mercredi 9 août 2017

De pierres et de mots


Proposition devenue promesse complétée et tenue, Côté Ouvert profite donc de l'été en pente douce pour élargir sa palette. Avant le retour du Top 14 fin août, la chronique était généreusement offerte aux membres des Quinconces qui le souhaitaient, pour un coup de cœur, de gueule, un trait, une idée qui passe à hauteur. Dans le bon tempo, ce ballon d'oxygène a été capté par Sylvie Colliat, aka Gariguette, qui donne là le coup d'envoi d'une première.
"Il suffit parfois de quelques pierres, d'un simple muret fabriqué par l'homme ; des pierres aux teintes chaudes - jaune, ocre, safran, doré - Il faudrait aussi un rayon de soleil avec cette lumière particulière de Toscane ou de Provence, mais en Espagne, vers Tarragone, en Bourgogne ou dans l'Aude,  ça marche aussi . On chercherait alors à lire la pierre, à comprendre à quoi servait l'édifice : était-ce  un pont ? Un aqueduc ? Une tour  de guet ? Une maison ? Un temple peut être ? Puis tandis que le soleil descendrait et ferait flamboyer le roc, on s'y verrait, on s'imaginerait arpentant les rues, allant au marché, tirant de l'eau de ce puits caché dans l'herbe ou faisant la sieste à l'ombre des oliviers .
Nous sommes grecs, nous sommes latins, nous sommes romains : nous le sommes encore par notre langue, nos habitudes, notre psyché . Nous le sommes encore plus en été quand le temps ralentit voire s'arrête et qu'on prend le temps de regarder. Parfois le Tour de France nous promène dans les paysages à pierres humaines - pas la roche brute des montagnes non, les pierres taillées par les hommes puis assemblées en œuvres pensées par des architectes - et c'est là que la France latine m'éclate au visage . L'étape de Marseille  en vue aérienne c'est à dire loin des scories de l'époque actuelle ( sans les voitures, les monuments modernes, les immeubles hideux ) cette étape a montré Massilia plus que Marseille . Vus d'en haut les bateaux sont tous pareils, et la Méditerranée est identique à ce qu'elle était il y a 2000 ans, je le sais j'y étais .

C'est une impression que je ressens parfois : il suffit de quelques pierres ... celles du Pont du Gard ou des Arènes de Nîmes . Avant le tourisme qui a encagé le Pont,  on se baignait dans le Gard, comme les enfants romains ont dû le faire avant nous . L'eau était fraîche et il y avait de grandes pierres plates où l'on se séchait au soleil .
Plus majestueuses encore les pierres du théâtre antique d'Orange, explorées de bas en haut pendant des années, observées à loisir à la terrasse des cafés en face . Le mur d'Arausio s'élance vers le ciel emportant les bruits de la ville d'antan . Pourtant ils sont encore là chaque jeudi, jour de marché, les mêmes clameurs  et les mêmes marchands d'olives, figues et dattes .

Pierres dorées d'Empùries sur la Costa Brava avec la Méditerranée en fond d'écran, les vétérans de Pompée y partaient en retraite . Comme elles sont émouvantes, ces pierres façonnées par les hommes ! On y décèle parfois un  défaut,  un coup de ciseau de travers . Le tailleur de pierre a peut être été distrait dans son travail par cette belle fille, oui celle qui revient du port avec son panier plein de crabes . Elle a les hanches qui roulent et elle lui a souri en passant alors ... Les pierres, même les plus simples, surtout les plus simples me parlent et me disent leur histoire . C'est vrai, je le sais, j'y étais . Il suffit de quelques pierres ...

Il suffit aussi de quelques mots : d'un Richard intitulant son article "Fin et caetera ", d'un Urios (déjà, ce nom...) qui parle des Castrais comme des "Olympiens", d'un chef d'état se proclamant Jupiter, d'un Herrero évoquant ses Méditerranées en termes antiques... et la machine à rêves se met en route . Ils sont là, les Latins, parmi nous, en nous .
Oh bien sûr j'ai un peu lu Cicéron, César, Pline "De plusieurs endroits du Mont Vésuve, on voyait briller de larges flammes et un vaste embrasement dont les ténèbres augmentaient l'éclat..." C'était à Pompéi, j'y étais...  Plaute, Tite-Live, plus tard Virgile "Arma virumque cano..." Je chante les armes et l'homme qui, premier entre tous, chassé par le destin des bords de Troie, vint en Italie, aux rivages où s’élevait Lavinium .

Oui je me souviens, tout est vrai je l'ai vu, j'y étais. Il suffit de quelques mots... Il suffit de quelques pierres..."

151 commentaires:

  1. Je ne te jette pas la pierre Gariguette mais n'as tu pas oublié a Londinium celui qui a jeté une pierre et de taille sur la piste!Je veux parler du Lagardère dont la bosse endormit toute une armée africaine habituée a le voir derrière quant ,par un tour de magie,il jeta ses oripeaux et courut vers la gloire.
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Ambroise était donc Paré ....

      Supprimer
    2. Ca démarre fort... Que de formules lapidaires...

      Supprimer
    3. Je ne te jette pas la Pierre 'Pierre Richard Pardon

      Supprimer
  2. "Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde" Sic

    RépondreSupprimer
  3. "Le visible ouvre nos regards sur l'invisible." Anaxagore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  4. des pierres et des mots
    Deserter despotismes
    Souvent les pierres, servent aussi à montrer des despotes.
    Les pierres et des maux.

    RépondreSupprimer
  5. Pierre, poing, ciseau, retour au jeu ?
    Un jour, Tacite fera jour dans l'étable à béhachaliser des Caésardeux, si Suétone n'est digne que d'être qu'une truite de Vailland ; Tommie Smith & John Carlos vomiraient plutôt que se mesurer aux idoles Gatland & Bolt, & si zosais pour finir en beauté avé les coupures, personne ne mettra une balle dans la nuque sans preuve à Robert (d'après les foies urgentes de médecins consignées dans le serre m'en d'hip-hip-hip ô la crypte ) .
    "quand la construction (ou le constructivisme de l'histoire en marche) va, ..." Fonds d'actions, fonds de pension ...
    https://youtu.be/GoKzCff8Zbs
    La société civile, plus vigile que civilisée par chez nous, a toujours confondu cool action d'avec collaboration . Fondations, grenellisations, perpétuations, pas d'inseeflation, hotantions, bonobobofictions,marchoucrèvation, ...
    Sinon, plutôt que de tâter le son clair du pavé comme sur Paris-Roubaix, on continue à faire scier les p'tits gonzes de Tarnac tellement qu'ils font peur avec leur insurrection qu'à rien à voir avec les exploits du patriote Juppé ou ses philippiques .
    Jaco, vu d'en France, t'es qu'un arbitre sud'af de plus . Ni plus, ni ... hein Charles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'oubliais! Bravissima Sylvie, "elle a casé sa pierre comm'eux les zauauautres"
      https://www.un-jardin-bio.com/la-force-de-la-pensee-au-jardin/

      Supprimer
    2. Non je n'ai rien "casé", en fait Richard m'en avait parlé au téléphone (avant sa proposition sur le blog) et j'avais écrit ce texte . Je n'avais rien demandé . D'ailleurs je ne demande jamais rien à personne . Les choses se font ... ou pas .
      Cela dit, beau discours de Robert Kennedy ; il cite les Grecs "to tame the savageness of man and make gentle the life of this world." Encore pas mal de boulot ...

      Supprimer
    3. Attends ! si toi ou Richard n'êtes pas libres de procéder surtout ici comme bon vous semble, et devaient forcer sur la justification, mais où va-t-on ! Faut pas prendre dans ma chanson un mot pour le monter en épingle, cela n'a aucun sens ; désolé que malgré mes efforts, tu n'aies pas reconnu là l'original à trinquouiller .
      Tiens, un autre casseur de cailloux .(les vestiges à Massilia sont plutôt grecs)
      https://youtu.be/Ftc8N_OWS8A

      Supprimer
    4. ah bon, ben alors toutes mes confuses ... si j'avais reconnu la chanson mais j'ai un peu vu rouge sur "casé " je dois avoir des ancêtres toros ... Matthew Mc Conaughey c'est pas fair play quand même si tu mets Gabriel Byrne je fonds !
      Pour Massilia, bien sûr sont grecs mais l'autre soir en regardant le stade d'athlé à Londres je me suis dit que de nuit, vu de haut tout était intemporel finalement . Pas qu'une question de vestiges .

      Supprimer
  6. Rien casé, bon, mais cassé la baraque assurément.
    Allez, un mur pour les abeilles la, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est exactement ça, l'apier de Magatis où on mettait les ruches à l'abri, c'est en Provence, pas daté précisément ( début 18e apparemment) j'aime penser que de siècle en siècle on reprenait la façon de faire des anciens ... en rapport avec le lien de Zarma sur la force de la pensée au jardin ( joli blog )

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello du blog,
      effectivement, je confirme avoir appelé Gariguette pour la féliciter d'avoir entretenue la verve épistolaire sur Côté Ouvert durant cet été qui n'est pas terminé mais se couvre de nuages lourds de pluie au-dessus de Palaiseau qu'on dirait l'automne mouillé.
      Appelé aussi Sylvie (c'est la même) pour lui suggérer de mettre sa saga romaine et julesque au service de mon manque d'inspiration sous le soleil de Valencia à zéro rugby d'humidité et 43 degrés à la plage en me proposant, si envie, une chronique. Et cela avant d'en avoir fait état sur le blog.
      Ce texte existe depuis plusieurs semaines, gentiment lové sur mon adresse mail. Mais dans vacances il y a vide. Et donc rien. A l'arrêt. Et de retour chez moi, au froid, j'ai donc lancé la phase 2, celle qui permet aux Quinconces de chroniquer vraiment, en premières lignes.
      Pas sûr que cela se fasse à chaque fois : ça dépendra de la fréquence des envois et de la qualité des textes. Par qualité j'entends la capacité à fédérer notre communauté, à tisser un sujet assez large et varié pour susciter des commentaires, et maintenir élevée la prose qui nous lie.
      D'autres veulent suivre ? Le mode opératoire est simple : un petit coup de fil pour évoquer le sujet proposé, le texte (4000 signes max, c'est le modèle Gariguette) sur mon mail et un sms pour m'avertir qu'il y est bien...
      A suivre...

      Supprimer
  8. Comme en terre des Gaules I, 31

    Le char à boeufs de la sécurité arriva à Marcoussis trois jours après le cortège de Jupiter, le tribun, épuisé, se rendit immédiatement auprès du centurion de garde : la nouvelle qu'il apportait ne pouvait attendre . Il avait rencontré une troupe d'hommes dans un relais de la Via Marcoussa ; des athlètes à l'air décidé, ils ne parlaient à personne mais conversaient en dégustant du sanglier rôti, il était question de Marcoussis, leur destination . Intrigué par leur attitude, le tribun de sécurité avait abrégé la halte et gagné le camp à marches forcées .
    - Retourne à tes boeufs je vais aviser le légat .
    Le légat avisa le préfet de légion, le préfet de légion avisa le préfet de garnison, tout remonta jusqu'à Scipion qui demanda audience à Jupiter . Une ambiance de fête régnait sur Marcoussis, on préparait le congrès, on allait voir l'exercice, on se prélassait aux thermes ; un mélange de dolce vita et de délices de Capoue . Jupiter apprenait à mieux connaître les consuls et les gladiateurs . L'air préoccupé, Scipion alla vers Jupiter et lui résuma rapidement les propos du tribun :
    - Ton opinion, Scipion ? Qui sont ces voyageurs ? On dirait une conjuration ...
    - Je n'ai pas assez de renseignements, j'ai dépêché mes éclaireurs Serinus et Camarax, nous devrions en savoir plus dès leur retour ... J'ai questionné le tribun moi-même mais son rapport est très incomplet, nous n'avons pas le nombre d'hommes . S'agit-il de commerçants ? Etaient-ils armés ? ... Tes tribuns devraient retourner à l'école, Jupiter ! conclut Scipion non sans humour .
    - Oui je sais la formacheune ... Bon, soyons prêts quoi qu'il arrive ! Fais doubler la garde et informe tes hommes . Nous allons peut être devoir combattre ...
    Dans les vestiaires, les discussions allaient bon train :
    - Moi je vous préviens, ils peuvent me tuer, je ne dirai rien !
    - Pareil pour moi, ils peuvent te tuer, je ne dirai rien !
    - Je savais que je pouvais compter sur toi ...
    - Taisez vous bande de lombrics et aiguisez vos glaives, nous sommes en alerte rouge, je répète alerte rouge !
    Serinus et Camarax revinrent de leur mission à la nuit tombée, ils faisaient grise mine, Scipion les reçut immédiatement .
    - Alors ?
    - C'est pire que ce que tu imaginais ; je les ai tous reconnus . Raynalus, Gaüzerix, Garcésus, Poitus et Ruizax ! Plus 5 aides dont je ne connais pas les noms .
    - Merdum !
    - Non, je ne crois pas qu'il y était, fit Serinus, sérieux comme un légat .
    - Ah c'est drôle ! Vous n'êtes que des gamins ! On vous confie des missions d'importance et vous prenez tout à la rigolade ! Ce n'est pas digne de gladiateurs de la Légion Bleue . Sortez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es partout Gariguette
      Jules et pierre
      Tu sais que le trop est parfois l'ennemi du mieux

      Supprimer
    2. Tu es partout Gariguette
      Jules et pierre
      Tu sais que le trop est parfois l'ennemi du mieux

      Supprimer
    3. J'ai imaginé que nous pourrions développer la rapport des pierres à la mémoire à travers quelques commentaires.
      Mais voilà que Jules surgit de nouveau.
      Nous sommes donc sur deux champs en même temps...
      Dommage de ne pas laisser reposer Jules un moment pour mieux creuser le sillon de ta chronique, Sylvie
      Mais bon chacun fait comme il veut ici

      Supprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Toute pierre est bonne à prendre surtout le pousse rapière. Boisson du Gers berceau de la croustade.

    J'aime tous les villages du Gers, les fermes en vieilles pierres et surtout les gersois. J'ai toujours eu dans mon coeur, ces gens admirables.

    J'aime surtout les orages sur la terre sèche qui donnent tous ces relents de douceurs de ce beau département. J'aime les pierres et ce beau pays, il est dans mon coeur avec tous ces mélanges de cultures et les enseignements des grecs, des romains, et d'autres. Tous ceux qui nous ont apporté cette culture des pays lointains comme ceux de ces contrées si proches. Et surtout tous ces livres que nous pouvons lire, ces musées que nous pouvons visiter.
    Pour moi les pierres, c'est aussi nos écoles, l'enseignement.
    Le Gé J'aime mon pays et le monde pour tout ce qu'il m'a apporté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça sent bon après la pluie ... Raconte un peu le pousse-rapière : c'est fait comment ?

      Supprimer
    2. Tu vas à " La Pergola" chez la soeur à Mimi, tu peux pas te tromper,à l'entrée de Plaisance. Je passe chercher les potes du côté de Maubourguet, du foie gras chez Jean Clo à Beaumarché et t'y rejoints.
      En attendant, des fois c'est un peu long, essaye le pousse-
      rapiere,goutes,testes,cherches,demande.
      Tu trouvera de l'Armagnac, rien de bon par ici sans ça et du canard, un petit goût d'orange aussi mais pour le reste.....
      On ne te dira rien, le Pousse -Rapiere, petite, ici on sait , mais on dit pas !
      Allez les Esbouhats

      Supprimer
    3. et le nom ? quel rapport avec une épée ?

      Supprimer
    4. Remplir le bouchon doseur de LIQUEUR POUSSE RAPIÈRE jusqu'à 1 cm du bord du bouchon.

      Le verser en premier dans la carafe.

      Compléter avec une bouteille entière de 75cl de Vin Sauvage BRUT bien frappé.

      Servir dans des flûtes à Champagne en ajoutant un glaçon et 1/4 de tranche d'orange.

      http://www.monluc.fr/produits/prapi_prep-fr.php

      Supprimer
    5. Confit de canard du gers avec ses pommes de terres rissolées à la graisse de canard ou d'oie et d'ail avec le célèbre cep du gers et le Madiran. Tout ce que tu mange dans ce département est savoureux, le melon de Lectoure. Les fruits gorgés de soleil.
      Et bien sûr le boeuf gascon, l'Astarac.

      Supprimer
    6. P'têt qu'après usage sans modération ( ça vous met pas les abeilles tous ces médiarastes de mes deux qui se croient en obligation de préciser, la bouche en coeur, des qu'on cause pinard,"et bien sur, avec modération" ?), l'épée avait tendance à sortir un peu vite du fourreau, non ?
      Allez, des bretteurs les Béarnais!

      Supprimer
    7. Jean Lou tu as connu André Daguin à l'hotel de France à Auch.

      Quelle table ?

      C'est dommage cela fait 20 ans que je ne suis pas allé dans cette région qui a connu toutes mes vacances scolaires.

      Supprimer
  11. Il pleut sur Palaiseau, sur la plage d'Antony
    Ton esquif rentre au port,par la passe de Massy
    Au loin perçant la nuit en un muet rappel
    Fô r'tourner au boulot te presse la vieille Eiffel
    Allez, consterné je suis!🙋☔📰📠💻💾💿🗼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A cap Martin comme tous les matins
      Je pars prendre mon bain
      La mer Méditerranée à 27 degrés de douceur
      M'entoure et emporte mon coeur

      Bon il va falloir que je cesse de nager
      Pour remonter le long du chemin des douaniers
      Un peu de travail ce matin devant la mer et ce massif alpin.
      Quelle joie de penser à mes amis parisiens.

      Le Gé Pour Jean Lou :-)

      Supprimer
  12. souvent, aussi, il y a des pierres et des maux. Voir toutes les expressions sur cette approche.
    Mais pour moi la pierre c'est aussi le support de l'art et de l'artiste qui se conserve des siécles ou des millenaires, c'est la sculpture. de la Victoire de Samothrace, à la Piéta de Michel-Ange, et bien d'autres. Tiens je viens de faire "d'une pierre deux coups".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ah tu n'as pas choisi les plus moches ! Magnifique Victoire de Samothrace, toujours une vive émotion ... Tu as raison d'évoquer la sculpture, même si ce n'est pas de ces pierres-là dont je parle . As-tu déja vu travailler des tailleurs de pierres ? Des gestes ancestraux, codifiés ... des outils dont certains remontent à l'Antiquité ... si tu es intéressé j'ai trouvé ceci http://ruedeslumieres.morkitu.org/apprendre/outils/index.html ... je lis des masses de documents pour écrire mon feuilleton ; je n'utilise pas forcément tout ce que je trouve mais j'apprends beaucoup de belles choses .

      Supprimer
  13. https://www.youtube.com/watch?v=KSJYW5rn3x0
    la croustade du Gers à gouter trop géniale

    RépondreSupprimer
  14. On peut à loisir s’extasier des vertus conférées à un ordre nouveau, césarien dans l’accouchement de modeler différemment les croyances, les rapports à la terre, au travail ou aux jeux du cirque, & jusque dans l’ordonnancement du culte des morts, mais toujours, il faut se souvenir que cela s’est fait partout dans la violence aveugle de la colonisation & le mépris de ce qui préexistait avant la conquête ; de Néandertal à Lascaux II comme de la  Pythie au MP4, on passe du commerce triangulaire à l’indigénat, de la désazthéquisation à S. Mokotoff Reverby, de la loi de Speenhamland au culte aborigène, de la magie de la baie d’Ha-Long à une opération arc en ciel, … des pavés dans la mare auxquels E. Pinard comparait ses calculs reinaux, …

    Pause
    https://youtu.be/x3t0Nc6fg7w?t=48s
    pour Matthew, prodigieux dans Gold, comme dans Dallas, Mud ou Nos souvenirs ; je ne compare pas, mais y'a pas photo !

    Toutes ces pierres projetées en Kubrick reprennent sens & vie lorsque nous nous baladons par chez nous pour découvrir au hasard des chemins (mais pas que) dolmens & talamus, cazelles & croix (même celtique à Tarnac ! , raison sans doute pour laquelle les divisions Brehmer qui s’y succèdent n’avaient encore osé défier la St Georges locale !), encore épargnés par les ravageurs calvinistes . Mais gaffe quand même … après les hordes d’Attila, celles d’Attali ?
    https://www.theatlantic.com/politics/archive/2017/08/hillary-clinton-devotionals/535941/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Tu as raison pour Matthew, Mud est un chef d'oeuvre, les deux gamins sont prodigieux et lui est ... wow en plus Sam Shepard ... et même la nana est géniale ! Tu as vu la série True detective ? C'est encore Matthew, encore le Sud , avec des personnages très complexes et une histoire ...
      Pour Gabriel Byrne, je le suis dans la série "In treatment", pas d'action, juste des personnes qui parlent il interprète un psychanalyste et on suit ses rendez-vous, ça dure 20 mn, il y est époustouflant de retenue, d'humanité https://www.youtube.com/watch?v=GQtoYTZnycM
      Pour le reste de ton commentaire, je suis bien évidemment d'accord ; le passage du temps c'est aussi des massacres . Mais plus qu'aux batailles et aux conquêtes je m'intéresse à la vie quotidienne des gens autrefois .

      Supprimer
    3. es tu passé à Bibracte? tu y verras aussi pourquoi Jules a finis de conquérir la Gaule à cause de ses buveurs de vins d'Italie

      Supprimer
    4. non jamais allée, je sais juste que César a fini d'y écrire ses Commentaires, quel rapport entre le vin et la conquête ? Je sais qu'on a retrouvé à Bibracte des montagnes d'amphores de vins italiens, importés par les Eduens, mais là tu m'intrigues Georges ....

      Supprimer
    5. Au moins une fois prends le temps de passer à Bibracte, ce n'est pas loin de chez toi. Si dans ton établissement scolaire ils font des sorties culturelles c'est une suggestion que tu peux faire.
      Au sujet du vin , c'est avec les bénéfices tirés de ce commerce que les Romains ont pu augmenter leurs puissances armées et ainsi plus facilement finir de conquérir la Gaule. Et puis c'est de cette région, que les tribus celtes , dont les Boïens, partirent pour piller Delphes et au retour, en partie, s'installérent dans ce qui devint la Bohême, pays des Boïens

      Supprimer
    6. c'est noté, merci Georges .

      Supprimer
  15. Qu'en est-il des sociétés sans les pierres du passé ? Notre culture gréco-latine repose en grande partie sur une espèce de culte des monuments anciens - pour ma part le moindre muret me fait rêver mais si on pense aux Japonais par exemple, je connais très peu la culture japonaise mais j'ai lu un article un peu complexe que je vous résume du mieux que je peux : il semble que leurs temples ne soient pas si anciens, celui d'Isé par exemple est rebâti tous les 20 ou 30 ans . En raison bien sûr de l'utilisation de matériaux fragiles mais aussi de l'importance accordé à l'humain et ses objets plus qu'à la pierre . (Je suis toujours étonnée par cette idée, pour moi la pierre contient l'humain, EST l'humain ) L'auteur cite de mémoire un passage de Victor Segalen - Tautor tu devrais t'intéresser à ce médecin de marine qui n'aimait pas la mer ! - je le trouve très beau cet extrait : « Vous les gens d’Occident, vous croyez à la pérennité des choses, vous croyez que les pierres les mieux ajustées, que l’airain le mieux coulé, que les modénatures les plus belles sont le gage de la permanence, mais nous, hommes de Chine, savons que l’airain sera corrompu que les pierres tomberont, que tout ce que fait l’homme est sujet à la défaisance, et que, ce qui importe c’est l’ouvrier, et pas ce qu’il fait. »
    On est dans une idée différente de la transmission, enfin à bien y réfléchir peut être pas si différente que ça .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fac de Médecine de Bordeaux ou j'ai sévi quelques années s'appelle encore Victor Segalen comme une autre fac a Brest.Il était navalais (école du service de santé de la marine). maintenant une seule école de médecins militaires a Lyon)
      Bernard Landais

      Supprimer
  16. Les pierres des voies romaines, qui relient les hommes, le pont du Gard, qui les abreuve.
    Mais aussi les pyramides, les châteaux forts édifiés à la schlague pour montrer qu'on à la plus grosse.
    Avez vous empruntés les routes des châteaux Cathares, on y côtoie le sang et la mort.
    Allez, de la pierre et de la sueur, mais pour quoi faire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour se défendre, amigo, les châteaux cathares pour les 5 plus importants étaient des forteresses ( les 5 fils de Carcassonne) il fallait protéger le royaume des entreprises du vil aragonais ; après lorsque le Roussillon est annexé ( merci Mazarin), on est cheu nous ! Ces châteaux deviennent inutiles ... La plupart des châteaux forts ont été construits grâce/à cause de la sainte trouille suscitée chez nos aïeux par les Vikings, les Sarrasins et tous les envahisseurs. Remarque on les comprend la Doulce France c'est quand même quelque chose !
      Pour les Pyramides, faudrait vraiment qu'on en cause car question pierres ça en bouche un coin . Mais sans café chuis bonne à rien ... A plus ☕☕

      Supprimer
  17. C'est bon le caoua ?
    Ah la défense contre les méchants envahisseurs ou l'attaque contre ces fumiers de voisins d'ailleurs, ça à toujours bien servi la politique intérieure, hein.
    Et les forteresses surtout utiles à affirmer sa puissance, rassurer le bon peuple, on allait pas construire des écoles non plus, fô pas déc.
    Et parfaitement inutile de plus ; les Romains, les Vikings,les Zoulous,tous les grands chefs de guerre ont misé sur le mouvement.
    Tiens, maintenant qu'j'y pense, un rapport avec le sport dontauquel on cause, ici ?
    Allez, le top 14 serait il la derniere ligne Maginot ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais oui, le rugby est un sport de combat, de discipline, d'engagement, mon général ! Et le Top14 en ligne Maginot c'est pas mal, ça sert à rien mais qu'est-ce qu'on en cause !
      A posteriori on est toujours excellent pour expliquer le comment du pourquoi des choses, pas sûr qu'à l'époque il y ait eu une une vision critique des places fortes . La peur est un excellent ressort psychologique ( non que j'approuve ! j'essaie de comprendre ...) regarde comme les Ricains se sont mis à construire des abris anti-atomiques dans leur jardin au moment de la Guerre Froide . Les châteaux-forts pour se protéger des invasions, les cathédrales pour se protéger du diable ; le sabre et le goupillon as usual 🏰⛪

      Supprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la muraille de Chine et le grand père tailleur de pierre ; j'espère que tu vas le remettre ce très beau commentaire que j'ai juste eu le temps de lire !

      Supprimer
  19. Mon frère se prénomme Pierre. Mais ça n'a rien à voir.
    J'aime d'abord les pierres naturelles, celles sculptées par les érosions. Il faut tailler le regard pour les distinguer, ce qui est l'inverse de la manipulation : sculpter par l'esprit.
    Dans les années 90, deux Brivistes (l'un s'appelait Alain Leygonie, l'autre j'ai oublié, qu'il me pardonne) avaient mis à jour cette construction mentale. J'en avais écrit un article dans L'Equipe qui les avait lancés. Pas trop loin mais qu'importe, c'était l'élan vital qui contait...
    Ils m'avaient appris quelque chose d'essentiel entre Lot, Vézère, Corrèze et tous les affluents : on ne voit bien qu'avec l'imagination.
    Il faut imaginer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas le Alain Leygonie auteur, mais un autre, moins connu.

      Supprimer
  20. Dospital ne s'est jamais moqué de la charité ! pas plus qu'il n'oserait prétendre que les "châteaux Cathares" sont de la même veine que ceux en marque déposée d'Espagne !
    Pas un mot sur la bibliothèque de Babel & le paradoxe auquel elle expose, façon érosion de l'esprit, comme un pied de Stael posé sur quelque château brillant pour y voir un étrier dans une folle agitation romantique dans l'art de Dürer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne verrais-tu pas comme un symbole "innocent" la façon dont Simon de Montfort est passé de vie à trépas ? Parfaite (!) leçon d'indulgence, non ?

      Supprimer
    2. Il est mort d'une pierre effectivement ( on dit que ce sont des femmes qui manoeuvraient la machine ... juste retour des choses il avait fait lapider une châtelaine à Lavaur )
      Je n'avais pas pensé à Babel non plus, ni Chateaubriand ; tu peux expliquer ? ordre et chaos peut être ?

      Supprimer
    3. Hum, vu ton exégèse « innocente » de la « Parfaite (!) leçon d'indulgence », il va falloir faire dans le pas à pas ; j’espère ne pas heurter la vivacité d’esprit de celle qui « ne demande jamais rien » .
      Les Anglais auront toujours cet avantage sur nous qu’ils intègrent dès le départ la Restauration à leurs Révolutions, un Milton à la Création, quand l’Enchanteur par chez nous se fourvoie pour une place à Rome sur le profane jusqu’à bysanciner Constantin, hormis entre autres lorsque comme Homère, autre aveugle, il écoute & transcrit le chant des oiseaux ou ceux d’Atala, ou encore Mme de Stèle aux jugements abrupts plutôt que la Récamier avant de songer au tombeau . Dans le genre éclairé, l’auteur de Fictions lui aurait conseillé à la suite de son « Itinéraire » dans la mesure où la réalisation de tous les possibles équivaut à une absence totale d'information, de visiter Babel ou les sanctuaires bogomiles, ou d’attendre que ce bon Victor ait pondu sa légende en rendant hommage à Dürer . Ordre & chaos ? Paul de Tarse n’était-il pas l’apôtre qui n’a jamais fréquenté la Table ? Les Cathares, profonds iconophobes sauf à Epinal, « baptisés » ainsi par Raymond V & leurs inquisiteurs ? Et encore aujourd’hui, toujours personne pour prénommer poing ou ciseau sa progéniture ! Sauf peut-être sous une voûte nubienne ou dans l’ancien Empire malien, au Soudan ou chez les Sérères, gravés dans les cercles de Sénégambie, avant, bien sûr l’islamisation ou les médisances de Sédar-Shenghor .
      (heureusement que t’es pas venue me taquiner sur mon tesque du 11, un peu plus danc’ and shout façon tout à fait Thierry plus Ortf que T’es un fin qui pisse sur le mur pour y laisser une trace de coolie-maçon)
      https://youtu.be/JNr0tU6gtIA

      Supprimer
    4. "Les climats influent plus ou moins sur le goût des peuples. En Grèce, par exemple, tout
      est suave, tout est adouci, tout est plein de calme dans la nature comme dans les écrits des
      anciens. On conçoit presque comment l’architecture du Parthénon a des proportions si
      heureuses, comment la sculpture antique est si peu tourmentée, si paisible, si simple,
      lorsqu’on a vu le ciel pur et les paysages gracieux d’Athènes, de Corinthe et de l’Ionie. Dans
      cette patrie des Muses, la nature ne conseille point les écarts ; elle tend au contraire à
      ramener l’esprit à l’amour des choses uniformes et harmonieuses."
      Magnifique l'Itinéraire de Chateaubriand, encore un texte que je ne connaissais pas ...Mais il y en a tant ! Le moins qu'on puisse dire c'est que tu nous fait voyager Zarma, des Bogomiles aux Cathares en passant par la Nubie ...

      Supprimer
  21. Et l'amour dans tout ça ?

    C'est quoi, "Avoir un cœur de pierre" ?
    Parce qu'ils ne s'aimaient pas tendrement nos "amants de Pompëi" ?
    Bon, d'accord, on raconte que ces corps entrelacés seraient en réalité deux hommes.
    Une hypothèse qui, à l'époque, n'avait curieusement pas séduit le régime -de plomb- d'un Mussolini en plein culte du machisme et de la virilité. Pauvre Bénito, s'il avait pu voir Tony Curtis donner le bain à un Laurence Olivier au jeu et aux sentiments pour une fois passablement dębridés, il aurait obtenu quelques indices.
    Rome, en effet, à la pierre a toujours préféré le marbre...
    Sono Pazzi Questi Romani !

    Un autre, tiens, qui ne s'est pas méfié des amours traversiers, c'est notre bon Dutilleul.
    S'il était finalement parti pour l'Égypte contempler 40 siècles de belles pierres triangulaires ( et pour le coup vanter à notre Sylvie-Gariguette-Go-between enfin voyageuse les avantages et vertus du carré sur la ligne en attendant le naufrage ) au lieu de tomber amoureux d'une femme mal mariée ( les femmes sont toujours mal mariées, parlez-en à votre percepteur...) il ne se serait pas retrouvé l'éternel prisonnier d'un des murs de la maison.

    L'amour ?..sans issue ?

    "En pierre vous serez changés
    En pierre, vous m'entendez ?!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli parcours Pom : Spartacus, Le passe-muraille et Les visiteurs du soir ...
      La pierre inspire ...
      De l'architecte à l'artiste, du géologue au poète, voir toute la minéralité de l'oeuvre de Francis Ponge par exemple .
      Voici ce qu'il voyait lorsqu'il décrivait Nîmes "Enfin la vision rétrospective des Jardins de la Fontaine a tout dominé, et par-dessus tout, ce côté rose et doré des murs, rampes et balustrades, des pavés et des statues, — ce côté grand élan, grandes draperies fougueuses des pins s’élevant en torsades au fond jusqu’à cette rose terminale, comme une fleur de magnolia, la Tour Magne ; ces frondaisons, au rez-de-chaussée, ordonnées par un élève de Lenôtre, ce côté touffes ou buissons de roses ordonnés, composés avec les architectures, avec la pierre ; le caractère magnifique, royal, somptueux, parfumé de ce décor, adossé par ailleurs à la garrigue, C’est-à-dire à la sécheresse parfumée, à l’aridité, à l’austérité, presque à la stérilité, mais si éblouissante, comme Rome au milieu de la campagne stérile ."

      Supprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. "Il est à coup sûr, peu de plus belle page architecturale que cette façade où, successivement et à la fois, les trois portails creusés en ogive, le cordon brodé et dentelé des vingt-huit niches royales, l’immense rosace centrale flanquée de ces deux fenêtres latérales, comme le prêtre du diacre et du sous diacre, la haute et frêle galerie d’arcades à un trèfle qui porte une lourde plateforme sur ses fines colonnettes, enfin les deux noires et massives tours avec leurs auvents d’ardoise parties harmonieuses d’un tout magnifique superposé en cinq étages gigantesques se développe à l’œil en foule et sans troubles avec leurs innombrables détails de statuaire de sculpture et de ciselure, ralliés puissamment à la tranquille grandeur de l’ensemble vaste symphonie en pierre pour ainsi dire œuvre colossale d’un homme et d’un peuple tout en semble une et complexe … comme les iliades et les romances et roses dont elle est sœur " Notre Dame de Paris.
    La pierre traverse les mœurs, les habitudes, s'embellit avec le temps, restituant jour après jour le labeur de milliers d'anonymes qui n'ont même pas vu leur chef d'oeuvre achevé, l'histoire ne retenant que le nom de l'architecte, du roi, du tsar, du caesar, du pharaon, instigateur de son ego et de sa puissance .... eux meurent laissant des pierres pour l'éternité qui sont dépouillées une à une par le vulgum, fier de son trophé. Comme quoi l'histoire s'écrit tous les jours, chacun à son niveau et selon sa ou ses croyances. Cette pierre fait saliver, parler, réfléchir sur l'entière humanité et son histoire, s'effondre et disparaît du jour au lendemain pour redevenir poussière. Oui la pierre est comme nous, poussière, intemporelle mais pas "lapis philosophorum". De la matière à la lumière, le chemin est long, abscons, initiatique pour comprendre que ce qui est vil devient précieux, que les maladies ne guérissent que par la pierre et que cette dernière vous prolonge au delà des ténèbres ... Fait du prince ou du marquis, le précieux ne peut être précieux que si vous l'avez façonné de vos mains durant toute votre vie,point de philosophie là dedans, de la matière simplex semble t-il ! Mais la lumière permet d'apporter un autre éclairage sur cette pierre précieuse qui n'est que vil ou pas d'ailleurs question de pensées, de philosophie ... chaque civilisation n'a su répondre que partiellement à ce rayon lumineux et l'homme s'est empressé de combler ces lacunes plutôt lunaires que solaires au cours des siècles ! A coup sûr, la pierre philosophale guérit de toutes les maladies une fois que vous êtes enterré dans la sépulture marbrée. Force de me croire, en allant visiter la crypte ou repose Bernadette Soubirous à Nevers .... Étrange destin depuis l'illumination et la grotte pour finir momifiée dans une pierre tombale ou la lumière feutrée fait place au silence et au temps. Savait-elle qu'au delà de la vie, elle allait continuer à exister bien loin de la source ! Comme quoi la pierre a un destin autant que l'homme qui la façonne, de l'état brut, elle ne devient matière et lumière que lorsque l'esprit philosophe.
    "Je n'ai point d'espoir de sortir par moi de ma solitude. La pierre n'a point d'espoir d'être autre chose que pierre. Mais, de collaborer, elle s'assemble et devient temple".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. du sacré au profane, Tautor, une belle ballade pour accompagner ta pensée en toute amitié
      https://www.youtube.com/watch?v=pKwQlm-wldA
      merci pour ce texte splendide 🎸🎶🐦

      Supprimer
  24. Et "La Pierre", nouvelle de Jean Giono (1955), Gallimard 1973, dans le recueil "Le Déserteur"....

    RépondreSupprimer
  25. Oyez membres des quinconces, votre rapière à vous c'est la plume. Aussi suis je surpris, quand vous parlez de "pierre" et d'Egypte, que vous ne la poussiez pas jusqu'à la Pierre de Rosette....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Frédéric, quel oubli ! J'étais élève au lycée Champollion de Grenoble, on passait devant sa statue chaque jour, il y avait aussi une reproduction de la pierre de Rosette ... Les profs nous expliquaient volontiers le mode opératoire du déchiffrage mis au point par Champollion, ça ressemblait à une enquête ; il fallait trouver la clé pour décoder ces messages secrets, c'était très exaltant ! Peut être de là vient mon goût pour la pierre, les langues étrangères, les anagrammes, les signes, les symboles, le rugby ah non peut être pas le rugby 😎

      Supprimer
    2. Moi je connais 2 rosettes 😂 celle de la table et celle du costume ...

      Supprimer
    3. Celle de la table, tu me l"as interdite

      Supprimer
    4. Pas moi mais la nature 😉🍓

      Supprimer
  26. Bonjour à tous
    absent du blog pour cause travaux à Paris dans le studio que ma fille va occuper ....
    je ne peux pas être peintre , femme de ménage et présent sur le blog ......
    mais aujourd'hui je voudrais féliciter notre délicieuse "Fraise des bois" pour son beau travail!
    J'ai aussi regardé les mondiaux d'athlétisme car depuis une semaine je me régale de voir des sportifs heureux de faire leur sport , de voir des sportifs partager leurs émotions ensemble même s'ils sont concurrents; de voir des Français gagner et ne pas se prendre la tête ; mais surtout de voir que le sport n'a pas besoin de "pognon " pour être si beau !

    Alors chère Gariguette , écris sur ces si belles pierres qui font que l'athlé reste depuis 2000 ans le sport roi !
    Écris comment Zeus est tombé de l'olympe a sa dernière course !
    Écris comment Mo Farrah a marqué l'histoire en perdant sa dernière course !
    Écris comment une jeune femme sans patrie gagne le saut en hauteur ( privé de son drapeau par des scribouillards mesquins )
    Ecris tous ces dieux du stade qui font les travaux d'Hercule et sont beaux comme des Dieux descendus sur terre ( de plus si c'est un Français qui gagne ) !
    Voila chère Amie , ces belles pierres qui écrivent le sport et le bâtisse pour nous donner de belles images d'amour et de partage , ils méritent tous ton talent ; merci pour eux !

    Bises à tous et bon fin de dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah l'Olympisme ... au fait le prénom de Coubertin c'était Pierre ! Décidément ... En tout cas merci pour tes encouragements Corso Maltese 🍓🍓

      Supprimer
    2. mais ne jamais oublier qu'il avait laissé les femmes de coté.....

      Supprimer
  27. Et la Pierre de Ronsard,du bon Monsieur Meilland , un air de fête sur le mur chez ma Maman.
    Allez, mignonne, allons voir si la rose ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais bien que sous la rude écorce du talonneur sommeillait un poète ! Et au rugby : Pierre Villepreux, Pierre Berbizier, Jean Pierre Rives ... Nos monuments !

      Supprimer
  28. Bonsoir mes amis,

    "D'après une enquête du JDD publiée ce dimanche, le groupe de Mohed Altrad, président du club de Montpellier, rémunérerait Bernard Laporte, président de la FFR, via un «contrat de partenariat» entre les deux parties."

    Je suis désolé mais ne me jetez pas la pierre, je reviens au rugby. Je me disais que la sanction du MHR avait été bien sympathique, je comprends.

    “D'un amas de pierres peuvent surgir soit des fondations, soit des ruines.”

    Bernard A choisi les ruines enfin pour le rugby mais pas pour lui. Je croyais que nous en avions fini avec les magouilles des pardessus. Mais nous voici avec des magouilles par dessous la table. Laporte vend ses dessous et Altrad sort ses dix sous.

    tout fini en chanson

    D'abord les pardessus qui se séparent
    T'es seule dans la lumière des phares
    T'entends à chaque fois que tu respires
    Comme un beau maillot qui se déchire
    Et ça continue encore et encore
    C'est la magouille, d'accord, d'accord...

    L'instant d'après le vent se déchaîne
    Le président prend de l'argent avec ses mitaines
    Tu te retrouves seul assis par terre
    Car tu croyais c'était fini ses adultères
    Et ça continue encore et encore
    C'est que le début d'accord, d'accord...

    y'a du pognon qui vient de tomber
    Et président va l'empocher
    C'est toujours le même film qui passe
    je croyais qu'on avait changer de race

    T'as personne devant...
    Les mêmes magouilleurs d´avant
    sauf que le pognon est deux fois plus grands
    T´avances dans des grands couloirs
    et pour le rugby t'as plus aucun espoir
    Mais ça continue encore et encore
    C´est que le début d´accord, d´accord

    Faudrait que t´arrives à en parler au passé
    Faudrait que t´arrives à ne plus penser à ça
    Faudrait que tu penses à notre beau rugby
    Dis-toi qu´ils sont que des abrutis
    Dis-toi surtout qu'un jour ce sera l'infini
    Et ça te fait marrer, ces magouilleurs finis
    tu aimes que le jeu s´envolent X 2

    Tu comptes les chances qu´il te reste
    le coté ouvert t'enlève cette peste
    Tu sais que le président n'est pas une lumière
    il magouille avec le beau berbère

    Mais ça continue encore et encore
    C´est que le début d´accord, d´accord
    Y a des couples qui se défont
    Quand ils ne trouvent plus de pognon
    C´est toujours le même film qui passe
    T´es pas toute seul dans cette espace
    Quinconce les bonnes personnes
    refrain
    Y a des couples qui se défont
    C´est toujours le même film qui passe
    Le même film qui passe

    LE Gé L'optimiste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout simplement Bravo et félicitations. Suis fan de Cabrel bien sur

      Supprimer
  29. Allez "En Marche" BL et MA, conflits d'intérêts, magouille et enrichissement personnel pour Testudo .... Les Amateurs cocus tondus et battus .... Et on criait sur Camou, on a la réponse aujourd'hui (Merci le JDD) ... Du coup Goze redevient un mec bien 😂😂😂

    RépondreSupprimer
  30. Plus rien ne la surprend sur la nature humaine
    C'est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets
    Finir le Dimanche en paix
    le Dimanche en paix
    En paix, en Paix
    Allez, bonne nuit les petits.

    RépondreSupprimer
  31. Amis chansonniers haut les coeurs !
    Pour la musique c'est ici http://www.dailymotion.com/video/x2y8934 et pour les paroles à peine arrangées c'est là :

    Le dragueur des super marchés

    Il est sympa et attirant
    Mais méfiez-vous : c'est un truand.
    Il se passe toujours quelque chose
    Car il fait ce que personn' n'ose.
    Il prospecte, il prospecte, il prospecte les super marchés
    Il introspecte les yeux fermés.
    Il séduit tous les yeux ouverts
    Oui mais il est, oui mais il est,
    Oui mais il est un peu Prosper.
    Il est sympa et attirant
    Mais, mais, mais, mais, mais, mais, mais, méfiez-vous :
    C'est un truand.

    C'est le dragueur des clubs amateurs
    Celui qui apporte les télés
    Et qui s'occupe, et qui s'occupe, et qui s'occupe de vos bébés !
    Le Don Juan des managers
    Avec son coeur de camembert
    Qui marche tout seul, qui marche tout seul,
    Qui marche tout seul quand on s'en sert.
    Il est sympa et attirant
    Mais méfiez-vous : c'est un truand.

    Le chéri du libre service
    Qui libère les prix et les coeurs
    D'un petit tour, d'un petit tour,
    D'un petit tour de tournevis,
    L'amoureux des grandes surfaces,
    Celui qui, au rayon d'en face,
    Vend des attrapes, vend des attrapes,
    Vend des attrapes et fait des farces.
    Il est sympa et attirant
    Mais, méfiez-vous : c'est un truand.

    Il se passe toujours quelque chose
    Car il fait ce que personne n'ose.
    Pour mieux attraper, pour mieux attraper,
    Pour mieux attraper les mamans,
    Il fait rigoler les enfants.
    Il est plus drôle que bien des pères
    Oui mais il est, oui mais il est,
    Oui mais il est un peu Prosper.
    Il est sympa et attirant
    Mais méfiez-vous : c'est un truand
    Il est sympa et attirant
    Mais méfiez-vous : c'est un truand.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. https://www.youtube.com/watch?v=s565nXsXTrg
      J'ai retrouvé la chanson que chantait le président avant son élection

      Il était une fois à l'entrée du conseil
      Un homme un peu chauve au regard plein d’oseille
      Il attendait le vote du comités des président
      il se dit simplement : Si j'étais Président
      Si j'étais Président de la FFR
      A moi le pognon le business les affaires
      Je nommerais bien sur Simon mon homme à tout faire
      De mon gouvernement, si j'étais président
      Je prendrais le pognon de mon ami berbère
      Tintin pour les amateurs, de l’argent pour mes frères
      Ma boite de conseil comme ressource complémentaire
      qu’est ce tu serais con si j'étais président ?
      Je ferais croire au monde du rugby
      que je gagnerai la coupe du monde aussi,
      Je déclarerais la LNR comme ennemie
      Opposition néant, si j'étais Président

      Si j'étais Président de la FFR
      J'écrirais mes discours pour les prolétaires
      Mais je prendrai le pognon des présidents propriétaires

      On f'rait des trucs marrants si j'étais Président
      J’absoudrai de ses pêchés le club de Montpellier
      Les coups dans la tronche avec eux c’est pour se marrer
      On se ferait la guerre à grands coups de billets
      Rien ne serait comme avant, si j'étais président
      Au bord des clubs house y’aura canal plus
      Oh putain ! encore une super bonne astuce
      Imposerais des lois pour que je gagne plus
      Je m’éclaterait vraiment, si j'étais président !

      Si j'étais Président de la FFR
      Tout pour les p'tits copains, ça s'rait vraiment super
      On pourrait rigoler et voler les amateurs nos frères
      Je serais bien contents si j'étais Président

      Je s'rais toujours Président de la FFR
      Vous les petits malins vous l’avez dans le derrière
      Mais ne comptez pas sur moi pour sauver le rugby
      Je vais bien baiser tous ces amateurs abrutis

      Supprimer
  32. Personne n'a pensé qu'une pierre pouvait soigner? Dans ces moments d'odeurs nauséabondes elle peut aussi désodoriser.. Pierre d'alum est plus qu'un parfum, elle permet de passer la journée sans souiller ses vêtements et sans empester la communauté. Plus heureusement des médecins ont trouvé que certains cristaux de pierre pouvaient les aider à soigner. Eviter d'assommer des malades avec la seule morphine et leur permettre de passer de vie à trépas en conscience parfois chez soi. La pierre est en nature une forme d'humanité.
    Pour plus de philosophie la pierre est artistique. Je suis dans le pays du jade où les maoris avant de sculpter le rugby ont commencé à polir la pierre qui encore aujourd'hui leur permet d'exister. Le message d'espoir pour tous qu'ils nous envoient est de savoir créer. En toute amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la pierre a mille facettes à explorer, celles que tu nous présentes sont aussi intéressantes les unes que les autres . Il semblerait que les Maoris - et au delà peut être tous les peuples du Pacifique et d'Extrême Orient ? - ont un rapport différent aux pierres et plus globalement aux monuments ; leur culture essentiellement basée sur la transmission orale est sans doute une des explications ... J'avais tenté une discussion sur les cultures Chinoise et Japonaise, on pourrait peut être voir du côté de l'Afrique ? A ma connaissance - mais je ne connais rien ! - il n'y a pas de monuments de pierre - hormis ceux laissés par les Romains en Afrique du Nord - Déjà y-a-t-il des pierres ?

      Supprimer
  33. Tiens ces dames ont gagné avec la manière .. et la beaumontoise Forlani a marqué une fois encore 🥂 Vive la Lomagne

    RépondreSupprimer
  34. Tenez pour vous faire une idée sur Testudo, amateur né
    http://m.francematin.info/Les-casseroles-de-Bernard-Laporte-soupconne-d-irregularites-fiscales_a14296.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu trouves que c'est anormal tout cela. Mais non ! tautor, c'est juste le sens des affaires.
      "L'argent n'a jamais fait le bonheur des pauvres"
      et quitte à être président, au moins avoir du beau pognon qu'il est bon.
      Je trouve cela excellent, il y a quand même quelque chose de pourri dans notre royaume et peut être que nous en sommes aussi pour quelque chose. il faudrait se poser la question car rien ne change.

      Supprimer
    2. Oui, Gé,on peut en rire tellement la reputation du sujet etait faite, dans le style " je vous l'avait bien dit "
      Perso je préfère rester très premier degré sur ces sujets, voir psycho rigide pire que Cholley devant un pillard Anglais qui lui cause de Jeanne d'Arc !
      Être pris entre un brave type immobile et un voyou actif, tel est nôtre triste sort,genre sabre et goupillon, air connu.
      Sinon, Maureen elle à cotisé chez Nutella,hein, entre deux tourbillons de notre fière discobole j'ai zappé, quel plaisir d'aimer ces dynamiques niponnes retourner de la barbaque verte.
      Allez, s'ils n'ont pas mieux en magasin,les copines de la p'tite lomagnole devraient dormir tranquille,les pauvres, à la fleur de l'âge 😇😈



      Supprimer
  35. Tiens Imanol critique les placages ...mais que font les éducateurs ?
    http://www.actu-rugby.fr/imanol-harinordoquy-les-mecs-plaquent-nimporte-comment-et-sassomment/

    RépondreSupprimer
  36. Pour les amateurs de malt, bienvenue à Toulouse ☀️🥂
    https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/nouveau-bar-whisky-toulouse_11377962.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. prochain quinconce à Toulouse alors pas bête

      Supprimer
  37. À étudier 😉☀️🥂🍾🍓🏈💅

    RépondreSupprimer
  38. Retour au buro.
    Je lis Midol.
    Quesada parle de l'humain et du coté spirituel, au sens d'élévation.
    Tout n'est pas perdu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raison pour suivre Biarritz, cette saison... Et Bayonne, pour voir ce que Pierre Berbizier et Vincent Etcheto (deux anciens du Racing) pourront faire ensemble.

      Supprimer
    2. Richard, j'avais lu un interview aussi où il disait qu'il voulait prendre Biarritz en seconde division et pas en top 14 car il savait qu'avec cette équipe, il n'aurait rien fait.
      Je me suis étonné pourtant je croyais qu'il aimait les challenges et pour le coup cela en était un.
      Mais comme dit notre beau Jules
      "je préfère être premier ici que second à Rome"
      Si bayonne est devant Biarritz encore une histoire de Pierre.

      Supprimer
    3. Je vois ça autrement, Le Gé : galérer en Top 14 avec une équipe du niveau de proD2, c'est l'horreur, effectivement. Quesada, que je connais bien, veut monter un groupe, une équipe, créer un état d'esprit. Accéder directement au Top 14 n'est pas son objectif. Et sans doute pas celui du BO actuel qui serait bien embêté n'ayant rien à y faire. Il n'y a pas de bon bec qu'en Top 14. Vivre une belle aventure humaine et sportive (qualité du jeu) en Pro D2 est un double objectif louable et qui me plait bien.
      Bayonne, lui, veut remonter vite et à les moyens de réaliser ce rebond haut.
      C'est pour cela que ça me semble interessant de suivre les deux progressions cette saison.

      Supprimer
  39. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  40. Ritch...idea que ce prolongement d'écritures. C'est en poussant rapière qu'on fait les grandes rivières. Ouais, bof, je sais !
    Je rajoute la mienne comme pour un cairn. Pour quelques pierres de plus... Les pierres parlent quand il y a quelque chose caché derrière. Faut savoir les écouter. Comme le côté médicinal ou conceptuel dont parle Michel. Voire musical quand le vent siffle sur elles. Sylvie, tu es plutôt " Queen of the Stone Age" ou "Stone Roses" ??...
    Certains les sèment pour ne pas se perdre. D'autres les échaffaudent pour se protéger. J'ai toujours fantasmé sur les chateaux cathares. Nous aussi on a le nôtre, Crussol dominant le Rhône, enfin ce qu'il en reste. Fallait avoir drôlement la trouille pour les bâtir sur ces éperons rocheux ! Surtout pour finir détruits ou incendiés lors de sièges. Pas une faim en
    soi ! Tout ça pour ça. Une tare dont je ne ferai pas cas, eu égard à la somme d'efforts et de sueur dépensés. Comme celle (la sueur) du facteur Cheval qui avait mis la Rive Haute (!!) pour bâtir son idéal, de pierres ramassées au cours de ses tournées. Tournait pas au ricard le gars, pour faire son chateau (palais). Re bof !
    Où l'on voit que façonnée par Eole ou par l'homme, la pierre garde toute sa valeur... ranitique. Même pour les vacances (toujours oisives pour Ritchie), dixit "Pierre et Vacances", que je ne fréquente pas du tout. Et dans la foulée bien terre à terre, voire ventre à terre, c'est aussi une belle valeur refuge pour les spéculateurs argentés, quand les marchés vont mal. On en revient malheureusement toujours à la même chose. Fin de la boucle.
    Sinon le Gé, à côté du Zep on a aussi en commun l'amour du Gers où j'ai passé plusieurs fois des vacances. Entre ovale, mets et vins, c'est un peu ma valeur refuge. Le seul coin que je connais le moins c'est la Lomagne. De l'ail et fines herbes, je connais que Tautor et JL. Dupont... "Je reviendrai à Montréal", if you see what I'm say...
    Bon, je reprends mon Lapierre (hein André ?) et je passe mon chemin, en attendant le prochain jet de... pierres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De pierre en pierre, les Quinconces devient un édifice de talents ou le rugby, fort des ces menhirs et de ces dolmens, va à contre sens du béton et de ses liquidités.

      Supprimer
    2. le seul Montréal où je veux aller
      https://www.montrealdugers.fr/
      J'adore
      Moi Ordan Larroque voilà mon village ma seconde patrie

      Supprimer
    3. https://www.youtube.com/watch?v=v5ZvL4as2y0 Rock first, Sergio et les pierres qui roulent of course

      Supprimer
    4. Gé, et celui là, mini bastide fortifiéeà côté de Montréal du Gers : http://www.sudouest-artdevivre.fr/fources-le-village-qui-tourne-rond-gers/
      J'y ai mangé des "Demoiselles", ça te parles...

      Supprimer
    5. Gariguette, Rock n'roll is never die...
      https://www.youtube.com/watch?v=cMs3PCDM8Eg

      Supprimer
    6. Ah le facteur Cheval !!! Quelle vision !!! Quelle idée magnifique... En ramassant des pierres chaque jour sur le chemin du labeur. Au pied de la lettre...

      Supprimer
    7. Pour Sergio
      Je ne connais pas les "demoiselles"
      Si tu pouvais m'éclairer.
      Tous ces villages du Gers avec la place centrale et les arcades son magnifiques.
      C'est un pèlerinage à faire pour Gariguette.

      Supprimer
  41. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  42. Anachronique et décalé, voici une histoire de montagne où je suis actuellement en réponse à JML racontant son pèlerinage traditionnel avec sa mère en Rioumajou en vallée d'Aure, voisine de la mienne.
    Ma ballade culte est celle du Pic du Gar en partant de Saint Pé, la première et dernière que je fis avec mon oncle et mon frère par un beau jour de Toussaint j'avais 12 ou 13 ans ...La croix nous attendait ( un signe du destin ) dominant les Frontignes et la Barousse laissant notre vue errée sur les sommets pyrénéens avec un clin d'œil à la Maladetta et à notre cher Pic du Midi de Bigorre. Munis d'un cabas, de gourdes et de bâtons, nous arpentions les prés et les sous bois jusqu'au col du Ôo ... Arrêt obligatoire devant les palombières du paternel ou jadis les plumacés étaient chassés avec des filets. Notre Oncle nous contait ces périodes d'avant guerre ou le pittoresque n'avait rien à envier à Pagnol. Il nous parlait de l'ours et des montreurs qui sillonnaient les villages pyrénéens. Repartis vers Maï de Pointet, nous traversions le pont direction Gar .... Du sous bois ou les coqs de bruyère claironnaient à tue tète ... une harmonie avec le bruit de nos chaussures écrasant le tapis de feuilles mortes ... Enfin une lueur de ciel bleu avec le soleil déjà flamboyant ! Les pelouses de Gar dernière difficulté avant le sommet ... La cabane du berger était déserte, les estives abandonnées nous laissant le champ libre à faire des lacets sur ce raidillon. La croix touchée, rituel de montagne oblige, nous contemplions le panorama pharaonique ... D'être monté laissait place à l'ire de l'Oncle .... et son oraison sur les affres de la guerre et de Salonique ou son oncle s'éteignit le traité signé .... La faim stoppa l'élan historique sur l'histoire de la famille ... Le casse croûte copieux de "Tantine" nous coupait tout envie de parler ... Puis la sieste faisait son oeuvre ... Repartir fut plus dur car la magie de la montée vous envoute pour vous inonder d'un plaisir infini surtout quand vous voyez les vautours au dessus de vous. La descente fut rapide car le soleil nous avait quitté depuis un long moment ... La nuit s'installait alors que Saint Pé s'endormait les volets fermés. Tantine nous passa une avoinée mais la journée fut tellement belle que nous souriames en nous regardant fiers de notre ballade ... Il me reste plus que le frérot pour y remonter sans attendre cette satanée Toussaint.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête médecine et devient Tautor l'écrivain. J'avais l'impression de lire Pagnol quand il allait à la chasse avec son père.
      Bravo
      Le Gé Admiratif

      Supprimer
    2. Pas impossible 😂 le geai

      Supprimer
    3. Tautor ou l'Oncle Paul 2.0 ������

      Supprimer
    4. Rassure moi tu t'es trompé de cible ... Tu te moques de moi ... C'est plutôt fait l'Oncle Paul pour Gariguette avec "Comme en terre des Gaules", il manque le dessinateur pour que son oeuvre puisse vivre 😉
      Si tu es prolixe dans ce secteur, je suis.

      Supprimer
    5. Tu rigoles !
      L'oncle Paul était l'idole de mon enfance...je dévorais ses histoires belles et édifiantes. LLes tiennes sont un pol plus pagnolesques mais je les vois du même accabit !
      La saga Sylvienne, c'est le feuilleton à l'ancienne, un poil de Suétone et les Rougeon-Macquart revus et corrigés par les maudits rois fainéants de Roger Pierre et J.Marc Thibault 😁

      Supprimer
  43. une expérience originale, mettre des écouteurs https://www.youtube.com/watch?v=fYa2PQt4uGw&t=208s ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en quelque sorte, qui nous dit que les premiers hommes dans les cavernes n'ont pas commencé ainsi à jouer avec les sons du sable, des pierres, de bouts de bois pour frapper , gratter .... la première musique ? Puis la disposition des objets , les jeux de lumière .... la première mise en scène ? Après on passe à des sons plus élaborés, des constructions plus recherchées regarde ici, je demandais plus avant s'il y avait des pierres en Afrique, la réponse est oui au Zimbabwe il y a des ruines https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g298091-d2334930-Reviews-Dananombe_RuinsBulawayo_Bulawayo_Province.html#photos;geo=298091&detail=2334930&aggregationId=101 ..... regarde ces murs, les détails, l'ingéniosité des motifs ...

      Supprimer
    2. Des outils de pierre à Sterfontein, vers Pretoria dans le "Cradle of Mankind"et les présumées premieres traces de foyer de cuisson.
      Allez, z'auraient essayé de cramer Joubert, p'têt.

      Supprimer
  44. Dans les équipes qui vont se transformer, regardez Montpellier, ça devrait changer, V. Cotter sait aussi ce que peut apporter la spiritualité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin, si la spiritualité, c'est de virer des joueurs qui étaient sous contrat mais sui ne te plaisent pas .personnellement je ne trouve pas du tout cela spirituel. Je pense que je n'ai pas le même sens de l'humour que Vern.😊

      Supprimer
    2. Un nouveau patron arrive , il fait le ménage...air connu peut-être pas spirituel mais c'est la loi des entrepreneurs du rugby comme d'ailleurs. On en reparlera dans quelques semaines.

      Supprimer
  45. j'ai été estomaqué par les propos de la con sultante d'Eurosport au sujet d'une action des bleues contre l'Australie, à savoir qu'elle a fait le reproche d'avoir relancé par un jeu de passes au large depuis presque leur en-but, tout en sachant qu'elles avaient un avantage (pénalité). Mais où va t on?

    RépondreSupprimer
  46. Ben oui, mais bon, si elle avait vu que du top 14 la pauvrette, Jojo, forcément.
    Allez, Ritchie, pas d'objectif ambitieux au BÔ, t'es sur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah si un peu quand même mais avec 11 millions d'euros de budget, Quesada et cinq beaux recrutements, peuvent pas dire les Biarrots qu'ils visent le maintien...
      Mais avec la nouvelle formule, barrages, demies et finale et seul le vainqueur qui monte directement, sont huit ou dix à pouvoir espérer quelque chose, non ?

      Supprimer
    2. Richard tu penses que Biarritz ne va pas faire le BO longtemps. Bon, pour moi, il est temps de me coucher. Desolé 😆

      Supprimer
  47. Inventaire : les Moaî de Rapa Nui, le Régent, le Hope ... lequel sauveriez-vous de l'oubli ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Regent est un diamant, donc éternel comme un talon de Chevreuse, inoubliable.
      Les moai ont je crois causé la perte de toute une civilisation, oublions , remplacés avantageusement par les Maraés de Polynésie qui avaient une utilité publique.
      Le Hope mi connaît point rien, un autre caillou, émeraude, rubis, ne nous laisse pas dans une cruelle incertitude.
      Allez, mon préfère est le saphir dans les yeux de ma mie !💙

      Supprimer
    2. Le Hope est aussi un diamant, de couleur bleue, réputé avoir porté malheur à tous ses propriétaires successifs, il appartenait à la Couronne de France ( Louis XVI et Marie Antoinette) fut volé avec les bijoux royaux en 1792 finit chez Mr Hope ( d'où son nom actuel) il est au Smithonian à Washington et aussi dans les yeux de ta mie .

      Supprimer
    3. Ah yes,le fameux diamant bleu porte malheur, je ne connaissais pas son nom.
      Tiens, j'ai tenu en main plus gros jamais trouvé , le Cullinan, plus de 3000 carats , gros comme une canette de bière, enfin une réplique en plastique .
      Allez, m'en vais assurer les mirettes de la Bourguignonne.

      Supprimer
    4. J'ai la chance (le privilège ?) d'être allé à l'île de Pâques et d'avoir vu pour de vrai les moaïs et je vous laisse volontiers vos diamants... Ils sont beau, certes, mais ce ne sont que des cailloux. Devant un moaï, on entend l'âme de ceux qui l'ont taillé, qui l'ont déplacé pour l'installer dos à la mer, regardant les pascuans dans leur hutte, génie bienveillant ou gardien tatillon, va savoir... N'empêche, quand on a passé une heure assis dans l'herbe rase, fouetté par les embruns qui arrivent en droite ligne du pôle,à regarder ces géants aux yeux vides, on n'est plus tout à fait le même qu'avant...
      Drôle d'île que l'île de Paques... trois volcans réunis par leurs déjections, un bloc de lave perdu au milieu de nulle part, battu par les vents et les tempêtes, dont les habitants, jusqu'en 1990 et la chute de Pinochet, étaient enfermés dans leur village sans pouvoir en sortir, l'île étant réservée aux moutons qu'y faisaient paitre une société anglaise (ouh là, on finit toujours par se rapprocher du rugby sans faire attention !). J'y étais en 2003, j'ai discuté longuement avec un pascuan d'une trentaine d'années qui regardait un moaï lui aussi, et j'ai réalisé en rentrant à mon hotel qu'il avait paasé plus de temps derrière des barbelés que libre...
      oui, drôle d'île que l'île de Pâques...

      Supprimer
    5. Rien de tel que le vécu ! Avec ma question un peu malicieuse je posais en filigrane la question de la valeur des pierres : des monolithes face à des diamants ... Personne ne saurait évaluer en monnaie sonnante et trébuchante les ruines ou les vestiges de civilisations disparues mais quelle valeur ! Daniel, ta réponse est passionnante car elle montre bien l'effet que de simples "cailloux" opèrent sur nous : des tas de pierres ? Non c'est la mémoire de l'humanité .
      Je ne jette toutefois pas les diamants, non pas en raison de leur coût mais parce qu'il s'agit de chefs d'oeuvre de joaillerie, d'un travail humain, penser que des artisans ont pu tailler ainsi ces merveilles sans les outils actuels .... c'est prodigieux .

      Supprimer
  48. Je n'en connais aucun donc les trois 😂😂😂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais que celui là Moaî de Rapa Nui donc je le sauve.
      Je ne sais pas ce que sont les deux autres.

      Supprimer
    2. Indice : https://www.youtube.com/watch?v=g__ANxxwKIk

      Supprimer
    3. Tautor, les Moaï sont l'autre nom des statues de l'Ile de Pâques : encore des pierres ! Les autres sont des diamants exceptionnels : toujours des pierres !

      Supprimer
    4. Une pierre dans mon jardin
      Merci 🍓🍓🍓🍓

      Supprimer
  49. Ben moi revenant de Ré, je sauve le Hope. C'est pas une pierre précieuse mais le dernier bateau de pêche (caseyeur) à voile, patromoine matritime vendéen.
    PS : rapport à ton indice, je préfère les brunes aux yeux bleus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=4dlWaBX_pM0 Make your pick !

      Supprimer
    2. Ben, les 2 associés c'est mieux. Et si tenue sexy (exigée ?), the best !

      Supprimer
  50. Il semblerait que le bleu fasse l'unanimité : d'autres pierres bleues ? On les appelle des "perles bleues" en français mais ce ne sont pas des perles, bel et bien des pierres taillées ( blue beads ) leur histoire est très émouvante, http://blog.francetvinfo.fr/bureau-washington/2017/07/31/a-la-recherche-des-perles-bleues-tresor-colonial-de-saint-eustache.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Murets, éditfications, statues, diamants, toutes ces pierres ouvrent les portes de l'esprit où l'on trouve les mots...

      Supprimer
  51. De retour de vacances ,un sujet interessant ,les bières .Moi les bieres légères me vont pien ,toutes ponnes mais pon moi c'est blutôt celles là.

    RépondreSupprimer
  52. Pour le Gé,
    Les demoiselles sont les carcasses du canard, après utilisation du foie et des magrets, cuisses, ailes, manchons,... sur lesquelles restent des petits morceaux de viande, et que tu peux manger après cuisson. C'est sympa, pour ceux qui aiment décortiquer les os. J'ai mangé que sur du canard. Je ne sais pas si ça se fait sur les oies, Tautor doit savoir... En même temps, vus qu'on fait maintenant bientôt plus que du canard parce que l'oie n'est pas rentable. Toujours la même chose, j'vous dis !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connaissais pas du tout, merci.
      C'est étonnant pour l'oie car de mon temps (oh le vieux c.) dans toutes les fermes, il y avait des oies même pour ceux qui n'en faisaient pas l'élevage. Pour les fermiers, c'était mieux que d'avoir une alarme pour les voleurs et les renards aussi en avaient peur. Donc quand j'allais voir les fermiers, je peux te dire que je regardais où elles étaient et surtout leur humeur. :-)

      Supprimer
    2. Les oies ont sauvé Rome 😉 sinon, Sergio, comme le canard elle se plume 😂

      Supprimer
    3. Et en faisant griller les carcasses on se régale; il faut juste choisir le vin et ne pas avoir peur d'avoir du gras sur les doigts.

      Supprimer
    4. Dans les Landes on mange les cruspes (terme gascon pour "croupions")a l'huile + ail +les doigts comme le dit Michel.
      Bernard Landais

      Supprimer
    5. Ben, un Madiran, non, si ça un manque (mais ça devrait pas )un Buzet.
      Allez, si y à plus que du Fronton, on fera avec.

      Supprimer
    6. C'était notre régal - années 70 et 80 - quand on allait camper dans les Landes ; on était un peu fauchés, alors on se payait des carcasses - parfois il restait des petits bouts de foie gras - ce n'était pas cher du tout ( quelques centimes si je me souviens bien ). Les vieux du coin racontaient que c'était une honte car autrefois elles étaient données ; considérées comme un repas de pauvres c'était pour nous un festin de rois et reines ! Euh pour la boisson je sais plus je crois qu'à l'époque on carburait à l'orangina ...

      Supprimer
  53. La pierre qui me plait ce n'est pas le Hope mais le Cullinan (visible à la Tour de Londres)non pas tant pour lui-même que pour son rubis(170 carats) serti à la partie avant, au dessus du Cullinan.D'ailleurs ce n'est pas un rubis mais une spinelle.Il appartenait à mon idole -Gariguette le sait-le Prince Noir,Edouard de Woodstock fils d'Edouard III.
    1366 Grenade:Abou Zaid renverse son frère et lui dérobe le rubis.Le roi dépossédé va chez son voisin le roi de Séville Pierre le Cruel qui après qqs péripéties mineures(assassinats,guerre)récupère le joyau.Mais le Pierre va etre poursuivi par son 1/2 frère et il se réfugie en Aquitaine auprès du patron de l’époque,le Prince Noir:nous y sommes.Le PN l'aide à couper le lien fraternel et en récompense il reçoit le rubis.Depuis il fait partie des Joyaux de la Couronne.
    La Reine porte a chaque ouverture du Parlement la couronne impériale avec le Cullinan et le rubis ...+ quelques autres pour que tout ça tienne.
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Bernard, j'espère qu'un jour tu nous feras le plaisir de le jouer en direct ton Prince Noir ! Je sais que tu aimes la rando et comme le sujet des pierres est décidément inépuisable, j'ai trouvé grâce à Sergio qui a parlé plus tôt des cairns cet article http://vousvoyezletopo.blog.lemonde.fr/2014/08/31/cairn-montjoie-tas-de-pierres-et-autres-points-de-repere/
      Les pierres comme points de repère . Lire aussi les commentaires qui suivent l'article notamment le premier qui relate une belle histoire .

      Supprimer
  54. Ma frère se prénomme Pierre et ma fille ainée Jade...

    RépondreSupprimer