lundi 7 novembre 2016

Verts de contact

Ainsi, tout est possible. Comme vaincre les All Blacks en leur infligeant quarante points. Les terrasser à Chicago. Sans Brian O'Driscoll ni Paul O'Connell. Tout est possible, donc. Comme diffuser ce test-match de tous les superlatifs sur la chaîne d'un opérateur téléphonique. Pour 3 000 téléspectateurs, me dit-on. Et cependant enregistrer une secousse tellurique de 10 sur l'échelle de Ritchie.
 
Tout, ou presque, a été dit sur ce succès historique, plus d'un siècle d'attente et vingt-huit tentatives infructueuses. Le 6 novembre 2016 s'inscrit en lettres vertes sur fond noir de Guinness comme le 14 juillet 1979 à l'Eden Park. Restera néanmoins aux Irlandais à faire chuter les All Blacks un 17 mars, comme l'ont fait les Tricolores de Jean-Pierre Rives, jour de fête nationale, Bastille Day.
 
Frappant, samedi, que les All Blacks s'affichent sans deuxième-ligne. Au pays qui a fait de Colin Meads sa figure tutélaire, cette légèreté parait coupable. Enfermer Jérôme Kaino dans la cage, c'est bon pour le Racing 92 qui monte Bernard Le Roux d'un cran pour du Top 14, ou pour Philippe Saint-André qui l'a essayé à ce poste trois fois remplaçant en équipe de France puis titulaire contre la Roumanie. Mais les All Blacks, s'avancer sans deuxièmes-lignes de métier, associer Kaino et Tuipulotu, sans rire ?

La réalité est donc plus terrible qu'on ne le croit. Les doubles champions du monde se permettent de s'amuser en test international, de participer à une rencontre de gala pour la promotion du rugby aux Amériques sans se soucier du résultat, de mettre fin à une série de victoires consécutives, dix-huit, sans y attacher la moindre importance. Pour tout cela c'est bien le 19 novembre à Dublin que l'on se fera une idée plus précise de l'amplitude du fiasco, ou pas, de Chicago.

On ne badine pas avec la composition d'un cinq de devant. Sans Brodie Rettalick ni Sam Whitelock, les All Blacks ont visiblement perdu leur assise, leur dureté, leur puissance, leur impact, leur dimension. Quelle équipe peut se permettre de jouer sans ses deuxièmes-lignes titulaires ? Et quel signal envoie-t-elle ? Gary Whetton et Ian Jones ont dû tousser, et je crois bien qu'ils ont encore mal à la gorge... Hissez haut la poutre maîtresse, charpentiers !

Alors oui, les All Blacks ont perdu. Ils ne gagnent pas toujours. Fort heureusement. Il faut les priver de ballons en touche, les plaquer à deux, les empêcher de négocier des passes au et après contact, les impacter à chaque collision, batailler au sol, marquer à chaque occasion, pousser toutes les mêlées, les défier sur des angles de courses à géométrie variable. Ce qu'avaient fait les Tricolores de Thierry Dusautoir en 2007 à Cardiff, en 2009 à Dunedin. Et aussi à l'Eden Park en 2011, échouant à deux points du titre mondial.

Les recettes sont connues. Encore faut-il affronter une équipe aussi démobilisée qu'expérimentale, comme ce fut le cas dimanche à Chicago pour y parvenir en inscrivant quarante points. Je veux bien que dans le rugby contemporain des temps de jeu multipliés, de l'essai à cinq points et des arbitres enclins à siffler la moindre pénalité en faveur de buteurs métronomiques, le tableau d'affichage s'épaississe rapidement mais quand même, quarante points...

De tous temps, le principe immuable des entraîneurs néo-zélandais consistait à aligner la meilleure équipe all black possible, à charge pour les remplaçants de montrer qu'ils étaient meilleurs que les titulaires. C'est comme cela que Zinzan Brooke a fait longtemps banquette quand Wayne Shelford portait le numéro huit. Il semble que la philosophie de Steve Hansen soit différente de celle de ses prédécesseurs : il n'hésite pas à lancer des gamins au milieu des adultes.

L'objectif des All Blacks n'est pas d'arriver au Mondial avec un record de quarante tests sans défaites mais bien d'accrocher un troisième titre mondial d'affilée et pour cela tester quarante internationaux quitte à en prendre quarante, de points, en puisant dans un vivier pour verrouiller une génération qui n'ira pas représenter les Samoa, les Fidji ou les Tonga. Voyez, j'explore toutes les pistes parce que cette défaite à Chicago m'interroge. Par son amplitude, son contenu, son contexte.

Qui aurait parié sur un tel résultat ? Pas moi, en tout cas. J'ai même encore un peu de mal à me le figurer. Au moment où les tests de novembre commencent sur le sol britannique par le succès facile des Australiens à Cardiff, je me demande bien de quoi augure, au Soldier Field, cette incroyable et large victoire irlandaise sur la plus grande équipe de tous les temps ovales...

Nous voilà en bout de ligne. Belle action : nous sommes quelques uns, Cormier, Lalanne, Dolet, Bonnot, Artigas, Redon, Montaignac, Garcia, mais aussi Albaladejo, Mias, Maso, Mesnel, Debet, Serrière, et j'en oublie, à soutenir notre confrère et ami Jean-Paul Rey qui lutte contre la maladie de Lyme par une vente aux enchères caritative. Elle se tiendra ce samedi 12 novembre, salle VV, 3 rue Rossini, Paris 9ème, à partir de 20h. En face de Drouot. Maître Vermot sera au marteau. Vous avez la possibilité de participer sur le net en vous inscrivant à www.vermotetassocies.com.

166 commentaires:

  1. Revu le match NZ IRL, impression bizarre, au moment où les Blacks reviennent à 29/33 je pense qu'ils ont à ce moment l'aptitude à accélérer et dépasser leurs adversaires, comme ils nous ont habitué depuis pas mal de temps à le faire. Et puis cette mêlée ou le pilier (ou le talon) irlandais joue les filles de l'air sans que l'arbitre ne bronche, jeu déployé puis au pied, pression et la mêlée à 5m. Sur cette mêlée beaucoup de naïveté (fatigue et manque de lucidité ?) en défense du 9 et du 3° ligne côté ouvert qui se laissent enrhumer par une croisée intérieur d'école. Mais l'ont pas volé, pour avoir été spectateur de NZ IRL à Dublin où les verts avaient perdu à la 80° mn sur une transformation tapée deux fois, j'imagine la joie et le bonheur que toute la verte Erin doit ressentir.
    Après il faut bien voir quelle équipe et quelles rotations Hansen a fabriqué, je pense que c'était plus une équipe bâtie pour bien sûr aller chercher la victoire, mais aussi et surtout tester des solutions et des joueurs. A ce titre c'est plutôt une réussite, et peut-être pas une si bonne nouvelle pour les futurs adversaires des Blacks. On verra !!!
    A part ça FLOP.14, regardé des images de ASM/FCG, m'est avis que les Grenoblois et leur armada venue des 4 coins de la planète (ça se dit les 4 coins de notre sphère??) vont en surprendre plus d'un, leurs blessés de retour et sans doute un esprit de revanche et de réhabilitation à la hauteur. L'ensemble des rencontres est quand-même resté d'une tristesse un tantinet désespérante, même lorsque le score prend de l'ampleur ce n'est pas en rapport avec le jeu produit, le supporter sectaire y prend sans doute son pied, le spectateur neutre y laisse ses attentes, et finira par ne plus y revenir. Vu que le RCT a plus de difficulté, dans l'élaboration de la recette Ford, pour installer le chaos chez l'adversaire que dans ses propres rangs, à suivre.
    Samedi zappé quelques fois sur un match de PRO.D2 Tarbes/je sais plus qui, et hier match 3° série pas loin d'ici, tout pareil comme, des tas de joueurs, des coups de saton à foison, des mêlées dont l'ordonné n'est que le nom, heureusement les 30 spectateurs et la buvette hier après-midi étaient endiablés et plus chaleureux que le stade tarbais vide et triste à mourir.
    Noa amis d'Athis Mons ont arraché un nul 29/29 à Montreuil et l'entente Val d'Orge Savigny Longjumeau a pris cher 5/41 à Etampes, ainsi va le rugby.

    RépondreSupprimer
  2. Ah, Nini, comme JW j'étais en position de drop face aux poteaux pour entrer dans la légende, mais ce Hunt devra apprendre à garder le ballon plutôt que de la vomir dans le ruck. Bref. Il est plus que jamais urgent de ne faire descendre qu'une équipe. Et puis, quand on a vu Brive-Bayonne, disputer un barrage sur terrain neutre entre le dernier de Top 14 et le premier de ProD2 car non, vraiment, l'Aviron ne mérite pas de couler à peine revenu à flot.
    En parlant de ProD2, vu Colomiers déborder l'USAP en deux tours de mains. Goutta prophète chez lui mais pas dans l'équipe qu'on attendait...
    Quant à Athis, no news. Sont pas restés sur Côté Ouvert nos amis
    Ainsi va la vie.
    Et moi suis zéro pour cent rugby jusqu'à samedi.

    RépondreSupprimer
  3. le hasard a voulu que notre collège de Tyrosse accueille un collège anglais de la lointaine banlieue de Londres, collège où l'année scolaire coute 20000 € aux parents pour un enfant. ces gamins ont un programme d'échanges avec d'autres collèges à travers le monde, et dans le monde, il y a le sud ouest de la France. C'est aussi l'occasion d'un échange rugbystique bien sympathique. les entraineurs professeurs sont sud af, anglais et irlandais. Ils ont pu assister en direct à UBB - Stade Français, match plaisant, a priori, selon nos amis anglais. ce samedi se concluant par une soirée de fraternisation, les hommes au bar, les femmes préparant le buffet, les unes au solide, les autres au liquide, notre ami irlandais, en fin de soirée, était aux anges, noyant la victoire de son pays dans notre bière locale, de bonne facture.
    Pour ma part, je l'accompagnais volontiers, ayant assisté à la réaction mesurée de mes gamins contre une équipe basque espagnole d'Hernani, club où l'Aviron Bayonnais vient faire son marché aux gros.
    le Basque ayant le sang tourmenté, ce match indécis alors que nos petits manquaient de kilos mais le compensaient par la vitesse, tout cela amène à la bagarre générale de fin de match. Oh! pas méchant mais plutôt idiot et la fierté de nos petits venaient du fait que c'étaient les Basques qui avaient dégoupillé, et non eux. Pas de blessés mais une petite victoire (14 -12) de nos gamins et surtout, un resserrement des liens entre eux pour avoir été au feu tous ensemble, de ne pas avoir réagi bêtement sur des placages à retardement, des plongeons dans les rucks mais d'avoir été présents et avoir réagi ensemble.
    de voir leurs sourires, leurs regards entre eux, le jeu produit avec la pression, ça marque ! Bon, c'est ma femme qui a ramené la voiture pour éviter un contrôle inopiné de la gendarmerie, mais quelle belle soirée avec mon nouveau pote irlandais.
    le lendemain, initiation à la pelote basque pour nos anglais, avec la prise en main de la chistera. Ces gamins un peu blasés, scotchés sur leur iphone 7, se sont régalés et pris au jeu comme des gamins, qu'ils sont, à près tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En voilà de belles histoires. De rugby. De vie. Le Basque a la sang tourmenté. Jolie formule. Des Anglais scotchés. C'est bien aussi. Cela dit se battre contre Hernani, quoi de plus hugolien ?
      Amitiés

      Supprimer
    2. il est vrai qu'avec mon pote irlandais, nous avons enchainé les verres de contact également, mais la faire aurait relevé du plagiat.
      le nature théatrale hugolienne a sans doute inspiré les jeunes d'Hernani, ils me l'ont faite avec des gestes, des cris d'offusqués pendant que leurs entraineurs se confondaient en excuses.
      on est loin des réactions old school des anglo saxons

      Supprimer
  4. Bonjour Richard, je me suis marré quand j'ai vu dans la repertorisation de l'effectif de Montauban sur le site de l'Equipe, que Sergueiev a 49 ans, ça c'est l'âge du père l'Immense, son fils au même prénom,joue réguliérement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en occupe, Georges, je m'en occupe. Simple comme un coup de fil.

      Supprimer
  5. La dernière journée du Top14, beaucoup de match insipides, par contre je paye la place pour voir évoluer La Rochelle.
    J'ai enregistré le match de Brive et donc l'ai vu de plus prés aprés, et si je parle de cela, c'est que je voulais voir un peu mieux Iribaren. Je n'ai pas étè déçu par sa prestation, et confirme tout le bien que j'en ai dit l'autre jour. La vitesse de course d'un 3/4 aile, un excellent jeu au pied du gauche, une merveille de passes, voir celle après la pénalité où il envoie à l'aile, une passe de presque 20m, à un moment il prend le 3éme ligne centre sortant de derrière sa mélé et là c'est genre sangsue qui empêche de faire 2 m de plus. En plus c'est lui qui a les clefs du camion pour mener le jeu.
    Va falloir M. Novès regarder ça un peu plus près si on ne veut pas parler d'injustice, à moins que l''ayant eu à Toulouse dans l'effectif pendant sa jeunesse il se soit passé qqchose...N'emp*eche que le Racing lui a fait une offre qui augure surement une grande suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, La Rochelle, si tu me prends par les sentiments...

      Supprimer
  6. " Passer d'espoir à desespoir " belle formule Richard !
    Plus fréquent chez nous qu'ailleurs où je me fais des idées !
    Allez c'est pas tout ça mais je vais aller mesurer mon espoir de faire mieux avec la petite balle ,

    RépondreSupprimer
  7. Pour revenir au match Lyon-Toulon, c'est moi ou il préfigure un rugby de "marché", avec des joueurs interchangeables qui passent d'un club -d'un sponsor- à un autre en fonction des variations du-dit marché ?
    La moitié (au moins) de l'effectif lyonnais, encadrement compris, était passée par Toulon auparavant. En soi, rien que de très normal; et quoique: bon nombre de ces joueurs ont quitté leur club simplement pour chercher du temps de jeu, dans un effectif pléthorique (le groupe pro du RCT compte cette année 48 joueurs) où les places sont ... chères.
    Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'à ce train-là, le Top 14 va vite ressembler aux championnats européens de foot où les joueurs sont des marchandises ou des images; les plus iconiques verront leur valeur atteindre des hauteurs exponentielles en dehors de toute réalité économique et sportive quand le soutier de base apprendra au dernier moment que non finalement, il ne jouera pas comme prévu dans un mois pour une province irlandaise "dont le projet sportif était ambitieux" mais pour un club géorgien aux finances aussi mirobolantes qu'incertaines...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bah, Pipiou, c'est le sens de l'avis. D'imposition. Au mieux disant. Le LOU en rouge et noir qui récupère la moitié des sans jeu du RCT. Bah, et alors ? Le maillot du RCT provient d'un surplus du Stade Toulousain. Le Racing des années 60 était la vitrine de Gurcy et de l'INSEP. Demain, le Stade Français sera pillé à coup de JIFF dans la gueule après avoir formé mais s'est relancé en récupérant la moitié du SBUC dans les années 90. Et ainsi de suite. Le balancier. De toute façon, les clubs sont des entités économiques, même La Rochelle. Combien de Rochelais dans le groupe pro ? En 1970, toute la ligne de trois-quarts était du même quartier, Port-Neuf, juste à côté du stade Deflandre. Un demi siècle plus tard ? Le Bail. Un bail. Cdlt

      Supprimer
    3. Tu l'as dit: les clubs sont des entités économiques. Sauf que maintenant, ça va beaucoup, beaucoup plus vite. Ça doit faire gagner des sous, pas des âmes. Du coup on finit par la perdre, son âme. Et tout le reste avec.

      Tiens, à propos d'âme et de vieux fantômes: après quelques années de tergiversations, le Stade Jules Soulé qui fit les grandes heures du Stado Tarbais (*) va finalement être détruit pour construire à la place ... une maison de retraite. Si ça c'est pas un symbole, je m'y connais pas...

      Supprimer
    4. Bernard Landais
      On demandait à Bala d'ou venaient les gars qui jouaient à Dax avec lui :il a eu cette réponse" Nous avions déjà deux étrangers avec nous:l'un venait de Peyrehorade (Gaston Dubois ,le père de Jeff) et l autre de Morcenx "!

      (je me demande si je ne l 'ai pas déjà racontée celle-la;si oui, désolé.

      Supprimer
  8. Noir c'est Noir, il n'y a plus d'espoir, ça me rend fou...
    Ben non, il y a de l'espoir de les battre. les blacks se sont jaunis à l'idée de rencontrer les verts.
    Ils étaient à l'envers ou à revers de leur jeu. remarque Chicago bull les AB aussi.
    Ils ont peut être manqué un peu d'Eire pour finir.
    Ils ont rencontré des joueurs d'"Éirinn" et ce sont cassés les dents.
    Les irlandais connaissaient la musique et ne font pas la comédie Eire "Let the Sunshine In".
    Bon, les Black qui se sont retrouvés d'équerre. Ils n'ont pas su percer.
    Là dessus, la France va compter ses bleus le 26 novembre.
    Pour Pipiou, Mourad a appelé le Lou Toulyon. qui a peur du grand méchant Lou ? c'est Toulon, c'est Toulon :-)
    Le Gé
    D'accord avec Nini le jeu du Flop 14 est de plus en plus pauvre. Chandelle; like a "Candle in the wind" elles tonnent Jaune nos parties de balle.
    Moi, je préfère like a "candle in the wine"

    RépondreSupprimer
  9. Ben, t'empêches pas Pipioù, on y va tout droit.
    Obligés, du moins on l'a cru, d'emboîter le pas du professionnalisme pour ne pas décrocher du bon wagon,on n'en a pris que les mauvais penchants.
    L'exellence devait remplir les stades, faire gagner l' EDF,motiver les enfants, tout faux !
    Sinon, Gariguette bonne fête donc, avec un bon peu de retard, mais bon, dans les cellards de l'Orange River, point de réseau.
    Quand même vu Springboks /Barbarians, un match un peu portes ouvertes, nos hôtes , boers purs et durs n'ont pas trop apprécié , moi j'étais d'accord avec eux, des vignerons !
    Allez les verts !

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour
    Non Ritchie, même si tu me tends la perche dans ton premier paragraphe, je ne polémiquerai pas sur
    http://www.mediasportif.fr/2016/10/21/sfr-sport-1-se-met-au-rugby/
    Donc pour apprécier cet article, je rappelle ici ce que Gariguette indiquait sur l'autre article
    extrait: https://www.youtube.com/watch?v=JLJ8bTl4AmA
    Match complet: https://www.youtube.com/watch?v=SQL9rjywJrg&app=desktop
    Savez-vous que dans certains cas, il peut vous être utile de télécharger une vidéo youtube ou autre pour la regarder tranquillement ensuite?
    par exemple: https://www.onlinevideoconverter.com/fr
    Vous pouvez même souvent choisir la qualité en fonction de votre exigence ou de votre connexion internet.
    Dommage j'ai pas les sous titres en français :-)
    cf aussi cet article plus complet sur la question:
    http://www.commentcamarche.net/faq/38816-convertir-une-video-youtube-en-mp3

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir, un article kiwi qui propose une vue intéressante de la victoi ... euh de la défaite ( désolée, le manque d'habitude ....) je résume : finalement c'est pas plus mal comme ça, c'est ce qui pouvait leur arriver de mieux !! A la Cocteau en quelque sorte :"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs." c'est ici http://thewireless.co.nz/articles/holy-shit-the-all-blacks-lost

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Noir de craintes
    Seuls les béotiens sont drapés de vert ... certes perdre une bataille n'est pas synonyme de perdre la guerre nous l'apprendrons à nos dépends très vite avec les Wallabies avant de porter le linceul noir du long nuage blanc ! Oui la symbolique du vert gagnant ne serait-elle pas un cadeau empoisonné fait à J. Schmidt en rendant hommage indirectement à tout un peuple qui s'est agenouillé devant un valeureux serviteur ... "Breveheart" n'est qu’un contre-exemple et un pied de nez à l'histoire des conquérants montrant que l'exploit reste unique mais savoureux et que des générations de "Shamrock" ne finiront jamais d'écumer des pintes houblonneuses pour embellir la légende du "Huit de Trèfle". Contrairement à l'analyse de notre fin taulier, Hansen a montré à ses joueurs qu'un mouton à trois pattes n’avait aucune chance de franchir le Rubicon et que le rugby ne transige pas avec la vérité du pré "vert" ! Point de poètes en ces jours funestes ou rien n'est noir, ni bleu, ni blanc, ni rouge ! Qu'on se le dise à Canet car après une campagne boiteuse avec des gauchos maladroits nous n'allons pas croire à une embellie lourdaise bien que la basilique, en ce jour, se soit repentie de tous ses péchés ou presque. Les craintes sont à venir issues de nos faiblesses de jeu prônées en top 14 ou en Pro D2. Comment des joueurs, au temps de jeu hasardeux, à la pratique de tactiques déconcertantes, vont-ils subitement se métamorphoser en "diables verts" en gouleyant de l'absinthe de Banyuls et en dégustant des anchois de Collioure ? Souhaitons leurs, non pas l'apocalypse, mais la rédemption pour un rugby plein champ de mains et de gestes comme l'auguste semeur afin que la récolte de notre druide toulousain porte ses fruits ! Blacks ou Wallabies, l'automne risque d'être rugueux à plus d'un titre surtout dans la défaite ! Que les futurs présidentiables s'en souviennent ainsi que nos zélitistes entraîneurs et joueurs car le chemin de croix risque de ne pas être un long nuage blanc mais un pèlerinage de noir vêtu !

    RépondreSupprimer
  15. On n'a peut-être pas assez insisté sur le fait qu'il s'agit de première victoire de l'histoire des Irlandais sur les Néo-Zélandais. 24 défaites et un nul je crois. Des Verts mobilisés comme eux seuls peuvent l'être - surtout après leur dernière défaite à Dublin où ils avaient entrevu l'exploit - mais aussi souvent très talentueux. Le choc contre l'Angleterre dans le prochain Tournoi vaudra le coup d'œil. Oui Richard, en plus ils jouaient sans O'Connor et O'Driscoll mais aussi sans Jack Kyle et Tony O'Reilly ! Les AB avaient en effet leurs trois meilleurs deuxième-ligne blessés et n'ont pas eu envie de mettre deux vrais remplaçants, mais ils ont aussi choisi de sélectionner Moala et Naholo, très loin de Dagg et Fekitoa. En fait, la surprise a posteriori (si j'ose dire) n'est pas les 40 points verts, mais les 29 noirs. Quand Saint-André raconte que ce résultat peut donner des idées aux Bleus, il arrive encore à m'étonner. Sinon, vive La Rochelle ! Et, comme on dit à Lyon, "Toulon, quelle pépinière !".

    RépondreSupprimer
  16. C'est quand même drôlement heureux pour les verts (aux deux sens du terme).
    S'il y a bien une équipe qui mérite cet exploit (puisque désormais il faut appeler ainsi une victoire contre les blacks), c'est eux qui auraient dû / pu déjà les vaincre à Dublin.
    Dommage qu'ils accomplissent cet exploit loin de leur pays.
    Désormais il est un record qu'on va pister, bien plus important que celui du plus grand nombre de victoires en match international.
    Quelle équipe va être en capacité d'enchaîner deux victoires en suivant (trois n'y pensons même pas!) contre les blacks?
    Les irlandais peut être?
    Qui l'a déjà fait par le passé ? Statisticiens à vos recherches....
    Et deux victoires en suivant au pays des blacks?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous, en 1994, et chez eux . Avec PSA capitaine. comme quoi, ....

      Supprimer
    2. Si on pouvait déjà gagner un match en novembre avec un jeu frais et plaisant, ça serait pas mal...
      (parce qu'il ne faut pas se faire d'illusions: les Samoa, va falloir se les fader, les australiens viennent de faire une grosse démonstration chez les gallois qui les pose un peu là, et les Blacks se seront enfin réveillés depuis la nuit de samedi à dimanche...)

      Supprimer
  17. N'en peux plus de ce rugby de tranchée et d'épiciers, de sapeurs et de tapeurs, de choqueurs et tamponneurs, plus de respiration sur les terrains, plus d'inspiration, juste l'aspiration des golgoths dans les zones de rencontres, nouveaux speed-dating d'où tu repars toujours tout seul, entretiens courts et concis où partenaires particuliers se mélangent puis se séparent sans affinités particulières, pas de sentiment, pas de passion, le contact et le recul, comment veux-tu que je t'adule ???? Rugby, drôle de spectacle, des « staff » plus nombreux que les joueurs, avec tous ses diplômés en charge, des avants, des arrières, du mental, du physique, de l'attaque, de la défense, du … du … STOP, n'en jetez plus, ou plutôt jetons-les, le trop nuit au bien c'est connu. Et le manager, fait quoi là-dedans ??? Et le travail collectif, les entraînements en opposition, à effectif réduit, puis complet, puis panaché, ce qui existait avant-hier et hier et que l'on n'appelait pas « skill » ??? Et si le mal principal de ce rugby « moderne » venait de ce que l'on s'éloigne de plus en plus du jeu, du terrain, on intellectualise, on vidéotise à gogo, on schématise, on cahier à spirales, on met les types dans un cocon douillet ronronnant, le spectacle commence à 15h00 révisez, révisez, non là c'est écrit intérieur pas extérieur, ah oui bon c'est une faute de -petite- frappe ça va hein, oui tu vois là t'a relancé et on a failli marquer mais t'as fait courir tout l'monde alors que LA CONSIGNE c'est dans ce cas là taper en touche pour reposer, OK ??? Donc chacun travaille dans son coin, le discours de chaque intervenant est spécifique (sans parler des égos), au bout quel langage commun ils ont les joueurs ??? Je crois que revenir à 3 mecs autour de l'équipe c'est amplement suffisant, en plus les joueurs qui ne sont pas tous des abrutis, quand l'entraîneur est compétent et cohérent tu adhères naturellement et c'est quand-même plus facile quand le discours est resserré. En plus pas une semaine sans une séance A HUIS CLOS, entraînement type Guantanamo, youppiiiiiiiiiii, bonjour la liberté et l'éclatement du joueur, hé ho silence les gars le prés' va vous causer et après pas de mots aux journalistes, disez rien à vot' femme, si j'entends des fuites (!!!!!) c'est banquette pour le fuiteur. C'est qu'on est dans l'économie de marché, là, ça rigole pas, alors les entraîneurs ils entraînent avec un joli projet sur 3 ans, au bout de 2 défaites on les avertit « à la prochaine tu prends la porte », ouais difficile d'être serein, hein ?? Les joueurs idem, mais plus faux-culs, eux ils ont l'entraîneur pour aiguiller le bourreau vers le coupable, c'est lui l'est pas bon l'est pas convivial l'est pas communicatif, l'est pas quoi, oui l'autre là mieux….... Et vogue la galère. On a la solution miracle, les ETRANGERS, bon les joueurs déjà .... Mais maintenant les prés'/Partenaires/Agents/Parasites de toutes sortes veulent des entraîneurs idoines, d'ailleurs quand on regarde tous les sports en France avec de la réussite, c'est que des estrangers aux manettes, le basket, le hand, le tennis, le volley, même le foot tiens, alors???? Alors un peu marre d'être toujours pris pour la poire de service, l'élection FFR va pas arranger les choses hein, bon d'accord coup de gueule dans le vide, tant pis fait du bien, oui pourquoi vous l'infliger ??? Bin au moins partager, cette notion que le rugby a perdu.

    RépondreSupprimer
  18. A.Einstein, célèbre entraîneur de rugby -qui pensait que les rebonds du ballon ovale donnaient toute sa relativité aux tactiques élaborées sur papier glaçé-, aujourd'hui retraîté des afffaires, nous envoie cette pensée atomique « Deux choses illustrent la bêtise humaine : l’Univers et le TOP.14. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue ».

    RépondreSupprimer
  19. Toutes les stats sont disponibles sur le site officiel des All Blacks (quel dommage de ne pas avoir le même). La plus instructive est résumée dans le tableau de leur "record" pays par pays, où l'on voit que la France est le pays présentant le meilleur ratio de l'hémisphère nord. Bien plus que le souvenir de telle ou telle rencontre haletante, c'est la mémoire de la totalité des matches Blacks-Bleus qui leur a inspiré un réel respect pour nos Coqs. En fait, ils sont comme l'ensemble du monde ovale : l'Afsud, l'Ecosse ou la Georgie on comprend, la France on comprend pas. Moi même...

    RépondreSupprimer
  20. Comment espérer une métamorphose quand on passe son année à jouer à vitesse réduite sur un chemin balisé de rucks ?
    Convention = pression avec une remise en question rapide si les résultats ne sont pas la
    Voilà ce que ceux qui dirrigent le top 14 le pire championnat en terme de jeu ont dans la tête
    Pas de faire évoluer le contenu du jeu et la formation non pensez vous .... remettre en question la convention si les résultats ne sont pas la ....
    Affligeant .... A lui tout seul cet argument devrait motiver les joueurs !

    Je l'espère mais dans un coin de ma tête je n'oublie pas que Novembre n'a jamais été extra ordinaire et que certains sont déjà en embuscade pour attaquer le staff et donc la convention

    RépondreSupprimer
  21. Nouvel essai de me raccrocher au wagon de ce nouveau (et déjà ancien, finalement) "Côté Ouvert.

    RépondreSupprimer
  22. Et bien, grâce aux conseils éclairés de Benoit Jeantet, j'ai enfin réussi à publier un commentaire...Alléluia! A la suite, sans doute.
    Avec mes amitiés...
    AB

    RépondreSupprimer
  23. Quelle était verte ma prairie. Presque un peu moutons les blacks pour le coup. Bien qu'ils soient passés cobras en 12 mn en 2e mi temps. Je sais pas s'ils ont été verts de rage, en tout cas on ferait bien d'être au contact irlandais pour prendre exemple. Car victoire historique c'est un fait, mais exemplaire c'est un constat. Maintenant J. Schmidtt ne prend que les fleurs, pas la couronne. Juste qu'il conçoit bien les avoir pris sur un moment de "faiblesse" (notamment en 2e ligne) mais ils ont su saisir leur chance. Habile le huit sur le terrain pour exhorter la révolte, via une commémoraison Foley (joueur qui m'a d'ailleurs pas laissé un souvenir impérissable, mais bon). Les blacks n'étaient pas venus en victimes expiatoires. Z'étaient pas en pèlerinage à Lourdes. Juste qu'ils étaient moins penchés dessus. On en a bien conscience et on attend Dublin.
    J'ai pas envie de voir l'avenir bleu en noir, même si le nuage reste menaçant. Parce que le vert a su espérer. Et on se dis que... Mais c'est certainement encore trop tôt. Les blacks vont pas non plus distribuer des jokers tous les tests. L'important c'est que le groupe EDF progresse. Dixit Novès conscient du travail restant à faire. Y a pas un gouffre, mais y a un fossé quand même. Et faudrait éviter qu'il se creuse. Bon, c'est pas le nirvana c'est juste pour rééquilibrer le post funéraire de Tautor ! Avé.
    Sinon, la logique implacable de la gestion entrepreneuriale RH des clubs et Toulon en particulier, continue. Ca évince, ça épure. Exit Delmas, Dal Maso seul aux commande devant. J'imagine qu'il attendait... Sinon, y a une adresse d'embauche au LOU : l'a la queue qui frétille déjà ! Ben normal, peut pas se frotter les mains le loup. En attendant le départ de Mourad. Curieux, ça s'est calmé. En attendant une nouvelle secousse...

    RépondreSupprimer
  24. Je viens de re-regarder NZ/IRL, on voit bien l'application plus que sérieuse que mettent les Irlandais à défendre sur le torse et les bras des Blacks, et toujours à 2 joueurs qui « sandwichent » l'adversaire porteur du ballon. Cette technique qui leur permet d'abord de bloquer les bras, vise aussi et surtout à empécher -en tout cas à rendre très difficile- les passes après contact. Les NZ ont visiblement eu du mal développer leur jeu dans la continuité et garder ce mouvement qui fait leur force, grâce à ce stratagème. Il n'y pas si longtemps, dans un colloque d'entraîneurs et de chercheurs sur le rugby, P.Villepreux émettait l'idée de limiter la zone de défense des pieds jusqu'à à la ceinture, et d'interdire toute action sur la partie haute du corps de l'attaquant (plaquage, percussion, coup d'épaule), sauf à mettre les mains sur le ballon pour le disputer. Je trouve l'idée plutôt pas idiote, on pleure sans cesse après le jeu qui s'appauvrit, mais on reste laxiste et on admet des attitudes de défense qui, additionnées, participent à ce vérouillement du jeu. Les règles du rugby sont ainsi faites que, prises toujours dans l'intérêt de plus de jeu et de simplification, elles aboutissent inexorablement à devenir plus compliquées, mais surtout les acteurs principaux, entraîneurs en premier, ne les appréhendent que dans le but de s'y adapter pour le meilleur rendement de leur rugby-pourcentage. A la fin, pour que le barnum continue, les équipes contournent l'originalité de ces modifications nouvelles, les arbitres s'adaptent au modus-vivendi ainsi créé, et plutôt que tenter de faire évoluer son jeu en se servant de toutes les possibilités on se réfugie dans la frilosité, le petit périmètre et le moindre risque. Touvez-vous cette proposition idiote ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. certainement pas puisque cette règle existe jusqu'en U14. Encore faut-il que l'on soit intransigeant sur son application. les gamins ne se baissent plus, ils plaquent comme les grands, et pour peu que l'on ait un écart de gabarit, on en rajoute, dans les 2 cas d'ailleurs, ce qui est paradoxal.

      Supprimer
  25. Non , un peu complique quand ça se passe devant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où l'on voit bien l'esprit detructif qui a tjrs habité les irlandais notamment afin de pourir systématiquement le jeu adverse pour pouvoir rebondir derrière. Sont plus dans un esprit guerrilla que constructifs. D'ailleurs, c'est plus Nord que Sud à mon sens (France à part quand même, nous on préfère prendre des points à temps faire). Le sud et les blacks sont plus dans un jeu, une technique favorisant le jeu (à part les placages haut) Et qu'il y ait des règles plus enclines à développer du jeu en la matière seraient pas plus mal sur le principe.

      Supprimer
    2. Tout d'accord, alors il faut revenir au jeu et l'exploiter dans toute les dimensions que le terrain et les règles donnent aux joueurs, aux entraîneurs, à nous. On voit bien effectivement que certains construisent et sont dans la recherche du jeu, du mouvement et du rythme quand d'autres sont dans détruisons d'abord l'adversaire dans ses ninitiatives (!!!) voir après comment ça se passe. Bon, à chacun sa méthode, je préfère de loin celle des NZ qui ne renient jamais leur jeu même quand ils perdent à celle d'autres qui sous prétexte d'adaptation changent de tactique et de méthode au gré du possible bon résultat à faire.

      Supprimer
    3. Réponse à ??? Désolé j'ai été interrompue
      Non ce n'est pas idiot
      Est ce que ce n'est pas compliqué à arbitrer dans quand ça joue devant en pick and go ?
      Mais oui très bonne idée

      Supprimer
  26. Bonsoir,
    Je suis assez désespérée ce soir : Eben Etzebeth vient jouer en Europe et c'est MEME PAS EN FRANCE ??!! Mais ils font quoi les Boudjellal, Savare, Lorenzetti, Altrad ? Un poker ? Faut-il leur rappeler que sans les poutres de 2e ligne, une équipe c'est que dalle ? ( les Blacks sans Retallick/ Whitelock on a vu ce que ça donnait, le CAB sans Mela/ Le Devedec j'imagine même pas... ) Bref ... Ah ça du 9 ça pullule, mais du 4 et du 5 ( oui je sais 4+5 = 9 ) Trop forts messieurs les Prez tiens je re-vote "AUTRE" pour élire le meilleur président ! Bien fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben l'Arnaud prend toute la place, y compris dans les médias. C'est le retour de bâton !!

      Supprimer
    2. 'soir,
      Ouais l'a une belle gueule l'Eben en plus, mais ...... Me méfie de ces secondes lignes qu'ont une belle gueule, les avec lesquels j'ai joué étaient pas mal marqués quand-même, bon maintenant t'as le casque sur la tête pour les chocs, le GPS dans le cou pour t'éviter les tankers d'en-face, la sous-cuirasse rembourrée pour les tampons, en-dessous d'la ceinture sais pas mais ça doit être dans la même veine.

      Supprimer
    3. y a un truc que je ne pige pas : dans les équipes de jeunes, on voit des gamins de 13 - 14 ans mesurer plus d'1,80 voir 1,90. Ils vont où après qu'on les a bien dégouté du système. Dans les Landes, et dans le Béarn, c'est direct au basket ou au hand, mais ailleurs ?

      Supprimer
  27. Flair play a atteint les 10 000 € ! Champagne ! ✨🏆🏈💐🎶🎇

    RépondreSupprimer
  28. Une idée pour le futur prés' FFR, la saison prochaine: former une équipe avec tous les joueurs français qui font banquette en FLOP.14, entraînée par le staff composé des entraîneurs français virés en cours de saison, sponsorisée-équipée-financée par la LNR. Le seul risque c'est de révéler de très bons joueurs au profil international et envoyer où je pense les listes élite et développement imaginées par nos instances. Idée à creuser, non ????

    RépondreSupprimer
  29. Quelques heures plus tard (et autant de whiskies associés), une petite remarque.
    Deux ou trois défenseurs sur un attaquant, O.K. En vous lisant, j'ai l'impression que cette stratégie est le nec plus ultra, la panacée universelle sur les chemins de la victoire.
    Pour ma part, et si le rugby se joue encore à quinze, où se trouvent les deux défenseurs en surplus sur l'attaquant précité. Il me semble que l'un des grands principes de ce jeu est de créer le déséquilibre. Logiquement, du un contre un. Si faillite dans ce domaine, grand danger. Si deux défenseurs pour un attaquant, danger également. C'est tout pour le moment.
    AB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      effectivement si 2 voire 3 défenseurs se mobilisent sur un attaquant, un joueur qui réfléchit -un peu- pourrait se dire que ces 2 ou 3 ils doivent bien manquer ailleurs, que ça doit créer (un peu plus loin-un peu plus près) un intervalle, une opportunité, un déséquilibre à exploiter ???? Bin oui, t'apprends ça à l'EDR, attaquant tu tentes de mobiliser le plus de défenseurs possible, défenseur tu te charges tout seul de l'olibrius qui vient te défier, mais ça ne doit plus faire partie de la panoplie du joueur de rugby professionnel, d'ailleurs on voit bien dans les attitudes des porteurs de balle qu'ils n'ont pas en tête le souci premier de la passe et de la continuité du jeu, hormis les NZ, c'est le mal du siècle, les insuffisances de la formation, la soumission au dogme de la force et du rentre-dedans, la tactique du bombardement répété qui va bien finir, à un moment donné (???) par anénantir les défenses adverses.
      C'est tellement vrai et tellement évident que de le dire, de l'écrire, d'en parler, on se demande bien pourquoi sur le terrain ils ne le font pas, pauvreté de l'ambition, primauté du résultat. Comme l'a si bien dit Charles plus haut "la France on comprend pas" et bien si la France justement prenait le contre-pied de ce rugby d'épicerie et de comptable, et dans la foulée des NZ redonnait la joie et l'envie au terrain ??????

      Supprimer
  30. Deux détails techniques m'intriguent. Deux éléments matériels, en réalité.
    (Ici, comme ailleurs j'écris sous la voix si caractéristique de Bob Dylan lancé dans une nuit spéciale sur F.I.P. Et on y passerait précisément la nuit, si "Magnétique", malheureusement disparue!).
    Deux choses, donc:
    -1 Les terrains.
    -2 Les ballons.
    Ou est passée la "cour de ferme" de l'Arm's Park de Cardiff? Que sont les hivers devenus? Le Rugby est-il encore un sport d'Automne et d'Hiver? Les pelouses sont maintenant mi naturelles et mi synthétiques pour favoriser les "appuis"! On se demande bien pourquoi...De quels appuis parle-t-on?
    Et les ballons se sont modifiés au point que tous ces grands gabarits -vu, par exemple durant le matche Baa Baas - Afrique du Sud- ne jouent plus que d'une main et font des passes "à l'américaine"!
    Je propose donc un retour à des terrains bien herbeux, si ce n'est boueux, d'une part et à une légère augmentation du volume du dit ballon, d'autre part, de façon à retrouver un jeu de maniement de la balle à deux mains qui semble disparaître. Ceci afin de retrouver une technique obligatoire et, me semble-t-il spécifique du jeu de rugby.
    A suivre...
    Excellente nuit avec notre dernier Nobel de littérature!
    AB

    RépondreSupprimer
  31. Pour Répondre à différentes questions et donner ma modeste contribution.

    Les 2 défenseurs sur 1 attaquant.

    De mon temps dans les années 80, nous plaquions aux jambes puis dans les années 90 beaucoup de gourous de la défense ont proclamé. Agissez comme le 13, empêchez le joueur de passer, prenez lui les bras et donc plaquez le plus haut.

    Et d'autres ont dit, faites comme le 13, l'un lui prend les bras et l'autre lui prend les jambes pour le faire reculer.

    Et encore mieux, l'un lui prend les bras l'autre les jambes et un autre au lieu de rester en ligne dans la défense s'intercale entre le plaqué et celui qui doit recevoir la passe , fini la défense en ligne.

    Quand vous regardez ce que les verts ont pratiqué, c'est exactement ce genre de défense avec un avant qui vient gratter le ballon ensuite.

    Maintenant, je ne crois plus que ce genre de défense se passera avec une passe à la main mais avec du jeu au pied car le troisième qui est avancé ne pourra plus revenir.

    Enfin, c'est beaucoup plus facile de l'écrire que de l'exécuter. Donc, je me trompe certainement.

    Je me demande à la vue des défenses si l'équipe n'a pas intérêts d'avoir 3 numéro 10 (aussi fort au pied qu'à la main) pour contourner ces nouvelles stratégies.

    Modestement votre.

    Le Gé le béotien

    (pour libérer le jeu ce qui est réclamé par Villepreux, interdire le plaquage au dessus de la ceinture).

    RépondreSupprimer
  32. Drôle de matinée, le ciel est gris, vire au noir, le monde est noir, bien plus qu'hier, les nostalgiques du bon vieux far-west et de la suprématie des uns sur les autres, là-bas de l'autre côté de l'atlantique, vont pouvoir ré-approvisionner leurs colts et foutre la trouille au monde entier. Ici pas beaucoup mieux, réactions de nos élites feutrées et hallucinantes, les fossés qui séparent leurs vies des nôtres sont devenus des océans, pendant ce temps-là tous les extrèmes d'ici et d'ailleurs se pourlèchent les babines en pensant aux prochaines échéances électorales. Et le rugby est noir ce matin, noir comme le suicide de ce pilier Fidjien de Tarbes, 30 ans, pas le moindre match cette saison, le film « mercenaire » plus fort que et en avance sur la réalité. P..... de journée !!!!

    RépondreSupprimer
  33. Pour le coup la théorie du chaos on va la vivre en vrai
    Le placage a deux aurait été utile pour arrêter le triste sire mais non il est passé et largement
    Tout y est y compris l'intervention du corps arbitral de façon partiale et honteuse , pas vu ça depuis l'époque où Hoover sévissait
    Vivant dans le Pays où cela vient d'arriver j'avoue ne pas être surpris tant les deux grands partis sont au bout et que la défiance vis à vis de cette femme est à un niveau jamais vu y compris par ceux qui malgré tout ont voté pour elle
    Chaos , incertitudes maximales , va en falloir de l'intelligence situationnelle et de la résilience

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en plus il va occuper le Bureau OVALE !!

      Supprimer
    2. Sans la signature j'aurai devine l'émetteuse -)))
      C'est la seule chose qui nous rapproche ...
      Ça va donner des idées ....

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  34. Impatient de voir ça ! Ainsi que le principe de réalité en action ...

    RépondreSupprimer
  35. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  37. Commotion cérébrale : Tautor, un béotien dans le bureau ovale. L'Amérique béotienne...
    Au pays de Mickey, Donald l'a piqué la place. Ché pas comment il a rebondi. En tout cas l'a aplati le premier dans un max d'états et transformé l'essai. Un éléphant, ça trump énormément. Va falloir éviter de lui filer le ballon.

    RépondreSupprimer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  38. Entre autre ... mais déjà lester pour le compte sans ces deux la , plein d'entre autres ... même des morts et pas de faim
    Enfin que dit la répandue rumeur

    RépondreSupprimer
  39. Pour en revenir au sport, Donald coin coin a de nombreux soutiens dans le monde sportif, principalement des golfeurs ( Nicklaus entre autres) des basketteurs ( Rodman) des boxeurs ( Tyson ) des catcheurs, des ultimate fighters ( MMA) bref ça va cogner ! Côté show biz c'est encore des poètes : Chuck Norris, Lou Ferrigno, Hulk Hogan ... Ca a commencé très fort la 1ère allocution avec la musique du film "Air Force One" https://www.youtube.com/watch?v=4JQ3IwF6qdw ... sauf que y'a pas Harrison Ford dans le film et ça c'est pas cool Donald !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Clint Eastwood , Bruce Willis .... dans les soutiens shower biz

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  40. J'étais au Pub, à côté de chez moi, "La Farlodoise", le soir de l'élection du prix Nobel de Bob Dylan. Ils passaient, bien entendu, sur 33 tours, l'heureux élu...Nous écoutions un prix Nobel de littérature! Merveilleux.
    J'ai pensé à cette époque, à une volonté socio-politique du jury du Nobel...Entre autres choses, bien sûr...
    Ce soir, dès l'ouverture, idem. Des réflexions, comme partout, plus ou moins amusantes. D'autant qu'un des trois associés (Julien Copans) de ce pub est le petit fils du, disons, créateur du Jazz à ce qui n'était pas encore France Musique: Sim Copans (créateur également du festival de jazz à Souillac). Amusant. D'autant plus que mon frère, technicien du son à Radio France, a travaillé avec lui dans les années 1955/75. Bref...
    Une réflexion entendu au bar:
    - "J'aurais préféré que Donald Trump ai reçu le prix Nobel d'Economie et que Bob Dylan soit élu Président des États Unis!".
    fermez le ban.
    AB

    RépondreSupprimer
  41. Parait que l'attentat de l'élection à la Maison Blanche aurait été revendiqué par Daech !!
    Sinon, pendant que Donald doit mettre en place un protectionnisme appuyé, côté JIFF ça pourrait moins bien se passer que prévu. Bruxelles ne brexite pas comme ça. Faudra pas trop s'exciter. Et Mourad Donald du rugby se trump pas...
    http://xvovalie.com/jiff-pourquoi-bruxelles-va-condamner-la-lnr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  42. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  43. Vous savez ce que je trouve très énervant ce soir ? Ce sont tous ces experts auto-proclamés qui viennent nous assener "je vous l'avais bien dit " alors qu'il y a 15 jours encore c'était juré, craché Hillary allait l'emporter . Gros exercice de rétropédalage partout : d'ailleurs la mère Clinton aussi a des casseroles, et Donald pas si c... que ça finalement ! Même chose -à une moindre échelle - dans notre valeureux championnat domestique : Ollivon vient d'apprendre que Delmas au RCT c'est fini, il n'avait même pas remarqué que ça n'allait pas ? Grand benêt !
    Sinon le grand Will, comme toujours, avait écrit le pourquoi du comment des choses dans la Tempête - la trumpête - tout ça finalement c'est parce que
    "We are such stuff
    As dreams are made of, and our little life
    Is rounded with a sleep.”
    Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil . Voilà c'est ça, là en fait on dort et on rêve ... enfin j'espère ...
    Douce nuit à tous, demain est un autre jour .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. En tous cas, y'en a un qui avait prédit la chose (mais avant, lui !), et en décrivant avec précision le pourquoi du comment:
      http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/11/09/le-brexit-americain-predit-par-michael-moore_5028458_4832693.html
      Trublion peut-être, mais néanmoins lucide.
      Plutôt que d'analyser la campagne de Trump au prisme de nos focales propres, sans doute eût-il été bon d'aller se promener dans les états économiquement dévastés qui ont tourné casaque dans la nuit de lundi à mardi, mesurer l'intensité de la déception chez les noirs-américains et la popularité -apparemment contradictoire- de Trump chez les Latinos.
      En France, seul le Monde Diplo, pourtant peu suspect de sympathie pour Donald Trump, a été le seul, pour des motifs qui tiennent à sa ligne éditoriale, à pointer la "justesse" des prises de position économiques de Trump (opposé par ex. au TAFTA), et la résonance électorale possible qu'elles pouvaient avoir le 8 novembre.

      Maintenant, tout le monde se bouche le nez et prévoit le pire, mais il y aura une différence entre le Trump de la campagne électorale (où tous les coups et les éclats sont permis), et le Trump Président.
      Même si en matière de politique étrangère, il faut s'attendre à plus de martial (avec tout ce que ça implique de concessions au lobby militaro-industriel, et à la casse qui va avec) que de diplomatie. De quoi vérifier l'optique résolument atlantiste dans laquelle nous nous sommes nous-mêmes engagés depuis 2 quinquennats.

      Supprimer
    3. Bien d'accord Pipiou mais qui lit le Monde ? moi je l'avais prévu aussi le Trump en tête, en feuilletant Gala, les forums populaires (dont ceux de l'Equipe), en observant les réactions ( les posts)des gens - les "petites" gens sans connotation péjorative - même pour parler rugby ou foot c'est parfois étonnant ; ils ramènent tout à la politique et en filigrane on voit bien vers qui vont leurs suffrages et ce n'est pas vers la gauche, ni vers la droite traditionnelle . Il y a un rejet massif des élites, des medias ( il faut voir comment les journalistes sont insultés à longueur de forum demande à Ritchie ! ) partout, le politiquement correct insupporte, c'est une longue plainte rageuse dont les populistes de tous bords vont faire leurs choux gras . Ce qui m'inquiète avec Trump ce n'est pas ce qu'il va faire à l'Amérique, c'est ce que son élection va faire chez nous . Mais il suffisait d'ouvrir les yeux effectivement .

      Supprimer
    4. Je vis ici aux US et si suivi les primaires et l'élection bien sûr .. on sentait le coup arrive autant par l'anti establishments incarne par les Clinton plus que par les réalités économiques
      Chômage a - de 5% et une croissance proche de 2 , réduction de la dette etc etc ...
      On pourra se la raconter comme on veut mais ça reste pour eux l'élection avec les candidats les plus désapprouves , d'une violence jamais vue , les pubs de chacun des candidats étant des attaques incroyables sur la personne
      Après que les messages de l'immigration ( illégale ) et les trade agreement pour ramener les jobs aux US ont marche chez ceux qui ont été touchés mais il a ratissé beaucoup plus large ... sans substance juste avec 3 messages martelés
      Immigration , trade agreement , corrompue
      Il a ete caricatural tout au long de la campagne et bien évidement son premier discours de Président était pacifié , tout ce qu'il a dit , promis ne résistera au principe de réalité et tant mieux mais beaucoup de déçus et de frustes a l'horizon ....

      Supprimer
    5. Pour Gariguette: pas le Monde, mais le Monde Diplomatique (c'est pas du tout la même chose).

      Supprimer
    6. oui c'est encore plus confidentiel malheureusement, on dirait que même les journalistes -je parle de ceux de l'info télé en particulier- ne le lisent pas, sinon comment expliquer leur insistance à prévoir le succès de Clinton ? Les théories de Guilluy seraient-elles vraies ? ( cf la France périphérique et Le crépuscule de la France d'en haut ) c'est un géographe qui en observant des cartes - celles du logement social, du revenu moyen etc - est arrivé à la conclusion que d'un modèle égalitaire, nous avons basculé dans un modèle socialement inégalitaire et sous tensions identitaires ( je schématise ) bref la France est une société "américaine" ...

      Supprimer
    7. Guilluy n'a pas inventé la poudre, mais ça ne fait jamais de mal d'écrire noir sur blanc et de réécrire que les inégalités sociales se creusent de plus en plus entre les riches et les autres; les autres étant les pauvres, et les classes moyennes qui se paupérisent de plus en plus (bien qu'un discours dominant, y compris statistique, tende à faire passer une partie de ces classes moyennes pour des riches, façon aussi de masquer que les pauvres le sont de plus en plus dramatiquement).
      Tu parles du caractère confidentiel d'une "bonne" information, c'est surtout que d'une part elle est inaudible dans le gigantesque concert continu d'informations qui nous envahit partout, à tout moment et qu'on le veuille ou non, et que d'autre part, une forme d'idéologie dominante et devenue commune prend bien soin de l'occulter si tant est qu'elle appelle un chat un chat et qu'elle est de nature à "révolutionner" le système en place (politique, économique, culturel, social, médiatique).
      C'est ce glissement qui se retrouve dans les théories de Guilluy qui passe d'un constat économique réel à un constat social déjà à nuancer puis à un constat "politique" très contestable.
      Par exemple, les "tensions identitaires" dont tu parles ne se retrouvent pas nécessairement au quotidien et quand elles existent sont aussi largement l'effet d'une sur-médiatisation, à la fois comme "réflexe automatique" (Hou une femme voilée = mal en puissance -voire attentat terroriste si on s'appelle Nadine Morano...-) et comme grosse caisse de résonance au moindre incident local (l'histoire du "burkini" -encore un mot "porteur de signe" inventé pour ce faire- et de la rixe sur la plage corse cet été).

      Supprimer
    8. Je parlais comme toi il y a encore 2 ou 3 ans mais ces événements arrivent à présent ( élèves voilées et gantées de noir désirant entrer ainsi au lycée par ex, c'est assez fréquent ) . Je ne sais pas à partir de quelle fréquence d'incidents il faudra commencer à s'inquiéter . Je vois aussi beaucoup de gens malheureux, prêts à suivre n'importe qui . Disons que "l'exemple" du déni des réalités par les Démocrates US m'incite à penser qu'il serait temps de se remuer plutôt qu'accuser ceux qui râlent d'être -au choix- soit cons, soit fachos et souvent les deux !

      Supprimer
    9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    10. Tu en as pris chez toi des migrants Zarma ? moi non . Alors j'ai tendance à fermer ma gueule sur ce point histoire de ne pas en rajouter . J'aimerais bien être plus généreuse, accueillante et formidablement de gauche mais ce n'est pas le cas, est-ce que ça fait de moi une fasciste ? Je ne pense pas . Rien ne me rassure ce mur encore moins que le reste, mais la jungle de Calais ce n'était pas mieux, pour l'instant c'est peut être le moindre mal aussi abjecte soit cette solution . Pas vu non plus une levée de boucliers des nobles consciences habituelles ... Moi je fais comme je peux avec les gamins que nous avons totalement en charge - eh oui on se cotise avec quelques collègues pour les habiller, les nourrir, les loger en plus de les instruire - et c'est déjà assez dur comme ça . Je sais qu'on ne peut pas tout régler mais je pense que s'ils le pouvaient les gens feraient plus et mieux . Ils sont plutôt généreux les gens, quoi qu'on en dise et quoi qu'on en pense .

      Supprimer
    11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    12. Oui je sais bien, Z, mais là aussi, qui aurait dit il y a 5 ans qu'on en serait là aujourd'hui ? Comment arriver à concilier des exigences morales et l'action politique ? Seul Rocard avait ce souci de l'efficacité sans (trop) se déjuger et que ne lui a-t-on pas reproché ! Notamment le "on ne peut pas accueillir toute la misère du monde " dont on voit bien maintenant combien c'était juste et prémonitoire ... Je crois par ailleurs que les deux sont liés : l'Etat devient idiot parce que ses serviteurs sont mal formés, pas au niveau, et sont persuadés du contraire en plus . J'écris ceci en regardant un reportage dans lequel une maman de victime du 13 novembre explique sa détresse de recevoir une lettre ( une mise en demeure en fait ) adressée à son fils AU CIMETIERE pour lui demander de payer sa taxe d'habitation sous peine de ... Voilà on en est là à force de démissions et renoncements successifs . Des zombies .

      Supprimer
  44. Comme quoi surtout, Salviac il aurait pas dû renoncer, il avait ses chances... Ce qui s'est passé ne Trumpe pas, tout est désormais possible...avec un peu de pognon.
    Oups, désolé, je sors :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Désolée Letiophe mais sur ce coup je ne suis pas d'accord, Hillary Clinton a dépensé beaucoup plus d'argent que Trump pour cette campagne - c'est d'ailleurs une partie des reproches qu'on lui fait - de plus Trump s'il a dépensé de l'argent c'était le sien ! Aussi vexant que ça puisse paraître pour des esprits aussi éclairés que les nôtres ;-) il a été élu sur ses idées, parce qu'il a conquis les Américains - même les Latinos !!! - en fustigeant l'establishment comme ... qui déjà chez nous ? Des ricochets à venir .

      Supprimer
    3. Aide par la même agence que ceux du Brexit qui est à Cambridge , système de prédiction très fouille y inclus chez ceux dont on pourrait penser qu'ils sont éloignés et bien non notamment les vieux latinos et ceux qui même si ils ont réussi aujourd'hui viennent d'un milieu " déclassé "
      Plus complexe que ça en a l'air ... ce qui apparaît être simple est souvent complexe

      Supprimer
    4. Gariguette, merci de ce recadrage et précisions.... mais même si mon trait d'humour n'était pas étayé, ta réponse semble confirmer ce que je dis de manière légère. Il faut de plus en plus de pognon pour faire campagne. Je n'ai pas affirmé que c'était suffisant ni que c'est parce qu'il avait dépensé plus qu'il avait gagné. Même si j'ai vraiment peu suivi cette campagne il me semble que c'est peut être parce qu'il a de l'argent au départ qu'il a pu se retrouver en position de faire campagne en interne du parti. Mais tu as raison, en lisant sa fiche Wikipedia je découvre qu'au contraire il est un de ceux qui a le moins dépensé et donc utilisé le plus sa puissance médiatique (largement connu par une émission qui faisait 20 millions d'audience et par ses déclarations qui faisaient le buzz) pour se faire entendre.
      Il faisait même partie des financeurs en 2008 de la campagne d'investiture ....d'Hillary Clinton!
      Il est donc désigné alors même qu'il n'a pas d'expérience politique antérieure (gouverneur). C'est quand même inédit comme situation. Même si JM Le Pen s'était trouvé président, on aurait eu affaire à quelqu'un qui avait une expérience d'élections et de mandat représentatif.
      Donc Salviac aurait pu y aller...
      Sérieux, penses tu que si ça avait été Bernie Sanders en face de lui, le résultat aurait pu être différent ?

      Supprimer
    5. Ca aurait été la même chose, je pense . Il est encore plus à gauche qu'Hillary, il est étiqueté "socialist" ce qui aux USA signifie communiste voire pire ! Trop intello pour ce que veulent les Américains en ce moment . Mais bon je ne suis pas spécialiste, juste intéressée . Et je t'assure que ce n'était pas un recadrage, pas du tout ! je ne me permettrais pas de recadrer quiconque ... à moins bien sûr qu'il ne soit question d'Arnaud Le Grand en termes inappropriés 😇😚

      Supprimer
  45. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec un peu de mémoire, on peut aussi construire un mur d'Hadrien pour empêcher les méchants ( c'est comme ça que le QG des Clinton appelait les autres candidats ... question mièvrerie...) les empêcher donc de nous nuire partout , c'est aussi le principe de Donald, grand bâtisseur, des murs partout !! sinon j'avais bien aimé la fille de Ryan, moi aussi :-)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. " Le graphique d’une vie humaine ne se compose pas, quoi qu’on dise, d’une horizontale et de deux perpendiculaires, mais bien plutôt de trois lignes sinueuses, étirées à l’infini, sans cesse rapprochées et divergeant sans cesse : ce qu’un homme a cru être, ce qu’il a voulu être, et ce qu’il fut ." Pour les gonzesses c'est apparemment plus simple, juste une ligne droite pardon, une lignette droite !

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. "Tout ce que les hommes ont dit de mieux a été dit en grec"

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    7. "Je savais que le bien comme le mal est affaire de routine, que le temporaire se prolonge, que l'extérieur s'infiltre au-dedans, et que le masque, à la longue, devient visage..." je ne lis ni ne parle grec ( un de mes grands regrets ) mais Marguerite je connais un peu, merci Z ! Tu parles grec ?

      Supprimer
    8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    9. je n'ai pas négligé le grec, c'est juste que mon collège n'avait pas de prof de grec - on était à peine une dizaine de candidats - et qu'une fois arrivé au lycée il fallait avoir fait du grec AVANT pour pouvoir continuer, c'était Ubu le roi de l'educ nat ( déjà !) ce que je sais de grec je l'ai appris par moi même en philo notamment ... en même temps je ne me prends pas pour Montesquieu non plus moa ! Mill très mauvais exemple : apprend le grec à 3 ans, le latin à 8 et fait une dépression nerveuse pour surmenage à 20 ans ... il en est bien revenu de l'utilitarisme de papa !

      Supprimer
    10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    11. Bien sûr nous sommes tout à fait d'accord, aucun goût pour Gala tu t'en doutes bien mais essayer de comprendre ce que lisent les gens, les idées - pour ne pas dire l'idéologie - qu'ils brassent c'est un peu mon obsession . J'avais fait un mémoire de maîtrise sur la littérature enfantine en Angleterre sous la reine Victoria et j'avais débouché sur l'étude de la publicité de nos jours, le martèlement des idées par des moyens différents mais aux finalités identiques . Là je pense que pour avoir négligé les romans populaires, la presse trash, les émissions de téléréalité comme objets d'étude des mentalités , on se retrouve devant une population qu'on ne comprend plus et dont il est ardu d'anticiper les choix ( cf Trump mais pas que ) . Sinon bien évidemment l'école au sens large n'a pas fait ce qu'il fallait, je me bats aujourd'hui pour pouvoir enseigner des "humanités" et non du people ( "Katy Perry , les élèves adôôôrent ! " ) moi j'ai expliqué Shakespeare à mes chaudronniers avant qu'ils ne quittent le lycée, ils étaient hyper fiers qu'on les juge dignes de le faire . Ca ne signifie pas qu'ils vont lire davantage - hélas le mal est profond - mais au moins ils auront été pris en considération, ils auront compté . Et c'est ce qui m'importe . Mon autre "combat" c'est de pousser les profs à lire plus, que ce soit la presse ou de la littérature, tu sais quoi ? C'est encore plus difficile qu'avec les gamins !

      Supprimer
  46. Bonjour,
    Une journée de FLOP.14 qui s'annonce passionnante pour les publics de France, les clubs privés de leurs internationaux super, à tout prendre va mieux falloir choisir d'aller voir une rencontre entre clubs peu ou pas concernés par les joutes internationales, ça risque d'être plus animé, sans parler de ce championnat qui est quand-même incohérent au possible. Gariguette nous causait il y a quelque temps de ces lectures pipolisantes que l'on peut consommer dans les cabinets médicaux et chez les coiffeurs, et bien en lisant MO, RR et l'équipe on s'aperçoit que le ton n'en est pas si éloigné, comme si les lecteurs devaient être des idiots complets, sans idées ni réflexion, juste des gogos à qui faudrait donner la pâtée quotidienne, pâtée uniforme et sans goût, lisse et fade qui suffit bien à leur bonheur !!!! Etonnant ce donné à consommer et l'habillage qui va avec, bel emballage et couleurs, contenu consensuel et sans aspérité, sacrifice et glorification momentanés de ce qui marche, celui qui marque, celui qui gagne, pour le lendemain dire le contraire et distribuer la nouvelle donne du jour pour y adhérer, en attendant la prochaine ......
    Bon, donc l'ère Novès commence maintenant, les fondations coulées on monte les murs -c'est à la mode-, on leur fout la paix aux bâtisseurs de notre nouveau rugby, et à la fin de la saison on fait les comptes, si j'ai bien compris c'est le crédo de tous les tenants de la mode du jour. Soit, alors si tout le monde (???) le dit, nouvelle uniformité de la pensée et reflet d'époque de cette pipolisation galopante et établissement une fois pout toutes de ce qui est bien jusqu'à ce qu'on dise le contraire quand les vents porteurs auront viré de bord !!!!!!!!
    Hâte de voir ce nouveau rugby dans la tournée puis le tournoi, je sens bien les attentes, j'espère comme vous, allez on y croit.
    En ces jours où l'on nous promet de mieux vivre en étant enfermé derrière des murs, si notre rugby pouvait mieux nous faire respirer .................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le stade Toulousain sera privé dimanche de ses 10 internationaux (Baille, Maestri, Doussain, Fickou, Huget, Kakovin, Gray, Johnston et Perez) ainsi que ses 8 blessés (Albacete, Camara, Faasalele, Galan, McAlister, Fritz, Guitoune et Médard).

      Pour Ritchie, je pense que le match n'a pas besoin de se jouer, La Rochelle prend les cinq points et le ST économise le déplacement et les blessés.

      C'est juste de l'arnaque, ce n'est pas un championnat, c'est une mascarade.

      Bon je vais regarder France bleu non deux pour voir nos petits français jouer contre les samoans.

      Le Gé le dégouté

      Supprimer
    2. Alors l'ère Noves commence et pourrait s'achever avec l'élection du nouveau Président qui si il était élu changerait le staff . Je parle de Bernie qui apparement serait favori
      Donc on peut ne pas aimer Bernie mais pour ceux qui n'apprécie pas Noves aspirer à ce qu'il soit élu
      En attendant allez les bleus

      Supprimer
    3. La Rochelle avec 3 internationaux absents et une kyrielle de blessés (1re ligne décimée) n'est pas mieux. Ritchie serait pressenti sur le banc en 2e ouvreur en l'absence de B. James !
      Et donc Camou pour sauver Noves ou Bernie pour le destituer ?? Faudrait éviter un 2e vaudeville genre de la rade, même si je m'inquiète pas pour eux. C'est pas par ce qu'ils sont pas (plus) dans les papiers qu'ils finiront sans papiers.

      Supprimer
  47. Dis donc, je suis entièrement d'accord avec Zarmaou ! Zarma, réponds-moi : t'es pas vexé ?
    Les chocs Irlande-France des années 60-70 ! Des super Clinton-Trump. Nos joueurs si fins, si doués, si aptes à tout piger en une fraction de seconde, affrontés à quinze barbares kavanaghisés par l'enjeu. Comment adorer les Irlandais toute l'année et les haïr pendant 80 mn. John Wayne cow-boy adulé, navrant Béret Vert. C'était aussi l'époque où nos grandes consciences s'offusquaient de voir sélectionné sous le chardon, la rose ou le poireau un mec né à Auckland, formé à Christchurch, mais dont la mémé était écossaise, galloise, anglaise... Aujourd'hui, on va vers des sélections de sans-papiers ! Naturellement, aucun jugement dans ces constats.
    Pour finir, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n'arrive pas à dire sans rire : "L'Irlande a battu la Nouvelle-Zélande à Chicago". Ca vous le fait à vous aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  48. Dis donc, je suis entièrement d'accord avec Zarmaou ! Zarma, réponds-moi : t'es pas vexé ?
    Les chocs Irlande-France des années 60-70 ! Des super Clinton-Trump. Nos joueurs si fins, si doués, si aptes à tout piger en une fraction de seconde, affrontés à quinze barbares kavanaghisés par l'enjeu. Comment adorer les Irlandais toute l'année et les haïr pendant 80 mn. John Wayne cow-boy adulé, navrant Béret Vert. C'était aussi l'époque où nos grandes consciences s'offusquaient de voir sélectionné sous le chardon, la rose ou le poireau un mec né à Auckland, formé à Christchurch, mais dont la mémé était écossaise, galloise, anglaise... Aujourd'hui, on va vers des sélections de sans-papiers ! Naturellement, aucun jugement dans ces constats.
    Pour finir, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n'arrive pas à dire sans rire : "L'Irlande a battu la Nouvelle-Zélande à Chicago". Ca vous le fait à vous aussi ?

    RépondreSupprimer
  49. Ce que j'écris est tellement intéressant que ça paraît deux fois !
    Cela dit, j'ai apprécié ce que Pipiou dit sur les USA, surtout qu'entre temps j'ai vu les extraits de la rencontre Obama-Trump, du niveau du choc de Chicago.
    Ces banalités courageusement proférées, les Samoa me fichent la trouille. Aux dernières nouvelles, seraient très au-dessus des Fidji. "Ont mis de la cuisse aux ailes" : y a un copyright ?

    RépondreSupprimer
  50. Bonjour, il pleut et fait froid, Léonard Cohen a préféré s'en aller un coup de froid en plus, alors so long poète et le bonjour à Marianne et Suzanne. Sûr qu'il était pas super gai dans ses chansons Léonard, mais ça te prenait aux tripes souvent, j'étais un chaud partisan de toutes ses ballades, même si remplies d'idées noires et de spiritualisme, il nous quitte le jour ou là-bas en USA le coup de trumpette qui a résonné annonce des lendemains bien plus inquiétants et tristounets que les chansons de notre ami. Bon il nous reste le FLOP.14 et les Samoa, espoir espoir, même irraisonné, comme patiente l'oiseau sur le fil en ces jours pluvieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.youtube.com/watch?v=BmPUu-rMpWA celle là je l'ai apprise à 10/11ans ans avec l'assistante galloise chargée de nous dégourdir en anglais, on la braillait sans rien comprendre mais on l'aimait bien Léonard ... plus tard j'ai compris ce qui nous touchait dans ses chansons, elles parlent de nous .

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. T'as jamais chanté "Pour le plaisir" Zarma ? ou siffloté ou juste fait "nanana " ? C'est vachement bien tiens essaie https://www.youtube.com/watch?v=2fy-h6QcfkE

      Supprimer
  51. Re,
    Sergio, c'est quoi l'histoire en subliminal Camou/Novès/Bernie que tu nous contes en raccourci plus avant ??? Sérieux ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste que je répondais à François sur son évocation de futures relations Bernie/Novès en cas d'élection du premier. Bien que l'EDF n'a rien à gagner de querelles intestines et d'histoires de chaises musicales à la toulonnaise. Ce qui me faisait dire aussi que Novès n'avait plus que Camou pour se tenir à la barre (au pire).

      Supprimer
  52. Je ne sais si quelques d'entre vous l'ont relevé, en NZ un gamin est décédé de la succession de plusieurs commotions, un autre a loupé le grand saut mais n'est pas très brillant, des images de ces gosses en salle muscu ont été diffusées, P..... ça fout quand-même sacrément la pétoche, personne là-haut dans les loges présidentielles et partenariales pour comprendre que l'on amène doucetttement nos gladiateurs de l'audimat vers des lendemains dramatiques ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez les Romains de l'Antique, les jeux du cirque c'étaient pour les gladiateurs 1 mort sur 2 dans la journée, voire dans le 1/4 d'heure, pour notre nouveau rugby ce sera 1 mort sur 2 dans les années qui suivent....Reste plus qu'à la Sécurité Sociale(donc nous) à voir ce pb de plus près en terme de coûts(pas ps)qui va payer pour ces longues maladies? Au fait, les pratiquants pro payent ils une assurance supplémentaire à cause des risques?
      Souvent dans la vie on évoque le cercle vicieux, n'est ce pas l'URSSAF qui a fait monter le professionalisme et comme la Sécu et l'Urssaf c'est sur le même bateau, le monde est tojours petit

      Supprimer
  53. Une suggestion pour le vestiaire cet après-midi, en hommage à Léonard, juste avant de rentrer sur le pré, que chacun rentre avec cette idée en tête "Comme un oiseau sur un toit, comme dans un chœur de chanteurs ivres, j’ai tenté à mon idée d’être libre", et que l'on ressente sur le terrain cette envie de liberté, de casser les cadenas des tactiques pré-établies, des schémas préconçus et des idées toutes faites. Allez les coqs foutez un peu le Bronx dans la cour de ferme du stadium, et pour le reste je vois bien le CAB aller embêter grave le XV d'Urios.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est sur un fil le zoziau, Nini, c'est encore plus difficile de garder l'équilibre ! Ok pour mettre le Bronx, ok pour le CAB, oh Nini mais on est d'accord sur tout !

      Supprimer
    2. Pour Leonard, il a vu le rugby et il a chanté une dernière fois "is this what you wanted " et s'en est allé. SAD.

      Pour Nini et Gariguette, fini le rugby ou tu devais réfléchir par toi même avec tes coéquipiers.

      J'entends et je lis que les joueurs savent ce qu'ils doivent faire sur 3 temps de jeu (d'autres sur les 5) puis au troisième , ils peuvent prendre une initiative. Du Football américain. Remarque attendons le 7ieme temps.

      "Suivi des siens, marchait, et, l'entraineur irrité,
      Sonnait de la TRUMPETTE autour de la cité
      Au premier tour qu'il fit, les joueurs se mirent à rire ;
      Au second tour, riant toujours, ils lui dire :
      " Crois-tu donc renverser mon rugby avec du vent ?
      À la troisième fois l'entraineur allait en avant.
      À la septième fois, les murailles tombèrent."

      Imaginons nous jouer au rugby avec un cahier qui nous dit où nous devons être pendant 5 temps de jeu. Orwel sort de ce corps d'entraineur, Big brother is watching you.

      Pour le CAB, pour faire plaisir à Gariguette, je les soutiens, jusqu'à ce qu'ils jouent contre le ST bien sûr :-)

      Le Gé qui aimerait être comme dans la "ferme des animaux" et chasser certains entraineurs et présidents.

      Supprimer
  54. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  55. nfin un article complet et accessible qui permet de bien comprendre le fonctionnement du classement du rugby mondial, voire même de jouer à faire ses propres pronostics avec un "calculateur en ligne ". À ranger dans un coin...
    http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Pour-les-bleus-il-faut-deja-penser-au-tirage-au-sort-de-la-coupe-du-monde-2019/747642
    Si donc vous êtes intéressés par le sort de l'EDF en coupe du monde 2019 et savoir si elle réussira l'exploit de se retrouver en quarts comme second de poule, suivez le guide :
    Il suffit juste que la France soit classée huitième lors du tirage au sort qui aura lieu en mai 2017. Et elle aura une chance de faire aussi bien en coupe du monde que l'EDF de St André qui par un heureux concours de circonstances s'était trouvée classée 4ème lors du tirage au sort, avec en plus une des poules les plus faciles.
    Pour atteindre cette place de 8 ( inutile de chercher une impossible place de 4ème, ensuite 5 ou 8 c'est pareil ) il nous suffit de nous concentrer sur les résultats respectifs de notre EDF et de l'Ecosse avec comme point d'orgue le match à ne pas perdre France Ecosse le 12 février.
    Si nous battons les Samoas, puis des Australiens fatigués et diminués par une courte victoire contre de valeureux écossais, l'affaire serait rudement bien engagée.
    Mais les écossais sont revanchards après cette pénalité injustement accordée aux Australiens en quarts de coupe du monde, et les Australiens semblent en pleine confiance.

    RépondreSupprimer
  56. En parcourant vos écrits, je vois que l'élection americaine vous inspire un peu. Je ne voulais pas en parler ici. Mon opinion est :- Une campagne et discours adressés à ceux qui ont étè ciblés pour entendre cela.
    -ce qui veut dire qu'il y a eu surement une grosse étude de marchés, ciblée sur les swing states. Les Trump ils savent parfaitement faire les études de marchés, c'est ce qui a fait leur fortune.
    Et en conclusion de leur grande force en communication, vous remarquerez, que sur l'estrade au soir de la victoire, qui est à coté du père? un de ses fils (un peu potiche d'ailleurs)qui lui ressemble plus que peuvent l'être 2 gouttes d'eau et ça , ça veut dire qqchose

    RépondreSupprimer
  57. AH le FCG cher à Gariguette, en avance sur la modernité qui envahit notre joli jeu de couillons, s'illustre brillamment avec J.Best -déjà bien connu des réseaux sociaux-, joueur qui est au club depuis 15 ans quand-même, sacré bail pour les mœurs de notre épique époque. Alors peut-être un pari, peut-être un peu de dérision, sans doute un fond de vérité, le voilà qui met une annonce sur le bon coin pour proposer ses services à qui voudra bien de lui, et avec beaucoup d'humour. Je ne sais pas si grâce à cette annonce il trouvera un nouvel employeur au haut-niveau, en tout cas dans ce rugby morose et ce monde qui n'en finit pas de nous désespérer c'est un joli clin d'œil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben tu sais ici c'est assez mal perçu, le club en pleine déroute n'avait pas besoin de cette énième saillie de JB ça va de "il est payé à rien faire, de quoi se plaint-il ? " à " pas bon timing, le club va mal " Bref les supps ont très moyennement apprécié, sans parler du club . Il a d'ailleurs dû retirer son annonce ... Il avait posté son annonce sur "le bon coin", il y a certainement un "i" de trop dans le nom mais bien sûr c'est de l'humour aussi !

      Supprimer
  58. cette chanson de L Cohen est assez symptomatique de ce qui vient de se passer je trouve https://www.youtube.com/watch?v=mEQldSi-heE
    Everybody knows that the dice are loaded
    Everybody rolls with their fingers crossed
    Everybody knows that the war is over
    Everybody knows the good guys lost
    Everybody knows the fight was fixed
    The poor stay poor, the rich get rich
    That's how it goes
    Everybody knows
    Everybody knows that the boat is leaking
    Everybody knows that the captain lied
    Everybody got this broken feeling
    Like their father or their dog just died ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tout le monde le sait, alors qu'est-ce qu'il attend tout le monde pour foutre un grand coup de godasse dans la pétaudière ???? Parce-que si les dés sont pipés bin faut changer les règles et pas rester les doigts croisés, la guerre est loin d'être finie, sont où les bons gars, prêts à combattre ??? AAAHHHHH les pauvres restent pauvres et les riches deviennent riches !!!!! Si ça c'est pas une nouveauté qu'on ne soupçonnait même pas !!!! Allez on embarque dans le bateau mondialisation, tous tous tous oui oui oui allez montez, non non non pas de chaloupe de secours, en-avant vers le naufrage, le bateau coule et alors ??? Depuis le Titanic on sait bien que les capitaines sont des incapables, le dernier moussaillon digne de ce nom s'appellait Noë ça fait un bout, ses héritiers Tabarly et Colas ont préféré faire comme Némo, aller voir au fond ce qui s'y passe …. Oui les pères et les chiens, merde quel monde.
      Regardé FDJ/BAR du jeu et pas des intentions, du mouvement du voyage de balle des initiatives, de la gourmandise un peu trop parfois mais de la joie à jouer, à donner, à partager, et qu'on ne vienne pas me seriner que c'était pas une finale de CDM, ce qui compte c'est LE JEU pas l'enjeu. Allez les bleus en ce jour où l'on se complait à dramatiser noircir et commémorer un drame ignoble, envoyez-nous de la joie, du mouvement, du JEU quoi, et si à la fin le planchot penche vers les autres, que ce soit après du plaisir et de l'envie.

      Supprimer
    2. Lu les échanges plus haut Gariguette et bien d'accord que plutôt que de traiter les gens de cons et de fachos c'est de comprendre ce qui les amènent à ce niveau de colère et de frustrations et surtout surtout apporter les solutions pour qu'ils ne se laissent pas avoir par quelqu'un ou quelqu'une qui ne tiendra pas 10% de ses promesses ! Faut arrêter de confondre la cause et la conséquence !

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Oui assume -)) On fait avec ses ( modestes ) moyens , ça permet aux autres de briller sinon que feraient ils ...
      Merci pour cette reconnaissance !
      Tu me rappelles mes profs et leurs petites remarques encourageantes ....

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    7. Suis du Sud je connais les dangers du soleil
      Ça doit être ça ... ceci ne retirant rien à la valeur de ton propos

      Supprimer
    8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    9. Si tu es Samoan je crains le pire ...

      Supprimer
  59. Bon, il ne s'agissait jamais que des Fidji contre les Barbarians (anglais, avec un gros côté hémisphère sud), mais j'ai vu un gros affrontement en mêlée, très peu écroulées ou tournées, aucune suivie d'un coup franc, des lancements variés et rapides et un esprit Baa-baas rééquilibré par un combat physique de poids lourds affutés. Le tout sur un p. de rythme. Donc, c'est théoriquement possible ! Pas un régal, faut pas attiger, mais un très joli match, "normalement" arbitré, où Andy Ellis a montré qu'il avait conservé et sa passe express et ses jambes de 20 ans. Du vrai rugby (avec quelques relances dans l'en-but pour justifier ses chaussettes bigarrées). Donc, je n'ai rien fait, alors que je m'étais promis de travailler. Bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
  60. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  61. Bonsoir à tous, 54° minute de jeu j'envoie ces quelques mots pour dissiper l'ennui qui me gagne depuis un bon moment et qui va finir par triompher vu le rythme de maison de retraite qui se déroule peinardement à Toulouse !!!!! Tiens un essai de Fickou après une attaque à 2 passes, bon j'y retourne, sais pas si c'est moi, mais bon pénible la soirée, et vous ???

    RépondreSupprimer
  62. Petit commentaire précédent un peu véner, oui !!!!! Finalement, bon, puisque l'on en est à couler les fondations c'est quand-même normal d'avoir un rugby de maçons. Ceci dit j'aime bien les maçons, ils font des murs qui font rigoler ceux du dehors que l'on voudrait empêcher de rentrer quand ils empêchent, plus prosaïquement, ceux du dedans de sortir. Allez on a eu des essais et on gagne, l'opposition a fait avec ses moyens, le vote décentralisé pour chef FFR pas autorisé, comme quoi pendant ce temps-là les affaires continuent.
    71° minute de jeu -pardon de match- c'est décidé je vais me chercher une dernière bibine et j'attends le coup de sifflet pour sortir me balader avec Fagot. A plus de vous lire et de m'instruire sur notre rugby.

    RépondreSupprimer
  63. Pas vu, mais si les garçons gagnent de la confiance à pas cher, y a pas de mal ( Mme Musquin )
    Par contre apprécié le récital des rosbif, ou comment ramener ses adversaires au rang de sparring part ner .
    Fasoche,épluchez les gros verts, faites cuire leur troisième ligne à l'étouffé, incorporez vos demis bien frais , un zeste de Farell en déco , servez chaud.
    Avec les compliments du chef Eddie
    Allez,ça finit quand même à la Castel lager, mais tristouille, les temps sont durs, les vieux démons au bord des lèvres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. y'a pas de mal, y'a pas de mal ... c'est vite dit ! Il y a quand même de la casse . Amusant d'écouter les commentaires tv dithyrambiques de la paire Lartot- Galthié : on dirait le match du siècle . C'était sympa, pas du tout prise de tête, t'avais le temps d'aller chercher le linge et de l'étendre entre deux actions, tu ratais rien . Me suis même fait un thé, lu les journaux ... Chaque fois que je relevais la tête, un joueur edf quittait le terrain . Mais nos deux rigolos des ondes étaient très contents . Alors oui ils ont pris de la confiance nos Bleus, confiance dans la médecine de notre pays ( salut Tautor) sûr qu'ils vont les remettre sur pied nos athlètes ... pour l'EDF suis moins convaincue .

      Supprimer
    2. Ça y est Gariguette, je l'ai entendue la Clémentine... tu avais raison.... je vais pouvoir dire à ma fille aînée "en plein match de rugby international, on a parlé de ton lycée dis-donc"
      "Ah bon? Quel rapport avec le rugby...."
      " si, si, il y en un, la Clémentine est la pour le faire, c'est la saison. Mais si tu préfères une bonne Gariguette de début d'été pour t'expliquer, va faire un tour sur "côté ouvert" elle se fera un plaisir de t'expliquer"
      Sinon tout va bien, l'Ecosse a donné du fil à retordre à l'Australie, et nous qu rythme où ça va, GN va devoir négocier de rassembler 3 éléments par poste.... J'ai bien cru qu'on allait avoir avoir un brelan, (voire un carré) de 8 au tapis.
      J'ai prié justement les 10 dernières minutes pour que le petit Serin ne vienne pas faire compléter la paire de l'ubb en vrac.

      Supprimer
    3. ah non, non,non ça va pas bien du tout : Eben Etzebeth a pris un gros coup sur la tête - commotion - hier par Vunipola en guise de "Bienvenue chez les Rosbeefs " j'adore la Rose mais pas quand elle tape sur mes chouchous ! ... Brive a perdu à Castres et Grenoble a perdu à la maison ! Encore un match où l'arbitre avait des peaux de sauciflard sur les yeux oops ! pardon Monsieur l'arbitre n'y voyait goutte . Sinon votre Nans Ducuing a été super Letiophe, un bon match plein de suspense ça se termine bien pour vous et nous on gueule ( cf la sortie de Jackman sur l'arbitrage mais pour une fois je comprends ) Mais ainsi va la vie, Clémentine continue à nous raconter la sienne, Lartot à faire des jeux de mots débiles ... tiens il aurait dû parler du "vol du gourdon" ça aurait fait bzz, bzz, ça aurait fait le buzz quoi !

      Supprimer
  64. Je pense, NINI, avec qui je suis la plupart du temps tellement d'accord que tu m'évites d'écrire moi-même, que, là, tu en arrives cette fois à un sommet de ta propre caricature. Comme s'il fallait absolument que tu justifies en permanence et de plus en plus -comment dit-on, déjà?- ton surnom..., ton PSEUDO, c'est çà!
    Il faut changer. Ni...Ni, c'est vraiment trop négatif. Tu t'enterres. Tu en arrives à jouer ton propre rôle, à tout faire pour le vérifier!
    Gardes ton fond de jeu, excellent et oublie cette position négative. Appelle toi OUIOUI, par exemple...Ou retrouve ton NIBONIBONI, si je me souviens bien, nettement plus altier, plus enthousiasmant, plus élégant, entraînant, nous faisant quelque peu rêver.
    Arrivé un peu tard dans le match, j'ai trouvé, malgré tout, un certain nombre de points positifs et prêtant à l'imagination.
    Bonne soirée, cher ami.
    AB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      AH le NINI aurait déteint sur mon propre personnage, mince, obligé à un examen de con-science alors. Trop négatif mon jugement, à ne voir que ce qui ne va pas ??? Bon j'accepte le fait, je ne m'étais pas vu venir dans ce cul de sac, dont acte, repositionner la boussole et retrouver la clarté ..... A suivre.
      Pour revenir sur la rencontre, sans verser donc dans la critique systématique, je suis quand-même étonné de tous les commentaires flatteurs sur le match et l'équipe de France. Si je dis que je me suis ennuyé ce n'est pas un effet de style ou pour être vent debout contre la pensée unique positive envers et contre tout, c'est que je me suis ennuyé. On s'extasie ce matin sur les ondes et dans les journaux, sur les essais, l'envie le combat les courses de nos bleus, on glorifie les 3 essais d'un ailier qui ne joue que les internationaux -ça doit faire super-plaisir aux titulaires du TOP.14 qui se pèlent la saison entière en club-, on positive sur ces ballons relancés, ces déploiements dans les grandes largeurs, ET je trouve ça très bien, eh oui, mais compte-tenu de l'opposition et du rythme qui n'aurait pas surpris une sélection de fédérale, je trouve la copie de notre XV un peu pâlotte, encore une fois désolé, mais je viens de revoir des extraits du match, pas trouvé le truc qui me le rendrait vraiment intéressant. Pour tout dire, il y avait plus de "rugby", plus de plaisir, et bien plus de contenu dans le match Barbarians britanniques/Fidji, ce qui prouve que l'on peut aussi, en respectant les fondamentaux du jeu et en y mettant bien sûr tous les ingrédients nécessaires, jouer, y prendre et donner du plaisir.
      Voilà, c'est ce qui me manque, le plaisir quand je regarde notre XV, pour lequel pourtant -pas croire le contraire- j'ai toujours le cœur à 1000 tours.
      Alors un brin désenchanté, oui, mais pas sectaire ni décidé coûte que coûte à grogner à tort et à travers, le NINI juste dans ce monde étroit voudrait bien que son rugby respire la liberté le grand large et vole au-dessus des 2, 3 ou 4 premiers temps de jeu.
      Allez, bon dimanche à tous, cet après-midi retour aux sources, m'en vais voir des gueux de 4° série prendre des bains de boue multiplier les en-avant et tenter de maîtriser ce diablotin de ballon, avant de mettre le feu à la pompe à bière, je sais déjà que le plaisir sera au rendez-vous.

      Supprimer
    2. Benoit dit souvent "et mon coeur saute trois battements ..." en cas d'émotion forte, c'est bien ce qu'on voudrait en regardant les matchs du XV, des émotions . Sauf qu'il n'y en a pas, on a un intérêt poli pour leur jeu, c'est le moins que l'on puisse faire, mais difficile de s'identifier encore, tant c'est policé et gentil, on les voudrait moins lisses, Nini, là je te rejoins, plus fous, plus créatifs ... ça viendra peut être mais déjà peu rapides face aux Samoans, ça sera très dur face aux Australiens , je ne parle m^me pas des AB, ces losers ;-)

      Supprimer
  65. Il y a quelques années, ce match aurait déclenché une belle générale. Surpris et presque admiratif (faut pas exagérer) devant le flegme français. Aucun carton, même jaune, pour les "Pacifiques" ! Sinon, trois n° 8 en troisième ligne est probablement la meilleure trouvaille de GN, avec la reconstitution de la paire clermontoise au centre, la consécration de Le Dévédec et le maintien de Spedding. En revanche, comme d'hab', Vaha reste loin du niveau international. Trinh-Duc épouvantablement poissard. Le fallacieux gain de confiance est balayé par les blessures. Enfin, râlons pas trop fort : les Toulousains sont contents. Et pourquoi pas ?...
    Allez Chevreuse et l'UBB !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Huget est loin d'avoir récupéré de sa blessure
      Ça va être dur voire impossible face aux ailiers Australiens et NZ
      Je ne me souvenais plus mais en Mars 2015 ( hier ) on prenait un 29 / 0 sec qui présageait bien notre CM
      Attendons donc avant de nous enflammer mais je ne me suis pas ennuyé hormis le début de la deuxième mi temps ! J'ai trouvé l'article de PMB qui n'a jamais trop ete un chantre de la pensée unique assez juste


      Supprimer
  66. Cette 24 qu'on sentait bien venir n'est pas illogique compte tenu des effectifs disponibles, mais m'inquiéte un peu quand ça va aller plus vite.
    Au moins un vrai flanker , quitte à alterner ouvert/fermé me semble indispensable, mais vu qu'on a tout sacrifié sur l'autel de la sacré sainte puissance, on a p'tet plus en rayon.
    Sinon, oui, Gariguette, je, avais que le résultat, aie aie aie. ...
    Allez UBB, CAC, MBR

    RépondreSupprimer
  67. Bayonne Montpellier Grenoble, nos arbitres du FLOP.14 à la une, et ça fait déjà plusieurs semaines qu'au gré des rencontres beaucoup de problèmes et d'incompréhensions se font jour entre les joueurs et les arbitres. Alors s'il n'est pas question bien sûr d'accabler les directeurs de jeu, il ne faudrait pas non plus pas trop charger la barque des entraîneurs et joueurs. Quand la seule réponse à ces problèmes à répétition est « entraîneur et joueur qui s'expriment convoqués par LNR » et « arbitres soutenus mordicus par les instances et attitudes des joueurs réprimandées », ça fait quand-même beaucoup.
    Il me semble qu'il y a un vrai problème dans la préhension de ces rencontres par le corps arbitral français, que l'on ne retrouve pas au niveau international. L'arbitre dans les rencontres internationales est UN ACTEUR du jeu et à ce titre il en assume complètement ces attributions (et les arbitres Français se coulent dans ce moule, étonnon nan ???) c'est à dire que la partie se déroule dans les règles en sachant passer les fautes vénielles, favoriser le jeu, faire preuve de tolérance, de doigté et d'intelligence pour décider ce qu'il convient de siffler dans le seul intérêt du jeu  !!!!!!. Au niveau national on voit rentrer les arbitres sur le terrain comme s'ils étaient LE juge suprème venu là pour non pas participer au jeu mais pour le diriger, et là ça va pas du tout, l'arbitre c'est pas un flic, on est dans l'entre-nous sur le terrain, arbitres-joueurs-entraîneurs, mais on voit bien le fossé qui se creuse a chaque journée entre tous ces acteurs.
    De plus, au haut-niveau, la foison d'arbitres sur une rencontre, au centre sur les touches d'en-but et vidéo dilue les responsabilités, pour preuve les juges de touche qui se font mousser sur les écrans pour signaler des hors-jeu de 2 cm mais qui se gardent bien de dire si oui ou non il y a essai quand le joueur marque sur la ligne juste devant leurs yeux. De-même il existe un grave dysfonctionnement dans l'utilisation (abusive souvent) de l'arbitre vidéo. Si l'arbitre du centre demande l'arbitrage vidéo, je ne vois pas pourquoi il scrute tel l'Apache guetteur les écrans géants du stade et se refait une idée sur quoi donc il a pu se passer, et je parle pas de la foule hurlante qui voit bien que c'est son équipe qui a marqué ou qui a empéché de marquer, au choix des couleurs. Tu demandes la vidéo et bien tu laisses cet assesseur rendre son verdict épicétou. Mais vraiment cet arbitrage vidéo doit demeurer exceptionnel, à le banaliser on en a une indigestion sans compter son influence sur le rythme des rencontres.
    Enfin pour conclure, ces répétitions de problèmes entre les acteurs ne sont pas saines, et entretiennent un climat de méfiance des uns envers les autres qui me paraît peu propice à la bonne santé de notre rugby.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un dossier intéressant sur l'arbitrage dans le passionnant numéro de MO consacré à Arnaud Méla - eh eh z'avez vu ? suis arrivée à vous le coller cette semaine !! - donc ce dossier intitulé "arbitres entre passion et pression" ne parle ni de fruit ni de bière .
      les arbitres sont notés c'est même assez sévère, ils ont parfois une activité professionnelle à côté, une vie pas très facile je trouve . il y a aussi un quiz de situations à arbitrer ( j'ai eu tout faux bien sûr ) et des interviews de certains arbitres : Garcès mon préféré, c'est très marrant à lire surtout le passage sur les tests physiques pour devenir arbitre international, le jeune Charabas dont les propos sont étonnants il dit être déçu par son passage en élite (Top 14) où l'état d'esprit se dégrade par rapport aux divisions inférieures ! Et ta conclusion Nini, c'est la même que lui : les rapports des arbitres avec joueurs et entraîneurs ne sont pas sains .

      Supprimer
  68. Pour illustrer mon propos, match de 4° série cet après-midi, temps de breton, du vent dans les voiles et les haubans tendus au maximum, la pelouse mutine déguisée en piscine, les 30 gabiers dans la tempête, avants bien serrés en mêlée autour de leurs talons comme dans la cambuse et arrières éparpillées par les grains et ballotés-frigorifiés par les éléments contraires. Match plouf-plouf, ballon une fois sorti de la mêlée ou de la touche, en-avant à gogo et de bain de boue en bain de boue, 2 essais partout, une miette de minutes et voilà-t'y pas qu'un ailier zélé perdu à tribord -et déjà prêt pour sprinter vers la douche réparatrice au coup de sifflet de l'arbitre- récupère la gonfle qui traînait par là. 60 mètres dégagés devant lui, des jambes qu'avaient pas servi de le rencontre et donc toutes neuves, commence à courir, un seul adversaire devant lui, alors ...... Crochet intérieur, le défenseur monte dans les tribunes sur son élan, et ............. le gonze voit là-bas un peu plus loin ses copains alors va les rejoindre, ça loupe pas, les matelots adverses ravis de la manœuvre lui mettent la main au collet et gros tas de boue et debout qui bouge, grogne, louvoie, s'enfonce doucement, et s'écroule sur la terre où qu'au début de la rencontre était tracée la ligne de but. L'arbitre, plutôt débonnaire et qui gérait bien son affaire est bien placé sur le coup, le rythme du jeu lui permettant de bien suivre les actions sans trop d'efforts. Donc action finie, on se relève, pas moyen de savoir c'est le Bronx dans l'en-but. Alors l'arbitre royal au porteur de balle: "t'as aplati le ballon ???" le joueur "oh P...... oui je me suis écrasé derrière la ligne le ballon serré" l'arbitre au capitaine adverse "bon s'il dit qu'il a marqué" et le capitaine impérial "bin s'il le dit c'est qu'il le sait". Et pan une transformation plus tard qu'a failli tuer les taupes qu'étaient sorties pour regarder le coup de saton, coup de sifflet final, la douche et le cleubouze, quand je suis parti y'avait le feu à la pompe à bière, l'arbitre avait payé sa tournée et le capitaine adverse et le marqueur révisaient de concert le répertoire paillard de tradition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai failli avoir le mal de mer Nini, excellent on s'y croirait ! j'aime beaucoup la conférence des capitaines avec l'arbitre, rien à dire l'ONU peut aller se rhabiller : "ah ben s'il dit qu'il l'a aplati "... rafraîchissant !

      Supprimer
  69. Ce qui peut faire comprendre pourquoi au niveau international quand les arbitres sont un peu plus respectés, y'a corrélativement plus de souplesse dans leur arbitrage et dans le jeu; mais quand a contrario ça chicane à tout bout de champ pendant le match et que ça remet en cause systématiquement après, l'homme en noir se raidit et prend la posture du directeur de jeu qui entend (et doit) se faire d'abord respecter avant que de penser à autre chose.
    Et ce que nous conte pittoresquement Nini ci-dessus n'est malheureusement pas usuel le dimanche sur les stades.

    RépondreSupprimer
  70. A la loupe,
    Pour avoir été hier au Stadium, de lire les commentaires ici et là et d'avoir contemplé Daniel Herrero dans la rédaction de son article d'après-match, j'avoue qu'on s’enthousiasme beaucoup sur notre EDF. A vouloir jouer trop vite et trop haut physiquement, le bilan des blessés est accablant ce qui veut dire que d'une part, pour les deux tests matchs à venir nous avons du souci en perspective et que d'autre part nos joueurs n'ont pas tous forcément le niveau international, la faute à notre top 14 larmoyant ou certains n’ont pas 80 minutes dans les jambes ou encore moins le nombre de matchs nécessaires pour le haut niveau. Réponse devant les Wallabies et les AB qui eux sont affûtés. Bien sûr que les puristes et béotiens souligneront que nous avons vu du magma devant et du liant, des envolées lyriques derrière à faire oublier toutes la misère que nous traînons depuis des années mais n'oublions pas que nous jouions le 14e mondial hier soir ! Le même qui pendant 10 minutes a su s’engouffrer dans nos faiblesses avec un essai de belle facture. Passons sous silence l'insuffisance arbitrale que peu de gens ont soulignée .... Mais quel réel plaisir d'assister à la rédaction d'une manchette signée Daniel ! L’œil bleu, concentré à chercher le mot, la phrase qui va traduire les notes prises pendant le match avec une excitation tremblante de la plume à enchainer liaisons, ponctuations et poésie… La lumière jaillissait de ses yeux comme s’il venait de jouer …. Mieux, dans cet exercice de "Pensées", il se prêta, enjoué, aux photos et dédicaces sans broncher. Quelques paroles échangées et quelques mots soufflés pour son article m’ont rempli de bonheur. La victoire de l’EDF est politiquement la bienvenue à un mois des présidentielles mais le travail en profondeur est tellement abyssal qu’à la veille d’un jour de deuil national nous pouvions qu’être heureux et satisfaits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Tautor...L'excitation tremblante ? Poésie ? Tu n'en fais pas un peu trop ? J'rigole... Tu as lu l'article en question dans le JDD ? Moi oui. Et j'avoue que là effectivement c'est de la poésie. Peut-être. Mais pas grand chose à voir avec le rugby. Pour tout te dire, je n'y ai rien compris. Remarque, ça fait plus de vingt ans que ça dure...

      Supprimer
    2. Je veux parler de ses chroniques pseudo lyriques. Celle-ci est particulièrement gratinée. C'est de ta faute. Tu lui as foutu la pression.

      Supprimer
    3. la voici sa chronique : http://www.lejdd.fr/Chroniques/Daniel-Herrero/De-grande-allure-la-chronique-de-Daniel-Herrero-824461 Oui il est lyrique papy Daniel, mais bon c'est pas un compte rendu de match c'est un joli rêve éveillé et puis il a rendu Tautor heureux et ça c'est très, très bien :-)
      PS : "les Samoans aux dents limées", ça doit quand même faire plaisir à FTD, Poirot, Gourdon, Goujon et l'ensemble du squad qui a bien morflé quand même !

      Supprimer
    4. Riri,
      un moment solennel ou j'ai assisté à la genèse de cet article jusqu'à la dictée .... j'ai tout compris de sa pensée et de sa diatribe qui souligne un décor féerique avec des mouvements de cavalerie dignes des plus grands stratèges mais qui ne trompe pas l’œil aiguisé et la plume affûtée de celui qui secrètement ne veut pas dire la vraie vérité par respect de son métier et du rugby français ! C'est un jeu dans lequel il puise sa force interrogative à défaut de cabinet de réflexion. Alors soyons poète ça fait toujours rêver et pour cela je citerai Georges Brassens "Sans technique, un don n'est rien qu'une sale manie".

      Supprimer
    5. Ah, l'impact du Barde de la Rade, Dany de la Pivote, son charisme, sa présence, son aura, son bandeau, ses mocassins, son verbe fleuri. Bon, question texte, c'est fleuri aussi. Manque la rime. Mais franchement, je n'ai jamais été impressionné par la prose herreresque. Après, je comprends qu'on puisse être fasciné par le personnage.

      Supprimer
    6. point de fascination un moment de plaisir égoïste et d'égarement pour mieux cerner le personnage et oublier que j'ai vu un match d'entrainement !

      Supprimer
  71. Sans Trinh-Duc et Poirot, ça va se compliquer. Le premier jouait juste et faisait jouer juste ; dès la sortie du second la médiocre mêlée samoane a tenu. Leurs remplaçants nous feront peut-être une belle surprise, mais j'en doute. Un peu moins de problèmes ailleurs, mais une équipe-type commençait à prendre forme. C'est con, bête et méchant. Je suggère que la prochaine invitation des Samoa soit programmée pour 2050.

    RépondreSupprimer
  72. Sans Trinh-Duc et Poirot, ça va se compliquer. Le premier jouait juste et faisait jouer juste ; dès la sortie du second la médiocre mêlée samoane a tenu. Leurs remplaçants nous feront peut-être une belle surprise, mais j'en doute. Un peu moins de problèmes ailleurs, mais une équipe-type commençait à prendre forme. C'est con, bête et méchant. Je suggère que la prochaine invitation des Samoa soit programmée pour 2050.

    RépondreSupprimer