mardi 3 septembre 2019

On se fait des sushis ?

Voilà. C'est fait. En trois minutes chrono. Sur TF1. Entre deux écrans de publicité. La séquence d'annonce de la liste des 31 Tricolores pour le Japon a livré son secret et si j'étais l'agent de Mathieu Jalibert, je lui conseillerais d'apprendre illico le japonais en dix leçons, de buter en Geta, en Zori et en Setta et de vérifier son passeport. Sait-on jamais. L'histoire des Coupes du monde regorge d'appelés de la dernière minute - Thierry Dusautoir en est la parfaite illustration - ou en cours de compétition : il suffit de se souvenir comment et pourquoi Jean-Baptiste Lafond, Fabien Galthié, Albert Cigagna ou Rémy Grosso rejoignirent les Tricolores.
Laisser dans le Top 14 le meilleur ouvreur français et demander au plus performant flanker-coureur-soutien-relais dont on dispose en la personne de François Cros de rejoindre Toulouse plutôt que Tokyo sont autant d'aberrations qui interrogent la santé mentale de nos sélectionneurs.  Nous en sommes donc arrivés à espérer que les plus remarquables joueurs français à leur poste gagnent finalement le Japon d'une façon ou d'une autre pour redonner un peu de brillant à une équipe de France qui en manque cruellement.
Jamais depuis la grande débandade de l'été 1991 sélection nationale n'avait été aussi mal constituée, agglomérée, alignée, proposée, présentée, dirigée... Avant même le début de la compétition, elle s'est inclinée par chaos en perdant ses repères. Cela-dit, cette chienlit qui inquiète maintenant tout le monde fait écho à une certaine cohérence qui maintient son trajet depuis quelques temps déjà. Il suffit de récapituler les errements pour s'apercevoir que l'abattement qui nous habite est fils de logique. Et c'est bien cela - davantage que la perspective d'être éliminé pour la première fois dès la fin des matches de poule - qui nous désespère.
Jacques Brunel a maintenu Guilhem Guirado capitaine tricolore au lieu de tourner la page et de promouvoir un jeune leader capable d'emmener ensuite avec ce supplément d'expérience le XV de France au Mondial 2023. Embarqué presque contre son gré dans cette galère à la demande du président de la FFR Bernard Laporte après le limogeage de Guy Novès, il n'a pas eu d'autre choix d'appeler comme adjoints des techniciens en rupture de banc - Elissalde, Bonnaire, Bruno. Devant le fiasco de cette expédition, il a ensuite accepté que ses successeurs (Galthié, Labit, Giroud) montent à bord en cours de route pour changer de cap.
Et vous voudriez, en plus, que ce montage de fortune fonctionne ? Il y a quelques décennies, mon confrère et voisin Francis Delteral avait signé un éditorial au sujet des bricolages tactico-techniques de Jacques Fouroux intitulé "Clavettes et boulons", stigmatisant les errements du coach tricolore de l'époque, soulignant son manque de vision, ses aménagements à courte vue, ses choix à l'emporte pièce. Une époque - à partir des années 60 et l'avènement de Denis Lalanne - où les journalistes de sport n'hésitaient pas à donner leur avis étayé, a éditorialiser, à critiquer, à s'engager.
Jusqu'à prendre position, voire parti. Quelques exemples : Jean Gachassin à la place de Guy Camberabero, Maso et Trillo plutôt que Lux et Dourthe, Astre de préférence Fouroux, Charvet mais pas Andrieu, Blanco arrière et pas ailier. Ils appelèrent à la sélection de Laurent Cabannes, Alain Penaud, Thomas Castaignède, Imanol Harinordoquy, Frédéric Michalak... Ils allèrent jusqu'à militer (c'était à la fin des années 90) pour que Pierre Villepreux intègre le staff tricolore. Parmi ces plumitifs, Christian Montaignac et Jean Cormier furent les plus investis. Depuis, il est convenu d'accompagner la procession la main dans la corbeille de roses plutôt que de porter le fer dans la plaie.
Il faut l'écrire, même si ça déplait en haut lieu et désespère aussi Billancourt, l'équipe de France part disputer la Coupe du monde 2019 au Japon avec un capitaine qui n'est pas titulaire à son poste, une troisième-ligne fantôme dont on ne connait absolument pas la composition, une interrogation coupable au poste de demi d'ouverture et un trou au centre de la ligne de trois-quarts. Sans compter qu'aucun observateur un tant soit peu technicien n'est capable d'identifier la structure du jeu pratiqué lors des trois test-matches de préparation.
En off, les divers consultants des grands médias français sont pessimistes et interloqués. Mais à moins trois semaines du coup d'envoi, personne ne se risquera à prédire un fiasco, même si tous les signaux sont - c'est le cas aujourd'hui - au rouge. Chacun veut encore croire que dans ce sport professionnel de combat collectif tout, et surtout l'espoir, reste possible. Comme si avec une mêlée d'airain (Poirot, Chat, Slimani, Vahaamahina, Iturria) et une relance de quatre-vingt dix mètres (Fickou, Dupont, Huget), ce XV de France pouvait renverser d'entrée de compétition l'Argentine.
Se qualifier pour un quart de finale de Coupe du monde a toujours été pour les Tricolores depuis 1987 un minima ovale. Mais aujourd'hui, huitième nation mondiale avec le deuxième plus grand nombre de licenciés - on peut parler de gâchis -, la France ne dispose d'aucune marge de manœuvre. Triste réalité. Trente-et-un Tricolores partiront samedi pour le Pays du Soleil Levant en classe éco. Leur objectif est d'une terrifiante modestie et nos rêves écornés.


209 commentaires:

  1. Je m'excuse d'être une nouvelle fois le premier, mais je viens de lire ton texte et je ne peux qu'y adhérer pleinement. Les développements éventuels suivront à partir de cette parfaite base de réflexion.

    RépondreSupprimer
  2. .... ah! oui, ...on se fait DU sushis... comme tu le dis ! .... de match en match, on a désespéré de voir enfin quelque chose qui ressemble à un projet collectif, projet de jeu d'abord, mais aussi la construction d'un groupe, d'une équipe, équilibrée, avec des joueurs complémentaires, des guerriers mais aussi du talent, des leaders et des équipiers modèles, dans l'ombre, mais indispensables, .... mais pfffft... RIEN !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, Christian, il y a ce grand rien. Désolant. Nous abordons le 21 septembre en imaginant le pire. J'ai peur qu'à ce rythme-là, le rugby français à XV fasse comme le XIII. Se dissolve.

      Supprimer
  3. Très bonne analyse. L'accident industriel est en marche. Sans doute faut-il en passer par là avant la reconstruction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fameux Ordo Ab Chao ? Certes, pourquoi pas, c'est un cycle. Mais franchement, ça fait chier. Je viens de raccrocher à l'instant avec un ancien entraîneur national qui fut aussi entraîneur de club après avoir été un bon joueur. Il ne veut pas aller au Japon et préfère partir avec ses copains techniciens de rugby eux aussi en montagne. Il est écoeuré.

      Supprimer
    2. Je suis bien d'accord. Ca fait chier. On verra du beau rugby qui ne sera pas français...

      "Car devant tant de problèmes et de malentendus
      Les dieux et les diables en sont venus à douter d'eux-mêmes" Merci Jacques :-)

      Supprimer
  4. Cette équipe de France est juste géniale! Elle vient de remporter 2 de ces 3 matchs de préparation par près de 30 points et tout ce que cela a comme effet est de faire monter le pessimisme... Pour ma part, j'espère que l'on va se rater pour ENFIN ouvrir les yeux sur les mesures à prendre (je sais on est surement beaucoup à l'espérer et ce depuis pas mal d'années déjà...) : top 12 (ou 10), suppression des barrages (vu le faible spectacle personne ne les pleureras), sanctions contre les clubs qui mettent plus de 5 non-sélectionnables sur une feuille de match (points de pénalité, match perdu sur tapis vert, amende...), joueurs à disposition 6 mois (contre 4 aujourd'hui) en EDF, etc.

    J'espère que l'on va aussi souhaiter la bienvenue à Jordan Joseph, à Louis Carbonnel, à Arthur Vincent... et dire adieu aux Lopez, Slimani... dont on a l'impression qu'ils n'ont jamais joué en EDF lorsqu'on se dit "Et s'ils étaient là? Ils feraient peut-être mieux que ceux que l'on vient de voir sur le terrain". Mais plus le temps passe et plus j'ai du mal à croire que cela pourras arriver. Si d'ici le tournoi 2020 ces mesures ne sont pas mises en œuvre ou en cours, inutile de continuer à regarder les matchs face aux nations mieux classées que nous. La "plaisanterie" aura assez duré et il faudra faire notre deuil de 2023 et du rugby français. À force d'en parler et de le craindre, on s'en rapproche dangereusement...

    RépondreSupprimer
  5. nous sommes tous affligés par ce que nous voyons et j'ai bien peur que nous soyons la risée des grandes nations du rugby dont nous ne faisons plus partie.
    Quand jefferson Poirot pérore en préférant être à sa place plutôt qu'être Ecossais, j'ai quelques doutes sur son état de lucidité et j'espère au fond de moi qu'il saura nous convaincre. Mais sur le papier, les Calédoniens ont plus de chance de sortir des poules que la France.
    Sortir des poules, c'est l'objectif avoué de Brunel et de faire référence au passé, des matches surprise de l'EDF, des essais du bout du monde, des coups de bol (vs Pays de Galles en 2011), du match du siècle contre les All Blacks en 1999. et d'invoquer l'héritage génétique, faire appel à l'histoire, manquerait plus qu'il fasse un parallèle avec la Résistance.
    Mais non, mon Jacquot, là, on est dans le flou 1991, on est dans la grisaille de la demi-finale contre l'Argentine en 2007, encore sur le nuage du quart contre les Blacks, et les Gauchos avaient promené le pack français en chambrant allègrement Rapha Ibanez. Au fait, qui était la paire d'entraineurs en 2007 ? ah oui ! Laporte-Brunel. rebelote les gars, sauf que là on s'illusionne encore plus.
    Emmener Guirado qui est dans le dur, considérer que Picamoles a donné des garanties parce qu'il s'est montré contre l'Italie, considéré comme étant un gros match !
    on prend une branlée mémorable en 2015, on pouvait s'attabler pour repartir d'une page blanche pour redessiner tout le rugby français. Mais non, on a fait porter le chapeau à Saint André, peut-être à juste titre, mais pas que, et on a laissé faire, laissant tout de même 4 jeunes au cimetière au passage.
    4 ans après, le nombre de licenciés a fortement évolué à la baisse, les EDR s'unissent pour afficher des équipes dans toutes les catégories des tournois, y compris dans le Sud-Ouest. les éducateurs viennent à manquer parce que la plupart accompagnent leur fiston dans les jeunes années et après les gamins se tournent vers d'autres sports. Pour quelle raison ?
    Normalement, tout le monde y croit, mais là si on sort des poules, c'est bien. Sauf que l'Argentine part favorite, les Anglais sont les épouvantails et le match contre les Tonga sera décisif pour finir dans les 3 premiers. Quand on devient une petite nation, bah en poule, on tombe sur les gros.
    Certes, on prépare 2023, donc tout va bien !
    mais en 2023, si en poule, on tombe contre NZ et PdG (en pleine bourre) et si on s'enferme dans la politique actuelle, pas de problème, on sera sans doute prêt pour 2027, pour sortir des poules.
    je pense que nous allons regarder cette coupe du monde de manière dépassionnée à moins que nos vaillants guerriers n'aient pris leur code du Bushido et pillonnent tels des zero les cuirassés anglosaxons et sud américains. Ou s'ils ont choisi le kanji to kana pour comprendre et communiquer pendant qu'ils feront du tourisme sur le mois qu'ils resteront sur place.
    je leur conseille "Stupeur et Tremblement" d'Amélie Nothomb et j'espère qu'ils auront au moins le sens de l'honneur, de ne pas lâcher les matches dès qu'il y a une opposition un peu forte.
    si ça gagne, on est deuxième derrière l'Angleterre, on affronte donc l'Australie. les Australiens ne sont pas au top en octobre, en général, donc on gagne, on tombe contre l'Irlande, qui, au cours d'un match épique contre les Springbocks, a laissé beaucoup de plumes alors qu'avec notre préparation Giroudtouch, on est programmé pour les matches couperet. et en finale, après un match d'une intensité exceptionnelle, les Anglais ayant défait les Blacks en demi, après que la Troisème ligne française a pesé sur le match, les jambes de feu de nos valeureux trois-quarts font le reste et renvoient Farrell à ses chères études.
    Sacré Brunel, je vous l'aurai bien dit depuis le début que sa gestion exceptionnelle des hommes ne pourra que l'amener sur le toit du monde.

    RépondreSupprimer
  6. je lis tout ça sur une plage de Syros, et je me dis que c'est sur la tête de Moustache et de Galthier que le soleil a du taper...Quelle misère, et quelle hypocrisie ! on sélectionne les vieux copains pour qu'ils puissent dire "j'y étais" et on laisse la jeunesse et le talent à la maison...
    Incompétence probablement, servilité à l'égard du grand binoclard dont le palmarès est une référence, mais surtout lâcheté et impudence : comment peut-on sans rougir de honte renvoyer le meilleur troisième ligne français à la maison en prétextant le manque d'expérience !
    Tiens, ils auraient dû rappeller André Herrero !!!
    Sur ce, goodbye, je vais consacrer les trois semaines qui viennent à l'ouzo et au bouzouki. En plus ici personne ne se foutra de moi, les grecs n'ont jamais entendu parler du rugby !!!

    RépondreSupprimer
  7. c'est vrai, j'avais oublié ! comme quoi les grecs ont bon goût !!
    Mais franchement, depuis que je suis arrivé on m'a branché au moins dix fois sur Valbuena qui joue à l'Olympiakos, et en cinquante ans et trente cinq séjours en Grèce personne ne m'a jamais parlé de rugby...
    je vais chercher comment on dit manchot en grec...

    RépondreSupprimer
  8. L'accident industriel dont parle Jack a déjà eu lieu il y a 4 ans, avec une déroute en quarts de finale qui a tant secoué le rugby français que la réaction fut à la mesure de l'enjeu: on a donc rien fait.
    Et depuis 4 ans l'équipe de France, hormis quelques éclats sporadiques (du toc et pas du diamant), a insensiblement baissé de niveau jusqu'à se retrouver dans la Pro D2 du rugby mondial. C'est une perte de fond de jeu, d'exigence technique, de sens tactique, d'identité. Et plus le temps passe, plus le retard accumulé sera difficile à rattraper.

    Le 62-13 de 2015 était aussi une défaite annoncée.
    En fait c'est après la finale de 2011 qu'il aurait fallu reconstruire tout l'édifice du rugby français. Mais le Top 14 était une belle vitrine alors, les titres européens du Stade contre Biarritz et ceux du RCT contre l'ASM cachent une forêt de problèmes (dérive budgétaire, vedettes étrangères vs formation autochtone de jeunes joueurs, rugby physique vs rugby technique, santé des joueurs, nature du jeu), qui plombent le rugby français.
    Ce qui n'a pu être fait en 2011 aurait donc dû être initié après 2015. Mais là, ce sont les élections pour la Présidence de la FFR fin 2016 qui ont "brouillé l'écoute" dans ce rugby français si politique, au sens IIIème République du terme (ministres interchangeables, instabilité récurrente, immobilisme gouvernemental et grands banquets républicains).
    Depuis lors, on fait des moulinets, on va voir ce qu'on va voir, et... le mal empire et on s'enfonce encore plus dans l'à-peu-près, le bricolage amateur et la navigation à vue.
    Pour rester dans la métaphore Tautorienne, l'amateur de rugby est comme ces vieux aficionados qui étaient à toutes les courses de Rafael El Gallo, depuis très longtemps déjà sur le déclin, sujet à des paniques mémorables dans l'arène, mais qui venaient quand même, au cas où, parce qu'ils se souvenaient d'une après-midi miraculeuse du maestro, il y a bien longtemps, et qu'aujourd'hui, peut-être...

    Nous en sommes là: nous regarderons ce match contre l'Argentine, parce que nous aimons le rugby, le jeu, avec encore des images de matchs fabuleux en tête, sans illusion aucune mais en espérant que, peut-être...
    Tout en étant au fond de soi certain que non, le miracle ne peut avoir lieu, et que même si c'était le cas, l'illusion se dissipera au tour suivant.

    (Et le Philippe triche autant qu'un scénariste de série américaine: c'est super-divertissant et on s'amuse bien, mais ça fait quand même trop de rebondissements rugbystiques pour qu'on y croie même un peu...)
    (Philippe, en fait t'aurais dû écrire le scénario d'"Invictus": Benazzi enjambe Saint-André et on est champions du monde !)

    RépondreSupprimer
  9. Ça vaut pas la peine
    De laisser ceux qu'on aime
    Pour aller faire tourner
    Des ballons sur son nez
    Ça fait rire les enfants
    Ça dure jamais longtemps
    Ça fait plus rire personne
    Quand les enfants sont grands ...
    Beau Dommage ... oui dommage pour Cros et Lambey et tant mieux pour leurs clubs !
    Que voulez vous, Jacques Burnel s'est déjà mis au japonais et a appris qu'"Il vaut mieux laver son vieux kimono que d’en emprunter un neuf." Ca se discute ...
    PS : on me dit dans l'oreillette que j'aurais écrit "Burnel" au lieu de "Brunel"... Vais vérifier ... ah bah ... tant pis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! ah ! Burnel, du verbe burneler. Tout un programme. Question jardin japonnais va falloir revoir le bousier en question

      Supprimer
  10. je sens que çà réfléchi sous les crânes.

    RépondreSupprimer
  11. Quand on pense aux sushis -comment ils sont fabriqués- on ne peut que frémir sur ce qui attend nos gentils bleus: désossés, broyés, malaxés et, malheureusement, reconstruits et emballés avant le retour express. Les Japonais sont très forts dans ce domaine de la manipulation, de la main mise sur tout ce qui est naturel pour le contrôler de A jusqu'à Z à l'exemple des Bonsaïs. Et, encore plus malheureusement, dans le domaine qui nous intéresse, les grands manipulateurs sont dans notre poule prêts à nous sauter sur le râble et à nous faire la peau. Les joueurs en sont-ils bien conscients?

    RépondreSupprimer
  12. Moi j'aimerais bien m'en faire des sushis et avec du goût, Sashi me.
    Il fut une époque ou le journalisme en imposait un peu plus. Mais depuis, la finance est entrée partout pour faire taire toute vélléîté. Reste encore quelques gavroches sur les barricades de la réprobation, mais vite dispersé par l'argent malin.
    P.S. : j'aime bien ton mot opinier...
    Et cette liste constitue, par rapport à certains dont je ne rabacherai pas encore les noms, juste un Hara Kiri programmé, voulu ou pas. Et autant bête, que voire méchant rapport aux 2 renvoyés n'ayant pas été utilisés en matchs préparatoires et F. Cros (rabachage). On est vraiment dans la gauloiserie la plus profonde, où tout le monde se tire dans les pattes, sans vrai chef de file, et sans potion magique vu qu'on a aucun druide de ce nom. Juste un barde qui chante faux sur Youtube. Les bovins (et beaux vins ??) argentins semblent plus appétissants sur le grill de cette poule (de CDM) que les nôtres, et pas que. Ceux anglais se sont également bien remis de la vache folle, il y a belle lurette. Et au pays du soleil levant, ils finiront tous couchés. Tout une culture, plutôt multiculture à revoir. Comme il faut pas trop abuser des malentendus(...), reste le banzaÏ, mais en as t'on les moyens. Car dans les murs, ça ne servira à rien. Et avec nos lanceurs de pizzas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens je vais faire ma japoniaise : sais-tu noble Sergio, que les Japonais n'emploient jamais le terme "hara kiri" ? Ils lui préfèrent le mot "seppuku" pourtant d'origine chinoise mais bon on va pas chinoiser ... le hara kiri est jugé vulgaire, réservé aux petites gens, en revanche le seppuku c'est le propre du samouraï . Ce sont des cérémonies funèbres très codifiées ... on en est très loin avec nos pieds nickelés .
      Allez plus gai : rappelez vous de la divine surprise de Brighton, quand les Cherry Blossoms faisaient voir aux Boks ce que c'est que le rugby !

      Supprimer
    2. https://www.youtube.com/watch?v=-1KtaiDmkp4

      Supprimer
    3. A priori seppuku est le vrai terme d'hara kiri qui est là désignation "ordinaire", pas réservé aux petites gens mais aux samouraïs.

      Supprimer
    4. Sergio
      Pour "opinier" je me suis planté. Faute de frappe devient fête. Je le garde ?

      Supprimer
    5. Moi j'aime bien. Pourquoi on opinierait pas ??

      Supprimer
  13. j'aime votre constance sur l'EDF que vous ne lâchez pas , votre abnégation à l'aimer quand même ; moi perso j'avoue que devant tout cela , j'aurai tendance à m'en foutre avec peut être la surprise qu'une fée Niponne se penche sur le berceau et leur donne les ailes de clochettes pour survoler les matchs ..
    Le vieux dicton " d'un âne tu ne peut en faire un cheval de course " est d’actualité; je n'aurais pas l'outrecuidance de dire que Brunel est un âne , mais je peux dire sans peur qu'il n'est plus l'homme de la situation depuis longtemps ...et il risque d'y avoir un blessé très grave sur le siège du passager en cas de choc , c'est Galthié , car comment pourra t'il diriger une équipe et avoir une légitimité si elle ne se qualifié pas et prend un baston ; car à moins que je ne me trompe , il est là comme adjoint ..pour ne pas dire premier ...
    Tout cela n'est pas grave comme a dit le pilier du stade toulousain après le défaite au LOU , "l'Amazonie c'est plus grave " ..
    bises a tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le blessé grave pourrait bien être Bamba, à peine remis de son opération des cervicales et que son chirurgien (pression or not pression) valide. Il va reprendre direct à ce niveau sans match de reprise. T'en penses quoi Tautor ?
      Et s'il ne joue pas il a pris la place d'1 autre

      Supprimer
    2. Faire reprendre un jeune de 20 ans à un niveau mondial sur une chirurgie récente pour hernie discale est une inepsie totale voir dangereuse qui risque de briser la carrière de ce jeune joueur. Faire du joug et du muscle ce n'est pas faire des matchs loin s'en faut avec les contacts, déblayages, poussées dynamiques en mêlée ... Je m'étonne du silence complice du Pr Chazal.

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  15. Franchement, Picamolle ou Stéphane Bern, ça changera quoi ?
    Ces garçons piégés par un top 14 d'un autre monde , ce sélectionneur à un poste intenable méritent ils toute notre vindicte ?
    A l'aube d'un désastre annoncé nous avons le droit, le devoir peut-être d'être indignés mais choisissons les vrais coupables, ça devrait pas être trop compliqué!
    Laissons les donc faire de leur mieux sans procès d'intention, ça ne suffira pas,on le sait tous ici,que peuvent-ils faire de plus?
    Allez, Gariguette, la complainte du phoque ça suffisait, non ?

    RépondreSupprimer
  16. Je viens de voir, en replay, l'émission de France 2, "Rencontres à XV". Juste la préparation de l’Équipe de France. Quelle tristesse! Du début à la fin et sous tous les angles! Que ce soient les images d'entraînement, d'interview, de "liesse collective", de petites fêtes autour d'un barbecue, .... Impression de mécanique, de mécano, de robotisation, de programmation,...Pas de vie, pas d'enthousiasme...Si ce n'est monté de toute pièce; on le sent bien dans le montage du sujet et au son, au ton du commentaire. Et pourtant, je suppose, j'espère être sûr que tous ces jeunes gens sont sympathiques, intelligents etc. Alors, quoi?

    RépondreSupprimer
  17. Une mauvaise mayonnaise, ça tourne wasabi ?

    RépondreSupprimer
  18. Il faut reconnaître que Wikipedia fait bien les choses : dans le but évident d'aider nos joueurs au Japon, voilà qu'il nous donne les principaux éléments utiles pour pouvoir s'exprimer en japonais . En effet, les phrases-type s'appliquent tout particulièrement au rugby ! Jugez donc . Ca commence très fort : Je m'appelle M. Dupont : Dyupon to môshimasu.
    Je suis André. (Watashi wa) Andoree desu. ( non ça c'est pour le blog )
    • sur le terrain
    Je suis perdu : michi ni mayotte imasu
    Arrêtez-vous, s.v.p. : koko de tomatte kudasai
    Je suis fatigué :Tsukarete imasu
    J'aimerais me reposer : Chotto yasumasete kudasai
    J'ai mal ici : Koko ga itai desu
    Aïe : Itaidesu
    Je suis enceinte : Ninshin shite imasu . ( peu probable mais nos Bleus sont pleins de surprise )
    divers : cuiller (supuun) et fourchette ( foku !)
    • 3e mi temps :
    J'ai soif : Nodo ga kawaita
    J'ai faim : O naka ga suita!
    À votre santé : kanpai
    C'est bon! : O i shii desu ne!
    divers : fraise se dit ichigo
    • Il faudra vite penser au retour donc :
    Où est la gare ? : Eki wa doko desu ka
    • en cas d'urgence
    Allô ! : Moshimoshi Je voudrais parler à M. Laporte s.v.p. : Laporte san o onegai shimasu
    Moshimoshi ? Moshimoshi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où est la gare ?...pour un aller simple vers Aokigahara ?

      Supprimer
    2. Arigato ichigo san :-)

      Une traduction pour "table de nuit"?

      Supprimer
    3. C'est pas plutôt Ithurburu ? où je mélange...

      Supprimer
    4. Ithurburu c'est du basque, ça veut dire "la source" .

      Supprimer
    5. Ben, ils en auront bien besoin de boire à la source...isabelle (cépage hybride longtemps interdit)...Ithurburu

      Supprimer
  19. comment on dit :"certes, on a perdu mais on a pu voir des intentions qui nous poussent à encore travailler pour envisager une qualification hypothétique..."
    ça pourra aider Jacques Brunel dans les interviews japonaises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mochiron, watashitachiha makemashitaga, kasō-tekina shikaku o kentō suru tame ni watashitachi o futatabi hatarakaseyou to suru ito o miru koto ga dekimashita.

      Supprimer
    2. shikaku, tu le mets à l'accusatif ?

      Supprimer
    3. A l'interrogatif, Shikaku, plutôt le casse tête chinois d'un groupe inhomogène au jeu sans gènes pour une qualif dans une poule accidentogène

      Supprimer
    4. quand tu penses que Brunel n'arrive même pas à articuler "Cros" ... il va avoir du mal avec le japonais, très belle langue par ailleurs .

      Supprimer
  20. en tout cas, vont tous finir "furyo"...

    RépondreSupprimer
  21. ..... rigolez, rigolez, ...on va tous se retrouver comme des c.... , la prépa n'était pas terminée, le jeu pas dévoilé, les intentions dissimulées, le Galthier muet, ... ça va les surprendre les Gauchos et les Rosbeefs, .. vous allez voir, ..ils nous ont bleuffé en envoyant seul papy Jacques en conf de presse (voir les adjoints porteurs de valises JBE et cie) ....avec des discours sur les mètres parcourus, les temps de jeu effectifs, (quel jeu? euh...), avec des compo d'équipes bizarres, une sélection des 31 incompréhensible, (pour quel jeu??? euh....)..... tout ça pour laisser Galthier tranquille peinard, préparer son coup, .... vous allez voir ce que j'vous dit, ..on va être CHAMPIONS DU MON...DE !!!!

    RépondreSupprimer
  22. ... oui bluff .. mais "bleuffé"... comme des bleus !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sagesse japonaise : La grenouille dans un puits ne sait rien de la haute mer.

      Supprimer
    2. Heu, si c'est un puits du côté de Fukujima, fô voir !
      Allez les Froogy's

      Supprimer
  23. Christian , et si nous étions vraiment champions du monde par je ne sais quel hasard ?
    Irions nous tous a canossa à la réunion des quinconces ?
    Je sais que si on passe les poules , je vais mettre un billet sur la France sur les jeux de pari car la cote sera tellement haute que je vais prendre beaucoup de "sous " ...
    Quand à la grenouille de gariguette , qu'elle se méfie de ne pas finir dans une assiette , cuisses ailées ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso jai parié quatrième place. Mais avec une rébellion en interne

      Supprimer
    2. Sont-ils capable de la faire la rébellion ?....
      ....ont-ils assez de personnalité, de motivation, d'envie, pour prendre "l'affaire" en mains ?... j'en doute, du temps de l'amateurisme, on (les joueurs) pouvait virer un entraîneur sans conséquences, sans incidence sur le "black" à la fin du mois, aujourd'hui, le professionnalisme met un frein aux éventuelles manifestations de mécontentement sur le jeu, les entraînements ou la vie du groupe (ambiance, relations,...)
      ...mais il me semble avoir lu dans la presse que pour les joueurs, : tout va bien Madame la marquise , "on vit bien, on travaille dur, on sera prêt, no problem, on a 4 matches à jouer, on va les prendre les uns après les autres, (sic)... et on verra ...
      non, pas l'ombre d'une révolte en préparation !!!!

      Supprimer
  24. Christian, dans un post à rallonge cité plus haut, j'ai proposé le scénario idéal, parce qu'il faudra un petit coup de pouce de l'extérieur, hein, faut éliminer l'Australie, l:Irlande sort les Boks et l'Angleterre renvoie les Blacks à Wellington et Dieu sait que Wellington, ils connaissent, les Anglais.
    Considérons que les Français sont champions du monde le 2 novembre, fêtons cela et comme Marc, on va se faire de la tune grave

    RépondreSupprimer
  25. j'ai opté pour cette formule
    https://hospitality.rugbyworldcup.com/ja-JP/purchase?package=485
    qu'est-ce que vous en pensez ?

    RépondreSupprimer
  26. Y a pas que les sushis... "Pour avancer, il faut rêver fort" (URIOS). Allez les gars, tous arborigènes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quatrièmes, j'aimerais partager ton pronostique, et pense aussi que ça pourrait le faire contre l'Argentine.
      Mais sauf erreur c'est le vainqueur de Galles / Australie qui nous attends en quarts !
      Vu hier avec des Sud Af la rediffusion de Cheetahs/Sharks, en 1/2 de Currie Cup, faudrait jouer comme eux.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  27. pas pu intervenir avant. Bon dis nous Richard, c'est vrai qu'ils vont au Japon en classe "eco"? je l'ai fait avec le 777 Air France, et c'est difficile aussi bien pour la largeur du fauteuil que pour caser ses genoux si tu fais plus d'1m85. La fédé n'a plus assez de sous? Elle comptait sur la recette du dernier France-Italie....

    RépondreSupprimer
  28. Il serait faut de croire que le Rugby NZ ne connaît pas la crise.
    http://sport24.lefigaro.fr/scan-sport/actualites/nouvelle-zelande-l-inquietante-erosion-des-competitions-scolaires-972218
    La désaffection pour ce sport n'est donc pas uniquement liée à l'absence de vitrine nationale.
    Les jeunes NZ sont eux aussi sensibles à la violence.
    Violence du jeu, mais aussi violence de la sélection qui enlèverait tout plaisir.
    Il est vrai qu'en regardant les Blacks jouer, tout semble bonheur, joie, et volupté, au point d'en oublier le travail. Travail qui dure chez eux toute une vie, et non pas sur 3 mois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, il faut qu'ils viennent chez nous, les jeunes bien sur pas les seniors qui barrent les nôtres.
      Ils apprendraient aux nôtres en échange (genre Erasmus), bonheur, joie et volupté

      Supprimer
    2. je pense que l'évolution du rugby est la même partout. Dès qu'on arrive dans les ages de l'adolescence, le jeu se durcit et le rugby est peut-être un moyen pour les jeunes NZ de s'émanciper pour intégrer une franchise par "tous les moyens", ou au moins passer par les écoles prestigieuses pour se construire un avenir.
      le rugby n'est donc plus un mode d'éducation mais un eldorado.
      j'ai eu l'occasion de discuter avec des entraîneurs de sauvetage sportif néozélandais venus à Hossegor pour échanger sur les méthodes d'entrainement et parce que le spot est bien connu des surfeurs mais aussi des sauveteurs (les requins sont gentils ici) et ils constatent un afflux de nouvelles licences par qu'ils excellent aussi dans ce sport avec les australiens.
      il est peut-être grand temps de voir quel avenir on veut donner à ce sport, dans le monde entier

      Supprimer
  29. On en a parlé cet été avec Gariguette (à propos de Lochore et de la fameuse charte adoptée après 2007). Je posais justement la question (et je l'avais posée avant): les joueurs de rugby néo-zélandais sont-ils heureux dans leur système ? Je n'en suis pas si sûr, et cet article me conforte dans mon idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La charte de Lochore c'était juste du bon sens paysan sur un terreau fertile.
      La vraie révolution c'est un peu plus tard,et tout à été vraiment chamboulé; Ils ont su passer outre des décennies de tradition pour l'intérêt général ( et un peu les picaillons aussi ).
      Sur que tout n'est pas rose la bas, c'était mon ressenti en rentrant, mais le problème ne concerne pas vraiment l'élite même si les Crusaders agacent un peu tout le monde.
      Comme partout,les sports d'équipe exigeants attirent moins les jeunes, mais je ne crois pas que la violence en soit la cause, du moins chez les plus petits.
      Niveaux homogènes, encadrement efficace, Rugby éducatif sous plusieurs formes, on est bien loin de nos bricolages .
      C'est au collège que ça coince,on pourra y revenir, mais ne vous inquiétez pas trop pour eux, ça reste bénin comparé à notre agonie.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    2. oui no sushis pour les AB, et quand bien même ils ne seraient pas heureux - ce dont je doute - en quoi cela pourrait-il les empêcher de pratiquer le meilleur rugby au monde ? (à part les Rosbeefs évidemment !) Il faudrait approfondir cette notion de bonheur, c'est quoi au juste "être heureux" ? J'aime bien ce qu'en a écrit Pascal Bruckner, un philosophe, passablement agacé par l'injonction au bonheur caractéristique de l'époque actuelle ; il commence par dire que le bonheur, être heureux est devenu une valeur culpabilisante et ajoute ceci " Le bonheur, il faut l’accueillir quand il vient, le laisser repartir quand il s’en va. Impossible de le posséder. Il est de l’ordre de l’inconscience, de l’innocence, de l’insouciance. Se fait-il même remarquer ? Les instants de bonheur se déroulent souvent dans l’ignorance d’eux-mêmes : on s’aperçoit, après, que l’on a été heureux. C’est la phrase de Prévert : " J’ai reconnu mon bonheur au bruit qu’il a fait en partant."

      Supprimer
  30. .. le bonheur n'est plus sur le pré ???

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  32. https://actu.fr/provence-alpes-cote-d-azur/seyne-sur-mer_83126/insolite-match-amical-arbitre-siffle-pas-moins-38-penalites-40-minutes_27031074.html

    En guise de terreau fertile et de bonheur dans le pré, patience ça va venir à pas de loup! 🤣😂👏👍🏽🐃

    Quand je pense que Grill va interroger les jeunes pour savoir pourquoi ils quittent le rugby, un des thèmes de sa campagne !!! Douce France, pôvre France disait "le fou chantant" ... Tant qu'il n'y aura pas plus de passion et d'Amour à tous les étages du rugby français, transmettre une vocation ovale sera synonyme d'échec.
    L'ovale, c'est une terre d'hommes, non une friche de billets encore moins une toundra ou une taïga d'iconoclastes malveillants, saperlipopette 😂, l'ovale, ce sont les racines de notre enfance, le cœur de nos parents, ceux qui ont sué pour nous offrir crampons et maillots, l'ovale c'est une école de la vie celle des copains et de l'amitié transmise par la passe et le vestiaire, l'ovale c'est la vie de ceux qui ont donné la leur pour les autres faisant référence à Charles Péguy, mort en 1914 qui a écrit parmi toutes ses œuvres ceci :

    "Il me faut une journée pour faire l'histoire d'une seconde. Il me faut une année pour faire l'histoire d'une minute. Il me faut une vie pour faire l'histoire d'une heure. Il me faut une éternité pour faire l'histoire d'un jour. On peut tout faire, excepté l'histoire de ce que l'on fait".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les jeunes quittent le rugby c'est qu'il y a mieux ailleurs, mes jeunes au lycée - enfin ceux qui avaient commencé le rugby - sont partis vers le foot américain et le hockey sur glace, quand ce n'est pas pour des sports individuels - trail, ultra trail, escalade etc - Il y a un phénomène de mode, une attirance pour des sports plus "fun", le rugby a une image vieillote pour des gamins de 20 ans . Autrefois tu travaillais 40 ans dans la même boîte et tu faisais le même sport toute ta vie, aujourd'hui on change de boulot, de sport plus facilement . c'est l'idée macronienne de la mobilité qui touche tous les secteurs . Sont devenus flexitariens de la vie en quelque sorte !
      Mais bien évidemment ce que tu dis sur l'ovale et ce qu'il transmet me touche beaucoup ... parce que j'ai 60 ans ?

      Supprimer
  33. ... mais oui Gariguette, tout simplement, il y a mieux ailleurs, ... et oui Tautor, il n'y a plus la transmission !
    Aujourd'hui, les jeunes zappent, c'est le sport à la carte, maintenant içi, demain là-bas.
    ...Il faut être attractif, plaisant, motivant, intéressant, dans la façon d'être, de vivre, dans le comportement, l'attitude, le discours, l'animation, être un vrai pédagogue (l'art d'enseigner, ...hein Gari !), connaître l'histoire de son sport, la transmettre, connaître le jeu, son origine son essence, son évolution, son avenir, maîtriser les principes de l'apprentissage, .... alors tu pourras rivaliser avec les autres disciplines sportives, mieux organisées, plus attractives, moins contraignantes, moins risquées, ....
    ....mais quand tu vas voir une école de rugby , que tu écoutes les discours, que tu regardes comment ça se passe, que tu observes le comportement de la majorité des formateurs, tu comprends mieux que les jeunes aillent voir ailleurs, à la recherche du plaisir, voir du bonheur !

    RépondreSupprimer
  34. un éducateur, quand il prend une catégorie, c'est pour gagner les tournois qui vont se présenter.
    s'ils gagnent, le mec va te tenir des discours sur ses méthodes, le sorcier, le gourou. s'ils perdent, il va être désolé en parlant d'un manque de "matériel" et de dire qu'il a récolté de gamins nuls.
    or c'est là que son talent va s'exprimer, premier objectif, que les gamins aient plaisir à revenir à l'entrainement suivant, c'est sa plus grande victoire. Deuxième objectif, que ces gamins deviennent une bande de copains, facile en campagne, moins facile en ville. Troisième objectif, d'enseigner les bases par des exercices ludiques et dieu sait qu'il y en a. quatrième objectif, que les gamins reviennent l'année suivante, celui-là, c'est le plus dur.
    certes, dans les pays anglosaxons, tout se fait à l'école mais ceux qui ont séjourné dans un collège britannique ou autre peuvent témoigner que les installations sportives offrent un choix incroyable de pratiques possibles, dans un encadrement de qualité.
    on a beau avoir un nombre considérable d'outils, on doit juste se demander quelle notre raison d'être.

    RépondreSupprimer
  35. https//www.facebook.com/1642537042692130/posts/2476651562614003/
    Écoutez Giroud, cela vous permettra de comprendre pourquoi le RCT était aux fraises et l'EDF au milieu du gué sans vrais repères. Le pire c'est la pauvreté de la sémantique et du vocabulaire. Quand tu écoutes Villepreux, tu vois qu'il est professeur agrégé, Thibaud tu vois rien, un œuf et c'est l'un des meilleurs dit on.
    Gariguette, tu vas remettre le tablier et sortir la baguette et leur apprendre le développement de texte entre autres choses, tu as carte blanche, cours du soir à petites doses. Pour les chiffres et le calcul, tu siffles Vince, l'expert. Dis lui de ne pas aller au de là du 51. Phiphi avec Francois, tu reprends les fondamentaux, ballon, gestuelle, placements, placages, coups de lattes; Sergio avec André, séances bikes, routes et coteaux matin et soir à hautes intensités; Pour le footing et les plus récalcitrants, de la poésie pur jus de Pom. Jan Lou avec Jean Louis, tu les files dans la boue à l'ancienne qu'ils bouffent de l'herbe, du joug, de la mêlée et de l'ail; François avec Cricri, vous me les formatez simple (on cadre on donne), pas de jeu latéral, pas de couilles dans le paté ; Pipiou, après Gariguette, contrôle des connaissances et s'ils sèchent, ouste dans les Pyrénées pour quelques dénivelés très positifs ; Lulure et Pimprenelle aux fourneaux, diététique, contrôle qualité, régime crétois comme Brigitte. Vous demandez à Georges d'apporter la gnôle des coteaux pour les plus bavards; Le Gé, pas de poésies,pas de finesse d'esprit, du chant par cœur à haut débit; Joël, revue complète du règlement, interros surprises et le 1e qui sait pas retour à la casba; Marco, massages, étirements, cryo pas de glaçons à sucer, cordages; Bernard, piquouses dans le cul, pas de cachetons, pas d'anesthésie, comme à la guerre et ceux qui miaulent tu me les envoies, ils vont aboyer comme des loups; Ritchie et Jean Yves, culture générale, philosophie,, psychologie, mentalisation, je veux des tronches pas des idiots; Pierrot avec Cricri, vous m'en faites des toros, des miuras, pas des vachettes landaises, dans l'arène avec les tertio qui vont bien, pas de bandérilles à la con sur les flancs sinon au bercail, de la cape tout le match, mouiller leurs le slip s'ils sont secs, la tête en haut, les cornes relevées, le buste en avant, les canes qui gaudillent et le museau en pointe putain de dieu .... Avec ça à Hombros, les loulous, sur le toit du monde, Côté Ouvert, on va la ramener la gamelle, le trophée parce que nous, on est une équipe soudée, on bouffe les couilles à tout le monde, on coupe pas le jambon en 4, on tortille pas du cul, on se la gomine pas devant le miroir, nous on partage le dur et le mou, le maillot on le tricotte avec la sueur pas avec la savonnette, le corps et l'esprit sont bleu, blanc, rouge et on va pas là bas pour chinoiser, yaka faucon et compagnies, on va pas pour niker, on va là bas pour gagner foi de Gascon 👍🏽🍷🎶🏈

    Une réédition pour mon bonheur avant le décollage ... Pom,
    service minimum salade riz aux joueurs, le 1e qui déconne dans la soute, Cricri et Fafa, un devant, l'autre derrière, selon, Gigi le musclor devant la porte de sécurité pour assister aux exercices, la Bûche, Elsalad et l'infanterie de gnacouais assistants derrière comme gardes chiournes, Nanard et Mazarin, devants, avec le Monde pour lecture, pages sports uniquement stp, ... Bon, tu fais au mieux comme d'habitude avec délicatesse, sont fragiles les cocos boys 😂😂🤣👍🏽💋🍷🐃🏈🏈🏈

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah mais non c'est pas du jeu ça si on se met à recycler ses vieux posts !!

      Supprimer
    2. C'est toujours rafraîchissant de voir des enfants jouer au rugby. Etre éducateur (n'est ce pas Christian, Philippe entre autres) c'est pas si évident chez les jeunes qu'on a réussi à intéresser, d'enseigner plus tard ce qu'il y a lieu d'enseigner, d'en tirer le meilleur ou du moins les faire progresser sportivement et humainement, et qu'il faut quelque part "fidéliser". Avoir la bonne méthode, le bon discours, le bon dialogue, et bien sur transmettre. Les jeunes ne sont plus trop dans la transmission, la faute à l'évolution des moeurs, du progrès et de cet internet qui ne rend pas les choses si nettes. La vie s'en trouve de plus en plus faussée. Et il n'est pas évident de faire parler la réalité des choses, pas les paillettes dans le ciel qu'on s'acharne à nous montrer, et de l'humilité. Vivre le présent s'est bien, mais ne pas oublier d'où on vient, qu'il y a du passé, de l'histoire, du vécu même s'il n'est plus à la même sauce, et qu'il y a des exemples dont on peut s'inspirer. Ca n'est pas propre qu'au rugby qui le vit mal aujourd'hui et pour lequel on n'a pas su prendre la bonne trajectoire aujourd'hui et en France en particulier. La lutte parce qu'il faut bien appeler ça comme ça se situe à tous les niveaux car les valeurs du sport se trouvent aujourd'hui dépassées.
      On peut les retrouver d'ailleurs dans ces nouveaux concepts que la société de consommation nous propose, nouvelles activités de plein air (montagne, mer,...), ou urbaines (de rue) s'appuyant sur une notion sportive, qui si ça fonctionne peuvent se développer avec la création d'une fédération nationale. Donc beaucoup d'éparpillement, forcément, car le principe de la consommation est de continuellement pouvoir capter l'attention avec de la nouveauté, pour le bizness bien sur. Et on s'éloigne rapidement de principes, d'idéaux. Les cartes sont sans cesse rebattues mais le jeu est loin d'y être tout le temps.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas forcément de l'éparpillement, plutôt des curiosités nouvelles . Si tu prends le ski de compétition, sorti du slalom, du géant et de la descente ( oui ok le combiné aussi ) ben c'était assez limité, vinrent le snowboard, le halfpipe, les slaloms parallèles, les bosses et toutes les variantes . Idem pour le vélo . Autour d'un sport on peut trouver d'autres sensations .
      Reste le rugby . Le rugby à VII pourrait être une alternative salvatrice . C'est plus vif, moins long, la formule de tournoi dans le monde entier est performante et attire du monde ( du blé en fait) . Mais sommes nous prêts à abandonner le XV pour le VII ? Peuvent-ils coexister ? Vous avez remarqué le nombre croissant de joueurs qui font les deux ? Bon moi je n'aime pas du tout le VII, parce que j'ai une culture familiale fondée sur le jeu des avants et que le VII signe la fin des mêlées . Mais après tout ... compte tenu des blessures épouvantables des avants ... Il est peut être temps d'y songer .
      Enfin il y a le rugby du calendrier des Dieux du Stade, il paraît que Jules Plisson fait la couv' cette année, sacré Jules pour une fois qu'il est à l'affiche !!

      Supprimer
    4. Gariguette

      J'ai craqué la faute à tous ces mouchis du rugby 👏👏💄👍🏽

      Supprimer
    5. Oui, mais ces curiosités nouvelles facilitent justement l'éparpillement et l'addict de tous ces jeunes engagés dès le plus jeune âge dans la culture de consommation. Va les (enfin ceux qui sont pas plantés devant les jeux vidéos, l'ordi ou le portable) recentrer après sur l'ovale qui propose il est vrai rien de plus aujourd'hui et qui se trimbale avec ses accidents physiques, ses commotions, ses morts... Je noircis le tableau mais je suis pas si loin.

      Supprimer
  36. je plussoie, avec Gariguette, mais vu la teneur de l'article , au cas où qq'uns ne l'avaient pas lu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je plaisantais bien sûr, d'autant qu'il y a un codicille ...

      Supprimer
  37. actu.fr: Elections FFR. Bernard Laporte va-t-il finalement se présenter à sa propre succession ?. https://actu.fr/sports/rugby/xv-de-france/elections-ffr-bernard-laporte-va-finalement-se-presenter-propre-succession_27017414.html

    🤣🤣🤣😉🏈🏈🏈🐃🍷💄

    RépondreSupprimer
  38. Et Mignoni recadre Boudjellal
    https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Lou-mignoni-repond-a-boudjellal/1056365
    Et les Boks recadrent le Japon...
    https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/L-afrique-du-sud-ecrase-le-japon-en-preparation/1056443

    Pas du cadrage débordement, plutôt un A/R pour la prise de conscience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le recadrage c'est pas plutôt comme ça ? https://www.youtube.com/watch?v=gpAgqcNpyhw

      Supprimer
  39. https://www.minutesports.fr/index.php/2019/09/05/emmanuel-macron-secoue-lequipe-de-france-avant-la-coupe-du-monde/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

    Quand Jupiter scène mêle 😂💄👠🥿👗👙💋🏸🎶

    RépondreSupprimer
  40. Jupiter bis
    actu.fr: XV de France. Voici les mots tenus par le président Emmanuel Macron aux Bleus avant le Mondial. https://actu.fr/sports/rugby/coupe-du-monde/xv-france-voici-mots-tenus-par-president-emmanuel-macron-bleus-avant-mondial_27026586.html

    RépondreSupprimer
  41. Décès de chester Williams...quelle hécatombe....triste de voir cela ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Infarctus, peu de lien avec le dopage .... Mais bon un symbole avant tout

      Supprimer
    2. je te crois mais si le corps ne correspond plus a ce qu'il devait être , est ce que le coeur n'est pas en surcharge et donc céder un jour ? si le moteur de ta voiture est fait pour 1 tonne , et si tu charge ta voiture de 500 kgs supplémentaire , le moteur va lâcher non ?

      Supprimer
    3. L'infarctus du myocarde est multifactoriel: tabac, dyslipidémies (cholestérol), hypertension artérielle, diabète, surcharge pondérale, hérédité, sédentarité, stress ... problématique récurrente de l'après sport de haut niveau de sportifs non suivis médicalement et qui pensent bien souvent à tord ou à raison qu'ils sont protégés de toutes complications .... Hélas nous sommes tous inégaux devant les maladies mais les facteurs de risques restent l'apanacée de chacun, alors .....

      Supprimer
  42. https://www.efl.fr/actualites/affaires/details.html?ref=f2334bf93-2183-4451-a35d-f4a2281e9a55&eflNetwaveEmail=sc%40scavocat.com&eflNetwaveClientId=39250064&utm_source=La-quotidienne&utm_medium=email&utm_campaign=QUOT20190906
    Le conseil d'État vient il d'instaurer la préférence nationale pour les sportifs professionnels ?

    RépondreSupprimer
  43. https://actu.fr/sports/rugby/pro/video-quatorze-essais-inscrits-all-blacks-atomisent-tonga-92-7_27068204.html

    Juste le plaisir de voir la cavalerie en action Rintintin, no more

    RépondreSupprimer
  44. https://rutube.ru/video/2b65b12b5bd53c99a0b7f3978a33ab7d/
    Trop de souvenirs pour ne pas vous montrer la chance qu'à la population en France et en Occitanie. Pour ma part, j'ai eu la chance d'avoir comme patrons le fondateur du Samu Mr le Pr Lareng, Pyrénéen, puis le Pr Virenque, puis le Dr Ducassé. Une passion naturelle qu'il faut connaître à un moment de son existence de vie .... Naturellement, cette expérience a été mise à profit pour servir le rugby et cette fin d'année sera la 20e 😉🍷🏈 et toujours autant de joies et de bonheur de partager cela avec toute l'équipe et mon Président. Napoléon Bonaparte disait: "on est toujours forcé de donner quelque chose au hasard".

    RépondreSupprimer
  45. https://www.minutesports.fr/index.php/2019/09/05/le-nouveau-reglement-de-federale-2-et-federale-3-est-un-veritable-fiasco/#

    Polémique en vue ... que faire ?
    Pom, toujours la plaquette de chocolat ? La rade, la méduse et les ventouses ... quelle chienlit, que de fautes, enfin un essai

    RépondreSupprimer
  46. https://www.facebook.com/100000222083407/posts/2965331686817538/
    De l'adrénaline cent pour cent

    RépondreSupprimer
  47. Bon je me suis connecté à mon ordinateur et que lis je :

    "Le Gé, pas de poésies, pas de finesse d'esprit, du chant par cœur à haut débit"
    que ne suis je rabaissé qu'à ce constat "manque de poésie et manque de finesse d'esprit". ;-)

    Comme je ne suis pas fin, je vais essayer, quand même, de vous donner ce que je pense de la désertion du rugby que quoique que nous en disions est un phénomène mondial peut être un peu plus français que les autres mais enfin.

    Dans nos sociétés occidentales démocratiques, il s’est imposé depuis 30 ans, avant tout l'égalité des chances (issue de la tradition libérale) qui est pour beaucoup une façon de promouvoir la liberté des individus et stimuler les énergies.

    Que veut dire l’égalité des chances à la mode libérale :

    Plein d’opportunité pour celui qui veut les saisir.

    Chacun devient donc l’entrepreneur de lui même. Ce qui ouvre pour les personnes une pleine responsabilité de leur acte. C’est donc une obligation de jouer et donc de gagner.

    Ce qui à la fin donne une société de vainqueurs et de vaincus. Plus on promeut l’égalité des chances, plus on « blâme les victimes », responsables de leur propre malheur. On accuse « les ratés » d’être responsable de leur propre situation.

    Ce qui a amené à penser à la fin, que l’on doit rien aux autres et que l’on est libre de toute dette. Sauf que la réussite de quelques uns n’est pas possible sans le capital collectif des équipements, de la culture, et des institutions qui ont permis aux gagnants de faire fructifier leurs talents.

    Nos sociétés « à la mode libéral » augmentent les inégalités. Beaucoup ont démontré que les inégalités pervertissent le capital social des individus en réduisant leur confiance au cercle de leurs semblables et en accroissant l’hostilité entre les personnes. Les individus se protègent en mettant de plus de distance possible entre eux et les autres toujours plus ou moins perçus comme des ennemis dangereux. Les inégalités accroissent les frustrations (« nous sommes dans une société de jaloux » célèbre phrase d’Uzerches ).

    Le rugby qui est justement l’opposé de cela croire en l’autre avoir une confiance aveugle en ses compagnons, se rappeler que le marqueur d’essai doit plus aux autres qu’à lui même.

    Le rugby, c’est une société de fous (pas de jaloux) d’une abnégation totale aux autres puisque les joueurs pensent qu’en passant en arrière, ils iront plus en avant.

    Le rugby comme dit Tautor, c’est se rappeler ce que l’on doit aux autres, à leurs connaissances, à leurs sens du courage, à leur sens du devoir , à leur sens du sacrifice pour que le ballon vive, pour que le marqueur d’essai se retrouve dans le zone du paradis.

    Sauf à ce que la société change. le rugby ne peut, en aucun cas, être le sport de l’avenir

    Le Gé

    PS : Cet écrit n’est en aucun cas un jugement sur le « mode libéral » de la société mais juste une début d’explication de la désaffection du rugby.

    RépondreSupprimer
  48. https://toriltv.com/arles-07-09-2019-un-adieu-oui-mais-quel-bonheur/

    Mano à mano Ponce Bautista pour ses adieux à Arles guichets fermés

    RépondreSupprimer
  49. J'ai regardé CO/UBB hier, très prenant avec Jalibert de plus en plus convaincant . Puis RCT/LOU moins flamboyant ; Collazo n'a pas encore trouvé la bonne martingale ? Après, le multiplex du soir plutôt casse-pieds ; le Top 14 dans toute sa gloire de petits tas en petits tas, j'ai lâché l'affaire pour revoir "Meurtre mystérieux à Manhattan" de et avec Woody Allen, dialogues étincelants et de la finesse, très charmante soirée au final sans commotion cérébrale mais le sourire aux lèvres . Parfois il faut savoir lâcher prise ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, entre la belle Diane et le gros Collapsus, y à pas photo .
      Allez au ciné

      Supprimer
  50. Le fait est que lorsque tu vois la fraîcheur et la spontanéïté de ce que fait Jalibert avec le talent qui est le sien, tu te demandes pourquoi diable n'est-il pas au Japon avec l'EDF ?
    A noter que les supporters de l'UBB sont gâtés cette année, quand à une charnière joueuse Lucu-Jalibert succède une charnière non moins joueuse Lesgourgues-Botica; ça fait beaucoup de cannes et d'inventivité offensive au mètre carré, tout ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux tout ça. Je pense que Jalibert, comme je l'ai déjà dit, ne s'est pas trouvé dans le timing à sa reprise, vis à vis de l'ancien coaching avec qui ça passait pas trop et il s'est chercher, sans rien trouver et n'a pas trop joué. Résultat pas de risque pour le sélectionner. Et pourtant Brunel le connaissait bien cuilà...

      Supprimer
  51. je suis tombé par hasard sur l'arrivée du grand prix d’Italie à Monza , Charles Leclerc 21 ans a gagné sur sa Ferrari , un véritable exploit mais mon propos est surtout l'accession au pouvoir d'un jeune de 21 ans , il n'y a qu'en EDF rugby qu'on préfère les Guirado et autres Picamoles à la jeunesse ....quel dommage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles Leclerc, ça fait très chef d'armada...Ferrari

      Supprimer
    2. Chouette remarque Marco, je me faisais la même réflexion sans parvenir à trouver un exemple probant, bravo pour ta présence d'esprit !

      Supprimer
    3. d'un autre côté, on peut avoir son permis à 18 ans et commencer la conduite accompagnée à 15 ans, il a donc le temps de se familiariser avec la circulation, y compris en Italie.

      Supprimer
  52. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  53. Sinon, intox ou réalité ? photo truquée ou pas...
    ttps://www.lerugbynistere.fr/news/coupe-du-monde-la-photo-des-springboks-bodybuildes-choquent-les-internautes-0709191050.php.

    Si ça l'était pas, c'est pas en mangeant des sushis. C'est à se demander quelle image ils veulent se donner au moment où ils ont déjà perdu 5 joueurs de 95 et on sait pourquoi. Et quelle image donnent ils aussi, si ce n'est une atteinte à ce sport.

    RépondreSupprimer
  54. Ça sent le canular photoshop,quand-même?
    Allez,espérons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui ; il s'agit bien évidemment de la photo de groupe du blog ! Quelle bande de rigolos alors !

      Supprimer
    2. Juste avant l'apéro alors !
      Sérieux, j'ai trouvé les photos de présentation fin Juillet, certes en maillot, mais quand-même!
      Ou alors z'ont tous fauté avec Madame Bibendum,ce qui à la réflexion ne peut être exclu.
      Allez Giroud, t'en penses quoi ?😂💪💪

      Supprimer
    3. la question maintenant, c'est de savoir s'ils vont fêter leurs 50 ans

      Supprimer
    4. Tiens l'avis de Fabrice Landreau :
      "L’ancien entraîneur des avants du Rugby Club Toulonnais qui officie désormais au sein du Stade-Français Paris, Fabrice Landreau s’est confié dans les colonnes du quotidien régional Le Parisien.

      Il avoue n’avoir jamais vu cela et se dit très impressionné. Extrait:

      « Quand j’ai vu ça, j’ai pensé à un photomontage. C’est tellement fou. Je pensais à une photo pour teaser, attirer l’attention sur l’équipe avant la Coupe du monde. Si ce n’est pas montage, c’est qu’ils sont très affûtés. Ces garçons sont prêts pour être bodybuilders. Au niveau du calendrier des Dieux du Stade, ils sont bien. Chaque métabolisme est différent. Certains joueurs ont des fibres rapides, d’autres ne peuvent pas être tracés au niveau des muscles sur la peau. Là, tout est uniforme. Je n’ai jamais vu ça. Dans une équipe, deux ou trois joueurs sont très tracés, affûtés. Je ne sais pas la manière dont ils se sont préparés donc c’est compliqué de savoir comment ils sont arrivés à ça. Mais pour arriver à ce niveau, il faut deux à trois mois. Un programme rigide a certainement été défini par le staff avec une alimentation particulière et une musculation spécifique. »

      Supprimer
    5. ... perso, je n'y crois pas ! ... c'est un photomontage, mais ça ne va pas arranger les choses pour le rugby, malheureusement !....

      Supprimer
  55. Bonjour a toutes et tous,

    Vu ce matin sur LinkedIn:
    https://www.linkedin.com/in/guilhem-guirado-14a67b162 ( si ca veut bien fonctionner).
    Ca me laisse un peu rêveur... y compris les 200 commentaires tous plus encourageants les uns que les autres.


    RépondreSupprimer
  56. Pour répondre à un post plus haut, un article était paru il y a quelque temps dont le titre : « le football est devenu un sport individuel « interpellerait.
    On pouvait y lire que dépourvu jusqu’à lors de numéros, les joueurs ont eu une première identification au début du siècle par l’apposition de ces derniers.
    S’en est suivi le flocage de leurs noms avec très vite la coutume que le joueur ayant marqué un but se mettait dos au public pour se faire acclamer.
    Ce fut ensuite le tour des coiffures peu probables pour accentuer leurs différences et profils atypiques sous l’oeil des caméras, des crampons....
    Bref, l’auteur souligne le glissement vers des sommes d’individualités sur le terrain toutes plus égocentriques et narcissiques les unes que les autres.
    Le plus fort taux de licenciés en France est aujourd’hui le football tout comme 75% des sports comptant le plus d’adeptes répertoriés sont des sports individuels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une société de plus en plus individualiste, avec plein d'amis virtuels mais personne pour ton déménagement!
      Pourquoi voudrait-tu que le sport y échappe?
      Pour autant, et malgré des melons démesurés hors du terrain ou après les buts, dans le jeu les stars du foot assurent quand-même.
      Ce sont de magnifiques athlètes, leur technique individuelle est remarquable, la collective tout autant.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    2. Le nom du joueur sur les maillots s'est installé dans les années 90, notamment avec la Coupe du Monde 94 aux USA, justement par imitation du sport US et du merchandising naissant lié à l'apparition des médias dans l'économie du sport.
      Ça participe donc moins de l'individualisation des joueurs que de la commercialisation qui en découle (produits dérivés, maillots, déclinés ensuite pour les enfants, les femmes, etc...). Rien que le nombre de maillots de chaque équipe en foot ! (maillot domicile, extérieur, Coupe d'Europe, entraînement, etc...)

      Supprimer
  57. Bonsoir à toutes et tous,
    comme d'habitude, vos commentaires, variés, sont très intéressants et lancent plein de débats. J'aime.
    Pour ma part, une semaine à zéro rugby. Avec mes filles. En famille.
    Je n'ai pas vu un seul match de Top 14.
    Même pas des extraits. Juste quelques lignes de compte rendu ici et là.
    Bravo à l'UBB d'Urios et au Lyon de Mignoni.
    Je viens en revanche de recevoir quelques livres passionnants. J'ai l'impression que ma prochaine chronique sera une boite aux Lettres...

    RépondreSupprimer
  58. on risque d'avoir une demi finale sous le déluge d'un typhon, comme en 1995. A moins que la France n'arrive pas en demi-finale, c'est une éventualité funeste qu'il ne faut pas envisager.
    A propos de livre, je suis en train de lire Dublin Street, ça se passe à Edimbourg, tu te dis que tu vas errer dans les brouillards écossais ? eh bien non, c'est une jeune fille riche écorchée vive mais pas trop qui se fait sauter par un jeune homme riche écorché vif en pleine rédemption, à peu près à chaque page, rien sur l'Ecosse, rien sur l'identité écossaise. Par contre, je ne savais pas qu'il y avait autant de top models en Ecosse, j'avais plutôt l'image de rustaudes bien tanquées, j'ai donc appris quelque chose. les titres de livre ne sont pas toujours en rapport avec le contenu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme "Histoires d'O", pas une référence aux lacs, aux rivières, la baise totale

      Supprimer
    2. Ouaip ! Vachement déçue aussi par "Les liaisons dangereuses", pas un mot de rugby là dedans !! Et "Voyage au bout de la nuit" c'est même pas une 3e mi-temps !

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    4. Mais "Apocalypse now" et "Voyage au bout de l'enfer", remake resservis pour l'EDF dans 11 j. maintenant.
      Par contre, pas de rôle principal, que du collectif, mais qui va servir à rien...
      Tiens, ils resservent aussi pour les Boks les remake des Rambos : I (poules éliminatoires, le plus long), II quart de finale, III demi finale et IV finale, violent et sanguinaire voilà ce qu'on pourrai en attendre.
      Allez, pour le V on verra en 2023, l'EDF s'est mis sur les rangs par l'intermédiaire de son président Bernie le dingue. Sachant qu'il sort le 20/9 de cette année aux US et 25/9 chez nous.
      Et là, devinez quoi, Rambo y souffre du syndrome stress post-traumatique des anciens combattants... tout fait pour le rugby. Mais le délai commotion est passé, et y repart une dernière fois relever une mêlée emmêlée dans la drogue pour son jubilé. Last blood. Trop fort le Rambo, y parait.

      Supprimer
  59. Moi j'ai fait le plein cet été à Montolieu. C'est un village dans l'Aude ("Le village du Livre et des Arts") où on trouve une bonne vingtaine de bouquinistes bien achalandés. Autant dire une mine d'or pour moi. J'en suis donc reparti avec quelques trouvailles qui m'occuperont bien 6 mois au moins.

    (J'adore l'humour de Philippe sur l'éventualité d'une demi-finale pour l'EDF. Il manie tellement bien le second degré que l'on croirait presque que c'est possible...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pipiou, j'eesaye de mettre un peu de sel dans ma soupe. Dans mon improbable scénario, j'ai programmé une demi-finale contre les Irlandais, passés premiers au classement mondial !
      et si ça gagne, ils retombent contre l'Angleterre, équipe première, la B aura joué le match de poule. le problème est que les Anglais ont passé une branlée aux Irlandais !!
      finalement, c'est peut-être mieux de s'envoyer l'Australie, les Springboks (complètement décimés par les claquages et les déchirures musculaires, sans compter les contractures et les ruptures de tendons) et reprendre une revanche contre les All Blacks en excès de confiance depuis la dégelée infligée au Tonga.
      je ne vois pas comment on ne peut pas être champions du monde....si on bat l'Argentine

      Supprimer
    2. Philippe, tu as plus d'imagination que Paul Féval et Eugène Sue réunis...

      Mais je ne vois pas avec quels arguments battre ces argentins, qui ont de bonnes chances de nous refaire le coup de 2007 (mais là, donc, sans petite finale...).

      Il y a 30 ans, on avait de telles lignes arrières qu'avec les Blanco et Lagisquet tout était possible sur un match, contre n'importe quelle équipe. Mais le rugby a changé; penser que tout est possible sur un match parce que l'on a Penaud ou Dupont ne suffit plus. Et objectivement, on n'a que ça en magasin.

      Supprimer
    3. et encore faut il battre les USA....

      Supprimer
    4. Bah, ça, Georges, c'est comme si c'était fait !





      (Les Tonga, par contre...)


      Supprimer
  60. "Fabien Galthié et son staff avaient jeté la veille au soir les bases d’un plan à long terme visant à relancer les performances du XV de France, en bonne intelligence avec les représentants de la DTN, de la LNR et des managers de club."
    Je répète pour les distraits, "en bonne intelligence"
    Attendez, c'est pas fini:
    "Réussir, à l’image de la Fédération anglaise, à jeter les bases d’une collaboration intelligente sur les dix prochaines années......"
    Je reprends pour les étourdis "collaboration intelligente"
    En aurait-on manqué, jusque la ?
    Allez savoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " à l'image de la Fédération anglaise ..." Je me marre ! He swings low le chariot !!!

      Supprimer
    2. Je l'savait 😂😂
      Come on....

      Supprimer
    3. A propos de chariots, je regarde "Chariots of fire", dont Térérama dit " L'histoire édifiante de deux athlètes, l'un juif, l'autre fils de pasteur, et leur participation aux JO. Leçons de courage, éloge de la volonté, courses filmées au ralenti pour montrer l'intense effort. Et pourtant, ça marche !" ben oui Môssieu Télérama ! Ca marche et pas qu'un peu !
      En ce moment je ne regarde que des vieilleries un peu comme Pipiou va chez les bouquinistes, je vais piocher dans la réserve pour le cinoche . Jamais déçue puisque ces films là je les connais par coeur .
      Ou alors faut attendre la nouvelle chronique avec des idées de livres ou de films ?

      Supprimer
    4. et une putain de musique, non?
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    5. Dans les "vieilleries" dont parle Gariguette, il y a souvent plus d'actualité, en tous cas de fraîcheur (notamment intellectuelle) que dans la plupart de ce qui sort aujourd'hui. Simple avis valable pour les livres (littérature, histoire, sciences sociales, etc...), les films ou la musique (mes dieux musicaux ne sont pas vivants mais tous morts depuis quelques décennies -et je ne parle même pas de musique classique...). Bref, vieux con, ça s'assume !

      Supprimer
  61. Tiens, on peut toujours rêver pour les amateurs de Pékin Express !!
    https://www.youtube.com/watch?v=dhsEUcv4zoI&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
  62. Au milieu des orages, orage du coach (bis ou preums on sait pas) sur la copie rendue du 1er entrainement au Japon. Y a du sushi dans l'air...
    http://www.blog-rct.com/xv-de-france-ca-chauffe-a-lentrainement-avec-fabien-galthie/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chais pas mais vu comme ça se dessine ça prend un air de JO de 1998 ... "Ici à Nagano il neige .... Ici à Nagano il y a du brouillard ...."

      Supprimer
  63. Je viens de lire dans l’Équipe que Ritchie rejoignait le Japon...! Excellent. Mais non...Déception, comme le dit Charlebois dans une de ses chansons. C'est le joueur Écossais.

    RépondreSupprimer
  64. Le conformisme et le conservatisme sont les vrais valeurs du rugby Français, un sport de notables provinciaux ou le peu d'argent qui circule fait baver de petits hommes et que de riches mécènes en mal de reconnaissance traitent comme une danseuse servile.
    Une liste de noms "connus" pour répondre par avance aux critiques et pour que le spectateur occasionnel
    de TF1 ne soit pas trop perdu et reste jusqu'à la prochaine coupure pub.
    Je suis triste pour les jeunes embarqués dans cette galère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Probablement l'un d'entre nous qui a un bug d'identification, je verrais bien du côté de Deflandre.
      Mais une réflexion précise, concise et qui me semble d'une vérité acérée.
      Allez Cé ki.

      Supprimer
    2. Pas le Landais de La Rochelle en tout cas.
      Bernard

      Supprimer
    3. Cher Inconnu,

      Que pensez vous, à titre d'analogie, de Louis XIV et de Jupiter, les mécènes de la France ? Par curiosité, qu'avez vous donné ou apporté au rugby français ? Néanmoins, Cher Inconnu, si vous lisez le blog régulièrement, vous avez du comprendre que nous ne sommes pas des notables, ni des danseuses, mais des serviteurs du rugby français de par l'écriture et de par nos actions au quotidien.
      Probablement une maladresse technique de votre part qui vous coûte un carton jaune de 51 😉😂🍷.

      Tautor, Un con nu

      Supprimer
    4. Ah ben toutes mes excuses, Bernard, c'est en effet à toi que je pensais. ( j'ai cru me souvenir que tu avais eu ce genre de sushis d'identification )
      Tautor, kikesoi l'inconnu, je n'ai pas l'impression qu'il s' adressait à Kikonke de ce blog.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
  65. Bonsoir tout le monde et si l'EDF rugby se mettait à l'heure du Basket , nous serions bien marri de leur exploit , une demi finale ayant battu les blacks en quart ... si le basket l'a rêvé et l'a fait , nous pouvons le faire aussi en rugby ....je joue bien à l'euromillion , j'y crois ....
    En tous les cas il faut féliciter l'exploit de l'EDF basket

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais est ce qu'ils ont aussi faim que leurs homologues basketteurs déjà mieux coachés ??

      Supprimer
    2. De toute façon ça va forcément créer une émulation, peut être même une envie ? Mais au moins qu'ils s'amusent un peu ça serait déjà bien !

      Supprimer
    3. nos basketteurs français fréquentent les playgrounds américains depuis plus d'une décennie. ils ont appris les codes et hissé leur niveau de jeu.
      nos valeureux rugbymen ne sont pas invités à l'entrainement des franchises australes.
      reste la gnac, c'est ce qui peut faire la différence avec la grinta, on verra

      Supprimer
    4. Sergio, aussi faim que ceux du basket, la question ne peut se poser, car les mensualités reçues de leurs clubs employeur n'a rien à voir avec ceux du rugby, bien sur favorable aux basket

      Supprimer
  66. Histoire assez marrante de gros sous distribués indûment semble-t-il par Soyaux-Angoulême ( cf l'Equipe); 30 joueurs devenus autoentrepreneurs photographes en même temps !! C'est beau cette ferveur ... https://www.youtube.com/watch?v=ALlhWbYeRQ8

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute les mêmes qui ont obtenu le contrat exclusif avec la FFR pour produire cette horreur de photo officielle...

      Supprimer
    2. pff ... sont même pas torse nu à la sudaf ! quelle misère !!

      Supprimer
    3. l'histoire est marrante mais pas pour longtemps, les dirigeants sont renvoyés en correctionnelle à Bordeaux pour travail dissimulé. Outre le fait que les joueurs étaient tous autoentrepreneurs photographes, ils étaient payés en indemnités kilométriques avec leur voiture de fonction. l'URSSAF va s'en donner à coeur joie et les dirigeants risquent de manger des oranges et d'apprécier les douches en prison

      Supprimer
    4. Quels enfants de coeur... ils croyaient trumper qui ?...
      Du niveau de 4e série.

      Supprimer
  67. Tiens un sujet de réflexion : deux groupes se sont formés lors de la journée off de l'EDF au Japon .
    Le groupe 1 est allé s'éclater au parc d'attractions qui jouxte leur hotel, le groupe 2 est allé à la rencontre d'enfants handicapés dans leur école .
    1) Donne la composition des deux groupes ( ou à peu près ) .
    2) Keske t'en penses ?
    3) Cékoi une équipe ?
    PS : vachement pratik la réforme de l'orthographe !

    RépondreSupprimer
  68. Réponses
    1. Je n'avais lu que des échos de cette journée alors je suis allée consulter la référence mais l'article de l'Equipe est curieux ; t'arrives pas à savoir en fait qui a fait quoi pardon kiafaikoi , certains ont fait les deux comme Guirado ( matin au parc aprem à l'école ) Setiano et Bamba et puis d'autres ont disparu des radars ( je vous laisse trouver qui ) ... enfin il y aurait même 3 qui ont fait bandapart ... d'où ma kestion cékoi une équipe ?

      Supprimer
    2. un ensemble d'individualités qui se retrouvent autour d'un projet commun mais qui peuvent se réserver des moments de distraction par affinité : bibliothèque, musée, curiosités architecturales, déambulations dans la ville, représentations auprès d'enfants malades et parcs d'attractions, distraction très appréciée au Japon, donc envie de se joindre à la population indigène, sans doute. Et pas avec Picamoles pour éviter de se prendre une table de nuit dans la tronche

      Supprimer
    3. à lire les différentes descriptions de cette journée on voit surtout des fragments d'équipe déambuler un peu comme ce staff sans direction précise il y a ceux qui en tiennent pour Moustache, ceux qui se rangent derrière Fabien etc
      Quand l'EDF se handball est en compétition, le jour du match il est de tradition d'effectuer ensemble une promenade à pied dans la ville d'accueil, personne n'a jamais dérogé à ce rituel, les kinés, le staff technique, les joueurs titulaires et remplaçants, TOUS .
      Bien sûr que dans une équipe de rugby on a des moments à soi mais là c'est pas la grosse compétition ? T'imagines toi, Eddie Jones en claquettes faire des selfies ? ( cf Fabien Galthié qu'on a connu plus classieux ) . je les trouve un peu bande à Nanard nos Bleus, pourraient un peu soigner l'emballage au moins !
      Vachement important l'emballage demande à Janlou, il emballe sur de l'Adriano Celentano en plus ! 😰😉

      Supprimer
  69. je suis assez perplexe sur les annonces ou intox des différentes équipes pour cette coupe du monde. les SudAfs font une démonstration de force en image retouchée ou non en alignant des bodybuilders. L'Angleterre prévient qu'ils vont faire mal...
    à l'heure où Sam Warburton dénonce la rudesse grandissante du jeu au point de prophétiser la mort en direct sur le terrain, pointant du doigt la FFR sur son laxisme dans le domaine des commotions, je m'interroge sur le spectacle qu'on va nous donner à voir, supporter, digérer.
    Bref, le rugby devient-il un ultimate fighting collectif autour du ballon ?
    autant aller au parc d'attractions et sourire de toutes ses dents avant de les perdre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les Sudafs, l'Equipe a mis en ligne un article très intéressant montrant qu'en fait ils vont vers de plus petits gabarits - témoin Kolbe- la photo avec les gros musclés ne serait qu'un leurre . Et c'est vrai que leur jeu a beaucoup évolué ...

      Supprimer
  70. Sous chics ou Sous scies,
    Telle est la question ! A voir les Bocks en photos, les dessous chics font parler d'eux. Quoi de choquant de voir un sportif sculpté à contrario des nôtres moins seyants voir grassouillets pour certains ? Ma foi, je trouve que la com est réussie sous forme d’intox ou pas. Les sous, point cardinal de cette coupe du monde, mettent en appétit les esprits de World Fruit Juice. Ils ne vont pas faire dans le sushi, ni chinoiser, ni couper les cheveux en 4, l’objectif avoué étant de faire le meilleur bénéfice jamais réalisé. D’autant que CA et BL se frottent les mains pour 2023 à moins que la scie ne passe par là avant. Les soussous, j’ai toujours dit que "ça rendait intelligent" mais pas forcément beaux encore moins chics. Néanmoins, pour certains des 31 joueurs qui n’ont pas même encore foulé le gazon ou joué pour cause de blessures chroniques, on peut dire que le nourrain va ressembler au sumo et que le voyage sera juteux. Quant à RNT, à 20 ans, qui déclare "je ne me lève pas tous les matins en me disant qu’il faut que je sois titulaire", je dis que c’est une faute professionnelle et je le renvoie bouffer du foin en top 14 car il ne mérite pas mieux. Chacun a pu lire les dessous chics de la préparation au mondial avec les commentaires policés des non sélectionnés sans parler de la photo de l’EDF et des ninjas de ce jour qui posent sans sous scies. Nous sommes au comble de l’absurde, de l’impréparation notoire, du manque total de professionnalisme et de tests matchs synonymes d’arrangements entre coquins hélas peu fructueux ce qui sauve la morale quelque part. A quoi peut-on s’attendre en allant au Japon alors que nous fleurtons avec la 8e place mondiale ? Pour être plus clair, les résultats vont-ils conditionner ou influencer grandement les élections fédérales à venir et le changement profond de cap attendu par le rugby français ? J’avoue que des deux listes en présence, aucune n’a ma faveur, l’une pour incompétence en cours notoire, l’autre pour recyclage d’idées périmées. Enfin, Galthié a poussé un contre ut à l’entrainement ! Serait ce une déflagration tellurique de plaques tectoniques ou l’indigestion de sushis ? Je termine mon propos par Talleyrand “Qui n’a pas les moyens de ses ambitions à tous les soucis.”

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et la poule 12 il en dit quoi Charles Maurice de Talleyrand Périgord ?

      Supprimer
    2. Plaise à Dame Gariguette
      en tant que chanoine ou diplomate,, je dirais que la poule 12, en ce 13 septembre, va retrouver du lustre d’antan avec les rivaux locaux que sont Grenade sur Garonne, Gimont, Condom. Ces clubs possédaient une solide réputation agricole devant ou le labourage était le trait commun aux protagonistes du dimanche. Bien entendu, pas un match sans une querelle de clocher ou en particulier Beaumont et Gimont se disputaient le samedi sur la place du foirail les concours et marchés de foies gras d'oie et de canard .... une époque ou le monde paysan était une vraie identité de terroir qui se poursuivait le dimanche sur le pré. Si la poule nous sort 12 oeufs ce sera déjà pas mal. Quant à l'élevage qui sera couronné, difficile à dire tellement les coqs sont frigides !!!

      Supprimer
    3. Quartier général, Milan, 8 thermidor an V [26 juillet 1797]
      A Talleyrand, ministre des relations extérieures :
      Citoyen, c’est pour des hommes tels que vous, c’est pour mériter leur suffrage que le conquérant tente de beaux faits d’armes. Alexandre ne triomphait peut-être que pour enthousiasmer les Athéniens, et les Athéniennes, pour les autres capitaines, sont les gens d’élite de la société ; vous par exemple.
      J’ai trop étudié l’histoire de la FFR pour ignorer ce qu’elle vous doit ; les sacrifices que vous lui avez faits méritent une récompense ; vous ne l’attendriez pas si j’étais au pouvoir.
      Vous me demandez mon amitié, elle vous est acquise avec mon estime ; en retour, je sollicite vos conseils, j’en ferai cas, je vous l’assure.
      Le tort de la FFR est d’avoir beaucoup démoli et rien construit, tout est encore à faire.
      Vous avez raison, mieux vaut la liberté assise sur le faisceau lié que des baguettes détachées.
      Qui vaincra dans cette poule, c’est un problème dont le temps garde le secret, et que résoudront la raison et la nécessité : cela se fera bientôt si le Dragon à plusieurs têtes n’avait pas intérêt à repousser celui à plusieurs queues.
      J’aurai toujours le loisir de lire vos lettres et surtout celui d’en profiter.
      Napoléon Bonaparte

      PS : j'ai à peine retouché l'original, incroyable la modernité du ton ...

      Supprimer
    4. Quartier général des Frontignes, 15 Fructidor, An XXIe

      Sire,
      Marquise,

      Dans l’éloignement où je suis de Votre Majesté, ma plus douce ou plutôt mon unique consolation est de me rapprocher d’elle, la Marquise des Anges, autant qu’il est en moi, par le souvenir et par la prévoyance. Le passé m’explique le présent et ce qu’a fait Votre Majesté me devient un présage de ce qu’elle doit faire ; car, tandis que les déterminations des hommes ordinaires varient sans cesse, celles de Votre Majesté, prenant sa source dans sa magnanimité naturelle, sont, dans les mêmes circonstances, irrévocablement les mêmes.
      Lorsque Votre Majesté quitta Marcoussis, une seule chose tempérait mes regrets. C’était la certitude que vous marchiez vers la victoire. A peine quelques jours se sont écoulés, à peine Votre Majesté a-t-elle rencontré l’ennemi, et déjà elle a perdu. Mais quand le vulgaire ne voit dans les défaites de Votre Majesté que ces défaites même, ceux qui songent qu’après les mémorables campagnes européennes, après la journée de Nice, et en d’autres circonstances non moins solennelles, Votre Majesté n’a profité de ses défaites que pour offrir la paix à ses ennemis, ceux qui savent qu’elle ne considère chaque défaite que comme un gage de la paix après laquelle elle soupire, ne doutent point, qu’après avoir remporté dans cette guerre des avantages signalés sur les Anglo-saxons, elle ne cède encore au noble penchant de sa grande âme.
      Sire, tout cela pour dire et faire comprendre à la Marquise, qu'au delà des défaites, vos soldats engrangent expérience et maturité pour une victoire tellurique digne des éruptions du Mont Fuji. Il ne m’appartient pas de rechercher quel était le meilleur système de guerre : Votre Majesté le révèle en ce moment à ses ennemis et à l’Europe étonnée par une attitude ninja plus guignolesque que combative. Mais voulant lui offrir un tribut de mon zèle, j’ai médité sur la paix future, objet qui, étant dans l’ordre de mes fonctions, a de plus un attrait particulier pour moi, parce qu’il se lie plus étroitement au bonheur de Votre Majesté.
      En clair, et pour notre Marquise attendrie, Votre Majesté, de lui proposer un poste séculaire à notre académie des Arts et des Lettres serait la juste récompense d'une oeuvre littéraire aboutie ou le rugby demeure le stigmate premier d'un écrivain engagé, pugnace et ambassadeur d'un ovale bien flétrie. Comptez, Sire, sur sa diatribe ciselée qui sera faire mouche et bouche cousue de l'ennemi. La paix est son domaine, mieux son credo Sire, et vous serez enchanté d'apprendre que les ennemis d'hier sont les meilleurs amis d'aujourd'hui. Espérons ainsi que le royaume des 12 ne se transformera pas en 13 ce qui nous obligera diplomatiquement parlant à revisiter "la Scène" afin de démasquer l’intrus pour une quiétude retrouvée. Sur cette stratégie, laissez moi, Sire, user de la plume de la Marquise afin que rien ne paraisse nonobstant une quelconque directive voir missive venant de Vous ce qui compromettrait, à coup sûr le processus de paix.
      J’ai regardé comme un devoir de soumettre ce travail à Votre Majesté. J’ai à m’excuser auprès d’elle, de ne le lui présenter qu’ébauché ; mais il suffit d’indiquer à Votre Majesté ce qu’il faut longuement développer aux autres, et, d’ailleurs, j’aurais besoin, pour exposer ma théorie, de plus de temps que Votre Majesté n’en met à gagner des batailles et à soumettre son autorité.
      Ch. Maur. Talleyrand

      Supprimer
    5. Quartier général,
      Au Prince de Bénévent, ministre des relations extérieures :
      Monsieur le Prince, sous trois ou quatre jours, tout sera terminé, la victoire ou la défaite ; je vous avoue que je ferai tout pour avoir la paix, vu la saison très avancée et le peu d'espérance de faire de grandes choses.
      Je vois, par vos lettres, que vous partez toujours d'une fausse hypothèse : vous vous imaginez que l'ambition fait faire de grandes choses à des joueurs mous, gentils garçons mais mous !
      Ce que vous désiriez que je fisse sont des miracles, et je n'en sais pas faire. Je n'ai pas à ma disposition un seul bon joueur hormis, je crois, ce polisson de Dupont .
      Ne vous en laissez pas imposer par quelque aventurière des lettres ! Cette Marquise vous fait dire - et faire - n'importe quoi !
      J'emploie tout mon talent à échauffer nos hommes, à les aguerrir, et je ne réussis tout juste qu'à contenir et disposer cette équipe dans de bonnes intentions.
      Je n'ai point eu, depuis que je suis au Japon , pour auxiliaire l'amour du maillot ou du moins cela a été un auxiliaire très faible. Mais la bonne discipline de notre équipe, le grand respect que nous avons tous eu pour l'esprit du jeu, que nous avons porté jusqu'à la cajolerie pour ses représentants ; surtout une grande activité et promptitude à réprimer les malintentionnés et à punir ceux qui se déclaraient contre nous, tel a été le véritable auxiliaire de l'EDF. Voilà l'historique ; tout ce qui est bon à dire dans des proclamations, des discours imprimés, sont des romans.
      Comme j'espère que la rencontre argentine ira bien, je n'entrerai pas dans de plus grands détails pour vous éclaircir beaucoup de choses qu'il me parait qu'on saisit mal. Ce n'est qu'avec de la prudence, de la sagesse, beaucoup de dextérité, que l'on parvient à de grands buts, et que l'on surmonte tous les obstacles ; autrement on ne réussira en rien. Du triomphe à la chute il n'est qu'un pas. J'ai vu, dans les plus grandes circonstances, qu'un rien a toujours décidé des plus grands événements.
      S'il arrivait que nous adoptassions la politique de jeu que nous avions en ...., nous aurions d'autant plus tort que nous nous sommes bien trouvés de la politique contraire, et que nous n'avons plus ces grandes masses, ces moyens de recrutement et cet élan d'enthousiasme qui n'a qu'un temps.
      Le caractère distinctif de notre nation est d'être beaucoup trop vive dans la prospérité. Si l'on prend pour base de toutes les opérations la vraie politique, qui n'est autre chose que le calcul des combinaisons et des chances, nous serons pour longtemps la grande nation rugbystique et l'arbitre du Monde . Je dis plus : nous tenons la balance de l'Europe ; nous la ferons pencher comme nous voudrons, et même, si tel est l'ordre du destin, je ne vois point d'impossibilité à ce qu'on arrive en peu d'années à ces grands résultats que l'imagination échauffée et enthousiaste entrevoit, et que l'homme extrêmement froid, constant et raisonné, atteindra seul.
      Ne voyez, je vous prie, mon cher Prince, dans la présente lettre que le désir de contribuer autant qu'il est en moi aux succès de ma patrie .
      Je vous écris comme je pense ; c'est la plus grande marque d'estime que je vous puisse donner.
      N.


      Supprimer
    6. Les Frontignes,

      Votre Majesté,
      En préambule à votre courrier qui fleure le vécu de campagnes rudoyantes, je me permets de vous rappeler ce que fut un de mes premiers actes au discours d'intronisation à l'Assemblée Nationale en 1790 : "La loi est l'expression de la volonté générale. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse". Louis XVI s'en souvient. J'attire aussi votre attention et votre regard, plaise à appuyer là ou ça fait mal, et avec toute la déférence que je vous porte mais pour votre bien premier, celui de vous dire et de vous rappeler que la Marquise n'est qu'une subtile intrigante qui flatte votre égo, un poison en quelque sorte. Je connais par avance votre vision téméraire de la chose pour avoir été l'émissaire aussi discret qu'impliqué dans vos correspondances sybillines et je me réjouis de votre bonheur intérieur. Je dois vous rappeler qu'en période de guerre, selon vos propres mots "On gouverne mieux les hommes par leurs vices que par leurs vertus" ce dont je fis précepte, me renvoyant à cette époque nébuleuse ou ma famille périgourdine n'avait de moi que l'ambition d'un ecclésiastique provincial. A votre contact, Sire, j'ai pu juger de votre savoir bien plus que moi et je me satisfasse aujourd'hui d'avoir rendu la robe pour de la dentelle. Néanmoins ces années de purification ont formé en moi ce vice et cette vertu dont vous abusez pour votre ministère des relations extérieures ! Peut être vous a t-il manquer de temps pour vous plonger dans la réflexion spirituelle, celle de l'âme et du corps, qui vous façonne à jamais lorsque vous franchissez le pas du désir ?
      Votre Majesté, sensible à votre analyse nippone pour ne pas dire friponne, je me permets, de mon ministère des Frontignes et bien plus que ma fonction, de vous apporter un regard plus astringent sur une vision pour la moindre glauque de notre rugby républicain pour ne point fâcher l'idylle secrète que vous avez avec l'Empire. Vous qui ne consacrez que peu de temps aux mets, vous devriez mâcher plus longtemps pour mieux digérer les défaites à venir. Car, au fond de vous, vous savez que la bataille est perdue malgré votre garde impériale érodée et amputée depuis des années de son infanterie et de sa cavalerie qui vous donnèrent vos titres de gloire militaire sans partage sur toute une Europe déjà machiavélique et malfamée. Pourtant, vous avez sillonné, labouré, retourné toutes les terres, avec vos hommes, dans une foi incommensurable tel Hannibal et ses éléphants et aujourd'hui, face au soleil levant, la lumière reflète en vous l'angoisse cachée de l'échec. Préparez vous, Sire, à renverser la table, celle que le destin vous offre avec votre carré de généraux, vos fantassins, votre cavalerie que tout le monde vous envie pour appliquer le précepte suivant "L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste". Un conseil de jésuite, du haut de votre bicorne, Majesté, regardez la jeunesse qui tend les bras, celle qui demain va enfanter votre religion et va vous donner les armes du renouveau tout en gardant votre garde impériale. Toutes ces équipes vont fleurir la patrie, inonder l'Europe de vos stratégies lumineuses pour s'emparer et vous remettre le seul galon que vous n'avez jamais eu celui du "Webb Ellis Trophy" gommant Trafalgar d'un coup d'un seul. Pour cela, faites moi confiance, soyez patient, de la graine des Frontignes naîtra celle de l'Ovale celle qui vous tend les bras et celle qui assoira ouvertement au pays du Lotus la cocarde que vous portez si bien.
      Votre Majesté, ces quelques lignes, pour vous dire qu'après avoir fermé les yeux de la honte, votre regard juvénile s'ouvrira vers la lumière des trophées et je serai là pour vous contempler en bon Empereur que vous êtes.

      Supprimer
  71. Remarquable discours de Jean-Philippe Viret -actuellement sur France Musique- sur l'apprentissage de la liberté et de l'improvisation. L'émission s'appelle "l'ivresse du trio"..."paroxysme de la logique de partage, d'échange, de dépassement et de réinvention permanente"...
    On rêve de la même chose à XV. Du moins à tendre vers ce genre de jeu. C'est, je pense, ce qu'arrivent à réaliser les AllBlacks à leur meilleur. Bien évidemment à partir d'un physique parfait, d'une technique irréprochable et d'une stratégie, d'une tactique adaptée. Tout cela baignant dans un bain de confiance absolue, de soutien moral et psychologique sans faille.
    Il faut donc, à la base, une volonté et une cohérence totale dans ce projet.

    RépondreSupprimer
  72. LaDepeche.fr: Tarn-et-Garonne : deux derbies alléchants, Beaumont isolé. https://www.ladepeche.fr/2019/09/12/deux-derbies-allechants-beaumont-isole,8408724.php

    RépondreSupprimer
  73. Feuilleton de la CDM sur l'Equipe raconté par ? ....
    The boss himself, j'ai toujours pensé que Ritchie était un conteur - euh non pas toujours ... depuis Treignac en fait - A quand les contes d'Ovalie en librairie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A attendant, tu peux parcourir "50 stars mondiales du rugby"

      Supprimer
    2. Ouais mais tu n'as pas la voix de Richard qui -convenons-en n'est pas le moindre de ses atouts ! Je verrais bien un audiolivre plutôt ...

      Supprimer
    3. Je trouve l'idée de l'audiolivre excellente.

      Supprimer
  74. Je rigole parce qu'il y a 2 jours, l'équipe de France de basket, c'était des dieux vivants, un exemple à suivre pour le rugby qui doit justement lui-aussi affronter les Argentins le 21, une vraie équipe, etc...
    Et là dans 2 minutes, en perdant cette demi-finale, ça va être la curée.

    Comme quoi faut pas mélanger les choses, et jouer un match (dans un sens ou dans un autre) avant l'heure...

    RépondreSupprimer
  75. Il n’empêche, le Basket, comme le Foot, le Hand, même le Volley, et dans des contextes planétaires bien plus concurrentiels que le notre font tous bonne figure.
    N'y aurait-il donc pas de fatalité Bleu-Blanc-Rouge comme j'ai parfois cru le lire ?
    Ajoutons pour faire bon poids que nous sommes à peu prés la plus grande puissance économique du Rugby mondial.
    Allez, on est vraiment pas bon, ou c'est Zan Lou qu'est une langue de vipère?

    RépondreSupprimer
  76. « Le conformisme et le conservatisme sont les vrais valeurs du rugby ».
    Il y a quinze jour avait lieu un mariage, dans la plus pure tradition catholique, dans un domaine perdu au milieu de vignes.
    Vers 1 heure du matin, un invité a noté la présence d’un couple qui de toute évidence n’avait pas été convié aux festivités. Interrogé sur sa présence avant d’être reconduit, le couple s’est expliqué en prétendant penser que la soirée était publique.
    La réflexion qui en suivi fut que dans l’organisation d’un mariage traditionnel, outre le fait de ne pas omettre la réalisation du bouquet dédié à la vierge Marie, il était préférable aujourd’hui de ne pas omettre non plus la présence d’un vigile.
    Question d’évolution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans un mariage catholique le couple , hormis une attitude déplacée, aurait pu être invité au partage

      Supprimer
    2. ça s'appelle l'eucharistie ou quelque chose comme ça ....

      Supprimer
  77. La roue tourne (le jeu préféré de Ribéry): y'a 30 ans c'était en rugby qu'on faisait rêver les foules, le reste était -un peu- à la traîne. Depuis, c'est le contraire.

    RépondreSupprimer
  78. @ Pipiou @ Jean Lou sur l’individualisme au foot.
    A savoir si le supporter va acheter le maillot pour le nom du joueur au dos ou l’équipe qu’il représente.
    Ne pas douter que les stars du foot sont des athlètes de haut niveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les voies du supporter sont impénétrables, non ?
      Ne doutes pas non plus que ces athlètes de haut niveau ne sont pas que des solistes, qu'ils jouent plutôt bien de concert, voir en fanfare!
      Allez,des têtes a claque assurément, souvent, ça empêche pas 😀


      Supprimer
  79. Hello,
    je vous lis, je ne vous oublie pas, mais je suis débordé (ou plutôt en débordement...), coupe du monde oblige. Je vais y voir plus clair samedi matin. Et donc si l'inspiration est au rendez-vous pondre une chronique.
    A suivre...

    RépondreSupprimer
  80. https://actu.fr/sports/rugby/coupe-du-monde/video-lessai-monumental-jonah-lomu-1999-face-lilliputiens-francais_27202017.html

    Aucun ne plaque, le pire NTM 🤣 seul Galthié dans l'enbut

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le 2ème, on voit clairement qu'il fait peur; Lamaison esquisse une course latérale sans conviction, Garbajosa n'essaye même pas et s'efface quasiment (et comment le lui reprocher ?).

      Et pourtant, pourtant, l'équipe de France a gagné ce match... (alors qu'après ce second essai de Lomu, ils étaient menés 24-10 à la 45ème, ils remettent la main sur le match -ou plutôt le pied du génial Lamaison, et en même pas 10 mn reviennent à 24-22)

      Supprimer
  81. https://www.facebook.com/6777159066/posts/10156802719469067/

    Rafraîchissant le rugby occitan 👍🏽🏈🍷🎶

    RépondreSupprimer
  82. Sinon, le basket un peu comme le rugby. Tu te paies the Best et derrière tu t'écroules. Les boules, bouboule... Occis le temps. On aime bien ce scénario en France.

    RépondreSupprimer
  83. https://youtu.be/tP_3Z3v6ZdY

    Que nos joueurs en prennent de la graine. S'ils sont capables de faire l'ironman le plus dur du monde, ils seront pas loin du Graal. A voir en toute simplicité comme cette jeune Demoiselle

    RépondreSupprimer