mercredi 13 septembre 2017

L'étoffe de nos héros


Certains sculpteurs considèrent que l'espace négatif - ainsi appelées les formes évidées - compte autant que l'espace positif ; que le vide est aussi important que la matière dès lors qu'il s'agit d'inspirer. Considérant les remous qui engloutissent en ce moment l'idée que nous nous faisons du rugby, il est vital de se plonger dans l'espace qui apparait ainsi en creux, dans tout ce qui n'est pas, je veux dire pas médiatisé, mis en avant et souligné.

La pratique du rugby sera toujours plus forte que l'impact supposé de ceux qui s'en servent pour réaliser leurs desseins. Les règles changent tous les ans mais quelque chose de l'esprit initial demeure, c'est heureux. Certes aujourd'hui, les présidents occupent le devant de la scène. On le regrette dans le mesure où leurs avis ne sont pas toujours marqués du sceau de la pertinence. Mais les clubs - joueurs, entraîneurs - effectuent leur mue. Je pense en particulier à Montpellier et La Rochelle.

En un changement d'entraîneur, les Héraultais expriment plus largement leur potentiel. En passant de Jake White à Vern Cotter, du style bok à la méthode black pour faire court, Montpellier semble s'épanouir en occupant la largueur du terrain, occultant ce qui était considéré auparavant comme des zones interdites à la contre-attaque. Idem pour le Stade Rochelais, hier cadenassé sur la ligne de front à pilonner l'adversaire et qui, lors de cette troisième journée, a donné à Clermont, parangon du jeu complet, une leçon de "large-large".

On pourra citer aussi Toulon et Bordeaux-Bègles relookés par Fabien Gatlhié et Jacques Brunel, adaptes des blocs et de l'initiative par le replacement incessant des joueurs en petites unités. Mais je garde en mémoire l'essai de l'ailier Gabriel Lacroix, son premier, face à l'ASM à Marcel-Deflandre, comme le parfait exemple de ce que le rugby peut offrir de spectaculaire en sept passes. J'étais placé juste devant la dernière, inattendue, saisissante.

Quarante secondes, d'entrée, pour déborder, transpercer et éteindre la défense des champions de France en titre venus sur les bords de l'Atlantique en composition (presque) type. Un seul adversaire battu - le dernier - mais six Clermontois arrêtés sur passe, percussion ou percée à partir d'un simple essuie-glace gauche-droite pour placer au bout de deux passes mollement lobées le centre-flanker (c'est nouveau) Levani Botia, joueur atout fer, face au deuxième-ligne Sitaleki Timani.

Les coaches l'avouent, le but du rugby contemporain consiste à placer après deux ou plusieurs temps de jeu un joueur rapide face à un présumé plus lent afin de casser la ligne de défense. Regardez comment Levani Botia échappe à Timani tout en assurant sa passe, mais admirez surtout en amont son replacement intérieur pour répondre à l'appel de croisée, avant de servir acrobatiquement son ailier Lacroix. Tout y est. A garder pour se le repasser en boucle les soirs de journées de disette topquatorzienne.

Il paraît que tout le monde en raffole. Je veux parler du raout annuel qui fête le succès du Top 14 dans des lieux d'ordinaire dédiés au showbiz. Ce genre d'auto-célébration sur scène à la gloire du dieu télévisuel, très peu pour moi. Il y a comme une négation de ce jeu éminemment collectif à élire le meilleur ceci, le meilleur cela. Sans compter qu'on y trouve de plus en plus de sponsors et de partenaires commerciaux, et de moins en moins d'authenticité.

J'ai refusé cette invitation à L'Olympia mais n'ai pas manqué de rejoindre Dax (ici attablé avec J. Guibert, A. Boniface, H. Garcia, D. Lalanne, O. Margot, Ch. Jeanpierre et A. Albaladejo) pour l'inauguration de la statue érigée en l'honneur de Pierre Albaladejo, notre Socrate qui distille le meilleur de la pensée rugbystique au gré des conversations qu'il fait naître. Maître des mots Pierrot Bala, à la radio, à la télévision, au plaisir d'une interview. Quel plaisir d'écouter les siens quand des maux venus des hautes sphères polluent l'ovale. C'était vendredi dernier, moment rare durant lequel furent associées en une forme d'Olympe 1350 capes (vous reconnaissez sur la première photo Bastiat, Dourthe, Mola, Roumat, Pelous, Ibanez, Lescarboura, Boyoud) et autant d'épées comme André Darriguade et Michel Jazy, pour n'en citer que deux.

L'historien Henri Garcia, mon mentor, ancien patron de la rubrique rugby de L'Equipe puis accessoirement du quotidien, compare Olivier Magne, présent ce jour-là comme tant d'autres internationaux dacquois, à Jean Prat. Il n'a pas tort. Tout en nous racontant - il était jeune journaliste pour le quotidien Combat - la Libération de Paris par la "Nueve", compagnie de la 2ème DB entrée dans la capitale avant les Américains. "Mais vous êtes Espagnols ?" lançaient les Parisiens, incrédules. "Non, répondirent les combattants, nous sommes républicains espagnols !" Tout est dans la nuance.

Quand la vacuité l'emporte, il importe de se souvenir de ce qui nous constitue. Le président de l'US Dax, François Gachet, évoqua dans son discours d'ouverture, avant que la statue de Pierrot ne soit dévoilée, le devoir qui est le nôtre en ces temps troublés : exemplarité et transmission. Tout Bala résumé en deux mots. Et au delà même de l'ouvreur-consultant, l'un des rares internationaux, comme Walter Spanghero et Jean-Pierre Rives (que vous verriez eux aussi statufiés de leur vivant), à transcender un club et une génération pour parler à tous et à chacun.

Dans le texte rédigé en préface du remarquable ouvrage de Jean-Michel Blaizeau intitulé "La fabuleuse épopée des Jaune et Noir" qui relate par le menu la saison passée, Jean-Pierre Elissalde, jamais avare de métaphores, écrit : "Une équipe n'est pas un cèpe qui pousse en une nuit. Ce groupe rochelais est né de la remontée. (...) On n'a jamais mis le chalut devant la bateau. (...) On sait la place des artisans de l'ombre, des bâtisseurs anonymes de cathédrales qui, longtemps, n'ont eu pour seul bonheur que le sentiment du devoir accompli."

Au moment où le Top 14 s'autocélébre dans le faste et les paillettes alors même que son but et ses moyens sont antagonistes avec l'avenir du rugby français en ce sens qu'ils ne favorisent pas naturellement l'éclosion heureuse des nouvelles générations, ayons une pensée pour tous les formateurs. "Je râle quand un éducateur de cadets me dit qu'il est entraîneur," lâchait Pierre Albaladejo, l'autre vendredi. Il est peut être là, notre premier combat : faire en sorte que le rugby d'élite ne délite pas ce tissu qui est l'étoffe de nos héros.

145 commentaires:

  1. Ah ! Ritchie, en espérant que ce monument soit intercalé entre Boyau et les arènes, tant le grand Bala a fait pour ses 2 passions.
    Après, bonne nouvelle, si les chefs d'orchestre recommencent à jouer des symphonies et laissent tomber le pogo. Encore mieux si on peut insérer dans ces schémas stratégiques, spectaculaires et efficaces d'excellents jeunes français, dans la nature de leur jeu.
    Si la réponse à ce marasme egotique des costards croisés vient du terrain et du jeu efficace, alors tant mieux.
    petite question, sachant que la réponse est déjà installée : le grand Boni n'a pas jalousé quelque peu son ami Pierrot ? même si le petit frère trone à l'entrée du stade qui porte son nom.

    RépondreSupprimer
  2. Je te raconterai ça demain
    La je vais au cinéma
    Adios

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal, Antoine, pas mal... Je savais bien que quelqu'un ouvrirait le livre à la bonne page...

      Supprimer
  3. Alors pour répondre à Philippe, oui, la statue de Bala entre située entre celle de Boyau et les arènes. Ca m'a permis de discuter avec Claude Dourthe et Bernard Dussarat pour savoir qui est actuellement le meilleur torero. Le choix s'est arrêté sur Henrique Ponce. Devant Roca Rey.
    Concernant Boni, l'anecdote est croustillante mais l'écrire enlèvera tellement de saveur à ce moment... Ca se racontera à la prochaine réunion des Quinconces si quelqu'un m'y fait penser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh! oui, tu as raison de ne pas l'écrire, on en parlera au prochain "Quinconces"... dommage que la statue ne représente pas Bala entrain de dropper ! ..... on l'appelait Monsieur Drop ! Boni a du sourire en voyant la statue de Bala passant la balle !!!!!!

      Supprimer
    2. Les relations entre Boni et Bala vont au delà du rugby...

      Supprimer
    3. "Enrique" Ponce .... Le meilleur quand il sort de sa tanière c'est José Tomas 😉

      Supprimer
    4. Bernard DUSSARAT a réalisé un magnifique live sur la corrida à Dax : "Dax en habits de lumière, chronique taurine de 1990 à 2015" aux éditions Passiflore, soit dit en passant.

      Supprimer
    5. ...bon, les "spécialistes", TAUTOR, PHILIPPE, ..... et EL JULI ? non? ... il a disparu du circuit ? ... ah, les avis et jugements, s'il y a un "art" plus difficile à comprendre que le rugby, c'est bien la tauromachie !... mais, tout ne dépend-t-il pas de l'adversaire (le toro en l'occurrence) comme souvent au rugby?

      Supprimer
    6. De toute façon, avec "Enrique" Ponce, José Tomas, El Juli et Roca Rey, on tient les cadors.
      Moi j'aime assez Rafaelillo et Castella. J'ai vu ces six-là, et j'ajoute Manzaneres (même s'il est en dedans depuis quelques temps).
      De toute façon dans la corrida beaucoup dépend du toro, non ? Et les très grands savent tirer le meilleur de toros moyens. C'est leur talent. Et à ce chapitre-là, Rafaelillo est un maître. Il a été sublime en juillet à Valencia.

      Supprimer
    7. ... veinard, avoir vu Rafaelillo !!!

      Supprimer
  4. Merci richard de cet hommage à Bala, en plus du rugby il m'a fait aimer les toros et la corrida. Comme je l'ai dit je passerai à Dax saluer la statue de Pierre Albaladejo comme je l'ai fait pour Sir Colin Meads. Différents surement mais qui incarnent deux facettes de ce jeu que l'on aime tant. Ils n'ont jamais oublié qui ils étaient et ont su après avoir joué prendre le temps de transmettre avec la même passion ce que le rugby leur avait donné. Nous sommes la preuve que d'aimer vous permet de donner et dans ce cas en retour de recevoir. Tout le rugby est là et ne disparaîtra pas, l'argent n'y pourra rien, à la fin il ne sert à rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il amorce une de ces feintes de passe que tu maîtrises tellement bien, Michel...

      Supprimer
  5. En aparté pour Michel Prieu, tu évoques précedemment le tennis et les valeurs mentales. L'occasion pour moi de rappeler sur 2 points Ivan Lendl, l'archétype de cela. Pete Sampras passa dans les 4 mois, au début de sa grandeur,chez Ivan et il rentrait le soir directement au lit tellement il était fatigué de sa journée... Quant à Murray, la première question qu'Ivan lui pose c'est quel est son psy, il l'enverra rejoindre celui que lui a pratiqué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi Georges, Lendl est pour moi Monsieur travail mental, pas dans l'élégance mais le respect de soi et de sa volonté, celle qui fait une carrière et permet de gagner...

      Supprimer
  6. Réponse à nini, au sujet d'une statue à élever, j'ai une petite préference pour Michel Crauste. EST il à Dax, avec son ami pierrot?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Georges, il n'est pas venu à Dax et je ne pense pas qu'il était invité. C'était les internationaux dacquois, 3 Montois, 3 Basques, Jazy et Darriguade hors rugby. Et quelques journalistes que tu as en photo.

      Supprimer
  7. Richard

    tu as quand même un beau métier ...tu voyage , tu rencontre tes idoles et cerise sur le gâteau , tu mange avec eux ........
    Nous avons hâte de tes anecdotes

    Bises à tous de Bastia ou la remontée en Ligue 1 sera terrible ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un beau métier. Mais j'y suis allé sur mes deniers personnels et sur mes vacances. L'Equipe n'a pas daigné m'envoyer là-bas.

      Supprimer
    2. De toute façon, nous sommes tous venus à titre amical, Olivier, Denis, Henri, Christian et moi.

      Supprimer
    3. ... les meilleurs quoi ! ... normal, pour Bala, la classe !

      Supprimer
  8. Les statues, c'est pas quand on est mort ?
    allez je sors.

    RépondreSupprimer
  9. Bala doit vous rejoindre quant à votre avis sur la soirée à l'Olympia et ses récompenses nominatives et personnelles quand ce grand monsieur qualifié déjà dans un très beau livre paru en 2007 le rugby de "JEU QUI INTERDIT LE JE".
    Le beau jeu de La Rochelle pourra t-il perdurer toute l'année et être "récompensé" en juin 2018 par un bout de bois ? Rien n'est moins sûr ! Quant à la possibilité à d'autres hommages sculpturales, quelqu'un a-t-il évoqué Monsieur Daniel Herrero ?
    Rugbystiquement
    Vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mohed Altrad, il fait même de la philanthropie, il paye des joueurs en Afsud pour qu'il ne fasse rien si vendre des selles de chevaux. Puis il construit aussi des hôpitaux et il entretient des fermes aussi en AFSUD pour de pauvres paysans.
      Il paye 4 fois plus chers que tous les autres, nos beaux JIFF (ça vous met une claque pour les JIFF)
      Donc je pense qu'une statue de 5 mètres à l'entrée de Marcousis serait le moins que nous puissions faire.

      Ah aussi, il paye des conférences au président de la FFR alors conquis.

      Richard, si tu pouvais lancer un vote.

      Le Gé les bons tuyaux, ne m'envoyez pas à l'échafaud (dage).

      Supprimer
    2. Vincent, si tu peux éviter d'évoquer Daniel Herrero sur ce blog j'en serai heureux. Merci ;-)
      Pour moi, quand on parle Herrero, on évoque André.
      Quant à la statue à l'entrée de Marcoussis, il y a déjà une sculpture de JP Rives.

      Supprimer
    3. Conflit avec le barbu philosophe du rugby ??????

      et quand à l'équipe qui e daigne pas envoyer ses journalistes dans de belles manifestations sportives, je ne ferai pas de commentaires!
      Bises

      Supprimer
    4. Disons, Marc, que j'ai envie de n'avoir aucun contact autre que bonjour avec ce gars. Point barre.

      Supprimer
  10. Générer du désordre pour placer un rapide face à un plus statique, ou un puissant face à un léger, contemporain ok, mais c'est surtout le Rugby de toujours , non ?
    Des joueurs prometteurs, de plus en plus d' équipes dans le sillage de Clermont; Après une longue période moyenâgeuse verrions nous les prémisses d'une renaissance?
    Allez, pourvou qué ça dourrre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jan Lou, générer du désordre, c'est assez récent. Deleplace.

      Supprimer
    2. Je croyais que c'était Melenchon 😆😆 j'ai tout melenché en fait 😆

      Supprimer
    3. Les blacks des années 30, cherchant une parade aux gros boers qui leurs faisaient des misères, voir le Toulouse la rouge de la même époque,c'était déjà un peu l'idée,non?
      En tout cas, sur les bords de l'Yvette on apprenait ça en Benjamins, d'éducateurs qui avaient appris la même chose au même endroit en Benjamins et je suis pas sur qu'ils eussent entendu parler de M'sieur René!
      Allez les clubs des bords de l'Yvette.

      Supprimer
  11. Le pb aujourd'hui c'est de trouver les lents ... Je suis stupéfait de la vitesse de course de certains premières lignes et deuxieme lignes ... le weekend dernier en voyant les deuxièmes lignes Black , Sud Af et Australiennes , je me suis demandé si on avait ça chez nous , aussi athlétiques , rapides et habiles ?
    sans oublier quelques talons et pilier ...
    Michel , Hanssen a mis la grosse équipe
    Richard j'aime ce lien entre hier et aujourd'hui dans " la
    Lettre " que tu nous a écris de Dax , les présences de ces joueurs anciens et pas si anciens , tes collègues et amis , les citations , les annectodes droles , merci de me ( nous ) remettre à cheval
    Et donc il semblerait qu'il y ait quelques frémissements du Côte du Top 14 , on attend un peu que le bouillonnement soit la ... mais allez pourquoi pas ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, François, de capter le sens de ce blog. Une lettre, oui, adressée à des copains et copines qui aiment ce que le rugby fait naître et cultive.

      Supprimer
    2. François, le choix des stratèges du sud depuis déjà quelques années a été de créer la puissance à partir de la vitesse. Un équilibre à trouver avec le poids.
      Ce que je peux dire c'est que je vois courir des gars tout un match (je viens de voir Taranaki-Bay of Plenty 29-5: six essais construits du jeu, 21 NZD, soit 15 euros de quoi retourner au stade.
      Oui Hansen n'a pas fait de détail, une équipe sûre Squire , plus lourde mais dynamique. Regarde la manière de plaquer et de jouer les rucks. Demain on saura un peu mieux ce que valent les Sud Af nouvelle version. Hansen se méfie de Cotzee. Il fera beau on verra un beau match...les Blacks se sont fait sermonner sèchement.

      Supprimer
  12. Tu as raison d'être stupéfait, François, c'est stupéfiant!
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
  13. Comme tu le dis Ritchie, nous sommes en période de vacuité, du moins en France. Alors le souvenir revient à la surface forcément. Et ce n'est pas cette nuité olympiatesque qui va y changer quelque chose. Elle n'entretient guère qu'un prestige lié à l'argent. Perso, j'ai statufié d'avance Walter Spanguero. J'ai pas de souvenir de Bala, autre que la 1/2 finale perdue de Dax contre Agen où il s'est ouvert la tête sur un photographe, enfin le pied... de l'appareil photo, à la suite d'un placage en touche. Mais l'"Iron man" surnommé par les SudAfs et c'était pas rien à l'époque, "avec sa tête de l'île de Pâques, ses mains en forme de chistera et son cœur de combattant de la liberté" représente tout à fait l'exemplarité et la générosité dans ce sport. La transmission, il a essayé en 95, mandaté par Lapasset, pour travailler sur le statut professionnel, mais il a vite déchanté et laissé tomber... Car rrrrouler pas les rrr comme il voulait ! Et il est curieux de voir que plus il y a de paillettes, moins on trouve de "glorieux" joueurs (et je dis pas "star") dont on percevra qu'il deviendront des légendes. Plutôt des étoiles filantes, qui laissent un peu sur la faim, finalement. La faute à la déviance de ce jeu vers trop de physique, notamment.

    RépondreSupprimer
  14. Bon, maintenant, les choses sérieuses commencent. Paris vient d'obtenir, grâce en partie à Bernard Lapasset, les JO de 2024. Quid de 2023 ? World Rugby ne sera-t-il pas tenté de donner le Mondial aux Irlandais ? C'est en tout cas mon sentiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais la candidature française possède en Brett Gosper (ancien centre du Racing Club de France) un soutien de poids au sein de l'institution.

      Supprimer
    2. Le fait que Paris ait obtenu les JO 2024 plombe peut-être sévèrement le dossier du rugby...

      Supprimer
    3. OU pas, car les sous seront dépensés déjà pour les JO 2024. Je dis 50 50. Je pense que les affaires de LNR/FFR feront plus de mal que de bien.
      LE Gé

      Supprimer
    4. Malheureusement, le Gé, le pense que World Rugby se fiche de nos petites querelles de clochers. Du moment que le pognon rentre... Et la France (gouvernement Macron aidant) a promis du lourd...

      Supprimer
    5. Et en plus, avec un Claude Atcher qui a accumulé les casseroles depuis 25 ans...

      Supprimer
    6. Comme Gérard, j'ai l'impression que les "affaires" autour de Laporte vont peser dans la décision, à l'heure où la candidature de Paris pour les JO a beaucoup travaillé et recentré sa communication sur les athlètes et l'aspect sportif, alors-même que depuis quelques années, les problèmes de corruption et d'affairisme ressortent systématiquement après attribution de grands évènements sportifs, JO, Coupes du Monde de foot, hand, etc...
      Et le non-déplacement de Macron à Londres le 25 est un signe fort, quand bien même on veut nous faire accroire que ça n'a rien à voir avec les récentes révélations Laporte-Altrad.
      On parlait il y a peu de ce qui serait susceptible de plomber la réélection de Laporte (s'il est toujours président à ce moment): il traînerait comme un boulet le choix de l'Irlande face à la candidature de la FFR, qu'il a relancée avec forte communication à ce sujet.

      Supprimer
    7. Pour l'instant , comme Trump sa base le suit si l'on en croit l'article de l'Equipe ...
      Encore trois ans ...

      Supprimer
  15. Pour ma part , il est plus facile d'avoir la coupe du monde que les JO !
    Pour la coupe du monde tous les stades sont construits , et donc les dépenses minimes en rapport avec ce que vont couter les JO , qui à mes yeux est un scandale , malgré tout ce qu el'on veut nous vendre !
    On va dépenser des sommes astronomiques pour la gloire de politiques et de sportifs dont presque tout le monde se fout ; et l'argument de dire que la France sera à l'honneur est une connerie car être à l'honneur pendant 15 jours et payer pendant des années ne vaut pas le coup !
    Je suis pour les JO , la plus belle des compétitions au monde si ceux ci sont organisés pour le sport et non pour dépenser du fric que l'on a pas ...
    Les JO vont redevenir très bientôt une compét qui se servira des stades et des installations construites , car plus personne ne peut aujourd'hui dépenser cet argent , il n'y a qu'a voir la mascarade des deux dernières désignation Paris et L A
    bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
  16. J'ai eu très mal au cœur de visiter personnellement il y a trois ans le site d'Athènes et je n'ai pas fini de lire les articles concernant Sotchi et Rio...tellement c'est l'horreur d'un projet gâché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de sites existants utilises pour Paris et constructions de logements durables qui je l'espère pourront être réutilisé , laissons sa chance au produit tout en espérant qu'effectivement on soit moins fous que les Grecs , les Russes ( extravagants ) et moins corrompus que les Brésiliens , une motivation pour être fiers de nous , nous avons mais on l'oublie déjà de très belles infrastructures
      Pour le Rugby indépendamment de qui Porte Le projet même si ..... je souhaite que nous l'ayons pour les mêmes raisons

      Supprimer
  17. Ami(e)s, je vous conseille (ou pas) la lecture d'un article de Philippe Pailhories concernant Altrad (et Galthié) où l'on apprend que Mohed-la-terreur éditait des feuilles de paye à zéro euro, faisait écrire une "fausse ?" lettre à White, menaçait un de ces collaborateurs s'ils ne témoignait pas en sa faveur et faisait suivre Galthié par un huissier... La grande classe... Et on y ajoute, pour faire bonne mesure, un salaire versé en douce à Goossen pour qu'il signe au MHR en dénonçant son contrat au R92. Mais puting, où va-t-on ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et y mettre 1,2/1,4 million. Peut être pour devenir le PSG du rugby, à sa manière...
      Et Galthié qu'il va accueillir sur son stade, dimanche...

      Supprimer
    2. Tous les faits que tu racontes sur Mohed, ne m'étonne pas (et cela m'ennuie d'ailleurs). j'ai l'impression de revivre dans les temps anciens quand tous les coups étaient permis car il n'y avait pas la moindre transparence.

      Heureusement, il y a encore des journalistes qui enquêtent et qui montrent l'absurdité de notre French Rugby System.

      Nous l'avons souvent dit et répété tant que nous ne sortirons pas de la culture de l'amateurisme marron. Nous resterons dans cette bouillie de rugby finance ou de finance rugby.

      Il y a du bon dans la finance si il y a de la transparence ou des règles édictées qui peuvent être vérifiées.

      Mais ce salary cap stupide (amplement détourné) ou ces règles de JIFF idiotes doivent nous montrer que des règles que les présidents peuvent facilement contourner, doivent être bannies.

      Je préférerai Open bar et transparent et si pas de transparence descente immédiate.

      Alors si la France du rugby ne réussit pas sa mue, je pense que nous allons tout droit vers la faillite financière et sportive. Toutes ces magouilles vont dégouter les gens de mettre leurs enfants dans notre sport.

      La preuve en est donnée sur le football tant dans la baisse de notoriété Afsud que dans la renaissance.

      Alors Mohed a profité de l'état d'esprit de certains Rugbymen et leur ego pour nager et surnager.

      Mais le rugby vaincra car les magouilleurs vont se faire choper.

      Le Gé l'optimiste

      Supprimer
  18. Ça t'étonne ?
    On n'est plus dans un cadre sportif et rugby, mais dans une relation employeur (tout-puissant)-employé: tous les moyens sont bons. C'est courant dans le monde de l'entreprise, à postes équivalents.
    Rappelle-toi le motif pour lequel Boudjellal avait viré Doucet en 2006; dans le landerneau du rugby, un entraîneur licencié soi-disant pour "faute grave", c'était inédit. Maintenant on parle droit du travail, manque à gagner (*), contrats, avocats, communication, agents, etc...


    (*) après tout, ça existe aussi depuis longtemps dans le rugby: la scission historique du rugby à XIII n'a-t-elle pas eu lieu pour une histoire de manque à gagner ?

    Sinon, une question pour les dirigeants du Racing: z'ont bien vérifié que Lambie n'a pas une ferme en Af-Sud ? ...

    RépondreSupprimer
  19. "Billy Vunipola met la pression. Le n°8 des Saracens et du XV de la Rose s'est confié dans les colonnes du Times sur les calendriers intenables des joueurs de rugby professionnels. Et il met en garde contre une éventuelle future grève des joueurs si le nombre de matchs joués par les clubs ne diminuent pas."
    Enfin ! A quand la même chose en France ???

    Je vous le dit. Les joueurs vont enfin prendre leur destin en main.

    Le Gé double optimiste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a déjà eu la grève des joueurs du Stade Français et indirectement du Racing 92. Il suffit de trouver douze autres équipes...

      Supprimer
  20. Oh, dire du mal du si intègre Claude, mais où qu'on va ?
    Sinon, Michel, tu peux visiter Londres pour te consoler, voilà l'exemple à suivre.
    Allez Paris

    RépondreSupprimer
  21. L'an prochain sur la route d'Irlande....

    RépondreSupprimer
  22. Des blacks friable, invulnérables, des SudAff qui bloqueraient leur compteur de victoires ?? C'est ce qu'espèrent certains. Un début timide, mais au bout de 20 mn, un coup de pied à suivre gagnant et une interception assassine et un petit jeu du chat et la souris avec une croisée pour finir et 17 - 0... Comme dab.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant ces bocks semblent sur la bonne voie, solides sur les fondamentaux comme on dit quant on sait pas quoi écrire, armés de bonnes intentions offensives, comme on écrit pour se faire embaucher au Midol, mais la, z'enfants de la patrie, silence et respect, hein.
      Le silence, après l'ultime sifflet du bon docteur Nigel, (comme ....bon, ça va) c'est encore du Black, (comme ... ta gue..)
      Allez, vivement Novembre !

      Supprimer
    2. Oui vivement novembre. Ou pas.

      Supprimer
    3. Jan Lou, c'est quoi les fondamentaux ??? ( non, j'déconne! ... mais on entend tellement n'importe quoi, n'importe où, de n'importe qui, qu'il serait peut-être bien, de verbaliser juste non?...sinon, on n'y comprend pas grand'chose)

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Christian,

      Voici les fondamentaux du rugby français,

      du pognon, du pèze, de la fraiche, de l'oseille, de la poudre blanche pour les lignes pas celles du terrain, des toilettes handicapés avec un handicap, des fusions ratées, des effusions réussies promises d'avance, un vendeur de selle qui manque pas de sel, des fermes rachetées, des hôpitaux montés mais pas pour les commotions ni pour les coups montés d'ailleurs, pas d'éthique et toc, des conflits d'intérêt, des cons tout court, des commissions commissionnées à la compromission (impossible bien sûr), des jiff qui jappent comme des papes.
      Allez je rigole
      Le Gé

      Supprimer
    6. Ben, j'étais aussi sur le mode deconnage,tant il n'y à pas grand chose à dire finalement devant la démonstration.
      Et branchouiller gentiment au passage en effet les "fondamentalistes " du coin de bar.
      Allez, finalement c'est pas Bernadette Soubirou,qu'il lui faut au père Guitou, c'est Kim Jong un !

      Supprimer
    7. Ah mais faut pas deconner avec les fondamentaux ! D'ailleurs deconner joyeusement est fondamentaaaal comme disait l'ancien coach du PC

      Supprimer
    8. Les fondamentaux ? Avancer très vite pour franchir la ligne d'avantage. Créer intelligemment du désordre pour déstabiliser les défenses tout en maintenant pertinente ton organisation d'attaque. Plaquer pour récupérer le ballon. T'entraîner pour courir plus vite et plus longtemps que l'adversaire. Etre meilleur que ton vis-à-vis dans tous les domaines.

      Supprimer
    9. je l'ai déjà dit, d'autres aussi: ne plus avoir de banc, ne plus remplacer avant les 80minutes, au cas de blessure, ou de commotion, c'est une blessure bien sur, pas de reprise en compétition dans le délais d'un mois ou environ. Nous ne sômmes pas dans un relais que je sache.Le rugby n'est il pas , depuis son origine, avec qq atténuations voulues par le legislateur, un sport de COMBAT?

      Supprimer
  23. Outch ! BL devrait revoir ses objectifs ...

    RépondreSupprimer
  24. J'ai regardé ST - SF, j'ai beaucoup aimé. Qu'en penses tu mon ami Tautor et m'amie Pimprenelle. Je recommence I love this game.
    Ça fait du bien plaisir
    LE GÉ ÉTERNELLEMENT DU ST. Quand tu l'as gouté, tu ne peux plus t'en passer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En espérant que beaucoup de supporters te lisent
      N'ont même pas rempli Ernest Wallon ....

      Supprimer
    2. François,
      Ne désespérons pas même moi j'en avais marre depuis 2 ou 3 ans du jeu du ST et maintenant je suis réconcilié avec mon club de coeur les supporters vont revenir
      Le Gé

      Supprimer
    3. Et moi donc ,... mon enfance et mes rêves de jeune rugbyman , inutile que depuis 2012 c'est Bonjour tristesse avec un point d'orgue l'année dernier
      J'espère que les amoureux déçus reviendront vite

      Supprimer
  25. Salut, du bord du terrain au raz du sol. Pour les fondamentaux Hansen avait aligné le pack le plus lourd en seconde mi-temps que j'ai vu sur les matches depuis le début du Lions Tour. En commençant deux piliers "de poche" Squire assommé c'est Scott Barrett qui est rentré pour montrer ce qu'est la polyvalence et l'interchangeabilité. La flexibilité de ce pays est étonnante mais à quel prix!
    Ici aussi "ailiers de poche" avec Millner-Skudder puis McKenzie. Ce samedi après midi, le Top 14 semble vouloir jouer..., pas mal pour un début d'année; voyons peut-être que ça va continuer avec la peur de la descente en moins.

    RépondreSupprimer
  26. Rio a eu les JO 2016 et la CDM de foot 2014, le Japon la CDM de rugby 2019 et les JO 2020.
    Donc pas de lien "défavorable" a priori.

    RépondreSupprimer
  27. Enfin vu NZ / AFS ... feront mieux au match retour , leur manque dans la continuité quand ils percent La Défense adverse et ils l'ont fait plusieurs fois ... et d'arrêter de redonner le ballon pour se faire battre
    bref ils leur manquent ce que les autres font à merveille ....

    RépondreSupprimer
  28. https://abonnes.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Rugby-championship-comment-les-all-blacks-ont-progresse/835166
    Je vous conseille cet article. Deylaud, Villepreux, JB Elissalde, Accoceberry et Guibert se mettent en cinq pour décrypter le jeu des All Blacks. Magnifique d'intelligence. Heureux d'avoir pu discuter avec eux aujourd'hui. Et de vous faire partager ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et que dire des placages des NZ, quasiment aucun au dessus des épaules depuis ces qq match du four nations, bien la preuve de l'adaptation individuelle et collective. Remarque que s'ils ont une copie de Gorgodze (par exemple) il ne va plus être selectionné....le rugby dans ses fondements est une école de la discipline n'est ce pas ...

      Supprimer
  29. Effectivement veinard , leurs commentaires filent le tourni ... on sent au delà de l'expertise une gourmandise dans leurs commentaires
    Ces mecs la on les regarde jouer comme on déguste un grand vin , m'ont fait penser à des oeunologues du Rugby ... ça doit être mon régime , j'ai des hallucinations 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle "anaoeunologie", Français. J'ai effectivement senti cette gourmandise dans leurs échanges. Ils ont tous répondu très vite présents, malgré leurs emplois du temps chargés, si si, même un dimanche. Par exemple, Chris Deylaud déménageait un cousin à Oyonnax et entre deux meubles à installer parlait des All Blacks avec, lui, gourmandise.

      Supprimer
  30. Richard , bel article qui en dit long sur les AB !

    Je regarde Montpellier RCT , fais chier de dire ça car je n'aime pas altrad ; mais Montpellier a appris a jouer avec vern cotter et ça paye !
    Bon fin de dimanche et Forza Bastia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a, oui, Marc, de belles séquences héraultaises. Mais seulement des séquences. Quand ils vont jouer 80mn sur le bon tempo, ça va faire très très mal...

      Supprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  32. Richard, merci pour ton magnifique article sur les AB,...Deux choses sont cependant que je peux préciser et que vous retrouverez sur ce que j'ai dit sur les entraînements sur mon blog spécial Quinconces.
    J'ai parlé de cacophonie dès qu'un joueur perd ou gagne le ballon, ils parlent effectivement sans arrêt. Chacun donne sa position de défense et dit qui il prend en face. C'est fait en situation à l'entraînement de club. Grand effort de communication à partir de celui qui est près du ballon. Les experts ont bien noté que le plaquage est fait pour stopper le joueur, (comme une balle pour un soldat) , c'est un autre qui s'occupe de la récupération du ballon. Pour moi c'est la grande différence avec le rugby d'Europe.
    La vitesse est collective en plus d'être individuelle. Regardez sur Youtube la vitesse de montée en défense. C'est peu courant. Le "dopage" crié par tout le monde est là: en jouant collectivement tu fatigues moins (voir les coureurs dans une échappée)
    Je parle d'intensité car je ne sais pas nommer cet engagement direct à pleine vitesse, une confiance réciproque exceptionnelle à tous les postes (le cas de Scott Barrett est typique, en général seconde ligne). Dernier point la vitesse et le gabarit "porte clé" des ailiers et de l'arrière. Mc Kenzie , c'est Zébulon.
    Bauden Barrett à les meilleurs résultats à la course de toute l'équipe ballon en main, visez ses soutiens sur les 4 derniers matches.
    Leur jeu sans ballon est splendide à voir du bord du terrain et rendons à Raphaël Lagarde ce qui lui appartient, à l'entraînement les joueurs étudient chaque semaine des plans de jeu; pour créer des situations de jeu qu'ils combinent entre eux (un peu comme au basket ou au foot américain:spécialistes de la concertation Read, Coles, demi de mêlée et ouvreur du moment de jeu. Je ne sais pas si la TV le montre)
    TOUS les coaches NZ veulent du collectif avant tout, Mannix , Cotter ont appris cela tout petit à l'école primaire. Au rugby seul tu n'existes pas, ils appliquent simplement ça et TOUS les skills d'entraînement visent cela pour toutes les lignes (c'est magnifique à voir...ça donne envie de rejouer, l'impression de n'avoir jamais rien compris au rugby). Pas que les AB, toutes les équipes de NZ.
    Montpellier est sans doute déjà transformé par cette exigence (je n'ai vu aucun match mais vu les résultats)... Altrad est peut être imbuvable mais je crois qu'il a fait un bon choix de dirigeant pour avoir quelques résultats. Un patron
    Cotter est suivi de près ici pour la succession de Steve Hansen, 2019 nous dira...
    Critiqué avant hier , dimanche matin calme plat. Il a fait son boulot sur ce match là, les Sud Af s'attendaient à out sauf à ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Michel, concernant Altrad ("un patron"), pas d'accord. Un patron n'est pas un mec sans cœur qui stresse tout le monde autour de lui et menace en permanence. Bref. En plus, c'est un menteur. Passons.
      Pour le reste, et c'est le plus important, bel éclairage. je vais rédiger ma prochaine chronique sur deux thèmes (formation-entraînement) qui vont ouvrir sur un troisième (culture). Il faut profiter de la manne All Black pour réfléchir encore davantage sur l'avenir du rugby français. Cdlt
      Au fait, tu ne m'as pas répondu pour Lyon ? As-tu lu mon SMS ?

      Supprimer
    2. Mouais, mais un patron, par destination c'est celui pour lequel la fin justifie les moyens et qui est là pour ça.
      C'est vrai que les moyens utilisés par Altrad sont peu reluisants, mais la méthode est la même pour Boudjellal, De Cromières ou Merling: quand il faut trancher, on tranche.
      Sans ça on n'est pas patron.
      Après, y'en a qui tranchent mais pas de gaieté de coeur, et d'autres qui le font justement parce qu'ils aiment ça...

      Supprimer
    3. Bon, là, si tu compares Vincent Merling et Mohed Altrad, je ne vais pas pouvoir suivre. C'est comparer Marc Aurèle et Néron...

      Supprimer
    4. Bah, Marc Aurèle a ses détracteurs, et il a bien martyrisé quelques chrétiens à ses moments perdus...
      Je retire Merling, on ne l'entend jamais sauf pour dire des choses de bon sens, et puis par les temps qui courent, un président qui n'a connu que 3 entraîneurs depuis 25 ans ne peut être mauvais.

      Supprimer
  33. Tautor, quelles nouvelles de Gariguette ? Je lui ai laissé un message téléphonique et pas de réponse. Call me.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas répondu car très déconcertée par la PJ ( photo de Lakafia à poil ) très, très loin de mes préoccupations actuelles .
      Alain a un très gros souci familial ; il a besoin de tout notre soutien et notre affection ...

      Supprimer
  34. Par ailleurs, le regard d'Olivier Magne sur l'entraînement des Crusaders.
    https://abonnes.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Olivier-magne-chez-les-neo-zelandais-la-lecture-du-jeu-est-prioritaire/835350

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cet article.

      Une question, de ce type d'entrainement avec toujours le ballon en main et des séquences de skills à l'image de ce qui se passe en match, j'en entends parler depuis l'âge de 18 ans, je me souviens d'un de mes entraineurs qui nous entrainait comme cela, chacun avait un ballon en main et nous devions nous le passer sans que le ballon tombe, il fallait donc bien se parler pour que celui qui te lance son ballon soit sûr que tu es lâché le tien. On faisait les 3/4 ensemble et les avants ensemble puis des mélanges avant 3/4 mais toujours avec des accélérations type match.

      Et la célèbre percée de 80 mètres que tu devais suivre puis engagement dans la foulée.

      Alors pourquoi, on nous parle de cela maintenant alors que j'avais l'impression que cela existe depuis bien longtemps. S'entrainer comme les conditions d'un match.
      Alors je ne me souviens plus de celui qui a écrit cette méthode mais je me souviens que l'entraineur avait ce livre comme bible.
      LE gé

      Supprimer
  35. Des blacks qui n'en sont pas à l'Olympia mais bien au Zénith...
    Et on cherche qui les fera chuter. Novembre en France devrait être difficile...pour nous. Quand on voit nos prestations contre les Boks en regain et ce qu'ils viennent de dérouiller, tu te poses des question !
    Sinon, Montpellier tout doux quand même dans un match sans véritable rythme même s'il y a eu à la sortie des essais. Et le Racing 2e, quand on voit comment ils jouent petits bras. pour une équipe dont le président voudrait avoir le bras long sur le championnat... sont loin du Zénith ! Quant à Toulouse... Le Gé a retrouvé son équipe, alors... En tout cas du bon Dupont qui apporte au jeu. Ce qui ne semble pas être le cas d'Irribaren au Racing...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. surtout s'il reste sur le banc, quand il joue je vois bcp plus de mouvement

      Supprimer
    2. Je viens au soutien de Georges : Iribaren fait l'unanimité au Racing !

      Supprimer
    3. Richard, le point c'est de savoir l'unanimité contre ou pour lui. :-)
      Je n'ai regardé que la 1ere mi-temps et je n'ai pas trouvé Machenaud Excellent.
      En revanche le petit Dupont ça fait du bien plaisir et Ramos.
      Ca y est, je redeviens chauvin comme mes douces années du ST. Au secours, je redeviens Fan inconditionnel.
      :-)
      LE Gé

      Supprimer
    4. C'était ce que je voulais dire globalement. Machenaud pas excellent, mais Irribaren rentre qu'en fin de match.

      Supprimer
  36. Et si c'était pas des salades... niçoises...
    http://nicerugby.blog.lemonde.fr/2017/09/18/creons-laltrad-rugby-union/#xtor=RSS-32280322

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y parle aussi de Boudjelal, et en pensant à Mignoni et ce qu'il semble commencer à réussir, je me demande pourquoi il l'a laissé partir, au lieu de nous faire une farandole de coach

      Supprimer
  37. Richie,


    J'ai eu ton sms avant de partir, la place est réservée. Demain Hong Kong je passerai voir mon petit fils (second en cuisine) à Blanche de Castille à Dourdan . J'espère bien te voir. Je ne remets en route mon téléphone français que jeudi matin. Met tes dispos sur mon email stp, on se calera.

    Plus de détails repérés au QBE Stadium (mais pas que...) suite à ton article d'hier et sur un bouquin de Kees Meeuws (écrit en 2005) dans variationsetideesrugby.blogspot.com à l'intention des Quinconces.
    Bonne nuit, c'est le matin pour moi. Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Michel, suis dispo sur Palaiseau mercredi (demain) et vendredi matin. Sinon sur Boulogne-Billancourt à L'Equipe. Mais ce sera moins fun. Sauf si tu veux visiter.

      Supprimer
    2. Richie, Désolé, je n'ai pas été assez précis ce sera la semaine du 1er octobre.Je ne serai dispo en France qu'à partir du 29 septembre.

      Supprimer
  38. Je viens de lire l'article de Charlie, je confirme chez les Hurricanes c'est pareil mais pas que, Petone, Tawa, Christchurch FC, Sylverstream Marit's College, Rangotai College, Otago university, c'est dans tous les niveau partout le même système, voulu et décidé par les AB au sommet. Charlie nous dit qu'il n'y a pas de hasard chez les AB. Ils interprètent une partition vivante, au lieu de lire une portée musicale les jazz men doivent pouvoir comprendre cela (Ils jouent comme dans Variations Sauvages). Le titre du blog rugby n'est pas non plus un hasard.
    Je vous fait le même entraînement en golf plus simple mais vous saurez ce qu'est "l'endurance mentale". Les joueurs de français la supporte très mal, c'est aussi pour cela qu'ils ne gagnent que de temps en temps en Europe mais pas la maille pour jouer aux USA. Problèmes similaires: l'effort intense et être encore lucide en état de haute fatigue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. T'es sérieux là ? Plus je te lis plus j'ai envie de retourner sous ma couette ! Pas question de venir aux Quinconces pour m'escagasser le tempérament dans des séminaires d'endurance mentale, on commence par s'endurer et on finit par marcher sur les braises ou sauter à l'élastique . C'est déjà bien assez fatigant de travailler toute l'année s'il faut en plus passer un weekend à se torturer le mental ... Mais bon vous ferez comme vous voulez bien sûr .
      On ne sera jamais des All Blacks faut se faire une raison, et à vrai dire le côté sectaire de leur formation me fait frémir alors que je la trouvais séduisante à la base . Il est certain qu'on peut améliorer certains aspects de la formation française mais ici ce n'est pas la NZ, il faut faire avec nos spécificités, nos défauts et nos qualités .

      Supprimer
    3. Ah Gariguette, merci d'être revenue,

      cela fait plaisir, à nouveau de te lire.

      Je suis d'accord avec toi, d'ailleurs on s'aperçoit que dès que nous faisons jouer nos jeunes, ils sont bons, il suffit de continuer.

      Je crois à la méthode française, peut être un peu chauvin. Que chacun pratique le rugby comme il l'entend avec ses spécificités, sa culture. Nous nous sommes fourvoyés à vouloir faire du rugby SudAf et Anglais. Reprenons notre rugby à la "Française" et arrêtons les magouilleurs.
      A te lire
      Le Gé heureux de relire Gariguette.
      PS : si les AB sont meilleurs que nous, c'est qu'il le mérite, ils sont surtout mieux organisés que nous. OK. et ils le prouvent sur le terrain. A nous de leur montrer que nous pouvons faire mieux mais à la française. Prenons exemple sur le football qui a complètement réorganiser sa filière de formation avec les résultats qui arrivent. Nous savons le faire il suffit de le vouloir et que les egos se taisent.

      Supprimer
    4. Onesta sur une mission d'amélioration de la compétitivité dans le cadre des jeux de 2024
      Je dis ça pour Gariguette à qui cela n'avait sûrement pas échappé
      Alors cette rentree bien ?

      Supprimer
    5. Rentrée : bien mais on vit encore sous l'Ancien Régime avec les idées du Nouveau, va falloir ajuster ... Une nouveauté j'ai une classe de all blacks, une vingtaine d'Africains mineurs isolés donc scolarisés, heureux d'être là après parfois des années d'errance, très attachants j'ai dû remettre ma casquette de prof de français mais je ne me plains pas .

      Supprimer
    6. Gariguette, tu me fais penser à Boby Lapointe:

      "Elle s'appelait Françoise,
      Mais z'on l'appelait Framboise
      Une idée de l'adjudant
      Qui en avait très peu pourtant

      Des idées..."

      Supprimer
  39. Je reviens sur l'article de Charly, au sujet de l'entrainement INTENSIF des NZ, à savoir des séquences à plus de 120% par rapport aux fréquences en match. Pour ceux qui me lisent ou se souviennent , j'en avais parlé il y a peut être 2 ans, c'était l'entrainement des blacks à Blagnac il y a presque 20 ANS, et un de mes potes, prof de gym y avait assisté, et sa conclusion première et seule c'était d'avoir vu des séquences d'entrainement avec opposition à des rythmes, avec contacts,supérieurs à ceux des match

    RépondreSupprimer
  40. Gariguette, Gérard, je démonte un système qui donne des résultats , je n'ai dit a aucun moment qu'il s'agissait d'amener ça en France. Je ne juge de rien et ne vous emmerderai pas. Je dis que ça existe et que c'est comme ça. Vous avez des équipes nationales auprès de chez vous allez voir comment ils travaillent et faites en part. Cela nous apprendra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'intéresse de comprendre le travail sur le mental dont tu parles , un endroit où aller lire ?
      Continues de partager sur les AB effectivement personne ne nous demande de faire la même chose
      et à chacun ses ambitions et Le système qui va avec
      Juste un petit détail notre French touch ne marche plus depuis au moins 2007 me semble t il
      Apres on fait à notre sauce mais faut kenmemekongekkchose !!!

      Supprimer
    2. Ben oui François mais regarde un peu où nous en sommes en moins d'un an avec Laporte et ses sbires ... Pourtant il en avait des ambitions à le lire et plus encore à l'écouter, et il en a encore .... mais à ce prix ? !!! Suis le conseil de Richard et lis les autres blogs, ils sont unanimes .
      Le rugby est dirigé par Laportefeuille, Simonnaie et Al Trader sans oublier en embuscade les Majors des grands réseaux médiatiques : Altice ( Drahi) et Canal ( Bolloré) ils ont chacun leur champion, aïe ! c'est pas le même alors ça va saigner ! Le jeu ? Mais ils s'en foutent !
      Mieux la French touch n'est plus qu'un slogan qu'on ressort, qu'on essore et qu'on jette après usage . Tout s'allie ( salit ? ) en ce sens : faire du pognon, et vite . Ce n'est pas mon idée du rugby ... et encore moins des hommes au sens large .

      Supprimer
    3. Pour être très clair,
      Michel tu ne m'emmerdes pas, bien au contraire surtout ton blog est parfait. On apprend beaucoup de chose (un peu AB oriented mais excellent.
      Mais je m'irrite pas de ton blog mais de cette AB mania.
      Nous sommes nuls en ce moment pas à cause du rugby ni de la majorité des hommes qui le gère mais à cause de certaines personnes qui le dirigent.
      Et la méthode est. On nettoie tout et mettons en place des gens qui pensent au jeu et à ceux qui y jouent et pas à leur portefeuille ou ego surdimensionnés.
      Ça me gonfle que ce que font actuellement les AB existaient chez nous aussi. Mais l'Afsud mania nous a enlevé ce qui rendait notre rugby et nos méthodes si particuliers.

      Exactement comme la finance, si tu ne veux que la satisfaire sans penser aux hommes derrière alors la société mourra en revanche si tu l'utilises en pensant qu'à la fin seul l'homme et son environnement méritent d'être améliorés alors tu réussiras.
      Notre rugby n'a rien compris.
      LE Gé

      Supprimer
  41. Au passage, je vous conseille de cliquer un peu plus bas sur "Contre pied". Où il est question de Lapasset (JO) mais aussi Laporte et Atcher. Edifiant. Bien résumé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au point où Médiapart s'interroge si L. Flessel irait ou pas jusqu'à élargir l'investigation sur le conflit d'intérêt Laporte/Altrad à des proches de Laporte, dont Atcher bien sur...

      Supprimer
    2. Merci Richard, j'ai encore plus le moral à zéro. :-)
      Tous ces profils incestueux.
      heureusement que je viens sur ce blog ou bien je pense que je me tirerais du rugby très très vite.
      Je nous savais MARRONS mais à ce point et cela continue comme un héritage qui n'en finira jamais.
      Il faut vraiment nettoyer nos écuries.
      Le Gé

      Supprimer
  42. Édifiant et on sait depuis longtemps
    Une question : Qu'est ce que Claude Atcher a sur Bernard Lapasset que ce dernier n'aimerait pas que l'on sache pour continuer voire amplifier les collaborations malgré toutes ces casseroles ?

    RépondreSupprimer
  43. Michel, lu ton article sur le livre de K. Meuws : intéressant sur sa vision de l'approche du jeu et des entrainements (ou formation...) :
    "Il reproche en particulier le manque d’approfondissement des phases de jeu décidées, le manque d’envie des joueurs de se les approprier, de les répéter comme c’est demandé dans l’entraînement néozélandais. Il dit clairement manque de professionnalisme. C’est un aspect très important de ce qui est demandé aux joueurs de tous les niveaux. Cette répétition automatise les gestes et sous pression ils peuvent les jouer."
    Ca aussi ça fait partie des fondamentaux, Christian, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... non, ce n'est pas ça, mais on en reparlera plus tard, car il y a beaucoup de confusion, y compris de la part de très grands joueurs ! on fera un point très clair sur les fameux fondamentaux ! ... mais lisez la chronique de P Villepreux sur la formation dans le Midol de cette semaine, ça devrait en éclairer quelques uns ! .... à moins que ... c'est vrai que j'ai quelques doutes sur certains....

      Supprimer
  44. Oui,on le sait et on s'est pas gêné pour le dire sur ce blog,comme quoi on n'est pas toujours un con !
    Gariguette ( ma mère, voici le temps venu.....),Michel ne fait que nous donner une photo du très haut niveau, et c'est partout pareil, dans toutes les disciplines.
    Le cerveau ( pas que, on y reviendra, Michel)doit aider le muscle,courage, ambition, obsession de victoire, pour supporter des charges de travail qui permettront au muscle d'aider le cerveau quand celui ci criera basta, ça va trop vite,c'est trop dur.
    Les compteurs de médailles, les supporters peinturlurés, les presidents y trouvent leur compte par procuration,moi ça me gave mais c'est comme ça.
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils y trouvent surtout leurs comptes .... Tu sais que La Fontaine en avait déjà parlé ? J'ai un peu arrangé - oh à peine !- une fable célèbre celle du savetier et du financier ; c'est devenu "le Président et le financier "

      Un Président chantait du matin jusqu'au soir :
      C'était merveilles de le voir,
      Merveilles de l'ouïr ; il faisait des passages,
      Plus content qu'aucun des sept sages.
      Son voisin Mohed au contraire, étant tout cousu d'or,
      Chantait peu, dormait moins encore.
      C'était un homme de finance.
      Si sur le point du jour parfois il sommeillait,
      Le Président alors en chantant l'éveillait,
      Et Mohed se plaignait,
      Que les soins de la Providence
      N'eussent pas au marché fait vendre le dormir,
      Comme le manger et le boire.
      En son hôtel il fait venir
      Le chanteur, et lui dit : Or çà, sire Bernard ,
      Que gagnez-vous par an ? - Par an ? Ma foi, Monsieur,
      Dit avec un ton de rieur,
      Le gaillard Président, ce n'est point ma manière
      De compter de la sorte ; et je n'entasse guère
      Un jour sur l'autre : il suffit qu'à la fin
      J'attrape le bout de l'année :
      Chaque jour amène son pain.
      - Eh bien que gagnez-vous, dites-moi, par journée ?
      - Tantôt plus, tantôt moins : le mal est que toujours ;
      (Et sans cela nos gains seraient assez honnêtes,)
      Le mal est que dans l'an s'entremêlent des jours
      Qu'il faut chômer ; on nous ruine en Fêtes.
      L'une fait tort à l'autre ; et Monsieur le Curé
      De quelque nouveau Saint charge toujours son prône.
      Mohed riant de sa naïveté
      Lui dit : Je vous veux mettre aujourd'hui sur le trône.
      Prenez ces 150 000 écus : gardez-les avec soin,
      Pour vous en servir au besoin.
      Le Président crut voir tout l'argent que la terre
      Avait depuis plus de cent ans
      Produit pour l'usage des gens.
      Il retourne chez lui : dans sa cave il enserre
      L'argent et sa joie à la fois.
      Plus de chant ; il perdit la voix
      Du moment qu'il gagna ce qui cause nos peines.
      Le sommeil quitta son logis,
      Il eut pour hôtes les soucis,
      Les soupçons, les alarmes vaines.
      Tout le jour il avait l'oeil au guet ; Et la nuit,
      Si quelque chat faisait du bruit,
      Le chat prenait l'argent : A la fin le pauvre homme
      S'en courut chez celui qu'il ne réveillait plus !
      Rendez-moi, lui dit-il, mes chansons et mon somme,
      Et reprenez vos 150 000 écus .

      Bien évidemment il n'y a pas de morale .

      Supprimer
  45. Oh l'autre, hé, la morale !
    Soit polie s' il te plaît, pourquoi pas l'honnêteté quand on y est ?
    Allez, une bise à Tautor si tu as des nouvelles.

    RépondreSupprimer
  46. Où l'on s'aperçoit toujours d'après les témoignages recueillis par Michel que ça n'est pas d'aujourd'hui qu'on a pris du retard. On en a toujours eu sur les blacks.
    On a cru se sauver avec notre fameux "french flair" qui marchait mais pas tout le temps, à la gauloise (avec ou sans potion magique ?...), selon l'humeur. Et on se moquait du style académique british sorti de leurs hight schools. Alors que nous avons toujours compté sur le bénévolat. Sauf qu'ils possèdent toujours ce réservoir à portée de main, que la NZ développe toujours sa culture qu'elle aménage en fonction des évolutions structurelles, et nous, que notre tas de fumier qui pue de plus en plus (l'effet pesticide financier) sur lequel on ne peut même plus crier cocorico et que les bénévoles ne veulent même plus nettoyer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mohed Altrad déclare vouloir aider le bénévolat ici http://sport24.lefigaro.fr/rugby/top-14/actualites/mohed-altrad-au-figaro-je-derange-une-poignee-d-imbeciles-877172 au milieu d'autres déclas qui vont faire bien plaisir aux prez !

      Supprimer
    2. La communication façon Altrad, ça dépote !

      Il y a peut-être un peu d'hypocrisie chez certains présidents du Top 14, mais Altrad porte maintenant le cynisme a un degré jamais atteint jusqu'à présent. C'est le discours managérial dans tout ce qu'il peut avoir de caricatural, où la réussite à tout prix est le but ultime, est l'argent le seul moyen.
      En tous cas, la guerre est déclarée, et ce genre de d'interview n'est pas fait pour calmer les remous du rugby français (on se demanderait même si Altrad ne cherche pas à plomber Laporte après sa reculade sur son contrat "perso", et même si les révélations sur sa demande verbale de juin dernier ne viennent pas de lui...).

      Si après l'histoire du contrat de Laporte, la dernière enquête sur Atcher et cette dernière bombe d'Altrad la France se voit attribuer la CDM 2023, c'est à n'y rien comprendre...

      Supprimer
    3. Alors Altrad/Kiwis même combat, même but ultime?
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    4. Altrad , profil qui tire son envie de reconnaissance de son passé ( difficile de vérifier son histoire ou mythe du bédouin ) , d'une victimisation parfaitement orchestrée par des provocations en tout genre et une méchanceté tenace si on se met en travers ( affaire Galthie )
      Pas de bol malgré l'autoproclamation du " plus grand succès Francais depuis 20 ans " il n'a pas eu les moyens d'aller dans le football donc on se le récupéré dans le Rugby
      À la fin si ça a Le mérite de nettoyer le paysage ça n'aura pas ete inutile ....

      Ps : pour calmer Mohad il devrait regarder la valorisation de Blablacar , juste pour prendre cet exemple et il y en a d'autre .... il verra qu'il n'est pas " Le plus grand succès Francais des 20 dernières années " même si la croissance ( externe ) reste impressionnante pour être objectif

      Supprimer
    5. bah non l'est pas méchant, Mohed, it's not personal, it's only business ! J'aime cette joyeuse atmosphère de franche camaraderie https://www.youtube.com/watch?v=60ZB-voPGv0 ... Sinon, son autobiographie est un très bon livre, on en retient surtout la 1ère partie( la vie dans le désert) mais la 2e montre un homme sombre, préoccupé de réussite et qui ne lâche rien . Pour Galthié ça l'aura finalement fait mûrir le beau Fabien, il en a certainement retenu quelques bonnes leçons pour la suite ... Pas mal l'idée de Pipiou selon laquelle cette décla est un coup de pied de l'âne à Laporte, ça serait bien dans la nature rusée d'Altrad ...

      Supprimer
    6. Ce serait drole , au Fond Laporte c'est un outil comme un autre pour arriver à ses fins ... pas d'affect juste un événement et sur le plan légal il est clean , éthique c'est autre chose mais la ....

      Supprimer
  47. Ah Gariguette ! tu es de retour et le blog reprend force. Quelle "cataliseuse" tu fais... Welcome home, Sylvie. Tu nous tonifies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien obligée Richard, sinon qui pour te souhaiter un bon anniversaire ? Allez en tant que ton aînée de 6 mois, je confirme que c'est pas mal les 58 balais 😉🍓🙆🎼🎇🎂🏈

      Supprimer
    2. Souffler 58 bougies c'est plus facile et ça finit en fumée, plutôt que de planquer 58 balais ! Allez bonne anniversaire et un p'tit hors d'âge... de ce que tu veux.

      Supprimer
    3. Merci. Je n'aime pas qu'on me souhaite mon niversaire, mais bon, venant de vous ça va... Merci anyway.
      Quant au hors d'âge, il est dans la ligne de mire.

      Supprimer
  48. De retour de vacances j'entends que mes copains se tape le cul par terre,pour le premier essai de Lacroix de La Rochelle contre Montferrand,rien d'extraordinaire, j'ai marqué le même en 61 ou 62 à la récrée ,tout pareil sauf que j'ai terminé contre la 403 de monsieur Bordeaux l'instit ,sur la place de la mairie à Saint Girons .Bien sûr pas de video et surtout de belles enguelades quand on atterrissait sur sa bagnole.Quel bonheur cette reprise de championnat ,avant on pouvait aller aux toilettes ,ils faisait des petits tas (presque tous ),on avait le temps, maintenant ils attaquent de partout ,donc la prostate morfle..mais tant mieux ,pourvu qu'il ne se mette pas à pleuvoir et que çà continue d'attaquer.Un coucou à Gariguette je la croyait fachée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est possible mais jamais très longtemps 😉🍓🏈 et puis boulot, boulot hein !

      Supprimer
  49. J'habite dans une terre de rugby et, grâce ou en dépit de mon âge, j'ai de nombreux contacts avec les jeunes générations. Or, depuis des années, je n'ai jamais rencontré un adolescent qui veuille jouer au rugby "sérieusement". Le désamour découle de causes très diverses, dont la plupart sont répertoriées ici. Une conséquence perverse de notre admirable perspicacité est de donner une image globale peu engageante de notre sport. Le p'tit gars qui hésite, même s'il n'est pas lecteur de Côté Ouvert, a du mal à dénicher un argument favorable. Un peu comme nous, donc.
    Il n'est pas question de vouloir cesser nos démonstrations de lucidité ou de nier la médiocrité triomphante, seulement d'espérer y adjoindre quelques rayons de soleil. Ne subsiste-t-il aucun Objat, aucun Arudy, aucun Carqueyranne où le rugby ait conservé sa magie ? Le cancer est-il à ce point généralisé ?
    Albaladéjo. Je crois me souvenir qu'au temps où il portait le n° 10 de l'équipe de France, des observateurs qui seraient aujourd'hui les fleurons de ce blog émettaient des réserves sur son jeu, tout en reconnaissant ses indéniables points forts. Richard annonce qu'il va revenir sur la dualité Bala-Boni (qui n'excluait nullement une sincère admiration réciproque), j'imagine qu'elle illustrera l'éternel "entre-deux-chaises" français. Toujours est-il que chacun préférait jouer sans l'autre et que les gros pardessus avaient fait leur choix.
    Nouvelle-Zélande. Au-delà de tout ce qui est souvent dit et bien dit ici, rappelons que les All Blacks dominent le rugby mondial depuis bientôt 150 ans (avec quelques lustres de moins bien), ce qui laisserait entendre que les raisons de leur supériorité ne proviennent pas toutes des constats actuels. Mais il est vrai que les statistiques-reines sont encore une science neuve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Charles, l'amitié (pas de dualité) Bala-Boni est liée à leur destin dacquois et à celui de leurs frères, sortis trop tôt du terrain. Dieu n'est pas toujours très doué pour le coaching.

      Supprimer
    2. 150 ans, rien que ça...
      Patiente quand même un peu, Charles, les All Blacks n'ont joué leur 1er test officiel, d'après Wikipédia, qu'en 1903...

      Supprimer
    3. Exact : les Français connaissent le rugby d'ailleurs par Wikipedia. En 1903, même les Maoris avaient leur palmarès international.

      Supprimer
  50. Peu importe son jeu ,pour avoir supporté Salviac il en mérite un paquet de statues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même le chien se planquait dans la cabane pour ne pas entendre les jours de matchs.
      Jusqu'à ce qu'elle lui tombe sur la gueule, poussée par le cochon qu'était dans les maïs...

      Supprimer
    2. ... suivi de près par les mouches qui en profitaient pour changer d'âne ...

      Supprimer
    3. Certes mais Salviac était invité.

      Supprimer