jeudi 15 février 2018

L'image renvoyée

Fouillant dans les archives documentaires du quotidien qui m'emploie, lesquelles regorgent de trésors enfouis et bientôt perdus faute de place pour les conserver, j'ai déniché une lourde somme en deux tomes qui retrace l'histoire des clubs du Périgord. J'y ai d'abord  trouvé traces des racines de mon père Jean-Claude à Ribérac, maillot vert et jaune, et de Laurent Travers, actuel coach du Racing 92, dont j'ignorais qu'il fut sacré champion de France scolaire avec le lycée Pré-de-Cordy en 1985.

Guy Lagorce rédigea en 1992 la préface d'un de ces ouvrages. Passé par le rubrique rugby de L'Equipe du temps où officiaient rue du Faubourg-Montmartre des esthètes de l'écriture du calibre de Jean-Pierre Lacour, Henri Garcia, Denis Lalanne et Christian Montaignac - qui furent par chance pour moi des mentors une dizaine d'années plus tôt - il reçut pour une de ses œuvres le prix Goncourt de la nouvelle, entre autres distinctions.

Las et loin des frasques bleues, je me suis mis à lire cette ouverture avec l'envie de vous la partager. "Le rugby ne se laissera pas enfermer dans la simple notion de mètres, de secondes et de points marqués. Le rugby n'est pas un propos, mais un climat", lançait-il avant d'ajouter : "D'une laïcité sourcilleuse (au contraire du football et du basket, souvent prêchés par les curés), il incarnait les véritables vertus républicaines : humanisme, courage, générosité, solidarité. Car une équipe de rugby est une démocratie peuplée d'aristocrates."

Ancien sportif de haut niveau, Lagorce poursuivait : "Aucun autre sport d'équipe - par nature même du jeu - ne réclame autant de qualités différentes au service d'autant de solidarité obligatoire, mécanique dirons-nous. Ce jeu, au contraire du football qui s'importe et s'exporte facilement, est celui d'une communauté. L'équipe n'est pas constituée d'artificielles idoles de "one man show" mais des délégués naturels d'une société. C'est le miracle joyeux d'être à la fois différent et ensemble. C'est pourquoi le cadet qui lace ses premiers souliers à crampons et le retraité exalté ou grognon qui discute le soir sur les bancs de la promenade ont, à travers les âges, le même Eldorado derrière la tête. Quand quinze hommes entrent sur le terrain, c'est toute une communauté qui y pénètre avec eux, à la manière des indissociables cellules d'un organisme vivant."

Les germes du professionnalisme n'étaient pas encore plantés dans le terreau de l'ère open, et tout préfacier digne de ce nom convoquait au soutien les chantres de l'Ovalie qu'étaient Antoine Blondin et Pierre Mac Orlan. Guy Lagorce ne dérogea pas à cette règle tacite. "Antoine Blondin l'a souvent expliqué : "génération après génération, les joueurs reviennent du terrain marqués d'un sceau, où même les blessures conservent cet éternel parfum des fleurs cueillies dans un jardin secret", poursuivait-il.

"Ce n'est pas le jeu qui révèle l'homme, c'est la vie qui accouche du joueur. Etre joueur de rugby, c'est aussi (surtout?) être capable de l'oublier pour déboucher sur d'autres valeurs. Pierre Mac Orlan ne l'ignorait pas qui, en 1922, écrivait dans "La clique du Café Brebis" : "les filles, même bourgeoises, ont une inclination pour ceux qui savent atteindre à une liberté qu'elles ne désirent pas pour elles-mêmes." Bientôt un siècle plus tard, l'inflexion est en pente raide.

Puis Guy Lagorce de conclure par ce paragraphe d'une douloureuse profondeur en ces temps chargés : "Le rugby, en dépit de ses règles apparemment complexes, n'est en rien artificiel. Il ne se situe pas dans les marges de la vie. Au contraire, il la prolonge, il la dilate. Il renvoie à l'homme tel qu'il est l'image de celui qui veut ou doit être. Rien de plus. Mais rien de moins..." Je vous laisse savourer l'écho de ce regard plein et délié porté sur le sport que nous aimons.

118 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de nous sortir avec habileté des affres du rugby actuel et pas que français. Je m'honore d'intervenir sur le blog d'un journaliste qui est bien plus ça et qui nous élève bien souvent à tous les sens du terme par sa culture, sa prose et son humour.
    J'aimerais que vous regardiez le documentaire de canal + "La transmission, le rugby de père en fils».
    Trois pour le prix d'un en replay sport reporter (Bonne émission )
    Commotion ; derby basque ; et transmission
    Et donc dans le discours du fils Erbani il y a un truc qui m'a vraiment dérangé et montre que le rugby n'est plus le même. A l'image de notre société un moyen de gagner sa vie Où de réussir dans la vie de manière différente. Mais moi je préfère la vie modeste de Dominique Erbani qui a trouvé sa juste place et s'est fait un nom par le rugby.
    Il aura l'air malin le fils si sa carrière est stoppée brusquement... la ville ne lui fournira pas un travail "ordinaire" dont il ne voudrait pas. Dites moi ce que vous en pensez à l'occasion.
    www.petitbleu.fr/article-amp/2017/10/22/77949-erbani-le-rugby-de-pere-en-fils.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le sens de l'élévation, Lethiophe... Je vais regarder l'article. A plus...

      Supprimer
  3. Richard,
    Merci d'avoir déterré de la poussière des catacombes de l'Equipe ces œuvres empreintes d'humanisme montrant à quel point le rugby n'est pas qu'un sport mais une humanité qui vous façonne pour toute votre vie. Au lieu de sortir à s'arsouiller en ces temps de défaites, nos joueurs pourraient lire ces auteurs en attendant que le climat soit plus clément !! Pour en revenir à l'actualité et fermer la parenthèse d'une frasque de mauvais goût ou d'un mauvais genre, je dirais que l'homme doit ressembler à Roberval équilibré.
    Bien sûr que toutes ou tous nous avons des histoires de chasse auxquelles nous avons pu ou pas participé, vues de loin ou de près, reste que la moralité peut être bafouée ou atteinte voir l'honneur pour ceux qui en ont encore ! Quand c'est du domaine privé, ma foi, on est le propre maître de ses actes quoique ? Mais lorsqu’on est dans le domaine public ce n'est plus pareil qui plus est lorsqu'on représente son pays ! Bien sûr, aujourd'hui, avec les médias, tout est banalisé ce qui fait que le relativisme l'emporte.Tout le monde connait les frasques et gauloiseries de nos Présidents, Présidentiables, élus ou people, sans que ça ne choque personne. Bien au contraire, il existe une certaine fierté a vanté ces histoires. Quid des sportifs qui ont dépassé la ligne blanche ! Ils sont nombreux quelque soit le sport concerné mais lorsqu'on touche à certaines valeurs le boomerang fait tomber les têtes. Pour exemple, il y a quelques années, Régis de Camaret en tennis (j'ai pas osé carabin oblige écrire pénis), bien sûr, en rugby nos Grenoblois à Bordeaux, Paddy Jackson en Irlande, le 9 All Black dans les toilettes à l'aéroport, son copain 3e ligne Kaino avec une australienne, etc ... passons sur Bastareaud en NZ,et Ratini abandonné à l'alcool par tous les clubs tout comme Cécilion. Dans tous ces comportements, individuels ou collectifs, personne ne s'inquiète finalement de savoir le pourquoi du comment ? L'addiction à l'alcool, aux stupéfiants, etc., bien souvent à l'origine de ces problèmes sont ils traités à la racine c'est à dire en clubs ? Eh bien non ! Trop facile maintenant à certains présidents de top 14 de faire les moralisateurs sur leurs joueurs "écossais" !! Bien sûr, l'hypocrisie est de mise, personne ne se doutait et personne ne savait comme d'habitude. Les censeurs sont là uniquement pour mieux se protéger des fois que #balancetonporc# tire à vue. Donc ces 7 beaux et idoines garçons devraient rendre des comptes publics ce qui serait un début de thérapie individuelle ou collective. Hélas, nous n'en sommes point là loin s'en faut. Merci Gariguette d'avoir recentré le débat pour nos galopins des "Quinconces" ! Un peu de Lagorce et de Blondin pour une image bleu ciel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bleu "ciel, notre mari !" lançaient les supportrices du XV de France quand Guy Boniface entrait au Café du Bac...
      Merci à toi Tautor...

      Supprimer
    2. Et tu crois qu'un président et son entourage vont s'"occuper" de qq'un qui n'est que de passage? avec tout ces contrats et suprême position du joker médical.Tous ne se nomme pas Raymond Barriere que tu dois connaître par ailleurs

      Supprimer
  4. "Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu avant de renvoyer des images " écrivait Jean Cocteau ; nos joueurs qui sont notre exact reflet (c'est ainsi que je comprends " délégués naturels d'une société.") feraient bien de réfléchir un peu aussi .
    " (le rugby) renvoie à l'homme tel qu'il est l'image de celui qu'il veut ou doit être. Rien de plus. Mais rien de moins..." j'ai pensé à Sexton, à Launchbury à de nombreux All Blacks, mais pas à un joueur tricolore - incolore serait plus juste - Il me semble que notre rugby hexagonal ne renvoie rien ; peut être par manque de réflexion ? Il faudrait sans doute changer d'optique . Ou alors c'est une question de cadrage - pas débordement . Ou d'objectif ? En attendant on est à côté de la plaque . Sans vouloir être négatif, ces pâles hologrammes tremblotants sont finalement bons à ranger dans l'album de nos regrets éternels . Ils n'impriment rien, même pas la pellicule .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Whaou Gariguette, pas de quartier, pressons le pas ah ah... Si le silence est dehors ta parole est d'argentique. Voilà bien un texte qui passe le rugby français au révélateur.

      Supprimer
  5. Très beau texte, qui donne un peu de répit à toutes ces niaiseries frelatées et « likés » sur tous les réseaux sociaux. C’est étrange comme la photo postée me rappelle mon enfance et celle de mes cousins sur les terrains de rugby. La citation de Guy Lagorce m’a également touché, je me vois assistant à un match à Ermont des cousins justement. Un père de famille surexcité criait sur son rejeton, l’entraîneur l’avait calmé rapidement lui rappelant que le petit était seulement en train de jouer au rugby. Je me suis revu comme ce gamin qui se faisait secouer verbalement par son père, quel déclic, le rugby évidement c’est toute autre chose qu’une extension de la frustration paternelle. Lagorce plus fort que Freud, merci Richard !
    En parlant de miroir encore, je me suis souvenu des vers de Borges, écrivain argentin et source d’inspiration du Mago Hernández qui d’après la légende le lisait avant les matchs.
    “Dios ha creado las noches que se arman, de sueños y las formas del espejo, para que el hombre sienta que es reflejo, y vanidad. Por eso nos alarman.”
    Voici la traduction pour les non-hispanophones
    Dieu créa les nuits qui engendrent, Les rêves, et les formes des miroirs, Pour que l'homme sente qu'il est reflet lui-même, Et vanité. Aussi en sommes-nous alarmés.
    Amitiés,
    Nicolas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Borges. Les Bleus sont perdus sur les chemins qui bifurquent

      Supprimer
  6. Le navire du rugby français coule, la FFR dit bâbord, la LNR dit tribord, le bateau prend l'eau et nos petits bleus trinquent sur le terrain et en dehors !
    Merci pour ces quelques bons mots qui apaisent un temps soit peu les maux de quelques supporters français.
    Vincent

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous et à Richard d'élever notre niveau par ces lignes et de nous rappeler nos origines !
    Cela me permet de me souvenir de mon père sur le bord de touche venant me voir jouer , un jour me faire un signe d'arrêter de jouer car je venais de prendre une "sandale" dans le menton et il pissait le sang , mais ni je le voyais , ni le sentais , occupé a tenir mon aile ; et ce souvenir de tout bon père Médecin qu'il était de regarder mon doigt enflé et de me dire " c'est rien " sauf que 3 semaines après , on s'est enfin aperçu qu'il était fracturé ....j'en ris encore ....
    J'ai eu la chance de côtoyer Christian Montaignac qui m'a offert son amitié et ses livres et je dois dire que de parler avec lui , c'était un autre monde !
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christian m'a laissé un message et il faut que le rappelle. Il nous avait généreusement offert la préface de mon premier livre. Rugby au centre.

      Supprimer
  8. Merci, rugby, de faire match après match la démonstration que nous vivons une époque à la con. Sauf à apprendre qu'il s'est passé à Edimbourg quelque chose d'aussi abominable que dégueulasse, je ne supporte plus d'entendre ou de lire ces émois d'effarouchés, pas plus que d'apprendre que l'Eure-et-Loir a été mis en vigilance orange parce qu'un quidam a vu un nuage dans le ciel. L'époque est décidément trop émasculée. Ce n'est pas la cuillère de bois qui menace, c'est le joujou en plastoc.

    Re-re-merci Richard de nous refiler un p'tit coup de Lagorce, cet adorable voyou dont nous ferions aujourd'hui notre pote. Au début des années 60, je m'aligne sur 100 m dans l'espoir vaniteux de faire gagner quelques points à mon club. Au couloir 5, Lagorce... Suis passé au 200. L'année suivante, rebelote. Au couloir 4, Lambrot. Troisième et dernière année, sur 400. Plus de sprinters. A nous les points. Au couloir 3, Deloffre. Et voilà comment on abandonne l'athlétisme. (pas question de faire le 8OO, fallait s'entraîner kommunkon ; pardon, je voulais dire comme un professionnel).

    Désolé, mais ces (brillantes) évocations du passé n'arrivent plus à me faire oublier le présent. Quant à l'avenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petits bruits de couloir, pour toi, donc

      Supprimer
    2. Quand même assez d'accord avec Charly, sauf pour l'Eure et Loir ou il ne se passe jamais rien.
      Et puis il faudra penser à éloigner ces garçons ,loin d'être seuls responsables de la brillante situation actuelle de notre redoutable Dame d'Isère.
      Peut être aussi revenir à un peu de mesure, suis pas sur que l'ennemi soit massé aux frontières avec son San guinpur.
      Rappeler aussi que s' ils peuvent nous donner du plaisir c'est bien, mais qu'ils n'ont pas non plus vocation à faire de nous autres, braves téléspectateurs, des héros d' Austerlitz par procuration.
      Allez, ils ne représentent que la Fédération Française de Rugby

      Supprimer
  9. Merci Richard de ce couplet qui revoie à la poésie de ce jeu. Merci de ce rappel épique dont tu sais encore t'émerveiller et nous faire partager. Ces plumes nous rappellent que nous avons laissé en friche quelques valeurs humaines porteuses de progrès. Ces quelques phrases nous montrent une humanité, une attention à la vie. Le rugby fut ma famille alors que je n'étais que fiancé. Il fut mon école de management où les hommes étaient si importants.
    L'image de nos joueurs n'est plus à la hauteur de l'esprit que mérite ce jeu. Hélas, une sombre image d'une bonne part de notre société. Mais tout n'est pas perdu, tu verras ça bientôt, je n'en doute pas.

    RépondreSupprimer
  10. Afin de connaître un minimum l'homme avant de le rencontrer, je suis actuellement plongé dans la lecture d'"Intercalé". Je me permets de reprendre un passage sur un sujet d'actualité :"Le caractère convivial que ces troisièmes mi-temps généraient n'est pas à rejeter. Quand le degré d'alcoolémie s’élève, elles n'étaient pas, et ne sont toujours pas, ni recommandées ni souhaitables. Les justifier sous prétexte de "souder" le groupe, créer la bonne ambiance, préserver la cohésion et le bien vivre ensemble indispensable au sein de l’équipe, peut être profitable. Mais, à l'époque, on tombait quelquefois dans la démesure. Malgré tout, on avait bonne conscience, on se rassurait en arguant qu'on ne buvait pas une goutte d'alcool le reste de la semaine. Même les entraîneurs l'acceptaient comme faisant partie de la performance globale. Mal nécessaire, elle était alors, et continue d'être perçue auprès de l'opinion comme un gage de bonne ambiance au sein de l'équipe. De là à lui accorder des valeurs réinvestissables dans la performance en compétition, il n'y a qu'un pas et je ne franchirai pas."

    Ceci étant je vous le rappelle, ce qui se passe à Treignac, reste à Treignac....

    RépondreSupprimer
  11. Lulure,

    C'est vrai ! un hôtel, un lac sur barrage, une plage et un ballon de rugby ! rien à voir avec Édimbourg ! Treignac quoi !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant le ballon de rugby, Tautor, il va falloir que tu te lèves samedi matin donc, n'est-ce pas ? ;-)

      Supprimer
    2. t'inquiètes Google a tout prévu cette année !

      Supprimer
  12. ils ont beau le denaturer ne pas le respecter
    l essence du rugby est plus forte
    une force occulte nous force a croire
    qu un rugby nouveau viendra
    dehors les marchands du temle bar

    RépondreSupprimer
  13. 2007, Christophe Dominici conversait avec Catherine Kintzler (philosophe) ...

    "le rugby est paradoxal : il est à la fois viril et tactile, va de l'avant comme à reculons. Bizarrement, il faut reculer pour avancer. C'est un sport multiple, qui joue dans la diversité et l'adversité. "Il y a le petit qui court vite, le gros qui fait barrage, le hargneux qui relance, le hardi qui fonce dans l'adversaire…", s'amuse à décrire C. Kintzler. Force est de constater que le rugby, à la différence du foot, échappe à la schématisation. Pas de babyfoot donc pour les joueurs de ballon ovale…

    Reculer pour avancer, c'est aussi accepter ses fautes. Comme le dit si bien C. Dominici "il faut savoir se brûler, se construire par la faute et l'erreur, je veux dire que cela permet de faire un retour sur soi. Mais la société actuelle est une société d'antidépresseurs, elle refuse le négatif".

    Ainsi, pratiquer le rugby, serait-ce une façon d'accepter l'échec ? Une dialectique de vie, qui se nourrit des fautes pour mieux les transgresser ? Un bonheur à reculons pour avancer doucement ? Bref, je vous laisse méditer sur ces quelques idées !

    "ce qui ne tue pas, nous rend plus fort" … Nietzche

    RépondreSupprimer
  14. une interpellation, rien à voir avec les faits !!!!!

    L’athlète héroïque des différents Jeux antiques, tel que l’ont vanté Homère ou Pindare, répond à un projet distinct de celui qui préside à l’éducation de l’aristocrate, enfant ou citoyen, tel que Platon ou Aristote le préconisent. Dans le premier cas, et bien que sa morphologie soit durablement l’objet de louanges, l’athlète est souvent soumis à la brutalité, à l’abêtissement et à la corruption de compétitions mercantiles. Le caractère excessif de sa préparation, et excessivement médicalisé, est repéré par les théoriciens de la santé, Hippocrate notamment. Dans le second cas, l’éducation corporelle se définit en termes d’équilibre, de mesure, de tempérance. Tout excès y est banni parce que contraire aux préceptes naturels. Dans les deux cas, cependant, la vision du corps est élitiste : « l’esprit sain dans un corps sain » était, en réalité, réservé aux meilleurs. En outre, un lien fondamental unit conceptuellement athlète et citoyen ordinaire : l’homme de l’Antiquité ne peut qu’accomplir son potentiel, sa nature, jamais la dépasser, jamais excéder ce que l’ordre du cosmos a prévu pour lui. Nous, Modernes, nous avons transposé cette antinomie par le culte du dépassement de soi et de la performance, incarné dans la quête infinie de records. À un idéal de la santé, enraciné dans une théorisation élitiste de la mesure et du rapport corps/nature, correspond aujourd’hui la diffusion massive dans le corps social d’une représentation de la santé comme norme, leitmotiv à la portée de tous. Cette différenciation Antique/Moderne, point essentiel que le lien ancien dans le respect sans conditions des lois de la nature, qui a caractérisé le monde grec, nous fait à présent défaut. Plus encore, il est mis à mal par une science moderne qui, notamment sous l’impulsion cartésienne et en développant l’idée de progrès, a fait de l’homme, résolument, la « mesure de toutes choses ».
    Vous avez 4 h pour disserter ovalystiquement sur l'Antique et le Moderne. La meilleure copie se verra récompenser d'une soirée avec l'EDF à l'étoile, à l'endroit ou au temple !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble Tautor, que c'est la citation par Lulure du livre de Pierre Villepreux ( Intercalé) qui t'a amené à réfléchir sur mesure et démesure au coeur de la problématique actuelle du rugby . Car enfin, toi le médecin sobre 😇 et raisonnable 😉😇 tu dois certainement être atterré devant les excès en tout genre perpétrés par les sportifs de haut niveau (sic) que tu connais le mieux, à savoir les rugbymen .
      L'appel à une certaine tempérance dans les 3e MT qui semble se profiler dans la prose de notre cher Pierrot - et soulignons-le sur des considérations portant sur la performance sportive et non sur une morale du sport -, cet appel a dû te faire gamberger grave .
      Pour moi il ressort de cette somptueuse, et quelque peu complexe, étude comparée des Antiques et des Modernes que notre obsession actuelle de la performance, du dépassement de soi est en train de transformer nos athlètes en machines décérébrées .
      Et je m'en vas vous dire pourquoi en 2 coups de cuillère à pot ( en bois la cuillère )
      L'Antique considérait l'homme comme "fini" nous - Modernes - le voyons comme perfectible, transformable et capable de repousser toujours plus loin les limites de l'impossible pour parler comme à la télé . Quant à la Médecine elle a accompagné cette évolution - en repoussant les limites de notre finitude par exemple on meurt plus tard en principe - elle a aussi anticipé en proposant des remèdes, des artifices ( prothèses) voire du dopage ( chuut ! c'est pas bô !) qui ont permis cette recherche du toujours plus vite, plus haut plus fort, le citius altius fortius des JO .
      Aujourd'hui la Médecine travaille activement sur la génétique, on va peut être fabriquer des athlètes en labo qui sait ? Après tout la réalité "augmentée" n'est plus une fiction, donc l'homme "augmenté" c'est à dire l'athlète, c'est sans doute déjà en rayons . Peut être caché dans les promos Nutella ?
      Le problème c'est qu'en changeant le corps de l'homme, on ne touche pas forcément - enfin pas encore - à son cerveau et c'est là que le bat blesse . L'athlète de haut niveau devenu Surhomme - ouais c'est ce qu'il croit ! - imagine que Dieu du sport, il devient Dieu tout court ! Ha ha ha ! Je me gausse . Donc il fait ce qu'il veut sans limites et sans contraintes . En plus au rugby sont plusieurs dieux ensemble et là ça tourne vite au grand n'importe quoi . Voir exemples récents que je ne citerai pas ici dans cet essai hautement philosophique ; histoire de ne pas mélanger les pochetrons et les serviettes .
      Donc comme c'est souvent le cas dans ce débat mesure/démesure, une seule réponse : EQUILIBRE et aussi EDUCATION !
      Ha merde, ça fait deux 😉🍓🏈



      Supprimer
    2. Gariguette,
      Je vois que la mesure hémisphérique prend le pas sur la démesure verbale ! Sommes nous déjà des humanoïdes ? Probablement que oui, non pas par le dopage génétique mais par la robotique. Le tout est de savoir si demain l'homme sera un robot humanoïde ou un homme robotisé ? Et par décalage que deviendra dans ce contexte le ballon ovale ? humanoïde ou robotisé ou pièce de musée ? Ma foi dans les 2 cas je ne serai pas là pour le voir. Actuellement, nous en sommes encore au stade du dopage génétique et/ou artisanal programmé. Comme dans tout sport, l'omerta règne. Personne n'est dupe des contres performances surprises ou de son contraire d'un joueur ou d'une équipe ! L'alcool peut être une des explications de la contre performance ou des blessures à répétition .... la performance s'exprime dans l'addiction aux stéroïdes, aux amphétamines, à la cocaïne, aux corticoïdes essentiellement, mais aussi à l'hypobarie, à la cryothérapie, le génie génétique doit être anecdotique quoique ! Quand on voit le cyclisme, le football, des sports ou il y a beaucoup d'argent et d'enjeu la démesure est là. Alors cruel dilemme entre l'antiquité nourrie d'héroïsme ou d'éducation et le modernisme culte du dépassement de soi et de la performance. Je pourrais te rejoindre sur le fait que l'équilibre serait la résultante de l'ancien et du moderne mais en l'état, quand je vois notre rugby, je me dis que le cœur a sa raison que la raison ne connait point. En effet, la vérité n'est que cœur et esprit somme toute. Le cœur est une intuition immédiate étroitement liée au corps qui implique instinct, sensibilité et sentiment ce qui conduit à la bonne décision, au bon geste et au sens du jeu. Dominici dit qu'il faut se construire dans la faute, l'erreur pour revenir ver soi même. Oui peut être mais l'intelligence situationnelle, chère à Pierrot, permet avec son cœur et sa foi de transpercer l'adversaire. La raison conduit à l'échec, à la faute chère à Dominici. Ceci permet de croire en la victoire à Marseille !

      Supprimer
    3. Bonjour Tautor, croire en la victoire ? Mais pour quoi faire ? Réenchanter le rugby me répondras-tu .... Si seulement ....
      Guy Boniface. De celui-ci, décédé en 1969, Blondin écrivait : « Pour une fois, il n’y aura pas d’impudeur d’avouer que Guy était pour tous ceux qui ont eu la grâce de l’approcher l’un des plus beaux ornements de l’existence et que, même s’il n’avait pas touché un ballon ovale, il aurait été dans sa nature d’entrer dans la vie des autres comme le soleil se lève » .
      On cherche vainement dans nos Incolores Internationaux, celui qui pourrait inspirer de tels propos .

      René Char écrit dans Feuillets d'Hypnos dédiés au gardien de but Albert Camus - : « On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant.» Ce à quoi Camus répond : «Ce que je sais de la morale, c'est au football que je le dois.» Char prolonge l'échange en précisant que «toute l'autorité, la tactique et l'ingéniosité ne remplacent pas une parcelle de conviction au service de la vérité.» Nous y voilà . ( Richard Escot blog Nov 2017)
      Quand pourra-t-il de nouveau s'enflammer pour le rugby notre hôte ? Quand le XV Français fait la Une ... à la rubrique faits divers voire judiciaire et jamais sportive, quand de grands Internationaux ( hier Cali et Benazzi lors des Tontons Flankers) en viennent à vouloir se rendre à Marcoussis pour recadrer tout ça, quand un président trouve que "tout ça n'est pas bien méchant " ... on relit encore René Char " Il est insupportable de se sentir part solidaire et impuissante d'une beauté en train de mourir par la faute d'autrui. Solidaire dans la poitrine et impuissant dans le mouvement de son esprit. " (Les Matinaux )

      Supprimer
    4. Mieux que Char, Baltasar Gracian, philosophe écrivait:
      "très souvent, le mal vient du remède même. Ce n'est donc pas la pire règle de la vie que de laisser aller les choses".
      Je ramasse la ou les copies dans 4h !

      Supprimer
  15. LETTRE XXIV.
    RICA A IBBEN. A Smyrne.
    Nous sommes à Marcoussis depuis un mois, et nous avons toujours été dans un mouvement continuel. Marcoussis est aussi grand qu'Ispahan: tu juges bien que lorsque tout le monde est descendu dans la rue, il s'y fait un bel embarras.
    Ne crois pas que je puisse, quant à présent, te parler à fond des moeurs et des coutumes du rugby : je n'en ai moi-même qu'une légère idée, et je n'ai eu à peine que le temps de m'étonner.
    Le président de la FFR est le plus puissant prince du rugby d'Europe. Il n'a point de joueurs exceptionnels comme le roi d'Angleterre son voisin; mais il a plus de richesses que lui, parce qu'il les tire de la vanité de ses sujets, plus inépuisable que les mines d'or. On lui a vu entreprendre ou soutenir de grandes campagnes par exemple pour obtenir l'organisation de la Coupe du Monde, n'ayant d'autres fonds que des titres d'honneur à vendre; et, par un prodige de l'orgueil humain, ses troupes se trouvaient payées, ses places munies, et ses équipes équipées !
    D'ailleurs ce roi est un grand magicien: il exerce son empire sur l'esprit même de ses sujets; il les fait penser comme il veut. Il va même jusqu'à leur faire croire qu'il les guérit de toutes sortes de maux en les touchant, tant est grande la force et la puissance qu'il a sur les esprits.
    J'ai ouï raconter du roi des choses qui tiennent du prodige, et je ne doute pas que tu ne balances à les croire. Il en est pareil pour les moeurs de ce rugby là .
    On dit que lorsque les joueurs remportent une bataille, ils s'alcoolisent violemment en un rituel magique et ne reconnaissent plus les leurs, au point de les combattre tels des ennemis ! Si quelque femme se trouve sur leur route ils s'en emparent comme d'une prise de guerre . Et le bon peuple d'applaudir d'avoir de si vaillants joueurs sur tous les terrains .
    Il advint que les joueurs du roi de France bien que vaincus se mirent en tête de fêter leur défaite . Un débordement en appelant un autre, bientôt tout ne fut que confusion .
    Voilà mon cher Ibben ce que je peux te raconter du rugby tel qu'on le vit ici .C'est bien la même terre qui nous porte tous deux; mais les hommes du pays où je vis, et ceux du pays où tu es, sont des hommes bien différents.
    Ton ami Rica
    De Marcoussis , le 4 de la lune de Rebiab 2, 1712.

    PCC : Lettres Persanes Montesquieu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. excellent Gariguette mais ou est l'antique du moderne ? rire

      Supprimer
    2. on a posté ensemble ( 10.02 et 10.05 ) pas eu le temps de te lire .... mais j'y reviendrai ...

      Supprimer
  16. Le staff médical blanchi lors du match Irlande France sur les protocoles commotions du genou de Dupont et Jalibert. Merveilleux !

    RépondreSupprimer
  17. Tenez, Teddy Thomas puni trois fois pour le même motif : punition médiatique (assassiné sur les réseaux sociopathes), punition sportive (pas de XV de France), punition financière (prime d'éthique de février du Racing). Ca fait beaucoup, non ? Pour quel motif ? On ne le sait toujours pas vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh la punition financière, c'est 1 à 2 % de son salaire mensuel ... Fallait plutôt lui couper la choupette ! Et toc ! Sinon de ce que j'en sais il a été un des premiers à raconter la nuit écossaise sur whats'app ou je ne sais quel machin, mis en ligne sur le Rugbynistère qui a ensuite dû enlever le message parce que (je cite ) il était de nature privé ... Allez donc voir leurs explis ... Entre temps le message avait été partagé plusieurs fois c'est comme ça je pense que l'info a fuité malgré les efforts de la Fédé ... Sans compter que les supporters de retour d'Ecosse ne se sont pas privés de raconter aussi leur version des faits .
      Bref mon Rantanplan favori mérite bien son surnom . Bah le Racing le fait jouer quand même il n'aura qu'à marquer 4 ou 5 essais et son ardoise sera effacée .
      Plus sérieusement comment imaginer que l'omerta habituelle dans ce cas de figure pouvait perdurer quand tout le monde ou presque a un Smartphone, peut filmer et envoyer n'importe quoi sur les réseaux sociaux ? Je précise que je ne suis ni sur Face de Bouc, ni What's App, ni Twitter, ni rien du tout . Et c'est très bien comme ça .

      Supprimer
    2. Ah la nuit écossaise... Ils prennent une danse, se font ouvrir, rentrent complétement déchirés vu qu'à partir de 22h00 ils ne tiennent plus l'alcool et en plus une des filles qui montent avec eux porte plainte avant de la retirer et il n'est pas dit qu'elle ne la repose pas vu que les parents insistent...
      Vous parlez d'une équipe. On est loin des terreurs de 66 (Dauga, Guy Boni, Walter) pour lesquels un bataillon de bobbies ne fut pas assez...
      C'est pas Pelous qui serait rentré pour se casser le nez et ouvrir la bouche en tombant dans son lit.
      Ils sont aussi nuls au rugby qu'en bringue, c'est dire...

      Supprimer
    3. "des petites queues" du dimanche !!!!

      Supprimer
    4. Pas l'impression qu'ils s' enquillent des troisième d'anthologie nos softs boys, plutôt des bambinets à côté des anciens de légende que nous évoquait Ritchie plus avant.
      L'inamovible et chaleureux directeur de tournée des années Lapasset,Jean Dunyach,nous avouait même s' ennuyer un peu un soir du côté de Port Elisabeth , et ça fait déjà une bonne décennie.
      Sont simplement hyper médiatisés .
      Hypothèse :
      Ils rentrent à 4 grammes à 4 du mat et réveillent Papy;pas de médias, pas de témoins.
      Je vous parie la vertu de la serveuse du Bambou bar contre un sourire de Christine Boutin qu'ils s' en tirent avec une soufflante.
      Allez, les supporters cafteurs en enfer, à s-d-b

      Supprimer
  18. Pour vraiment changer de sujet, une video+animation intelligente sur le site des Tontons pour les ceusses qui comme moi ne comprennent rien aux mêlées : https://twitter.com/tontonsflankers?lang=fr

    RépondreSupprimer
  19. Et quand tu vois Clermont via son prez et Azéma annoncer que Lamerat ne sera pas du voyage à Lyon pour découvrir quelques heures plus tard qu'il en est, tu te dis que la notion d'éthique est très fluctuante. Comment voulez-vous dans ces conditions que les gamins sachent se tenir s'ils ne savent pas à quoi s'en tenir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BACK OFFICE de Jeanluc24 :
      Les marchands ont envahi le temple ... ou il est plus important de gagner un matche même avec un joueur dont tu condamnes les agissements post défaite écossaise mais dont tu as besoin sur le pré le dimanche d’après.Tout est donc permis l'argent et la communication ont pris le dessus sur les valeurs d'ovalie ..
      17 février 2018 à 09:50

      Supprimer
  20. on appelle cela "être un charlot ou un peintre".

    RépondreSupprimer
  21. Les marchands ont envahi le temple ... ou il est plus important de gagner un matche même avec un joueur dont tu condamnes les agissements post défaite écossaise mais dont tu as besoin sur le pré le dimanche d’après.Tout est donc permis l'argent et la communication ont pris le dessus sur les valeurs d'ovalie ..

    RépondreSupprimer
  22. Doit-on effacer de nos mémoires ceux qui ont construit le rugby de l'EDF et des clubs ?
    http://www.lerugbynistere.fr/news/lamicale-des-internationaux-du-rugby-francais-menacee-par-une-decision-de-la-ffr-1702181140.php

    RépondreSupprimer
  23. Hormis la commotion de Fekitoa, gérée sans precautions loin des recos, le RCT déroule sans panache y compris Ashton en marche vers le record d'essais en championnat ... tout ça en marchant quasiment.

    RépondreSupprimer
  24. Tiens les AB ont encore un temps d'avance sur tout le monde .. ils investissent via leurs provinces dans la ligue américaine ..."Money is Money" mais pas que ...
    http://www.lerugbynistere.fr/news/major-league-rugby-une-equipe-a-new-york-avec-deux-irlandais-les-crusaders-investissent-dans-le-rugby-americain-1602181056.php

    RépondreSupprimer
  25. par hasard, en feuilletant la poésie française du XIXe, je suis tombé, de fil en aiguille, sur un auteur du XXe, poète et dramaturge, dont je vous livre passage ..... 20 ans, l'âge de la solennité, l'épiphanie du rugby, celle là même qu'on pourrait divulguer à beaucoup de nos jeunes joueurs ....

    Les Epiphanies de H. Pichette
    "Néanmoins, la vie sera élucidée. Car à vingt ans tu optes pour l'enthousiasme, tu vois rouge, tu ardes, tu arques, tu astres, tu happes, tu hampes, tu décliques, tu éclates, tu ébouriffes, tu bats en neige, tu rues dans les brancards, tu manifestes, tu lampionnes, tu arpentes la lune, tu bois le lait bourru le vin nouveau l'alcool irradiant, tu déjeunes à la branche, tu pars à la découverte, tu visites l'air les champs les ruines les métropoles les stades et les musées les jungles et les églises les arènes les volcans les chutes les fjords les oueds les lagunes les bayous les caftons les toundras les déserts les grandes salles des châteaux les jardins suspendus les pyramides les mégalithes les catacombes les cavernes ornées les blanches montagnes les théâtres étoilés la mer Océane, tu bolides, tu pagaies, tu varappes, tu dribbles, tu crawles, tu voles à voile, tu hameçonnes les filles, tu t'amouraches, tu gamahuches, tu renverses la vapeur, tu déploies les couleurs, tu dérides les bonzes, épouvantes les bigotes, scandalises les vieux birbes, tu convoles un jour dans l'infanterie un jour vers les oiseaux-lyres les aigles-bugles les cygnes au cri de cuivre un jour avec les clartés furieuses les splendeurs d'ombre la nature, tu idéalises, tu ambitionnes, tu adores, tu détestes, tu brilles."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. beau texte, tu savais que Pichette haïssait René Char ? on se demande bien pourquoi ...

      Supprimer
  26. Je viens de lire l'article sur les anciens internationaux et leur amicale plus reconnu par la FFR , je pense qu'il est temps de faire quelque chose même a nos petits niveaux ...ce serge simon et laporte deviennent de véritables honte si c'est de leur fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'image renvoyée, s'en préoccupe t'on à la fédé pour ces anciens au point de ne plus reconnaître leur assosse... de peur d'un retour de flamme des 3e mi temps d'anthologie ? Reste plus que le "Miroir du Rugby.
      Et on attend tjrs des essais et 1 EDF d'anthologie...

      Supprimer
    2. une EDF "rentre au logis" pour plusieurs d'entre eux ...tiens un anonyme a désigné Picamoles par Picolemal qui lui sied plutôt bien .

      Supprimer
  27. Tautor, 1 docu à venir s/c+sport après les 3 rencontres. Quelle image renvoyée ?...à voir.
    Il pleut à Oyo, et les essais aussi... Dommage, Botica intéressant quand même.

    RépondreSupprimer
  28. Lions /Sharks ce soir, avec les mêmes poivr....heu, connaisseurs que l'autre soir.
    Je me suis pris à envier pour notre meilleur championnat du monde a nous qu'on a ce qui nous aurait semblé un match de bourrins naguère .
    Ça joue simple mais vite, on ne fait pas yech le 9 avec sa vitesse de passe vu qu'on se consomme pas dans les mauls et que si le référentiels bondissant est pas top un gros lancé peut en remettre une couche, puis ça écarte avec un peu de profondeur, propre !
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer

  29. L'ego nous incite à imposer notre volonté , à tout diriger, à vouloir gagner à tout prix, à dominer l'autre quelle qu'en soit la forme physique ou psychologique.
    En fait, l’ego n’aime pas lâcher prise. Il déteste l'abandon parce qu'il s'y sent mourir; il nous contrôle par la peur, qui nous insécurise en nous laissant toujours entrevoir le pire.
    Il entretient notre manque de confiance en nous et notre estime de soi.
    Le faire taire pour nous abandonner amène à la vérité au sens philosophique du terme ; à se voir "soi" dans le miroir avec ses forces et ses faiblesses et non plus l'image de ce que l'ego induit par tout un système parental et sociétal ont voulu faire de nous.

    Bernard Laporte disait il y a quelques années préférer recruter des joueurs avec des égos forts dans la mesure où selon lui, eux seuls pouvaient devenir de vrais champions. Il rajoutait toutefois à cela que tout le problème relevait par la suite du management et de la canalisation de ces égos qui pouvaient être " un poison ou une richesse" pour une équipe...

    Punkette : ( Pimprenelle t'as pris tes gouttes ?)

    RépondreSupprimer
  30. "La revanche de Peter Pan"
    Sur les écrans à partir du 24 février.

    RépondreSupprimer
  31. Bon, concernant les anciens internationaux, il y a eu pas mal de bordel avec la vente de billets à des tiers. Bref. Mais de là à la zigouiller. Le FFR a peut-être eu peur que Gachassin en soit le président, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les instances politiques ne sont jamais très loin de celles du sport.

      Supprimer
    2. Richard, Gachassin a été élu président de l'Amicale en 2017. Comme toute Asso, il y a des statuts, des articles, un règlement, et si la précédente présidence a pu commettre "quelques indélicatesses" (on va être soft) en terme de gestion financière, on ne va pas aller au tribunal pour autant !
      S'occuper bénévolement d'une Asso demande du temps, les candidats sont peu nombreux pour s'en occuper, et quand les "clés du camion" sont entre les mains de 2 ou 3 personnes seulement, les risques de "dérapage" existent.
      Aujourd'hui, une nouvelle équipe est en place avec Jeannot à la présidence et un nouveau fonctionnement, des nouveaux projets pour la faire vivre, et notamment faire un lien entre toutes les générations, ce que n'ont pas su faire, ou trop peu, les présidents précédents.
      Mais BL veut avoir le contrôle de l'Amicale qui dépend statutairement directement de la FFR (avec subventions et autres prestations) et il veut donc la remplacer par une Commission avec à sa tête des hommes à lui et notamment les générations qu'il a eu sous sa coupe quand il entraînait l'EDF.

      Supprimer
    3. À l'association de modifier les statuts, de retrouver son indépendance, de se servur de l'image de marque des internationaux pour trouver des sponsors et de développer une charte sur l'éthique et les valeurs communes à tous ceux qui ont porte le coq. Blanco, JPR et tant d'autres seraient de bons ambassadeurs. À creuser l'ami des bleus

      Supprimer
    4. Christian, je veux pas médire mais la sortie Péter Pan de la fédé de tennis l'était aussi en raison de belles indélicatesses dont on a su faire taire le buzz... Pour la caisse, pas sur qu'il soit la personne idoine... En tout cas, l'a cherché à se replacer en revenant à la source ! Allez, j'aménerai 1 Cornas pour Treignac !

      Supprimer
    5. Christian, Jeannot Gachassin que j'aime beaucoup et que je respecte n'a pas été très "clean" lors de son passage à la présidence de la fédé de tennis, non ?
      L'Amicale a déconné avec les places(re) et (sur)vendues pour la bénéfice de certains (un petit nombre) avec l'accort tacite et aveugle de membres de la FFR, certains vice-présidents d'ailleurs.
      je ne trouve pas anormal que la FFR souhaite intégrer l'Amicale à la FFR via une commission.
      Si l'Amicale veut exister en tant que telle, elle doit s'émanciper de la FFR, faire payer des cotisations idoines de façon à vivre, indépendante.
      Si elle dépend de la FFR, il ne me semble pas anormal que la FFR l'intégre. Après, ce qui me fait rire, c'est qu'on trouve dans cette commission un non-international, à savoir Henri Mioch. Mais l'aspect sympa c'est qu'il y a une internationale, Danièle Irazú.

      Supprimer
    6. Je pense que quelques partenaires bien intentionnés pourraient soutenir cette Amicale si elle souhaite devenir indépendante.

      Supprimer
    7. Peter Pan, avec Martinez, traîne quelques casseroles qui sont antinomiques d'une fonction élective, question d'ethique.Secondo, une opportunité aux anciens de rester au contact du rugby en récupérant les Barbarians antichambre du rugby international. Ce qui donnerait une autre stature a l'association attirant les sponsors de fait. À eux de prendre leur destin en mains rapidement sinon BL va phagocyter tout le monde. Pas la peine de jouer aux pleureuses apres.

      Supprimer
    8. vu les nouvelles moeurs de l'EDF on l'appellera Peter Panpan maintenant

      Supprimer
  32. Quel est son rôle précisément à cette association ? Vis à vis des anciens ? Vis à vis du Rugby en général avec quelles actions ? Et effectivement comme le demande Tautor sa capacité d’independance vis à vis de la Fede ? Si c’est un problème de financement , est ce que cette association aurait la capacité à se financer ailleurs qu’a la Fede , ce serait un beau caillou dans les crampons de BL

    Autrement dans surprise un sondage desastreux sur l’image du Rugby Français ... faut dire que ç est difficile d’investir affectivement cette équipe de France et ce pour mon cas depuis quasi 2010 ...

    RépondreSupprimer
  33. Au fait, on sait maintenant ce qu'il s'est exactement passé à Edimbourg. Et il n'y avait pas à en faire un tel fromage. Mais la police d'Edimbourg avait ses raisons.
    Il y a eu bagarre dans la rue en sortie de boite de nuit entre Tricolores alcoolisés (fortement) et supporteurs écossais un peu chambreurs.
    Il y a eu soirée "fessée" à laquelle participèrent les jeunes (et moins jeunes) femmes qui étaient dans les chambres d'hôtel, portes ouvertes. L'une d'elle n'a pas aimé être claquée un peu trop fort... Avant de retirer sa plainte.
    Voilà.
    Rideau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, effectivement tabasser une gonzesse, il n'y a pas de quoi en faire un fromage . Au fait une fessée non consentie est punie par le Code Pénal ( art 222-22 et suivants) ok c'était en Ecosse, sont tranquilles nos Prix Nobel, la prochaine fois c'est quoi le thème de la soirée ? Fouette-moi fort ? Rideau en effet . Mais pas d'applaudissements .

      Supprimer
    2. Prochaine soirée : saut à l'élastique avec le string minimum 😂😂😂😂 depuis les Calanques de Cassis...
      Rideau jusqu'a la prochaine !

      Supprimer
  34. EDF pas glop !!!! l'amicale des anciens coqs pas glop !!!!
    Stade Français en perdition, pas glop !!!!
    ST ressuscité, info ou intox, glop ou pas glop ????
    RCT hier, quand l'équipage en entier tire sur les voiles au même moment, ça souffle fort quand-même, me parait très glop !!!!
    EDF féminines joue à Bastia, Marc pourra nous expliquer pourquoi ce rugby parait si glop !!!!
    CAB a loupé l'occas' de la saison, risque de ne pas se reproduire d'ici la fin, pas très glop !!! Retour assoc' anciens inter, parait difficile de couper tout lien avec la FFR, non ????
    RAC/LR cet ap-m, orgie de collisions en perspective, en route vers le record de protocoles commotion ?????
    Sondage sur le rugby, pas glop de chez pas glop, les mamans pas chaudes pour envoyer progéniture au concassage et à la débauche !!!!
    Infos locales: championnats de 4° série à honneur à l'arrêt complet depuis le 28 janvier et il reste 1 journée -la dernière retour- à expédier le 25 mars (!!!!!), puis attendre le début des phases finales nationales pour les premiers, fin mai (!!!!!), pour les autres RIEN, pas de challenges, de coupes, de compét' organisées, RIEN, et je vous cause pas des plateaux EDR qui sont réduits à la portion congrue. PAS GLOP, mais alors PAS GLOP du tout !!!!
    Vendredi, le choix entre un apéro'zic des copains, avec grosse chaleur et ambiance, charcuterie, pâtisseries, jus de houblons et FR/ITA, ai choisi les potes la zique et le plaisir, épicétou !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ferai comme toi, Nini, tu vois ils ne nous méritent pas !

      Supprimer
    2. Bon ben moi j'y serai, à Marseille. Qui leur passera un savon en cas de défaite ?

      Supprimer
    3. Camille Chat parce que Chat s'en va et Chat revient ... ah les savons le Chat !

      Supprimer
    4. Bravo 👍 tu es là "Vedette" des Quinconces, "Chat ch'est vrai" ... Vedette mérite votre confiance

      Supprimer
  35. N'empéche qu'entre toutes ces mésaventures de l'air Gaillac, L'image de L'EDF tombe encore de 29 % au pré des français et 37 % ne feraient pas jouer leur enfant au rugby s'ils le pouvaient. L'éthique bouffée par les tics...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sondage a probablement été effectué avant les derniers exploits écossais, là doivent être plus bas encore . Mais en prenant le roi de la brouette comme sponsor officiel, l'EDF ne pouvait que se ramasser des tuiles .

      Supprimer
  36. Quelle bouillie bordelaise UBB CO, des commotions, Serin simulateur et en dessous de tout,un jeu en marchant, pffff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. allez zou ! une fessée ! 😉

      Supprimer
    2. Je pense que cette punition sera notre fil rouge (sic) cette saison, non ?

      Supprimer
    3. C'est la faute aux Frère Jacques ! https://www.youtube.com/watch?v=ljbq8Kg1Mic allez Jacques Brunel on t'a reconnu sous les moustaches ... après faut pas s'étonner que ça leur monte à la tête aux gamins !

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  37. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de la glace pour le whisky ! hérétique !

      Supprimer
  38. Pas de filles dans les chambres à Treignac sinon je ne viens pas ! Je veux jouer le lendemain sur la plage de l'hôtel ! À propos, j'emmènerai des attelles et de la glace vu la moyenne d'âge 😂😂😂🍾🍾🍾🍾 ...

    RépondreSupprimer
  39. Insupportable les leçons de morale de Lombard le Monsieur URSSAF du rugby .... à propos des sanctions disparates d'un club à l'autre ... Facile de toucher a la prime ethique ...Est ce quelqu'un en connaît le montant par rapport au salaire mensuel ? Mieux vaut sucrer les indemnités en EDF ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 à 2 % du salaire mensuel ... va plutôt écouter Benazzi et Califano dans les Tontons ...

      Supprimer
  40. Incontestablement T Thomas est en forme, comme quoi une fessée ça fait du bien

    RépondreSupprimer
  41. LETTRE XXxxxx
    RICA A IBBEN. A Smyrne.
    O bienheureux ami ! Comme tu vas rire, toi qui me questionnes sur les moeurs et coutumes de ce peuple étrange et veux en savoir davantage ! Je vis hier une chose assez singulière, quoique elle se passe toutes les nuits à Paris à ce qu'on m'en a dit .
    Tout le peuple du rugby s'assemble sur la fin du jeu, et va jouer une espèce de comédie appelée "3e mi-temps" dont je t'avais parlé auparavant mais sans en connaître véritablement la nature . Le grand mouvement est dans une "boîte de nuit", un lieu décoré de mille feux, avec des nourritures exquises et de divins nectars . Partout dans cette "boîte" on voit des hommes et quelques femmes qui jouent ensemble des scènes, à peu près comme celles qui sont en usage en notre pays dans nos sérails ... en plus effronté peut être .
    Ceux qui prennent le plus de peine sont quelques jeunes gens, qu'on choisit pour cet effet dans un âge peu avancé pour soutenir à la fatigue d'abord celle du jeu puis celle de cette fameuse "3e mi-temps" .. On se rend à des salles où l'on accomplit un rite particulier : on commence par des libations, il y a parfois des algarades et quelques horions et on continue par des embrassades. Il semble que le lieu inspire de la tendresse. En effet, on dit que les princesses qui y règnent ne sont point cruelles ; à moins qu'elle ne prétendent seulement bien se trouver en ces contrées viriles ?
    Un de mes amis m'y mena l'autre jour car le roi devait venir . Il vint et offrit des liqueurs et mille compliments à ses troupes - pourtant vaincues au jeu ! Nous fîmes si bien connaissance, que je fus invité à participer aux "jeux de comptoir" inventés par les personnes présentes . Ne pouvant boire d'alcool, je dus quitter rapidement ces amusements en prétextant une visite importante et laissai là une compagnie de jeunes gens fort délurés . Certains avaient renoncé à porter leur vêture et se promenaient dans leur natureté en chantant des couplets paillards et faisant force sottises . Ils se mirent ainsi à fesser par jeu tous les postérieurs qui se présentaient, essentiellement ceux de fort belles femmes . On les comprend les femmes résonnent mieux de ce côté-là . Car comme tu le sais bien Ibben, la Raison leur fait défaut par ailleurs : que feraient-elles sinon au milieu de tant d'hommes ? Je ne saurais t'en dire davantage mais tout cela m'a paru fort gai quoique manquant de simplicité ; il ne faut en effet révéler à personne ce qu'il se passe lors de ces cérémonies secrètes ! Evidemment tout le monde en sait quelque chose, mais on fait des mystères, on prend des airs de connivence ... Cela m'a semblé assez étonnant pour t'en faire le conte .
    Voilà des bizarreries que l'on ne voit point dans notre pays mon cher Ibben . Nous n'avons point l'esprit porté à ces états singuliers et bizarres; nous cherchons toujours la nature dans nos coutumes simples et nos manières naïves. Il en est des manières et de la façon de vivre comme des modes : les Français du rugby changent de moeurs selon leur roi. Le monarque du rugby pourrait même parvenir à rendre sa nation grave, s'il l'avait entrepris. Le prince imprime le caractère de son esprit à la cour, la cour à la ville, la ville aux provinces. L'âme du souverain est un moule qui donne la forme à toutes les autres. Assurément sa forme actuelle ne cesse d'interroger les esprits observateurs ...
    Je te salue mon ami .
    De Paris, le 8 de la lune de Saphar, 1712
    PCC : Lettres Persanes Montesquieu

    RépondreSupprimer
  42. L'équipe n'est elle pas , Pimprenelle une savante alchimie des forces et faiblesses de chacun, le respect de soi et des autres ?
    Les égos irracibles ( de plus vulgaires diraient casses co(q)uilles,mais pas de ça ici) y ont-ils leur place ou doivent-ils s' orienter vers des disciplines plus individuelles?
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Villepreux : "dans une équipe de rugby, il n’y a pas de passagers, il n’y a qu’un équipage ».
      Chaque membre d’une équipe doit œuvrer pour le bien du groupe auquel il appartient : il doit apporter aux autres ses aptitudes, sa volonté, son désir de participer. Il devra se montrer oublieux de ses propres intérêts, les mettre entre parenthèses, pour se mettre au service du groupe.
      De cet état d’esprit naîtra une solidarité et une entraide entre les membres de l’équipe.
      Pour certains, " s'oublier" se sera plus facile que pour d'autre d'où le rôle du manager si tant est ce dernier n'aura pas un ego,non réprimé, plus fort que ses sujets ...
      Les 15 meilleurs joueurs du monde chacun à leur poste ne donneront pas forcément des essais " construits" ; si leur volonté n'est pas de jouer "ensemble" au plein sens du terme, certains pourraient se voir des heures durant appeler le ballon sur les côtés, laissant la gloire voulue par l'un d'entre eux de se faire rattraper devant l'en-but ou marquer finalement à la satisfaction générale : 5 points.

      Quant aux sports individuels, mon cher Jean Lou, vous n'êtes pas sans savoir qu'au golf par exemple : "on ne sait s'il y a beaucoup de c-ns mais tous les c-ns y sont ". Je vous laisse le soin de l'interprétation qu'il faut apporter à cette remarque.

      Supprimer
  43. Georges
    Actuellement Iribaren sur sa prestation merite d'être en EDF plus que Serin très effacé avec l'UBB

    RépondreSupprimer
  44. Ces quinconces, ou des hérétiques
    Contre un rugby moins apathique
    Pour une didactique plus initiatique
    Avec moins de tocs et de tiques
    Bref, moins glopique
    Et plus charismatique

    RépondreSupprimer
  45. Désolée d'interrompre le cours de nos divagations et décalages habituels mais je viens d'apprendre la disparition de Didier Lockwood et ça mérite bien un salut https://www.youtube.com/watch?v=Gk7cnZ6_xa4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mort brutale à priori. Savait pas qu'il avait débuté sa carrière avec Magma et autre énorme, Christian Vander.

      Supprimer
  46. A lire, http://www.lerugbyministere.fr/news/la-technique-individuelle-un-pari-ou-erreur-stratégique
    ... hic, un autre aspect du débat sur la formation, ça faisait longtemps ! Mais à voir pour relance de l'en but à Treignac avec l'ami Pierrot...

    RépondreSupprimer
  47. Normalement , je vais aller voir les féminines samedi soir contre l'italie , car cela ne se fait pas de ne pas bien recevoir des invités !
    je vous raconterai !
    bises à tous et courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai vues à Wallon avec un 10 elue meilleur joueuse du match .. et qu'elle simplicité pour l'avoir approchee dans les couloirs
      Belle esuipe, bonne mentalité et de l'esprit au jeu, tu vas te regaler.
      Bises Corso Marco

      Supprimer
  48. LA Fédération de ski ne glisse pas sur les écarts de conduite. Une phrase et hop dehors

    RépondreSupprimer
  49. L'association ou l'amicale, c'est régis d'une certaine façon, suivant lois et décrets. Pour ce que j'en connais, un peu vu que je suis président, fainéant, d'une, le lien avec la FFR ne peut être , au fond que financière, au vu de l'article concernant ses ressources. Donc tu remontes une AG, et tu redéfinis les sources de financement!
    Merci Alain au sujet d'Iribaren, encore presque stratosphérique hier soir, perception réelle, quand on voit ce qui se passe après sa sortie, ou le Racing perd un peu la boule et son jeu, voire même sa t^te, à la fin.
    Pour me consoler je me dis, comme qqun d'autre ici, que l'EDF ne peut pas s'associer, dans son jeu restrictif , avec un 9 qui joue ainsi. et je ne vais pas m'immoler en place publique non plus.
    Quant au banni, cité par Richard, dans son papier, il nous cite Thomas en pensant à Iribaren, va savoir.
    Comparable à la non présence de Vito et de ce qui en découla sur l'ensemble, comme quoi même pour un sport d'équipe, ce sont les individualités qui en font la magie et les résultats.

    RépondreSupprimer
  50. Georges, il y a une AG Extraordinaire le 10 mars ! Affaire à suivre !

    RépondreSupprimer
  51. Guy LAGORCE, enfant de la Vézère comme mon papa, natif de ce joli coin du Périgord noir autour de Terrasson-la-Villedieu, qu'est-ce qu'il pense du rugby d'aujourd'hui, de nos représentants de l'EDF, sais pas, mais à mon avis leur administrerait bien une bonne fessée qui les remettrait dans le droit chemin.
    Sacré bonhomme sprinter, écrivain, romancier, journaliste, ennemi des cases et des étiquettes dans lesquelles on enferme les individus, qui pense pis que mal de l'attelage du sport et de l'argent, des transversales entre politiques et sportifs, qui clame haut et fort son appartenance à un terroir et son attachement indéfectible à la campagne et à son village natal de La-Bachellerie, tellement en-dehors des modes et des courants, fleuve libre, quel désespoir doit être le sien ce jour en contemplant ce qu'ils font de son jeu ovale, de ce pré de liberté et d'inspiration.
    Sacré bonhomme, oui, lui qui décida de participer à la Guerre d'Algérie par « obéissance et loyauté » mais refusa d'être officier.
    Sacré bonhomme, oui, qui défend l'idée que les drapeaux nationaux étaient une incongruité et une insolence aux jeux olympiques.
    Sacré bonhomme, oui, cet attachement par toutes les fibres, qu'il ne cesse de proclamer, à ses origines Périgourdines me parle et m'interpelle, enfant on parlait de lui à la maison, je n'ai que survolé son œuvre, merci Ritchie de ce papier qui donne envie d'en savoir tellement plus sur le personnage.

    RépondreSupprimer
  52. J'aimerais déjà le Monsieur, mais plus encore après cette histoire de drapeaux qui flatte mes esgourgues !
    Merde, Lockwood,Magma et Vander, ça dechirait grave début 70'dans notre riante vallée.
    Allez Didier, au revoir.

    RépondreSupprimer
  53. https://www.francebleu.fr/sports/rugby/violences-commotions-le-rugby-devient-il-un-sport-trop-dangereux-1518804418
    L'absurde continue sur faire ?

    RépondreSupprimer
  54. Henri Mioch, Louis Nicollin, Nicolas Sarkozy, Bernard Godet, Bernard Laporte, shakez, savourez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quoi, les futurs entrants au Panthéon, les ex de Carlita, le prochain défilé Chanel....
      Allez nous éclairer, sibylline Punkette!

      Supprimer
  55. Pimprenelle, je buvais un café, assis à la terrasse d'une brasserie (13°5, à 15 h) faisant face à un général moustachu qui monte la garde depuis plus d'un siècle et, tel Jan Lou, j'interloque. Keskcékta voulu dire, sibylline enfant ? Sais pas si c'est le café qui m'énerve comme ça.

    RépondreSupprimer
  56. En route (par le train) pour Aix. Qu'on surnomme La Chapelle tellement la neige y tombe dru en ce moment. Quand ça veut pas rigoler, hein ?

    RépondreSupprimer
  57. Compo XV de France : Bonneval, Fall et Grosso en triangle arrière. Pour jouer. Mais avec l'association Bastareaud-Doumayrou au centre, physico-physique, pas sûr que les ballons arrivent dans de très bonnes conditions sur les extérieurs. Ca va jouer en deux ou trois temps.

    RépondreSupprimer
  58. Ce soir 18H45 Tchat avec Maxime Machenaud sur L'Equipe.fr en direct depuis l'hôtel des Tricolores à Aix-la-Chapelle. Pardon, Provence... A vos questions, des Quinconces...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Max, alors questions :
      De athétique votre jeu va t'il devenir empathique ???
      Par quel mirale ???
      Etes-vous lucides sur vos prestations, et croyez encore au Père Noël ??
      Après s'être débarrassé des joueurs aux hormones et pulsions festives incontrôlables, z'allez retrouver les valeurs du collectif et de la cohésion par la simple magie d'une opposition enfin dans vos cordes ???
      Et ce mur italien, même monté de bric et de broc, continuerez-vous à taper conscienceusement dedans au lieude tenter de le contourner ???
      Z'allez inculquer à vos lignes arrières en deux jours l'inspiration pour franchir une ligne de défense plutôt que de venir tamponner et tambouriner idotement ???
      Vous ne pouvez pas continuer comme ça, les gars, pas possible, mettez au rancart vos petites mentalités du niveau de jeu FLOP.14, déjà JOUEZ, simplement, envoyez-vous avec le ballon, cherchez le soutien et la continuité debout, arrêtez de commencer à tomber au sol avant-même de rencontrer un adversaire, prenez de l'initiative, des intervalles, offrez votre soutien et cherchez le, même dans la difficulté, le plus inattendu dans ce jeu est toujours le plus beau, le plus déstabilisant pour l'adversaire.
      Arrêtez de gérer vos rencontres internationales comme vous le faites avec vos manières d'épiciers (pardon pour les épiciers, juste pour ceux genre l'assiette au beurre) dans votre championnat domestique.
      Le coq sur la poitrne et le paletot de la nation sur le dos, vous avez d'autres obligations, vous vous, vous nous devez d'autres ambitions, si vous ne savez comment vous sublimer à ces occasions, c'est que vous ne méritez pas d'être là, savez pas le bol que vous avez, les milliers de gens qui s'identifient à vous dans ces moments-là, votre petite personne n'est pas importante, plus fort plus haut et plus vite que vous il y a l'EDF, c'est mon équipe, la leur, la notre, soyez fiers immensément, joueurs beaucoup, et même s'il ne vous restait que cela et que le résultat n'y était point, moi ça me suffirait.
      Alors, Max, prêt à jouer au rugby et vous envoyer comme jamais ??????

      Supprimer
  59. Amicale des internationaux, cherché l'historique, intéressant, existe depuis 1932 et dépend de la FFR jusquà décembre 2017 où cette dernière crée la nouvelle commission des internationaux avec à la clef un joli budget -peu ou prou celui de l’ex Amicale- (source FFR 50 000 €).
    L'amicale existe toujours d'après ce que je comprends, mais sans la subvention FFR son budget se limite aux cotisations annuelles (30 €/membre) ; avec une centaine d'adhérents ça fait pas maousse !!.
    Ch.Dullin, le SG de la FFR nous dit que l'Amicale « n’avait pas de rôle clairement établi et que l’affaire de billetterie » du précédent responsable avait écorné son image. Après on rentre dans la bizarrerie : nouvelle commission avec des invités inattendus (Henri Mioch ...) , sa création a fait l’objet d’une annonce au comité directeur FFR (dixit le même Ch.Dullin) mais sur le site FFR …..... Aucune trace !!!!!
    A nouvelle commission nouveau président, A.Lorieux qui gentiment nous dit qu'elle n'est "fermée à personne", ce qui l’intéresse c’est "tous" (!!!!) les anciens internationaux laissés pour compte (grosso modo 600 ex-bleus).
    Nom d'une pipe en bois et d'une passe aux chevilles, alors Christian, on fermait sa porte à tous ces gens qui battaient le pavé le chèque de leur cotis' à la main ???
    Plus intéressant, A.Lorieux, bon soldat de la FFR et de son président, entend surtout impliquer les Bleus en retraîte dans la promotion de la CDM 2023. AH AH, nouvel éclairage sur la porosité entre ces cellules et organisations qui se nouent et se complètent, entre complicités et mélanges d'intérêts, y'en a qui méritent une bonne fessée, tiens feraient mieux d'aller faire un tour au Tiger Lily !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  60. Amicale des internationaux, cherché l'historique, intéressant, existe depuis 1932 et dépend de la FFR jusquà décembre 2017 où cette dernière crée la nouvelle commission des internationaux avec à la clef un joli budget -peu ou prou celui de l’ex Amicale- (source FFR 50 000 €).
    L'amicale existe toujours d'après ce que je comprends, mais sans la subvention FFR son budget se limite aux cotisations annuelles (30 €/membre) ; avec une centaine d'adhérents ça fait pas maousse !!. Ch.Dullin, le SG de la FFR nous dit que l'Amicale « n’avait pas de rôle clairement établi et que l’affaire de billetterie » du précédent responsable avait écorné son image. Après on rentre dans la bizarrerie : nouvelle commission avec des invités inattendus (Henri Mioch ...) , sa création a fait l’objet d’une annonce au comité directeur FFR (dixit le même Ch.Dullin) mais sur le site FFR …..... Aucune trace !!!!! Nouvelle commission nouveau président, A.Lorieux, qui gentiment nous dit qu'elle n'est fermée à personne, ce qui l’intéresse c’est tous les anciens internationaux laissés pour compte (grosso modo 600 ex-bleus), nom d'une pipe en bois, alors Christian, on fermait sa porte à tous ces gens qui battaient le pavé le chèque de leur cotis' à la main ???
    Plus intéressant, A.Lorieux, bon soldat de la FFR et de son président, entend surtout impliquer les Bleus en retraîte dans la promotion de la CDM 2023. AH AH, nouvel éclairage sur la porosité entre ces cellules et organisations qui se nouent et se complètent, entre complicités et mélanges d'intérêts, y'en a qui méritent une bonne fessée, tiens feraient mieux d'aller faire un tour au Tiger Lily !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  61. 3° envoi, M.... le back-office sacré ligne de défense !!!!!!!!!!!!!!!
    Amicale des internationaux, cherché l'historique, intéressant, existe depuis 1932 et dépend de la FFR jusquà décembre 2017 où cette dernière crée la nouvelle commission des internationaux avec à la clef un joli budget -peu ou prou celui de l’ex Amicale- (source FFR 50 000 €).
    L'amicale existe toujours d'après ce que je comprends, mais sans la subvention FFR son budget se limite aux cotisations annuelles (30 €/membre) ; avec une centaine d'adhérents ça fait pas maousse !!. Ch.Dullin, le SG de la FFR nous dit que l'Amicale « n’avait pas de rôle clairement établi et que l’affaire de billetterie » du précédent responsable avait écorné son image. Après on rentre dans la bizarrerie : nouvelle commission avec des invités inattendus (Henri Mioch ...) , sa création a fait l’objet d’une annonce au comité directeur FFR (dixit le même Ch.Dullin) mais sur le site FFR …..... Aucune trace !!!!! Nouvelle commission nouveau président, A.Lorieux, qui gentiment nous dit qu'elle n'est fermée à personne, ce qui l’intéresse c’est tous les anciens internationaux laissés pour compte (grosso modo 600 ex-bleus), nom d'une pipe en bois, alors Christian, on fermait sa porte à tous ces gens qui battaient le pavé le chèque de leur cotis' à la main ???
    Plus intéressant, A.Lorieux, bon soldat de la FFR et de son président, entend surtout impliquer les Bleus en retraîte dans la promotion de la CDM 2023. AH AH, nouvel éclairage sur la porosité entre ces cellules et organisations qui se nouent et se complètent, entre complicités et mélanges d'intérêts, y'en a qui méritent une bonne fessée, tiens feraient mieux d'aller faire un tour au Tiger Lily !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer