jeudi 1 septembre 2016

Mens sana

Il arrive que père et mère se décident au dernier moment pour choisir le prénom de leur enfant. D'ailleurs, si vous avez l'occasion de prendre le Dernier train pour Busan, vous vivrez cet épisode assez mordant. Les nouveaux licenciés de rugby, ceux de la génération Trop 14, travailleurs immigrés recrutés par fax et sur vidéo, semblent avoir trouvé la solution.

Prénommer leur enfant du nom de la ville dans laquelle ils s'illustrent. Rochelle Botia, donc. Comme avant lui Brive Nepia - le neveu de l'immense George, celui dont un de ses coreligionnaires, arrière international, disait : "La question n'est pas de savoir qui est meilleur que lui mais plutôt qui mérite de lui lacer ses chaussures..."

J'aime vraiment beaucoup cette anecdote. Sa longue carrière terminée, - il jouait encore en championnat des provinces de Nouvelle-Zélande à 35 ans - Nepia s'est tourné vers l'arbitrage. Puis, l'âge aidant - il devait bien avoir cinquante-cinq ans -, là-aussi arriva le moment de mettre fin aux coups de sifflets en short dans la boue - il pleut souvent en Nouvelle-Zélande et à cette époque les terrains, d'anciens champs de ferme, étaient gras.

A la fin d'un match disputé entre Hawke's Bay (là où Big Ben Tameifuna a appris le rugby, soit dit en passant) et je ne sais plus quelle équipe (j'ai la flemme d'aller chercher son nom dans un des livres qui meublent les murs de mon bureau au sous-sol), l'arrière de l'équipe visiteuse qui venait de marquer un essai s'approcha de l'arbitre, natif de la région, et lui demanda en guise d'hommage et de cadeau de retraite s'il voulait bien tenter la transformation. Ce qu'il fit, sous l'ovation du public. C'était George Nepia. Et Bob Scott (arrière d'Auckland, ça y est j'ai retrouvé), un genou à terre, lui tenait le ballon.

J'attends donc comme vous avec impatience la naissance d'Oyonnax Weepu, de Robinson Williams, Grenoble Jackman, Bayonne du Plessis, aussi de Loup Pienaar (vous voyez, on en revient toujours à Montpellier). Pour Paris, c'est déjà fait même si je doute qu'on jouait au rugby à Troie. A l'époque, cela dit, c'était déjà du recrutement sauvage et le match s'éternisa, jusqu'à ce ballon porté des Grecs dans le côté fermé bien au-delà des arrêts de jeu...

En 1962 est né en Nouvelle-Zélande au sein de la famille Miller un petit André Boniface, soit après le passage de la tournée tricolore, sans doute en souvenir ému des cadrages-débordements du Montois. Depuis c'est tout, à ma connaissance (Matthieu me parle d'un Maso en Afrique du sud). Ah, les Néo-Zélandais, ! Outre qu'ils dominent le rugby mondial sur le terrain, en coulisses et sur tapis vert, ils ont la plus drôle des histoires de prénom. Vous la voulez ?

En aidant mon ami Antoine Aymond à rédiger une des légendes de son prochain ouvrage - Nemer Habib est lui aussi dans le coup - qui racontera en octobre et par le menu les plus beaux tests-matches de l'histoire de ce jeu qui nous relie, je suis tombé sur un deuxième-ligne All Black, Tori Reid. Pour les Maoris, il est considéré, avec Tiny Hill, comme le plus grand à ce poste.

A Tokomaru Bay, sur la pointe est de l'île du nord, minuscule port coincé entre deux montages, ses parents, une fois devant le registre des naissances, cherchèrent dans l'urgence un prénom. Ne trouvant rien, ils se souvinrent du dispensaire où madame Reid venait d'accoucher. Tori Reid, car c'est de lui dont il s'agit (de la tribu des Ngati Porou, comme Nepia), a fait ensuite une immense carrière à Hawke's Bay et chez les All Blacks. Sans pour autant atteindre la notoriété du grand George. Tori, donc. Contraction de Sana Torium.
 
Si l'on considère que le rugby contemporain a pris naissance dans les salles de musculation à remarquer l'épaisseur des biceps, la configuration des pectoraux et le découpé des abdominaux de nos licenciés du Glop 14 dont la besogne consentie pour accoucher de matches au forceps semble ne plus forcer notre admiration, quel prénom donneriez-vous à un enfant né sous fonte ? 

104 commentaires:

  1. Réponses
    1. Enaurme ! Et mon frère Cloque...

      Supprimer
    2. Qui a joué avec Christian Carrure ... Je sais les prénoms seulement -((

      Supprimer
    3. Jauzion pas le faire mais ils l'ont fait ! Le petiot faudrait l'appeler Buddy, comme dans buddy building :-)

      Supprimer
    4. Jean Pierre Rives me faisant remarquer il y a peu que l'époque étant à la coupe de cheveux la plus originale je suggère comme prénom Narcisse. Reste à trouver les noms... Mais ça semble assez facile...

      Supprimer
    5. Et pourquoi pas Naronze en fonction du poste puisque Jean-Pierre a pris Narcisse.

      Supprimer
    6. Narcisse se prénomme Daniel ....

      Supprimer
    7. On pourrait le prénommer Chris, car faut être maso(e) pour être né sous fonte. Jo du même nom étant le grand père, mais plutôt sous

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Le jour où je pars visite la Nouvelle Zélande , il faut que ce soit un voyage initiatique avec des étapes qui aident à bien comprendre l'histoire , la culture en faisant des rencontres ... Je solliciterai les experts

    RépondreSupprimer
  4. Rugby land
    Je ne peux pas écrire mieux que cela sur la NZL
    Ma contribution maximale

    RépondreSupprimer
  5. Antoine a atteint un sommet dès le premier lancé mais, comme c'était une fratrie, il pourrait y avoir Pouah et Haltères, plus viril que Pat Chouly, moins tirebouchonné que Hélice Esther.
    Richard m'ouvre des horizons maoris, car je croyais Stan et Colin Meads, mais aussi les très actuels Sam Whitelock et Brodie Retallick difficilement surpassables. A condition, comme toujours, de mélanger les époques, mais nos fuites en arrière valent toutes les fuites en avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mao rit mais le Black est mort Timer (ou timonier)

      Supprimer
  6. Ton histoire de Sana Torium, ça m'a rappelé ce film de Tavernier avec un personnage prénommé Fetnat car né un 14 juillet jour de FETe Nationale ( dans Coup de torchon ? ) sinon toujours extraordinaires ces histoires îliennes, pleines de poésie . Mieux qu'une légende ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au début des années 20, mon grand-père se retrouve instructeur de troupes indigènes du côté de Dakar. Parmi ses tirailleurs, il y avait un Fêtnat. Les "Sénégalais" occupaient les pauses à jouer à l'exercice, un d'eux tenait le rôle de mon grand-père, couvrait ses copains d'injures en tout genre, ceux-ci se tordaient de rire et multipliaient les maladresses pour se faire engueuler, puis c'était à un autre de tenir le rôle de l'instructeur et le jeu recommençait, indéfiniment.

      Supprimer
  7. Bonjour, Richard.
    ca a l'air d'aller...
    De mémoire, sans pouvoir dire de qui il s'agît, il y a un un prénomé Maso né sud-africain. Son père avait joué contre Jo.
    A plus. Et Bise à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Matthieu, sympa de te lire ici. Pour Maso, comme pour Dédé, les cad-dab font florès... A+

      Supprimer
  8. Manzana ! hombre ....
    René dit Fontès le bibendum de la gonflette
    qui dit mieux ?
    faites vos jeux !

    RépondreSupprimer
  9. Ici nous avons une " Fiffille", parce que le papa bourré comme un goal average Saintandresque ne savait dire à la mairie que " ça lé mon fifille, mon fifille", pas mal.
    Suite aux exploits de la star de l'ultra trail on remarque un bon peu de Killians, normal, mais aussi quelques Jornets, carrément.
    Sinon, vais étaper bientôt dans la quiette commune de Springboks, ça me donne des idées.
    Allez , bureau au sous sol, vraiment, pour surveiller la caverne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La cave, banane, ça doit être l'éclipse, j'ai pû ma teuté!

      Supprimer
    2. Bureau au sous-sol ? Calme, frais (très bien l'été), aucun bruit, isolé, concentré. Et effectivement juste à côté de la cave et des grands crus que j'entends ronronner. Surtout l'endroit où j'ai pu aligner les centaines de livres, de dossiers et de documents divers ayant trait au rugby. De quoi tapisser trois murs d'une pièce de 20 m2. Mais j'ai aussi deux autres bureaux : un au dernier étage (pour l'écriture plus "élevée", terminant un dico de la pensée avec un ami philosophe) et l'autre dans la grande pièce commune face au jardin. Du coup, je panache en fonction du bruit dans la maison, de l'inspiration et du sujet. Sympa, non ?

      Supprimer
    3. Ouais, sympa. Ca fait fredonner Cadet Rousselle.

      Supprimer
  10. Ah, les noms et prénoms !... Quand on possède mon patronyme, on y est sensible. Jeu d'éternels enfants, tels ceux qui, dès un certain 12 septembre, demandaient "M. et Mme Palairbensolidcédeutourla ont un fils. Comment s'appelle-t-il ?". Un 1er avril, un flash Reuter tombe à grands renforts de sonneries d'alerte : dans une série de skiff d'une compèt' à Plovdiv, il y avait parmi les engagés le Bulgare Sijtev, le Soviétique Outemapin et le Roumain Danlcu ( ! ) On n'a jamais eu le fin mot. Gin ?... Wodka ?... Slibowitz ?...

    RépondreSupprimer
  11. AH oui c'est comme la chanson des bus des dimanches soirs, savez: « toc toc toc qui est là ??? C'est ------- !!!! ------ quel drôle de nom et pourquoi pas libellule et papillon ??? Non non non c'est ------ parce que ….... .
    Alors dans cette veine (pour les airs adéquats, confiance à votre culture ovale et autre):
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est LAPORTE !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est LAPORTE parce-que « il partira tout en claquant la porte, il va partir que le diable l'emporte, il est parti quel drôle d'âpotre, si tu le vois me l'ramène pas »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est L'ARBITRE !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est L'ARBITRE parce-que « c'est l'a(r)bit(r)e à papa, c'est l'a(r)bit(r)e à papa qui fait plaisir à ma maman …. »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est LNR !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est LNR parce-que « elle avance et elle recule, LNRve tout son monde autour, LNRve mais Goze toujours, l'est têtue comm' une mule »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est PIENAR !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est PIENAR parce-que « le piénar c'est pas d'la vinasse, ça fait du mal par où qu'ça fracasse, vive le piénar vive le piénar »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est CAMOU !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est CAMOU parce-que « l'mandat du père camou c'est agréable, l'mandat du père camou l'est doux, mais faudrait pas trop s'éterniser à table, l'mandat du père camou est agréable, mais un p'tit mandat c'est tout, un p'tit mandat lalalala un p'tit mandat lalalala un seul mandat c'est tout »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est SIMON !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est SIMON parce-que « le petit simon est venu me voir aux vestiaires, avec des billets et des promesses, il m'a dit je veux plus de ce rugby de kermesse, faut laisser faire les partenaires !!! Si tu l'colores tout plein Sud-Af, je crains qu'il ne soit plus que baffes, si tu le peints en tricolore il risque un peu d'êtr' inodore, si tu le teints couleurs brexit ce's'ra pas un oval' d'excite, il ne reste alors que le noir, serait-ce la couleur de l'espoir ??? »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est PARTENAIRES !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est PARTENAIRES parce-que « partenaires aimant le fric cherchent partenaire ovalistique, comptes débloqués pas trop d'éthique …. Et une bonn' dose de savoir-faire »
    TOC TOC QUI EST LA ??? C'est L'BALLON !!!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non non non c'est L'BALLON parce-que « ballonz'enfants du monde ovale, le jour tant craint est arrivé, le rugby se jouant sans ballon, nous voilà dans l'armoire remisés (bis), entendez vous dans les télés mugir ces voraces sponsors qui viennent dans votr' intimité vous empécher de goûter la siestée ….. Aux larmes, supporters, bien tard pour s'indigner, buvons buvons jusqu'à plus soif buvons pour oublier!!!!!)

    RépondreSupprimer
  12. Toc toc qui est là ? C'est Côté Ouvert !!! Quel drôle de nom et pourquoi pas libellule ou papillon ??? Non, non, non, c'est Côté Ouvert parce que " Côté Ouvert, c'est vert, tout vert, tout l'univers est sur le coté ouvert ; Je suis chroniqueur (pas de jeux de mots douteux, hein ?), quel fabuleux métier ! Je collectionne plus de mille et une idées, et la seule qui compte vous l'aurez et elle seule ouvre les portes de la cité ; ne soyez pas surpris ou bien choqué, tout l'monde ici est ouvert de la tête au pied ; dans ce royaume vit un virtuose nommé Ritchie ; bien plus qu'un homme c'est le Magicien d'Ovalie ; prendrez vous un verre avec les copains et les copaines de Côté Ouvert ? Un verre !?! Oui mais d'absinthe et non d'absence. Quelle est le site des éléphants ? COTE OUVERT !! Où se trouvent les fraises des bois ? Sur COTE OUVERT !! Quelle est la couleur des sentiments ? Elle est peinte dans Côté Ouvert... Si vous avez un jour des bleus à l'âme, si des nuages oranges il pleut des millions de larmes, prenez un pinceau pour effacer l'hiver, repeignez le ciel et votre vie en allant sur Côté Ouvert..."
    Parce qu'ici, sur ce blog, on Oz tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  13. nez sous fonte
    jean leve(tout)
    jean barre jean(VICTOR)
    jean ploie (CDI)
    conneries en plus
    WALTER EGO
    SKRELA meilleure occasion
    RIVES et sa bande
    juste une 3eme ligne

    RépondreSupprimer
  14. Toc toc toc les élections ... Hormis les résultats des différentes équipes de France et de ce que ça sous entend de la formation
    Qu'est ce qui a été bien fait en 8 ans qui puissent réjouir les votants si j'ai bien compris les clubs amateurs ?
    J'ai regardé le site de la FFR et je n'ai rien vu hormis des bilans financiers . Pas de point sur les résultats par rapport aux objectifs fixés par le Président et son comité ?
    Ah si dans le dernier rapport financier il est dit
    Situation la moins favorable sortir en 1/4 de la coupe du Monde mais rappel ! Objectif : être champion du monde ! Heureusement le Directeur financier lui a anticiper ....
    Il y a autant en frais fixes que pour le développement du Rugby , comme on a pas le détail de l'un et de l'autre difficile de se faire une opinion !
    Quand tu es un petit club amateur , à vrai dire tu t'en fous un peu , tes contacts les plus importants sont la Mairie , le conseil général et la région , allez le comité un peu et donc je me demande toujours sur quels critères votent les clubs ? Quelles sont les actions de la FFR qui les impactent le plus en bien ou en mal ?

    RépondreSupprimer
  15. J'ai pratiqué de 9 à 49 ans, ce qui est moins que les lecteurs de Tintin, je te l'accorde, et jamais vu l'ombre d'un éducateur fédéral, d'un plan comptable pour nous aider, de conseil sportifs ou administratifs.
    Pour nous, petits clubs, le comité, la fédé, ce n'étaient que des contraintes.
    Sous Bebert 1er, Lapasset, Camou, tout pareil.
    Peut on croire que les prochains bourrages d'urnes vont changer quelque chose, que la base aura un jour les moyens d'être " l'école de la vie ", comme ils disent, et qui, à défaut d'être une putain de bonne idée est restée lettre morte ?
    Allez Chevreuse et tout les autres, tracez votre sillon sans rien attendre du prochain, vous serez pas déçus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C bien ce qui me semblait mais toujours bien d'avoir confirmation de 13 à 47 dont une Présidence dont je ne garde pas un grand souvenir , fusion obligé faute de combattants et où la natur humaine ne te déçoit jamais ... Et dans ce cas là pour le pire ....

      Supprimer
  16. samedi à Toulon seconde ligne du CAB LE Arnaud MELA avecque LEDEVEDEC, z'ont qu'à bien se tenir les rouges et noirs, ça va souffler sur la rade !!!!!!!!!! quoi qu'elle en pense notre es-spécialiste en hommes du terroir et valeurs humaines ????????

    RépondreSupprimer
  17. Y joue toujours l' Arnaud?
    Allez Gariguette, fait chauffer 😈

    RépondreSupprimer
  18. Après Ovo Maltine voilà la barre Méla Tonine ... ça va choooffer Lady Gaga !!!

    RépondreSupprimer
  19. 36 ans quand même... et voilà ce qui arrive aux petites équipes sans gros banc ... chaque blessure remet la saison en question ! j'espère seulement qu'il sera assez en jambes pour venir à Grenoble la semaine prochaine :-) en attendant, intéressante cette paire Méla/Le Devedec ....c'est qui en face aux mêmes postes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Taofifenua et je ne sais plus qui... Ah si, Juandré Kruger. Belle paire aussi. Moins batailleuse. Brive peut surprendre, avec une grosse équipe en déplacement.

      Supprimer
  20. Je ne comprends pas pourquoi personne ne m'a encore contacté pour les élections !
    j'ai déjà les urnes remplis et fermés ; il suffit de les prendre !!!!!!
    a part cela , si j'osais une comparaison que ce soit à la FFR ou aux présidentielles , une chatte ne reconnaitrait pas ses petits .....et pas de gauloiseries messieurs , il y a une dame de bien qui nous lit !!!!
    Bises à tous de Bastia ou il fait encore vraiment trop chaud ! Raz le bol !
    corso maltése

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ! Marco Cortese
      écoutes "la chatte a mi cantare"
      https://www.youtube.com/watch?v=jGuoO4Qz2cQ
      Fa calou à quo aqui tanben
      Bises des Frontignes
      Tautor

      Supprimer
    2. Corso,
      pas de jeu de mots avec le Corsé de ces dames !

      Supprimer
  21. Excusez-moi de prendre quelque distance avec les questions actuellement débattues, mais je souhaiterais vous faire part d'une préoccupation récurrente : l'évolution du sentiment national au fil des performances de nos équipes représentatives. Nous avons tous vécu des périodes où le peuple entier faisait corps avec son XV, où le couple Couderc-Rives dictait le rythme de nos battements cardiaques. Le ratio de victoires comptait bien évidemment, autant que l'idée que nous nous faisions de notre pays, mais je veux me persuader que la qualité, technique et émotionnelle, pesait aussi. D'ailleurs, un profane évoque encore le maillot blanc maculé du sang versé, alors qu'il n'a aucun souvenir des biscouettes de Maso-Trillo ou des filouteries de Fouroux. Au delà des larmichettes, c'est la distance croissante avec le Coq qui me chagrine. D'autant plus que parmi les "vrais" supporters, une forte proportion place leur club devant l'équipe de France. Certes, les fans du maillot bleu (rouge ? blanc ? à pois ?) cherchent des raisons de s'enthousiasmer, confondant au passage Novès et un thaumaturge inspiré, considérant comme "normale" une défaite face à une grosse nation et, avec une régularité horlogère, déclarant tous les quatre ans qu'on prépare la prochaine Coupe du Monde. Les émotions rugbystiques ont été délocalisées à Christchurch et l'on cherche désespérément chez les VII ou chez les filles de quoi s'égosiller.
    Bizarrement, le désamour se produit au moment même où résonnent (non, pas "raisonnent") les profonds débats sur l'identité française, au point que je m'étonne de n'entendre personne réclamer la création d'une équipe européenne, des Sangliers ou des Loups (sans Halfpenny retenu par Toulon, mais avec Michalak non retenu par Lyon). D'ailleurs, quelques beaux esprits ne veulent-ils pas supprimer le Tournoi ?
    Donc, quel est l'avenir (à part se débonder sur ce blog) pour un gugusse qui met l'équipe nationale avant tout, qui estime que le VII ce n'est pas du rugby, que les places fortes du mercato ce ne sont pas des clubs, que l'élection à la FFR c'est une insulte à l'intelligence, qui a déjà posé ses yeux sinon sa valise sur la Nouvelle-Zélande et qui n'en peut plus de cette décadence programmée...
    Quand un All Black reçoit son premier maillot, il n'en dort pas de la nuit ; en France, on se demande si le club ne va pas sévir. J'exagère ? Ouais, un petit peu. Qu'en penses-tu Nini ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean-Pierre Rives, au téléphone, la semaine dernière, Charles, me disait : "il s'est passé quelque chose à Tucuman". Avant de poursuivre en commentant les performances des All Blacks. Sa conclusion : "il faut mettre du sacré." Du sacré salé, surtout devant, mais il n'a pas relancé.

      Supprimer
    2. "Quand un All Black reçoit son premier maillot, il n'en dort pas de la nuit".
      ...tellement il calcule ce que ça va lui rapporter...

      Le All Black (comme tout le monde) a l'amour du maillot et le rugby dans le sang, mais les affaires sont les affaires. Suffit de demander à Ritchie (qui vient d'écrire un papier là-dessus dans l'Equipe), si les dirigeants du rugby néo-zélandais (et ses joueurs en carrière) sont si désintéressés que ça dans la gouvernance du rugby mondial...

      Quant à l'"évolution du sentiment national au fil des performances" de l'EDF, l'idée que je me fais de mon pays, c'est le dernier de mes soucis quand je regarde un match de l'Equipe de France: j'y vois un jeu, et quinze bonshommes contre quinze autres; et si je m'identifie à eux, même avec les yeux de Chimène pour les équipes françaises, c'est uniquement autour du jeu, le même que je pratique avec d'autres vieux au souffle court le vendredi soir. Et ça ne va jamais plus loin.

      Supprimer
    3. Pipiou, le All Black ne dort pas la première nuit et compte ensuite...

      Supprimer
  22. Bon ben on attend la réponse de Nini
    Je retiens mon souffle qui est court comme pour les match du Vendredi soir en attendant Nini ...
    Quand aux dirigeants NZ et leurs joueurs ils sont effectivement dans le circuit professionnel avec Les règles du marché , ils sont leaders et de loin !!!
    C'est la plus belle marque du Rugby mondial et leur marketing est excellent car d'évidence le produit est particulièrement performant ! Ils ne gagnent pas que de l'argent , ils gagnent et avec la manière et effectivement il y a du sacrement sacre ! Les voir est un plaisir renouvelle et comme une découverte à chaque match
    Je reste optmiste pour notre XV de France , je ne connais l'homme Noves , je lis , j'entend les remarques de source sûre mais j'ai un faible je l'avoue pour le manager et l'envie qu'il a de réussir avec cette équipe
    D'évidence ce que nous avons de mieux sur la dimension management des hommes et la communication , je n'oublie pas Jeff Dubois , on a envie d'être son ami !!! BRU j'attend de voir comment il va saisir ça deuxieme chance

    RépondreSupprimer
  23. Je viens de tomber sur une photo de Ian Foster, qui sera sans doute le prochain coach des All Blacks, avec Guy Novès et Yannick Bru lors du voyage des Toulousains en NOuvelle-Zélande...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Continuité payante chez les Blacks et chez nous un début de cohérence ?
      Quel coup pour La Rochelle !!!! La comme pour Noves , je ne connais évidement pas Vincent Merling mais j'aime bien le ton du bonhomme , très content pour lui ! Ça va pas être facile de les jouer ....

      Supprimer
    2. François, la confiance vient en travaillant, le travaille paye dans la discrétion, et donc pour vivre heureux vivons cachés. La Rochelle derrière les murailles. Même Richelieu a connu des difficultés pour s'imposer à Marcel-Deflandre...

      Supprimer
  24. Le monde est meveilleux, rondeurs et harmonie, et notre petit microcosme ovale blotti en son sein et tout mignon, participe à l'euphorie ambiante avec quelques nouvelles du jour, chacune plus poétique que l'autre, pour l'illustrer :
    *Le cas CAMOU d'abord, qui vient benoîtement nous aviser que le vote électronique décentralisé est "techniquement impossible" à mettre en place pour la prochaine élection à la présidence de la FFR ; Mazette, juste à la veille des élections, z'ont pas eu le temps d'étudier l'affaire avant ?? Et puis tellement de solutions simples existent pour ce vote électronique, même un bizuth y arriverait, c'est t'y quoi le fond(s) de l'affaire ??? Heureusement il nous dit aussi le prés' que « le XV n'est pas la vraie vitrine de la FFR mais les clubs et leurs valeurs ancestrales », OUAIS bien à mon avis il nous prend vraiment pour des C... !!!!!!!!!!!!
    *Le BLANCO et LE stade (qui va porter son nom?), ce brillant gestionnaire de tous les intérêts qu'il a géré au mieux de son portefeuille, pitoyable. J'ai bien aimé le joueur, pour le reste …....
    *La France candidate à l'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023, bon c'est plutôt bien, non ??? Espérons que ce projet ne débordera pas de centralisme exagéré, si pour une fois l'organisation au lieu de penser gigantisme et bénéfices pensait équilibre et participants !!!!!
    *A Bristol ou t'as rien sans quelques pistoles, le milliardaire du conté souhaite hisser son club au plus haut et il a l'idée fixe de recruter Ma'a Nonu pour en faire le joueur le mieux payé au monde. "sport is business", qu'y dit en ajoutant sybillin "le first player à toucher more one million of livres is tout près". Là ça fout la trouille hein.
    *Tiens le Momo se démène pour dénicher un entraîneur la saison prochaine, le new White ne faisant plus vraiment l'affaire. Après 2 journées de champ' c'est fort, et alors j'te l'donn' en mille emile il pense à …......... Bernie !!!!!!!!!!! OUAFF là j'ai même plus d'adjectif.
    *Dans la même complainte de l'éthique et tac encore une, le gamin Dupont de Castres, 9 de talent mais pensant déjà à sa fin de contrat en juin prochain, viserait de rejoindre le Stade toulousain, et pour être très clair aurait même donné son accord verbal. Encore plus fort que le Momo le môme, qu'est-ce qu'il est beau mon rugby !!!!!!!!!!!!!

    Pour conclure, appel à mon Satrape et Promoteur Insigne de l’Ordre de la Grande Gidouille favori, et petite digression sur l'écume des jours :
    - Mais est ce que c'est leur faute s'ils croient qu'ils travaillent bien en s'enrichissant ???
    - Non, ce n'est pas leur faute.C'est parce qu'on leur a dit : le travail c'est pas grand chose, mais le pognon c'est sacré, c'est bien, c'est beau, c'est ce qui compte avant tout, et seuls les riches ont droit à tout. Seulement, on s'arrange pour les faire travailler et s'enrichir tout le temps et alors ils ne peuvent pas en profiter.
    - Mais alors ils sont bêtes.
    - Oui, ils sont bêtes. C'est pour ça qu'ils sont d'accord avec ceux qui leur font croire que l'argent, c'est ce qu'il y a de mieux. Ça leur évite de réfléchir et de chercher à progresser et à ne plus travailler que pour s'enrichir.

    RépondreSupprimer
  25. LA ROCHELLE LEADER DU TOP 14 !!! Faut vivre pour lire ça. Les belous de Laleu vont trinquer à ça. Même si ce n'est que du provisoire ça fait plaisir. Un club à zéro mécène (un peu Vincent Merling qui donne beaucoup, emploie et s'mploie, mais jamais pour dire "moi je" et se prendre pour un patron alors que s'en est un grand. Tout l'arc Atlantique, de Nantes à Royan en passant par Poitiers fédéré autour de ce club valeur. Belle soirée pour le p'tit poussin de La Grenouillère.

    RépondreSupprimer
  26. blanco le stravinsky du rugby francais
    il veut son stade avec bien sur des hotels des concerts
    bientot la FFR show biz catering
    blanco trader l ajustage est son domaine
    blanco bango avec l argent des licencies
    retourne a ton etabli serge
    enfin fin de lhegemonie des cadors
    un grand bravo a la rochelle brive
    et ce centre DOUMAZOU du stade francais
    plein d initiative et de talents
    de la fraicheur pardieu

    RépondreSupprimer
  27. Un sans coeur, le Arnaud, et ses coucou de potes valent pas mieux. Z'ont fait d'la pêne à notre Mourad, s'ront biens avancés quand il sera parti à Miami ,tiens, m'fait penser à Giscard " au revoir "
    Allez Patrice, Xavier (si on m'avait dis qu'il serait entraîneur, celui là ! )
    ,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le coeur c'est -je crois - ce que Brive a de mieux, normal ils vivent en coeurrèze : pas de joueurs extraordinaires mais une équipe solidaire, un goût du combat inégalable . Je sens que le FCG va (encore) s'en prendre une bonne la semaine prochaine ... Je le dis sans amertume, bien au contraire : qu'au moins le spectacle de ce qu'il faut faire leur donne des idées et l'envie !

      Supprimer
    2. Cœur, certes, mais grosse mêlée, belle conquête directe, défense bien organisé et un buteur hors pair. Face à Toulon sans âme qui aligne les noms et n'a pas de directeur de jeu, c'était la réponse idoine. En fait, c'est idoine, ce que Brive a de mieux. Et le bonjour d'Arnaud Méla en sus.

      Supprimer
  28. Réveil poussif et que me dit le journal ??? CAB au sommet, le vaisseau toulonnais coulé en pleine rade, torpillé plein ventre, le Moumou et le Dodo vont pouvoir se causer dans la cambuse de Mayol ….. Donc les Coujoux toutes voiles au vent dépassent même d'un petit mile marin (oui oui Ritchie, un poil de rame mais un poil quand-même!!!!) l'armada rochelaise qui s'avance elle aussi plein vent . AH ça y'est le dimanche est déjà réussi, pas encore vu les perfs de notre seconde ligne canonnière et flibustière, j'imagine que la bataille dans les coursives a du être appliquée et vaillante, AH et salut à Gariguette qui pour le coup va trouver dans l'Arnaud des motifs à se consoler du rythme chaloupé et en pleine accalmie du FCG, qui en perdant le seul Landreau semble avoir perdu son âme. Bon les Cabistes comme les abeilles pas encore champions de France, hein, mais c'est tellement bon !!!!!!!
    Alors comme ça le All-Black n'en dort pas de la nuit lorsqu'il reçoit son premier maillot noir ??? Et chez nous, alors, le p'tit gars qui se voit revêtu du maillot frappé du volatile, il dort ou pas, attendant fébrilement le chant du coq le matin du match ??? Pour tous ces jeunes volatiles élevés en batterie dans les poulaillers de notre rugby pro, je ne pense pas que ça les émeuve plus que ça, certains parmi eux, issus des terroirs qui conservent les fortes odeurs des traditions, peut-être le cœur battant un chouïa plus vite, mais je pense plutôt qu'ils vivent ça comme une étape dans leur « carrière », une reconnaissance certes mais inscrite dans le déroulement que pôle-espoirs et sélections déroulent à leurs yeux de travailleurs de l'ovale.

    RépondreSupprimer
  29. Pas besoin de consolation, Nini, je suis très lucide concernant le FCG et ça fait longtemps que j'embête tout le monde avec le CAB et son capitaine courageux ! Pour moi une véritable équipe c'est ce que montre le CAB depuis des années .
    J'ai été beaucoup plus intriguée par l'étrange match SF/ ASM et notamment ce score inattendu de parité : un beau match que Clermont semblait pouvoir gagner pourtant . Alors quoi ? Le syndrôme clermontois habituel ? Quand même pas un ( not so) gentlemen agreement ?! Votre avis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le syndrome ou une histoire de vent pour l'instant. Pas forcément évident par ces chaleurs de trouver du bon vent. Savoir tirer les bons bords d'entrée de jeu mais aussi garder le cap, stay on course, of course. Désolé avec toi sur celui du FCG. Il ne suffisait pas de promener le bébé en land(r)eau ! Fallait qu'il grandisse aussi. Mais là, visiblement il n'a pas pris les bonnes protéines.
      Normal aussi, Grenoble étant dans une cuvette y a pas de vent. Pas comme à la Rochelle qui a su trouver le bon. A Brive, ils ont trouvé Mélà qui s'agite pour les aérer avec sa palme.

      Supprimer
  30. Le vent en poupe pour les jaunes et noirs comme les blancs et noirs, pour prendre le large. "Du vent dans les voiles", au sens propre pour certains au sens figuré pour d'autres. A priori, pris du poids pour altérer le bon plutôt que le mauvais à même époque l'année dernière ? Mais attention à la fonte des neiges...
    Ritchie, prémonition dans cet article sur le choix des prénoms Rochelle ou Brive ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rochelle et Brive, quels beaux prénoms effectivement. Bien vu, Sergio. J'apprécie ce clin d'œil. Toulouse et Montpellier ce dimanche ?

      Supprimer
    2. Plus dur à porter comme prénoms ??
      Au fait, j'ai voulu commander "comme si le monde flottait" à la fnac. Et apparemment il doit être en rupture de stock ??

      Supprimer
    3. Je dirais Wallon ou Waterloo contre Racing Bull et Black or White for MomoHRC

      Supprimer
  31. J'étais à Pierre Antoine .... j'ai vu une sérénité totale du staff, des joueurs tant dans le vestiaire, qu'à l'échauffement que pendant le match. des "hourra" de gamins à chaque pénalité manquée, Xavier, en lien permanent avec Patrice puni en tribune, très pugnace avec ses joueurs mais aussi très complice en particulier avec le vieux lion Enrico (besoin urgent de perdre l'embonpoint) et très lucide sur les failles adverses ... A côté, Christophe fut un sphinx avec une équipe décousue, sans âme mais avec un excellent Dupont, sorti je ne sais pour quelle raison, le seul capable de faire avancer l'équipe .... une équipe vieillissante, peut être trop ! Les maritimes devront confirmer devant les grandes écuries ce qui sera moins évident à mon sens car la cuvée de hier soir fut moyenne somme toute malgré quelques envolées.... Du bord de touche, la vision des fautes n'a pas échappé au regard aguerri des entraîneurs ou des joueurs, même moi, posant le problème de l'arbitrage et du vidéo arbitrage qui sont en décalés total avec le jeu ... étrange sentiment quand même !
    vous l'avez compris ! un peu de brosse à reluire pour le boss co-leader du Flop 14 l'instant d'un clin d’œil !
    Ravi de voir que la "Méla tonine" ça fonctionne mieux que la "Quinte onine" de Moumou et de son Doudou ! "Ça va faire du bruit dans le Landerneau grenoblois depuis le départ de Fabrice, ça va se "Gagatée"....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, du rebondissement capricieux dans l'ovale. Ou là aussi il faut savoir utiliser dans le bon sens et avec justesse l'expression "charger la mule"... Sinon grisonine et aspirine.

      Supprimer
    2. Tautor, Enrico, il me fait penser à Jean-Pierre Elissalde, un coup de ventre du cinq mètres et de l'énergie tout autour. Une passe lente, un neuvième avant et du charisme.

      Supprimer
    3. Lui est Champion du Monde et à gagné un Tri Nations ... question ventre 😂

      Supprimer
  32. Vu le titre de l'article de Marais sur l'équipe "là-bas, c'était pas de passes, jamais".
    Ne se sont ils pas trompés de sport, ou ont ils voulu en faire culturellement leur propre discipline basé sur l'affrontement bicepsonique ? A contre effet de l'antilope. Rien à voir avec un mouvement symphonique. Z'auraient dû prendre plutôt le buffle ou le rhinocéros comme emblême.

    RépondreSupprimer
  33. Sergio, les Springboks, historiquement, on été les premiers grands attaquants de ce sport, avec en particulier un centre, Japie Krige, mélange de Codorniou pour la virtuosité technique, et Sella pour la qualité physique. Et le caractère de Jean Trillo, intransigeant. Il avait refusé une sélection parce qu'il ne voulait pas jouer avec un ouvreur qui ne lui passait pas le ballon... Attention aux clichés et je crois que ce Marais s'est un peu enfoncé dedans. Je connais des entraîneurs sud-africains qui ne sont pas du tout dans ce registre. Cela dit, Marais est un avant de combat. Pas un poète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme; Les éducateurs aux quatres coins du pays travaillent la technique individuelle et collective, le jeu , dès les plus jeunes.
      Ils n'ont de toute façon pas le choix s'ils veulent s'approcher des objectifs fixés par le gouvernement en terme de discrimination positive .
      Le Rugby de la Saru à besoin des noirs et métis, historiquement attirés par le foot, et leurs qualités physiques, leurs souhaits aussi, vont vers un jeu d'évitement plus que de collision.
      Le chantier est immense, les démons du passé encore présents, chaque jour un peu moins, mais l'enjeu veux la peine.
      Allez la Rainbow Nation.

      Supprimer
  34. Oui début 1900, ce qui leur valut l'appellation de springboks. Mais pour ce que j'en connais depuis l'époque Mias, faisaient plus dans la dentelle. A part certes aujourd'hui, les Lions africains d'Ackermann.
    "On joue pour être une source d’inspiration, on joue pour changer un pays tout entier".

    RépondreSupprimer
  35. 3'ieme journée qui montre la glorieuse incertitude du sport
    Est ce que le Rugby était de qualité ? ( j'ai rien vu uniquement lu )
    Encore 20 et quelques journées et deja de la bonne et de la mauvaise ambiance à gogo , du " restons humbles " à " c'est quoi ce bordel au prix où ça nous coûte "
    C'est maintenant que l'on va voir qui va bien gérer la suite .... A défaut de beau rugby on pourra s'intéresser à ça , évidement avec une saveur particulière pour Toulon et Montpellier et une pensée pour Chereque ( pas le moment de se mettre en grève )
    Clermont , j'ai lu 3 ou 5 occasions vendangées ... Si c'est vrai c'est grave comme le souligne Gariguette et là aussi malgré ce bon début , feraient bien de traiter ce mal une bonne fois pour toute pour s'éviter et nous éviter " c'est la faute a m'arbitre "
    Normal dans la pays où on passe son temps à nous expliquer que c'est la faute a l'autre tout en espérant unifier et apaise le Pays avec cette méthode

    RépondreSupprimer
  36. j'ai regardé UBB MHRc les 30 dernières minutes comme hier à Pierre Antoine, un jeu et des défenses hermétiques devant, des rucks, des buteurs pas en verve et peu de jeu bien léché derrière ..... attendons ce soir la cerise sur le gâteau il fera moins chaud ! Cet après-midi Chalmers a raté plusieurs ballons en touche ou dans le jeu ... à mon avis par manque de lucidité rôti par la chaleur ....La priorité des clubs c'est d'avoir d'excellents buteurs car tout se joue à ce niveau. Les nouvelles règles ne favorisent pas le jeu derrière ou alors je n'ai rien compris ce qui est fort possible tellement je m'ennuie ...
    Quant à l'ASM, c'est la faute aux volcans, éteints depuis trop longtemps, il faudrait quelques fumées et beaucoup de fumigations pour décongestionner le cerveau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mola serait bien inspiré d'aller au rayon bon buteur et d'en acheter un ... J'ai vu la deuxième mi temps
      9 points faciles laissés en route , dommage car la pression aurait été côté Racing
      Je me doute que l'on ne peut pas jouer tout les matchs à fond , qu'il faut faire tourner etc... mais quand les joueurs savent que celui ci n'est pas dans le tableau de marche , tu ne vois pas la même envie et ça se voit ... Frustrant quand même ...
      Parler des Présidents qui travaillent bien , dans la durée , la cohérence et qui ne sont pas dans le coup d'éclat permanent ça me va bien , c'est bien de leur donner une part de voix ici je trouve
      Ceci étant dit j'ai trouvé l'interview de MB plutôt bien sûr le fond et dans le ton , il n'a pas oublié de féliciter Brive pour la gestion du Match et de se considérer comme coupable !

      Supprimer
  37. Les Clermontois ne savent pas "tuer" un match, ils jouent, c'est bien, mais ne sont pas "durs" mentalement.
    L'UBB s'est heurtée à un mur. C'est tout. C'est simple. Trop physique à l'impact pour les Girondins. Et puis l'essai de Mogg. Première main derrière mêlée, percée. Super. Comme Aplon contre Lyon. Mais la palme c'est l'essai de Barry à Castres. Collectif, huilé, technique. Sur 70 m... Allez les Jaune et Noir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur la dernière minute de SF-Clermont, il est criant que les clermontois "regardent" sans se livrer le SF jouer en attendant la faute. Exemple-type: Radosavljevic qui laisse tomber un joueur du SF à ses pieds alors qu'il a pleinement le temps de disputer le ballon au sol avant les déblayeurs: 3 ou 4 passes après, le décalage est fait sur l'aile et c'est 30 à 30. Alors "tuer" le match je ne sais pas, mais le jouer jusqu'au bout, oui. Le SF l'a fait en attaquant dans ses 22, il fallait le faire en défendant sa victoire.

      Supprimer
  38. Bon, pas d'inspiration particulière encore pour la prochaine chronique. Surtout éviter de revenir sur Boudjellal, même si c'est le président préféré des bloggeurs d'ici, visiblement. A égalité avec aucun. C'est peut être ça l'angle. Si Aucun l'emporte, on fera de lui le meilleur. Aucun c'est Chéréque qui ne gueule pas quand ça perd et Merling qui ne la ramène pas quand ça gagne. Bon angle, non ?

    RépondreSupprimer
  39. Tiens pour t'inspirer "la pénurie de drops quel en est le mal ?" Pourquoi un excellent buteur ne passe t-il pas pas plus de drop ? Un geste devenu rare et pourtant tellement satisfaisant sur le plan comptable .... Victoire du Racing Bull sans conteste avec du jeu à l'appui ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Tautor,
      J'ai vu le match de Clermont et celui de l'UBB.
      Quand je vois certains ouvreurs, j'ai l'impression de me retrouver il y a trente ans quand je jouais au rugby 3ieme ligne. Tu savais pertinemment que ton ouvreur n'allait pas plaquer donc tu te détachais de la mêlée (tu avais le droit en ce temps là ) pour le protéger ou plaquer à sa place.
      Je vois de plus en plus d'ouvreurs qui ne plaquent pas. Alors que justement je trouvais que cette carence avait été palliée.
      Peut être que je me trompe. Je pense que les ouvreurs du sud sont beaucoup plus complets pour la défense.

      De même, je trouve tant le sud que dans le nord. il y a de plus en plus de passes en avant non sifflées. (j'ai vu les résumés des match en Angleterre et NZ.

      J'ai vu aussi Argentine AFSUD, que de placages au cou. Regardez le joueur Teboho, c'est sa spécialité. Il faut vraiment légiférer ou l'intégrité physique des joueurs vont en pâtir.

      Pour le match de SF contre Clermont, quel match sauf pour ceux qui aiment les défense.

      Pour les ouvreurs, mon fils joue aussi au rugby et je me souviens que jusqu'à l'âge de 12 ans, il fallait jouer à la main et surtout ne pas utiliser le pied. Donc, il est peut être normal que nos joueurs actuels ne savent pas tenter des drops.

      Gégé

      Supprimer
    2. Bon, moi qui j'ai ouvreur dans les années 70 en troisième et deuxième division, plaquer était la dernière de mes préoccupations. J'ai joué troisième ligne aile en benjamins (parce que gamin je n'allais pas assez vite pour jouer derrière) et là je plaquais et c'en était marrant mais lassant. Car jouer ouvreur, ensuite, à partir des juniors, quel régal. Plaquer ? Comme je connaissais le boulot des flankers, il fallait savoir les placer, les guider, les encourager pour qu'ils se placent à mon intérieur. Et moi je n'avais qu'à glisser et obliger mon vis-à-vis à courir en travers.
      Après, en 3e et 2 div, ça a été différent. D'autres paramètres. Mais tout aussi sympa à maîtriser.
      Aujourd'hui, il y a de la place pour l'ouvreur, cf Giteau. Mais c'est vrai que nos Trinh-Duc, Bernard, Plisson, Lopez, Doussain, etc... paraissent un peu pâle comparés à Dan Carter, 35 ans, un régal à voir jouer. Et question plaquage il ne s'enlève pas. Ecole nzl, où tu te formes d'abord en catégorie de poids. Encore qu'il faut que je relise sa biographie.

      Supprimer
  40. Quand on voit la qualité d'un Carter, d'un Slade, d'un Barrett, pourquoi en France nous sommes incapable de former de vrais bons ouvreurs ? On dirait qu'il n'y a pas de vrai culture d'ouvreur quand on voit qu'on privilégie tjrs la mixité ouvreur/1/2 mélée.

    RépondreSupprimer
  41. Survolé la rencontre ST/Racing, ouaouhhhh le match !!! Observé la nouvelle manière d'arbitrer les mêlées pour donner du temps au jeu !!!!!!!!!! Et bien, une 20 de minutes à se positionner, tomber, tourner, refaire ..... Quelle chienlit. Ajoutez une 30 de pénalités, et voilà une mi-temps entière passée à la trappe. A part tout ça une équipe toulousaine vraiment sans inspiration ni guide, sur ou en-dehors du pré, des pro venus pointer à la journée de boulot, et un rugby qui est d'un ennui mortel, tant il ne dégage rien et se déroulant dans les largeurs, et les petites hein pas la grande. Côté banlieusards ça a quand-même plus de gueule, plus de liant aussi, et ça propose un peu plus de motifs à ne pas s'endormir. Bon allez on leur pardonne, tout le monde peut pas évoluer grand large et écoutilles appétantes sur un océan de rouleaux qui déroulent du plaisir comme La Rochelle ou Brive ont su le faire (en ce moment certes, mais enfin le font), mais quand on fait le total des sélections sur le pré de Colombes hier soir, on est en droit d'attendre plus qu'un petit bouillon de la sorte juste bon à te faire somnoler avant de se mettre au pageot.
    Pourquoi qu'y droppent plus les types ?? Bonne question, on ne voit plus trop ce joli geste de nos jours, sauf comme un aveu de faiblesse après des tonnes de temps de jeu stérile de touche à touche, dommage d'une part ça fait 3 points d'autre part c'est une initiative et un geste qui relève parfois de la magie, de l'art (voir Carter ou Wilki), mais le GPS magique est-il programmé pour calculer les constantes du drop et établir un ECG de sa tentative ???
    Toulon, même si ça doit faire bondir quelques-uns, me semble que le collectif joueurs a perdu ce qui l'élevait avec le changement de manager. Pas fana du Bernie, je l'ai déjà dit, et toutes restrictions faites sur la réduction du jeu à une lourd baston et une rentabilité maximale de l'occupation, ils errent ce jour comme des pions perdus sur le terrain, le ciment a foutu le camp avec le maçon. Bientôt la valse des managers, coaches, entraîneurs, je pensais qu'on allait doucement vers le mur, et bien je crois qu'ils vont accélérer encore la cadence, pac'que t'es pas là pour perdre, les qui perdent c'est les autres, m'enfin, alors tu perds une fois, huuum, deux fois humpffffff, et trois gggggrgrrrr, les gus tu les gardes, sans joueurs hein !!!!! Mais les que tu payes plus que bien pour te faire reluire la vitrine, sont éjectables à loisir, HA c'est pas facile, c'est pas facile.
    Le gugus qui avait refusé une sélection parce qu'il ne voulait pas jouer avec un ouvreur qui ne lui passait pas le ballon, mort de rire, j'en connais beaucoup qu'auraient pas beaucoup joué avec de telles exigences !!!!!
    Une idée de prochaine chronique, ces paroles de D.Kirck cne NZ victorieux de la 1ère C du Monde : Je viens d’un pays où tout est fait pour supprimer les émotions. En Nouvelle-Zélande, tout est affaire de contrôle: du jeu, du ballon, du terrain. Il s’agit de s’imposer, de posséder toujours le ballon. Les émotions, quand elles existent, dérangent tout cela. Quoi que vouz'en pensez ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Nouvelle-Zélande, d'après ce que j'en sais, compte le plus grand ratio de suicides au monde. Si tu ne joues pas au rugby (XIII et XV), que tu n'aimes pas la baston le samedi soir et les sorties dans les pubs, les plaisirs de la ferme et de la vie au grand air, il y a de fortes chances que tu ne trouves rien d'intéressant à faire d'autre. Ah si, le cinéma. Mais bon, ça fait court. C'est réducteur, je sais, mais bon comme ça vite fait, la Nouvelle-Zélande c'est bon pour visiter en camping car, ou pour suivre une tournée ou une Coupe du monde, mais en dehors de ça, c'est limité.
      Alors oui contrôle. Cf règle des 3 P : rythme, conservation, position. Maîtrise du rythme, du ballon et du terrain.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. D'après les études nous sommes au 17'eme rang et les NZ au 25 nième source OMS
      Logique vu que nous sommes champion du monde des anxiolytiques ...
      Ceci n'allant pas contre ton point sur l'intérêt culturel ou là nous sommes c'est clair devant et de loin ainsi que pour l'art de vivre

      Supprimer
  42. C'est vrai que tout semble sous contrôle sous le long nuage, plus encore en Australie, mais bon, on est des latins, hein!
    On peut avoir un sentiment d'ennui parfois, mais la sérénité, c'est bien aussi, reposant même.
    Et puis l' émotion, la bas, c'est pas bradé, c'est dans l'ordre des choses;La victoire, souvent, la défaite, parfois, en procurent leur lot comme partout .
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. What is the difference between an Aussie (or a Kiwi, ça marche dans l'autre sens) and a yogourt ?
      A yogourt can eventualy produce culture...

      Supprimer
    2. C'est la blague préféré des cousins ennemis. Tu as tout compris.

      Supprimer
  43. o toulouse
    aux bords de la garonne
    on ronrone et ronrone
    meme les memes n aiment plus ton jeu
    que sont ces equipes devenues
    une cohorte d entraineurs
    et ton ADN dilue dans l nuiformisation
    bonjour tristesse
    quant aux drop pour le tenter l action est tant stereotypee
    demandant tant de preparation et comme l initiative est bannie
    on en tente guere
    CARTER a encore fait etalage de son bagage
    un regal
    DULLIN et IMMOF spectacle garanti
    l ami MOURAD sera bien le dernier a quitter le navire
    en bon capitaine
    non en bon armateu

    RépondreSupprimer
  44. Bien vu et bravo, mais se trouve-t'il ici quelque(s) commentateur(s) qui nous donnerai(en)t à nouveau de l'optimisme, de l'envie, de l'émotion, quand tant de nos commentaires sont habillés de nostalgie, de tristesse, de regrets, et revêtus de cet ennui latent qui semble avoir recouvert notre rugby. Ce jeu de petit périmètre, carcéral, d'horizon bouché, piloté par tant de capitaines à la courte vue, finira-t'il par tuer définitivement notre jeu de grands vents, d'étendues à l'infini, de tempêtes, de virements de bords, de débordements et contournements ???? Vrai que le grand Claude de Touououolouououseuuuuu doit pleurer sur ses mémées, sa castagne et ses couleurs rouge et noir toutes délavées, mais au-delà du ST j'ai bien peur que la pente sur laquelle notre sport s'est élancé ne se révèle à la fin qu'un tremplin pour couillons qui va le jeter dans le vide, vide des idées, vide de jeu, vide de poésie d'imagination d'initiatives, et vides les caisses à la toute fin !!!!!! Pas d'accord avec JanLou pour nous faire penser que l'émotion, la bas sous le vent, c'est pas bradé, dans l'ordre des choses que la victoire souvent et la défaite parfois en procurent leur lot, et que ce serait pas tout pareil chez nous. Si je me réfère à mon palpitant devant une rencontre de coupe du monde comme en 4° série en-bas de chez moi, l'émotion est là, présente, accaparante, prégnante, d'ailleurs si t'as plus ça reste quoi ?????
    Mais OK d'accord pour Allez Chevreuse, d'autant qu'en honneur peuvent pas faire de misère à mon cher Noisy-le-Sec du niveau d'en-dessous, ces bandits de la vallée !!!!!!!!
    Allan pour les feutes ceu pas greuve meuh feudrait pas treu n'en abeuser neun pleu !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'idée de la prochaine chronique. Elle va te filer l'envie.

      Supprimer
  45. Les fautes d'orthographe n'existent que dans les yeux de ceux qui les lisent. Donc aussi, comme dit Richard, dans "l'envie". Autant elles me hérissent ailleurs, autant ici (où elles sont plutôt rares, selon les critères actuels) elles s'effacent derrière le contenu.
    Le retour récurrent de la distinction à faire entre "latins" et autres m'a évidemment tiré par le maillot. De même, établir une quelconque comparaison entre un pays formaté par les voies romaines et les moines essarteurs, où la présence de l'homme dans la nature a abouti aux jardins à la française, où l'on dénombre 130 habitants au km2, avec le couple Australie - Nouvelle-Zélande, respectivement 2 et 15 h/km2, récemment "colonisés" (oui, je sais, j'encours l'échafaud), reste une entreprise hasardeuse. Nous savons tous que l'activité sportive, parfois jusqu'à l'outrance, reste là-bas le meilleur moyen de socialisation. Un peu comme dans nos petits villages du lointain XXème siècle. D'ailleurs, si l'on veut poursuivre le jeu des comparaisons, instructif, il est probablement plus intéressant de comparer les spectateurs, véritable terreau du jeu. Le Néo-Zélandais moyen confond peut-être Verdi et Puccini (quoi que...), s'ennuie peut-être davantage le samedi soir (sauf si Maori), mais se trompe moins sur la réalité du terrain. Ce n'est pas un hasard si Umaga, Heyman, Williams (2), Nonu et autres ont tous commenté d'abord le public de Mayol... Alors que Wilkinson parlait du jeu.
    Ils sont donc programmés pour la constance comme nous le sommes pour l'inconstance. Sauf dans notre soin jaloux à nous démarquer. Comme si ce n'était pas assez évident. Dans le même ordre d'idées, il sera passionnant de voir si les Anglo-boers du Transvaal et états voisins parviennent à la même harmonie avec les Zoulous que les Brito-gaéliques avec les Maoris. Le gagnant-gagnant n'est pas obligatoire.
    Sinon, les débuts de Brive et La Rochelle ont une senteur de cèpes et d'iode, parfaite pour une transition douce de l'été à l'automne. Manque un p'tit verre de jurançon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt impression que comparaison, Charles. Je ne sais si je préfère Milan ou Sydney, les deux ont un charme fou, mais sont aux antipodes.
      Les Sud Af, c'est autre chose, l'histoire est en marche rapide, tout est à faire et c'est pas facile.
      Par contre le terme "anglo-boers", du côté de Bloem , pas que, c'est le goudron et les plumes, direct. Ces gens là ne peuvent pas se sentir .
      Allez, ben, le Jurançon, paraît bien ça, non?

      Supprimer
  46. Concernant la chronique elle est écrite à 90 % : me manque juste l'avis de deux entraîneurs concernés - et j'ai aussi un coup de fil à donner au big boss des Coqs - et je reviens vers vous, promis, avant la tombée de la nuit.

    RépondreSupprimer
  47. au lieu de demander au gratin de l'ennui demandes aux éducateurs comme Phiphi reviens à la base aux fondamentaux ceux qui t'ont bersé à La Rochelle, Quant à GN, il te fera une gasconade !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GOdignon, Collazo ? Pas vraiment ennuyeux. Quant à Guy Novès, 50 minutes d'entretien. Riche et interessant. Bientôt sur lequipe.fr

      Supprimer
  48. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vaut mieux planter des croix que des eustaches. Pas toujours incompatible.

      Supprimer
    2. Ou des tulipes, comme à La Torche. Eclairant, non ?

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  49. Quand on voit la qualité d'un Carter, d'un Slade, d'un Barrett, pourquoi en France nous sommes incapable de former de vrais bons ouvreurs ? On dirait qu'il n'y a pas de vrai culture d'ouvreur quand on voit qu'on privilégie tjrs la mixité ouvreur/1/2 mélée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer