dimanche 14 janvier 2018

Le soldat Ryan

L'engagement est la première des valeurs du rugby - dont les caustiques se gaussent à longueur de temps. Tout le reste en découle. Le remugle qu'édiles imprudents et pratiquants obtus nous servent depuis quelques temps ne parviendra pas à submerger cette vertu cardinale. Tant que des joueurs de devoir et d'abnégation considèreront leurs promesses comme vitales, ce sport continuera  de nous enthousiasmer.

Si les diffuseurs s'amusent à élire juste avant le coup de sifflet final l'homme de match en surfant sur l'écume des rencontres, nous creuserons toujours davantage à l'aplomb des attitudes susceptibles de cerner au mieux, c'est-à-dire au plus profond, ce qui définit l'essence du rugby, sport de combat et d'évitement collectif. Rien n'est moins spectaculaire qu'un soutien, et l'exemple à suivre n'est pas toujours le plus clinquant.

A moins de trois semaines du coup d'envoi du Tournoi l'affrontement entre le Racing 92 et le Munster était la meilleure façon de se projeter vers ce qui s'annonce comme un choc tellurique, et pas seulement pour la détermination sans faille que mettront comme d'habitude et jusqu'au bout les Irlandais, valeurs sûres du rugby de l'hémisphère nord, pour être fidèles à ce rendez-vous et à l'idée qu'ils se font d'eux-mêmes et d'un jeu qui révèle leur caractère.

Comme vous, j'ai apprécié dimanche dernier la rudesse d'un de ces prototypes de deuxième-ligne de la verte Erin, son sens unique du sacrifice, ses interventions sèches et tranchantes, mais aussi la précision de ses gestes au soutien et à la récupération. J'ai été touché par le feu contenu qui consumait ses adversaires et galvanisait ses partenaires, la constance de son irrésistible activité au service de son équipe quand elle était menée. La rencontre terminée, il a étreint ses partenaires, immédiatement félicité l'arbitre puis réconforté ses adversaires.

Premier à se jeter dans les airs et au sol pour capter, gratter, conserver et offrir un ballon de renvoi - c'est le plus difficile - au plus fort de la domination adverse, il allait aussi de l'un à l'autre ; ici une tape d'encouragement sur l'épaule, là un mot fort pour éviter qu'une digue cède. Avec sa gueule taillée à la serpe de second rôle de western, sa carrure de chasseur de baleines, ses manières de videur de pintes, le soldat Ryan a sauvé sans aucun doute le club francilien d'une défaite face à ses frères.

Donnacha Ryan - c'est de lui qu'il s'agit - symbolise ce que l'Irlandais a de plus authentique, ce fighting spirit qui fait si mal aux côtelettes adverses quand les genoux creusent un sillon dans le ruck, et quand ce ne sont pas les genoux ce sont les coudes qui se plantent partout où il nécessaire d'alimenter le combat. Samedi 3 février, ce sont quinze soldats Ryan que le XV de France trouvera malheureusement pour lui sur son tortueux chemin de croix.

Il a beau être né, avoir grandi et représenté treize saisons durant le Munster, sa terre nourricière, ce Ryan si peu riant s'est élevé au plus haut pour faire honneur à ce qu'il est profondément, à savoir un joueur de rugby, quel que soit le maillot qu'il porte, l'adversaire qu'il affronte, le contexte dans lequel il évolue. L'idée qu'il se fait de son rôle et surtout de son devoir dépasse toutes ces contingences, surtout celles qui auraient pu le mettre mal à l'aise face à d'anciens compères, complices et sans doute amis

On ne peut qu'être admiratif d'une telle abnégation. Car non seulement le néo-Racingman a livré devant le Munster une performance en tous points remarquable d'engagement auprès de ses nouveaux partenaires, mais surtout il a trouvé assez de flamme dans un répertoire énergivore pour les sublimer dans les derniers instants, essentiels, cruciaux, vitaux. Sur le terrain, lui l'Irlandais n'a de patrie que l'équipe avec laquelle il joue. C'est pour cela que le rugby est grand.

"J'ai vraiment un faible pour les Irlandais. Je trouve leurs combats dramatiques. J'ai plus que de la tendresse pour eux. Une certaine admiration, et même une admiration certaine. Si je n'avais pas été français, j'aurais bien aimé être irlandais. C'est un peuple dont j'aime le sens du tragique, de l'émouvant et des choses définitives." Ainsi s'exprimait Jean-Pierre Rives, sa carrière terminée.

Tant qu'il y aura des Donnacha Ryan, rien ne sera vraiment perdu. Le petit monde ovale des arrangements et des commissions, des oublis et des glissements, mais aussi des stratégies vérolées par l'abus de percussions, de conservation et de commotions, n'a pas de prise sur l'essentiel, à savoir les liens de sueur et les soudures à l'âme, le don de soi, le besoin des autres. Sources d'inspiration, tous les Ryan de ce jeu propagent depuis un siècle et demi l'esprit de sacrifice et l'exaltation par l'exemple.

Les Tricolores sauront s'en souvenir quand ils s'élanceront, samedi 3 février au Stade de France, pour ce qui sera, on l'espère, la première étape d'une reconquête que nous appelons de tous nos vœux sous l'aile bienveillante de leur nouveau coach et de ses adjoints face aux Ryan en vert. Comme la vie, le rugby, qui n'est finalement qu'une de ses métaphores, ne vaut que par les engagements que nous prenons sans attendre que d'autres les remplissent pour nous.

194 commentaires:

  1. Tellement mérité et bien tourné cet hommage à Ryan ...

    Si effectivement il pouvait inspirer ceux qui auront le bonheur de jouer les Irlandais le 3 Février ... Une affaire de culture ... un peuple qui ne lache rien dans les pires moments qui sait partir pour mieux revenir
    Le contraire des enfants gâtés ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui François. Culture et nature. Bonne.

      Supprimer
  2. Je ne sais si c'est cette pelouse synthétique , mais je trouve le jeu plus aéré ! Pour une fois j'ai regardé et j'ai vu de belles choses en ce qui me concerne !
    Quand à l'irlandais , il ne faut jamais oublier la grande famine, la séparation en deux pays et la rudesse du climat !
    quand on voit "l'homme tranquille " de John Ford , on comprend l’Irlande , on aime l’Irlande et son fighting spirit !
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et son wiskey. Vient de découvrir le Midleton. Whaou.

      Supprimer
  3. Etant à l'hôpital, mais de repos, j'ai profité pour voir une grande partie du match. J'aime l’Ode au soldat Ryan telle que tu la racontes. C'est tout à fait ça les Irlandais, le sen du devoir, le sens du maillot, le sens de la patrie ! De te lire m'a fit revivre ce fameux France Irlande à Croke Park , terre des Celtes, ou nous gagnâmes à la 78e sur un essai de V. Clerc. Un moment inoubliable ou les irlandais se sont tournés vers nous pour nous féliciter en toute sincérité et amitié ! Incroyable moment ou nous avons été inondés de champs irlandais, de ce fameux "Ireland", de silence mortuaire sur les coups de pieds et de cette passion populaire dans le temple du football gaélique. Temple bar fut le 2 e match de la soirée encore plus pittoresque comme le videur de pinthes ! Oui jouer contre sa patrie, contre ses frères, montrer l'exemple, donner le la, avancer tout en restant à sa place dans la sobriété absolue, ma foi que c'est beau ! Rêvons qu'au stade de France tout devienne vert !!!

    RépondreSupprimer
  4. l essence du rugby
    son lyrisme
    on ne demande rien de plus
    pour moi les Irlandais et les Ecossais ont ce plus qui souleve l admiration

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous manquons sans doute d'essence pour avancer...

      Supprimer
    2. ça doit être les réglages, plutôt ?
      Allez les verts

      Supprimer
    3. Allez les verres, écrirait Blondin

      Supprimer
  5. Ken Kennedy, l'idole de mon enfance, tout est dit!
    Merci pour cette citation du blond qui s' y connaissaient en générosité, et nous renvoye à nos plus beaux voyages ( pas pour nos entraîneurs! )
    Plutôt pas trop déçu par ce match en boite, mais quelle pauvreté en attaque ,les blancs/bleu.
    Allez, homme du match, mais où qu'on va ?

    RépondreSupprimer
  6. Fiers Irlandais, oui, faut dire que l'histoire de leur pays, pas tendre tendre, a façonné ces gens à la lutte, la résistance, et resserré les liens de communauté à l'extrême.
    Résultat sur un terrain, et depuis la nuit des temps, un match de rugby contre eux c'est la guerre, la bataille nouvelle et toujours recommencée pour exister, l'ultime combat pour prouver que l'on est vivant, toujours debout, et merde pour le roi d'Angleterre et tous les autres.
    La grande famine leur a décuplé à jamais l'appétit de terrasser tout ce qui vient contrecarrer leurs ambitions, l'espoir n'est jamais abandonné, la ténacité liée à ce grin de folie inhérent à leurs racines est ancrée là, dans les cœurs, l'herbe de crow-park, le moindre rocher de la côte, la plus petite parcelle de leur terre.
    Et puis quand-même Maureen O'Hara jouant Angharad quel match !!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Ai vécu à Dublin les deux faces d'une rencontre interntionale IRL/NZ, le match d'abord avec un public communiant et une foi à toute épreuve, une dignité dans la défaîte immense …..
    Et puis l'après, le Temple bar entre autres jusqu'au bout de la nuit les chants, un partage une fierté collective d'exister, là, à cet instant, en attendant le prochain match et la nouvelle croisade pour encore et toujours louer St-Patrick, le pays et ses habitants.
    Dans le même tempo, du côté des Gallois pas triste non plus, comme ce groupe qui chante: « on peut bien perdre contre les Irlandais, on peut bien perdre contre les Ecossais, la France n'est même pas un sujet, ceux qu'on vise ne sont pas ceux-là. Tant qu'on bat les Anglais tout va bien !!!!! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si en plus tu sélectionnes Maureen O'Hara alors on n'a aucune chance...

      Supprimer
    2. Si en plus tu sélectionnes Maureen O'Hara alors on n'a aucune chance...

      Supprimer
  7. Après cette ode magnifique de Ritchie célébrant la verte Erin, petite invitation au voyage, pour jeter quelques fleurs sur le mal de notre ovale, merci au sieur Ch.Baudelaire qu'avait bien préparé l'action par un appel de balle dans la ligne de toute beauté.
    Mon ami, mon équipier,
    Songe à la douceur
    De retrouver le rugby d'ensemble !
    L'aimer à loisir,
    L'aimer et le servir
    Sur ce pré qui nous rassemble !
    Les quilles montées
    Les plaquages manqués
    Les terrains marécageux
    Aux en-but si mystérieux
    Les traîtres lignes de touche
    Les toujours si froides douches.

    Là, tout n'est que désordre et beauté,
    Terroir, ferveur et volupté.

    Des talons reluisants,
    fronts polis par les ans,
    Entameraient la guerre,
    Les plus entiers des demis
    Mêlant leurs deux envies
    Pour enrhumer l'adversaire
    Les centres pleins d'applomb,
    Les ailiers placés profonds,
    L'arrière électron insaisissable,
    Tout y parlerait
    À l'âme en secret
    La douce chanson d'un jeu sans égal.

    Ici, tout n'est que désordre et beauté,
    Terroir, ferveur et volupté.

    Vois sur ces extérieurs
    Le ballon sur le coeur
    Ces joueurs qui débordent ;
    C'est pour partager
    Leur envie d'essais
    Qu'ils installent le désordre,
    Traçant ces arabesques jolieuses
    Qui décorent le terrain de jeu
    Et rendent les talenquères heureuses ; Courses, soutiens, même quelques hors-jeu.
    Cadrages débordements
    Grand large petit périmètre,
    Le rugby vit et palpite
    Et toujours nous habite.

    Sur ces prés tout en désordre et beauté,
    Notre ovale, terroir, ferveur et volupté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magnifique. Ce que j'ai lu de mieuX détourné sur le sujet

      Supprimer
  8. Bon j'en rajoute 2 pièces à la musique, pour un si bel article, qui me conforte à mon humble présence ici.
    Au sujet de l'Irlande je me demande souvent, et donc je vais le faire, pourquoi mon ami Donadio a toujours des photos poster, dans ses pièces, des différentes portes des maisons d'Irlande.
    A part ça le rendez vous de Treignac a changé de date.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Georges
      Oui Treignac a changé de date et j'ai voulu te par sms mais tu n'as pas de téléphone portable. J'espère que tu pourras en être.
      Concernant les portes (géorgiennes) à Dublin, il s'agit d'une tradition. Avant qu'un écrivain ne peigne sa porte de couleur vive pour éviter que son voisin (un écrivain aussi) ne frappe chez lui fin saoul en se trompant de demeure, toutes les portes étaient ternes et indéfinies. Comme quoi l'alcool et l'art font bon ménage...

      Supprimer
    2. trés bien pour le 13 à Treignac, j'en suis

      Supprimer
  9. ALERTE, donc
    Treignac se tiendra du 13 au 15 avril, avec un invité prestigieux qui viendra passer le samedi avec nous.

    RépondreSupprimer
  10. Retour en arrière, au sujet de Philippe et des cadets qui rigolent, la sanction managériale est Ubuesque, et on veut que des jeunes viennent ou restent au rugby. N'ont pas d'autres rigolos à Tyrosse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. champions de France Teulière l'an dernier, alors on a des exigences et on respecte la méthode.
      la question est :"faut-il être sérieux avant de jouer au rugby ?"
      ce qui m'a choqué, c'est le fait de transformer ce qui est encore un jeu en un travail. Ces gamins sont pour la plupart dans la même classe de 3ème en section rugby, et leur problème est qu'ils sont "vivants" mais bosseurs.
      alors oui, ils se marrent beaucoup mais ils ont acquis des valeurs de partage, de respect, de solidarité qui devraient leur permettre d'être des bons mecs dans la vie, rugby ou pas.
      concernant les entraineurs, coaches, éducateurs, appelons-les comme on veut, tant que les résultats sont là, ils sont dans leur légitimité. le souci, c'est que les bons partent à Bayonne, Biarritz, voire Bordeaux dans le cadre du partenariat fraichement signé, les autres, restent, les rigolos se tournent vers d'autres sports.

      Supprimer
  11. Treignac 13 au 15 avril, mais quoi donc se passe dans les coulisses, c'est le diffuseur qui fait le programme, les partenaires qui regimbent, World Rugby qui caprice, m'enfin, faut quand-même penser à tos ceux d'ici qui s'entraînent pour et d'un être au rendez-vous, et de deux s'y présenter dans sa meilleure forme du moment comme dirait JB, pour moi c'est être le moins ovale possible au début et pas repartir rond à la fin !!!!!!!!!!!!!!
    L'Irlande en roulotte avec étapes au juger et à l'ambiance, devriez essayer, mais bon c'était avant, sais pas si le referais vu la santé qu'il y faut, mais si ça vous tente aucune hésitation, c'est un mélange délicieux de musique, de chansons, de pintes, de couchers tard et de levers bourdonnants, le tout reposant sur un bon foie et la capacité à renouveler des prestations de haut niveau chaque soir, et puis les autochtones considèrent le Français comme un bel animal de laboratoire, un peu bizarre, un peu cintré du cul mais tellement distancé à la course à la guiness qu'ils ont plaisir à relancer de partout. Et puis les Irlandaises .............. Mais c'était avant !!!!!!!!!!!!!!!
    Pour les portes de maisons irlandaises, le choix de ces portes colorées permettrait aux irlandais éméchés après une soirée au Pub de retrouver plus facilement leur maison, sans confondre leur demeure avec celle d’un autre .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ritchie plus rapide que moi pour franchir les portes d'Irlande, mais on se rejoint sur la tactique !!!!!

      Supprimer
    2. Pour Treignac, j'ai un impératif familial de la plus haute importance impossible à décaler en bout de ligne même avec le plus un lourdais qui fait souvent des miracles.
      J'attends le feu vert de notre ami hôtelier pour l'intendance, et j'ai déjà l'accord d'une personnalité ovale dont la présence va vous ravir et dont vous connaîtrez le nom très bientôt (ne cherchez pas à savoir, laissez moi le plaisir de l'annoncer)...
      A plus

      Supprimer
  12. Superbe et émouvant article Richie, mais pas seulement en Irlande. C'est le rugby.
    Maintenant Nini a fait fort aussi. Vivement le 13 avril. Faut commencer à dire allez la France, nouvelle ère pour sortir des galères...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Michel, tu étais dans les spams mais ça devrait aller... A suivre, donc...

      Supprimer
  13. Nous aimerions être Irlandais en ce moment ... La culture , les ambiances , les portes que l’on a pas besoin de défoncer car toujours ouvertes , le jeu enfin ! pour se sortir momentanément des turpitudes de notre Rugby local
    J’ai hâte de rentrer dans ce tournoi pour justement revenir à ce qui nous fait vibrer depuis tant d’annee voire idéaliser ce sport et les hommes qui le perpétuent
    En espérant que le XV de France ne sombre pas de crise en crise entre les resultats et les « affaires « 
    Combien de défaites encourageantes seront permises au nouveau staff ? Tournoi périlleux et tournée de tout les dangers en NZ cet été voire en Novembre
    Allez commençons par l’Irlande et la victoire promise par le « Druide « 

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bref. brasser des pintes de jeu dans le chaudron du stade de France...

      Supprimer
  14. Engagement, détermination, courage, abnégation, don de soi, inspiration, soutien, encouragement, sont autant de tétons des mamelles de la réussite et de la victoire. Pas étonnant que notre JPR eut aimé être des leurs. Les irlandais sont élevés à ce fighting spirit dès leur plus jeune âge, dans les vertes prairies ou les rues de Dublin. Des moutons du fighting spirit !
    Pour autant, nous avons aussi nos prés verts d'appellation contrôlée. Sauf qu'on donne que dans les fromages qui puent ou le charolais, et la 2 CV au lieu de la BM actuellement en rugby. Faut dire que depuis qu'on mise sur le synthétique, qu'on arénarise, on passe forcément à côté de l authenticité, seule gage de qualité.
    Donc contre le tréfle, faudra que les tricolores s'engagent dans l'authentique et pas le synthétique, puisé dans cette mamelle décrite plus haut, que le nouveau staff soit disant bienveillant saura leur trouver. Ainsi que tous aller dans le sens de ce proverbe :"la franchise ne consiste pas à dire tout ce qu'on pense mais à penser tout ce qu'on dit".
    Et surtout se mettre au vert des affairistes de tous ordres qui ne manqueront pas de s'approprier ce qui pourrait aller dans le sens de la réussite, le cas échéant, dans le plus pur style macronien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laissons Macron là où il est, pliz ;-)

      Supprimer
    2. Mais si Jupiter et les dieux de l'Olympe veulent bien nous aider, on ne sera pas contre...

      Supprimer
  15. Oui, sauf cheveux qui poussent parfois à l'intérieur, impossible de ramener un mauvais souvenir de ces fous charmants, et la coupe la bas ne m'aurait pas déçu.
    Mais pour moi c'est dans les vallées galloises que bat le coeur du Rugby et nulle part ailleurs.
    A la fin des 70',en pleine récession, ces gens modestes ont donné à notre jeunesse insouciante une leçon de dignité, de générosité que je n'ai jamais oublié.
    Allez excusez-moi , c'est pas le sujet, c'est venu comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas faux. Quelle est verte, notre vallée !

      Supprimer
  16. Ces années-la les Irlandais prenaient branlées sur branlées contre les Français.Me souviens de Fergus Slattery le capitaine ,toutes dents en avant ,hurlant dans ses 22 à ses troupes harassées "Proud ,proud ,proud ! "Ils avaient perdu mais leur fierté etait intacte et le respect de leurs adversaires aussi .
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essai de Gallion pour sa deuxième sélection que ce moment-là...

      Supprimer
  17. Ben si c'est le sujet , la dignité , la générosité et j'ajouterai la solidarité en référence à la période que tu évoques , tout cela nous fait défaut aujourd'hui ...
    Le redressement du Rugby Francais est un beau projet mais font tout ce qu'ils peuvent pour le rendre moche .. et ces déclarations à l'emporte pièce sur quelque sujet que ce soit y compris l'inexcusable n'arrangent pas les choses . Personne n'est naïf , plein de mecs ne s'apprécient pas la dedans mais pire ils ne se respectent pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils apprécient surtout leur image, les petits Narcisses du rugby. Je viens d'en entendre une bonne il y a moins de cinq minutes. Je vous la livrerai à Treignac. Aujourd'hui (ça remonte au début des années 2010 en fait), il ne faut rien dire ni rien écrire qui pourrait égratigner les joueurs, leur image. Surtout l'image qu'ils ont d'eux mêmes, qui n'est pas du tout en phase avec la réalité. Ce qui explique beaucoup de choses.

      Supprimer
  18. Si je me souviens bien du film, le soldat Ryan est sauvé mais à quel prix ?! S'il faut que tous meurent pour sauver un seul homme, c'est un peu cher payé . Au delà de la métaphore, je vois que ce qui nous sauve nous ici, c'est quand même cette bonne vieille nostalgie si décriée par ailleurs . Mais bon on ne va pas faire la fine bouche ; on se raccroche à ce qu'on peut et ma foi, la référence irlandaise n'est pas la pire .... Peut être même la meilleure en fait ! Parce que le maillot, les valeurs et tout le saint frusquin, ça ne fait plus recette ( sans "s" ) .
    Donc va pour l'Irlande . Moi ça me va très bien . Parce qu'ils portent en eux non pas le sens de la victoire, mais un indéniable sens de la dignité jusque dans la défaite et Dieu sait si leur "passé héroïque et désastreux" en fut riche ! Pas des match winners mais des soldats du coeur et de la foi en l'Homme . Les Irlandais promènent un air de mélancolie qui épouse bien l'état actuel de nos sentiments envers notre pauvre rugby si malmené . ( là normalement il faudrait entendre un air celtique https://www.youtube.com/watch?v=2BqKromsDOk ...la musique celtique ça fait pleurer les mamans et boire les papas dans les pubs après les matchs )
    Mais quand bien même nos futurs "bourreaux" seraient valeureux - et ils le sont - est-ce une raison pour aller au Tournoi comme à l'abattoir ? Je lis "tortueux chemin de croix" pour notre XV de France ... Enfer et Damnation !
    D'aucuns ici même m'ont promis le goudron et les plumes un jour que je me laissais aller à quelque déclaration d'amour pro-rosbeef en plein Tournoi et il faudrait s'attendrir sur l'Irlandoche ? J'en ai même repéré un - un certain talonneur de Chevreuse - qui déclare sa flamme aux Gallois de mes deux ? Manquerait plus qu'un autre se mette en kilt !!
    Que nenni, sus aux ennemis ! Le Tournoi ça se gagne d'abord avec la (grande) gueule et pour ça on craint degun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bin faut croire qu'il ne nous reste même pas la gueule (*) vu que depuis quelques temps, personne ne nous craint plus...

      Me semble que c'est - comme toujours- chez Denis Lalanne que l'on retrouve cette anecdote sur Mias, capitaine de Mazamet, qui vient de s'en prendre 25 en finale contre les Lourdais en 58, et hurle dans les vestiaires contre Jean Prat: "tu n'es pas Mr Rugby, tu es Mr anti-Rugby !". Et Prat de répliquer: "Et toi, si on t'enlèves la gueule, il te reste plus rien"...

      Supprimer
    2. Effectivement, Sylvie, il leur manque même la gueule, à défaut d'avoir le talent et les qualités hormonales.

      Supprimer
    3. "Gallois de mes deux",et on leur confie nôtre progéniture, l'avenir du pays, je rêve!
      Vite une cellule de crise, des deonthologues,un soutien sicologique. ...
      Veux tu que je te dise, l'envie t'en démange je le sens, quand le poireau bouffe le cocq, je suis moins boudeur .
      Come on les Jones,Williams, Davis, Evans, Llewellyn,Thomas,Edwards, Evans.....

      Supprimer
    4. Ce qu'il ne faut pas faire pour vous remettre en selle ( ou remettre du sel) ! Mais comme une nouvelle gaie ( on va gagner le Tournoi) est toujours suivie d'une plus triste, j'apprends ce soir la disparition de la chanteuse irlandaise des Cranberries, Dolores O'Riordan . Ils sont comme ça les Irlandais, toujours entre les rires et les larmes ... comme nous quoi ! https://www.youtube.com/watch?v=BHMBQvZ-0Qg

      Supprimer
  19. me souviens d'un atterrissage à Shannon, direction Limerick, prise de possession des chambres et direction le pub...magique, liquide mais magique.
    j'aime cette fausse candeur, cette façon directe de se livrer sur le terrain comme dans les discussions.
    ma fille y a passé quelques mois pour ses études et en garde un souvenir ému sur la richesse des échanges (elle ne m'a dit que ce qu'elle a bien voulu me dire mais pas d'Irlandais à l'horizon comme futur gendre)
    Enfin, pas étonnant que des mecs comme Régis Sonnes ait fui le monde pro français pour s'expatrier dans le sud est de l'Irlande, simplement pour vivre le rugby autrement.
    Après, d'accord avec Jean Lou, les vallées minières galloises, ça donne une saveur différente, et on s'en prend autant sur le terrain mais on s'en prend autant au bar aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tout te dire, Philippe, ma fille ainée vit à Killarney avec un ancien pilier gauche (en juniors) de Cork, taillé comme O'Brien.

      Supprimer
  20. Si le Ryan Irlandais a effectivement sauvé sa patrie francilienne ce dimanche, la France est à la recherche d'un soldat Ryan... D'ici 20 jours ! Possible ?
    Dans un souvenir pas si lointain, je me souviens d'un certain Ryan Maestri...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ryan Maestri, on aimerait bien, mais on est loin du compte. Celui qui ressemble le plus à ce portrait-là, c'est Jedrasiak, mais la volonté charismatique en moins.

      Supprimer
  21. Si comme ces diables d'Irlandais, nos bleus pouvaient puiser leur fierté, la rage de vaincre, dans notre histoire de France, et non dans la rémunération, ce serait déjà pas si mal.
    J'avoue qu'enfant je regardai le tournoi rien que pour l'idée de bouter l'Anglais hors du terrain (suis je normal!).

    RépondreSupprimer
  22. Ah oui les Gallois, du rude du bon du costaud, du rebelle, remarquez les Ecossais pas mal dans le genre, bon les Irlandais on en cause même pas, heu les Anglais là ?? Non, pas pareils, mais tiens pour motiver les petits à Philippe dans les vestiaires, passer à leur encadrement le joli discours du capitaine gallois 1977 Phil Bennett avant d'affronter les Anglais: «Regardez ce que ces bâtards ont fait de notre pays. Ils nous ont pris notre charbon, notre eau et notre acier. Ils achètent nos maisons. Et qu'avons nous en échange? Rien. Nous sommes exploités, violés, contrôlés et châtiés par les Anglais. Et c'est contre eux que vous allez jouer aujourd'hui!». Motivant non, et si y'en a encore qui sourient, nom de d'leu, tournée générale au cleubouze, oui du champomi n'en veux tu n'en voilà !!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh! Nini,
      les minots de 14 ans ils vont se dire "c'est qui cette quiche" avec le fil à Béné et le shampoomi !!! Pour le coup ils vont rire dans les vestiaires !!!! Excuse moi j'ai pas pu résister

      Supprimer
    2. Je comprends ta réaction, j'excuse rien du tout, comme disait un talon de chez moi l'escuse c't'une faiblesse !!!!!!!!
      Bon tout ça c'est de la blagounette à deux balles, mais au-delà du bon mot, reste que t'as quand-même des "éducateurs" qui tiennent ces discours à des mômes, je te dis pas pour plus tard comment ça "valeur" servir dans leur bagage technico-tactique aux gosses.
      Allez la première équipe de Brunel se dessine, pas de révolution en vue et c'est bien dommage, mais on va repartir si j'en crois les journaux avec la 814° charnière en quelques saisons, je trouve ça pas bien et pense plutôt qu'il faut nettoyer les vestiaires et faire jouer les espoirs du poste encadrés par un ancien genre tuteur, me semblait quand-même que Belleau et Dupont en demis pas si mal, après JB peut-être qu'il s'y connait mieux en ovale et management des hommes que le pôvre Nini, possible ........ Quoique !!!!!!!!!!!!!!
      Bref j'espère que le coup de balai sera quand-même important, marre de ces vieux coqs la crête de travers, les ergots usés, la crotte au C.. et qui chantent même plus, vive la jeunesse quoi et si les anciens gavés-repus-adipeux pouvaient s'en trouver vexés et retrouver fierté et honneur, hein ????? Allez, osez, chiche ?????

      Supprimer
  23. Chez Brennan's : à chacun ses références locales Irlandaise...
    Le maître des lieux pour lequel le manque de discipline en bord de terrain lui a couté cher, n'en reste pas moins un homme de grande qualité.
    N'en reste pas moins non plus le fait que le sport doit permettre dès le plus jeune âge à comprendre l'importance de respecter des règles, de prendre ses responsabilités et apporter le sentiment unique d'appartenir à un groupe à l'objectif commun.
    Apprendre et observer la discipline envers les autres mais aussi envers soi même se doit nécessaire pour connaître une vie harmonieuse ; discipline d'ailleurs considérée dans certaines civilisations ou courant de pensée comme grande vertu.

    RépondreSupprimer
  24. Débarque juste d'une longue séance d'ailleurs. Tout lu. Donc !
    Gariguette, tu notes que toutes ces victimes pour sauver le seul Ryan, c'est un peu cher payé. Non. Tu y réponds toi-même en évoquant deux lignes plus bas 'un indéniable sens de la dignité'. Faut choisir. Ceux qui se sont fait parachuter sur Dien en avril avaient choisi. Marshall aussi.

    RépondreSupprimer
  25. Ai toujours un peu peur dès que l'on parle de discipline, règles, responsabilités, groupe et objectif commun, que l'on tente d'uniformiser les comportements, d'éradiquer les différences, de niveler les personnalités, bref tous derrière moi, rien ne doit dépasser et en-avant.
    Oui c'est très réducteur mon propos, simplement avec un groupe de joueurs, tourné vers la même ambition de mettre en place sur le terrain un projet de jeu avec des objectifs communs, il faut laisser s'épanouir les individus dès l'instant qu'au-delà du conformisme ils adhèrent au projet dans la vie globale du groupe, sur et en-dehors du terrain.
    Me souviens, en tant qu'entraineur, lors des préparations dans les vestiaires, de certains qui s'isolaient dans la douche et rebelles à mes propos, d'autres qui présents sur le banc n'entendaient rien de ce que je disais, d'autres encore qui dans leur coin et doucement comme à l'école au fond de la classe se racontaient leur soirée de la veille, et puis les mariolles de service qu'avaient toujours un truc déstabilisant. Mais m'en foutais (ou faisais semblant, tant il est vrai que parfois ça agace)dès lors que les entrainements de la semaine avaient été studieux, que les joueurs dès l'échauffement jusqu'au cou de sifflet final étaient au jeu et rien qu'au jeu, parce-que c'est bien ça l'essentiel, tu pratiques un JEU, c'est pas un boulot, t'es volontaire pour y venir pratiquer, tu pointes pas et le PLAISIR doit rester premier.
    Alors tu respectes les règles de la vie, présent, à l'heure, respectueux des uns et des autres, être un parmi tous avec tes différences, tes amitiés et affinités, ton caractère, être et rester un élément du groupe dans toutes les circonstances, d'une manière librement consentie si j'ose dire.

    RépondreSupprimer
  26. Oui, Pinpin, comme une évidence mais à répéter à chaque occasion.
    Le sport d'équipe devrait être une discipline scolaire majeure , on en est loin !
    Toutefois :
    Attirons de concert l'attention du formateur sur la frontière ténue entre le sentiment d'appartenance à un groupe et le communautarisme toujours en embuscade.
    En cela, le discours de Bennett me les brise, Nini, tout comme ces abrutis qui veulent venger la pucelle et autres natifs de quelque part.
    Allez Trevor, un client hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouiouioui, d'abord surtout ça, maintenant si tous nos propos devaient rester dans l'unanimisme et verser dans le correct, politiquement comme rugbystiquement, on s'ennuierait vite et ferme sur le site joyeux d'ici.
      Bennet me les brise pas, perso, ne dis pas non plus que c'est un exemple ou un truc très fort, ce moment-là il n'appartenait qu'à ces joueurs, laissons le leur sans vouloir absolument en tirer un devoir de philosophie, comme J.Prat quand il disait " Les gars, ces Anglais nous ont emmerdé pendant un siècle ..... On peut bien leur marcher sur la gueule pendant 80 minutes".
      Mais je voulais juste avec l'histoire de Philippe rajouter au débat, aussi vous inviter dans tous les vestiaires de France à l'occasion, de la 4° série jusqu'aux portes du rugby pro, seriez espantés de la haute teneur des propos, objectifs de la rencontre et procédés de "motivation", ça tient plus de la préparation à l'assaut que d'un cours policé en amphi !!!!!!!!!!!!!
      Après on peut tout intellectualiser, mentaliser la préparation et optimiser les rendements, ça reste une affaire de 15 contre 15 le ballon au milieu, l'arbitre en juge de paix (!!!!), un peu bandit devant, beaucoup malin au milieu, très aérien derrière, et ça me va bien.
      Montjoie Saint Denis, sus aux British, même le Roi de France à m'ment donné fut un Angliche, non mais, hein, ho, pas pousser le bouchon trop loin non plus, tiens à propos de bouchon même les vignes d'Aquitaine c'sont eux, j'vous l'dit on peut pas faire confiance à ces gens-là, viennent régenter, planter, et jusque dans nos bras ................
      Allez CAB, tiens pas rentré de vacances Christian, qu'on cause formation ? Bon en formation par groupe de 15, casque sur la tête, schémas de jeu in the Pocket, on y va, le premier qui rictus simplement je te me l'envoie repeindre le synthétique les 5 prochains matchs.

      Supprimer
    2. Bien sur on est dans le haut niveau mais le speech de Jim Telfer aux avants des Lions est dans le bon équilibre des enjeux personnels et collectifs , un grand moment à voir et écouter sur youtube ... On notera d'ailleurs que ceux qui trouvent dans leur histoire des motivations pour se surpasser , arrivent à faire cause commune quand ils jouent pour les Lions et produire des matchs magnifiques
      Pour le coup chacun réagit à des stimuli différents , faut entendre Joinel raconter les discours d'avant match version Fourroux ... Autre temps , autre moeurs mais à la fin comme tu dis Nini c'est 15 contre 15 et il est bien temps que chacun sache ce qu'il a à faire au moment du coup d'envoi .....Aprés question de culture et d'individu non ?

      Supprimer
    3. Salut à tous, viens juste de rentrer Nini, ... j'ai tout lu, rien à rajouter, suis en phase avec (presque) tout ce qui se dit sur ce blog,
      ... à Treignac, vous raconterai le discours de Walter juste avant d'affronter les Gallois au Parc en 73 !!!! .... pas trop dans la dentelle... et pourtant, Biemouret et Benesis étaient MDR !!! (comme les jeunes de Tyrosse)
      Bon Nini, on ne va pas recommencer le débat sur la formation ???? ... attendons la mise en place des ligues et la nominations des Directeurs des ligues et de ses adjoints, de leur programme et de sa mise en place .

      Supprimer
  27. Ah ces Irlandais, qui en plus aiment notre région, à l'exemple de MONSIEUR Paul O'Connel qui se maria religieusement en la cathédrale d'Auch.

    RépondreSupprimer
  28. Hier à 21:48, Charles a posté ceci ( reçu dans ma boîte mail) :
    "Débarque juste d'une longue séance d'ailleurs. Tout lu. Donc !
    Gariguette, tu notes que toutes ces victimes pour sauver le seul Ryan, c'est un peu cher payé. Non. Tu y réponds toi-même en évoquant deux lignes plus bas 'un indéniable sens de la dignité'. Faut choisir. Ceux qui se sont fait parachuter sur Dien en avril avaient choisi. Marshall aussi. "
    C'est pénible qu'il ne puisse pas poster en direct notre grand Charles, et André pas vu non plus .....
    Insistez les gars et le zinzin va céder, je vous indique mon astuce ( ouais enfin j'ai trouvé ça par hasard) quand vous publiez il faut aussi cliquer sur "aperçu " puis recliquer tout de suite sur "publier" au bout de quelques secondes ( je dirais 20 à 30 secondes, c'est pas du rapidos) normalement ça publie le post .

    RépondreSupprimer
  29. Effectivement ça marche Gariguette , thanks for the trick

    RépondreSupprimer
  30. Salut, quoi "c'est qui cette quiche ???", bin c'est moi Nini, quoi, alors lisant de-ci de-là des écho de notre jeu de couillons favori, bin on dirait un bulletin médical, Vunipola dernier en date, mais aussi une quinzaine de Français plus une ribambelle de Gallois Irlandais et Ecossais également, la fragilité des pro du rugby est étonnante, semblerait qu'en plus d'être presque touts asthmatiques, côté ligaments et muscles ça suit pas le développement (naturel, poussé, artificiel,????) des corps décidé dans les salles obscures et les carnets secrets des staff médicaux (apprentis sorciers???).
    J'irai pas à dire (un peu de retenue) comme d'aucuns (médisants) que de l'autre côté du Channel mettent trop de trucs exotiques dans leur thé, ni qu'ici on sacrifie trop à la bonne santé des labos dûment estampillés, m'enfin je, quidam de base, te me pose des questions, n'est ce pas.
    Allez, vive le sport, tiens comme les NZ, de ce côté-là tout est nickel chrome, rien ne transpire, même pas les joueurs, toujours dit un corps sain dans un environnement sain y'a rien de tel !!!!

    RépondreSupprimer
  31. Rien ne me sera donc épargné?
    Goguenard, irrévérencieux, un peu casse burettes d'accord, mais politiquement correct....
    Bon, on rigole mais les remontages de pendule, les coups de boule dans Laporte ( oui, bon !), la piqûre de testo,le jour de gloire et le San-gimpur pour faire bon poids, non merci, de la perte d'énergie plutôt.
    Et au plus haut niveau ça me laisse chiffon grave, de qui se Guy Môquet t'on ?
    Pas d'intrus dans le vestiaire, du calme, on est prêts les garçons, on à bien bossé, si possible un petit tour en groupe bien compact avant l'échauffement ,ça fonctionnait très bien sur les bords de l'yvette.
    Allez, c'était au siècle dernier sur que ça marche encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Employé ce mot parce qu'il me semblait bien exprimer les réserves à mettre sur trop d'opinions semblables et pareilles dont la multiplication parfois évite la contradiction, le débat et les échanges.
      Si on est tous d'accord sur tout, hein, pas passionnant et fermons la boite à causeries.
      Peut-être mal dit, ou mal compris, en tout cas je tiens l'irrévérence et la goguenarderie en hautes estimes, m'en voudrais de confondre rebelles et moutons.
      Je pense que sur les bords de l'Yvette comme ailleurs, on ne lisait pas des poèmes romantiques au moment de se préparer à recevoir dignement, comme il convenait, les visiteurs du jour.

      Supprimer
    2. Pas vraiment des poètes, non, mais l'idée était plutôt de rassurer les combattants, les persuader de leur potentiel ,leur donner confiance dans les choix techniques, s' occuper un peu de chacun selon ses besoins.
      Pas de discours, du calme et aux regards qui changent, aux gestes plus vifs, aux signes d'encouragement on sentait d'un seul coup le bouillonnement, putain on y va ....., c'était bien .
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    3. Merde, en fait on dit peu ou prou la même chose, d'accord sur l'essentiel le tout et même le détail, et en même temps on n'est pas d'accord, question de mots mal posés et de maux mal pansés mais, je le sens sur les bords de l'Yvette comme ici, une passion à fleur de peau le jeu premier, les gens premiers, le groupe premier, les individus premiers, les effets et artifices au fond du seau du soigneur, et vivement que l'on joue enfin avec/contre ces adversaires qui viennent jusque sur l'Yvette ou la Vézère pour nous la refaire et qui vont repartir -comme ceux de dimanche dernier et ceux de dans 15 jours- vaincus ou vainqueurs, après un bel affrontement où l'on aura rendu l'hommage dominical à jeu de rugby qui le mérite bien à tous égards.

      Supprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  33. L'impression que le protokole gross kommotion ravage pas mal de blogueurs cétansi. Vers une équipe d'Espoirs à Treignac ?

    RépondreSupprimer
  34. Fédérale.1-ELITE poule de 11, au milieu du gué on annonce que seulement 5 équipes sont « dans les critères » pour jouer la montée en PRO.D2, bonjour l'équité sportive par ex Tarbes 9° au classement déjà assurée des phases finales ….........
    Notre rugby n'en finit pas de marcher sur la tête. Devant tous ces dysfonctionnements, pourquoi ne pas se rendre à l'évidence, et une bonne fois pour toutes séparer le rugby pro « argent, paillettes et spectacles » du rugby jeu amateur « bénévolat, envie, plaisir « ????
    Puisque viviblement de la féd.1.Elite au taupe.14 les montées obéissent à des critères totalement en-dehors des résultats sportifs -exigences financières, contraintes infrastructures: terrain, éclairage, capacité de retransmissions, normes de sécurité …. Pourquoi ne pas créer des Franchises pour le monde pro (pas assez costaud pour en imaginer la teneur, mais pourquoi pas régionales par exemple, ou autres à voir), séparer ce monde du rugby des affaires du rugby sportif associatif dans lequel les clubs deviennent-redeviennent-continuent d'être amateurs au sens noble du terme, avec des vrais championnats sur les terrains, des montées/descentes selon les résultats.
    Côté monde pro, ce modèle économique ayant pris le pouvoir (que les instances ne lui ont pas trop disputé, hein), et bien laissons-le vivre avec ses valeurs, peut-être dans un premier temps sans montées/descentes entre les deux divisions, peut-être aussi que grand FLOP à 14 et petit FLOP à 12 ça fait un peu trop de clubs.
    Un travail d'Hercule, sans doute, mais rien d'impossible à qui le veut, alors FFR/LNR et autres satellites prenez vos seaux et balias, il est grand temps de nettoyer, à défaut des écuries d'Augias, votre environnement.

    RépondreSupprimer
  35. J'ai bien cru que Bastaraud avait envoyé un message à Fagot... mais non l'intention était différente et rien à voir avec le sympathique Fagot bien connu ici ... J'ai compris quand Mourad Boudjedal dans le but de calmer les esprits et de défendre son joueur a eu une sortie pleine de discernement et d'élégance à l'encontre de nos amis anglo saxons , on saura bientôt pour l'efficacité de la stratégie de communication .....
    Sinon pour revenir au sport vous le sentez comment ce tournoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'espérais, avant la sélection du jour, comme un grand coup de torchon de tavernier sur le comptoir de nos espérances, après l'annonce le sens plus du tout comme ça, faire dans la continuité tout en disant changer les choses ai toujours eu du mal à comprendre et saisir les nuances.
      Aurais bien aimé que le mammouth soit encore plus dégraissé au centre, aux ailes, voire en 3° ligne, mais j'ai dit dans un autre post attendre l'Irlande et le match. Bon on peut discuter hein, et puis là on a un groupe de 32, à voire qui va sauter et les 15 titulaires désignés.
      Je trouve un peu dommage dans les demis garder 2 n°9 au paletot épais pour un jeunot à la tunique légère, aurai préféré Parra avec Dupont et Irribaren (le vrai titulaire au RCF) et gardé Trinh-Duc avec les 2 espoirs en se passant d'un avant (Lauret), et puis Basta out v'là Danty super ça va donner du liant, enfin n'arrive pas à comprendre la présence de Vaka.

      Supprimer
  36. Je le sens avec une pince à linge, François. En même temps, j'ai l'impression que les Angles et les Saxons progressent. Comme les Celtes. Donc, ne pas bouder son plaisir lors d'un Ecosse-Irlande ou d'un Galles-Angleterre plutôt prometteurs, quel que soit le terrain et autant qu'il ne soit pas synthétique. Les Ecossais constituent un motif d'intérêt suffisant, ils grimpent à la vitesse où les Italiens descendent. La France (comment garder son sérieux ?) va osciller entre la première et la sixième place, malgré la féroce envie de voir Brunel réussir envers et contre tout. Une parenthèse sur Parra : sa possible titularisation sera-t-elle une preuve de panique ou de simple réalisme ? Au passage, cela dénoterait que nos multiples petits génies au '9' ont encore du chemin à parcourir, comme cela indiquerait que Guirado passe le brassard, officiellement ou virtuellement. En outre, Parra possède une caractéristique importante : il sait ce que signifie gagner un match. Quant au jeu, n'attendons pas de miracle, Brunel l'a déjà laissé entendre. Ce serait un motif de satisfaction suffisant si les sélectionnés jouent sur leur valeur supposée et non plus comme des canards sans tête. PSA les faisait rigoler ? Novès les tétanisait ? Souhaitons que Brunel les rassure. Quoi qu'il en soit, une certitude : si la France se comporte bien, ses adversaires battront un record de pintes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'applaudi , je souris voire je ris et je souscris , tiens même sur Parra , je l'ai trouvé très fort ces derniers temps et en progrès sur sa vitesse d'exécution
      L'EDF semble plus que jamais en co-gestion , c'est mieux que de mal se parler
      Brunel avait annoncé que L'Italie gagnerait le Tournoi 3 ans après sa prise de fonction , la avec l'EDF c'est pour cette année , c'est dire si il a confiance et du coup nous aussi ....
      Je vais jouer les deux grosses cotes comme tu le préconises 1er et 6ieme et sinon une finale Angleterre vs Irlande le 17 Mars ... Je devrai m'en sortir financièrement

      Supprimer
  37. Danty???????????? un Bastareaud bis, mais encore globalement moins bon et autre que je ne peux pas ecrire ici

    RépondreSupprimer
  38. Treignac 13/15 avril, m'arrange pas beaucoup c't'histoire, suis Corrézien les 15 jours précédents, bon, la phase négociation commence, SGDG.
    Vu le premier groupe de JB, bon on est tous un sélectionneur en puissance mais c'est lui qu'a le job, alors no comment, rendez-vous avec l'Irlande sur le pré, on en causera après.

    RépondreSupprimer
  39. Le sieur Brunel je te remercie d avoir ecarter Picamoles
    d engager des jeunes 2 eme barre
    mon seul bemol Slimani
    l homme qui a des penchants de travers
    bravo pour Lamerat et Chavancy
    a voir si un retour au jeu normal primera
    en tout cas des choix que jamais Noves aurai effectues

    RépondreSupprimer
  40. La vitesse d'exécution du 9 ( pour le coup pas si neuf que ça ) je sais pas si c'est le soucis.
    Si le coach exige une temporisation systématique, pire encore si le joueur s' auto-censure par manque de confiance c'est la le drame, non ?
    Allez, dans la tête, pas les bras !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur !
      Mais le le chef et le sous chef s'entendent bien donc ça devrait se sentir ... Tout le monde devrait être plus tranquille de ce point de vue la ..C'est ce qu'on nous dit en tout cas , seront pas tétanisés et qu'ils fassent ce qu'ils font tout les Dimanches et on verra ce que ça vaut au niveau international , au moins on sera fixé ..
      Faut dire quand même qu'il y a un niveau de blessés jamais vu ... difficile quand même
      Pour le coup l'Irlande aura pas beaucoup de travail video à faire hein .....

      Supprimer
  41. Christian, merci de me passer un mail pour te parler de formation...de golf. J'ai fait des progrès. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  42. Bon, ben voilà. Brunel a désigné le 56ème de ligne pour défendre le fort de Vincennes. Des gars bien mais le régiment a été récemment refondu pour compenser les pertes du redan du Protokol. Si ça tourne mal, on se repliera sur Laporte des Lilas. Le ministère a préparé trois communiqués, un par hypothèse, et retenu cent chambres à Bordeaux. Un certain soldat Bastareaud passe devant le Conseil de Guerre pour avoir évoqué les perm' du capitaine des Dragons. On serre les fesses !

    RépondreSupprimer
  43. Désolé, mais me groupe retenu par J&B ne m'inspire pas plus que ça
    Pas mal de jeunes, C'est bien, mais tirés peu d'encadrement avec de plus anciens et expérimentés, à part Parra et Guirado, voir Bastaryan en instance de sauvetage... Aucune figure emblématique, no charismatique
    Mais bon, s'il u en avait, ça se saurait.
    Perso, je trouve que l'EDF n'a jamais été aussi faible ces derniére année. D'ailleurs, on ne retrouve aucun français dans un XV international type, et guère plus dans un XV européen (1/2 au mieux). Je ne conçois pas comment l'EDF pourrait enchaîner sur la gagne dès ce 3 février, même si impossible n'est pas français.
    Vu de l'extérieur, l'évolution du management français de ce sport, et ses arcanes, doivent paraître cocasse, burlesque. De quoi se rouler de rire sur le gazon. Mais prendre de haut C'est plutôt le style inglish, pas trop celui des irlandais. Quand bien mémé, i y aurait ce côté mormon... vous savez, ceusse qui vendent la morale et qui ont des ministres qui se font fouetter dans le privé mais qui passent pour des mmecs cleans en public, dixit Mourad...
    On peut qu'espérer que UN puisse instauré une confiante, insufler un dynamisme, mais les carences dans le jeu ne vont pas se corriger en claquant les doigts. On a voulu y croire pour la tournée d'été puis les tests d automne, mais les feuilles sont tombées et la récolte dérisoire voire ridicule.
    Il faudra effectivement du temps pour une évolution avérée, certifiée. C'est du travail de fond
    Pour cela, il faudra que tous les intéressés se mettent au diapason. On reste encore sceptique sur les desseins du binôme gouvernant actuel...Et il faudra aussi pouvoir compter sur 1 groupe, minimum une ossature constante, dans la mesure où les blessures ne viennent pas contrarier l'ordre des choses
    Sans reparler des commotions quand on voit notamment, le nombre de ligaments croisés ou autes, et pas forcément engendrés par de grosses torsion ou porté à faux, l y a aussi de quoi faire sur la progression (mutation) physique du jeune rugbyman.
    Voilà,c'était la minute morose du moment... En cherchant encore le positif ! Je dois peut-être mal chercher... trop collectionné!!





    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. espérer que GN puisse instaurer
      Trop commotionné (pas collectionné!)

      Supprimer
    2. GN ????? Vite proto comm !!!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
  44. si kekun kekune va faire une virée dans les bas-fonds de l'arrière-guichet (back-office in English, of course), doit y avoir du Nini qui traîne. Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Nini, j'ai trouvé ça qui date d'hier à 19h51 "
      L'espérais, avant la sélection du jour, comme un grand coup de torchon de tavernier sur le comptoir de nos espérances, après l'annonce le sens plus du tout comme ça, faire dans la continuité tout en disant changer les choses ai toujours eu du mal à comprendre et saisir les nuances.
      Aurais bien aimé que le mammouth soit encore plus dégraissé au centre, aux ailes, voire en 3° ligne, mais j'ai dit dans un autre post attendre l'Irlande et le match. Bon on peut discuter hein, et puis là on a un groupe de 32, à voire qui va sauter et les 15 titulaires désignés.
      Je trouve un peu dommage dans les demis garder 2 n°9 au paletot épais pour un jeunot à la tunique légère, aurai préféré Parra avec Dupont et Irribaren (le vrai titulaire au RCF) et gardé Trinh-Duc avec les 2 espoirs en se passant d'un avant (Lauret), et puis Basta out v'là Danty super ça va donner du liant, enfin n'arrive pas à comprendre la présence de Vaka."

      Supprimer
  45. 1er groupe France de JB, pas un mot dans les journaux de 20H,pas grand chose sur l’équipe 21 faut chercher longtemps sur le site de l’équipe, tout l'espace médiatique occupé par NDDL et les jeux de cours de récré entre Neymar et Cavani. Le rugby français est il à ce point désespérant pour être passé à ce point aux oubliettes ? Quand aux Irlandais grosse équipe , fighting spirit etc mais je trouve que leur jeu est très stéréotypé, très calculé parfois un peu pénible à regarder mais très efficace, quand à leur état d'esprit ce ne sont pas des enfants de choeur je n'oublie pas l'agression volontaire et préméditée d'obrien sur pape à la dernière coupe du monde.J'ai très envie de voir ce 1er match.Allez les petits !

    RépondreSupprimer
  46. Moi le lendemain de l'annonce du groupe, j'attends encore les cris d'orfraie de ceux qui il y a encore 10 jours, hurlaient au scandale après le KO du frêle (1.87 m.-94 Kg) Ezeala face au monstre (1.85 m.-92 kg) Vakatawa.
    Pensez donc: un joueur de 19 ans au physique délicat (1.80 m.-80 Kg tout mouillé), pas 9 matchs de Top 14 dans les jambes, que l'on sélectionne pour le meilleur niveau international contre des Irlandais qui pour être lyriques comme un poète dublinois à son premier godet du matin n'en sont pas moins des durs z'à cuire qui en ont éteint plus d'un, et en plus au poste de 10 que le rugby moderne "cible" particulièrement (hein Plisson ?).
    Mais que fait donc Jalibert dans cette galère ? Et si jamais il sort KO d'une rencontre avec O'Brien ou Henshaw, ou se fait enclosquer par McCloskey (désolé, pas pu résister...), je n'imagine même pas la levée de boucliers dans la presse le lendemain (par ceux-là mêmes qui se taisent bruyamment actuellement, voire applaudissent sa sélection).

    Alors faut être logique: soit on revient les pieds sur terre et on admet que le KO d'Ezeala était d'abord un fait de jeu, qu'il n'y a pas plus de "déficit" de formation (*) et de "danger", voire d'"inconscience" à titulariser ce joueur en équipe première et alors la sélection de Jalibert est méritée et dans la logique de son éclosion à Bègles, soit on continue à penser que le KO d'Ezeala pose problème et reprenant les mêmes arguments on s'insurge contre la présence du minot et débutant Jalibert dans le groupe de ceux qui vont affronter une des meilleures et plus rudes équipes du monde.

    Ritchie nous dirait: "Je sais bien, mon brave, mais voilà, faut bien vendre du papier, dans ce métier". Sauf qu'on est pas obligé de tomber dans le panneau, et de réagir à la moindre déclaration de Boudjellal, comme un Trump (1.90 m.-108 Kg !) qui tweete des khonneries entre 2 siestes ou 2 golfs au lieu de bosser.


    Bon sinon moi je suis bien content pour le petit Jalibert. Qui est à l'image d'un groupe bien rajeuni (enfin plein de jeunes !), comme si Brunel préparait en fait l'avenir, avec Parra comme caution pour le Tournoi.


    (*) Ezeala, qui malgré son KO a retrouvé toute sa tête, faisait remarquer cette semaine avec pertinence que lorsqu'un joueur -jeune ou moins jeune- loupe une passe en match, on ne remet pas en cause pour autant sa "formation" technique. Et pourtant, des passes ratées ou de maçon, des avions vissées qu'il faut capter comme un gardien de but, c'est pas ça qui manque chaque week-end...

    RépondreSupprimer
  47. Bon on cause, on cause, mais le Tournoi approche et on n'a même pas décidé quel surnom on allait donner à Jacques Brunel . Le Français est volontiers blagueur, le rugbyman raffole des surnoms ( le Bison, Pipette, Charly, le Duc, le Petit Prince, Peter Pan, la Bûche, le Grand, la Palme, le Mongol etc) quant au blogueur il cumule les deux caractéristiques . J'ai donc un peu défriché le terrain - mon côté scoute -
    Tout d'abord j'ai bien observé le personnage lors de l'annonce de la mirifique nouvelle EDF . Et l'évidence m'a alors sauté aux yeux : Brunel... cette moustache, ce côté vieillot, ... mais ! mais c'est Pinuche ! Ben oui quoi César Pinaud, le compagnon de route du commissaire San-Antonio . Et pour les surnoms nous serons servis, l'auteur Frédéric Dard est particulièrement en verve en évoquant le frêle mais perspicace inspecteur . Je tairai par pure charité chrétienne les pires trouvailles mais enfin que diriez-vous de "Baderne-Baderne" ? Ou le Fossile, la Breloque, le Vénérable, le Vestige, le Préhistorique ? D'autres suggestions ici http://sanantonio-fd.blogspot.fr/p/blog-page.html ... ne me remerciez pas amis de la presse sportive, j'aime bien aider.
    Pour être tout à fait honnête, j'avais d'abord pensé à Gai-Luron ... puis je me suis souvenue que j'avais déjà baptisé un joueur "Rantanplan " . L'EDF, une équipe qui a du chien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GOUPIL
      mains rouge
      le transmetteur de secret

      Supprimer
  48. Déjà que les marmailles à Fifi on arrive pas à les tenir alors l'équipe de France !
    C'est sérieux Madame, pas la pour s' amuser , on est pas dans la cambrousse nantaise, hein.
    Donc c'est maître Jacques (qui vous l'aurez noté va promener son cul sur les remparts de St Denis),et pis c'est tout.
    Allez, un peu de Laurel et Hardy chez les adjoints, p'têt?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le terme de Maïtre Jacques renvoie directement à la pièce de Molière, L'Avare. Dans la pièce, le personnage de Maître Jacques occupe le poste d'homme à tout faire d'Harpagon, lui servant notamment de cocher et de cuisinier."
      Bref un subalterne ... très terne en l'occurrence . J'eusse aimé un peu de flamboyance, du coruscant, du rutilant, du tonitruant ... bref du glorieux et du triomphal, là on va gérer à la petite semaine ( faut dire aussi que le pôvre gars n'a que 5 semaines pour se faire à l'idée d'être big boss de notre chatoyante équipe ) Un tout petit Tournoi s'annonce avec une petite cuillère en bois au bout ?

      Supprimer
    2. Mais Gariguette, pour être gersois, Brunel n'est pas d'Artagnan.
      Donc pas de flamboyance, de coruscant ou de tonitruant.
      Donc Maître Jacques.
      De toute façon, le mal est fait: dorénavant, le poste de manager de l'EDF est sur un siège éjectable à tout moment, tendance foot. Brunel sait donc très bien qu'il peut n'être là que pour un temps, faire la rustine jusqu'à la Coupe du Monde, voire-même avant (maintenant qu'on a viré Novès 1 mois à peine avant le 1er match du Tournoi, on peut bien virer Brunel 6 mois avant la Coupe du Monde).
      Mais l'essentiel est ailleurs; on sait très bien que le faible niveau actuel de l'EDF n'est que la conséquence de maux qui minent le rugby français dans son ensemble. Reprendre sérieusement les choses en main pour retrouver une EDF au meilleur niveau nécessite donc de profondes réformes du rugby français (voire mondial), qui ne vont dans le sens ni de la Fédé, ni de la LNR, ni du modèle économique pris par World Rugby.
      C'est dire si on n'a pas le cul sorti des ronces...

      Supprimer
    3. Dis donc, Gobetween, aka Fraisounette & al. : la martial court et le gibet de Montfaucon se rapprochent de toi à grands pas !
      L'an dernier, tu prenais fait et cause pour the Auld Ennemy : pas encore Doriot mais ... méfi!

      Maintenant tu fais des actions, - concertées avec toi-même mais aussi avec le soutien nolens-volens de tes groupies du blog, voire même actif, - et répétées, de destruction massive du moral fragilement juvénile de nos coquelets et même des quelques barbons qui les encadrent...

      La mise en examen n'est même pas nécessaire ni les procédures judiciaires hasardeuses qui permettent juste à quelques avocaillons d'esquisser des effets de manchette, - pensant que plus la goze est désespérée, plus leur prestation leur attirera des regards enamourés de quelques audiencières desoeuvrées -;

      C'est donc directement le gibet ou le cul-de-basse-fosse qui t'attend... comme, sur ce critère, les bloggers de Ritchie ne doivent pas être très différents de la moyenne nationale, c'est donc le deuxième moyen qui sera retenu, car on est toujours preneur quand il y a un peu de c.l, ne sommes nous pas ?

      Tu peux aussi demander un arbitrage, mais pas à Didier Mené, non plutôt aux amis de Bernard Tapie... D'ailleurs, bizarrement ça rime avec Bernie... même si ce n'est, encore plus bizarrement, pas une rime enrichie avec l'argent des autres!

      Mais songe aussi à demander ta grâce à Jupiter...

      Supprimer
    4. Pipiou,
      Sortir le cul des ronces, c'est pas, à la base, une histoire d'individu.e.(s) ...
      C'est une question cruciale de structures!
      D'abord extirper des mains des prédateurs/mécènes le rugby d'élite pour négocier ensuite les conditions favorables au rugby amateur et semi-pro de leur restituer la gestion financière et médiatique (et celles-là seulement) d'une franchise.

      Reprendre la main totale sur la formation, jusqu'au plus haut niveau, la prévention et l'arbitrage et bien sûr les championnats, débarrassés de cette course au suicide observée à tous les niveaux de fédérales et même de séries...

      Bernie n'a pas raison sur tout, la méthode est souvent détestable (cf. l'habillage de la rupture de contrat -logique et souhaitée- de Guitou) mais au moins il fait bouger des lignes que Camou et ses petits ducs avaient laisser tomber dans la vase et les nasses des phynanciers en mal de gloriole.

      My song has been growing old & bitter...

      but I'll tell it and speak it and breathe it
      and reflect it from Gariguette' mountain's so all souls can see it
      then I'll stand on Ritchie's ocean until I start sinkin'
      But I'll know my song well before I start singing,

      It's a hard, hard, hard, rain's a gonna fall !

      Supprimer
    5. Je pensais plus au Maître Jacques du compagnonnage , déjà plus noble !
      Quant à notre brave Gersois, le flamboyant il est comme nous, il le cherche dans un pays ou on ne le cultive plus .
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    6. Pour Snaileater: je suis bien d'accord avec toi (il me semblait même avoir été assez clair). Mais "extirper des mains des prédateurs/mécènes le rugby d'élite", c'est un peu l'attente du Grand Soir: même si l'idée d'un retour en arrière ne me choque pas, on ne peut pas non plus refaire le monde tel qu'il est devenu. L'évolution et le modèle économiques du rugby français et mondial sont maintenant acquis, de World Rugby aux variantes de chaque Fédé et hémisphères. Les amateurs sont devenus des consommateurs, qui ne comprendraient pas un tel retour en arrière, eux qui sont pourtant les premiers à tirer à boulets rouges sur l'EDF et le Top 14.
      La seule chose que l'on puisse concrètement faire, c'est encadrer et limiter tout ça. Quitte à le faire arbitrairement, l'imposer ministériellement, l'appliquer fiscalement et juridiquement. Mais ça nécessite une volonté "politique" aux antipodes de la réalité, cette même "politique" qui a fait entrer le renard dans le poulailler pour qu'il en préside les destinées. Quand au coq jupitérien et sa guêpe, il a d'autres chats à fouetter et ménage la chèvre et le chou.

      Si l'aspect économique du rugby intéresse, je recommande vivement la lecture du livre coordonné par P.Chaix, "Le nouveau visage du rugby professionnel français" paru il y a 2 ou 3 ans chez L'Harmattan. Un peu rebutant et redondant, universitaire (donc utilisant quelquefois un jargon propre à son milieu mais pas au-delà), le livre est néanmoins passionnant sur les enjeux et les structures économiques du rugby français et mondial, et permet de replacer des thèmes ici débattus dans un autre contexte plus analytique.

      Supprimer
    7. Pipiou : la LNR tient ses pouvoirs de la délégation -révocable- que la FFR lui a donnée!
      pas compliqué quand on constate le dévoiement de l'esprit, de la méthode et des résultat.
      Si on enlève aux glorieux phynanciers les affres du risque sportif, ils seront prêts à tout concéder et on aura bien avancé sur le règlement de l'activité de spectacle à base de rugby et jeté les fondamentaux de l'assainissement (à a néo zed en mieux ;-) du vrai rugby des pratiquants de faible et haut niveau !

      Supprimer
    8. Bande d'ingrats ! Je vous sors de la léthargie post-prandiale ou de l'hibernation galopante à grands renforts de considérations sidérantes sur le monde Ovale et ses sbires, et on me promet le gibet, le cul de basse fosse la cour martiale et la Doriotisation imminente ?! Pfff O thou of little faith, wherefore didst thou doubt? ( non ça c'est juste pour snober Vince ) ... En tout cas merci aux blogueurs qui ont participé au jeu des surnoms - de Goupi mains rouges à Iznogoud vous fûtes brillants ! Une anecdote ? Oui ? Bon OK mais c'est bien parce que vous insistez ....
      Donc je folâtrais sur les sites rugby estrangers à la recherche de ce que la presse ennemie pouvait trouver à dire sur les singuliers soubresauts qui agitent notre bocal .. hé bien que dalle ! Niente ! Nada ! Quelques entrefilets tout au plus avec une photo de Pinuche en pleine gloire . Par contre les commentaires des lecteurs vont de la satisfaction la plus éhontée - c'est bien fait pour ces Français arrogants - à la désolation - ô France qu'as-tu fait de ton flair ? - Au milieu quelques Italiens établis en GB ont cru bon de faire part de leur expertise sur les capacités du sieur JB . "Father, forgive them; for they know not what they do .", oui je résume mais c'est l'idée générale .
      Sinon j'ai lu la Pravdol et trouvé un article inspiré de Pierre Villepreux sur la .... formation !
      Sinon encore dans la Pravdol, j'ai lu que l'excellent Arnaud Méla faisait un travail remarquable avec Albi .
      A ce sujet si kekun pouvait m'expliquer ce qu'il se passe en Fédérale 1 avec ceux qui peuvent monter sur décision des zautorités et ceux qui n'iront pas ?
      Enfin j'ai vu que le groupe France est "prêt au combat" j'eusse préféré qu'il fût prêt à jouer non ? Enfin moi ce que j'en dis ...

      Supprimer
    9. ... oui Gariguette, l'article de PV est à lire (mais manque les solutions à prendre)
      ...content comme toi, pour Arnaud et Albi !...pourtant , il a été en difficulté en formation (sur le plan théorie et pédagogie - tu connais ça)... comme quoi...
      ...mais il a eu la bonne idée ( le nez ) de "débaucher" le conseillé technique du Lot (encore un cadre fédéral compétent de perdu, mais que fait la Fédé) ...qui l'avait soutenu et aidé dans sa formation .. pour le prendre comme adjoint ! ...alors, la formation et les formateurs sont-t-ils si mauvais ?

      Supprimer
    10. Pour la féd;1 voir mon post du 17 janvier 8H33
      à tout'

      Supprimer
  49. J'aime bien Iznogoud, antihéros rempli certes de défauts, souvent moqué dans des situations ridicules, animé parfois par quelques intentions malsaines, mais sympa avec tous ses défauts.
    Seul bémol, n'arrive jamais à ses fins, me fera peut-être mentir JB et c'est tout ce que je lui souhaite.
    Pour les adjoints comme dans la bande dessinée espère qu'ils ne ressembleront pas trop au fils d'Iznogoud, le jeune Izveribad !!!!!
    Plus sérieusement, l'ai croisé JB à Auch il y a très longtemps, l'avait les idées très claires et très intéressantes sur le rugby quand celui-ci appartenait encore aux joueurs et amateurs de l'art, à voir si l'ambition de devenir le calife à la place du calife ne tue pas les sens du joueur et de l'amateur.

    RépondreSupprimer
  50. Je remarque que l'absence de François Trinh Duc ne suscite pas la moindre ligne ici. Ou ailleurs, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est gentil, parfois très talentueux, mais tellement peu consistant ... en plus trop vieux pour 2023
      Dommage car absolument sympathique!

      Supprimer
    2. Bof, dans notre gestion des effectifs à la petite semaine on va bien le revoir un jour !
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    3. FTD , fait partie des garçons qui (sont) seront "passés à côté".... (il y en a quelques-uns par génération) ...dommage, pour lui comme pour notre rugby... son potentiel ne s'est jamais réellement exprimé !

      Supprimer
  51. Tout chose étant egale par ailleurs ( toutes les nations "subissent " WWR ) ce qui déconne chez nous c'est le retard pris à l'époque de Lapasset , qui me semble t il est aller à reculons vers le professionnalisme et a perdu la main sur la LNR ( et qui a mis Camou pour lui succéder )
    Jacques Brunel d'ailleurs , au de la de son rôle de Manager de l'EDF est devenu ambassadeur de la Paix entre la FFR et la LNR , c'est dire ... de ce point de vue la les qualités de Caméléon qu'on lui attribue lui seront utiles
    Pendant que les autres ont mis en place un système qui profite aux équipes nationales nous en sommes restés à chacun pour sa gueule ... La formation ? attendons de voir ce qui va être prescrit par le Docteur Rougé Thomas
    Ce retard dans la structuration de notre Rugby ( et surtout dans la façon de le jouer ) ne sera résolu ni par Mathieu Jalibert si doué soit il , ni par Maitre Jacques ( que j'ai écouté attentivement hier soir ) si compétent soit il en une coupe du Monde . Je crois que l'on est tous d'accord la dessus . Un match après l'autre , tacher de progresser à chaque match , l'homme en forme etc... c'est pas flamboyant mais c'est réaliste et pragmatique , si on pouvait s'éviter de se dire qu'on va gagner le tournoi ce serait mieux , en tout cas pendant les 2 prochaines années , c'est le programme qui nous est proposé et au point ou en est , pourquoi pas hein .. limiter la casse pendant qu'on fait le travail de fond mais a t il commencé le travail de fond ?
    A ce sujet je me permet d'émettre un doute sur les capacités de réflexion stratégique de BL , il est le visage et la voix , l'expression d'une énergie Federale , pas le penseur du Rugby Français et ça s'est inquiétant ... Nous savons que le Rugby est malade mais de la à le laisser à un médecin généraliste de plus en plus influent .......

    RépondreSupprimer
  52. Lacroix, évacué comme un sac à patates avec une fracture déplacée du plateau tibial ! Il pouvait avoir mal et souffrir ..... Quand va t-on prendre conscience en France qu'il existe des standards préconisés par les sociétés savantes, SAMU de France, SOFCOT, etc... pour prendre en charge tout traumatisme, grave ou pas, en attendant des examens complémentaires et qu'au delà de l'immobilisation qui devrait être une règle de base, il existe aujourd'hui des antalgiques puissants pour calmer la douleur, mieux que le gaz hilarant ou Méopa. Nous sommes encore à l'âge de pierre sur les terrains de rugby alors que 2023 est demain. Même un pompier qui n'a pas fait 10 ans d'études ou plus, sait qu'il faut immobiliser tout membre devant une douleur. J'espère que les ligues vont prendre conscience de ce problème afin d'éduquer tout le monde dès le jeune âge pour que cela devienne une pratique commune.

    RépondreSupprimer
  53. Maître Jacques à Laporte, ... marrant non? ... mais quand? ( bon, c'était façile,... mais chacun joue à son niveau)
    NB : bel échange ci-dessus snaileater/pipiou (y'a au moins un supporter de BL sur ce blog)

    RépondreSupprimer
  54. Tiens, à propos de L'harmattan, et sur le même sujet "Rugby,Les enjeux de la métamorphose "de Michel Pousse.
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
  55. François, la prescription du Dr Rougé Thomas concernant la formation ? ....
    ...j'ai quelques doutes... mais on ne va pas condamner son "projet" avant de le découvrir... suis très curieux quand même,... ...mais j'entends içi et là,.... l'arrivée de JB Elissalde également, pour "repenser" tout le modèle de formation ??? ... ça fait une paire de demis certes, ... mais un peu cacophonie, bricolage, .... à qui le tour prochainement ? .... attendons encore un peu...

    RépondreSupprimer
  56. A propos de Pravdol hier soir sur Canal , c'était ne brusquons pas Maitre Jacques .. tout formidable , le Top 14 , les talents etc...
    Dans les " oubliés " Cyril Baille , pas un mot ... il avait plutôt été très performant avant sa blessure et semble être bien revenu ..
    Thomas Ramos c'est parce que Pallis est meilleur ( je pose la question objectivement ) ou c'est parce qu'il est Toulousain ( la je suis très subjectif ) ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est exactement la question que je me suis posé.
      Deux interprétations :
      Toulouse est mauvais et pas un des joueurs à part Dupont mérite d’aller en EDG

      Il n’aime pas Toulouse

      Comme je suis contre la théorie du complot je pense au premier et cela me désole.

      Pour le reste, pour être dans la provocation, et si on mettait aucun carcan aucune règle et que le plus fort ou malin gagne.
      Voilà ma réflexion, c’est tellement le bordel. Plus de règles je parle bien sur entre FFR LNR finance amateur.
      Je laisserai tous se bouffer le nez et enfin nous pourrions voir qui ressort.
      La France veut tout légiférer et bien pour une fois laissons faire puisque le reste n’a pas marché
      Liberté totale.
      Le Gé

      Supprimer
    2. pour FFR LNR : mets en concurrence libre France Culcul et NRJ (ou n'importe quel autre robinet à musak et à touche zézette) et mets au vote ... adieu l'Esprit public etc...

      Supprimer
  57. Je vais (une fois de plus une fois de trop) me répéter : accordons moins d'importance aux zinstances et à leurs maîtres actuels, ne serait-ce que parce que les Laportes préféreront toujours qu'on dise du mal d'eux plutôt que de n'en point parler. Sortons de ces sinistres côtés fermés pour oser le côté ouvert. On veut du jeu ? Parlons jeu. Et arrêtons de feindre d'ignorer les tares d'antan. Le rugby des années 60-70 était déjà perclus de présidents ridicules et de techniciens grotesques, mais nous n'avons retenu que les talents inspirés, ce qui démontre au passage la réalité d'une justice immanente. Exemple (pas forcément le plus pertinent) : quand l'artiste Brunel remplace Bastareaud par Danty, ça vous dit quoi ? Certes, les trois-quarts centre sont... le centre du monde ovale, mais quand on remplace un Patton par un T 54, à l'heure où on envoie Picamoles au coin, ça me tire par le maillot. Bien sûr, on va battre ces cinglés d'Irlandais et on aura tous l'air Penaud, mais avouez qu'il faut bigrement faire gigoter le neurone pour piger quelque chose au XV de France ! Parlons jeu, parlons cul, parlons bières (belges). Skol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Parlons jeu, parlons cul, parlons bières (belges)"

      Ugh !

      Le Grand Charles a parlé !!

      Le Grand Charles a bien parlé !!



      (Ugh !)

      Supprimer
    2. Von Rundstet a perdu sa contre offensive dans les Ardennes faute d'essence mais pas faute de Panzers. Brunel à quelques Panzers en réserve mais peuvent ils tenir 80 minutes ? En attendant , jeu, cul et bière mais laquelle ?
      Santé Grand Charles

      Supprimer
  58. Lacroix évacué comme un sac à patates avec une fracture déplacée du plateau tibial .... Ça se passe de commentaires d'autant plus que les sociétés savantes Samu de France, Sofcot, préconisent des recommandations à ce propos. Toute lésion de membre devrait être immobilisée, grave ou pas, les pompiers le font bien au quotidien. Quant à la douleur, là aussi, il existe des consensus bien connus que des urgentistes. Aux ligues, à la LNR et à la FFR de réagir afin qu'on ne voit plus des inepties rédhibitoires pour la médecine du sport en vue de 2023.

    RépondreSupprimer
  59. Maitre Jacques n'etait ce pas le surnom que la presse avait attribué à Jacques Anquetil...pas vraiment un homme à tout faire si ce n'est gagner des contre la montre et des tours de France à tout va.
    Par ailleurs Dulin excellent joueur de niveau club mais qui n'a - de mon point de vue de périgourdin- jamais cassé 3 pattes à un canard en EDF, mais bon on verra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, aussi, pour sa science de la course , un leader, tout ce qui nous fait défaut quoi.
      Dulin est plutôt bon sur les balles hautes, relanceur, suis pas sur que le stock soit très fourni.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  60. Pour Brunel, en tant qu'ancien et nouveau lieutenant et pour anagrammer avec Laporte, je dirais Jacques Lapôtre...
    Sinon, quand on voit la pauvreté de jeu du Racing quand même 2e exéquo avec LR, un brin bien classé, se trouvant avec 9 sélectionnés, mais sans Irribaren le seul à apporter un peu de vista au profit d'un Machenaud qui comme FTD n'a jamais éclaté en EDF, je reste comme la fosse... FTD, quelque part idem que Beauxis, du talent non exprimé. Espérons qu à leur place les 2 jeunots ne se crameront paw les ailes, car être sélectionné avec 9 matchs de T 14 à cet âge là, c'est quand même du casino. Il faut peut être dissocier la forme du moment et la capacité à l'étre à un niveau encore supérieur et sans pitié. Mais c'est mon avis. Un peu de maturation ne fait de mal à personne avant consommation. Ramos n'a pas eu cette chance au profit d'1 Palis que je ne vois pas mieux qu'1 Dumping et de Dulin qui n'a jamais franchi la barre. En tout cas, dommage pour Lacroix, le seul pour qui j'aurais bien vu la bannière s'étendre.

    RépondreSupprimer
  61. Merci Fraisounette de ta magnanimité devant tant d'ingratitude de ma (notre, un peu aussi) part. Mais ce n'est surement pas une surprise
    ... Life is but a walking shadow
    that struts and frets its hour upon the stage ...

    Merci aussi (et à tous les autres) de continuer à croire à ce jeu et aux hommes qui le font vivre et de le dire avec élégance, parfois véhémente mais toujours plaisante!
    Amen!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hommage à Jacques Brunel ( Pinuche est un surnom affectueux de ma part) pour la musique c'est ici :https://www.youtube.com/watch?v=s-n-clbJSoE
      et pour les paroles c'est là :

      Si tu reviens jamais jouer chez Jacques Brunel
      Un jour ou l'autre
      Pense à ceux qui tous ont laissé leurs noms gravés
      Auprès des nôtres

      D'une rencontre sous les poteaux
      Ne restent que quelques initiales
      Et des coeurs taillés au couteau
      Dans le bois des tables bancales

      Si tu reviens jamais jouer chez Jacques Brunel
      Un jour ou l'autre
      Pense à ceux qui tous ont laissé leurs noms gravés
      Auprès des nôtres

      Sur le vieux comptoir tu pourras
      Si le coeur t'en dit boire une bière *
      En l'honneur de nos vingt carats
      Qui depuis se sont fait la paire


      Si tu reviens jamais jouer chez Jacques Brunel
      Un jour ou l'autre
      Pense aux potes qui tous ont laissé quelques côtes
      Avec les nôtres

      Dans cette EDF mal ficelée
      C'en est assez pour que renaisse
      Ce qu'alors nous avons aimé
      Et pour que tu le reconnaisses

      Si tu reviens jamais jouer chez Jacques Brunel
      Un jour ou l'autre
      Pense aux bonheurs qui sont passés là simplement
      Comme le nôtre

      * belge !

      Supprimer
    2. Ancient memories, Gobe ! sur le coup j'ai d'abord pensé à Girl of the North Country de Robert Z, mais il manquait la moitié des 2° et 4° vers... Sinon y a aussi la QSP de nostalgie, voire d'amertume sereine ...
      Et comme mon cerveau est au moins aussi ravagé que celui de Macbeth; et mes doigts bien plus paresseux sur le clavier, 'avais oublié l’essentiel : (... shadow), a poor player (that struts...)
      et bien sur le fond de la désespérance et de la plénitude : and then is heard no more ...

      Tout ceci réveillant une question qui me taraude : pourquoi le rugby du Sud-Est, de la Rochelle ou du Creusot n'a presque jamais su se retrouver autour de chants autres que les basquo béarnais qui font jouer aux bandas "les avants de bayonne" au public de Grenoble - Montferrand ou de Bordeaux - Stade Français.

      Meme à Toulon, pas sûr que 10% des tribunes puisse reprendre le Santo Coupo, il est vrai au moins autant catalan qu'hymne provençal revendiqué.

      Dommage, car les supporters gallois, irlandais écossais et même anglais en tournée ont toujours un fond de chants de leur nation et souvent de leur comté, même s'ils sont ouverts aux standards pop ou crooners

      Supprimer
  62. Dupont Jalibert ont à eux deux ont des atouts que bien de nos paires de demi passées n'ont eu, à savoir la vitesse, l'instinct et la clairvoyance. Revenir en arrière est une erreur de stratégie que ce soit Parra, Iribaren, Machenaud et Cies .... le but au delà de gagner le tournoi, c'est de donner une image positive de la jeunesse même avec des imperfections plutôt que de jouer la carte de l'expérience qui n'est pas une évidence certaine tellement l'écart est grand en terme de niveau international. Ce qui est encore plus triste, c'est qu'aujourd'hui, au sein des entraîneurs français, diplômés pour services rendus à la patrie, le formatage reçu quand ils furent adolescents puis joueurs est toujours présent et finalement aucune évolution profonde, radicale voir novatrice de la pensée et du jeu n'est apparue ces dernières années. Un statut quo générationnel qui explique en partie nos résultats. On ne fait bien que ce que l'on a appris mais surement pas son contraire. L'arrivée des entraîneurs étrangers aurait pu modifier les comportements "nenni, la french touch" reste un modèle conservateur et peu pragmatique. L'essence même de se dire qu'on va faire venir des étrangers pour booster les joueurs français est un leurre puisque finalement, ils se sont mis au diapason et ne montrent rien de transcendant. Des exemples, à Pau Slade et Smith, au ST, RCT et ASM Mc Allister, Ma aNonu, etc. Il y a donc la formation en point de mire à revoir mais avec des gens déjà formatés et ce n'est pas le Dr Rougé Thomas qui va innover sinon le ST l'aurait su !! FOrmatage et modélisation sont les mamelles taries de notre rugby actuel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... bien vu Tautor !! ( comme d'hab' ) ... d'accord avec toi ! (comme d'hab' )

      Supprimer
  63. Bernard Laporte n'excluait pas il y a quelques mois l'arrivée pour la première fois d'un sélectionneur étranger à la tête de l'équipe de France après la coupe du monde 2019.
    Si son idée court toujours dans son esprit, il conviendrait de penser que Monsieur Brunel n'assurerait que " l'intérim" jusqu'aux 4 ans qui sépareraient la France de sa coupe du monde.
    4 ans qui laisseraient au nouvel hypothétique entraîneur le temps de travailler sur une équipe innovante et gagnante.
    S'il doit abandonner pour ce faire la venue de l'entraîneur Anglais qui semble avoir résigner pour 3 ans avec le XV de la Rose ,sa perspective ne s'en voit pas avortée pour autant. D'autres personnalités de la sélection mondiale pourraient très bien se voir approchées pour prétendre au poste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mandat de Brunel, c'est de sauver la face sur le tournoi ... et plus, mais seulement si affinités et surtout resultat...
      Après les CDD c'est dispendieux à raccourcir m^me sans y rajouter des precium doloris et autres indemnisation des blessures morales, lesquelles sont habituellement plus muettes que celle de Guytou.
      Là, on a atteint le sommet de l'incurie dans la méthode suscitant en face un production insoupçonnée d'hypocrisie ...

      Supprimer
    2. ... des "tuyaux" Pimprenelle ??? ... aurais-tu des infos "de sources sûrs"???

      Supprimer
    3. A la relecture de ce que j'ai pu écrire, il est incontestable que j'avais hier quelques difficultés à accorder certains verbes...
      Le choix du subjonctif était néanmoins voulu : pas d'information, juste des interrogations quant au devenir du nouveau sélectionneur ; une réflexion par rapport au post précédent sur le "formatage" et l'idée émise par Bernard Laporte sur le choix éventuel à terme d'un coach étranger. Ce dernier pourrait il être l'homme providence qui arriverait à "casser" la modélisation des joueurs tout en préservant une identité au jeu.

      Supprimer
  64. Je trouve d'ailleurs , le "hand over " de un an intéressant entre Eddie Jones et son successeur ; mérite d'être observé en tout cas ...
    Parle Anglais Serge Simon I presume

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Accompagner son successeur pendant un an, devenir par ces 3 ans de contrat inaccessible pour des nations qui voudraient grâce à ses services connaître peut être une progression substantielle lors de la coupe du monde 2023 ; considérant bien entendu dans ces conditions que 2 ans ne sont pas suffisants pour amener toutes ou ...certaines équipes dans la "dynamique du résultat de la performance".

      Supprimer
  65. Tout le monde dit que Brunel vient de Auch mais j’ai appris qu’il est né à Meyzieu dans le 69.
    Pourvu que cela ne finisse pas en tête à queue avec la Brunel de Meyzieu
    Allez c’est cadeau Garguette

    RépondreSupprimer
  66. Parlons cul donc, Tautor. En France et même jusqu'en Belgique, on a pris l'habitude de baptiser 'contre-offensive von Rundstedt' la bataille des Ardennes de l'hiver 44-45, que les Américains nomment assez justement la 'bataille du Redan'. Or, pour des raisons plus politiques que stratégiques, Adolf avait bombardé le vieux maréchal chef suprême des armées de l'Ouest. Mais celui-ci n'apprit vraiment la réalité qu'après le déclenchement des hostilités (version officieuse difficile à avaler). Quoi qu'il en soit, ce que nous appelons aussi la bataille de Bastogne a été essentiellement concoctée par Dietrich (avec enthousiasme) et Bayerlein (avec réticence). C'est à ce moment que la 101ème Airborne devint la division la plus célèbre de l'US Army et la plus représentée par le film et la fiction (l'aigle hurlant sur la manche gauche). Adolf prit vingt ans en 48 h et même les SS comprirent qu'il était dingue. Ce qui nous ramènerait à Bernie si nous n'y prenions garde.
    Moralité : Brunel a intérêt à gagner, c'est-à-dire franchir la Meuse à Namur et le Rhône à Meyzieu.

    RépondreSupprimer
  67. J'oubliais un détail : le soldat Ryan faisait partie des Screaming Eagles. Comme quoi...

    RépondreSupprimer
  68. Pas un Temporel à mettre un Screaming Eagle dehors depuis trois jours, je sentais les deux miens impatients ce matin.Je les soupçonne même d'avoir un peu cherché la Bastogne à une vieille teutonne sur le chemin du Bambou bar.
    Journal jaune ( je vous trouve bien sévères )et ça loupe pas, un quidam qui connaît sûrement Pimpin m'explique doctement (connait aussi Tautor)que le salut passe par un chef étranger.
    Pourquoi pas, mais bon, un Gersois de mes zieux,c'est déjà étrange, moi mi pense seul un extraterrestre peut nous sortir le cul des Fanjans.
    Le touriste éclairé réplique que Laporte et Simon ne sont déjà sûrement pas des créatures de Dieu,pas faux.
    Nous nous quittons bons amis après promesse de consulter notre blog régulièrement.
    Allez, bien fait avancer la cause ce matin, s' pas ?

    RépondreSupprimer
  69. T'as raison Jan Lou, sont sévères avec le journal jaune. Je peux certifier qu'une forte majorité de la rédaction possède le certificat d'études.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Charly, maintenant que tu le dis,
      Verdier, dont j'apprécie depuis un bout les éditos souvent critiques,Lalanne,Villepreux,Margot,Rufo,(pourtant pas mon préféré) les responsables du dossier sur la vague de blessure, celui qui nous offre deux pages de Boni, entre autres, doivent être titulaires du précieux diplôme .
      Allez les jaunes.

      Supprimer
    2. Oui Charly, maintenant que tu le dis,
      Verdier, dont j'apprécie depuis un bout les éditos souvent critiques,Lalanne,Villepreux,Margot,Rufo,(pourtant pas mon préféré) les responsables du dossier sur la vague de blessure, celui qui nous offre deux pages de Boni, entre autres, doivent être titulaires du précieux diplôme .
      Allez les jaunes.

      Supprimer
  70. Sais pas si les ET sont franchement fanas pour venir se foutre dans un merdier pareil !!!! Côté ciel ici maintenant pas loin d'un mois que l'on navigue entre tempête, neige, pluie et inondations, les terrains se sont mis en mode vintage comme quand c'était du naturel sous les crampons.
    Qu'est-ce qui pourrait bien faire avancer la cause, sinon un peu de réussite, pas mal de chance, des adversaires un peu à nous considérer comme de la valetaille, des arbitres résignés au fait de ne décidément et définitivement rien comprendre aux joueurs Français, un JB pragmatique et comme aux échecs jouer chaque coup l'un après l'autre dans une stratégie globale, enfin et surtout des joueurs débarrassés de leur individualisme, contrats et émoluments laissés à la porte des vestiaires, qui ont envie d'être là pour jouer au rugby pas pour rajouter une ligne à leur CV.
    Bon, BL et SS pas des envoyés du divin, sans doute oui, pas de suppôts de satan non plus, hein, des types avec leurs qualités et leurs défauts forces et faiblesses, comme tut un chacun, mais vrai qu'il est grand temps pour la santé de notre sport de séparer sa partie pro, égoïste nombriliste affairiste et carriériste, du monde du rugby amateur, même si devant sa majesté le pognon il y a plus d'ânes qui braient à suivre la clinquant que d'âmes nobles et désintéressées pour servir la cause et la faire avancer donc !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...bon Nini, pour le terrain, avec cette météo, faut passer au "synthé " chez toi, c'est à la mode !
      .... paraît qu'ils peuvent plus jouer sur un vrai terrain les pros, avec une herbe bien grasse, bien mouillée (hein Mourad ?).... z'on pas connu la mare dans l'enbut en guise de douches et le wagon à bestiaux en guise de vestiaires !
      ... mais les "British", avec leur météo, sont pas encore passés au "synthé" eux ???

      Supprimer
    2. les British ne sont pas cupides surtout les Ecossais !!! "un sou est un sou" toi l'homme du Limousin tu devrais savoir celà !!

      Supprimer
    3. Pour les "British", connais pas tout le monde mais une majorité communie à ça très certainement. Tiens, un truc qui devrait te parler, y'a longtemps jouait en honneur Bourgogne, déplacement à St-Berain, sur les côtes chalonnaises, pas une partie de plaisir crois moi, plus une jolie ode aux manivelles qu'au beau jeu. Le terrain tout en dénivelé une mi-temps à mettre le frein à main pour pas dévaler dans la Saône, une autre à mettre les crabots pour tenter d'aller voir là-haut chez l'adversaire ce qui s'y passait, la gonfle 10 kilos, des bains de boue à gogo, une passe une mêlée où qu'ça tombait dru mas c'était aussi bien puisque ça réchauffait !!!!!.
      Sur la touche et à la mi-temps, boisson unique vin chaud des familles, sur le terrain cour de ferme quelques marrons de saison, pas trop intérêt non plus à longer les lignes de touches pourtant tracées de manière très libertine, un caïd en face dénommé Norbert, un autre chez nous Henri, rude bataille, fin du match, crois bien qu'on a perdu et ramené quelques blessés, mais alors quelle troisième mi-temps, des flacons estampillés côtes chalonnaises n'en veux tu n'en voilà, après le cloaque de l'après-midi un cleubouze chaud bouillant et pas du tout tempéré, Norbert et Henri copains comme cochons, on est rentré au petit matin pas mal cabossés, avec bien sûr la promesse de les recevoir au retour comme ils le méritaient !!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    4. Hé !!!!!!! Ch'est les Jauvergnats qui shont avares comme pas possible, pour lesquels un chou est un chou, pas les limousins, hein, hé ho, non mais, et comme le dit si bien la devise de Madame la Baronne de Pompadour "Bene amat, bene castigat" -Qui aime bien, chatie bien-, et à Pompadour mon Pierrot on s'y connait !!!!!!!!

      Supprimer
    5. ... oui oui ça me parle Nini !
      ....souvenirs souvenirs...même le vin chaud (à la mi-temps de Chalon/ Périgueux 68/69... p... 50ans) ... on va faire rire ici nos amis bloggeurs !

      Supprimer
    6. Christian,
      Jauvergnats ..., mon grand père disait "bougnat" lui originaire de Riom ou j'ai des cousins éloignés et ou l'on fabrique encore de l'huile de noix artisanale riche en oméga 3 et vitamine E ! On sait bien que les limousins n'attachent pas les vaches avec des pots de vins ! Pour connaître un peu Pompadour, son club et sa gouvernante, Madame la Baronne a laissé une devise plus connue "Que de femmes ont de la cervelle plein la poitrine !" Et Pierrot s'y connait aussi !!!!!

      Supprimer
    7. doucement les basses ! depuis la "simplification administrative " et donc la réorganisation des Régions me voici à présent Auverhônalpine ! Allez Montferrand

      Supprimer
    8. Tautor,
      ...pas trop Limousin en ce qui me concerne, Corrézien d'adoption seulement (et très bien adopté merci)
      ... mais fier Bourguignon !!! ... surtout quand on parle de vins !

      Supprimer
  71. age des joueurs sélectionnés, préparation de 2023, entraineurs étrangers, c'est comme vouloir parler du sexe des anges, s'ils existent. Nous sômmes, presque tous,d'accord pour reconnaitre de gros pbs au niveau de l'ensemble de la structure du rugby français, à refonder en profondeur;
    Un peu d'atavisme, nous avons qqfois des reportages sur les péres/fils qui ont évolués à haut niveau,(au présent pour certains fils). Mais aura t on la vision d'un reportage sur pére/fils capitaines dans leur club, même si c'est un peu de temps à autre pour le fils, je le souhaite pour les SERGueiev de Sapiac, m=eme si le pére, à lui seul assure l'aura de l'ensemble

    RépondreSupprimer
  72. Tenez vous parlez d'entraîneur étranger ! Eddie Jones n'est autre qu'une mamelle du Commonwealth ne nous y trompons pas ! Mais avez vous entendu parler de David Banquet, ancien du RCT, Libournais (ça doit causer à Charles), passé du championnat régional en fédérale 1 en moins de 10 ans ! Et le voilà référent de la mêlée des Auckland Blues pour trois mois à la demande du manager général Mr Tana Umaga ! Chapeau David !! Après Marc Dal Maso, voilà un autre référent sorti de fédérale 1 !!! Je pense que le St Emilion voir le Pomerol s'exporte bien au pays du long nuage blanc !! Quand je vois la prestation du RCT devant et le rendement obtenu avec les japonais, je pense qu'E Jones sait tirer la quintessence du savoir faire de Marc ce que F Galtié ne sait pas faire. Ça va être un filet mignon à déguster que ce Rosbeef ! Reste qu'il faut réfléchir à la bouteille pour accompagner ce met d'exception avec bien sûr, noblesse oblige, quels légumes déclinés en accompagnement ? Ma préférence, par atavisme local et familial, le Pétrus mais un Cheval Blanc ou un Ausone feront aussi l'affaire ... un La Gaffeliere, un Corbin Michotte ou un Soutard de chez Des Ligneris pourquoi pas ! Un coup de pied à l'âne pour tous ces entraîneurs de Pro D2, top 14 et EDF que de voir un des leurs partir 3 mois à Auckland alors que le Président Marti, JB l'avait sous la main !!! Je suis ravi pour David Banquet, pilier de métier, 18 ans professionnel, (diplômes ?), issu d'une famille de rugbyman (grand père, père), fier d'être libournais et d'avoir tenu parole à sa grand mère en reprenant le restaurant "Chez Odette Julien". Nos racines ne sont pas mortes pas plus que les pages jaunes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon beau Tautor,

      Je ne savais pas que tu étais libournais, moi j'ai fait mes études au Lycee Max Linder à Libourne du (temps du maire Boulin), tu sais celui qui s'était noyé dans une mare, et j'habitais à Vayres (le fameux Grave de Vayres).
      J'adore cette région
      LE Gé

      Supprimer
    2. non je suis toulousain et montagnol, Lomagnol d'adoption, mais aussi bordelais. Mes grands parents maternels étaient proche de Libourne et de Saint Emilion. Mon grand père,ainsi que ma mère, sont œnologues. Mon grand père faisait parti de la Jurade de Saint Emilion. Voilà j'ai donc gardé des attaches dans ce coin !!

      Supprimer
  73. Tautor connaît mieux la Gironde que moi. Je salue sa référence au restaurant Julien, éternel lieu de pélerinnage et d'échanges ovales et davantage encore son coup de chapeau à David Banquet, allé chercher aux antipodes une reconnaissance et un épanouissement professionnel que, vieille histoire, son pays lui refusait. Quant aux vins, encore une vieille histoire, ils demeurent le lieu des désaccords les plus amicaux. Pour ce qui me concerne, en présence de mets aussi puissants et vénérables qu'une pièce de boeuf bien entendu sur sarments, j'opte pour un flacon honnête mais sans prétention particulière, comme on en trouve à foison de Blaye à Langon, afin d'éviter les chocs trop violents, réservant les somptuosités que tu cites pour une dégustation dédiée, simplement accompagnée d'un croûton. Mais, dès que je serai milliardaire, je ferai voisiner Haut-Brion et pâté de campagne.
    Cela dit, il serait intéressant de savoir si Banquet trouverait le même plaisir à travailler avec Poirot ou Baille qu'avec Franks ou son frère. Car si l'entraîneur compte, le joueur aussi, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles,
      à défaut de Haut Brion, opte pour un Carbonnieux, très respectable et plus abordable, laissant HB pour un moment plus solennel de nos turpitudes ! Les somptuosités parfois s'accordent très bien avec un croûton je te le concède. Pour moi ce sera du pain aillé Lomagnol oblige ! Je pense que Banquet a dépassé depuis longtemps le stade de la comparaison d'Hercule à Poirot et que Tana Umaga, très Christie, a du déceler une "Miss Marple" en lui dont la maxime est "la nature humaine est partout la même".

      Supprimer
    2. Suis pas sur que Monsieur Bocuse t'aurait laissé boire un grand cru avec de l'ail, iconoclaste!
      Milliardaire, le Haut Brion tu remplis la piscine avec, mais comme t'es resté simple avec le pâté de campagne un honnête chenin de Loire fera l'affaire, Savennieres tant qu'a faire.
      Après tant mieux pour David qui profite d'une pause dans ses fonctions pour étoffer son bagage, très bien,souhaitons lui la réussite de Dal Maso .
      On aura peine à comparer le travail de celui ci sur la rade avec ses exploits nippons;
      Pas le même contexte, un patron hyper précis, des joueurs d'une discipline et motivation sans faille,physiquement adaptés au jeu de mouvement demandé, le rêve de tout entraîneur.
      Je suis pas sur que le contexte soit le même à Mayol !
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    3. Mon atavisme bordelais et la tradition familiale fait que je suis un peu polarisé. Mais bon mon père, éclectique épicurien m'a fait découvrir les bourgognes qui fleurissent encore la cave, les côtes du Rhône, quelques Gewurtzs grâce aux religieuses de l'époque, et des Cahors ce qui m'a conduit tout naturellement à y faire mes oeuvres d'interne mais aussi à déguster les caves locales en particulier du côté de Parnac, Floressas et Puy l'Evêque ou se cachent à mon sens les meilleurs cahors et les truffes de Lalbenque. E t puis j'avais la connaissance du sommelier de chez Alexis Pelissou, le Gindreau à St Médard Catus, une table reprise par Mr BArdet dont je parlais avec un habitué du lieu encore hier soir ! Je note pour le Savennières le jour ou je sors le paté de campagne avec mon ami JL Dupont !

      Supprimer
  74. Je partis nous prenions Bastogne, je reviens et c'est pinard à gogo ! Incorrigibles ! Tiens si je ne me retenais pas ... bande de Français, va !
    Bien d'accord avec Tautor sur la qualité de nos produits à l'exportation, du Dal Maso et du Banquet, on en veut et on en redemande . Mais pourquoi t'est-ce donc qu'on nous refile ici que de la piquette de bas étage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gariguette,
      de la piquette ! très simple, sur les rayons à Inter ou à LDL, il n'y a que du "Gaillac perlé". Avis aux amateurs !

      Supprimer
  75. Vous avez vu ça ? https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=TquizXjr8Pw ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. magnifique ce coq en bois ! prémonitoire de la cuillère ? presqque dommage pour l'artisan.

      Supprimer
    2. oui j'ai pensé la même chose ...

      Supprimer
  76. David Banquet a aussi fait qq saisons à Sapiac......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  77. Un ami Vigneron , modeste , rien à voir avec les vins cités plus haut par Tautor et Charles m'' passé un extrait , d'un roman de Nicolas Delessalle , extrait d'un roman " Un parfum d'herbe coupée " et le passage s'appelle la Générale , une madeleine de Proust pour ceux ayant joué en série , allez Fédérale dans les grands jours ..... Incapable de mettre le lien mais vous trouverez j'en suis sur ou peut être l'avez déjà lu ...

    " A cet aune " comme l'écrirait Jacques Verdier , je me sens plus taquin que sévère avec la Pravdol car je leur reste profondément reconnaissant de m'avoir appelle tout les Dimanche soir pour le compte rendu du match et avoir pu faire cité quelques amis comme les joueurs déterminants de cette épopée dominicale
    BL , SS ont peut être joués en equipe à Begles mais comme lu quelque part jouent pas forcement en "éthique " en ce moment non ?
    Ni Dieu , ni Satan j'en reste aux faits bien terrestre et à ce qui me rapproche ou m'éloigne en terme de personnalité et d'attitudes


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ici ( vous affolez pas, l'url est très longue mais exacte) https://books.google.fr/books?id=lndHBQAAQBAJ&pg=PT54&dq=nicolas+Delesalle+un+parfum+d%27herbe+coup%C3%A9e+extrait+%22+la+g%C3%A9n%C3%A9rale%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi469iToefYAhXBKVAKHbnLBLMQ6AEIKDAA#v=onepage&q=nicolas%20Delesalle%20un%20parfum%20d'herbe%20coup%C3%A9e%20extrait%20%22%20la%20g%C3%A9n%C3%A9rale%22&f=false

      Supprimer
    2. Merci Gariguette ! tu es une mine de plaisir ... nostalgique en l'occurrence mais tellement bien restitués. Je crois que le rugby de par chez moi ressemblait bien (imparfait pas encore justifié, d'ailleurs) à celui de la grande couronne... notamment sur la "sociologie morphologique" de beaucoup de pratiquants. Les générales étaient aussi plutôt "bon enfant" avec hélas la participation trop fréquente de quelques frustrés dangereux (génuflexions pour allumer la mêche, coups de satons, tordage de ...). Quand l'équipe réussissait un bon parcours, maintien avec honneur, montée, c'est souvent les joueurs cadres avec les dirigeants qui faisaient le ménage ... au détriment de la réserve où les trop teigneux finissaient par se lasser d'être les seuls à déclencher.

      Supprimer
    3. non la mine c'est François qui a signalé ce bijou, je n'ai fait que retrouver le lien ! C'est bien raconté avec curieusement une certaine sobriété ; pourtant le sujet portait à l'escalade verbale !

      Supprimer
    4. Ben oui mais sans toi ... Tu as raison , sobriété ( ça nous change ) et c'est ce que j'ai aimé , me suis bien reconnu dans ce 3/4 centre qui rentre dans le folklore de la BG malgré tout -))
      Bon faut quand meme que je maitrise ce copy/paste

      Supprimer
  78. Montpellier se casse encore les dents sur... des irlandais. Mauvais présage ? Au contraire de l'irich wiskey, sont bien mal alhambiqués au niveau européen. Pas à l'image des vins du Languedoc qui, eux se sont bien élevés depuis quelques années. Souvent plus hauts que ceux de la Gascogne à Jack la moustache, désolé Tautor. Mais bon reste tjrs l'Armagnac. On verra donc si J&B est si bon vinificateur que ça pour affoler nos papilles.

    RépondreSupprimer
  79. Y a pas que notre rugby qui s'en va, Monsieur Paul aussi. Il s'était aussi bien exporté, au Japon entre autres... Mais lui était reconnu.

    RépondreSupprimer
  80. Nous étions dans l’excellence du vin ... Et bien "Monsieur PAUL" nous a quitté ... l'excellence de la cuisine française nous laisse une assiette vide ce soir ! La soupe VGE n'aura plus le même goût à l'Elysée. MOF, 3 étoiles, le Cuisinier du Siècle, Institut Paul Bocuse, Collonges bien sûr, tous les grands sont passés chez lui à un moment ou un autre ! Le goût, la créativité, le travail, le savoir faire et le faire savoir, la transmission aux jeunes, .... un Grand Monsieur comme le rugby aurait aimé avoir !
    Charles, pour ce soir, je te propose modestement une soupe aux truffes suivie d'un carré de veau à la fleur de thym et un chou framboise pour dessert ! Donc Haut Brion, Pétrus et Cheval Blanc sont de sortis ! Pas de croûton ni pain aillé par respect pour "Monsieur Paul".
    Sergio, certes le Languedoc progresse mais la Gascogne n'est pas en reste sauf le Gaillac !!!

    RépondreSupprimer
  81. Ayant renoncé à verser mille euros dans une carafe, seul et abandonné de tout le genre humain, j'ai fini un chou farci honnête avec une Grimbergen aux fruits rouges rigolote. Bocuse, formidable ambassadeur dont les triomphes successifs, modèles d'humilité, ont éteint les réserves émises à ses débuts. Comparer son influence avec celle de Fernand Point en son temps, c'est transposer les débats de Côté Ouvert en cuisine. Thierry Marx piaffe.

    RépondreSupprimer
  82. Paul comme la plupart de sa génération dorée a été l'élève de Fernand et comme quelques uns, l'époque aidant aussi, a dépassé le maître, peut-être en cuisine mais en tous cas en gestion entrepreneuriale de l'excellence.

    Combien en a t il lancé, inspiré, sur tous les continents, au bénéfice mutuel des artistes-artisans et des convives ! Chapeau, Monsieur Paul!

    RépondreSupprimer
  83. Tout les soirs que fait Lucifer, ou presque, on fait la "tournée Popaul" des porte monnaie ,les pièces de 50 y sont impitoyablement prélevées.
    Et tous les deux ans,lors du périple familial côté mon Madam, paf, Collonges !
    Jamais rencontré le grand homme, mais sa présence cette année plus encore nous accompagnera.
    Allez, au revoir Monsieur .

    RépondreSupprimer
  84. 1975, un bon ami et sa future se pointent à Collonges juste avant leur mariage pour se faire plaisir avec ce qu'ils avaient mis de côté pour, et c'était pas énorme tous deux jeunes profs.
    Le grand chef était là, sont arrivés avec leur deudeuche, rentrés intimidés, accueillis par le Maître, causé un peu, leur a mitonné vins compris un gueuleton dont qu'y causent encore, et au final s'en sont tirés avec le prix du tout premier menu et les vœux de bonheur du grand Monsieur.
    Pour ma part jamais posé mes fesses dans ce lieu de légende, la magie que tout un chacun célèbre aujourd'hui sera t'elle aussi brillante demain, dès lors que celui qui portait la lumière n'est plus là, j'aimerais bien aller voir, peut-être un jour ...???
    Rugby, qui porte la lumière aujourd'hui et donne envie de venir au banquet du jeu, que sont devenus les Maîtres d'hier, les formateurs, les initiateurs, les qui donnent envie de déguster sans modération un jeu de liberté, de grand large et de plein fer dans le dispositif adverse malmené, qui attirent vers le stade les gamins en attente, qui retiennent autour des talenquères les anciens transmetteurs, tous ceux-ci, comme une sauce bien liée de Maître Paul, se mélangeant harmonieusement pour le plaisir de nos goûts sublimés ????

    RépondreSupprimer
  85. Rugby, tout fout l'camp !!!!!!!!!! Le CAB qualifié (youpiiii) en jouant à Tulle, les anciens doivent se gratter le crâne, me souviens de l'époque pas si lointaine ou entre Brive et TULLE côté terrain c'était pas la franche amitié et grosse rigolade, quand Rossignol était parti pour ce long périple de 32 km ce fut la révolution en Corrèze. Bon c'est bien aussi que tout ceci se repose un peu, m'enfin bon, hein, quand-même ....
    Pour le CAB, pas non plus le résultat de la "formation française", hein, 5 essais de leurs Fidjiens, bon .........

    RépondreSupprimer
  86. ... bon Nini, vais pas te faire la liste des joueurs passés sous la tunique cabiste chez les jeunes et qui s'expriment sous d'autres couleurs, .... mais, comme toi, ça me fait bizarre, du mal à m'identifier à cette équipe, le professionnalisme est passé par là, épicétou (comme tu le dis)...
    .....et seulement 1000 spectateurs à Tulle, c'est pas terrible, sous la pluie d'accord, mais faudra quand même faire les salaires à la fin janvier !!! ...
    .... ça ne fait rien "on est qualifié, on est qualifié " (refrain connu) qu'ils chantaient (sous la pluie tulliste)... alors, de quoi se plaint-t-on ?????

    RépondreSupprimer
  87. Gariguette t'ai laissé un petit mot plus haut

    RépondreSupprimer
  88. Chanson de Laporte pour Gariguette

    J’appelle Brunelle
    Parc'que Noves jl’ai viré ?
    J’appelle Brunelle
    Parc'que Noves je veux pas le payer
    J’appelle Brunelle
    Parc'que le tournoi j'veux le gagner
    Si vous voulez savoir
    Comment je le sais
    C'est parc'que c’est un ami dévoué

    J'ai un compte qui chante
    Mon pognon a des ailes
    J'ai un compte qui chante
    Rien pour toi mon Beau Brunelle
    J'ai un compte qui chante
    Sans jamais me lasser
    Si tu veux toucher à mon compte
    Alors, c’est moi qui te demonte

    Aller
    Pap pap pa la ta da
    Pap pap pa la la
    Pap pap pa la ta da

    J'ai emmené Brunelle
    Dans mes beaux emmerdements
    J'ai installé Brunelle
    Dans le rugby des champs
    J'ai installé Brunelle
    Dans mon rugby pendant deux ans
    Si je ne l'ai pas présenté à mes enfants
    Trop vieux ce vieil éléphant


    J’appelle Brunelle
    Parc'que Simon est cramé
    J’appelle Brunelle
    Parc'que c’est un plomb qui va sauter
    Pa la ta pa di tou di da da
    Parc'que Simon est Cramé
    Si vous voulez savoir
    Comment je le sais
    C'est parc'que c’est un ami dévoué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=VlZyGgQpBMw ... bien vu le Gé !

      Supprimer
  89. vu LR cet fin d'après midi ... pour aller en 1/2 il va falloir sortir un autre registre car c'était bien maigre hors mis les 2 essais .... du rentre dedans avec Botia l'homme du match ! Au moins un club français en 1/2, pour les autres ça s'annonce complexe surtout à l'extérieur !
    Bravo le Gé ! notre barde des Quinconces !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tautor mais Gariguette est encore meilleure que moi.
      Je lui ai dit je m’incline
      La bise d’ailleurs à Gariguette

      Supprimer
  90. Christian, oui de quoi se plaint-on, c'est bien vrai ça !!!!!!
    Drôle de dimanche, match de 4° série, tout le monde est prêt d'en découdre, m'sieur l'arbitre, escarpins cirés et imper style colombo vient humer l'air local, touche de la pointe de ses jolies godasses le bord du terrain et décide que compte tenu de l'état du terrain le match est annulé et sera reporté !!!!! Les joueurs tristes mais résignés décident de s'envoyer une partie d'aqua-rugby, oh pourtant pas vraiment injouable le pré, le centre simplement marécageux, les en buts genre marais clapotants et le périmètre autour des lignes de touche pataugeoire ondulante, rien de vraiment rebutant.
    Bon alors je te me rentre pour regarder LR, pac'que je sais comment se terminent ces dimanches ou le désoeuvrement rugbystique des uns et des autres débouche inéluctablement sur l'assaut du comptoir du cleubouze jusqu'à ..........
    Et bien mauvaise idée, vient de m'accrocher (mais en toute amitié) avec un camarade de l'ovale rentré avec moi, après avoir donc vu LR cet ap-m.
    Lui trouve cette équipe pleine d'allégresse, productrice de jeu et adepte du mouvement, a pris beaucoup de plaisir à regarder la partie.
    Moi, et sans à-priori -première fois que je voyais LR- très sincèrement je me suis embêté une grande parie du match. 1° mi-temps LR possession ballon 90%, les adversaires pas un ballon gagné en touche et une mêlée pitoyable, le premier essai bien construit, le second donné par les Anglais avec un jeu au pied indigent, et puis ........ Et puis rien, des passes de touche à touche, des tas et des tas de pick et de go, puis nouvelle traversée dans la largeur, un schéma bien appris, bien maîtrisé, super, les adversaires appliqués sur la défense jamais en danger, pas un quidam pour tenter l'intervalle ou le petit coup de pied de récupération, non on reste figés sur les fondamentaux, répétition de combinaisons que l'on voit arriver de loin, de très loin, mais de la viande remuée et maturée ça oui, quelques golgoths là-dedans nourris aux embruns marins que ça fout la trouille de vivre au près de la grande bleue.
    Z'on gagné sont qualifiés, alors de quoi se plaint-on ?????? Et bien on se plaint de voir corseter ce jeu de grand large et de respiration, de voir se dessiner des choses intéressantes sur le terrain ........ et très rapidement mises sous l'éteignoir au sacro-saint principe de la prise de risque minimum, du respect des consignes et du formatage bête et discipliné de travailleurs en heures supplémentaires.
    Tiens, LR combien de sélectionnables là-dedans ????? EDF évidemment que ça peut pas marcher au niveau international ce rugby de petite ambition, décidément plus grand chose de commun entre ce que l'on m'a appris et ce que j'ai tenté de transmettre avec ce jeu-spectacle devant lequel je reviens pourtant toujours avec espoir et d'où je repars toujours déçu.
    Y'a quand-même de quoi se plaindre, non ???? Allez, bonne soirée, épicétou, jamais content Nini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah zut pas pu le voir, en fait j'ai juste vu Clermont hier et j'ai trouvé le match plutôt réussi . Rassurant sur Parra ou Iturria - because EDF- mais un peu embêtée par la blessure de Dan Biggar que j'aime bien . Joli match et très bon arbitrage, le tout commenté sur Bein par 3 compères très sympa- Yachvili, Pirès et Candelon . C'était bien .

      Supprimer
  91. Un petit nanar, un petit Simon


    Un petit nanar, un petit Simon
    S'aimaient d'amour tendre
    Mais comment s'y prendre
    Quand on veut du pognon
    Un petit nanar un petit Simon
    S'aimaient d'amour tendre
    Mais comment s'y prendre
    Quand on veut le ballon

    Quand on est là-haut
    Perdu aux creux des nuages
    On regarde en bas pour voir
    Les pèquenots qui nagent
    Ce serait le vrai grand soir
    Le top 14 en finance
    Les vieux qui sentent le rance
    Et biftons à ramasser
    Un petit nanar, un petit Simon
    S'aimaient d'amour tendre
    Mais comment s'y prendre
    Pour être le patron
    Un petit nanar, un petit Simon
    S'aimaient d'amour tendre
    Mais comment s'y prendre
    Pour éviter la baston

    Quand on est là haut
    On veut pas que Novès surnage
    Qui apporterait du ciel
    Un jeu beaucoup plus sage
    Qui mettrait notre rugby en selle
    Changer au cours du voyage
    Des Golgoths qui se taillent
    Des joueurs dans la bataille
    Des brutes qui s’écaillent

    Un petit Nanar,un petit Simon
    S'aimaient d'amour tendre
    Mais comment s'y prendre
    Pour qu’Altrad soit le patron

    Un petit nanar, un petit Simon
    S'aimaient d'amour tendre
    Mais comment s'y prendre
    Pour que Mourad soit le bon

    RépondreSupprimer