lundi 26 mars 2018

Le dormeur de la Carança


Imaginez un lac des Pyrénées allongé sous un ciel pur, étoilée, lumineux. Son eau est immobile. Tout autour, des flancs abrupts couverts de gros rochers montent vers les sommets. Le silence est épais, palpable, rassurant. Loin de tout, de la méchanceté, de l’aigreur, du ressentiment, de la jalousie, loin des fracas d’une société déréglée qui fait du stress son viatique, repose Philippe Escot, là-haut. Sa figure se reflète dans cette eau étale. Il est au bord de ce lac, il pêche, il respire, calme. Tous ceux qui l’ont un jour accompagné sur ses hauteurs enneigées savent que là-haut il repose en paix.
Philippe était gardien de la paix, la tête dans les étoiles et le cœur sur la main. Il aimait le sport, tous les sports, et il en pratiquait beaucoup. Il aimait le rugby, celui de Balma où il avait joué, et du Stade Toulousain. Il en suivait tous les exploits et quand la défaite était au rendez-vous, il ne se lamentait pas car il savait qu'arrivaient toujours des jours meilleurs. Il n'avait pas tort, le preuve. 

Il aimait la nature, voyageait partout en Europe et vers les îles lointaines. C'est en Martinique qu'il est parti. Il aimait surtout l'Irlande, pour ses torrents poissonneux, ses pintes joufflues et ses habitants, généreux. Son rugby aussi, cela va sans dire. Il était mon cousin et nous étions frères. En l'église Saint-Joseph de Balma, le père Gérard Batisse, ancien treiziste et aumônier militaire, cita Aragon et Eluard, Saint-Exupéry et Picasso, lança une Marseillaise et fit sortir le cercueil recouvert du drapeau tricolore sous une salve d'applaudissements nourris. Immense hommage que celui-là.

Un être humain, seul, n’est pas grand-chose. Il n’est que ce qu’il croit être. C’est dans l’Autre que nous trouvons un sens à notre existence. Nous existons par le regard de l’autre et grâce à lui. Combien de fois a-t-il plongé vers nous son regard lumineux, son sourire épanoui ? Combien de fois a-t-il trouvé les mots justes, ceux qui touchent et qui résonnent aujourd’hui et résonneront longtemps en nous ? Quand on aime, on ne compte pas. Fidèle en amitié, Philippe n’a jamais était comptable de sa générosité.

Des vingt dernières années, nous avons effectué plusieurs fois, tous les deux, l'ascension de la Carança, magnifique, pour nous ressourcer ensemble. Un jour où nous péchions, enfin lui surtout, dans ce lac de montagne où il a posé sa ligne pour l’éternité, il avait hameçonné plus de truites que nécessaire pour notre dîner. Alors il a remis délicatement les plus petites dans le courant. Aujourd'hui je me pose cette question : pourquoi le destin n’a pas fait de même avec lui, trop jeune pour s’éloigner ainsi ?

Oui, c’est injuste de partir si tôt, à cinquante-six ans, quand il y a tant à partager devant soi ! Mais nous ne sommes pas maîtres de cette justice-là, celle qui fait que des abrutis vivent centenaires. Gariguette nous a envoyé cet extrait d'un ouvrage de Christian Bobin : «La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tous sens. Ensuite, grands cercles sur l’eau, de plus en plus larges. Enfin, le calme à nouveau, mais pas du tout le même silence qu’auparavant, un silence, comment dire : assourdissant.»
Mais le silence n'est pas l'oubli. On ne disparait que lorsque la mémoire s'efface. Nous gardons ceux qui partent et que nous aimions en restant fidèle à leurs idéaux. Lui était généreux en toute occasion auprès de ceux qui avaient besoin de nous.   

211 commentaires:

  1. La vie impose sa consistance dès le lundi matin, à l'heure où nous tentons de prolonger les 'légendes' du week-end. Mais le rugby, du moins celui dont nous parlons, est toujours là, avec sa part d'absolu sensée nous aider à relativiser. Ainsi, nous avons certainement tous un frère-cousin dont nous mesurons vraiment la présence qu'au lendemain de son absence, lorsque 'l'injustice' vient rappeler que la mort est un macabre quart d'heure de célébrité. Je vois des étangs glauques, des vaguelettes de sable humide et des brochets là où tu vois des lacs limpides, des cascades de rochers et des truites arc-en-ciel. Aucune différence. Les passes croisées nous trouvent, quelles que soient la latitude ou la longitude.

    RépondreSupprimer
  2. Très beau texte personnel dans lequel il ne m'est pas possible d'intervenir.
    Juste lire, apprécier et réfléchir. Un peu, comme ce soir, le passage du film de Claude Sautet "Les choses de la vie"; cette réflexion sur le sens, les choix de cette dite vie. Une balance dans laquelle se pose délicatement ou brutalement les évènements plus ou moins contrôlés et qui, subitement, bascule d'un côté ou de l'autre vers bonheur ou malheur avant d'attendre un rééquilibrage favorable.
    C'est dans cette attente, cette plage sombre ou lumineuse, que les contours de sa propre vie, ses angles, ses aspérités, ses choix ou ses contraintes se découpent, comme une gravure à l'eau forte qui se révèle sous la morsure de l'acide.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Richard de ce "papier" qui s'il est perso , se partage , se vit comme si c'était nous qui l'avions écrit !
    Je ne pourrai pas dire mieux de mon épouse puisque tu l'as dit si bien, mais elle aussi était de ces lacs de montagne de Corte où il fait si beau vivre !
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. La vie est si courte, on se la complique tellement, disons tout le temps, partout, toujours, aux gens que l'on aime qu'on les aime.
    Le vide de leur absence, G.Bécaud l'avait bien chanté.

    Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami,
    L'ami qui tous les soirs venait à cette table
    Et qui ne viendra plus, la mort est misérable,
    Qui poignarde le coeur et qui te déconstruit.

    Il avait dit un jour : "Lorsque je partirai
    Pour les lointains pays au-delà de la terre,
    Vous ne pleurerez pas, vous lèverez vos verres
    Et vous boirez pour moi à mon éternité."

    Dans le creux de mes nuits, pourtant, je voudrais bien
    Boire à son souvenir pour lui rester fidèle,
    Mais j'ai trop de chagrin et sa voix qui m'appelle
    Se plante comme un clou dans le creux de ma main.

    Alors je reste là au bord de mon passé,
    Silencieux et vaincu, pendant que sa voix passe
    Et j'écoute la vie s'installer à sa place,
    Sa place qui pourtant demeure abandonnée.

    La vie de chaque jour aux minuscules joies
    Veut remplir à tout prix le vide de l'absence
    Mais elle ne pourra pas, avec ses manigances,
    Me prendre mon ami pour la seconde fois.

    Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami.
    Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami !

    RépondreSupprimer
  5. Effectivement le silence n’est pas l’oubli , le silence est une pudeur et dit plus profondément les choses
    Une pensée pour toi demain et après ....

    RépondreSupprimer
  6. Le jour, la nuit
    La joie, les pleurs
    Ainsi va la vie
    Qui un jour dévie

    La joie s'absente
    Dévalant la pente
    Le temps se voile
    Une autre étape se dévoile

    La mort repêche la vie
    Envie ou pas envie
    Et là haut dans les Pyrénées
    La mémoire garde en paix...


    RépondreSupprimer
  7. Adepte de la randonnée dans le Massif des Écrins, je connais finalement peu les Pyrénées-orientales. Pour autant, la remontée des gorges de la garança, reste un excellent souvenir (paysages magnifiques). J'étais parti avec des copains pour passer trois jours en montagne, et nos sacs étaient bien trop pleins (mange et boive à volonté). A l'arrivée, après 6 heures de marche, jour d'indépendance pour nos bras et nos épaules au moment de poser nos sacs. Moment moins agréable, lorsque je me suis coupé le pied sur une boîte de conserve jetée dans le lac par un couillon.*
    C'était ma façon à moi de partager ce moment de peine, mais surtout de recueil, avec toi. A +

    RépondreSupprimer
  8. Au soutien ,Richard, amitiés à toi et ta famille.

    RépondreSupprimer
  9. Viens d'arriver à Dremil Lafage
    Bascule ailleurs
    Vous retrouverais jeudi
    Je sais votre soutien et connais vos pensées amicales
    ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Richard,Lanta , ma petite enfance, et Flourens, depuis tout petit....
      Amitiés

      Supprimer
  10. J'ai cueilli ce brin de bruyère
    L'automne est morte souviens t'en
    Nous ne nous verrons plus sur terre
    Odeur du temps brin de bruyère
    Et souviens-toi que j'attends
    Guillaume Apollinaire - Alcools -

    56 ans de vie lumineuse, comme notre amie Laurence.
    Révolte, espoir...

    RépondreSupprimer
  11. Absent du blog 1 semaine (dont 3 jours pour encadrer UF3 formation entaîneurs) et voilà, je retrouve un ami dans la peine !
    De tout coeur avec toi Richard ! texte émouvant, bel hommage de la fraternité !
    Oui, sachons profiter de ceux qui nous aiment et que nous aimons, car aimer et être aimé est la chose la plus importante qui puisse arriver à un être humain.
    Le départ d'un être cher nous dit le sens des choses et des valeurs qui font le bonheur d'une vie.

    RépondreSupprimer
  12. Beaucoup de résonances dans ton billet, Ritchie.
    La montagne, les Pyrénées, la Carança, le besoin de monter là-haut se perdre pour mieux se retrouver, le même âge que le mien, la proximité (je suis entre Balma et Drémil...), le souvenir de pertes presque aussi brutales il y a déjà 4 ans, etc...
    Bon courage à toi et tes proches.


    PS: si tu as besoin, n'hésite pas à appeler, je suis à côté...

    RépondreSupprimer
  13. Mots justes et touchants , condoléances Ritchie.
    Jean-Luc

    RépondreSupprimer
  14. "Il habite la-haut à toucher les étoiles..."Pour toi Philippe et pour ceux qui restent.

    https://www.youtube.com/watch?v=jSU1O1SPkNQ

    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
  15. Depuis un bon moment, j'attends une opportunité pour connaître vos avis sur le valeur réelle des multiples changements dans les règles du jeu, faut-il les maintenir, les modifier, les supprimer... Ainsi (ce ne sont que quelques exemples) :
    la mêlée, bien sûr, dont l'introduction en deuxième ligne (presque),
    la touche avec ascenseur,
    les déblayages,
    les touches directes uniquement à partir de ses 22,
    les écrans déguisés (les leurres),
    etc., etc.
    En tenant compte des interprétations de l'arbitrage, souvent aussi désarçonné que le spectateur lambda, ainsi que de l'esprit même du jeu, qui n'a jamais prétendu être une science exacte.
    Objectif premier: connaître les intentions successives du législateur, offrir du spectacle, protéger le joueur, en finir avec les abus précédents, rapprocher le XV du XIII et du foot US...
    Objectif second : tenter de se rapprocher d'un arbitrage unique, moins tenté par les interprétations régionales, voire individuelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de prime abord
      une pensee a l etre perdu
      et les peines engendrees
      l absence la voila
      comme toi Charles
      la bouillie du reglement
      est indigeste
      que l on redonne a la melee
      sa fonction premiere
      pousser et lutter
      temoin hier de l hommicide du pilier du racing sur le 10 du LOU
      il faut interdire ces Laches deblayages
      de plus comment est il possible que 2 arbitres ne savent juger un lancer tordu
      ces omnipotents siffleurs devraient faire un controle technique chez AHLEFLOU

      Supprimer
  16. Moi qui est survolé les lacs des Pyrénées avec le PGHM, rien de plus beau que de se poser sur les rives d'un lac, que d'écouter l'eau ruisseler, que de regarder planer les aigles, que de regarder le cérémonial des marmottes, que de surveiller le bouchon, que de partager d'un regard cette béatitude fraternelle que seule l'ivresse des sommets sait rendre dans sa posture la plus simple celle de la vie et du souffle ! Oui la vie est un sourire, un regard éternel sur le partage, jamais l'éclipse ne laisse dans le noir car derrière elle brille la lumière et son rayon de soleil, ce rayon qui berce les Quinconces et qui nous transporte à côté de Philippe pour que la ballade de la Carança soit celle de l'amitié portée à Richard et à son cousin et pour se dire que rien n'est rond mais tout est ovale ici et que même là-haut nous resterons ovale de coeur !

    RépondreSupprimer
  17. Charles, sais pas si rapprocher le XV du foot US serait vraiment améliorer notre jeu, vers le XIII je vois plus de compatible si on modifie en conséquence quelques règles élémentaires (lesquelles on digresser plus tard).
    Mais pour le moment ce jeu à XV me va très bien, pour ma part, et en désordre, je verrais bien les choses suivantes:
    * Mêlées ordonnées: au dernier commandement de l'arbitre, donc dès le verrouillage des 1° lignes, introduction IMMEDIATE du ballon AU MILIEU du couloir. Si intro pas droite, bras cassé, si mêlée s'écroule, pénalité (au haut niveau les liaisons juges de touche-arbitre de centre sont suffisantes pour déterminer le fautif, et puis ça justifiera que l'on ait des juges de touches. Au niveau amateur, 9 fois sur 10 on voit bien la faute, si erreur sur quelques entourloupes des piliers et bien acceptons-en l'augure. A la 5° mêlée écroulée, carton jaune pour les capitaines.
    * Touches: Je ne vois pas grand chose à changer, c'est quand-même plus propre qu'avant, juste veiller à que le bloc qui saute (lifteurs et sauteur) ne commence pas sa manœuvre d'ascension avant le départ du ballon des mains du lanceur. Les touches directes à partir des 22 me semblent pertinentes.
    * Déblayages, et plus généralement les rucks, dès formation du ruck, info de l'arbitre qui crie "ruck", aucun autre joueur ne peut plus venir s'y agréger, obligation des deux côtés pour les joueurs non participants de se tenir à 5 mètres du dernier pied de leur dernier joueur participant,lorsque le ballon est disponible (jugement et information de l'arbitre qui crie "jouez"), obligation du relayeur de jouer et permission aux défenseurs de venir au ballon s'ils arrivent dans l'axe du ruck et de derrière le dernier pied de leur dernier joueur participant au ruck.
    * Plaquages: interdit au dessus de la ceinture abdominale (carton jaune, récidive carton rouge).
    * Ecrans déguisés (leurres), là vraiment la plaie aujourd'hui, on a laissé s'installer ces attitudes qui sont toutes fautives au nom de la modernité mais elles faussent le jeu. Donc toute action DEVANT le porteur du ballon sanctionnée d'un pénalité, que ce soit sur un lancement de jeu ou dans le jeu courant, ces attaques de ligne avec une autre ligne devant sont contraires aux règles.
    Egalement, je supprimerai l'arrêt de volée, permettre au défenseur de stopper purement et simplement le jeu, c'est donner trop de pouvoir à la défense et pénaliser l'attaque.
    Beaucoup d'autres choses sans doute auxquelles il faut prendre le temps de réfléchir, pour revenir au jeu à XII, supprimer un 3° ligne aile et un 3/4 aile par exemple, ça me plairait assez, sur les mêlées le 3° ligne jouerait côté opposé intro et sur les touches pourrait par ex glisser derrière .............
    Imagine que les propositions vont fuser.
    Un salut à Richard, le match du jour s'annonce dur à jouer, les Quinconces sont au soutien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De fait, ce dont on devait parler concernant les règles sur lesquelles il serait intéressant de se pencher, C'est tombé à l'eau ? C'est le Gé qui recueillait les propositions, je crois.

      Supprimer
  18. Ouaip, à part peut être une clarification sur le placage,pour le reste juste une application plus stricte de la règle.
    Et aussi une harmonisation Nord Sud
    Allez Richard

    RépondreSupprimer
  19. Vous l'avez peut être déjà expliqué ,mais pourquoi les piliers ne peuvent pas poser la main au sol ? On avait le droit avant et çà solutionnait bien des choses et pas sûr qu'il y est eu plus d'accident que maintenant ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bin aujourd'hui comme on les oblige à se lier entre piliers adverses, dès que ça tangue et chavire t'as pas le choix, tu tombes ou ................ tu tombes !!!! épicétou ......

      Supprimer
  20. Oups cliqué à la Lucky Luke ,mais je voulais ajouter que les accidents passés étaient arrivés souvent après des rentrées en belier ,quand un des deux piliers craquait avec toute la pression derrière,.

    RépondreSupprimer
  21. au sujet des propositions sur les régles:
    obligatoirement 8 joueurs en alignement touche,
    introduction en mélée parfaitement au centre,
    ne plus faire de "marque",
    déblayage pour les rucks, façon lutte et sans percussion venant d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
  22. Journée Philippe , pensée pour Richard

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  24. Ritchie,
    Les souvenirs et le vécu alimenteront votre éternité, un abrazo
    Nicolas

    RépondreSupprimer
  25. Merci pour ce magnifique témoignage concernant notre très fidèle collègue de boulot. Il vas énormément nous manquer.
    Il m as beaucoup appris et m as fait progresser dans ma fonction
    tous les lundis nous parlions des résultats de rugby Et surtout de mon club.
    Jamais je ne l oublierais

    Ton petit sebou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était inspirant. L'endroit où vous travaillez portera son nom. C'est un bel hommage du maire.

      Supprimer
  26. Règles. Merci de ces premières réponses, en dépit d'une formule blog ne se prêtant pas au travail en équipe, d'où je retiens d'abord deux fléaux : l'inéluctable mêlée et l'agression d'un joueur sans ballon, négation absolue du rugby.
    Il me semble que le préalable reste un consensus sur ce qu'est ce jeu. Par exemple, cela ne me gêne pas du tout que le rugby classique demeure l'apanage des huit nations historiques, cinq en haut et trois en bas, avec la France comme seul pays non anglo-saxon. Les autres pratiqueraient des variantes. Trois cas limite : le Japon, culturellement passionné et compétent ; le Canada et les USA, tiraillés entre notre modèle WW Ellis modernisé et un rugby rollerball contre lequel nous luttons ici.
    Car, en fait, ce que nous défendons tous, c'est un sport clair, compréhensible pour les joueurs, l'arbitre et une forte proportion de spectateurs, donnant sa chance à une large palette d'individus, aussi richement dotés en vertus qu'en muscles. C'est peut-être ce que voulait dire Montherland. Pour rester sur cette ligne, déjà bien difficile, il faut les règles adéquates, ni trop complexes, ni trop changeantes. Et surtout indépendantes des arrières-pensées de certains dirigeants.
    Je me répète : une pierre d'angle de ce jeu est que seul le porteur du ballon peut être agressé. Avoir accepté les rucks, les déblayages, les écrans est un blasphème. En outre, on a préféré être permissif que d'obliger les Iliens à se plier aux règles européennes. On a préféré faire un pas vers d'autres sports de contact, de préférence bien dotés en pognon, que d'avoir le courage de leur dire 'si vous n'acceptez pas le rugby, le rugby ne vous accepte pas'.
    Les merveilleux Boni, Dauger, Codorniou, Bouquet et autres, nous les citons à tire-larigot parce qu'ils jouaient le vrai rugby, certes dans le style de leur époque, mais d'abord dans l'immuable esprit. Guy n'a jamais plaqué un centre adverse pour que Dédé perce.
    C'est aussi pourquoi je retiens qu'une touche se joue à huit contre huit, que le n° 9 doit introduire au milieu (la forme du ballon se prête déjà assez aux favoritismes), comme il semble évident qu'il fallait clarifier les mêlées, lieu de vérité et non de triche ou de puéril bras de fer. La décomposition actuelle (terme éloquent) des entrées en mêlée n'a d'autre conséquence qu'amener l'arbitre dans une impasse.
    Bon, c'est tout pour ce soir, mais si les Quinconces parvenaient à peser tant soit peu sur l'interdiction d'agresser un joueur sans ballon, quelle que soit la phase de jeu, il y aurait davantage de spectateurs heureux et moins de protokole kommotion.

    RépondreSupprimer
  27. La vie n'est que fumets et saveurs surtout avec un Bolivar ... Merci Lulure pour ce moment cubain. Un intervalle sous la pluie mais plein de chaleur humaine ou dans le malheur les valeurs du rugby et de la famille ne font qu'unes chez les Escot. Merci Richard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...
      Lulure surnommé Bolivar, Tautor au soutien, Pimprenelle pas loin et Pipiou aussi.
      Les Toulousains donnent chaud au coeur

      Supprimer
  28. Je résume ci-dessous les principales remarques et propositions des Quinconces sur les règles et usage du rugby qu'il conviendrait de modifier et adapter aux fins que notre jeu d'ici, de toujours et d'hier soit aussi celui de demain :
    * MELEE : au dernier commandement de l'arbitre verrouillage des 1° lignes, introduction IMMEDIATE du ballon AU MILIEU du couloir. Si intro pas droite, bras cassé, si mêlée s'écroule, pénalité, à la 5° mêlée écroulée carton jaune pour les capitaines. Revoir la décomposition actuelle des entrées en mêlée qui mène l'arbitre – et le jeu- dans une impasse.
    * TOUCHE : supprimer l'ascenseur, toutes les touches se jouent à 8 dans l'alignement, avis partagés sur les touches trouvées directement de ses 22 m = 1 pour la suppression de cette règle, 1 favorable à la conserver., en conservant le principe de l'ascenseur interdiction au bloc sauteur (lifteurs et sauteur) de commencer sa manœuvre d'ascension avant le départ du ballon des mains du lanceur.
    * DEBLAYAGES : interdire les actions de déblayages violents sur des joueurs non porteurs du ballon, favoriser le combat dans ces rucks façon lutte et sans percussion venant de joueurs non participants initialement. Plus généralement, interdiction d'agresser un joueur sans ballon, quelle que soit la phase de jeu,
    * RUCKS : (l'arbitre crie "ruck"),aucun autre joueur ne peut plus venir s'y agréger, obligation des deux côtés pour les joueurs non participants de se tenir à 5 mètres du dernier pied de leur dernier joueur participant, lorsque le ballon est disponible 'l'arbitre crie "jouez"), obligation du relayeur de jouer et permission aux défenseurs de venir au ballon s'ils arrivent dans l'axe du ruck et de derrière le dernier pied de leur dernier joueur participant au ruck.
    * PLAQUAGES : interdit au dessus de la ceinture abdominale (carton jaune, récidive carton rouge), clarifier la règle pour les joueurs debout et luttant.
    * ECRANS et LEURRES : toute action DEVANT le porteur du ballon sanctionnée d'un pénalité, que ce soit sur un lancement de jeu ou dans le jeu courant, ces attaques de ligne avec une autre ligne devant sont contraires aux règles.
    * l'ARRET DE VOLEE : le supprimer, car il permet au défenseur de stopper purement et simplement le jeu et favorise la défense en pénalisant l'attaque.
    * NOMBRE DE JOUEURS : supprimer un 3° ligne aile et un 3/4 aile.
    * REGLES ET APPLICATION : veiller à une application plus stricte des règles existantes et souvent mal appliquées, harmoniser les règles et surtout leur application uniformément au Nord comme au Sud.
    * Redonner toute leur place ET LEURS RESPONSABILITES aux arbitres, de centre comme de touches, pour juger si un lancer n'est pas droit, une intro de travers, un pied en touche ou une passe en-avant, le jeu y gagnera en volume et continuité sans d'inutiles arrêts et conciliabules souvent mal venus.
    Voili voiça, bonne lecture, à vos plumes pour enrichir -en Ritchie- le débat.

    RépondreSupprimer
  29. Bien arbitré le leure, l'intro et l'entrée en mêlée ( Barto à raison, la main au sol présenterait plus d'avantages que d'inconvénients aujourd'hui ) ne devraient pas poser de soucis.
    Si les attitudes au placage devraient être précisées, le chantier n'est pas trop important.
    Pour la "pierre d'angle "chère à Charlyqu'irapasauparadis, fô voir !
    Si le porteur est isolé , tout bien, mais des qu'il reçoit du soutien c'est le groupe ainsi formé qui devient responsable de la progression du ballon , il est donc légitime de défendre sur ce groupe.
    La encore ce sont les attitudes au contact ou avant contact du défenseur qui doivent être précisées.
    On pourrait aussi redonner plus de latitude à l'équipe d'arbitrage qui semble passer un examen à chaque match, l'échafaud sur la nuque.
    Leur laisser en plus de la règle juger de ce qui est dangereusement légal par exemple, plus de ressenti, moins de bachotage .
    Allez Chevreuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les milieux bien informés on s' autorise à penser que si l'heure n'en à qu'un , leurre en possède une bonne paire.
      Allez leur dire.

      Supprimer
  30. Belle synthèse, Nini !
    Alternativement à rogner les ailes des équipes, je rappelle la proposition visant à faire roter à 90 degrés le tracé des lignes et ainsi jouer sur la largeur des stades, plutôt que leur longueur.

    Et rappeler basiquement... qu’il faut détruire Carthage !
    ie : mettre au pas la LNR

    Caton l’A.

    RépondreSupprimer
  31. Je reprends ma question plus haut resté sans réponse : est ce que ce débat sur les règles sera éventuellement repris à Treignac, sachant que Richard à l'origine était OK et que c'était le Gé (actuellement sur la touche mais doit être là à Treignac) qui consignait les propositions. Nini, est ce que tu prends la relève ? C'est juste pour être plus clair👍. C'est pas 1 directive😉

    RépondreSupprimer
  32. Une réforme aussi à étudier ,LE NOMBRE DE REMPLACANTS ,; 4 me sembleraient suffisants ,car c'est au moment ou les espaces se créent ,les différences se font que l'on fait rentrer 8 joueurs tout frais .En plus les plus grosses "écuries"ont les meilleurs bancs

    RépondreSupprimer
  33. OK à 100 % Bartolico. Le rugby à XXIII tue le rugby à XV. Remplacements uniquement sur verdict médical.
    Suggestion Top XIV : première mi-temps avec des étrangers, seconde avec uniquement des Français. Troisième mi-temps avec des tables de nuit suédoises.
    Sergio. 1. Ta remarque est fondée. 2. Treignac menace d'être très chiant. L'Académie avec tablette et Excel est aux antipodes de l'esprit Quinconces. Pense-t-on sérieusement supplanter Marcoussis en s'enfilant du saint-yorre ? Tremble FFR, Treignac cogite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remplacements uniquement sur verdict médical, d'accord, mais pas facile a appliquer.
      Quel toubib, même le plus indépendant, même le plus Lomagnol,prendrait le risque de refuser la relève d'un joueur qui se plaint de maux de tête ou de douleurs dans la poitrine?
      Allez, des détecteurs de mensonge sur tout les stades, ou mieux encore, une charte de bonne conduite ?

      Supprimer
    2. Qu'est ce qui différencie un médecin dit "libéral" d'un médecin de club ? Le fait d'être salarié et dépendant ! Si demain, on met des médecins de matchs indépendants à disposition des clubs, laissant la gestion des joueurs des clubs aux médecins de prévention, à condition que les dits médecins de matchs soient payés par un organisme tiers, indépendant de la FFR et la LNR, le médecin aurait moins de scrupules à sortir un joueur, que ce soit une commotion ou autre raison. Outre donc l'indépendance, la compétence devrait devenir un autre critère d'éligibilité et non de copinage d'ou l'intérêt, comme au rugby professionnel à XIII, de passer des examens. Si on obtient pas 75% de bonnes réponses, on est recalé à l'écrit. Une épreuve pratique devrait s'en suivre avec un classement qui permettrait de choisir son club ! Ce qui créerait une drôle d'émulation !

      Supprimer
  34. En plus de détruire Carthage, il ne faudrait pas épargner Charles pour un déficit impardonnable de consensus !
    Et peut être aussi Gariguette, pour des tas de bonnes raisons...

    RépondreSupprimer
  35. Je suggère l'enlèvement de 2/ 3 Présidents du TOP 14 qui seront libérés lorsque le règlement aura changé et que la FFR aura repris les mains . Une mise scène type le mouvement des Ariégeois contre l'addition de deux Ours dans les Pyrénées me parait adapté pour communiquer les revendications
    Treignac le lieu de détention , personne ne pensera à vous trouver la bas ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bravo François ! Une décapitation (à la guillotine, pas comme les sauvages) aurait même un effet éducatif et peut-être salvateur, n’aurait-elle pas ?

      Surtout si ces exécutions avaient lieu le dimanche à 15h, (err... @ 16:50) entre deux sorties de majorettes sur des enceinte mythiques : Suppo MatMut ou Slip Arena ou MegaGargotte JLo devant la foule esbaudie des manants venus en famille se gaver de frites OGM et Coke LowCal; Sans z'oublier les cherz z'abonnés du PAF.

      Sur que Mc Do ou Viandes Bigeard et la ministre des djeuns compétitionneraient pour être le sponsor officiels des décollements...

      Supprimer
  36. et la Federation Anglaise vous a entendu sur les placages ..... On les sent plus pro actif que notre FFR sur plein de sujet ... Finalement ça irait plus vite avec eux pour opérer les changements préconises !!!

    RépondreSupprimer
  37. Enlèvements, libérations, tout ça est d'un compliqué!
    On se balade dans Treignac avec la tête à Jackie, celle de Gillham aussi, ( m' revient pas trop celui la, pis en plus c'est des estrangers ) au bout d'une pique, plus simple, efficace, médiatique.
    On dira que c'est Gariguette et Pimprenelle qui nous ont obligé pis c'est tout, on craint deguin, on est pas fichés S.
    Plus sérieusement que les Rosbifs ou tout autre fédé s' empare du problème et le défende auprès de l'institution internationale semble dans la logique .
    Si Richard et ce blog nous offrent une tribune, et si dans le meilleur des cas quelque oreille fédérale s' en trouve chatouillėe, ce dont je doute un peu, ça serait déjà bien.
    Allez, poils à gratter d' Ovalie, parfait.

    RépondreSupprimer
  38. Oui JANLOU, mais les piques ça serait après, pour faire la haie d'honneur à la sortie des gladiateurs; avant y aurait la descente du ciel de la guillotine, tout en plaqué or, avec des rampes de leds fluo et des distributeurs de ketchup intégrés ainsi que des taps pour servir les krieks et autres jus de raisin.

    Les majorettes, elles, seraient soigneusement confiées à la garde de Gariguette pour la 3° mi-temps et servir ce que de droit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles, la FFR ne craint rien tu le sais bien. Ca devait juste faire l'objet de discussions à Treignac, plutôt que sur le blog hisTout à de dire....

      Supprimer
    2. Charles, la FFR ne craint rien tu le sais bien. Ca devait juste faire l'objet de discussions à Treignac, plutôt que sur le blog hisTout à de dire....

      Supprimer
  39. Et surtout écouter le Sage en sollicitant son avis avec les bonnes questions que vous ne manquerez pas de poser
    Vous allez vous régaler et lui aussi devant tant de passion ... et d’humour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François, les british font à peine dans la 1/2 mesure, histoire de...
      placage entre la ceinture et en dessous l'épaule. Tu parles. C'est justement au dessus de la ceinture qu'il faudrait interdire, comme préconise P.V., pas plaquer de face et pas tête en avant.

      Supprimer
  40. Sergio, je présente mes excuses à ceux qui veulent bien les accepter, que veux-tu c'est plus fort que moi, il faut que je titille le second degré et une certaine distanciation vis-à-vis d'un monde qui n'en finit pas de me débecter. Rassure-toi, je sais bien que le plus analphabète, le plus alcoolisé et le plus avide des présidents de Fédérale possède davantage d'influence que nous tous réunis. C'est pourquoi je me permets de dire de temps en temps qu'il ne faut pas se prendre trop au sérieux, cultiver avec discrétion et mesure une certaine idée de ce jeu, ne retenir au besoin que ses bons côtés en faisant une sélection très arbitraire des grands moments et des grands joueurs. Mais ça n'empêche pas, parfois, de jouer au maître du monde par l'imposition de l'esprit et la réécriture des règles. Ainsi, quand j'émets des suggestions, c'est beaucoup plus pour apprécier leur impact sur mes potes blogueurs que sur ces messieurs de l'IRB. Tout ce baratin pour te dire que nous ne sommes pas tenus de prolonger le débat à Treignac, lui préférant des échanges avec Nini - ou qui le voudra bien - sur les saint-julien. Le rugby occupe une jolie place dans ma conception de la qualité de la vie, mais je lui interdis d'en occuper trop. Quand je contemple le fond de mon verre, je finis par lui trouver une forme ovale. C'est assez et même bien tassé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains raisins sont ovoïdes. Le raisin de table italien. Ca n'en fait pas de l'Italie une nation majeure dans l'ovale.
      Sinon, y a pas que les St Julien. On a aussi des Hermitages, St Joseph, Cornas (demande à Christian B), C. du Pape, à déguster dans de grands verres ovales, of course, afin que la Syrah ou Grenache expriment toutes leurs qualités. Dimanche, à 1 marché aux vins à Charmes s/Rhône, surpris par des vins de Gaillac (bio) produits par de jeunes plein de pétulence (Et oui Tautor !). Du coup, j'ai failli avoir de la sympathie pour Bernie ! Et aussi 1 Bandol blanc et rouge. Et là, pas de placage à la glotte, pas de leurre. De la franchise et ça gouleyait tout seul dans le palais.
      Santé...

      Supprimer
    2. Nini causait saint-julien, je lui ai répondu saint-julien. C'est pas plus compliqué que ça. Mais il est tout-à-fait exact que d'autres régions commercialisent un produit qu'ils appellent aussi 'vin'. J'déconne, y a d'excellents alsaces.
      Et puis sa majesté financière m'incitant à l'exotisme, vive ceux que tu cites.

      Supprimer
  41. Le second degré et la distanciation sied bien aux frustrations que génèrent la passivité de nos «  elitres «  à ne pas engager les changements nécessaires pour nous ré enchanter
    Reste plus qu’a vous mette d’accord sur la provenance du second degré qui devra en contenir plus pour vous satisfaire
    Devant la situation UBU esque ( la bouteille aussi quand même ) du Rugby faudrait convoquer Pierre Dac , Groucho Marx et les Monty Python pour se distancier en bonne compagnie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A propos de réenchanter, y a bien Merlin(g)... Mais gardons du second degré et du 12°5 !
      Sinon, pour en revenir à la réflexion british sur les plaquages, j'appelle ça plutôt 1 leurre... Ça n'empêchera pas que les komotions fassent ceinture !

      Supprimer
  42. Content de savoir qu'il existe du bon bio !
    Tout ce que j'ai pu goûter jusque la était bon pour déboucher l'éviter.
    Allez, 2eme degré, hein, 12,5 même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bon bio, C'est aussi de laisser faire le vin et ne pas le cadrer, le "normaliser" à travers les moules des désidératas de la commercialisation... Là aussi, on n'est pas sur le même degré !

      Supprimer
    2. Ouaip,bio ou pas du bon vin fait par des bons faiseurs, quoi!
      M' semble quand-même que certaines régions ont moins vendu leur âme au diable.
      Allez, une pique de plus pour la caboche à Parker.

      Supprimer
  43. Bonjour,
    Bon, vrai qu'à Treignac nous n'allons pas refaire les États généraux de 1789, mais tous nos remue-méninges sur notre rugby, ses compétitions, ses règles, ses traditions et ses innovations, fournissent, sans qu'il soit besoin de les formaliser sur des cahiers de doléances, assez de matière pour animer notre petit colloque et être à la hauteur de notre invité.
    D'ailleurs, si nous éditions -à frais d'auteurs, déjà ça refroidit !!!!- nos doléances et les remettions en grandes pompes à PV, celui-ci je pense y accorderait, après les politesses d'usage et l'enfouissement de l'objet du délit dans une poche de basse fosse, autant d'intérêt que nos gladiateurs de l'EDF devant les carnets de schémas de jeu concoctés par les staffs successifs.
    Mais tout ce que nous avons remué, tout ce qui nous fait bondir, écrire, échanger, proposer, tout ceci nous allons pouvoir l'étaler devant le Marquis de Pompadour, cet éclairage de haut niveau rabaissera peut-être quelques idées farfelues que nous aurions, mais aussi nous enrichira dans notre approche du rugby, et si rien de tout ce dont allons causer ne se traduira vraiment dans le devenir du rugby, ce que nous en retirerons vaudra largement la rencontre !!!!!!!!
    Ce midi déjeuner chez mon beauf', ancien restaurateur, qui devrait mettre sur la table un Château-Latour vestige de son commerce, jamais encore bu de ce grand cru, vous raconterai.
    Les Anglais et le plaquage, faut pas s'enthousiasmer hein, devant le titre alléchant, en fait pour que tout change et bien ne changeons rien.
    Pour les vins, quels qu'ils soient, pas de secrets, le commerce a pris le pouvoir depuis longtemps, pour avoir fait les vendanges un temps en Bourgogne et en Beaujolais, pourrais vous en raconter des vertes cueillettes et des pas mûres récoltes.
    Pour déguster aujourd'hui un bon/très bon vin, pas un nectar ni même un grand cru, notamment un Bordeaux, c'est beaucoup d'argent pour un résultat qui laisse souvent le palais en berne et la bourse plate !!!!!

    RépondreSupprimer
  44. Le vin bio ! Parfait pour tester la bonne foi du dégustateur. Dans une forte proportion de cas, le 'bio' est l'option choisie par un viticulteur pas très sûr de son terroir ou pas très sûr de sa capacité à en tirer le maximum (ou les deux) ; en revanche, assuré de parvenir à mieux l'écouler s'il peut inscrire les trois lettres attrape-gogos. L'épreuve de la dégustation est amusante. Surtout parce que les authentiques amateurs sont remplacés par des chantres du 'naturel', dont les attentes n'ont rien à voir avec une horizontale de saint-julien...
    Dans l'état actuel de l'oenologie, le vin bio est au vin ce que le surimi est à la sole meunière.
    Mais, pour ceux qui ont besoin de leurs trois litres quotidiens, le bio c'est bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parceque tu sais laver les grains , à la récolte, de tout ce qui a eté projeté dessus, notamment en Roussillon et Bordelais?

      Supprimer
  45. Retour sur le vin, parrain de ma fille avait un frangin directeur de la cave de Tain-l'Hermitage, ce qui m'avait permis de découvrir les vins de cette région, bien sûr Crozes-Hermitage St-Joseph et Cornas, mais aussi des flacons de St-Péray.
    Certes trapus et avec une attaque franche plein fer, ces vins gagnent à se déguster, même si je ne suis pas un spécialiste, juste un amateur, pas plus éclairé que ça mais avec beaucoup d'appétence pour ces produits de terroirs aux forts caractères.
    Allez, j'ai les papilles qui palpitent, m'en vais communier en famille !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  46. Où on voit être effectivement Nini, que la cave de Tain s'est bien améliorée ces dernières années. Mais reste commerciale. Y a mieux autour.
    Charles, ta mauvaise foi t'aveugle un peu. N'est pas bieau qui veut car le cahier des charges est lourd. Et les contrôles pas tjrs équitables. Y a ceux qui graissent la patte pour pouvoir vendre leur terroir pas sûrs, et les autres. D'autres alternatives existent en respectant la nature.
    Sinon Nini, tout à fait OK pour toucher 1 mot à P.V. sur nos cogitations.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'assume ma mauvaise foi depuis des années. Moi. Alors, oui les produits dits bios dépendent d'un cahier des charges long et complexe comme le travail de dizaines de fonctionnaires pendant dix ans. Ils nécessitent investissements et patience de la part du producteur, sans garantie de retour. Il n'empêche que bien rares sont les terroirs de réelle qualité à être passés en bio. Ne serait-ce que parce qu'ils sont majoritairement tenus par des gens aussi professionnels que consciencieux, ayant progressivement banni les intrants superflus, grâce surtout aux progrès de la météo. Mais j'ai aussi l'impression que nous ne parlons pas de la même chose, un liquide rougeâtre ou jaunâtre dans une bouteille en verre n'étant pas forcément du vin.
      Quand je lis ici ou ailleurs des approches savantes et exclusives concernant les whiskys, je m'étonne que l'on n'applique pas les mêmes critères d'appréciation aux produits d'chez nous. D'autant plus qu'avec ma mauvaise foi coutumière, je trouve un armagnac moyen très supérieur au plus réputé whisky.
      Plus sérieusement, il y a mille façons d'éduquer son palais et autant de lui faire prendre de mauvaises ou bonnes habitudes. Bordelais, je pense que les cent meilleurs vins de France viennent de Gironde. Vrai ? Faux ? Non, bordelais.
      En revanche, pour le classement des vins bio...

      Supprimer
  47. Allez visite de la police judiciaire dans les locaux des bureaux du comité coupe du monde 2023 à Paris
    La c’est pas bio du tout ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben v'là ot choz !
      Après information, l'enquête circonstanciée à conclue que les cent meilleurs vins de Bordeaux venaient de Gironde.
      Allez, pas bio/bleu la CDM ?

      Supprimer
  48. Bah, le bio dans le vin, c'est une question de marketing.
    Ça fait belle lurette que les vignerons qui se sont penchés sur leurs pratiques culturales pour retrouver des sols et des raisins plus sains ont dépassé cette notion pour rester dans le cadre d'une viticulture raisonnée voire d'une biodynamie qui cherche entre autres à diminuer le plus possible l'emploi de produits phyto-"sanitaires" plus nocifs qu'autre chose pour le résultat final (et leur propre santé).
    Un bonhomme comme Marc Kreydenweiss en Alsace a fait partie de ceux qui ont initié ça il y a maintenant 30 ans. Cette réflexion très innovante pour l'époque est maintenant largement répandue dans tous les vignobles.
    Bien sûr on peut pousser la réflexion jusqu'au bout du bout, et suivre une biodynamie absolue, comme Nicolas Joly à la Coulée de Serrant, mais là on entre dans le champ de tous les possibles. Et quand on déguste ce grand Savennières (je n'ai pas -encore- eu cette chance), la pure raison scientifique chancelle un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CQFD
      pas que la raison qui chancelle,chez Joly, le portefeuille aussi.
      Allez, quand on aime.... ( le Chenin)

      Supprimer
  49. Arretez vos conneries j'y pensais pas et en lisant vos commentaires il m'est venue une envie de vin ,c'est pas sympa ...C'est pas tellement d'en prendre , c'est en "reprendre".

    RépondreSupprimer
  50. Bartolico, j'ai décidé de n'aimer que le tout-bon. Comme il est hors de prix, j'ai découvert la vertu. Appliquée aux sports, la méthode m'éloignerait des stades...

    RépondreSupprimer
  51. Après le billet de Richard qui nous invitait à prendre disons un peu de hauteur et de mesure, mais aussi après l'affaire du colonel et la défenestration des grands-mères (sans oublier la marche du Likoud), il était tentant de parler de vin, domaine où règnent la subjectivité la plus éhontée et l'humour de JanLou. On n'était pas encore dans le rugby, mais presque.
    Sinon, j'étais assez tenté par 'quel est votre plus fort souvenir de troisième mi-temps ?'. On passerait à la bière.

    RépondreSupprimer
  52. Bonjour à tous, ici retour du général hiver et ses troupes au grand complet, m'en vais bientôt m'exiler à Marcatraz, il parait qu'il y règne un climat idyllique, que les grands sachems du lieu sont des sages leurs disciples des ascètes, seul bémol z'ont supprimé les tables de nuit alors où qu'on pose les flacons ????
    Hier, le chenapan de beauf n'a pas monté un Château-Latour, vais faire une descente de cave vérifier un peu, mais bon, pas gredin non plus entièrement, n'avons entamé un gewurtz grand cru SCHOENENBOURG (coteaux de Riquewihr, l'aut' côté de la montagne) et prolongé avec modération (sic)en vidangeant 2 petites fioles (re-sic) de Haut-Médoc 2010 "les allées de Cantemerle", y'a pas à dire sait quand-même vivre le beauf même si faut que je voye c't'histoire de Château-Latour !!!!!!!!!!!!!
    Charles, souvenirs de 3° mi-temps, travail d'introspection nécessaire pour en dégager la plus mieux, j'espère à suivre de longues et passionnantes lectures fleuries de commentaires.
    Allez, Fagot l'ovale dans les crocs prêt pour une balade et une partie de rugby dans la montagne, c'est parti.

    RépondreSupprimer
  53. Ah bé y a du bio en bières, aussi. Où l'on voit que l'intérêt résiderait à réduire la gourmandise en ressources pour sa fabrication. 3,4 millions de produits chimiques, éviter les pesticides. Purification de l'eau avec des graines de gondra (arbre de pays chauds). Sinon, de bonnes artisanales, belges ou du Nord, voir des brasseurs locaux, no problémo, 3e mi temps où pas. Celles dont on se rappellent sont elles les meilleures ? Ou est ce que les meilleures, on s'en rappellent plus, because trop d'élitism... sorry d'éthilisme ?? Là aussi, beaucoup de subjectivité éhontée...
    Quant à comparer Armagnac et whisky, pas tout à fait d'accord. A part le vieillissement en fûts et la distillation. Rapprocherait plus rhum et whisky, matière première différente mais beaucoup d'eau. Des vieux rhum sont finis en vieillissement fûts de bourbon, entre autres.
    Allez Charles, j'exige ta mauvaise foi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Graines de Moringa, pardon

      Supprimer
    2. Quand j'opposais armagnac et whisky, je donnais déjà un bon exemple de mauvaise foi, non ? En fait, il existe comme chacun sait une infinité d'excellentes choses, dont le principal (et seul) défaut est le prix. Sauf pour Nini, qui a failli s'ouvrir un latour, comme ça, en passant. Rappel : le latour d'une dizaine d'années se négocie à partir de 1.000 zeuros, prix d'ami.
      Sergio, peut-être te souviens-tu que nous eûmes naguère de vifs échanges sur les bières, avec déjà une bonne dose de mauvaise foi ? Une p'tite blonde ? Pilsner Urquell. Une bonne belge ? Orval. Un piège à rats ? Une bio.

      Supprimer
    3. Dans les régals un peu chérots, la charteuse VEP c'est quelque chose ! une explosion d'herbes (il y en a 120 je crois !) vieillie en fût... Mais à 120€ la bouteille, ça se boit pas, ça se déguste...
      Côté bières d'accord sur la Pilsner Urquell. Quoique, j'ai bu à Prague dans une taverne près de l'église Notre Dame de Lorette une bière artisanale dont je n'ai pas retenu le nom tellement j'étais occupé à retenir son goût !!!

      Supprimer
  54. C'est pas si elle est bio ,m'en fout,la biere du golf de labastide de sérou ,mais quand on termine un parcours quel régal,surtout la troisième .Même quand on a mal joué comme ça arrive souvent ,hélas.Si certains d'entre vous sont tentés de venir la gouter qu'ils se fassent connaitre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si C'est celle de la micro brasserie du séronnais, utilise malt et orge certifié bio. Sinon, l'eau doit être pure en Ariège ? Si C'est là bière du Bison, en pourparlers pour passer bio. Mais tant que ça reste artisanale...
      Nous on a dans la Drôme la Markus (une des 1res artisanales, voir wilkipédia). Très bien. J'aime bien leur pression. Car loue des tireuses.

      Supprimer
    2. On y pense, Barto, on y pense.
      En même temps, si on ne buvait un coup qu'après une bonne partie je cracherais souvent de la poussière !
      Dans sa grande sagesse la grosse commission theodule du bon docteur Hermerel ( dit aussi l'autruche, celle qui se cache la tête dans le sable), s' apprêterait à autoriser les remplacements illimités.
      Allez, vous l'aviez rêvé ....

      Supprimer
    3. Bartolico tu salueras Henri Nayrou de ma part ... ou pas .. J’ai raté au moins 4 invitation mais bon jamais au bon moment pour moi ce tournoi autour du Rugby ...

      Supprimer
    4. Ok il y aura bien une compet d'ici septembre et la Paparemborde ou je devrais l'apercevoir (et l'entendre ,le garçon est bavard),parce qu'en semaine vu ses fonctions il n'a pas trop de dispo pour aller faire ses triples boggeys (minimun).Si tu le vois avant moi ,dit lui que c'est le calcaneum qui l'a dénoncé.

      Supprimer
    5. Tu le verras avant moi ... ce sera cet été à Biarritz et je confirme , il a des choses à dire -))) même en jouant ...

      Supprimer
    6. Sergio, à Romans il y a la brasserie du jacquemart qui fait une excellente blonde !

      Supprimer
  55. Suis inquiet pour le Stade Rochelais à Llanelli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y va de quoi , ça risque d'aller un peu vite et avec l'autre serial enquilleur en plus.
      Et sans Botia maintenant, aïe !
      Allez les bagnards

      Supprimer
    2. Y restent au contact ; un peu comme Tautor avec Isabelle Ithurburu 💘😉

      Supprimer
    3. Trop suffisants sur les ballons portés, les Rochelais. Six fois, ça fait trop. Et les points au pied à 15-10, c'est pas irriter M. Webb Ellis, ça ?

      Supprimer
    4. J'ai cru comprendre qu'il y a eu des erreurs d'arbitrage essai de pénalité oublié .. comme pour Pau SF pas très clairvoyant ...

      Supprimer
  56. Pas de banc pas de victoire, des gallois attentistes et opportunistes avec Penny Molly, hein Gariguette 👍
    Tiens Pau SF avec l'hymne local et J Cazalbou aux commentaires sur France 14

    RépondreSupprimer
  57. J'ai eu Le Gé, en forme, se réserve pour Treignac 👍

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va être bien, Treignac. Je ne sais même pas combien on sera mais on s'en fout. On s'adaptera. Je suis certain qu'on ne manquera ni de liquide ni de solide.

      Supprimer
    2. Je passerai a Métro faire quelques courses ... Avec quelques spiritueux .... Histoire de couleur ... Dommage ils n'ont pas de civette 😂🥂🍾🏈🏈🏈

      Supprimer
    3. Je vais m'occuper des cigares, tkt

      Supprimer
    4. De l'eau aussi (André ne sera pas là), du pain, du whisky et du ricard.

      Supprimer
  58. Match à sens unique pour Pau malgré de belles intentions parisiennes ... La patte all black sur certains enchaînements

    RépondreSupprimer
  59. Font plaisir ces Parisiens avec un côté ouvert constant ... Loin d'etre ridicules ... Bon match de top 14 ou de coupe d'Europe ?

    RépondreSupprimer
  60. Bien Camara ... à force d'user avec ces passes longues et tendues paf ... Eh bien je mets une piece rose sur le tapis tellement ils ont l'esprit ouvert

    RépondreSupprimer
  61. Superbe match ou les parisiens ne sont pas a leur place en top 14.... J'ai perdu ma piece rose mais qu'importe l'ivresse fut la 👍

    RépondreSupprimer
  62. "LeBron James est arrivé plus jeune et il carbure depuis. Quinze saisons, plus de 1300 matches et 50 000 minutes sans une seule blessure sévère. Sans relâche. Sans répit. Et il est toujours là. Toujours le meilleur. Toujours le plus athlétique. Une longévité qui lui permet d’éclater record sur record. Il peut légitimement finir avec 38 000 points, 10 000 rebonds et 10 000 passes en NBA au jour de sa retraite. Jamais réalisé, évidemment. Il est déjà le meilleur marqueur de l’Histoire des playoffs" un extrait de ce qui pourrait faire rêver tout sportif de haut niveau.La NBA non seulement est un spectacle bien rodé mais elle nous délivre des épopées de champions hors normes, Barkley, Jordan, Bryant, Parker (Cocorico) et j'en oublie pardon pour eux ...un sport qui m'a toujours fait rêver depuis mon adolescence ou ou j'ai vu aux Arènes "du soleil d'or" à Toulouse les Harlem's Globe Trotters, un moment singulier ou je venais avec mon père, puro en bouche, voir ce que la tauromachie espagnole offrait de mieux en ce temps là. Eh bien, hier soir, dans le registre qui nous intéresse, Henri IV et ces bons Francais m'ont fait rêver avec un match ovalesque, pur et sans faute, hormis certaines décisions contestables de l'arbitre. Et cette hymne "la Honhada", béret sur la tete, donnait le La d'une soiree spectaculaire. Le rugby n'est pas mort quand il est joué "Côté Ouvert" 👍😉.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Harlem Globe trotters sont au basket ce que les majorettes sont à la danse mais c'est vrai que c'est un très joli spectacle ( les Harlem !) sinon est-ce qu'Halfpenny a pris de la valeur ? on va l'appeler Tuppence ou Fifty cents ?

      Supprimer
    2. ah aah excellent ! halfpenny ...j 'adore cet humour.

      Supprimer
  63. Gallois attentistes, Tautor, j'aimerais bien un top 14 de cette mouture!
    Surtout extrêmement précis et rapides sur les mauls entre autre ou les Atlantiques n'ont rien compris.
    Donc perte de balle ou pénalité, logique, restait plus au bourreau de Swansea ( y a aussi un Lion la bas, autre histoire !)qu'à officier, accélérer un peu aussi de temps en temps, histoire de tuer le suspense.
    Qu'on ne nous parles pas d'arbitrage, de maladresses ou de précipitation, c'est bien plus simple, juste que ça allait trop vite.
    Allez, sinon Isabelle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isabelle la Catholique, elle attend Pâques toi pour les œufs 😂😂😂 💋

      Supprimer
    2. nous sommes surclassés par la vitesse et le pragmatisme de nos concurrents ! Quant au bourreau, Mourad doit se les couper ! lui qui voulait réduire son salaire ! Le must n'a pas de prix N° 15 oblige !

      Supprimer
  64. y a de quoi s'interroger, au vu de hier soir, sur La Rochelle, entre le staf, les joueurs sur le terrain, le capitaine, la charnière. Comment ne pas arriver à valoriser 6 pénal touches avec de plus qq avantages . Qui est donc fautif. Avec tout ça ils ne méritaient pas de gagner. Une équipe qui n'a pas confiance en ses lignes arrieres n'est pas une équipe!
    regardé sur BT sport....

    RépondreSupprimer
  65. un essai gag ou une fois de plus nous ne sommes pas pro

    RépondreSupprimer
  66. Une fois de plus nous ne sommes pas assez rigoureux ... quand le mental est rouge

    RépondreSupprimer
  67. Bien partis pour rentrer par leurs propres moyens les toulonnais .......

    RépondreSupprimer
  68. Un rugby réaliste devant un rugby de mouvement ... Jouer n'est pas gagner. Radradra Nonu Bastareaud plaqués aux jambes ne font pas la différence escomptée trop impact player, pas assez
    Côté ouvert, Ashton intercalé une solution à mon sens ...

    RépondreSupprimer
  69. Le coaching à la 45e à quoi bon ? Jamais compris cette tactique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Radradra qui faut sortir

      Supprimer
    2. Une brele en avant avec Bastareaud a côté pfff

      Supprimer
  70. Les fondamentaux sont rouges, pas la peine d'avoir autant d'étrangers.

    RépondreSupprimer
  71. J'ai les réponses au turn over mais aussi pour les étrangers ...quand Matthieu cadre et fait passe c'est beau

    RépondreSupprimer
  72. Voilà l'amateurisme ca coûte très cher Merci Tuisova

    RépondreSupprimer
  73. 2e club français out ... À l'image de l'EDF, on y est presque, il s'en faut de peu ... Mais avec des erreurs d'écoliers on ne sera jamais dans le dernier carré ... Trop d'étrangers dans notre rugby ...il est temps que Mourad, Moher and Co comprennent qu'une recette de cuisine ça ne se copie pas ... Notre
    rugby est ennuyeux à souhait top 14, coupe d'Europe ou EDF ... Dire que la cuisine française est souvent copiée jamais égalée ! Il est grand temps de reprendre les recettes de grand mère ...c'est de là que nous avons les meilleurs MOF.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des MOFS bienb Bof (beaufs) en rugby. Allez fait parler le terroir Tautor...

      Supprimer
    2. Nous avons des blancs secs de coteaux de Gascogne très honorables j'en porterai pour l'apéro 🥂🥂🥂

      Supprimer
    3. Ouais, y a la place dans le 4/4 !
      Aller, pour trinquer à l'honorabilité qui se perd dans ces équipes pastiches...
      Colombard, gros manseng, C'est plus frais.

      Supprimer
    4. 👻👻😲🍾🍾🥂🥂🥂

      Supprimer
  74. FTD belle prise de la ligne d'avantage et 1 passe limite en avant. Mais 2 touches pas trouvées comme dab dont une qui coûte l'essai de la gagne du Monster, bien aidé par un incroyable manque de lucidité défensive. A priori, attendait le retour d'un avantage sur lequel Owens n'est pas revenu. Difficile de gagner en passant 2 fois pour des buses ! Aller vais ignorer la Guiness pour chercher 1 bon p'tit blanc d'apéro, histoire d'oublier ce mal chronique d'inefficacité.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  75. 2 choses m'ont interpellées sur ce match : le respect de Thomond Park sur la transformation suite à l'essai de Ashton ; pas un bruit puis juste après la transformation, les sifflets du public quant à la décision de Owens. Magnifique.
    Ensuite le fait que le deuxième essai du Munster soit l'œuvre d'un ailier sur un exploit individuel alors que cette équipe est la quintessence même du collectif. Joli pied de nez et bravo au Munster pour nous rappeler les ingrédients qui façonnent l'âme de ce sport : humilité, respect et don de soi.

    RépondreSupprimer
  76. Frédéric
    Le respect du buteur, une religion en Irlande... Quand tu es sur place, tu restes bouche bée ... Collectif ou individualisme ne font qu'un ce que nos équipes ne comprennent pas, encore moins les entraîneurs voir les managers ...je ne parlerai pas des présidents ... Quand tu te fais repasser sur des phases de jeu de débutants tu reviens à l'école ...pas besoin de se gratter le bulbe à faire des règles de jeu minimalistes aux quinconces quand tu vois les veaux qu'on a ... sûrement la faute aux pesticides !

    RépondreSupprimer
  77. Tautor,
    Effectivement Toulon c'est Quinze x100 kg soit 1500kg de muscles sans cervelle... quand ils ont été champions d'Europe y avait 80kg en moins de muscles mais un cerveau en l'occurrence Sir Johnny...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et surtout tu avais des pointures mondiales Botha, Williams, Smith,Hayman, Sheridan, Masoe,Fernandez Lobbe, Giteau,Van Niekerk, Smith, Mitchell, Rossouw, les frères Armitage .... Et Sir JW 👍

      Supprimer
    2. Eh oui, pas beaucoup de JIFF dans cette liste. Serait-ce que le joueur de rugby Français (de haut niveau s'entend !) soit devenu si peu intelligent? Poser la question...

      Supprimer
    3. Effectivement, ça manque un peu de chou. Musculation du cerveau obligatoire. C'est plus compliqué que le fonte pour les biceps mais c'est vital et ce sera le thème de ma prochaine chronique.

      Supprimer
    4. Cogito ergo sum 🤔😊🏈🏈🏈

      Supprimer
    5. Ca me rappelle mon service militaire... sursitaire pour cause d'études et incorporé en décembre pour cause de concours et non en juin comme les étudiants, nous étions quatre à avoir le bac sur un peloton de 200 et l'adjudant chef nous appelait les ''musclés du cerveau''...
      Ceci étant, je n'ai aucun regret de mon temps de bidasse (je vous raconterai un jour ce que j'ai fait pendant ces 12 mois, et j'en connais qui vont baver !!!), ça a fait beaucoup de bien à l'intellectuel protégé de que j'étais de se frotter à des gars peut-être moins cultivés mais généreux et solidaires...

      Supprimer
    6. Passage à Libourne avant non 🤔

      Supprimer
    7. Eh non, pas Libourne... Désolé de te décevoir, je n'étais pas médecin mais un vilain directeur d'hôpital !
      Rassure-toi, j'ai passé ma carrière à me battre avec les instances régionales ou nationales pour avoir les moyens dont 'mes' toubibs avaient besoin pour faire leur boulot. D'ailleurs, maintenant que je suis à la retraite, j'ai gardé très peu de relations avec mes anciens collègues alors que j'ai plein de copains médecins rencontrés dans les multiples hôpitaux où j'ai travaillé... Doit bien y avoir une raison !
      Vivement qu'on se rencontre pour parler des hôpitaux qui ne vont guère mieux que notre EdF !!!

      Supprimer
  78. Une fois de plus, Trinh Duc a été fidèle à lui-même, alternant le bon (redynamiser le jeu du RCT en mettant de la vitesse et en faisant jouer autour de lui = essai d'Ashton) et l'inévitable cagade (première touche non trouvée sur pénalité, seconde touche non trouvée avec 2 mn à jouer pour l'essai qui crucifie le RCT).
    A noter que Belleau a été excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, il alterne. Et c'est pas bon pour une équipe d'avoir un dix qui n'est pas constant et fiable.

      Supprimer
  79. perdre ce match il fallait le faire
    le premier essai doit etre attribue a mr video
    ces joueurs des iles spectaculaires mais si peu collectif
    Mourad doit changer de fournisseur
    pourquoi ce changement d ouvreur
    Belleau a repondu present
    sans doute mr CUMULARD GALTIE a t il eut une inspiration divine
    encore une fois la maitrise des irlandais en touche et en conservation de balle frise la perfection
    et quel public
    il ny a pas de ballade en IRLANDE

    RépondreSupprimer
  80. There were fifteen men from Munster
    Who said they would play like monsters
    they did play that way and did it so well
    that Toulon wanted to send them to Hell...
    Oh my God ! Did they know the game was over ?

    Not quite a Limerick verse, maybe just a Limerick worse ...🎸😇🏈😜

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Actibus immensis urbs fulget Munstersis! Et pourquoi me direz-vous Gariguette? Bien évidemment parce que Ab originis fidélis !

      Supprimer
    2. Haec urbs Telo fidelis non potest esse in sua origine; sunt etiam plures!

      Supprimer
  81. Il a plu ,je voulais planter les 1 ères tomates mais je le ferais demain ou lundi ,sinon il y avait une compet à Labastide et elle a été annulée ,et ce soir j'ai repris deux fois du byrrh et voilà ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. prends de la Quintonine ! tes tomates auront bonne mine !! trop tôt pour les tomates surtout en Ariège !!!!

      Supprimer
  82. There were fifteen men from Toulon
    Who had pushed on the panic button
    And Mourad was mad
    said "Fabien, my lad ...
    Please, just go away from my sight !"

    There was a smart coach named Galthié
    Who was known for his love of money
    he lost a big game
    it was such a shame
    That he went right away to Sydney ! 🍓🏈😈

    RépondreSupprimer
  83. Jizeuss Toulon à nouveau crucifié en 1/4 de coupe d'Europe, par ces pierres ponce pilote de leur victoire. Quand y sont pas des veaux, de vrais agneaux par moment, ces iliens, Z'ont pas su trouver leurs oeufs aux 4 coins du terrain. Juste Bastaroeufs et Ashtoeuf ! Et Isa mais qui a pas les yeux bleus...! Pas de.multiplication des pains. En vérité, je vous le dis, le couperet est tombé une fois de plus. Reste la résurrection en championnat...

    RépondreSupprimer
  84. Je vous trouve bien sévères avec Toulon Club dont la philosophie n'est pourtant pas ma tasse de thé mais jusqu’à l'essai casquette une seule équipe sur le terrain le rct. Apres les irlandais ont fait voir de belles choses mais le rct a renversé la tendance grâce entre autres à FTD et Bastareaud dont j'ai bien aimé leurs 2 passes successives sur l'essai d'Ashton ( a par sa vitesse pas vu grand chose).FTD ne réponds plus aux exigences du haut niveau en étant sur courant alternatif, Marc Lievremont avait il vu juste il y a 7 ans ? .Les irlandais ont eu ce supplément d’âme sur la fin et ont gagné.rien à dire ? Si est ce que quelqu'un peut m'expliquer comment un joueur adverse peut aller prendre le ballon dans les pieds du dernier joueur adverse dans le ruck et que l'essai vu et revu à la vidéo par des pros du rugby soit validé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nigel Owens trop pointilleux, vu l'enjeu, pour ne pas rendre une décision loufoque. Plus de ruck aprés l'en avant de Guirado donc le ballon jouable, Murray a été d'une lucidité exemplaire. Seul Guirado peut dire. Mais la défaite s'est dessinée ailleurs sur les occasions manquées d'essai, sur la conquête en touche, sur la lenteur du jeu, sur les ballons lâchés, sur les fautes, sur une défense par moment absente ... Cela n'efface pas le reste mais bon Belleau n'aurait jamais dû sortir. Bonnes Pâques.

      Supprimer
    2. There was a ref' called Nigel
      He sure was not an angel
      didn't make wonders
      rather made blunders
      But Owens the Saint in eternity will be !

      Joyeuses Pâques à tous 💐🎇🏈

      Supprimer
    3. Joyeuses Pâques Gariguette 🏈🏈🏈

      Supprimer
  85. Et pendant que notre EDF et nos clubs patinent en rugby devant des équipes européennes largement plus au (haut) niveau exigé, en handball la même EDF et 3 clubs au moins ( Montpellier, Nantes et PSG) sont en excellente position pour aller chercher un trophée au Final Four de Cologne fin mai .... comment ne pas faire le parallèle ? Alors accabler FTD - commode en bouc émissaire le beau François - moi je veux bien ... les problèmes sont plus profonds non ?

    RépondreSupprimer
  86. Enfin une équipe française, bien que bousculée sur les fondamentales conquêtes, trouve les solutions pour éteindre le chaudron de Limerick !
    Virevoltant comme à ses plus beaux jours, offrant à son capitaine un magnifique essai, Vincent Clerc fût logiquement nominé homme du match,une récompense que seul peut être son alter égo Habanna, très attentif en défense dans son couloir pouvait contester.
    Mention spéciale au coaching, sobre, efficace, quel plaisir de voir une charnière plutôt bien dans son match le terminer en toute sérénité.
    Un dernier mot pour le sagace Lartot, un tout bon celui la.
    Allez, ceci est une œuvre de fiction, toute .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens mon frère est chez toi dégustant un carri poulet 🥂
      Et merci pour la fiction pascale

      Supprimer
  87. Ben son jeu au pied au bo(f) Françoué n'est pas très profond justement. Et son inaction dans la foulée pour défendre sur Murray attendant 1 geste arbitral pour siffler la touche...
    Mais c'est 1 évènement de jeu. Toulon perd quand même en ayant pas su gérer ses temps forts. Et 1 grosse défense irlandaise qu'il faut parfois surprendre différemment que ce qui a été pratiqué. Mais Toulon t'il les cerveaux et joueurs pour ça ? Sinon en fin de match y a 1 plongeon irlandais sur côté dans 1 ruck, 1 ballon poussé du pied par le 1/2 mélée irlandais encore dans les pieds du 8 toulonnais, et ballons non rendu au RCT.
    Bon, combien de licenciements annoncés après cette cruci fiction ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour l'inaction, Tuisova devant Conway c'est pas mal non plus ...pour moi échec collectif de Toulon, faut virer les entraîneurs, le Président, le mec qui balaie les vestiaires et celui qui tient la baraque à frites ... pour les supporters même pas fichus de prendre l'avion pour aller à Limerick : dehors aussi, y'a pas de raison !

      Supprimer
  88. j'attends de voir la réaction de Mourad sur la faute pro de FTD, pour moi c'est licenciement immédiat pour faute grave!!
    Tuisova ne fait pas de faute, au contraire, il monte sur le supposé recepteur , celui qui va recevoir la remise rapide de touche .
    Quant à Escande qui baille aux corneilles.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te cite un des nombreux commentaires en direct du match ( BFM/RMC ) "INCROYABLE !! Coup de pied de Trinh Duc que sauve Conway de la touche ! Il relance, alors que Tuisova est à la chasse aux pâquerettes pensant le ballon hors du terrain, se farcit toute la défense et va à l'essai ! Quelle erreur de Tuisova ! 20 à 19 après la transfo de Keatley !"après tu as aussi Galthié qui déclare ceci : "Et peut-être qu'on ne s'est pas donné le temps de relever tous nos joueurs pour avoir une montée cohérente sur ce jeu au pied. La touche n'est pas trouvée, notre ailier (Josua Tuisova) se trompe. Il commet une erreur, cela arrive." Mais peu importe, je le répète, pour moi l'échec est collectif, d'erreur en erreur ils perdent un match qu'ils n'auraient jamais dû perdre . Tiens j'ai oublié de citer la pépite Radradra ; plutôt Pépito sur ce match ... Je n'ai pas tout vu mais voir ce Conway cavaler sur le terrain en mettant 5 Toulonnais sur les fesses ? 5 ?!! ça je l'ai bien vu .

      Supprimer
  89. Entre les ailiers "iliens" survitaminés, puissants, rapides, et tout et tout....bien "gentils" et un Henri Rancoule tout maigrelet, pas bien rapide sur longue distance, mais vif, intelligent comme tout jusqu'à être même traité de "filou"...qui choisir? Certains, je pense, auraient encore leur place pour des qualités mixtes, comme des Darrouy, des Bonal, des Gourdon, des Bonneval, des Dupuy, des N'tamack, des J.Bevan, des S.Watkings, des Kirwan, et moult autres noms que chacun pourra trouver. La rupture s'est faite le jour de l'arrivée de J.Lomu. Tout le monde a voulu avoir son Lomu, son ailier de 2,00 mètres et 110 kilos, hyper fort, rapide etc. Mais ça ne marche pas forcément comme çà. Et ce qui se dit des ailiers devrait pouvoir se dire des autres joueurs par ailleurs.

    RépondreSupprimer
  90. Bonjour, suis un peu partagé sur l'ensemble des commentaires, d'ici comme d'ailleurs. Une constance, on adore dans notre beau pays franchouillard se moquer des nôtres, au moindre revers, moindre défaite, moindre échec, en tout domaine, vilipender les acteurs, les mettre plus bas que terre, fustiger ce qui n'a pas été dans le bon sens, ce qui n'a pas gagné, ce qui n'a pas réussi, bref on se complait dans l'échec des "autres", des "siens", de ceux que l'on aurait tant voulu voir triompher et qui nous laissent cocus et battus.
    Quand de plus se mêlent ici ou là le fait de ne pas apprécier celui-ci ou celui-là, le coach, le président, tel ou tel joueur, je trouve l'orientation de beaucoup de commentaires excessive.
    Alors, pour ce match, en faisant l'effort d'avoir une analyse dépassionnée -le plus possible en tout cas-, sur la rencontre, je trouve la domination toulonnaise conséquente et sans discussion, les initiatives et les prises de risque venues de leur côté uniquement, comme à l'habitude les Irlandais ont été fidèles à leur rugby devenu industriel depuis quelques saisons, c'est à dire pourrir au maximum les initiatives adverses, en étant toujours à la limite du règlement -et si affinités avec l'arbitre du jour, dépasser ici et là la règle ...-, un rugby certes solide mais organisé de manière obsessionnelle non pas pour jouer et gagner les parties, mais jouer pour détruire les initiatives adverses, s'en nourrir sans jamais construire, je l'ai déjà dit ici mais hormis les qualités hormonales de ces fiers Irlandais, me font pas rêver depuis longtemps dans leur approche du rugby, je trouve d'ailleurs triste pour le jeu de rugby que l'on fasse autant de commentaires flatteurs et sur leur équipe nationale et sur leurs clubs.
    Pour le match, FTD certes cette touche non trouvée vraiment désolante, mais après tout c'est le jeu, quand il berne la ligne du Munster pour décaler dans l'intervalle Bastareaud et amener l'essai d'Ashton, ce n'est pas trop maladroit. Non le RCT a surtout perdu pour n'avoir pas su marquer dans ses nombreux temps forts en ratant au bas mot 2 à 3 essais dont certains étaient tout faits, le reste ce sont des péripéties de jeu, le résultat brut nous aveugle un peu, c'est certes désolant, et en premier lieu pour les joueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nini,
      On ne se moque pas. Ce que l'on déplore c'est le manque d'intelligence de Toulon dans son ensemble et peut-être un certain manque d'altruisme. Je m'explique : sur l'essai FTD fait une erreur mais aucun joueur n'a l'idée d'anticiper celle-ci.
      C'est tout le contraire chez les Munstermen inférieurs à Toulon dans bien des domaines ; leur jeu n'est pas flamboyant certes, mais quelle intelligence, quelle adaptation face à l'adversité et surtout une connaissance pointue des règles de ce jeu pour jouer finement avec les limites de celles-ci. C'est ça aussi le rugby! C'est l'arbitre aussi : savoir l'utiliser "intelligemment ".

      Supprimer
    2. Nini c'est FTD qui BOUFFE la feuille! d'autant qu'en plus il faut envoyer la balle bien sur le coté pour qu'il n'y ai pas remise rapide! Pas de faute, pas de faute il disait l'autre, de Gaillac

      Supprimer
    3. nini, je partage en touts points ton analyse du rugby irlandais.

      Supprimer
  91. Nini,
    à force de trouver des excuses à notre rugby cela devient gênant en tout point. Oui le RCT a été bon, très bon, inventif, dominant, se créant de multiples occasions pour au final perdre un match qu'il n'aurait jamais du perdre ! Combien de finales de championnat de France, de coupe d'Europe ou le gagnant fut celui que l'on attendait pas ! Et en coupe du monde idem que ! Reprenons les formules à la Brunel "on y est presque, on se rapproche des meilleurs mondiaux, pas beaucoup de différence" et ainsi on cultive le faux pour cacher les faiblesses ! Moi personnellement j'en ai assez de ce langage à double face que l'on cultive en permanence. La constante est là depuis plus de 10 ans, notre rugby est miséreux, moribond, chaotique, avec quelques envolées ponctuelles qui font qu'on en parle 20 ans après comme ce crunch 2018 qui va rester dans les mémoires ! Quand on perd c'est que le négatif l'emporte hélas ! Quand tu es collé à un examen c'est pas la faute du voisin même si toute l'année tu as eu un bulletin brillant ! ALors une remise en question de l'ensemble du club est nécessaire car tout le monde participe à l'échec. André a raison avec cette lubie égocentrique d'acheter au poids tout ce qui brille ! Jan Lou l'a subtilement sussuré avec Habana et Clerc, surement moins véloce quoique mais plus rugby que les iliens de boulevards ! Treignac va être chaud ! Viens avec le citrate de bétaïne !! Bonnes Pâques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je vais être limité : mon médecin me prescrit une cure zéro alcool. Trop d'acide urique. Vous en dites quoi, les toubibs ?

      Supprimer
    2. cure zéro alcool à Treignac ? Rhooo ! le beau poisson d'avril ! 🐠🐠🐠🐠

      Supprimer
    3. Change de poisson 🐠🐠🐠🐠😂

      Supprimer
    4. c'est la viande pour l'acide urique, l'alcool c'est pour faire des triglycérides

      Supprimer
    5. There was a man called Ritchie
      And ladies said he was naughty
      When he stopped the booze
      He always had the blues
      Drink again Ritchie, and stay forever saucy !

      Supprimer
  92. Vous avez tous BeIN ? Ou vous voulez un petit suivi de la première période ?

    RépondreSupprimer
  93. Moi je suis à table je distille l'acide urique 😂😂😂😂

    RépondreSupprimer
  94. Magnifique première période au Michelin. Quand deux clubs de Top 14 élèvent leur niveau de jeu.

    RépondreSupprimer
  95. victoire meritee du racing
    mais diable la section video a prit le pouvoir
    le comble l arbitre juge la passe en avant de Carter correcte pas assez clair qu il dit
    maintenant l evidence va devenir une science occulte
    au final le recours ala video compliqque trop les choses perte de temps
    et souvent impossibilite de trancher
    a moins que les futurs terrains soient ensemences avec des graines de camera
    rien n est fait pour simplifier

    RépondreSupprimer
  96. Tony Ward, consultant, ne se mouche pas sur le RCT. Lisez donc

    L’ancien ouvreur international Irlandais Tony Ward (63 ans) et désormais consultant rugby pour divers médias Irlandais n’a pas manqué de vomir toute sa bile sur le Rugby Club Toulonnais, lors d’un edito publié samedi matin sur le site belfasttelegraph.

    Celui qui comptabilise 19 sélections avec l’Irlande entre 1978 et 1987 a complètement craché sur le Rugby Club Toulonnais sans la moindre retenue.

    Il affirme détester totalement ce club et son président qui nuisent grandement au rugby Français et qui pourrissent le rugby en général.

    Attention, c’est violent. Extrait:

    « Soyons clair dès le départ: je déteste tout ce que Mourad Boudjellal et Toulon représentent. Si vous voulez savoir pourquoi le rugby français est l’ombre de lui-même – c’était la nation de rugby la plus excitante sur Terre – alors ne cherchez pas plus loin que la Côte d’Azur.

    Oui, il y a un certain nombre d’autres clubs identiques en France, mais les triples vainqueurs de la Coupe d’Europe incarnent tout ce qui est pourri dans le rugby professionnel en France, quel que soit le nombre de titres que le portefeuille de Toulon ait acheté.

    Malheureusement, c’est la voie du sport professionnel moderne. Le Top 14 en France est devenu comme la Premier League du football. Et Toulon en tête de liste.

    Pourquoi former des joueurs à travers des systèmes académiques quand vous pouvez faire appel à « el Presidente » pour sortir le carnet de chèques pour acheter n’importe qui en un clin d’œil? C’est un système de mercenaires pourri jusqu’au cœur.

    Toulon est une plaque tournante ce qui rend difficile le décompte exact, mais selon mes calculs il y a 28 internationaux représentant neuf pays différents. C’est une philosophie très différente du Munster.

    Bien évidemment, je prie pour que l’on soit épargné du plongeon idiot de Chris Ashton, bien que j’admire les qualités de l’ancien joueur des Saracens. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, et ??????
      Je réponds tout en sachant que ce dialogue n'est pas du niveau de ce blog, m'enfin ne pas laisser non plus dire n'importe quoi à n'importe qui !!!!!!!
      N'a pas eu de proposition à la hauteur de ses ambitions, le gars ?????
      Est-ce que ça apporte, nous apporte, quelque chose au débat ?????
      Les autres clubs du FLOP.14, tous des entreprises franco-françaises, pas de pognon dans leurs affaires, des joueurs avec la fibre du terroir ancrée dans les tripes ?????
      Le Munster blanche colombe du rugby, joueurs à la mine la semaine, retour à la surface pour 2 entraînements entre brouillard et boue, et rencontres les ouiquindes pour les beaux yeux de toutes les Angharad de la province ?????
      Les ceusses de la verte vallée qui viennent faire les pigistes dans notre sale pays de mercenaires pour jouer dans notre championnat pourri, viennent pour porter la bonne parole et ont fait vœu de pauvreté et de sacrifice pour répandre leur "philosophie si différente" ?????

      Supprimer
    2. Ben voyons...
      C'est qui qui a poussé à la professionnalisation du rugby ?
      Quel faux-cul !

      Supprimer
  97. Allez, joyeuse Pâques à tous, OK Tautor je me prépare une pharma à la hauteur des enjeux de Treignac !!!!!
    Alors finalement cette journée de coupe d'Europe, ce n'est plus le rugby pratiqué ici ou là, plus non plus le RCT ou le Racing ou le Munster ou d'autres, pas plus le l'ouvreur de ceux-là ou le pilar de ceux-ci, non non non, c'est le chef de gare qui assure la circulation sur le pré, et le délateur-dénonciateur devant son écran, planqué dans son bocal, ce sont eux les nouveaux z'éros de notre jeu. Ce qui est remarquable c'est que plus il y a de moyens techniques pour juger le millimètre de l'en-avant ou le plaquage à la carotide ou le bout de l'orteil sur la ligne de touche, plus les préposés au sifflet sont déresponsabilisés, trop d'images et d'angles différents au final embrouillent tout le tintouin, la décision finale est prise par défaut, c'est pas sûr mais peut-être, rien ne valide l'essai mais rien ne permet de dire qu'il n'y est pas, le vidéophage là-haut y dit EUH !! MAIS !!! PEUT-ETRE ............ et l'homme du milieu (!!!) selon la digestion du lunch du midi et l'ampoule au pied qui le martyrise, il te fait pencher la balance de ce côté ou de l'autre ......
    Ce rugby est-il bien raisonnable ?????

    RépondreSupprimer
  98. There was a club called Racing
    They ate the cake and icing
    The ref' was tedious
    The crowd was nervous
    It was all about dubious scoring

    RépondreSupprimer
  99. Faut que j'arrête le byrrh ,j'ai vu un en avant sur l'essai du racing ou alors c'est la DMLA ,bon je vais en prendre un autre et le revoir .Remarquez Barnes il n'a pas de problêmes avec les passes en avant et çà nous avait bien arrangé en 2007.Ou un Lillet je vais voir ....

    RépondreSupprimer
  100. Certes parangoniquement parlant, le RCT n'est pas un modèle de vertu en rugby.
    Après, Le Tony n'est pas 1 modèle d'impartialité, pour le coup. Comme le Munster ne possède pas 1 jeu bien coulant, du moins pas un modèle idyllique de ce jeu. Bref, ça fait pas rêver.
    Pas vu par contre Clermont/Rating. 1 sacrilège de le faire jouer 1 dimanche pascal. J'étais à l'agneau de 7 h. et un Gigondas. Préfère ça que les Agnelets Tuisova et Radrada.

    RépondreSupprimer
  101. Il ne dit que ce qu'on denonce ici a longueur de blog,l' Irlandais !
    Ce Rugby de nababs,de coups de com en coups de pression va tuer le jeu et le niveau de notre équipe nationale en est le reflet, qui peut dire le contraire ?
    J'ai du respect pour le prez de Toulon qui a sauvé ce club,inventé un modèle économique semblant viable et indépendant aujourd'hui d'un mécène , mais je conchie cette com de crise permanente, le buzz érigé en dogme.
    Hier depuis longtemps une équipe française plutôt dominée en conquête trouve des solutions pour s' en sortir mais trebuche finalement parce le staff ne peut faire autrement que de faire jouer les blindés des îles achetés à prix d'or , dommage.
    Allez Barto, une Aveze,p'têt?

    RépondreSupprimer
  102. Pour Ward, je suis réellement d'accord sur le fond mais, malheureusement, je trouve qu'il cible un peu trop le R.C.T. Sa haine est un peu caricaturale, comme si la côte d'Azur correspondait encore à la "French Connection". Et comme s'il gardait en tête une sorte de mythe idyllique du rugby français qui n'existe malheureusement plus pour toutes les raisons que nous connaissons bien et dont nous parlons à longueur d'années sur ce site.
    Pour ma part, et pour revenir au fond de ce qu'il dit, c'est à l'ensemble du rugby actuel que j'appliquerais ses propos. Mais, étant anglo-saxon et pragmatique, il voit la paille dans l’œil du rugby français et pas la poutre bien enfoncée dans celui des nations britanniques, pourtant à l'origine des déviances capitalistes du jeu.

    RépondreSupprimer
  103. Si j'ai à choisir en Tony Ward et Mourad Boudjellal, entre l'Irlande et Toulon, je n'hésite pas une seconde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je ne dis pas ça parce que ma fille ainée vit à Killarney... ;-)

      Supprimer
  104. Trop excessif le Tony,critique bien trop violente pour être recevable. MB a agi ainsi parce que le Stade Toulousain,essentiellement, et sa politique ne lui laissaient que cette solution;acheter des joueurs étrangers.
    a midi Château Margaux 1994
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
  105. Bin, le Tony il fait s'animer le blog d'ici, voilà t'y pas qu'il faut maintenant que chacun choisisse son camp.
    Choisir entre Tony et Mourad, bof, pas de vraie religion là-dessus, trop de différences entre les deux et ne tirent pas dans la même catégorie, sur quels critères faire la comparaison ???
    Choisir entre l'Irlande et Toulon (pourquoi Toulon Ritchie, pas la France ?), pas une seconde d'hésitation moi non plus, bien entendu je choisis Toulon la FRANCE, pour toutes les bonnes et mauvaises raisons qui font de moi un Français, et sans tambours ni trompettes ni oriflammes ni abreuver les sillons, toutes choses qui énervent parfois bon nombre de gens, de France comme d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  106. Mon bilan assorti de quelques pensées qui me sont venues comme ça sans le secours de substances plus ou moins alcoolisées ... bon OK quelques fraises Tagada mais ça compte pas :

    *Garcès - Leinster/ Saracens- roi de l'arbitrage du weekend ! Faut dire que la concurrence n'était pas très forte ...
    *Donc les Irlandoches en pleine bourre aussi bien dans le Tournoi qu'en Champions Cup ? En même temps c'est assez normal . Bon j'annonce une finale Leinster/ Racing, peux pas vous dire qui sera champion : je ne sais pas encore qui arbitrera .
    *C'est amusant quand même de voir qu'un Sexton si nul au ... Racing, est devenu la star que l'on sait . Drôle aussi hier de voir Halfpenny ridicule à Toulon se transformer en guerrier implacable . On dirait que le rugby français ne leur vaut rien ...( ou est-ce le rugby français qui ne vaut rien ?) Deux buteurs de cette classe complètement invisibles ici et dire qu'on ne voit qu'eux dans leurs clubs respectifs !! Et je ne parle même pas de leurs équipes nationales ...
    * Le concept du "mercenaire" en prend pour son grade du coup ; rien de tel que la mère patrie pour exprimer son talent librement . Reste plus qu'à envoyer nos buteurs se faire voir ailleurs ; vous verrez qu'à leur retour on ne les reconnaîtra plus ! Question : voudront-ils revenir ?

    RépondreSupprimer