mercredi 21 février 2018

Rugby à l'estomac

Une fois, une seule dans l'histoire du Tournoi des Cinq Nations, une rencontre a quitté ses écrins parisiens habituels, à savoir le Parc des Princes et le stade de Colombes baptisé Du-Manoir. C'était en 1924. Des pluies diluviennes s'étaient abattues sur la capitale jusqu'en sa lointaine banlieue au point que le terrain de Colombes avait été transformé en rizière. Du-Manoir n'était pas Kings Park et ce match contre l'Ecosse fut déplacé au stade Pershing, là où quelques années plus tôt, s'était déroulée une rencontre restée à la postérité grâce aux écrits d'Adolphe Jauréguy, signalant qu'il avait vu là ce qui se faisait de mieux "sans couteaux ni révolvers".

Pershing, donc, terrain militaire, pour y disputer France-Ecosse. Incongru. Mais utile. Il s'agissait de rester intra muros ou presque car les Ecossais, entre autres adversaires, adoraient jouer à Paris, ce "Gai Paris" qui va de la Gaité Montparnasse aux Folies-Bergères, et que par renversement nous appelons "Paris by night". Aux temps pionniers, les internationaux calédoniens se payaient même le déplacement. Etaient sélectionnés ceux qui avaient les moyens de voyager, rugby réservé à l'élite des écoles et des universités privées, jeu de nantis où perdre n'avaient pas vraiment beaucoup d'importance du moment où les règles d'engagement avaient été respectées.

Aujourd'hui me voilà transporté en train vers Marseille. Une avancée dans le passé à l'heure où tout s'effectue en avion. Je vous écris d'un wagon qui fonce vers le destin qui prend place dans l'Orange Vélodrome pour un France-Italie de tous les dangers, match de stress qui a de quoi nouer les viscères bleues au plus serré. Qui aurait écrit que nous craindrions un jour de chuter dans l'abîme par nos voisins transalpins ? Qui aurait imaginé aussi que l'Argentine puis désormais les Fidji seraient un jour devant la France au classement mondial ?

Reconnaissons que le jeu pratiqué par les Italiens, en ce début d'année, est de bien meilleure facture que celui du XV de France. Et seules quelques faiblesses individuelles en défense ne permettent pas aux coéquipiers de Sergio Parisse - lequel a travaillé d'arrache-pied son drop-goal depuis deux ans - d'envisager encore et pour vendredi soir une victoire historique en terre de football. Je dis ça, mais à l'époque où Jean Dop n'était pas confondu avec un shampoing, le rugby à XIII était sport d'élection au vélodrome, laissant au ballon rond le soin d'évoluer en lever de rideau.

En 1955, une foule en liesse accompagnait de la Canebière au stade les vainqueurs du Goodwill Trophy, deux tests à un, en Australie, exploit retentissant sous le capitanat de Jacky Merquey, trois-quarts centre et ouvreur de Toulon et de Cahors à XV, de Marseille, d'Avignon (au moment, où j'écris cela, mon train fait une halte en gare d'Avignon, justement) et de Villeneuve-sur-Lot, international dans les deux codes entre 1950 et 1960. Tout en ayant exercé la profession de pharmacien. Un authentique personnage ovale. Méconnu.

Paris-Marseille avec un expresso. Et un court séjour à Aix-en-Provence où s'entraîne l'équipe de France. Aix qu'on annonçait ce matin recouvert d'un manteau de neige (cf. photo). Quand ça veut pas rigoler, hein ? Mais en arrivant vers midi, magie des tableaux de Cézanne, la Rotonde luisait de soleil sous l'air frais d'un parfum de vacances. Si ce n'est le bruit assourdissant des machines à éventrer la chaussée puisqu'il s'agit de faire passer bientôt en centre-ville un tramway. Nommé désir ?

Le désir, il est pour ces Tricolores d'arracher enfin un succès, et tant pis si c'est la peur au ventre, ils ne sont plus regardants. Reste que surgit un paradoxe au pire, une incertitude au mieux, à associer un tandem Bastareaud-Doumayrou s'il faut par ailleurs aligner Bonneval, Grosso et Fall en triangle arrière. Option prise en force du milieu du terrain - peur au centre, donc - et développement au large dans un deuxième, voire un troisième temps.

Que vaudrait un paseo à Aix-de-Provence sans évoquer deux heures durant en compagnie de Lucien Simon lui Juan Belmonte, moi José Bergamin, l'art de la transmission et du toreo, son silence assourdissant; aussi le sens des passes - et oui toujours - et la mort en face. Lucien Simon qui brigua un temps la présidence de la FFR et pour lequel allait mes suffrages, si j'en avais eu. A deux pas de ce cours Mirabeau dînaient dans le calme et l'oubli qu'il procure les joueurs du XV de France.

Trouve un capitaine et tu auras ton équipe, avons-nous dit : elle sera à l'image de celui qui l'incarne. Faite de pleins et de déliés, ou de vide abyssal, c'est selon. Guilhem Guirado officiait en conférence de presse jeudi au vélodrome de Marseille. Touché, affecté, a-t-il avoué, par la sortie d'Edimbourg, laissant son téléphone éteint pour ne pas répondre aux sollicitations mais affamé, désormais. Aujourd'hui sera un moment de vérité. A porta gayola !

 

219 commentaires:

  1. Bien relevé l'amalgame entre XIII et XV au vu de ce qu'est devenu ce dernier. On a réussi à couper la tête du premier et à quasiment l'éradiquer du territoire national et il nous revient tel un Phoenix déguisé en l'autre jeu à tel point que lorsque je tombe sur un match à ballon ovale comme j'en ai eu l'occasion dernièrement, il me faut un certain temps pour savoir dans quel fédération je me trouve! Parfois plusieurs minutes...Par ailleurs les treizistes ont possédés la "meilleure équipe du monde" autour des années cinquante et ont été deux fois finalistes de la Coupe du monde avant de plonger dans les abîmes....!Çà ne vous rappelle personne?

    RépondreSupprimer
  2. Bien relevé l'amalgame entre XIII et XV au vu de ce qu'est devenu ce dernier. On a réussi à couper la tête du premier et à quasiment l'éradiquer du territoire national et il nous revient tel un Phoenix déguisé en l'autre jeu à tel point que lorsque je tombe sur un match à ballon ovale comme j'en ai eu l'occasion dernièrement, il me faut un certain temps pour savoir dans quel fédération je me trouve! Parfois plusieurs minutes...Par ailleurs les treizistes ont possédés la "meilleure équipe du monde" autour des années cinquante et ont été deux fois finalistes de la Coupe du monde avant de plonger dans les abîmes....!Çà ne vous rappelle personne?

    RépondreSupprimer
  3. A "m'men donné" le XV s'est inspiré du XIII au niveau des plaquages au ballon et de l'attaque en double ligne.
    Aujourd'hui le XV (de France) a du mal à se ré-inventer et à raviver la flamme du french-flair. Car oui le french flair est une question de désir, de désir de jeu, même si nous avons deux wagons de tramway de retard !
    Le Super 15 vient de reprendre et il suffit d'un œil quelque peu attentif pour se laisser surprendre des nouvelles formes que va prendre le rugby du Sud, et par voie de conséquence, le rugby du Nord quelques temps après.
    Pour vendredi soir, nul révolution attendu, juste une victoire. Juste une victoire pour ... espérer ? y croire ? (à vous de compléter les trois points de suspensions!) ;)
    Vincent

    RépondreSupprimer
  4. Il ne faut pas exclure que Bastareaud soit meilleur pourvoyeur de ballons pour ses ailiers que ses prédécesseurs. En fait, pour avoir le record, il lui suffira de faire une passe.

    Comme d'autres, j'apprécie de lire quelques mots sur le XIII et ses meilleurs interprètes. Certes, le roman des relations XIII-XV n'est pas toujours agréable à lire, mais reste le talent des 'cousins' de la grande époque, dont Merquey. Gamin, j'allais applaudir Carrère, Ducasse, Contrastin, Duplé, Audy, Save et Boldini et m"horrifier devant des gestes qui vaudraient de nos jours des suspensions à vie. Les grands se réjouissaient d'aller voir les Catalans parce qu'il y avait Puig-Aubert, Albi pour Bescos, Avignon pour Apélian, Lézignan pour Benausse. Les cracks étaient la motivation n° 1, loin devant le classement de l'équipe ou l'identité du président. Nostalgie...
    En revanche, déjà, les arbitres étaient des incapables corrompus.

    Mon parrain, Parisien à l'époque, désapprouvait formellement mon adhésion à un club de rugby, se référant à Pershing 1924. Je ne sais s'il avait lu Jauréguy, mais je me souviens bien qu'il avait vu le match !

    RépondreSupprimer
  5. Il y a des moments plus difficiles que d'autres. Chat avec Max Machenaud à l'hotel des Bleus.

    RépondreSupprimer
  6. "Je pense que mes prestations ne sont pas forcément regardées comme elles devraient l'être".
    "Je suis très content de mon parcours. Au MHR, j'ai joué une finale, puis il était temps de partir pour moi et je suis allé au Stade français où j'ai gagné deux titres.
    "Cette année, je suis à La Rochelle ...j'espère que je serai toujours dans la lumière avec ce club".
    Geoffrey Doumeyrou - fin 2017

    Punkette : Et alors ?
    Pimprenelle : Rien.

    RépondreSupprimer
  7. L'hôte ces lieux sans souci de notre temps,
    D'un clic habile produit quelque libelle
    Et nous ho,ore de quelques lignes nouvelles
    Sans se préoccuper du chapitre d'avant.

    Alors le lecteur/contributeur est plombé
    Par la soif des mots du Maître épistolier
    Et voit chuter dans l'oubli son papier précédent
    Car le nouveau oublie l'ancien, c'est de tout temps.

    Aussi souffrez que mes commentaires d'avant
    Retrouvez ci-dessous, ressurgis du néant
    Imposant leurs quelques mots, lignes intercalées
    Pour que vous y donniez de la continuité.

    Merci, textes suivent

    RépondreSupprimer
  8. J'ai 2 papiers à vous envoyer, mais font suie à un petit truc envoyé et broyé par le back-office, les 2 papiers seront mos drôles si arrivent avant le premier truc, un secouriste qui irait pêcher, là, tout de suite ????

    RépondreSupprimer
  9. Le premier, questions pour Maxime Machenaud, pour le sujet de ce que c'était en prévision d'un entretien de Ritchie avec le sus-dit, mis en examen devant les Quinconces:
    Salut Max, alors questions :
    De athlétique votre jeu va t'il devenir empathique ???
    Par quel miracle ???
    Etes-vous lucides sur vos prestations, et croyez encore au Père Noël ??
    Après s'être débarrassé des joueurs aux hormones et pulsions festives incontrôlables, z'allez retrouver les valeurs du collectif et de la cohésion par la simple magie d'une opposition enfin dans vos cordes ???
    Et ce mur italien, même monté de bric et de broc, continuerez-vous à taper consciencieusement dedans au lieu de tenter de le contourner ???
    Z'allez taquiner l'inspiration pour franchir une ligne de défense plutôt que de venir tamponner et tambouriner idiotement aux portes closes ???
    Vous ne pouvez pas continuer comme ça, les gars, pas possible, mettez au rancart vos petites mentalités du niveau de jeu FLOP.14, déjà JOUEZ, simplement, envoyez-vous avec le ballon, cherchez le soutien et la continuité debout, arrêtez de commencer à tomber au sol avant-même de rencontrer un adversaire, prenez de l'initiative, des intervalles, offrez votre soutien et cherchez le, même dans la difficulté, le plus inattendu dans ce jeu est toujours le plus beau, le plus déstabilisant pour l'adversaire.
    Arrêtez de gérer vos rencontres internationales comme vous le faites avec vos manières d'épiciers (pardon pour les épiciers, juste pour ceux genre l'assiette au beurre) dans votre championnat domestique.
    Le coq sur la poitrine et le paletot de la nation sur le dos, vous avez d'autres obligations, vous vous devez d'autres ambitions, si vous ne savez comment vous sublimer à ces occasions, c'est que vous ne méritez pas d'être là, savez pas le bol que vous avez, les milliers de gens qui s'identifient à vous dans ces moments-là, votre petite personne n'est pas importante, plus fort plus haut et plus vite que vous il y a l'EDF, c'est mon équipe, la leur, la notre, soyez fiers immensément, joueurs beaucoup, et même s'il ne vous restait que cela et que le résultat n'y était point, moi ça me suffirait.
    Alors, Max, prêt à jouer au rugby et vous envoyer comme jamais ??????
    Le premier, questions pour Maxime Machenaud, pour le sujet de ce que c'était en prévision d'un entretien de Ritchie avec le sus-dit, mis en examen devant les Quinconces:

    RépondreSupprimer
  10. Le second traitait de l'Amicale des internationaux :
    Cherché l'historique, intéressant, existe depuis 1932 et dépend de la FFR jusquà décembre 2017 où cette dernière crée la nouvelle commission des internationaux avec à la clef un joli budget -peu ou prou celui de l’ex Amicale- (source FFR 50 000 €).
    L'amicale existe toujours d'après ce que je comprends, mais sans la subvention FFR son budget se limite aux cotisations annuelles (30 €/membre) ; avec une centaine d'adhérents ça fait pas maousse !!. Ch.Dullin, le SG de la FFR nous dit que l'Amicale « n’avait pas de rôle clairement établi et que l’affaire de billetterie » du précédent responsable avait écorné son image.
    Après on rentre dans la bizarrerie : nouvelle commission avec des invités inattendus (Henri Mioch ...) , sa création a fait l’objet d’une annonce au comité directeur FFR (dixit le même Ch.Dullin) mais sur le site FFR …..... Aucune trace !!!!!
    A nouvelle commission nouveau président, A.Lorieux, qui gentiment nous dit qu'elle n'est "fermée à personne", ce qui l’intéresse c’est "tous" les anciens internationaux laissés pour compte (grosso modo 600 ex-bleus), nom d'une pipe en bois, alors Christian, on fermait sa porte à tous ces gens qui battaient le pavé le chèque de leur cotis' à la main ???
    Plus intéressant, A.Lorieux, bon soldat de la FFR et de son président, entend surtout impliquer les Bleus en retraîte dans la promotion de la CDM 2023. AH AH, nouvel éclairage sur la porosité entre ces cellules et organisations qui se nouent et se complètent, entre complicités et mélanges d'intérêts, y'en a qui méritent une bonne fessée, tiens feraient mieux d'aller faire un tour au Tiger Lily !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  11. Comme pas de réponse sur des sauveteurs en goguette du côté du back-office (mérite la fessée ce truc) vous envoie le petit truc qui aurait du précéder les deux envois ci-dessus:

    L'hôte de ces lieux, sans peur du qu'en dira-t'on,
    D'un clic habile produit quelque libelle
    Et nous honore de quelques lignes nouvelles
    Sans se préoccuper du chapitre d'avant.

    Alors le lecteur/contributeur, tout plombé
    Par la soif des mots du Maître épistolier
    Voit tomber dans l'oubli son papier précédent
    Car le nouveau tue l'ancien, ainsi de tout temps.

    Aussi souffrez que mes commentaires d'avant
    Retrouvez ci-dessous, ressurgis du néant
    S'imposant dans vos lignes, mots intercalés
    Auxquels vous donnerez de la continuité.

    Et Merde au back-office, vive le CAB, allez les bleus ............. épicétou !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  12. L’image renvoyée, ben c’est que le malt fait mal à l’estomaque à trop forte dose, déjà qu’on en a pas beaucoup. Et s’il était pas trop foutraque, sans trop de brûlures, on pourrait peut-être voir sur la neige un peu de jeu glisser sur un traîneau. Des fois qu’un gai musher nommé désir passerait par là et soit capable d’emmener ces chiens fantasques et écervelés. Un peu de flair, ferait l’affaire. Maintenant que les fesseurs ont été fessés, l’EDF ne doit impérativement pas s’affaisser. Tombe la neige, que nos cœurs ne brodent pas de noirs et s’habillent pas de noir, évitant cet impassible manège et blanche solitude... !

    RépondreSupprimer
  13. Rachat ?

    Tout le monde a envie et aussi besoin de rachat un jour ou l'autre pour une stupidité prononcée ou faite . Là on s'attendait au moins à un semblant de contrition oh.... pas la pénitence en robe de bure à genoux ou en se couvrant la tête de cendres à l'Antique . Vous vous souvenez "les regrets" dont je vous entretenais il y a peu ? On n'a rien eu . Ah si un peu Bonneval ("ne pas faire les marioles ") et Guirado ("On n'est plus dans notre club formateur, dans notre village où tout se sait ; là, c'est un pays. ") sinon la vie continue pour Tauleigne ("je ne vois pas pourquoi on devrait en faire tout un fromage et je ne pense pas que le groupe l'ait mal vécu") bref ...
    Donc gagne obligatoire vendredi soir pour le rachat ; juste dommage que les joueurs les plus impliqués dans les débordements n'y soient pas et que cette mission incombe à d'autres . Entendons nous bien, s'il y avait eu un mot, un mot seulement pour s'excuser auprès de la jeune dame humiliée à Edimbourg - et des femmes en général - leur 3e MT de merde, je n'en ferais même pas cas, à peine un haussement de sourcils d'étonnement . Quand même quelle bassesse morale : en être encore à maltraiter des femmes pour s'amuser ! Quelle pauvreté d'imagination aussi : on voit bien que leur Kamasutra directement inspiré du porno, commence à dater .
    Mais je sens bien qu'on ne se comprend plus le rugby et moi : "rachat" dans le monde ovale, c'est la juteuse opération Goosen par Altrad . Et rien d'autre . A savoir si maintenant faute de rachat, on ne va pas vers les crachats ?

    RépondreSupprimer
  14. Arrivée à Marseille. Prado. Bizarre de jouer le Tournoi sur la Canebière. Peur de ne pas remplir le Stade de France ? Sans aucun doute. Ca ressemble davantage à une demi-finale de Top 14. Pas d'ambiance, en tout cas. A deux jours du match, calme plat et beau temps. Tout à l'heure conférence du capitaine, qu'on a déjà beaucoup lu et entendu et dont les prises de position ne font pas l'unanimité. Certains passés capitaines (grands) du XV de France me disent qu'il aurait du être avec ses joueurs, et surtout pas s'en désolidariser ensuite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je crois quand-même qu'il fait l'unanimité auors de ses coéquipiers quand il s'agit d'aller au carton avec les journalistes, puis de s'offrir en pitance devant toutes ces obligations, professionnalisme oblige.
      De solidarité, n'en vois pas beaucoup dans le camp bleu, vu d'ici on aperçoit surtout des individualités dont le dernier des soucis est le collectif, pense aussi que l'encadrement n'est pas à la hauteur de ce que devrait être l'humain de ce groupe France, on attend toujours le début d'un prémisse d'une première analyse des manques individuels et collectifs de leur équipe, des enseignements tirés des deux premières rencontres du tournoi et des remèdes mis en place pour y remédier.

      Supprimer
    2. Je pense que ce que Ritchie voulait faire aussi comprendre c'est qu'en tant que capitaine, il n'est pas rassembleur. On l'a vu plusieurs fois sur des temps morts où il ne rassemble pas ses troupes, et surtout en 2ème MT contre l'Ecosse ou ça aurait été de bon allo, poil aux doigts. Juste un montreur d'exemple.

      Supprimer
    3. Aloi poil aux doigts bien sûr

      Supprimer
    4. Ces (tristes) capitaines auraient-ils le cran - ou plutôt l'inconscience - de venir à la télé ou sur le net expliquer leur courageuse position ? Ce sont des moeurs dépassées et l'omerta actuelle est risible . "Ce qui est à Edimbourg reste à Edimbourg" = pipeau . Je leur dis quoi moi lundi à mes garçons ? Que c'est bien de se saouler la gueule et de taper les filles ? Et dans les EDR ils font comment avec les minots ? Bravo à Guirado de se démarquer de cette bande d'abrutis et qui plus est publiquement .
      Sinon intéressez-vous aux efforts des Neo-Zeds qui une fois de plus sont en avance et ont pris le taureau par les cornes : https://www.rugbyrama.fr/rugby/nouvelle-zelande-un-rapport-denonce-l-usage-d-alcool-et-le-sexisme-des-joueurs-de-rugby_sto6323207/story.shtml
      "Les solutions proposées s'articulent autour de six axes: l'affirmation du leadership, le développement de l'individu, le bien-être, la sensibilisation à l'égalité des sexes, le sens de l'engagement ainsi que la responsabilité et l'indépendance." il s'agit d'un véritable changement culturel . Pour les nostalgiques de la 3e MT à l'ancienne j'ai aussi trouvé ceci "https://www.francetvinfo.fr/sports/rugby/coupe-du-monde/rugby-bagarres-alcool-et-scatologie-quand-la-troisieme-mi-temps-tourne-au-cauchemar_1120393.html" franchement ça donne pas envie ou bien ?

      Supprimer
    5. Sylvie, pour ce que je connais d'eux, ce ne sont pas de tristes capitaines, loin de là, et même parmi les plus emblématiques. Mais dans la mesure où la police d'Edimbourg a refermé le dossier, je ne me sens pas l'âme d'un gendarme.
      René Char aimait fesser ses maîtresses, lesquelles venaient en nombre et souvent visiter le poète. J'en reste là.

      Supprimer
    6. Quant à Bukowski, par exemple, il a passé sa vie bourrée. Ce que je veux dire, c'est que les génies ne sont pas des exemples à suivre. Une poignée de jeunes adultes, internationaux ou pas, non plus. Et chacun d'entre nous ici sur ce blog sans doute pas davantage si on gratte l'écorce.

      Supprimer
    7. Les maîtresses de René Char étaient consentantes, la fille du Balmoral peut être au début, puis moins, puis plus du tout . Donc on arrête tout . C'est un vrai problème chez les jeunes garçons, alors si le rugby se met à véhiculer ces valeurs -là !

      Supprimer
    8. Sylvie, je crois qu'il y a longtemps que certaines troisièmes mi-temps partent un peu en "live"...

      Supprimer
    9. Impliquant des joueurs que l'on imaginait pas mêlée à ça...

      Supprimer
    10. Justement Ritchie, serait temps de se pencher sérieusement sur la question, semblerait que je ne sois pas la seule à être indignée : Astrid Bard au Late Rugby Club a montré qu'elle avait des cou... du courage ! Papé et Poitrenaud bien embarrassés du coup .

      Supprimer
    11. Tu m'étonnes ;-) Je ne connais pas un joueur de rugby de haut (ou pas) niveau qui ne se soit pas laisser aller en troisième mi-temps. Tiens, moi, j'ai fini à poil dans le TGV et sur le quai de la gare de Lyon quand je jouais pour un club parisien. Sans parler de troisième mi-temps au Mans ou à La Rochelle (on avait balancé des chaises dans le port). Bref.
      Bon, sur les filles, étant pianiste, c'était plus bémol. J'avais une claque autour du piano. Je n'en donnais pas ah ah.
      Mais aujourd'hui, je ne pourrais pas faire le dixième de ce que j'ai pu vivre en troisième mi-temps entre 1977 et 1990. Les temps changent mais les joueurs restent les mêmes. C'est le souci : l'époque est au bio. Sans parler des joueuses, qui sont aussi dézinguées que les mecs en beuverie.

      Supprimer
    12. Pas grave l'à-poilisme, le sexisme c'est autre chose . Les relations filles-garçons aujourd'hui n'ont rien à voir avec ce que nous avons connu, ( 1990 ça fait quand même presque 30 ans ! ) Honnêtement un peu de bio ça ne fait pas de mal, dans la bouffe comme dans le reste .

      Supprimer
    13. Tu as raison Gariguette. Ritchie et Letiophe et d’autres encore ont dû en faire.... mais à leur époque il n’y avait pas ça dans les cours de récréation... au mieux playboy, Lui, penthouse... Forcément après ça « déforme » un peu...
      https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/complement-d-enquete-du-jeudi-22-fevrier-2018_2612712.html

      Supprimer
    14. eh oui Letiophe, c'est ce que je m'efforce d'expliquer, il y a des dégâts collatéraux inimaginables et incompréhensibles pour qui n'a pas des ados régulièrement en face de soi ... je vais regarder cette émission, merci pour le lien .

      Supprimer
  15. Etonnant hier ce "dialogue" hier entre Ritchie et Machenaud, par internautes interposés. Ce que je retiens, c'est que dès que l'on sort des généralités (on a du caractère, le groupe vit bien, les résultats nous plombent ...........), c'est langue de bois et silence mutique. A preuve ce petit hérissement, sur une question au sujet du jeu pratiqué, le gus se gausse (Ah on voit le technicien là, l'entraineur ...). Pauvre petit joueur, mais c'est précisément du jeu dont on voudrait bien vous entendre parler, de vos manques, de ce que même vous en pensez -si vous en pensez quelque chose-, cette phrase sur le FLOP.14 où l'on entend que le temps de jeu y est conséquent et le qualité des rencontres "variable" mais toujours riche, pathétique !!!!!
    Quant au rachat, y'a plus rien à racheter, juste à prouver qu'ils savent encore jouer à un sport qui s'appelle le rugby, qui se joue avec les mains mon cousin, et les pieds mon Dédé, et la tête alouette !!!!!!!!!
    M'est avis qu'une bonne fessée se dessine vendredi soir, reste à savoir qui va la donner et qui va la recevoir.
    On susurre à Marcatraz une nouvelle combinaison étudiée cette semaine et propre (sic !!!) à terrasser les de la péninsule, la TIGER-LILY, ballon gagné dans une mêlée confuse, fessées sur l'Italien en passe (sic !!!) d'y mettre ses paluches, rentre-dedans (sic !!!) au milieu pour un débordement au bout du comptoir, de l'aile pardon, dernier crochet sur le lampadaire, pardon drapeau de touche, et s'affaler sur la promise (sic), sorry en terre promise.
    MHR/Goosen, ça pue fort, non ???? Tout ce pognon, indécent, et le salary-cup là-dedans ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça volait pas haut vu les débats. Langue de bois, cuillère de bois, cherchez le fil rouge🤤tu parles Charles ! C'est comme fessoyer et festoyer...
      Pou la terre promise, ça fait longtemps qu'on patiente. Les églises ne sont plus pleines à craquer (pas plus le Vélodrome) demain), et ces zozos la méritent ils ? 🤔😳
      Quant à l'obscénité Goosen, échaffau...dage branlant,
      dire que les R.H. Altrad & Co doivent refuser des augmentations infinitésimales, en comparaison !😭😤

      Supprimer
    2. Bah, je ne m'attendais pas à mieux à deux jours d'un match international aussi stressant. Reste que c'était sympa de sa part d'accepter.

      Supprimer
  16. Et pendant ce temps-là, ça bouge dans le rugby de France, si si, tiens voilà, transformation des 14 poles espoirs en 25 académies, et recrutement des 8 premiers Conseillers Techniques de Club.
    D.Retière nous dit l’importance de ce changement, l'enjeu qu'y dit le DTN, c'est de recréer une formation à la française (notez bien le RE de recréer!!!!!!), il ajoute que l'on (nous, vous, lui, eux, les autres ???) a été au bout de l’individualisme, du régionalisme, et qu'il nous faut retrouver l’état d’esprit du jeu à la française, dur et engagé mais également conçu sur des prises d’initiative.
    Voilà voilà, ça vous laisse pas un brin perplexe ???
    C’est donc une nouvelle philosophie, et ce sera gagnant-gagnant pour tout le monde, joueurs, clubs, FFR, alors qu'avant les dernières élections c'était perdant-perdant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Bon, et bien me voilà rassuré, on est sur le bon chemin, reste plus qu'à concrétiser sur les terrains ces belles intentions, une paille quoi !!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien qu'il soit bon de sauter dans la paille, elle est souvent le symbole de pauvreté ou de précarité. Du gagnant/perdant.
      Pauvreté de jeu mais pas précarité de revenus, n'est ce pas Goosen...




      Supprimer
    2. ....25 académies, mais dans quels clubs ?... qui n'aura pas la sienne?.... et quel fonctionnement?... 8 conseillés ? dans quels clubs?... combien de clubs par conseillé?.... il en manque environ 70 OU 80 non?... parce que dans les 200 prévus par BL, il faut déduire les 120 ou 130 déjà existants, donc ce n'est plus 200 en plus comme promis ! CQFD
      ... bon, le DTN ne semble pas très à l'aise dans ses sabots non?.... formation à la Française?... état d'esprit à la Française? ... ah ! bon, ..mais c'était quoi avant ?... l'individualisme?... le régionalisme?.... mais alors, qu'est-ce qu'il a cautionné jusqu'à présent lui, en tant que DTN? .... quels moyens surtout,.... parce que des idées, des intentions, des discours, des projets, ...etc... y'en a plein partout et pour tout le monde, tout ça c'est bien joli, ....mais comment on fait dans les clubs, avec quoi, avec qui ?.... on continue avec les mêmes?... on change juste les pages du livre ?.... et on va retrouver "le jeu à la Française ?"

      Supprimer
  17. Tu as bien raison, Gariguette et la troisième mi temps si nécessaire doit répondre à quelques règles simples.
    La principale étant que la limite est facile à trouver, c'est quand les gens autour rigolent plus.
    C'est universel,valable pour les cadets de Voiron autant que les protégés de papy Brossard,et distingue les bon vivants des voyous.
    J'adhère déjà moins aux sempiternelles demandes d'excuse; Pas la peine de rajouter une couche de tartufferie, qu'ils fassent profil bas et répondent un peu plus présent la ou on les attends, sur le pré.
    Allez, le bonjour de Vereeniging , patrie du grand Morné du Plessis, incontournable.

    RépondreSupprimer
  18. En fait, nous avons tous un point commun : nous n'étions pas sous le lit à Dédain-Bourre. Donc, nous nous bornons à faire une surenchère de bienpensance. Par exemple, on peut aller jusqu'à plaindre la jeune vierge tombée par on ne sait quelle malédiction highlandesque sous la pogne des sauvageons. Pour avoir joué maintes fois au-delà du Channel, j'en ai vu des donzelles sans tailleur ; or, celles qui restaient à portée de main à pas d'heure dans les hôtels n'avaient pas une tête à se faire cocoonner sur les blogs, mais plutôt dans les coins.
    Ce qui continue de me choquer, c'est que notre belle jeunesse, fruit de la formation à la française, trouve le sommet de la jouissance post-branlée dans le fessage collectif d'une hile de p. de passage. Ils avaient l'après-midi pour ça. Se sont défoulés sur une fille dont le consentement évoluait en fonction des tarifs entrevus. En bref, le choquant, ce n'est pas qu'une poignée de couillons aient franchi la ligne rose, d'autres ont naguère fait pire et bénéficient quelques années plus tard de l'onction officielle, c'est l'impression de nullité consciencieuse que dégagent nos paumés du petit matin, en short ou en string. Ils n'ont rien fait de grave ? Ben ouais, ils ne savent rien faire de grave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles
      Ton cynisme ne relève pas le niveau sur cet affaire. Certes qui n'a pas consenti aux péchés de la 3e mi-temps lève le doigt ! Que la nation en soit informée est plus gênant pour la dignité de toutes et tous, en particulier des femmes des joueurs. Aujourd'hui rien n'est grave même la défaite.

      Supprimer
  19. Nouvelle photo, changement de stade et de décor... Et que leurs petits vélos...dorment pas...

    RépondreSupprimer
  20. Sinon je viens de passer un bon moment à lire un magazine-rugby ( en attendant Intercalé !) ça s'appelle "Tampon" . Des portraits vintage, du rugby à l'ancienne avec une évocation chaleureuse des inconnus des années 90-2000, des serial-marqueurs qui n'ont pas connu la vie en Bleu, une interview poilante de Walter, un conte à dormir debout ( "plaque moi si tu peux" ) et bien d'autres rubriques plus mâles les unes que les autres, ça sent le camphre ! Et pas une seule gonzesse à l'horizon ! Enfin ! 🏈🐙🍺

    RépondreSupprimer
  21. Pour satisfecit
    http://www.liberation.fr/sports/2018/02/22/guy-noves-la-porte_1631643

    RépondreSupprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. Ce matin, j’achète l’Équipe, une baguette de pain chaude pendant que mon café passe, chacun prend son pied comme il veut, c'est les vacances, c'est tournoi chouette ? La Une de l’Équipe ...un petit bandeau sur le match de ce soir ! triste non ? comme le jeu de ce soir ? mais non je regarde la compo des équipes y'a un Boni au centre !!! me suis trompé, pas réveillé, acheté un numéro vintage sans faire gaffe ...non c'est un italien du Zèbre.
    Plus sérieusement j'ai peur de voir ce soir un remake de France Japon de Novembre, vous savez ce genre de match qu'on doit gagner après une série de défaites pour se remonter le moral et qu'on finit par perdre à force de déjouer, de faire des mauvais choix et de donner confiance à l’adversaire. Bon allez les bleus quand même, des fois que je me tromperais (ce que j’espère très fort).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi cette crainte-là...

      Supprimer
    2. c'est pas la grosse confiance hein ? quelques pistes ici : http://www.slate.fr/story/158059/xv-france-defaites-rire-rugby?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#

      Supprimer
  24. Un manteau de neige sur Aix pour couvrir le passé, une page blanche pour écrire leur histoire, soyez confiant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec les pleurs, le blanc manteau va disparaître. Et le passé de ressurgir. À eux de le, de se dépasser pour l'enfouir.
      Sinon, Beauxis vaut mieux que FTD, en ces temps de disette. Et sa prestation écossaise vaut mieux que ce qu'en dit l'équipe, méme avec 2 petits accrocs.

      Supprimer
    2. et les pelles à neige sont fournies par Altrad ?

      Supprimer
  25. exorcisme : https://www.youtube.com/watch?v=IqC-RD3SDlU

    RépondreSupprimer
  26. Merci Tautor pour l’article , effectivement milieu modeste comme BL mais pas la même éducation et valeurs chez les Noves . J’avais entendu un interview de sa mère illustrant bien le propos , ne transigeant pas avec son Mari sur certains points .... Bref on a tout dit ou presque
    Interressant de voir comment Sergio Parisse et d’autres Italiens situent l’influence de Jacques Brunel dans son passage chez eux , comment dire c’est poli ... annecdotique ...

    Hier grande surprise d’entendre ce même Brunel expliquer qu’il ne s’etait rien passé en Ecosse avec un grand blanc sidérant derrière son propos
    La communication est à la hauteur de tout le reste , pitoyable , Poitrenaud commentant de travers s’est fait vertement reprendre par Astride Bard à juste titre ...

    Alors ce soir ne serait ce que pour le moral des serial looser je souhaite une victoire je l’avoue du bout des lèvres et dans un sursaut cocardier mais quelle signification lui donner ?

    Mais mefi comme on dit à Marseille , ils vendront chèrement leur peau nos voisins Italiens ...

    RépondreSupprimer
  27. Hello du Quinconces !
    On se retrouve ici vers 20h30 pour lancer ce France-Italie et le commenter en direct entre nous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis à Bidart avec notre ami commun .. vais voir si j’attrappe le wifi chez lui

      Supprimer
  28. Salut et désolé, suis au resto ce soir, repas entre amis, (vais éviter les pâtes au menu, )
    ...qu'ils me fassent regretter de ne pas voir ce match à la TV ce soir, ...pas très motivé d'une part...et un peu "désabusé" par prestations et comportements, pas très pro quand même !.
    ... le tournoi à Marseille, un vendredi soir, ... bof, ça perd un peu de la "magie" ! (pour les vieux)... alors, si en plus, le jeu n'est pas à la hauteur .... bon, espérons quand même, vais être à l'écoute du résultat en fin de repas !

    RépondreSupprimer
  29. Une personne, à qui je n'accorde généralement que peu de crédit, a cru m'abuser ce midi en affirmant qu'il y avait ce soir un match de rugby - tournoi des Six Nations, a-t-elle précisé - opposant à Marseille la France à l'Italie, cuillère de bois en jeu. Comment je lui ai savaté la gueule au malotru !

    RépondreSupprimer
  30. Pas vraiment beaucoup d'ambiance rugby sur le Prado. Même pas un attroupement. On ne sent pas le Tournoi. Arrivée en salle de presse. Avec Denis Charvet et Thomas Lombard au moment où les Tricolores pénètrent dans les entrailles du vélodrome, arrivée transmise via la télé intérieure du stade. C'est comme si on jouait au rugby sur Mars. Bizarre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les Italiens déjà en place sur le terrain...

      Supprimer
    2. Ben si c'est Mars attacks ... why not ?

      Supprimer
  31. “Construire peut être le fruit d’un travail long et acharné. Détruire peut être l’oeuvre d’une seule journée.” WC

    RépondreSupprimer
  32. Musique de la Légion. Tribunes pas pleines : 10 000 places vides. Sans compter les spectateurs dehors, bloqués... Ca commence fort. Et ça sonne creux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grande partie de la tribune officielle, la partie haute, est vide. On ne la voit pas puisque c'est là où sont les caméras de télé...

      Supprimer
    2. Beaucoup d'invités en plus .... Pour boucher les vides

      Supprimer
  33. Bon match
    J'ai mis la cuillère de bois sur la table 👍🍓🐝

    RépondreSupprimer
  34. Tiens "ALTRAD" a pris de l'envergure ⛵

    RépondreSupprimer
  35. Machenaud va garder sa tignasse ...

    RépondreSupprimer
  36. Et voilà la réplique. Mbanda. Et avec la transformation d'Allan bien placée. Sauf que, arbitrage vidéo... Suspense sous les sifflets... Un vrai tue l'amour, ce replay. Et Barnes qui prend son temps. Re-sifflets. Parisse qui s'approche pour l'intox. ou pas. Essai accepté et accordé. Et même de pénalité... Pas besoin de transformé... Italie devant... 5-7

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et là énorme silence dans le stade... Les supporteurs français sont éteints...

      Supprimer
  37. Comment la France a fait pour ne pas inscrire deux essais supplémentaires (17e et 18e), je ne sais...

    RépondreSupprimer
  38. Et en manque un nouveau (28e). Quelle impuissance...

    RépondreSupprimer
  39. Juste capable de prendre 3 points un aveu d'impuissance manifeste

    RépondreSupprimer
  40. Trop décousu pour pouvoir s'imposer, toujours cet orgueil de vouloir y aller seul, sue de fautes elementaires digne de cadets

    RépondreSupprimer
  41. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  42. Y'a de l'envie bleue mais c'est aussi de la bouillie...

    RépondreSupprimer
  43. Lartot et Galthié qui critiquent les Bleus ? Ca sent le sapin ....

    RépondreSupprimer
  44. Un rugby proposé digne du 10e rang mondial voir plus ....

    RépondreSupprimer
  45. Possibilité de pénaltouche et prise de but. La trouille, on vous dit.

    RépondreSupprimer
  46. De l'envie en bouillie. Ça pèse pas très lourd. À ce propos, il est à combien de gramme F. Galthié? Bourré?

    RépondreSupprimer
  47. Bon allez, je vous laisse, j'attaque mon compte rendu...

    RépondreSupprimer
  48. Rentre avec le ballon dans les 22 des buses voir des cretins à ce niveau

    RépondreSupprimer
  49. Richard
    Tu as fini ton papier j'espère 👍

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais faut assurer le reste, à savoir les confs de presse.
      A samedi aprem. Dans le train. Avant Pau vs Racing

      Supprimer
  50. Match logique entre le 10e et le 14e mondial ... Pas de quoi pavoiser ... Bon je range la cuillère de bois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais pas de quoi fessée les sardines ! Un match de T 14 avec une vingtaine de fautes de mains. Et Galthié qui a vu 6 essais... va aller en remettre un peu dans le cornet. Ça bachait un peu en fin de match...
      Pas grand chose de plus à dire. Juste un entre filets au fond du port...

      Supprimer
  51. Trop de lacunes, trop d'approximations, manque de liant, pas de logique, des petits bras devant le 14e mondial. Va t-on exister devant les gallois et les anglais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tautor , au vu de ce soir , on va prendre 50 points , a moins que la "fée tout" donne un coup de baguette magique ....

      Supprimer
  52. deux choses :
    - a vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ...pas de commentaires superflus

    - qui aurait dit que j'aurai pu trouver Bastareaud meilleur français , là encore pas de commentaires

    je suis fort marri , de voir cette EDF et je regrette pour mes cousins italiens qu'ils n'aient que 60 mns dans les jambes ...dommage pour eux !

    Bises de bonne nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et agréablement surpris par Grosso, contre les italiens, certes.

      Supprimer
    2. Negri et Minozzi pas des peintres italiens ...

      Supprimer
  53. Bon, voilà la série noire interrompue... Mais tout ça n'est pas très rassurant. Si on n'arrive pas à mettre hors de position la défense italienne en ayant autant le ballon, qu'est-ce que ça va être contre les rosbifs quand on ne l'aura pas ! Beaucoup d'inquiétudes quand même... Beauxis ne m'a pas vraiment convaincu, Machenaud trouve le moyen d'être lent derrière un pack dominateur, Slimani transparent (il n'a même pas couté une pénalité !), Lauret sur courant alternatif, les 2° lignes au charbon, Tauleigne un peu plus visible mais par moments seulement. Bonne surprise par contre avec Camara, et toute la ligne arrière, même si Fall est moins inventif que Thomas. Les contempteurs de Bastareaud auront pu constater que quand il a des partenaires au soutien, il sait faire une passe, et quel gratteur !
    Mais je doute que ça suffise contre les anglais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement les deux match de Samedi que l’on voit du Rugby de haut niveau
      Cette équipe d’Italie malgré toute sa bonne volonté est faible et Sergio Parisse est fatigué . Cet énorme joueur dont j’ai beaucoup regretté qu’il ne fut Français , dans le top 3 mondiaux quand il était au sommet de sa forme

      Nous ne sommes pas loin disait JB en parlant de l’Irlande et de l’ecosse , réponse dans 8 jours avec les Anglais et dans 16 avec les Gallois
      Cette victoire ne dit rien sinon la grande faiblesse de l’Italie et que nous devrions logiquement finir 5 eme avec peu de convictions sur l’avenir

      Supprimer
  54. Quand les Irlandais malgré la pression de la défaite possible enchaînent plus de 20 temps de jeu pour tenter de l’emporter, l’équipe de France par manque de lucidité ou d’ambition n’est pas capable de choisir une mêlée contre une équipe d’Italie exsangue réduite à 13! pour viser modestement un essai de pénalité ou un essai après 7 ou 8 temps de jeu.
    Finir avec le bonus offensif était un minimum après un tel festival d’occasions ratées.
    Pour moi ça vaut pas mieux que les deux autres matchs.
    Désormais j’espère que la FFR offrira une confrontation à L’Espagne en voie de se qualifier pour la coupe du monde. Au moins on sera sûrs de gagner...plus que l’équipe de basket voire de handball.
    Et en parallèle j’espère que la New Zealand Rugby Union va oser dire à la FFR qu’elle ne voit pas l’utilité de rencontrer trois fois une équipe aussi faible en juin.
    Ah oui j’oubliais c’est le pognon qui est le maître du jeu de rugby!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la NZ pense déjà que même en allant à la plage la veille des matchs les joueurs pourront leur en mettre 30, c'est un des arguments choc opposés à Hansen pour lui refuser un camp d'entraînement supplémentaire avec les AB avant d'affronter nos "coquelets miteux", et ce n'est pas ce qu'ils ont donné à voir hier soir qui vont les faire changer d'avis .
      Malgré tout, une équipe en voie de rédemption doit être encouragée et j'espère que tous les promus appelés par Brunel ont fait leurs preuves pour éviter le retour des "Ecossais" . Pas pu voir tout le match car je me suis endormie ! Alors il va garder qui Papy ?

      Supprimer
    2. C'est vrai que le match avait 1 effet un peu tisane camomille du soir !

      Supprimer
    3. c'était le French Ronflair 😫😫😊

      Supprimer
  55. Je comprend que tu te sois endormi ... Basta en tout cas , à voir contre une grosse opposition
    Grosso a été plus que modo , bien .,.Fall pas trop vu mais Wakatawa n’a pas manqué ..
    Bonneval , Dumayrou pas trouvé terribles .... Beauxis bof ... Slimani a du bol de pas avoir trop de concurrence
    Il sera à mon avis tenté de rappeller ton ami Rantanplan
    Papy doit se gratter la tête et se demander c’est qu’il est venu faire dans cette galère ... suicide mission comme disait le journaliste NZ ....
    Bref une victoire comptable et rassurante en rien , un Stade clairsemé quand bien même France 2 ne filmait que les gradins plein et qui ne s’egayait que devant les charges de Bastareaud , de vrais aficionados !
    Allez deux beaux match en perspective

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux beaux matchs, non deux branlées en perspective.

      Supprimer
    2. Normal pour des branlebugnes!

      Supprimer
    3. Euh je parlais de cet après midi , tu vois à quel point l’EDF me préoccupe

      Supprimer
  56. Je ne sais même plus pourquoi je suis le XV de France ni le Top14 nul.
    J’ai vu des joueurs tête baissées à jouer a rentre dedans .
    En fait je préfère Marc Dorcel
    « Oui, Introduit »
    « Mêlée « 
    « Touche, Touche »
    « Pousse, pousse »
    Je vous conseille du rugby avec la bande son d’en notre célèbre Marc. c’est autrement plus fun.
    Voilà où j’en suis pauvre de moi. Mon seul plaisir c’est de lire vos commentaires et comme j’en suis vraiment moins bon spécialiste que vous, je n’ai rien à dire de plus.
    Merci pour ce blog
    Le Gé dépité de l’assemble du blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais Garriguette a fait celle qui dort !
      Encore une histoire de table de nuit...

      Supprimer
    2. C'est à dire que vu le rythme insensé du jeu, la vitesse foudroyante de Machenaud prénommé Maxime alors que Minime lui irait si bien, les boum-boum de BastaGrosso ...j'ai succombé aux tentations du canapé !

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Mais Dorcel aime bien les cailles sur canapé !

      Supprimer
  57. Salut à tous, ...bon, je vois que je n'ai rien perdu ! (j'étais au resto hier soir).... mais, je m'en doutais un peu, hein ? je n'avais même pas branché le magnéto !

    RépondreSupprimer
  58. Surtout si le restau était bon ! Rien mais alors vraiment rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas la moindre pamoison
      Pouvant leur donner raison
      En attendent la prochaine cuvaison
      Se dessinant à l'horizon
      Ténébreuse comme une oraison
      Et nos chères regrets à foison

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  59. Dans l'Equipe, enfin une bonne chronique de PMB avec notamment l'idée de faire jouer "tiens voilà du boudin" puisque c'était la Légion qui officiait pour les hymnes et une jolie conclusion : "alors que déjà se profilait le lourd nuage blanc anglais, l'Equipe de France de toutes les fragilités venait de s'offrir un pâle sourire de saison " .

    RépondreSupprimer
  60. Sur la chaine télé de l'Equipe ils passent de temps à autre des match de Fédérale 1,un peu comme hier soir sur l'A2...
    Vous allez dire , ma hantise, mais le 9 qui officiait hier soir, pourquoi et par quel tour de passe passe il est là?????
    pour Richard, dans ton commentaire sur l'E" journal, tu oublies , apparemment le summum, à savoir , l'envoi par Machenaud, vers Beauxis pour qu'il tape un drop alors qu'on est en avantage, 22 m face aux perches et qu'il y a des tas d'autres choses à faire . Pour moi c'est LE FAIT du match

    RépondreSupprimer
  61. Les Anglais vont se faire un plaisir, ils adorent ça, de nous mettre dans les CINQUANTES points d'écart

    RépondreSupprimer
  62. Après Zatopek, Caslavska,Jagr, Zelezny, Ledecka, au firmament de l'histoire des jeux olympiques, plus quelques Tchéco-américains et pour les curieux Jaroslav DROBNY

    RépondreSupprimer
  63. Tu as bien raison Georges de célébrer ces JO formidables ! J'ai pu en voir beaucoup plus que d'habitude et j'ai trouvé que les athlètes étaient vraiment bien mis en valeur avec de nouvelles compétitions étonnantes notamment dans le snowboard avec le halfpipe, slopestyle, Big air ... et des épreuves mixtes dans de nombreuses catégories dont ce matin en Alpine Team Event : un slalom parallèle alternant filles et garçons, beaucoup d'entrain . Egalement le relais mixte de biathlon très enlevé . A noter que ces sports individuels vont de plus en plus vers des compétitions en équipe alors que certains sport co ( suivez mon regard ...) font la part belle aux exploits individuels . Signe des temps ?
    Bref des idées à piocher dans cette modernité : serait-il possible de faire jouer filles et garçons ensemble au rugby ? ( au delà des EDR s'entend) en lever de rideau, avant que les gens ne s'assoupissent définitivement devant les matchs ?

    RépondreSupprimer
  64. georges 164, j'ai vu un Jaroslav Drobny-Vic Seixas à un âge où j'avais déjà compris qu'il ne fallait pas mettre la balle dans le filet. Belle rencontre de gentlemen jouée à la vitesse de Machenaud-Beauxis sous le regard de connaisseurs dignes de commenter dans Midi Olympique.
    Le mec qui a choisi Marseille pour héberger ce France-Italie est un pur génie. Le jeu, les joueurs et les baratins consécutifs auraient enchanté Pagnol.
    re-georges : Zelezny ! l'esthétisme du lancer à son paroxysme. Le Dédé Boni du javelot. La petite Ledecka m'émerveille, sauf à dire que ses rivales sont des (half) pipes, bien sûr. N'aurais-tu pas du ajouter Ludvik Danek ?
    Ce rugby pousse à causer athlétisme, n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais oui, Pagnol ! MARIUS ACTE III
      PREMIER TABLEAU
      Il est 9 heures du soir. Dans un petit stade, Escartefigue, Panisse, César et M. Brun sont entrés en compétition . Ils jouent au rugby. Au bord du terrain, deux rangs de bouteilles vides..
      Scène première
      Escartefigue, Panisse. César, M. Brun, l'arbitre, quelques spectateurs épars
      Quand le rideau se lève, Escartefigue regarde les poteaux intensément et perplexe, se gratte la tête. Tous attendent sa décision.
      Panisse, impatient : Eh bien, quoi ? C'est à toi !
      Escartefigue : Je le sais bien. Mais J'hésite...
      Il se gratte la tête.
      César, à Escartefigue : Tu ne vas pas hésiter jusqu'à demain !
      M. Brun : Allons, capitaine, nous vous attendons !
      Escartefigue se décide soudain. Il lève le bras pour désigner les poteaux puis, brusquement, il se ravise et baisse le bras .
      Escartefigue : C'est que la chose est importante ! ( À César ) Ils ont trente-deux et nous, combien nous avons ?
      César jette un coup d'œil sur le panneau .
      César : Trente.
      M. Brun, sarcastique : Ca fait deux de différence ...
      Panisse : C'est ce coup-ci que la partie se gagne ou se perd.
      Escartefigue : C'est pour ça que je me demande si Panisse doit buter ...
      César : Si tu avais surveillé le jeu, tu le saurais.
      Panisse, outré : Eh bien, dis donc, ne te gêne pas si tu veux parler !
      César : Je ne parle pas . Je commente ...
      M. Brun : En tout cas, il est défendu de parler sauf si tu es capitaine
      Panisse : Et si c'était une partie de championnat, tu serais déjà disqualifié.
      César, froid : J'en ai vu souvent des championnats. J'en ai vu plus de dix. Je n'y ai jamais vu une figure comme la tienne.
      Panisse : Toi, tu es perdu. Les injures de ton agonie, ne peuvent pas toucher ton vainqueur.
      César : Tu es beau. Tu ressembles à la statue d'Arnaud Méla .
      Escartefigue, pensif : Oui, et je me demande toujours si on doit prendre les poteaux ...
      À la dérobée. César fait un signe qu'Escartefigue ne voit pas, mais Panisse l'a surpris.
      Panisse, furieux : Et je te prie de ne pas lui faire de signes.
      César : Moi je lui fais des signes ? Je bats la mesure.
      Panisse : Tu ne dois regarder qu'une seule chose : le jeu. ( À Escartefigue ) Et toi aussi.
      César : Bon.
      II baisse les yeux vers ses chaussures .
      ....

      Supprimer
    2. Panisse, à Escartefigue : Si tu continues à faire des grimaces, je rentre chez moi.
      M. Brun : Ne te fâche pas, Panisse. Ils sont cuits.
      Escartefigue : Moi, je connais très bien le rugby et je n'hésiterais pas une seconde si j'avais la certitude que Panisse la passe cette pénalité
      Panisse : Je t'ai déjà dit qu'on ne doit pas parler, même pour dire bonjour à un ami.
      Escartefigue : Je ne dis bonjour à personne. Je réfléchis.
      Panisse : Eh bien ! réfléchis en silence... Et ils se font encore des signes ! Monsieur Brun, surveillez Escartefigue. Moi, je surveille César.
      César, à Panisse : Tu te rends compte comme c'est humiliant ce que tu fais là ? Tu me surveilles comme un tricheur. Réellement, ce n'est pas bien de ta part. Non, ce n'est pas bien.
      Panisse, presque ému : Allons, César, je t'ai fait de la peine ?
      César : Quand tu me parles sur ce ton, quand tu m'espinches comme si j'étais un scélérat, eh bien, ça me touche .
      Panisse : Allons, César...
      César : Oui, ça me touche . Pas vrai, Escartefigue ? CA NOUS TOUCHE !
      Escartefigue, ravi : Très bien !
      Panisse le regarde, regarde César, puis plein de fureur.
      Panisse : Est-ce que tu me prends pour un imbécile ? Tu as dit : « ça me touche » pour lui faire comprendre ... Et alors il prend la touche parbleu !
      César : ...
      Panisse, il lui jette le ballon au visage : Tiens, le voilà ton ballon, tricheur, hypocrite ! Je ne joue pas avec un Grec; siou pas plus fade qué tu, sas ! Foou pas mi prendre per un aoutré ! ( Il se frappe la poitrine ) Siou rnestré Panisse, et siès pas pron fin per m'aganta !
      Il sort du terrain en criant : « Ca me touche ! »
      L'arbitre, patiemment : Bon alors ?
      Escartefigue : Hé bé je sais plus moi, faîtes comme vous voulez ! ....

      C'était la partie de cartes revue et corrigée . Bons matches à tous ! 🍓🏈

      Supprimer
    3. Merci Césarine pour ce clin d'oeil plus rejouissant que l'EDF

      Supprimer
  65. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  66. Ces hymnes qui portent tout un peuple ... Rien que pour cela, le rugby est un sport pas comme les autres 🏈🏈🏈

    RépondreSupprimer
  67. Gariguette
    Ton ami grenoblois est bien là 👍

    RépondreSupprimer
  68. Ce silence qui entoure le buteur .... Magnifique

    RépondreSupprimer
  69. Essai limpide de simplicité, faute de Halfpenny neanmoins

    RépondreSupprimer
  70. Sexton - 8 points ca risque de manquer en fin de match

    RépondreSupprimer
  71. J’ai le souffle coupé , oui les 8 points risque de manquer et si les Gallois gagnent , les grosses boules par rapport à l’arbitrage TMO de Twickenham !!!!

    RépondreSupprimer
  72. Je n'ai pas compté les temps de jeu mais remarquable de construction, d'abnégation et de force cet essai irlandais

    RépondreSupprimer
  73. Voilà limpide d'efficacite, de soutiens et d'avancée

    RépondreSupprimer
  74. Heureusement qu'on les prend pas maintenant

    RépondreSupprimer
  75. Bon , je sais il faut que j’arrete avec ça mais comment J Brunel peut il dire qu’on est pas loin des Irlandais .....
    sans deconner

    RépondreSupprimer
  76. Quand ils jouent ces rouges, extravagants ils sont

    RépondreSupprimer
  77. La météo est verte même chez l'arbitre

    RépondreSupprimer
  78. Réponses
    1. Ont gagne sur tapis vert !!
      À bientôt Tautor je dois filer et merci pour la cie !

      Supprimer
  79. Quand on voit le niveau de jeu proposé 5e place on doit rester humble voir très humble

    RépondreSupprimer
  80. Marco
    Nous te confions les filles ce soir, pas de fessée Figolu 😂

    RépondreSupprimer
  81. Vous êtes extra, les Quinconces. Ah, "French Ronflair", Sylvie... Superbe. Et Alain qui commente Ilrande-Galles comme si nous y étions. Moi, je suis dans le train qui roule à 300. Je remonte pour Pau-Racing. Et voir tous ces anciens All Blacks... A plus..

    RépondreSupprimer
  82. Tautor
    je ne pourrai pas y aller , car mon corps ne supporterai pas le froid et la pluie et oui l'âge et le mauvais temps ne font pas bon ménage , j'ai déjà participé a une réunion de travail cet après midi avec difficultés ; mais je le regrette vraiment car cela aurait été un vrai plaisir d'aller voir ces jeunes dames !
    je suis sur mon canapé sous la couette et j'ai vu la deuxième mi-temps d'un vrai match de rugby ! j'espère que mes compatriotes seront là pour bien recevoir cette équipe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon Figolu
      Un jus d'écorce pour retrouver du poil de la bête 🍓🍓🍓
      Bises

      Supprimer
  83. les deux clowns de France2 qui disent que c'est la reine en train de saluer les équipes !! euh elle a 91 ans !! c'est la princesse Ann marraine du XV du Chardon pfff ....

    RépondreSupprimer
  84. reine d'Ecosse et de France comme Marie Stuard ; cela aurait été quand même mieux pour nous de rester dans une monarchie franco écossaise !

    RépondreSupprimer
  85. non elle n'est pas reine d'Ecosse, mais princesse royale, la confusion vient du titre de son père "duc d'Edimbourg" ... le titre est aujourd'hui revenu aux français les fameux ducs d'Edimbourg, rois du Balmoral 😜😉

    RépondreSupprimer
  86. Russell a l'air mieux et Hogg bien en jambes on dirait ...

    RépondreSupprimer
  87. Encore un match haut niveau l'Ecosse est au rendez vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moins massifs mais de vrais poisons sur tous les ballons, la furia écossaise ! Vont-ils tenir à ce rythme et surtout les Anglais vont-ils se réveiller plus ?

      Supprimer
  88. Par contre, l'attelage Lartot Galthie, bon pour le salon de l'agriculture

    RépondreSupprimer
  89. Les anglais dans le brouillard Écossais surprenant, que ça continue comme ça ... J'ai vu les Highlander de contre les Blues la aussi du haut niveau et du jeu

    RépondreSupprimer
  90. Finn Russel domine les débats, fera t-il pencher la balance ?

    RépondreSupprimer
  91. Si Galthié se taisait 2mn on pourrait peut être entendre Nigel Owens, il a l'air de beaucoup amuser les 1ères lignes ...

    RépondreSupprimer
  92. Quel mouvement écossais époustouflant essai Yes !!!!!

    RépondreSupprimer
  93. on se régale !! rien a dire de plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figolu
      À la mi-temps, une razade de jus d'ecorce

      Supprimer
  94. Des anglais dominés en tout point méconnaissables apres les Gallois

    RépondreSupprimer
  95. Essai écossais merveilleux 👍👍👍🏈🏈🏈

    RépondreSupprimer
  96. Tautor sur ce coup et ce nouvel essai fabuleux , tu ne crois pas qu'un whisky serait meilleur qu'un jus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez un jus de pomme à la tourbe 👍👍👍

      Supprimer
  97. Que nos 3/4 de l'EDF prennent leçon ... La simplicité du jeu et 22 a 6 une paille

    RépondreSupprimer
  98. 1 ère mi-temps écossaise ; la 2e pour la Rose ? allez à plus le devoir m'appelle ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis Scotish et au soutien Gariguette

      Supprimer
  99. Après ces 3 matchs vus, c'est la misère notre EDF ... Arrêtons de nous mentir, de travestir une vérité flagrante tellement tout est différent : les joueurs, le jeu, l'esprit, le niveau physique, les ressources morales, l'abnégation, la vitesse, la simplicité, l'ivresse du public ... Que du Bonheur a l'état pur ... On peut écrire tout ce que l'on veut et dire n'importe quoi, on ne peut plus tricher avec les mots et les maux quand on voit ce rugby d'excellence. Messieurs les Français, de l'humilité, retrousser les manches et au boulot, tous.

    RépondreSupprimer
  100. les anglais sont revenus avec des intentions autres

    RépondreSupprimer
  101. Reprise et le fighting spirituel est toujours écossais mais essai anglais aie👍👍

    RépondreSupprimer
  102. heureusement qu'owens siffle , tu vois j'ai raison d'avoir peur ..l'anglais est fourbe et il peut revenir en cachette ...

    RépondreSupprimer
  103. Quel match ... Si ca continue sur ce rythme on sera en chiffres au dessus d'Angleterre Galles

    RépondreSupprimer
  104. La planète rugby elle est irlandaise et écossaise et de quelle manière

    RépondreSupprimer
  105. Un carton jaune anglais mérité, 25/13, une victoire ecossaise en vue et de quelle manière, jeu, combat, soutien, ... Je ne regarderai pas le top 14 tellement cette après midi est belle

    RépondreSupprimer
  106. Je suis ravi pour le public "Flowers of Scotland" bis

    RépondreSupprimer
  107. Un grand merci a Vern Cotter a l'origine du renouveau scottish

    RépondreSupprimer
  108. Waterloo pour les anglais 👍👍👍

    RépondreSupprimer
  109. Scotland or Brave Hart. Well done, great game

    RépondreSupprimer
  110. quelle joie ! quel plaisir , quel match !

    RépondreSupprimer
  111. Victoire de l'Ecosse haut en couleur .. tous les ingrédients du rugby étaient là ... Nous n'avons rien à faire actuellement dans le tournoi ...
    Allez Richard amuse toi bien en top 14 au chaud 😜
    Figolu un scotch pour trinquer avec toi
    Gariguette, regarde la 2e mi-temps un chef d'oeuvre rugbystique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai tout vu mais trop loin de mon PC pour poster ! Super match on aurait dit des chasseurs attaquant des bombardiers, désolée pour la métaphore guerrière mais c'est la seule qui me vienne à l'esprit ...

      Supprimer
  112. La fessée est anglaise ce soir 🍓

    RépondreSupprimer
  113. Brunel dans les vestiaires : "on a des choses a améliorer" c'est un euphémisme! C'est pathétique de parler comme ça à ses joueurs ...

    RépondreSupprimer
  114. 'J'ai aimé le deuxieme match de l aprem mais moins le premier ;d accord c est réfléchi millimétré organisé ce jeu irlandais mais que c est ch...t du rentre-dedans pendant des lustres pff...pas pour moi.
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
  115. 'Formalité pour l'Irlande et l'Angleterre' ! Les deux très beaux matches de c't'aprèm' doivent conduire à la prudence et à la réflexion dans les propos. Y compris sur l'EdF, très en jambes chez Lilly pour la Quelcult'a Cup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles,
      Un faible pour la "Quel cul t'a cup" ...t'as pas besoin de jus d'écorce comme Figolu 👍🍓🍓🍓

      Supprimer
    2. Ben justement comme on est pas loin des Écossais ( je ne dirai plus qui l’a dit ) on a nos chances contre des Anglais en indigestion d’arrogance et de panse de brebis farcis et bien gonflés par les cornemuses ....
      Le truc c’est Flyn quand il est au top le petit Russel il est très dangereux ... vous aurez que malgré deux matches très limités Greg l’a laissé ...

      Supprimer
    3. Excellent Charles👍👍👍 , sont en lice pour la Coupe des Vices ?

      Supprimer