mercredi 13 juin 2018

Forger sa volonté

Si l'on en croit ses amis les plus proches, à la question «Comment ça va ?», il répondait invariablement «Ca s'arrange. Dans une semaine, ça ira mieux.» Guy Ligier s'est toujours lancé dans les différentes batailles qui émaillèrent son existence bouillonnante sans vraiment mesurer les difficultés. Pour d'autres elles auraient été infranchissables. Pour cet ancien talonneur, pugnace, déterminé, sans peur et doté d'une énergie folle, elles n'étaient qu'épreuves à disputer, opportunités offertes pour franchir un cap et surtout progresser.

Guy Ligier a été champion de France d'aviron en deux barrés au sortir de la Seconde guerre mondiale. Puis international militaire au talonnage et même, sous le maillot de Vichy, sélectionné dans l'antichambre du XV de France. Sans une vilaine déchirure musculaire à la cuisse mal guérie qui mit fin prématurément à sa carrière, il aurait pu rejoindre Jean Carrère, Amédée Domenech, Gérard Dufau et Michel Pébeyre dans le gotha ovale. C'est alors que privé de terrain, la passion motocycliste prit le dessus.

Champion de France en 500 cm3, il arrêta la compétition moto en 1959 pour se consacrer à son entreprise de travaux publics. Mais la césure fut de courte durée. Victorieux en 1963 de plusieurs petites courses dans une Porsche Carrera, il se lança à 33 ans dans la compétition automobile, s'alignant en F1 au Nurburgring au volant d'une Cooper-Maserati aux couleurs bleu France, puis d'une Brabham.

Avec son ami Jo Schlesser, il remporta sur une Ford 7 litres les 12 heures de Reims en 1967 (cf photo) avant de créer, l'année suivante, sa propre écurie de F2, fournie en McLaren M4A. «C'est de là qu'est née notre idée de construire une voiture.» Naquit la Ligier JS1, coupé dessiné par le designer italien Pietro Frua, à qui l'on doit, entre autres, la Citroën SM. En 1972, Guy Ligier engagea deux de ses prototypes aux 24 heures du Mans dont l'édition 2018 sera lancée samedi, peu après le coup de sifflet final du deuxième test du XV de France à Wellington.

Guy Ligier, qui lutta toute sa vie pour exister au milieu des grands constructeurs, disait à Johnny Rives, le pape de l'automobile à L'Equipe dans un article publié le 10 juin 1972 et exhumé par mon excellent confrère documentaliste Thierry Clémenceau  : «Le rugby est un sport qui a marqué mon tempérament. C'est un jeu rude. L'engagement physique est très dur, surtout devant. Pour être le meilleur, il faut être super-volontaire : il n'y a pas de cadeau. Mon volonté s'est forgée dans ces durs combats. Cela a été extrêmement important dans ce que devint ensuite ma vie.»

En 1975, la Ligier JS2 terminait à la deuxième place des 24 heures du Mans. En 1980, l'écurie Ligier (avec la JS15) frisait le titre mondial en F1. Puis l'écurie fut rachetée en 1997 par Alain Prost. Mais ceci est une autre histoire. Entre temps, son pilote fétiche, Jacques Laffitte, grand fan de rugby - «Je me serais bien vu demi de mêlée», m'assurait-il, et il en avait le mental et le gabarit - avait remporté six Grands Prix au volant d'une Ligier, dont le nom a été remis sur le devant de la scène en 2014, au Mans. Un an avant le décès de son créateur. Et qui y sera, en nombre, cette fois-ci encore, à l'initiative, entre autres, d'Olivier Panis.

Je ne veux pas préfigurer le résultat du deuxième test au pays du Long Nuage Blanc mais les Tricolores gagneraient à s'inspirer de la ténacité, de l'enthousiasme et de l'énergie de ce bâtisseur, qui rajeunissait «de dix ans» chaque fois qu'il inventait un prototype, voiturette incluse. A l'époque où je suivais pour L'Equipe la F1 et le rallye, j'ai ainsi pu rencontrer et surtout échanger longuement et chaleureusement grâce au rugby avec Franck Williams, David Coulthard, Ross Brawn, Eddie Jordan, mais aussi Guy Fréquelin et Daniel Elena, élevés au rugby, sport d'éducation s'il en est.

Que ce soit à la poursuite d'un ballon ovale ou sur piste, l'esprit de compétition permet de puiser au fond de soi des ressources insoupçonnées. Victorieux des Baby Blacks en demi-finale du Championnat du monde des moins de vingt ans, les Bleuets nous rappellent que la fatalité n'est pas inscrite au vocabulaire de ceux qui se destinent à évoluer au plus haut niveau. Sans aller jusqu'à parler de transcendance, trop souvent utilisé hors de propos, un mot symbolise cette aspiration au meilleur et je parle là du meilleur de soi-même. Ce mot, c'est dépassement.

122 commentaires:

  1. Bonjour, oui dépassement c'est le mot. Bel hommage à un sacré tempérament et qui a su dans toutes ses activités cultiver la notion de dépassement et la porter au plus haut.
    Sacré type, oui, Jo Schlesser, amitié indéfectible, dans le meilleur comme dans l'absence, toutes ses voitures en hommage appelées JS, et puis Depailler et Pironi aux volants, dans ma mémoire encore bien précis et vivants, pas oublier non plus le patron d'entreprise de travaux publics qui fit vivre des centaines d'employés.
    Les épreuves effectivement ne lui ont pas manqué, toujours affrontées et vaincues, de l'aviron à 17 ans en passant par l'ovale puis pilote et concepteur de voitures de course, le circuit de Magny-cours lui doit également beaucoup.

    Près de chez moi, un stade Jo Schlesser, à l'ancienne, main courant en tubulures, herbe un peu folle, filets massacrés par le temps, mis en disgrâce par les sportifs au profit du synthétique d'à-côté, le nom de baptême du vieux terrain ne dit rien aux gamins ni aux adultes, sans doute un vieux qu'a fait des trucs dans le coin !!!!!!!
    Donc se dépasser, individuellement et collectivement, comme Ligier a su le faire, oui, la solution dans toutes es épreuves, rugby compris, me parait grave le fait que l'on doit faire un rappel sur cette notion, indispensable à tout compétiteur, parce-que si tu ne veux pas, tout le temps et toujours, te dépasser, et sans faire appel pour cela à des expédients de toutes sortes, bin tu restes un tout-venant épicétou.
    Tiens, dans ces années d'avant, j'avais un mien cousin, Jean Vinatier, qui tripotait pas mal des pédales et du volant dans les rallyes, sur une alpine de chez Renault, on causait de ça à la maison après les courses ou dans la boulangerie familiale du virtuose.
    Pas vu hier nos jeunes, bravo pour la victoire, mais plus encore pour le contenu de la rencontre, à-priori bien mené (même si Gariguette tempère, à juste titre, l'emballement qui suit invariablement une rencontre d'une EDF de rugby où qu'on perd pas !!!!!!!!!!).
    alors, si finalement la formation française pas si débile que ça, si juste avant de passer chez les "grands" nos jeunes sont tout bon et au top, si tous les voyants sont au vert pour des générations prometteuses, pourquoi passé cette catégorie, la plupart disparaissent du haut niveau, la grande majorité basculant en 1 voire 2 saisons du banc des remplaçants vers la PRO.D2 pour quelques-uns, les fédérales pour tous les autres ??????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle description du stade JS. Symbolise la perte de mémoire.

      Supprimer
  2. Puisque Richard évoque un peu de passé pour se projeter dans l'avenir -au moins du rugby en France- en passant par quelques anciens respectés et respectables pour leurs vertus humaines dont l'optimisme et la pugnacité, j'en profite pour glisser les miens -souvenirs- par l'intermédiaire de Jacques Laffite ici nommé et parfois rencontré avec un vieil ami malheureusement décédé depuis, Serge Allary.
    Rencontré à La Ferté-Alais et puis du côté de l'aérodrome de Jean Salis, autre personnage remarquable dans le domaine de l'aviation. Toutes ces personnalités - Haroun Tazieff, ancien pilier du Stade Français, ne pas l'oublier, et, sans remonter à des Mermoz...- détenaient en eux cette puissance, cette foi dont parle Richard. Transcendance, immanence...? Je ne sais plus, mais joie, enthousiasme, engagement, jusqu'au dépassement qui conclue l'article, certainement, oui.
    Et puis, comme lui, je dirais que ce match des espoirs Français m'a beaucoup plu, ainsi que l'entourage des amateurs du Stade Aimé-Giral -que j'ai bien connu, soit dit en passant. Ces supporters, cette atmosphère, ces bandas sans chichi, cette pression franche et saine portée sur les épaules des jeunes Néo-Zélandais et sur celles des arbitres un peu aussi, tout cela m'a procuré une intense satisfaction au regard de ce que je vois depuis des lustres maintenant dans ces stades sans âme et ces supporters formatés par quelques modes ridicules et absurdes sans connaissance profonde du jeu. Impression de me retrouver, par exemple dans l'antre du T.O.E.C. du bon président Aybram dans les années 60. Dans ce stade et dans tous les autres en France et en Navarre qui ne contenaient que des amateurs, des amoureux et des grands connaisseurs du jeu.
    Intense satisfaction d'avoir eu l'impression de voir le Coq se redresser sur ses ergots et chanter fièrement à nouveau. Le désarroi des jeunes Blacks a été à la hauteur de leur orgueil détruit, de leur certitude de toujours vaincre réduite à néant.
    Sensation pleine et entière de se dire que nous vivions encore et qu'un certain jeu n'était pas mort et que la suffisance certaine des Blacks, leur idée d'arriver en terrain conquis, avec leur Haka qui commence très sérieusement à me soûler avec toute cette mise en scène -j'y reviendrai- que seul le terrain et le jeu comptaient; que tous les "à côté", "les attrapes couillons"... les ballons descendus en parachute, les "poms-poms girl's" et autres fanfreluches.... n'étaient absolument d'aucun intérêt et que, hier soir, les jeunes Blacks se retrouvaient face au terroir français, à ce qui faisait sa caractéristique, même sans reparler, comme dans l'article précédent, d'un style de jeu n'existant quasi plus. Subitement une France profonde et puissante revivait face à eux, et ils en avaient plein la tête, plein les yeux, plein les oreilles.
    Par ailleurs, misère de misère, les commentaires, que j'ai dû couper, tellement ils m'éprouvaient. Toujours ces "petits français" face aux immenses "Baby Blacks" de S.Marconnet et aux ricanements de sa compère sans même voir qu'ils dominaient sans problème la situation. En regard de ce triste duo, j'ai été impressionné par la lucidité de l'entraîneur français. Peut-être que Christian pourrait en dire plus s'il le connait.
    Voilà, c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé André, connais pas !... mais certainement un gars de qualité avec un groupe potentiellement intéressant !

      Supprimer
  3. Ce manager est effectivement toujours juste et enthousiasmant dans ses commentaires
    Groupe qui se connaît bien depuis l’age de 16 ans
    L’un d’eux en parlait comme quelque chose d’important , voulant dire que c’est encore plus fort que de l’amitie Il a , tout gêné parler d’amour entre eux ... en tout cas bien dans leur tête et oui Tautor dont les excuses sont appréciées ils ont faim , de jeu , de joie , ils ont du «  mental «  et pour certains savent d’ou Ils viennent et ne l’oublient pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, sont pas mauvais,nos jeunes. Ya de l'espoir

      Supprimer
  4. Nini, André, Charles : on remet les vétérans en première ligne ! D'ailleurs, les tics d'écriture de Marcel Bordenave remontent en surface. On va finir devant une potée au Gay Laboureur en ironisant sur Valéry (non, l'autre). Comptez pas sur moi pour grimper Solutré ou Edith Cresson.
    N'empêche, l'époque se prêtait bien aux histoires, incluses celles que Richard évoque avec un talent qui colle au sujet. N'empêche, les dépassements vainement attendus par un constructeur quasi nationalisé se sont toujours heurtés à l'indifférence douillette d'une France qui commençait à ne plus croire en elle. On s'est donc laissé glisser jusqu'aux dépassements d'une voiturette sans permis (la 'Guirado' ?) dont la charge symbolique était caricaturale. Ressusciter la saga Ligier, c'est aussi remuer le couteau dans nos plaies.
    Dans la foulée, je rejoins Gariguette dans sa tentative d'introduire un peu de raison dans la victoire très méritée des Bleuets face à des Néo-Zélandais déjà prêts pour le Top XIV. Mais, pour une fois, le muscle était de notre côté.
    Je n'aime guère aborder le sujet, mais les commentaires sur France 4 m'ont mis dans un état de nerfs honteux. Et quelle pusillanimité : qu'ils désignent directement Cyril Hannouna et une chanteuse des quartiers !
    La finale me terrorise. Je ne veux pas qu'ils perdent. C'est bien simple : je suis d'accord pour que la banda joue la Bamba.

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi j'ai coupé le son, et j'ai déjà signalé ce duo imbuvable auparavant.
    Quant à Guy Ligier il me plait de rappeler la grande amitié entre lui et F Mitterrand....

    RépondreSupprimer
  6. lu un portrait marrant - mais était-ce intentionnel ? - de Rantanplan dans l'Equipe où l'on apprend que mon international préféré souffre d'une "amnésie du fessier" . Ca a l'air sérieux . Ce qui m'inquiète c'est que ce " processus neurologique touche majoritairement les sédentaires ou les personnes passant une grande majorité de leurs journées assises" . Pas très flatteur pour des sportifs de haut niveau ! Qu'en pense le Saint Siège ? 😎😉

    RépondreSupprimer
  7. Petite stat glanée
    Sur les 23 U20 18 joue en Top 14 et Prod2. Et cumulent environ 10 matches chacuns

    RépondreSupprimer
  8. ... ben alors Pipiou ? .... c'est le Top 14 la cause de notre malheur à l'étage au-dessus ??? (EDF !)....
    .... je pense plutôt que la cause première vient de l'encadrement et des choix de jeu ....
    .... et sauf erreur, je ne me trompe jamais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ben sauf erreur l'encadrement et les choix de jeu c'est un peu beaucoup ce qu'on lui reproche au top 14, ou bien 😀
      Allez, une transfusion de d'jeun's

      Supprimer
    2. Je suis parfaitement d’accord avec Christian
      En fait oui Christian t’as toujours raison
      😊
      Sauf pour le ST car dans ce cas , j’ai toujours raison 😊

      Supprimer
    3. Pipiou n'a pas changé d'avis (dit-il en gardant un ton...badin !).

      Daniel a très expliqué ci-dessous ce qui allait arriver à nos jeunes talents d'ici quelques années, et la différence de parcours avec leurs perdants de la demie.
      On n'a pas grand mérite à le dire, d'ailleurs: on ne fait que décrire ce qui est déjà arrivé ces dernières années à d'autres jeunes et talentueux joueurs.
      Ce formatage qui année après année maintient (voire accentue) le faible niveau de l'EDF, c'est au Top 14 qu'on le doit, et à la façon dont il structure désormais le rugby français, dans ses instances et dans son jeu.
      Toutes les autres nations fortes du rugby, chacune à sa manière et avec sa culture, se débrouillent pour donner une forme de priorité à leur équipe nationale. Même dans les pays de l'hémisphère sud et le libéralisme triomphant de leurs franchises.
      Le jeu pratiqué par l'EDF, son calendrier, ses ambitions découlent en droite ligne de son championnat.
      C'est un raccourci, mais voilà pourquoi tu trouves Bastareaud et Doumayrou titulaires pendant que Penaud cire le banc. Alors qu'il devrait être lancé dans le grand bain avec d'autres de son acabit, et que le jeu de l'EDF devrait être articulé autour de ses qualités et de son talent. Mais pour ça, il faudrait que ce soit déjà le cas en club, et que l'on travaille sur la durée. Or comme le dit Christian, ça prend du temps; et le temps, pour nos capitaines d'industrie, c'est de l'argent, et ce sont des hommes pressés. A l'image d'un Boudjellal, dès que ça coince (ou que ça prend du temps), on dégage...

      Supprimer
    4. pour ce qui est des nations du sud et du libéralisme triomphant des provinces, elles ont été crées par les fédérations elles mêmes, avec les £££ de Murdoch, tout en gardant les internationaux sous contrats fédé, etc... les franchises ne font donc que ce que les fédé les autorisent à faire. le pouvoir n'a jamais été détenu par d'autres acteurs que les fédérations. ce qui est plus simple pour garder l'équipe nationale en tête de gondole.
      pour les autres, à part peut-être l’Angleterre, aucun pays n'a de championnat domestique professionnel avec un tel pouvoir d’attraction que le notre, la ligue celte a été crée par les fédé, un peu sur le modèle du SuperRugby. donc là aussi, c'est une situation biaisée puisque le pouvoir ne réside là aussi que dans les fédérations.
      on peut pas comparer, le background n'est absolument pas le même, donc leur solutions ne seraient transposable que par "putsh" et on n'en prend pas le chemin. ce qu'on peut regretter.

      Supprimer
    5. Certainement une raison valable, oui.

      Supprimer
    6. Bien sur Christian, voir les choix de jeu en 1/2 finale par le Racing et les 2 toto, voire Vern Cotter pour la finale, aspect que j'ai déjà signalé en son temps

      Supprimer
    7. ... tu ne "badine" pas Pipiou, c'est tellement vrai ce que tu dis, tellement simple à comprendre, que je me demande si un jour, on verra le changement qui devrait s'imposer naturellement à ceux qui gouvernent et commandent ! Le raccourci Bastareaud / Penaud , c'est un exemple parfait. Il y a d'un côté "un moyen courrier" (comme les appelait Amédée Domenech)... et de l'autre, une pépite ! La différence entre les deux,... c'est le talent!

      Supprimer
    8. Lulu, je partage évidemment ton analyse et justement dans mes radotages sur la nécessité des franchises pour dépolluer l'ensemble du rugby, c'est bien à travers la Fédé et pour renforcer son rôle sur l'ensemble du rugby que ça devra se passer.

      Il faut, tant qu'elle en à la légitimité et la capacité, qu'elle organise, sous la contrainte en ce qui concerne les pro, par conviction/adhésion pour le reste, ie l'essentiel, la nouvelle "économie" (ou "écologie"?) du rugby de 5ans aux vétérans, incluant les gonzesses, les arbitres, les toubibs et les éducateurs. Bien sûr pour aller dans le sens qui fait consensus, et pas seulement ici, même si sous l'impulsion de notre mentor Ritchie, c'est souvent mieux exprimé ici...

      Je crois qu'il faut qu'on améliore ou renforce notre prise de conscience des enjeux "politiques" (pas politiciens), des objectifs et des stratégies possibles, en tenant compte sans faiblesse mais avec spychologie qd même des hommes en place et de ceux en attente...

      Pour rappeler quelques basiques :
      la FFR détient de l'Etat ses pouvoirs d'organiser et gérer le rugby : tout le rugby (même scolaire, pour ce qui est des règles et de leur contrôle).
      La LNR ne détient de la FFR qu'une délégation temporaire renouvelable pour gérer le rugby pro (essentiellement dans ses aspects d'intendance), compétitions, arbitrages, discipline, contrôle/prévention financiers, prévention médicale, formation étant (souvent mal) cogérées par LNR et FFR.
      On est tous d'accord pour constater que la peur de perdre, principalement d'ailleurs celui de jouer en T14, ou même rester en ProD2 à l'étage en dessous, est le principal mais général incitateur d'un jeu de m... , hyper restrictif, avec de nombreux matches lâchés si anodins, une ethique du respect de la compète "questionnable" et pour atteindre cet objectif de la non relégation, une politique systématique de recrutement de vieux grognards étrangers et même français au détriment des jeunes, qui quand ils sont qd même recrutés, ne jouent pas ou à contre-emploi (défense, défense, pas de faute, pas de faute) ou parfois le sont même, comme au poof-ball, pour que les clubs concurrents n'en bénéficient pas.

      La solution pour sortir de ce cercle vicieux du tout sécuritaire (sauf et a contrario pour la santé des joueurs) est connue et universelle! en NH comme au sud ! Supprimer le risque de relégation et d'accident financiaro-industriel lié chez les pro et le jeu complet primera (attaque, prise d'intervalles donc de risque sans négilger la défense mais moins étouffante, stérilisante et peut-être kommotionnante que maintenant).

      Le pb c'est que le réformisme/liberalisme de l'air du temps, macronnien en plus risquera d'attaquer la légitimité et le ministère (ou l'Elysée) tiendront compte dvantage des rapports de force et traiteront avec la LNR (ie avec Lorenzetti, Altrad, Boudj, Fabre, Michelin, Ginon, le successeur de Fiducial) plutot qu'avec le cafetier élu par Trelissac, Lombez-Samatan et autre Treignac.

      Surtout après la période de laisser-aller et politique de l'autruche des présidents-fainéants Lapasset et surtout Camou.

      Si Laporte est trop affaibli par des pb extérieurs et n'est pas remplacé par un homme suffisament rassembleur et décideur l'avenir du rugby sera dicté par les tycoons de la LNR, qui trouveront pléthore de bons et fidèles serviteurs à tous les niveaux.

      Ils accepteront même d'aider une FFR qui sera dévolue au rôle, surement estimable d'ailleurs, occupé par la fédé des cercles Leo Lagrange ou l'union des patronages rugbystiques de France et de Nafaroa (pour rendre hommage à Camou qui sera réélu triomphalement, pour le plus grand profit de Johnny W ... - ni Wiesniewsky ni Wilkinson - mais juste Johnny Walker... ok, je sais , c'est petit mais tellement vrai...).

      Bon allez, je retourne au taf ... J-1 avant la clôture fiscale IFI...

      Supprimer
  9. Moi aussi ,son coupé ils sont insupportables ,aucun respect pour les blacks et j'aurais aimé qu'ils en marque un second ,ils auraient en auraient peut être rabattu.

    RépondreSupprimer
  10. Dépassement, dépassement, tiens viens de faire ma xème leçon d'aviron, dépassé par les rames, le bateau, les flots, le vent, adaptation situationnelle "sauve qui peut" P..... dépassement z'en ont de bonnes les Quinconces.
    Bon alors je vois que d'aucuns ici devant l'écran coupent les çons, ce qui tendrait à rendre le rugby plus supportable, plus intelligent !!!!
    J'aime bien le post de Christian, d'ailleurs pour vous dire m'énerve un tantinet le Briviste ( B majuscule oui monsieur, et alors ???), en quelques mots recadre l'action dans le cadre général de la partie, anticipant toujours, et donc te faisant voir que t'es en retard, d'une biscouette et paraphrase comme une feinte de passe, t'envoie phosphorer plus avant sur les causes, les conséquences, les acteurs, l'ovale du ballon, et réviser tes fondamentaux !!!!!!!!!! Aurai bien besoin d'une "formation" parfois pour être à hauteur.
    Le FLOP.14, j'y tape assez fort dessus pour quand-même comprendre qu'il n'est que le résultat des actions des acteurs de ce jeu, tous coupables de l'avoir dénaturé et en avoir perdu la substantifique moelle.

    Que notre championnat devienne un TOP.12 ou 14 ou 16 ou même revienne à un GLOP.64 ou 40 clubs, comme dans les années 1970, le jeu produit et l'EDF qui en émane par définition, sera toujours la quintessence de ce qu'en feront les hommes sur le terrain.
    Donc, notre formation est bonne (voir les U.20), c't'après qu'ça merdoie, patron, bon bin qu'à changer nos compétitions, remettre le jeu au centre du terrain, faire jouer les p'tits jeunes et les laisser progresser dans leurs capacités à créer, à innover, à se livrer, à dépenser leur belle jeunesse sans penser à thésauriser un avenir qui dans le contexte du FLOP.14 est bien moins qu'incertain.
    Pas utopiste non plus, NINI, dans les instances FFR LNR comme dans les dirigeants et dans les encadrements de nos clubs, les personnes à-même de remettre ce jeu à l'endroit qui lui sied le mlieux, c'est à dire sur les terrains, ces personnes n'existent pas.
    C'est pourquoi je pense qu'à moins d'un catalyseur qui pourrait être un homme ou un groupe d'hommes (j'y crois pas trop) ou une succession d'accidents mortels sur les terrains dus à trop de marchandisation de l'être joueur de rugby (j'y crois un peu plus), n'est-il pas venu le temps du désespoir et des vains cris dans le désert de quelques-uns, dont les Quinconces ????

    RépondreSupprimer
  11. Bel hommage a un homme clé du sport auto français. Bien qu'étranger et assez jeune, je suis tombé amoureux des monoplaces bleues aux numéros 25 et 26 tout petit grace à un vieux jeu de cartes où elles apparaissaient. Dommage que la Loi Évin ait précipité la chute des garagistes français en F1, bien que la France reste una référence dans d'autres disciplines du sport méchanique.

    J'ajouterais tout simplement que l'Angleterre a aussi un nom assez lié au sport auto et la F1, Tom Walkinshaw. Vainqueur au Mans avec Jaguar et d'ailleurs propriétaire à un certain temps de Ligier quand l'équipe approchait sa fin en F1, il a été aussi derrière Gloucester Rugby jusqu'à son décès.

    RépondreSupprimer
  12. Amnésie du fessier, là j'en reste assis sur mon séant !!!!!!
    L'amnésie chers confrères, je vous le rappelle, est une perte partielle ou totale de la mémoire, et bien dans le cas de nos équipiers de l'EDF, ceci tend à nous conforter dans les jugements et diagnostics que nous élaborons au chevet du malade depuis tant de temps, à savoir, au vu du contenu des rencontres de notre EDF, que l'explication est simple, simplissime dirais-je même, sans flagornerie aucune de ma part, ils jouent comme des culs, les regardant jouer on s'emmerde grave, on pouvait penser que les fessées de la soirée "TIGER LILY" auraient débloqué certains, il semble bien que non, le mal est donc profond, très profond, nous n'avons pas fini avec ces garçons, à moins que quelques coups de pied au cul …….

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis pas sur que ce que disait Ligier relevait du dépassement. Je pense plutot que ça relevait de la joie de vivre, et que le dépassement en était la conséquence... Pour se dépasser, il faut avoir confiance en soi, être heureux de ce qu'on fait (voire de ce qu'on est), avoir envie, s'amuser, quoi ! je n'ai jamais vu quelqu'un se dépasser dans la contrainte et le déplaisir...
    Revu en replay les deux derniers matchs des U20 : J'ai trouvé celui contre les NZ exemplaire. On sent des talents à l'état pur des deux côtés, reste plus qu'à les polir... Que croyez vous qu'il va se passer ? dans 5 ans, on trouvera les deux-tiers des NZ dans l'équipe all-black, tandis que nos jeunes français se compteront sur les doigts de la main, après avoir ciré le banc pour laisser jouer quelques stars du sud en fin de carrière et avoir appris qu'on n'éjecte pas les ballons rapidement des rucks et qu'on ne fait pas de passes parce que c'est trop risqué. Au lieu de progresse, ils auront allégrement régressé....Cherchez l'erreur.
    Et pourtant quels talents dans cette équipe, Carbonnel et N'Tamack bien sur, mais Demba, Joseph, Woki...
    Honte à tous ceux qui nous bousillent de tels joyaux pour nous servir un jeu de rentre dedans insipide...
    Tiens, Nini, toi qui prône l'action collective, et si on lançait une campagne de boycott du Top 14 ? Si on fermait notre télévision quand elle diffuse ces matchs ? Plus de spectateurs, plus de téléspectateurs, plus d'argent, quelques accidents industriels aux dépens des millionaires qui achètent les clubs, les dirigeants de la ligue et de la fédé en taule pour banqueroute, on pourrait peut-être reconstruire quelque chose après ?

    RépondreSupprimer
  14. Vous ne m'en voudrez pas mais je quitte Côté Ouvert pour me plonger dans Comme Fou. Ce 14 juin est pour moi un moment particulier. Associé à Christophe Schaeffer (Flair-Play).
    A samedi matin, donc. D'ici là, bonne lecture pour ceux qui ont pu se le procurer.
    Et j'attends votre retour sur Comme Fou.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un p’tit peu quand même ! Surtout que je ne l’aurai que demain, La Bible !
      Alors revient vite et amène Christophe !

      Supprimer
  15. parmi nos commentateurs de ce match, Jean Abeyou était relégué autour du terrain, il est tout de même à la base de la meilleure émission de rugby, à mon humble avis, Rencontre à XV, le dimanche matin.
    le match nous rassure sur la formation française, qui devrait être la référence de nos équipes pro, mais bon, on a tellement de docteurs es rugby dans les staffs, que celle-ci est renvoyée à la place qui lui est dévolue, allongée devant la porte et tout le monde marche dessus.
    Nos joueurs pro français joueraient-ils contre nature ? seraient-ils interdits d'être généreux, passionnés et attirants ?
    un peu des Guy Ligier en puissance ? bien plus jeune, je sortais avec une petite dont le père était mécano chez Ligier. Un soir, j'ai osé, non pas déglinguer la petite, ça c'était fait, mais parler avec son père de son boulot. c'était tout, sauf un boulot, se faire engueuler par Ligier, c'était une marque d'honorabilité forte parce que, dans la minute, t'avais progressé de 10 ans, et derrière tu avais la reconnaissance du patron. Personne n'était oubliée, pour le feu et pour la fête, mais toujours dans la passion.
    franchement, je ne sais plus si c'était les beaux yeux de la petite ou le boulot de son père qui me faisait le plus rêvé.
    mais c'est de l'histoire ancienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean Abeilhou, un peu espagnol en ascendance avec une peau trés trés mate... sourire, il est né à coté de Montauban

      Supprimer
    2. "bien plus jeune, je sortais avec une petite dont le père était mécano chez Ligier".

      C'est ce qui s'appelle...rouler des mécaniques !!

      Supprimer
    3. bon je raconte pas la fin, elle a trouvé mieux

      Supprimer
  16. Ouais, Jean Abeilhou relégué en passeur de micro pendant que pérorent les élèves d'écoles de commerce, ça fait drôle. Bien qu'Abeilhou n'ai jamais été mon idole - trop chef-lieu de canton qu'a été au coiffeur - faut reconnaître ses compétences et son amour du jeu. Désormais, deux tares.
    En zappant, tombe sur un toquechaud où les gaziers disséquaient l'ongle incarné d'un footeux égaré vers Moscou. Un invité dit 'hier, les jeunes rugbymen ont battu les All Blacks'. Prompte intervention de l'animateur : 'on s'en fout du rugby'. J'ai zappé, donc mon téléviseur est toujours vivant. Finalement, Abeilhou peut être content de continuer à émarger à France Télévision.

    RépondreSupprimer
  17. Lulu a dit plus haut des choses très pertinentes sur le choix des franchises par toutes les autres nations majeures du sud ou du nord, à l'exception de la RFU ( tellement prétentieux entant qu'inventeurs du jeu que Rugby Football Union ne nécessite même pas, surtout pas..., de préciser que 'elle (n') est (que) la fédé anglaise...)

    RépondreSupprimer
  18. Alors comme c'est très haut et pour en remettre une couche je vous recolle ici ma réponse consensuelle à l'analyse très claire de Lulu de Paname mais qu'est pas parigot du tout... (il doit juste avoir des comptes offshore à Antigua et essaie de tromper le fisc avec des Paname Papers).

    bon! en fait je le recolle plus bas, ça dépasserait les 4096 caractères autorisés ! (comment ils font Nini et qq autres ?)

    En plus ça permettra à ceux à qui ma prose pique les yeux de sauter le bloc tout entier... Allez dites moi que je suis chiant et sympa ...

    RépondreSupprimer
  19. Lulu, je partage évidemment ton analyse et justement dans mes radotages sur la nécessité des franchises pour dépolluer l'ensemble du rugby, c'est bien à travers la Fédé et pour renforcer son rôle sur l'ensemble du rugby que ça devra se passer.

    Il faut, tant qu'elle en à la légitimité et la capacité, qu'elle organise, sous la contrainte en ce qui concerne les pro, par conviction/adhésion pour le reste, ie l'essentiel, la nouvelle "économie" (ou "écologie"?) du rugby de 5ans aux vétérans, incluant les gonzesses, les arbitres, les toubibs et les éducateurs. Bien sûr pour aller dans le sens qui fait consensus, et pas seulement ici, même si sous l'impulsion de notre mentor Ritchie, c'est souvent mieux exprimé ici...

    Je crois qu'il faut qu'on améliore ou renforce notre prise de conscience des enjeux "politiques" (pas politiciens), des objectifs et des stratégies possibles, en tenant compte sans faiblesse mais avec spychologie qd même des hommes en place et de ceux en attente...

    Pour rappeler quelques basiques :
    la FFR détient de l'Etat ses pouvoirs d'organiser et gérer le rugby : tout le rugby (même scolaire, pour ce qui est des règles et de leur contrôle).
    La LNR ne détient de la FFR qu'une délégation temporaire renouvelable pour gérer le rugby pro (essentiellement dans ses aspects d'intendance), compétitions, arbitrages, discipline, contrôle/prévention financiers, prévention médicale, formation étant (souvent mal) cogérées par LNR et FFR.
    On est tous d'accord pour constater que la peur de perdre, principalement d'ailleurs celui de jouer en T14, ou même rester en ProD2 à l'étage en dessous, est le principal mais général incitateur d'un jeu de m... , hyper restrictif, avec de nombreux matches lâchés si anodins, une ethique du respect de la compète "questionnable" et pour atteindre cet objectif de la non relégation, une politique systématique de recrutement de vieux grognards étrangers et même français au détriment des jeunes, qui quand ils sont qd même recrutés, ne jouent pas ou à contre-emploi (défense, défense, pas de faute, pas de faute) ou parfois le sont même, comme au poof-ball, pour que les clubs concurrents n'en bénéficient pas.

    La solution pour sortir de ce cercle vicieux du tout sécuritaire (sauf et a contrario pour la santé des joueurs) est connue et universelle! en NH comme au sud ! Supprimer le risque de relégation et d'accident financiaro-industriel lié chez les pro et le jeu complet primera (attaque, prise d'intervalles donc de risque sans négilger la défense mais moins étouffante, stérilisante et peut-être kommotionnante que maintenant).

    Le pb c'est que le réformisme/liberalisme de l'air du temps, macronnien en plus risquera d'attaquer la légitimité et le ministère (ou l'Elysée) tiendront compte dvantage des rapports de force et traiteront avec la LNR (ie avec Lorenzetti, Altrad, Boudj, Fabre, Michelin, Ginon, le successeur de Fiducial) plutot qu'avec le cafetier élu par Trelissac, Lombez-Samatan et autre Treignac.

    Surtout après la période de laisser-aller et politique de l'autruche des présidents-fainéants Lapasset et surtout Camou.

    Si Laporte est trop affaibli par des pb extérieurs et n'est pas remplacé par un homme suffisament rassembleur et décideur l'avenir du rugby sera dicté par les tycoons de la LNR, qui trouveront pléthore de bons et fidèles serviteurs à tous les niveaux.

    Ils accepteront même d'aider une FFR qui sera dévolue au rôle, surement estimable d'ailleurs, occupé par la fédé des cercles Leo Lagrange ou l'union des patronages rugbystiques de France et de Nafaroa (pour rendre hommage à Camou qui sera réélu triomphalement, pour le plus grand profit de Johnny W ... - ni Wiesniewsky ni Wilkinson - mais juste Johnny Walker... ok, je sais , c'est petit mais tellement vrai...).

    Bon allez, je retourne au taf ... J-1 avant la clôture fiscale IFI...

    RépondreSupprimer
  20. Les conservatismes ont la peau dure et ça prendra du temps . J’ai cru à moment donné que la FFR allait reprendre ses prérogatives mais non on va de convention en convention sans aborder le problème’ de fond , le jeu , l’eclosion de talent et leur développement ....
    Un interview de Richard avec Jean Michel Aguirre nous fait remonter un beau souvenir et celui de Jacques Brunel nous ramène à la triste réalité d’aujourdui
    Allez ils feront mieux Samedi , pas 2 fois ça quand’ meme !

    RépondreSupprimer
  21. Hé bin les matchs se suivent et semblent se ressembler, d'après ce que nous en dit Ritchie; ce matin les Barbarians français ont pris une tôle contre les Crusaders: ça jouait trop bien et trop vite...
    Une équipe des Crusaders pourtant très jeune, avec seuls Dagg et le "vieux" Mike Delany comme All Blacks, contre des Barbarians français qui sont censés constituer l'antichambre de l'EDF.

    Whitelock a dit en conférence de presse que pour le 2ème test, il ne faudrait pas attendre la 2ème mi-temps pour attaquer fort...
    Ça se profile un peu comme la tournée en Afrique du Sud l'an dernier: 3 tôles au score presqu'identique...

    RépondreSupprimer
  22. Lu aussi le compte rendu de Ritchie , si on avait des doutes , ils sont dissipés ....
    ballon , passe , course , temps de décision c’est tout qui va plus vite mais nous on a une bonne convention FFR / LNR des coachs du TOP 14 en NZ qui diront sûrement que les mecs sont fatigués . Apparement les Barbarians n’ont pas réussi «  à faire déjouer «  les Crusaders , j’attend le point de vue d’Urios sur le sujet
    Peut on espérer qu’en ayant vu de près la chose , les Lolos et Urios changeront leur méthode ? Grabs disait que peut étre que le jeu de vitesse avait causé des pbs à Larochelle , pas assez de fuel dit il pour pratiquer ce genre de jeu .... inquiétant non ?

    RépondreSupprimer
  23. La bonne convention LNR/FFR est celle qui mettra au pas la LNR; à condition d’avoir une vision stratégique à moyen et long terme claire - celle sur laquelle nous sommes tous d’accord - et d’avoir encore la capacité (le poids de la base -rapport de force- et la légitimité - que le ministre/Elysée ne traite pas directement avec LNR ou ses moguls)
    Je sais, je rabâche et en plus ça congèle les échanges ici ... mais Caton l’Ancien et son Delenda est élénère n’etait pas un marrant non plus ...
    et Carthage fut détruite ...

    RépondreSupprimer
  24. Illusoire.
    Le poids économique de la LNR est devenu trop important pour qu'on se décide à lui taper franchement dessus.
    Et d'ailleurs pourquoi lui taper dessus puisque finalement la FFR elle-même fonctionne depuis longtemps sur la même logique économique.
    En plus le Président de la FFR est le loup dans la bergerie, expert en affaires financières de tout poil et toute sa carrière d'entraîneur pour des clubs dans lesquels, dirons-nous par litote, l'argent a toujours été un élément central.

    Si en plus on ajoute que le Ministère de tutelle n'a manifestement pas l'intention de bouleverser tout ça, autant dire qu'on n'a pas le cul sorti des ronces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a donc des clubs pour lesquels l'argent n'est pas/n'a jamais été/n'est plus (barrer le ou les mauvaises affirmations) un "élément central" ???? C't'une grande nouvelle, on peut avoir des noms ???

      Supprimer
  25. 'Putsch ", Lulu, mais pourquoi donc ?
    Tout va bien dans le meilleur des mondes, puisque nous avons " un championnat professionnel à fort pouvoir d'attraction ".
    Perso j'ai plutôt tendance à parler d'abrutis braillards et peinturlurés, mais bon, c'est la même chose.
    En résumé on fabrique des supporters , pas des sportifs mais c'est pas grave vu que de toute façon les mamans ne veulent plus envoyer leurs petits vers l'usine à commotions.
    Vu comme ça, l'EDF c'est vraiment le dernier de nos soucis, la seule chose qui compte pour nos gladiateurs qui n'ont pas été assez malins pour éviter les devoirs de vacance serait plutôt de pas revenir avec les chacras au fonds du sac !
    D'ailleurs les tournées on va arrêter , ça fait yech tout le monde et puis on peut s' en passer.
    Nous on à Bastareau et Attonio, un bon vieux Pau/SF en Février, on à besoin de rien d'autre .
    Fô pas m'en vouloir, je suis pas remis de la dernière branlėe,et à l'autre bout du spectre, à Chevreuse ou Beaumont ( au hasard hein), on à des potes qui préparent la saison prochaine avec des bouts de ficelles, dans l'indifférence générale.
    Mais c'est pas grave, dans trois ou six mois, quand je passerais par là-bas je suis sur d'y retrouver l'esprit du Rugby dans son jus c'est la qu'il est et il à pas trop changé.
    Allez , bon match à tous, mais pour nos chacras, ça craint , non ?

    RépondreSupprimer
  26. Vu nos p'tits jeunes d'U20. Il semblerait que la forge française qu'on dit essoufflée continue de produire un peu de qualité. Certes pas aussi vite que Guy Ligier. Après, quel avenir pour ses bleuets ? Des bleus, du blues, du bleu dans les yeux ? Le tope 14 rode et érode. On verra. On leur souhaite du bien.
    Sinon, les Crusaders n'ont pas trouvé de barbares sur leur chemin. Des babas dans le sillage de l'EDF. Sont donc tous le cul dans les ronces. On attend juste que nos bleuets n'y tombent pas aussi dedans. Et surtout, on aimerait que leurs aînés se sortent les doigts du ... façon Ligier, et bâtissent enfin quelques fondations pour voir dépasser enfin ces jeunes pousses et monter 1 toit sur lequel exposer enfin le fameux trophée mondial. Comme le sapin d'aboutissement de construction.


    RépondreSupprimer
  27. Snail, pas chiant, sympa, et toujours si bien argumenté, un réel plaisir renouvelé à chaque post.
    Essentiel de rappeler que la FFR est déléguée par les pouvoirs publics pour organiser et gérer TOUT le rugby, et que la LNR n'existe que par la grâce d'une délégation TEMPORAIRE RENOUVELABLE pour gérer le rugby pro.
    A charge donc pour la FFR de prendre ses responsabilités, mais trop de liaisons pas toutes propres, trop de collusions, trop d'intérêts, semblent des obstacles bien difficiles à franchir, La succession des fameuses conventions, vrais pièges à couillons pour faire croire que, n'est qu'un paravent destiné à camoufler les convergences d'intérêts.
    Absolument d'accord pour balancer tout le rugby pro à la LNR et qu'elle gère donc cette affaire, dans une organisation sans relégation pour que les gladiateurs ne se fassent pas de nœuds aux cerveaux (si tant est ….), sans doute par la création inévitable de franchises.
    La FFR doit effectivement tout réorganiser pour l'ensemble du rugby français, et oui elle est légitime et en capacité, et oui elle doit contraindre/convaincre le rugby pro en lui expliquant bien (comprend pas tout parfois le rugby pro) que sans accord et consensus va boire le bouillon le pro, quand le rugby amateur lui existera toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d’être au soutien Nini! Je n’attendais pas moins de toi car toi plus sur le jeu (je suis loin d’avoir le vécu à ton niveau ...), moi davantage sur les structures car combien ai-je vu d’artisans/entrepreneur enthousiastes, inventeurs de produits géniaux, fabriqués avec un savoir-faire impressionnant et motivateurs humanistes de leurs équipes ...se planter pour des tas de raisons, disons de gestion, mais dont le point commun était l'inadaptation de leur structure d’exercice qu’ils n’ont pas voulu voir(ou admettre) et qui sur la durée, parfois très courte, mais encore plus douloureusement qd cela avait été long, les ont entraîné dans l’echec.
      Le rugby est complètement dans ce scheme, trop de Camous de toute importance n’ayant pas pris la mesure du changement de paradigmes de notre sport et de son environnement.
      J’ai pas envie de baisser les bras, même si seul ou trop peu on ne sera que des Don Quichotte ..

      Supprimer
  28. Après énième leçon d'aviron -boudu, pas facile hein !!!!- retour au port avec la jeune classe, nettoyage bateaux, et puis sorti l'ovale sur la plage, AH AH PV aurait été content, pas besoin de diplômés sortis des écoles de coaching et d'entrainement, filles et garçons tout de suite au diapason, petit explication sur le pourquoi du comment à peine écoutée, et les voilà qui évitent, qui percent, qui biscouettent, qui transpercent, qui débordent même en pataugeant dans l'eau -ligne de touche aléatoire-. Au début toucher puis ceinturer puis ok pour plaquer et faire tomber avec interdiction saisir au dessus de la ceinture, allez rien n'est perdu malgré tout ce que l'on peut penser, le difficile c'est de comprendre que le rugby qu'ils regardent à la télé est à mille lieux du jeu originel.
    Bon, faut que je synthol et massage, sur une tentative de cad-déb un morpion m'a pris bas aux chevilles et me suis enlisé dans le traitre sable.
    La prochaine séance, je songe à les défier à la pétanque, dès demain m'entraine !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  29. Non mais sérieux ??? Portugal/ Espagne les gars ! Epicétou ⚽🏆😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paraît qu’il y a des buts et qu’on s’est pas ennuyé
      Je dis ça pour Nini ... pas très connaisseur mais il peut y avoir de très beaux matchs et ça cavale . Tiens je pourrai dire que le spectacle peut été largement au dessus du Top 14

      Supprimer
    2. J'en ai regardé vingt minutes. Je ne peux pas davantage.

      Supprimer
    3. Tout regardé ! J'adore la Roja - z'ont vieilli les survivants mais quelle équipe ! - bon OK c'est pas joli joli d'être à 11 contre Cristiano Ronaldo mais bon ...

      Supprimer
  30. Judas, André !
    Fraisounette, elle, a tellement de talent en plus du privilège d’etre une femme, qu’elle peut tout se permettre, déjà qu’elle supporte les beefs...
    mais tu quoque, mi païs (ou presque) ...vais pas tarder à finir aussi mal que Brutus !

    RépondreSupprimer
  31. Bonsoir, alors d'aucuns devant la CDM de foute-balle ??? Rien contre, hein, chacun ses vices, AH AH !!!! Non bien sûr je rigole. J'ai une drôle de relation avec le foute, tout môme j'ai tapé dans un ballon rond du côté de Romainville, avant de descendre le fort vers le stade de rugby de Noisy-le-Sec.
    Sport universel par excellence, hein, à l'école au stade à la télé, et puis les verts Larqué Rocheteau Révelli, les bleus Platini, le Bastia de Johnny Rep, l'OM de Skoblar et Magnusson, et puis surtout Cruyff peu importe l'équipe Ajax Barça ou Hollande, bref une belle tranche de vie, et puis 1998, le foute-sport devenu un spectacle, EDF avec le destin que l'on sait mais le sentiment que tout l'important de la chose devenu ce qui se passe en-dehors du terrain, j'ai décroché, désintérêt total, pas regardé une seule rencontre jusqu'à la finale que j'ai subie entraîné par un ami devant un écran plat pour une nuit blanche.
    Depuis, je n'arrive pas à trouver de l'intérêt à regarder une rencontre, avec ou sans la France ça m'épuise de lanterner 15 minutes pour une action, une éternité pour un but (chose devenue l'exception), parodies de simulacres par des enfants gâtés, certes dressés au jonglage du ballon rond comme des animaux de cirque, mais vides de sens et de messages pour la jeunesse, sinon celui du pognon roi.
    Alors bien entendu le parallèle avec ce que devient le rugby me parle, me prend un peu aux tripes, j'ai bien peur que le même mal couve sans que les médecins comprennent vraiment le danger imminent dans lequel le malade se trouve.
    Alors, je comprend bien l'intérêt que l'on peut porter à ce sport, et puis peut-être bien que c'est beau et tiens qu'il y a même des buts, mais bon, tant d'autres choses à faire, à voir, à lire, à écouter, et puis réviser le développement des rotations et positions de ces deux P..... d'avirons dans le mouvement général du bateau !!!!!!!!!! Alors, hein, Kopa Fontaine et Piantoni pas pour moi demain soir à la télé épicétou !!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  32. Tiens du rififi en nouvelle ligue Aquitaine ... comme quoi la ligue est ce la solution ?
    https://actu.fr/ohvalie/en-coulisse/rugby-cote-basque-landes-fusion-ligue-nouvelle-aquitaine-ete-rejetee_17284354.html

    RépondreSupprimer
  33. Entre le regard glauque de Parra et celui pétillant de Pérénara ça en dit long ...

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  35. L'intelligence de jeu n'est ce pas d'attendre que son adversaire dévoile le sien ?

    RépondreSupprimer
  36. Rentre à l'instant d'avec Fagot balade, chevreuils, courses et plaisir.
    Alors, amis reporters, en direct du bout du monde via les petits écrans, un petit condensé de la 1° mi-temps ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un rouge, 3 essais et des bleus courageux ....

      Supprimer
  37. Notre souci majeur est de tenir 5 a 6 temps de jeu ensuite la vitesse, la puissance et l'intensité de l'adversaire font la difference

    RépondreSupprimer
  38. Accélération essai à 14 ou 15 on ne suit plus

    RépondreSupprimer
  39. On va reparler du rouge, des 2 essais refusés, de Grosso, mais l'évidence est la malgré notre engagement, la vitesse a fait la différence

    RépondreSupprimer
  40. Heureusement l'honneur est sauf

    RépondreSupprimer
  41. "on se rapproche des AB, moins de différence et un état d'esprit retrouvé" JB ... S'il pouvait dire vrai

    RépondreSupprimer
  42. Merci Tautor ! En apparence beaucoup mieux sur l’engagement et effectivement l’etat d’esprit entrevu pendant le tournoi . Franchement c’est déjà ça , ça ne règle pas tout mais content qu’on est ressere les boulons . Un score aussi serré a 14 contre 15 ... on aurait pas parié beaucoup pour un score pareil
    Le troisième test nous dira la distance qui nous sépare vraiment à 15/15 j’espere

    RépondreSupprimer
  43. bin, voilà, se dépasser, JB trouvé la formule, y'a qu'à jouer les AB à 14 contre 15, il fallait y penser !!!
    Plaisanterie mise à part, je suis ce midi chez des copains qui ont regardé le match, je vous livre les analyses de ceux-ci entendues avant l'apéro (ceci dit pour le sérieux de la chose):
    -Quelle que soit la physionomie des rencontres, l'impression générale que lorsque les AB décident d'accélérer rien n'y fait EDF dépassée-
    - La sensation que les joueur EDF plus des individus, essayant de se débrouiller tant bien que mal, qu'un collectif dont les individus connaissent leur place et leurs équipiers, ce qui tranche avec les NZ qui se déplacent à l'intérieur d'un référentiel commun connu et su de tous-
    - Au petit jeu de "qui qu'a pas été bon, unanimité sur Fickou et Rantanplan, juste après Bastareaud, j'ai senti l'auditoire dubitatif au moment de parler des avants, silences pesants, pourquoi ???
    - Unanimité de la table pour dire qu'il ne faut pas se tromper, les équipes AB présentées sont quand-même éloignées d'une équipe type, idée commune Hansen a profité de l'EDF et du petit niveau prévisible des oppositions pour expérimenter ….Et heureusement pour nous-
    - L'état d'esprit, l'engagement, pour tous ces anciens joueurs c'est bien le minimum à donner quand tu joues, on ne va s'extasier à chaque tôle devant le minimum syndical !!!!!!
    - Dépit enfin; avant de servir une énième tournée d'apéro pour se consoler, devant les discours lénifiants de l'encadrement et des joueurs après la rencontre, et grosse colère envers les bavards aux commentaires sur C+ accusés, je cite "d'être vraiment C..." ou "de commerciaux aveugles".
    Voili voiça, on est entre entrées et grillades, j'avais envie de vous faire partager le moment, espère que vous m'enverrez des arguments et commentaires pour alimenter la fin des agapes ……………………………………………………………………………….. Epicétou !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lâché au carton de Fall, plus envie et puis si tout le monde se met à picoler sec pour se consoler des défaites de l'EDF ce pays court au désastre . Du coup j'ai regardé les Bleus du foot : pas mieux ! faisaient pitié face à l'Australie grande puissance du ballon rond comme chacun sait . Vais opter pour la nationalité espagnole en foot et rosbeef en rugby . M'en fous s'ils perdent : au moins ils se battent !

      Supprimer
    2. Bien fait pour toi! T’avais qu’a rester car assister à un trou d’air aussi long chez les Blacks après celui desU20, ça montre qu’ils sont humains et qu’avec un supplément d’envie, on pallie les faiblesses techniques individuelle pendant plus d’une mi-temps ...

      Supprimer
  44. Ben ça semble bien vu tout ça ! La question reste : est ce que le Top 14 joue à son meilleur niveau peut laisser espérer d’etre dans le dernier carré ? la réponse est non ... j’attend avec impatience les commentaires et analyse des entraîneurs du Top 14 impliques dans cette tournée
    Pour Ç+ des commerciaux qui ńen pensent pas moins quand ils se laissent aller ( cf Marc Lievremont , voire Lombard avec quelques circonvolutions illustrant son malaise )

    RépondreSupprimer
  45. Assez d'accord sur l'ensemble des commentaires. Suivi le match sur sky sport. Hansen n'a pas mis d'équime 2. Le groupe est a 95% celui de l'an dernier. Celui qui manque c'est Read camitaine et surtout trieur de ballons. Il ordonne le jeu. Porteur d'eau aujourd'hui magnifique humilité.
    A la mitemps sky a montré que Fall est poussé avant de pouvoir prendre son élan. Si la mêlée tient le choc la touche laisse vraiment à désirer. 10 touches perdues en 2 matches. Encore un peu de boulot mais on a joué 80 minutes un progrès. Dommage de jouer encore trop individuellement. Y a t il un fédérateur dans l'avion? Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  46. Pendant ce temps là l’irlande ... dont d’apres JB nous ne sommes pas si loin ... comme moi pas loin de jouer scratch au golf quand j’en laisse pas 18/20 en route .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’irkande a surtout été moins nulle que les Ozz... mais aussi ch... que Castres

      Supprimer
  47. Ligier en huitième ligne. La JSP217... Et une autre sur la neuvième ligne. Puis sur la douzième, la treizième et la quatorzième ligne. Avec Juan Pablo Montoya au volant. Muy bien. Et aussi sur la quinzième. Chiffre fétiche.
    J'attends avec impatience 2020 et la nouvelle réglementation qui va permettre aux plus grands constructeurs mondiaux de revenir au Mans. J'y serai aussi. J'espère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En attendant, du beau monde en piste : Alonso, Button, Montoya donc, Bourdais, Fisichella, sans oublier Buemi, Nakajima, Kobayashi, Sarrazin, Jani, Senna (neveu), Maldonado, Lapierre, Lammers, Dumas, Magnussen, Lamy, Cheever et Lauda (fils)

      Supprimer
    2. Départ dans vingt minutes !

      Supprimer
    3. Pour le reste, rugby à Wellington et à Melbourne, j'ai déjà assez écrit dessus pour lequipe.fr. Pas envie d'y revenir. Fall trop benêt pour regarder qui arrive en face de lui sous la ballon. Et les Irlandais cliniques avec le boss Sexton à la baguette. Nickel. Gros tests samedi à Dunedin (si on ne prend pas de carton jaune ni rouge) et à Sydney ensuite.
      En fait, je fais un break ovale en regardant Le Mans avant d'assister à ce qui risque d'être de nouveau un sommet, à savoir Afrique du Sud - Angleterre.
      A plus...

      Supprimer
  48. Pas vu le match car sur la route de petites vacances, comme je verrai pas non plus le 3e car serai sur le retour.
    Donc paraîtrait qu'y se seraient forgés 1 volonté. Mais ce qui est sûr c'est que ça suffit toujours pas. Ne parlont pas des palabres sur le rouge servi par l'arbitre. Encore 1 piquette de plus. Dommage qu'il n'ait pas autre chose pour faire évoluer correctement les débats. Pour autant, l'avenir EDF est à peine rosé. Toujours des lacunes dans 1 secteur ou 1 autre. La touche, pas mieux. Des temps forts trop peu conclus, des maladresses (ouh...doumeyr) et du jaune on passe au rouge. Et on continue à se taper sur le ventre. Pendant ce temps, les italiens mettent les nipps à La raison. Idem pour les irishs qui colonisent les kangous. Et les coqs ? Encore du plomb dans l'aile
    Ce qui aurait peut être pu arriver aux footeux, ce midi. Un qui en a tjrs pas c'est le Christiano. Triplé contre la Roja. Remonté comme 1 coucou, il maintient la tête des portos hors de l'eau. Mais point de messie faisant se soulever les eaux, chez nous. Ça manque aussi... Aller, vais aller vers mon petit ballon de rouge. A la vôtre. A la tienne Tautor.



    RépondreSupprimer
  49. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  50. Hello
    L'EDF donne une impression de mieux devant des AB attentistes qui n'ont joué que par des accelérations tranchantes et victorieuses ne laissant hélas aucun doute sur nos lacunes chroniques à ce niveau. Fickou le meilleur, pas évident. Quant aux irlandais, ils sont entrain de monter d'un cran avec une 3e ligne et une paire de demis de très haut niveau. Reste que ces australiens n'ont pas cru à leur potentiel, le dernier test devrait être somptueux.
    Bon le caviar pour Gariguette 🍓

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. complètement d'accord !
      les bleus sont monté d'un cran, mais la AB étaient descendu d'un... Ne nous leurrons pas, les AB dominés en possession comme en occupation, c'est qu'il avaient oublié de desserrer le frein à main. D'ailleurs, dès qu'ils accéléraient on voyait la différence. Le problème est bien là, la vitesse : de course (c'est pas le plus important), des sorties de rucks, de lecture du jeu, de replacement, de montée au soutien... La vitesse, toujours la vitesse...
      jeté un coup d'oeil sur AfSud / Angleterre, bien content de voir les rosbifs s'en prendre une (Farell, quelle tête à claque !!), et impressionné là aussi par la vitesse de jeu des bocks...
      Sinon, question foot, complètement d'accord avec Nini... ce spectacle (ça n'est plus un sport) me fait ch...

      Supprimer
  51. Hier grand match Espagne Portugal ou CR7 a montré encore une fois ce que le mental est. Sur le coup franc de l'égalisation, regardez le ralenti, la préparation, le regard obnubilé par les filets, la respiration, comment il mentalise la trajectoire et la sûreté de son geste ... un chef d'oeuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va bientôt signer un gros chèque de 19 millions au fisc espagnol ( pour éviter des poursuites à la suite des football leaks) ; va falloir sacrément mentaliser la trajectoire du stylo !
      Sinon il a des attitudes de matador sur le terrain ( ça existe la corrida portugaise ? )

      Supprimer
    2. Oui ça existe la corrida portugaise , dans un genre très différent de l’espagnole , à voir au moins une fois dans sa vie

      Supprimer
  52. Les Boks nous montrent un nouveau visage et de nouveaux talents, les chouchous de Gariguette sentent le roussi 😉😎🍓

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime bien les Boks aussi du coup match de rêve !

      Supprimer
    2. Un bonheur!
      Au plus bas une paire d'années d'ici, les vieux réflexes african's n'avaient pas tardé à revenir, flippant .
      Que l'apport des populations nouvelles au Rugby les aide à revenir vers un jeu plus moderne me ravit, vraiment .
      Gaan Bocks !

      Supprimer
  53. L'hémisphère sud est en ordre de marche pour le mondial 2019. Seule l'Irlande pourra venir contester cette suprématie. E Jones, à ce rythme de défaites, ne va pas finir son mandat. Va t-il rejoindre Novès ? Et l'EDF dans tout ça ? Au milieu du gué ... Le top 14 a besoin de se désintoxiquer très vite de son nihilisme absurde.
    Quant au Mans, je fus en poste au bout de la ligne droite des Hunaudières (sans chicane à l'époque) à voir rougir les étriers comme une jeune fille et à écouter le bruit sourd et voluptueux de ces belles mécaniques ..d'un lyrisme total à la tombée de la nuit .... Et tout ça dans le confort d'une Bentley mise à disposition pour la médicale pour intervenir sur le circuit 🥂😎 des photos à couper le souffle ... Et puis l'ambiance, la visite libre dans les stands, le nombre incalculable de voitures de collections bien souvent british ..un grand souvenir qui s'est achevé sur le port de La Rochelle avec des fruits de mer et crustacés accompagnés d'un Muscadet Sèvres et Maine ..

    RépondreSupprimer
  54. Sans rêver ou croire au miracle, vous ne pourriez pas laisser de côté un peu la rancoeur ou le négativisme systématique ... on va pas sortir les trompettes de Jericho mais reconnaître que 14 Bleus ont fait jeu égal et même 2 petits points de plus en 2eme mi-temps face à 15 Blacks, ça devrait pas nous arracher la gueule, non?
    Même si on peu relativiser (score fait, petit tonnage de l'adversaire, absence de Retallick surtout et de Beauden etc...

    Ça prouve aussi que des qu’ils se sont éloignés 3semaines des turpitudes du T14, une majorité de nos salariés de la LNR redeviennent joueurs et même intelligents... comme Bastareaud, parmi d’autres ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En toute franchise ( je sais que tu aimes ça ) nous avons vu des Français autrement plus concernés que la semaine dernière . Quelques actions avec de belles courses et du jeu debout donc de la vitesse qui ont fait plaisir à voir . 14/15 dommage .... on ne saura jamais si à 15/15 on aurait pas fait mieux . Donc oui un bien meilleur visage . Les AB par contre pas au mieux , brouillons , indisciplinés , un collectif grippe sûrement du à la sortie de Barrett quand bien même Mc Kenzie est incroyablement dangereux mais moins collectif et moins bon dans l’alternance que BB
      Quand le collectif ne va pas chez les AB ils s’en remettent à des individualités incomparables que nous n’avons pas .... encore ...
      Voilà qui nous donne une bonne motivation à regarder le 3’eme test qui je l´espere nous confirmera ce revival et verra des AB revenir à leur standard . Conclusion quand on met de la vitesse et que l’on joue debout ça va mieux ( pensée pour Guy Noves )
      Par contre je vais me permettre d’être négatif , j’ai trouvé Bayle très mauvais et Lombard très moyen

      Allez à la semaine prochaine pour le test de vérité

      Supprimer
    2. Snail, s'ils ne sont pas bons, ils sont pas bons, Ca fait tousser, pi cétout. Cette tournée ne fait que démontrer que l'EDF tourne environ, autour d'une peu reluisante 10e place mondiale. Et que les joueurs n'en sont pas les seuls fautifs. On l'a tous déjà bien explicité sûr le blog. Les boks défaillants sont en train de se remettre sur les rails. Pour l'Australie c'est pas encore acté. Et les blacks continuent de nous donner la leçon. Les rosbeefs Ils avaient appuyé 1 peu fort sur le champignon sur le 1er test pensant que l'EDF aurait du gaz (?). Mais on est vite tombé en panne. Samedi, un autre esprit de combat et volonté étaient dans les têtes. Mais il ne cache pas les lacunes techniques, stratégiques, et de gestion d'un match. Et les blacks pensaient déjà au 3e en 2e MT... On peut juste espérer qu'un collectif naisse, sachant qu'il sera chamboulé à la rentrée avec la prise en compte de tous les absents de cette tournée pour X raisons. C'est là seule vérité qu'on aimerait voir balayée samedi prochain à D'une et digne... Encore faudrait il que ça ne reste pas 1 coup d'épée dans l'eau.
      Heureusement, E. Jones et ses Rosbeefs sont plus saignants. On est pas tout seul.
      Sergio le pessimicide !

      Supprimer
  55. A snaileater
    Bonjour cette conclusion "Bon allez, je retourne au taf ... J-1 avant la clôture fiscale IFI... " était énigmatique pour moi. Mon frangin m'a dit que nous devions avoir à faire à un expert comptable. C'est bien ça ?

    RépondreSupprimer
  56. IFI : Impôt sur la Fortune Immobilière, le remplaçant de feue l'ISF, la pierre y'z qu'ç'a d'vrai !!!!!

    RépondreSupprimer
  57. expert-comptable, comme les anciens joueurs reconvertis pour causer dans les écrans, on trouve de tout, des experts comme M.Liévremont et des comptables comme Th.Lombard !!!!!

    RépondreSupprimer
  58. Pitting m’ont gonflé les deux hier soir ( Match en replay pour moi ) z’ont rejoint Marconnet et sa copine au Panthéon des prétentieux incompétents

    Barrett sur le flanc , ça tombe bien faut quand même avoir un deuxième ouvreur pour la coupe du Monde et s’habituer à sa façon de jouer . Ceci dit si ils se replacent bien par rapport à Max Kenzie ça peut créer de sacré dégât ,m
    N’ont pas l’air si riche que ça les AB quand même .... derrière Read , Retialik , BB pas grand monde non ?

    RépondreSupprimer
  59. À Béziers, victoire des Irlandais sur le Japon ..place à Argentine Australie

    RépondreSupprimer
  60. Ce qui est bien c' est qu'on va pourvoir recauser ballon.
    Samedi dernier c'etait plutôt honte et colère, on est pas la pour ça, bordel.
    Hier, au moins deux équipes se faisaient face et même si la plus rapide, la plus organisée, la plus seraine avait de la marge, elle devait rester vigilante.
    Malgré les énormes lacunes défensives, le rouge n'a pas aidé non plus, les garçons n'ont pas subi, peuvent sortir la tête haute.
    C'est déjà ça comme dit Souchon, et vu le contexte peut on espérer mieux ?
    Allez les p'tits bleus.

    RépondreSupprimer
  61. 40 a 25 pour les Boks .. grand match la relève arrivé surtout derrière, ..un futur grand 9 chez les AB style Justin M

    RépondreSupprimer
  62. Bcp plus réservé sur Max (Kenzie) et sur les centres : qd y a plus de quinze, ne pas tenter de taper par dessus, c’est au-delà de la faute de goût ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui sûrement , pas ouvreur de formation mais quand il accélère .... mieux et plus dangereux à l’arrière d’ou mon interrogation sur la profondeur de leur banc en n’ 10 ? Il me semble qu’il y en avait un autre lors des matchs précédents ( Novembre )

      Supprimer
  63. Je suis à peine parti et que lis je du football sur ce blog
    Quoi 😶
    Du jeu de manche chaud . Je préférais la manivelle 😊
    Bon je ne donnerai pas le nom de celui qui a parlé de CR7 sur ce blog car c’est mon ami.
    Mais je dois dire que j’ai eu les portugaises ensablées par le bruit terrifiant que j’ai émis oui ça m’emeu comme disent les Australiens.
    Bon je regarde nos petits bleuets ça fait plaisir même si ils ne gagnent pas ils jouent comme avant .
    Le Gé le ballon rond me fait tourner la tête de la télé 😊

    RépondreSupprimer
  64. Ah c'est bien quand les rouquins font la gueule !
    Allez, champions du monde .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. euh les très rouquins Olowofela et Ibitoye excellents non ? bien aimé le très rouquin Joseph cheu nous, ainsi que le non moins rouquin Bamba . en résumé : vive les roux ! ( Willie Le Roux est très bien aussi ) 🎇🌠🏈🙆💪👦🏆🏆

      Supprimer
    2. Hi, galėjade, ça ne t'auras pas échappé!
      Tous les Anglais sont rouquins et perfides, c'est bien connu.
      Allez, bonne nuit.

      Supprimer
    3. bé oui même que j'ai oublié Angharad !!

      Supprimer
    4. Pas grave, y en à un chez André, Angharad à vélo
      Allez, une patate, ce matin....

      Supprimer
    5. Angharad vélo, abrutie de tablette !

      Supprimer
  65. Champions du monde trop trop fort j’adore
    😊😊😊😊😊😊😊👍👍👍👍👍👍👍👍👍
    YESssssssss

    RépondreSupprimer
  66. 👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏

    RépondreSupprimer
  67. A propos de rouquin, fait en péter 1.🥂🍻
    Qui cé qu'à dit que la formation, tout ça, c'était pas ça, qu'il fallait tout revoir...😫😫
    Allez, les mêmes pour 2023.🥇🥇
    Fais pas chier, le top ☠👺👈

    RépondreSupprimer
  68. Belle équipe qui sait ce qu'elle veut. De la suite dans les idées. Bel exemple pour les plus grands.

    RépondreSupprimer
  69. Va-t-on assister a une érosion du rugby néo-zélandais qui a peine à trouver ses marques et les Baby Blacks bien loin du niveau des aînés ? Moi, je paris sur une éclosion du rugby sud africain avec une pépinière de jeunes talents qui vont faire mal a la planète rugby! Ce qui est le cas avec l'équipe une. Cette cure de jouvence, championne du monde, n'est elle pas un pis aller pour le rugby français de demain ? Soyons modeste et prudent car les réformes de fond ne sont pas au rendez vous pour cette jeunesse, encore moins les mécènes ou les staffs des équipes Pro sans parler de la FFR.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah,on aura bien le temps d'y revenir, Tautor.
      C'est comme pour un début de générale, y à un moment ou fô pas trop réfléchir, là c'est le temps de la liesse.
      Allez , Word Champion, pour les meufs, ça doit aider, même les pilards si ça se trouve? 😉💋❤

      Supprimer
  70. Bravo à Gerard pour sa réaction salutaire déjà que le tôlier nous compromet dans des histoires de bagnoles à forte trace carbone. En plus de la météo, tout fout le camp, Madame Julie!

    Tautor,une série de résultat cdmme ceux là et le hochet au bout, avec en plus des stades pleins et j’espere un bon audimat en pleine période orgiaque de poofball, je crois que ça fera bcp plus pour recentrer le jeu que nos doctes jérémiades, anathèmes et recriminations ...
    Test et que de temps en temps on ne peut pas se réjouir et fêter ça, tout simplement?

    RépondreSupprimer
  71. AH ce matin le rugby est plus beau, plus lumineux et bien plus joyeux qu'hier, les mouflets nous ont servi un caviar de première main, accompagné d'un nectar de premier cru, gouleyant et suave à point, qui nous a fait passer le bouillon d'inculture sans saveur et froid comme un repas de deuil, de leurs aînés que l'on avait ingurgité comme une purge la veille.
    n'ai vu que la 1° demi-heure et les dernier 1/4 d'heure de la rencontre, mais enfin du jeu de rugby pratiqué par des porteurs du maillot coqueliqué, boudu faisait une paille que je le croyais disparu.
    Alors du jeu, du plaisir, de la victoire, des joueurs solidaires, tenaces, initiateurs, producteurs, créateurs et prolongateurs, alors oui réjouissons-nous, pour une soirée le charme de ce jeu, pratiqué par nos joueurs, nous est ressuscité, oui heureux et merde pour le roi d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre (ovale).

    Bien sûr, demain, dans 2, 3 ans, nous pleurerons (peut-être= sur cette génération qui sera passée aux oubliettes par la grâce de la moulinette du FLOP.14, mais demain est si loin, si proche, si pas aujourd'hui, que dans ces temps de marasme grave des amoureux de notre sport, prenons cette joie comme elle vient, on n'en en pas trop à se partager en ces moments de disette ovale.
    Tiens, alors samedi 3° test, le BB repos du guerrier, cette seule absence suffira t'elle à affaiblir les AB ??? Pas si sûr, j'ai regardé le 2° test en accéléré, l'impression qu'avec ou sans celui-ci ou celui-là, les NZ, même jouant au ralenti pour pas trop s'abîmer,
    en ont assez sous l a pédale pour accélérer juste ce qu'il faut et s'assurer un succès au minima, s'en foutent un peu de cette tournée, à mon avis, pas un objectif juste l'occasion de faire jouer des gars en manque de temps de jeu et procéder à une revue d'effectifs avant d'autres échéances plus importantes.
    Bon, allez les bleuets quoi, qu'ils grandissent pour faire grandir notre rugby, tout le mal à leur souhaiter.

    RépondreSupprimer
  72. Un petit bémol dans le jubilatoire et le consensus à exiger que ces jeunes gens viennent groupés régénérer notre T14....
    Mais un sms du Grand Timonier annonce une autre livrée de sa libelle au moins hebdomadaire donc je poursuivrai là-bas

    RépondreSupprimer