désaccords, sur la sélection ou l'oubli de tel ou tel, sur un choix tactique malheureux, mais on retire quasiment toujours l'impression que le pays fait bloc autour des décideurs. Le rugby français singe l'opposition gauche-droite à son meilleur, sans nuances et sans merci.
    Parfois, cela donne l'impression que la lucidité y perd.
    Dans l'immédiat, je m'auto-proclame défenseur du sieur Lamerat, très menacé par le bidon d'essence et l'allumette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles,

      En fait, tu te fais l'avocat du diable :-)
      Quand il joue avec l'ASM, je le trouve très bon, mais avec l'EDF, pas trop. je pense qu'il confond volonté, détermination avec intelligence "situationnelle".
      Alors est ce l'EDF ?
      Ou alors Fofana qui sait mieux l'utiliser que Fickou. Je ne sais pas.

      En aucun cas, je ne serai l'allumette mais j'ai vraiment un goût d'inachevé en EDF en tout cas quand je le vois jouer.

      Alors comme certains joueurs de l'EDF, il n'a pas cassé le plafond de verre entre le FLOP 14 et l'international.

      En a t'il le pouvoir, je laisse Charles son avocat me convaincre.

      Supprimer
    2. Rémi Lamerat est un bon gars. Mais pour jouer centre au niveau international c'est une autre paire de manches. Pour en avoir discuté avec lui, il met bcp (trop) d'énergie dans les taches défensives, les replacements, les rucks, etc... et il stress bcp (trop).
      Alors quand arrive le moment de faire LA bonne passe, de marquer l'essai sans relâcher le ballon, d'être décisif, il lui manque la lucidité nécessaire.
      Il en a parlé avec les coaches (Gérald Bastide en particulier).
      Dimanche, en zone mixte, j'ai discuté avec lui et il n'était pas du tout content de son match. Il est son premier "critique".
      Il me rappelle un paquet de bons joueurs de Championnat incapable de franchir le niveau supérieur. Etre international c'est décidé en une fraction de seconde là où généralement en Championnat tu as deux secondes. C'est aussi con que ça. Depuis plus de trente ans que je m'occupe un peu de rugby, c'est toujours la même chose.
      Les bons internationaux semblent avoir tout le temps du monde pour jouer à leur aise : c'est parce qu'ils ont tout anticipé avant d'avoir le ballon en mains. Et ils savent déjà ce qu'ils vont faire avant de le toucher.
      La "pré-action". C'est la clé.
      Les autres sont dans le stress, l'immédiateté.

      Supprimer
    3. tout à fait d'accord,
      mais comment l'acquérir ?
      Est ce inné ? ou appris ?

      Supprimer
    4. bien sûr que ça s'apprend ! c'est un peu long à expliquer içi, mais on pourra en parler à Treignac. Pourquoi, sur quoi, comment s'informer en match? Le geste réflexe ou le geste conscient s'appuie sur une INFORMATION. La prise d'infos est capitale et précède la prise de décision (mémoire motrice) qui entraîne le geste juste. Cet apprentissage doit être présent dans l'initiation comme dans la spécialisation. Les meilleurs joueurs sont ceux qui prennent plus vite l'information de la situation qui va leur permettre d'anticiper (c'est la "préaction" chère à P Conquet)et de jouer plus vite et surtout plus juste!Mais la bonne vision du jeu est toujours perturbée par la fatigue, la rapidité du jeu, la pression subie, la réduction du temps et de l'espace, mais surtout par la méconnaissance du jeu et ses principes fondamentaux d'efficacité! Ce qui peut paraître surprenant au plus haut niveau mais ça peut expliquer certains comportements et des performances très variables pour des joueurs internationaux.

      Supprimer
  16. tenez, tapez sur google "max Barrau" il y a un magnifique article fait par La Depeche, en plus ça rejoint "noir et blanc", sans oublier l'un des plus grand scandale du rugby français

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/15/2517738-max-barrau-un-prince-en-terre-d-ovalie.html

      Supprimer
    2. passez par google c'est plus facile....

      Supprimer
    3. Bel article.
      Clair, net, précis, simple, sans fioriture. Comme le joueur qu'il était: percutant.
      Je viens de finir un excellent livre sur Bernard Hinault ("Bernard face à Hinault. Analyse d'une légende". De B.H. et Jean Cléder - Mareuil Éditions) et il me fait penser à lui. En dehors des "soucis" existant dans le rugby de l'époque, il aurait très certainement eu une carrière superbe à l'image du Blaireau....
      Et, comme Hinault, rien de bien sensationnel. Un solide bon sens, des dons, du travail, de la volonté.

      Supprimer
  17. Bien parlé Mr le Censeur ! Pour que Lamerat rayonne, mettons le à l'aile, puissant gagneur et bon défenseur il pourra s'exprimer sans bégayer .... Après chaque nation a son identité. Ce qui est vrai là est faux ailleurs ... Nous ne savons pas être consensuel en France car nous sommes trop gâtés, trop individualistes et très égoïstes contraire à l'esprit d'équipe .... Quant aux "Quinconces", l'esprit libertaire dégage une certaine lucidité et une grande sérénité de pensée qui n'existe plus dans le journalisme ou en politique ... ce pourquoi on est là ... le rugby reste notre ADN bien plus qu'un tremplin social ou une carte de visite ! Ici Bobigny à vous Cognac Jay.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Tautor,
      je trouve que tu tapes toujours très fort sur le monde journalistique, sans vraiment trop connaitre, sinon par la petite lucarne, comment il fonctionne. Ca ne me viendrait pas à l'idée, personnellement, de taper régulièrement sur le monde médical et on sait pourtant que ce n'est pas un univers forcément très ragoutant, en témoignent de nombreux ouvrages sur le sujet parus récemment.
      Au contraire, pour rester sur le rugby, je trouve que les journalistes ont été plutôt lucides et sereins au moment de dresser le constat de cette défaite décourageante. Le jeune Tallieu en premier, qui a du culot à revendre.
      Après, si tu veux parler des commentateurs télé (je pense que c'est le cas), sache que ce n'est pas considéré comme du journalisme dans la mesure où ils sont détenteurs de droits de diffusion. Et donc vendent un produit à l'antenne. Ce sont plutôt des commerciaux.
      Je ne suis pas l'avocat de la profession mais je trouve que dans la presse écrite, web et radio, pour partager bcp de mon temps avec mes confrères, la lucidité, la sérénité et la liberté de ton sont très présents.
      Je te dis ça, Tautor, parce que je trouve qu'il est toujours facile de critiquer les médias (je parle de rugby). ON se focalise trop sur la télé alors que les médias impliquent bcp plus de choses.
      Voili, voilà.

      Supprimer
    2. "Les journalistes n'inventent pas les événements. Les médias n'inventent pas les horreurs et les bassesses qui constituent la symphonie de l'actualité. Ils rendent compte de ce qu'ils voient et se doivent de deviner ce qu'on leur cache."
      Brunot Frappat. La Croix. 12 février 2017.

      Supprimer
    3. Richard,
      Je ne vois pas en quoi de dire que le journalisme au sens littéral du terme et pas celui de l'audiovisuel manque d'esprit libertaire est une semonce désobligeante envers ta profession ! Les grandes plumes savent écrire au delà des contraintes du métier. Je soulignais tout simplement le fait que notre champ d'action et notre liberté d'écriture aux "Quinconces" ne sont pas limités aux codes et à la déontologie professionnelle du journalisme. Bien au contraire, je regrette que les journalistes ne soient pas parfois plus incisifs que ça et que la forme "polissée" d'un article relève plus du conventionnel que de la pensée personnelle . En clair entre ce que l'on pense et ce que l'on peut écrire il y a une ligne blanche à ne pas franchir ! C'est ce qui manque aujourd'hui au rugby de ne pas pouvoir se dire les choses en face sans haine, ni mépris et sans rancune.
      Et si je suis là c'est bien parce que tu es capable de franchir la ligne blanche à découvert et qui nous amène à écrire et à parler du rugby qui reste notre ADN bien plus que des maux.

      Supprimer
    4. “La différence entre littérature et journalisme, c'est que le journalisme est illisible et que la littérature n'est pas lue.”
      O. Wilde.

      Supprimer
    5. Bah
      J'étais de mauvaise humeur ce matin...
      Cela dit Bonnot et Verdier disent les choses
      Et plutôt clairement
      Et avec talent

      Supprimer
    6. Bonnot n'arrive à se surpasser que dans la provocation avec parfois un certain mépris alors que Verdier est beaucoup plus littéraire que sanguin.
      la mauvaise humeur un lendemain de St Valentin ça se comprend !!!!

      Supprimer
    7. Alors, plutôt in que out (y compris St Valentin) ??

      Supprimer
    8. Rien à voir avec Valentin... Qui était plutôt une belle fête... non, des soucis classiques... Mais c'est vrai que j'en soupe un peu de lire souvent la rengaine sur le journalisme
      Je le trouve pas mal moi le journalisme quand on voit ce qui sort et que personne d'autre ne va chercher
      Plutôt courageux le journalisme en ce moment
      En tout cas meilleur que le jeu du xv de france

      Supprimer
    9. en même temps "meilleur que le jeu du XV de France" c'est pas difficile ! Mouarf ... non, non pas sur la tête !

      Supprimer
    10. journalisme et litterature? Peu de différence ,en fait,enfin pour ceux qui sont considérés comme grands, Exemple l'accés à l'école de journalisme du CELSA, c'est le même niveau que Normale Sup( ce que j'en a vu avec ma fille). Après il ya différents genres de littérature comme plusieurs de journalisme, et puis les journalistes, combien de morts par an pour nous faire voir ou lire le Monde?

      Supprimer
  18. ceratains parlent de GN et son passage au Stade Toulousain, j'ajoute qu'il ne faut pas oublier les apports de Villepreux et Skrela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... prioritairement Villepreux, ... euh! Skrela, son passage à la DTN n'a pas été à la hauteur du grand joueur qu'il fût !... quand à GN, je dirais comme mon ami Lassoujade (ex Agenais), " le meilleur entraîneur, c'est celui qui a les meilleurs joueurs "! GN avait quand même un effectif pour étoffer son palmarès et celui du ST non?

      Supprimer
    2. Hello Christian,
      D'abord Robert Bru (mais qui n'a pas su faire passer le message du concept au terrain) puis Pierre Villepreux, prioritairement. D'accord avec toi. Quant à Guy Novès, il a fait de très bonnes choses entre 1994 et 1998. Puis dans les années 2000. C'est la décennie 2010 qui est celle de trop. Avant d'accepter de prendre le XV de France, les résultats de Toulouse n'étaient pas bons, le jeu médiocre. Je me suis accroché avec lui à ce sujet. Il a fait le job, et plutôt bien considérant le nombre de trophées et la qualité du jeu déployé. Mais il n'a pas su s'arrêter à temps.
      Après, "le jeu et les joueurs", c'est comme la poule et l'œuf.
      Je dirais qu'un bon entraîneur est celui qui parvient à faire éclore le potentiel de ses meilleurs joueurs. Ca va contenter tout le monde.
      Pour ma part, je regarde toujours le nombre de joueurs qui deviennent internationaux sous l'ère de tel ou tel entraîneur.
      Et puis il y a autant de cas que de personne. Un coach comme Michel Couturas (pour rester sur Agen), sa force c'était de faire la synthèse de toutes les qualités tactico-techniques des joueurs de qualité qu'il avait à sa disposition.
      Villepreux, lui, il a su faire éclore Janik, Maset, Cadieu, les frères Portolan, Rougé-Thomas, Charvet, Bonneval, des joueurs que personne ne connaissait avant qu'ils arrivent au Stade Toulousain.
      Novès, sa force, c'est d'avoir su maintenir pendant deux décennies son équipe au sommet et on voit bien que c'est particulièrement difficile, ça demande du charisme, de la force mentale, du caractère, de la remise en question, de la psychologie, une capacité à innover. Vingt ans au sommet c'est magnifique.
      Mais plus, on voit bien que c'est impossible.

      Supprimer
    3. Sa force à une époque où les clubs se suffisaient avec leur pepiniere. Aujourd'hui ca lorgne pas mal à l'étranger et une gestion différente des effectifs où là aussi tout à été dit.

      Supprimer
    4. Sous Michel Couturas, il en est sorti pas mal aussi en Berjallie...

      Supprimer
    5. Salut Richard, bien sûr, je suis volontairement caricatural, mais les meilleurs joueurs restent ceux qui comprennent mieux et plus vite les situations, et quand tu les as dans ton effectif, c'est quand même plus façile!... les joueurs que tu cites, ce ne sont pas les plus c... et quand tu regardes l'effectif du ST des années 2000, regardes également les compo du XV de France à cette période et tu as l'explication (en grande partie) des bons résultats du ST à cette époque ! (NB: ex entre Doussain et Elissade en 10, y'a pas photo non? ... mais c'est vrai que Doussain a plus de "biceps")

      Supprimer
    6. Ah Doussain
      Que fait il en équipe de France ?

      Supprimer
    7. Longtemps, longtemps, le plus gros budget était aux Sept deniers... ça doit aider , non?

      Supprimer
  19. Franchir le pallier en EDF ou ailleurs : pour revenir encore à Lamerat pour lequel j'aimerais bien qu'il trouve le déclic pour devenir un peu le Sella ou Jauzion, acclimatation réussie d'entrée par Gourdon, voir Baille... Le noir et le Blanc.😣😃

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jauzion , un des nombreux des joueurs dont le potentiel a explosé quand il est passé de Colomiers au ST , la liste est longue de ces jeunes joueurs qui ont vu leur carrière internationale décoller . Bonne pioche de Rancoule et bon boulot du club et du manager peut -être ?

      Supprimer
  20. Concernant Guy Noves et son staff si je comprend bien le Ge , Tautor il vaudrait mieux qu'il arrête à la fin du Tournoi ? C'est ça ? Pas adapte au Rugby d'aujourd'hui ? Vous verriez qui sa place ? Galthie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jeu que je vois en EDF et l’état d'esprit actuel furent les mêmes insufflés au ST par GN avec ces dernières années un manque criard de résultats. Pourquoi une recette ne marche t-elle que par intermittence ? Posons la question à Philippe Etchebest grand amateur de rugby ? Probablement les ingrédients à moins que ce soit le tour de main ou le recours aux produits bio !!!

      Supprimer
    2. François,
      A ton interrogation sur GN et son staff, je citerais M Spitz:
      "Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? "

      Supprimer
  21. Je comprend mais il y a aussi J Dubois dont on notera que son passage au SF à ete profitable et Bru
    Aujourd'hui il n'est plus au ST et je n'ai pas vu beaucoup d'amélioration ....
    En tout cas si on pense qu'il n'est pas , plus l'homme de la situation il vaut mieux changer , c'est aussi important que d'arrêter le grand stade
    Personnellement je n'en suis pas la , pour les raisons mainte fois évoqué ici
    Ma seule inquiétude est qu'il ne responsabilise pas assez les joueurs sans les stresser outre mesure

    RépondreSupprimer
  22. Dubois, Bru, Novès tout cela est cohérent, leur cv plaide en leur faveur mais pas que ..... quand tu n'as que des bons joueurs tu n'as pas de grands joueurs .... les résultats sont donc logiques .... lis entre les lignes les commentaires de Max Barrau un vrai Lomagnol homme de cœur et de foi ! A cette époque là, je côtoyais le dimanche, avec mon père, Ferrasse et Basquet, à la chasse dans les landes ... certes intelligents mais sans grande éducation, leur table était à l'image de ce qu'ils furent dans la vie ...... des nantis de l'argent et du pouvoir.

    RépondreSupprimer
  23. Je ne peux juger que de loin ... et Noves faisait de l'athlétisme quand j'habitais Toulouse et était loin de l'univers du Rugny ... donc forcement avec une connaissance limitée . Pas sur que la version des temps modernes de Ferrasse et Basquet soit mieux ... ce qui en soit n'est pas encourageant hein ?

    RépondreSupprimer
  24. Que demande le peuple ? ben oui quoi des fois on pourrait peut être leur demander aussi ... J'ai fait ce matin un cours sur le Superbowl - civilisation ( !) américaine, traditions nanana ... American way of life bref que du très convenu mais bon ça ne mange pas de pain ... : énorme succès ! Ravissement maximum de mes ouailles devant cette débauche de fumigènes, paillettes, musiques à donf, bandes annonces d'enfer pour des films ( !) blockbusters à venir style Fast and furious N°78 ou Kickass ( sic ) N°55 ... show de la Gaga, publicités - ouais même les spots ça fait partie du truc - ....
    Mais le sport il est où ? Hé bien toujours selon mes gamins ( "le peuple" ) LE SPORT ? ON S'EN FOUT ! Et d'abord Tom Brady, c'est UN VIEUX ! Ce qui est super c'est la tenue des joueurs wow ! les gants trop classe !! Et puis les HOT DOGS ! Le coca - euh non cette année c'est PEPSI le winner ! .... Bref le peuple veut du show mes bons amis alors vos ringards de match de rugby ha ha ha ! 3 pauvres pétards au début et ça veut se prendre pour des sportifs ? Z'ont même pas de peintures de guerre les rugbymen, rien qui brille , pas de gants, pas de casques . La lose totale .
    J'ai risqué la comparaison euh ouais mais quand même le Tournoi ... Ricanements généralisés : le Tournoi ? mais c'est pour les VIEUX !! - décidément - aaaah ....quand le peuple parle des fois on lui dirait bien de fermer sa grande gu ... mais faut pas, c'est pas bien, non ... faut pas .
    J'ai donc la solution pour sauver l'EDF sinon du naufrage sportif du moins du désamour : on va les relooker grave . D'abord les gants bien sûr de tout façon, adroits comme ils sont, feront pas la différence . Après finis les shorts à la pépère, du pantalon 3/4 moulant collant et puis des putains de casques customisés avec leur nom dessus, leur nom de guerre : Guirado de la Méduse, Gourdon de Dieu, Lamerat Pack ... Pour Guytou ça sera plus compliqué mais je le verrais bien en Sage intergalactique façon Yoda, il parlerait à l'envers "gagner, tu dois " les djeuns vont adorer . Quoi c'est pas ça qui va nous faire avoir le Grand Chelem ? Ben de toute façon, foutu pour foutu, autant se marrer un peu non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu leur diras à tes ouailles ( le peuple ???? ) qu'ici leurs copains de ce côté ci de l'Ocean ils regardent le jeu et que pendant les pubs , ils discutent ( bouffent , on les refera pas ...) entre eux et leurs parents voire grands parents pour ceux chez qui j'étais et que par contre , la gaga " yes she is a great singer a performer but too old for us " Bon la j'ai pris un coup ...et que Brady il est vieux car considéré comme une légende ..
      Pour le look Colazo y a deja pensé avec des " plumes ou je pense " quand on lui demandait de porter le blaze pour le boxing day -))

      Supprimer
    2. "Panem et Circenses

      Du pain et des jeux
      et le peuple sera content,
      il suivra aveuglément
      les lois des seigneurs dieux.

      Le peuple est-il content ?
      Assurément,
      il ne montre pas ses dents,
      il aurait honte,
      elles sont pourries.

      Du pain il en a partout,
      sous toutes ses formes,
      pour tous les goûts.

      Souvent même, il n’est plus à ses goûts
      et il faut en faire des cendres
      qui rempliront les déserts
      au lieu de les nourrir.

      Juvénal - Poète Romain"

      Supprimer
    3. Et Labé aussi, Louise ."Masques, tournois, jeux me sont ennuyeux,
      Et rien sans toi de beau ne me puis peindre ..."

      Supprimer
  25. chez nous, dans le monde rural, on voit passer les modes. Après la grande fureur des maillots du top14, l'Aviron Bayonnais en tête, mais trop aléatoire, on est passé à l'UBB, couleurs intéressantes, avec la panoplie complète, maillot, short, chaussettes. plus les mitaines, le casque, les épaulières, et maintenant les guêtres pour faciliter la circulation du sang, les petites chaussettes qui ne glissent pas dans la chaussure. le lycra, haut et bas, court et long, les chaussures, attention les chaussures !!!
    mais les temps changent, les maillots évoluent. Après les couleurs locales, et les classiques (Toulouse, Toulon, Clermont), on touche aux valeurs (Brive, Castres) et puis on traverse la Manche (Arlequins, Leicester, Sale, Munster, Leinster) et on commence à voir le super15 (sharks, Auckland Blues, Crusaders, Brumbies) encore mieux s'ils ont été achetés sur place.
    L'important, depuis l'arrivée de Novès, on revoit refleurir le maillot français, le short de l'EDF, c'est un signe.
    Mais, finalement, à la relecture, tout ça, c'est ringard devant les tenues de la NFL.

    RépondreSupprimer
  26. Un gamin de la super méga génération actuelle ne doit pas regarder les spots de sponsors qui précèdent toute émission de rugby concoctée par la 2 ! Plus ringard, je ne vois que Danny Brillant. Ici, rugby sport de ploucs qui croient être dans le coup parce qu'ils ont substitué le ouisqui au jaune. "Ennguèdje !" et le cuir sautille entre les papattes des talonneurs.
    Gariguette, j'ai adoré/détesté ton post, juste un peu trop vrai. Dimanche, 8 h : Rencontre à XV... Ici jean-Claude Roumégous en direct de Boueilh-Boueilho-Lasque, en compagnie de Raymond Bordenave, à vous les studios. Z'auraient pas raison, tes petits voyous ?

    Lamerat : d'accord avec les bémols lus ça et là, mais que voulez-vous, quand je le vois jouer, je vois un rugbyman, alors que lorsque je vois Fickou, par exemple, je vois un gars à qui on a dit "Toi, tu feras rugby". "Oui m'sieur".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles,
      un peu exagéré sur Fickou. Il a eu le caractère de se barrer de Toulon car il ne jouait pas assez. Un dur sur le coup Charles.

      Ce que dit Richard sur Lamerat était du même acabit avec Castres, désolé, donc il n'a pas progressé et d'ailleurs quand il a eu de la concurrence au ST. il s'est échappé ENFIN le ST lui a dit de partir.
      Lamerat des gouts et des couleurs, ça ne se discute pas :-)

      Pour Gariguette, les joueurs de rugby ont déjà les protections et, ils peuvent aussi avoir des casques et en plus on enlève 5 mn de mi-temps pour une superbe émission.
      On y vient Gariguette on y vient. Tu vois tu désespères et je te réconforte avec la nouvelle stratégie du rugby. On a même des POM POM girls. que demande le peuple.
      Panem et circenses
      Il y a même le carton rouge pour sortir le jouer comme à l'époque des romains avec l'empereur. en parlant d'empereur, il ne fallait pas être manchot.
      Le GÉ

      Supprimer
    2. Ils sont subjugués par toute l'Américonnerie ambiante Trump inclus, aucun recul, aucune culture critique, ils gobent tout ! Ne vous méprenez pas j'adore l'Amérique mais celle de London, de Jim Morrisson, de Truman Capote, de John Steinbeck, ou de Dylan mais là encore ils sont VIEUX ( je mets des majuscules parce que c'est difficile typographiquement de rendre compte de ce cri d'horreur unanime ) Avec Obama j'ai pu tenir un moment - voix magnifique, diction parfaite, discours inspirés ouais bon a pas fait que des bons trucs mais déjà on relevait un peu la tête - les stars US sont aussi des VIEUX ( Brad Pitt, DiCaprio inclus) bref ça sent le sapin ! Et comme tu le dis si bien Charles : ils n'ont pas tout à fait tort : monde moisi en fait, ça craque partout c'est vermoulu .
      PS : j'aime aussi beaucoup Lamerat avec ses imperfections .

      Supprimer
    3. Ca va être dur de tenir 3 ans ... heureusement que je reviens fréquemment sinon ......
      Sinon la NBA Dimanche dernier c'est moi qui était comme un gosse , en plus Parker d'un coté et Noah ( blessé de l'autre mais présent )
      Ca dure 2h avec les show et autres coucous de célébrités présentes mais le match superbe ..
      Je ne sais pas si Dustin Hoffman fait partie de ton Amérique , mais sympa , prenant le temps de discuter , proposant lui même de prendre une photo avec les gamins ( vacances pour mes petits enfants ) , de l'élégance et pas le melon

      Supprimer
    4. Gé, je ne désespère pas du tout ; j'essaie juste de vous informer sur l'énorme décalage qui existe entre les générations . Il me semble que Guy Novès avec toutes ses compétences, expérience, humanisme, sagacité et j'en passe, Guy Novès ne peut plus être entendu - au sens de compris- par ces jeunes . Déjà il fait des phrases beaucoup trop longues ; au delà de 4 mots ( LOL, MDR ) ils ont déjà décroché . Ce qui trompe un peu c'est ce que dit Ritchie, ils sont polis et bien élevés alors le compliment qu'on leur a appris ils savent le répéter presque sans faute à la conf' de presse . Mais du raisonnement, de l'intelligence situationnelle, penser rapidement pour prendre la bonne décision, l'initiative du bon mouvement .... c'est hors d'atteinte .

      Supprimer
    5. Bien sûr François, Dustin Hoffman ! ( encore un vi ... bon j'arrête !)

      Supprimer
    6. Sur qu'y a décalage. Mais jusqu'a une certaine epoque, les jeunes générations se mettaient à niveau quand même. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Internet prend trop d'emprise.
      Lol Mdr ne suffisent pas. Sherille Calder met le doigt desssus en partie, d'ailleurs.

      Supprimer
    7. elle a bien raison la miss Calder ! https://www.theguardian.com/sport/2017/jan/23/smartphones-england-rugby-sherylle-calder-six-nations

      Supprimer
  27. Charles
    Quand bien même je vois bien ce que tu veux dire et il faut qu'il ose plus , qu'il se lache , Il a 22 ans le Fickou , rappelles toi Jauzion au même age , en tout cas il sait aplatir d'une seule main et n'a pas raté de placage voire nous a sauvé un coup
    Parait un poil endormi mais ...
    Lamera mérite de faire mieux , pour lui même , très bon mec de ce qui m'est donné de voir

    RépondreSupprimer
  28. En même temps, ils sont comme on les éduque, non ?
    Ça fait trois décennies qu'on forme des techniciens, des individualistes , des bons petits soldats, z'aviez pas remarqué dans la salle des profs ?
    Allez, pourtant passé une bonne St Val,le Zan Lou, va comprendre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bien pour ça que je râle Janlou, on l'a vue venir la catastrophe, on était aux premières loges ! Sinon aujourd'hui c'est la St Claude 😇😇😇

      Supprimer
    2. Enfin des bonnes nouvelles,tiens, ça me souvient mon copain Nick.
      Tant qu'on est dans les souvenirs, je vous ai jamais raconté quand j'étais quarterback dans le wiscontinge, on avait rencontré un petit frenchy dans une grosse voiture, qu'elle rigolade ....
      Allez, l'était parti sans payer, quand même!

      Supprimer
  29. Comme beaucoup d'entre vous, à ce que j'ai cru comprendre au fil des mois, j'ai une relation particulière avec les Etats-Unis. je leur dois par exemple un extraordinaire "road trip" dans une voiture (Dodge Charger, 7,2 l !!!) louée à Boston et rendue à Seattle. Une avalanche sans victimes d'anecdotes à tomber par terre. Une seule : dans le Wisconsin, bar-station service-drugstore de bord de route comme dans les films. Manquaient que les ZZ Tops devant le juke box. Un gaillard écoutant mon amerlock des Quinconces, me demande d'où je viens. La conversation démarre et en arrive au sport. Est-ce que j'en pratique un ? Yes, rugby. Il se lève, se plante devant moi (je lui venais à la clavicule et lui rendais quarante kilos), tâte sans façon mes biceps, éclate de rire et retourne s'asseoir. Restait plus qu'à payer et à dire adieu au Wisconsin, à Brett Favre et aux rednecks...

    RépondreSupprimer
  30. Charles, Janlou : I love you !! Super de vous lire avant d'aller au turbin !
    Vive le Wisconsinge ! See you 🏈🍓😅

    RépondreSupprimer
  31. Vous avez vu la nouvelle mode au football, racheter des clubs étrangers de seconde zone pour faire jouer et aguerrir les joueurs de leur école de football. (Monaco, Bruges, Lille, Moucron) Pas bête.

    Pourquoi ne pas autoriser les clubs de top 14 de racheter un club de troisième division pour que les jeunes joueurs de l'école de rugby s'aguerrissent ou enncore mieux racheter un club anglais de deuxième division. Comme cela nos jeunes joueurs joueraient et en plus ils auraient connaissance d'une autre manière d'entrainer (en plus, il pourrait améliorer leur anglais pour parler aux arbitres anglo-saxons :-) que du bonheur.
    Allez Treignac des solutions innovantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que pourrait faire Mohad en rachetant Sale. Y quarks les meilleurs et prends la plus value, les fait descendre et peut aller dans ton sens. Et hop le tour est joué 😅😅😅

      Supprimer
  32. Ou pour faire plaisir à Jan Lou, Charles, Gariguette et françois, racheter un club de football américain :-)

    RépondreSupprimer
  33. je fus, pendant mes études, au travers d'une aventure humaine extraordinaire, dirigeant d'un club de football américain "Toulouse les Ours des Pyrénées" !!! Nous avons fait une démonstration mémorable en lever de rideau à Aimé Giral de la finale de championnat de France à XIII !!! le plus dur fut de contourner le Rivesaltes !!!!
    Sinon, pourquoi pas de franchiser des clubs de fédérale 1, 2 ou 3 avec des clubs pro afin que les jeunes puissent s’aguerrir par la suite. Le problème majeur va être celui de l'égo des dirigeants et de l'argent .... Quand Treignac tu nous tiens !!!

    RépondreSupprimer
  34. Je pense que la FFR , la ligue et WR ne se rendent pas compte de ce qui se prépare !! Treingnac le fin Monde le début d'un autre
    From Web to store concept tres à la mode et les quinquoncais sont à la pointe , From Web to ça y est on y est putain !!!

    RépondreSupprimer
  35. Treignac
    les solutions qui ont la gnaque

    Treignac
    Enfin le rugby à l'attaque

    Treignac
    le Rugby et l'armagnac

    bon j'arrête parce que je préfère le Whisky. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Treignac,
      pour sortir du hashtag

      Supprimer
    2. Treignac,
      au bivouac
      le rugby sans couac

      Supprimer
  36. Faudrait pas oublier que bien avant de contribuer très largement au "Livre vert" plutôt qu'ouvert sarkose oblige, Frappat contribua sous pseudo, une fois P. Fournier disparu, ce qui était plus prudent, à "La gueule ouverte", soucieux sans doute dans ses jeunes années, de s'affranchir de l'accolade du comité du rédaction, de la ligne éditoriale, comme du poids de ' l'aide à la presse" dans le traitement de l'info ... à peu près à la même époque "structuraliste" où Noam résumait Lacan en termes choisis, juste avant la création de la French-American Foundation, où l'on se demande qui fait quoi ; ou afin d' induire quelle décomplexion du "complexe" pour légitimer la barbarie comme mode de civilisation ultime . Et à toutes les sauces . Ne pas oublier que la règle d'or du rugby est la même que celle à laquelle s'alaiter au sein de tout groupe mafieux : tant qu'il n'y a pas trop de pognon en jeu, on peut cultiver son identité ... après, en délocalisant, on s'achète un carnet de santé !
    N'est-on pas en train bon an mal an de reformater la liste élite à 80 pour le seul bénéfice des top douze qui restent à table pour proclamer l'Evangile du tout s'achète qui a bien des apôtres ? entre libertariens et les Augustins de l'Assomption, la feuille est mince pour habiller le pingouin sur la croix . Allez un tour en Tucson à Salt Lake en y traînant Pavarotti & Dion qui s'abandonnent en audio qui dégorge pour grandes zoreilles d'opératours, avant de filer vérifier le qi de Panzéra ou de Hotter ailleurs que dans le contre uth . (pour les vrais viandards qui aiment la novesue comme l'amer à boire & qu'ont aurait marre de rater les ortolans, y'a pas loin de Treignac un carton à faire avec des bisons en plein air qu'attendent qu'un avant-goût de macronerie) .
    à Tao !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y en a qui font des petits tours aux États Unis -ou plus, d'ailleurs- d'autres qui vont faire une partie de leurs Universités dans les prisons. Oh, juste dans des Forts, comme, à la prison de Montluc, sise sur le même lieu, afin de batailler contre certaines contraintes non désirées.
      Zarma a provoqué chez moi une bouffée de souvenirs à l'évocation de "La Gueule Ouverte", de Fournier et, pour moi, d'un ami d'enfance rugbyman -très british- avec qui j'ai joué un peu partout -Lycée de Saint-Cloud, Stade Français etc.- Jean-Louis Soulier. Il travaillait au sus-dit journal, à La Clayette (soit dit en passant, un des points classique de pointage lors des Brevets des Randonneurs Mondiaux pour Paris-Brest-Paris et, de plus qui possède deux musées de l’Automobile) et poursuivait quelques voies identiques aux miennes. Mais il s'y préparait et était ainsi de bon conseil pour me signaler quelque avocat intelligent et passionné comme un certain Saint-Pierre...Extraordinaire.
      Et puis, il a épousé l'ex femme de Cabu et puis...son fils, Mano Solo...Et puis...mon esprit s'évade.

      Supprimer
    2. Ah ! Montluc & Saint-Pierre ... là t'attaques les meilleures pages de notre chèr petit livre rouge à nous, by Dalloz ; ou mieux, "dans" .

      Supprimer
    3. Jean Louis Soulié, de sa bonne orthographe....!

      Supprimer
    4. Well ! encore dans la filiation ... bon, je sais pas s'il y a une version en cyrillique mongol pour édifier à tout va, https://youtu.be/mMS-a_hVdOM

      Supprimer
  37. Oui, Gé, et on à parfois évoqué une réorganisation de la pyramide des clubs sur ce blog, ou le précédent.
    Acheter des clubs, ça heurte un peu mon petit coeur sensible qui ne croit pas que tout s'achète et se vends, sauf à être une belle bande de fumiers, mon p'tit côté "no pasarán ",sans doute.
    Mais repenser les parainages, en fonction de l'aire d'influence des clubs de Top 14, légiférer sur les passerelles entre eux, leurs droits et devoirs aussi, on est devant un chantier énorme, passionnant........ et qui n'interesse pas grand monde à la fédé, je te cause pas par pure charité de la ligue!
    Ils vont nous bricoler un cache misère, une réformette des compétitions, et les pauvres écoles vont se débrouiller comme elles peuvent avec les voisins pour aligner une famélique junior, en se demandant pourquoi les gamins raccrochent les crampons.
    Je militais plus avant pour une fédération organisée comme une coopérative proposant à ses adhérents des solutions en matière de gestion, de comptabilité, de mutualisation des moyens
    L'organisation de l'évolution du jeune joueur en fonction de ses moyens, de ses souhaits aussi devrait être l'étape suivante, on est pas rendus, hein !
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. P.taing ! le gars qui surfe sur le noir & blanc voudrait nous refaire le coup de la mission Voulet-Chanoine pour contrer les faux rebonds du ballon rond comme du chlore'décon ... Allez la tontine !

      Supprimer
    2. Exact jan Lou,

      Tout n'est pas qu'une affaire d'argent.
      Je pense sincèrement que tu as raison. Le parrainage pas mafieux bien sûr, est excellent.

      Genre de passerelle automatique où le joueur peut passer de la pro D2 au top 14, style une super licence pour les jeunes Toulouse/Colomiers par exemple. Il pourrait suivant les besoins jouer dans l'un ou dans l'autre jusqu'à 22 ans.

      "L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres" comme disait Coluche. Ton idée de parrainage me plait ou de coopérative.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Bon je la refais, quelques mots se sont perdus en route .....Je ne voudrais pas casser l'ambiance mais bon vu ce que les clubs sont capables de faire en fait de passerelles entre Top14 et ProD2 - en fait un magnifique toboggan direction Federale 1 voir article CSBJ dans l'Equipe - on va peut être se cantonner à ce qu'on sait faire de mieux : dire de gentilles âneries en attendant que le paysage décante un peu c'est à dire des jours meilleurs .... Sinon Zarma, ahurissant la mission Voulet-Chanoine encore un truc que j'ignorais - et il y en a tant !! -

      Supprimer
    5. Sur on est pas rendu Jean Lou pour avoir une coopérative il faut avoir envie de coopérer et la pas sur que les gonzes aient envie , enfin je me réfère à un passe proche ou une petite fusion de club de série posait d'ENORMES problèmes et a la coopérative du pays basque qui hormis pour l'Agriculture n'est toujours pas d'actualité mais bon il y Basque et Basque selon le Côte de l'Adour ou en fonction de son goût pour les pinchos
      Qu'est ce qui nous rapproche et qu'est ce qui nous éloigne ? C'est un bon début de réflexion pour les coopérateurs !

      Supprimer
    6. L'idée, Sylvie, François, n'est pas de suggérer, voir d'encourager benoîtement les clubs à s'entendre.
      Depuis la nuit des temps du Rugby d'ici ça ne fonctionne pas, nos clubs sont autrement formatés, présidés, pré-carrétisés.
      On a tous vécu ça, (sauf p'têt Zaza ) le club voisin est un enfoiré de conçurent qui veut nous voler nos joueurs .
      Pour avancer, c'est d'un cadre global,fortement incitatif,voir contraignant qui reste à imaginer, pour que les clubs, selon leurs moyens et ambitions s'organisent.
      Allez donner l'envie

      Supprimer
    7. Yes ! En commençant par ce qui nous rapproche et accepter qu'il y a un truc plus grand que notre petite personne
      Allez y en a qui y arrive avec beaucoup de succès !

      Supprimer
    8. C'est sûr, Sylvie que la posture du missionnaire que nous avons maintes fois adoptée était souvent bien perverse ... là, elle pourrait paraître un bisut' qu'a mal tourné comparé à ce qu'on a été capable de fomenter chez nos amis Tutsis, ou à ce qu'a vite organisé au Sud Soudan l'ami Barack pour fêter sa nobélisation . Le Sergio, serait plutôt plus rugby que Parouby, hein ?

      Supprimer
  38. Coopérons, Parrainons, construisons, ruminons, cramponnons, bottons, allaitons et surtout buvons ! Buvons l'ivresse ovalesque et formons les "Chevaliers de la table des Quinconces" ..... hein Roger !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Camarades coopérateurs ! Une p'tite chanson pour favoriser la montée de lait : Brave Margot ! Je la mets en russe ... histoire de s'habituer https://www.youtube.com/watch?v=vY40icEkVSU

      Supprimer
    2. Dans mes jeunes années -voir ci-dessus et même bien avant- j'avais créé le "Manifeste du Parti Rugbystique, ou création du premier Kibboutz culturel".

      Supprimer
    3. Ouh la la, on commence à s'approcher grave dérapage sur le collectivisme, Brassens goût vodka, allo aspro !!
      Sinon c'te histoire de passerelle pourrait être une piste... s'il représentait une alternative vers une nouvelle approche de gestion RH du Top 14 flopant, à fortiori (https://www.youtube.com/watch?v=mo2O1desNHA).
      Sinon, plus circonspect sur la passerelle vers Zarmatovitch !!

      Supprimer
    4. Ouais , y pas que l'apéro , les cocktails , les bon vins l'armagnac et le cigare qui va bien qui risquent de faire mal à la tête -, va y avoir du remue méninges à Treingnac ! Tautor va devoir amener les concoctions qui vont bien

      Supprimer
    5. ben quoi Sergio tu ne trouves pas que ça passe bien Brassens en russe ? tiens l'Auvergnatski c'est superbe ! https://www.youtube.com/watch?v=PXMoXZF697Y

      Supprimer
    6. Poutine "le fossoyeur" pas d'origine auvergnate !!!

      Supprimer
    7. Ma foi, pour faire plaisir, juste un Vichy alors .

      Supprimer
  39. Les belles envolées que je viens de lire, non seulement m'inspirent des sentiments contradictoires (par exemple, je bois fort peu, mais bon), mais m'amènent aussi à vous adresser le Merci collectif auquel vous avez droit pour l'ensemble de ces messages qui ont inspiré la plupart de mes brillantes interventions, moi qui n'ai aucune imagination, quasiment aucune culture et uniquement un rapport distant avec notre sport préféré, le pentathlon moderne.
    Allez, vous reprendrez bien un petit ruck de derrière les mêlées.

    RépondreSupprimer
  40. Hi, François, t'as pas l'impression qu'ils sont bizarres les hexagonaux ce soir ?
    Y aurait pas un p'tit tcherno quand même ?
    Allez, on nous dit rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, même Dan, alors !
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    2. Oui un peu trop de wyshi ou de visky au choix !
      Et le Dan aussi apparement , j'espère qu'il se marrait bien ! Il a du bol lui , moi avec moins j'y ai ete en cellule de dégrisement avec haie d'honneur de mes enfants qui m'applaudissaient en criant " exemplarité Papa " grand moment ......

      Supprimer
  41. tenez ! du Bouscatel et non du Moscatel ! hein Dan Lou
    http://sport24.lefigaro.fr/rugby/top-14/actualites/bouscatel-au-figaro-le-seul-club-qui-peut-nous-faire-du-mal-c-est-le-stade-toulousain-lui-meme-846441

    RépondreSupprimer
  42. "Ami Tautor, ami Tautor lève ton verre, et surtout ne le renverse pas,
    Au frontibus, au ....

    RépondreSupprimer
  43. au nasibus, au pectorus, au sexibus au badinus !!!! il est des nôtres .. il a bu comme les autres tsoin tsoin ...

    RépondreSupprimer
  44. En parlant de ça, dégustation de Malbec hier soir dans un restaurant argentin. Angel Di Maria à la table voisine. Personne pour l'emmerder, lui parler de football. Tranquille, en famille. Comme moi. Ma fille cadette en émoi. Et un petit selfie pour partir. C'est de mode. Dommage. Mais bon. Carter, lui, il a dû exagérer. Et puis les Champs Elysée, c'est pas à côté de Meudon la Forêt. A 4 heures du mat'. Du rugby, quoi. Une soirée arrosée. Pris par la patrouille. A mon avis, il doit commencer à en avoir marre de jouer les prolongations à Paris. Un coup de cortico, un coup de pastaga. Bim, six points de moins et l'amende à venir. Pour finir par aller à l'entraînement à vélo, permis confisqué. Il avoue "avoir trahi sa famille". Oups...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en sais un peu plus : soirée entre joueurs du Racing, quatre verres de vin, retour à minuit. Trop vite à hauteur des Champs Elysées. Patrouille qui l'intercepte. Le fait souffler. Voilà.
      Au fait, quelqu'un sait-il de quel accident domestique il s'agit concernant le jeune Gabriel Lacroix ? Il a ouvert des huitres ?

      Supprimer
    2. Ou alors il a accroché un tableau au mur et il s'est foutu un coup de marteau sur la main...

      Supprimer
  45. Oui bon hein ! Non pour Lacroix ! Et pour le selfie ça remplace l'autographe non ! Generationel tu peux pas comprendre -))))
    Et sinon c'est Meudon Bellevue pas La Forêt , il est Côte chic le Dan of course ..

    RépondreSupprimer
  46. C'est pourtant très simple : Angel Di Maria a raccompagné Dan Carter et Gabriel Lacroix en voiture, après de nombreuses libations en compagnie de R... (dont nous ne dévoilerons pas le patronyme par égard pour l'enfant cadette) Ils roulent tranquilles paf ! un pneu crève et Lacroix bon gars veut rendre service et changer la roue, ziiip ! il dérape ce con et va s'emplafonner la main sur un écrou ! Dan est très embêté : "les gars attendez on va se faire aider ....." Une voiture de police arrive et s'arrête net : "oh mais c'est Dan Carter !! et les gars venez voir c'est Dan Carter ..." oh Monsieur Dan un selfie ? ..." Dan est un bon gars aussi il pose, les flics s'enhardissent "allez Dan, tu viens au poste ? C'est pour te montrer aux copains Tiens souffle dans le ballon ça va les faire rigoler " Dan s'éxécute surtout pour embêter Angel Di Maria qui fait la gueule : forcément personne ne l'a reconnu !! Pendant ce temps Gabriel Lacroix - que personne ne connait non plus - tient sa main blessée . Dan grand seigneur " Gaby , oh Gaby tu veux qu'j'te chante la mer
    Le long, le long, long des golfes Pas très clairs ? " Gabriel est content " oh oui Dan chante moi la mer mais surtout emmène moi me faire soigner "
    Un peu plus tard, au poste les flics font la fête avec Dan - Di Maria fait toujours la gueule, Gabriel geint doucement "ma main ..." Bref tu vois l'ambiance ?
    Après suffit de broder un peu et tu l'as ton histoire, Coco !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, Sylvie, la voiture de Dan c'est une Golf.

      Supprimer
    2. 0.94 g/l c'est la version officielle romancée histoire que ça lui serve de leçon ! On a eu un cas similaire ici Kelleher mais hélas pour lui les choses se sont compliquées par la suite ... Moscatel a jeté l'éponge depuis ... une couillonnade ça peut se rattraper le reste non !!! Pauvre Dan sur la piste de Byron, alcool, blessures, corticoides, peut être un peu de snifette ... un autre monde ou quand le soufflet retombe trop vite !!! L'addition risque d'être lourde ...... Tout n'est pas si bleu et blanc chez Sacco et Vanzetti ... Ah ! le chocolat suisse ça rend dingo !!! Pas mal le Volver comme cantine !!!

      Supprimer
    3. j'espère qu'il s'est excusé auprès de VW et d'Angela Merkel 🚗🍷🍶🍹🍸🚲

      Supprimer
  47. Ne critiquons pas trop Dan car à Treignac on risque d'être pire que lui puissance 3 quant à lacroix pas de miracle 😂😂😂

    RépondreSupprimer
  48. Chaque année les accidents domestiques sont la cause de 15000 DC ... arrête de Chambray ce pauvre Lacroix qui a une Dan contre Riri😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est qui Angel Di Maria ? j'ai vraiment cru à un nouvel épisode de l'Histoire Sainte avec Lacroix et Angel Gabriel !! Vont finir par nous faire croire qu'ils buvaient du vin de messe !
      Accidents domestiques : une fois je me suis plantée un trident dans le mollet ! Pas mal hein ? Qui dit mieux ? Attention, pas de blagues il faudra montrer ses cicatrices à Treignac ( j'enverrai photo )

      Supprimer
    2. comme ça, la jante à l'air, il sera facile de vérifier quel édrou(ille) remplace un boulon foireux .

      Supprimer
    3. A Zarma curieux, et pour rester dans des domaines parallèles qui rebondissent comme des cailloux sur l'eau, je suis projeté dans les années 83/84, à Toulouse, dans une école de bâtiment (Jean Griffon) liée, à l'origine, à la résistance -non, pas spécialement des matériaux- dans laquelle j'ai rencontré un certain Gérard Spiteri et se femme Mireille, qui écrivait dans un Libération débutant et complètement ouvert et folklo, ce qui était bien.
      Et, par cet ami, j'ai découvert Louis Lecoin, cet homme remarquable qui avait résisté, de son côté, pour l'objection de conscience.

      Supprimer
    4. Ca vire de rouille et d'os !!

      Supprimer
  49. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  50. Bon je vous signale qu'on est en train, prem's,de faire la promo de Closer, hein , la classe!
    Mais le jour où un lascar va enfin arrêter de s'excuser, gna gna gna, comportement inapproprié, trahi la confiance et toutes ces strauskanneries, le jour où Raoul va enfin expliquer que oui , il à été aux putes, et alors, ou qu'il était bourré , ça t'es jamais arrivé connard ( chez Drucker ça serait le mieux), et qu'il emmerde Twitter et les followers de mes deux,je vous parie un fût de moscatel de l'Orange River contre un verre de Grands Echezeaux 2005 qu'il fait un carton, le mec.
    Allez, sont jamais làs de la lissitude attitude?

    RépondreSupprimer
  51. Dan Lou
    ça me gouleye grave ton langage ! Oui Monsieur Raoul voilà ! les gonzesses rien de plus vrai ! du tire bouchon et du goulot à la cire, du vrai de vrai, pas de la pisse d'âne, mais de qui se moque t-on ! faisons péter la cantine, aboule les verres et les chopes, que cochon se dédie celui qui ne boira pas ! Aux cul Messieurs au cul Mesdames aucune hésitation, montrez vos saints Messieurs montrez vos seins Mesdames montrer vos cinq cent francs ! Pour un kiki Messieurs, pour un quiqui Mesdames pour un kilo de sucre ! Envoie l'absinthe Raoul, tournée des gosiers, pas de mickey, que du gascon buvons !

    RépondreSupprimer
  52. je connais une chanson comme cela de "Pinot Curé de chez nous" .
    Mais comme il y a des âmes sensibles dans ce blog.
    Je la chanterai à Treignac :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en hommage à Dan : https://www.youtube.com/watch?v=8MnF6tonFY4 ... et celle ci que j'aime bien pour tous les blogueurs https://www.youtube.com/watch?v=MZ35SOU9HTM ( les paroles sont en dessous ) sinon pour les amateurs avertis il y a la fameuse Limerick song aux couplets innombrables et très très salés ...

      Supprimer
    2. Avant le Limerick song , il y a le bien connu "my Bonny is over the ocean" dans ce recueil de rugby songs. Il est mignon aussi ...
      http://www.horntip.com/html/books_&_MSS/2010-10-06_www.rcducks.nl--site--fun--rugbysongs.pdf

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. hello Vince, puisque tu mets les paroles, je me sens obligée de donner la référence de Limerick, jolie chanson par ailleurs https://www.youtube.com/watch?v=Ei68YJe-nA0...
      je ne sais pas si c'est dû au rugby mais les chansons françaises et anglo saxonnes se ressemblent beaucoup côté inspiration ; il s'agit quand même de choses surdimensionnées, de légèreté féminine et paillardise généralisée j'ai cependant une préférence pour les airs folk des angliches et affiliés, je me souviens d'ailleurs avoir appris "My Bonny" au collège, la gentille prof ne connaissait apparemment pas certains couplets !

      Supprimer
  53. Bourré ça on la preuve formelle
    Pour le reste quand j'entends la gente féminine on peut sans trop s'avancer dire qu'il a du succès , ça serait à minima décevant mais surtout bête de dépenser des sous
    Pour la communication c'est vrai qu'il est fucking corporate ça on a la preuve aussi ....

    RépondreSupprimer
  54. Un film culte "Mon Oncle Benjamin" sur la 3 esprit Treignac 😉

    RépondreSupprimer
  55. Top ! Aucun rapport mais quand même , je relisais le témoignage que Richard a glané auprès du XV historique et mon préféré c'est celui de Pierre Abaladejo , c'est comme ça que j'ai vécu le Rugby sans les sélections en EDF comme quoi ....

    RépondreSupprimer
  56. Gaffe quand même à Treignac à Pinot simple flic...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et aux golf(s) pas très clair(es) !!!

      Supprimer
    2. Sinon, y aura aussi de l'eau...
      http://www.eauxdumonde.fr/175-309-thickbox/treignac.jpg

      Supprimer
  57. Au fait, en parlant des joueurs qui vont de club en club pendant le cours de l'année pour des piges de 4 mois.

    Vous avez vu.

    Grosso Castres Clermont
    Mermoz qui passe du RCT à Leicester jusqu'à Newcastle en moins de 5 mois
    Bayonne qui est déjà à la peine laisse son meilleur ouvreur partir à Montpellier.
    Colomiers (j'en parlais déjà) qui laisse repartir son arrière au RC92.

    et j'en passe.


    Donc autant demander l'officialisation de ce principe de multiclubs ("MULTIPASS" le 5iéme élément) pour les joueurs français jusqu'à 23 ans. ça n'a pas l'air de gêner personne où pour une fois, les 6 places se jouent avec 11 équipes à quelques points.

    Aller Révolution, je dis "OUI" 0 Treignac, de nos idées, nous allons en faire un pack.

    Après les packs de bières il y aura le Pacte de Treignac.

    A Treignac, Nous partîmes plein d'idée.
    Une fois, arrivés tant abreuvés
    Que les idées sur un papier couché
    le Pacte de Treignac a enfin existé
    Une révolution pour les joueurs de rugby
    qui leur a enfin donné envie
    de retourner sur ce gazon vert
    que les spectateurs toujours sévères
    se sont mis à enfin sourire
    et des balles à ne jamais pourrir
    Il y a eu le rugby avant Treignac
    Puis le soleil s'est levé sur notre pack
    Pour luire enfin jusqu'au firmament
    Et vers les clubs emmener les enfants
    Viva la REVOLUTION
    Viva TREIGNAC SOLUTION

    RépondreSupprimer
  58. Gegeai
    Diminue la dose cortico OH ou mets toi à l'ombre parce que tu es en pleine circonvolution comotionnelle ... Il va falloir qu'on affute les crampons non de diu et tailler la mine 😉
    Belle après-midi rugbystique

    RépondreSupprimer
  59. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 10 h ce matin, parti du bon côté en VTT. Le Rhône alone, berge côté Ardèche direction la montage de l'Ermitage. La mouette est grivoise et la Syrah si grave. Arrivé àTain au pied et retour sans passer par les cases Jaboulet, Chapoutier ou encore Valrhona (chocolats).
      Ben maintenant, canap berge droite et Taupe 14 !
      file:///C:/Documents%20and%20Settings/Administrateur/Mes%20documents/Mes%20images/Nouveau%20dossier/20170218_113723.jpg
      file:///C:/Documents%20and%20Settings/Administrateur/Mes%20documents/Mes%20images/Nouveau%20dossier/20170218_114031.jpg

      Supprimer
    2. ça s'ouvre pas Sergio mais faut peut être un tire-bouchon ?

      Supprimer
    3. ça va en faire des tournées de jaune pour Riri ! la faute aux Maritimes ! "Donc à l'heure de l'apéro ! préservons la couche d'eau jaune !!" avec un verre c'est bon pour la santé et avec toute la bouteille c'est bon pour le moral !

      Supprimer
    4. Gariguette, ce sont 2 photos que j'ai enregistrées sous mon bureau, que j'ai ouvert sous Google et j'ai copié l'adresse URL que j'ai mis en PJ. Moi je les ouvre en les copiant...

      Supprimer
    5. J'étais exactement dans les mêmes zones ce samedi en provenance de Valence et rentrant vers chez moi...

      Supprimer
  60. bel exemple !! devait s'exercer en couleurs nickel chrome tout bien, mais finalement niqué noir et blanc...
    http://renvoiaux22.fr/WordPress3/les-jokers-medicaux-la-plaie-du-top14/

    RépondreSupprimer
  61. Et bien ça y est, ils viennent d'inventer le rugby à 10!
    Comme disait Coluche:
    -"C'est nouveau. Çà vient de sortir!" Pour moi, en tout cas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il existe depuis longtemps, voire depuis toujours, les 8 avants plus les 2 demis, les 5 autres c'est juste pour défendre...

      Supprimer
  62. Petite info Côte Ouvert avant l'heure : le dossier barrage dans le Tournoi sera sur la table des 6 Nations début mars. Ca va être chaud pour l'Italie. Enfin, je veux dire pour le dernier du Tournoi. La France n'est pas exclue. Ce serait la honte, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai lu ton article sur l'Equipe, un Tournoi des 8 Nations ça serait géant ... Ou alors 2 Tournois : retour aux Tournoi des 5 Nations et un Tournoi de l'Est par exemple, la France et l'Italie restant nations flottantes entre les deux, se raccrochant à l'un ou à l'autre .
      Bof ... tant que ça joue partout !

      Supprimer
    2. Y a l'Ecosse aussi. Et quand j'entends, le dénommé Octavian Morariu : "le Tournoi des 6 Nations ce n'est pas seulement du sport, c'est aussi du business. Les 6 Nations sont une société commerciale, avec des obligations de résultats financiers". Ca me laisse sous entendre. Ca me froisse les tympans si ce n'est l'esprit. Je dis ça mais j'ai rien dis, bien sur !! Comme c'te histoire de pénaltouche rapportée par Richard, c'est quoi c'te nouvelle règle. On nous cache tout, on nous dit rien. Le public et les amateurs de ce sport sont vraiment pris pour des buses. Ah ben on vous avait pas dit, y a plus de mélée, ça ralentit trop le jeu !!!

      Supprimer
    3. Ritchie,

      Est ce que le tournoi à 6 avec une nation qui descend, ne va pas amener un jeu minimalisme pour ne pas perdre car au bout c'est la descente.

      Autant faire un tournoi à 8 Nations ou 7 avec la Géorgie.

      Pourquoi ce serait la honte si la France descend. Elle le mérite, peut être que cela, enfin, permettrait de revoir notre politique de club de flop 14 et le reste. Si nous ne méritons pas de concourir autant ne pas le faire.

      J'ai lu que la fédération de tennis allait tout revoir à la vue des résultats des français et des équipes de France. Peut être, faudrait il aussi tout revoir dans le rugby français. les EDR, l'EDF et surtout regarder ailleurs ce qui se fait de mieux. Nous n'avons pas le monopole des bonnes solutions.

      J'ai regardé les match du flop 14, air plaquage, Air Passe, Air intelligence de jeu. Je me demande si nous avons les bons entraineurs français, c'est peut être, là où cela cloche. Avons nous un cursus de formation d'entraineurs, digne de notre "French Flair", c'est plutôt "French Blaireau" ? Quand je vois ce que fait Vern avec l'équipe d'Ecosse. je me pose des questions sur notre capacité à sortir des entraineurs dignes du jeu de rugby moderne.

      Autre chose, je suis comme André. Pourquoi le rugby à 7, à 10, à 15. Pourquoi pas le rugby à 1 contre 1 ?

      Déjà le 7 et le quinze suffisent. Pour le rugby à 10, je n'ai pas vu un grand nombre de spectateurs dans le stade.



      Supprimer
    4. Ah Gérard, vastes questions qui demandent des réponses circonstanciées. Sans doute aurons nous le temps d'évoquer tout cela en détails à Treignac. Parce que là ça va être un peu juste pour développer.

      Supprimer
  63. eh oui Sergio le Tournoi c'est du pognon et pas qu'un peu, là j'ai des chiffres, désolée ça date un peu mais ça donne une idée quand même ... http://www.lefigaro.fr/sport-business/2013/02/02/20006-20130202ARTFIG00446-les-vi-nations-une-manne-pour-le-rugby-tricolore.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gariguette,
      "17 millions € le sont au titre du Tournoi "
      Pour la descente pour le tournoi, le montant est trop énorme pour risquer une sortie de route.
      Donc je pense que le tournoi va prendre une équipe de plus, pour ne froisser personne mais surtout pour ne pas perdre de l'argent, c'est mieux et beaucoup plus important que la dure loi du sport. :-)

      Supprimer
  64. Comme nous sommes à sec de commentaires New Look (pour ceux qui ont connu le magazine !), une mise en bouche dominicale s'impose à l'heure de l'apéritif !
    https://www.youtube.com/embed/DYXTcmluypM?rel=0&showinfo=0
    Bonne dégustation

    RépondreSupprimer
  65. Gagaouette !Gé leGeai! , Sir GO !
    Plus sérieusement, de mélanger, pour ne froisser personne, toutes les nations à 7,8 ou 9, vat-on récolter les fruits de se que l'on sème ? J'en doute fortement rien que de voir l'Italie qui, depuis 10 ans, alterne plus le froid que le chaud. Le test serait de voir si Vern Cotter serait capable de métamorphoser les "tortellinis" en "spaghettis" ? Ce qui est certain c'est que ce "Scotland Yard" du rugby a redonné le moral à l'Ecosse qui va s'en servir comme tremplin ! Question de langage et d'état d'esprit ! Nous verrons s'il aura la main aussi heureuse avec Mohed car le langage et l'esprit ne sont pas les mêmes .... Je suis content que le Geai (piaf du ST) ait soulevé le problème de la formation des entraîneurs ! Je m'étais ému de cela il y a quelques temps de ce propos, en constatant que la majorité des managers du top 14 sont d'anciens internationaux ou anciens excellents joueurs à qui la FFR a offert le diplôme pour services rendus à la nation. Le problème c'est que jadis, les entraîneurs, certes diplômés, avait un métier à la base alors qu'aujourd'hui le saut se fait directement ou quasi."Être un bon joueur ne rime pas avec être un bon entraîneur" automatiquement sinon nous aurions une pépinière et un surchoix !!! Comment se fait-il que nous arrivions actuellement à l’excellence sur le plan arbitral au niveau international et que nous soyons défaillant en termes d’entraîneurs ? Est ce la complexité des staffs, est le fait que le réservoir de joueurs de niveau international est pauvre, est ce le manque d'études ou de sciences ? Ne faurait-il pas créer une filière à l'université sur 5 ans pour devenir manager ou entraîneur avec toutes les spécificités que cela comporte ? Et donc à 20 ans, un joueur devrait pouvoir se déterminer dans ce choix et ne pas attendre une fin de carrière sorte d'impasse, sans substratum, pour devenir par pitié commentateur sur canal + voir adjoint de "x" en attendant que la FFR valide le diplôme ? Etonnant de voir Hayman, promulgué sans diplôme, responsable des avants, avec certes des résultats probants actuellement. C'est donc "la foire fouille" qui domine ce qui pourrait expliquer le manque d'excellence rugbystique !
    “Ce n'est pas l'abondance, mais l'excellence qui est richesse.” Joubert,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui tendrait à opter pour une dévalaison et une montaison (avant ou après le barrage ? ça reste à voir, comment va frayer la nation montante), plutôt que de diluer encore (??) le niveau des 6 nations.
      Quant à la formation des entraineurs, elle devrait effectivement aller dans un sens sélectif et professionnel que de faire la part belle à des joueurs pro(é)s retraités qui peuvent apporter leurs compétences du jeu certes, mais y a pas que. Y a aussi la capacité à gérer/coacher un groupe, des joueurs individuellement, donc une vraie approche sur le psychique (pour y revenir dessus). Donc, une filière qui tienne la route, effectivement. La foire fouille, c'est pas Vuiton !!
      Sinon, Lacroix, pas arrivé que déjà y fait sa connerie. Désespérant... Là aussi en terme de gestion de mental des joueurs... Bon OK, les blacks y z'ont eu A. Smith, Kelleher.
      Sinon pour finir, Vickermann un décès de plus et Léafifano (leucémie) qui envisage de rejouer. Là aussi, de qui se moque t'on ?

      Supprimer
  66. Au fait, vous avez sans aucun doute lu la petite enquête rapide à laquelle je me suis livré concernant le jeune Gabriel Lacroix ? Blessé à la main à Paris, tout seul dans sa chambre d'hôtel. Si, si, c'est vrai, ce n'est pas le cinéma de Bastareaud.
    Et on apprend qu'il a été opéré le vendredi, cinq jours plus tard. De qui se moque-t-on ? Les Rochelais sont obligés d'assumer ce que le staff du XV de France n'a pas osé avoué, à savoir qu'un joueur sous leur responsabilité s'est ouvert la main.
    Là aussi, où va-t-on ? L'impression que personne n'apprend du passé, genre Attoub et Bastareaud. Gestion du secret. Risqué. La preuve. Ca m'a pris une journée pour savoir ce qui s'était vraiment passé, avec trois sources concomitantes. Ca sert à quoi de cacher tout ça ? Franchement ? Sauf à montrer que le culte de secret est encore de mise au sein du XV de France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être qu'un diplôme d'entraineur communiquant pourrait suffire :-)
      Enfin, pour répondre à Tautor.
      Si la sanction d'un diplôme ne permettait d'être un bon entraineur, cela se saurait.
      Mais pour Richard ou les autres, est ce qu'il existe des diplômes d'entraineur chez les AB.
      Je suis plutôt pour une charte de l'entraineur français.
      règle 1 : toujours, la vérité tu diras.
      Règle 2 : La balle à l'aile tu conduiras.

      Je pense que les entraineurs devraient être en formation permanente continuelle. Deux mois par an; en AB en Angleterre en AFSUD, pour bien comprendre les nouvelles philosophies de jeu. On reste trop en Franco-Français. Et trop sur des internationaux.

      Encore des Air Passe et air plaquage sur UBB CO, mon dieu que d'en-avants,

      Supprimer
    2. La faute aux air bags qui se déclenchent trop vite.
      Sinon pour répondre à Tautor et Richard aussi, se sport va commencer à manquer d'air sain(ts).

      Supprimer
    3. Huit semaines d'indisponibilité pour Gabriel Lacroix, soit fin de saison match de poules terminée. Blessure domestique à l'hôtel des Bleus, à Paris. Qui peut nous donner une explication ? Le staff tricolore ? C'était sous sa responsabilité, non ?

      Supprimer
    4. B. Frappat aurait dit : 'Fallait trancher"; ou "Huguette, apporte son carnet de santé au seul pendu au cloud pour voir si ça tient dans la main" .
      Sinon, convoquons les casques blancs & autres journalistes d'investigation . Ou Sergio avec son machin cousu sur la manche & brodé sur la casquette .

      Supprimer
  67. De Camou à Laporte, rien ne change ... peut être que Lacroix s'est coupé le doigt en mangeant du steak haché !!!! à moins que ce ne soit le doigt dans la porte !!! Attoub ... infiltré, manipulé sans radiographies en Afrique du Sud je crois, à vérifier, (cf. médecin de l'EDF en 2006) s'est retrouvé avec une spondylodiscite infectieuse sévère au CHU de Toulouse qui n'est qu'un petit village ... Bastareaud avec Chabal ou l'honneur du drapeau français !!!
    "Merveilleux" comme disait Jean Claude Brialy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bastarockett contre Caveman, belle bande dessinée ou affiche de catch qui s'est terminée contre une table de nuit, pas très gay ??!!

      Supprimer
    2. mais c'est une question d'image ça ! à lire dans Flair N°2 ...

      Supprimer
  68. Décadence , dans l'air du temps et ce qui arrive ici dans la sphère Rugby et ailleurs dans la sphère politique comme bien à la définition du Larousse
    Bien sûr il y a une part de subjectivité pour dire que nous sommes dans cet état mais il y a aussi des faits objectifs de dégradation de la qualité et de détournement de l'objet premier
    Comme dirait l'autre laisse tomber jusqu'au fond en espérant que quelque chose de meilleur arrivera
    Pour le Rugby , la déconfiture de la coupe du Monde n'a pas suffi , pour l'instant on ne voit que des petits ajustements et surtout des petits arrangements , rien encore qui attaque le problème à la racine
    Un petit barrage peut être ? Je ne nous le souhaite pas bien sûr mais cette menace pourrait être salutaire non ? J'ai vu qu'on parle si ça arrive d'une mise en place dans 5 ans .... on pourra pas dire que les instances n'ont pas pris le temps de peser le pour et le contre -))) sauf que la coupe du Monde et le classement montre qui progresse et qui régresse mais bon même devant cette évidence on regarde ailleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas tout voir en noir non plus. Tout n'est pas blanc comme neige. Mais si on passe de petits arrangements en petits ajustements et que ça fasse boule de neige d'ici 5 ans... A espérer, sinon aucun intérêt de continuer à miser dans ce sport.

      Supprimer
    2. Pas mon cas mais en lisant les propos répétés on pourrait voir en gris à minima
      Va falloir que les ajustements soient un poil plus marqués non ?

      Supprimer
  69. Deux visions du monde sportif, comme d'hab.
    Doit on conserver notre bon vieux tournoi,on l'à adoré, on l'aime toujours, et accepter son petit côté suranné, entre soi, immuable ?
    Ou avoir une vision plus large , plus moderne , faire du Rugby un sport européen?
    La seule question qui vaille, finalement c'est de savoir si on est prêts à aider vraiment les 5 ou 6 fédérations en devenir à créer un Rugby solide chez eux; si la réponse est non, ne changeons rien, ça marchera pas.
    Pas de bons entraineurs chez nous, Tautor, tu crois que c'est génétique ou alors ça vient du climat, voir la malédiction des Templiers ou p'têt que Mongénéral avait pas pris les choses en main ?
    Tu crois pas plutôt que c'est les conditions qui sont mauvaises, l'étouffant auto proclamé meilleur championnat du monde, les omnipresidents, etc.....
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vision plus large comme à 7 où on ne trouve pas forcément 7/8 grandes nations du XV aux meilleures places.

      Supprimer
    2. ouais moi j'aime bien l'idée d'aider les autres à se développer qui sait ? en chemin on retrouvera peut être le rugby français lost in translation en ce moment ...allez, on the road again https://www.youtube.com/watch?v=qRKNw477onU

      Supprimer