lundi 5 septembre 2016

La gloire des tortues


Parti en vacances depuis longtemps et loin, voilà que vous revenez, parce qu'il le faut, et vous découvrez le classement du Glop 14 : premier Brive et son plus petit budget ; deuxième ex-aequo La Rochelle. Devant le champion de France. Bam ! Vous tombez le cul sur la chaise qui, fort heureusement, se trouve juste derrière vous, sans quoi vous finissiez comme Rorott Kockyx.

Bien sûr que ce n'est pas fait pour durer, que Toulon va virer Don Diego Dominguez - ce que je vous annonçais il y a peu - avant de repartir en haute mer, que le G 6 (G comme gros, gros le budget, gros l'effectif, grosse l'ambition, gros comme l'ego des présidents) va reprendre la main sur le haut du panier ; bien sûr que l'aventure brivo-rochelaise n'est qu'une passade d'été à l'ombre et dans l'herbe haute. Mais elle nous fait du bien.

Qu'on n'aille surtout pas remarquer que les Corréziano-Maritimes pratiquent l'étouffade solidaire : ils aèrent, développent, animent et relancent aussi. Certes, rien de tout cela ne pourrait déstabiliser l'adversaire s'il n'y avait ces chers fondamentaux sans lesquels le rugby (on parle du XV, hein ?) ne serait alors qu'un divertissement olympique. Mais ils ne s'y limitent pas, et c'est là où ils intéressent.

Brive et La Rochelle ont ceci de commun que leur modèle économique ne repose pas sur le grand mécénat, l'actionnariat majoritaire, le pouvoir présidentiel, le miroir médiatique, le recrutement tapageur, la délocalisation avantageuse, le dépassement masqué du salary cap. C'est même tout l'inverse et c'est sans doute ces raisons qu'ils interpellent une société ovale qu'on sent bien actuellement en recherche de repères.

Alors oui, Brivistes et Rochelais ont recommencé très tôt l'entraînement. Mais c'est aussi le cas de Grenoble et de quelques autres clubs qui se trouvent aujourd'hui en détresse. Attaquer la saison fin juin n'a jamais été une garantie de réussite en août et encore moins en septembre, il suffit pour s'en convaincre de regarder les précédents classements après trois journées.

Brive se motive pour fêter les vingt ans de son sacre européen quand La Rochelle attaque le coeur de son projet "élite" après s'être maintenu à flot. Mais pour trouver du sens à ce crime de lèse-majestés qui consiste à s'inviter au banquet des nantis quand il n'y a que six places autour de la table à gâteau, sans doute faut-il plonger plus profondément dans ce qui constitue l'âme de ces deux clubs.



Après l'épisode "Belle et Sébastien", l'équipe briviste a compris à ses dépends qu'il n'y a pas d'homme providentiel qui dure, et d'ailleurs la Corrèze hors rugby paye là aussi pour savoir. Les Rochelais, eux, ont su s'adapter et faire de leur enclavement une identité remarquable depuis la visite de Richelieu, point cardinal de leur histoire. "On n'expliquait pas le rugby avant, on ne va pas l'expliquer maintenant ; sinon, on va passer pour des cons !", grimage Patrice Collazo, le Long John Silver rochelais.

Citez le nom du président briviste ? Citez le principal sponsor rochelais ? Nous sommes là à rebours du courant dominant. Et il se pourrait que cette saison soit celle qui rééquilibrera peut être durablement les tendances. Oh, certes, en mai, les gros auront fait ce qui leur plait, à savoir se hisser en phase finale, mais je suis certain qu'il restera deux ou trois repoussés sur le perron, à regretter de n'être point partis à temps.

Voilà, c'est ça : Brive et La Rochelle sont les tortues d'Ovalie, une carapace sur le dos, beaucoup d'abnégation, de volonté, d'humilité ; pas glamour pour deux euros, un peu de gras sur le bide (n'est-ce pas Rico ?), les mains cagneuses, le poil dru joli thorax, et pas rasés avec ça. Rien pour faire la couverture d'un calendrier. Cela dit, elles s'en foutent bien, les tortues, au moment de prendre leurs distances dès l'ouverture de la saison.

On ne s'en lasserait pas tant c'est rafraichissant. On pense à notre Gariguette nationale (aka Sylvie). Dimanche midi, elle sait où se rendre. Nous serons avec elle en pensée, au Stade des Alpes croiser pour de vrai son idole Arnaud Méla qui affrontera (pas sûr qu'il joue, cela dit) ses protégés. Double parfum à savourer. Parce que le coup d'après, je monterai en première ligne, Brive recevant La Rochelle...

On rêve, non ? Exit Montpellier, Toulon, Toulouse, Bordeaux, Clermont et le Racing ; place aux forçats de la pelouse, aux oubliés des premières pages. Ce qui est en bas est en haut. Un monde à l'envers et c'est bon. Nous allons suivre cette ascension. Comme toute montée elle appelle une descente. On la souhaite aux Brivistes et aux Rochelais la plus tardive possible.

Quoi qu'il en soit par la suite, ces deux-là auront envoyé un message d'espoir à ceux qui triment en silence, qui œuvrent dans l'ombre, qui suent sans rien demander. Andy Warhol, qui aurait fait un bon troisième-ligne à l'image du talentueux Mr. Ripley, annonçait un quart d'heure de gloire à tous. Sans abuser, si on peut pousser l'éclairage pendant un mois, personne ici ne s'en plaindra.

234 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah,le public ! 5 000 connaisseurs en noyau dur. 5 000 de plus au fil du temps en top 14 et 5 000 nouveaux qui ne connaissent pas trop l'ovale mais viennent pour l'ambiance en famille, même s'il faut faire la queue à la mi-temps pour se faire tirer une bière avant d'aller la pisser un peu plus loin, queue là aussi, même chez les femmes.

      Supprimer
    2. Bonjour,

      J’ai adoré votre article, mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec « auront envoyé un message d'espoir à ceux qui triment en silence, qui œuvrent dans l'ombre, qui suent sans rien demander »

      Donc comme dit le président de La Rochelle.
      « Torréfié quoi à ma place ? » donc je vous réponds :

      La Rochelle n’est pas un petit club quand tu as, dans ton équipe, Vito, James, Eaton et autres, tu ne peux pas dire que ce club ne fait pas comme les autres. Je ne le blâme absolument pas et tant mieux pour le spectacle.

      Je suis enchanté pour le président Merling car lui, le public, l’équipe et la région le méritent.

      De plus, Collazo et Garbajosa viennent de Toulouse (je sais, je suis chauvin).

      Au fait, tu es grillé Richard, tu m’as pris pour un express sot. Le président de La Rochelle dirige une importante entreprise réputée.

      Maintenant je parle de Brive sur le jeu, autant j’ai aimé les grandes envolées de La Rochelle (voir plus haut le pourquoi pour les entraineurs :-)). Je suis un peu moins d’accord sur Brive. Il a vaincu Toulon sur du jeu d’avants (ou d’avant) sans trop s’exposer. Même si faute de Brive, on mange Toulon. Ma deuxième équipe préférée (rouge et noir) n’était pas dans un bon jour voire en rade au point de vue du jeu. Toulon ne va pas en Mourad elle survivra et sera encore présente en Europe et dans le top 6.

      Un autre point, je suis pratiquement sûr que La Rochelle sera dans les six. Il le mérite.

      Pour mon équipe favorite « no pain, no gain » j’aimerais rajouter « nos gains, nos mains ». Il faut que le ST se mette vite au jeu de mains jeu de toulousain (et pas demain mais tout de suite). Les avants et la touche sont excellents maintenant à eux ou à nous les chevauchés fantastiques.

      Aussi une question pour les lecteurs de ton blog, comment expliquer que 18 fautes sifflées pour le Racing n’entrainent aucun carton jaune ? Je ne conteste en aucun cas la victoire du Racing amplement méritée.

      A bientôt de vous lire.

      Gégé
      PS : j’adore le jeu de Clermont, il mérite vraiment d’être champion de France.

      Supprimer
    3. Gégé, pour faire court, le budget de La Rochelle est en progression mais reste modeste quand même. Les joueus qui signent (je ne peux pas griller mes sources) ne touchent pas autant qu'ailleurs. Le club mise sur la qualité de vie, d'environnement, d'ambiance. Quant au Racing, pour suivre le Top 14, les Franciliens ont connu deux saisons durant lesquelles le corps arbitral n'a pas été tendre avec eux. Là, c'est vrai, ils ont bénéficié d'un peu de mansuétude mais c'est l'effet Brennus.

      Supprimer
    4. "un peu de mansuétude" comme cela est bien dit mais moi, j'en vois "beaucoup de mansuétude" pour le coup. je ne suis pas trop d'accord avec toi sur les deux saisons (l'année dernière, le racing a été aussi aidé). Mais une fois de plus, il mérite le titre.
      Au fait ! tu n'es pas pour l'arbitrage compensatoire, j'espère :-) " A la vue de la dureté de nos arbitres les années précedentes , cette année est la vôtre, 1 carton jaune seulement pour 20 fautes" :-)

      Supprimer
    5. Ah, c'est la prime du champion. Un classique. mais çe ne durera pas.

      Supprimer
    6. Un peu de mansetuétude dirait le fantôme médiatique...

      Supprimer
    7. J'adore la phrase de Collazo ! On dirait du Audiard et là aussi ça nous change de la com à l'eau tiède servi par beaucoup d'autres ...
      Suis d'accord avec Gérard le jeu de La Rochelle est plus complet que celui de Brive ...
      Quant au G6 je pense que Clermont et le Racing sont au dessus , les deux rouges et noir pas bien et ça va durer pour eux
      Je ne comprend plus rien au recrutement Toulousain et l'animation offensive est très très faible , on a pas de 1/2 d'ouverture et les buteurs sont moyens ! J'espère me tromper mais je ne le sens pas bien et ça me fait mal de le dire
      Le RCT va devoir gérer cette transition avec le problème de staff , là aussi ça ne va pas être simple ... Il y a ceux qui engrange de la confiance et ceux qui jouent déjà sous stress avec une coupe d'Europe et la gestion de leurs internationaux à venir
      Je met un billet sur un renouvellement du G6
      Il y a de la bonne gestion humaine qui va payer et une mauvaise qui va coûte cher
      Pour finir on a Imohf qui laisse Huget lui regarder le numéro , ok il revient de blessure mais quand même et Carter tranquille à 35 ans est le meilleur 1/2 d'ouverture du Top 14 avec 3/4 actions de grande classe au moment où il faut y compris défensivement et en NZ on ne s'aperçoit pas qu'il ne joue plus ! Nous on cherche encore le moins m.... Je veux dire le plus régulier

      Supprimer
    8. le meilleur français à maturité c'est Winieski hélas il est chez Gariguette ... autant dire on va plus le revoir vu les difficultés du club à remonter la pente .... Heureusement que Carter est le meilleur vu le niveau du Tiptop 14 il est World Champion ! Pour le ST, nous sommes sur la lancée de GN en terme de recrutement et comme il n'y pas de flouse ils font avec les gars en place et Ellisalde, n'est pas un foudre de guerre derrière et ça dure depuis qu'il est là ! Pourquoi ? Et les jeunes ont du mal à être au niveau international mais bon patience "c'est forgeant qu'on devient forgeron" ...

      Supprimer
    9. François
      Ce Collazo n'est pas triste je te l'accorde
      Il faudrait faire collation de ses saillies
      Tautor
      Mola ouvre une nouvelle ère mais avec Doussain en dix autant mettre un oursin
      Ce n'est pas un dix

      Supprimer
    10. C'est ce que je disais dans l'article précédent. On dirait qu'il n'y a plus de vrai culture d'ouvreur en France. A force de privilégier tjrs la polyvalence ouvreur/1/2 mélée : Michalak, Yachvili, Elissalde, Doussaint, Bézy, Parra, et autres... Loin des Carter, Wilco, Slade, Barrett et consorts. Wisniewsky a alterné le bon et le moins bon même s'il a réalisé une bonne saison l'année dernière, ce qui sera difficile cette année. FTD irrégulier, pas bon à Toulon et au pied, P. Bernard : le bon choix à Toulon ? Lopez se courre après depuis l'UBB. Reste un peu Plisson pour l'instant (pas toujours très bon sur l'homme because son épaule ??)

      Supprimer
    11. Si Carter se plaît en France autant qu'il reste pour nous attraper les 2/3 moins de 18 et leur transmettre sa science , je sais je rêve debout mais ce mec a commencer au centre et a été formé par Mehrtens !!!! Alors je suis comme toi qu'est ce qu'on fout !

      Supprimer
    12. Mehrtens, Wilko, Carter, les meilleurs sont passés par le Top 14net qu'Est-ce qu'on récolte ? Mannix. Non j'déconne...
      Personne n'en retire rien.
      Mais le génie n'est pas obligatoirement soluble.
      En 90 Grant Fox m'avait raconté comment il jouait avec les AB. Papier dans L'Equipe. Il avait trois coups d'avance comme aux échecs pour savoir où aller et marquer des points. Alors qu'il me semble que nos ouvreurs jouent aux dames (sans allusion aucune).

      Supprimer
  2. Allons tortues de la fratrie, le jour d'égo est arrivé. Merci qui ? ... Depuis le temps qu'on te suis, Oh dis moi oui, Andy. Avant qu'Andy se gratte, avant qu'Andy se tate, avant que le temps se gate et devienne Andycap.
    On va pas la clicher pour autant Belle et Sébastien, Bonne Espérance ou Bichard Escot. Car ils sont tous dans la même galère XIV avec l'euphorie du moment d'être plus top que d'autres, pour l'instant.
    Mieux vaut être dans le quart d'heure américain que passer un sale quart d'heure comme les grenoblois. D'ailleurs vont ils continuer à se faire casser les noix par les forçats charentais. Qui va les renvoyer à Boyard ?
    Les gaillards à Méla...mine. Non, plutôt, met la mienne s'ils sont toujours co leaders après l'été. Seront ils feuilles mortes que le vent du nord emporte dans la nuit froide de l'oubli. En ce temps-là la vie était plus belle,
    et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui. La coeurèze a Garriguette et la charhante le top 14. Les 2 mamelles du rugby bio 14 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sergio, j'aime bien quand tu te lâches un peu beaucoup. Tu me ramasses à l'appel !

      Supprimer
    2. Eldorado pour les petits, les neiges du Kilimandjaro pour les plus gros, faut y retourner...

      Supprimer
  3. pour moi ce debut de saison confirme la fin de la precedente
    BRIVE LAROCHELLE carburent bien
    TOULON ET LE STADE TOULOUSAIN poussifs tristes et ennuyeux
    LE RACING sur la meme vague avec ses grands timonierS CARTER ET IMMOF
    GRENOBLE au bord de la m ISERE
    un grand bravo a COLLAZO bougon trop longtemps sous estime par le cenacle de CANAL
    il faudra bieen qu un jour cesse les caprices des demis de melee au moment de l introduction
    refusant d introduireet se precipitant pour reclamer un coup franc
    quel chantier la melee
    sa reforme est une priorite mondiale
    sus aux tricheurs
    je propose que l arbitre video trace sur son ecran des lignes droites et les piliers qui se mettent de travers carton jaune immediat egalement pour ceux qui tirent leurs adversaires au sol et apres 1 mois de dressage place aux vrais pousseurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allan
      même avec des lignes droites, il verrait le problème de travers !

      Supprimer
  4. Le lièvre et les tortues
    Monsieur Lièvre, toujours plus haut, toujours plus fort, toujours plus vite, fier de son nouveau titre de champion, se dandine avec insolence notoire sur les pelouses attendant sa nouvelle heure de gloire pour montrer que rien ne sert de courir il faut arriver à point. Ce que nos braves tortues ont pris pour argent comptant se disant que plutôt que d'être dépourvues l'hiver venu, il vaut mieux moissonner que d’être couillu ! A ceci prêt, que pour en arriver là, nos éphémères testudines ont bouleversées l’ordre établi. Dès les premières semonces de l’été, elles oublient les affres du luxe pour se consacrer aux labeurs des champs ne sachant pas encore qu’elles vont récolter le fruit de leurs travaux bien avant que les marais salants ne rendent le sel de la passion et les cerneaux le brou si légendaire qui vous colle aux doigts. Ce que certains mettent à profit en l’espace de quelques semaines d’autres ont besoin de plusieurs mois pour glaner un éphémère succès. Ma foi, à cet instant, seul le résultat compte. Monsieur le Lièvre se gosse gentiment de ses amies chéloniennes ne voulant en aucun cas échanger sa place à la leurs. Et pour cause, travailler de force n’est pas synonyme d’être le plus fort bien que ! Que dire de cette parabole qui ne récompense pas assurément le fruit du travail mais la force des moyens arbitraires mis en jeu ou seuls les riches sont conviés ! Aujourd’hui, qu’importe ces préceptes du labeur et de l’argent qui sont battus en brèche, pensez que le travail reste une constance mais que le savoir-faire et le faire savoir ne s’inventent pas au grès de l’iode et du brou …."Travaillez, prenez la peine, c’est le fond qui manque le moins" Et oui, le trésor de Long John Silver, s’il en est un, ne ressemble en rien aux tours de Saint Nicolas, de la Chaine et de la Lanterne rendant toute citadelle soi-disant imprenable en un port ou les marées aussi violentes qu’anodines effacent d’une lame le cour de l’histoire déjà écrit sur le fronton …. Pire ce trésor remontant la route du stockfish jusqu’aux portes du Lot laisse place à une estofinade sans goût et sans saveur faute d’huile de noix disparue et devenue aussi rare qu’anecdotique !
    Alors Monsieur le Lièvre, s’amusant de la belle aventure de ces dames Tortues, se gosse d’un tel émoi de la basse-cour devant un tel succès, qu’il décide, contre toute attente, de mettre à profit le fruit du travail des autres pour un peu plus s’enrichir sans pour autant courir plus vite ! Comme quoi La Fontaine ne serait plus La Fontaine si le rugby avait existé à son époque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il serait comme Salviac sur la liste des présidentiables.

      Supprimer
  5. Le ô combien sympathique tandem Brive - La Rochelle est, vous l'avez tous plus ou moins dit, très artificiel. Je doute que le jeu à l'ancienne et assez lacunaire des Corréziens les amène loin. En revanche, La Rochelle peut effectivement rester dans les 6 jusqu'au bout. Si Vito joue le jeu comme tout le laisse espérer, ce sera un formidable apport, d'autant que son jeu colle à celui des Rochelais. N'oublions pas que si Read n'existait pas, il aurait été le 8 des Blacks. Sens aigu du jeu, aussi à l'aise au plus près qu'au grand large, vitesse, détente, placement et grosse défense : rarement vu un avant aussi complet. La "tortue" La Rochelle va faire le spectacle !
    Wisniewski. Comme le Lensois. Pourquoi pas lui, en effet, mais le problème "10" reste entier. Mille fois d'accord avec le ras-le-bol de la polyvalence 9 - 10 (vite, Lesgourgues, spécialise-toi !), même si on comprend le désarroi des sélectionneurs. Toulon ? Je crois que la grosse erreur de Boudjellal est d'avoir laissé filer Heyman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui va limiter très vite les cou joues et les maritimes c'est leur banc de remplaçants loin du niveau des ténors.... question de ganots.

      Supprimer
    2. Bonjour Charles,

      je partage à 100% ton opinion, sur la polyvalence 9-10. Cela détruit les bons 10 ce n'est pas cette polyvalence qu'il faut prioriser.
      Toulouse a essayé avec pas mal de ses joueurs, je ne vais pas tous les citer et nous en voyons le résultat, le cas les plus typiques sont Michalak et Doussain.
      Je crois plutôt à la polyvalence 10-12-13. (c'est mon humble avis).
      Je n'arrive pas à comprendre pourquoi la formation française est incapable de sortir des bons 10 de niveau international.

      Supprimer
    3. Parce que le jeu pratiqué depuis déjà un bout se passe (!) de vrais ouvreurs, tu te rends compte, prendre des risques, quelle horreur!
      alors on recherche de gestionnaires buteurs, la loi de l'offre et la demande.
      Mais quand le haut niveau fut venu, nous nous trouvâmes fort dépourvus.
      Allez, n importe quel retraité ex porteur de la fougère argentée ferait l'affaire.

      Supprimer
    4. Wisniewski est un bon ouvreur de club mais ne me semble pas capable de franchir le cap international. Comme Coco Delage avant lui, et plein d'autres, bons dans le Championnat mais en test, il n'y a qu'une demi seconde pour réfléchir, pas deux.

      Supprimer
    5. pas d'accord avec toi, Champion de France Reichel avec le ST, n'entrait pas pas dans les papiers de GN, sous exploité, bradé à Colomiers ou il a sauvé le club à 2 reprises de la descente en fédérale, puis aller retour au Co ou il a fait banquette avec les frères Lolo Bogdanov, puis retour à Colomiers avant de migrer au Racing toujours avec les frères de laie ! banquette pour enfin s'épanouir à Grenoble ... une carrière brisée volontairement ou pas ? mais brisée ... le problème c'est que c'est séduisant d'avoir un seul joueur sur 2 postes, bicéphale un hémisphère pour les avants l'autre pour les lignes arrières et au total une confusion des genres avec de mauvais réflexes ! Et Guy Laporte (16 sélections) ne fut pas un génie mais fut international comme Coco Delage (2 sélections) ? Des contrepèteries, le rugby français en regorge sans qu'on sache pourquoi ! Souviens de l'essai de Denis Charvet émouvant notre Président de la République François qui ne comprenait pas pourquoi il ne jouait pas en Equipe de France ! Pour suivre les U16 U17 sauf cette année, le bagage technique est pauvre, le coup de pied faible, le drop inconnu et le tout donne déjà du banal ! En effet, il applique les schémas de jeu stricto sensu , tête baissée ne pouvant exprimer aucune qualité s'il en a .... de la bouillie ... à force de formater des générations selon le même stéréotype et les mêmes modalités, on arrive aujourd'hui a un clone de piètre qualité fait de muscles et sans cervelle.
      Et puis arrêtons de dire qu'il n'est pas bon, qu'il n'a pas le niveau, qu'il défend mal, qu'il a le pied carré ... faisons miroiter au joueur ses qualités intrinsèques, portons le sur les fonds baptismaux avant de le crucifier séance tenante ... regardes ce we Urios sort Dupont le moteur de l'équipe synonyme de naufrage ! Si à 20 ans tu ne peux pas faire 80 minutes, il faut se reconvertir dans la pétanque au moins tu peux réfléchir pour la mane suivante ! Bordel de diou !

      Supprimer
    6. Tautor, Wisniewski était sélectionné par Lièvremont, titulaire chez Berbizier. Faut arrêter la guimauve ;-) Il a eu sa chance, ne l'a pas saisie. Il a fait perdre trois fois le Racing Métro sur des matches cruciaux en phase finale, Top 14 et ProD2 comprises. Je l'aime bien, gentil gars, bon joueur, mais pas de cannes pour le niveau international et un mental assez fragile. Il est capitaine, et on voit le début de saison calamiteux du FCG. C'est un autre débat, mais peut-être pas.

      Supprimer
    7. Capitaine quand les rats ont quitté le navire c'est compliqué, surtout pour gonfler la voile en l'absence de vent malgré des flibustiers téméraires mais usés et une absence cruciale d'âme sur le bateau ivre de désespoir .... pour la guimauve on n'a pas le même fournisseur ! Pour le mental, je te rejoins mais jouer avec 2 doigts dans le c... c'est compliqué !! Attends un peu les joies de la prostate tu comprendras mieux ! rire

      Supprimer
  6. Charles
    La plus grande erreur de Toulon c'est le recrutement mauvais choix au niveau du staff et de certains joueurs. L'hégémonie du Président a atteint ses limites dans la réussite : il paie cash ses erreurs de mégalomane. Le vrai problème à Toulon c'est lui ... le rugby ce n'est pas d'acheter des mercenaires mais de puiser dans le vivier du club et là hélas il est au même niveau que les autres sans plus.Et le mal du rugby français réside en partie dans cette tare culturelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, Tautor, exactement. Mais ça reste le président favori des blogueurs et gueuses de Côté Ouvert... Comme quoi...

      Supprimer
    2. Cher Tautor,

      Je suis à peu près toujours d'accord avec toi (et j'adore ta prose) mais là je m'inscris en faux par rapport à ce que tu dis.

      Le président de Toulon n'est pas le problème mais la solution. Cette personne que je respecte énormément est viscéralement attachée à son club et comme tout fan commet des erreurs (mais qui n'en fait pas).

      Je crois que c'est justement un passionné de ce sport, un véritable (tout passionné a toujours un grain de folie, je me le reproche moi-même à propos de mon club ST).

      Pour le recrutement de joueurs, je ne crois pas au mauvais choix, je pense surtout que le jeu primé par les entraineurs ne correspond pas aux profils des joueurs. Je suis sûr et j'espère de tout coeur que Toulon reviendra dans la partie.

      J'ai une théorie pour le mal du rugby français et je la partage avec vous. Avez vous remarqué le nombre de médailles aux jeux Olympiques pour la France et le nombre de disciplines où notre pays peut concourir.

      Si comme en NZ, nous n'avions que le rugby, tous les grands champions se battraient pour jouer à notre sport préféré.

      Pouvez vous imaginer un Teddy Riner (immense champion intelligent) jouer au rugby et avec toute sa force de caractère et son physique pour devenir le meilleur ou un Manaudou.

      Pour jouer au rugby, il faut du caractère prendre des coups, souffrir, un esprit d'équipe sans faille, si tu n'aimes pas cet état d'esprit ou cette forme de jeu, tu vas faire un autre sport (en aucun cas dans cette affirmation, je ne juge les autres sports) surtout si tu as la possibilité d'en trouver un près de chez toi.

      Maintenant si pour réussir dans le sport en France (comme c'est le cas en NZ), tu n'avais que le rugby, tous les grands champions (des autres disciplines) mettraient leur intelligence pour réussir dans ce jeu à 15.

      Si tu regardes l'Australie, elle perd tous ces bons joueurs par aller à 13 ou au Footy.

      La France n'a pas de tare culturelle, elle a juste la chance de donner à nos jeunes une palette de sport à pratiquer et c'est tant mieux. Donc au rugby, nous n'avons pas peut être les bonnes personnes pour jouer 10 car notre vivier n'est pas si important que cela.

      Je ne dis pas que je détiens la vérité mais celle-ci me donne la satisfaction de penser que c'est un mal pour un bien.

      Je voudrais revenir "le rugby ce n'est pas d'acheter des mercenaires mais de puiser dans le vivier du club" et je te cite un exemple probant le talonneur de Toulouse Tolofua entrainé par William Servat (la référence). Ce jeune joueur a eu toutes ses chances, il n'a pas réussi à s'imposer et Toulouse a du engager Geraldini. A qui la faute ?, à Toulouse je ne pense à Tolo, oui je crois. J'ai toujours cru en lui et j'espère qu'il réussira au Saracens.
      Amities rugbystiques
      Gégé

      Supprimer
    3. Gégé, le problème de Mourad Boudjellal, avec lequel j'entretiens par ailleurs des rapports très cordiaux, c'est qu'il ne décide que par lui-même et comme il ne connait pas bien le rugby il pense, comme ses collègues présidents-propriétaires (Altrad, Lorenzetti, Savare) savoir ce qui est bon pour son club parce qu'il a réussi dans le monde de l'entreprise.
      Alors oui, il est trois fois champion d'Europe, oui il est champion de France. Bravo à lui. Il a su s'entourer de Bernard Laporte et l'écouter.
      Mais là, seul, il n'a fait que des conneries : un manager inexpérimenté, des recrues disparates, pas de leader de jeu et de leader de vestiaire.
      Faut être une équipe hors normes pour survivre à ça. Toulon est un club atypique et il faut imaginer que la vérité de septembre ne sera pas celle de mai mais quand même.
      Dix ans à la tête du RCT ça use. C'est comme le pouvoir. IL faut savoir partir avant que l'histoire te mette dehors.

      Supprimer
    4. Gégé,
      Tolofua toutes ces chances dans une période ou le ST bat de l'aile avec des vieux qui joue sur un pied, des jeunes surexposés dans des matchs à couteaux tirés, sans temps de jeu précédemment, difficile dans ce s conditions de montrer le meilleur de soi même ! Et Camara, notre espoir international, à la trappe, bon pour jouer avec les espoirs quelle carrière .... Pelous doit taper du point sur la table quitte à casser des œufs que l'omelette soit bonne surtout avec l'arrivée des cèpes et des vendanges !
      Quant à Mourad, hégémonique président, certes passionné d'ovale, c'est bien lui qui choisit les joueurs en accord avec son staff, ce n'est pas du hasard du moins je l'espère ! Alors je module mon avis par courtoisie mais n'en pense pas moins, l'hégémonie reste destructrice, hélas l'histoire nous le montre tous les jours.

      Supprimer
    5. Gégé,
      Tolofua toutes ces chances dans une période ou le ST bat de l'aile avec des vieux qui joue sur un pied, des jeunes surexposés dans des matchs à couteaux tirés, sans temps de jeu précédemment, difficile dans ce s conditions de montrer le meilleur de soi même ! Et Camara, notre espoir international, à la trappe, bon pour jouer avec les espoirs quelle carrière .... Pelous doit taper du point sur la table quitte à casser des œufs que l'omelette soit bonne surtout avec l'arrivée des cèpes et des vendanges !
      Quant à Mourad, hégémonique président, certes passionné d'ovale, c'est bien lui qui choisit les joueurs en accord avec son staff, ce n'est pas du hasard du moins je l'espère ! Alors je module mon avis par courtoisie mais n'en pense pas moins, l'hégémonie reste destructrice, hélas l'histoire nous le montre tous les jours.

      Supprimer
    6. Tautor,

      Tous les matchs du top 14 sont à couteaux tirés (et tant mieux). c'est fini le temps où tu allais dans un club avec ton équipe deux et tu étais sûr de gagner. Si tu ne gagnes pas ta place dans ce genre de match, comment veux tu résister lors des matchs internationaux.

      Quand tu vois la nouvelle génération anglaise (très jeune en l'occurence) tu crois vraiment que dans le top 12,elle n'est pas sous pression (je ne parle pas de leur bière chaude :-).

      Pour Mourad, je ne crois pas qu'il soit hégémonique (omniprésent sur la communication, je te l'accorde). Comme le dit Richard, il a su s'entourer de Laporte, peut être qu'il n'a pas encore trouvé le bon conseiller. Mais, j'en suis sûr, il va se reprendre.

      Pour la petite histoire et pour taquiner amicalement Richard le président Merling est président du Stade Rochelais depuis 1991 et ce club est toujours aussi bon et dans la philosophie notre jeu va devenir meilleur . Alors, Richard 10 ans :-).

      Supprimer
  7. En tout point d'accord, Tautor, c'est bien un problème , comme d'hab, de formation. Et sur ce poste si particulier, si exposé, c'est plus visible, tout simplement.
    Je ne peux m'empêcher de penser que le p'tit gars de Grenoble, Trin Duc, d'autres sûrement, s'ils étaient nés sous d'autres cieux. ....
    Quant à l'ami Mourad, si exaspérant, si auto centré, icône de ces dérives de notre sport que j'execre, l'histoire retiendra qu'il a sauvé un club, créé un modèle économique viable, et bien fait yech nos amis des " home nations", quand même.
    Allez, Savare, vu de loin, semble un peu moins intrusif , un peu plus serein , non, Ritchaye?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Savare sait rester à sa place. Il bosse sur des dossiers importants à la LNR. Quand les autres font le buzz et des conneries. Il est champion (2015) avant Lorenzetti (2016), son équipe abrite la moitié du XV de France. Il a un stade (imaginé par Guazzini) en plein Paris. Il ne lui reste plus qu'à rester dans les 6 tous les ans pour être satisfait. Un homme sobre.

      Supprimer
    2. Il me semble aussi que monsieur Savare a des frangines qui savent de temps à autre le ramener vers plus de sobriété ....http://sport24.lefigaro.fr/rugby/top-14/actualites/conflit-de-famille-autour-du-stade-francais-715998...

      Supprimer
  8. "Si à 20 ans tu ne peux pas faire 80 minutes, il faut se reconvertir dans la pétanque..."

    Tautor- Collazo, même combat !!


    Sinon je partage l'avis selon lequel l'exigence de "polyvalence", notamment sur les postes 9-10, a perverti (et continue de le faire, cf Doussain, Dulin placé catastrophiquement à l'aile) sinon la formation des joueurs en tous cas la carrière de certains d'entre eux. Il y a même eu une période où faire jouer un type à un autre poste que celui auquel il avait été formé (ou auquel il préférait jouer) était quasiment systématique. Je veux bien que pour certains ce se soit révélé judicieux et bénéfique (Blanco et Sella ont bien commencé leur carrière internationale comme ailiers, ou Carter au centre), mais tout le monde n'est pas Carter ou Blanco ou Sella, et le talent ne s'exprimera que mieux avec les fondamentaux qui vont avec.

    Mais il faudrait revoir toute la formation en clubs; c'est à dire le principe-même de la formation, c'est à dire un travail sur la durée qui demande d'avoir de la patience et d'accepter l'incertitude du résultat.
    Soit tout le contraire de ce que fait le rugby français depuis que les "profs de gym" comme Villepreux et Skréla ont laissé la place aux Laporte et Saint-André emblématiques du rugby passé professionnel (fric et résultats immédiats). N'est-ce pas le président de Toulon qui déclare après seulement 3 matchs "On arrive à la limite de ma patience" parce que son équipe de gros salaires a perdu 2 matchs sur 3 ?
    C'est donc tout le rugby, et tout le travail en club, de plus en plus en amont, qui sacrifie au résultat à tout prix. La pauvreté d'un jeu restrictif, la pression que se mettent les équipes et les joueurs (voir ce quart de finale des JO pitoyablement perdu par une EDF à 7 -même à 7 !!- qui "jouait" la trouille au ventre), cette même pression entretenue par des médias plus avides d'audience que de vrai travail d'information, et des présidents plus passionnés par eux-mêmes et leur réussite que par le club qui était là avant eux et le sera après, tout ceci contribue à faire du rugby français ce qu'il est devenu.

    Comme la société dans son ensemble on sacrifie donc dans le rugby comme ailleurs au fric avant tout et à la consommation inhérente à ce libéralisme à tout-va. Le tout étant de ne pas se laisser abuser par les fausses bonnes raisons justifiant le système (si tant est qu'on se donne la peine de le justifier, d'ailleurs, tellement on nous serine depuis 30 ans TINA TINA TINA (*)...).
    Or le rugby néo-zélandais, qui n'a pourtant de leçon à recevoir de personne pour ce qui est du "World" Rugby, prouve que le jeu (leur jeu) ne pâtit pas de cette coexistence, au contraire. Tout comme le modèle rochelais ou briviste montre que l'on peut rester dans ce système sans perdre nécessairement son âme. Mais combien de temps ? Combien de temps avant d'être insidieusement contaminé par ce mal du résultat et des moyens qui l'accompagnent corrélativement. Regardez l'évolution de l'UBB, du beau jeu, des résultats, un staff dynamique, un président jeune et peu porté sur l'éclat, qui commence à pâtir de ses mauvais résultats, avec l'ambiance délétère qui va avec.

    Pour autant je n'ai pas de solutions, sinon faire preuve d'intelligence en misant sur le travail de fond, la formation et la durée, et sans en attendre forcément quelque chose.
    Autant dire que dans les conditions actuelles, c'est pas gagné...


    (*): There Is No Alternative.
    Doxa préférée de Margaret Thatcher, 1er Ministre britannique ultra-libérale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de discuter avec un joueur du Top 14, qui a un peu de bouteille. Il est effrayé par la faible qualité technique des gamins de 17 qui arrivent dans les centres de formation.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Effectivement il y en a que le système professionnel et l'argent qui va avec n'´empeche pas de bien jouer voire d'élever leur niveau de jeu et de sortir de très beaux joueurs régulièrement
      La question que l'on peut se poser est donc plus la question de compétence individuelle et collective que d'argent pour le coup
      Avoir et mettre de l'argent ne suffit pas apparement !

      Supprimer
  9. Richard, je ne connais pas Boudjellal, toi si. Ma réaction est à juger à cette aune. Cela dit, quand tu écris "qu'il ne connaît pas bien le rugby", je me demande ce qu'il faut faire ou avoir fait pour contourner cette quasi disqualification à vie. Toutes proportions gardées, je devrais m'abstenir de participer à un blog rugby. Né dans le Pas-de-Calais, imitant mal l'accent du sud et n'appréciant pas les goûts anisés, je dois fermer ma gueule. L'étiquette collant à Boudjellal, si elle était transposée honnêtement sur tant d'autres "du sérail", entraînerait de rigolotes remises en cause. Entre autres conséquences, le père Mourad n'a jamais le droit à l'erreur0 et, oui Tautor, il en commet - apparemment - plusieurs cette saison. Ce qui me gène aussi, un tout petit peu, c'est le côté vive les petits, vive les "pauvres", à bas les grands, à bas les riches. Allez, on va tous se réconcilier en disant que le jeu du RCT est encore plus décevant que d'habitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boudjellal cristallise, c'est évident, mais il fait tout pour, et c'est voulu de sa part, c'est même un principe de fonctionnement économique de son club, comme il l'expliquait clairement ici (http://www.blog-rct.com/mourad-boudjellal-devoile-toute-leconomie-du-rugby-club-toulonnais/).
      Pour autant si la manière est différente, plus clairons, trompettes et petites phrases fleuries que les autres (il y a des égos qui ont besoin de s'affirmer plus que d'autres...), je mets les autres présidents de clubs "riches" dans le même panier que lui: si les moyens diffèrent, le modèle et le but sont les mêmes. Le Stade Toulousain a même été précurseur en la matière.
      Encore une fois, c'est moins la politique de ces clubs qui me pose problème que le modèle économique qu'ils ont imposé à des clubs qui pour diverses raisons n'ont pas leurs moyens: bassin économique moindre, pas d'envie de se lancer dans un marketing agressif en perdant son âme et les valeurs du club, d'être entraîné dans une course à l'armement sans fin.

      Supprimer
    2. moi j aime bien mourad pour son cote enfant battu touchant et pugnace
      sur qu associe a melancolie on a une belle 2 eme ligne
      sorti de sa bulle de bonnes repliques un acteur en mal de scene

      Supprimer
    3. Mourad connaît très bien les règles du Rugby professionnel ! il y a jusqu'à présent excelle
      Alignement des planètes , des stars d'une qualité indiscutable et disponibles au bon moment ont amené au RCT en un temps record des titres et le fameux double ! Dont acte
      Je n'ai en ce qui me concerne rien contre MB il y a des moments où je le trouve même touchant , intelligent et à d'autres l'inverse notamment quand il est outrancier , insultant et qu'il s'adresse à ses collaborateurs par presse interposée
      Non dans cet épisode , ce qui m'intéresse c'est l'approche humaine , la gestion de son capital humain qui en ce moment est incroyablement mauvaise ou alors c'est pour faire un cas d'étude " Comment se mettre soi même en situation d'échec en gérant mal une succession annoncée depuis un an ? " dire ça n'est pas lui faire injure et il le sait lui même puis qu'effectivement il parle de se virer ... dans une "
      Industrie " qui dépend à 100% de l'humain il vaut mieux éviter ce genre de connerie ! Ça coûte cher à l'arrivée ! Il le sait et il sait même qu'il a deconne

      Supprimer
    4. MB pugnace, oui. Côté enfant battu ?? j'vois pas, ou alors il s'est bien fait psychanalyser. Quant à se virer, c'est son cinéma. y a un peu du Tapie (avant du balai).
      Si c'était le cas, comme lui, il peut tenter le théatre. Devrait à nouveau trouver le succès.

      Supprimer
  10. Bonjour à toutes et tous,
    Joli article sur les valeurs du rugby et les émotions qu'il est susceptible de susciter, dès lors que ses pratiquants lui sacrifient le morceau d'humanité, d'amitié, de collectif que ce sport génère en son sein depuis que l'autre frapadingue l'a saisi la vessie pleines paluches pour s'en aller gambader dans les prés de la p'tite ville de Rugby. Les commentaires se rejoignent pour dire que la tortue Briviste va rapidement décélérer alors que La-Rochelle est promis au TOP.6 en fin de saison, bon c'est un pronostic qui en vaut d'autres, moi je vois bien une finale CAB/ASR …........ Mais …...... Est-ce bien raisonnable ??? D'autant que jouer le milieu de tableau, voire un peu mieux si affinités, ça me paraît beaucoup plus sain que vouloir à tout prix accéder au fameux TOP.6. Parce-que t'as beau dire et faire, les présidents et partenaires tout autour des oriflammes aux couleurs locales, ils investissent et ils veulent que ça rapporte, c'est comme ça, c'est la loi du marché et on n'y changera rien. Alors dès que la réussite sportive tutoie les sommets, inévitablement les investissements pour tenir le niveau et honorer les compét' augmentent en rapport, te voilà obligé d'avoir une profondeur de banc en effectif et qualité du niveau de tes titulaires, et ça et ça et encore ça la spirale est engagée, et pour quelques gros calibres c'est bien ainsi, pour tous les autres, c'est au bout de quelques saisons la fable de la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf. Et même si t'as dans tes rangs Merling le magicien, ça change rien au problème.
    Bon, maintenant réjouissons-nous de cette fraîcheur que les deux compères font souffler sur notre FLOP.14, et en attendant que les gros bataillons enclenchent le turbo savourons ces moments. Je suis pas trop d'accord avec l'avis de trouver sympathoche le tandem tout en disant son artificialité, les deux sont fidèles aux vertus du rugby, on peut certes chipoter sur le jeu « à l'ancienne et assez lacunaire » du CAB et louer à l'envie le jeu plus « (plus quoi??) » des maritimes, mais bon quand on voit les encadrements et le discours général autour des clubs, c'est bien rafraîchissant d'entendre ces sons qui ne sont pas de cloches et qui dénotent sur les pratiques en vigueur ailleurs.

    RépondreSupprimer
  11. Pour revenir sur quelques points évoqués par les précédents commentaires, concernant la mansuétude présumée des arbitres envers le champion, une citation de Jean Liénard (salut Gariguette) joueur coquin et entraîneur malin si'il en fut : « Mieux vaut avoir un bon arbitre avec soi que quinze internationaux dans son équipe »  
    Pénurie de bons ouvreurs en France : pourquoi trouver cela étonnant, regardons la filière formation et les pratiques de nos éducateurs et entraîneurs, on ne forme pas des lanceurs de jeu et des créateurs, mais dès le plus jeune age des gestionnaires de jeu et si en plus t'as un beau coup de chausson !!!!!! Identité du jeu du ST : ça fait une paie que cette identité s'est effilochée, depuis le milieu des années Novès et l'adhèsion à la mondialisation du sport. Par petites touches et au gré des recrutements, l'ADN du club s'est dissous dans la réalité économique de l'entreprise ST. Je me souviens avec une équipe juniors de l'est de la France avoir visité le ST il y a quelques saisons, on aurait visité air-bus ou une chaîne d'usinage pareil même, le supplément d'âme qui en ce moment porte les deux flibustiers de Godignon et Collazo a quitté le ST, et pour un moment je pense.
    Toulon : je trouve plutôt que le Moumou il gère plutôt bien son entreprise, je ne le vois pas du tout comme un mégalomane (un type qui a permis à Reiser d'exister, forcément c'est pas un locdu). Mais il s'est visiblement loupé dans le recrutement de ses hommes de main cette saison. Bon, dont acte et maintenant avec l'effectif qu'ils ont, reste plus qu'à virer les contremaîtres et trouver un guide, ça court pas les coursives des stades, hein, mais y'en a, même des qui sont au chôm'du si si.
    Absolument d'accord pour dire que le rugby ce n'est pas d'acheter des mercenaires mais de puiser dans le vivier du club, après faut moduler, quand tu vois ce qu'un Carter apporte autour de lui, ce qu'un Botha ou A.Williams trimballent d'aurà, ce que d'autres moins notoires amènent de rayonnement dans les équipes qu'ils servent, le rugby doit rester un jeu, avec des apôtres de ce jeu, j'en préfère des comme eux qui vont faire naître des envies et des futurs joueurs que d'autres plus cadenassiers même si du terroir mais qui ne font pas rêver. D'ailleurs terroir et patrimoine c'est multiculturel non ???
    Pour illuster, une p'tite devinette, qui qu'a dit « Le rugby c’est d’abord un sport stratégique où l’occupation de l’espace suggère les images du patrimoine et du terroir » ?? Ritchie hors concours sur ce coup, les réponses vont bourrer les urnes à coup sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Antoine devrait trouver assez facilement

      Supprimer
    2. Voir l'article d'Arnaud Requena ...
      Bien sûr que Moumou , je ne sais pas si tu as fait exprès .... Mais sur le plan de la gestion des hommes , tel que c'est écrit la c'est effectivement Moumou , beaucoup d'autres talents Mourad mais ne pas confrontez ses collaborateurs en face a face quand il a quelque chose à leur dire n'aide pas à créer de la clarté et de là sérénité
      Sur le plan de l'effectif je ne vois plus trop où sont es patrons

      Supprimer
    3. jean louis chretien spationaute francais

      Supprimer
    4. Les élucubrations d'Antoine

      Supprimer
    5. And the winer is ..... Tautor qui gagne un caisson d'irouléguy à déguster entre coteaux de Lomagne et collines bossues du Gers à l'occasion .......

      Supprimer
    6. nous le dégusterons ensemble "les Chevaliers des Quinconces" le verre à la main, l'ail au cul de la bouteille !!

      Supprimer
  12. Je croyais qu'il était blessé Camara , il y a autre chose ?
    Pour Mourad oui il est passionné mais il est chef d'entreprise et tu ne peux décemment faire ce qu'il a fait sur le plan managérial dans qu'il y ait de casse
    En 2007 nous avons payé Bernard Laporte secrétaire d'état , le RCT a payé le même candidat à la FFR la saison dernière et MB à pris des risque inconsidéré avec Diego Dominguez ( profond respect par ailleurs )
    Toulouse , cette année ne peut pas être complètement l'´heritage de Guy Noves , Gutoune , le pilier Sud Af , le troisième ligne fidjien etc.... Qui a décidé de leur recrutement ? Le tir n'a pas été corrigé a l'ouverture alors que l'année dernière on a bien vu que c'était un problème !
    Je veux bien qu'il y ait des problèmes d'argent mais ça n'explique pas tout ces mauvais choix cette année
    L'enveloppe Noves c'était l'année dernière ...

    RépondreSupprimer
  13. Par ailleurs mais pas vraiment, excellente double page de L'Equipe d'aujourd'hui sur Brive et La Rochelle, on y a apprend bcp de choses. Révélatrices. Si vous ne l'avez pas lu courez vite chez votre marchand de journaux, il se peut qu'il reste un exemplaire. Mais faites vite.

    RépondreSupprimer
  14. Je crois que Nini touche du doigt un morceau d'explication sur la pénurie de 10. Peut-être tout simplement parce qu'il va dans le sens de ce que j'ai toujours pensé... C'est la "prise en mains" des ouvreurs potentiels par les soi-disant formateurs. Le p'tit gars, trop souvent, n'est pas épaulé : il passe au moule, il doit se courber devant les besoins supposés de son club. Ce n'est pas de l'épanouissement, c'est du formatage. Cette tendance lourde se retrouve partout : les futurs journalistes - pour ne retenir qu'un exemple où la notion de liberté individuelle est majeure - sont modelés en fonction des besoins de leurs futurs employeurs (membres agissant des CA de leur école), pas en fonction des exigences de l'information. D'ailleurs, informer est devenu un gros mot. Qui mettrait aujourd'hui Gachassin à l'ouverture ? La dérive 9 - 10, déjà évoquée, provient probablement de ce désir de multiplier les gestionnaires, en clair les obéissants. Naturellement, un jeune joueur n'a pas envie de devenir un exécuteur de consignes, il veut combiner jouer et gagner en mettant ses qualités au service de cette ambition. Bien entendu, ma critique ne concerne en rien les éducateurs, amoureux du jeu et des joueurs, bien au contraire, mais dont nous constatons qu'ils ne sont jamais appelés dans les sphères dirigeantes.
    Avez-vous remarqué que la proportion de victoires, nuls et défaites, toutes hiérarchies confondues, est la même que l'on soit "dirigiste" ou non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'insiste fortement peut être, mais en France avec une Elite à 30 clubs (top 14 et prod D2) , il va être difficile de trouver de la concurrence entre les dix.

      Quand tu es dix français (à peu près moyen) tu es sûr de jouer et la concurrence externe est pratiquement nulle.

      Quand je vois Jules Plisson (je le cite parce que cela m'avait choqué pour un professionnel) qui affirme dans une vidéo, "j'ai mal joué car j'étais trop gros de 5 kilos en plein milieu de la saison". Je me dis que si il avait eu des concurrents, ils lui auraient pris sa place et donc il serait resté affuté toute la saison. Ce n'était pas que lui puisqu'à Toulon 5 joueurs ont été punis à cause de leur embonpoint.J'ai regardé aussi sa façon de plaquer, c'est pathétique pour l'un des meilleurs 10 Français. Je ne parle de la prestation de Trin Duc et Bernard à Toulon contre Brive.

      Quand j'ai vu des vidéos sur la préparation de Wilkinson et que les 10 français le regardaient avec des yeux exorbités. Je vous assure je croyais, vu le professionnalisme, que tous les 10 en faisaient autant.

      Je n'accuse pas Plisson mais la gestion des élites du rugby en France.

      Quand tu vois la concurrence derrière un Bauden Barret, tu comprends qu'il reste affuté, (c'était la même chose pour Carter). Et la pression, il a tous les jours pour garder sa place, même et surtout dans son club (il n'existe que 5 grandes province en NZ et 15 clubs).

      Et c'est pour cela que je suis pour la concurrence et la pression des étrangers en France. Si tu sais les vaincre dans ton club, tu vas savoir les vaincre dans les matchs internationaux. Ou alors nous serons toujours à regarder un coup de génie de X ou Y (qui aura pour ce match perdu son surpoids) et qu'on appellera notre célèbre French flair.

      Je crois surtout que nous sommes encore sur cette voie royale du French flair (ou l'esprit du jeu gaulois) qu'il suffit et même nous grandit mais non seuls le travail et le professionnalisme payent.

      Désolé, mes amis, je me suis lâché.

      je vous souhaite une bonne soirée de rêves d'exploits rugbystiques.

      Gégé

      Supprimer
    2. OK avec toi. La seule concurrence étrangère étant Carter et Slade. Sexton est reparti sans avoir convaincu. Flood floppe. Mc Alister pas mieux...

      Supprimer
  15. Vous aurez vendredi sur lequipe.fr un entretien avec Benjamin Dambielle sur le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu son parcours, le cas typique dont on parle. Formé 10, il joue ensuite où le besoin s'en fait sentir. Le choix Lagisquet me fait rouler par terre. Trop jeune pour jouer 10, alors tu passes 15. Comme s'il s'agissait d'un poste secondaire ! Et a finalement joué à tous les postes et très peu en 10. Edifiant et il n'est pas le seul. Mais bon, on attend l'entretien...

      Supprimer
  16. La Richellieu nouvelle forteresse de rugby, Brive s'étalonnant à grande pomp adour, la fonte des neiges à Grenoble, Toulouse redevient minimes, l'UB Bordeaux line, le SF capitalise pour l'avenir ? Castres ça kocotte pas encore, Bayonne couchétchtrès tôt ? Garou où est le loup ? Clermont déferré, le Race in champion (of course), Toulon pilé pilé, Bocksonptellier, Béarn un élan Pautentiel, voilà le paysage ovale du moment.
    Sinon, je boude jellal car trop mégalo, manipulateur, directif dans la gestion d'un club et son assimilation à une entreprise. Tous les mêmes ces entrepreneurs. Ca n'a pas vraiment marché avec PSA pas le bon fusible. Sa réussite a ensuite fonctionné car reposant sur Laporte qui établissait le lien. 2 égos qui se sont à priori respectés. Maintenant que la porte est fermée, ce n'est pas de moyens financiers supplémentaires dont il a besoin pour relancer une véritable émulation dans la recherche de solutions.
    Sur le terrain, c'est l'humain qui fait la différence et pas les biftons. Hormis acheter l'arbitre ou l'équipe adverse. Les bonnes personnes aux bons postes restent... capital. Le premier capital d'une entreprise est ses salariés et leurs compétences. En cela, elle peut s'inspirer des valeurs du rugby pour gérer le facteur humain. Et pas l'inverse. Dans tous les cas, une mauvaise gestion de la ressource humaine sera néfaste à la bonne santé d'une entreprise ou d'un club. La gestion des égos doit se réaliser à tous les niveaux, du président aux joueurs en passant par le staff. Attirer les meilleurs oui, en réussissant l'amalgame de l'effectif sous peine de jeter l'argent par les fenêtres. Sinon, personne ne se reconnait dans le projet ou la stratégie. Affairisme, spéculation sur les joueurs sont des pratiques parfois "douteuses", brisant parfois aussi des carrières. Combien de joueurs se blessent après transfert d'un club à un autre plus huppés ? Et pas qu'en rugby. Pas facile d'adapter discours, mode d'entrainement, système de jeu aux joueurs. Les facteurs humain et physique sont étroitement liés.
    MB paie aujourd'hui de n'avoir pas respecté tout ça. Et Toulouse peut faire attention également. Pour le moment y a Mola qui fait tampon. Mais il est un peu seul.

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Sergio
    L'an dernier à pareille époque j'ai décelé en toi sur le blog estival de tous les records un talent de poète cela se confirme .... je sens que "les Quinconces" sont bien là en ordre d'écrire bafouilles, pamphlets, philosophie,critiques rugbystiques, poésie, épicurisme et littérature et que chacun tient son poste sous la houlette du grand timonier du bassin d'eau de La Rochelle, aussi marin que malin, un pied devant trois mains derrière et que le fruit de ce travail sera un coup de piéd à l'âne (l'Equipe) et nous propulsera vers le titre de Champion du monde des Bloggers. .. dire qu'il y a peu notre huître de Marennes voulait jeter l'éponge ! un peu guimauve le garçon !
    Donc continues je sens que la libido est de retour !!! comme les vendanges !!
    Continuons à presser le jus ne sera que meilleur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, faut faire pisser la vigne. Mais juste ce qu'il faut pour garder la qualité. Remplissons le tonneau.
      Tiens, j'me taperai bien de la Marenne avec un petit sauvignon de Loire.

      Supprimer
    2. Un Muscadet Sevre et Maine ou un Gros Plant frais pour la Maraine !
      Oui pissons dru l'ami

      Supprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En regardant sur l'ancien blog des Quinconces, je m'aperçois qu'il y en a quand même pas mal qui n'ont pas migré sur le nouveau. Z'ont dû rester coincés à Sangatte. Va falloir peut être voir pour leur filer un passeport...

      Supprimer
    2. Non sont coincés de la braguette peuvent pas pisser. .. il faut leur envoyer Cacaneuve, croque-mort du roi François Sandentte, pour leuro rappeler leurs droits et leurs devoirs ...

      Supprimer
  22. Tautor ! Commentaires au Gros-Plan selon la police scientifique des blogs...
    En regard, soixante-dix commentaires sur une tortue, c'est mieux que chez Hulot.
    Manque de professionnalisme et surpoids : ne concerne pas que les zouvreurs, pas même que les rugbymen. Les footballeurs étrangers, du moins ceux qui osent parler, disent aussi être surpris par le dilettantisme général. Là encore, le Français moyen se contente du... moyen. Quand il ne s'entend pas dire de la part des "responsables" : c'est toujours assez bien pour ces cons.
    A l'époque des Quinconces (nostalgie...), je racontais l'anecdote suivante, provenant d'un ingénieur auto : "Quand, au bout de cinq ans de service, la câble d'accélérateur casse sur une Coccinelle, les gars de chez VW disent ''il faudra augmenter le diamètre du câble'' ; quand le même incident se produit sur une Dauphine, les gars de la Régie disent ''5 ans ! il faut diminuer le diamètre du câble''. Résultat : la bagnole française est sous perfusion.
    Nous devons, partout, augmenter le niveau d'exigence. Pourquoi pensez-vous que je vous les brise menu avec des histoires de Nouvelle-Zélande ?

    RépondreSupprimer
  23. "Les Quinconces" un grand moment inoubliable que j'ai récupéré dans son intégralité en pdf tellement j'ai trouvé du bonheur et de la passion dans nos échanges ! et qui est venu dans la continuité des 1/2 finales de Bordeaux ... dommage que nous fumes pas tous là ....
    l'exigence, la rigueur, le travail, "pas dé calais" pas d'actualité pourquoi faire ? quand tu peux gagner de l'oseille par personnes interposées ! Pour ma part j'aime les histoires all blacks !

    RépondreSupprimer
  24. au fait pourquoi les briser menu quand on s'appelle "Lecucq" cqfd non ? fais attention aux mots !

    RépondreSupprimer
  25. Vous êtes chaud, les amiches, on dirait un derby d'Escot. Au fait, quelqu'un a-t-il des nouvelles de notre Sylvie nationale aka Gariguette. Sur sujet concernant au moins pour moitié Brive elle aurait dû se Méla à la conversation.

    RépondreSupprimer
  26. Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  27. Tautor, ya pas d'huitres à La Rochelle. Tu confonds avec Marennes, Oléron et Ré. Mais bon, je ne t'en veux pas.

    RépondreSupprimer
  28. je dirais plus prosaïquement que tu es entouré d’huîtres!

    RépondreSupprimer
  29. Quelques fois, oui. Mais quand les Quinconces sont au soutien, la Comme Fou aussi, je dirai plutôt que c'est marée haute en déferlantes...

    RépondreSupprimer
  30. La Rochelle... Vu en simple touriste, l'Aunis ne se prête pas aux combats des packs. Entre le Marais Poitevin, les îles, la fine de claire, la vallée de la Seudre, les vols de migrateurs et la somptueuse mélancolie du Rochefort historique, tout pousse à la douceur de vivre sous la luminosité sans pareil d'un ciel sans fin, hymne à la joie de l'écologie vraie. Même le pineau est doux. Charme et mystère supplémentaires d'un jeu de mecs venu fleurir chez Botticelli.

    RépondreSupprimer
  31. L'éthique et les tocs à l'honneur !
    Laporte qui crache dans la soupe à propos du RCT sur RMC ....belle image de futur Président non ?
    Et que dire de Froome qui se plaint qu'on a repêché 93 coureurs hors délai il y a quelques jours ... il a la mémoire courte du mont Ventoux ! Mr Cyclopède
    Et Moumou qui dit que le RCT n'est pas un club de milliardaires ! non tout juste millionnaire comme les autres
    Stop à ces interviews à 4 balles qui ne servent pas la cause du sport ...

    RépondreSupprimer
  32. Ah oui, RMC, une découverte lors de mon dernier passage par chez vous.Du très lourd, hein, quelle horreur.
    Sinon, quand le grand ordonnateur de la rade compare son économie à celle de Toulouse, il n'a pas tort. Reconnaissons lui un modèle économique viable, basé sur de nombreux partenaires.
    Comptablement parlant, il peut partir demain, c'est pas le cas à Castres, Montpellier, les parigots......
    À tout prendre, et même si le lascard à ce qu'on en dit est aussi gros consommateur d'argent public, c'est moins malsain, non ?
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ! Chevreuse son école de Rugby, j'adore dans un environnement extraordinaire. que de bons souvenirs.
      Si vous voulez voir des matchs de rugby dans un paysage de toute beauté, il faut aller à Chevreuse.
      Pour les interviews Tautor, c'est la méthode Coué, à force de répéter, cela devient une vérité.
      Comme se dire victime alors que l'on est bourreau.
      :-)

      Supprimer
    2. Oui d'accord avec toi Jean Lou c'est déjà pas mal que le modèle économique ne soit pas lie a un seul homme ou sponsor
      C'est le cas des deux rouge et noir , les fameux La Rochelle et Brive , UBB , Lyon , Bayonne je crois par contre Racing , SF , Clermont , Castres .... On a vu quand Serge K a stoppé à Biarritz ...

      Allez Meudon ! Y a pas de raison !

      Supprimer
  33. RMC pas du très lourd une cuvée findus pur jus de 1991 !

    RépondreSupprimer
  34. Un jeune homme hâve, de bon matin, quitte la ferme familiale où depuis longtemps, on ne dîne que de racines. Jeté sur son dos où saille l'omoplate, un baluchon rapiécé fermé d'une ficelle. Sur le seuil du logis gascon, sa mère et ses deux petites sœurs se signent en le suivant des yeux. Dans le vieux vestiaire en bois du village, le jeune homme enfile deux chaussettes dépareillées qui lui donnent un air de bourgeois crétin devant sa machine à laver. Quatre-vingt minutes plus tard, son équipe gagne 146 à 3. Le jeune homme a marqué six essais et en a offert onze.
    Un an plus tard, avec deux chaussettes semblables, le jeune homme fait triompher la France à Auckland. Il est reçu à l'Elysée et Novès lui annonce qu'il peut garder les chaussettes. Mourad se pend à une grue du port et Altrad à l'orme du mail.
    Allez, amis blogueurs, rêvez...

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour à tous, passée la dernière journée et l'envol du duo Corrézo-Charentais, l'actualité du rugby se transforme pendant la semaine en une vulgaire copie de mauvaise presse people où les échanges aigres-doux par journaleux interposés se multiplient, tout en n'apportant rien au débat ni au sport. Entendre Etcheto bavasser sur le sort qu'on lui a fait à l'UBB, puis Marty dire toute l'insuffisance trimbalée par le Vincent, Laporte susurrant que le RCT c'est plus ce que c'était (sans/avec moi ???), Dominguez sur son fil sans assurance dont chacun fait le pronostic de la future dégringolade (tombera tombera pas ???), l'inimitié supposée de Delmas et Dal-Maso dans la rade, et tous ces petis potins sur l'orteil de machin, le triceps de truc ou la malléole de chose, pffffuuuiiiiiii vivement que l'arbitre redonne le coup d'envoi. Tiens l'arbitre, encore un au cœur des débats, avec les différences de jugement sur les mêmes fautes d'un match à l'autre, notamment sur ces glissades genoux en avant dans l'intention bien évidente de faire mal, que l'on a laissé, comme tant d'autres déviances, s'installer et qu'aujourd'hui on voudrait supprimer, pouvaient pas dès le début sanctionner sévère ???
    Bon allez le ciel est bleu, juste quelques sillages blancs d'avion avec quelques stries noires comme le maillot du CAB. D'ailleurs Corrèze hein, bin ça veut dire « celle qui court » en référence à la rivière éponyme qui descend à tombeau ouvert du millevaches de là-haut, c'est bien trouvé non ??? Elle court elle court la Gaillarde, comme l'eau vive, et pour la rattraper courez courez aussi vite que vous pouvez, poursuivants, va falloir être vaillants et rapides !!!!!!
    Une question : pourquoi de plus en plus dans les sports, les anciens joueurs de haut niveau finissent consultants et bêtes à bouffer du foin placés dans la vitrine du diffuseur qui affiche les noms, et que si peu continuent dans les encadrements sportifs des clubs, des comités ou des sélections ???
    Une autre question : je survole parfois les chaînes télé info, je vois que tous les journalistes -ou peu s'en faut- ont des noms à particules, et parfois à particules multiples, quoi c'est donc ??? Après qu'on leur ait coupé les têtes, z'ont connu une génération spontanée ??? Les ont acheté leurs rallonges, puisque parait-il ça se vend ??? Ou est-ce plus pernicieux que ça, et insidieusement les héritiers, gestionnaires de fortunes dont l'origine ne saurait se trouver dans le travail mais dans l'exploitation de ceux qui bossent, ont regrimpé les barreaux que leurs ancètres avaient dégringolé à la révolution ??? Ceci m'intrigue, et vous ???
    Dernière question : pourquoi qu'en France on change d'équipe d'encadrement sportif (staff ça l'fait pas terroir!!!!) à chaque coupe du monde ??? Pour partager le gâteau ??? Pour être raccord avec les élections FFR/LNR ??? Parce qu'un jour on a fait comme ça, et alors on continue puisque personne n'y trouve à redire, ou du moins ne l'exprime ??? On ne sait pas mais c'est comme ça ???
    Une remarque, concernant la pénurie d'ouvreurs chez nous, je me souviens que le Patou des Pyrénées, les éducateurs palois l'avaient fait débuter à l'ouverture, because ils avaient trouvé que sa gestuelle allait dans le sens de la création et de l'avancée, nonobstant les quelques kilos superflus qu'on pouvait lui trouver, et que son maniement de la gonfle compensait largement ces menus inconvénients. Vous en connaissez des éducateurs, aujourd'hui, qui le mettraient ouvreur ???

    RépondreSupprimer
  36. Ouais, enfin pas vraiment culture d'ouvreur dans ce cas. Pas plus que Jean qu'on salut ayant commencé ouvreur. J'ai connu M. Boudjema (que je salue aussi) talon à Pau, qui jouait au centre en moins de 15 et 17. Une pensée quand même pour Lulu Pariès, qui est toujours resté 10...
    Sinon, fait pas l'huitre le Mourad. C'est ce que je disais juste un peu plus haut : comme Tapie, il peut faire du théatre, il trouvera le succès aussi. Pas milliardaire, j'suis pas allé voir, mais le décideur et l'actionnaire majoritaire c'est lui. Avec les sponsors qu'il possède, le RCT fait bien partie des clubs de milliardaires. Et s'il devait partir, ça poserait quand même problème. En tout cas, MB n'est pas tortue (eux ??)pour faire d'un club moyen de Pro D2 de l'époque un grand club de top 14 en 2 ans et encore Toulon rate l'accession en 2007 en 1/2 finale contre... La Rochelle. L'avait mis trop de citron dans les huitres. Plutôt lièvre qui dure, mais...
    Pour finir, Clerment l'est trop verte ma prairie : Clermont supersonique chez lui ? avec son nouveau revêtement gazonné, à injection herbe motrice façonnée hybride Subaru, stabilité, résistance à l'arrachage, rapide, véloce... Qu'Azéma vienne pas dire s'ils perdent qu'il faut une formation pour jouer dessus !

    RépondreSupprimer
  37. La FFR a un ministère de tutelle , ils ont l'air contents et les votants aussi donc on peut continuer à exprimer notre frustration dans tous les styles et les tonalités possibles , y compris drôles , à part de nous dégager les bronches ou autre chose , notre capacité de faire bouger LA CHOSE est proche du néant
    Ceci étant dit les programmes ou les interviews des candidats dont celui très récent mené par Richard ne porte ni l'élan ni le début d'une solution des problèmes évoqués ici ou ailleurs
    Je ne sais plus qui a évoqué le changement de stratégie des Anglais pour améliorer leur performance aux Jeux Olympiques mais si il n'y a pas une volonté et les moyens au plus haut niveau rien ne changera
    Le point de vue exprimé par le premier ministre à été simple , je donne 4 ans à chacune des fédérations pour améliorer les performances , si les résultats sont là vous aurez les dotations financières qui vont avec ! si vos résultats ne sont pas la vos dotations seront revu à la baisse et les économies reversées aux fédérations les plus performantes
    Bien sûr on peut discuter de bien fondé de cette décision sur le plan philosophique mais force est de constater aux vues de leurs derniers résultats que ça a marché
    Dit autrement augmenter le nombre de liciencies ou le garder ne devrait pas suffire à conserver des budgets voire les augmenter . Si les mecs qui dirigent ne se sentent pas d'obligation de resultats mais simplement de moyen pour entretenir leur " train train de vie "
    Et bien on a de beaux post devant nous
    Moi aussi j'aime Clermont , leur jeu , le mélodrame annuel avec son cortège de mines défaites et leur envie qui reste intacte ! Ça va le faire ! C'est une affaire d'intelligence émotionnelle non ?

    RépondreSupprimer
  38. Bien sûr qu'on y peut pas grand chose, mais on n'est pas le "coeur de cible", comme ils disent chez Canal ou à la boutique du club.
    Le principe de base c'est plus t'es con plus tu consomme , on t'en demande pas plus.
    On a cru longtemps que nos sacré saintes valeurs allaient nous protéger, on est pas le foot, nous, môssieur, tiens, zob , on a droit comme tout le monde à nos armées de braillards peinturlurés, et c'est eux qu,il faut satisfaire.
    On peut juste continuer à l'ouvrir, ça soulage , en plus on fait de belles rencontres, finalement on est pas tout seul, et puis va savoir, les petits ruisseaux. ......
    Sinon, les Rosbifs et leur brassée de médailles, même combat, on est dans le populisme de la plus belle eau, loin de l'idéal des inventeurs du sport, suis pas jaloux de cette nouvelle RDA.
    Allez Chevreuse, et merci Gégé !

    RépondreSupprimer
  39. Fric Frac à Toulon !
    Momo suspendu à la décision du tribunal pour avoir licencié Galthié (1.5 à 2 millions d'indemnités réclamées) voit l'illustre technicien filer chez son cousin Moumou . Un nième coup tordu des "Rafletou" qui montre à quel point la cupidité a atteint son paroxysme et qui, a mon sens, dénature totalement le rugby français. L'argent est au centre des débats et c'est la course à l'armement ! Il est vrai que la rade a en besoin vu le flop actuel ! Rien de Pagnolesque hélas, des manigances de riches sur le compte de l'ovale qui va donner des idées aux fourbes en embuscade (Laporte, Berbizier, etc.). Pour avoir passé la totalité du match près de J White l'autre jour, je l'ai senti isolé, ne communiquant pas avec son staff technique à côté de lui, la tête ailleurs, griffonnant quelques notes au crayon sur un bout de papier. Pire je n'ai décelé aucun émoi pendant le match, du marbre à l'état brut ... et en fin de match, pas un mot avec Abdel sur le paddock ..... "bizarre ! vous avez dit bizarre" ! Qui va partir au sein du staff ? Quels sont les pots de Galthié ? Comme à Marseille, ça sent la poudre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fric et modèle économique oblige, le rugby va ressembler de plus en plus au foot.
      Dominguez n'est que le premier d'une liste qui va s'allonger au fur et à mesure (du reste le symbole est fort: il serait remplacé par celui-là même qui s'était fait virer par son président pour des motifs fumeux mais finalement proches).
      Les propos de Villepreux repris par l'article de l'Equipe le disent clairement: "les entraîneurs sont tributaires de l'économie et des résultats immédiats".
      En un sens, certains gros clubs comme Toulon ont une vraie fragilité parce que leur économie interne se fonde sur une image, un marketing agressif qui ne supporte pas longtemps l'absence de résultats. C'est une ascension sans fin, un peu comme certaines voies d'alpinisme en montagne où passé une certaine difficulté, le moyen le plus sûr est de sortir par le haut parce que redescendre est encore plus dangereux que monter.
      Bien sûr on ne peut pas tout gagner et tout le temps; Boudjellal le sait le premier, mais l'économie de son club lui interdit aussi une absence de résultats (je devrais dire de titres) sur un moyen terme qui se raccourcit de plus en plus.
      Ceci étant, c'est un constat, pas du RCT-bashing: les autres gros clubs sont dans la même logique, Montpellier, le Racing, le SF, Clermont. Le Stade Toulousain échappe peut-être à cette obligation de résultats (je veux dire qu'il a peut-être une marge plus grande en années de disette), mais à terme, ce sera pareil pour lui, même si on verrait mal les sponsors historiques du club se désengager, puisque dans le bassin économique du grand Toulouse leur partenariat de longue date avec le club est presque une forme d'identité.
      Ce qui est plus grave, c'est que comme le dit Villepreux, cette pression du résultat, et du résultat de plus en plus immédiat, interdit aux entraîneurs de se projeter, de travailler sur le long terme, la formation (du jeu, des jeunes), bref de garder la dimension constructive, éducative qu'on se plaît à prêter au rugby.

      Désormais, on manage, on n'éduque plus. Tout, tout de suite; et plus le travail et la patience. La muscu, et plus le jeu sur le pré.

      Et après, pas étonnant que de plus en plus souvent on s'emmerde au stade ou devant son poste...

      Supprimer
    2. Mes bons amis,

      Puis je me permettre de m'inscrire en faux sur le capitalisme et le rugby ou l'argent et le rugby. (ou pour être plus honnête: tempérer vos affirmations)

      Prenons nos amis anglais. Plus capitalistes et libéraux qu'eux, il n'y a pas. Et pourtant, quand je vois le top 12, je me régale et quand je vois leur équipe je me régale aussi.

      Pour le foot, les anglais ont su se débarrasser des fous, j'ai assisté à un match à Arsenal, cette ambiance est magique. J'y allais pour l'ambiance et les chants.

      Nous avons juste un petit problème dans notre pays, nous avons du mal à nous réformer. Nous savons le faire qu'à coup de révolutions sans changement doux et réfléchi.

      j'ai assisté à certains matchs de rugby à Toulouse, au stade français à Toulon, j'ai toujours aimé cette ferveur du public et cette intelligenceet amitiés entre les fans des deux équipes. Je suis sûr que cela restera pour très longtemps.

      Déjà, il faut vraiment aimer le rugby et aller dans un stade avec tous ses règles compliquées. Il faut déjà le comprendre pour l'aimer. Donc de fait, ça écrème de base.

      Je ne sais pas si vous avez entendu le discours de Laporte qui dit que il y a beaucoup de joueurs qui se sont cachés derrière les grands joueurs pour jouer et qui maintenant qu'ils doivent eux aller au charbon, ne sont plus là.

      Ce qui nous manque dans le rugby français, c'est des leaders qui veulent le changement. Il y a trop de compromissions. Mais cela va changer, puisque même ceux qui étaient dans le sérail s'en vont (Doucet, Laporte,...).

      Je suis un optimiste ou un Candide peut être. cultivons notre pré avec les crampons de nos avants, semons le bon grain avec nous arrières et les jeunes pousses bâtiront notre équipe de demain pour la plus grande joie des amis de Richard.

      Bientôt, Toulon, Toulouse, Clermont, La Rochelle et tous les autres donneront avec les écoles de rugby, les joueurs que nous recherchons.

      VIve le Rugby et surtout la joie de vous lire.

      Le Gé
      PS : quand je lis l'intelligence de vos posts, il n'y a vraiment pas de quoi désespérer.

      Supprimer
    3. Bien Pipiouté. la vue aérienne sur les toits ovales est très belle. Quand on redescend au ras du sol, ç'est moins enchanteur et ça sent moins bon. Plus près de toi que de Gérard et son son trop sain...candide (ça reste qu'un avis)

      Supprimer
  40. L'argent et la mégalomanie vont tuer les fondamentaux mêmes du rugby
    Je partage ton analyse ... le ST est dans la nébuleuse tourmente par manque de résultats .... Pelous reste prudent et pour cause.

    RépondreSupprimer
  41. L'argent et la mégalomanie vont tuer les fondamentaux mêmes du rugby
    Je partage ton analyse ... le ST est dans la nébuleuse tourmente par manque de résultats .... Pelous reste prudent et pour cause.

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour, tout d'accord avec vous, et le mal est tellement profond que le remède, à mon avis, n'existe pas, les seuls qui pourraient décider de revenir à l'essence même de ce sport étant ceux qui aujourd'hui s'en enrichissent et ne veulent surtout pas remettre en question leurs petits privilèges. D'ailleurs on peut observer également que mis à part les quelques hyper-présidents et leurs égos surdimensionnés, les petits baronnets des étages en-dessous cultivent les mêmes attitudes, c'est dire si c'est pas gagné.
    Pour en revenir sur les staff et l'observation de Tautor sur la joie de vivre que respirent les emplacements réservés à ces derniers, oui quelle tristesse. Déjà on pourrait discuter sur cet étrange rituel qui installe en tribunes l'entraîneur, déléguant l'adjoint au rôle de porteur d'eau de tee et de consignes, la technique de l'oreillette atteignant ici, comme dans le cyclisme, son paroxysme d'incurie et de bêtise mélangées. Pour avoir vu le ST il n'y a pas longtemps, J.White l'est pas tout seul méditant tel l'ermite dans sa grotte, pas beaucoup vu de com' entre le malheureux Mola et ses adjoints qui semblent ne pas être branchés sur le même match, mais c'est général du pli pris par notre rugby. Qu'est-ce que je me serais fait ch... sans l'adrénaline de la ligne de touche, la proximité du combat et la vraie communion à la partie que j'ai vécu comme entraîneur, alors peut-être que ça fait des frustrés le rugby pro, des qui voudraient mais qui peuvent pas, et que dire de ces (Parasites ? Hommes de main ? pantouflards ?) comme l'Abdel au MHR ou d'autres un peu partout, servent à quoi rapport au terrain ???
    Travailler sur le long terme quand tu peux te faire virer au bout de 2 résultats, ça me parait irréaliste, ils arrivent tous pour obtenir des résultats tout de suite de manière à durer un peu avant d'aller pointer au pôle emploi, on peut le regretter mais cette dimension économique étouffe tout et tout le monde.
    J'aime bien Galthier, mais entre son différend avec Momo et son accord avec Moumou, plus le laps de temps avant son arrivée et l'éventuel réveil du RCT dans cet espace temps avec de bons résultats, le regard des joueurs devant ce nouvel intrus (bon c'est vrai que le regard des joueurs, hein, ça respire pas l'agitation de neurones en-dehors de la litanie des 3 P Péter/Progresser/Pas donner) pas facile, huuummm ????
    La formation on en cause souvent ici, pour nos clubs de l'élite c'est un concept tombé dans les oubliettes, ici on vend, monsieur, ici on achète monsieur, on cause pas ............ On compte !!!!!

    RépondreSupprimer
  43. Finalement le RCT emboîte le pas à l'OM histoire de frères de la côte !
    Tiens sers moi une Margarita et des olives !

    RépondreSupprimer
  44. Sur l'équipe, début alléchant entretien Ritchie et Guy Novès, après payer pour être informé je cautionne pas le truc, comme payer les diffuseurs pour voir du rugby, ça déborde de pognon partout et ils voudraient encore nous faire les poches. Pourle début gratuit des propos de notre sélectionneur, au rugby on chante et si on gagne c'est bien si on perd on chante quand-même, merde alors manquerait plus qu'on ait le droit de chanter qu'en cas de victoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis comme toi pour ces articles. Donc, j'attends plus de précisions de Ritchie...

      Supprimer
  45. Excellents - hélas - derniers posts. François, Jan Lou, Tautor, Pipiou témoignent de la lucidité qu'on leur connaît. D'autres aussi, mais François renvoie nos satisfecit mutuels sur un constat aussi simple que juste : notre capacité à faire bouger les choses est proche du néant.
    Questions redondantes, comme il peut y en avoir des centaines : quel président de club partage les convictions exprimées sur ce blog ? Comment déplorer simultanément que le rugby se "footballise" et que certains stades ne soient pas pleins ?
    En fait, ce que nous condamnons a toujours existé. Mais la course aux intérêts baignait dans un joyeux amateurisme teinté d'hypocrisie voire d'omerta. Les grands joueurs que je pouvais approcher dans les années 60 finissaient tous par avouer qu'ils étaient considérés comme des tas de viande dont l'heure de gloriole passerait vite. L'esprit Trente Glorieuses faisait le reste.
    Depuis, c'est l'esprit ENA - DRH - écoles de commerce qui s'affiche au grand jour et sans vergogne. Aussi sûrement que le Libre Echange a supplanté l'Europe des peuples. L'évolution du rugby est une bonne facette de la crise de civilisation actuelle, d'autant plus que le rugby tel que nous le concevons n'a plus rien d'audible pour des masses gavées de Pokémon, obnubilées par la coiffure de Pogba et prêtes à suivre toutes les démagogies.
    Mais que dire à un pitchoun qui veut tâter du ballon ovale ? Anecdote perso : fin des 70', début des 80', je sonde chez mes deux fils leur envie de se mettre au rugby. Réactions positives. Je me renseigne, dans la métropole et autour, sur "le bon club". Réponses systématiques "pas là, c'est tous des cons". Mes fils ont joué au foot, sport où le préalable connerie n'est pas rédhibitoire. Je traîne toujours ce regret.
    Le rugby, c'est la vie. Actuellement, la vie pousse à la nostalgie. En toute inutilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait exact Charles sur le joyeux amateurisme bidon de notre prime jeunesse.

      Pour la mégalomanie, souvenons nous des présidents de la FFR. Les pardessus qui faisaient ou défaisaient joueurs et les entraineurs.

      J'ai eu la chance que mon fils aille à l'école de rugby de Chevreuse, je l'ai toujours accompagné les samedis, quels moments intenses de partage, de passion d'angoisse.

      J'aime ce jeu (viscéralement) et c'est l'un des plus tactiques qui soit. Qu'il y ait de plus en plus de spécialistes pour chaque compartiment du rugby tant mieux. Tant que l'intelligence vaincra la force bête et méchante. Regardez le Japon contre l'Afsud, quel moment inoubliable.

      Ne désespérons pas amis.

      le Gé

      Supprimer
    2. Ah ben nous avons, ton fils et moi un point commun; Mais pour le même prix, nous avions tout l'hiver l'option " bain de boue ", l ' Yvette n'était pas régulée à cette époque post soixante huitarde! Et les vestiaires, en ville, interdits aux blocs de gadoue ambulants . Là solution, c'était le tuyau d'eau du jardinier , en Janvier ça pique, mais je n'ai toujours pas de rhumatismes!
      De bons souvenirs, mais c'est comme les gros pardessus et les matchs à 60 mêlées et 5 générales, aucune nostalgie.
      Pour autant ça n'excuse pas ce qu'est devenu ce top 14 que le monde entier ne nous envie pas.
      Lors de mon dernier passage ( j'habite maintenant plus près de l'Elis Park que de Jean Bouin ), j'ai assisté à SF/Grenoble et si ça reste bon enfant, d'une année sur l'autre, c'est à peu près mon rythme, j'ai l'impression que le " supporterisme " gagné du terrain, c'est pas ce que je préfère.
      Allez l'école de Chevreuse, et les autres !

      Supprimer
    3. Charles je ne sais pas si c'est de la nostalgie ou une affaire de goût mais je prend plus de plaisir à lire des interviews de Jean Salut ou de Francois Moncla que d'Etcheto ou de Marti etc .... Il y a de la sincérité , de l'asperite chez les premiers alors que les autres sont dans la joute interposée que je trouve pathétique ! J'ai envie de leur dire si vous ne vous êtes pas tout dit revoyez vous , clarifier votre bordel et parlez nous de Rugby , de talents , de jeu .... Si c'est de la nostalgie alors tant mieux !

      Supprimer
    4. pathétique est le mot, tout à fait d'accord avec cette analyse François.

      Supprimer
  46. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  47. C'est l'histoire de deux bonnes sœurs qui viennent au garage acheter une deux-chevaux. Le garagiste leur en montre quelques-uns unes et on fait affaire et il s'en va. Dix minutes plus tard il repasse et les voit assises dans la deuch sans bouger. Il ne dit rien, mais s'en va à ses affaires. Un quart d'heure plus tard il repasse et elles sont toujours assises dedans. Il est intrigue, mais ne dit rien. Encore dix minutes plus tard, elles sont toujours assises. Alors il ne tient plus le coup et s'approche leur demandant ce qu'elles attendent. "Ben voilà, lui répond la plus jeune, on nous a dit que quand on achète une deuch, on se fait toujours baiser -- alors on attend!"

    RépondreSupprimer
  48. Docteur, je suis très inquiet. Votre diagnostic n'est pas le même que celui de votre confrère. Je sais. C'est toujours comme ça, mais l'autopsie prouvera que j'avais raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente Tautor ! Un bon éclat de rire ça fait un bien fou , nh'esites pas à forcer la posologie , on verra à l'autopsie !!!

      Supprimer
  49. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  50. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  51. je l'ai mis qq part mais ne sas où, je parlais de mon contentement du rouge du pilier de Bayonne.... et vous qu'en pensez vous? Quand à Richard Dourte qui cautionnait l'acte, si c+ emploi un tel bourrin où va-t-on?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bourrin et taurin. J'sais pas si ses soeurs ont le même caractère ? Faudrait demander à Raphaël et Olivier...

      Supprimer
    2. Ah l'énigme des fratries dans la répartition des qualités et les tempéraments ....

      Supprimer
    3. Et que du bien pour le rouge Georges ! Maintenant il faut être sur que ce soit le tarif syndique pour tous ! Mais oui ! Vu et revu et il le mérite big Time !

      Supprimer
  52. A sapiac, sont ps si c... que ça les tarn et garonnais, quand ils ont, nous, ont fait un gros applaudissement lors de la sortie de Roumieu....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le mérite le bougre pas un fin mais sacré combattant ! Faudra qu'il pense à faire du cinéma après avec une tronche pareille

      Supprimer
  53. Du haut de notre toit de France, en réchauffement climatique comme d'autres glacier devant cette agitation constante et expansive de froissements de billets, on peut voir passer des sièges éjectables : tiens Etcheto,... et Dominguez, me semblait bien aussi. Et tiens Jake White maintenant (he lose the jack). Comme l'autre, va jouer de la guitare...air. C'est pas Mola qui pointe ? Mais où sont les parachutes dorés ?? Galthié hors concours bien sur.
    Cherche entraineur ne craignant pas le vertige, ou ayant formation pilote de ligne...

    RépondreSupprimer
  54. Bonjour à tous,

    Petit exercice de rentrée les enfants : on prend son Equipe .fr et on regarde 2 photos . Celle de l'article " divorce à la bordelaise" et celle de "Galthié en route pour Toulon" .

    question 1 : observez les expressions sur les visages des différents protagonistes, qu'en déduisez-vous ?
    question 2 : imaginez le dialogue Marti/Etcheto ( 2 phrases )
    question 3 : imaginez le dialogue Galthié/ Boudjellal ( 2 phrases ... euh non mettez en donc 4 ce sont deux bavards ! )
    question 4 : datez approximativement les deux clichés
    question 5 : à votre avis quelles sont les intentions des auteurs de l'Equipe lorsqu'ils choisissent ces photos ? ( ne pas dépasser 3 phrases attention Nini, je t'ai à l'oeil ;-)

    Bonus libre expression : faîtes l'éloge d'Arnaud MELA qui vient ( ou pas ? ) à Grenoble mais que je ne pourrai aller voir (hélas, 3 fois hélas ) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. question 1 : Tout est jeu de poses ou de pauses, enfin ! l'overdose
      question 2 : Marti : Bayonnez le ! (du verbe envoyer à Bayonne)
      etcheto (le matin pour entrainer) : Marty Kaan - House of Lies
      question 3 : Galtier : Mou rade, non molle Rade contre Brive
      Boudjedall : Merci pour le buzz 2m€ c'est bien. fa bien le faire (à dix sous,c'est pas cher).
      question 4 : toujours d'actualité hors du temps bal des faux ...
      question 5 : le buzz

      Bonus libre expression : Mela : maul là, met la
      Mela : maul là, met la
      Mela : maul là, met la ...
      arrières : il commence à nous les briver menu, qu'il aille à Toulouse. quoique ! on gagne à Toulon


      Répondre

      Supprimer
    2. suis surpris, pour l'instant vous avez tous laissé le scooter au garage....

      Supprimer
    3. MARTI NIE
      ETCHETO ARRETE DE BEGLER
      GALTHIE PAR L ODEUR A LECHER
      BOUDJELLAL QUEL PRUDE HOMME
      INTENTION DE LEQUIPE
      COMME CANAL
      DE RIEN FAIRE UN EVENEMENT
      MELA NOIX DE COTE

      Supprimer
  55. Etcheto à Marti : Pour les p'tits j'peux avoir la garde de 2 ou 3 ?
    Marti à Etcheto : Bien sur on est pas des bourhi(n)s

    Galthié à Boudjellal : j'te bourre le Diégo, mais pour mon parachute doré ?
    Boudjellal à Galthié : Te casses pas le cul, j'me rencarde avec Mohad.

    Les intentions de l'Equipe sont au niveau du comptoir mais pas sauce Blondin, skiouze Ritchie. Faut pas trop élever le débat, sinon ça se vend pas. Ca tombe bien, on a les mecs qui vous faut.
    Quand à Méla, y viendra pas les noix sont déjà concassées (désolé aussi). Comme ça t'aura pas à te biler.

    RépondreSupprimer
  56. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  57. Inspecteur Gariguette

    à la première je dirais, ils sont tous heureux, ils vont prendre du pognon à la santé du top 14 !

    Marti à Etcheto : eh canaillou ! tu serais pas entrain de me mettre le doigt de profondis ?
    Etcheto à Marti : Eh ! rigolo je suis basque moi ! pas besoin d'une mandoline
    date de 2014 2015
    Boudjellal à Galthié : Bonjour Fabien fais gaffe tu vas finir dans le béton !
    Galthié à Boudjellal : Salut Mourad ! putain tu n'as pas que de la gueule, tu as de l'humour aussi !
    date 2013 2014 après le 1e titre européen

    les intentions de l'Equipe sont simples : de montrer que l'eau ruisselle en sous terrain avant de faire surface comme un geyser !

    Quant à Arnaud Mélatonine j'ai tout dis ou presque ! non ? C'est le bon papa que toutes les mamans du rugby aimeraient avoir dans leurs poches !

    RépondreSupprimer
  58. D'abord bien le bonjour Gariguette le Tautor nous avait de facto interdit de correspondre et te titiller la plume en spécifiant sur l'ordonnance de t'accorder un break. Content de ta guérison !!
    question 1 : " divorce à la bordelaise" : au bal des faux-culs, ils se sont tant aimés !!!!!
    "Galthié en route pour Toulon" : le parrain adoube son capo préféré !!!!!
    question 2 : dialogue Marti/Etcheto « Tu me parles pas comme ça, OK ?? » …... « Ton doigt tu peux te le mettre au C .. »
    question 3 : dialogue Galthié/ Boudjellal « Tu me baiseras pas comme l'autre Italo-Argentin » …... « je vais te baiser comme l'autre Argento-Italien » …... « P..... 2 paires de lunettes, gaffe, ce doit être pour mieux surveiller le coach » …... « Souris mon poto, souris, demain je te pilou-pilou que tu sais même pas encore !!!! »
    question 4 : photo " divorce à la bordelaise" : photo prise dernier match saison 2014/2015, juste avant de connaître son licenciement pour l'un, juste après avoir pris la décision de licencier pour l'autre !!!!!
    photo "Galthié en route pour Toulon" : fin 2014, juste avant de connaître sa mise à pied au MHR pour l'un, juste après avoir appris cette décision et projetant déjà le futur recrutement !!!!!  !!!!!
    question 5 : les intentions des auteurs de l'Equipe, en choisissant ces photos, alors très franchement à part juste raccoler le lecteur je vois pas.
    Libre expression : en guise d'éloge d'Arnaud MELA j'ai déjà donné mais je propose de paraphraser Gavroche
    On me connaît partout D'Amédée à Mayol J' suis respecté par tous
    Sauf par quelques tafioles
    Je vis de ce qui vient
    Et de ce qui ne vient pas
    Sans savoir à l'avance
    Si c'est terrain ou banc
    M'en fous ça me va bien

    Parfois tombé par terre, faute à quelq' mott' de terre
    Le nez dans le gazon, la faute à mon grand âge
    Faudrait pas croir' non plus que ce s'rait l'adversaire
    J'en ai coulé tellement dans de jolis naufrages

    RépondreSupprimer
  59. ah le langage du corps ... tellement plus explicite que les mots parfois ! Bravo vous fûtes brillants et aussi malicieux que les journalistes de l'Equipe . Tautor a raison de dire que tous semblent très heureux et en même temps on sent bien que les poignards ne sont pas loin ! C'est la Commedia dell'arte : quels artistes ! C'est sans doute pour cela que l'on parle des "acteurs " du Top 14 ...
    la scène entre Marti et Etcheto m'a rappelé ceci :
    "Quand tu me parles sur ce ton, quand tu m'espinches comme si j'étais un scélérat, eh bien tu me fends le cœur !
    - Allons, César !
    - Oui, tu me fends le cœur ! Pas vrai Escartefigue ? Il nous fend le cœur !
    - Tu me prends pour un imbécile ? Tu as dit : "il nous fend le cœur" pour lui faire comprendre que je coupe à cœur. Et alors il joue cœur, parbleu ! Tiens, les voilà, tes cartes, tricheur !
    - Si on peut plus tricher avec ses amis, c'est pas la peine de jouer aux cartes ..."
    Celle entre Boudjellal et Galthié c'est comme dans Pépé le Moko :
    "- Avoir l'air d'un faux-jeton à ce point-là, j'te jure que c'est vraiment de la franchise ! "
    et comme dirait Arletty "Atmosphère ! Atmosphère ! " ...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur qu'on dirait le Sud.
      Un jour ou l'autre il y a la guerre
      On le sait bien
      On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
      On dit c'est le destin
      Tant pis pour le Sud
      C'était pourtant bien
      Autre atmosphère mais c'est pas du Méla.

      Supprimer
    2. Merci Gariguette pour nous avoir ramené Pagnol
      Je les vois , les entend le dire simplement en le relisant ... Pur bonheur !
      Je leur aurai bien mis du Audiard dans la bouche mais pas sur qu'ils aient la stature pour bien le porter , " Happy birthday " suivi du bourré pif c'est pas pour tout le monde
      Ou Francis Blanche disant " c'est marrant cette habitude que les marins ont de faire des phrases " bien évidemment le mec avait seulement dit oh ! Et pan bourre pif du Lino
      " les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnaît " elle ne tardera pas à servir celle la ...

      Supprimer
    3. Lino, Nino,tiens ça me fait penser à Francesco, l' agenais.
      Allez les Ritals

      Supprimer
  60. Sûr que la réplique de Pépé le Moko on pourrait la resservir souvent.

    RépondreSupprimer
  61. Serait ce du 2ème degré , ou bien ?
    Allez, on devrait jamais quitter Montauban...

    RépondreSupprimer
  62. A ma gauche le Bienheureux Etcheto, à ma droite l'ignoble Marti ! Mesdames et Messieurs, ici Roger Couderc en direct de la salle Wagram et des bureaux de L'Equipe réunis. Mais d'abord une page de putes.

    RépondreSupprimer
  63. Réponses
    1. bien amené, j'en tombe sur le cucq. Désolé, pas mieux.

      Supprimer
    2. Ne sois pas désolé, Sergio, à la cent quarante-trois millième fois qu'on l'entends, l'effet se dissipe. Et puis ton pseudonyme laisse supposer que tu as appris le français sur le tard. Alors, le vieux français... Dans le patois de mon pays arriéré, où l'on mange des pommes de terre crues arrosées de l'eau des mares, le terme ''cucq'' n'évoque pas le siège du cerveau, mais un monticule fait de main d'homme, une ''mothe'' en Guyenne. Donc, si tu en tombes sur le cucq, ne te fais pas porter pal.

      Supprimer
    3. Je crains pall mall mais bon j'vais éviter. Sinon vieux français, de souche.

      Supprimer
  64. Ô cu Ô cu Messieurs Ô cu Ô cu Mesdames Ô queune hésitation ! Vous avez de l'esprit à revendre ... une réunion s'impose écoutez un peu ce qui suit :
    https://www.youtube.com/watch?v=1lKZw3BnW6M

    RépondreSupprimer
  65. Quant aux imbéciles soyez philosophes !
    https://www.youtube.com/watch?v=LHXS8qeUBnM

    RépondreSupprimer
  66. " Et d'abord une page de putes"... Ah là vous m'avez fait rire, de la Comme Fou. Vous êtes en forme olympique.
    Bon j'étais occupé mercredi et jeudi. Pour la bonne cause (mais chut, pour l'instant secret).
    Je vous retrouve et vous êtes à fond. Ecoutez, là, j'ai un peu de boulot (cf. Dambielle) mais on se retrouve ce soir ou demain matin.
    A plus...
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  67. Riri,
    sincèrement " on s'en cague le cul" en provençal !! Putain de diu ..... laisses la bonne cause, laisses le boulot ... viens pisser dru .. enfin bon ! tu fais ce que tu peux ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à propos de pisser dru tu as vu le nom du nouveau parti de Benoit Hamon ? C'est ELPIS ... du coup va se pacser avec le parti Debout la France 😂

      Supprimer
    2. That's right. ELPIS semble en Hamonie avec Debout la France. On va pas être non plus trop exigeant, n'est ce pas Bénoït ?

      Supprimer
    3. Apparement la toile s'est délectée avec ELPIS
      Il se dit qu'il aurait fait exprès le Hamont enfants ....

      Supprimer
    4. Allan, Mein Heineken pisse, je valide. Ca fait point.

      Supprimer
  68. Tautor, quand tu connaitras le contenu de la bonne cause, tu seras sans doute moins, comme dire, euh, moins provençal. Une bonne cause, ça ne s'abandonne pas. Quant au boulot je me vois bien te demander d'arrêter de visiter tes patients... Tu en as de bonnes, toi... Facile, le gonze...
    Tu seras à Ernest-Wallon dimanche ?

    RépondreSupprimer
  69. Oui à Wallon ... petit repas à la cancha avant 😉😉 toujours partant pour les bonnes causes bien sûr... peu chère je ne suis pas un gonze Ma poupoule 😂

    RépondreSupprimer
  70. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  71. Ernest en Wallonnie, joue au rugueby là bas ??

    RépondreSupprimer
  72. Vu sur Fenêtre ovale, cette annonce belge "légère" parue ans un journal belge pour convaincre les lecteurs de venir pratiquer le rugby...
    Extraits :
    * tu te sens trop intelligent pour pratiquer le foot
    * tu as une vue trop mauvaise pour le golf
    * tu es trop ventru pour être danseur étoile
    * tu coules toujours à la piscine
    * ton menu préféré se compose de tripes, cassoulet et saindoux
    * tu ne sais pas lacer tes chaussures tout seul
    Il n'y a qu'un seul sport qui te convienne : LE RUGBY !
    Contacte donc le cerveau du club !
    Peut être en Wallonie...

    RépondreSupprimer
  73. Vous je ne sais pas mais moi cette 4ème journée m'inspire. Il y a une histoire pour chaque match, sur et hors du terrain. Pas mieux pour mouler la gothique. En attendant Brive-La Rochelle le week-end prochain, Mela-Vito, Casadei-Collazo, du costaud. Mais n'anticipons pas.

    RépondreSupprimer
  74. Ecouté (assez endormi, il est vrai) une retransmission du match d'Hamilton : la fantastique démonstration de supériorité des Argentins parvient à empêcher les All Blacks d'atteindre les 60 points !
    Faut envoyer les commentateurs en Wallonie.

    RépondreSupprimer
  75. Grinta, braveheartina ne suffisent pas pour battre les blacks. Juste le bon loup-voit-m'en-ti-pas- qu'y-m'élimine, la bonne fixation, la bon positionnement à hauteur ou en soutien, la bonne passe, le bon timing en l'air, tout est bon dans le...black. Moins bon devant, t'inquiète j'te soutiens derrière et j'te fais avancer. J'la fais comptoir, pas trop le temps. Mais qu'est ce qu'on va faire, je vous le demande ? On va pas trouver la solution dans notre top 14 : On a que du Pagnol, que de la gueule quoi !! Bon j'me plains, je vais à l'apéro. Chardonnay de J.Marie Guffens, un des maîtres vinificateurs de Bourgogne en la matière, de Bourgogne.

    RépondreSupprimer
  76. Salut à tous,
    Ouais de belles affiches, et n'en déplaise aux pom-pom girls estampillées FCG, j'espère bien que demain le CAB restera en haut du podium !!!! A propos des rencontres, dates et heures ça devient n'importe quoi, si les diffuseurs régentent le championnat, mais où qu'on va où qu'on va ?? D'ailleurs, non ce n'est plus ça la question c'est où qu'on est mais où qu'on est ???.
    J'avais croisé Dambielle il y a quelques années, ses propos sur l'équipe.fr me confortent dans ce que j'avais décelé chez l'homme et le joueur, un mec bien et plus que bien, un serviteur de l'ovale, t'en trouves plus tant que ça quand tu regardes bien, d'ailleurs hé un type qu'a débuté à Auch sur les terres du petit caporal, et qui a porté les couleurs Rochelaises et Brivistes, hein, hé, ho, bon, c'est pas un manant quoi !!!!!!!!!!!!!!!!!
    A part ça plus de tempête sur la rade, les vagues se sont calmées, tout en sachant qu'en-dessous les plaques telluriques n'attendent que de se frictionner pour faire éclater un gros tsunami, donc les pronostiqueurs -et tiqueuses- guettent le résultat du duel entre les vieilles gloires vêtues de ressemblance toute en rouge et noir, ça va camphrer mon ami !!!!!!!!!!
    Pour les All-Blacks, il devient embêtant que tant de différence existe entre eux et …....... tous les autres . Pas d'un naturel méfiant ni trop inquisiteur, me pose la question quand-même de savoir si tout cela est bien de l'ordre naturel des choses , on est quand-même pas plus con ici que dans la pampa ou dans les contés d'Albion, le rugby est le même partout, la génétique a ses limites, les qualités naturelles existent partout et il est assez de gens pour les développer et les porter à leur maximum, donc je m'interroge. Assez admiratif depuis des lustres du rugby NZ, je le perçois maintenant de plus en plus comme dans le même monde que les nageuses de l'ex-RDA ou les cyclistes aujourd'hui de la perfide Albion, rien pour étayer la chose, certes, mais rien non plus -et c'est dommage- pour mettre mes soupçons au panier.
    Qu'il y ait plus de volonté de jouer là-bas que sur nos pelouse du FLOP.14, ou tout est calculé pour une meilleure rentabilité économique, c'est assurément le cas, cependant sont pros aussi, sont soumis aux règles du marché, ce ne sont pas les joyeux poètes que l'on nous chante parfois mais de vrais travailleurs du rugby acharnés à toujours avoir le meilleur rendement, alors, potion magique et eux-aussi un Merling d'enchanteur, plus travailleurs, plus joueurs, moins calculateurs, plus quoi et nous moins quoi ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ben si c'est que ça puisqu'on est pas moins con et que surtout on est " clean " et qu'ils sont les seuls à avoir trouver la potion magique
      - Les prendre sur le fait
      - changer notre potion
      J'ai quand même l'impression qu'ils sont moins body builde mais le noir ça mincit et qu'ils ont une vitesse d'exécution et de sens du placement et du déplacement supérieure aux autres et que du coup comme ça nous est arrive à notre modeste niveau
      On ne suit plus le rythme
      Mais bon les purs dans le reste du Monde et eux seuls avec leur potion j'ai un petit doute et j'ai un autre doute c'est que j'ai peut être mal compris ton propos et je te prie de m'en excuser si c'est le cas

      Supprimer
  77. Ah oui, bien ça, Guffens, mais pas donné non plus!, Très médiatique le garçon, un petit Mourad Mâconnais. Mais un Fuissé, rien que d'y penser....
    P'tet la solution, après tout, pour battre les kiwis fô les bourguignonner sévère, je vois plus que ça , déjà, Goze , là le profil , non ?
    Allez, on avait dis pas le physique!

    RépondreSupprimer
  78. Ma Poupoule,
    De La Rochelle, épicentre rugbystique aussi emblématique qu'incertain du top 14 en passant par la Basse-Cour, épistyle ovalesque, il n'y a qu'un pas qui nous sépare celui du pré ! Rien n'est fortuit dans le monde ovale telle une parabole qui n'en est pas une parce que l'être a ce regard déformé qui fait qu'il ne voit de sa meurtrière qu'une infime plume s'ébattre dans un champ de poules. L'épizootie est contaminante à la lecture des pourfendeurs ou des détracteurs du rugby qui ont un mal éclairant à associer ou dissocier l'ovale de l'art, de la tauromachie et de l'entreprise. "Comme fou" pour ne pas dire comme les autres, j'ai lu les dithyrambiques accolades des contributeurs aguerris sur le sujet. Merci Antoine de cette parabole tauromachique qui montre que le combat reste salutaire pour soi-même, perpétuel défi de l'homme face aux autres. La musique, les bandas inondent autant les plazas que les terrains de rugby faut-il encore avoir l'oreille musicale pour associer les deux ! Rien de plus beau que les clarines annonçant les tertio histoire de rappeler le son clair des buccinateurs qui vont sublimer le combat d'une note buccolique. Rien de plus beau pendant le 3e tertio que d'écouter "Gallito" pasodoble qui a encensé les plus grands toréros dans une Espagne de conquistadors ! Et quand je pense aux sifflets dans les tribunes de ceux qui ne savent pas qu'ils font de la musique quel massacre ! Jazzy ou pas, rien ne sert de courir devant une telle évidence, on a ou on n’a pas l’oreille de Denys et chaque chapelle aura raison pour la bonne cause qu’elle colporte. Vous comprenez donc que l’art et l’ovale ont des similitudes mais de là à être certain que la mariée sera belle reste un océan … de bêtises. Alors que dire d’une entreprise de poules qui s’ébat sur un terrain avec un coq au milieu ? En vivre aujourd’hui est une gageure. Tout dépend initialement si on souhaite faire de l’élevage ou de l’industriel ? Car la philosophie n’est pas la même ! Ce ne sont pas les fines boubouches des « "Quinconces" qui vont me contredire ! Quoique ? Chacun sait qu’une poule industrielle est élevée en quelques mois et qu’elle est comestible de fait ! Le producteur ne va pas vous dire le contraire. C’est le propre de nos armateurs du top 14 qui font de l’industriel leur beurre à défaut d’être capable d’élever une poule aux grains. Et oui du grain à moudre, ils en ont plein les poches mais pas pour le mettre sur la table peut être sous la table ! N’oublions pas que tous ces capitaines d’industrie sont marqués par l’âge et que ce processus est rédhibitoire hélas (Kampf) ! Aussi, la vie d’un club ne tient qu’à un cheveu … demain ils ne sont plus là et l’assiette va vite redevenir creuse et sans goût …. Alors que des "zèbres" ou des "maritimes", ils en restent quelques-uns (même en Pro D2 Colomiers, A Carré) mais pour combien de temps ? Le professionnalisme n’attend plus l’âge de la retraite pour être hégémonique. Fini le temps des "tontons pardessus" qui régnaient en maîtres sans partage. La banque, la bourse et la cité de Londres vivent à l’heure de Big Ben et nous serions bien naïfs de croire que le grain ne sera pas l’apanage de grands minotiers, quittent à distribuer du pain à tout le monde on peut toujours rêver ! La famine des uns fera la richesse des autres. Donc de caqueter "Côté Ouvert" ne fera que suspendre le vol éphémère d’une poupoule qui aura besoin un jour de moins de naïveté et de plus de plumes pour perpétuer la tradition ovalesque.

    RépondreSupprimer
  79. Tautor, je crois discerner dans ton dernier envoi (mis tout le monde peut se tromper ; j'ai bien dit tout le monde) une légère distanciation avec les actuels traits dominants du Top XIV. M'abusé-je ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles,
      Je répondrai ceci par humour à ce qui a précédé plus haut " Point de cucq point d'abus ! non ?".
      Pour le reste, Oui, une distance certaine qui me permet de voir l'Hydre là ou elle n'est pas et de ne pas voir les "Balances" et le "Cancer" détruire cette constellation qu'est l' "Ovale".

      Supprimer
  80. Dans un style comptable , je crois et crains que ta conclusion / synthèse soit la bonne
    On prend ou prend pas mais c'est bien là pour durer ! La seule correction de trajectoire viendra de la nécessité que l'EDF brille pour la pérennité du business modèle et que la formation devienne un actif
    Je sais pas poétique , pas lyrique mais je pense que la tactique du Judo est la seule qui vaille avec ces mecs la , les prendre sur leur élan , leurs émotions et les amener la ou on veut , des mecs bien formés et une EDF qui retrouve son rang
    Charles ton commentaire sur AB / Argentine est très drôle et me donne envie de le regarder

    RépondreSupprimer
  81. Icomparable et pas comptable , lapsus de clavier plein de sens ! Merci Apple -))

    RépondreSupprimer
  82. Donc, ton truc c'est la plume Zizi Tautor... "C'est très malin, Rien dans les mains, Tout dans l'coup d'reins, ça fait rêver, mais c'est sacré, faut pas toucher". L'apanage des "tontons baiseurs" mais pouvant parfois tenir qu'à une plume, à force. Pas que de la fiction. D'ailleurs, ne peut on pas dire que "pulp fiction" dans un autre genre ("poum, poum") serait un remake des "tontons flingueurs" ??
    Assiette pleine ou creuse, pas t'ta fait la même l'arbitrage : ce matin Blacks/Pumas, pas vu d'interventions vidéos, au mieux consultation des arbitres de touches. Des bras/mains hauts, des plongeons limites, l'action en l'air de récup de Savéa plus que limite pour nous (pas là bas), aboutissant au dernier essai black. Les arbitres utilisent moins le recours à la vidéo que nous (témoin encore cette 1re mi temps SF/Castres). Curieusement, les mêmes qui arbitrent en Europe d'ailleurs. Qu'en pense tu El Doctor médecine du rugby ??

    RépondreSupprimer
  83. Pas vu AB/Pumas j'ai oublié mais je vais analyser avec le replay ! Pour SF CO je regarde il faut attendre la 54e pour voir un jaune! puis le commentaire de Gonzalo sur la règle des mêlées et maintenant le rouge justifié. .. et puis un jaune et voilà un match gaché

    RépondreSupprimer
  84. La médiocrité arbitrale se dessine scandaleux !

    RépondreSupprimer
  85. La logique est respectée au moins ça. .. pour le reste match insipide .. la semaine dernière j'étais à P Antoine je confirme que DUPONT doit jouer 80 minutes Mr Urios changez pour Tchin Tchin !

    RépondreSupprimer
  86. Insipide pendant cinquante cin minutes et puis soudain grace à M. l'arbitre, (pas vraiment bon, il faut l'avouer), tout s'est ouvert. Fin palpitante. Certains disent spectaclaire, au sens du spectacle. Du cirque peut-être. En tout cas tout décousu. Et donc captivant. Qui allait l'emporter ? Ceux qui en avaient le plus envie et c'est bien, non ?

    RépondreSupprimer
  87. M. Charabas m'a fait mentir. Sur une situation ou Canal va faire son chou gras du W.E. On l'a tout de suite senti. De vrais vautours pour alimenter le buzz. S'il fait confiance à ses arbitres de touche, ils sont là pour ça (et pour pas se tromper). Après, c'est pas aux joueurs d'induire l'arbitrage vidéo. Là aussi, ça devient typiquement français. Sinon on s'en sort plus. Encore un bon match de Dumeyrou et Dupont pointant son nez sur le bastingage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. n'oublies pas le vieux Dupuy et Burban à mon sens. Pour les 20 dernières minutes, j'aurais dis "match à balance" et surtout les "Cinq dernières minutes" Commisaire Bourrel !

      Supprimer
    2. Bon sang, mais c'est bien sur.

      Supprimer
    3. un qui sera pas l'homme du match c'est Plisson, pfff on voit que c'est bientôt les vendanges ...

      Supprimer
  88. "Charabas"ou "Barabas" mérites t-il de décrocher une croix ?

    RépondreSupprimer
  89. Attention, alerte à toutes les voitures. Dans deux heures, La Rochelle est seul leader. Provisoire, certes, mais je ne vois pas le R92 l'emporter avec bonus offensif à Marcel-Michelin. Ni Brive à Grenoble... Vous plussoyez ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brive ne peut que gagner puisque Méla est là : il vient de me passer un gentil coup de téléphone d'avant match - merci Ritchie ! D'abord j'ai cru à une blague de Tautor mais j'ai reconnu sa voix : il est très sympathique . Holala je ne vais pas en dormir de la nuit moi ! Allez le CAB ! 😂😂😂

      Supprimer
    2. Hello Gariguette
      ben oui, j'ai eu l'occasion de discuter un peu avec lui lors du lancement du Top 14 au Moulin Rouge. Lui ai parlé de toi, de nous, de la Comme Fou, de nos échanges, de ton amour pour le beau jeu des avants velus, ton histoire, son regard, nos luttes. Bref, la vie quoi. Je suis ravi qu'il ait trouvé le temps de t'appeler. C'est un mec fort. Tu le vois dans ses yeux. Tu peux aller loin avec des mecs comme ça.
      Voili, voilà.
      La bise

      Supprimer
    3. "mais je ne vois pas le R92 l'emporter avec bonus offensif à Marcel-Michelin"

      Bon pronostic.

      Mais tout juste, hein...

      Supprimer
  90. Pour le premier je plussoie , pour le deuxieme suis pas sûr ....gagner à Toulon et pas à Grenoble ? Rien contre Grenoble au contraire

    RépondreSupprimer
  91. Pour le commentaire des Kiwis, te casses pas le tronc, Tautor, François a tout résumé.
    Sérénité, vitesse, soutien, le Rugby quoi, trop simple!
    Z'ont même pas besoin de la vidéo, des primitifs que j'vous dit !
    A l'eau claire tout ça, va savoir Charles, mais nous mêmes, à l'insu de notre plein gré ....
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
  92. Bon ben voilà qu'est-ce que je vous disais hein ? La Rochelle leader. Provisoire. Bonus à la clé. Ca va être coton d'aller nous déloger à marée haute. Mis à part Gariguette, vous voyez Brive l'emporter à Grenoble avec le bonus offensif ?

    RépondreSupprimer
  93. Après le Roi Arthur, le Roi Merlin ! fastoch avec Tautoch !

    RépondreSupprimer
  94. regardes les Lolo's Boys prendre une raclée ! à moindre d'un coup de mou en face .... enfin du jeu et de l'audace

    RépondreSupprimer
  95. Les Clermontois veulent une revanche sur Rennes mais ça ne fera pas d'eux des champions de France pour autant ;-) Trop tard.
    Mais c'est sympa à voir. Défense raisonnée des Racingmen. Quelqu'un peut le dire que c'est pas du touché-plaqué ?

    RépondreSupprimer
  96. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  97. Tes confrères canaliens ont mis en avant le manque de préparation des racingmans voilà les Lolo's avertis. .. fais leurs livrer des huitres et quelques moules 😁

    RépondreSupprimer
  98. Ouais, ouais, près de 200 avis sur les tortues ! Après Hulot (en vacances ?), National Geographic va faire la gueule.
    Sur Blacks-Gauchos, j'ai un peu forcé le trait. En fait, les Argentins n'ont pas livré leur plus mauvais match, tant s'en faut. Mais, dès qu'il a bien fallu assurer les cinq points...
    Top XIV : p...g ! je vole au secours de la victoire. La Rochelle et La Gaillarde sont séduisantes ! La blonde et la brune en quelque sorte. Manquent quand même Christian Badin et un Besson.
    Ex-Springboks : aïe !
    Dernière minute : Marti et Etcheto sont vivants.

    RépondreSupprimer
  99. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  100. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  101. J'ai rien vu du Top IXV mais j'ai vu AB / Gaucho
    Rien à ajouter sur ce qui a été dit si ce n'est un quote de Churchill ... It is of no use to say " we are doing our best " you have got to succeed in doing what it necessary to do " même si c'est pas toujours facile ça reste vrai .... et on peut pas tuer l'arbitre alors il faut faire ce qu'il faut Christophe Urios et gueule après l'arbitre n'y changera pas grand chose , apparement ça soulage comme pour Etcheto la semaine dernière qui discute le rouge sur son pilier

    RépondreSupprimer
  102. Quelqu'un a des nouvelles de Christian Badin ?

    RépondreSupprimer