dimanche 6 mai 2018

Bouclier que voilà

En déplaçant leur équipe réserve respectivement à Pau, à Vannes contre Agen et à Clermont, les clubs du haut de gamme (Toulon, Racing 92, Toulouse) ont dessiné sans morgue le contour de ce que l'on nomme l'élite et que nous n'arrivons pas vraiment à définir. Et bien voilà, c'est fait... Se dire d'élite, c'est terminer sans stress un marathon de vingt-six matches en s'arrangeant au dernier moment avec les JIFF pour bien faire "merde in France", ainsi que le chante Jacques Dutronc.

Les autres ? Ils étaient vraiment dans le caca, eux, et jusqu'au goût. Ambitieux désarçonnés qui rêvaient de barrage, Pau et La Rochelle l'ont emporté pour rien face à la Nationale B de Toulon et devant un décevant Stade Français ; d'ailleurs, à ce sujet, on imagine que la première tâche du coach bok Heyneke Meyer va être d'acheter des mains à l'intersaison tellement ses bons joueurs de ballon se comptent sur les doigts gourds.

Privés de Colin Slade et de Steffon Armitage, les Béarnais n'auraient de toute façon pas été très loin. Ils le savaient, d'où leur absence de regrets au moment de descendre sur le quai. Restent les Rochelais. Comment une équipe demi-finaliste battue d'un drop de contrebandier à Marseille peut-elle gâcher ainsi une occasion de s'inscrire sur la durée en tête de la hiérarchie après être monté un temps à la première place du classement ? On vous explique.

Le discours d'un coach à ses joueurs ne dure vraiment que trois saisons. Sauf à s'appeler Guy Novès, exception notable qui confirme la règle et raconte la dimension du bonhomme dans le paysage managérial français et ovale. Il semble donc que le temps de paroles (très fortes et particulièrement sonores, les paroles) du très exigeant Collazo dans le vestiaire rochelais dépasse désormais la date de péremption et commence à lasser.

Mais surtout, sans Botia, sans ouvreur et avec un Vito dévitalisé, le Stade Rochelais a rejoint l'ordinaire - coups de boutoir, grosse mêlée, ballon porté - qui était le sien il y a une poignée de saisons. Le club, lui, se porte magnifiquement bien, au point d'être aujourd'hui un modèle de développement, de pérennité économique, de lien social, d'engouement populaire. Mais le jeu n'a pas suivi cette courbe exponentielle de croissance.

Cette dernière journée occasionnait aussi deux jubilés : Julien Pierre à Pau et Aurélien Rougerie à Clermont. Deux atypiques : l'un philanthrope, l'autre fidèle. En Auvergne, d'ailleurs, le match s'est carrément arrêté, les joueurs des deux équipes improvisant une haie d'honneur pour la sortie avant terme du prince Bibendum dans un Michelin gonflé d'émotions. La der de Rémi Talès, elle, est passé inaperçue. Tout comme l'essai du record de Vincent Clerc - cent et un en vingt ans de carrière -, cadeau de Hugo Bonneval dans l'en-but palois pour l'ensemble d'une œuvre filante.

Maintenant, ils ne sont plus que six pour la phase finale : Montpellier, Racing 92, Toulouse, Toulon, Lyon et Castres. Vingt-six fois sept matches sous la canicule et la neige, la pluie, le vent, le froid pour en arriver là. Les choses sérieuses commencent enfin et se termineront début juin tandis qu'Oyonnax va lutter à Grenoble pour rester dans cette jungle de nantis qui creusent ensemble 25 millions d'euros de déficit à l'année après que Perpignan ait tout fait, dimanche dernier, pour y revenir. Le Top 14 est une fusée : il faut juste savoir dans quel étage se situer.

Quand on regarde sur le côté (pas en haut parce qu'il n'y a rien de transcendant dans le Top 14 sauf peut-être en finale quelque fois par chance), ce sport de balle ovale est autant une source de profits qu'une caisse de résonnance. Mais le rugby - et on l'aime - c'est surtout le "Tournoi Touch Rugby Mixte à 5" organisé le 2 juin au Bouscat et soutenu sur les réseaux sociaux (#un8pourwill) par Kudekask (aka Julien Lafon) qui se mobilise pour lutter contre la maladie de Charcot (pour faire un don https://www.slafr.fr/.)  "Raffut" (éditions Inculte), c'est aussi le livre témoignage poignant et supplément à larmes d'un artiste-éducateur-bloggeur, Philippe de Jonckheere. Nous voilà à l'abri de l'amertume derrière leur bouclier.

269 commentaires:

  1. Oui, drôle de jeu et drôle de championnat, tellement mal fagoté (comme me souffle mon chien qui n'en loupe pas une) avec ses 26 journées, 182 rencontres utilisées par les prés' et autres dirigeants à dessein pour remplir les caisses, asseoir son tissu économique, profiter de l'audience pour balancer des phrases uniquement destinées à faire le fameux buzz roi de l'audimat en ces jours, et "géré" par les encadrements sportifs de manière cahotique, aux objectifs divers, pour les uns finir dans les 6 d'en-haut donc se taper la corvée pendant 8 mois avant de commencer la vraie saison pour 3 matchs (!!!!!), pour les autres éviter à tout prix les deux dernières places, arpenter en petit bonhomme d'ouvriers qualifiés les terrains de jeu ( ??? ), attentifs à éviter les accidents de travail en privilégiant un continuum tranquillou afin d'atténuer les cadences infernales du calendrier.
    En attendant donc ces dernières rencontres, oui s'interroger sur le respect dû au jeu aux adversaires et au public, porté par ces armadas lancées plein vent vers le bouclier, et faussant la compét' en gérant leur effectif de manière hypocrite et malsaine et décidant de jouer une rencontre comme on se débarrasse d'un corvée.
    Et donc le CAB quitte le FLOP.14 sur une victoire, ma fille présente hier pour le tomber de rideau à A.Domenech me dit que le public a été fidèle et supporter mais que le jeu pratiqué fut indigeste au possible, la meilleure place pour vivre une rencontre serait, à ses dires, celle des taupes qui sont au cœur du jeu de rugby moderne !!!!!!!!!
    USAP et FCG avec l'ambition et l'envie de rejoindre le marigot, bien sûr noble dessein, mais pour y faire quoi ???
    Il faudrait songer à s'interroger sur les trésoreries et la santé financière et économique de nos écuries de l'élite, tous ces "grands" présidents, le bagout tonitruant et le million facile et aérien, sont doucettement en train d'enterrer notre sport, et étonnamment, chacun creuse le trou pour que tout le monde y tombe, et personne, personne, FFR, LNR, DNACG, dirigeants, arbitres, ministère, publics, personne assez sensé pour dire STOP !!!!!!
    Est-ce que ce monde est sérieux ??? Est-ce que manger des fraises TAGADA ramènerait un peu de raison ???
    Hier soir anniversaire et festouille regroupant anciens entraineurs joueurs et autres d'une époque pas si lointaine, causé rugby, ovale, refait les matchs, engouffré de solides et liquides arguments, fin de la rencontre ce matin soleil levant, pas une seconde d'attention sur le championnat de cette saison, pas de digressions sur l'EDF, pas d'empathie pour le JE qu'est devenu l'ancien JEU, c'est peut-être là le plus grand chantier de nos dirigeants, rendre à ce sport sa noblesse, quitte à couper les parasites qui le gangrènent aujourd'hui.
    Allez le soleil magnifique et la montagne toute verte de printemps nous appelent, à pluis de vous lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'art de ramener ses fraises... J'ai cru lire quelque part dans un bouquin d'économie que le déficit est une façon de stimuler la croissance... J'espère avoir mal lu.

      Supprimer
    2. Le déficit dit que tu consommes plus de produits venus d’ailleurs que ceux produit chez toi
      Les pertes pour une entreprise peut vouloir dire qu’effectivement la croissance est stimulee et qu’un jour ça fera la rue Michel ... dans le cas des sociétés des clubs de Rugby je n’ai pas compris le modèle , sauf celui de Jacky avec son Arena mais qui reste à démontrer .....

      Supprimer
  2. Non je rêve ? Kudekask ? le vrai le seul Juju ? il est revenu !! Ca c'est une super bonne nouvelle ... bon allez Grenoble quand même Nini, mais je suis bien d'accord rien à y faire dans l'élite . Euh pour nos dirigeants c'est plutôt mal barré si j'en crois le long papier dans l'Equipe magazine . Quant aux fraises Tagada je crois en avoir vu ( cf maillot SF) mais c'était de la guimauve sans la pointe d'acidité qui fait le goût : insipide !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sylvie, je pense que Grenoble va accueillir Oyonnax la semaine prochaine. Tu nous raconteras ?

      Supprimer
    2. Même si je trouve que le pack isérois joue très bien.

      Supprimer
    3. Je m'avance mais l'USAP devrait faire la différence sur le mouvement et sur la fin.

      Supprimer
    4. Bon ben voilà c'est fait : 38-13 à sept minutes de la fin, c'est fait : l'USAP rejoint le Top 14. Avec qui ?

      Supprimer
    5. Je ne raconterai rien sur Grenoble/ Oyo car je n'y serai pas ; pas envie de revoir Rory Grice .
      Pour le match en Catalogne augmentée, rien à dire c'était presque une caricature . Sérieux : faire jouer à Toulouse est-ce idéal pour assurer un semblant d'équité ? ( 14 000 supporters catalans / 4 000 supporters dauphinois ) sinon M Lafon a bien arbitré - d'un seul côté de la mêlée - No win, no scrum et gnagnagna, la furia catalane et gnagnagna, les "sang et or " prononcer sankeor, le peuple catalan ( Thomas Lièvremont super impartial !!) la sardane, la fanfare, les merguez et la paella . LE PIRE DE TOUT : la seule allusion (?) au folklore dauphinois ce fut LA TARTIFLETTE ! Mais non messieurs, nous ne sommes pas Savoyards !
      Bref : ce soir je vais noyer mon (tout petit) chagrin dans les fraises Tagada, Manu s'il t'en reste ... ?

      Supprimer
    6. Sacrée Gariguette... Ils auraient eu besoin de toi, les gars, pour leur forger le moral à la pause...

      Supprimer
    7. La petite fraise... 😁 je suis bien content de voir ce commentaire. Je suis et reste votre obligé!

      Supprimer
    8. Il y avait Jerome Cazalbou, sur la 3 régions

      Supprimer
  3. Allez des fraises c'est la saison ! Avec une Marseillaise signée Hasan !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons zenfants de la partie

      Supprimer
    2. Oh les quinconces
      Ne sucrons pas les fraises nous sommes trop jeunes.
      Les quinconces contre les mauvais présidents qui n’arretent Pas de se sucrer
      C’est chant Tilly ou le chant du signe. Signe du déclin soyons moderne
      Gare y guette le chant du cygne on va être confits comme des canards 🦆
      Allez croyons à notre sport et laissons le spectacle, des cas dansent et nous nous regardons amusés
      Alors la fraise à l’usine la pièce n’est pas finie de tourner et nous nous allons l’achever au chevet de notre jeu par nous.
      Le Gé le fraiseur

      Supprimer
  4. Pour un pack si dominateur de l'USAP, le score n'est pas flatteur

    RépondreSupprimer
  5. Mélé qui tourne vent qui tourne !

    RépondreSupprimer
  6. Les fraises sont cuites .... Et Lanta le Beaumontois a nouveau en top 14 👍🏈🏈🏈

    RépondreSupprimer
  7. Bravo l'USAP, Félicitations à Grenoble et vive la Furia catalane, ça sent bon le rugby franchouillard avec un public à la hauteur de l'evenement

    RépondreSupprimer
  8. que de beaux gestes offensifs et defensifs
    le tacle de MEleun regal
    Grenoble concasse en melee avec la bienveillance de l arbitre
    mais P erpignan trop superieur en 2 mi temps
    comment Toulon peut il prepare sa phase finale en se preparant de la sorte
    et Mourad c est pas de la sodomie artistique de presenter une si faible opposition pour le prix acquitte par le public de Pau
    heureusement que Cotter lui a respecte le jeu et l enjeu
    quant au deficit futur du rugby l argent public viendra ecoper les errances liberales
    comme il en a ete dans tout les domaines
    nationalisons le rugby non

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ? En offrant du temps de récup aux titulaires et du temps de jeu à ceux qui en ont besoin.
      Rien de nouveau sous le ciel du Top14.
      Et rien n’est faussé puisque ni le RCT ni Pau ou leurs adversaires directs n’avaient quoi que ce soit à perdre ou gagner dans ce duel. Ah ! Un beau geste tout de même : l’offrande de Bonneval au Prince ailé, le chevalier Clerc et sans reproches.

      Supprimer
  9. Bonjour,
    Une finale qui a superbement démarré avec beaucoup de jeu et de l'envie de jouer concernant les 2 équipes. Bravo aux Catalans. Un peu déçu de la défaite du FCG mais vu leur façon de jouer (quel bel essai en passes courtes dans l'axe !) et la qualité de leurs jeunes joueurs, ils devraient être parmi les favoris pour l'annee prochaine.
    Au menu avant le match : magret de canard à la plancha avec un bon Pécharmant, qq girolles trouvées tôt ce matin et de bonnes fraises de Vergt (les vraies, les meilleurs du monde, que dis-je, de l'univers, n'est-ce pas Richard?!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan ! les meilleures ce sont les gariguettes, en toute objectivité ! Ce qui me console pour Gre c'est que l'an prochain ils vont rencontrer Brive et ça c'est chouette !

      Supprimer
    2. Si ils boivent
      Ce sera une Brive de comptoir
      A bas les privilèges je ne peux pas être pour Grenoble désolé
      A ça ira ça ira ...
      😊
      Si ils ne battent pas Oyonnax ce sera un creux noble
      😊
      Pour toi 🍓

      Supprimer
    3. Oui, Frédéric, à fond derrière toi. Allez les Vergt !

      Supprimer
    4. Absolument, mon cher Fred, les fraises de Vergt (doit y'avoir là matière à contrepéter) au-dessus de toutes les fraises et autres machin chose qui ressemblent éhontement mais sans le goût de l'original, loin devant les gariguettes et autres tagada. Gamin on trainait par là quelquefois, pour vérifier qu'au-delà du triangle Brive.Terrasson.Périgueux il esistait un autre monde, la campagne était exclusivement consacrée à la fraise, géant !!!! Aujourd'hui que les estrangers ramènent leurs fraises en les faisant pousser sur des grillages captifs de structures sans savoir ce qu'est le soleil, fruits qui ne cassent rien mais qui cassent les prix, le paysage est plus diversifié et multi-culture.
      Et un Pécharmant, le bonheur. Heu, pour les girolles c't'un peu tôt non ???? L'ont poussé dans le congél lors du retour brumeux des petits matins ou alors fumé de la rebeu frelatée ???
      Alors USAP, super sont contents, retour vers l'enfer, FCG vu les commentaires loin du compte sur ce match, une cartouche contre Oyo mais est-ce bien raisonnable de se vouloir tant de mal et de souffrances...... ???
      Gariguette, FCG CAB oui ça me cause, mais le CAB des dernières saisons avec entre autres des gens genre Méla et Irribaren, aux valeurs humaines épaisses et puissantes, à des années lumière de l'ersatz d'aujourd'hui.
      Allez ma femme me souffle "au diable vos Vergt" je vous le livre in-situ.

      Supprimer
    5. Nini, je confirme les girolles naturelles, certes pas beaucoup mais suffisant pour une petite poêlée ( il a fallu les partager...)
      Brive descend en Pro D2, Perigueux en eaux troubles (ont perdu en fed 3 chez eux), Terrasson, ex pensionnaire de la 2eme div., maintenant en 1ère série, plus de club à Neuvic, Sarlat en fed 3, etc... le rugby en Perigord se meurt à petit feu... ici, ici c'est la misère (rugbystique)... nous reste les délices culinaires et autres produits du terroir.
      Franchement Gariguette, faut vraiment les goûter ces fraises de Vergt...

      Supprimer
    6. Vous êtes au courant ? Cette année faute de bénévoles la Fête de la Fraise de Vergt n'aura pas lieu !! Un peu comme le rugby quoi ...

      Supprimer
    7. nous on dit "chanterelles" , par "nous" j'entends les gens civilisés, ceux qui ne se prennent pas pour le nombril du rugby 🏈😉🍓

      Supprimer
    8. Gariguette,
      Fruit (!) du succès des années précédentes ( plus de 10.000 personnes), les organisateurs ont dû se soumettre à des exigences plus importantes en matière de sécurité liées au terrorisme ( ben ouais on ne sait jamais). Ce qui avait pour conséquence la présence de plus de bénévoles
      . De plus cette année, les bénévoles de Sarlat n'étaient pas disponibles. Cela étant, l'impact sera plus important pour les commerces locaux que pour les producteurs, notoriété,quand tu nous tiens...
      N'ayant pas été impacté outre mesure par la civilisation, le doublot (habitant de la forêt de la Double, poumon du Périgord) se délecte de la girela accompagnées d'enchaud de porc en finissant sur une trappe d'Echourgnac à la liqueur de noix ( fromage succulent justement élaboré par les sœurs Trappistes). Et puis c'est tout.

      Supprimer
    9. Frédéric, Nini, ça fait plaisir de bon matin de sentir le parfum de la Dordogne jusque dans la banlieue parisienne.
      Ah, le Pécharmant. Il ruisselait jusque devant chez mon grand-père paternel qui habitait en bas du coteau, à Lembras. Vous me ravissez, les gars...

      Supprimer
    10. Quelques précisions : à Vergt on trouve des gariguettes mais aussi des maras des bois (un must),le CA Perigueux jouera la montée contre Belvés (remember l'excellent papier de Ritchie cet hiver sur belvés).Le ruby en 24 n'est pas completement mort car Trelissac fait une excellente saison en f1 et bergerac se maintient sans soucis.Je reviens sur Vergt ..il y a plus de 30 ans l’équipe de rugby locale a fait la gréve pendant plusieurs matchs pour réagir contre je ne sais quelle décision ferrassienne les concernant (style joueur non qualifié alors que coté vernois on pensait de bonne foi qu'il l’était): ils présentaient bien 15 mecs sur le terrain , donnait coup d'envoi et de renvoi ...puis plus rien ..pas de passe pas de placage...les scores étaient de 300 à zéro quelque chose comme ça.. des têtus du pays de jacquou le croquant les types. A noter aussi que Vergt sympathique bourgadde entre Perigueux et Bergerac a produit Thierry Labrousse champion d'europe avec Brive .

      Supprimer
  10. Bonjour à tous, bonjour Richard - et à nouveau mille mercis! - pour ce coup de pouce... Pour une fois ce n'est pas un coup de casque oui, mais un raffut que nous mettons collectivement à cette cochonnerie de SLA dite maladie de Charcot. Nous sommes soutenus, les joueurs pros, ou les inconnus, les gens nous envoient des photos d'eux en faisant un 8 avec leur mains (v. Clerc, Clarkin, Imanol...). Tous soutiennent William notre ami, notre 8, notre héros, mon inspiration, qui entre dans la phase la plus difficile de son combat. Je peux vous affirmer que Will est à l'affût de chaque photo, de chaque soutien, d'où qu'il vienne, ça lui fait du bien, lui dont le corps se referme, se fige.
    C’est un joueur rare, vous savez, de ceux qui ne prononce pas un seul mot sur le terrain, qui met des cartouches épouvantables, qui galope derrière toutes les attaques. Quand je joue 6 je suis dans le sillage, vous pensez bien que je cale mes 80 petits kilos derrière ses 110 kilos martiniquais et "j'avance"... Quand je suis 9, le plaisir c'est de le lancer, de faire des 89. La régalade, le départ au ras, en mode Caterpillar. Quand vous le croisez qui se replace, son regard est noir. C'est une sorte de All Black, transcendé, une partie de son cerveau étant en veille, et laissant place à la partie désignée au combat. J'aime mon 8. C'est un monsieur, je vous jure. Le vendredi désormais, à 20h, coup d'envoi de l'entraînement du très attendu rdv des loisirs Bouscat (LVDS), je l'attends quelques secondes, secrètement... Parfois je scrute du coin de l'œil les retardataires, espérant m'être trompée sur cette terrible réalité. J'aime mon 8. Je regrette tellement de ne le connaître que depuis quelques poignées d'années, j'avais tellement de choses à partager avec lui sur le prés – J’aime mon 8. Et je suis au soutien.
    Nous allons faire ce tournoi oui, donc, le 02 juin au stade Jean Jaurès, au Bouscat. Nous avons fait une chaîne de solidarité sur instagram : #un8pourwill faites aussi votre photo, les mains en forme de 8, venez donc aussi au soutien de William, nous avons créé un groupe FB : le raffut de charcot. Faites signe, en forme de 8, l’infini debout quoi…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Signé Kudekask / julien lafon

      Supprimer
    2. J'aime ton 8, j'aime ton texte, Charcot et Cie, des plaies, toujours hors-jeu, sournois, des qui envoient des baffes en douce et se planquent ensuite derrière la ligne de front, ici aux Quinconces on les aime pas trop ces mauvais joueurs.
      De tout cœur avec toi, avec vous.

      Supprimer
    3. Et un don on le fait où,parce que peut être c'est passé ,mais pas vu ,pas compris, pas au top ,pas titulaire (d'ailleurs j'avais lu le titre "le vrai boutplier" je me suis dit que les chroniques allaient déraper....)J'ai même lu que Frédéric avait trouvé des girolles ,pour vous dire si je vais pas bien ,ou alors de l'an dernier ?

      Supprimer
    4. SLAFR pour les dons. Nous nous appuyons sur l'association créée par JP Mateu, arbitre, lui aussi atteint. Ou le 02 juin au Bouscat.

      Supprimer
    5. Richard, merci pour votre signalement, cela fait plaisir de savoir que le livre est arrivé à bon port et qu'il vous a plu. Je ne sais aps si vous vous en souvenez mais il y a quelques années vous aviez eu la gentilsse d'envoyer une xeplaire de voitre ruck'n'roll à Nathan-Emile, en tout cas nous on s'en souvient, ça m'avait touché.

      Amicalement

      Phil De Jonckheere

      Supprimer
    6. @nini je suis touché par ce message. Je le transmets à William. ☺

      Supprimer
    7. Hello Jules-Julien, beau texte oui. On a tous un huit d'exemple, le roc, le phare, celui qui quand les autres non. Ou pas. N'étant pas sur Instagram, tu recevras par sms. A suivre, au ras. Et (re)welcome toi qui étais aux origines de ce blog. Tu vois l'travail ?... Bloque Treignac 2019, hein ?

      Supprimer
    8. Bonjour Philippe, votre livre est magnifique d'intelligence émotionnelle. Il est d'actualité (cf. Marin le Stéphanois riche d'empathie), bien écrit c'est-à-dire personnelle, travaillé, recherché en gardant intacte la vibration du moment mais en la sublimant par la phrase courte ou allongée, surprenante très souvent, ce qui nous attaque au texte jusqu'au bout du geste, bien sûr. Geste qui devient une geste.
      Votre humanité tenue par un art de la formule m'a mis au bord des larmes. En fait, vous dire que j'ai pleuré de l'intérieur, ce qui chez moi est la marque des grandes lectures.
      A vous rencontrer, vous et votre raffuteur, un de ces jours sur Paris et environ ou ailleurs.

      Supprimer
    9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    10. J’allai te demander de nous donner les références de tout ce raffut juste avant de penser à switcher en mode web ... et d’y trouver le lien vers le blog du désordre

      Et quel régal de lire la chronique rapt à la RATP, notamment, de Philippe d J...

      Alors merci encore pour cette fulgurance nouvelle, grand côté, err... Côté Ouvert à l’évidence!

      Je rêverai d’un Treignac des auteurs dont tu formerais la feuille de match ... un sorte de Crazy Ruck où seraient aussi conviés quelques lecteurs/échansons, très Quinconcés, forcément !

      Supprimer
    11. Snaileater, merci pour ton email, et ton implication. Merci au nom de William. J'aime mon 8.

      Supprimer
    12. Oui, Richard et merci. C'est vrai qu'au début, j'y étais et je remercie Eric(asm) qui m'a donné le lien pour revenir.

      Supprimer
    13. Richard, avec plaisir pdj arotruc desordre.net (mon grand "raffuteur" d'un mètre presque 90 maintenant et moi habitons en région parisienne). On sera ravis. Amicalement. Phil

      Supprimer
  11. Donc pour les dons on envoie à l´adresse indiquée sur le site ? Pour venir au soutien comme on dit ici ... parfois un poil en retard , n’a plus 20 ans non plus hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ouaip! Merci l'ami.... sinon vient courir le 2! Pis il y aura une fanfare et le midi c'est rougail saucisse. 😁 fait ta photo avec un 8 avec les mains. William à l'oeil rivé sur Instagram: #un8pourwill . Merci

      Supprimer
    3. Ca fait un peu loin ( 6000 km ) .. mais le coeur y est !

      Supprimer
  12. Toulon / Lyon : Toulon
    Stade Toulousain / Castres : ST
    Montpellier / Toulon : Toulon
    Racing 92 / ST : ST
    Toulon / Toulouse : Toulouse
    Le meilleurs des années 80, 33 ans après.

    Punkette : Pimprenelle, t'as encore oublié de prendre tes gouttes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pimprenelle j’aime ta prose
      Bises

      Supprimer
    2. Toulon-Toulouse peut-être, mais je mise plutôt sur Montpellier-Racing.

      Supprimer
    3. Pas que cela me plaise particulièrement de voir le MHR au Stade de France, mais il y a une logique de rouleau-compresseur dans l'avènement de l'Altrad's club...

      Supprimer
    4. L'esprit est prompt, mais MHR est faible.
      Proverbe de la Bible ; Évangile selon saint Matthieu - 65 ap. J.-C.
      Même saint Mathieu le dit

      Supprimer
    5. Avec le premier traducteur automatique que Gariguette avait mis -presque- au point, (son pseudo du M5 était Gobetween à l’epoque), la restitution de la version saxonne de St. Matthew Spirits are strong but the flesh is weak avait donné: Les alcools sont forts mais la viande est molle.

      Cela avait fait rigoler les gens du SDEC (enfin les rares qui comprenaient un peu l’anglais).

      Hubert Bonisseur de la Batte n’avait pas tout saisi mais avait conclu que, définitivement, il valait mieux manger liquide... selon la coutume des 5/8èmes et autres 2èmes et même 3èmes centres lors des third halves.

      Supprimer
    6. Piting Vince, tu fiches en l'air ma couverture ! plutôt MI6 d'ailleurs mais bon ... maintenant c'est plus TRACFIN qui compte non ?

      Supprimer
  13. Le stade de France est un stade moche pour le rugby ! Idéal pour un rugby moche !
    Ceci dit : VC est sûrement le meilleur directeur du rugby du T14 et l’un des tous meilleurs de NH, bien entouré en plus (Nathan Hines est un type remarquable, notamment)
    VC a su tirer parti du travail de terrassement et de l’essentiel du gros oeuvre mis en œuvre par JW avec les contremaîtres Du Plessis et chefs de chantier Stein.

    Je ne doute pas qu’il saura bâtir dessus, sinon une cathédrale, en tous cas une plaisante machine à gagner -surtout qd on aime le rugby qui commence devant mais qui se joue aussi avec les 7 autres -.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant et compte tenu de l'effectif afrikaner, il échaffaude plutôt du rugby de BTP, façon
      Caterpillar. Bon, si encore y a pas de passes de maçon...

      Supprimer
  14. A Richard, pour La Rochelle, je pense qu'un des autres chars, à savoir Qovu est immobilisé depuis qq temps, et donc la conséquence c'est que l'ensemble du mastodonte à 5 ou 6 a eu des ratés;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qovu, oui, bien sûr... Mais avec Pelo, Atonio et Amosa, ils avaient quand même du gros monde. Mais Qovu monopolisait systématiquement deux défenseurs.

      Supprimer
  15. Des fais divers ce matin d'importance bien différente; d abord l'intervention de Kudekask que je suis ravi-comme Gariguette -de revoir ici hélas pour nous parler de son 8:Julien je vais aller voir sur Facebook.
    La Rochelle:sentiment de gâchis effectivement après tant de promesses automnales.Oui Qovu a grandement
    manque ;il ouvrait de belles brèches et favorisait ensuite l alternance .Les doublons ont aussi joué avec plusieurs joueurs retenus .Quant a l extra sportif nous en serons plus très vite ,ou pas;les conséquences veux-je dire .
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernard,
      concernant l'extra-sportif, d'après mes informateurs sur place, c'est une rumeur. Et elle fait des dégâts. De gros dégâts. Mais ça ne repose sur rien. Tout La Rochelle (et aussi ailleurs) en parle mais il n'y a rien de fondé. En revanche, ça va laisser des traces.

      Supprimer
    2. LR doit digérer cette déception. Si tu bois trop et que tu manges pas assez, C'est la cuite assurée. Reste plus que le remède bio de boire l'eau des huîtres pour faire passer la nausée. Là, ils sont bien placés...

      Supprimer
    3. Voir le communique du SR repris par SO;cela va dans ton sens.

      Supprimer
    4. la rumeur ...La calunnia è un venticello ; la calomnie est un petit vent ... connaissez-vous ce texte ? il est moins célèbre que l'air du Barbier de Séville mais il est étonnant surtout si l'on connait l'auteur ...
      Braves gens, prenez garde aux choses que vous dites !
      Tout peut sortir d’un mot qu’en passant vous perdîtes ;
      Tout, la haine et le deuil !
      Et ne m’objectez pas
      Que vos amis sont sûrs
      Et que vous parlez bas…
      Ecoutez bien ceci :
      Tête-à-tête, en pantoufle,
      Portes closes, chez vous, sans un témoin qui souffle,
      Vous dites à l’oreille du plus mystérieux
      De vos amis de cœur ou si vous aimez mieux,
      Vous murmurez tout seul, croyant presque vous taire,
      Dans le fond d’une cave à trente pieds sous terre,
      Un mot désagréable à quelque individu.
      Ce mot, que vous croyez que l’on n’a pas entendu,
      Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre,
      Court à peine lâché, part, bondit, sort de l’ombre ;
      Tenez, il est dehors ! Il connaît son chemin ;
      Il marche, il a deux pieds, un bâton à la main,
      De bons souliers ferrés, un passeport en règle ;
      Au besoin, il prendrait des ailes, comme l’aigle !
      Il vous échappe, il fuit, rien ne l’arrêtera ;
      Il suit le quai, franchit la place, et cætera
      Passe l’eau sans bateau dans la saison des crues,
      Et va, tout à travers un dédale de rues,
      Droit chez le citoyen dont vous avez parlé.
      Il sait le numéro, l’étage ; il a la clé,
      Il monte l’escalier, ouvre la porte, passe, entre, arrive
      Et railleur, regardant l’homme en face dit :
      « Me voilà ! Je sors de la bouche d’un tel. »
      Et c’est fait. Vous avez un ennemi mortel.

      Supprimer
    5. Salut Landais. Ça me fait bien plaisir de te lire. Oui j'ai mal à mon 8. Pour lui aujourd'hui le petit Kélian Galletier a fait le 8, Fall aussi, ils sont stage à Marcoussis ces morpions. Quand je l'ai remercié, le petit m'a répondu non je n'ai rien fait de spécial. Je suis avec Will... La vie vaut d'être vécue et les combats d'être menés quand tu lis ça . Merci à toi et aux autres.

      Supprimer
    6. Tudieu Go.... tu tiens toujours aussi bien la plume! Merci.

      Supprimer
    7. hihihi c'est de Victor huGO ! allez demain c'est le 8, on aimera tous ton 8, demain et tous les autres jours aussi 🍓🏈8😍

      Supprimer
  16. Si certaines équipes ne se sont pas cachées pour finalement mourir, d'autres ne se cachent pas non plus d'une manière ou une autre pour convoiter le Bouclier tant attendu. Ménager les montures à ce point fait il si bon ménage avec l'esprit de ce sport ? Et le discours accablant de Mourad contre la SNCF il y a quelques temps pour le Montpellier/Toulon, tarif ferroviaire préférentiel mais sabordé par les 1res grèves. Ça l'a pas géné de tronquer (comme d'autres) la dernière journée, par contre, en envoyant l'équipe bis. Pour du haut de gamme ça vole tjrs pas haut. Mais quand on veut convoler en finale. Ça raisonne musette. La défense pour mieux attaquer.
    Font pas dans le bio. Heureusement qu'il y a un peu de bio divers citée par Ritchie, pour l'avoir moins amer. Ou une bière picon ?
    Sinon pour le RDV 2019, je reste au soutien mais à La relance aussi. A savoir que perso, qu'est ce qui empêche son déroulement 2e quinzaine d'avril ? Et toujours, pourquoi pas dans le berceau de la Syrah ? S'ira, s'ira pas ?
    Après, trouvera t'on un autre druide qui nous appâterait comme 1 pêcheur à la mouche pour se ressourcer et boire au goulot ses mots, pas bleus mis qui nous rendent heureux.
    Une vision où les requins seraient doux comme des agneaux et où les hommes ne seraient pas pris pour des jambons qu'on désosse à tout bouts de champs. Une grande lessive pour une grande évasion. Ah merde, mon réveil qui sonne. Mais je rêvais ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé bien moi je soutiens ta relance pour aller à Syrahcuse c'est où exactement le berceau de la Syrah ?

      Supprimer
  17. Vu que Benoît Jantet sur son site lubies.hautetfort.com était aussi au rafût pour le bouquin de P. de Jonckheere. Vais voir pour me le procurer. J'espère qu'on le trouve dans toute librairie...

    RépondreSupprimer
  18. Après midi télé cause gripouille, tain, du coup finale pro D2 et boxe.
    Le FCG , si pimpant la semaine dernière à du céder face à la force de frappe de Joshua ( suis fan),et Parker le rapide n'as pas démérité devant le puissant Perpignan .
    Ah merde, j'ai du comater un peu.
    Allez, j'aime ton 8.

    RépondreSupprimer
  19. Un petit mot sur le huit. Récupéré dans mes lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsque le rugby sud-africain s'est structuré, il l'a fait autour d'un homme, Markotter, August de son prénom, qui officiait à l'université de Stellenbosch et qui fit de cette institution l'usine à Springboks dans les années 30-50 du siècle dernier.
      Quand vous regarderez une mêlée, pensez à lui : la formation 3-4-1, c'est lui.
      Markotter, vous l'avez compris, est le père spirituel de Danie Craven.
      Concernant le 8 ? Il disait : "Je mets mon meilleur joueur en 8." Quel que soit le gabarit. C'est comme ça que Craven, qui avait le profil d'un demi, se retrouva numéro huit.
      Le 8 est la clé universelle du jeu. Dites-moi qui vous avez en huit, je vous dirai ce que vaut votre équipe, comme elle joue.
      Nous allons à Bilbao, donc. Et qui joue en huit au Racing ? Yannick Nyanga. Il sent le jeu mieux que personne. Il sera bientôt entraîneur. Il est entraînant.
      Voilà.
      Un entraîneur aime son 8.

      Supprimer
    2. Nyanga ? J'aimais bien le voir jouer et puis lors de votre visite à Grenoble, Christophe a raconté une anecdote le concernant ; il s'agissait de sa réaction face à Michel Claustre, je ne sais pas si tu t'en rappelles ? ... Pas vraiment à son avantage ! Depuis je trouve qu'il joue moins bien .

      Supprimer
    3. pfff .... personne pour corriger, non mais sérieusement ! CRAUSTE pas Claustre, imbécile 😒

      Supprimer
    4. Claustre, c'est phobique.

      Supprimer
  20. Tenez le dopage en rugby, c'est de la gnognote à côté de qui suit. Ceci laisse entrevoir largement la panoplie des produits utilisés aujourd'hui vétérinaires ou pas et les conséquences liés aux effets secondaires, en particulier la maladie de Charcot. L'atteinte du motoneurone est possiblement génétique mais son dysfonctionnement peut être la conséquence directe de certains produits ce qui est ma conviction. Car arbitres, joueurs pros ou amateurs, chacun garde son jardin secret au détriment de l'honneur, de la probite et de la gloire. Soyons 8, trois fois 8.
    "Durant ses années de traitement par Morell, le Führer eut droit à des injections régulières, voire quotidiennes, de multiples produits chimiques. Il prit entre quatre vingts et quatre-vingt-dix substances différentes par ingestion ou injection, dont des analgésiques, antibactériens, antitussifs, fortifiants, hormones, sédatifs, spasmodiques, stéroïdes, stimulants, ainsi que des médicaments pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires, les troubles de la digestion ou la maladie de Parkinson.

    Il absorbe notamment du Cardiazol (stimulant utilisé en cas d’insuffisance cardio-vasculaire), de la cocaïne (en solution nasale de 10 % pour traiter les sinus ou en solution ophtalmique contre les in.ammations des yeux), de la Coramine (stimulant prescrit pour les oedèmes et les problèmes circulatoires et respiratoires), mais également de l’Eukodal (substitut morphinique utilisé comme antidouleur et dont les effets sont deux fois plus forts que ceux de la morphine, aujourd’hui dénommé Oxycodone), ou encore de l’Eupaverine (un opiacé alcaloïde antispasmodique).

    Ces diabétiques qui ont fait l'Histoire
    À l’instar de John Fitzgerald Kennedy quelques années plus tard, Hitler prend sur les conseils de Morell, pour renforcer sa libido et lutter contre la fatigue et la dépression, des hormones mâles et des stéroïdes, tels l’Orchikrin (extrait de testostérone d’origine bovine), la Testoviron (stéroïde anabolisant), le Gyconorm (stéroïde à base de glande de bovin et de pancréas de porc), ou le Prostakrinium (hormones à base d’extraits de prostate et de vésicule). Contre les bactéries et microbes, Morell lui recommande de l’Omnadine, un mélange de protéines, ou, contre les infections liées au froid, des sulfamides : l’Ultraseptyl.



    Libido et flatulences

    Enfin, pour lutter contre ses insomnies et accès de colère, il lui prescrit des barbituriques à effet sédatif, tels que le Brom-Nervacit (aujourd’hui à usage vétérinaire), le Luminal (contre les insomnies sévères) ou le Tempidorm (utilisé comme traitement contre la dépression et les troubles bipolaires). La flatulence du Führer est traitée par les pilules antigaz du Dr Köster composées de belladone et de strychnine (mort aux rats), un alcaloïde toxique alors utilisé pour ses propriétés stimulantes. D’après son valet, Hitler en prenait jusqu’à 16 comprimés par jour, dont certains estiment qu’ils contenaient une dose proche de la dose maximum. Le Führer aurait-il été empoisonné progressivement par cette molécule ? Là encore les avis divergent.

    Il y a surtout les fameuses « Vitamultin – Calcium ou Fortes », en comprimés ou en injections concoctées par Morell, dont on ne connaît pas avec certitude les ingrédients et dont on estime que les « Fortes » contiennent de la Pervitine, méthamphétamine psychostimulante hautement addictive. La mention de ce médicament apparaît pour la première fois dans le journal de Morell, à la date du 14 mars 1944 : « Patient A. Première prise de Vitamultin Forte. Réaction modérée… Il est éreinté… Le Führer est très satisfait. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et avec cette chimie, les soldats allemands tenaient debouts(sans dormir) presque 3 jours de suite, pour leur "guerre éclair"

      Supprimer
    2. Chimie toujours : on apprend que la Jacky U Arena va changer de nom et s'appellera désormais "Paris La Défense Arena" . Quelle imprudence ! Volontiers primesautiers, les supps auront tôt fait de parler de "la défonce Arena" 😵😵😈😇

      Supprimer
    3. Gariguette
      lobbying, affaires, argent .... tous les ingrédients pour pour que Lorenzetti continue de s'enrichir et que le rugby soit sa danseuse ! Les tribunes ne seront plus que des espaces VIP ! Les ploucs, chers à Audiard, iront voir le SF !!! Altrad ne va pas en rester là ! A suivre !
      Par contre sur sport 24 un excellent article sur la conquête de Strasbourg vers le professionnalisme mettant en avant le lien avec les écoles pour capter les enfants vers le rugby, pour le développer outre Rhin et ce de façon raisonnable. A suivre.

      Supprimer
    4. Je lisais un ouvrage sur les Vikings. Je ne sais pas s'ils jouaient au rugby mais ils ont battu l'Angleterre, la France, le Pays de Galles, l'Ecosse et l'Irlande. Ils n'ont pas réussi leur tournée aux Amériques mais bon, on ne peut pas toujours l'emporter.
      Vous dire qu'ils employaient des produits dopants pour ne pas sentir la douleur. Mais que faisait l'IRB ?

      Supprimer
    5. Taille moyenne des Vikings à l'époque = 1,72m ( et 1,59m pour les femmes, comme moi ! chuis Vikingue !!) ce sont des données scientifiques d'après analyses de squelettes ( beurk !) en Scandinavie . Donc pas des géants selon nos critères actuels . Côté muscu, ils devaient avoir l'apparence des Spanghero car c'était surtout des cultivateurs à la base, un peu marins en plus ( hisse et ho ! et vas-y que je te monte la voile et que je rame, demande à Nini si ça fait pas des corps de rêve, l'aviron !) donc musclés de partout . Pour les produits ils buvaient du Syra (sans "h") c'est le petit lait du Skyr ( fromage caillé ) et de la bière et de l'hydromel les jours fastes - l'alcool était réservé pour des rituels religieux, c'est moins rock'n'roll mais ils buvaient surtout de l'eau ! . Bon résumons : ils mangeaient du poisson, des fruits des bois et des légumes, bref alimentation très bio et exercice physique ; en gros se dopaient pas mais menaient une vie saine en plein air en se nourrissant correctement . Bon ok c'était des pillards et des tueurs sanguinaires mais nobody's perfect !

      Supprimer
  21. Et oui, un rappel pour Albert Cigagna, surnommé Matabiau, la gare de triage de Toulouse, et surtout lancé par Villepreux et Skrela à ce poste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Georges, pas possible d'éviter Albert quand on évoque les grands 8.
      Plus récent bien sur, Armitage me semble de la même veine, j'ai toujours adoré ce joueur, mais on ne saurait en vouloir à nos amis Girondins de lui préférer Clarkin.
      Et que dire du divin Sergio, pas le nôtre, l'autre, le chauve !
      Un peu plus loin dans le rétro notre Walter à nous, Mervyn Davies,Shelford,et mon meilleur à moi que si Gariguette l'entendait elle trouverait qu'il jouait encore mieux, le grand Morné un seigneur!
      En tout cas, Nyanga(quelle carrière quand même ), une évidence non ?
      Allez, décidément j'aime les 8

      Supprimer
    2. c'est bien le principe des "8" : difficile de les éviter en effet . ( en plus d'un frangin talonneur, mon autre frangin jouait"8", c'est dire si j'étais bien défendue à l'école, au collège, au lycée, et aujourd'hui encore .... m'ont appris 2 ou 3 trucs utiles ...)

      Supprimer
    3. Vito. Quand il est en forme. Un génie.

      Supprimer
    4. Et Jacky Adole, mon parrain. Et toujours ce conseil : "Mon sac de rugby" (éditions Atlantica). Un must.

      Supprimer
  22. Vends 1 place double (vendredi et samedi) pour les 1/2 à Lyon très bien placées en central 200 €. N'hésitez pas à me contacter sur tautorovale@gmail.com

    RépondreSupprimer
  23. Et en ce 8 Mai K Reid me semble pas mal dans les actuels !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais eux, la bas ils n'ont jamais laissé entrer une équipe sur le terrain sans un huit à tout faire, et surtout le faire bien, la liste serait longue, on pourrait tous les citer,hors concours!
      Le grand Buck c'est un peu mon chouchou, va savoir, sa gueule de Cow Boy p'tet?
      Sinon, Gariguette il à dit du mal de Françoise Claustre, le gars Yannick?

      Supprimer
    2. Non je te raconterai ça à Syrahcuse !!
      Tiens pour se remettre, à propos de Buck, mon histoire préférée : c'est l'histoire de Bu, Chu, Fu et Su, quatre jeunes chinois qui ont émigré aux USA.
      Devenus citoyens américains, ils ont décidé, par souci d'une meilleure intégration à leur nouveau pays d'accueil, d'emprunter des noms typiquement américains.
      - Bu a pris pour nom Buck.
      - Chu a pris pour nom Chuck.
      - Fu et Su ont décidé finalement de retourner en Chine...

      Supprimer
    3. ah ah ah.. sacrée Sylvie...

      Supprimer
    4. 👍👍👏👏👏🏆🏆😂😂😂

      Supprimer
    5. Je pensais l’Asiate plus futé ! C’est pourtant les deux derniers qui avaient la meilleurs part, non... enfin surtout Fu... mais ça doit dépendre des sensibilités !
      Car pour les deux néo-citizens:
      Avec just one Buck, t’as plus rien !
      Et si t’es Chuck sans être Berry, c’ est pas l’Perou non plus ...

      Supprimer
  24. Charcot
    l'IMC (Institut de la moelle et du cerveau) fait beaucoup de recherches su r cette maladie. A la fois génétique mais le plus souvent sporadique, elle touche un peu plus les hommes que les femmes vers la cinquantaine en moyenne. L'origine est la mutation enzymatique dans les cellules microgliales et les macrophages du système nerveux central. On sait qu'il peut exister un facteur toxique environnemental, alimentaire (Population du Pacifique) et pourquoi pas dans notre sport le dopage . Le recours à la multiplicité des substances dopantes, humaines ou animales, peuvent agir comme cofacteurs à la mutation. L'ICM devrait s'intéresser à ce fléau qui touche le rugby. Peut être un début de réponse à coup sûr à condition de dévérouiller l'omerta.

    RépondreSupprimer
  25. J'aime ces échanges sur les 8. En ce Huit mai. Auquel, vous pensez bien j'ai assisté. Et je lui ai rediffusé l'"envoyez!" qui projeta notre Marseillaise dans le ciel bleu girondin, via les sites sociaux. Il adore.
    J'aime mon 8. Aujourd'hui c'est le RM92 tout en entier qui à formé un 8, et c'est D. Zarzewski qui l'a diffusé. 24 milles abonnés. Hier, c'était JM Aguirre, et D Erbani, des anciens, qui formaient le 8...
    Tu as raison @tautor, la question se pose évidemment, surtout suite à ce qui est arrivé aux différents joueurs champions du monde en AF du Sud. William étant toutefois une antithèse, à part la bière, point de booster, peut-être un trait, au pire, de Picon. mais les précisions que tu apportes sont passionnantes.
    La démo de @Richard, sur le rôle crucial de la partie "intellectuelle" du joueur au poste de 8 prend toute sa valeur. Rien que la position géographique dans l'équipe veut tout dire.
    Continuez à en parler, et jetez un œil sur #un8pourwill pour voir les plus de 450 photos de 8... Instagram est visible sans compte.
    Bises à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Viens d'aller cotiser chez slafr, c'est facile comme tout ( la preuve j'y suis arrivée !) chouette chaîne de solidarité avec les selfies de 8 sur Instagram, allez on active ses réseaux ... 8😍8😍8😍

      Supprimer
    2. Vu et affiché! 👍🏻😁

      Supprimer
    3. Jules
      🍓 + Tautor = 8❤️ + 8❤️

      Supprimer
    4. Le rugby c'est le don de soi et l'offrande du ballon. Gariguette+Tautor+Ritchie. 3x8 : 24. Ma Dordogne.

      Supprimer
    5. Et en plus apporter son écot est facile. Ca m'a pris une minute sur SLAFR.

      Supprimer
    6. Z’etes Vachement plus doués que moi!
      Tout ce que j’ai réussi à faire c’est recevoir un mail de HelloAsso qui collecte et transfert les dons me remercient d’avoir bien inscrit SLAFR Comme adhérent à leur bizness ...
      Vais essayer d’arranger ça avec eux et SLAFR mais depuis un desktop parce que visiblement aucun des deux sites n’est optimisé pour smart-pas-tant-que-ca-phone...
      Si ça peut aider que je transfère le mail reçu à Jules qu’il me contact sur vpays@free.fr...

      Ritchie : en français de chouans, écot ça s’ecrivait bien escot, non ?

      Supprimer
  26. Pour les n°8, je rabâcherais en parlant de ceux que j'ai vu jouer; et différents de ceux nommés déjà ici. En tout premier peut-être, Franco Zani...et, assez vite derrière, Radu Demian...Mais aussi, Alun Pask, Yaka Nathan, Trevor Tremain quand il y était, Brian Lochore, Zizan Brooke, Mervyn Davies, et aussi Jean Barthe, Jean Fabre et moult autres français aussi bons les uns que les autres jusqu'à Laurent Rodriguez, Jean-Luc Joinel, Imanol Harinordoquy.....Tous avec des styles différents les uns des autres mais aussi efficaces et rayonnants sur un terrain.
    En roulant, cette après-midi, je pensais vélo et rugby. et le parallèle de leur évolution. Je le vois bien en suivant un peu les courses d'aujourd'hui avec des structures professionnelles, oui, mais qui font de la course -avec ou sans dopage, peut importe- une mécanique si bien huilée que les commentateurs deviennent plus passionnants que la vision de la course elle-même. Course orchestrée par les directeurs sportifs via les oreillettes et le niveau extrêmement élevé des coureurs. La scientification du cyclisme associée aux intérêts financiers nous donne certainement des coureurs de qualité, de bons petits soldats mais un ennui particulièrement carabiné...Heureusement que l'habillage médiatique nous sauve...."Que la France est belle...!". A vouloir ratisser large, on ratisse plat.
    Qu'il est loin le temps des "Forcenés", livre de Philippe Bordas qui parle du vélo comme nous pouvons parler, ici, du rugby. En parlant bouquin, je viens de finir celui de Tyler Hamilton "La course secrète. Dopage et tour de France..." On rejoint ici le niveau d'Hitler (et d'autres, bien sûr...!) dont nous parle ci-dessus Tautor.
    La seule et unique différence entre le vélo et le rugby, c'est que le vélo se pratique hors contexte social -en respectant quand même le code de la route, par exemple et entre autre...- puisqu'il est, a priori, individuel contrairement au rugby, activité collective par excellence et donc, dépendante des institutions dirigeantes. Si les fédérations cyclistes F.F.F, F.S.G.T., F.F.C.T. .....et j'en passe vous emmerdent, vous prenez n'importe quel deux roues de votre choix et vous pouvez pratiquer le cyclisme qui vous convient, l'inventer, le réinventer du moins, comme cela se pratique dans tous les coins actuellement...Quitte à récréer d'autres types d'associations, de règlements, de relations entre les gens, de compétitions, même, s'il le faut etc...Beaucoup plus délicat dans le rugby, sorte de paradigme des organisations sociales complexes et possibles. Or, les différences de ces dites organisations n'existant plus -ou quasiment plus- écrasées par l'étau du scientisme et de l'argent les obligeant, me semble-t-il, à pratiquer un modèle unique, que faire pour celui désirant proposer ou vivre une autre vision du monde? Se battre, très certainement, mais cela n'est plus de mon ressort...Ou, alors, et peut-être, créer des variations non sclérosées par les tenailles du pouvoir et de la pression économique. Cela pourrait expliquer tous ces autres rugby fleurissant, sinon florissant, tels que le jeu à 5, le jeu à 7, le jeu à 8...à 9, à 10, à 12...sans parler du XIII implanté depuis belle lurette.
    Voilà à quoi mène une belle sortie de vélo par un assez beau 8 Mai, ma foi.
    André Bœuf

    RépondreSupprimer
  27. Je vois que certains d'entre vous apprécient les blagues légères. Je ne suis absolument pas spécialiste de ce genre de chose -raconter des histoires-, mais j'en ai entendu une gentille un de ces matins sur France Musique:
    -Pourquoi les trains espagnols sont-ils les plus silencieux?
    -Parce que la bielle de Cadix a l'essieu de velours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 👍👍👏👏 je vais la raconter à mon Épouse ( espagnole ) mais du coup va falloir que je chante avec les tchika tcik aïe aïe aïe ! Pas gagné !

      Supprimer
  28. Bonsoir à tous, début et suite de l'apprentissage de l'aviron. Première séance j'ai maitrisé de manière très ludique les .......... Ronds dans l'eau, deuxième séance ce matin, plus de rond mais ........... Des S et des Z, mais au moment de l'appontage et de ramener ma fraise et l'esquif à bon port, tagada tsoin tsoin, plouf !!!!!!!!!! A la flotte le NINI, le public sur les pontons enthousiasmé, bon, demain troisième leçon, j'espère de tout cœur encore converser avec vous demain soir !!!!!!!!!!!
    Pour les 8, tellement tellement de grands, au propre comme au figuré, mais dans mon panthéon d'à moi, 3 figures, Roger Fite au CAB puis à Terrasson, guerrier bien sûr mais également doté d'un sens du jeu toujours juste, André Herrero pour ce rayonnement qu'il avait sur le terrain, dans la rue, dans les douches, bref un immense (et pas me chichiter qu'ils jouaient plus en 2° qu'en 3° ligne !!!!) et puis Frédo Barrascud à Saint-Affrique, 30 cm de moins que tous les 8 des équipes honneur de Midi-Pyrénées mais sur le terrain plus haut plus vite plus fort que tous les autres.

    RépondreSupprimer
  29. 2 grands 8 qui n'ont pas eu les sélections à la hauteur de leur talent Isotolo Maka avec les Blacks et Shaun Sowerby avec l'Afrique du Sud, tous les deux passés à Toulouse. Shaun avait une lecture époustouflante du jeu, un placement sans faille, une facilité dans la relance pour un gabarit non exceptionnel et surtout d'une discrétion absolue. Pour moi il reste le 8 moderne aussi actif en défense qu'en attaque comme son successeur au Stade Français Parise.

    RépondreSupprimer
  30. les plus forts en "8" ce sont les Chinois ; "le Huit est considéré comme un nombre chanceux dans la culture chinoise car il sonne comme le mot « prospérité » . Lors des Jeux olympiques de Pékin, les organisateurs ont d'ailleurs voulu que la cérémonie d'ouverture ait lieu le 8 août 2008 à 20 heures et 8 minutes (08/08/08, 08:08)" ... mais Imanol est très bien aussi 8😍

    RépondreSupprimer
  31. Huricanes Lions une demi de mélée, poil de carotte, venu d'ailleurs, Barrett ne peut que briller dans ses conditions, un 5 atomique et Savéa surpuissant je me régale avec des Lions plus massifs, moins rapides mais collectifs .... mais cela reste insuffisant devant cette machine à jouer all black mi temps 14/7 quand même malgré 2 ou 3 essais vendangés à 2 contre 1: inexcusable chez un AB !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait c'est un différé !!! un truc sur les lancés en touche le lifteur sert le 7 détaché en position de demi de mêlée qui transmet au 9 en surnombre dans la ligne d'attaque bien vu et original et Ben Lam l'autre ailier un funambule .... pour vous dire que nous sommes un siècle en retard à tout point de vue. Si on sort tous les étrangers du top 14, nos clubs, comparativement à l'hémisphère sud, font pitié. Que les Présidents en soient convaincus !

      Supprimer
    2. D’accord avec toi plus encore sur Shaun que sur Isitolo, Mais la combi en touche ci-dessus, chez les vets de Sainté, les Devil Oldies, ca fait des lustres qu’elle s’appelle Dentiste 2 ...
      ok, ça va moins souvent au bout ... juste un pb de condition... d’entraînement ;-)

      Supprimer
  32. Un fermier commande une trayeuse automatique à vache très high tech.
    Comme sa femme est partie faire des courses il décide, après un mélange de fantasme et d’hésitation, de l’essayer sur lui-même.
    Il insère donc son sexe dans la trayeuse et la met en marche et il ne met pas longtemps à réaliser que cet équipement lui procure un plaisir intense !!!!!
    Une fois “soulagé”, il essaye d’enlever le boyau de succion sans résultats !
    Il lit donc hâtivement le manuel d’instruction, mais n’y trouve rien d’utile.
    Il tripote tous les boutons de la machine sans plus de succès.
    Finalement, il se précipite sur son portable et appelle le service après-vente.
    - Allo !! je viens de me procurer votre nouvelle trayeuse. Elle fonctionne très bien, mais comment je fais pour l’enlever de la vache ?
    - Ne vous tracassez pas, la machine se déconnecte automatiquement lorsqu’elle a collecté 10 litres !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tautor, avec mon autre envoi, je te joins un truc pour soulager err... venir au secours de ton fermier :-))

      Supprimer
    2. 👍👍👍👍😂😂😂😂😂👏👏👏

      Supprimer
  33. Mon 8 a moi ,en dehors de quelques-uns deja cités c 'est Alain Lansaman d'Hagetmau qui aurait pu etre international s'il avait accepte de quitter Hagetmau et dont JPR Williams ,mors d'un match a Dax, s’était étonné aupres de Bala de ne pas le connaitre a plus haut niveau.
    Voici l hommage rendu par Henri Broncan apres sa mort (cancer)en 2006:
    http://louberet.skyrock.com/538079479-HOMMAGE-A-ALAIN-LANSAMAN-ENFANT-de-CHALOSSE.html
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
  34. Entre les blagues (nous sommes dans un club-house) et les pronostics (certains sont au comptoir), Ritchie s'installe dans un fauteuil pour vous raconter une anecdote de huit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amédée Domenech compte 52 sélections. Comme pilier ? Oui, enfin presque. 51, en fait (c'est l'heure de l'apéro, bientôt). Et une comme numéro huit.
      C'était le 26 aout 1961, de retour de la tournée en Nouvelle-Zélande. Pour un test (officiel) contre l'Australie. La troisième-ligne ? Crauste et Celaya flanker, Domenech numéro huit ! Etonnant, non ?
      Bon, cela dit, il a déjà joué ailier à Twickenham pour dépanner en cours de match, hein ? C'était un surdoué. Alors 8, bien sûr. Vous le savez, on en a parlé : 8, c'est le poste du meilleur joueur d'une équipe, le plus complet, celui qui lit le mieux le jeu.
      Alors Domenech numéro huit.
      C'est une idée de mon vieil ami Lucien Piquet, de Montluçon. Sélectionneur de la sélection Auvergne-Limousin, ami de Serge Saulnier et de Denis Lalanne. Lucien qui vivait square Montholon à Paris, à une portée de drop de l'ancien siège de l'Equipe, rue du Faubourg-Montmartre, et organisait régulièrement des déjeuners dans son appartement pour parler rugby. C'est là où j'ai appris cette anecdote.
      Vu les blessés, il y avait une interrogation dans le pack tricolore et Domenech numéro huit fut la réponse.
      Résultat ? 15-8 pour les Tricolores du capitaine Crauste (Moncla avait déclaré forfait ce jour-là), de Vannier, Boniface, Lacaze, Albaladejo... Face à des Australiens qui n'avaient rien de peintres (les frères Thornett, Miller, Catchpole...).
      Le 8, toujours.

      Supprimer
    2. Le dernier volume (le quinzième...) de la correspondance de Napoléon avec des lettres inédites est sorti. Montholon, c'est ce général qui resta avec lui jusqu'au bout à Sainte-Hélène. Pour ceux que ça intéresse.

      Supprimer
    3. Dans 1 registre différent mais même conte texte, 14 juillet 79, 1re victoire sur les AB avec Patick Salas (aujourd'hui décédé) en 8 alors qu'il est 2e l. de métier. Et surtout appelé à jouer le matin du match suite blessure de ?, alors qu'il était sorti la nuit puisque ne faisait pas partie de la compo initiale.

      Supprimer
    4. Tu as raison, Sergio, un truc de fou impossible à imaginer aujourd'hui. Béguerie avait la main enflée et le toubib le pistait pour lui serrer la paluche histoire de voir s'il allait grimacer.

      Supprimer
    5. 😁 je pisse de rire! Merci merci merci. Ce sont les m9ts de William!

      Supprimer
  35. Portrait de Lolo 1 d'Arêna, où l'on voit qu'il a au moins volonté et opiniâtreté... à faire de l'argent dans les meilleures conditions. Propriétaire de trayeuses hight tech à vaches dont les 2 autres Lolos se servent pas trop mal, pour le soulager. Bon, y a un peu de casse mais ça passe en pertes et profits. Plus facile de rebondir sur un gros matelas de biffetons que sur un terrain pelé. L'Arêna est bien 1 centre d'affaires mais pas 1 antre du rugby, où il vaut mieux porter à ses lèvres 1 Chateau La tour qu'1 Château Clinton de chez Georges !
    Côté tournée (chez les blacks, pas au bar du coin), certains seraient préservés et dispensés au bénéfice (si on peut dire comme ça) d'autres. Egalité/fraternité qu'ils disaient... Le casse pipe avant le casse tête, où si jamais ils s'en sortent avec les honneurs après on fait koi ? Certains devancent déjà l'appel en se faisant porter pâle, qui devrait être le reflet de l'EDF cet été. Manque de temps, d'envergure, de pragmatisme, des meilleurs éléments... manquements, quoi.
    Sinon question huit, le grand 8, montagne russe qui te remet sur les rails pour faire peur aux autres. Ou "huit #", de Daran et les chaises, ça date un peu peu maintenant. Ou aussi Walter qui date un peu plus, pour cet exemple du don de soi à faire avancer, où encore Zizan Brooks pour sa qualité de jeu. Allez, ça roule quand même, n'est ce pas André?
    PS : Gariguette, le berceau de la Syrah c'est à peu près au niveau de Vienne jusqu'à Valence, on va dire. Mais on a peut être pu la voir ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Syrah, ou la rencontre idyllique du cépage duréza (origine Ardèche et ancètre du pinot noir) avec la mondeuse blanche (parce que peau blance) de Savoie, sur la rive ouest du rhône.
      En Australie, c'est Shyraz. Celui de Chapoutier est pas mal, d'ailleurs.

      Supprimer
    2. Cultivé aussi depuis trois siècles par les Huguenots du côté de Stellenbosch , et gros retour en grâce depuis quelques années ou il à détrôné le pourtant omniprésent Pinotage sur les vins haut de gamme.
      Allez les rouges.

      Supprimer
  36. au fait qui a voté pour une victoire du Leinster?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas moi, chef, ai voté "aucune idée", sais pas comment s'est installée ce triste désintérêt, mais alors Leinster ou l'autre, n'arrive pas à m'intéresser. Bon, après, reste une rencontre de rugby, toujours intéressé bien entendu, mais selon la météo et l'humeur de Fagot, fifty/fifty pour regarder ....... Ou pas !!!
      Pour les 8, et il en va de même pour tous les autres numéros d'une équipe de rugby, à chaque génération ou époque des grands et des très grands, les talents se succèdent en apportant leur jeunesse et leur enthousiasme sans altérer en rien les performances et la stature de leurs aînés.
      Les classements et hiérarchies, pour tout dire, pas vraiment ma tasse de thé, et en rugby come partout difficile de classer, trier, sérier, un peu comme en musique, moi par exemple, je mets MOZART au-dessus de tout et de tous, est-ce bien raisonnable??????

      Supprimer
    2. pour Mozart c'est très raisonnable, je le mets exactement à la même place que toi et d'accord aussi sur tes autres réflexions, Nini 🍓🏈

      Supprimer
    3. Pas vraiment un classement, du ressenti,tout ceci est très personnel et surtout pas rationnel.
      Allez, on se fait du bien en ripolinant les souvenirs!

      Supprimer
    4. Moi chef, pour Leinster, par défaut. Pas vraiment l'équipe Mozart du rugby, mais Racing pas là flûte enchantée non plus. Jacky joue juste du pipeau, et moi pas dans sa foule sentimentale...

      Supprimer
  37. ça alors, vous avez tous oublié qui était Eric Melville sur un terrain et ailleurs...

    RépondreSupprimer
  38. Exact, 1 joli brin de muguet qui savait faire sonner les clochettes et raisonner muuguette pour aller au combat

    RépondreSupprimer
  39. Le seul Toulonais qui parlait avec l’assent Anglais ... un précurseur !

    RépondreSupprimer
  40. anagrammes de LEINSTER = ENLISER, de RACING = GRINCA, à savoir qui tiendra le mieux la route et ménagera sa mécanique !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et avec les deux ensemble je fais "clarinets reign" soit le règne des clarinettes, en rapport direct avec le post Flûte enchantée de Sergio, mais soyons sympas avec le Racing qui a envoyé un chouette selfie à Will et oh mais qui vois-je ? Les "gros" du CAB viennent d'en poster un aussi !!

      Supprimer
    2. en français ça donne "aligner crétins" euh bon ...

      Supprimer
  41. Le Racing c'est quand même un vieux club, temps de l'emmener au "Cimetière des éléphants " ?

    C'est pas perdu puisque l'on t'aime
    Pas vraiment fort, pas trop quand même
    T'es la solution au problème
    d'Jacky des Laurent(s)
    Mais à toi maintenant
    Faut t'mettre à jouer

    Faut gagner
    Et l'emporter
    T'es pas périssable
    T'es bon à consommer
    Te presse pas, tu as tout l'temps
    D'aller au cimetière des éléphants

    Faut gagner
    Et l'emporter
    On prendra pas ta place
    Promis, craché, juré
    Quand tu s'ras vieux
    On t'fera le plan
    Pour aller au cimetière des éléphants

    Y a des ballons si tu les jettes
    Qui r'viennent sans faute dans tes maux d'tête
    Faut pas qu'tu pleures, ni qu'tu regrettes
    Côté engagement
    T'es pas pire qu'avant
    Jusqu'à la mi-temps

    Faut gagner
    Et l'emporter
    Je sais qu't'as plus l'droit au crédit renouvelé
    t'es dans l'safari partant
    Mourir au cimetière des éléphants

    Merci à Monsieur Eddy


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à voir avec tonton Victor? Vu tes fraises à propos.... Et 80000 mercis... 😁

      Supprimer
    2. non,non, les quelques menus changements sont de mon cru ...

      Supprimer
    3. À Bilbao, terre de rébellion basque, Leinter plus dans le ton pour en faire péter 2/3, que les proprets du Racing à l'image de Jacky, plus dans l'image noeud pap et jeu à la française de l'époque, certes style sauce poulets basquaise.

      Supprimer
  42. Quant à l'inépuisable sujet des "8", étonné de ne pas avoir lu le nom de Brian Lochore, que les Néo-Z, assez connaisseurs, classent en n° 1. Entre autres, me souvient d'un test en GB que les AB avaient remporté en s'appuyant sur les seuls Tremain, Kirkpatrick, Lochore (le 3ème ligne) et Chris Laidlaw pour leur refiler la baballe sans relâche.
    Dans un genre très différent, le Sud-Africain Gary Hopwood, celui qui fut le premier baptisé l'essuie-glace humain. A l'époque où les Springboks mettaient un marathonien en 8, encadré par deux discoboles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles, il me semble qu'au départ l'idée c'est d'évoquer "son" huit, celui qu'on a vu joué ou avec lequel on a joué. Un truc perso, quoi. Parce que pour ce qui est de déterminer qui est le meilleur 8 du monde de tous les temps, ça va être costaud...
      De toute façon, c'est Walter, y'en a pas d'autres...

      Supprimer
  43. Le rugby en plein dans son époque, on parle et on écrit de moins en moins sur le sport, son évolution, ses techniques et tactiques qui s'opposent à travers la culture des pays, des régions et des villes qui le pratiquent, ses équipes, ses valeurs, au contraire on soliloque d'ici et de là dans le vulgaire, les bruits de chiottes, les odeurs nauséabondes, ça me rend tristounet. Ce matin, m'en vais chercher des infos sur mon sport, à quelques jours de la finale de la CE, des phases finales des championnats, et l'on me cause de Folau, des pieds-nickelés de La Rochelle et des forfaits qui s'additionnent dans l'EDF préposée à la prochaine tournée.
    Alors, comprend pas déjà que le Folau n'ait pas été suspendu par sa fédé pour le restant de sa carrière, ce genre de propos nous ramène à des temps révolus d'intolérance qu'il est particulièrement grave de ne pas sanctionner.
    Pim Pam Poum à LR c'est Dallas et règlement de compte à OK Corral, malgré le -relatif- échec de cette saison, le contenu de ce que cette équipe mettait en œuvre sur un terrain semblait plutôt de nature à pérenniser et le projet et les hommes qui le portaient, comment ce club a pu s'enfoncer dans le marasme d'aujourd'hui, d'autant que visiblement le tissu humain s'est déchiré, à ce point ça ne se raccommode pas, je m'étonne que la situation dans une structure professionnelle puisse en arriver à un tel point de rupture, de mon fauteuil j'ai l'impression que de laisser au seul Collazo toute la communication, ce dernier a fait comme la grenouille de la fable, en plus ces allégations extra-sportives -calomnie ou réalité le sait-on vraiment- n'arrangent pas la sauce. En tous les cas c'est un beau gâchis humain et sportif, la réussite économique tant vantée ici et là pose la question du rapport et de des relations -supposées, fictives ou réelles- existant entre les branches éco et sport d'un club, le dindon de la farce se trouvant toujours du côté sportif.
    EDF, je souhaite vraiment la réussite sportive de la tournée, et puis .......... Au retour et à la reprise de la saison d'après, font quoi les entraineurs, continuent avec les ceusses de la tournée, reprennent les exemptés, font un mélange des deux, et quid de la continuité et de cette fameuse -fumeuse- construction d'un groupe ????
    L'hiver revient, jamais battu le type, un peu comme ces grands 8 qui attaquent, défendent, couvrent et rayonnent sans se lasser. Pour les girolles s'armer de patience !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons un micro climat en Perigord mon cher Nini...
      Tiens un très bon 8 : Arthapignet de Tarbes (né à Mauléon) qui doit à Fouroux une sélection... au talonnage. Aurait pu (dû !) avoir une carrière internationale plus fournie.
      Y avait aussi Alibert de Begles, toujours bien placé et très tonique.
      Personne n'a mentionné Benoît Dauga qui fut pourtant l'un des meilleurs de l'histoire.
      Mon préféré reste néanmoins un Anglais du nom de Dean Richards avec ses chaussettes en bas...

      Supprimer
    2. Arthapignet, déjà anachronique en 1988 (le dernier coup d'éclat du Stado): un physique "enveloppé" peu compatible avec le rugby de haut niveau (*); mais compensé par un sens du jeu et une anticipation exceptionnels. Et par deux 3ème lignes eux-aussi exceptionnels (Janeczek, la plus belle Vo2Max du rugby français, parfaitement adaptée et mise au service du 7 ensuite, et Van Heerden, qui en s'expatriant n'a pas eu la carrière internationale qu'il aurait dû avoir).

      (*): fin de saison 88, Fouroux emmène en tournée 3 tarbais en récompense de leur saison 88: Arthapignet, Hondagné et Trille (me souviens plus pour Janeczek); aux entraînements, il a vite renoncé à faire courir plus de 2 tours de terrain à Arthapignet, qui ne voyait pas vraiment l'intérêt à suer pour maintenir sa "condition" physique.
      C'est pour ça que j'ai toujours eu un petit faible pour lui et ce type de joueur: pas très grand, pas affûté, pas rapide, mais toujours là où il faut avec le geste juste.

      Supprimer
    3. Le surnom d'Arthapignet ?
      Le Pottok (pronocer Potiok) : petit cheval trapu du pays basque.

      Supprimer
  44. Le 8 mai à 18h49...
    Quant à Doug Hopwood, tout à fait! Mais si on part vers l'AFS, alors...Morné du Plessis, par exemple...
    Et, pour ce qui est des joueurs polyvalents, Alain Paco, pas mal...1/2 d'ouverture contre Cardiff (si je me souviens bien) au Parc dans les années 70, dans une sorte de finale européenne de l'époque...Et Paparemborde 3/4 centre de temps en temps avec Pau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paco oui les postes derrière jusqu'à ce que Barrière le place pour n'en plus partir en tronche, Patou autre chose, athlète complet puisque champion de France Judo jeunes espoir inter en hand-ball avant le rugby, junior ouvreur ou centre ce qui lui a donné cette juste gestuelle avant lui aussi de trouver sa voie en première ligne.
      Doug Hopwood c'est loin, avait fini sa carrière quand moi débuté la mienne c'est dire !!!!!!!

      Supprimer
  45. Frédo, le sait bien le micro-climat du Périgord, tu dis ça pour me mettre en colère ou quoi ??? Bon, et puis les girolles, hein, Dordogne ou pas, faut arrêter de nous énerver avec ta cueillette miraculeuse, m'est avis que ce serait plutôt des corolles hallucinogènes dont tu ne devrais pas abuser aussi gustativement, m'enfin !!!!!!!!!!
    Bon, les 8, de légende de mémoire de stature de souvenir de qualité, on a fait le tour non ???? Ce que je remarque, c'est qu'à travers les décennies toutes les équipes ont laissé des traces de grands 8, finalement pas de petits 8 !!!!!!!
    Hier, juste avant l'aviron (toujours vivant !!!) école d'aviron de Picardie en stage, sur la plage en détente, un ballon de rugby, organisé petit jeu à toucher puis à ceinturer, tout de suite des attitudes d'évitement, quitte à se mouiller les patons vers le grand large, des courses et des contacts seulement si action trop personnelle, les filles et les garçons pigent vite qu'il vaut mieux chercher les intervalles et les extérieurs, naturellement, puis en ajustant un peu les actions (touché je pose le ballon le relayeur doit tout de suite ouvrir à D ou à G et trouver toujours du soutien en mouvement des deux côtés) on arrive à avancer en passant et avoir un bon contenu d'ensemble. Alors, je vous le dis pourquoi si naturellement cette forme de jeu s'impose après quelques ajustements, pourquoi ne retrouve-t'on pas/plus aux niveaux intermédiaires et au haut niveau ces formes d'épanouissement du jeu et des joueurs ??????????

    RépondreSupprimer
  46. Eh bien moi je dis "Allez Racing "!
    Landais

    RépondreSupprimer
  47. le 8 le plus impressionant de legende
    club racing team marcel champion
    stade foire du trone

    RépondreSupprimer
  48. Coco lasso est partie pas de fumée sans feu 🔥
    Las sot il a monté du col et comme la roche carpienne il a préféré Total au Shell 🐚
    Et au lieu de se retrouver 1000 au port il s’est retrouvé seul et le gars barje osa donner sa démission.
    Et l’amer langue de Merling se trouva émerveiller de donner son accord à corps et à cris sans déport
    La Roche n’est plus chelle qu’on croit (au passage).
    Bon je devrais arrêter le reisling.
    Bon richard ton club devient de plus en plus comme les autres
    Allez Toulouse
    Le Gé

    RépondreSupprimer
  49. Hello de Bilbao

    Le meilleur 8 du monde de tous les temps, c'est Walter et puis c'est tout.

    Pour la Rochelle, le départ de Collazo était entendu depuis six mois. Il avait perdu le vestiaire et son staff. Ca fait beaucoup. Les coups de gueule quotidiens, ça va trois ans pas plus, en encore faut-il gagner quelque chose. Collazo a sorti le Stade Rochelais de la zone de maintien pour en faire un demi-finaliste en sept ans. Chapeau.
    Mais il a atteint, dans ce club, son seuil de compétence. Rien de grave. Il ira rebondir ailleurs.
    Le souci qu'il a eu, c'est qu'il a le chic pour se trouver des ennemis partout. Le garçon est d'un naturel méfiant, pour le moins. Un peu chiant aussi, à toujours râler.
    On parle de la piste d'un entraîneur étranger pour s'occuper de La Rochelle, qui devient un club comme les autres, à recruter sans cesse ailleurs.
    De toute façon, c'est pas good parce qu'en mai reconstruire un projet ça va être coton.

    RépondreSupprimer
  50. La semaine s'étire et de rugby partout on ne parle pas de jeu, pas de rencontre, de tactiques, d'opposition, on reste englué dans l'arrière-boutique, les pieds dans la fange, à mégoter sur les humeurs et rancunes, ambitions et déceptions, rancoeurs et chausse-trappes, les égo semblent avoir ôté à ces modernes managers-entraineurs toute raison et les empêchent de réaliser que l'important n'est vraiment pas leur petite personne mais le collectif, et plus généralement le sport qu'ils sont sensés servir, ce qui n'empèche nullement d'en vivre, et plutôt bien si j'en crois la grille des salaires, m'enfin c'est d'une tristesse à mourir tout ça, et aujourd'hui peu de clubs épargnés, dans cet océan de bêtes et méchantes histoires on en oublierait presque le JEU de rugby, qui en ces jours est devenu la parent pauvre, et encore quand on veut bien y accorder quelque importance.
    Vont finir par vraiment le tue, mon rugby, tous ces Cons !!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. s'cusez pour les fôôtes, parfois ça part plus vite qu'une attaque de l'EDF, oui bon pas de mal non plus à être plus vite !!!!!!!

      Supprimer
    2. s'cusez pour le CONS, allez tous ces imbéciles !!!!!!!!!

      Supprimer
  51. Nini, as-tu essayé le tilleul ?
    Richard, je n'ai vu jouer Lochore que deux fois et Hopwood uniquement dans les yeux de Denis Lalanne. Très contestable en effet de se fier à un témoignage de journaliste. Ta oualtèrmania est sympathique, ne serait-ce que parce qu'on a l'impression que les paluches de Bram s'adapteraient vite au jeu d'aujourd'hui, ce qui n'est pas le cas de la plupart des champions d'hier. Et si le plus formidable 8 de tous les temps était tout simplement Kieran Read, chez qui on a du mal à déceler un domaine où il n'excelle pas.
    La Rochelle : pas gaie la pagaye, comme on dit à Schaerbeek. Mais le club est plus fort que les anecdotes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu parles de 8, Walter, il te raconte ses anecdotes de matches et puis après, il te dit : "et toi tu verrais qui en 8 ?" en te regardant droit dans les yeux. Et là, bien sûr, tu réponds "Qui d'autre que toi, Walter..." Voilà. C'est simple.

      Supprimer
  52. Allez, suis en direct de Bilbao. La Cathédrale. San Mames. Après le Temple, un endroit endroit sacré. Qui devient rugby.

    RépondreSupprimer
  53. Richard , si tu as le temps , envoies un sms à Jean Mi il y sera avec une délégation Espagnol et un ami " patrocinador "
    Bons moments dans cette belle ville !
    Belle journée

    Ps : a propos de Walter répondant à un journaliste : " Wlater c'est quoi pour vous le 8 ideal " eh be , je dirai 1m87 /90 108 /112 kg par la , habile avec ses mains , rugueux quand il faut " ......lui quoi . Il fallait entendre Joinel l'imiter , un pur régal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben à mon avis va pas pouvoir Ritchie, il bosse ! et vu le programme ... http://www.getxo.eus/DocsPublic/turismo/RUGBY.pdf
      bien lire "el tercer tiempo " plus gastronomia, un tour à la playa, pintxos et faut même scier du bois pour être un vrai basque ! à vue de nez on le revoit pas avant mardi le boss !

      Supprimer
    2. Je vais regretter de ne plus bosser ... bon ben à Mardi alors ... tu me diras les susnommés sont très très bons dans El tercer tiempo , ils prennent même leur élan ....

      Supprimer
    3. Si si, je vais lui envoyer un message...

      Supprimer
    4. Richard,
      N'oubliez pas de faire un petit tour à Guggenheim quand même !
      Et sur le chemin du retour faut s'arrêter à Pasaia le port de San Sebastian pour d'une part manger du bacalao et surtout visiter le site de Albaola où des passionnés construisent une réplique du baleinier "San Juan" du XVIeme siècle en utilisant les mêmes outils! Une sacrée performance collective!
      Bonnes finales!

      Supprimer
  54. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  55. Pour ma part j'ai vu jouer Hopwood comme tous les autres joueurs que j'ai cité...et quelques autres encore.
    Et puis, par ailleurs, j'ai une assez bonne mémoire de ce que j'ai vécu...

    RépondreSupprimer
  56. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  57. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  58. Tenez belle image du rugby et des supporters Catalans 👍 ou quand ce fut le foutoir dedans et dehors !
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/toulouse-quartier-du-stade-ernest-wallon-se-remet-doucement-du-passage-supporters-usap-1473271.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. paraît que le quartier s'appelle désormais "le passage des Cacatalans" 😉

      Supprimer
    2. Chuis pas certain que 10 000 supporters toulousains se déplaçant pour une telle finale auraient laissé le quartier autour d'un stade vierge de tout passage...
      Faut dire aussi que chez le supporter catalan, y'a un rituel intangible: quel que soit l'endroit où il se rend, il fait nécessairement griller diverses charcutailles avant match (c'est même la toute première question en déplacement: "On fait griller où ?").
      Tant que le rugby restera comme ça, moi ça me va très bien...


      (Sinon, c'est à la mode en ce moment: tu entends parler de cataclysme et citer des chiffres vertigineux de dégats et de réparation, comme au Mirail, et quand tu vas voir tout ça de près, y'a 3 chaises empilées sur 2 bureaux et 4 graffitis à repeindre).

      Supprimer
    3. OUI, bon, tant que le rugby sera ça, pas sûr que je m'y retrouve toujours, alors le Catalan il fait des saucisses, et puis le Toulonnais va faire des dorades, le Toulousain du cassoulet, LE Parisien des jambon-beurre .... Ok, rien contre ces traditions, mais derrière tu nettoies et tu laisses aussi propret à ton départ que ça l'était à ton arrivée, c'est de l'éducation, c'est ce que l'on apprend aux minots des EDR.
      3 chaises 2 bureaux et 4 graffitis, voilà une saine et correcte occupation dont les supporters des équipes de rugby bien de chez nous feraient bien de s'inspirer, là z'ont presque laissé le site plus propre en partant qu'ils l'avaient trouvé en entrant.
      Allez, tant que la France restera la France, avec tous ses défauts et tant de qualités, ses hommes et ses femmes toujours en mouvement, sa continuelle adaptation situationnelle et le soutien de chacun à l'autre, moi ça me va très bien !!!!!!!!
      Ce soir tilleul, un essai, juste un chouïa, pas question non plus de frôler l'overdose pour une première expérience.

      Supprimer
    4. Et le Perigordin il amènera son foie gras en bocal qu'il ne jettera pas car il le réutilisera pour en remettre après...
      Pas revu de girolles...
      Ce soir magret séché à l'apéro avec du pineau Charentais (fait maison par le voisin, on attaque le bizarre...)

      Supprimer
  59. Magnifique stade, pelouse naturelle, tribunes à la verticale comme en Argentine, 53 000 places, la tribune de presse tout en haut. Je vais en avoir un avant-gout ce soir avec Gloucester-Cardiff.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand-même le Glou suivi de Cester, ça me cause et ça donne envie de supporter, mais bien sûr Cardiff ça me souvient l'arms-park et sur la verte herbe dans la lumière palote des réverbères autour du pré y'avait la lueur jamais éteinte de Barry John, lors en joie et sans dénis sus aux Anglais -mais restons polis- et à donf pour les Gallois.

      Supprimer
    2. Allez, on élit Cester devant, et John Barrot derrière. Après question glou-glou pour le vainqueur, on verra... Peu importe. Tant qu'il y a la foi, y a l'espoir.

      Supprimer
  60. Rien à voir avec la Champion's shop 😂😂

    RépondreSupprimer
  61. Essai de 9, commentaires plaisants comme d'hab, ambiance tristounette dans les tribunes

    RépondreSupprimer
  62. Beau Come back des gallois du diable veau vert ...allez Zitrone

    RépondreSupprimer
  63. 2e mi-temps ouverte ...excellent ...on voit pas Ritchie 😂😂👍

    RépondreSupprimer
  64. Dans les 2 cas l'Akerbeltz va couler à flots ... Le corps arbitral quasi parfait

    RépondreSupprimer
  65. 2e mi temps de folie ... Wales and Glouglou ....

    RépondreSupprimer
  66. Interview dans l’ Equipe de Pat Lambie qui donne mal à la tête .... et celle d’Iribaren fait mieux comprendre pourquoi il n’a jamais été sélectionné , beaucoup de sincérité , rafraîchissant et un petit pb de confiance en lui ... mais bon bien pour avancer ! On verra demain

    RépondreSupprimer
  67. Réponses
    1. Stade à moitié plein et déjà une grosse ambiance. J'attends 17h45 avec impatience. C'est déjà aujourd'hui. Finale de Challenge sans enjeu : je me suis régalé. Esprit rugby. Tout pour le jeu, l'équipe, l'idée qu'on se fait de soi et de ce sport. La barre est placée haut.

      Supprimer
    2. Depuis le début du match, j'ai toujours cru à ces gallois surtout après l'essai du 9, une envie plus marquée, une rage plus prononcée de gagner, l'estampille Wales ... un 7 époustouflant, un 10 sobre efficace et bon buteur ... Tactiquement, les anglais ont mal joué la 2e mi-temps, un point positif les mêlées propres un régal ... Et nos arbitres français justes et lucides

      Supprimer
    3. vu que les 20 dernières minutes excellentes ! j'ai trouvé Garcès très fatigué, au bord de l'épuisement comme s'il avait cavalé sans arrêt . Question que se passe-t-il si l'arbitre ne tient pas le coup ? On le remplace ?

      Supprimer
  68. Moi, Zénéral Zan lou, actuellement au bar de la plage, j’invite les entraîneurs et les joueurs français qui se trouvent en territoire basque, ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs provisions ou sans leurs provisions, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries de production de bons ballons qui se trouvent en territoire basque ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
    Quoi qu’il arrive la flamme du Rugby français ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas
    demain comme aujourd’hui j’écrirai au blog de Richard
    Allez, fô comprendre, mi gagnn un bon gripp !

    RépondreSupprimer