mardi 9 janvier 2018

Show, effroi...

On se souhaitait plein de bonnes choses pour 2018 en espérant tourner le dos à l'année passée riche en désillusions, et voilà que tombe trop rapidement le premier coup d'effroi. Le rugby pro a maintenant vingt-trois ans et je passe souvent devant l'hôtel où fut signée la fin de l'ère amateur - sur les Grands Boulevards, à côté de l'Opéra Garnier - par un aréopage de dirigeants de l'International Board. On mesure ainsi, pas à pas, le changement intervenu.

Le rugby serait donc devenu une activité artistique. En tout cas, il se donne en spectacle dans une salle, désormais. Franchement, c'est assez étonnant. Il y fait doux, on y est confortablement assis et devant nous s'ouvre un terrain parfaitement déroulé. On se croirait au cinéma. Erigée derrière l'Arche de la Défense, la U Arena marque une nouvelle borne dans l'histoire de ce jeu.

Pelouse synthétique, vase clos, fantasia sonore et visuelle avant le coup d'envoi, écran plus que géant : on se souviendra surtout dans quelques années qu'à cet endroit le plus titré des entraîneurs français se fit hara-kiri devant les Japonais avant d'être viré comme un malpropre - une première - par le président de la FFR, et qu'un gamin commotionné fit passer sur nos échines un frisson d'horreur.

Voici bien désormais les deux faces d'une même activité, sport de combat collectif calibré pour plaire mais inquiet pour son avenir et celui de ses pratiquants au plus haut niveau. Du show à l'effroi... En passant de deux entraînements par semaine à deux par jour, les joueurs professionnels sont devenus des armes de percussion. Qu'on leur ajoute d'ici peu des protections en kevlar et nous aurons une version du "gridiron" et sans doute davantage de commotions à regretter.

En une semaine, la première de l'année, le rugby français a connu des remous dont je ne vais pas faire l'inventaire ici au prétexte bien naïf que j'ai décidé de rester optimiste et de ne pas me tordre les intestins pour une activité sportive dont l'évolution de toute façon m'échappe complétement, quoi que je fasse pour dénoncer telle collusion ou tel manquement. Regretter n'a jamais été mon fort.

Bien qu'éloigné géographiquement, j'ai néanmoins suivi le retour de Jacques Brunel à Marcoussis, et l'entrée en scène de ses adjoints, Jean-Baptiste Elissalde, Julien Bonnaire et Sébastien Bruno. Un manager madré entouré d'une nouvelle génération de techniciens. Il suffit peut-être d'un peu de confiance insufflée pour que reparte avec eux le mouvement bleu. Et quand je parle de confiance, il s'agit de celle que chaque joueur aura dans ses coéquipiers, quand le regard précède la passe.

Pour les besoins d'une belle cause - le Tournoi - qui devrait paraître dans les kiosques à la fin du mois, j'ai passé cette semaine quelques moments ovales avec Jo Maso, André Herrero, Jean Gachassin, Franck Mesnel, Benoît Dauga, Jean-Michel Aguirre, Dimitri Yachvili, Philippe Bérot, Pierre Berbizier, Didier Codorniou, Pierre Mignoni et Philippe Sella. D'autres sont à venir. Tous me parlent de cette confiance en l'autre, qui n'est pas de l'altruisme mais, plus fort, de l'altérité, cette essence du sport collectif. Nous aurons l'occasion très prochainement d'y revenir.

101 commentaires:

  1. C'est bien.
    Un certain sentiment d'usure malgré tout.

    RépondreSupprimer
  2. Revu le faits divers de l'Arena (sic). Un Ilien davantage réputé jusqu'ici pour son sens de l'évitement que pour son aptitude au crash-test et un Espagnol qui aurait mérité Robert Cappa. L'impression dominante est celle de deux maladresses cumulées. Trois en ajoutant la mise en scène des linceuls, même pas floqués Altrad, qui montrent plus qu'ils ne cachent. Viva la muerte et Donne-lui tout de même à boire dans la même scène au KOlisée, ça c'est du spectacle !
    Les Quinconces tiennent un beau sujet d'indignation. Ou d'écoeurement, ce qui n'est pas incompatible.

    RépondreSupprimer
  3. Revu le faits divers de l'Arena (sic). Un Ilien davantage réputé jusqu'ici pour son sens de l'évitement que pour son aptitude au crash-test et un Espagnol qui aurait mérité Robert Cappa. L'impression dominante est celle de deux maladresses cumulées. Trois en ajoutant la mise en scène des linceuls, même pas floqués Altrad, qui montrent plus qu'ils ne cachent. Viva la muerte et Donne-lui tout de même à boire dans la même scène au KOlisée, ça c'est du spectacle !
    Les Quinconces tiennent un beau sujet d'indignation. Ou d'écoeurement, ce qui n'est pas incompatible.

    RépondreSupprimer
  4. A l'origine le rugby est un sport de plein air et qui se joue sur terrain naturel et boueux.
    Les concepteurs de la U Arena, cette salle de spectacle, ont ils un jour joué au foot ou au rugby ?
    J'ai l'impression que le sport et le jeu que j'aime est mort et enterré sous la pelouse artificielle de cette arène.
    Les marchands sont entrés depuis longtemps dans le temple mais ils ont désormais pris le pouvoir définitivement.
    Aujourd'hui on ne conçoit plus un stade pour les supporters mais comme une enceinte marchande de spectacle destinée à faire vivre une expérience au prophane.
    Et ce mur aveugle, mais quelle horreur !
    Et que dire du vestiaire visiteurs aussi étroit que la grandeur d'âme de son propriétaire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais noté aussi cette incongruité de vestiaires en espérant que la fringante Commission de Déontologie et d'Ethique y dépêche l'un de ses experts-géomètres...

      Puis à la lecture d'un appel à un "retour en arrière" cautionné par Gariguette (cf thread précédent), j'ai pensé que ce cher Jacky (le Brummel au pyjama ciel et blanc) en etait peut-être le précurseur... Ceux d'entre nous qui ont joué en séries, ne peuvent pas avoir complètement oublié les vestiaires visiteurs sans eau pour les douches ou sans eau chaude alors que la vapeur s'échappait à grosses volutes de l'embrasure de la porte du vestiaire de la puissance invitante. Bien sûr, y avait toujours un dirigeant pour expliquer que la chaudière venait juste de tomber en panne ...

      Supprimer
    2. Hello Vincent, ce que je cautionne c'est cette phrase de l'ami Pipiou citant Pierrot Villepreux : "Ce qui amène l'éternel Pierre Villepreux, toujours sagace, à demander que la formation dans le rugby fasse un "retour en arrière" pour privilégier l'évitement plutôt qu'"apprendre" à taper dans le mur...." Je parlais de formation pas du tout des vestiaires .
      Sinon j'ai regardé les mensurations du gamin, ( 1.87m pour 95 kg) c'était pas un minot minus, plutôt costaud le gaillard et pourtant ça n'a pas suffi, tu te souviens quand on disait qu'il fallait organiser la formation en fonction des gabarits, non de l'âge ? Donc là on était à côté de la plaque, l'âge ou plutôt la maturité de joueur doit être prise en compte aussi comme tu le dis très bien sur ton post de l'article précédent .
      On voit bien que le gosse ne cherche pas du tout à éviter le bulldozer en face, et c'est précisément ce qu'on aurait dû lui apprendre mais le veut-on ? Le veulent-ils tous les coaches venus en procession à Marcatraz ? tu te souviens des paroles arrangées d'Angie ? "" Bernie, Bernie, where will it lead us from here?"... où qu'on va ?

      Supprimer
    3. Hi Gariguette,
      Bien sûr qu'il faut améliorer la formation (retour en arrière ou feinte de clash ;-), mais surtout faut laisser aux jeunes le temps de se former. Pas en les envoyant au casse-pipe la fleur au fusil, donc pas en laissant Mossieur de Cromières & al. jouer avec...
      D’où la nécessité d'interdire aux franchises d'avoir des centres de formation et d'utiliser des joueurs juvéniles...
      mais je radote ...

      Supprimer
    4. Sais pas, mais on y va !
      Quelque chose entre Rollerball

      Supprimer
    5. Pardon, et Gladiator , avec des gros bouts de NFL dedans.
      On peut aussi penser que l'école de Rugby n'est pas qu'une usine à formation , qu'elle doit être le plus ludique possible.
      Dans cette optique l'organisation taille/poids , qui rappelons-le au passage régit tous les autres sports de combat,semble indispensable.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    6. Jan Lou, j'ai aussi pensé comme toi à Rollerball. Te dire aussi que j'ai quitté le stade à dix minutes de la fin. Quelque chose de cassé.

      Supprimer
    7. pour reprendre les mots de Gariguette, "On voit bien que le gosse ne cherche pas du tout à éviter le bulldozer en face, et c'est précisément ce qu'on aurait dû lui apprendre mais le veut-on ?"
      je ne suis pas très sur qu'apprendre aux joueurs à s'effacer de devant l'attaquant soit une bonne idée mais j'ai peut-être mal saisi le propos.

      Sur cette action, je note quand même (en essayant de mettre de coté l'antipathie que j'ai pour le staff de ce club bleu et blanc) que Vakatawa s'est retrouvé à 7 et ensuite à XV pour sa capacité d'évitement alliée à une force physique lui permettant de mettre des raffuts "coup de fusil" au besoin. A la manière d'un Nalaga ou même d'un Huget en son jeune temps.
      depuis 2 ans, il est dans un rôle de démolisseurs, je tape droit devant et impose ma masse, tel le premier pilier de SR venu face au 9 adverse. Je pourrais aussi citer Tuisova, qui a des appuis fantastique mais qui est utilisé en bélier.

      En EDR, on a des consignes claires de pratique de rugby aménagé (touche notamment) pour favoriser l'apprentissage de la recherche d'intervalle et la passe plutôt que la percu bête et méchante.
      la dérive elle est qu'on est passé d'un jeu d'affrontement et d'évitement à un jeu d'affrontement.
      et la responsabilité des entraineurs pro est IMMENSE : ce sont eux qui ont recruté des béliers au détriment des intercalaires et poussé ainsi à la formation de ce type de joueurs.

      Supprimer
    8. Oui j'ai mal formulé ma phrase, Lulu, toutes mes confuses . Je voulais dire "c'est précisément ce qu'on aurait dû lui apprendre AUSSI " ... parce qu'enseigner à un gamin de se barrer devant un danger imminent, ça peut lui rendre service ... Ouais je sais que ce n'est pas écrit comme ça dans le manuel mais je crois que leur apprendre à s'effacer parfois devant un attaquant, ce n'est pas honteux par les temps qui courent !
      Tu sais que l'on dit d'un défenseur qu'il ne "s'est pas échappé" quand il se prend l'autobus dans le buffet, on est fiers de lui, on le congratule, on le cite en exemple .
      Peut être qu'on est tout simplement très cons, on aura bonne mine le jour où celui qui ne s'est pas échappé sera à terre pour de bon .
      D'où ma question : le veut-on ? Sommes nous prêts à changer la nature même du rugby pour éviter le drame ?

      Supprimer
    9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    10. je trouvais effectivement cette phrase étrange de ta part.
      Quant à la conduite à tenir face au bus, elle peut s'apprendre : la position et la gestuelle à adopter (qui au cas d'espèce n'est peut être pas optimale ...) pour se préparer à l'impact mais elle s'apprend aussi collectivement : laisser son copain tout seul face au bus, c'est pas très "valeurs" je pense.

      Supprimer
  5. Bonjour et bonne année 2018, même si c'est un peu en retard. Je suis sceptique pour ce rugby qui se perd et qui tombe à terre comme un jeu de quilles. Les dérives sont là et depuis longtemps, voir le phénomène des charges de Chabal et les mugissements des spectateurs venus voir des joueurs à terre. Le rugby devient des gifs sur les réseaux sociaux, les 80 minutes se résument désormais en 12 secs.
    Pour des raisons de kilomètres je serai absent lors de votre réunion, mais l’indignation prime plus qu’autre chose. Soyons optimistes et gageons que l’Écosse remportera le VI nations 2018, voilà mon souhait pour cette année.
    Amitiés,
    Nicolas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nico, il est assez juste de "borner" la société du spectacle ovale à Chabal, soit 2007, sous l'influence de TF1 et de 800 000 internautes.
      Tu as raison aussi, 80 mn sont résumés en quelques secondes désormais. On zappe le jeu. Comme on le met en boite...

      Supprimer
  6. Quand tu t'es entraîné tous les hivers de ta jeunesse sur la place de l'église ( dite " le vieux"),et fréquenté tous les cloaques d'Île de France à longueur de dimanche, le synthétique tu peux pas être indifférent, au moins pour l'entraînement, pour le jeu aussi.
    Mais point trop n'en faut, non plus, jouer dans une boite, non merci.
    Après le fringant Jacky est dans son rôle d'organisateur de spectacle et le drame c'est que notre élite s'est précipitée dans les mains de ces gens la.
    Sport-spectacle , ma vieille fixette , prends corps tout les jours, et eloigne toujours un peu plus
    nôtre jeu de son intention première, et c'est bien triste.
    Nini, bien aidé par Orwell sur ce coup, à tout dit , mais que faire ?
    Allez, c'est pas gagné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela dit, Jan Lou, le cadre est magnifique. Et les vingt premières minutes du Racing remarquables. C'est après que ça se gâte...

      Supprimer
  7. les images du choc sont effrayantes quand on voit au ralenti la "course" de la tête. le rugby va plus vite et comme on ne fait que des placages offensifs et plus de placages absorbés, bah tu prends 100 kg dans la gueule lancés à toc. Si le défenseur engage sa mauvaise épaule, c'est l'extinction des feux. Et comme il est là parce que les pros sont blessés, il joue sa chance et prend des risques.
    point positif, pendant ce temps-là, on focalise sur le Racing et sur Clermont, c'est bon pour les sponsors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Philippe, je crois qu'en ce qui concerne la fin de ton intervention, il y a en-avant...
      On focalise sur le Racing et Clermont pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le sponsoring. Les deux clubs ont donné une image assez négative. Clermont pour avoir lancé un jeune pas préparé, le Racing parce que les draps blancs vont marquer longtemps les imaginations dans la U Arena, symbole d'un choc (je ne parle pas du match bien entendu) qui n'a pas fini de faire parler...

      Supprimer
    2. bon, bah mêlée à l'équipe adverse. je me suis exprimé maladroitement, mais la mise en place des draps blancs m'a poussé à imaginer l'improbable. Faire parler, comme disait un autre Bernard (Tapie), en bien ou en mal mais faire parler.
      Mais je reste persuadé que l'on pousse la confrontation pour le côté sumotori des chocs. L'intervention de Jacky sur la violence toute relative du jeu par rapport à d'autres sports (où le sportif n'est pas en contact direct avec le sol mais avec une machine ou un animal) est un peu forte de café : oui on prend moins de risques en courant qu'à moto sur le Dakar...partant de ce principe, on n'est pas prêt à changer de stratégie de jeu dans la tête du président.
      Après, ce dont on ne parle pas, c'est la situation initiale qui me paraît aussi importante que ce choc : le gamin joue parce que l'infirmerie de Clermont est digne de la densité d'une prison brésilienne.
      Cela signifie qu'on n'est plus dans le risque de blessure, mais dans la certitude qu'on va grossir les rangs des éclopés dans les 3 ans qui viennent...
      bref, tout ça n'arrange pas l'impopularité de notre sport

      Supprimer
  8. je trouve les ceusses qui critiquent le sport spectacle bien optimistes ! Parce que du spectacle, moi, je n'en vois pas beaucoup !!! Je n'ai pas vu le spectacle Racing / Clermont, mais le résumé m'a paru ne pas déroger aux habituelles séances de rentre-dedans. Qu'il y ait des accidents dans ces conditions est inévitable. Pour le petit jeune qui s'est fait sonner, Gariquette, il me semble qu'il était en défense ? Aurait plus manqué qu'il s'écarte ! Qu'est-ce qu'il aurait pas entendu !!!
    Tiens maintenant que j'y pense, quelqu'un peut-il m'expliquer, lorsqu'une mêlée fermée tourne, sur quels éléments l'arbitre juge qu'il doit siffler contre une équipe ou l'autre ? J'ai beau me fatiguer les yeux sur chaque mêlée que je vois, je n'arrive pas à comprendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je sais bien mais bon à un moment donné .... quand ça devient dingue autour de toi et qu'on te dit de rentrer dans le tank en face ; hé ben défense ou pas défense le mec devrait avoir un réflexe élémentaire de survie ...ou alors les neurones sont déjà bien entamés ? mais bon ça se discute ...

      Supprimer
    2. Daniel, je te rassure (ou pas), souvent les arbitres ne savent pas eux-mêmes (poules mêlées). Et si tu parles aux piliers, eux non plus ne sont pas très sûrs. Alors il y a un truc très simple qui fonctionne plutôt pas mal depuis plus d'un siècle : quand l'arbitre siffle une pénalité, c'est qu'il doit avoir ses raisons. Et du coup l'accepter. Parce qu'on ne peut rien y faire sinon perdre de l'énergie.

      Supprimer
    3. merci pour cette précision sinon technique, au moins psychologique !
      Sinon, moi je trouvais que les mêlées tournées c'était une phase propice à l'attaque... Mais je suis peut-être un peu dépassé...
      Amitiés à tous

      Supprimer
  9. Antoine Dupont
    Né le 11 novembre 1996
    A commencé le rugby à 4 ans dans sa ville natale.
    A 15 ans il rejoint le centre de formation d'Auch puis le pôle Espoir du lycée Jolimont et celui de Marcoussis sur l'année 2014-2015
    L'avant veille de ses 18 ans, il connaît sa première titularisation avec un club du Top 14 : Castres et sa première entrée en jeu contre le RCT.
    Il s'en suivra 2 mois plus tard sa titularisation en Coupe d'Europe.

    Samuel Ezeala :
    Né le 11 décembre 1999.
    A commencé le rugby à 4 ans dans sa ville natale.
    A joué dans toutes les catégories jusqu'en U16 et dans la sélection régionale de Catalogne.
    Arrivé en France à 15 ans au pôle de formation de l'ASM il joue également pour la sélection nationale Espagnole.
    Presque un mois après ses 18 ans, première titularisation avec son club d'adoption contre le Racing.
    Il s'en suivra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a surtout, Pimprenelle, que le jeune Samuel s'est complétement planté en voulant plaquer Vakatawa. Tête placée du mauvais côté. Technique individuelle déficiente. A ce niveau, c'est KO assuré. Et il a du pot dans son malheur, Vakatawa n'est pas un poids lourd.

      Supprimer
    2. Est ce à dire que certains centres de formation sont déficients dans le contenu de leur apprentissage ?
      En 4 années d'enseignement, ne pas savoir où placer sa tête c'est tout de même ennuyeux pour son poste.

      Supprimer
    3. Je viens d'avoir une discussion à ce sujet avec deux coaches du top 14

      Supprimer
    4. Samuel avait les pieds en Espagne et la tête en Catalogne.

      Supprimer
  10. Au delà l'altruisme, et l'humilité aussi, l'altérité, bien sûr Ritchie. Ou l'engagement réciproque, la responsabilité de l'un envers l'autre sont ils encore des préceptes dont on parle dans les causeries formatrices, ou d'avant matchs. Il faut parler de la sociabilité aussi. Mais ca n'est certainement pas ce que nous suggére notre société du je (u)... à l'image de l'Aréna et de ce cher Jacky, homme hautement responsable et surtout de son patrimoine, qu'il entend transcender à sa manière, au travers le rugby. Mais C'est surtout les hommes qu'il faudrait transcender un peu plus, et non pas les muscles. Du convergent et pas du détergent. Encore moins un sport devenu accidentogéne. On n'a plus les mémes valeurs, c'est sur, de Bordeaux au Channel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau texte, Sergio, sec et percutant. Sociabilité, oui, tu l'as dit. Brunel en est conscient, c'est déjà un pas.

      Supprimer
    2. Sur la future gestion Brunel & Co pour les rencontres à venir, j'attends juste quelque chose d un peu plus Tenessee, étoile du Berger, jusqu'à France Galles. Juste la musique qu'on aime...

      Supprimer
  11. LORENZOTTI plutot BARNUM prochainement va nous offrir le grand prix eurovision de la plus forte percussion
    si ces chers arbitres pouvaient etre coherents
    ce week end l un deux siffla penalite pour mauvaise introduction alors qu on a le droit d introduire dans son camp
    je ne comprend plus rien
    si on pouvait leur retirer la main mise qu ils ont sur la melee le jeu y gagnerai
    l habile LAPORTE a reussi a reunir tous les entraineurs et ainsi gagner leurs caution pour la future campagne de l EDF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TOUS ? non ! un chef gaulois (Urios) continue à résister à l'envahisseur romain ...tiens à propos, il paraît que la célèbre 1ère page d'Astérix ( la carte de la Gaule avec la fameuse loupe dirigée sur les villages qui résistent avec le texte :
      "Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains... Toutes? Non! Un petit village d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petitbonum."...) Vous voyez ? Bon ben il paraît que tout a disparu dans le dernier album de la série . J'ai lu ça dans Valeurs Actuelles ici :http://www.valeursactuelles.com/culture/pourquoi-la-page-douverture-dasterix-t-elle-ete-supprimee-du-nouvel-album-90059
      Que faut-il attendre d'un pays qui ne respecte même pas ses propres valeurs ?! euh pas les actuelles, non ... les autres ....
      Voilà on est promis à un avenir médiocre à la Lorenzettix, entrepreneur de spectacles ... Que son stade se nomme "arène" en dit long sur ses intentions ... il n'aurait pas apprécié les draps blancs "anxiogènes" (sic) déployés lors de l'accident d'Ezeala , allez encore un effort camarade, la prochaine fois les draps seront bleu pailleté avec des étoiles d'or . https://www.youtube.com/watch?v=fZfP4RNAh28

      Supprimer
    2. Ah la barde... sacrée Sylvie...

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Pendant les soins du jeune clermontois bien sûr vous aviez compris .

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour à tous, rugby de collisions, rugby de collusions, urgent de mettre la LNR aux oubliettes, la FFR seule entité de direction de notre rugby, un secteur pro complètement à part et administré par une filière pro de la FFR et non plus par un organisme à-côté et aux intérêts divergents.
    Le secteur pro du TAUPE.14 à FED.1.Elite, puis en dessous large autonomie aux régions jusqu'aux phase finales, être intransigeant sur la notion et l'application de l'AMATEURISME de la FED.1 à la 4° série.
    Les managers du FLOP.14 y étaient tous à la réunion, ni résistant ni irréductible. Les deux absents s'étaient fait représenter et ont tous deux envoyé en bonne et due forme un joli mot d'excuse, pas déconner non plus, demain est un autre jour de qu'on sait pas comment qu'y s'ra fait, pas scier la branche sur laquelle on a placé son séant, hé ho !!!!!!!!
    Sur le KO du Montferrandais, le placement tête/tronc/bras/jambes que l'on serine et ressasse à longueur de séance d'EDR visiblement n'avait pas été bien appris, c'est ballot pour un pro !!!!! L'ailier du RCF lui aurait du prendre rouge pour ses deux bras et coudes en avant.
    Pour la mêlée, ça ne me plait pas beaucoup mais il va falloir l'appréhender comme un lancement de jeu, le ballon disputé à l'intro et -sauf pour les mêlées intro ATT dans les 22 adverses- interdiction de pousser aprs le gain du ballon pour les deux équipes.

    RépondreSupprimer
  15. Fausse manoeuvre ,suppression du premier commentaire ou je disais que sur les baches de protection il n'y avait pas encore de pub ,ils n'y on pas encore pensé d'y mettre Doliprane ,Pschitt, ou Cassegrain..

    RépondreSupprimer
  16. Ça y est, l'équipe fait ses choux gras de l'accident de jeu d'Ezeala, oû il a fallu faire Sam pour le sortir du traquenard... Pas eu le temps.de consommer beaucoup de temps de jeu. Au delà les interrogations fallait il le faire jouer, peut on faire jouer 1 jeune de 18 ans, est il aguerri physiquement pour le T14, les leçons à retenir... ce qui m'interpelle beaucoup plus, c'est le fait d'une situation exceptionnelle amenant un club à lancer un jeune au plus haut niveau et celui plus du tout exceptionnel de ce recours, depuis 2/3 ans. C'est devenu une pratique courante à 1 moment donné d'utiliser le jeune, suite à défections sur le poste. Plutôt que le recours à 1 joker médical. Evidemment, à 1 moment donné ça coûte moins cher. Enfin, au club, parce qu'au pire, le joueur.. exemple, Penaud est out 6 mois aéré environ le temps d'une demie saison. Et le jour oû ça sera plus grave...
    Ou l'on voit quand méme depuis 1/2 ans que l'effectif se réduit comme peau de chagrin avec les blessures de plus en plus nombreuses, pour des joueurs de plus en plus préparés physiquement, normalement! Assurément 1 gros chantier à défricher. Et là, va falloir que les club assument une bonne fois pour toutes, leur responsabilité, poussés par LNR/FFR, avant de prendre des procès au cul...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erreur de tableur : Penaud absent environ 6 mois, suite blessure aprés environ 1 demie saison de.temps de jeu.

      Supprimer
  17. Ben oui, Daniel, les mêlées ( un peu ) tournées c'etait pratique ....
    Sinon en effet c'est bien l'arbitre le mieux placé pour juger d'une faute car il est au contact, dans le contexte aussi, et surtout pas le spectateur, encore moins le téléspectateur.
    Mais n'en déplaise au supporter intégriste, l'arbitrage ne sera jamais une science exacte, et c'est tant mieux.
    Allez Chevreuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais totalement confiance aux arbitres, mais j'aime bien comprendre... Puisqu'ils ont des micros, ils pourraient tout simplement dire dedans pourquoi ils ont pris une décision ! je ne pense pas que ça les affaiblirait, au contraire ça ferait comprendre à tout le monde qu'ils ne sifflent pas au hasard ou pour emm... une équipe, et ça aurait me semble-t-il un côté pédagogique pour le public...
      C'est ce qui se fait au foot-ball américain et, franchement, ça ne prendrait pas plus de temps que celui qui est nécessaire pour les gros se relèvent et se remettent en ordre pour la mêlée suivante...

      Supprimer
  18. Tant que j'y suis, z'avez lu, Provale s' interroge!
    Ça fout les jetons, hein; Nous aussi on s' interroge sur l'utilité du sus-nommé syndicat
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
  19. Beaucoup de bruit, certes pas pour rien, mais pour ce qui est avant tout un fait de jeu.
    On enlève les draps blancs, et on peut diminuer par 4 le nombre d'articles sur le KO du jeune clermontois. Je lis de la part d'un responsable médical qu'au vu des soins prodigués à Ezéala, la protection visuelle, comme pour tout patient, est normale. Dont acte.
    Mais en cachant ce KO que l'on ne saurait voir, on montre surtout une antichambre d'hôpital, à défaut d'une scène de spectacle aseptisée et climatisée.
    Inutile de revenir sur l'âge du jeune clermontois: s'est-on posé la question des "risques" au premier match de Jonah Lomu, de Michalak ou de n'importe quel jeune joueur récemment ?
    Il faut aussi être logique: après avoir amèrement regretté pendant des années que les jeunes espoirs français cirent le banc plutôt que briller sur le terrain, maintenant on pose la question inverse.

    La question n'est pas de s'être blessé à mal défendre; elle est de blesser en jouant comme un bourrin. Là-aussi, on ne va pas accabler Vakatawa; après tout, s'il n'y avait pas eu ce KO, tout le monde s'extasierait sur le match de Camille Chat, qui a pourtant passé la partie à venir péter dynamiquement et spectaculairement sur tous les défenseurs qui se présentaient devant lui.
    On prend le problème à l'envers en parlant de technique déficiente d'Ezeala: le problème, il est de l'autre côté, non seulement dans l'absence de formation à un jeu d'évitement (et même à un "jeu" tout court), mais encore plus dans la formation (physique, technique, "tactique") des jeunes joueurs à un jeu fondé uniquement sur le physique, la puissance et le contraire de l'évitement: venir péter dans le défenseur. C'est une situation que l'on voit très régulièrement en match, notamment quand un joueur a franchi et se retrouve devant le dernier défenseur. Certains temporisent, lèvent la tête pour chercher du soutien, la plupart ne voient que le gars en face et cognent. Fut un temps où le plus important quand un gars franchissait, c'était surtout pour les autres de venir converger à hauteur ou en soutien; même ça, ça se perd. L'action de Vakatawa illustre bien ça, et en plus, il prend une course très latérale (il vient cogner Ezéala perpendiculairement au terrain) qui permet aux joueurs du centre du terrain d'arriver plus vite. Mais il ne regarde rien ni personne, sauf le malheureux Ezéala qui fait l'erreur classique de se bloquer sur ses appuis et de prendre arrêté toute la puissance de Vakatawa.

    Le plus triste là-dedans, c'est le silence assourdissant de Serge Simon, n°2 de la Fédé, médecin de profession, ancien président de Provale; que ce soit sur l'aspect médical ou celui de la protection des joueurs, le plus à même donc de connaître les enjeux. Et rien. Pas d'états généraux, pas de plan mis en place par la Fédé comme ailleurs, pas de volonté politique de se saisir du problème. Ou juste le signal -très fort- d'une absence à la réunion de toutes les parties organisée sur le sujet par la LNR en automne.

    Faudra-t-il attendre qu'une "figure" du jeu vienne un jour donner en fauteuil roulant le coup d'envoi fictif d'un match pour qu'on se décide à faire sérieusement quelque chose ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'on appelle en France, les lenteurs administratives !

      Supprimer
  20. A mon avis , faut s'interroger sur le choc de la tête avec le tapis de sol, je crois que Tautor le fait, ce qui veut dire faut s'interesser à la dureté /souplesse du revetement. Enfin là ce fut un incident au grand jour, dont on parle beaucoup, mais parle t on autant du rugby de muerte dans toutes les divisions et séries, aux grands coups de godasses?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À ce niveau là, C'est plus le manque de moyens, de compétences qui fait qu'il reste que les pompiers à appeleren cas d'urgence, si l'éponge n'est pas miraculeuse... Et parfois des gens un peu plus intelligents pour ne pas envenimer les ébats sportifs !


      Supprimer
  21. Aussi spectaculaire soit-il, ce KO n'est pas le plus à même pour illustrer la dérive du rugby moderne.

    La principale cause des KO est une technique de placage en deçà du "dégueulasse", lacune de la formation (avec la qualité de passe mais c'est pas le sujet). Illustrée par J.Sexton face à Basatreaud, droit comme un "i"...
    Gérer des "autobus", ça peut s'apprendre, et sans avoir ensuite à glorifier celui qui se sacrifiera : une bonne technique individuelle de placage (placement de la tête, des bras, etc..) et aussi une défense collective intelligente digne héritière des fameux plans anti-Lomu, histoire de se rappeler que le rugby est un sport de combat collectif.
    Avec nos "crevettes" U10, c'est le message qu'on tente de faire passer : face au gros, protège toi d'abord en te plaçant bien (si possible pas de front, en jouant avec les lignes de touche, etc...) et la notion collective : on ne laisse pas un copain tout seul dans la mer...
    On a aussi pris sur nous d'interdire les casques aux entrainements dès cette rentrée 2017 : on s'est aperçu que ça leur donne un sentiment de protection très illusoire (en plus de leur boucher les oreilles).
    Depuis, il sont plus attentifs à la façon de se présenter au placage parce qu'ils imaginent bien mieux que ça pourrait piquer !!

    j'ai lu des prémices de débats sur des modifications de la règle à apporter.
    Commençons déjà par faire respecter scrupuleusement les règles quant aux attitudes à avoir quand on percute (on parle de Picamoles ou pas ? )
    Mais il est une règle que personnellement je ne m'explique pas, que je trouve anti sportive et contraire à l'esprit du jeu ( je ne dis pas ça parce que les Irlandais vont encore nous martyriser grâce à elle) c'est le "choke tacle". Ca tue le jeu, sa continuité et en plus ça incite le défenseur à se mettre en danger inutilement en plaquant en haut, s'exposant à un choc violent à la tête.
    Ce règlera pas tout mais c'est un début.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente intervention. C'est pas mal quand on sait de quoi on parle. Plus haut et dans l'indifférence générale, j'avançais que l'incident de l'Arena était surtout une triste illustration de maladresses cumulées, mises en lumière par l'abondance du public, la présence de caméras, la personnalité des protagonistes et le piètre cinoche des draps blancs.
      Comme il vient d'être dit, on voit chaque semaine bien pire et en particulier dans les divisions dites inférieures. Là, contrairement à l'Arena, se pose l'éternelle question de l'arbitrage : une passe en avant de 20 cm ou une mêlée bizarre sont plus répréhensibles qu'un festival de coups de tatane dans les côtes, n'est-ce pas ? Quand la formation viendra reprendre sa place, la première, j'espère que l'on abordera ici la formation des arbitres. Mais on pourrait aussi aborder la formation d'un public ressemblant de plus en plus à celui des arènes romaines...
      Donc, Pipiou, quand tu demandes que l'on commence par faire observer les règles, je dis oui mais je doute. Il y a en France plus de 200.000 licenciés, leur entourage est pléthorique et les spectateurs sont tous plus compétents que l'arbitre : combien connaissent les règles ? Combien les approuvent ? Combien sont disposés à les voir appliquées ?
      Enfin, la 'façon de se présenter au placage' est un point technique important, que l'explosion des performances athlétiques de l'ensemble des joueurs a rendu importantissime. Je ne vais pas réouvrir le byzantin débat sur les 'limites', mais il y aurait de quoi. Le soleil des excellents arrières anglais face à Lomu aurait du alerter au lieu de faire rire. Est-ce que Ezeala nous a fait rire ?

      Supprimer
    2. Tu doutes, mais je trouve qu'il n'y a pas de quoi.
      Les règles ont souvent changé ces dernières années, et tu n'auras pas manqué de voir la forte influence de ces changements y compris dans le rugby le plus amateur, qui les intègre très vite par "mimétisme télévisuel".

      En prenant plus de hauteur, la règle et l'adaptation à la règle structurent et sont même l'essence du rugby: pratiques athlétiques issues de jeux ancestraux, jouées selon des codes différents, adoptées par la gentry anglaise qui les structure et les uniformise au milieu et en fin de 19ème siècle, avec une visée éducative "de classe", notamment en adoptant au fur et à mesure des règles communes qui canalisent la violence des pratiques antérieures (suppression du hacking, par exemple) pour discipliner les corps et les esprits en créant... un sport à part entière qui nait vraiment à la fin du siècle.

      Donc quand on parle de revenir à la règle, voire de la modifier pour "canaliser" le trop-plein de violence que l'évolution du rugby en sport professionnel génère sur ce sport en en modifiant l'esprit, on ne fait qu'en respecter l'essence.
      Du reste, depuis 20 ans les règles ont souvent changé, ça n'a pas généré de grosses polémiques quand on a instauré un vrai couloir pour les touches et la possibilité de soulever les sauteurs, ou supprimé plus récemment les rentrées en mêlée fermée "sauvages" si dangereuses pour les cervicales.

      Par contre, l'arbitrage s'est petit à petit laissé imprégner d'une forme de "libéralisme" dans le jeu, en oubliant d'appliquer certaines règles, notamment sur les rucks. Qui du coup sont statistiquement responsables d'une bonne part de l'accidentologie du rugby actuel, évolution des gabarits aidant.
      World Rugby serait avisé d'infléchir l'interprétation de la règle vers le jeu debout en demandant de sanctionner immédiatement tout joueur qui vient s'affaler dans un ruck en ne faisant aucun effort pour conserver ses appuis, rendant ainsi très souvent le ballon injouable. Quitte à empêcher tout aussi vite des sangsues type Armitage ou Liam Gill de mettre les mains dessus. Ça fera râler, mais comme dans le rugby amateur du dimanche, ça permettra de jouer et de sortir d'un rugby brouillon où tout regroupement devient prétexte à chamailleries et bouffes qui s'ensuivent (On est chez nous, putain !).

      La plus grosse difficulté viendra plutôt du fait que les règles différemment appliquées n'iront pas dans le sens de l'évolution actuelle du rugby, "spectaculaire" au sens premier du terme, et ce alors-même que la gardienne des règles, World Rugby, cherche elle-même à favoriser sa propre économie avec des pôles concurrents (hémisphère sud contre hémisphère nord, nations de clubs contre nations de franchises, fédérations riches contre fédérations qui le sont moins ou pas du tout, etc...).

      Supprimer
    3. Complètement avec Pipiou ! En prime, c'est mon dada, sanctionner impitoyablement les joueurs qui arrivent lancés pour déblayer. C'est dangereux car celui qui est percuté ne voit généralement pas arriver l'impact, et ça ne sert jamais à grand chose (il est très rare qu'un tel déblayage sur un ruck formé aboutisse à un turn over!), sinon à faire mal. La règle devrait imposer que le premier contact avec les joueurs déjà dans le ruck se fasse avec la main. ça ralentirait le joueur donc la violence de l'impact, et ça préviendrait le joueur percuté qu'un 15 tonnes va lui chatouiller les côtes...

      Supprimer
  22. Pour parler un peu d'autre chose -de Sport tel que je le conçois- de sport, donc, hyper professionnel chez un jeune cycliste masculin, Guillaume Martin ou amatrice éclairée chez une vieille cycliste féminine, Jeannie Longo je vous conseille d'écouter leurs réflexions et leurs visions du monde et de leur passion sur France Culture.
    Émission "Une histoire particulière", samedi 6 janvier en Replay, bien entendu.
    Je dois rajouter que j'ai connu, dans le monde du rugby, tout un panel d'exemples approchants. Mais, la grosse différence, me semble-t-il se situe dans l'approche individuelle du cyclisme quand le rugby entraîne un comportement grégaire, collectif qui peut très certainement modifier les attitudes et les motivations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, André, confronter les motivations individuelles et les motivations collectives dans le rugby nous ferait veiller tard. Ce fut un éternel questionnement chez moi. Quand on pénètre sur le terrain, la question 'qu'est-ce que je fous là' peut déclencher des réactions variées... C'est aussi un bel exercice de sincérité.

      Supprimer
  23. Et si Bernie prenait tout simplement la mesure d'une limitation de vitesse sur les terrains de rugby ?!!
    Plus sérieusement, ce qui me semble inquiétant, c'est l'intégration de plus en plus fréquente de ces jeunes en T14, pour surseoir au probléme du palliatif des blessures de plus en plus nombreuses, et alternative au joker médical, que j'évoque plus haut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On à déjà connu la licence à points 😊!
      Doit on se plaindre de l'intégration des jeunes, je ne le crois pas, le temps ne fait rien à l'affaire non plus en terme d'accident, l'expérience n'est pas une garantie tout risques.
      Se pencher sur le jeu d'évitement, faire vivre le cuir, bien sur, et pas que pour faire joli ou plus secure, mais parce que ça gagne, aussi.
      Pour autant ça tape dur aussi chez les bons, on empêchera pas les progrès de la "préparation "

      Supprimer
    2. D'accord sur le fait que certains peuvent étre intégrés par le fait du respect d'un certains nombre de critéres plaidant en leur faveur. Mais attention au dérives... Où l'on voit par exemple chez les filles (ASM tjrs) qu'Emma Coudert -de18 ans a joué plusieurs matchs de top 8 alors qu'elle ne le pouvait pas sur le principe légal. Mais d'obscures considérations ont fait que... C'est le risque de la porte ouverte. Pourquoi pas à 16 ans pendant qu'on y est pour des cas hors normes ???
      .

      Supprimer
    3. Limitation de vitesse pour Bernie ?
      Bah, Sergio, faudrait plutôt qu'il fasse attention à qui il prête sa BM...

      Supprimer
    4. Oui, on est d'accord et tout ça n'est finalement qu'une question de bon sens.
      Je ne sais pas si on peut légiférer rigide,c'est du cas par cas et on peut quand-même faire un minimum confiance aux entraîneurs de l'élite dans ce domaine.
      La réponse d'Azema à Provale va dans ce sens.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  24. Lu et savouré "la béhème" sur renvoi aux 22, en attendant que le Gé nous en ponde une bonne, je vous livre ma version - vite fait sur le gaz entre deux cours - de la Carmen de Bizet

    Bernie que tu croyais surprendre
    Battit des ailes et s'envola
    Il s'est planqué, tu peux l'attendre
    Tu ne l'attends plus il est là

    Tout autour de toi vite vite
    Il s'en va puis il revient
    Tu crois le tenir, il t'évite
    Tu crois l'éviter, il te tient


    Bernie est enfant de BM
    Il n'a jamais jamais connu de loi
    Si tu ne l'aimes pas, lui t'aime
    Et si il t'aime, prends garde à toi
    Prends garde à toi
    Si tu ne l'aimes pas, Si tu ne l'aimes pas, lui t'aime
    Prends garde à toi
    Mais si il t'aime, si il t'aime .... prends garde à toi !

    Olé ! 🍓😈

    RépondreSupprimer
  25. LAPORTE c est PIERRE RICHARD
    une cascade de delits
    et toujours bonne mine
    il va bientot preter Marcoussis
    pour des tournois de poker clandestins
    corps et ame qu il se devoue pour le rugby de coquins
    il faut vite ejecter la cuvee Gaillac

    RépondreSupprimer
  26. Ah, je me disais aussi, on avait pas encore eu droit au fameux , ouvrez les guillemets ( j'ai du temps, la, il tombe des barriques ) Gagnant/Gagnant, fermez les guillemets.
    Ouf, fini le perdant/perdant , il était temps, hein, tout ça à cause de l'ignoble Novés, ce pelé, ce galeux qui terrorisait nos si gentils gendres idéaux.
    Forcément après, devant Marx ou Barrett ça pouvait pas le faire, mais c'est ter-mi-né , maintenant c'est le G/G et les Rosbifs en tremblent déjà, ce qui est une bonne nouvelle.
    Voila voilà, à si,tiens, j'ai du temps, la, il tombe des citernes,me suis p'tet enthousiasmé un peu vite pour le synthétique, ou bien ?
    À Michelin les tendons semblent neurastheniques depuis le nouveau terrain d'entraînement, qui à des infos?
    Allez , il tombe de....oui, c'est bon !

    RépondreSupprimer
  27. Vu et revu les images du choc d'Eleaza, le choc de l'arriere du crane avec le revetement est trés impressionant, avec ce rebond, je persiste à penser que la commotion vient principalement de là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, aussi, à verser au dossier, et c'est pour ça qu'on ne jouait pas ( en théorie) sur un terrain gelé
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  28. Sans doute faut-il en prendre son parti de ne plus causer de rugby qu'à travers la rubrique des faits divers, mais je ne m'y fais pas, n'y arrive pas, et vous ??? Plus grand chose à ergoter sur les techniques et tactiques des équipes de notre élite, sur les caractères et personnalités des joueurs, sur les identités régionales et locales des dirigeants et joueurs, sur les traditions du terroir cultivées différemment ici ou là, plus grand chose à disserter sur les prestations de celui-ci ou celui-là, sur la différence entre ce club et l'autre, M.... et re M.... le rugby -pas que le pro- devient chiant, comme une chaîne d'info et sa litanie de sujets qui ne sont rien d'autre que des prétextes à occuper le temps et l'espace.
    Le jeu absent -ou en catimini ici et là- de MO, l'équipe, des sites divers, seules les nouvelles recettes du « buzz » et du « scoop », et la mesure en temps réel du nombre de clics, est livrée, sans garde-fous ni recul !!!!
    Et au milieu coule, non pas une rivière, mais le JEU, et quand je dis coule c'est à prendre au premier degré !!!!!
    Parlerai pas de BL, SS et autres les têtes de turc (pourquoi les Turcs ???), des BM et autres conflits, au rythme où qu'ça mousse y'aura à ergoter plus tard là-dessus. Non, Ce matin partout m'sieur Novès, à pleurer dans les chaumières, ou l'on découvre qu'il est le seul de tout le monde du rugby hexagonal à ne pas être uniquement motivé par l'argent, l'a juste pas le défaut d'être vénal et mordicus motivé seulement pour réparer son honneur, non mais ! Faut sauver le soldat Novés !!!!!!!! STOP, hé pas Forest Gump le type, l'a pas couru après la gloriole pour le seul plaisir de passer le temsp, faut arrêter les inepties à m'ment donné, un peu de mesure quoi je sais bien qu'il a recruté en EDF des « soldats en mission » mais d'ici à le transformer en héros c'est pousser le bouchon un peu loin, non ???.
    Je ne dénie pas le palmarès du ST sous sa responsabilité -même si je pense toujours que dès qu'il a fallu reconstruire sans cultiver l'héritage qu'il avait reçu, ce fut plus dur pour lui et moins porteur de résultats- , mais bon aujourd'hui son match c'est d'aller chercher en justice de l'argent (et pourquoi pas, hein), mais que n'a t'il autant occupé l'espace pour expliquer ce qui va mal dans notre rugby français, pour livrer son analyse et envisager des solutions. Enfin, et je trouve que c'est magnifique, il explique benoîtement qu'il a subi un vrai traumatisme au moment de son inscription à pôle emploi, là j'avoue j'ai retenu une larme qui se pointait honteusement !!!!!!!!!!!!!!
    Vu les indemnités qu'il va empocher, à des années lumière du smic de base et même du seuil de pauvreté -deux paliers que nombre de nos amis prartiquent insolemment-, on aimerait plus de retenue …................
    Déjà Lombard c'était indécent, le scandale a été avalé comme un bon suppositoire, mais là on est …........ on y est quoi, et faudrait un suppo gros comme un pain d'exomil pour que ça passe !!!!!!
    Je préfererai un appel à des Etats Généraux de notre rugby, une simple constatation de nos résultats internationaux, le bilan de son plan de jeu, de ses choix et non-choix de joueurs, de son intelligence à changer quand ça coinçait, de cette bêtise de se projeter 4 ans plus tard quand rien ne fonctionne à l'instant-T.
    Et bien moi ça commence sérieux à m'énerver, et bien entendu je reste poli.
    Sans doute pas de vraie liaison, et peut-être un verbe à changer, mais comme le disait si bien B.Vian : « C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde ».

    RépondreSupprimer
  29. "Le Dauphiné" d'hier : "le rugby devient il un sport dangereux ?". Et non d'anges heureux... Avec des témoignages de joueurs accidentés, de petites série locales et aussi de Marco Tauleigne originaire de Montélimar, 2 KO en septembre et novembre contre les blacks qui dit avoir tjrs une appréhension pour retourner au combat et en parle avec son coach mental. Toute la presse s'est emparé du fait d'hiver de l'Aréna. Bonne au mauvaise pub pour un meilleur avenir ? En tout cas, ça risque d'interpeller les parents envisageant la pratique de ce sport par leur progéniture. Si l'agressivité malsaine à été en grande partie éradiquée, le danger s'est tourné vers l'impact, à l'heure où les jeunes attaquent la muscu à 15 ans, avec des gabarits plus costauds et une vitesse accrue.
    Pendant ce temps, J. Cudmore poursuit en justice son ex club, encore l'ASM..., pour gestion "illégale" de commotions. Où l'on voit le Pr Chazal, ayant validé ses 2 commotions et criant récemment à la mort sur ce danger, se trouver aux côtés de l'ASM devant les tribunaux... Ce monde est il sérieux ?? Devant les biffetons, oui. Comme pour l'affaire Lactalis, où on trouvait ses produits en rayons dans certaines enseignes, après la date d'interdiction.

    RépondreSupprimer
  30. Le 107.863ème coup de gueule de Nini (18 h 05) me plaît bien (les autres aussi, chiale pas !), parce qu'il remet en question nos charabias. Certes, aucun de nous ne pense sérieusement que ses commentaires vont inverser le cours des choses, mais enfin... sait-on jamais ma bonne dame. Le moins que l'on puisse dire (cela a déjà été fait), c'est qu'ils traduisent le rapport affectif volontiers insensé qui nous lie à cet art de courir avec un ballon sous le bras, que d'aucuns ont traduit en art de vivre et, accessoirement, en art de se connaître et de connaître les autres. Ce sport fou, par essence, rassemble autant qu'il divise. Comment voulez-vous approuver Laporte, Goze, Altrad ou Slimani, alors que vous avez parfois du mal à approuver Jan Lou, Marc, Michel ou Tautor ? J'ai même été secrètement mais violemment en désaccord avec Richard, mais je vous rassure tout de suite, je suis allé me confesser. Et puis bof, on est tous mus par l'amour, n'est-ce pas. Et on peut pas tous être amoureux de la même femme, n'est-ce pas. Sauf celles du blog, of course. C'est pourquoi, avec une belle irrégularité, une non moins belle mauvaise conscience et un profond dégoût pour votre réticence à me répondre, je continuerai à conduire mon clavier vers son obsolescence programmée en poussant ma sérénade. Tiens, en ce moment, je m'interroge sur la capacité de l'UBB à sortir des p'tits jeunes plus proches de l'équipe de France que d'une place de titulaire dans leur club. Etonnant, non ? Le sais-tu, toi jeune blogueur plein de sagesse et de fougue ? Dis-le me le, bitte schoen.

    RépondreSupprimer
  31. Sais toujours pas pourquoi je reçois certains posts dans ma boîte mail ( Richard on dirait que le zinzin refait des siennes !! ) bref ... donc le voici le voilà, Mesdames et Messieurs : The magnificent Charles !
    Il a envoyé ça à 20h50 :
    "Le 107.863ème coup de gueule de Nini (18 h 05) me plaît bien (les autres aussi, chiale pas !), parce qu'il remet en question nos charabias. Certes, aucun de nous ne pense sérieusement que ses commentaires vont inverser le cours des choses, mais enfin... sait-on jamais ma bonne dame. Le moins que l'on puisse dire (cela a déjà été fait), c'est qu'ils traduisent le rapport affectif volontiers insensé qui nous lie à cet art de courir avec un ballon sous le bras, que d'aucuns ont traduit en art de vivre et, accessoirement, en art de se connaître et de connaître les autres. Ce sport fou, par essence, rassemble autant qu'il divise. Comment voulez-vous approuver Laporte, Goze, Altrad ou Slimani, alors que vous avez parfois du mal à approuver Jan Lou, Marc, Michel ou Tautor ? J'ai même été secrètement mais violemment en désaccord avec Richard, mais je vous rassure tout de suite, je suis allé me confesser. Et puis bof, on est tous mus par l'amour, n'est-ce pas. Et on peut pas tous être amoureux de la même femme, n'est-ce pas. Sauf celles du blog, of course. C'est pourquoi, avec une belle irrégularité, une non moins belle mauvaise conscience et un profond dégoût pour votre réticence à me répondre, je continuerai à conduire mon clavier vers son obsolescence programmée en poussant ma sérénade. Tiens, en ce moment, je m'interroge sur la capacité de l'UBB à sortir des p'tits jeunes plus proches de l'équipe de France que d'une place de titulaire dans leur club. Etonnant, non ? Le sais-tu, toi jeune blogueur plein de sagesse et de fougue ? Dis-le me le, bitte schoen."

    RépondreSupprimer
  32. Face à Face,
    je vous ai lu avec intérêt, amusement et plaisirs devant la diversité de vos pensées. Concernant le jeune Ezéala, 18 ans ou pas d'ailleurs, qu'importe, vous savez tous que je suis les U15, U16 ou U17 selon mais pas que. Aucun des gamins, en particulier, les U 17 ne sont prêts, même avec un physique avantageux, même avec une préparation mesurée ou poussée, même avec une envie indéniable de tout déchirer, même avec un papa international derrière, à embrasser le top 14 tellement la différence de niveau est prégnante. Passons la technicité du placage, c'est envoyer un novice au jeu du cirque ou un novillo affronter des miura. Au pire, je considère cela comme une faute professionnelle. Par ailleurs, le Pr CHAZAL, nouveau référent de la commotion cérébrale, que ce soit à l'ASM, ou à la commission médicale nationale de la FFR, fait feu de tout bois, même avec Cudmore dans le cadre d'une expertise opposant le joueur à son ancien club. Mais qu'attend t-il pour modifier la réglementation d'une part sur la prise en charge sur le terrain par des médecins urgentistes et ne pas se réfugier uniquement derrière que tests mnémotechniques que beaucoup de joueurs connaissent par cœur pour avoir assisté en direct dans l'infirmerie, et par ailleurs de faire au moins un break de 3 semaines sans jouer ni s’entraîner ? Et de rendre obligatoire la visite chez le médecin du travail afin que ce soit reconnu comme un accident du travail et non pas un déclaratif assurantiel qui secondairement, en cas de lésion, débouche sur une indemnité ou pas. D'ailleurs, la médecine du travail devrait avoir une banque de données exhaustive devant tous ces accidents qu'ils soient musculaires, tendineux ou commotionnels et devrait assurer le suivi sur du long terme afin d'établir une corrélation certaine avec les traumatismes crâniens. D'ou l'importance de l'imagerie fine et du suivi neuropsychologique voir d'autres éléments comme les vidéos pour se remettre en mémoire les accidents passés. Dans ce genre d'accidents on a trop tendance à ne jamais parler des vertèbres cervicales qui portent le crâne et qui sont atteintes dans ce type de lésion. Il faudra bien y arriver. Mieux que le Pr Chazal, la U Arena sera l'emblématique stade ou l'on vient mourir pour sa passion.
    Face à ça, nous avons la traditionnelle tarte à la crème alimentée par GN, les affaires plus ou moins licites de BL et de MA et Consors et le nouveau staff de l'EDF ! A vrai dire, comme en politique, les affaires courantes qui effacent le rugby et son avenir de nos tablettes. En effet, Le plus important n'est donc pas là mais dans la mise en place des futures ligues avec des objectifs ambitieux ce qui est le cas en Occitanie avec Alain Doucet. L'avenir du rugby français se joue maintenant et de l'organigramme mis en place dépendra les résultats. Il va falloir avec souplesse, tact et mesures refondre tous les fondements de notre chapelle si on veut réussir. Et la tâche n'est pas simple tellement l'égo ou l'ergot du coq est prégnante. Les nouveaux dirigeants de ligue n'ont que quelques mois pour affiner et développer un jeu, des règles, une formation et des hommes pour que le rugby champêtre redevienne le réservoir de l'EDF. Chacun devra prendre ses responsabilités face à face.

    RépondreSupprimer
  33. La Rochelle, Montpellier battus et on veut gagner le tournoi 🤔🤔🤔 Il va falloir qu'on m'explique avec quels joueurs ? Car le fond de jeu n'est pas là, Montpellier une faillite monumentale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt regarder le handball, l'EDF gagne au mental devant des Norvégiens supérieurs . Des nouveaux coachs nourris de l'expérience Onesta ; des vieux joueurs madrés et des jeunes techniquement au point qui en veulent ! Jacquot Brunel si tu nous lis, voilà la recette ! Et si tu es bien sage tu auras une BM ( une petite hein... faut pas déconner ! )

      Supprimer
    2. Vrai, le MHR à la dérive, pas d'envie, mais pas du tout, à la limite de la faute professionnelle, NON ???????
      Je me demande, si dans ces travaux d'Hercule demandés aux joueurs, Flop.14, Europe, International, pour toujours alimenter la pompe à fric qui ne supporte pas le vide, me demande donc s'il est bien raisonnable de s'engager dans toutes ces compétitions, alors que l'on ressent bien que la seule cagnotte qui importe pour les gladiateurs des arènes c'est le championnat hexagonal, ses sponsors, ses contrats, ses experts, ses consultants, la pré-retraite pépère pour les vieux crocodiles qui se posent de pick en go et de mêlées en touches une fois par semaine comme aller à la messe, sans trop de foi mais pour faire comme, le banc bien ciré pour les jeunes espoirs aux dents de caïman longs comme des machettes et aux crampons touts neufs jamais usés ............... Tiens, je radote, tourne en rond et ressasse à satiété toujours les mêmes propos, non ????
      Bon pour conclure sur la première idée, pourquoi qu'un club, tiens le champion de France par ex, y dirait pas et bin non cette saison l'Europe ça ne m'intéresse pas, on va continuer à travailler avec le groupe pour progresser et progresser encore, rester tout en haut chez nous, et puis le reste on verra plus tard ???? Hein, pourquoi pas ???
      J'en suis désolé

      Supprimer
  34. C'est sur que quand on voit les handballeurs on mesure encore plus notre désarroi à tous les niveaux, un BM tu es généreuse Gariguette, moi je dirai un choco BM.

    RépondreSupprimer
  35. ASM battu par le dernier les Saints, Uturia blessé comme Lacroix ... notre rugby est malade ... un cru exceptionnel de rupture de LCA, de fractures graves, de commotions cérébrales de plus en plus graves pour lesquelles il faut se poser les bonnes questions : préparateur physique trop compétent ou pas, body builders dopés ou pas, carences alimentaires, hygiène de vie digne d'amateurs, turn over insuffisant, suivi médical remis en question, haut niveau international ???, etc. autant de questions sans réponses objectives ... déçu pour tous ces garçons qui se rendent compte que sortis du top 14, ils n'y sont pas et de loin .... méchante limonade à quelques semaines de France Irlande avec l'objectif de gagner le tournoi !

    RépondreSupprimer
  36. Jalibert, il est entre Dupont et Farell....

    RépondreSupprimer
  37. pour renouer avec le plaisir de regarder un match de rugby, je suis allé voir les cadets contre des petits basques.
    Match agréable, du jeu, des passes, et les jeunes basques qui gagnent 35 à 19.
    Mais nos gamins ont fait une grosse connerie, de celle qui fait que 5 d'entre eux ne joueront pas la semaine prochaine parce qu'on ne plaisante pas avec la discipline.
    le rugby est un sport de combat collectif, alors, on se doit d'être présent, concerné, concentré.
    oh, il n'y a pas eu bagarre, juste 2 équipes avec un bon esprit, désireuses de pratiquer un beau rugby, des passes, des intervalles, du placage, des erreurs, bien sûr, de la naïveté, tant mieux.
    Donc, cette énorme connerie ne s'est pas produite sur le terrain, ils ont donc saccagé les vestiaires !? bah non, même pas, même pas un papier par terre, tout dans la poubelle. Le gouter d'après-match ? non plus, ils ont bien mangé mais les Basques savent recevoir et les plats de jambon, de pâté, d'ardi gasna étaient suffisamment remplis pour satisfaire ces 46 jeunes affamés chroniques comme on peut l'être à 14-15 ans.
    les gamins étaient heureux, les coaches échangeaient des propos sympathiques sur le match, l'entrainement, etc...
    continuons l'enquête : ils ont saccagé le bus, renversé de la bière, ventre y glisse dans l'allée centrale ? Pas du tout!
    c'est l'incompréhension et enfin notre fils, l'un des 5 accusés, lâche le morceau :
    ils ont... ils se sont permis... fallait pas...
    allez, tant pis, j'assume, finalement ma femme et moi sommes responsables de cet état de fait :

    notre fils, donc, 3ème ligne aile, a osé...
    se marrer dans les vestiaires avant de jouer, avec ses copains, voilà c'est dit, mille excuses,
    je sais, c'est pas bien, à 14 ans, d'oser se fendre la poire avant un match d'une importance capitale, en fait, non, pas d'une importance capitale,
    oh, ils n'ont pas fait un mauvais match, bien au contraire, mais en cadet, en Teulière A, on ne rigole pas avant un match, c'est scandaleux.
    et pan, la semaine prochaine, c'est tapisserie sur la touche, avec obligation d'aller encourager les copains, sinon, c'est un deuxième match de suspension.
    le pire, c'est que les coaches veulent voir les parents pour leur expliquer les règles de conduite, je pense qu'ils vont m'entendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, on les connaît pas, ces mecs mais faut leur dire qu'ils se préparent des nuits blanches ... Des migraines... Des nervous breakdown, comme on dit de nos jours .Tu vois, Phiphi, on est gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui ne sauraient pas faire pousser des radis . Alors moi, j’ai divisé la société en deux catégories : mes amis ou mes cons à moi et les cons des autres que je ne supporte pas.
      Rappelle-toi que dans la vie il y a deux expédients à n’utiliser qu’en dernière instance : le cyanure ou la loyauté et aussi que dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y’a des statistiques là-dessus.
      Alors tes gusses, là, ils font sans doute autorité en matière de bulldozer, de tracteur et caterpillar, mais leurs opinions sur la musique moderne et sur le rugby en général, je leur conseille de ne les utiliser qu'en suppositoire.

      Avec la complicité de Michel Audiart . Bon dimanche à tous ������

      Supprimer
    2. Un regal le Michel ... " Pour le cote farce j'dis pas mais pour le côté fair play y aurait à redire " à méditer pour la FFR et GN ...

      Une très belle année à vous toutes et tous et faisons notre cette phrase de Talleyrand " tout ce qui est excessif est insignifiant " et la on y est en plein dans l'excès en tout genre dans notre sport préféré .....

      Supprimer
  38. Ah les cons....
    Sinon, Mam'zelle Garigounette allez donc dire au gars Jacquot que la recette du hand est le fruit d'un long travail , avec des bons produits issus d'une agriculture raisonnée.
    Lui avec ses ingrédients de grande surface, s' il arrive à faire un rata mangeable, déjà !
    Ce sera son cadeau d'anniversaire.
    Allez, un boug de Janvier 54 ne peut être mauvais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même aujourd'hui son anniversaire ! J'ai parcouru la liste des personnalités nées un 14 janvier ; du beau monde ( enfin moi je les aime ) Pierre Loti, Victor Segalen, Albert Schweitzer,John Dos Passos, Joseph Losey, Dominique Rocheteau, tiens du rugby : Rémi Lamerat .... et surtout c'est aussi le jour de naissance de Guy Williams ... autrement dit ZORRO ! Et il faudra bien le cavalier surgi de la nuit pour sauver ce qu'il reste d'Ovalie ...Bon anniversaire Jacquot ! 🎂🍸

      Supprimer
    2. Ah ben chacun sa croix, hein !
      Allez, perso je partage le gâteau avec Sardou et Ceaucescu.😭😭

      Supprimer
  39. Nini un peu de mal à considerer Mhr comme une équipe française ,vu qu'au départ il y avait juste la troisieme ligne française ,les douze autres....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est pas faux, observation d'ailleurs que l'on peut étendre à une majorité d'écuries TAUPE.14 PRO.D2 et FED.1, ce qui est consternant.
      Alors à quoi bon recruter moult mercenaires NZ/AFS/AUS/ARG et autres planétaires pour (sic) "élever le niveau de nos jeunes joueurs", mais paradoxe qui eux ne trouvent pas de temps de jeu, hein, pourquoi ???
      Après pas se lamenter sur le niveau de notre EDF.
      Egalement m'interpellent les réactions des staff et joueurs de nos clubs défaits hier, pas plus déçus que ça, LR s'épanche sur sa mêlée qui va fort mais rien sur le reste qui bat de l'aile, MHR c'était pas son jour rien n'allait bien donc évidemment au prochain coup ça ne pourra qu'aller mieux, hein, ASM on n'a pas joué en équipe donc on va repenser un peu à ce que ce jeu comporte de notion de collectif. Bin mon colon, z'ont pas les tripes qui se tordent un peu au vu de leurs prestations, non non, pas plus que ça.
      Quand je pense à ce qu'un match de série ou FED.3, en tant que joueur puis entraineur, pour un plaquage manqué ou un 2 c 1 mal joué, me minait toute la semaine suivante et m'assurait une nuit de cauchemar du dimanche au lundi, quel que soit par ailleurs le nombre de bières avalées comme consolation, et bien ça me laisse baba, pantois et couillon de voir si peu d'affect et de ressenti.
      Mais bon comme le laisse entendre Charles plus haut, c'est pas le 107.864ème coup de gueule de Nini qui va bouleverser l'ordre des choses, certes, mais quand-même !!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
  40. AH bin, hé ho le haut niveau ça rigole pas, 14 ans mec, t'es responsable, le rugby mon petit c'est sérieux, le terrain et ses lignes juste là pour limiter le champ de bataille, les lignes en pointillé les tranchées infranchissables, les protections les casque le kilomètre de strappingue et le kilo de vaseline comme une armure pour partir à la guerre, et puis nous les côtcheux des généraux, nous c'est nous qu'on sait comment on doit appréciender la partie, la motivation dans les vestiaires, le sermon tu l'écoutes religieusement , t'es pas là pour te marrer, mon gars, le rugby c'est sérieux, alors tu écoutes le bréviaire d'avant-match religieusement, la touche 1 sur Nono, la 12 derrière, zone rouge tout notre camp et jeu au pied obligatoire, et puis regarder moi dans les yeux quand que je cause, non mais, le premier qui dans son regard te me fait comme une lueur de comprenoire ou d'évasion vers des extérieurs qui sont réservés aux taupes qu'on laisse tranquille et puis d'abord c'est comme ça. Donc on va rentrer on les bouscule on est ensemble, on n'invente rien (si quequ'un ici devait inventer queq'chose, nous on est là pour ça). Allez 60 minutes l'office les gars, on s'y donne, sérieux hein, que j'en voie pas un prendre ça pour un JEU, NON MAIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  41. Tautor, et si tous ces accidents, musculaires et périphériques, devaient quelque chose aux matières nouvelles, et nouveau graal du rugby moderne par tout temps, sur lesquelles les nouveaux forçats de l'ovale (ovale qu'ils ne touchent d'ailleurs et c'est paradoxal pas énormément dans toutes ces heures d'entrainement) s'entrainent à devenir des gladiateurs aptes à tous les combats, sauf peut-être au premier d'entre eux le JEU.

    RépondreSupprimer
  42. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  43. Joli jeu sur sud-ouest, demandent aux lecteurs de leur donner la meilleure équipe, poste par poste, du Stade Montois. En sont aux ailiers là, ai voté pour Darrouy, l'Eliacin d'A.Blondin, me souviens aussi de Bonnet plus tard, et vous ??? Pour les centres je crois pas photo, hein, les frères Térieur Alain et Alex ???????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma femme me dit qu'elle est bonne celle-là, mais que voulez-vous que la bonne y fasse, hein ????

      Supprimer
    2. Fernand Cazenave, que je n'ai pas vu jouer. Sinon, un des frères Caillau...que j'ai vu, eux, en particulier lors du titre contre Dax.

      Supprimer
    3. Fernand Cazenave, pour la seconde fois...!

      Supprimer
  44. le meilleur des MON TOIT
    CHARPENTIER

    ce qui tue notre jeu le mimetisme des entraineurs
    plus le droit de rigoler de dire des conneries avant match
    mieux prevaut les casques les mines renfermees
    une derive de plus

    RépondreSupprimer
  45. pour jouer entre copains au club house .... https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/leognan_33238/jeu-dalcool-rugbyman-girondin-est-lorigine-lapplication-picolo_15035970.html

    http://www.liberation.fr/sports/2018/01/11/commotions-cerebrales-le-rugby-en-plein-ko_1621816

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tautor pour ces liens. Sans lien le rugby n'est rien...

      Supprimer
  46. Quel remarquable documentaire que je viens de voir sur France O! Magazine "Archipels".
    "La jeune fille et le ballon ovale". Rafraichissant et bien plus...Peut-on imaginer une relation entre cet amour du jeu, de la vie et le monde professionnel tel qu'il est conçu aujourd'hui? Peut-être, mais j'en doute un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une de mes filles part à Mada très bientôt. Je vais lui demander de la rencontrer.

      Supprimer
  47. Regardé RCF c les Irl, me mets en mode message pour pas vous ennuyer trop comme à l'habitude ...):
    * Très pas bien le rugby en boîte, aseptisé, arénisé, un mur derrière l'en-but (!!!) des joueurs en mêlée qui patinent, bref le blockaus à Jacky pas glop.
    * Plaquages au-dessus ceinture, vite des cartons rouge, seule solution pour mettre les tueurs au frigo.
    * Sur les rucks, règle imbécile du 9 qui met les mains sur le ballon, replace autour et devant lui les gros qui trainaient, et l'adversaire obligé d'attendre. Donc urgent décider dès les mains du malin sur l'ovale et de un les partenaires du 9 qui ne sont pas liés au maul et placés derrière lui ne peuvent venir entre celui-ci et le 9, et de deux les défenseurs peuvent intervenir.
    * Comprend pas ce qu'ils travaillent la semaine, relevé au moins une dizaine d'actions RCF ou le porteur avance et a déjà décidé de passer par le sol alors que très souvent la passe est possible pour continuer le jeu debout et donc avec de la vitesse.
    * Confirmation Vaka aussi perdu au centre qu'à l'aile, la passe volleyée très belle ne fait pas un match.
    * EDF, maigre moisson, bon vu les blessés partout, E.Thomas probable, j'aime bien Chavancy, Lauret faut débloquer le frein à main, Machenaud plaisant et en réussite, moins de jeu que Dupont qd-même côté jeune et côté ancien à comparer avec Parra (le petit Serin doit se remplumer), Chat c'est bouillant mais comme derrière Guirado pas plus de continuité, au-dessus de tous le vieux Nyanga, si JB prend les joueurs en forme du moment voit pas comment s'en passer, ah j'oubliais Ben-Arous, pilier jamais vraiment compris ce qu'ils trafiquent là dessous, bon en tous les cas pour une fois pas de sempiternelles mêlées à refaire.
    * L'essai des deus vieux du stade un modèle de malignité et d'inventivité, pas si ardu alors, suffit d'oser et de transgresser les fameuses consignes et schémas de jeu pré établis.
    * Voili voiçou télex du Nini, vais me pencher sur les sites info, voir ou en sont les "affaires", mixer tout ça et entre BL.GN/SS.GN/GN solo/JB discret/CD.GN le petit dernier, et sans doute pleurer de chaudes larmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tour d'horizon complet, Nini. Well done.

      Supprimer