mercredi 29 novembre 2017

Agir, maintenant

Depuis la défaite du XV de France face au Japon (23-23), défaite morale s'entend, les constats se multiplient comme des rocking-chairs qui bougent d'avant en arrière ; ça ne nous avance pas. Avant de savoir où l'on va, il est bon de savoir d'où l'on vient, certes, mais ça fait un bout de temps - depuis la Coupe du monde 2011 - que même les plus lents à la détente sont parvenus à se faire une idée du marasme dans lequel pataugent les Tricolores.

Passons à l'étape suivante : trouver au mal des remèdes qui pourraient être mis en œuvre rapidement et donner des résultats probants sans attendre la Coupe du monde 2023. D'autres nations ont connu des périodes difficiles, pour ne pas dire troublées. Elles ont su, avec courage et intelligence, prendre des décisions parfois radicales. Passées au tamis français, en voici dix.

1- Former des gamins au plus haut niveau ; pas seulement au jeu mais aussi à ce qui l'entoure. Action mise en œuvre au sein des clubs de Top 14 et de ProD2 à condition d'être suivie par l'encadrement du XV de France (voir 6 et 8). Davantage que le rapport taille-poids en fonction des postes, développer les conditions de réussite au plus haut niveau en axant le travail dans quatre domaines : psychologique, technique, tactique et physique.

2- Choisir un nouveau capitaine. Guilhem Guirado est rôti. Trop habitué à la défaite. Ressorti abattu de ce novembre calamiteux. Qui fait suite à une tournée manquée en Afrique du Sud. Il suffisait de l'écouter au coup de sifflet final sur le bord de touche de la U Arena pour constater qu'il est au bord de la dépression. Dix-huit capitanats: six succès. Dont une série de six défaites d'affilée.

3- Tirer un trait sur les «anciens» qui stagnent depuis 2012. Exit Slimani - visé par les arbitres, il coûte cher -, Maestri, Picamoles - qui fonctionne au diesel -, Trinh-Duc, Bastareaud, Huget et Spedding. Le présent ne leur appartient plus. Ils font du sur-place, et ça ne date pas de samedi dernier.

4- Lancer une nouvelle vague bleue en lui conservant un crédit d'apprentissage. Jeunes, débridés, neufs et enthousiastes, Priso, Pélissié, Colombe, Iturria, Lambey, Jelonch, Galletier, Couilloud, Carbonel, Jalibert, Boudehent, Regard, Dupichot et Cordin, entre autres, ne sont pas traumatisés par les échecs.

5- Comportements déplacés, bagarre entre membres du staff, retards, absences, manque de concentration, coups de gueule, coups de blues : le régime carcéral de Marcoussis est contre productif. Regrouper des personnalités (Berbizier, Villepreux, Rufo, Onesta, Yachvili, Tillinac, Guillard, Albaladejo) autour du nouveau capitaine bleu, deux ou trois joueurs clés et d'un bon scribe pour rédiger une charte éthique. Les grandes nations en ont une, plus utile qu'un cahier de jeu sur disque dur.

6- Pas besoin de passer les diplômes d'entraîneur en quarante heures chrono. Il suffit de regarder les tests internationaux pour s'inspirer du rugby qui gagne. Quel est-il ? Attitude à la percussion et au plaquage afin que les soutiens ne se consomment pas dans les rucks, déplacement pertinent des joueurs en défense, attaque avec des leurres en deux vagues, combinaisons autour des conquêtes en première main, angles de courses précis, jeu au pied de pression...

7- Armer l'équipe de France d'un préparateur mental indépendant. Gilbert Enoka chez les All Blacks, Eric Blondeau avec l'Ecosse de Cotter. Pas de salarié fédéral mais un développeur de performance qui libére les esprits, évite que les joueurs évoluent avec une boule au ventre, un poids sur les épaules, la peur de mal faire. Il s'attaquera d'abord au staff, souvent porteur de tensions inutiles et corrosives.

8- De nombreuses nations (à l 'exception de l'Afrique du Sud et de la Nouvelle-Zélande) se sont ouvertes à l'étranger. Avec succès. Quelques pistes ? Wayne Smith - qui adore la France et le jeu à la toulousaine -,Vern Cotter, Jake White... L'Anglais Ben Ryan s'occupe bien de France 7 ! C'est donc possible. Rien de honteux à casser la routine française, même si Olivier Magne, Fabrice Landreau, Christophe Urios, Laurent Travers, Xavier Garbajosa, Fabien Galthié, Jean-Baptiste Elissalde ou Raphaël Ibanez sont légitimes.

9- Au départ, quand on m'a annoncé que les Barbarians Français devenaient la succursale du XV de France, j'ai craint que le stress qui habite les locataires de Marcoussis fondent sur le dernier concept de rugby en liberté tel que souhaité par Jean-Pierre Rives. Il n'en a rien été et le match contre les Maori a été un régal pour l'esprit comme pour les yeux. Développer cette ouverture Barbarians en offrant l'opportunité à de jeunes talents de s'exprimer sans retenue lors de rencontres internationales bis, encadrés par quelques ainés, comme le furent Fred Michalak puis Aurélien Rougerie.

10- Persévérer dans la veine des JIFF - même si ce n'est pas la panacée - et un minimum de seize joueurs sélectionnables sur une feuille de match de Top 14 et de ProD2. L'étendre à la Fédérale 1 poule Elite, puis à toute la Fédérale (1,2,3). En ce qui concerne les trois divisions pros et semi-pros, acter une incitation financière chaque fois qu'un Espoir est titularisé.

101 commentaires:

  1. Wouaw! Quel boulot! Va falloir relire et dormir dessus. Bel exercice Richie

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Qui pour affiner la vision du jeu à long terme, la touche de singularité française? Un comité éthique sur la durée? Qui pour insuffler l'idée de F. Michalak Blagnac Colomiers ST?
    Qui pour aller dans les écoles recruter des profs pour initier les enfants a lancer aussi pour 2031?
    Au comité de charte éthique de formuler cela pour le Président?

    RépondreSupprimer
  4. Richard ,
    très beau travail d’introspection du XV de France !

    Je pense que tu as oublié la notion économique qui fait perdre les valeurs morales ;
    comment faire que des joueurs pro salariés de leur club , oublient la notion d'argent pour se mettre au service du pays ?
    Idem pour les entraineurs du type Galthié , là aussi une charte de déontologie qui fait que l'on ne peut être entraineur et à la fois commentateur de télé ou autre chose ; c'est à mes yeux une faute professionnelle !
    quand tu t'engage a entrainer des clubs, des hommes, des jeunes , tu te consacre a ton travail pour faire passer le message du jeu et pas du fric ....

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Bravo Ritchie,
    Tu es le meilleur dans l'analyse.

    Je rajouterais un onzième point une charte de ce que veut développer comme jeu le XV de France (méthode d'entrainement, ainsi que les spécificités demandées pour chaque poste), signée par les entraineurs du TOP 14 ET PROD2 et si on prend un entraineur, il doit de fait veiller à trouver son remplaçant pour qu'il y ait une continuité. Chaque entraineur du top 14/prod D2 devra de plus passer un examen pour savoir si il l'a comprise.
    Le Gé bons jours OFF

    RépondreSupprimer
  6. ah si aussi un stage d'un mois minimum à l'étranger pour se mettre à niveau des nouvelles façons de travailler.

    RépondreSupprimer
  7. bon, voilà les 10 commandements de Richard, bravo, bien joué, ...il en manque quelques uns, mais nul doute que les bloggeurs vont les rajouter! ... moi, ça ne va pas t'étonner Richard, je vais compléter le 1er, c'est à dire le 1 bis, à savoir : "former des gamins au plus haut niveau" , d'accord mais commencer par former les éducateurs ! / connaissance du jeu, (d'aujourd'hui et de demain) connaissance du joueur (niveau de jeu), connaissance de l'apprentissage moteur (comment on apprend).... et être beaucoup plus rigoureux et exigeant pour valider les candidats en formation !
    .... et si nos entraîneurs du Top14 (et les autres) passaient par la case EDR avant de postuler en seniors, dès leur carrière de joueur terminée? .... certes, c'est moins bien rémunéré, mais ça pourrait peut-être les aider dans leur démarche.
    Bonne récup' Richard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma modeste expérience me fait saluer cette idée !!
      A titre d'exemple, j'ai été "évalué" en fin de formation (10 fois 3 1/2 journées ...) par un ars, gentil et sympathique mais qui a été prévenu la veille qu'il devait évaluer des futurs éducs et ne l'avait jamais fait. Et qui me fait remarquer que prévoir des séances en U10 sur l'art de la passe et du jeu déployé c'était inutile : ils sont trop petits pour ça. En faisant un tour sur les terrain, il se serait aperçu que même des U8 en sont capables.
      Il faudrait aussi, et peut-être surtout une formation continue qui soit autre chose qu'un module de recyclage tous les 5 ans. un truc obligatoire et commun en début de saison, présentant et pourquoi pas rabâchant les objectifs de formation. Le tout accompagné d'une présence constante sur les rassemblements : il n'est qu'à voir le décalage entre les consignes données par le comité et leur (non( application sur les terrains, le meilleur exemple étant le brassage dès que l'écart au score est de 5 points. Je ne l'ai jamais vu faire en 5 ans !
      C'est là que la "missionnaire" territoriaux trouveraient leur utilité , en corrigeant, amicalement mais fermement, les discours et attitudes limites que nous pouvons avoir, nous éducateurs, sur le bord de terrains.
      Cela assurerait une effectivité aux consignes. Parce que faire des livrets de formation très complets c'est bien. Mais en assurer la mise en œuvre c'est quand même mieux.

      Supprimer
  8. Ça manque grave de nanas, quand même !
    A la place de Tillinac ( !) et de Rufo j'aurais vu Marthe Richard comme entraîneuse et Louise Michel pour la motivation.
    Ah pis tiens, y en à un peu plus, j'vous le met quand même : les chartes et les comités d’éthique, si vous les remplaciez pour des règlements et des contrôleurs, ça me suffirait, perso.
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et pour l'image, aussi, Claude Monet plutôt que La guille
      allez, juste une impression

      Supprimer
    2. Pourquoi cette marine, "Impression trompeuse"? Bizarre, n'est-ce pas!

      Supprimer
    3. Rien n'est publié au hasard chez Ritchie je veux dire que ce soleil levant doit nous faire réfléchir et que de multiples voies s'offrent a nous et donc au rugby a partir de cette peinture .Impressionnant non ?
      Bernard Landais

      Supprimer
    4. Le tableau a été peint au Havre, où le premier club de rugby a vu le jour, peut être un signe ? Commencer ( recommencer) le grand oeuvre, changer la palette peut être ?

      Supprimer
    5. Bien joué...
      Impression, parce que nous n'avons que des impressions pas de certitude
      Soleil levant, à plus d'un sens : Japon à U Arena, parce ce que ça fait suite à la fin de ma précédente chronique qui se termine par l'aurore qui tarde, ah ah..
      Le Havre, of course, premier ballon, remonter à la source.
      Vous aviez presque tout juste. Bien joué, donc.

      Supprimer
    6. .... mais c'est un blog d'artistes !!!!
      .... oui, Richard, mais les impressions de Monet sont belles, celles de notre rugby par contre ....
      ...quand reverra-t-on des "artistes" en bleu ?
      (Bon, je vous laisse, je vais au Centre d'Arts Plastiques ce matin, après Hopper, un travail sur Goya, au début de sa carrière, parce que, à la fin, c'était un peu lugubre, un peu triste, comme notre rugby, il était malade)

      Supprimer
    7. money is money
      j ai limpression

      Supprimer
  9. Bien beau travail sur des pistes accidentées pour que l'on se réveille et retrouve notre joli sport.
    Suis toujours très réservé sur l'importance d'un gourou mental.
    Pas convaincu non plus sur le "plus" venant de l'étranger, même si l'herbe parait toujours plus verte ailleurs.
    Crois plus que jamais que la formation est le clé de tout, mais d'abord, priorité des priorités, former les formateurs, c'est indispensable. A me promener aujourd'hui autour des terrains et notamment des EDR, c'est tristesse souvent de voir l'encadrement de nos enfants, et paradoxe ce sont des gens de bonne volonté qui encadrent les jeunes pousses, avec beaucoup d'envie et de passion, mais au sein des comités la formation répond plus à des objectifs "d'obligations règlementaires" qu'à des vraies recherches pédagogiques et d'apprentissage.
    Absolument d'accord pour un collège de personnalités aux compétences reconnues, cependant le limiter à ceux qui ont une vraie réflexion sur le jeu et qui ne sont pas suspects de se servir de ce rôle comme strapontin pour quelques honneurs, donc pas trop d'ambitieux trop "jeunes" mais plutôt de "vieux" briscards blanchis sous le harnais, élevés à la fois dans les communions des affrontements de devant et dans le flamboiement des arabesques de derrière.
    Enfin, puisque l'on parle de la dimension économique, envahissante et tentaculaire, il me semble important voire essentiel de remettre de l'ordre dans notre rugby hexagonal, revoir entièrement l'organisation des compétitions, et effectivement établir une charte pour les compétiteurs fixant des règles pour l'éthique, l'argent, et le mélange des genres.
    Et puis donc revenir au terrain, réapprendre que ce sport est un jeu, pas un truc à se prendre la tête à l'envers, un sport de combat et de courses, pas trop philosopher ni phosphorer dessus, mettre en exergue que le joueur est là pour se faire plaisir, prendre son pied, et une fois que tu as dit que le ballon est premier, l'attaque première, la défense première, l'individu essentiel et le collectif primordial, que le jeu donc est au-dessus de tout, t'as tout dit, P..... c'est une rencontre de sport, de rugby, 15 contre 15 sur le pré, ça suffit bien comme motivation, non ????
    Et bien justement, les ceusses à qui cette motivation ne suffit pas n'auront plus rien à faire ici.

    RépondreSupprimer
  10. Très bonne charte, quel travail et quelle réflexion. Bravo ! Ce serait bien plus intéressant de voir ce genre de proposition plutôt que les Novès dehors ( demain Galthié ou Sir Woodward peu importe). Il est tellement urgent de réfléchir sur ces questions, qui sont un mélange d’innovation de sens commun mais aussi et surtout d’ouverture d’esprit. Les impressionnistes qui étaient à la recherche de la beauté du geste ont subi eux aussi les furies envoutées des canons classiques. Pourquoi ne pas se lancer nous aussi ? Adoptons un de ces points dans notre vie quotidienne, incitons les minots à prendre des initiatives, à chercher l’évitement et d’abord à regarder autour d’eux. Le rugby c’est bien l’école de la vie non ?
    Merci aussi pour ce texte, un soleil levant c’est toujours le triomphe de la vie sur la mort, et l’espoir de changement. Un peu d’optimisme, moi j’y crois.
    Ps : Et puis oui, par pitié, il faut changer de capitaine, Guirado a l’air d’être un chic type, mais il doit d’abord passer chez le psy, puis oublier le rugby quelques semaines (le top 14 l’aidera). Les autres cités ouste d’une bonne fois pour toute : un ailier à 51 sélections n’a inscrit que 8 essais ?
    Amitiés
    Nicolas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soleil levant, car après la nuit vient le jour, et qu'il n'y a de clarté qu'après l'ombre. J'aime la notion de cycle en rugby.

      Supprimer
  11. On avait tous eu la même idée : la neige arrivait, il fallait chausser les pneus-neige, donc embouteillage au garage . On a attendu et en attendant, j'ai pu éplucher le Midol . Tiens Verdier s'en va bientôt . Sella devient président ( un de plus ) d'Academia un machin qui relie les pros avec les autres ... la vie continue . l'EDF a été mauvaise, non très mauvaise mais à Grenoble c'est des héros ( 9 essais) . Que va faire Novès ? Que va faire Bernie ?
    Autour de moi ça causait bagnoles ( très beaux films publicitaires sur l'écran géant du salon d'attente, Loeb sur la neige, ou dans le sable .... belles images, belles mécaniques ....) . Bagnoles et ski . Mais pas rugby . Pas du tout .
    Où va le rugby ? Ben pas au garage déjà, alors qu'il en aurait bien besoin : une p'tite révision des 10 000 ans de valeurs piétinées, de jeu bafoué et de dirigeants dépassés . ( oui je compte large...)
    Je tournais les pages, des petits merdeux chialaient que l'EDF c'était pas top, ah mince : c'était des joueurs !!!?? Mais où qu'on va dirait Janlou . En même temps dirait Macron, c'est peut être pas les mieux placés pour faire une critique objective de la situation .
    On avait donc des joueurs qui viraient l'entraîneur, le Président qui se demandait qui virer et le public qui gueulait "remboursez ! " ... bref, nous étions en France et tout allait bien ... puisque tout allait mal .
    Je tournais toujours les pages : les recettes de solutions se bousculaient au portillon . J'ai fini par regarder Loeb virevolter sur la glace d'un lac gelé, pfff ... encore un winner ... Il traçait des arabesques avec sa voiture écarlate et c'était beau . Parfait .
    C'était ça ma journée : des impressions de soleil couchant sur le rugby et de soleil levant pour le reste du monde .

    RépondreSupprimer
  12. Claude Monet, l'insoumis.
    Vincent Van Gogh : le génie fou
    Des destins différents sur la forme mais dont le travail et la pugnacité sont le trait d'union.
    Un travail de groupe pour défendre la cause de la vie en couleur pour l'un, l'aide précieuse et pourtant indirecte d'un frère pour livrer ses plus belles toiles pour l'autre.
    Un vrai travail d'équipe, un peu de rébellion, un soupçon de folie, et le succès assuré pour l'équipe de France de rugby ?
    Mais avant toute chose, en référence à ce que l'on peut voir de mieux en terme de palettes impressionnistes et œuvres artistiques en un même lieu, au pays où les harengs remplacent le pain au chocolat pour le goûter : Préconiser peut être à son staff un contrat avec volkswagen pour des Golf en voitures de fonction...

    RépondreSupprimer
  13. Et supprimer les jokers médicaux obligerait à piocher dans le centre de formation. Faciliter les prêts avec retour en cours de saison en cas de blessure. Permettre les renforts en cours de saison de fed1 vers prod2 et vers top14 pour les j'offre uniquement ou sous même statut.

    RépondreSupprimer
  14. il faut abroger la loi BOSMAN
    pas plus de 2 etrangers par match
    lever de rideau avec les equipes juniors
    creation d un prix pour le plus beau geste ou mouvement
    interdiction d aller au sol de suite
    apres 3 regroupements obligation de jouer au large

    RépondreSupprimer
  15. Bon. Et si on s'engueulait ? On se réconciliera à la buvette de Treignac (à condition que les exotiques n'amènent pas leur piquette vraie de vraie).
    Plus je les vois, plus j'écoute, plus je lis et plus je suis convaincu qu'il faut leur lâcher la grappe et mettre une sourdine à nos savoirs encyclopédiques. Qu'un petiot doive être accompagné, aidé, orienté (j'ai pas dit formé, surtout), OK ça s'impose. Mais très vite le gamin sent les choses aussi bien que les vieux cons des tribunes. Té, l'armoire aux souvenirs :
    J'ai au XXème siècle eu le bonheur de passer des heures avec les Boni, Martine, Mias, les Prat, Capendéguy, Trillo (oui, Jean), Nadal, Boffeli, Lilian Cambérabéro, Domenech, (oui, Amédée), Ondarts, Gabernet, Gachassin et quelques seigneurs du même tonneau. Il n'était jamais question de leurs entraîneurs, parfois du président parce que c'est une source d'anecdotes marrantes et toujours du rugby. Aujourd'hui, j'imagine qu'on leur mette une charte (excellente bien sûr) sous le nez... Dans le meilleur des cas c'est silence, dans le pire c'est chirurgie esthétique.
    Très vite, on voit quel gamin possède une graine d'avenir, à condition qu'il travaille, qu'il se perfectionne, qu'il tienne bon contre vents et marées, passéistes et novateurs, qu'il se fasse des copains avec ceux qui le méritent, etc. Bientôt, à part couper les citrons, on ne pourra plus rien pour lui. Il deviendra le roi du village, avec un peu de chance le crack du grand club, avec beaucoup de chance un atout de l'équipe nationale. A qui devra-t-il son "ascension" ? A lui. Tout le reste, c'est de la petite gesticulation personnelle réprouvée par notre sainte mère l'Eglise.
    Avec mes potes, je jouais au rugby. Gratos, of course. Et puis un jour un contremaître de Ferrasse nous a mis un billet dans la main. Dès lors, on jouait en attendant le billet. Quelques années plus tard, les plus malins remportaient le Brennus et un paquet de billets. Sur l'arbre, il y a les fruits qui deviennent comestibles, ceux qui pourrissent et ceux qui restent à l'état de cailloux. Ma vocation, c'était caillou.
    Toutes ces conneries pour dire (ou redire) que j'en ai soupé de penser à leur place. Ceux qui pensent pas ou mal dégagent la piste. Ceux qui allient chaleur et amour du jeu, altruisme et égoïsme, orgueil et modestie, ceux-là nous feront chanter les yeux. A condition qu'on leur foute la paix.

    RépondreSupprimer
  16. Hé Charly, j'en ai d'la bonne, je connais une Mafataise qu'en prends au p'tit dej.
    Bon, ni neige ni Midol ici cette semaine,juste entrelu Urios , c'est pas du Sagan.
    Allez, un talon qui sait même pas mettre une calote à un demi, ou qu'on va ?

    RépondreSupprimer
  17. dans le sondage du jour, tout en haut , j'ai voté pour Jacques Brunel!

    RépondreSupprimer
  18. Avant... il y avait un comité de sélection. ne peut on pas se pencher vers cela, avec à définir les modalités de constitution.
    je me demande souvent pourquoi c'est le talonneur qui lance en touche? Déjà il occupe un poste trés exposé par ailleurs, d'où fatigue et perte de clarté. J'ai un peu de mal à comprendre cette héresie d'autant que la touche ce devrait être 100% de réussite et les manques viennent du lanceur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est quand même plus logique Georges qu'un avant s'occupe de trucs d'avants, ne serait ce que pour l'entrainement et la mise au point des combinaisons .
      Tu vois un ailier faire l'aller et retour toute la soirée entre ses ateliers spécifiques et ceux de la touche.
      en jeu, pareil, il faudrait détacher un gus pour couvrir le poste de l’absent.
      Le 9 alors, ça arrive, mais moins à l'aise qu'un talon pour couvrir le couloir,intervenir en cas de ratage,mettre la pression sur le 9 d'en face .
      Pour avoir vécu cette transition logique je pourrais t'en parler des heures mais on finirait par avoir soif !
      allez dans le Gard et Taronne.

      Supprimer
  19. les Impressionnistes étaient des visionnaires, des novateurs qui révolutionneront leur art.
    On en demande pas tant pour l'instant.
    Juste comprendre ce qui fonctionne chez les autres, le remettre en pratique avec humilité , déjà .
    Pour ce faire, c'est d’athlètes dont on à besoin, prenons conseil auprès des décathloniens, de combattants , voyons pourquoi pas du coté des sports de combat individuels.
    Après, seulement après,interviendrons les gars du bâtiment,un chef de chantier, des chefs d'équipe, je me fous comme de mon premier ballon perdu ( d'ailleurs y en eut il ?)qu'ils soient bouffeurs de grenouilles ou de biltong, pourvu qu'ils soient Ovaliens et imperméables à toute pression présidentielle.
    Si d'aventure on éprouve le besoin de se rassurer, d'avoir le sentiment qu'on à fait le max pour ces jeunes ingrats,si il reste un peu de thûnes, enrôlons des diététiciens, des informaticiens,et si vraiment on est pas sur, des instruits qui finissent en ologue ou en rapeute, mais juste pour la photo.
    A mon humble avis de old talon ( comme Urios, Tautor, je persiste) des jeunes sportifs pratiquant leur passion et correctement préparés ne devraient pas avoir besoin qu'on leur soigne la boule au ventre, ou alors on à loupé une étape, soignons la cause avant le mal.
    Allez doucement, ça glisse à Grenoble !

    RépondreSupprimer
  20. retour sur investissement... Faudra bien trouver les moyens de récompenser les clubs formateurs, tous les clubs. Tiens aux journées de Larrazet, du football cette année, j'ai appris que le district du 82 avait été le premier en France à séparer, dés l'école de foot 1ere année, les filles des garçons. Mal vu au départ il y a qq années, et maintenant de plus en plus repris . Cela pourrait s'appliquer au rugby.

    RépondreSupprimer
  21. http://sport24.lefigaro.fr/rugby/xv-de-france/actualites/subprimes-marcoussis-generation-z-le-declin-du-rugby-francais-decrypte-887013
    Un regard décalé sur le rugby français mais l'analyse fait la part belle aux pros,un début de réflexion constructive

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ce signalement, et je conseille à tous d'aller le lire. Cependant il enfonce des portes ouvertes par nous entre autres; Un aspect interessant sur le financement

      Supprimer
    2. Article très interessant (Merci Tautor) mais comme le dit Georges, tout ce qui est dans cet article a été écrit dans ce blog.
      Maintenant, je ne suis pas sûr que les présidents actuels de TOP14 ou ProD2 soient prêts à lâcher la proie pour le bien de l'EDF.
      De plus, je ne suis pas aussi sûr que lui qu'une mauvaise équipe de France interfère sur le TOP 14. Si on prend le foot, pendant un temps l'équipe d'Espagne n'était pas bonne et le Real de Madrid est toujours resté un énorme club. Alors si on parle de L'Angleterre, c'est encore pire.

      D'ailleurs, j'ai lu dans les journaux que les anglais vont peut être se mettre au top 10 pas à cause des présidents mais à cause des joueurs. Ils veulent faire grève.

      Il suffit de taper sur le portefeuille des présidents pour qu'ils commencent à réfléchir.

      Les joueurs sont devenus des panneaux publicitaires comme les autres et sil ils ne jouent pas le panneau disparait.

      Cela donne donc à réfléchir.

      En revanche, je suis d'accord avec lui, être dans l'EDF ne rapporte rien au joueur, le club est bien plus rémunérateur. Ce qui était le contraire avant.

      Supprimer
    3. Le 15 de France n'interfère sûrement pas, du moins à court terme sur le top 14, mais sur la fréquentation des écoles de Rugby probablement.
      Et çà me tirlipote plus.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    4. jan lou,
      L'Ecosse avec 10 fois moins de pratiquants est bien meilleure que nous. La quantité n'a jamais fait la qualité. Il vaut mieux 10 fois moins d'EDR bien gérée avec de super formateurs que 10 fois plus avec des formateurs non suivis et non instruits.
      Enfin c'est mon avis,

      Supprimer
    5. Tout dépends de ce qu'on recherche.
      Ce qui m'importe c'est la masse, les fondations, la base de la pyramide, et la faiblesse de croire que plus il y aura de sportifs mieux notre société s'en portera.
      Notre sport est plus en crise par la diminution de ses effectifs que les résultats de son élite, mais celle ci est quand même une sacré vitrine.
      Après, la formation , et la formation des formateurs, vaste problème, le Fifi de la fougère et Christian nous ont souvent édifiés sur le sujet.
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    6. L'Ecosse est un vrai sujet d'étude.

      Supprimer
  22. http://sport24.lefigaro.fr/rugby/xv-de-france/actualites/subprimes-marcoussis-generation-z-le-declin-du-rugby-francais-decrypte-887013

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entretien intéressant
      Parfois le trait est forcé
      Mais les pistes de réflexion intéressant
      Mais il faut sortir du constat. C'est lassant et dépassé

      Supprimer
  23. Voilà que le préparateur physique de UBB part à Chritschurch, bonne nouvelle pour apporter du changement. Peut-être que M. Marti et J. Brunel ont lu le blog

    RépondreSupprimer
  24. Les jeunes, comment intégrer les jeunes dans les équipes de France ? ils sont recrutés en grand nombre dans les clubs pro et ensuite c'est Kho Lanta. Il y a sans doute des choses à creuser, notamment pour les gamins qui intègrent les équipes de France et éviter qu'on ne retrouve dans les clubs pro que 40% de ces gamins.
    créer un passeport de haut niveau, mais d'autres pistes peuvent être creusées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le passeport de haut niveau, voici une idée lancée il y a quelques années par un ami du côté de Clermont. Sans doute à suivre...

      Supprimer
  25. Peut être une vraie politique régionale entre le grand club du coin et les plus modestes.
    Avec des obligations communes, des passerelles fonctionnant dans les deux sens.
    Réintroduire aussi à la place des "espoirs" une équipe 2 en match d' ouverture dans le top 14, pour faire jouer tout le monde, aguerrir les jeunes, relancer les convalescents. ...
    Allez, à vos pistes!

    RépondreSupprimer
  26. http://www.lerugbynistere.fr/news/photos-les-seniors-de-lus-colomiers-sinvitent-sur-le-calendrier-de-lecole-de-rugby-0112171116.php
    Belle initiative 👍🎅🎅🎅

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un clin d'oeil à tous les enfants, éducatrices et éducateurs dévoués (ées) des EDR en ce jour de Téléthon

      Supprimer
  27. https://www.facebook.com/LeRugbynistere/videos/10155216653767853/
    L'effet neige 🎅🎅🎅

    RépondreSupprimer
  28. Il était une fois un homme qui travaillait au Bureau de poste.Son travail consistait à traiter le courrier qui était mal adressé ou dont les adresses étaient inexistantes.
    Un jour, il eut à traiter une lettre adressée d'une main tremblante à Dieu.
    Comme il ne pouvait pas la traiter, il pensa trouver une adresse de retour à l'intérieur.
    Il l'ouvrit et lut :
    "Cher Dieu,
    Je suis une vieille veuve de 93 ans, qui vit sur une très petite pension.
    Hier quelqu'un m'a volé ma sacoche. Il y avait 100 euros à l'intérieur, c'était le seul argent qui me restait jusqu'à mon prochain chèque de pension.
    Dimanche prochain, ce sera Noël, et j'avais invité deux de mes vieux amis à souper. Sans argent, je suis maintenant incapable d'acheter de la nourriture pour les recevoir. Je n'ai pas de famille qui puisse m'aider, vous êtes maintenant mon seul espoir.
    S'il vous plait pourriez- vous me venir en aide?
    Sincèrement,
    Edna : 66, rue Jean-Talon - apt 2, 48310 Villois"
    l'agent de la poste fut très touché. Il montra la lettre à tous ses confrères du bureau de Poste. Chacun d'entre eux mit la main à sa poche et donna quelques euros.Après avoir fait la tournée du bureau, il avait amassé 96 euros.
    Fier de son coup, il en mit le contenu dans une enveloppe et la fit livrer à l'adresse de la vieille dame.
    Pour le reste de la journée, tous les employés ressentaient un bien être intérieur d'avoir contribué à un beau geste de générosité.
    Noël vint à passer et quelques jours plus tard, une autre lettre apparut, adressée à Dieu, encore écrite par la vieille.
    Tous les employés s'attroupèrent autour du bureau de l'homme alors qu'il ouvrait la lettre.
    Il était écrit :
    "- Cher Dieu,
    Comment pourrais-je vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi ?
    Grâce à votre geste de générosité et d'amour j'ai pu recevoir dignement mes deux amis en leur préparant un magnifique repas de Noël.
    Ce fut une très belle journée et j'ai avoué à mes amis que si la chose a été rendue possible, c'est grâce à vous et au beau cadeau que vous m'avez fait.
    Au fait, il manquait 4 euros sur le montant.
    J'ai bien peur que cela ait été volé par ces enfoirés d'employés du Bureau de Poste."

    RépondreSupprimer
  29. N'avais pas vu l'altercation Urios Galthie ,çà m'a fait penser à la pub "Kinder deux doigts coupe faim" envie de lui lui en foutre un bon et finalement une chiquenaude ...

    RépondreSupprimer
  30. un si long ecrit pour contrevenir à ce que pensent la majorité des français, à savoir que la Poste est et reste la 1ere entité de confiance et de sérieux dans notre pays!
    De la part d'un ancien cadre et assermenté postal....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barto , Raider , rebaptisé Twix " deux doigts coupe faim..." Kinder c'est pour nos petits enfants ...
      Sinon Urios a mis un souflet à l'ancienne , Galthié n'a pas ramassé le gant .... l'a bien fait .....

      Georges , j'ai été trés impréssioné ( positivement )par la mutation de la Poste et ce avec les mêmes collaborateurs
      Je peux te dire que les services postaux américains sont loin mais trés loin de l'éfficacité de la poste française , l'accueil est bon mais la durée des expéditions est hallucinantes

      Supprimer
    2. Ce petit coup de doigts est quand même très moche. Pas un exemple à suivre. Les deux hommes se sont ridiculisés. J'espère que la commission de discipline sera sans pitié. Et que personne n'appellera pour adoucir la peine.

      Supprimer
  31. Il était une autre fois ,dans les Pyrénées ,une période de pluie torrentielle ,et au final les autorités décident d'évacuer un petit village .L'eau a pas mal monté ,et les pompiers arrivent avec des zodiaques ,à travers les rues en embarquant tous les habitants.Ils rentrent dans l'église et voient le curé sur l'autel .
    "Allez venez monsieur le curé ,il faut partir"
    "Non ,mes enfants ,je prie Dieux me viendras en aide "
    Ils repartent dans le village ,continuent les évacuations ,au bout d'un moment ils reviennent dans l'église et là le curé est au bout de la croix accroché ,et toujours pareil
    "Allez en paix je prie Dieu me viendras en aide "ils repartent continuent de tourner avec le zodiaque. (putain est elle est plus facile à raconter qu'à écrire)
    Au dernier moment quand tout le monde a été mis en sécurité ," Merde , le curé" ,et là comme l'eau avait monté sans arret ils le trouvent sur le clocher ,accroché mais confiant ,
    "allez en paix ,je prie Dieu me viendras en aide " ils insistent en vain ,et à la fin en désespoir de cause ,ils s'en vont .Arrive ce qui devait arriver ,il se noie et arrive au paradis .Il est acceuilli par Saint Pierre ,"on vous attendais monsieur le curé on est heureux de vous recevoir " "et bien moi ,je ne suis pas très content ,j'ai prié ,prié il ne s'est rien passé "
    "Ah bon ,faites venir le responsable des miracle ,demande St Pierre,et il arrive avec un grand livre .
    "Monsieur le curé de Salaud ( çà m'est revenu , si si cà existe , c'est pas loin de Seix en Haute Ariege chez moi quoi ) se plaint il a prié il ne s'est rien passé ".
    Après avoir vérifié "Je vous demande bien pardon ,on lui envoyé trois le zodiaque ...

    RépondreSupprimer
  32. Christian
    À LR, ils doivent lire le blog : jeu au pied par dessus ou au sol, dribbling ... Ça revient au goût du jour 😉

    RépondreSupprimer
  33. Bon ! revenons plus sérieusement au rugby
    Avançons sur les projets voici la phase I de ma pensée que j'ai écrite il y a quelques temps après avoir lu tout le monde, vu les catastrophes de l'EDR, ressenti le mal être de notre rugby et ne point voir à l'horizon l'homme ou l'équipe providentielle.
    Richard,
    Merci pour cette image impressionniste qui jette les bases d'une reconstruction haute en couleur ! Mais est ce suffisant d'avoir 10 idées pour être sur les rails en 2023 ? J'en doute et le terrain que je fréquente depuis de nombreuses années que ce soit en Lomagne ou au sein du comité, sans parler du top 14 et des matchs internationaux me font penser que le mal est bien plus profond que ça. La campagne comme la montagne ont ceci de bon c'est qu'elles t'amènent à réfléchir. Pour produire de jeunes pépites, il faut des EDR fertiles donc des éducateurs, des gens passionnés au service de l'enfance et du rugby. Aujourd'hui, pour les valoriser qu'existe t-il ? Rien, la jachère dans les villages, la famine dans les bourgs et la misère dans les villes de campagne. Quand les passionnés (es) ne sont plus là pour leurs enfants, il n'y a personne. L'institutrice ne se sent pas concernée par le rugby à l'école, encore moins l’académie avec les compétitions UNSS et les filières sports études sont exsangues ou ont disparu. Donc les enfants s'orientent, sous la houlette des parents vers de nouveaux sports qui font rêver (les exemples sont nombreux et connus). Le noyau existant n'est que la descendance de parents qui ont joué. De 280 enfants, en l'espace de 4 à 5 ans tu passes à 80 et tu es obligé de contractualiser avec le bourg voisin pour faire les compétitions. Comme moi, tu as découvert les modules à Treignac de la FFR pour la formation ! Indigestes, peu cohérents et inadaptés pour les éducateurs et l'enseignement. L'enfance reste le monde de l'apprentissage, du bon geste, du bon raisonnement et du plaisir en jouer avec les copains. Le cerveau mémorise définitivement faits et gestes à cette période de la vie. Donc les carences restent indélébiles. Au niveau départemental, il faut donc commencer à créer une filière haut niveau ou tu sélectionnes les meilleurs de chaque EDR et tu fais un championnat ou un tournoi pour créer de l'émulation avec les autres départements de la ligue. Cette filière "haut niveau" doit être prise en charge par la FFR et la LNR. (équipements, transports, hôtellerie, logistique). Ensuite tu fais en fin de saison, un challenge inter ligue afin que tout le monde puisse échanger véritable laboratoire ou observatoire de notre jeunesse et le vainqueur jouera en lever de rideau des 1/2 finales du top 14. Là interviennent les Sages mais aussi les futurs entraîneurs qui viennent faire leurs gammes à côté des éducateurs pour donner du prestige et du relief au travail effectué par l'EDR. Et là tu crées un maillage, un réseau et une émulation. A l'étage supérieur, clubs de fédérale 1, Pro D2 et Top 14, tu fais des sélections Ligues "haut niveau" U14/15, U16/17, U18 et moins de 20 prises en charge par la FFR et la Ligue sur le même modèle de façon que les ados s'aguérissent en permanence à la compétition et aux confrontations d'un niveau en théorie supérieur à celui des dimanches en club. Là interviennent aussi les Sages et les futurs entraîneurs pour donner du liant aux fondations.Les finalistes joueront aussi en 1/2 finales de top 14 voir en lever de rideau de la finale, voir de proposer plusieurs matchs en lever de rideau pour le même prix ce qui fait venir parents, éducateurs, entraîneurs et compagnies pour faire une vraie famille du rugby !
    Voilà pour le chapitre I des idées à la volée à affiner surement
    A vos critiques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais surtout, d'une façon ou d'une autre (comme on dit) récompenser les EDR qui ont fait ou aider à emerger les talents reconnus par des contrats sonnants et trébuchants

      Supprimer
  34. Pour un samedi Mayol fait presque le plein 🤔 la faute à la neige 🎅 hein Mourad !

    RépondreSupprimer
  35. Bonne pioche N'Tamack venu de l'UBB, 6 essais encaissés aussi bien qu'Elissalde ... Une chose est certaine c'est que derrière on mange du Far breton plus qu'une mousse au café et pourtant aujourd'hui Gomez (MOF à l'Elysée) affrontait Sarran (Top Chef et 2 étoiles) ...Peut être quelques cours de cuisine le soir ...

    RépondreSupprimer
  36. https://www.facebook.com/RugbyFrance/videos/10155188832989067/
    Inauguration du Hameau à écouter

    RépondreSupprimer
  37. "Impression trompeuse" après un match contre le pays du Soleil Levant, tout un art. Pour autant, tromperie il n'y a plus.
    C'est beau de former des gamins, encore faut-il ne pas les brider une fois en EDF.
    Les "anciens" qui brillent dans leur club, si on zappe leur manque de fraîcheur ou la faiblesse du TOP 14, il faut les faire jouer sur leurs qualités intrinsèques, et c’est tout.
    Effectivement, tant que l’entraîneur et surtout le style de jeu des Barbarians ne seront pas imposés par le staff du XV, l'esprit restera.
    Vous semblez tous oublier que la prochaine CDM est en 2019, et non en 2023.
    Permettez moi de vous faire mes propositions sans référence à l'argent, ou à la formation. Permettez moi d'être un illusionniste, à défaut d'être un impressionniste, cela risque d'être impressionnant...
    1) Répondre à la question de Christian : "quel jeu on veut mettre en place, quels repères, quelles priorités, quelles bases, pour enfin voir se réaliser sur le terrain ce qu'on appelle "un fond de jeu"?"
    2) Après cette tournée d'Automne, sélectionner 7 à 8 joueurs indiscutables, sur leurs talents, leurs prestations et exit le politiquement correct.
    3) Ces indiscutables jouent tous les matches jusqu'à la prochaine CDM (sauf turn over pour repos) afin de créer de la complicité. Je parle même pas d'automatisme.
    4) Pour les autres joueurs,que j’appellerai les potentiels, sélection selon la fraîcheur du moment. Effectivement Guirado est lessivé, ce dont on pouvait se douter puisque à Toulon il joue en moyenne une mi-temps depuis le début de la saison. Picamoles ne tourne plus au diesel, il est passé sur alternatif.
    5) Tout potentiel effectuant deux matches successifs irréprochables, devient indiscutable, sinon dehors.
    6) Tout potentiel refusant deux sélections pour blessures, dehors.
    Voilà, je n'arrive toujours pas à dormir mais il est temps que je rejoigne le pays du Soleil Couchant, bonne nuit les petits.

    PS/ Pour Tautor, coup de pied de Belleau par dessus pour lui même, une fixation, un soutien, essai. En deux temps trois mouvements, deux choses qu'on ne voit plus en EDF, un jeune qui s'exprime et un soutien (oups j'oublie le coup de pied par dessus).

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour les enfants, aujourd'hui c'est séance de vocabulaire . Que veulent dire les mots, parce qu'il ne faut pas croire ... quand on parle c'est pour dire quelque chose .
    Alors que dit-on quand on dit IMPRESSION ? De quoi parle-t-on ?
    4 sens se présentent à nous dans le dictionnaire . Voyons voir :
    Tout d'abord l'impression c'est l' Action d'imprimer. Résultat de cette action.
    Synonyme : action ... Bon alors pour l'EDF ça ne fonctionne pas, aucune action et il n'en reste rien . De même en Top 14, on peut dire qu'hier Castres a bien imprimé mais les autres ...
    • Sens 2
    L'impression c'est une Empreinte, marque laissée.
    Synonyme : sensation
    Déjà plus intéressant, écrivons ensemble une jolie phrase pour nous rappeler cette explication :
    " Castres a laissé sa marque sur le ST, et Urios a imprimé sa patoune sur le faciès juvénile de Fafa... ah ! Que de sensations ! "
    Voilà, c'est clair les enfants ? Continuons alors .
    • Sens 3
    Effet produit sur quelqu'un.
    Exemple : Il m'a fait une bonne impression.
    Synonyme : influence
    Oui l'EDF n'a pas fait une bonne impression et le Top 14 ne produit aucun effet sur personne ( sauf sur Galthié via Urios mais bon voir sens 3 ) Le rugby français n'a donc aucune influence sur le rugby mondial .
    • Sens 4
    Opinion que l'on se fait rapidement de quelqu'un ou quelque chose
    Par exemple quand on dit, "j'ai eu l'impression que le rugby allait mal en les voyant patauger devant le Japon ."
    C'est Monet qui avait raison, les impressions il vaut mieux les peindre ; ça fait illusion . Le monde est plus beau ainsi , c'est un art de l'instant et c'est vrai que fugitivement on voit parfois de belles actions fugaces sur le pré .
    Les impressionnistes utilisaient une technique particulière pour donner "un rendu "non fini" qui s'attachait à traduire une impression plutôt qu'à rechercher la perfection réaliste du dessin "
    Plus que jamais nous reconnaissons notre rugby dans cette définition : il est non fini, en recherche d'une perfection qu'il n'atteint pas ou peu .
    Je me demande si nous sommes pas trop académiques finalement, et incapables d'apprécier ce rugby révolutionnaire .
    Vous pouvez ranger vos affaires . Au revoir les enfants .


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame l'institutrice,

      Que votre action soit pertinente
      Que votre sensation soit débordante
      Que votre influence soit évidente
      Que votre opinion soit intéressante
      Quoi de plus rafraîchissant que votre impression
      Celle d'une écriture mouchetée de passions
      Celle d'une pensée ouverte à l'interjection
      Celle d'une vision tel un Pygmalion
      Celle d'un esprit digne d'une révolution

      N'hésitez pas Madame à peindre
      N'hésitez pas Madame à geindre
      N'hésitez pas Madame à atteindre
      N'hésitez pas Madame à ceindre

      Mes hommages Madame

      Supprimer
  39. Vous êtes en pleine bourre...Si je puis m'exprimer ainsi, évidemment!
    Par ailleurs, et un peu tard, je voudrais dire que les références du Figaro données par Tautor m'ont parues importantes, claires, et, pour moi, assez pertinentes et présentées sous un angle que j'ignorais. Il ne me semble pas avoir lu un tel bilan, aussi clair et net, même dans ce blog. Ou alors, comme disais Brel, j'ai oublié!

    RépondreSupprimer
  40. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  41. Tout le monde quitte le pré et le cleubouze va fermer ......................
    Jean Barthe vient de rejoindre pas mal de copains-coquins là-bas, en terre promise, un sacré guerrier, un hénaurme 3° ligne, j'entends encore mon père en parler et je relis Denis Lalanne qui était dithyrambique sur l'homme et le joueur, et encore un qui s'en va renforcer la cohorte des déjà partis pour signer dans ce club qui recrute sans arrêt.
    Un drôle de parcours aussi, quand le XV l'adulait le voilà qui partait à XIII, libre dans sa tête le type, Lalanne et mon père m'en avaient tant dit que je me rappelle mordicus -croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer- le monstre qu'il était sur un terrain, sans l'avoir vu jouer jamais, ou bien comme André on m'avait pas dit, et puis j'ai oublié.
    Bon dimanche à tous, allez CAB, c'est pas gagné mais c'est déjà bien mieux que quand c'était bien pire.
    Sinon, le Prés' FFR, le Prés' LNR, l'entraîneur en chef EDF, les assassins planqués et les opportunistes en attente, z'avez des nouvelles ?????
    Regardé quelques rencontres, une constance "ça tape fort", une tactique unique "ça tape fort", bref dans les coulisses comme sur le pré, une seule attitude "ça tape fort". On va y arriver, bon pour l'instant on se fait plutôt taper fort, certes, mais tellement de docteurs se penchent au chevet du malade que l'un d'entre eux va bien finir pas trouver le remède ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Le remède c'est de faire comprendre aux staffs qu'ils sont virussés. L'UBB envoie un de ses préparateurs en NZ trois mois en stage quand la bas ils mettent 5 ans pour sortir de la fac ... encore un raccourci qui montre bien notre pauvreté intellectuelle à rechercher des solutions alors que les bases ne sont pas comprises et acquises ! Retour à l'école des éducateurs ! non ?

      Supprimer
  42. "Yes I can" respect Mesdames et Messieurs
    une vraie leçon de vie ...
    https://www.youtube.com/embed/IocLkk3aYlk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. super video Tautor, et pourtant au quotidien ... encore très difficile d'accéder à certains lieux publics. ... pour l'anecdote, j'ai obtenu ma carte de stationnement handicapés il y a quelques mois et je peux vous dire que c'est extrêmement difficile d'en "profiter", oh pas vraiment à cause des obtus qui les occupent sans en avoir le droit, mais surtout à cause des malfaisants? andouilles ? tordus ? qui se garent à côté sans respecter les lignes et interdisent ainsi d'y accéder en toute sécurité . Mais promis next time je me gare avec les pieds Yes I can ! 👊🐙🍓

      Supprimer
  43. Jean Barthe. La qualité hormonale chère à Lucien Mias. Encore un qui aurait rit au nez des gars qui cherchent des plans de jeu avec une lanterne. Belle seconde carrière à XIII, bien que moins 'expressive' qu'à XV, due au simple fait que Lourdes n'a pas pu ou pas su s'aligner sur Roanne. Maintenant que nous parlons sans arrêt d'artiche, il serait curieux, voire signifiant, de lister les quinzistes qui ont ou n'ont pas franchi le Rubicon (aucun jeu de mots). Des mecs très proches des Iliens qui plaquent tout, l'atoll pour certains, la taule pour d'autres, pour quelques plaques. En fait, le professionnalisme commence au sixième zéro après le chiffre.
    Sauver le rugby ? Encore plus entêté dans ma certitude : foutons la paix aux joueurs et tirons à vue sur les entraîneurs. Qui 'entraînait' Jean Barthe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Henri Laffont, juste avant Jean Prat

      Supprimer
    2. "juste" avant, Michel ?
      Pendant 8 ans à peine, tu veux dire. 5 titres de champion. Dont 3 consécutifs avec Jeanjean Barthe.
      La grande décennie du FCL...

      Je ne sais pas si Barthe s'"entraînait". Mais je me souviens d'un reportage des années 80 (?) sur Jean Prat où on le voyait se maintenir en forme en courant tous les jours dans la montagne au-dessus de chez lui. Je pense que question Vo2Max, devait pas y avoir de souci dans ses vertes années...

      Supprimer
    3. apparemment Jean Prat n'a jamais été le coach/entraineur de Barthe

      Supprimer
    4. D'après Jean Prat, Jean Barthe s'entraînait seul à courir. Mais il y avait du ballon à chaque entraînement de Lourdes, soit deux fois par semaine. Chacun se démerdait avec le physique.
      Barthe a ensuite entraîné le XIII Catalan.

      Supprimer
  44. La qualité hormonale, mais Walter avait un mot plus court, c'est la moindre des choses.
    Pour cause de balade dans nos montagnes ( zappez pas, j' vous cause de moi, c'est vachement bien), je lis à l'instant le Midol et constate qu'avec moitié moins de passes après contact que ces fripons de nippons,y à pas que teston à travailler!
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
  45. W-E prolongé à Paris pour avaler quelques expos, et le plaisir de retrouver le blog en rentrant, bien au chaud dans mon bureau tandis que ça caille dehors !
    Complètement d'accord avec les 10 points présentés par Richard, bien sûr... Mais avec une réserve et une proposition :
    - comme le souligne Christian Badin, si on veut que l'enseignement s'améliore, il faut améliorer les enseignants ! Quand Ferry a voulu améliorer l'enseignement primaire en France à la fin du XIX°, il a généralisé les écoles normales... Je pense qu'il y a là un enjeu fort, il faut que la FFR organise la formation des formateurs, pourquoi pas par des "académies" régionales ? Et pourquoi pas des stages obligatoires à l'étranger pour voir un peu comment on pense le rugby ailleurs que chez nous.
    - nos clubs (et nos joueurs !) ne pensent plus qu'au fric ? Faisons-les bouger par le fric... que la FFR module ses soutiens financiers, en fonction du nombre d'essais marqués, ou inversement au nombre de plaquages subis, ou les deux à la fois, ou je ne sais quoi encore. Mais, en gros, récompenser les clubs et les joueurs qui jouent aux dépens de ceux qui cadenassent !
    Je rêve ? Ben oui, mais ni plus ni moins que Richard et que vous tous, me semble-t-il ! car la vraie question, c'est : comment virer ceux qui s'engraissent sur le système actuel et se foutent éperdument de l'effondrement de notre rugby ?
    Déserter les gradins pour tarir les recettes ? ne plus regarder la télé pour tarir les droits ? Boycotter les sponsors pour qu'il coupent le robinet ?
    Allez, on fait travailler les neurones !!!
    Daniel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Supprimer les ballons de foot à la récré...les remplacer par des ballons de rugby...
      On s’est beaucoup moqué de Saint André qui voulait un ballon dans le coffre de voiture des joueurs et ces mêmes joueurs demandant une pause sans ballon pendant leurs vacances. Merde c’est devenu un job, pas un jeu😏
      Lire et relire ce dossier en particulier dernière page témoignage de Merthens ...on comprend tout...
      http://vrac.2cbl.fr/files/2017/07/formationNZ.pdf

      Supprimer
    2. Ce n'est pas le ballon qui compte mais l'éducateur qui t'apprend comment t'en servir convenablement.

      Supprimer
  46. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  47. Alors! Qu'avais je dit ? Dossier transmis à la justice pour BL .... Est ce que MA va sortir le chéquier pour acheter le Procureur ? Quand on est avocat, magistrat, on est soumis à un code de déontologie même en appartenant à une Commission rugbystique? En démissionnant, je sauve ma probité et je balance le Président. C'est ça une équipe qui gagne 👍

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu avais raison sur ce coup-là, Tautor. Et les journalistes du Parisien aussi.

      Supprimer
  48. Laura fait preuve de courage , il vaut mieux pour tout le monde y inclus BL que la justice se prononce ... Et ça n'empêche pas d'organiser deux coupes du Monde en 18 et 23 ... A suivre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, elle pique la guêpe, c'est pas Bachelot, ça aurait été trop simple.
      Bon allez, concours de pronostics :
      Laporte écope d'un rappel aux règlement
      La grosse commission est dissoute et remplacée par une toute neuve bien propre sur elle.
      Allez, dormez braves gens.

      Supprimer
    2. Ca ressemblera à ça, Jan Lou. Tu lis dans le marc de café ?

      Supprimer
    3. Ptete ben que oui ptete ben que non .... le proc devait pas être saisi ... il l'est ... donc on va boire le café en attendant et on verra hein ,soit y a matière à mettre en examen soit y a pas , ça va dépendre qui va se mettre à table ( je parle des petits poissons ) perso j'en sais rien , par contre on se serait bien passé de ça non ? et la justice avec ...

      Supprimer
    4. Je me demande si la justice française n'a pas des sujet plus grave à gérer qu'un coup de fil du président de la FFR au président de la commission de discipline...

      Supprimer
  49. ça pue quand-même fort dans ce rugby qui se décompose, d'ailleurs quel rapport entre le rugby que j'ai pratiqué puis accompagné ma vie durant, et le bouillon d'aujourd'hui, ses affaires, ses intérêts, ses profiteurs ????
    Bon, je pense comme JAN LOU, ça va pas défriser grand monde là-haut, sans doute une nouvelle commission (qui qui désigne les nouveaux affidés ???), côté justice pas s'attendre à grand chose, attention y'a des manières pas bien faut plus recommencer mais en l'état les choses continuent comme avant avec cependant un peu plus de bonnes façons, quoi, allons, allez circulez y'a plus rien à voir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Première fois que je regardais le mag dimanche soir sur C+, dernière fois aussi pas trouvé d'intérêt, vu avec intérêt et surprise le Th.Lombard escroc de mes deniers et des vôtres, échafaudeur d'affaires tel un jongleur fou, donner ici des leçons de rugby, et personne n'y trouve rien à redire, la blonde de service pas une question sur le mélange des genres, pas le nez pincé de causer avec lui ????
    Côté terrains, qui parle encore de jeu, de rugby, d'humain, d'épaisseur des vestiaires et des hommes, seule l'épaisseur des liasses qui s'échangent fait la une, plus de ballon et de joueurs dans l'actualité de l'ovale, des jokers médicaux étrangers ici et là, des silences assourdissants de notre staff national (y font quoi entre deux rendez-vous internationaux ???), des joueurs enfermés dans leur triptyque muscu/vidéos/carnets, une séquence européenne qui s'annonce et dont l'intérêt s'émousse très fort auprès des -encore- amateurs.
    Bref, c't un peu le désespoir qui nous guette, non ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dirait un ami scientifique, le rugby a atteint le plus haut de sa courbe sommitale. Ou quelque chose d'approchant. Il ne peut que redescendre. Plus ou moins vite.

      Supprimer
  50. Vous connaissez pas mon pote Marco, un Polaco/Morvandiau,modifié Montchanin,affiné (!) Le Creusot , vous situez ?
    Fait rigoler, Marco, il nous overdrive de 50m, mais on retrouve jamais sa balle;moins rigolo ce né natif de " La Machine ", ça existe, est inconditionnel de Nevers, et j'ai du ingurgiter la redif d'U son versus Bayonne hier soir!
    Ben les z'enfants. ..., une certitude, c'est pas de la D2 que viendra le salut.
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être de la Fédérale ? J'ai vu Belvès-Sarlat. Et ça avait de la gueule.

      Supprimer