lundi 19 décembre 2016

Bande de frères

Vingt ans après, ou l'ambition du terroir. Quand ce jeu de rugby demandait un supplément d'âme et qu'en guise de tiroir-caisse le président mettait la main à la poche, la sienne, sans revendiquer avoir acheté du club, sinon lui permettre de respirer. Ce sport et ses serveurs n'étaient alors la propriété de personne. Il y a vingt ans, Brive était à l'affiche, éclairant la nuit de Cardiff, le Brive de Coco Alegret et d'allégresse, d'Alain Penaud, Sébastien Viars et Titou Lamaison, celui les frères Carrat purs joyaux, de Kacala et de Casa, de Travers et de Carbo.

Quand l'histoire repasse les plats, le repas sur papier se compose de soixante-trois entrées ! Vous m'en direz des nouvelles. Un repas ? Que dis-je, un banquet ! François Duboisset, passé par les Nuls et Canal Plus, écrit avec verve, humour, dérision, talent et émotion - il a créé sa propre maison d'édition parce qu'on est jamais mieux servi que par soi-même - un ouvrage-hommage* aux Champions d'Europe 1997. A dévorer en cette fin d'année contrastée.

L'aventure de cette bande de frères, nous avons été quelques uns à la traverser, chacun à notre façon, à notre place. Et quand François m'a demandé de lui pondre un texte sur le titre, Cardiff, le voyage et son ivresse, mon cœur a pris le ballon de volée et j'en ai livré deux ! Vingt ans, bon sang, c'est hier tellement les vibrations continuent de jouer ce joli petit morceau de vie ovale.

Je regarde autour de moi et me dis que vingt ans, finalement, ce n'est pas si loin. Nous pouvions alors voyager avec les joueurs, aller et retour ; nous partagions tout, y compris le coup de poing. C'est comme ça que mon collègue Jean Crépin, accoudé au Toulzac avant la bagarre, sauva la vie d'un Corrézien mordu au sang au prix d'une fracture de la main. Il avait le crochet facile, le Jeannot. L'Europe, c'était un supplément, une aventure comme celle vécue il y a peu par les Barbarians Toulonnais.

Les Brivistes avaient inauguré la formule en recrutant de drôles de clients, tels Ross et Venditti.  Mais que ce soit à Toulon ou à Brive, la clé reste toujours la même : créer du lien. Dans son livre-souvenir qui sort au moment où le CAB a fait du Challenge européen son objectif de la saison-anniversaire, mon ami François raconte tout (ou presque) avec drôlerie. La maquette est jouissive, décalée, terriblement vivante, et on y croise Moscato, Rousset, Fitzpatrick, Farr-Jones, Albaladejo.

Si vous cherchez un cadeau de Noëls vintage, celui-ci raconte le rugby des gaillards d'avants mais pas que : aussi les sorties débraillées et les entrées au casque. Avec le recul, il n'est pas étonnant que le plus beau des voyages que ces champions-là effectuèrent en fin de saison les fit dériver jusque vers l'île de la Réunion après s'être perdus toute une nuit dans les Pyrénées espagnoles, mauvais versant, en stage d'oxygénation, anecdote qui aurait pu virer tragique, qui ne fut jamais écrite et acheva de constituer une équipe de Coupe.

Je ne suis pas nostalgique - c'est une maladie. J'avoue simplement un penchant pour les parenthèses ovales qui sentent le camphre et respirent le sentiment. Envoyons le ballon en bout de ligne : c'est aussi le cas du numéro un de Flair-Play qui regroupe une belle collection de fondus (Aymond, Jeantet, Boully, Habib et bientôt Colliat, Pére-Lahaille et Mazzella, soit la quasi intégralité de la Comme Fou) autour de Christophe Schaeffer, comme le note Letiophe à la relance.

"Une philosophie réjouissante". C'est ainsi que François Duboisset conclut la saga à laquelle il participa, sacré sacre né de "souffrances durant les entraînements". Et l'auteur-flanker de préciser : "Nous n'étions pas invincibles, nous étions indivisibles". On lui doit donc la plus belle définition de la notion d'équipe. Ce que devraient méditer quelques clubs engagés (ou pas) dans les compétitions européennes den ce moment. Fort de ce viatique, ami(e)s de Coté Ouvert, je vous souhaite de joyeuses fêtes où que vous créchiez, en famille ou en Quinconces.

* ENTREZ DANS (la petite) HISTOIRE, par François Duboisset. Editions Les Livres de L'Îlot.
www.leslivresdelilot.fr ou contact@leslivresdelilot.fr

141 commentaires:

  1. Depuis Azincourt qu'on leur devait la revanche à la band of brothers , quel bon souvenir.
    Pas de nostalgie, l'image des amis autour du poste, il en manque, mais quel meilleur moyen que ces anniversaires ovalesques pour leur rendre hommage.
    Allez Mimi, Paul,Papy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (…)Et la Crépin Crépinien ne reviendra jamais
      A compter de ce jour jusqu'à la fin du monde
      Sans que de nous on se souvienne,
      De nous, cette poignée, cette heureuse poignée d'hommes cette bande de frères.
      Car quiconque aujourd'hui verse son sang avec moi
      Sera mon frère; si humble qu'il soit,
      Ce jour anoblira sa condition.
      Et les gentilshommes anglais aujourd'hui dans leur lit
      Se tiendront pour maudits de ne pas s'être trouvés ici,
      Et compteront leur courage pour rien quand parlera
      Quiconque aura combattu avec nous le jour de la Saint Crépin." .... Sacré William, toujours là quand on a besoin et de grandeur et de chaleur humaine. Pas une revanche Janlou, ce sont les mêmes sentiments qui les animent, la même force qui les unit ... en bien moins sanglant au rugby quand même ! Allez je vous le donne en anglais ça en vaut la peine :
      (…) And Crispin Crispian shall ne'er go by,
      From this day to the ending of the world,
      But we in it shall be remember'd;
      We few, we happy few, we band of brothers;
      For he to-day that sheds his blood with me
      Shall be my brother; be he ne'er so vile,
      This day shall gentle his condition:
      And gentlemen in England now a-bed
      Shall think themselves accursed they were not here,
      And hold their manhoods cheap whiles any speaks
      That fought with us upon Saint Crispin's day.

      Supprimer
    2. Bien trouvé. Well done. Enorme, le lien. Bravo Sylvie. Un plaisir de t'avoir au soutien. L'érudition heureuse et communicative. Biz

      Supprimer
  2. Et oui,ce bon vieux Bill,mais pour le coup,plutôt la Saint Crespy !
    Allez, ça reste des histoires de Richard(s)

    RépondreSupprimer
  3. Ce grand silence du blog je sais ce que c'est : nous sommes tous plongés dans la lecture de Flair Play . C'est exactement ce que j'avais imaginé, 138 pages de pur rugby, avec des angles inhabituels, des articles décoiffants et des photos classieuses PUTAIN ! même les pubs sont belles ! et puis que voulez-vous : Arnaud Méla en héros d'une saga à la Sergio Leone, "il était une fois dans le sud ouest " tellement bien écrit, merci M Ammiche, tellement lui ! Bon j'y retourne ... on se tient au courant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gariguette,

      Nous sommes surtout tous atterrés par le résultat du meilleur championnat du monde de rugby le flop14 dans cette coupe d'Europe. Quelle indigence de jeu ? et en plus des joueurs sans la moindre parole. C'est grave.
      Je suis groggy mais je ne résiste pas d'écrire un message à Gariguette.
      Bonne lecture
      Le Gé

      Supprimer
    2. Groggy ça vient de grog ( je suis devenue récemment spécialiste ) alors le grog c'était un mélange d'eau - pas trop hein ! s'agissait pas non plus de rouiller- de rhum et de jus de citron, ce mélange était distribué gratuitement aux marins à bord des vaisseaux de la Royal Navy dans le but de combattre le scorbut , ce fléau du 18e siècle . Au départ on leur donnait du rhum pur puis comme les équipages étaient complètement bourrés et finissaient par faire n'importe quoi : se battre, grimper en haut du grand mat et se casser la figure ... On a décidé de couper le rhum en y ajoutant les ingrédients susmentionnés .
      Donc lorsque tu es "groggy" mon cher Gé ça signifie en gros que tu combats le scorbut ! Et c'est louable . Savoir comment le scorbut est arrivé à gangréner le Top 14.... c'est une autre histoire ! Manque de vitamine C qu'ils disent sur Wiki ... d'où les citrons de la mi-temps, bientôt seront plus bons qu'à ça nos joueurs : couper les citrons .
      Paraît que la choucroute aussi ça aide contre le scorbut . Je prévois un grand développement du rugby alsacien dans les années à venir . Rapport au scorbut .
      Mais perso, je préfère le grog .
      Voilà mon Gé en espérant que cette tranche de citron aura mis un zeste de zoie dans ta vie : ce n'est qu'un zeu ! Zoyeux Noël ����

      Supprimer
    3. merci Gariguette, tu es vraiment géniale Noyeux JOËL pas le chanteur. Le Gé

      Supprimer
  4. OUh ! Vu les effets secondaires je vais m'y mettre ,
    Le score brut étant effectivement désastreux pour les clubs du Top 14 , je ne dis pas "nos " car me sens pas concerne , cerne par contre oui
    Groyeux Groel a Gariguette , Pimprenelle et consort comme dirait nini
    Ça ira pour cette année et on va VRAIMENT tout faire pour trouver des raisons de se réjouir dans le présent
    Ça va pas être facile et c'est justement pour ça qu'il faut le faire ....

    RépondreSupprimer
  5. Le Brive de ces années-là ressemblait beaucoup à l'idée que nous nous faisions du rugby : du n° 1 au n° 15, du talent mais pas trop pour qu'on puisse bien tout comprendre, de la force mais pas trop pour que le suspense demeure. Une équipe restée à la dimension humaine, "à la portée" de tous mais juste un peu meilleure que les autres. Pas invincible mais indivisible est une superbe définition de l'impression laissée, vingt ans après.
    Je crois me souvenir que la France entière du rugby était devenue briviste, tant cette équipe autorisait une assimilation, une appropriation. Résultat jamais obtenu depuis, en dépit des palmarès en rouge et en noir. Nous évoquons à longueur de semaines les diverses évolutions ovales, mais il est déjà instructif de se concentrer sur le passage Brive - Racing-Métro. Oui, ce XV fut une nouvelle Easy Company où nous aurions aimé nous enrôler.
    Alégret et Kacala, quelle puissance et quel tempérament !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Monsieur Escot,
    Je profite de ce forum pour me présenter et vous poser quelques questions.
    Je m’appelle Adrien Corée, j’ai 18 ans et je souhaite devenir journaliste sportif spécialisé dans le rugby. J’ai déjà eu la chance de rédiger plusieurs articles parus dans les magazines Ovale, Instinct Rugby et Instinct Football. Dans le cadre de mon enseignement à l’Académie ESJ Lille (sorte de prépa intégrée), il m’est demandé de réaliser un dossier sur le métier qui m’intéresse. Afin de me renseigner au mieux, je vous contacte donc pour savoir si vous pouviez répondre à ma petite liste de questions ci-dessous :
    - Quel a été votre parcours pour devenir journaliste sportif ?
    - Le métier de journaliste sportif a-t-il évolué depuis vos débuts ?
    - Et le regard porté sur ce métier a-t-il évolué depuis vos débuts ?
    - Au début de l’exercice du métier de journaliste sportif, faut-il se spécialiser dans un sport ou rester polyvalent ?
    - Quelles sont les spécificités de la presse écrite et du web que vous connaissez particulièrement, ou de la télévision où l’on vous voit de temps en temps ?
    - Dans l’exercice de votre métier, suivez-vous l’actualité politique, économique ou culturelle au même titre que l’actualité sportive ?
    - Passer d’un média à un autre (de la presse écrite au web dans votre cas) représente-t-il une difficulté particulière ?
    - L’essor croissant du nombre de consultant depuis Pierre Albaladejo aux côtés de Roger Couderc représente-t-il une menace pour le « simple » journaliste ou la relation journaliste-consultant est-elle équilibrée et vouée à perdurer ?
    Pour me répondre, voici mon mail : acoree19@gmail.com
    Merci beaucoup pour le temps que vous consacrerez à répondre à mes questions. J’aime beaucoup lire vos articles, ainsi que vos livres comme Jour de Gloire que vous m’aviez dédicacé à la Foire du Livre de Brive en 2008. Un excellent souvenir !
    Bonnes fêtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bravo Richard !
      à faire la foire tu as suscité une vocation ! Adrien continue mais surtout pratique le rugby tu prendras encore mieux ton pied à écrire.
      Bonnes Fêtes Junior

      Supprimer
    3. Bien sût Tautor, rien ne vaut de le toucher de l'ovale et le vent s'engouffrant dans son maillot trois fois trop grand par un dimanche pluvieux :) Vive le noble game et bonnes fêtes à vous !

      Supprimer
    4. Bonsoir Adrien,
      Heureux d'avoir nourri une vocation déjà bien ancrée, si j'ai bon souvenir. Tu devais avoir une douzaine d'années, non ?
      J'ai bien noté ton mail. je vais te répondre.
      A plus et à suivre... Au bon rebond.
      cdlt

      Supprimer
    5. Bonsoir monsieur Escot,
      10 ans exactement ! Merci pour la rapidité de votre intervention !
      J'arrive au soutien, à tout de suite et encore merci !

      Supprimer
  7. Le rugby marche sur la tête, les passionnés qui l'aiment -et dont ce site est un nid ô combien bien agité et rempli- s'inquiètent de la perte de tout son tissu, intérêt sportif, éthique, valeurs, et se demandent bien, à longueur de commentaires, jusqu'où notre sport favori va bien pouvoir s'enfoncer. Au milieu de toutes ces inquiétudes, notre XV national, vitrine que l'on voudrait brillante de mille feux quand il n'est que le miroir au tain altéré de notre championnat pro. On a souvent évoqué la formation, vilipendé le rugby à minima d'un championnat avide d'argent et de rentabilité au détriment du jeu, évoqué la sur-médiatisation orchestrée par des acteurs qui au final n'ont qu'un lointain rapport avec le terrain mais font des affaires sur son dos, on se désespère …... Puis on trouve mille raisons d'espérer quand-même …............. Mais la réalité nous rattrappe toujours. Exemple cette journée de coupe d'Europe, quelle bouillie de rugby de la part de nos clubs, indigents, désarmés, sans ressources, incapables d'aligner deux passes en avançant ou de proposer autre chose que du combat, laid, stérile, inepte, qu'est-ce qu'on se fait chier, oui oui chier, c'est pas beau mais c'est ainsi, on s'enquiquine grave, et ce ne sont pas les quelques succès engrangés ici ou là contre des équipes ou vraiment très faibles ou sans motivation autre que faire le boulot au minima qui vont nous redonner du sourire. Là-dessus se greffent les élections FFR, et toute l'agitation qui ne manque pas de rugir, on dézingue à tours de bras, à longueurs de mots, de maux, on oublie déjà les piètres devanciers qui en 2 mandats, 2 mandats quand-même n'ont rien fait pour notre rugby, le seul et le vrai qu'il convient de choyer, de développer, de soutenir, le rugby des amateurs, celui des EDR, celui de la formation des éducateurs et entraîneurs, joyeux et enthousiastes, bénévoles pleins d'envie qui ne demandent qu'à ce qu'on leur donne les outils pertinents qui les aideront à maîtriser les situations d'éducation au rugby, d'entraînement au rugby, de progression dans un cursus de formation évolutif. L'actualité ovale ressemble aux plus mauvais numéros de ces magasines « people », manchettes en couleurs et titres en gras, présidents qui causent, causent, arc-boutés sur leurs prébendes, joueurs mercenaires d'un nouveau genre qui veulent plus jouer ici mais là-bas où que ça paye plus, et pour ça prêts à toute manœuvre de bas étage, ces mêmes présidents qui raisonnent inversement d'hier -voir Bouscatel- pour fustiger aujourd'hui des attitudes qu'ils condamnaient hier, mais c'était avant. Des forums où l'injure et le caniveau se cotoyent sans vergogne, et puis ces infos en continu, ces petits mots, ces petits faits, ces petits non-dits, ces petits entendus ou sous-entendus, ces jugements de personnes sans discernement, on a l'impression d'être dans un maelstrom ininterrompu qui fait perdre tout bon sens, toute réflexion. Il nous faut revenir à plus de positif, même ici les commentaires ont versé dans le négatif, on s'attache-ttaque aux personnes avant d'essayer de réfléchir sereinement aux changements induits, c'est comme en politique c'est pas ton candidat qu'a été élu, et bien c'est tant pis, ça n'empèche pas de faire partie du pays, du paysage, de la fédération, d'être citoyen à part entière, donc d'accepter le choix d'un majorité et tenter par des actions de continuer à exister, à proposer, à combattre. .... Je suite !!!!

    RépondreSupprimer
  8. Donc je suite ...............
    Enfin, quel silence des acteurs premiers, des ceusses qui sont mandatés pour faire aimer le rugby, pour le sublimer, pour le servir, j'ai nommé les joueurs, pâles copies d'êtres humains privés de raison et de sentiments, gladiateurs gonflés à je sais quoi mais vu les effets secondaires ça doit pas être bon pour les neurones, sortes de clones décérébrés corvéables à merci du moment que sur le torse, les épaules, les chaussettes et le cul s'affichent en couleurs les noms de leurs exploiteurs. Et comme si ça suffisait pas, voilà qu'à Berlin un ou des abrutis viennent encore noircir le tableau et nous enfoncer encore plus dans la certitude que décidément si les jeux ne sont pas faits (mais méfiance) rien ne va plus, rien ne va plus !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus global que ça Nini, j'ai lu cet aprem' un article de philo - rigole pas ! - en fait une interview d'un philosophe allemand,=- Peter Sloterdijk pas tout compris mais bon .... - il explique qu'il y a un hiatus entre les générations, et que la transmission est rompue, on vivrait une époque d'imitations déchaînées, dans tous les cas on imite l'actuel plutôt que l'ancien, le classique ou ce qui a été démontré ou a fait ses preuves . Il termine par cette formule frappante "Un barbare doté d'un moteur de recherches se perd dans le nulle part " La transmission classique - en gros celle du maître à l'élève - se perd au profit d'une transmission peer to peer ; tiens Goosen a dû trop causer avec des potes footeux "comment tu fais toi pour être blindé comme ça ? .... Aucune raison que le rugby échappe à la tendance générale ou plutôt non, et là Nini tu vas dresser l'oreille : il y a plein de raisons pour que le rugby reste le dernier bastion .... Elles sont toutes dans Flair Play, le magazine ! Elles sont aussi probablement dans le livre dont Ritchie nous parle, elles sont aussi sur ce blog à chaque article du boss, à chaque com des blogueurs ! Bref Nini, tout va bien et si on continue à transmettre, ou déjà à se parler .... ça ira de mieux en mieux !

      Supprimer
    2. Oui Nini, oui François, oui Gariguette, oui Jan lou, Charles, et tous les autres, c'est bon de se retrouver, d'avoir des idées nouvelles, de l'Histoire avec un grand H (et le H elle aime), des histoires de Tautor avec un grand rire. tes super posts Nini qui me font dire qu'il n'y a beaucoup d'intellectuels dans le rugby et donc des abrutis comme Gossen vont vite en sortir.
      Un bon moment de détente ce blog.
      Donc sourions à la vie je vous transmet mon optimisme comme une passe laser pour que vous l'attrapiez et qu'un sourire se dessine sur vos visages.
      La vie de passionné de rugby vaut le coup d'être vécu parce que je rencontre des gens comme vous et tant que vous serez là notre rugby de passion ne sera pas mort.
      Vive vous
      Le Gé

      Supprimer
    3. Et pareillement G , il y a quand même beaucoup de gens qui continuent de prendre du plaisir et de prendre le Rugby pour ce qu'il est un jeu , avec un ballon et des copains pour la vie , beaucoup , beaucoup beaucoup et qui ne sont pas gagnés par la sinistrose ambiante du Top 14 et du reste . Peut-être prenons nous la chose trop au sérieux ce qui par définition dénature le jeu . Je reste sur ce Rugby la , je ne regarde plus ni le Top 14 , ni la coupe d'europe , et quand je lis je me dis que je me suis evité ça . Ca fait deux ans ... Je m'intéresse toujours à ce sport car la France n'est pas le Monde et je vois du beau jeu ailleurs , j'ai même cru comp rendre que des franchises ecossaises pratiquent un très beau jeu . Je souhaite ardemment que le Rugby Français se redresse , il le fera , on voit quelques frémissements mais oui il y a du travail notamment au niveau du Rugby pro et de ceux qui ambitionne de le devenir
      Pour la FFR et l'élection bien entendu que le vote est acté ! Je le dis une dernière fois , l'équipe précédente n'a effectivement rien fait et ne meritait pas de rester , leur conduite lors des derniers 4 ans et la gestion de l'EDF a été catastrophique . Pour autant tout en respectant le vote et mon souhait le plus ardent que les points du programme qui vont dans le bon sens soient mis en oeuvre avec succès je n'ai jamais eu et donc ça va pas changer maintenant d'affinités avec l'équipe en place . Je ne parle pas de leur compétence de leur qualité mais de feeling , point barre
      Donc bonne réussite à eux ! I
      l y a effectivement des choses et des événements bien plus préoccupants que ce qui se passe dans notre microcosme adoré .. Les jeux ne sont pas faits Nini , effectivement , il va falloir être plus copains que jamais en Europe car nous voila plus que jamais livrés à nous même , c'est le moment de jouer grouper et comme dirait l'autre de ne pas s'isoler tout seul

      Supprimer
  9. A dimension humaine,Chtimi,voilà le juste profil
    On s'identifiait à ces gars là, ils étaient les meilleurs mais on était sur la même planète.
    Je militais plus avant pour un vrai championnat d' Europe, plus lisible, plus attractif ( pas du luxe en ce moment! ), regroupant les grosses écuries, celles qui ont les meilleurs poulains, les plus belles haltères, les plus efficaces "préparateurs", les bataillons de braillards peinturlurés aussi.
    Acessoirement et débarrassé de ces extra terrestres, le brave flanker de Lacapelle Marival pourrait y retrouver son compte en suivant Brive / Grenoble, ou Oyo / Castres, l'impression de pratiquer le même sport.
    Allez, t'as de beaux yeux tu sais !

    RépondreSupprimer
  10. J'en profite....

    Monsieur Escot,

    Vos entretiens avec les différents acteurs du monde sportif et celui du rugby en particulier ; l'existence et vos interventions sur les différents supports de communication dont vous êtes le garant sont ils "conduits" par vos études universitaires ?
    Votre cursus vous amène t il donc à connaitre de façon sure, juste et très rapide le profil de l'ensemble de vos interlocuteurs et d'agir en conséquence ...?
    Cdt.

    RépondreSupprimer
  11. Juste pour dire, qu'"en ce temps là", y z'étaient plus gaillards. Mais, crépin étant passé par là... Et aujourd'hui on est plus trop nombreux à y croire, à ce phénix là, à part sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  12. Concernant l'annonce que les seuls ressortissants Français pourraient désormais être sélectionés en équipe nationale, j'étais assez partagé et puis viens de revoir mon jugement. Donc les rugbymen d’origine étrangère étaient sélectionnables s’ils jouaient depuis plus de trois ans en France, World Rugby de son côté, se dirige pour l'allongement de la période à cinq ans A.Pichot. La nouvelle équipe dirigeante FFR vient de décider que désormais, seuls les ressortissants français pourraient être sélectionnés en équipe nationale. Ca m'a d'abord un peu heurté, question liberté de circulation, choix de vie, de pays, carrière etc … et puis je me dis que si cette mesure concourt à faire grandir et évoluer notre filière formation, éduquer (je dis bien éduquer) des joueurs de talent qui auront du temps de jeu et des opportunités d'évoluer au plus haut niveau, qui susciteront des envies de l'émotion et des arrivées dans nos EDR, alors je suis pour. D'autre part, permettre à tous ces pays iliens de constituer avec leurs enfants des équipes nationales compétitives plutôt que de piller sans vergogne dans ces réservoirs siphonnés par l'argent, ce n'est pas si idiot. Bien sûr, tout ceci est une petite partie de la réforme globale que doit entreprendre le rugby mondial, avec ses calendriers et compétitions qui s'empilent en dépit de tout, et surtout de la santé des joueurs et du plaisir de ce jeu. Si notre pays, modestement meis fermement, peut-être l'initiateur d'un début du chngement, alors allonz'y !!!!!!

    RépondreSupprimer
  13. En ces temps troublés, joli clin d'oeil que je résiste pas à vous narrer :
    « … C’est un cadeau inoubliable qu’ont offert les élèves du collège Paul-Fort à Is-sur-Tille (Côte-d’Or) à leur professeur de sport. Au moment de traverser le hall une dernière fois, les 700 élèves de l’établissement forment une haie d’honneur et l’ovationnent. Surpris, ému, il ne sait pas tout de suite comment réagir. “Je me suis dit : Qu’est-ce-que je fais ? Est-ce que je continue d’avancer ? Est-ce-que je recule ?”. En progressant dans la haie d’honneur, Alain Donnat ne peut contenir son émotion :”Je croisais des regards d’enfants qui pleuraient, j’étais obligé de pleurer aussi”. Une fois la porte atteinte, les élèves acclament et applaudissent le professeur. Il se demande s’il doit prononcer quelques mots, mais avoue ne pas en avoir la force : “Ça ne correspondait pas à ce que je ressentais, alors j’ai fait des gestes, des hochements de tête et un petit coucou pour dire que je m’en allais.” Postée sur les réseaux sociaux par son épouse, la vidéo a suscité des commentaires multiples avec des hommages d'élèves: “Un super prof qui soutient bien les élèves”, “un professeur très passionné par son métier, il a vraiment du mérite”, “Passez une bonne retraite Mr, vous serez toujours le meilleur prof d’eps pour nous tous”.
    “Les mots correspondaient à ce que j’avais voulu être en tant que professeur d’EPS”, confie le nouveau retraité, qui évoque même une “révélation” : “je ne pensais pas que tous les messages que j’avais essayé de faire passer pendant ma carrière avaient été reçu comme ça” !!!!!! L'est pas belle la vie, parfois, dans les coins et recoins de l'humanité, et dans nos écoles formatrices ??????????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Nini et vous bande de frères!
      Noël reste magique voici la vidéo ... j'en pleure encore ... A quand la même chose en rugby ?
      https://www.youtube.com/watch?v=puiXJfQc0vc
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/is-tille-haie-honneur-depart-retraite-professeur-1158393.html

      Supprimer
    4. magique et émouvant, c'est beau l'humain, devait en avoir de l'humain le monsieur, chapeau bas !!!!!!!!!!!
      Plus terre à terre ça m'a rappelé, question ambiance mais en moins bons enfants, certaines sorties de vestiaires dans des terres reculées et accueillantes genre que je ne nommerai pas ici veux pas me fâcher avec mes coéquipiers d'ici, où que le public enthousiaste t'envoyait des calottes et des coups de parapluie pour que tu te souviennes bien de la vallée ousque t'avais voulu poser ton jeu et tes galoches, non mais !!!!!!

      Supprimer
    5. certains clubs savaient recevoir avec les produits du pays et te remettaient une carte de visite dès que tu remontais dans le bus en guise de souvenir !! le bon temps quoi !! la convivialité

      Supprimer
  14. Formation formation !!!!! Voilà que mon CAB (et c'est dommage aurai préféré que ce soyent les autres) recrute un Pilar des Highlands de 31 ans aux 25 sélections comme joker médical pour suppléer la longue absence de Pointud. Ecosse 23000 licenciés France 440000, c'est quoi le problème, notre formation est donc si nulle ou alors autre chose ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi certains français se sont bonifiés à l'étranger (Ibanez,Chabal,Picamoles, etc.) parce qu'ils travaillent plus de 35 h et non pas 35 h de présence !! Ecoute Jack White, dithyrambique sur la France et ses résultats http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Jake-white-montpellier-la-qualification-c-est-fini/761464 // à méditer en profondeur par tous nos énarques et polis techniciens de la FFR et de la LNR !! Un seul qui bosse actuellement sans faire de bruit c'est GN.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas la formation qui est en cause, mais il faut faire avec ce qu'on a, c'est à dire avec les jeunes que l'on a ! Globalement le niveau des formés est plus bas ( j'ai enfin trouvé cet argument dans Flair avec les déclarations de Miguel Fernandez, agent sportif, il parle de la dimension sociale et élitiste du rugby, prenant pour exemple l'arrivée des joueurs Argentins issus de milieux sociaux et culturels élevés dans les années 2000, aujourd'hui ce n'est plus le cas le rugby étant devenu une source de rémunération importante on voit affluer des jeunes issus de classes sociales beaucoup plus modestes .... Il ajoute qu'on découvre ainsi une approche du jeu différente ...)
      Quand le niveau général baisse - je vous renvoie aux résultats catastrophiques des évaluations mondiales TIMMS et PISA qui viennent de sortir ... la France est dans les choux ! - donc quand le niveau général baisse ça affecte aussi le sport . C'est moins gênant pour le foot où des joueurs pas trop cortiqués parviennent à se faire un nom grâce à leurs talents sportifs - oui bon j'exagère mais si on peut même plus se moquer des pousse-cailloux ! - En revanche, le rugby est un sport intelligent qui exige de ses pratiquants un certain niveau intellectuel, nous râlons sans arrêt sur ces numeros 10 incapables de lire le jeu ; pourquoi ? Le rugby met en action des capacités de raisonnement, d'analyse et de synthèse auxquelles il faut ajouter la vitesse de compréhension et d'exécution . Ben là si vous voulez mon avis de prof de terrain, c'est pas gagné !

      Supprimer
    3. Ben oui mais bon, un Bourguignon, normal !
      Une précision, Nini, pour ce qui est des Kiwis,et même s'ils n'ont jamais hésité à aller se servir au delà de l'horizon, la grande majorité de leurs joueurs d'origine mélanésienne sont nés sous le nuage,plus produits de l'immigration que du recrutement exogène ( mot compte double )
      J'aurais été surpris qu'on n'en vienne pas au plombier polonn ..., pardon, au pilier Géorgien, construisons des murs, ça sert à rien, mais c'est pas cher et ça plaît , surtout en début de mandat.
      Respectons la règle de World Rugby en la matière, toute la règle, rien que la règle, ça sera déjà pas mal.
      Allez François, suis raccord sur toute la ligne.

      Supprimer
    4. Gariguette, ce ne serait qu'un rapport entre le niveau social des jeunes joueurs et leur formation tant rugbystique qu'intellectuelle que l'on n'aurait pas eu alors tous ces personnages, au fil des générations, issus des milieux les plus modestes et qui ont fait de grands joueurs, des exemples, des que t'avais envie de copier et d'imiter, et reconnus sur la planète rugby par les mieux placés à en juger, leurs adversaires. Bien sûr que les soucis de notre société se retrouvent sur les terrains de sport, mais pourquoi si le niveau des formés est plus bas leur formation à l'ovale devrait-elle obéir à une approche du jeu différente ???
      Et si le rugby, je le pense comme toi, est un sport intelligent exigeant de ses pratiquants un certain niveau intellectuel nécessaire pour mettre en action des capacités de raisonnement, d'analyse et de synthèse, comme tu le dis si bien et très justement, et même en y ajoutant de la vitesse de compréhension et d'exécution, ben là si tu veux mon avis c'est loin d'être perdu dès lors que cette P..... de filière de formation aura déterminé les objectifs et les outils pour arriver à former et des individus dans la plénitude du terme et des joueurs capables itou.
      Et c'est mon dernier mot, NA !!!!!

      Supprimer
    5. Oui c'était ainsi AVANT ... l'école au sens large était alors performante, exigeante et reconnue . Ca a bien changé, la génération des 14-20 ans dont je m'occupe est loin du compte dans tous les domaines - sauf sans doute les jeux video mais deviendront-ils tous des gamers ? - Ce déficit cognitif - purée comme je cause ! - donc ce déficit a des retentissements sur tous les secteurs de leur vie . L'école quant à elle doit sans arrêt réviser ses objectifs, malheureusement à la baisse . ( cf les pourcentages ahurissants de réussite au BAC !) . Et je ne parle même pas des injustices sociales que cela génère . Lorsque Richard s'étonne de l'incapacité de Camille L . à taper dans la diagonale, moi ça ne m'étonne pas . Ce qui vous - nous - paraît évident est d'une difficulté incroyable pour eux ; je ne passe pas mon temps à le souligner en cours, ça ne sert à rien, trouver des solutions pour améliorer les choses m'intéresse davantage . Et là du coup je te rejoins ... c'est pas gagné mais ce n'est pas perdu non plus !

      Supprimer
    6. Ouais, tout ça c'est vrai, mais de l'espoir, toujours de l'espoir, encore de l'espoir. J'ai été éducateur dans différentes EDR, avec souvent des gosses un peu perdus côté famille, un peu égarés côté école, un peu pas construits comme ils auraient du, mais avec un peu de bon sens, beaucoup de patience, une tonne d'enthousiasme, le ballon ovale comme fil rouge on arrive à faire des trucs formidables. J'ai été "formé" sur le tas, dans mes premiers clubs les éducateurs étaient tous des instituteurs ou des étudiants filière creps, m'ont tout appris, c'est là que je dis que les formateurs qui forment ont le premier rôle, j'ai appris la pédagogie sans le savoir, le sens du dialogue sans y penser, j'étais rugby 200 % mais pas trop dégrossi côté épaisseur humaine, mais ce que je sais c'est que pour ces gosses comme pour moi cette école était celle de la vie, la vraie vie avec ses valeurs (respect de l'autre, collectif, amitié, chansons, vivre ensemble), ce qui me reste ce sont aussi des parcours de vies qui n'étaient pas gagnés au départ mais qui ont donné au final des adultes bien, et le petit ballon ovale y était pour beaucoup. Bref pas se résigner, pas baisser les bras, pas se décourager, cette époque de merde que nous vivons doit être une motivation supplémentaire pour la combattre, alors banzaïïïï, pour moi c'est fini cette saison pour le côté actif, après tellement de temps sur et autour des terrains, dans ces vestiaires de camphre et de synthol, mais je suis d'accord si c'est pas gagné et bin ce n'est pas perdu non plus !!!!

      Supprimer
  15. J'ai l'impression que l'évocation des Brivistes Grand Cru Classé nous fait du bien. Encore merci à eux.
    Lundi : Laporte aide une vieille dame à traverser la rue. Réaction : "quel enfoiré ce Laporte, il veut nous faire croire qu'il est gentil".
    Mardi : Laporte ramasse un porte-monnaie et le dépose au commissariat. Réaction : "quel enfoiré ce Laporte, il veut nous faire croire qu'il est désintéressé".
    Mercredi : Laporte se répand en louanges sur l'apport de Simon. Réaction : "quel enfoiré ce Laporte, il veut nous faire croire qu'il est modeste".
    Jeudi : Laporte conforte Novès. Réaction : "quel enfoiré ce Laporte, il veut nous faire croire qu'il aime le beau rugby".
    Vendredi : Laporte tente de limiter la place des étrangers. Réaction : "quel enfoiré ce Laporte, il veut nous faire croire qu'il défend nos bestiaux du terroir".
    Samedi : Laporte devant le micro de Radio Tartagueuleàlarécré : "Dites bien que je vote Marine, ça me rendra populaire".
    Petit mot pour Adrien, futur journaliste encore Unknown (pardon Richard d'empiéter) : jadis, quand la presse se portait bien, personne ne demandait aux journalistes s'ils avaient fait des études ; naguère, quand la presse ramait, il fallait sortir d'une école contrôlée par les patrons de presse ; aujourd'hui, quand la presse croit détenir la solution à ses problèmes, il faut sortir d'une école de commerce. Es-tu bien de ton époque, jeune Adrien ? Bonne chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel enfoiré ce Laporte
      Anonyme vigilant

      Supprimer
  16. Jan Lou et Charles
    les vieux démagos de chez bobo sont de sortie !!! Ils vous manquent la Trumpette !!! et la Garinette !! Allez Laporte vous tend la main : il prévoit des places séniors à bas prix pour encourager l'EDF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels enfoirés ces bobos
      Tautologue anonyme mais vigilant

      Supprimer
    2. mais si y'a la trompette, écoute l'hymne officiel ici http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Tous-les-joueurs-en-blazers-pour-la-15e-journee-du-top-14/762355

      Supprimer
  17. il faudrait demander à Patrick Sébastien comment il l'a vécu cette coupe d'Europe ? Avec des torchons et des serviettes ?

    RépondreSupprimer
  18. C'est l'interview qu'il donne en Francais après le match contre Castres ?

    RépondreSupprimer
  19. Aujourd'hui, Bernard Laporte et Serge Simon quittent RMC pour se consacrer entièrement à leurs mandats.
    « Quels enfoirés ces dirigeants, veulent nous faire croire qu'ils vont s'occuper des affaires de notre rugby !?!?!?!? ». Allonz'enfants, pourquoi le diable serait partout ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Mourad ne vend plus ! Donc BL et SS à la FFR et MB bientôt à la LNR, autant dire que ça sent la Poutinerie plein nez !!! Voyons si Goze est aussi fort que ça ?

      Supprimer
    2. C'est Noel avant l'heure ! L'autre Simon , Lucien doit être ravi d'avoir bossé sur le dossier pour rien ..
      Le diable n'est pas partout mais seulement dans les détails , c'est souvent pour ça que ça foire , on ne le voit et puis ... y a un truc qu'on avait pas vu , le petit détail qui grippe le bordel .. la petite piéce qui te reste après avoir monté le meuble qui te fait dire ... Merde.... Je parle pas de la FFR / RMC / RCT non la toutes les pieces sont bien en place
      Alain Donnat , quelle émotion , c'est très émouvant , très encourageant , bien sur ça n'arrive pas tout les jours mais l'important c'est que ça arrive et que ça puisse arriver encore ! Enthousiasmant !

      Supprimer
    3. Tautor,
      Dans une interview, le lapsus de Laporte, élire dans 2 mandats SS en président pendant que lui sera son adjoint et ainsi de suite. Ce n'est pas loin de la Poutinerie.
      Pour Mourad, il reste car c'est le RCT qui lui donne ce pouvoir d'être remarqué. Ce n'est pas Mourad qui a fait le RCT mais le RCT qui a fait Mourad et quand tu vois les supporters de Toulon en admiration devant lui, ils ont seulement l'impression que c'est le contraire. Mourad quand il était président de son ancienne société, était inconnu.

      Je précise que ce message n'est en aucun cas contre lui car il a fait de grandes choses à TOULON et j'aime sa gouaille sauf son aspect quelquefois victimaire.

      Mais je suis étonné que les supporters ne sachent pas que le RCT quelque soit le président sera toujours le RCT. C'est les supporters du RCT qui font le RCT pas les présidents. Je pourrais aussi le dire pour le ST, Bouscatel peut partir le ST restera le ST sans lui de même pour Novés et les autres.

      Il y a un ancrage fort dans notre rugby de ce rugby des clubs qui sont attachés à leur ville et il suffit de lire les posts des différents blogs de supporters pour voir qu'ils rêvent tous de se passer des mercenaires pour voir leurs jeunes de la filiale de formation. Les supporters du ST réclament à tout prix le retour de Ramos par exemple et je pourrais citer la même chose pour les supporters de du RCT.
      Pour moi, ce sera notre prochaine révolution, faire un rugby de filières de formation ( qui sont rentrés dès l'âge de 14 ans ce qui empêche d'aller chercher des gamins dans les iles) par exemple tu dois avoir 10 joueurs sur le terrain qui viennent de ton école de rugby. Ce sera un large espoir pour tous ces jeunes qui viennent au rugby et qui ne peuvent pas jouer à cause des mercenaires.

      dernier message Goze, il est terminé. pour lui la Goze est entendue.

      Le Gé

      Supprimer
    4. Gérard
      Mourad a besoin du RCT comme tremplin politique (prochaine législative) et pour la LNR ... Le dindon de la farce s'appelle Simon ça la fout mal pour un avocat d'affaires ... Pas de Cyrène pour lui 😂😂😂

      Supprimer
  20. LAPORTE dit non au cumul
    info ou intox tant le personnage est surprenant
    un autre omnipresent SEBASTIEN revant de composer l hymne royal des 3 MI TEMPS
    quel dommage lors de ses emissions par son cabotinage et sa morgue vanite il gache les attractions
    quant au jeune futur journaliste de sport
    ta route est obstruee par ces vils consultants
    prends vite une licence rugby pour arriver a commenter un match
    des quotas des quotas tout pour le quota
    des cotes a bretelles qu il faut pour remettre sur pied notre infirme jeu

    RépondreSupprimer
  21. Réponses
    1. "Le fou est celui qui parle aux arbres et aux cailloux .Le poète est celui qui leur répond" pas mal pour un enfoiré ...

      Supprimer
  22. Quel enfoiré ce poète !
    Tiens, un autre enfoiré:
    "Pour critiquer les gens il faut les connaître, et pour les connaître, il faut les aimer."
    Allez aimer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pfff quel enfoiré aussi ce Coluche ! Va mon pôv' Janlou on n'est pas aidés ... heureusement qu'on n'est pas des enfoirés nous aut' ... quoique ... ;-)

      Supprimer
  23. Rayon enfoiré (achalandé style soldes chez Harrod's), j'aime bien le petit gars qui, pour ses débuts en Coupe d'Europe, distribue des fourchettes. Encore un bon point pour la formation à la Guy Degrelle.

    RépondreSupprimer
  24. Quel enfoiré ce degrelle, une fois.

    RépondreSupprimer
  25. Ca y est les désaccords commencent : la Fédé veut que les joueurs arrivent en blazers lors du 1er match de l'ère Bernie 1er, et Jacky exige de ses hommes qu'ils " se déshabillent et jouent tout nus dans l'arène" !

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour, beaucoup question d'enfoirés dites-donc. Bon petit texte ci-dessous sans rapport bien évidemment avec tous ces enfoirés.
    Rififi au ST, décidément rien ne nous sera épargné … Ce stade qui nous a tant fait rêver sur les terrains occupe chaque jour les coulisses et la rubrique des affaires. Les acteurs jour après jour nous donnent à suivre un feuilleton pas joli joli. Si j'ai tout compris, Mr BOUSCATEL voudrait bien solliciter un nouveau mandat, mais Hervé LECOMTE président du Conseil de Surveillance lorgne la place, les deux prétendants sont en conflit ouvert et sournois. Mr Bouscatel, en plus de cette guerre avec le Conseil de Surveillance, n'entretient pas, semble-t'il les meilleures relations avec l'association des anciens du ST, laquelle (faut suivre, hein) est propriétaire du stade Ernest Wallon. Pour arranger le tout, des manœuvres agitent le maelstrom, avec plus ou moins de succès. Des anciens, à travers une société de com', n'ont pas eu le succès escompté dans leurs ambitions, à la manœuvre Mr gendre du coach national (apparitchik masqué ??) pantoufle donc comme cireur de banc à Toulon en attendant des jours meilleurs après le mandat FFR de beau-papa. Pour compléter le tableau (si si c'est possible) 3° larron en embuscade, ancien joueur lui aussi, Didier LACROIX -qui s'est bien servi du rugby déjà puisque PDG de A la Une régie commerciale exclusive du ST- , lui vient avec plein plein d'oseille, intéressant hein, peti bémol pour avoir le poste il doit obligatoirement vendre sa société poule aux œufs d'or, AAAAHHH c'est dur la vie !!!!!!!!!!!! Pendant ce temps-là ne nous font plus rêver sur le pré, mais est-ce si important aus yeux de tous ces gens ???
    A travers ce cas d'école, on voit bien le quotidien du rugby dans notre élite, le ST n'est que l'exemple le plus significatif du moment, combien de temps encore pour que la gangrène attaque en profondeur et cause des dégâts irrémédiables ?????

    RépondreSupprimer
  27. Nini,
    3 candidats Bouscatel, Lecomte et peut être Lacroix. 2 en embuscade Novès (Hélias) et Pelous. GN rendra son tablier après le tournoi pour mieux revenir aux affaires au ST (ce n'est pas la vie de château à Marcoussis promiscuité oblige, manque la chasse, la pêche, les amis, le climat, ...). Comme à la FFR, on va pas faire du neuf avec du vieux à mon sens ! Pour être Président au ST, il faut être enfant du club ce qui est le cas pour les prétendants mais il faudra voir ce qu'il y aura comme offrandes dans la corbeille ! Car l'affaire est juteuse malgré quelques difficultés financières ! "Toulouse is Toulouse", le club le plus titré en France et en Europe.Par ailleurs, le Président devra aussi être bien avec les instances politiques locales bleu et rose et ami avec La Dépêche ("qui renseigne vite et bien") ... Autant dire qu'il faudra beaucoup de cartes en mains pour être le futur Président du ST ! Le réseau fonctionne à pleins tuyaux !!! Et l'avenir sportif du club viendra naturellement après! Comme les rois "moi d'abord" !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Proverbe indien "ne juge jamais un homme avant d'avoir marché dans ses mocassins pendant deux lunes" . C'est pas de moi, c'est dans une papillote ! Me demande comment vous allez faire pour leur piquer leurs mocassins aux candidats ...

      Supprimer
    2. Ah c'est de là que vient l'autre proverbe marcher à côté de ses pompes (funèbres présages) . En plus pendant deux lunes c'est un des astres.
      Le Gé

      Supprimer
    3. ah la sagesse des papillotes .... il n'y a guère que la blague Carambar pour rivaliser !

      Supprimer
  28. Tautor, Nini,

    Je suis le ST depuis ma plus tendre enfance (donc depuis au moins 50 ans) comme un passionné et je peux vous dire que cela toujours été un panier de crabes.

    Ce n'est pas l'argent qui fait que tout le monde se bat pour être président, c'est la notoriété du club et les portes qu'il vous ouvre en tant que Président. "La notoriété est devenue l'alpha et l'omega d'une existence accomplie, le critère ultime de la réussite."

    Et je suis à 100 pour 100 d'accord avec vous. Qu'importe les résultats, la formation, l'essentiel, c'est d'être président même si les résultats ne sont pas en sa faveur. Il se nourrit avant tout sur la bête.

    Maintenant je pense que Lecomte va gagner car il a Airbus derrière lui. Pour Airbus, Toulouse is the place to be. Donc Airbus ne lâchera pas le ST et je ne pense pas qu'il voit d'un bon oeil la mise sous tutelle de Fiducial (représentée par Bouscatel le président à 15K€ par mois enfin par lui non pour lui).

    Mais tous ces gens qui veulent avoir de la notoriété si ils tombent dans l'oubli, ils ne se feront pas bien mal.

    Le Gé l'admirateur du ST.

    RépondreSupprimer
  29. Au fait, j'ai failli manquer à la tradition
    Quel enfoiré ce ....
    A compléter
    ou il y a trop de noms à citer ou pas du tout car je pourrais les considérer tous comme normaux :-)
    Le Gé l'enfoiré :-) ben voilà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une affaire de lobbying ... les comptables sont plus pragmatiques que ne peut l'être Airbus. L’avionneur est là pour l'image et le réseau, la Fiducial est là pour l'argent, le réseau et la notoriété. Une bande frères ou le plus fripouille et enfoiré l'emportera !
      Maintenant pour être Président il faut de la prestance, de l'élégance, du savoir faire et du savoir dire, certains prétendants furent de bons joueurs au club sans pour autant être médiatique encore moins charismatique. Enfoiré de stadiste !!

      Supprimer
    2. Tautor, tu trouves que Bouscatel a de l'élégance ?
      Enfoiré d'image
      Le Gé

      Supprimer
    3. Tiens l'élégance britannique .... d'un ancien bâtonnier! au dessus de la mélée .. enfoiré !!
      http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/07/1029452-jean-rene-bouscatel-la-classe-britannique.html
      https://www.politicregion.fr/article/rene-bouscatel-le-capitoul-au-dessus-de-la-mêlée

      Supprimer
    4. "je suis convaincu que l'on peut s'engager dans la vie de la cité, faire de la politique avec professionnalisme sans être un professionnel de la politique. C'est ce que font les milliers d'élus ruraux quasi bénévolement dans nos campagnes."

      Et bien oui, lui il est le professionnel des présidents et il est à son 4ieme mandat.

      je suis convaincu que l'on peut s'engager dans la vie d'un club, faire de la présidence avec professionnalisme sans être un professionnel de la la présidence. C'est ce que font les milliers de présidents ruraux quasi bénévolement dans nos campagnes. :-)

      Enfoirée de présidence :-)

      Le Gé

      Supprimer
    5. Trop bien installé le Jean-Re dans son burlingue, de quoi bien pantoufler.

      Supprimer
    6. je témoigne que Bouscatel est un homme correct et sans grosse tête, même si nous ne sommes pas du meme coté politique

      Supprimer
  30. J'avais (paix à son âme) un enfoiré de pote, rugbymane et non rugbyman, cadre dans une enfoirée de boîte fournissant du matos aux municipalités. Il fréquentait des centaines d'élus à longueur d'année, de la grande ville au petit village, mais s'est toujours gardé des confidences professionnelles. En revanche, il disait : "Je fais un petit test, vérifier quand je peux si le maire a de l'argent sur lui. Aujourd'hui, même dans les bleds de 1.000 habitants, on en rencontre de plus en plus qui n'ont pas un sou sur eux. Tout leur est gratuit. Leur salaire, leur pension, leur défraiement de maire, c'est direct Livret A". L'avait un peu d'humour, l'enfoiré.
    Même si ce cher technico-commercial exagérait, il mettait le doigt sur une dérive désormais omniprésente : quand la morale s'efface, grâce à une impunité garantie, les enfoirés ont des émules, avec ou sans écharpe tricolore, avec ou sans badge du club sur la poche du blazer. Y a que c't'enfoiré de Goosens à ignorer le mode d'emploi. C'est con un Boer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, l'aurait pas inventé le fil à couper le boer

      Supprimer
    2. goosen
      au bon boer
      un de plus a etaler
      CHARLES ton pote voyait juste
      depuis le sieur MITTERAND au resto de la roche de SOLUTRE
      OUBLIANT DE BON COEUR de REGLER L ADDITION
      jusq au petits apparachicks des comites qui viennent festoyer au club house des bars sans bourse delier
      un petit ou grand pouvoir et l on oublie les vraies valeurs
      seul MANDELA HONORA LA FONCTION

      Supprimer
    3. tu peux y nettre aussi Vaclav Havel, non?

      Supprimer
  31. Est ce que le Bouscate va partir avec la même reconnaissance que le prof d'EPS Alain Donna ?
    Sinon y a aussi celle là aussi plus britih/NZ
    https://www.youtube.com/watch?v=K89eGsoEzII

    RépondreSupprimer
  32. Le Geai !!
    c'est la saison !! Tu compares le monde amateur des campagnes digne et droit à celui du monde des affaires parfois indigne et bancal

    RépondreSupprimer
  33. Le luxe est une question d'argent,
    l'élégance, une question d'éducation .
    S. Guitry
    Et toutes les férues de mode d'y rajouter :
    La classe est innée.
    Punkette ( fashion victim )

    RépondreSupprimer
  34. Hé ti-fille, c'est le ci devant Boutôt qui t'as refilé ses vieilles papillotes? Perso je peux pas ça me tombe sur les hanches, alors...
    Sauf à considérer qu'il faut être fortuné pour diriger un club , l'idée d'un président rémunéré ne me dérange pas plus que ça,et l'épisode Bouscatel atteste d'un bilan honorable, non ?
    Bon, la fin est un peu laborieuse,l'avait qu'a le cornaquer deux ans plus tôt le prognathe et on en parlait plus.
    Reste le cas Novès; Nonobstant les copains, la chasse et le paradisiaque climat toulousain ( je me gausse),le lascard semble guigner des objectifs plus ambitieux.
    Être l'artisan du renouveau national ( c'est bô, hein, on dirait du Dupont Aignan ), gagner le tounoi, remonter sur le podium, parachever une carrière copieuse par la descente des champs, même pas peur !
    N'en déplaise à mon Lomagnol préféré et s'il ne tiens qu'a lui,je le verrais bien finir son mandat,le gibier attendra.
    Allez, 54, bonne cuvée!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'esprit de Noël, alors ? Hein ? La papillote qui clignote dans la lumière, douce nuit tout çaaaaa !
      Pfff ! La papillote c'est pas que pour le chocolat, c'est aussi pour la philosophie . Tiens une autre : "un tout petit caillou peut briser une grande jarre " .

      Supprimer
  35. Bon des demain je mets les guirlandes dans le palmier, on rigole pas avec l'esprit de Noël !
    Allez, mais pour monter au cocotier il faut avoir le culte propre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 🎄🎅🎁✨☀🎇🎆🌴🌴🏈🏈🍓🍓

      Supprimer
    2. j'savais pas que les requins grimpaient en haut des papillotes et des palmiers !!!

      Supprimer
    3. 🎷🎷🎸🎶🕯🕯🎄🎄🎉🎍🎡🎡⛄☃❄🍓🍓🍾🍸🍹🍺🍽🍻

      Supprimer
    4. Ben si, surtout le requin marteau, très utile pour fixer les guirlandes.
      Sinon pour le rhum, plutôt le requin citron.
      Bon fô qu'j'y vais, y a tout plein de requins bouledogues qui m'attendent, font trop rire, un p'tit côté Paul Goze.
      Allons voir l'élan de la mer.

      Supprimer
  36. Et ne pas se faire pincer...
    Punkette ( Vahiné )

    RépondreSupprimer
  37. Si Christian Badin est ici, deux petites questions. D'abord je tutoie, pas un manque de respect, hein, mais toujours rêvé de jouer à côté d'un 12 qui donnerait des passes à l'infini, comme ici, alors je profite !!!!! Et d'une voudrais bien savoir s'il a connu Michel Vannier à Chalon-sur-Saône, quelques-uns ici à se remember du joueur ???? Une idole de mes toutes très jeunes années dont on causait à la maison. 1958 la première et fameuse tournée en AF-Sud, découverte un peu plus tard dans « le grand combat du XV de France » de Denis Lalanne extraordinaire roman d'aventures. Au cours du 3° match face aux provinces du Transvaal grosse blessure, les deux ligaments croisés rompus et articulation luxée, hopital Johannesburg où le chirurgien du jour envisagea l'imputation puis accomplit des prodiges de soins, et le joueur après rééducation retrouvera sa place en équipe de France, on comprend mieux son surnom de BRIN D'OSIER !!!!!!!!!!!!! Voilà juste savoir si tu as eu la chance de le cotoyer avant de venir à Brive, l'était quand-même d'une sacrée trempe, et en matière de formation je connais pas mieux qu'évoluer à-côté de tels personnages, tiens comme moi en ce moment en second centre !!!!! Et de deux cette fameuse technique du plaquage-percussion (déséquilibrer de l'épaule un adversaire pour lui faire perdre le ballon), c'était étudié ou d'instinct ?? Aujourd'hui avec toutes ces règles qui s'entrechoquent, de telles attitudes de défense seraient sanctionnées, ou persistent-elles, ou ont-elles été « adaptées » pour satisfaire aux législateurs  ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nini, oui oui, je suis toujours là, je lis avec intérêt et souvent beaucoup d'admiration des commentaires toujours très justes, souvent plein d'humour, et chaque fois plein d'amour pour ce jeu. (Bon, j'ai quelques fois un peu de mal à suivre, mais je "m'accroche" ). Oui j'ai bien connu Michel Vannier. J'habitais dans le même immeuble à Chalon, je découvrais le rugby avec son frère sur les pelouses interdites de la cité, et j'ai fait mon premier match avec l'équipe seniors en septembre 1967, à 18 ans contre ST Junien l'équipe de JC Rossignol (avant de retrouver Jean Claude à Brive en 1973);"Brin d'osier" n'était pas le meilleur formateur, ce n'était pas son "truc", mais quel joueur et surtout quel pied gauche! Oui, le placage percussion, c'était "étudié pour"!!! trop long à expliquer, mais pour faire court, c'était effectivement pour récupérer des ballons dont j'étais privé en attaque! >... et heureusement interdit aujourd'hui, vu l'intensité, la vitesse et surtout les gabarits, il y aurait des dégats! .... bon, mais j'ai eu mon lot de blessures également! et mon corps me le rappelle de temps en temps!!!

      Supprimer
  38. FCG / ST !!!!! OUAHOUUUUUUUUU . Contente Gariguette, les vacances meilleures ???? Donc pas une bande d'enfoirés finalement cette équipe, juste des gars en difficulté sur le terrain, pas plus pas moins, même si ça va être dur avec 12 rencontres, fifty-fifty à la maison et à l'extérieur. Moi tant qu'ils restent derrière le CAB............... Pour le ST ça le fait pas, manquerait une âme là-dedans, non ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureux pour Gariguette

      Mais malheureux pour le ST, ce n'est pas que l'âme qui manque, c'est surtout l'intelligence.
      quelle est la nouvelle philosophie de jeu du ST, je ne la connais pas. Il se fourvoie dans un jeu que l'école toulousaine n'a jamais appris et il engage des joueurs qui n'ont jamais été formés ou qui n'ont pas l'intelligence pour la comprendre ou s'adapter. Donc plus d'âme entre ceux du bercail et ceux d'autres écoles.
      Quand je regarde le budget, j'ai vraiment mal.
      Et le président devrait en faire en fromage de cette situation et laisser la main. Mais non, je me représente.
      Enfoiré de perte de référence
      Le Gé dégouté et heureux pour Gariguette.
      "C'est ton âme qu'il faudrait perfectionner sans cesse." [ Socrate ] Voilà ne jamais vivre sur les acquis

      Supprimer
    2. Merci beaucoup mais le FCG n'est pas encore sauvé, loin de là ! En tout cas ça a fait du bien aux supporters . Mais la route est encore longue ! Match sympa en tout cas avec un arbitrage pittoresque de Charabas, fait des erreurs mais comme il en fait des deux côtés finalement ça s'équilibre ! Et mention spéciale aux supps qui avaient fait le déplacement car si on considère les embouteillages homériques à Gre en raison de la pollution et des départs vers les stations de ski, plus un temps glacial à ne pas mettre des joueurs dehors sans un short chauffant, hé bien ils ont eu du mérite !

      Supprimer
  39. 🍸🍸🍸🍾🍾🍾🏉🏉🏉🏉🎉🎉🎉🎁🎁🎁🎊🎊🎊⛄️⛄️⛄️⛄️👏👏👏👏👏👏👏👍👍👍👍
    Merci à tous tout simplement et sincèrement !

    À très vite

    RépondreSupprimer
  40. Vannier ! Autres temps autre jeu certes, mais indissociablement lié à nos meilleurs souvenirs des années 60. Plus "petite sentinelle" que premier contre-attaquant, mais n'était-ce pas aussi le cas de Don Clarke ? Un vrai courage et une vraie élégance qui avaient fini par séduire ceux qui ignoraient qu'on jouait aussi à Chalons-sur-Marne.
    Elégance. Le mot me ramène à François Duboisset. Excellent représentant de cette manie française de sortir des flankers élégants, à la Rupert, Boffeli, Magne, Dubois et quelques autres du même tonnelet, qui tout à coup illuminent un match terne, aussi bien que les centres les plus doués. OK, M. Christian Badin ?
    Mais qu'en pense André Quilis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vont pas être contents les types du côté de CHALON SUR SAONE, ça va leur brûler le gosier que l'on confonde les crus de la côte chalonnaise avec le pétillant des vignerons de Champagne !!!!! Charles, t'es bon pour une tournée ....... du qui fait pas d'bulles !!!!!!!!!!

      Supprimer
    2. NdD Nini, moi qui suis passé cent fois dans l'un et l'autre sur Saône et sur Marne, ça c'est un chouette en-avant. Vite sifflé.

      Supprimer
    3. "Madère et Champagne,
      Approchez un peu.
      Et vous, vins d'Espagne,
      Malgré votre feu,
      Le jus de l'ivrogne
      Réclame ses droits
      Devant la Bourgogne,
      Saluez trois fois!"

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Magnifique Cricri
      Prince, Duc ou Marquise ou Monsieur de Bordeaux ton sang est fait de vin bien plus qu'il ne l'est d'eau aussi, je te dédie ces Fêtes de Noël espérant que demain, toi aussi tu embrasse Noël ⛄⛄⛄👔👔👔
      Bonnes Fêtes aux "Quinconces"

      Supprimer
    6. Bonjour à tous, pour remettre une tournée, jolie pensée "En Bourgogne, il y a des gens qui portent des vestes bordeaux, le contraire est parfaitement impossible". Et puis ce joli mot d'un cabiste de toujours qui fait dans le chaudbises ces jours: "Je ne mange des escargots de Bourgogne qu'en Bourgogne ... Ailleurs, il leur faut trop de temps pour arriver". Jolies fêtes, santé !!!!!!

      Supprimer
  41. C'est pas pour enfoncer le clou mais quand même quand qui vous savez ne joue pas - un grand 2e latte vous voyez ? - donc quand il ne joue pas le CAB c'est pas pareil ... De cette journée de Top 14 je retiens la pointe de vitesse de Gabriel Lacroix, après Antoine Dupont sur une autre palette, on dirait bien que nous tenons quelques talents purs mais laissons les grandir ... Pas la peine de s'enflammer, on se souvient de Teddy Thomas aux appuis de feu, bien décevant depuis . Après les bons trucs c'est que des estrangers alors ça vaut pas sauf Gio Aplon du FCG, naturalisé Dauphinois par acclamations .
    Pas vu de super matches en fait, sont tous nazes nos athlètes, ont besoin de repos pas que les corps, les têtes aussi . On sent que nos bourrins n'ont qu'une envie : retourner à l'écurie ! Allez un bon picotin, un seau d'eau et au lit!

    RépondreSupprimer
  42. Sont pas débiles, non plus les Corrézaçois,sortent pas les p'tits vioques par un temps pareil!
    Fô passer Décembre en Août, j'vois que ça!
    Allez, bon Noël à tous

    RépondreSupprimer
  43. TOP.14 des top et des flop ; pas glop pour UBB mais la machine tourne pas super, hein. Glop d'enfer pour la SP, double glop pour le CAB, certes au terme d'une partie ennuyante un peu, bon mais glop glop quand-même. Je sais pas si c'est top ou glop MHR/RCT, regardé quelques extraits, du combat bien sûr, mais alors question jeu là non plus pas de quoi se mettre en appétit pour les fêtes. ASR c'est grand vent dans les voiles, comment peut-on jouer deux mi-temps aussi différentes, ?? Vais vous dire, moi, une fois que l'on décide de jouer au rugby les parties s'animent instantanément, pas besoin de coup de gueule du garde-chiourme, tu joues et ton jeu se bonifie, tu joues pas en faisant attention à ne pas déployer, ne pas te livrer, ne pas initiativer et bien t'es marron, donc gloire eu jeu et gloire à La Rochelle joli rayon de soleil dans le ciel de ce championnat planplan. RAC petit glop contre un CO pas concerné, juste l'obligation syndicale. ASM je persiste à dire que c'est triple glop …........... Jusqu'aux phase finales et je vois pas cette équipe se sublimer pour aller chercher des titres, elle fait du bien à la compét' avec son rythme ses essais et tout le toutim, ambiance aérée et festive, quand il faudra sortir les dents et aller chercher au bout du bout, je ne la vois pas y arriver. A part ça triple pas glop pour Etcheto qui menace hein, non non non je ne démissionnerai pas, on descendra certes mais avec moi, y'a pas d'raison qu'un autre arrive et change les choses, on sait pas ça pourrait marcher, non non non je reste, ah mais !!!!!! Encore un match avant de réveillonner pour nos forçats du rugby pro, allez vont faire des vœux, avec un peu de pot ça peut marcher, suffit d'y croire …........... Du côté FCG semblent y croire, parfois ça suffit, tout bêtement, y croire et s'envoyer sans calcul, c'est tout ce que je leur souhaite, ça pourrait servir de leçons à d'autres ???

    RépondreSupprimer
  44. Noël Noël, tout occupés à préparer le réveillon, ouvrir les huitres taillader foie gras et saumon, les commentateurs désertent -pour de bonnes raisons-, ce lieu et c'est bien normal.
    Alors en vous souhaitant un joyeux noël, zoyeux joël, noyeux zoël (oui oui je copie une d'ici, voudrait pas non plus quand-même des droits d'auteuse ??), bref de bonnes fêtes, en guise d'amuse-bouche quelques anagrammes avec nos clubs du FLOP.14, agrémentés de commentaires personnels en guise de boules sur le sapin. Pour les chagrins qui voudraient me chercher des poux là où qu'y en a pas, je me suis aidé parfois -mais franchement pas beaucoup- d'un petit outil qui favorise la recherche d'anagrammes, pourquoi parfois ne pas profiter des bienfaits du progrès dès lors qu'il n'enlève rien à l'essentiel ????? BRIVE / VIBRE c'est le point de départ, juste le bon mot, élémentaire mon cher ! Quoi d'autre ?? c'est si bon, c'est si ça. Pas d'enfoirés z'ici mais de vraies foires, grasses, du livre, les orchestrades et celles d'Amédée Domenech les jours de match épicétou !!!!!MONTPELLIER / EMPILERONT ça leur va bien !!! Manque un L normal pas de balle à l'L ici monsieur, AH les enfoirés !!!!!
    MONTFERRAND / RENDORMANT leur credo annuel juste après des phases qualificatives du feu de dieu. Reste F, ça c'est les Auvergnats faut toujours qu'ils mettent de côté en cas que de besoin, de vrais enfoirés !!!!! LA ROCHELLE / ALLECHER comme leur début de saison. Reste LO comme celle de l'océan derrière Deflandre, beaux certes mais enfoirés quand-même !!!!!
    STADE FRANCAIS / FRACASSAIENT pas trop leur truc cette saison, bon il leur reste D comme Disette dans leur jeu, ma quésada ce jeu d'enfoirés ??? !!!!!
    LYON / ONLY you épicétou remember the Platters y'a .... longtemps. Z'ont rien laissé eux, les lyon enfoirés de fauves gourmands  !!!!!
    PAU / APU puisqu'il ne reste rien non plus !!!!! (des fois c'est pas facile, hein, bande d'enfoirés)  TOULOUSE / SOULTE comme leur jeu, reste OU comme « OU alors jouer au rugby ???? » et arrêter de faire les enfoirés et attrister leurs supporters d'ici !!!!! TOULON / LOTO comme leur recrutement parfois hasardeux, il nous reste NU un peu comme leur tissu de rugby ces jours, mais pas enterrer trop vite cette bande d'enfoirés !!!!! CASTRES / SACRETS comme dit Urios des vrais boulets ces mecs, pas de lettres en trop comme leur jeu, rien de trop, enfoirés d'épiciers !!!!!
    GRENOBLE / ENGLOBER le résumé des matchs aller, tout englobé en vrac « misère et désespoir » mais les retours pourraient être « Isére et des espoirs » et faire taire tous les enfoirés qui les voient déjà descendre!!!!!
    RACINGMETRO / GRIMACERONT …........... Tout y est tout est dit non ??? Z'ont le pire des enfoirés avec le Goosen!!!!! BAYONNE / ABONNE z'ont le record de ceux-ci, gardent le Y pour bien séparer la Nive de l'Adour et démasquer les enfoirés qui chantent pas « Peña baiona » !!!!!
    BORDEAUX BEGLES / DEBAGOULER comme les discours du manager, d'ailleurs reste BRX (bien articuler en amalgamant les trois lettres en une) vous aurez le langage de com de l'UBB, patois souvent incompréhensible, enfoiré d'patois !!!!!
    Voilà @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo Nini pour ce cadeau joyeux Noel et merveilleuse ripaille mes amis

      Supprimer
    2. Bravo Nini, j'adore les anagrammes et je relève le défi ....pour Toulouse j'ai SOULE OUT, eh oui c'est fini de faire mumuse, au boulot les gars ....pour Bordeaux Bègles j'ai EUX GELES ? BOBARD ! Pour RacingMetro, j'ai TRIME, GARCON ! ( on parle de Goosen of course ! ) Pour Grenoble j'ai LONG BEER à la vôtre . Pour la Section Paloise ( Pau ça fait short ) j'ai une POSITION CALEE ... vont plus bouger les Béarnais ? La Rochelle j'ai HELLO RACLEE oui j'ai ajouté un E c'est plus marrant ( rappel : c'est le prochain adversaire du FCG ...) et puis là je n'ai plus le temps ... Joyeux Noël à tous :-)

      Supprimer
    3. une petite contribution
      GRENOBLE EL BORGNE
      CASTRES STRACES ET PAILLETTES
      TOULON ULOTON A L HUILE
      TOULOUSE TOULESOU POUR MOI
      RACING GRINCA FORT
      BRIVE BIVER BIEN
      BAYONNE YABONNE ANNEE
      LOU ULO NICOLAS

      Supprimer
  45. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  46. Zarma
    C'est la trêve des "Confits Sir" point d'agora ce soir tout au plus une raie tricolore façon MOF sur un lit immaculé de blanc vendanges tardives ... N'oublie pas Marie c'est Noël 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. non ! en toute spontanéité d'autant plus que que le Talmud n'est pas ma sainte lecture je suis plus près de Marie de Nazareth surtout ce soir !

      Supprimer
  47. Zarma
    "l'homme est à la mesure de toutes choses" n'étant point sophiste contrairement à la vision que tu en as, je crois plus au handicap de chacun qui nous rapproche autour de l'ovale comme dans la vidéo "I can see why" Joyeux Noël Lotois ! Et une pensée pour la Vierge Noire !

    RépondreSupprimer
  48. NOEL NOEL, pour faire suite à l'ode de Christian si bien saluée par Tautor, la suite en ce petit matin de décembre lendemain de bombances solides et liquides:
    Toujours la bouteille À côté de moi, Buvant sous ma treille, Plus heureux qu'un roi, Jamais je n'm'embrouille, Car chaque matin,Je me débarbouille Dans un verr' de vin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=pRjNUQrdC-A

      Supprimer
  49. "Nul bien sans peine" à vous dire que ce Noël est un tour de France oenologique ...
    Joyeux Noël aux "Quinconces" 😚

    RépondreSupprimer
  50. "Tant qu'il est temps", j'espère que chacun a vécu un joyeux Noël, où l'Esprit a soufflé au point de vous remettre la raie au milieu.

    RépondreSupprimer
  51. "Tant qu'il est temps", j'espère que chacun a vécu un joyeux Noël, où l'Esprit a soufflé au point de vous remettre la raie au milieu.

    RépondreSupprimer
  52. Bonjour, noël englouti on se prépare à dévorer la fin d'année, pour rester dans l'hymne à la joie initié par Christian, si jamais trop de tout me faisait pêter l'ovale sous-ventrière qui se dissimule sous ce malin gilet bien mieux que la gonfle dans un maul du MHR, que les anges et démons de ce monde et d'ailleurs entonnent en choeur ce joyeux et gouleyant couplet : Je veux qu'on enterre, Quand je serai mort, Près de moi un verre Empli jusqu'au bord ; J'veux êtr' dans ma cave, Tout près de mon vin, Dans un'pose grave, Le nez sous l'robin

    Allez un petit pour la route … route des vins et de l'ovale bien sûr !!!!!!!!!!!! Ah, joyeux et grands enfants du côté ouvert,
    Vous qui ne gardez jamais le ballon,
    Quand je clique sur « commentaires »,
    C'est comme percer dans l'axe profond, Passer, donner, du soutien droite et gauche Appels de balle qu'ils soient loin ou proches
    Et juste avant dêtre plaqué Redresser appâter et fixer, Cadrer, passer, adversaires sur le cul Et tout le blog dans l'en-but.

    A tout' de vous lire.

    RépondreSupprimer
  53. J'entame le tri et rangement (vœux et résolutions de fin d'année) de mes archives dispersées en vrac un peu partout, feuilletant les papiers empilés à la sauvage suis tombé sur la finale de 1975 du CAB (quoi le CAB ?? Qui d'autre, m'enfin ….. Cherche pas Gariguette, l'était pas encore dans la mêlée le MELA !!!) perdue d'un petit point contre l'ASB de Raoul. Y étais, vêtu de noir et blanc en-haut, de blanc et noir en-bas, AAAHHHHH la relance dans les dernières secondes, les lignes bitteroises enfoncées, un superbe 2 c 1qui se profile et …........... cette passe de maçon de Roques à Marot je crois, puis cette nuit blanche tout de noir vêtue noyée dans un océan de jus de houblon !!!!
    Par curiosité, pour comparer un peu avec le grand marché d'aujourd'hui, regardé les origines des joueurs, et bien c'était pas du tout comme maintenant, AH non, figurez vous que sur les 17 joueurs constituant le groupe, pas de Boer, pas de Fidjien, de Néo-Z, Argentin n'en parlons pas, pas même d'anglais ou autre britannique, vous y croyez vous ??? Non non non, bête comme chou 15 joueurs étaient nés soit à Brive soit tout à-côté dans les départements voisins de Dordogne et du Lot. Quelques particularités, parmi ces 15, 3 natifs de Tulle, le voisin endémique, c'était brave à l'époque de faire la trentaine de kilomètres qui séparaient les deux villes, pour jouer chez l'ennemi ….... Nous reste donc 2 migrants, 1 qui venait de Bordeaux, le bout du monde quoi, pilar mais aussi pianiste, on comprend mieux sa venue dans le grand orchestre du pack blanc et noir (d'ailleurs l'était novateur et avait trouvé un système de joug révolutionnaire à l'époque). Et puis enfin y'avait un poète qui bravant les foudres de tonton Ferrasse avait pris un gros carton rouge de la FFR -ils sont fous ces poètes- ; venait d'un bled enchâssé entre les vignobles du Maconnais et la côte Chalonnaise (plus loin que l'bout du monde, t'imagine), non mais y'en a j'vous jure ….....  Vous voyez qui ?? Le 1er qui trouve et le lieu et le poète ….. le NINI lui donnera une jolie trompette ….. le NINI lui donnera une trompette en bois ….. Avec ….. Avec ….. Chang'ment de viteeeeesse !!!!!!
    Bref, autre temps, rugby des terroirs, collectifs à la forte identité, individus à la forte personnalité, amitiés indivisibles, la gonfle de cuir cousue glissante pesant une tonne, dirigeants paternalistes -des hommes pas des maquignons-, entraîneurs gens du sérail, et les joueurs ?? Les Joueurs ?? …..... Et bien des JOUEURS quoi, AH AH, ça vous la coupe, hein ??? Comme si ce sport était un jeu, diraient aujourd'hui nos parangons de l'ordre nouveau retranchés dans leurs tribunes, leurs loges, si loin de l'herbe d'en-bas, d'ailleurs même l'herbe devient synthétique, alors !!!!!!-.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux bien une trompette à changement de vitesse alors je tente : Christian Badin ! et j'ai des preuves ici http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2015/11/29/rugby-christian-badin-l-ame-tango 🎺🎼🏈

      Supprimer
    2. Bravo, encore pas mal de soucis dans le réglage de la pédale d'embrayage et quelques ratés dans le silencieux du pot d'échappement, mais une fois le processus d'auto-alimentation au point je pense que cet outil, utilisé avec parcimonie mais aux moments stratégiques dans les tribunes du stade des Alpes (l'aurait eu plus de résonnance dans la tribune J.Liénard de Lesdiguières je pense !!!) est à-même de relancer très positivement le moteur poussif du FCG !!!!!!!!!!!
      Bon, comme dirait mon maître B.Vian "j'y retourn' immédiat'ment".

      Supprimer
  54. Tant qu'il est temps.
    Je vous prépare la prochaine mouture.
    Une variation.
    Qui devrait nous permettre de passer en bout de ligne.
    Vous dire aussi que vos échanges atteignent quelques sommets et pas seulement ovales.
    A toute...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime bien les variations https://www.youtube.com/watch?v=Ah392lnFHxM

      Supprimer
    2. Prémonitoire, ma chère Sylvie... Mais c'est la version rapide. Celle de 1955. Suis tombé sous le charme de celle de 1981 depuis très longtemps...

      Supprimer
  55. Quelques infos de la planète rugby ....

    le ST qui ouvre son capital par le biais des 2 présidents en lice pour cause de déficit d'un million d'euro annuel bienvenue aux donnateurs ...

    BL, dans un interview accordé à Midol et la Dépêche : rapport avec la ligue : "Il n'y a pas de problème. Il ne peut pas y avoir de problème. Les présidents mettent de l'argent (en fait ils ne sont pas plus de six à injecter leurs deniers) ? OK mais s'ils ne se rendent pas à certaines évidences je peux aussi leur dire : ne payez plus, je vais payer ! On arrête les clubs, on fait six Provinces, on récupère des droits télé, on s'engage dans un championnat d'Europe et on ne prend que des joueurs français ! Avec 90 millions de droits télé pour six équipes je vais m'en sortir ! Faut pas inverser les choses. Il ne peut pas y avoir de rapport de forces. Le patron c'est moi ! " C'est dit !
    "D'autant que vous voilà désormais «ami» avec Guy Novès… Même si vous n'avez jamais été ennemi… «Jamais. Nous avons été adversaire oui… Et on se nourrit de ce genre de rivalités. Ça permet d'avancer. Quand on a quelqu'un en face, on veut être plus fort que lui, ça stimule et il y a une forme de respect.» Donc Novès doit respecter Laporte plus fort mais pour combien de temps ? A mon avis d'ici la fin du tournoi les choses seront claires d'autant qu'il envisage la présidence du ST.
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/12/27/2486269-bernard-laporte-question-ultimatum-xv-france.html

    Donc si ça coince avec la LNR ce sera le modèle AB rugby des provinces mais ou va t-il caser Mourad à ce compte là ? Il faut donc dégager Goze !!!!
    Attendons la prochaine mouture genre "marre"de rugby !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais ça ne rime à rien cette histoire des 6 provinces, sans club, pour l'élite. Cela fait 10 matchs par an plus un tournoi. Les droits télé seront misérables. Toute compétition nationale , pour présenter de l'interêt, en tout genre, doit occuper au moins 10 mois sur 12.

      Supprimer
    2. Je pense qu'on a pas fini de se marrer avec BL. Ou pas.

      Supprimer
  56. pour l'ouverture de capital du ST voici le lien oups !
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/12/26/2485849-exclusif-recherche-argent-frais-stade-toulousain-ouvre-capital.html

    RépondreSupprimer
  57. Pour le ST en déficit depuis 2 ans, la seule différence, c'est qu'il ne prend pas 8 pts dans le cul comme vient de prendre encore Bourgoin (même si la situation n'est pas plus nette), déjà bon dernier avec 10 pts et 12 de retard sur Béziers avant dernier. Mais z'ont pas l'Airbagbus qui circonvolutionne autour.

    RépondreSupprimer
  58. Il est vrai aussi qu'on peut trouver des soucis financiers au ST qui remontent à l'ère Fabre et qui débordèrent au pénal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu aussi que le ST va diminuer sa masse salariale. il va arrêter de payer le président aussi cher à la vue des résultats. Ce ne serait pas un mal :-)

      ST Sous Transfusion.

      Toulouse Tou le sou perdu Oups ! je fais du Nini désolé l'ami je ne suis pas aussi bon que toi.

      Donc, Pas de jeu, pas de sou, pas de président et bientôt pas d'entraineur puisque sans résultat.

      Le Gé

      Supprimer
    2. Ere Fabre, ère Bouscatel, appel d'air, avant de ne plus avoir l'air du tout.

      Supprimer
  59. Tiens tiens, ou nous reparlons d'un championnat d' Europe,étonnant non?
    Il ne s'agit pas de 6 équipes seules, Jojo, mais d'un véritable championnat d' Europe avec des équipes des six nations, quotas à définir selon les possibilités de chaque pays.
    Pour la France, je ne vois pas des provinces, pas trop notre culture, mais plutôt les 4 meilleurs clubs.
    A la fin de la saison , le plus mauvais français est remplacé par le vainqueur du Brennus.
    Avec 4 Rosbif, sélection idem, et 8 Celtos-Italiens,voilà de quoi remplir une saison, créer un palier supplémentaires vers l'exellence, sur le modèle sudiste en gardant toutefois certaines spécificités historiques, clubs et descente pour nous, provinces pour les Celtes....
    Mais l'idée est aussi de débarrasser notre championnat domestique des grosses armadas qui le dénaturent.
    Allez, une sortie vers le haut, en somme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jan lou,

      ou tu prends que des français sélectionnables en équipe de France des 6 provinces (provenant des clubs ou payés par la fédération le temps de la coupe d'Europe) et tu joues la coupe d'Europe avec eux.

      Tout en laissant le flop 14. Les Clubs ne jouerait plus la coupe d'Europe. Mais il pourrait faire une coupe de France (type Foot) entre flop 14 et Ligue 2 pendant ce temps. Le flop 14 se déplaçant chez la ligue 2.

      Le Gé

      Supprimer
  60. Rires de vous lire ....
    Entre le programme vendu aux amateurs pour argent comptant de BL et les récentes déclarations il y a un gouffre ! non ? Ce qui voudrait dire que ça sent l'enfumage de haut niveau et que Bill Beaumont et BL se sont déjà entendus pour imposer aux autres leurs visions d'un rugby crésus ! MG, mentor du Stade Français doit être dans les coulisses pour mettre du liant avec Augustin Pichot, le futur président de WRC et BL (Lapasset) et vous verrez que le gaillacois va intégrer le "Hall of Fame international" pour services rendus. Ce sera le tremplin pour le haut de la fusée ! A moins qu'il y ait un grain de sable avant !!! 2023 WRC en France, 2024 les JO à Paris !!! Why not ? Et l'amateurisme dans tout ça ? Demandez à Tarbes, Bourgoin bientôt et quelques autres leurs avis !! Une chapelle n'est pas une cathédrale encore moins une basilique ! Rome en sait quelque chose et Lourdes encore plus !!!
    Tiens un plus pour le comité Armagnac Bigorre la réouverture de la section rugby au collège lycée ! cadeau de Noël pour les jeunes super !! Merci BL ???http://www.ladepeche.fr/article/2016/12/26/2485752-le-lycee-college-de-sarsan-rouvre-ses-portes-au-rugby.html
    Rires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de te distraire, Tautor, ce sera mon cadeau de Noël.
      Mais je partage ton avis sur la dernière laporterie. Montrer les muscles, c'est qui Raoul, projets prestigieux, petits arrangements entre amis, on est loin des soucis quotidiens de St Pol sur mer ou Plaisance du Gers !
      Seul le terme " championnat d' Europe " me faisait réagir, l'idée fait son chemin, mais celui que j'appele de mes voeux n'à sûrement rien à voir avec les rotomondades de Bernie.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  61. Et une année qui nous quitte, exténuée, crevée, fatiguée lasse des guerres des hommes, des querelles des hommes, des égos des hommes, de la bêtise et la suffisance des hommes, bref l'année comme la planète en ont ras la casquette des hommes, EH on peut les comprendre parfois, non ??? Et puis voilà la pétilllante et toute jeunette 2017 qui pousse de toutes ses forces la porte pour prendre la place, les gonds grincent un peu, et oui quand la porte s'ouvre ce sont les gonds qui couinent !!!!
    Chers amis contributeurs et commentateurs, tout d'abord mes vœux ovales pour vous souhaiter le plein de belles et bonnes choses autour de vous. Côté rugby, que souhaiter à notre ovale national ??? Que les guerres intestines et les luttes de pouvoir et d'influence soient mises en sommeil, que les joueurs retrouvent le plaisir de JOUER au rugby et le diffusent dans des stades remplis de spectateurs moins supporters/brailleurs qu'amateurs/apprécieurs, que ce jeu redevienne ce qu'il a toujours été et doit rester, du plaisir.
    A ce propos, le rugby continue-t'il d'être cette culture populaire que l'on se plait à chanter ici ??? Cette épopée chantée, ses héros immortels, ses actes de bravoure sur les terrains et ses propos de comptoirs, ses anecdotes, légendes ou histoires, fausses ou imaginées, ses héros que l'on grandit à chaque fois que l'on conte leurs faits d'armes ???
    Dans notre époque qui a si peu d'épique, dans cette mondialisation et la grande médiatisation de tous les actes quotidiens, dans ce monde devenu professionnel, dans cette grande lessiveuse qui brasse toutes les cultures, mélange sans discernement ce qui est fragile et délicat, blanc et couleurs, les valeurs de notre sport, sa représentation même, sa pratique ne sont-elles pas dramatiquement remises en cause, et en danger ???
    Sommes-nous, nous fidèles entre les fidèles, d'un monde ancien et perturbés par l'arrivée (inéluctable ??) de ce monde nouveau, pourfendeur des traditions, oublieux du folklore et géniteur du changement ???
    Avec le rugby monde professionnel, tout n'est-il pas déjà perdu, ce que nous échangeons chaque jour de notre sport, sa solidarité, son collectif, sa camaraderie, son tissu humain indéchirable et indéfectible, indivisible, tout ceci est-il en train de mourir ou aurons-nous, auront-ils assez de bon sens, de forces et de convictions pour se servir de notre passé pour bâtir un avenir meilleur à ce sport que nous aimons tant ???
    Folklore et traditions, jolis mots qui perso m'ont sans cesse accompagnés dans ma vie, ovale comme être humain, important de conserver ces mots et de mettre les actes en rapport. Avec notre folklore et nos traditions nous transmettons, on passe le témoin, le flambeau, pleins non pas de notre suffisance mais remplis de l'envie de faire, d'agir, de transmettre nos expériences, nos vécus, faire la passe pour que le jeu, la vie, continuent sans blocages, offrandes et transmissions pour que l'action se développe et que chacun se nourrisse de celui qui transmet pour un peu plus loin transmettre à son tour.
    Donc pas morte l'action, on découvre on expérimente on tente on essaye et puis on acquiert la connaissance, on peut même tutoyer la reconnaissance, et sans cesse envoyer côté ouvert les vagues qui font le monde, qui font l'ovale, qui font la vie.
    Pas désespérer des hommes !!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  62. Si vous recherchez des infos concernant le club du cabcl, vous pouvez vous rendre sur le site www.cabclrugbynews.fr qui est dédié aux actualités du cabcl !

    RépondreSupprimer