mardi 14 mars 2017

Mise aux verres

Maintenant que les règlements de comptes sont apurés, les querelles enterrées et le rugby des clochers disparus agité dans la plus grande confusion, il ne reste plus qu'à rétablir ce qui a été omis et multiplier par deux Alexandre Dumas pour arriver enfin au conte. Question : s'il est difficile de garder quelque chose de nos amours hormis deux ou trois songes par effraction, que reste-t-il de nos rejets quand de la page blanche les certitudes se sont retirées ?
 
Longtemps honnie, l'aventure intérieure de quinze hommes et eux seulement, refermée autour d'un hymne en forme de cocon, n'a suscité que réserves, railleries et critiques au motif qu'un pack sorti de l'ère jurassique piétinait tout sur son passage, fracassait les velléités adverses, prenait d'assaut les tranchées, seulement guidé de la voix par un tracassin aux gros mollets, monté sur ressorts et incapable d'armer une passe correcte.
 
Quarante ans ont passés à la vitesse d'une mêlée ouverte sur cet exploit qu'on croyait enfoui, si ce n'est de ceux qui l'ont vécu en sueur, en sang et en larmes, marqués dans leurs âmes autant que dans leurs chairs par ce qu'ils ont partagé. Deux d'entre eux sont partis tôt, Jacques Fouroux et Robert Paparemborde, inspirateurs de cette traversée du Tournoi des 5 Nations en équipage réduit à sa plus simple expression. Quinze. Comme le rugby à.
 
Fouroux et Paparemborde ont laissé leurs coéquipiers orphelins de personnalités opposées. Au petit Jacques la gouaille, ses mots qui n'étaient jamais les moindres, son sens de la querelle qui anime et qui soude ; à Patou les silences ponctués d'onomatopées, la présence rassurante, le coup de fourchette et le cou d'airain. Alors ils se compteront treize pour fêter, vendredi 17 mars à L'Equipe puis ailleurs, l'exploit d'un Grand Chelem en cercle ovale dans une intimité qui leur va si bien. Nous vous raconterons.
 
Il faut avoir vu les larmes de Jean-Pierre Bastiat et celle de Jean-Pierre Rives quand ils évoquent à peu de mots leur ami, leur frère, l'autre partie d'eux-mêmes. Il y a quarante ans cédaient le pays de Galles de Gareth Edwards, Quinnell, Bennett, JJ et JPR Williams, l'Angleterre de Beaumont, Wheeler et Uttley, l'Ecosse de McGeechan, Irvine, Carmichael et McHarg, l'Irlande de Mike Gibson, Orr, Keane, Slattery et Duggan. De vrais Lions. Ils furent domptés.
 
L'adversaire est le meilleur juge de vos performances. Il faut écouter ceux qui furent broyés, submergés, engloutis et battus évoquer ce qui passait alors pour une horde d'éléphants franchissant les Alpes. Ils rendent hommage à leurs vainqueurs avec respect, voire admiration. Il est vain de comparer les époques mais à la lecture des compte-rendus et des reportages de cette année double sept, que je tiens à votre disposition, un regain d'énergie vous emporte.
 
Alors que le mariage de la carpe et du lapin tourne à la con-fusion (ne comptez pas sur moi cette semaine pour attiser un débat qui prend feu tout seul), le Tournoi 2017 se termine avec Irlande-Angleterre. Les vainqueurs de la Nouvelle-Zélande à Chicago en novembre dernier vont-ils parvenir à arrêter ceux qui rêvent de dépasser le record de ces All Blacks, justement ? Avant ce point d'orgue, nous saurons si le XV de France garde une chance de disputer un quart de finale de Coupe du monde en 2019 au Japon ou s'il est trop tard pour se plaindre.
 
Les résultats, les classements et les exploits ne traversent les époques, allant d'un ballon oblong en cuir à une ogive synthétique, que s'ils se nourrissent sincèrement d'amitié, qui est au sport ce que le rubato est à la musique, à savoir un supplément d'interprétation dont il ne faut pas abuser mais sans lequel la performance artistique comme athlétique devient simplement mécanique et donc peu digne d'être célébrée plus tard.
 
La bande à Fouroux inventa l'année précédant son acmé les repas de pré-rassemblement, six heures avant le rendez-vous officiel. Apéritif au Laurent Perrier Grand Siècle rosé, suivi de l'immuable triptyque huitres-onglet-frites, plateaux (fromages-desserts) à volonté et tout le vin qui va avec. Sans oublier les rincées de poire Williams. Une mise aux verres. Chacun laissait cent francs (on dirait quarante euros aujourd'hui) entre les mains du patron ardéchois. Le restaurant a disparu, - l'époque aussi - à une portée de drop de la colonne de Juillet, place de la Bastille.
 
Il était temps alors de remonter vers l'Opéra, groupé, riant, rotant, fumant, et de pousser la lourde porte en bois de la FFR, Cité d'Antin. Les internationaux étaient ensuite acheminés vers Rueil-Malmaison, au centre sportif de la Shell. Durant l'heure de trajet, les titulaires de ce qu'on appelait alors le "Club France" ronflaient plus fort que le moteur diesel du bus dans lequel ils étaient assoupis. Au dîner, le cuistot présentait des soles meunière avec des pommes-vapeur auxquelles personne ne touchait, si ce n'est les remplaçants, soulevant alors l'inquiétude de l'homme de terrain qu'était Jean Desclaux. 
 
Pour le rassurer, Jacques Fouroux prenait son ton de conspirateur et glissait au tuteur : "C'est bon signe. Tu ne vois donc pas, Toto, qu'ils sont déjà dans leur match..." En cette année 1977 devait débuter un jeune ailier plein de fougue, le visage émacié, sec comme un sarment, la taille fine cintrée dans un mastic modèle Alain Delon; un ancien athlète avec seulement dix-huit mois de rugby dans les cuisses et qui répondait au nom de Guy Novès. Pas encore adoubé, il cherchait timidement sa place au milieu des mastodontes et des tauliers.
 
L'histoire retiendra que Novès ne fut pas de ce Grand Chelem par la faute d'une cheville douloureuse et annonça, triste verdict, son forfait deux jours avant France-Galles. Guéri par antalgiques, il pensait revenir. Mais Fouroux, en guise de viatique, avait décidé de verrouiller son équipe, de la garder à quinze pour entrer dans l'histoire. Génie du marketing, il savait que si son exploit n'était le premier il serait au moins le plus exclusif. Le plus organique. 
 
A l'issue de France-Galles, samedi soir, Guy Novès, l'oublié devenu stoïque après un succès bleu à Rome, retrouvera certainement ceux qui auraient dû être ses coéquipiers d'un Tournoi. Que se diront-ils ? Que verront-ils dans ce renversement des destins ? Vous n'en saurez sans doute rien. La chronique ovale ne dit pas tout. Parce que l'histoire des êtres qu'on associe, en rugby comme dans la vie, épouse des trajectoires elliptiques.
 

333 commentaires:

  1. Joli cadeau, Richard, que cette chronique d'une aventure dont on ne sait plus ce qu'il en reste d'abord et avant tout. Est-ce un passé jurassique ou un message d'espoir ? N'est-ce pas aussi une divine lucidité qui réunit dans une même lumière un Fouroux et un Sangalli, un Rives et un Palmié ? Le petit Jacques, qui rêvait d'équipe de France vingt-quatre heures par jour, avait une nature à se croire perpétuellement entouré d'ennemis acharnés. Il en résulta le petit caporal peut-être, mais surtout le Churchill de juin 40, voire le Léonidas des Thermopyles, capable des haines les plus aveugles et des engagements les plus déterminés. Autour de lui, quatorze pilotes de Hurricane ou quatorze hoplites, parfaitement convaincus que le chemin du Graal venait d'être trouvé.
    Dans un des derniers envois sur le "rugby con", sans cesse franchi, j'évoquais hier l'épopée Fouroux pour louer sa cohérence et, ce matin, en lisant les titres du site de L'Equipe, je me disais que Pascal Papé, qui entre Bourgoin et le Stade Français en passant par l'EdF, est devenu un héros balzacien, aurait mérité d'être dans les Quinze.
    En 1977, j'avais la petite trentaine orgueilleuse et je croyais encore qu'un jour, peut-être, je jouerai bien. Le style Fouroux et compagnie me sortait par les yeux, ce n'était pas "chic" et indigne de Barbe d'Or. Inutile de dire que, quarante ans après, le jugement a évolué. Et puis, concasser de l'english, n'est-ce pas très smart ?
    Sinon, cher Richard, nos évocations répétées du champagne rosé et autres breuvages tellement français, dont celui qui perd nos fils (j'ai pratiqué, merci), me font craindre qu'un jour plus ou moins lointain, on glisse dans la même phrase un verre de haut-brion et un rail de coke. Il ne faut pas désespérer de l'ignorance. Après tout, l'absinthe a été portée aux nues, jetée aux orties, prudemment réhabilitée. AU XXIIème siècle, il y aura peut-être une catégorie Dopés aux Jeux Olympiques, comme il y a aujourd'hui des courses d'aveugles ou des matches en fauteuil roulant. Nos arrières petits neveux en feront des chroniques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Charles. En ces temps troublés comme du mauvais tanin, le passé semble approprié pour regarder devant.

      Supprimer
  2. Suis heureux pour ton article de ce jour, j'avoue trés franchement avoir étè le premier, hier, à désigner 1977 comme mon grand chelem préferé.Même si nous pestion à l'époque contre la passe de maçon du gersois....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Georges, moi c'est 1997. Mais je vois que 1977 recueille de nombreux suffrages. Cette chronique que tu apprécies est donc en phase.
      Bon allez, je vous quitte un moment. Sortant de Marcoussis, j'ai un peu de boulot ;-)

      Supprimer
  3. L'avait une passe de maçon, le petit caporal, certes, mais ça fusait en pleine lumière, aujourd'hui ça fusionne dans les alcôves, y'a plus de maçons dans les équipes et pourtant on construit "les fondations" saison après saison, on se liait et se reliait coudes serrés torses gonflés, aujourd'hui on échafaude pour monter des murs quand les fondations sont pas encore coulées !!!!! 1977, c'était mon vote aussi, une famille et tous leurs amis de tout le pays, aujourd'hui Papé nous dit que la famille ça n'existe plus, le respect a disparu, les entrepreneurs ont envahi le terrain pour y couler leur béton, et en ont chassé les poètes, ça fait chier !!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Oui, ça fait chier, mais sans Savare et Lorenzetti, le Stade Français et le Racing n'existeraient plus depuis belle lurette. Comme Toulon, Montpellier et Bordeaux avec Boudjellal, Altrad et Marti. Et je ne parle pas de Kampf avec Grenoble et Biarritz. En fait, on aurait presque le Championnat de ProD2 actuel... Et La Rochelle champion tous les ans... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Richard ,
      je ne suis pas d'accord , les grands clubs ne meurent jamais , vois la parcourt de Reims en foot ; après avoir tutoyé le ciel , ils sont aller en enfer et maintenant ils sont toujours là , a leur niveau économique mais là , bien présent , et le SF , le RCT le racing et autres peuvent se passer des savares and co car ce sont des clubs qui ont une vie, une âme , un passé qu'ils soient dans la lumière ou dans l'obscurité ! Il faut se battre tant qu'il est temps pour contrer ces "mange merde" de banquiers sans esprit sportifs !
      Bises

      Supprimer
  5. Que penser de la 25 éme journée le racing peut en bénéficier pour se qualifier... il joue contre le stade français, que va dire le cocu de l'affaire?
    ne faut il pas geler le classement à ce jour?, ou neutraliser tous les résultats du stade français, car auront ils assez de motivations pour empecher les victoires adverses à 5 points?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que les joueurs du Stade Français vont être surmotivés et devraient "défoncer" les Franciliens pour finir l'histoire du club en beauté par un "derby", the last but not least, remporté...

      Supprimer
  6. c'est celui de Pelous, celui 1977, c'était de la boxe anglaise, de l'intimidation, de la boucherie Ovalie, du MMA, coup de poing, fourchette, une séance de ultimate fight. :-) Cholet, le boxeur qui m'était KO. J'aimerais savoir ce qu'en pense nos amis écossais.

    Et d'accord avec Ritchie, que seraient ces futurs ex grands clubs sans les mécènes donc sans la finance. Rien. peut être que Chevreuse serait champion de France ou le Havre :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Ecossais, par la voix de leur capitaine Ian McGeechan, rendent hommage. Et surtout racontent la super soirée qu'ils ont passé avec les Tricolores ensuite dans Paris by night. Ce sera dans le supplément du quotidien vendredi 17...

      Supprimer
  7. Je vais encore faire mon mauvais caractère, mais je ne goûte guère votre penchant pour les comparaisons impossibles et les hiérarchies artificielles. Néanmoins, je penche pour 1977, car la France cette année-là, a chassé ses démons et ajouté une corde à son arc, cassée depuis : seule compte l'efficacité. Elle a joué comme les Anglais savent le faire, que leurs joueurs du moment soient talentueux ou non. Anglais talentueux... ça sonne bizarre.
    Les autres années, la France était meilleure, tout simplement.
    Tiens, encore une comparaison discutable : Jedrasiak doit avoir un potentiel double de celui de Palmié. Mais, sauf révolution culturelle, il ne fera pas la moitié de sa carrière.

    Pour Stade Français-Racingue, il faut mettre notre meilleur arbitre. Ou pas d'arbitre. J'hésite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles, je n'ai aucun penchant si ce n'est pour l'amitié et la fusion des âmes et des coeurs.
      Mon petit vote n'est ni une comparaison ni une hiérarchie. Rien d'artificiel. Juste un choix affectif ou porté par une autre tonalité.

      Supprimer
    2. Attention, Richard !!! Je combats la susceptibilité jusqu'à ce que mort s'ensuive ! Mon chemin est jalonné de cadavres !
      T'inquiète pas trop, il y a quelques semaines, je jouais avec un vieux pote tout aussi cinglé à bâtir l'équipe mondiale de l'après guerre, fondée non sur une supposée valeur pure, mais sur des souvenirs personnels et des choix affectifs, comme tu dis. Tu la veux, jeune gourmand, la voici :
      Cullen - Kirwan, André Boniface, Bruce Robertson, Lomu - Beauden Barrett, Gareth Edwards - Skréla, Read, Kel Tremain - WJ McBride, John Eales - Ken Gray, Kennedy, Du Toit. Et du sacré beau monde sur le banc (très long).
      J'ai du assommer le pote : il voulait caser un Anglais !
      Sincères amitiés, sentiments dévoués et respectueusement vôtre.

      Supprimer
  8. Moi 77 sans hésiter car l'exploit est le panache de cette équipe !
    15 au départ, 15 à l'arrivée !
    J'ai eu la chance un jour de rentrer dans les vestiaires grâce à Julian du CO ( 2ème ligne avec Gorse académicien du rugby) et je peux dire que j'ai été vraiment impressionné surtout par Cholley qui dégageait une force tranquille impressionnante !

    L'amitié , la fraternité , le mal vécu ensemble, les victoires, les défaites créer les équipes et font la légende des clubs !
    Vive le Stade Français et le Racing , MERDE à la fusion !
    Marc toujours aussi en colère contre ces sales bonhommes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marc, pas sur que la fusion se fasse. Il y a encore beaucoup d'obstacles à franchir pour les deux présidents.

      Supprimer
  9. OUPS, j'ai oublié 1981 parmi les Grands Chelems tricolores. Visiblement, ça ne pose pas de problème. Mais sait-on jamais. Quelqu'un s'en réclame ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que le succès de 1981 n'est pas légendaire. Seulement un mythe errant.

      Supprimer
    2. Antoine , ce mythe errant de 81 est un très grand cru !!!

      Supprimer
  10. C'est quoi un grand club?
    Montpellier ou Massy, Toulon ou Bourgoin?
    Celui qui produit des joueurs ou celui qui fait vendre des brouettes?
    Et ci c'était celui qui laisse les plus beaux souvenirs, ceux qu'on célèbre encore des décennies plus tard, en restant bien à l'abri de la soif !
    Allez, Gé, Chevreuse est titulaire d'un bout de bois, certes de première série, mais pas si nombreux en IDF avec l'étoiles sur le coeur, hein !

    RépondreSupprimer
  11. Allez, cette fusion annoncée aura eu au moins un effet positif: le blog des Niçois a repris vie sur le site du Monde, après un an de pause.

    RépondreSupprimer
  12. Celui ou bat ton cœur et le grand chelem
    des joueurs qui nous ont fait rêver et donner envie de pratiquer , pas de comparaison , pas de hiérarchie , que du cœur et du cœur
    Et pour la fusion mais je m'en tamponne totalement le coquillart ...
    Je ne suis pas surpris du choc émotionnel que je comprend par contre la réaction de certains joueurs professionnels depuis le début de leur carrière ou presque qui savent faire monter les enchères quand il
    s'agit d'eux , et qui oublient juste qu'ils sont salariés d'une entreprise , payés par celle ci et donc par des mecenes qui hurlent parce que les proprio décident de fusionner !! Ils devraient commencer à lire la presse économique pour leur culture et éviter d'autres chocs émotionnels futurs ou compatir quand ca arrive à des gens payer au smic dans un bassin d'emploi difficile

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le jeu français encore récemment au rouge, est passé à l'orange, faut qu'il passe au vert contre le PDG. Et à propos de PDG, la réalité économique à la Fillon ou autres du moment commencent à mettre les abeilles.Que ce serait il passé sans les mécènes, OK. Mais qu'ont, que mettent ils en scène à part ces genres de stratagèmes ? Combien aiment ils (ont ils aimés) vraiment ce sport à part Kampf, le grand Max voire le traiteur intraitable ? De l'audace, toujours de l'audace. Au pays de Danton, il y a encore des révolutions ? Mais là, c'est plutôt révoltés du Bounty.
      77, pas forcément de la qualité rugbystique chez certains. Pas sur qu'ils aient eu du burato, mais z'ont bien su porter leur bateau. Oh mon bateau... Avec des moyens plus que virils ou limites, à l'image de Cholley, Imbernon, Palmié & co. Z'auront laissé des traces paléontologiques et pas que, aussi des traces sur certains de leurs adversaires. Pas celui que j'ai préféré avec son jeu à 9, que Fouroux remettra au goût du jour début 90. Mais plutôt 97, voire 98 ou même 2004. Mais à l'avantage du caporal, 3 chelems, 1 en tant que capitaine et 2 en tant qu'entraineur. Beaucoup de foi(e) dont il faisait son gras. Point en tant que président, la barre(onie) était trop haute pour le côte de Gascogne.
      Fini la mise au vert, Novès ferait bien de s'inspirer de son histoire 77 en tant que pièce rapportée. D'autant plus qu'actuellement, les carriéristes ne sont plus légion. Pas facile d'avoir un jeu moins ellipique et éviter une volée de bois vert.

      Supprimer
  14. 77 sans restriction
    15 comparses un bloc
    quand a la pro fusion
    une anicroche ou une SEINE evolution
    BIENTOT UNE MANIF
    COMME QUOI LES NANTIS D UN JOUR NE LE SONT PAS POUR TOUJOURS TOUT LE MONDE RECLAMAIT QU UN CLUB SOIT GERE COMME UNE ENTREPRISE C EST FAIT LE DEPOT DE BILAN FAIT PARTIE DU SCENARIO

    RépondreSupprimer
  15. Je sais que Ritchie a précisé qu'il ne voulait pas se répandre sur la fameuse fusion dont qu'on cause, mais tout de même ça prend une tournure que je n'aime pas. Grève donc des joueurs du SF, pas de déplacement au CO, le championnat devient une vaste foire ou veaux sevrés, vaches folles, cochons qui s'en dédient et canards grippés dansent une sarabande déjantée, les équipes qui jouent encore, comme le CAB par ex, une place vers le haut, voient un adversaire direct empocher 4 points tout en regardant la télé bien au chaud, et ça c'est pas glop du tout. Côté LNR et FFR je sais pas ce que l'on fait, mais visiblement on est rentré dans les tranchées en attendant que la mitraille qui tombe s'arrête un peu !!!!!
    On causait peu avant du grand chelem 1977, on peut effectivement ergoter sur la valeur purement "rugby" de cette équipe, on peut même se gausser des dirigeants d'alors et de leur paternalisme et manières de maquignons, on ne peut nier cependant que les uns et les autres avaient d'autre qualités humaines et de la profondeur en moelle que nos parangons d'aujourd'hui!!!!! Enfin ce qui m'étonne c'est le silence assourdissant des autres clubs, des joueurs principalement, on regarde le bateau d'à-côté couler et les marins se noyer, personne pour mettre les canots à la mer et lancer les filins, les bouées, juste un œil vers les cales bien fournies en se disant que tant que l'on flotte et que l'on peut récupérer un peu plus de richesses, que vogue la galère !!!!!! Que tous les joueurs des clubs pro se mettent en grève, ce serait le minimum. Et l'EDF, les "élus", rien à dire ?????

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir,
    Pas pu tout lire mais vite fait sur le gaz ; Charles 30 ans en 77 ?? mais c'est quoi la recette pour écrire si jeune ?! J'ai voté aussi 1977, parce que Fouroux on aurait dû l'appeler "le cornac" pour sa maîtrise des éléphants ou mammouths comme à Gre... Bon c'est pas la top forme par ici, d'abord la fusion pour nous c'était oun miracolo ! et puis 30 mn plus tard un gros coup de massue vient tout écrabouiller, ce matin c'est Bernardo qui est viré- ah sans Zorro c'est plus dur ! - je ne sais pas si on a touché le fond mais on n'est pas loin ...alors les problèmes de fusion à profusion vu qu'on est sous perfusion en attente d'une transfusion providentielle oh pas des sous, non juste un brin d'espoir ... en attendant c'est infusion pour tous - avec une goutte de Chartreuse faut pas déconner - Mais elle attend quoi Bernadette Scoubidou ?
    Allez fusion again mais avec Zappa ça passe mieux https://www.youtube.com/watch?v=U2M5OSgFZRE

    RépondreSupprimer
  17. 1977, j'y reviens vu l'actu on ve tenter de rester dans le rugby qu'on aime !!! 1977 donc, Grand Chelem de 15 joueurs, 15 hommes peut-être pas les meilleurs, sans doute pas non plus les plus glamours, fâchés -en tout cas en guerre et en colère (ça nourrit)- avec la planète, fédé, presse, monde …... 15 gars bien de chez nous qui en 4 rencontres vont se construire une légende et nous donner des souvenirs !!!!!! 15 réunis en cercle de famille, manière de vivre, de penser, unis contre l'adversité, l'amitié en drapeau, le ballon objet de communion, les crampons pour bien s'encrer dans la même terre, dans le même combat, dans la même mêlée, 15 qui vont se faire cracher dessus à Twickenham, se faire traîter « d'animaux » dans la presse anglo-saxonne, « horde sauvage » qui va mettre à la raison -excusez du peu- la fabuleuse phalange Galloise de G.Edwards et consorts, les valeureux d'Ecosse, les pénibles d'Irlande et les snobs d'Albion !!!!!
    Pourquoi ce chelem nous parle tant ?? Sans doute pour sa dimension humaine, les conflits avec la FFR, la presse et tous les donneurs de leçons de l'époque, mais surtout la réunion de personnalités tellement riches et épaisses. Toto Desclaux l'entraîneur, que nous raconte bien JP.Romeu expliquant la préparation des matchs : « Lundi, au téléphone : -Jean-Pierre, on ne joue pas assez. Alors, cette fois, on ouvre grand. -Mercredi : « Bon, on est d’accord, on balance, mais attention, hé, pas dans nos 22 mètres ! -Jeudi, c’était à partir des 40 mètres. -Vendredi on en était aux 50. -Samedi matin: Passe chez moi ! Et dans la chambre, Toto bras baissés en forme de croix : -Oublie tout ce que je t’ai dit et ferme tout !!!!!! Fouroux, capitaine, le vrai chef, à la fois animateur, bretteur et ferrailleur comme tout bon Gascon, une personnalité un leader, l'envie de ferrailler avec tout le monde, contre tout le monde, du moment que son équipe, son groupe, sa famille y trouvent leur compte !!!!! Et puis toutes ces gueules, ces tronches, Jean Cormier résumait bien l'affaire, parlant de Cholley/Palmié/Imbernon et les élevant à la dignité de “trilogie du bonheur”. Alain Paco, crise d’appendicite la veille du match contre l’Irlande, qui reporte son opération (!!!!!) sous la pression de ses coéquipiers pour finir ensemble contre tous !!!!!!
    C'est tout ça ce grand chelem 77, chacun trouve à la lumière de cette aventure, les ressorts d’une vie tranche de vie, d'une épopée, d'une aventure humaine exemplaires et fascinantes.
    C'est assez dire, en disant cela, combien le rugby du jour est à mille lieux de nos souvenirs, rugby devenu métier, le tournoi une compétition qui pépare à la CDM et nos samedis d’hiver plus frisquets.

    RépondreSupprimer
  18. 1977 par KO. Aussi parce que ça succédait à une mauvaise période et parce que les Français d'alors, comme nous encore, étaient subjugués par ces victoires si peu "à la française" (dans le légendaire national en tout cas).
    Nini, merci pour le rappel de l'appendice de Paco, superbe anecdote.
    Mais, Nini, le rugby n'est que partiellement "devenu métier". Nous connaissons tous des salariés qui vont chercher leur chèque et adorent leur profession. Le pognon pervertit l'excès, en trop ou en manque, pas l'honnête artisan. Un vestiaire, c'est toujours complexe. Quant aux comportements d'hier... jetons un pudique voile.
    Gariguette. J'arrête pas d'en faire des photocop' ! (j'ai pas dit ronéoter et j'évite le copié-collé). Une grosse baise sur ta fraise, comme on disait dans mes Ardennes maternelles, ça fera jazzer (elle est bonne, celle-la).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles tu vois double, t'as un blème avec le clic ? tous tes posts vont par 2...

      Supprimer
  19. 1977 par KO. Aussi parce que ça succédait à une mauvaise période et parce que les Français d'alors, comme nous encore, étaient subjugués par ces victoires si peu "à la française" (dans le légendaire national en tout cas).
    Nini, merci pour le rappel de l'appendice de Paco, superbe anecdote.
    Mais, Nini, le rugby n'est que partiellement "devenu métier". Nous connaissons tous des salariés qui vont chercher leur chèque et adorent leur profession. Le pognon pervertit l'excès, en trop ou en manque, pas l'honnête artisan. Un vestiaire, c'est toujours complexe. Quant aux comportements d'hier... jetons un pudique voile.
    Gariguette. J'arrête pas d'en faire des photocop' ! (j'ai pas dit ronéoter et j'évite le copié-collé). Une grosse baise sur ta fraise, comme on disait dans mes Ardennes maternelles, ça fera jazzer (elle est bonne, celle-la).

    RépondreSupprimer
  20. 1977, en mai, nous allons jouer contre Béziers, en minimes, on arrive la veille, et pour calmer la trouille, on assiste à l'entrainement du Grand Béziers. Et surtout l'arrivée des joueurs à l'entrainement, Palmié dans sa Renault 5, assis sur le siège arrière. Estève dans une mercédes de gitan, et je fais signer mon programme, une feuille A4 qui dépasse à peine la main des deux pré-cités.
    Cantoni, qui se fait engueuler par le petit Raoul, Astre qui nous montre qu'il est aussi rapide que les ailiers, Astre, l'homme qui aurait dû jouer ce grand chelem...selon mon père. derrière un tel pack, il faut un chef d'orchestre, pas un aboyeur. Je ne rentre pas dans le débat, en mémoire de mon papa. Moi, j'avais 14 ans, ce qui disait mon père, c'était la vérité, point.
    bref, le lendemain, on a pris une baffe mais honorable hein, pas la branlée sans retour et surtout heureux et fiers d'avoir rencontré ces monstres dans tous les sens du terme.
    Et puis chez nous, y avait Bastiat, hein le grand Jean Pierre, et on aurait du garder Berot, Dourthe Lux, cette équipe était un vrai scandale à la maison, que des pipes derrière. Bon, bah, finalement, on n'est jamais content...
    tiens, quand la cocotte est trop chaude, un moindre grain provoque une sur-fusion...oups, on a dit qu'on n'en parlait pas. alors après la fusion, la fission ?
    Pour répondre à la question de Ritchie, si on n'avait pas eu les grands stratèges, Boudjelal, ALtrad, Lorenzetti, Savare, et le pognon qui colle, on aurait fait un peu plus confiance à la formation française et notre rugby serait toujours dans le top 4 mondial.

    RépondreSupprimer
  21. Bon on a la complète. ..
    L'autre jour je suis interviewé par la télé nz qui débarque de Londres.
    Sur Coco Ali
    A la fin de l'entretien, en off, je glisse à la gentille journaliste
    Cortico, alcool, excès de vitesse, cocaïne, évasion fiscale (Sella) : il ne manque plus qu'un viol
    Et hop merci Grenoble
    Authentique
    Et lundi Benoît me sonne a 11h15
    C'est un canular cette fusion hein ?
    Je réponds
    Ben oui
    Erreur
    C'est une OPA
    Maintenant tout est entré les mains des joueurs du Stade Français
    Noves ne oait pas laisser partir Danty et Camara because Tournoi
    Triste aussi ça
    Étriqué
    Chao
    Depuis décembre dernier c'est le bordel
    Jusqu'où descendra notre rugby ?
    Et quand je parle rugby je regarde autour de moi
    Et notre sport est à l'image de notre société
    Et cette société c'est la notre
    Nous l'avons voulu et choisi
    Elle nous renvoie à nous mêmes
    Et c'est pas joli
    Voilà
    Je vais me coucher
    Nous nous sommes tous couches
    Et demain sera pire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on peut aussi rajouter que certains joueurs pro sont devenus accros aux jeux en ligne, style poker, à un point tel que leur équilibre financier personnel est remis en cause. Faut dire que 50 000 euros par mois, c'est juste juste.
      au fait, Paul GOZE, il en pense quoi lui de tout cela ? heureux ? content ? sais pas ? désabusé ? encore à table ?
      un de mes amis me disait qu'avec 90 joueurs pro dans une équipe, on pouvait sortir une belle sélection.
      Comme le TOP14 est devenu avant tout une représentation de l'implantation économique, peut-on déboucher sur un championnat des provinces ?
      Dans ce cas, reste des places dans le Nord, l'Est, la Bretagne

      Supprimer
    2. Richard,

      Tu deviens excessivement pessimiste. Notre rugby professionnel fait juste une petite crise d'adolescence.

      Un de mes boss me disait les arbres ne peuvent jamais atteindre le ciel.

      Les joueurs et les présidents comprennent que quand tu veux jouer dans le monde du professionnalisme et de l'argent à gogo (qui devient pour les gogos), il y a un moment où il faut payer l'addition.

      Tout cela va corriger les excès d'un côté comme de l'autre et tout reviendra dans un monde normal où tu ne dépenses pas plus que tu gagnes et surtout tu ne joues pas avec les lois car un jour ou l'autre tu te fais prendre.

      Je suis d'accord que nous sommes responsables et je n'incriminerai jamais personne d'autre que moi. Je vis en France j'aime mon pays pour tout ce qu'il m'a offert et permis de réaliser. Je suis heureux d'avoir rencontré plein de personnes de différents horizons et pays. Et je suis sûr que nous allons nous en remettre. Nous sommes un pays de révolution.

      LA purge sera peut être difficile mais si il faut en passer par là. Je ne vais pas me plaindre. Si cela permet à mon fils de vivre mieux.

      Je suis pour une concurrence totale car je sais qu'à la fin, nous saurons nous retourner. Je ne sais pas pourquoi peut être trop d'optimisme, ou peut être, le fait de jouer au rugby ou j'ai pris des raclées, j'ai pris des coups. J'ai été cassé par bien plus fort que moi (il n'avait pas trop de mal) mais à la fin, j'ai toujours été heureux de retrouver mes coéquipiers pour le combat. Ce qui ne tue pas te rend plus fort.

      Supprimer
  22. Sursum corda, Richard !
    Mais faut dire que ça commence à bien faire. Faudrait-y sortir la machine à baffes ? Saurait-on encore s'en servir ?
    Faudrait pas non plus qu'on se mette tous à ressembler à ma chère Académie de Musard, cette escouade de bérets vissés qu'avait badé les frères Moga, apprécié Dizabo, soutenu Jameau et toléré Ayphassorho. Depuis, même les meilleures tortues leur semblaient bien lentes.
    J'ai plein de bonnes nouvelles. Une seule ce soir, Tawera Kerr-Barlow à La Rochelle ça se confirme. Oublions "la formation", elle ne produit pas l'équivalent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. désolé Charles autant en 10 je comprends mais en 9, il y a un paquet de super bon 9 français. Pour le coup, je trouve que La Rochelle exagère. Ils n'ont pas Retière qui est pour moi excellent.

      Supprimer
  23. Bonjour, je ne vois pas la bonne nouvelle avec la signature d'un NZ de plus au SR. J'y vois plutôt matière à pleurer un peu plus sur notre rugby, et alors pas du tout ce que ça va amener pour l'amélioration de notre EDF. On se gausse des RCT et MHR estampillés mercenaires, mais la course à l'armement fait que chacun est dans la même logique du spectacle. Donc artistes à produire, rentrées fructueuses, sonnantes et trébuchantes de plus en plus en plus épaisses, l'épisode SF/RAC montre de ce qui attend tous ces forcenés, on saisit bien aussi à travers toutes les histoire puantes quotidiennes et qui ne sont pas prêts de se calmer, les dérives de l'ovale. On ne voit pas bien par contre dans les instances des dirigeants lucides et sensés qui ne succomberaient pas à la planche à billets, pas plus que chez les encadrants ni-même les joueurs, alors on fait quoi ??? On regarde, comme la politique, le show-biz, la vie de la société ?? On subit en fermant sa gueule, on se libère un peu sur ce blog ou dans les isoloirs ?? Mais où là-dedans de l'espoir, de l'envie, de l'ensemble, du partage ???
    Notre FLOP.14 n'est pas tiré vers le haut par l'apport continu de joueurs étrangers qui viennent encaisser pour thésauriser, les joueurs Français eux sont de plus en plus réduits à la portion congrue, on s'extasie devant quelques clubs qui font souffler un vent dont on croit percevoir quelques prémices de grand large et de libération des carcans du rugby-pourcentage, quand tout est pareil chez eux comme chez les autres, les équipages sont chargés de réussir la bascule économique dans les meilleurs délais, les soutiers se trouvent plus facilement dans les pays où la main d'œuvre formée est de bien meilleur rapport qualité/prix que s'échiner à former des mousses et les faire grandir dans le sérail. Et que dire du jeu produit, pas en rapport avec ces investissements somptuaires, ce jeu de plus en plus pauvre, 2 attaques et 1 essai entre 80 rucks, 15 mêlées, 20 touches et 20 pénalités, et tout le monde est content dès lors que la victoire s'y trouve à la fin.
    La formation, mes amis, elle produit l'équivalent, en matière de rugby, dans n'importe quel pays, encore faut-il qu'elle existe, qu'elle repose sur les principes fondamentaux de ce jeu, qu'elle ait pour objet de former des minots, des ados, des adultes, des joueurs donc, pour l'épanouissement de tous à travers ces apprentissages du jeu. J'en ai soupé des références à truc ou machin ou chose, on n'est pas plus cons que les autres, il faut juste la volonté de tout foutre par terre de ce bouillon de rugby que l'on a enfanté, de mettre cul par-dessus tête les mécènes.sponsors.diffuseurs.partenaires.experts et autres parangons pour revenir à l'essentiel, un terrain des types et un ballon.
    Rêveur et barjot ?? Alors tant pis pour moi, en tous les cas dire "et bien tant pis m'en fous, c'et devenu comme ça j'y peux rien, alors merde et au-revoir, m'en vais sur mon chemin la paille au cul et l'feu d'dans", EH BIEN NON.
    On fait comment pour faire une révolution ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demande au Tché ou Vlad Illitch, mais souvent, comme les histoires d'a, elles finissent mal.

      Supprimer
    2. tu te désabonnes de Canal Plus et tu ne te rends plus au stade. La bataille se termina faute de combattants.
      Tu sais les valeurs du rugby, ont pris un sacré coup.
      VIols présumés,
      Cocaine
      fusion de club
      Entraineurs virés
      ...
      Et j'en passe, le rugby ont eu des sponsors à cause de ces soi-disant valeurs, vu les purges en ce moment, beaucoup vont se retirer et sans argent plus de rugby professionnel avec no limit.
      Laisse les faire, ils vont se tuer eux-même.

      Supprimer
  24. " Vas doucement Jean disait Talleyrand à son valet qui l'habillait , je suis presse "
    Il est effectivement urgent d'attendre de voir ou va aller tout ça et de ne pas tomber dans le piège des chaînes d'infos en continu
    Pape en Chef mutin et membre de la FFR voilà un sujet intéressant
    Je leur suggérai de monter une coopérative ou une entreprise sociale et solidaire et de reprendre le club
    On aurait au moins l'impression que quelque chose de nouveau ...
    La famille Savare se retire , ils l'avaient pas vu arriver les mecs ? Qui d'autre veut aller investir à fond perdu dans un club de Rugby a part un mec qui pense que ca lui fait de la pub pour ses échafaudages et ses brouettes
    C'est le modèle du Mécénat qui ne marche pas point barre et la formule du championnat et son jeu lent
    Cette fusion OPA à un grand mérite elle le démontre
    que ce Top 14 n'est pas viable sans parler des histoires connexes que je trouve perso bien plus grave que cette fusion / OPA amicale du Racing
    Pire que le Football en ce moment hein ! Une honte absolu et des réactions soft et de façades , " vie privée des joueurs " décidément je Rugby professionnel ne l'est pas et est totalement immature
    L'image et les valeurs de notre sport sont considerablement abîmés
    Onfray écrivait récemment sur la décadence on y est ...
    fusion phase immergée de problèmes bien plus grave et je vois pas qui est capable par sa vertu , sa légitimité et ses propres valeurs de remettre de l'ordre dans ce grand bordel

    RépondreSupprimer
  25. "Vers dans le fruit" ou "le fruit dans le verre"
    Pour qu'un "vendange tardif" soit excellent il faut que la grappe soit la plus mûre et la plus pourrie possible ! Que choisir la mûre ou la pourrie ou les deux ? Manifestement, le rugby a fait son choix dans le "POURRI" de chez "POURRI" .... La maturité finalement n'étant réservée qu'à une élite, acceptons de boire le calice jusqu'à la lie. Quand Danty et Slimani veulent se rendre au SF contre l'avis de GN, SS, le dingo de la Présidence (jadis on parlait du Fou du Roi) donne son quitus aux joueurs ! Le "pourri" commence là et s’égrène à tous les étages. Les vicissitudes de chacun (finance, ego, mépris, pouvoir, félonie, etc.) rendent aveugles et obscurs le plus clairvoyant des malhonnêtes. Tout y passe dans notre royaume du rugby, du stupre (alcool, cocaïne, corticoïdes, cannabis, viol, Bastaraud en NZ) aux affaires cafres (fusion de clubs, logos sur maillot(altrad par exemple), filière "noire" de joueurs, Simonerie, stade de France, DNAGC pour les pauvres, top 14 et FFR, etc.), rien ne nous est épargné dans la joie et la bonne humeur. Mais aujourd'hui la porte de la révolution s'entrouvre peut être. Les joueurs font grève et je les soutiens. Ont-ils enfin compris qu'au delà de bons salaires, ils ne sont que des pions, voir des larbins, pire des esclaves de potentats venus chercher gloire et reconnaissance ici parce que les portes leurs sont fermées par ailleurs. Car la finance est un monde aigre doux fait d'aigrefins qui ne connaissent ni la loi ni la foi. J'aimerais que le conflit dure, qu'il mette en péril tout ce système pernicieux d'hommes en col blanc, que la purge soit totale pour reconstruire avec des plants de vigne vierges, sans pesticides, confiés à des passionnés qui aiment le fruit de la vigne et qui nous feront déguster des millésimes dans nos verres plutôt que d'avaler les vers dans le fruit.... “Guerrier valeureux, porte l'épée de noblesse et d'honneur ! Ton honneur, c'est de courir au combat pour la justice, la clémence et la vérité.” Sursum corda l'ami.

    RépondreSupprimer
  26. Hello !
    Je lis que nous oscillons entre l'Evangile et la révolution, la croix à porter et la révolte des bernés, l'esprit et le cœur. Preuve de notre diversité. J'aime.
    Haut les cœurs et No Pasaran emmêlés, ça devrait fonctionner sur les valeurs.
    Comme dirait notre bon docteur Tautor, je ne sais pas si ça me gratouille ou si ça me chatouille, mais ça me casse un peu les coquilles, ça c'est sûr.
    Cela dit, tout cela nous pendait au nez depuis un petit moment et ce chaos n'est finalement que la conséquence de ce qui le précède. Pour ne parler que rugby : mondialisation des schémas de jeu, immigration non maîtrisée, perte de l'acquis éducatif, implication de la finance, modèle de l'entreprise associée au club, libéralisation de l'économie sportive, individualisme, sur médiatisation, etc...
    Franchement, je ne suis pas surpris. Détaché, oui, mais pas surpris. Altrad et son recrutement sud-africain en vitrine sur le maillot du XV de France (pas un Héraultais dans cette équipe nationale) en dit beaucoup. C'est la loi du plus offrant, du mieux disant. Ce n'est pas une rupture, ce sont des coupures...
    A suivre

    RépondreSupprimer
  27. Rien ne va plus au Casino Partouche 14, pas touche à mes sous. Le rugby part en couilles. C'est pas moi qui le dit, mais Urios. Et faut appeler un chat, un chat, hein Camille ? Désolé. Et à propos de Camille et les autres, où l'on voit bien que la LNR et ses sujets n'ont d'yeux que pour leurs affaires. Balancer cette bombe au milieu du tournoi, c'est un attentat pour L'EDF. Et les contrats fédéraux y s'en tapent la rondelle. Quand les coupures deviendront rupture... Dommage, je préfère comme vous, le fruit dans le verre. Mais on est sur la mauvaise pourriture. Toujours le problème de la qualité ou la quantité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Urios aurait dit "couille" au singulier, si j'en crois l'article. Il est vrai que la situation est singulière...

      Supprimer
  28. Ritchie ai parlé a Jean Michel que tu , vous recevez à l'Equipe demain je crois
    Beau programme des réjouissances pour eux
    Motive comme un Junior le Jean Mi
    Je le croiserai peut être au Stade mais vu l'agenda de star loin d'être sur .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous recevons les Grands Chelemards vendredi midi.

      Supprimer
  29. les temps modernes... l'autre jour qq un ici nous disait qu'il était dans un bus avec des jeunes joueurs, je ne sais plus quelle équipe, et il avait retenu qu'ils n'ont parlé que de contrats...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca doit pas être le contrat social...

      Supprimer
  30. Une impression, comme ça, en passant : le projet parigot tête de veau de fusion contre nature va peut-être devenir la goutte de trop salvatrice. Une intense jubilation : que Lou Papé prenne la tête de la Résistance. Une utopie : que l'on discerne dans ce marigot où sont les véritables intérêts du rugby français, totalement concerné à travers les vicissitudes de la Kapitââle, autrement plus importantes médiatiquement que les chamailleries basco-basques AB-BO de naguère. C'est con, mais c'est comme ça dans notre France pipolisée jusqu'à la moelle.
    Je m'interdis tout jugement sur MM. Lorenzetti et Savare (bien qu'ils s'y prêtent et que j'en meurs d'envie), têtes de gondole de ce nouveau type de président avec Wifi, radar de recul, GPS et ABS de série, dont on n'a même plus besoin de savoir si leur tenue de route est bonne, mais l'overdose qu'ils font subir à notre passion vaut bien celle de Williams.
    A cet égard, mon approche est un peu différente de celle de François Barbier, mais on s'en fout, l'essentiel est ailleurs. Il ne s'agit plus d'avoir raison, il faut seulement cesser d'avoir tort.

    Ainsi, Nini, tu as tort à mes yeux quand tu opposes la formation, "à la française" bien sûr, et l'arrivée annoncée de Kerr-Barlow à La Rochelle. D'abord parce que je suis convaincu que l'on ne forme pas plus de Kerr-Barlow que l'on ne fabrique de diamants en usine, ensuite et peut-être surtout parce que ce choix prouve si besoin est l'intelligence du recrutement rochelais qui, après le très excellent Vito, est de la même eau que celui de la Section Paloise, donc à l'opposé de Montpellier ou de Toulon. Vermeulen est un terrific monster mais Vito pue le rugby.
    Je suis certain que des Conrad, Taylor, Slade ou les deux néo-rochelais feront davantage pour la formation, l'exemple, l'envie de nos jeunes que l'immense majorité de nos écoles de rugby où, vous le dénoncez tous, on apprend au plus gros à foncer tout droit.
    Les étrangers dans le championnat, c'est comme la langue d'Esope. les positions de principe itou.

    Papé ! Viens à Treignac.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nini voulait faire ressortir (plus ou moins à mon sens) qu'à LR où ailleurs, p'tit à p'tit, au fur et à mesure, force est de constater que c'est un étranger (et référencé) de plus qui vient grossir les rangs et accrédite cette course à l'armement très souvent aux dépends de certains de nos jeunes qui pointent le bout du noîze. Même s'il y a pas mal à revoir en matière de formation.

      Supprimer
    2. Pour le moment 7 recrues a LR et 6 françaises donc pas de quoi s’affoler ;il est certain que lorsque des jeunes (Retiere,Bales, Kieft ) voient débarquer le Breton(Kerr-Barlow) et Vito ils sont sur d'apprendre et de l'essentiel.
      Bernard Landais

      Supprimer
    3. Bien vu, Charles : Eaton et Vito changent la donne. Avec Kerr-Barlow, le Stade Rochelais aura un axe de transmission 100 % All Black. Ca va faire très mal.

      Supprimer
  31. Toi aussi Charles viens te frotter à Esope 😉 ainsi que François, Bernard et quelques autres ... De la plume au fruit pour vider ton gosier ... Il n'y a aucun océan

    RépondreSupprimer
  32. Savare avait annoncé son probable désengagement du SF il y a un moment non ? http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Stade-francais-le-president-thomas-savare-avoue-qu-il-pourrait-vendre/746727 Comprends pas pourquoi les joueurs sont subitement pris d'une rage vertueuse alors qu'ils se barraient tranquillement depuis un moment - Lakafia, Slimani, Doumayrou entre autres ... - Comprends pas comment le projet de fusion préparé depuis plusieurs semaines a pu passer inaperçu : Carter picole un peu et c'est dans la presse 2 h plus tard et là, que dalle ? Comprends pas pourquoi on nous bassine avec le sort des joueurs alors que le petit personnel du SF va certainement morfler davantage .
    PS : il y a un an exactement disparaissait Serge Kampf, pour des tas de raisons RIP .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je pouvais je t'acclamerais Gariguette, 100% pour 100% d'accord avec. C'est vraiment un bal des faux culs et surtout ceux qui jouaient à Bourgoin et qui se sont barrés pour le fric (ce que je comprends d'ailleurs) mais après faire la sainte nitouche. Ils n'ont vraiment pas honte.

      Supprimer
    2. Et moi donc Gariguette comme tu as pu le voir !
      Charles quand je serai dans mon Pays Basque et dans la même logique que la tienne c'est à dire ne pas à tout prix avoir raison
      Je pousserai bien jusqu'en Gironde échanger sur Esope et autres sujets
      Je vais suivre avec attention la venue du Jean Lou et voir si on arrive à caler quelque chose
      Je suis déçu de rater Treingnac bien sûr mais on ne peut pas être partout mais en ce moment c'est priorité à mon vieux Père qui n'est pas en grande forme et qui pourrait bien perdre ses derniers cheveux sans qu'ils repoussent en frisée
      L'équipe est resseree la -)) Le Rugby c'est lui qui m'a collé le virus
      Allez il en a gagné des matchs pourquoi pas celui la

      Supprimer
    3. Vous trompez pas d'accusés non plus. Des paroles tout le monde en débite. Il n'y avait pas encore de piste sérieuse hormis d'envisager n rachat, certainement pas une fusion à leur préjudice. Certains ont eu des opportunités et ont préféré lacher, d'autres plutôt "club de coeur" ont voulu attendre. Mal leur en a pris. Ca a buzzé beaucoup plus avec Mourad et pourtant les joueurs sont restés (à part ceux qu'il voulait plus), même s'il a changé son fusil d'épaule (pour le bien de qui ?)

      Supprimer
    4. Sergio : Savare et Boudjellal ne boxent pas dans la même catégorie, on peut donc imaginer que les joueurs du SF et le staff savaient à peu près de quoi il retournait ( ou alors ils ne lisent pas la presse ? tiens ça a démarré il y a un moment ce bazar, http://sport24.lefigaro.fr/rugby/top-14/actualites/conflit-de-famille-autour-du-stade-francais-715998) tu as bien lu 53e fortune française - bon là sont plus que 56e ces fauchés ! là on compte en milliards - Boudjellal pas classé ou alors très loin ( pff ! fortune estimée à 40 millions € en 2014 ) tout ça pour dire que soit nos joueurs sont des bisounours - pas impossible mais bon ... - soit quelque part on nous prend pour des jambons ... je précise que les histoires financières me gonflent et que je n'y connais rien ! Donc je souhaiterais que plus éclairé que moi nous instruise . François je t'ai lu attentivement c'est même ton post qui m'a poussé à faire 2/3 recherches, bon courage à ton Papa et à toi aussi .

      Supprimer
    5. Merci Gariguette je lui dirai et je prend celui que tu me donnes !

      Supprimer
  33. Du buzz, des affaires, on se croirait au loft ou secret stories. 50 nuances contre notre gré, mais 50 nuances plus sombres pour notre rugby, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais le plus énervant c'est lorsqu'on veut nous vendre du "coeur" là où il n'y a qu'intérêts bien compris . Bon Laporte et Guazzini avec le SF ça n'a pas été tout rose non plus si je me souviens bien - à part les maillots -
      un peu d'Histoire http://www.lexpress.fr/actualite/sport/rugby/stade-francais-chronologie-d-une-arnaque_1005543.html ... donc tout ce bastringue tu vois ça me gave ( de Pau et d'Oloron c'est dire !)

      Supprimer
  34. plus que jamais il faut une guerre de secession
    que les financiers les traders les oligarches les plus que nantis se gardent ce flop 14 avec toutes ses valeurs ajoutees
    et le monde amateur se raproprie le reste
    LAPORTE le chantre du monde amateur comment va t il fluctue
    a mon avis ces 2 mondes ne peuvent cohabite
    les resultats du CAC 14 seront publies dans le figaro economique

    RépondreSupprimer
  35. Cette fusion se fera ou ne se fera pas mais elle aura le mérite de bien faire comprendre aux premiers concernés les joueurs et les staff ou en est le Rugby professionnel
    Est ce qu'un organisme FFR ? Ligue à l'autorité légale pour empêcher cette fusion ?
    Donc chacun dans sa logique , " industrielle pour JL et Savare , emotion et corporatisme mêlées pour les joueurs et essayant de prendre le train en marche pour la FFR et la LNR
    Si elle ne se fait pas , le Stade Francais changera d'actionaire quoiqu'il arrive , la famille Savare est claire et je pense que maintenant les joueurs ont compris qu'elle va se désengager
    Les questions de fond resteront sur la pérennité du modèle des clubs , de la formule du championnat et du JEU pour faire venir des spectateurs dans les stades parisiens .. si il y a une chose Mourad a raison c'est que deux stades à moitié plein ne feront un Stade plein
    J'espère que cette épisode fera réfléchir tout le monde au delà de fusion ou pas fusion sur ce que cela symbolise et des changements à apporter
    Mais bon il y a France PDG alors comment vous voyez ca ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je veux bien fusionner avec Biggar 🏈😚

      Supprimer
    2. Faudra t'il faire jouer les sélectionnés de R 92 et SF ?

      Supprimer
  36. Petit quizz du moment:

    Fusion peut désigner :
    -un reportage célèbre sur H. Tazieff
    -un film avec L. Terzieff
    -le passage du Stade Français de l'état solide à l'état liquide
    -la première radio FM de M. Guazzini
    -un genre musical notamment de jazz
    -le titre français d'un téléfilm NZ

    Pipeau peut désigner :
    -une flûte droite, cousine de la flûte à bec.
    -un songe menteur
    -une nouvelle de Tchekov
    -une chanson de Sheila
    -contraction d'une pipe à l'eau
    -un site internet X (allopipe)
    -un film de Lautner avec Pierre Richard

    Mascarade peut désigner :
    -une satyre du carnaval de Venise
    -une comédie hypocrite
    -un site internet sado maso
    -un roman sur des lascars 92 en rade
    -un film de Laes Salem


    Scandale peut désigner :
    -une marque de sous vêtements féminins
    -une affaire soulevant l'indignation de l'OPAnion publique
    -un film de -Claude Chabrol
    -Kurozawa
    -Fred Coppula
    -une série TV américaine
    -une émission C+ Rugby de J. Lorenzetti et T. Savare
    -une personne qui scande quedalle

    Rachat peut désigner :
    -un co scénario du film de B. Laporte et S. Simon sur la rédemption
    -un organisme de fonds de pensions qatari
    -une intervention chirurgicale vétérinaire visant à faire disparaitre le râle du chat
    -une opération financière de mâles faisan(dés)
    -un regroupements de discrédits

    PS : plusieurs réponses peuvent être possibles possibles

    RépondreSupprimer
  37. Ah le Zan Lou y se la joue un peu, c'est de nature, genre "plus rien à cirer de ces abrutis la, de toute façon c'est à ça qu'on les reconnaît, pis d'abord y a les marmailles, Chevreuse ou Beaumont, les Lions de chez Ellis, les Beauden de chez la bas, il est la le Rugby ".
    Mais pour de la vraie, j'enrage de notre élite frelatée , de notre immobilisme ,de ces cons en marche avancer vers leur meilleur des mondes en toute impunité, si tu m'crois pas ...
    Sinon, Charly, belle dream team,mais j'ai moi même perso qui t'cause quatre incontournables, non négociables, il n'en manque qu'un, le p'tit basque qu'on surnommait Pelé.
    Allez, bises à nos Papas, François.

    RépondreSupprimer
  38. Je vous propose qu'on arrête d'en parler, non ? On se met en grève de fusion, nous aussi. Chiche ? Et on parle rugby.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il est où le rugby, il est oùùùù ?
      Il est où le rugby, il est où ?.
      ......... .. .

      Supprimer
  39. Sinon Ritchie, "mise en verres", plutôt mise en bière pour le SF ??? Santé !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un jour à marquer d'une bière blanche ou un guet-à-pintes ? Santé aussi une fois !!

      Supprimer
  40. J'veux bien, Richard, qu'on revienne à ce que tu appelle "le rugby", mais si on démarre sur la fantastique passe croisée entre Bastareaud et Fofana envoyant Doussain entre les barres, tu vas encore te fâcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu Charles
      On démarre à partir de quand ?
      Moi j'aime bien Dulin et Fickou
      Sur la relance de la 20e à Rome

      Supprimer
  41. Quoi dire sur le rugby de passionnant tellement c'est fadasse en ce moment !!! Prenons des paris branlée ou pas avec le PDG ? Une purge serait la bienvenue pour continuer de clarifier la situation et de revenir à nos chers fondamentaux !! Quand le génie est synonyme d'illusions, il vaudrait mieux une équipe taillée "77 patron" ou la cohésion de 15 bourriques fait plus d'effet que de voir 15 esthètes se sucer les doigts de bêtises ! Sans citer de noms comme un "Charlot", avant de parler de fantastique croisée, peut-on énumérer une liste simple et digeste de 10 commandements à connaître sur les 10 doigts de la main, édités dans un manuel "abcdaire du parfait joueur de rugby" et non celui "du parfait nul pour le rugby" !! Ce manuel pourrait être distribuer à tous les jeunes débutants comme le missel plutôt que des tablettes ou des smartphones et à réciter au tableau noir à Pioupiou ou à Phiphi !!!! N'attendons pas le pensum de la FFR pour innover avec les jeunes, faisons jouer par catégorie de poids (exemple récent en lot et garonne), donnons les clés aux éducateurs pour qu'ils innovent mais aussi réfléchissons sur le comment attirer nos poussins vers notre sport ? Faut-il créer voir développer un réseau social un "Facerugby" ou ils pourront faire du réseau et inviter les autres à les rejoindre avec de l'actu, des jeux, etc. ? Dommage que les "Charlots des Quinconces", pointures de la pensée du blog soient ailleurs que là ou il faudrait être, à Treignac !! Invitons Papé, ma foi, il aurait une autre image du rugby amateur et nous pourrions lui transmettre le goût de la passion ancestrale de l'ovale et des traditions du rugby .... A vous les Charlots à vous Cognacq Jay ! en direct de la Samaritaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etant d'un naturel optimiste, je croyais que tu avais compris que la "fantastique croisée" imaginaire ne servait qu'à exprimer ironiquement mes doutes sur le rugby actuel. La première phrase de ta réponse ne dit pas autre chose. Je ne commenterai pas les suivantes.

      Supprimer
    2. Etant d'un naturel optimiste, je croyais que tu avais compris que la "fantastique croisée" imaginaire ne servait qu'à exprimer ironiquement mes doutes sur le rugby actuel. La première phrase de ta réponse ne dit pas autre chose. Je ne commenterai pas les suivantes.

      Supprimer
    3. Susceptible "Charlot" voir agacé ça me plaît ta réponse 😉

      Supprimer
    4. Tautor
      15 bourriques
      Euh cmoment dire
      Paco Paparemborde Skrela Rives Sangalli Harize Aguire, des bourriques ?
      Hum...

      Supprimer
    5. je crois que Tautor n'était pas péjoratif en parlant de "bourriques" opposées aux "esthètes" ; bien au contraire ! Pour Papé moins sûre que toi Tautor, il termine sa carrière et va rejoindre la Fédé je crois alors que les moulinets actuels c'est un peu pour la galerie non ?
      Le RCT vient jouer à Gre et portera un ruban rose en solidarité avec le SF, je propose une jarretière plus dans le style du Stade ( ouais enfin à la grande époque ...) bien évidemment et pour d'autres raisons Gre en porterait une noire .

      Supprimer
    6. Parfois pour réussir il faut être bourrique et cela n'a rien de péjoratif si on en avait plus on ne serait pas 8e Mondial
      Merci de ton soutien Gariguette 😉

      Supprimer
    7. Pour moi c'est idiot de faire jouer, ou plutot competiter par catégories de poids, car un jour arrivera où tous se mélangeront... et on sera bien avancé quand un 70kg rencontrera un 110.je ne parle pas du principe de précaution n'est ce pas

      Supprimer
  42. et n'oubliez pas vendredi la Saint Patrick ! les anglais y pensent forts !!

    RépondreSupprimer
  43. amis fusions une pause
    mes vains commandements
    la balle tu l offriras
    en bas tu plaqueras
    droit tu pousseras
    vite tu relanceras
    au combat te livreras
    de la joie partageras
    des amis auras
    de la biere boiras
    et des instances te mefieras

    RépondreSupprimer
  44. il y a quand même un point très positif dans notre rugby national, une équipe de mecs très professionnels que le monde entier du rugby nous envie et met à l'honneur sur les plus grands événements : ce sont nos arbitres.
    hommage à eux, ils redorent un peu l'image de ce sport et sans eux, pas de match

    RépondreSupprimer
  45. "Fadasse" , sur vu des loges de Toulouse ou dans les brumes de Brive , d'accord !
    Je prescris d'urgence une dose de Pdg /Irlande et si les symptômes subsistent deux comprimés d'Ecosse /Pdg.
    Allez, Tautor, on se reprends!

    RépondreSupprimer
  46. Viens de lire Guazzini «  … On est dans une logique industrielle, je suis dans une logique humaine. Ça toujours été mon truc. J'ai construit une maison, avec cinq  titres de champion de France en dix ans,  et un buldozzer passe pour construire un nouvel immeuble ... ». Tout le monde dans ce bas monde de l'ovale pro veut se faire passer pour le chevalier blanc, défenseur des traditions et pourfendeur des gros appétits des affairistes. Il me fait un tantinet sourire, c'est vite oublier qu'il est celui qui a bling-blingué l'ovale en premier, fait monter les prix et installé la dimension économique avec sa rentabilité obligatoire et ses dégâts collatéraux. Pas lui ergoter les titres remportés, mais regarder tout de même qu'au bout du sillon humain tracé par son club, la maison n'était pas non plus un refuge de l'humanisme de la solidarité et du partage, à preuve, sans polémiquer mais en disant les choses clairement, l'homme à la logique humaine a pris la tête de ceux qui se démènent pour ne pas voir des migrants près de chez eux, m'enfin pas de ça chez nous !!!!! Comme nos politiques et hommes d'affaires, il y déconnection complète entre le haut de l'échelle et le bas du plancher, ce petit épisode dans le maelstrom de l'ovale gaulois, péripétie sans importance dans notre monde de fous, reflète bien l'époque dans laquelle nous vivons, alors certes la subir (comment faire autrement??) mais ne nous laissons pas vendre des sentiments par les marchands outranciers.

    RépondreSupprimer
  47. Bien vu Nini ! Dans tout ce fracas de l'élite on finit par oublier ceux qui continuent de s'envoyer , de former et de donner du plaisir dans les clubs , dla où on vient tous si j'ai bien compris
    Maxou oublié que le SF à avale le CASG très beau club d'ailleurs qui nous battait régulièrement avec notamment un centre " barrique " à la Lulu Paries qui nous mystifiâit 3 fois sur 4 , Hanssen je crois , désolé si j'ecorche son nom mais il m'en a fait des misères celui la -))

    RépondreSupprimer
  48. Certes il a "déclenché les hostiliatés". Et y avait pas loin Bouscatel et Ka mpf a l'époque. Mais y avait encore du jeu au SF. Avant que débarque débarque Mourad, Jacky, Mohad .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai Bouscatel qui a demandé 15K€/mois pour présider le ST et qui s'accroche alors que les résultats sont plus que médiocres vu le budget et l'EDR.

      Désolé mes amis, Bouscatel est un ancien joueur de rugby qui a profité de la finance et des grands industriels pour gagner de l'argent (ce n'est certainement pas de la philanthropie) .

      Une fois de plus, je ne lui en veux pas pour cela. Ce que je lui reproche, c'est si tu veux être payé comme un capitaliste, tu acceptes de te faire virer comme dans le monde du capitalisme quand tu n'as pas les résultats escomptés.

      En tant qu'avocat, si il avait perdu tous ses procès, il n'aurait pas vécu longtemps.

      Supprimer
  49. Bonjour à toutes/tous, je profite de ce répit matinal entre fusion et fission mélangeant SF/RAC/FFR/LNR, de ce que les acteurs sans doute ayant trop abusé du champignon qui hallucine et atomise sont encore ensommeillés, pour vous dire en quelques mots le plaisir renouvelé, toujours neuf, urticant mais polissé, dérangeant mais inspirateur, motivant et générateur, que ce petit espace d'échanges me donne. A vous lire, rien de figé, pas de schémas de jeu ou de non-jeu, pas de tactique du je, mais un terrain de libertés, d'échanges, de prises d'intervalles, d'initiatives, dans lequel chacun est obligé de créer sa propre adaptation situationnelle, et c'est pas facile !!! C'est pas facile parce-que chez tous ici on lit l'érudition, on devine la culture, on subodore la filouterie, l'humour est ravageur, la dérision contamine, et l'audace, toujours de l'audace, encore de l'audace dans vos propos, oui pas facile d'être à hauteur, à la hauteur. Ce que nombre d'entre vous, Gariguette en premier, arrive à résumer dans une feinte de passe ou une biscouette venue de nulle part, comme dans les contre-attaques flamboyantes de Sergio, me faut des mots et des maux pour le dire, les bulles de Jan Lou éclatent en feux d'artifices, les propos de Philippe coulent comme un long chemin qu'il apparait bien aise de fréquenter, la mesure et la pertinence des analyses de Christian s'imposent sans esbroufe, les ordonnances du doc.Tautor sont pas piquées des hannetons, et tous les autres au relais, personne en retard !!!! A la baguette, Barry John d'ici, Ritchie est un animateur de jeu que pas un entraîneur du FLOP.14 ne saurait cornaquer, trop de rêve dans ses crampons, trop de flair dans son regard, trop d'envies d'aller voir un peu dans le dispositif adverse si des fois on pourrait pas foutre un joli bordel en attaquant là où que c'était pas prévu par les analystes vidéos, trop d'adhésions des partenaires pour les mettre à la raison, à l'eau minérale et au rugby de petit périmètre !!!!! Voilà, donc à ce stade de la partie, c'est pas gagné, les adversaires sont pas encore à genoux et ont plein de coups fourrés sous leurs crampons et dans leurs pognes, même la partie on pourrait bien la perdre au final, et alors ?????? Une bonne douche, un comptoir, des chansons, une pompe à bière prolixe et le club des Quinconces n'est pas prêt de capituler !!!! Voili voilou donc vous remercier d'être ici et de partager, c'est dit, maintenant on attend de voir la gueule de notre EDF et sa capacité à pas se faire griller par le dragon Gallois. A vous lire.

    RépondreSupprimer
  50. "il est de l'amitié comme de la pureté ; la moindre flétrissure suffit à en troubler la transparence" ... Cela ressemble à une similitude des âmes et ici, Nini, pas de flétrissure tout en transparence aux Quinconces ... Un plaisir de l'âme de te lire, une saveur jurassienne comme l'Arbois et sûr que Fagot ne s'est pas trompé de Maître ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se mérite comme un vin jaune qui mettra 7 ans à arriver dans son clavelin (la bouteille de 70cl du vin jaune). Et encore faut il que la qualité de la récolte respecte la charte, sinon classement en côtes du Jura pur savagnin (cépage vin jaune).

      Supprimer
  51. EDF connue donc, les mêmes, mais qu'Est-ce qu'il peut faire de mieux l'encadrement ???? Les joueurs sélectionnés sont certainement, peu ou prou, ce qui se fait de mieux dans notre championnat, c'est ce qui me laisse toujours interrogatif et dubitatif, même si sur certains choix on a envie de s'exprimer un peu plus, mais bon ... (Maestri, Waka). Bref l'EDF image donc du niveau de notre rugby en France ... Bin, comme on dit ici si souvent, va nous en falloir de la patience pour que l'on retrouve des joueurs de dimension au-dessus, d'ailleurs ce rugby peut-il encore engendrer des champions ?????
    Allez, sus au dragon Gallois, on lui brûle les ailes, on lui martyrise la crête, et malgré tout, malgré tout ça, malgré eux, ALLEZ LA FRANCE, P..... faut-y qu'on l'aime ce jeu et ce pays !!!!!!

    RépondreSupprimer
  52. Bien sûr qu'on souhaite une victoire française. A Cardiff, elle signifierait forcément qu'ils ont bien voire très bien joué. Mais en même temps je n'ai pas envie que les Gallois en prennent une bonne. Non pas grâce à Edwards, John, Pask ou Watkins, tout simplement pour Maureen O'Hara en Engarrad. A quoi ça tient, hein ?

    RépondreSupprimer
  53. AH oui sacrée bonne raison, Angarhad plus jolie fille de ce village de mineurs au fond de la verte vallée, mais pas sûr non plus que Gareth, Barry, Alun, Stuart (David ??) aient été vraiment très loin de la beauté citée, l'ont toujours eu du goût les types là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en face, z'auront Marianne qui est jolie aussi en marchand dans les allées de Marcoussis direction les barricades du stade de France, ça ira, ça ira, ce samedi. Avec un Dupont Gavroche, mais faudra éviter le nez dans le gazon. La raison plutôt que l'oraison.

      Supprimer
  54. Maestry sûrement un peu en sur-régime parfois, mais pièce maitresse du groupe assurément. Le jeune Waka , quant à lui, si en plus il avance pas, son cas devient compliqué, non ?
    Reste notre ami Uini,passé de titulaire indiscutable à impact-player peu impactant,dans le projet avoué de Mister Guy , ?
    Bon,Guitou, tiens, un p'tit tuyau, si si,ça me fait plaisir :
    Tu leur fait faire bien des choses simples , mais vite, fastoche!
    Allez, c'était le quart d'heure forum .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maestri plutôt en sous qu'en sur régime

      Supprimer
  55. Waka le seul contrat donc il joue ... faudra pas perdre le North hein Viri sinon bobo !!
    Je lisai dans renvoi au 22 qu'une défaite amènerait un probable changement de Staff ... c'est vrai que Galthie et Landreau n'ont pas encore paraphé leur contrat avec Toulon
    In Welsh veritas

    RépondreSupprimer
  56. Les ami(e)s,
    demain vendredi, grosse, très grosse, énorme journée rugby. Avec la visite des anciens de 77. Manque Imbernon, qui n'est pas au mieux.
    Déjeuner à L'Equipe. Puis Paris by night pour les plus solides et résistants.
    Préparation commencée ce jeudi. C'est pour cela que je vous abandonne un peu. Beaucoup de papiers à écrire en amont pour le site et le print.
    Mais je vous raconterai dans ma chronique de lundi prochain.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une belle Saint Patrick à tous 🍀✨🎆🍷🍺🍺🏈

      Supprimer
    2. Plutôt la St Ritchie. Le moment de vérité. Ca va moUsser grave. Va voir s'il tient la route du Jurassik. Va falloir le mettre le nez dans les verres !!!

      Supprimer
  57. une tournée de 77° sûr que ça va mousser mais pas que !!!

    RépondreSupprimer
  58. Merci Nini, merci Sergio de m'avoir accompagné un brin dans la Rhondda...
    Merci Philippe d'avoir eu une pensée pour nos arbitres, excellents ambassadeurs, ce qui n'était pas acquis d'avance.

    RépondreSupprimer
  59. EDF, Novès et ses adjoints, doleur équipe en terme de jeu, ont une certaine suite dans les idées, je lisais que 10 joueurs auront débuté les 5 matches du Tournoi, l'équipe aura ainsi sans doute bâti de la confiance et chacun doit se sentir mieux au sein du collectif avec ce vécu, et l'expérience emmagasinée.... Alors pourquoi sommes-nous toujours en attente de voir se concrétiser sur le terrain ce travail, que je ne nie pas mais qui reste un brouillon. Construire les fondations, c'est bien à un moment il faut monter les murs et installer tout le reste, on ne peut pas rester à peaufiner ces fameuses fondations sans arrêt, à la fin rien ne prend forme et si l'on passe aux murs sans assise costaud la maison est branlante. Dans ces conditions qu'attendre de ce match contre le PDG qui a rendu, notamment contre ANG et IRL des copies bien fournies et cohérentes ?? En terme de viatique, j'aimerais bien qu'ils s'inspirent de ce que disait P.Villepreux aux joueurs de l'EDF en 1988 au moment d'affronter ce même PDG, avec le résultat que l'on connait, sorte de philosophie qu'il nous donne à méditer ainsi : "les joueurs avaient toute liberté pour jouer tous les ballons. Il n'y avait aucune réserve sur les initiatives d'où qu'elles viennent. Nous considérions que les erreurs faisaient partie de la progression." Alors allez la France, inspirez-vous de ce message, et surtout surtout, prenez des risques personne ne vous en voudra, prenez des initiatives personne ne vous les reprochera, restez cohérents dans votre jeu, et quand vous aurez la main sur le ballon ne le perdez pas trop vite, mais donnez lui de l'air, de l'espace, de la profondeur et du large. Redonnez-nous du plaisir et de l'envie. Joueur puis entraîneur je n'acceptais pas la défaite, ça me ruinait de perdre, c'est comme ça, pas dans mon ADN, mais bon pas fou non plus, la défaite la victoire c'est aléatoire, quand t'as tout fait dans le jeu et que l'autre gagne quand-même et bien tant pis, alors même haïssant de perdre m'en fous un peu (mais qu'un peu, hein, pas déconner non plus …) que demain vos gagniez ou pas, pourvu que du jeu on ait l'ivresse, le plaisir, et qu'en ces temps bien gris vous redonniez au peuple ovale un peu de couleurs. Alors ce jour Ritchie navigue entre retour vers le futur et voyage dans le passé, va replonger en 77, l'envie un peu sur le coup j'avoue, un salut respectueux aux anciens chelemards. Tiens, 77/87/97/07 on gagnait le tournoi, les années en 7 tout bon pour le coq gaulois, et bien, 2017 fin de série, faudra-t'il attendre 2027 pour monter sur la haute marche ????
    Comprend plus bien la fusion/scission/fission/con-fusion/con-cession/con-trition, paraît que les analystes FLOP.14 calculent les classements avec toutes les options pour annuler résultats SF, paraît même que certains envisagent que RAC dispute pas ce qu'il reste de journées au championnat, au nom des pairs, des vices et du saint frusquin, blague sans doute???? En tous les cas, je suis peiné de voir que le monde actif du rugby pro -encadrements, joueurs- n'a pa su s'élever plus haut que le silence prudent, que les contingences d'intérêts personnels, que les attitudes fuyantes, l'avait là une occasion de se mettre à la hauteur de ce jeu de l'ovale et de sa philosophie, des hommes des rencontres des partages une éthique, occasion perdue qui ne reviendra pas, dommage, et avec tout le respect que j'aie pour les « élus » de notre EDF -encadrement et joueurs- leur silence me gène, il est un moment où sa petite carrière, ses petits avantages, son petit statut, on doit s'en délivrer lorsque l'on touche à l'essentiel, se boucher les oreilles, fermer les yeux et se taire n'est pas la bonne attitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au sujet de "la fusion/scission/fission/con-fusion/con-cession/con-trition" je suis étonné que tu aies omis la concussion, ou con-cussion, surtout dans ses deux acceptions, gallique et saxonne. Cela n'aurait pas déparé.

      Merci à tous pour vos contributions qui parfois ravivent mais plus souvent, transforment en braises le goût de cendres que laisse beaucoup de ce qui concerne le rugby et en dernier - mais pas le moindre- lieu, la danse obscènement dyonisiaque des manants Lazare et Sorrenzetti.
      Le premier me déçoit énormément et le pire que j'attendais du second etait extrêmement sous-évalué !

      Supprimer
    2. Ooops ! Les duettistes macabres étaient bien sûr : Lavare et Sorenzetti

      Supprimer
  60. La victoire contre le PDG (pas ceux de la fusion, ceux qui poireautent) est obligatoire. C'est comme le pinard.
    Sinon, cette fusion = concussion, exaction, déprédation, transgression, amputation, lapidation. Mais pas dégustation : aigre, astringent, acerbe, mauvaise fermentation, plutôt félonique que phénolique, bref une appellation non controlée.

    RépondreSupprimer
  61. Excellent,

    Ce n'est plus le FLOP 14. Altrad fait un procès à la ligue pour jouer le match et fait appel à la FFR pour qu'elle oblige la LNR à faire jouer le Racing.

    "Faut pas oublier que je sponsorise le maillot de l'équipe de France" va t'il dire à Bernie.

    C'est la piste aux étoiles le Barnum généralisé.

    Rugby Jeu de mains jeu de vilains

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouais va bientôt falloir une carte fléchée pour suivre ! ah quelle grande famille le rugby, ça me fait penser aux Atrides https://mythologica.fr/grec/atrides.htm mais eux au moins on arrive à comprendre : les ronds noirs c'est les fusions/mariages et les flèches rouges c'est qui a tué qui ... Dallas ton univers impitoyaaaable . euh non ton univers pitoyable suffira ...

      Supprimer
    2. tu devrais faire un sous blog Gariguette, je participe en fait.
      J'adore les soucis Non les Fraises. Merci en tout cas pour tous tes posts supra interressants.

      Mon livre préféré. quoique certains joueurs prennent aussi des filtres interdits
      "Les corbeaux pleins de rage le maltraitent et il garde son calme. Ils le traitent de truand et de vaurien. Il les poursuit avec sa béquille il en fait saigner tout le top quatorze, à un point tel qu'ils ne peuvent même pas étancher leur sang."
      Tristan et iseult - Tristan



      Supprimer
  62. les reports? il n'y a en fait pour le stade français aucune date disponible, réel ou potentiel, car le we du 2 avril ils sont opposés en quart du challenge européen et s'ils se qualifient, la demi est le 22 avril, we du eme tour;
    Et sur les plans juridiques Altrad est béton....

    RépondreSupprimer
  63. Ces petits commentaires béton (poutant on est chez les bouchers ovales).
    "Kévin Gourdon très en vue. Avec sa gueule du prof de français qui gère le club théâtre du lycée et dont toute la 1ère L est amoureuse, il défonce, il plaque et finit par éclabousser de toute sa classe." J'aime carrément.
    "Gardons une pensée pour Yoann Maestri, qui a dû toucher une vingtaine de ballons et en a tombé facilement 75%. On espère qu’il a fait le plein de sensations et qu’il va tranquillement retourner dans les tâches de l’ombre auxquelles on n’y connait pas suffisamment pour dire autre chose que “on ne l’a pas vu donc il a fait le job”. Hilare. Là, ça farte carrément.
    Sinon, je vous laisse réfléchir à cette pensée dont ce blog peut faire sienne (entre autres) : "A trop vouloir vendre, on oublie que beaucoup de choses de s’achètent pas".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal

      “Les rois du top 14 , en vendant un club, n'ont pas songé à vendre aussi le temps, qui manque toujours aux parvenus.”
      De Rivarol

      Supprimer
  64. Et pendant ce temps là, à Marcoussis, le commando tricolore prépare dans les meilleures conditions sa rencontre avec le PDG. On dit de source non autorisée mais fiable que les téléviseurs ont été enlevés des chambres, les portables et tablettes confisqués, le ''staff'' a supprimé les entraînements pour une double séance cinéma, à l'heure de l'apéro "la grande vadrouille" drame et épopée historique à-même de regonfler nos petits poulets, en soirée "les illusions perdues", pour leur changer les idées, eux qui dans leur camp retranché essayent de savoir si en sortant du bunker demain soir ils retrouveront leur monde de FLOP.14 et ce qui va avec !!!!!!
    Le staff est actuellement réuni en con-clave pour décider s'il ne serait pas plus judicieux de titulariser demain tous les joueurs SF/RAC, histoire qu'ils jouent encore une rencontre cette saison. Le monde a les yeux rivés sur la cheminée de Marcoussis en attendant que sorte la fumée, noire ??? Blanche ???? Quel suspens ......
    Et pendant ce temps là, les chelem.. me...me, les chme...me...ma...les meucheu...leu.... les chamalows de 77 ont disparu avec cap'tain Ritchie, sans doute noyés dans un océan de souvenirs et autres gouleyants liquides que la décence nous interdit d'énumérer ici !!!!!!
    On attend ce soir à Marcoussis le PDG Altrad, finalement mis en congé de ouiquindeu par la LNR, pour échafauder la tactique demain contre le PDG, on en salive d'avance.
    Demain soir, enfin, partie de poker menteur organisée dans les salons de Marcoussis, 4 joueurs redoutables, Jacky Thomas Bernard Paulo, arbitre de chaise St-Simon, arbitres de lignes les prés' du FLOP.14.

    RépondreSupprimer
  65. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  66. Ouais, pour les 77'ies (avec Ritchie), séance ciné vintage avec "le caporal épinglé" de Renoir pour illustrer ce drôle de schleuém et histoire de dire qui sont quand même culturés. Bon ensuite ribouldingue friday night fever, chez Régine,champagne (f)oies grasses et pour les couche tard du matin diffusion de la "lune dans le caniveau". La police parisienne a été cadrée pour veiller avec mansuétude sur les éventuels débordements en tout genre.

    RépondreSupprimer
  67. De l'air, ouvrez la porte, les fenêtres en grand, on manque d'air.
    Bon, comme dit le traverseur de Paris, si on revenait au ballon.
    Ça va rigoler dans le vallées , c'est la raison qui vous le dis les z'enfants, rien que du logique, du solide ,du rapide, du Tiburic, des mecs qui perdent pas le North.
    Zob, qu'elle réponds la passion ( la passion c'est pas toujours du Sagan, hein !),tes stats tu peux te les carrer dans le Joubert ( quoi, j'avais prévenu, z'avez qu'a éloigner les cadres sup), d'abord c'est chez nous, et cette année ça ne vous aura pas échappé, tout le monde peut presque battre tout le monde
    Alors avec un peu d'engagement, si les planètes s'alignent un brin, c'est rue de la soif que ça rigole, non mais.
    N'empêche, celui qui me donne le score, rougail saucisse à volonté, et de quoi faire glisser !
    Allez , courte mais trapue la St Pat, au dodo.

    RépondreSupprimer
  68. et finalement si les accros des reuionions appliquaient le reglement
    comme ils le firent si bien pour BOURGOIN LILLE TARBES
    pas d argent pour continuer de jouer au monopoly
    on te retrograde
    si les MES SEINES se lassent et capitulent
    au foot aucun club reelement ne gagne de l argent
    alors avec le rugby
    que les joueurs du xv francais portent un calecon rose
    et GUAZZINI oubliera sa DALIDA
    j ose esperer un feu d artifice pour clore ce tournoi
    oh label rouge sang et charbon
    oh label bleu sans eclats

    RépondreSupprimer
  69. Bon, j'allume la télé (nul n'est parfait, moi-même...), pan, je tombe sur Guazzini qu'avait tombé la cravate pour aller chez Lapix (si, vous connaissez, la madone des Tupperware) ; sait plus squila dit, mais des images sont revenues. J'avais des copains qui à l'époque aboyaient que c'était pas du rugby, que le rose était tricard, que les majorettes avant la troisième mi-temps c'était pas convenab', qu'un Toscan ne pouvait pas plantier le moindre essai transformable, etc, etc. Je suis sûr que vous avez eu les mêmes copains.

    P..., c'était le bon temps. (larme). Et Landreau talonnait plutôt bien.

    Ah, si ! Guazzini a dit un bien fou (c'est une expression) de Laporte. Qui va pas tarder à dénouer la cravate pour aller chez Lapix dire du bien de Guazzini.

    RépondreSupprimer
  70. Bonjour à tous. Il pleut à verse il vente à donf, temps idéal pour une bonne partie de rugby d'antan, vite changer ses crampons, aller avec délectation prendre un bain de boue salvateur et y enfoncer l'adversaire, douche réparatrice et 3° mi-temps bien au chaud entre Charlotte et Huguette, les filles de Camaret pour la haie d'honneur et le comptoir gardé par le grenadier qu'est enfin revenu des Flandres.
    Fait le quizz l'équipe sur le XV chelemard de 77, 8/10, super content tout seul même si piégé sur deux feintes de passe grossières mais mordantes, et vous ????
    Hier soir, regardé 20 dernières minutes 1° mi-tps et 20 dernières 2° des U.20, ça remue ça bouge et ça envoie du jeu, le petit N'tamak a de qui tenir, l'ailier de poche (n°11) remuant aussi, et devant de prometteurs élèves avec le jeune Roumat en proue, combien de ces mômes retrouverons-nous dans les proches années au haut niveau national et international ???
    Si quelqu'un(e) peut m'expliquer ce qui se passe avec la fameuse fuzzzzion, les conséquences pour les 2 clubs, celles pour le FLOP.14, n'hésitez pas à éclairer ma lanterne.
    Bon, je mise un sou sur le CAB en visite sur le terrain du SR, même pas peur, avec de la flotte et du vent, et sur un malentendu hein, alors, m'enfin, allez les Coujous.
    A propos, on a t'y retrouvé cap'tain Ritchie, disparu hier rue de la soif ou dans les environs ??? Avis de recherche alerte enlèvement, l'individu a été aperçu pour la dernière fois entouré d'une meute agitée, il serait vêtu d'un maillot jaune et noir rayé façon zèbre, d'un petit short noir et de chaussettes assorties. Prévenir sur ce blog.
    Tiens ça ma rappelle un déplacement européen pour un match à Amsterdam, moi entraîneur, on joue on fait une grosse fête, des joueurs pas rassasiés de l'herbe du terrain vont en goguette goûter d'autres plantes herbacées. Rassemblement dans le désordre, on pousse tout le monde dans le bus, et roule ma poule on rentre. 2 heures plus tard, coup de fil, un pilar voix pâteuse qui gueule "vous m'avez oublié"!!!!!!. Bon, le bus va pas faire demi-tour, tu prends un taxi le club paiera et on t'attend sur une aire de repos, réponse fumeuse "non non non, je reste un peu, c'est le panard ici, téléphone à ma femme dire que je rentre plus tard !!!!!!!!!!!". J'ai fait téléphoner le prés' (courageux pas fou non plus !!!!), l'a fallu du temps pour qu'elle revienne nous voir, le type retour peinard le lendemain, et le dimanche suivant, restes sans doute de sa cure hollandaise, nous a sorti un match de derrière les fagots, comme quoi ..................
    Le temps ne nous promet pas un rugby de grand large, tout à l'heure contre PDG hein ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai fait 8 aussi au quiz ( j'ai mis plein de trucs au pif ); Ritchie est au turbin sur l'Equipe avec les Chelemards, faut lire son décrytage du jeu du PDG très instructif : on va perdre mais ça sera un beau match .
      La fusion on s'en bat les coquillettes à Grenoble vu qu'on est au fond du fond du fond du trou, on va seulement se prendre le RCT plein fer puis Castres bien reposé because report de leur match vive l'équité sportive ! LR/CAB déjà plus le même horaire et bravo ça tombe en même temps que le match EDF féminines !! Mais bon là encore il faut bien que Canal passe : comme Attila en fait et après l'herbe ne repousse plus ! ( ouais enfin quand je dis l'herbe ... semblerait qu'ils soient tous passés à des trucs plus costauds )
      Globalement le rugby vire amok . Vous connaissez ce mot ? C'est une personne qui devient barge et tue tout le monde ( origine en Malaisie ) . C'est un mot très étrange de par sa consonance il l'est encore plus quand on sait ce que le vocable recouvre . J'avais rigolé des dérapages "dirty" dans mon quiz, là on est passé à plus lourd, plus grave avec des conséquences en chaîne - l'effet domino- . Tous ne mourront pas, mais tous seront touchés ... il faut relire La Fontaine http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/les_animaux_malades_de_la_peste.html ... qui sera l'âne ?

      Supprimer
  71. Je vais avoir peur du grand méchant Lou pour le ST.

    Je n'ai pas de Mots là mais rien d'entrainant à vous dire. Remarquez que quand je vois le jeu du ST je vois Web Ellis Sad.

    Cà ne servat rien de s'inquiéter. A la fin, William sort hein, non !

    Bon je vais pleurer devant ce rugby qui se délite (de bière) et je me dis que la France va gagner contre le PDG (non, je ne suis pas un gauchiste) mais vive la révolution. Surtout culturelle, pour qu'enfin Cierge Simon puisse enfin bruler pour absoudre tous les pêchés de notre sport.

    Bon Match mais amis et vive l'équipe de France

    RépondreSupprimer
  72. Tous ne mourront pas mais tous seront touchés
    Exactement ça Sylvie
    Top 14 c'est maintenant Moloch 14
    Bon et bien c'était super ces 40 ans
    Quels moments !
    Ça résonance de encore de rires et de saillies
    Touchant
    Je vais regarder France Galles en pensant encore à ces géants qui hier soir sont restés 4 h à table sans ciller.
    A parler rugby et vie
    Je me suis senti privilégié
    Et pourtant j'en ai connu des beaux môme TS ovales avec différentes équipes mais la c'était vraimebt autre chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est très émouvant de les voir et de vous lire : beaux articles, belles photos, celles d'époque et celles d'aujourd'hui . Espérons qu'ils seront une source d'inspiration pour nos Bleus, allez M. Lamerat cet essai faut le marquer !!

      Supprimer
  73. beaux articles et surtout de la nostalgie pour PAPA et Fouroux !
    j'espère que le blond et Imbernon iront mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Blond et Jeff se soignent. La saloperie ne passera pas. Z'ont toujours été de gros défenseurs.

      Supprimer
  74. Décevant les Écossais et les Italiens à la ramasse en dessous de la ligne de flottaison

    RépondreSupprimer
  75. Hello ami(e)s du blog,
    je vais passer ce France-Galles devant ma télé. Ne suis pas au stade. On fait tourner l'effectif et puis la nuit a été longue et éprouvant avec Chambolle-Musigny à la charnière... Faut récupérer...
    Avant d'écrire le compte-rendu d'Irlande-Angleterre pour le web, j'aurai le blog ouvert pour échanger avec vous si ça vous tente durant France-Galles.
    A toute...

    RépondreSupprimer
  76. incident a la centrale de MARCOUSSISBYLE
    le reacteur s est embale
    ISOTOP 14 PROVOQUE REACTION EN CHAINES PRIVEES
    PAS DE VOLONTAIRES POUR PLONGER AU COEUR
    RECHERCHE URGENTE DE NETTOYEURS
    ALTRAD T AS RIEN EN STOCK

    RépondreSupprimer
  77. Merci Mr Cotter d'avoir su en si peu de temps redorer le blason écossais avec un rugby de panache de combat et de fierté je garderai en mémoire ce 1/4 de finale volé en coupe du monde acmé du rugby Ecossais

    RépondreSupprimer
  78. Ecosse : cinq très bons et dix possédant les fondamentaux. Du Top XIV.
    Italie : Parisse a un joli maillot, presque propre. Mais ceux de Milan-San Remo sont plus colorés. Pourvu que je n'aille pas m'y réfugier en milieu d'après-midi.

    RépondreSupprimer
  79. La parité fille garçon au niveau des enfants devraient être respecté

    RépondreSupprimer
  80. Très maoïste notre président

    RépondreSupprimer
  81. Voilà Lamerat un essai, fallait juste demander !!

    RépondreSupprimer
  82. Ne boudons pas le plaisir pour l'instant

    RépondreSupprimer
  83. Carton jaune de Waka ! On va vers l'interdiction des placages ?

    RépondreSupprimer
  84. Comme d'habitude on a 20 minutes dans les jambes et puis on s'effrite

    RépondreSupprimer
  85. Pas du tout mon impression, Tautor. Mais il reste 40 mn pour, éventuellement, s'effriter (ou effriter les Gallois). A la mi-temps, on fait largement jeu égal à 14 contre 15 (voire 16).

    RépondreSupprimer
  86. ça manque d'intelligence de jeu !
    ça manque de vibrations , c'est vraiment pas top !
    j'ai peur que nos amis gallois ne soient plus dangereux en 2ème

    RépondreSupprimer
  87. Le haut niveau, c'est le souci du détail. Le XV de France est bon sur l'ensemble mais pas sur le détail. Pas de domination, stats équilibrées entre les deux équipes. 10-9 à la pause, c'est logique.

    RépondreSupprimer
  88. Mais l'entrée de Trih-Duc est une cata. Une claquette sur une mauvaise passe alors qu'il doit garder le ballon et pas envoyer une bouse à un partenaire. Et je ne sais plus quelle autre connerie en suivant. Ah, si un ocup de pied direct de soixante mètres dans l'en-but gallois...

    RépondreSupprimer
  89. Souci du détail. Exemple : tu joues vite, ton ailier croise et tu balances la passe en touche. Rien sur la même longueur d'onde. Désespérant.

    RépondreSupprimer
  90. Le souci du détail : quand tu prends mêlée au lieu de pénaltouche ou but de pénalité, tu assures tes liaisons en première ligne...

    RépondreSupprimer
  91. Souci du détail : relance de Dulin, personne pour l'aider. Il sort en touche. Exaspérant.

    RépondreSupprimer
  92. Souci du détail : tu as un ballon de récupération et tu joues au pied derrière. Et mal en plus. Double faute. Aucune culture tactique.

    RépondreSupprimer
  93. Merci Richard à part ça Charles trouve que tout va bien 😉

    RépondreSupprimer
  94. Sois patient Marc Charles va revenir à la charge comme le sanglier ardennais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Charles rêve d'Engharad ...

      Supprimer
    2. Mais laissez donc Charles tranquille. Il avait raison quand il a écrit ça. Le début était chouette et tout le monde y croyait. Mais voilà, sans culture tactique, sans précision dans les gestes, ça ne peut pas fonctionner. Il va falloir un exploit individuel. Ou un truc à deux, genre Serin-Picamoles. Parce que collectivement, ce XV de France n'y arrive pas. C'est domamge, c'est inquiétant. C'est surtout moche pour eux parce qu'ils vont perdre le peu de confiance récoltée à Rome.
      Cela dit, entre nous, une défaite française ce samedi serait tout en fait en phase avec le bordel ambiant, vous ne trouvez pas.

      Supprimer
  95. Faute maladresse décousu es foutu

    RépondreSupprimer
  96. Lamerat quitte le navire. Je sais c'est facile. Je sors...

    RépondreSupprimer
  97. Je dois reconnaître que ce n'est pas très bon.
    Ni l'ensemble du match, ni la France, ni Atonio, identique à lui-même, ce qui me fait presque douter des raisons de G.Novès de la titulariser...
    Déjà Ecosse-Italie faible et brouillon, maintenant France-Galles, idem.
    J'attends un peu de beauté et d'intensité avec Irlande-Angleterre.

    RépondreSupprimer
  98. Par ailleurs, une question.
    Sur les rucks, quand Serin, par exemple, met la main sur la balle et la fait légèrement rouler du bout des doigts avant de se décider à en faire quelque chose, il me semble que les Gallois ont le droit d'intervenir. En tout cas avec les règles que je connaissais...?

    RépondreSupprimer
  99. Et le médecin complice de tricherie

    RépondreSupprimer
  100. J'aimerais que quelqu'un m'explique ce qui ce passe....Au niveau des règles et de l'arbitrage????? A-t-on payé grassement Mr.Barnes? Je ne peux pas y croire. Alors, donnez-moi quelques lumières, merci.

    RépondreSupprimer
  101. c'est une véritable merdouille que cette fin de match

    RépondreSupprimer
  102. Honnêtement pas mérité merci un grand merci à Monsieur Barnes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. curieuse de lire la presse galloise ...

      Supprimer
    2. pas déçue : "game descends into farce " ..."a bizarre match" "It’s total mayhem"( ça veut dire bordel)
      "Some members of the Wales management look absolutely furious.We’ll bring you more from the press conference. Stay tuned!" la Ronddha va fulminer !

      Supprimer
  103. Ah la la, encore perdu ! T'avais encore raison, Tautor. Quel est ton secret ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que tu allais faire le Charlot

      Supprimer
  104. Ah la la, encore perdu ! T'avais encore raison, Tautor. Quel est ton secret ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles un grand merci à la médecine qui a permis de sortir à Tonio ... pour le reste chacun a son jugement le mien ne change pas

      Supprimer
  105. Carton jaune de Waka ! On va vers l'interdiction des placages ?

    RépondreSupprimer
  106. nouvelle
    une derniere minute vaut 1080 secondes
    quelle bouillie cette fin de match
    l essai de penalite a t il ete aboli

    RépondreSupprimer
  107. Wayne Barnes : Man Of the Match-And-a-Half !
    (Dsl si ca a été fait...)
    Le MOMAH mérite l'inscription dans le Guinness Book !
    Sinon, sera ce enfin le match re-fondateur, malgré tout le dechet!
    Je retiens déjà l'exploit (Guirado, Maestri et le team) de ne pa avoir peter les plomb pendant les dernières 40/45' d'"arbitrage" de Barnes que j'ai rarement vu aussi inconsistant ou plutôt inconstant, sauf dans l'auto enfumage ...
    Sir Noves devrait toutefois pouvoir construire (et coacher sin 9 dix' plus tôt

    RépondreSupprimer
  108. Ce succès au forceps, au courage et à l'énergie va peut-être permettre à ce XV de France de se lâcher un peu plus. Picamoles et Maestri en leaders convaincus. Ca fait - enfin- du bien. Mais ce fut pénible. Match qui restera comme le plus long. On entre dans l'Histoire comme on peut.

    RépondreSupprimer
  109. Salut à tous. J'ai quitté la rencontre, je l'avoue, dès les 80' écoulées et la pénalité pour EDF, j'en avais soupé et je subodorais que c'était soit l'essai soit la récup PDG, dans les deux cas fin du fin. Parait que ça a duré encore une demi mi-temps, quel bordel, franchement, ce que j'ai vu 80' bon ça suffisait. A part le début, comme à l'habitude enlevé et primesautier, que de tâtonnements, pas de continuité, on prend une initiative par là et tout le monde se positionne par ici, tu relances et le suivant tape dans la gonfle. Bon, la victoire sans chanter, c'est la victoire, sont contents les joueurs et ça je comprends, sont contents les encadrants je comprends moins, si on enlève la combativité, et c'est le moins quand-même, la prestation est faible, le rythme aurait pas beaucoup embêté l'équipe d'honneur du coin. Quand-même Gourdon c'est du tout bon, hein, Naka aussi, Waka retour case 7 épicétou, Pica ça pique et ça fait avancer l'ensemble, bien aimé aussi Dulin et le cap'tain, pour tout le reste un peu sur ma faim, mais je suis pas toujours de vraiment bonne foi ni de bonne analyse. Je pige pas les changements à des moments de match qui ne le justifient pas, et pas assez de temps de jeu pour les rentrants, en plus ça casse le rythme (!!!!) de la partie, on donne trop d'importance au fameux sens du "coaching" du "coach", c'est devenu un obligé sans liaison avec la réalité du terrain. Alors moi j'aimerais bien les changements à la mi-temps, plutôt que se précipiter à 20 mn du terme pour que tout le monde joue !!!!!! Laisser un joueur sans temps de jeu ne me gène pas dès lors que son entrée ne se justifie pas vraiment. Regardé la fin de ECO/ITA le Cazalbou c'est vraiment l'excellence

    RépondreSupprimer
  110. J'oubliais, piètres Gallois trop calculateurs et pas assez joueurs. Heureusement leur princesse est belle !!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  111. Jeu ambitieux pour une équipe qui n'en a pas les moyens , des joueurs dans la pente plutôt que dans la montée en gamme
    Vu du Stade décision bizarre de Barnes mais bon on ne voit pas tout ...
    On finit ce Tournoi avec plus de questions que de convictions

    RépondreSupprimer
  112. C'était l'équipe de France, mesdames et messieurs, avec l'étalage coutumier de ses faiblesses. Mais elle a battu, avec ce qui lui reste de valeur, un Pays de Galles que la majorité d'entre nous donnait favori. Elle a marqué deux essais, dont un qui divise, et n'en a encaissé aucun. Je sais bien que ça ne plaît pas à tout le monde, mais moi je sais m'en contenter, en retenant qu'entre la 8O ème minute et la lointaine fin, elle a tenu les Gallois à la gorge et n'a pas relâché sa prise, ce qu'elle aurait inéluctablement fait tôt ou tard il n'y a pas si longtemps.
    Yvan Maestri, qui ne m'avais jamais convaincu, a été admirable. Dans son genre, certes, mais c'est bien d'être à 100 % de ce que l'on sait faire.
    Evidemment, on peut dresser la liste de ce qu'ils ont foiré. Avec eux, c'est une tentation facile. Mais ils ont gagné avec les dents et les tripes, en dépit de leurs carences, de leur réputation et des commentaires éclairés. Je les respecte, en me foutant éperdument, princièrement et longitudinalement du rôle du médecin.

    RépondreSupprimer
  113. Les vainqueurs de ce tournoi sont les arbitres français qui eux seuls ont le niveau mondial. D'accord avec toi François sur plus de questions que de convictions et les lézardes sont toujours présentes ... Ravi de l'ivresse de Charles

    RépondreSupprimer
  114. Sportivement je vous laisse juges, mais cette pièce de Feydeau était vraiment bien jouée, enlevée avec des acteurs d'un comique irrésistible, cet arbitre tout d'abord n'hésitant pas à faire rejouer 12 fois une mêlée - comique de répétition - ce médecin français, un rôle à accent, entrant sur le terrain pour faire sortir son Pierrot - lui plutôt mauvais acteur oubliant de se tenir la tête à 2 mains puisqu'il était censé souffrir - quelques saynètes annexes faisaient rugir le public : un North mordu au biceps qui n'arrivait pas à faire reconnaître l'outrage par aucun arbitre tous occupés à discourir sans fin sur faut-il faire ceci ? ou plutôt cela ? des joueurs bleus ou rouges s'abreuvant sans fin - vus pressez pas les gars on n'est qu'à la 98e minute ! - des coaches gallois gesticulant un Jeff Dubois hurlant à son pilier qu'il était blessé ... les portes auraient dû claquer, s'ouvrir, se fermer, on aurait aimé quelques robes froufroutantes, des pétards et des chansons ... le titre ? mais c'était "on purge bébé " voyons !

    RépondreSupprimer
  115. On est sûrement en progrès puisque 3'eme
    avec bien sur des éléments positifs dont on reparlera mais l'animation offensive hormis notre premier essai ne m'a pas grise mais énormément frustré je l'avoue

    RépondreSupprimer
  116. pourquoi les matches entre britaniques me paraisent toujours plus intenses
    je vais demander a maigret ou sherlok holmes de resoudre cette enigme
    et dire que noves espere que les gens ont apprecie ce final
    il est serieux ce gars la(de l union)

    RépondreSupprimer
  117. Allan, OK, mais il n'y a pas si longtemps, joueurs, encadrement et public, surtout britannique, s'accordaient pour dire que l'intensité se voyait surtout dans les matches des Français. faudra demander à Holmes pourquoi ça a cessé. Cela dit, si nous étions sur le terrain, nous trouverions que c'est suffisamment intense...

    RépondreSupprimer
  118. Suis content comme vous que l'on ait gagné, sur ça pas de souci et aucun doute. Mes commentaires critiques ne concernent que le volume de jeu donné à vivre aux spectateurs que nous sommes, pas plus pas moins. Bon, on retiendra la victoire, le bonus que nous a offert l'arbitre, suis content aussi que nombre d'entre nous soient enthousiastes sur ce succès arraché avec dents et tripes, les commentaires, éclairés ou tamisés, sont une bonne chose pour l'échange, le partage et la diversité. On s'est trop désolé des défaites encourageantes pour ne pas se féliciter d'une victoire de la même veine, certes, mais au bout de ce tournoi, regardant dans quel domaine cette équipe avait acquis des convictions et un bâti costaud pour évoluer vers de plus hauts horizons, je n'ai pas une vue très claire du plan final, peut-être avez-vous une meilleure vue d'où vous êtes ce serait bien d'en discuter.
    Côté individus même si notre sport reste un exercice collectif, je viens de revoir la fin du match, le jeune Dupont a amené me semble t'il ce qui manquait à ce moment-là à l'EDF, un élan et de justes choix toujours pertinents avec une tête bien faite et de la vista de manœuvrier accompli. J'ai souvent critiqué Maestri, sur cette fin de match je dois dire qu'il m'a fait plaisir en élevant son niveau et de jeu de capitaine? Pas compris l'épisode entre Durand, médecin, Atonio et Slimani, c'est quoi l'embrouille ???
    Vous ne trouvez pas que derrière on ne sait toujours pas amener un ballon à l'aile correctement ???
    Au-delà de la victoire, aimerais bien connaitre les réactions des anciens de 77, leurs remarques d'avant-match étaient pleines de bon sens et de pertinence, après cette rencontre, je pense qu'ils ont encore des choses à nous faire partager, certaines questions initiales n'ayant pas obtenu de réponses.
    Allez le CAB ce soir dans un Deflandre chaud bouillant sans doute comme à l'habitude, mais il est urgent que ceux qui établissent les calendriers partent se faire soigner à la cure du bon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Onze minutes de pure beauté à Deflandre. Trois essais de passes, de courses, de soutien, d'intelligence. Whaou. Ca fait du bien.

      Supprimer
    2. ben voilà, tout est dit, comme une sanction sans appel de ce que tu as vu à Saint Denis, j'ajoute et j'espère que tu ne vas plus soutenir , ou tout du moins accepter un tel 9 comme Serin, il n'est pas suffisant pour notre EDF.

      Supprimer
  119. Bon une victoire à la 100e minute synonyme quelque part d'un mental fort compte tenu du contexte ! Serait ce le ciment tant attendu par Guy Novès ? Possible mais le doute subsiste à la vue des imperfections chroniques relevées encore sur ce match même à la fin ou l'on perd le ballon en allant sur l'aile ! Ceux de 77 vont-ils profiter de la soirée pour leur dire toute la vérité sur la gagne, que ce n'est pas que physique, que c'est du mental et que parfois la manière importe peu le résultat seul compte et en ça je rejoins Charles. Il ne faut pas se voiler la face avec un championnat chaotique, des affaires en cours qui divisent plus qu'elles ne rassemblent et qui laisseront des cicatrices indélébiles et des magnats aveuglés plus par l'argent que par l'esprit rugby .... bref un tourbillon nébuleux qui n'est pas fait pour souder les esprits ..... Qu'ils s'amusent ils l'ont bien mérités .... le deux étoiles ce sera pour une prochaine fois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben voilà, je savais que tu allais t'accrocher, Tautor, faire l'effort, de recoller, y a pas de raison.😃
      Allez, Nini, pousses jusqu'au Bambou bar,je vais t'en faire voir des jolies filles, de toutes les couleurs, pas des princesses de papier glacé, pis en plus Fagot va se faire plein de potes!

      Supprimer
  120. Quelque chose me disait que nous finirions par nous rejoindre, Mr T., à une nuance près, je n'ai jamais écrit, après ce match ou un autre, que "seul" le résultat compte, mais il est des fois, comme aujourd'hui, où il prend de la valeur. Nous avons raison de pointer les manques persistants, d'autant plus qu'ils soulignent l'écart avec notre conception du beau jeu. Mais je serai déçu si, sur ce blog, on ignore les qualités déployées par ailleurs. Guirado et les autres ont le droit d'être heureux et n'ont pas besoin qu'on leur apprenne qu'ils ont encore des progrès à faire. Les Gallois, qui avaient infligé aux Irlandais une leçon de réalisme, n'aimeraient pas davantage entendre dire que la France a été nulle.
    Dans le contexte 2017, je privilégie les aspects positifs, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  121. Allan, OK, mais il n'y a pas si longtemps, joueurs, encadrement et public, surtout britannique, s'accordaient pour dire que l'intensité se voyait surtout dans les matches des Français. faudra demander à Holmes pourquoi ça a cessé. Cela dit, si nous étions sur le terrain, nous trouverions que c'est suffisamment intense...

    RépondreSupprimer
  122. Je pense que les Gallois savent très bien qu'ils ont un problème à l'extérieur cette saison et que sur ce match ils étaient loin du niveau affiché la semaine d'avant
    Nous ( je me permet ) qui admirons le jeu NZ notamment pour la régularité de leur performance pouvons bien sur nous réjouir tout en voyons les choses comme elles sont un bon match par instant une bouillie à d'autres moments et un Arbitre à son plus bas qui nous a d'ailleurs fait du mal en première mi temps notamment

    RépondreSupprimer
  123. Je voulais déjà en parler la semaine dernière, au fait aucun ne l'a relevé/ C'est l'introduction en mélé, derrière son talonneur. Tous les arbitres au cours de tous les matchs du tournoi l'acceptent!
    Ont ils pris le pouvoir sur le Board, ou aiguillés en sous main?

    RépondreSupprimer
  124. AH oui là, là, là y' a un souci, avec la meilleure mêlée du monde, prendre un ballon, ne serait-ce même que le disputer, IMPOSSIBLE. Les 1/2 de mêlées sont déjà tournés vers leur camp, épaules et bras vers leur ligne, de plus ils vrillent la balle en la lançant, c'est devenu clairement un geste interdit par le règlement. Alors pourquoi pas sanctionné, consignes ??? De qui, des instances, des diffuseurs, des partenaires ???? Vite revenir à la règle, tout simple, ballon introduit au milieu et affrontement équitable.

    RépondreSupprimer