lundi 18 juin 2018

Sacre à Béziers

Dès la fin de sa finale de Championnat du monde remportée dans le stade de la Méditerrané en féria face à l'Angleterre, il faut avoir la reconnaissance chevillée au corps, la franchise comme viatique et une bonne dose d'assurance pour rendre ainsi hommage à la formation française, ses pôles Espoirs et son pôle France. Surtout quand on sait que la FFR et la DTN ont décidé, il y a un an, de fermer ces derniers. C'est ainsi que le capitaine et demi de mêlée des Bleuets, Arthur Coville, a marqué de son empreinte ce sacre mondial en catégorie moins de vingt.

Douze ans plus tôt, les moins de vingt-et-un ans français avaient ouvert la voie. Jamais nation de l'hémisphère nord n'avait été titrée dans cette catégorie. Les lauréats se nommaient Lionel Beauxis, Maxime Médard, Sébastien Tillous-Borde, Fulgence Ouedraogo, Damien Chouly, Maxime Mermoz, Julien Le Devedec, Guilhem Guirado, Thomas Domingo... Entraînés par le duo Didier Retière - emile Ntamack. On retrouvera tout ce beau monde - ou presque - en finale du Mondial 2011.

Depuis 2006, la relève française avait disparu du tableau d'honneur, remplacée six fois par la Nouvelle-Zélande entre 2008 et 2017. Elle ressurgit alors que la filière bleue et ses quatorze pôles Espoirs ont été démantelés par la FFR de Bernard Laporte avec l'aval de la DTN, remplacés par vingt-cinq Académies «pour plus de proximité», ainsi que l'a expliqué le directeur de la formation fédérale, l'ancien ouvreur international toulousain, Philippe Rougé-Thomas, sur le site FFR. Il avait ajouté : «Le joueur pourra dorénavant s'entraîner avec son équipe de club».

Une synergie nouvelle, donc, liant jeunes internationaux et clubs d'élite, dont le socle est construit à partir de structures «implantées en milieu scolaire, avec aménagement des horaires pour porter au mieux le double, voire le triple projet de chaque élève», explique le DTN Didier Retière qui sait de quoi il parle puisque ses deux fils, Arthur et Edgar, passés par les différents pôles, évoluent au plus haut niveau. Reste que la réaction du capitaine des Bleuets, le Parisien Arthur Coville, repose sur un autre constat : «Sans notre année commune à Marcoussis, je ne sais pas ce que ce groupe serait», avait-il déclaré dans L'Equipe la veille de cette finale.

Ainsi cette équipe de France juniors est la dernière qui peut se prévaloir du label bleu estampillé Marcoussis. La suite sera une autre histoire, même si d'après les cadres fédéraux, plusieurs belles générations chez les «moins de» sont prêtes à éclore d'ici peu. Un chapitre s'est donc refermé sous le soleil et dans les clameurs de Béziers. Tout un symbole. Car si le nouveau modus operandi des équipes de France passe par une convention, quid du contenu ?

«Il faut que le jeu produit dans les clubs corresponde à ce qui est attendu dans les formation des joueurs de haut niveau. On veut créer un terreau commun, reconnait Didier Retière. L'enjeu est de recréer une formation à a la française. On a été au bout du régionalisme. Il faut désormais retrouver l'état d'esprit du jeu à la française, dur et engagé, mais également conçu sur des prises d'initiative.» Louable mais encore trop vague. Exit donc la méthode deleplacienne dite globale, prônée par Pierre Villepreux en 2002, lorsqu'il était DTN.

Que Béziers soit le terminus doré d'un principe désormais caduque nous rappelle les querelles ô combien vivifiantes entre les tenants de la prise rapide et directe de la ligne d'avantage (Pierre Conquet et Jean Devaluez, les Fondamentaux du rugby) et ceux de la polyvalence des rôles et de l'intelligence situationnelle (René Deleplace, Rugby de mouvement, rugby total), poussées à leur paroxysme lors de débats enflammés par presse interposée entre Raoul Barrière, André Quilis, Gérard Murillo, Michel Peuchlestrade, Michel Ringeval, Pierre Villepreux, Jacques Fouroux et Daniel Herrero. Rien qu'avec ce name droping, on se sent revivre. Ce qu'on appelait débat à l'époque - entre 1982 et 1990 -  tendrait néanmoins aujourd'hui à devenir polémique.

Reste qu'il débouche sur une réflexion et une prise de conscience. C'est bien là l'essentiel. Si les U20 sont champions du monde, les entraîneurs français ont perdu dans le même temps la main dans le rugby français d'élite. Et avec eux les managers, les préparateurs physiques, les analystes vidéo et les consultants. A l'étranger, les portes se ferment aussi pour les techniciens français. «Nous nous sommes laissés affaiblir, inhiber par l'incompétence de nos dirigeants et les intérêts particuliers des uns et des autres», regrette Christian Gajan, ancien entraîneur de Toulouse, Castres et Bayonne, mais aussi de Trevise, Zebre et Fukuoka entre 1990 et 2013.

Edgar Morin, philosophe de l'éthique, écrit : «Notre société sépare plus qu'elle ne relie (...) mais l'humanité est améliorable. Sans pour autant croire qu'elle va nécessairement s'améliorer.» Pour lui, l'homme serait un être aveuglé par le morcellement du savoir et le triomphe des spécialistes, somnambulisme qui masque les réalités humaines au profit de statistiques dénuées de sens, écrit-on dans le Dictionnaire des penseurs (p. 241). Il est sans doute temps pour le rugby français, porté aujourd'hui par une reconnaissance mondiale tant recherchée, de se nourrir des différences plutôt que de rechercher une trop grande simplification.

148 commentaires:

  1. '' ont perdu dans le même... la main''
    Espérons que cette fort-mation (forte nation) française ne soit pas trop fort-matée (ou formatée.. ) par les attentes d'un professionnalisme un peu trop musclé !
    Sans marcoussis, cette belle équipe de France risque de devenir une sélection de fait, moins flamboyante.

    RépondreSupprimer
  2. Super équipe Richard, cette équipa savait ce qu'elle voulait. Son intention était palpable. Un belle récompense pour eux.
    Des réflexions pour les autres. Venir de nouveau comme ces jeunes à une identité française. Voir la forme et la force de leurs 2 derniers matches.il y a osmose entre jeu ancien et moderne avec la confiance en soi.Continuer à oeuvrer dans cette voie pourrait aider à sortir de l'ornière dans laquelle on s'est planté. Le miroir des AB pourrait nous aider puisqu'alors que nous sommes persuadés de penser nous ne faisons que copier, envier à longueur de journée ce que posséde le voisin. Faisons maintenant prospérer ce que ces jeunes nous ont montré.

    RépondreSupprimer
  3. Je remets ce petit texte, le nouveau cap pris par notre "grand timonier" m'a pris de court et obligé donc de virer bord sur nord, voici donc.
    AH ce matin le rugby est plus beau, plus lumineux et bien plus joyeux qu'hier, les mouflets nous ont servi un caviar de première main, accompagné d'un nectar de premier cru, gouleyant et suave à point, qui nous a fait passer le bouillon d'inculture sans saveur et froid comme un repas de deuil, de leurs aînés que l'on avait ingurgité comme une purge la veille.
    n'ai vu que la 1° demi-heure et les dernier 1/4 d'heure de la rencontre, mais enfin du jeu de rugby pratiqué par des porteurs du maillot coqueliqué, boudu faisait une paille que je le croyais disparu.
    Alors du jeu, du plaisir, de la victoire, des joueurs solidaires, tenaces, initiateurs, producteurs, créateurs et prolongateurs, alors oui réjouissons-nous, pour une soirée le charme de ce jeu, pratiqué par nos joueurs, nous est ressuscité, oui heureux et merde pour le roi d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre (ovale).

    Bien sûr, demain, dans 2, 3 ans, nous pleurerons (peut-être= sur cette génération qui sera passée aux oubliettes par la grâce de la moulinette du FLOP.14, mais demain est si loin, si proche, si pas aujourd'hui, que dans ces temps de marasme grave des amoureux de notre sport, prenons cette joie comme elle vient, on n'en en pas trop à se partager en ces moments de disette ovale.
    Tiens, alors samedi 3° test, le BB repos du guerrier, cette seule absence suffira t'elle à affaiblir les AB ??? Pas si sûr, j'ai regardé le 2° test en accéléré, l'impression qu'avec ou sans celui-ci ou celui-là, les NZ, même jouant au ralenti pour pas trop s'abîmer,
    en ont assez sous l a pédale pour accélérer juste ce qu'il faut et s'assurer un succès au minima, s'en foutent un peu de cette tournée, à mon avis, pas un objectif juste l'occasion de faire jouer des gars en manque de temps de jeu et procéder à une revue d'effectifs avant d'autres échéances plus importantes.
    Bon, allez les bleuets quoi, qu'ils grandissent pour faire grandir notre rugby, tout le mal à leur souhaiter.

    RépondreSupprimer
  4. Sacre et Querelle
    Un fruit de qualité reste saisonnier mais pour autant il est la résultante du travail engagé. Un fruit labellisé n'a d'autres valeurs que de mettre en exergue la méthodologie acquise pendant des années. Aujourd'hui avec la concurrence des marchés,la recherche agronomique, le climat et la délocalisation, le fruit labellisé devient donc un produit d'élite consommé par une minorité. La question à se poser est de savoir si le rugby francais tend vers un rugby de qualité ou vers un rugby labellisé ? L'expérience des champions du monde de 2006 a mis 5 ans pour arriver à maturation vers une finale qui ne nous était pas proprement destinée à la base en toute honnêteté. Que je sache Rougé Thomas n'a jamais été agrégé d'EPS et à évolué dans l'ombre de Guy Novès. Il est porteur d'une réforme structurelle voulue par BL. En a t-il les compétences voir les moyens ? La qualité de l'homme de rugby n'en fait pas pour autant et à coup sûr un homme labellisé. L'agonie rugbystique que nous traversons mériterait un éclairage de compétences de tout bord au delà des guerres de chapelles actuelles. Les premiers à qui je donnerais la parole seraient les Champions en titre car eux savent de quoi demain est fait du moins sur le terrain. Quand je vois Mr Altrad rôdé à la tribune d'honneur, je me dis que le cancer du rugby est loin d'etre guéri. Le label est une affaire de temps et de réflexion parfois perturbé par la météo. Hier à Béziers, le ciel était bleu, la chaleur présente et le rugby français au rendez vous pour donner le LA d'un LAbel qui n'existe pas. Ne gâchons pas le fruit.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne boude pas mon plaisir. Ils se sont envoyés, parfois un peu trop euphoriques, parfois un peu trop sûr d'eux... Mais quelle joie collective, quel rugby de bonne qualité. Certaines individualités sont à noter, mais une équipe existe bel et bien.
    Champions du monde à Béziers, y'a quelques légendes à qui ça a dû filer quelques frissons...

    RépondreSupprimer
  6. Sacré sacre de noeuds la formation ovale. Bon ovoïdes, OK. Et après, il est où le terreau commun ? Déjà qu'on supprime Marcoussis aux jeunes, leur terrain de jeu. Où le jeu produit par le T 14 (la plupart des clubes) correspond il à ce qui serait attendu dans les formations de haut niveau ? C'est surtout ce sur quoi il faudrait travailler aussi. Ah, mais par contre le jeune pourra s'entraîner avec son club d'origine. La proximité reviendrait en ovale alors qu'on centralise tout ? Ah mais surtout le jeune sera dans l'effectif jiffs, à se les geler sur le banc, au mieux ? Tant qu'on sort pas de l'esprit de ces prédateurs qui rôdent près des tribunes et traînent dans celle d'honneur la coupette à la main, ça restera compliqué. Surtout avec Bernie l'acoquineur acoquiné. Et à la bénédiction, St Simon.
    Si on suit l'histoire des 2006, on devrait les retrouver d'ici 2 ans en groupe EDF, mais dans quel état ? L'histoire nous le dira...

    RépondreSupprimer
  7. (Breaking news) : Benjamin Fall’s red card rescinded.
    Génial : un panel à majorité Oz retoque la décision du duo Gardner/Ayoub avec des attendus particulièrement pédagogiques et sans sévérité aucune pour Gardner. Le silence assourdissant sur le rôle d’Ayoub est explicite...
    Si après ça, cette disgrace to the game n’est pas foutu dehors, c’est à désespérer de Rolland et de la World Juice Rugby Cy ...

    Dsl pour cette incidente Ritchie!

    Ton sujet et dense et il y aura beaucoup qui sera dit, je n’en doute pas ..

    RépondreSupprimer
  8. et combien de joueurs, tous sports compris, de grande classe à l'age adulte, sont passés à coté des mailles du filet d'un Centre National....

    RépondreSupprimer
  9. "On retrouvera tout ce beau monde - ou presque - en finale du Mondial 2011"

    Ou presque: seulement 2 joueurs (Médard et Mermoz) sur 21 dans le groupe de la finale en question. On peut difficilement voir là une preuve de l'intégration des jeunes talents au meilleur niveau.
    La victoire des Bleuets, comme le dit bien leur capitaine, c'est celle d'un groupe, et d'une formation commune. Celle-ci n'existant plus, je vois mal comment le travail fait dans chaque club pourra aller vers un référentiel commun qui cimentera un groupe, sinon un jeu collectif. C'est cette structure verticale commune qui fait la force du rugby néo-zélandais.

    Contrairement à ce qui a été quelquefois écrit ici, la formation française n'est donc pas si mauvaise (ou en tous cas ne l'était pas...), le talent de nos jeunes joueurs appauvri ou leur mental friable. C'est bien ce que nous disait Eric Laylavoix à Treignac il y a 2 ans; chez les jeunes, on rivalise (et même on gagne). C'est après que ce talent est gâté.

    Dans le concert de louanges, je mettrai d'ailleurs un bémol; j'ai moins vu un jeu techniquement collectif qu'un état d'esprit collectif (celui-ci compensant celui-là), moins une équipe qui prenait le dessus techniquement qu'elle ne mettait une pression défensive intelligente et collective sur les jeunes sud-africains, néo-zélandais et anglais. non pas que l'on ait rien à montrer: un trio 9-10-12 maîtrisant son sujet sur nos propres ballons, des individualités que l'on reverra au meilleur niveau (le pilier droit évidemment, les 2ème lignes à l'abattage impressionnant, la charnière, un 6 "invisible" mais toujours présent en défense), une intention offensive partagée, des ailiers qui avancent sur chaque ballon, tout ça est très positif.
    Mais j'ai trouvé des similitudes dans l'état d'esprit avec ce que leurs aînés ont fait à 14 le matin-même contre une équipe néo-zélandaise aux déchets techniques surprenants tout au long du match (fautes de mains, qualité des passes, coordination dans le jeu offensif). De quoi amèrement regretter les 2 essais encaissés en 5 mn à regarder ailleurs et notamment trop au large...


    RépondreSupprimer
  10. Psssttt, je reviens à mon rôle de pisse-froid de service...

    Après etre intervenu içi pour demander de profiter du présent et de la joie des jeunes et aussi un peu de celle mêlée de frustration de leurs aînés, surtout après la review courageuse retirant le carton rouge -du pedigree de B Fall-, je vais faire le cassandre...

    Plusieurs des "cadres" des U20, 3 9 10 -10bis sont des habitués du T14, même si et c'est normal , ils n'ont disputé que peu de matches et souvent des morceaux...
    La faute aux consignes ou à un type de jeu différent, au vice des vieux routiers d'en face, je ne sais pas mais ils ne se sont pas subitement imposés comme indispensables dans leurs équipe et ce n'est que normal! même s'ils ont fait du bien et (se sont) ont prouvé qu'ils étaient au niveau ou très proche.
    Hier aussi, la charnière bleue (y compris le 5/8ème) a surclassé celle de la Rose surtout en défense en première mi-temps puis en prenant le jeu en 2ème. Pourtant le jeu au pied, derrière la boite de Coville et de déplacement de Carbo n'a pas exempt de déchets qu'heureusement les beefs ont galvaudé ou que Joseph et ses potes de 3ème ligne, plus bamba, pour ne parler que des plus visibles ont sauvé...

    Donc subitement, ces garçons ne sont pas devenus Justin Marshall ou Dan Carter d'un seul coup...
    (j'aurai pu dire Berbiz ou Deylaud/Lamaison/ etc...).

    Par contre, si au sortir des sélection U18 U20 il n'y a que les rucks hyper-ralentis et violents et la prime au kg d'hormones de synthèse du T14 pour progresser, toutes les chances qu'ils retombent dans l'anonymat assez vite.

    Par contre s'ils ont devant eux 2 ou 3 ans pour maturer leur jeu et leur physique tout en jouant aussi avec les EDF (à 7, à XV baabas, à XV) avant de postuler aux franchises pour un jeu à la Super rugby et des salaires qui vont bien avec, alors là la Formation Française aura joué son rôle et fait ses preuves.

    Le discours très modeste et très réaliste de leur excellent coach, en synthèse, ne disait pas autre chose, me semble t il.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  12. 'Jour les amis, lendemain de match, lendemain de victoire, pfffffuuuuii, y'avait longtemps !!!!!!
    Alors donc, pour alimenter le débat, quelques remarques et observations:
    - Formation, elle n'est donc pas si mauvaise, dont acte, d'ailleurs Christian nous a disséqué cette dernière et l'ensemble de ses explications et prolongations sur le sujet nous a particulièrement instruit.
    - Toujours formation, le changement de formule, exit le centre national et la main aux clubs, sous la férule de Rougé-Thomas. Rien contre le bonhomme, cependant remarque qu'au ST il était chargé du recrutement, principalement occupé à pêcher dans les eaux de l'hémisphère sud, pas connaissance qu'il avait étendu son territoire à l'hexagone. Aussi ce choix ne me semble pas pertinent, à tout le moins sujet à caution.
    - Nos nouveaux champions du Monde, quel avenir et quels temps de jeux dans les clubs du FLOP.14 ?? Sans doute appelés pour la majorité à évoluer en PRO.D2 s'ils veulent rester des JOUEURS de rugby, mais conséquence, adieu le très haut niveau, adieu l'espérance de l'EDF, et adieu à une politique de formation pour un suivi et un amené de ses espoirs à leur épanouissement au plus haut.
    - Comment obliger les clubs du FLOP.14, par exemple, à "prêter" leurs jeunes joueurs aux clubs de Pro.D2, avec des clauses d'obligations de temps de jeu, pour les récupérer en fin de saison ??
    - Parce que si l'on ne pense pas très vite au futur de ces jeunes, ils disparaitront, comme ces dizaines (centaines ??) de joueurs pro qui ne jouent que si rarement !
    - Dans les discours, y-compris des encadrants de l'équipe U.20, on entend dire qu'ils doivent saisir leur chance en club, elle est bien bonne, et si l'on demandait, exigeait même, plutôt aux clubs de leur donner des chances de s'exprimer, ce qui pour notre rugby serait toujours mieux que de recruter des joueurs étrangers très chers et qui ne sont pas, pur la plupart, d'un rapport qualité/pris des plus rationnels !!!!!!!!!
    - Enfin, je trouve qu'il manque un fil rouge dans cette affaire, les dirigeants vont se gausser et hausser du col pour recueillir les lauriers, on va passer aux affaires routinières de tous les jours, rien ne changera vraiment en profondeur, l'EDF va vraisemblablement samedi remplir sa valise déj bien garnie, les clubs FLOP.14 et PRO.D2 entament le cycle muscu/gonflette/pipettes tout l'été, la saison redémarrera comme elle s'est terminée, N'Tamack, Carbonnel, Coville et consorts vont tomber dans le rugby pourcentage formaté cadenassé amidonné et contractuellement rigide, voit pas trop lequel de ces jeunes prometteurs sera le rebelle, le Cartouche, le décloisonneur qui permettrait au jeu de respirer, les Présidents, partenaires, diffuseurs, agents, experts veillent au grain, dormez braves gens, tous ces gardiens veillent sur vous, sur nous, sur leurs affaires, pour que rien ne bouge.



    RépondreSupprimer
  13. Plus haut Snail j’ai aussi trouve que le jeu au pied était généreux et qu’effectivement on aurait pu prendre deux ou trois orages sur la tête , du coup beaucoup de compensation en défense qui a fatigué nos soldats !
    Mais bon ce groupe est allé se la chercher avec beaucoup de détermination et de calme
    L’avenir nous dira si les 4/5 que tout le monde a vu seront la à la coupe du Monde 2023 , personnellement je n’y met pas Coville aujourdhui quand bien même il très bon Capitaine
    Les Anglais ont perdu vaillamment , leur charnière star à pris l’eau et leur mêlée n’en parlons pas mais dans l’organisation offensive je les ai trouvé très bons , excellente troisième ligne , notamment le captain

    RépondreSupprimer
  14. ...merci Richard (à nouveau) pour ton papier !
    Oui, hommage pour une fois, à la formation, et aux formateurs, souvent bénévoles et donc, peu reconnus.
    Hommage donc, même si on peut toujours mettre un bémol (Snail). Apprécions à sa juste mesure les 3 succès face aux SudAf, aux Baby Blacks, et aux British !
    Certains arriveront à l'étage supérieur, mais pas tous. La marche est encore haute, leur faire franchir est difficile et ce n'est pas le premier souci des entraîneurs qu'ils vont avoir maintenant dans les clubs.
    Même si on peut regretter les échecs des générations précédentes, ce résultat est le travail des clubs d'abord, et de la filière Pôles espoirs et Marcoussis, n'en déplaise à B Laporte qui viens de tout supprimer, (pour quelles raisons ???, à la demande de qui ?? )....sans savoir où il va avec les académies (où, comment, et avec qui..???) . Les commentaires, à ce sujet, du DTN,et son accord à cette nouvelle architecture de la formation fédérale, ne sont là que pour lui garantir son poste et sa fonction, sinon ....
    Maintenant Richard, je pense que "la prise directe de la ligne d'avantage" préconisée par Conquet et Devaluez, est également un principe d'efficacité pour les tenants de "la polyvalence et de l'intelligence situationnelle " de Deleplace et bien sûr P Villepreux .
    La polémique ne se situe pas là, mais on ne va pas pour autant reprendre le débat. Se nourrir des différences (pour le bien du rugby français), OK avec toi, ... mais avant tout, être au départ, d'accord de ne pas être d'accord !.... et les différences seront moteur de l'évolution de notre rugby.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas d'accord?
      Tout ceci, si on à pas affaire à des rigides, est parfaitement complémentaire, ou bien ?
      Un bon tiers de conquête, un autre tiers de prise de ligne, histoire de poser l'adversaire sur ses papates de derrière , un petit tiers d'"intelligencesituationelle" pour enfoncer le clou, rajoutons un dernier tiers de rythme pour lier et hop.....
      Allez, fastoche!

      Supprimer
    2. ... "pas d'accord"... sur déjà l'idée qu'on a du jeu,... de son essence et de ses fondamentaux ..(pas la touche ni la mêlée comme le pensent certains grands anciens commentateurs ici ou là), .... ce qui induit des conséquences pédagogiques dans la démarche.

      Supprimer
    3. Sur, Christian, mais il n'y à finalement qu'un jeu, et certes des façons différentes d'y jouer.
      Ce que je crois, c'est que les meilleures équipes maîtrisent tous les aspects du Rugby et peuvent s' adapter en fonction des besoins.
      Dit autrement, les querelles de clocher franco/françaises doivent faire rigoler vu d'Aukland ( au hasard hein! )
      Allez Chevreuse

      Supprimer
    4. ... tout à fait d'accord Jan Lou !!!

      Supprimer
  15. Si vous avez un peu de temps, je vous conseille l'interview de notre ami Pierre Villepreux sur L'Equipe.fr au sujet des pôles Espoirs et du pôle France. Edifiant.

    RépondreSupprimer
  16. Ne pas oublier que Fabien Galthié, par l'intermédiaire de la bouche de Bernard Laporte, disait le 18 février 2005:
    "Fabien Galthié m'a dit que c'était la plus grosse "pipe" qu'il ait jamais eue comme entraîneur"...Etc. avant et après, bien évidemment!
    C'est assez édifiant, également, dans un autre style, dans un autre genre, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, quand on voit le pédigrée d'entraineur de FG, bon, on peut se poser et rire 2 minutes !

      Supprimer
    2. On est toujours rattrapé par ses conneries.

      Supprimer
  17. Edifiant, oui, et ça fout plutôt la trouille pour notre futur, non ????
    Le principal de la réforme n'est-il pas de faire supporter les coûts de la "formation" par les clubs plutôt que par la fédé ???
    Les futures académies, les futurs CT, quelle philosophie générale, quelle ligne directrice, quelle harmonisation entre elles, la DTN pilote mais pilote de quoi, avec quels moyens, des objectifs mais lesquels, des étapes mais lesquelles, mais le DTN au final est-ce bien lui le pilote du schmilblick ???
    Ces gens qui gouvernent notre sport sans souci véritable de leurs vrais administrés, c'est à dire ceux qui jouent et entrainent, qui suppriment d'un caprice un système qui, avec toutes ses imperfections, ne marchait finalement pas si mal, me semblent bien irresponsables, comprend pas toujours ce qui les anime !!!
    Egalement, beaucoup d'irresponsabilité de la part des principaux intéressés qui subissent, entraineurs et joueurs de notre élite, de provale aussi, qui avalent toutes les couleuvres du moment que la fête continue.
    Bien d'accord avec Christian, si les fondamentaux de ce jeu étaient la mêlée et la touche, bin ça n'irait pas loin la magie de l'ovale, même si, et c'est malheureux, des tas de gens en responsabilité restent bloqués sur ces lancements de jeu, qui ne sont que ça et pas plus.
    Tiens, anecdote, 2° degré fédérale, j'ai planché 3/4 d'heure pour expliquer comment j'organisais ma touche en fonction du lancer sur 1° ou 2° bloc, avec formation et progression d'un maul; je ne nie pas que c'est bien de savoir organiser le truc, mais en séance d'entrainement tu expliques aux joueurs, 1 minute, 3 lancers sur chaque bloc et détailler les rôles de chacun 3minutes, épicétou, après dans le développement de la séance ça roule, ça joue et se déroule et puis voilà.
    J'aime bien FG, je connaissais la réflexion de BL sans connaitre qu'elle émanait de lui, dommage, une bonne occasion de se taire qu'il a perdu là, d'autant qu'en demi contre les AB les essais Dominici et je sais plus qui après coup de pied par dessus initiés les deux jours précédents par PV, ce qui prouve que certains réfléchissent au jeu, observent pensent adaptent et trament des tactiques sans se répandre partout, quand d'autres ne réfléchissent pas assez parlent trop et se répandent malodorantement !!!!!

    RépondreSupprimer
  18. Abandonner la gestion des futurs espoirs de notre rugby à celle malodorante et vénale des clubs T 14 n'appprtera rien de bon au rugby français. En soi, c'est juste une hérésie et dangereux pour l'avenir de l'EDF. Encore pire que d'avoir créé une LNR au pseudo fonctionnement sous la coupe de la fédé, alors qu'on est en train de voir l'inverse. Sachant que Bernie est en train de tout brader.

    RépondreSupprimer
  19. Que Laporte s’y prenne mal et soit criticable, peut être ou sûrement selon son point de vue mais arrête de balancer des contre-vérités : c’est son prédécesseur et toute la cliques des vice qqch et autres Grand ducs qui ont laissé faire et pour beaucoup sont alles a la soupe dans la main des nouveaux riches du rugby pro ! Lapasset, avant n’a pas su former ses successeurs et voulait surtout qq’un qui ne lui fasse pas d’ombre ... avec Camou il ne risquait rien mais le rugby beaucoup, n’en déplaise à Tautor ...

    Laporte avec tous ses défauts a au moins le mérite de changer et d’essayer de reprendre l’animation du jeu aux caciques de la LNR et leur porte-couteaux

    RépondreSupprimer
  20. Animation du jeu (expression rugbystique)

    1/ Discours de l'entraîneur à la mi-temps du match

    ex: "pas de fautes, pas de fautes !!" (Bernard Laporte lors de France-Italie 2002)

    RépondreSupprimer
  21. Snail on est bien d’accord sur Lapasset et Camou , petit rappel quand même ...
    Lapasset avait mis Laporte comme entraîneur jusqu’a la superbe coupe du monde 2007 où il fut nommé secrétaire d’etat au moment de démarrer celle ci
    La lettre de Guy Mocquet , le match d’ouverture et de fermeture , que de beaux souvenirs !

    J’ai cru à moment donné qu’il y avait une reprise en main de la FFR que j’appelle aussi de mes vœux mais je ne suis pas sûr que la deuxième convention ait changé quoique ce soit aux prérogatives de la LNR ce que je trouve dommage d’ailleurs mais il est possible que les changements dont tu parles m’aient échappé ?
    Si la venue des entraîneurs du Top 14 en NZ amenait une prise de conscience sur la nécessité de faire évoluer les choses sur le plan du jeu j’en serai reconnaissant à la FFR et la Ligue .... A voir ...
    Attendons de voir dans 3 ans sur le plan concret des changements pour aborder l’apres 2019 avec plus de certitudes . Je l’ai toujours dit le bonhomme ne me dit rien qui vaille mais si les changements vont de le bon sens je n’ai pas de problème à le dire et à en donner le crédit ...
    Concernant les mots mis dans la bouche de Galthie par Laporte , je serai prudent car chacun a son vocabulaire ... c’était de notoriété publique que le groupe en 99 s’etait un peu fâché contre Villepreux et Skrela , je ne vois pas Galthie être aussi insultant et agressif , pour Boniface , on est sûr que ce n’est pas Galthie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christian. Laporte à pu être ce qu'il a été sur 1 terrain. Et il a bien vendu sa came ensuite. Tant mieux pour lui. Mais je ne pense pas qu'il soit l'homme de la situation. Des changements OK, mais les bons. Celui concernant la formation ne sent pas bon. Désolé Snail. C'est pas non plus en vendant le maillot EDF pour la pub d'Altrad qu'il va me rassurer sur le bonhomme. Silence FFR aussi sur celui de la DNCG à propos de Toulon et Montpellier entre autre. Et ne parlons pas des BMW... Alors si c'est ça le mérite de changer et d'essayer...
      Et je ne pense pas être réducteur. Laporte à l'âme d'un politicien, bon démago dans son style.

      Supprimer
  22. Les hommes sont ce qu'ils sont et les structures également, est-ce plus difficile de changer les hommes ou les structures ?? Pour ma part j'opterais plutôt pour les structures, ce qui me laisse à penser qu'il faut laisser un peu de temps au temps, et aux hommes en charge. Concernant notre FFR, et LNR adjacente, cette "union" va au rugby comme 3 pattes à un canard (gras, du Périgord, tant qu'à faire), faire bouger le mammouth ici comme ailleurs, ça veut dire abattre des résistances, combattre des situations établies et lucratives, débattre de la méthode, des formes, mais c'est aussi et sûrement assumer les choix qui sont bons pour le sport ici ou d'autres choses ailleurs, c'est lent de déplacer habitudes, de supprimer prébendes, de rappeler à ceux-là qu'ils ne sont là que pour servir, et dans le cadre de leurs prérogatives, point. Alors bien sûr, nous (je) sommes impatients de voir la FFR assurer sa main-mise sur le rugby, la LNR cantonnée au secteur pro sans déborder ailleurs, je pense que BL est dans cette direction, après les intérêts économiques des uns, les égos des autres, toutes ces luttes de pouvoir, de rayonnement, nuisent grandement à la santé du rugby, mais enfin je crois que doucettement le chemin est pris, encore une fois la brusquerie signifierait l'échec, et pas compter sur les pouvoirs publics pour appuyer la réforme (Ministre aux abonnés absents hors compét et médailles), donc cheminer sans cesse et prendre des sentiers de traverse pour mieux contourner les obstacles -et ils sont nombreux- ne me parait pas si bête.
    L'animation du jeu, c'est sur le terrain, appartient aux joueurs, l'entraineur à ce moment-là plus trop de prise sur la réalité de la rencontre, normalement lui a fait son boulot en amont, après aux gars de jouer.
    A la mi-temps, plutôt qu'un "discours", t'es souvent réduit à noter quelques ajustements à la marge, pas le temps de refaire un brainstorming, "pas de fautes, pas de fautes" une évidence qu'il est toujours bon de rappeler et que l'on entend chaque dimanche des milliers de fois, Hansen, Jones comme tous les autres doivent avoir la locution dans leur vocabulaire, j'en prends le pari.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non eux c'est "faster ! faster ! " leur expression favorite ...

      Supprimer
    2. Pour changer les structures il faut les hommes capables de le faire avec un sens du compromis compte tenu de la dite structure actuelle ... faiut de la finesse ....
      Et compte tenu de l’etat de notre Rugby «  faster faster «  avec du GoodWill serait bien

      Supprimer
    3. Plus vite, plus vite ……… Pas si sûr, plutôt "manage quiet" ces temps derniers, vu les "oppositions" (sic) rencontrées !!!! Non ???

      Supprimer
  23. Petit aparté pour 1 coucou des Quinconces (pas le bistrot de Bordeaux), joli site naturel sur ce bassin d'Arcachon, en ballade pour la semaine.

    RépondreSupprimer
  24. Puisqu’on parle formation, petit retour d'en bas (territorial U10 lyonnais).
    j'ai vu plein de jeu large-large, des feintes de passes, des offloads, des gamins courir la tête bien levée, des mômes se faire reprendre par leurs éducs pour avoir traversé tout le terrain en solo et sans chercher à faire jouer les autres. bref, du beau jeu, du soleil.
    Des bénévoles du club nous accueillant au débotté plein de sollicitude et de bonne volonté, des parents au soutien (comme d'habitude avec les notre), une chouette journée.

    et puis patatras, des poules de 9 équipes, un début des rencontre vers 10h45, des temps de pause enter les matchs non respectés (j'ai du "menacer" de forfait pour avoir mes 10 minutes après avoir enchainer 3x10 minutes en plain soleil, 26° à l'ombre)
    Bref, l'amateurisme du rugby qui tranche avec le discours et les consignes de sécurité, la protection les enfants, etc... il n'y a pas eu de grosse casse (on n'est pas en Alsace ....) et c'est tant mieux mais jusqu'à quand ?
    And cherry tree on the bakery : des classements ! En contradiction avec les consignes fédérales et du comité pour ce qui concerne les EDR (les 2 dernières années par ex, il n'y en avait pas eu. C'était bien la peine de donner une médaille identique à tous les enfants, la même coupe pour chaque équipe présente.

    Alors je veux bien entendre le coup de la reprise en mains ,tout ça. mais faudrait penser ruissellement aussi, que les consignes elles arrivent bien tout en bas et qu'elles soient suivies et appliquées et vérifiées ! ça demande des moyens humains, je le sais, ça demande du temps, que les missionnaires se tapent la tournée des plateaux, etc.. je le sais et ça doit pas être simple. Mais ça commence là !
    Recadrer les discours et pratiques déconnantes (des doubles poussées en mêlée en U10 et l'entraineur voit pas le problème, des raffuts picamolesque du coude, idem !!!!) des temps de pause entre matchs non respectés (c'est tous les plateaux !)
    Sans parler de ce que j'appellerai les tricheurs : les équipes de 2° années taillées dans le granit du Haut Bugey (je stigmatise pas pas, y'en a plein en nord Isère ou dans le Forez !) qu'on aligne en plateau B (soit-disant les 1° année) parce que bon, au moins, on peut gagner des matchs. C'est sur qu'après, ça peut parader sur les podiums de fin de plateau.

    Bref, tout ça pour dire que pour la gouvernance locale, y'a du boulot ! j'en avais assez gros samedi soir pour mes gamins, de les voir finir la saison comme ça, à se faire rouler dessus toute la journée parce que faire des poules équilibrées et respecter les consignes, c'est compliqué ! ils auront au moins appris à serrer les dents et à remettre la douleur à plus tard, une leçon que j'aurai préféré leur faire dans quelques années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, édifiant, on en parlait d'ailleurs il y a peu de temps, des comportements effectivement pas conciliables avec les processus d'éducation et d'évolution progressive des gamins, liés souvent à l'attitude championnitissime des éducateurs et la pression imbécile des parents -quand là-, ici aussi on pourrait parler de la formation et de l'insuffisance de la composante pédagogique, même si il faut être conscient du dévouement de tous ces bénévoles, de leur bonne volonté et de leur désir évident de bien faire.
      Le ruissellemet par le bas, je pense qu'il se fait, et il ne manque pas d'outils d'aide et de cahiers de consignes, à un moment donné lorsque les encadrants ont suivi la formation, à eux d'appliquer les leçons apprises, après qu'à chaque premier plateau organisé par un club, les CT -par exemple- soient présents me parait une bonne idée, pour ceci la ressource humaine existe t'elle ???
      Pour être souvent sur les plateaux, s'il est vrai que les comportements des adultes souvent vont à l'encontre des objectifs recherchés pour les gosses, il est vrai aussi que si ça renâcle et rouspète ici ou là, c'est surtout au lendemain des tournois, pendant les rencontres les gens subissent en silence, ce qui n'aide au final personne, ni les gamins ni les éducateurs ni le rugby et les futurs dirigeants/encadrants/joueurs censés être formés à l'occasion de ces jours conviviales et formatrices.

      Supprimer
    2. Lulu, l'organisation d'un tournoi doit suivre un cahier des charges bien précis. Ensuite, les équipes par age surtout en U10, U12, U14 devraient être obligatoires mais on va rétorquer qu'on ne le fait pas par manque d'effectif.
      en U14, on revoit les mêmes réflexes de s'inscrire en tableau B ou C pour ne pas avoir à rencontrer des oppositions fortes en tableau A.
      quand on aligne 1000 gamins sur un plateau,il est inadmissible d'attendre le SAMU pendant une demi heure parce que les bénévoles de la Sécurité Civile sont saturés à la buvette.
      j'ai entendu des propos minables sur des finales de tournoi en...U8, de la part de parents.
      oui, on devrait abolir toute forme de classement, c'est de la connerie d'adulte orgueilleux et le seul trophée que l'on devrait remettre, c'est celui du fair play.

      Supprimer
    3. pour préciser, les équipes sont bien faites par âge, pas de doutes. mais c'est plus sur les niveaux A et B que ça "triche"
      et les dérives sont plus nombreuses (finales et autres, j'en ai vu en U6 ....) sur des tournois "invitations" à l'occasion de la fête de tel ou tel club

      Supprimer
  25. ... oh! éh! ..les copains ? ... Bastareaud au repos samedi prochain ?... est-ce que JB Elissade a réussi à convaincre Brunel (euh... Laporte plus précisément)... à suivre donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour mettre qui au centre, d'après toi ?

      Supprimer
    2. Fofana - Lamerat d’apres Rugbyrama

      Supprimer
    3. 😂😂😂😂👏👏👏 d’ailleurs à son sujet je me disais , doit être dur à prendre , ben non il va au sol des qu’il touche un adversaire

      Supprimer
  26. Rien à voir, encore que ... en ces temps footballistiques jusqu'à l'écoeurement ( sauf la Roja ! ), je relisais ce texte :
    " Qu’il est difficile d’oublier ce dont l’esprit n’a que faire ! Si je ne suis qu’un lieu de transit, je préfère ouvrir mes vannes aux ruisseaux de montagne, aux torrents du Parnasse, et non aux égouts des villes. Il y a l’inspiration, cette rumeur qui descend des assemblées célestes pour venir aux oreilles de celui qui sait l’entendre. Et il y a la révélation profane et défraîchie, rengaine de comptoir ou chronique du poste de police. Une même oreille est apte à recevoir ces deux messages. Mais c’est l’auditeur qui détermine à laquelle elle doit s’ouvrir ou se fermer. Je crois que l’esprit peut être irrémédiablement souillé, accoutumé à suivre des événements dont la trivialité finit par déteindre sur les pensées. Notre intellect est voué à être goudronné, et ses fondations disloquées à se faire rouler dessus.

    Que de choses à propos desquelles nous ferions bien de nous demander si elles valent la peine d’être connues… Sommes-nous dépourvus de toute culture et de tout raffinement, riches seulement du don d’acquérir un peu d’argent, de célébrité ou de liberté, et d’en donner le fallacieux spectacle, comme si nous n’étions que des enveloppes ou des coquilles ? Nos institutions sont-elles vouées à ressembler à ces bogues de châtaignes qui ne contiennent que des avortons, bonnes seulement à s’y piquer les doigts ? Maintenant que la république, la res publica, a été instaurée, il est temps de nous attaquer à la res privata pour veiller que la vie privée ne subisse aucun dommage.

    Nous nous sommes ainsi avilis, et le remède sera de retrouver, guidés par la prudence et la dévotion, notre sacralité perdue, pour rebâtir le temple de notre esprit. Nous devrions traiter notre esprit, c’est-à-dire nous-mêmes, comme un enfant innocent et ingénu dont nous sommes les tuteurs, et veiller aux objets et aux sujets que nous lui soumettons. Ne lisez pas le Times. Lisez l’Eternité."
    C'est extrait de La Vie sans principe, Henry David Thoreau . Etonnant, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très guilleret ce jeune Thoreau, Gobe ! Un vrai bonheur comme compagnon d’une soirée dédiée à cultiver la misanthropie... est-ce au regard de la vacuité de quelques unes de nos querelles que tu as songé à lui ?
      Bien ciblé, probablement, mais nous aide t il a avancer ?

      Supprimer
    2. Ben sinon tu as l'almanach Vermot, Vince . Non je n'ai pas songé à la "vacuité de quelques unes de (vos) querelles " je songe rarement en termes de vacuité . Et tu me pardonneras mais je ne songeais pas du tout au blog ! Juste l'envie de partager quelques lignes que je trouvais bien senties, quand on vit sur la même terre que Trump, l'homme qui met les enfants en cage, il est des jours comme ça où on se rappelle que certains Américains avaient de l'honneur et du coeur . En plus ils l'exprimaient avec vigueur et clarté . Voilà, cela t'aide-t-il maintenant à avancer cher ami ?

      Supprimer
  27. Dunedine, terrain synthétique, plus de vitesse. A voir si ça sera bon pour l'EDF... Fofana trouvera t'il des intervalles ? En espérant que Lamerat gardera pas tous ses ballons. S'ils en ont !!

    RépondreSupprimer
  28. Autre aparté: lu décès de Don Ritchie (73 ans)... coureur à pied ultra endurance. Possède encore 1 record du monde sur piste sur 100 km en 6h10.

    RépondreSupprimer
  29. Par ailleurs, je rigole.
    Je n'ai rien contre un beau spectacle de foot. Et, je dois le dire, le foot des années 50/60 comparé à celui d'aujourd'hui -à part quelques équipes comme les Brésiliens de 58- ne valait pas grand chose en comparaison des performances actuelles. De mon côté, comme beaucoup, j'y ai énormément joué, je me suis entraîné et j'ai légèrement progressé...Mais j'ai toujours été un besogneux, pas bon de mes pieds! Çà ne m'empêche pas d'aimer le foot, donc.
    Par contre, j'étais bon de mes mains: volley, hand, oui, j'ai adoré ces sports et j'avais certainement plus d'atouts qu'au rugby où je n'étais ni assez lourd, costaud, ni assez rapide. Mais je reviendrais au rugby un peu plus tard...J'ai aimé ces sports sur le terrain -joueur ou spectateur, peu importe. Mais, à la télé, je m'ennuie; c'est comme çà! Quant au basket, c'est le seul sport collectif que je n'ai pas pratiqué...! Pas de mon époque! Et malgré, la compréhension sportive de ses qualités, ce sport, ce spectacle ne me passionne nullement.
    Alors, pourquoi le rugby?
    Je ne développerais pas l'historique de mon cheminement. Je dirais juste que la complexité du jeu d'une part, la qualité humaine des amis rencontrés et pratiquant avec moi cette activité complète et multiforme a immédiatement et largement emporté le morceau.
    Si vous prenez le foot, le hand, le volley ou le basket, chaque joueur pouvait être interchangeable; il fallait aller chercher des finesses techniques et dans le mental des joueurs pour se retrouver ailier gauche ou arrière droit. Tout de suite le rugby m'a plu par sa possibilité -quasiment sa permission- d'accepter tous les formats, toutes les caractéristiques humaines.
    Et, pour revenir aux spectacles proposés par toutes ces activités sportives -sans aborder les sports individuels- les qualités que l'on possède, les sports que l'on a pratiqués, les goûts que l'on peut avoir pour tel ou tel, rien de cela n'interfèrera dans le plaisir de visualiser, de vivre un match -un bon- de foot.
    La question, ensuite et éventuellement, est, peut-être, de réfléchir sur les effets miroirs entre les sports simples et l'entourage global. Et, en regard, avec des sports plus complexes, comme, précisément, le rugby. Les effets du rugby sur ceux qui s'en occupent, le regardent et le retour de ces effets sur le jeu lui-même...?
    En simple tentative de conclusion, je dirais juste, dans la droite ligne de ci-dessus, que, plus le rugby tente de se simplifier afin d'attirer un "certain" public, qu'il se normalise, se "scientifise", se "performise"... sous l'influence des dictats des résultats et de l'argent, plus je m'en éloigne.
    Au fond, tout cela ne vous concerne pas vraiment, je pense, mais j'avais quand même bien envie de vous le dire.

    RépondreSupprimer
  30. Comme tu le fais remarquer, André, techniquement et en terme de vitesse, le foot à évolué. Collectivement, j'sais pas à part la Roja.
    Sinon, d'accord avec toi sur l'attrait de l'ovale, comme d'autres certainement...
    Il est clair pour le rugby, qu'il s'uniformise, se formatise et ne laisse plus guère cours à l'imaginaire ou la création. Surtout ne pas sortir des schémas... Ce qui suscite moins l'intérêt.
    On veut nous faire croire à des schématiques positives pour 1 résultat idéal. Mais trop souvent au dépend du jeu, tout du moins en Europe.

    RépondreSupprimer
  31. Tu as bien fait , toujours intéressant ...

    RépondreSupprimer
  32. Ritchie , lu ton interview de D Retière je n’ai pas compris sa réponse à ta question « désormais , concrètement qui va s’occuper des joueurs ? «  un manager, des intervenants ( qui font quoi ? Ou ? Avec qui ? Ce ne sera pas une académie du club ? Il est où le joueur ?en club ? Dans le système scolaire ? Qui est finalement responsable de sa formation ?
    Bon je te demande pas de répondre à tout ça , mais il doit falloir une bonne dose de connaissance sur la formation pour comprendre ma réponse et je l´avoue je ne l’ai pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parfaitement raison François ! ... on n'a pas les réponses aux questions de Richard.
      Faut savoir que rien n'est véritablement acté, notamment dans les clubs. C'est "le flou artistique" si l'on peut dire !
      Mais j'y reviendrai un peu plus tard pour "décrypter" son interview .

      Supprimer
    2. Ouaip, pas clair pour l'instant.
      Mais si. on donne des prérogatives et des obligations au club phare de la région pourquoi pas.
      Organiser l'évolution des meilleurs en s' appuyant sur les infrastructures des clubs pro, créer enfin des passerelles dans les deux sens avec les amateurs,vaste chantier.
      Allez Retiere,retombe toujours sur ses pates, celui la, non ?

      Supprimer
  33. Puisque l'on cause ballon tout bêtement rond comme une queue de pelle, déjà dit quand ressenti la rupture entre deux époques et le passage à l'hyper-professionnalisme, voudrais juste rajouter que l'on a besoin de "caractères", innovateurs, rebelles, créateurs, inventeurs, pour que n'importe quel sport continue à travers le temps à susciter de l'envie, du partage, à se réinventer, dans notre ovale personnage comme PV, qui n'a de cesse de réfléchir sur le jeu et son évolution, depuis tout petit en passant par toutes les cases minot, joueur, international, entraineur club et sélection, DTN, penseur et chercheur à la quête toujours inassouvie, donc tout ça pour vous dire qu'en ce qui concerne le jeu de pousse-ballon au pied, mon désamour est arrivé en même temps que J.Cruyff partait, emmenant avec lui l'idée d'un foot-ball libre et inspiré, dont l'initiative appartenait aux joueurs et à eux seuls. Le Barça a cultivé l'héritage avec ses héritiers aux manettes, pour combien de temps encore ????

    RépondreSupprimer
  34. Pour revenir sur les plateaux EDR, je pense que trop de ces derniers sont programmés dès le retour des beaux jours en quantité, alors qu'il manque surtout une bonne programmation entre automne et hiver, le rugby n'est pas un jeu d'été spécialement, sa beauté réside aussi dans la lutte et la préhension du vent, de la pluie, voire de la neige, des terrains gras et du froid, de plus on est assuré dès mars de trouver des terrains durs et pelés sur lesquels il ne fait pas toujours bon tomber, et créateurs d'incidents musculaires et tendineux importants. C'est toute une organisation à revoir, également décentraliser ces concentrations de moult clubs sur une seule journée dans plusieurs sites, mais on fonctionne comme ça depuis …… Toujours, alors le changement, c'est une remise en question des habitudes confortables, et ça c'est pas facile, mais pensons d'abord et en priorité à la santé des gosses et à l'intérêt des plateaux organisés.

    RépondreSupprimer
  35. Jamais contents les z’educs ! Quand y fait beau, le sol est trop dur, Quand y pleut, les gamins ont pas d’appuis, quand il neige, les mamans ont froid et quand ça gèle, l’arbitre veut pas faire jouer, et quand ça dégèle, c’est le maire qui veut pas !

    C’est comme la formation, on n’a pas eu de mots assez durs pour vilipender contenu, organisation, formateurs et (dé)formés...
    Presque au point (à 1/2 mots tout au plus) de donner raison à ces maffieux du Taupe 14 qui ne les inscrivaient sur la feuille de match que pour se donner une contenance et se présenter à confesse la besace un peu moins lourde - y avait déjà tant à faire avec les AUT, le kommotions, les petits arrangements deci-delà ...- Faut pas charrier quand même.

    Alors la nouvelle organisation! Mais ma pôve dame: tous les défauts de la (les) précédente(s) formule(s), le copinage en plus (ah bon!! on le fustigeait aussi, déjà!)

    Faut dire aussi que les vieux vicieux moguls du T14, avec leurs académies (déjà) exotiques fournissant des jiff à la pelle, non selectionnables pour pas être emm... par cette EDF qui gagne pas, nous y ont bien aidé ! À ce demander si y aurait pas un peu de pédophilie, derrière (oups...) tout ça!

    Alors comme disait l’autre, quand on voit c’qu’on voit et qu’on sait ....
    Il faut goudronner et emplumer Laporte (Caton l’Ancien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un petit bémol à propos des mamans qui ont froid, y a des fois où on aimerait réchauffer certaines...
      ok, je sors

      Supprimer
    2. Phiphi, entre la petite que tu déglinguas jadis et les mamans que tu voudrais réchauffer tu vas avoir du mal à présent à nous convaincre de l'innocence de ton engagement rugbystique . Bon en même temps avec le Janlou qui surveille la longueur de la jupe de la serveuse du Bambou Bar ( alors ça monte ou ça descend ? ) et notre Tautor national qui nous régale d'histoires carabinées de carabins en goguette, il faut bien dire qu'un certain relâchement estival s'installe sur le blog . Hé bien soit ! Et pour participer à la lascivité générale je vous annonce que j'ai rédigé ce post les pieds intégralement nus !!!! Mais où qu'on va ??? ☀☀😎🍹👣

      Supprimer
    3. Ah, ce Philippe !

      Après la mécanique, il est passé à la carrosserie...

      Supprimer
    4. Ah zut, ici les mamans n'ont jamais froid 😆🌞🌊🏄
      Allez, des nouvelles de la jouvencelle demain, c'est jour du café/Midol.

      Supprimer
    5. Celle qu'à pas froid aux yeux ?
      Où qui boit son café froid en lisant le midol sans effroi ?

      Supprimer
    6. ce sont ceux qui en parlent le plus qui en font le moins, évidemment. La stratégie et la technique individuelle et collective n'empêchent pas quelques vannes un tant soit peu égrillardes à la buvette. Nos troisièmes mi-temps n'étaient pas que sérieuses et scientifiques à propos de la geste rugbystique.
      Mais écrire un post à poil des pieds, ça, je crois qu'on ne l'a jamais tenté. Gariguette, ta hardiesse n'a d'égal que ton adresse avec les mots et ton immense culture.
      quant à vous messieurs, que celui qui n'a jamais reluqué me jette la première pierre... Aïe !

      Supprimer
    7. Reluquer mater... Et si l'EDF pouvait mater les blacks autant que ceux qui reluquent les mamans...

      Supprimer
    8. "que celui qui n'a jamais reluqué me jette la première pierre..."

      Mon pauvre Philippe, fuis encore tant qu'il est temps: sinon tu vas être enseveli sous une véritable carrière !!

      Supprimer
    9. rooo les coquins !
      pour ce qui est de mater les Blacks, la différence entre les U20 et l'EDF des grands, il y a une notion d'abnégation, sans le moindre calcul.
      les grands sont dans la mesure à tout moment, dans la gestion de l'affrontement, pas dans la recherche de la gagne. Alors, ils réagissent mais c'est déjà trop tard.
      Jean Pierre Rives disait que le rugby permettait aux enfants de devenir des hommes et aux hommes à rester des enfants.
      les enfants sont devenus des hommes, mais les hommes sont devenus des pros...

      Supprimer
    10. Belle et pertinente remarque, Philippe...

      Supprimer
    11. Découverte des Amériques.
      Après de longues semaines de navigation, la flottille de Christophe Colomb approche d'une terre.La vigie du haut de son nid crie :
      - "terre, terre à bâbord !"
      Le commandant ordonne de mettre le cap sur cette terre.
      La vigie armée de sa longue vue crie :
      - "commandant il y a des êtres humains sur la plage, ils nous font des signes".
      La flottille s'approche encore, la vigie crie :
      - "commandant, ce sont des femmes et elles sont nues !"
      Christophe Colomb ordonne pour faire le point ...
      - "vite, mon sextant."
      Et la vigie répond :
      - "le mien aussi !"

      Supprimer
    12. Petit aparté: à Madère il y a dans le port de Funchal une réplique du bateau de Christophe Colomb qui trimballe du touriste pour une (petite) balade en mer; hé bin quand on voit la taille de cette coque de noix, on frémit de la promiscuité à naviguer là-dedans plusieurs mois (et sans savoir où qu'on va atterrir, et quand !!)...

      Supprimer
  36. Snail , je vais donc faire comme toi , je vais me répéter , à la question «  concrètement «  Retière a répondu quelque chose qui est tout sauf concret , on en déduit une matrice dont mon très modeste cerveau n’a pas compris qui est responsable de quoi et quand ... Mon interprétation de sa réponse est sûrement mauvaise mais je vois beaucoup d’intervenants dont je ńai pas compris ce qu’ils faisaient pour en conclure que la synergie entre les académies et les clubs sera améliorée . Si c’est être pessimiste bon ben alors je l’assume ... d’ailleurs quand tu trouveras le temps à t’ai demandé bien plus haut en quoi la nouvelle convention montrait qu’on allait concretement dans une reprise en main de la FFR sur la LNR mais tu n’as pas éclairé de ta parfaite connaissance de la pensée Laportienne et Retierene pendant qu’on y est ..
    « le pessimisme est d’humeur , l’optimisme est de volonté «  Alain
    J’ai la volonté de comprendre en espérant que ça ne te mette pas de mauvaise humeur 😉

    RépondreSupprimer
  37. J.B. : " qu'on soit acteur de notre jeu." Bien sûr lorsqu'ils en pratiquement...

    RépondreSupprimer
  38. Ce matin au café c'etait jour de Midol
    La mutine mâtine pérorait du Pérou
    Nous lui dîmes on s' en fout ce sont pas nos idoles
    Ici pas de Giroud, plutôt du Codorniou.
    A ces mots la gironde retournai vers son bar
    Pestant contre ces vieux toujours un peu plus cons
    Ouvrez leurs un Epad pour demain au plus tard
    Ils seront mieux la bas qu' à mater mon jupon.
    Allez, z'avez r'marqué, le silence après, c'est encore du Zanlou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et personne pour saluer la prouesse ? que des zingrats ! ou des zaloux ?

      Supprimer
    2. Verlaine au début c'était pareil !
      Allez ,tu pourras dire " je fus la première "😂

      Supprimer
  39. Allez Zerlaine ! En tout lieu en tout instant l’inspiration te vient ! C’est la mienne !

    RépondreSupprimer
  40. Bon ben on a pas réussi à faire déjouer les Crusaders et les Highlanders avec l’equipe Barbarians ( pardon Equipe B )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fô dire que le super 15, ça va vite!
      Allez,salauds de sudistes.

      Supprimer
    2. Vous aurez remarqué des services sur un plateau à pleine vitesse. Une épée dans le dos qui ne sert pas à ouvrir des brèches mais pour s'y faufiler.
      On verra demain matin. Bonne nuit

      Supprimer
    3. Ah oui, nous remarquâmes !
      Et aussi tout ce qui sépare une équipe d'une sélection.
      Le fameux esprit Baa-Bass à t'il encore de l'avenir, je voudrais l'espérer.
      Allez, la nuit fût bonne et un match à l'heure de l'apéro n'est jamais mauvais 🍻

      Supprimer
  41. Tenez, en guise d'apéro, pour armateurs avisés, style "Bambou Bar", alias les BB Boys
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1854573381252579&id=122567234453211

    RépondreSupprimer
  42. Est-ce le moment ? Dunedin 2018 après 2009 ?

    RépondreSupprimer
  43. Début consistant mais encore pb de timing à la passe

    RépondreSupprimer
  44. High level et inefficacité maximale

    RépondreSupprimer
  45. Bravo Serin essai de demi qui concrétise enfin cette domination

    RépondreSupprimer
  46. 13 mn pour marquer, 3mn pour les AB pour remettre avec la maniere les pendules à l'heure

    RépondreSupprimer
  47. Maul technique a 6 contre 3 imparable

    RépondreSupprimer
  48. Le climat de nouvelle zélande est favorable pour apprendre à jouer au rugby. Les tournés devraient durer plus longtemps. Toutes les equipes de top 14 devraient y faire un stage

    RépondreSupprimer
  49. On sent que la vitesse n'est pas de notre côté, va t-on tenir ce rythme?

    RépondreSupprimer
  50. Finalement la sortie de Parra est ce une chance pour les Bleus ?

    RépondreSupprimer
  51. Toujours trop de temps perdu pour sortir et transmettre les ballons des rucks

    RépondreSupprimer
  52. La vitesse que dis je ! Fickou a l'arrêt ....

    RépondreSupprimer
  53. cqfd la vitesse ..on prend l'eau ...

    RépondreSupprimer
  54. SBW énorme dans la fixation et la passe après contact

    RépondreSupprimer
  55. En vitesse Tautor. Michel, 8 bjr des Quinconces. Pas le temps de voir dernier test. Trop tard pour tester... Vont trop vite.
    Sinon, vais tester la cité des vins.

    RépondreSupprimer
  56. L'art de s'adapter à ce que propose l'équipe d'en face. Les AB jouent en neurones mirroir. Intenable sur la durée d'un match.

    RépondreSupprimer
  57. On n'y est plus 50 points a l'horizon voir plus ...

    RépondreSupprimer
  58. Bon malgré les progrès rester humble et lucide. Y a encore du boulot

    RépondreSupprimer
  59. Et Brunel que va t-il nous dire encore?

    RépondreSupprimer
  60. regardez la coupe du monde de foot , vous ne serez pas déçu , évidemment je ne parle pas de 'EDF mais de l'Espagne, la Croatie, le Mexique etc etc ...même la suisse devient une très bonne équipe ...

    RépondreSupprimer
  61. Marco
    T'es pas malade ... Vite un 51 parce que les Blacks y sont presque 😂😂🥂

    RépondreSupprimer
  62. EDF rugby/foot, même combat : la vitesse, sinon rien..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bois pas trop vite, gouleye

      Supprimer
    2. Fais c'qu'j'peux. Je glute un peu. Pas le match bien sûr. Pas suave apparemment l'EDF...

      Supprimer
  63. Mac Kenzie énorme malgré quelques imperfections, Barrett a du souci à se faire

    RépondreSupprimer
  64. Lourdeaux nos commentateurs comme ceux de Paris

    RépondreSupprimer
  65. Tautor , non je ne suis pas malade , c'est ce sport qui est malade et je n'aime pas me contrarier a regarder l'EDF jouer !
    Si tu as vu Espagne Portugal là tu as vu un vrai match , de la technique ,de l'envie , du suspense !
    Je préfère 100 fois un beau match de foot qu'a me contrarier devant du rugby , d'autant plus qu'au foot je ne supporte personne !
    Le rugby d'aujourd'hui comme il est joué par nos pauvres du top 14 m'emmerde et a mon âge , il n'y aucune raison que je me laisse emmerder ...pas assez de temps a vivre pour ne pas le bien vivre !

    RépondreSupprimer
  66. Nous voilà remis à notre place tous commentaires confondus ... Nous ne sommes pas invités dans le top mondial du rugby actuellement ..que les moins de vingt ans s'en persuadent et qu'ils mesurent le travail à accomplir pour 2023 tellement l'écart est important

    RépondreSupprimer
  67. Energie=PxIntervalle de temps avec P=masse x vitesse. Le tout fait que nous sommes très loin du compte. Remettre le boulot sur le métier. Manque de fond du banc...

    RépondreSupprimer
  68. Nous pouvons rivaliser quarante puisque l'arbitre fait bloc pour permettre aux All Blacks de marquer. Soit un demi-match. Pourra-t-on combler ce retard sur la meilleure nation du monde en un an. Non.
    La France domine en moins de vingt ans.
    Reste à savoir ce qu'on veut faire de ces jeunes entre 20 et 24 ans.
    Il faut absolument parvenir à arrêter l'arrivée massive de non-sélectionnables dans le Top 14. A effet immédiat. Possible ? Non.
    Alors il nous reste des yeux pour pleurer cette schizophrénie ovale française.
    Ca fait mal mais c'est comme ça.
    Allez, avant-dernière chronique de la saison demain.

    RépondreSupprimer
  69. On cherche a faire jouer les jeunes mais vous avez lu l article sur le rugby US hier ? 3 internationaux U20 ou je ne sais combien qui jouent la-bas alors qu ils étaient prêts a arrêter le rugby en France.
    Bernard Landais

    RépondreSupprimer
  70. Quand je vois la tête du président de la fédération française de tennis durant ses propos -faux et débiles- à propos de la Coupe Davies, et lorsque l'on connait les relations intimes entre tennis et rugby (dans l'ancien temps, l'athlétisme et le basket étaient aussi des dérivatifs pour les rugbymen), je ne peux que m’inquiéter de l'avenir de ce dernier.

    RépondreSupprimer
  71. Pérorer, cancaner, fustiger, diaboliser pour constater que nous trichons avec nous même. Devenons honnête une bonne fois pour toute pour dire que nous ne sommes plus une nation majeure du rugby mondial. En terme de bilan, JB vogue sur les traces de son prédécesseur, voir pire ... Une réforme totale, profonde, s'impose aux professionnels, aux dirigeants, aux joueurs avec de nouveaux standards digne du niveau international. 30mn environ de performance physique aux tests d'automne, autant pendant le tournoi et maintenant, c'est à dire que la progression est synonyme de régression. Nous sommes à un an de la coupe du monde, à 5 ans de 2023 et nous n'avons rien à proposer. Des huîtres creuses, des moules, des mollusques dans toutes leurs panoplies, des sibyllins, des sisyphes qui n'ont cure des résultats tellement ils sont cupides, nombrilistes et nihilistes. La peste continue et personne en vue pour éradiquer ce fléau national.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T’es trop bon mon ami Tautor j’adore ta prose.
      Je m’incline devant ton constat
      Tout est une question d’homme et nous avons perdu cette notion argent c’est bien mais l’humain doit toujours rester la priorité
      Là on ne parle que d’argent sauf on a complètement oublier l’humain.
      L’argent sans homme
      C’est le ver dans la pomme
      Le gé philosophe j’espere être dans le prochain livre de Richard

      Supprimer
  72. Irlande Australie ça démarre fort

    RépondreSupprimer
  73. https://www.minutesports.fr/index.php/2018/06/23/lavis-bien-tranche-de-bernard-roux-staff-xv-de-france/
    Il est content il a enfin compris ce que c'est que le Club Med 😂

    RépondreSupprimer
  74. L'Irlande confirme que 2018 est son année : Grand Chelem et série de tests en Australie.

    RépondreSupprimer
  75. Vert la couleur de l'hémisphère nord sans conteste qui s'étend vers le sud alors que le bleu n'est devenu qu'un horizon incertain. Encore un grand match des verts dans tous les compartiments de jeu ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que nous avons perdu devant eux pour un drop c'est là toute la différence.

      Supprimer
  76. À défaut de victoire, une tactique simple pour ne plus perdre face aux Blacks; ne plus les jouer.

    RépondreSupprimer
  77. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  78. Et pour préparer l'avenir confier la sélection masculine au changement:désigner une femme. Le tennis l'a fait😍😘😙

    RépondreSupprimer
  79. Ça y est JB a trouvé «  il falllait jouer à notre tempo «  ( pour ne pas être pris en vitesse )
    Regarde trop le Top 14 JB ...

    RépondreSupprimer
  80. Bon, bin, les potos, faut croire que notre rugby Français de chez nous, celui qui va vite, qui invente, qui surprend, qui transforme un faux-rebond en contre-attaque ou une passe dans les chaussettes en une fulgurance, ce jeu de mains et de malins bin il s'arrête aux U20.
    Au-dessus, Ô très haut niveau d'en-haut, dans notre championnat à nous rien qu'à nous, notre tristounet et tamponneur FLOP.14, dans lequel s'escriment les meilleurs des meilleurs des "professionnels" of course, ça joue pour ne pas perdre, dans un système formaté, cadenassé, schématisé.
    Le paradoxe veut que c'est à partir de ce jeu minimaliste pratiqué par des joueurs corsetés que l'on voudrait retrouver en EDF ces mêmes joueurs pour nous réciter un jeu où vitesse force et engagement seraient le credo, le tempo comme le dit -sans humour- JB à même de faire vibrer les amateurs comme s'ils regardaient une rencontre des U.20 !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  81. Aussi inéluctables que nos 120 points d'excédent de bagages : les excuses dites 'à deux balles', parce qu'on n'a pas les moyens de s'en payer de meilleures. Ainsi l'arbitrage. Depuis Joubert 2011, c'est notoire, on écrabouillerait les Néo-Zélandais si le sifflet odieusement francophobe ne nous coupait les pattes. Faut dire que les affaires Grosso, Gabrillague, Fall et Serin-Smith-McKenzie ont été crispantes. De là à inverser le résultat ? Nous sommes ici dans la droite ligne du prodigieux constat de Monsieur Brunel, selon lequel il fallait 'jouer à notre tempo', sans préciser si ce précieux conseil aurait permis de diminuer ou d'augmenter l'écart, les deux interprétations étant équidistantes de la vérité.
    Quel que soit notre jugement sur l'aptitude de Monsieur Brunel à mener les troupes à la victoire, reconnaissons la haute tenue morale de sa posture : il fait le don sinon de son corps du moins de son neurone à la France en épargnant les p'tits gars. Un côtche vulgaire aurait dit 'que vouliez que je fasse avec ces pipes ?...'. Pas Monsieur Brunel, qui sacrifie sa crédibilité pour sauvegarder la majesté fédérale, la formation, peut-être même les Jiffes, ainsi que la réputation du pays vainqueur pour l'éternité en moins de 20 ans. Se sont juste gouré de tempo. Un coup de clé de 12 et ça ira.
    Pour le reste, rin à der. On pourrait même aller jusqu'à prétendre que cette tournée n'a pas eu lieu. En fait, la seule question sérieuse que je me suis posée est 'pourquoi Todd n'est-il pas toujours titulaire ?'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ampleur de l'excédent interdit définitivement tout embryon d'excuse en effet .
      Toutefois , la répétition de décisions sur le fil qui tombent toujours du bon côté pourrait sembler pour le moins....heu...comment dire...je cherche le mot...,,ah, voilà, crispante !
      Allez Charly !

      Supprimer
    2. Surtout que les AB n’en ont pas besoin ....
      Belle première mi temps des Français ! C’est vrai qu’il faut s’employer pour marquer mais dont acte du jeu debout de la vitesse ( pas assez ) Domage qu’a la 36’eme personne ne soit au soutien de Fickou ...que Lamerat contrôle mal son interception ...
      finalement JB a raison nous n’avons pas la caisse pour jouer vite , dont acte . Todd effectivement bonne question ! Mc Kenzie , quelle métamorphose par rapport au dernier test ! Quel talent pur .... et puis le banc NZ qui chaque fois amène un plus ... et ne contrarie pas l’organisation offensive ... En creux tout ce qui nous manque ...
      on a le choix de se dire que l’on a un an pour se remettre d’aplomb ou se dire que l’on doit mettre ce temps pour une vraie remise à plat et travailler dans l’optique de 2023 ... bon allez on ne va pas se faire du mal pour rien , ça ne se passera pas ... le Top 14 commande

      Supprimer
  82. Je parie que tout le monde regarde!

    RépondreSupprimer
  83. Sacre à Béziers 😃!
    Comment ça je retarde, pas du tout.
    Hier les vaillants Réunionnais de mon pote Alidor n'ont laissé aucune chance à Blagnac ( quand-même )pour le titre fédéral de Rugby à 7.
    Allez, la Run lè la ....

    RépondreSupprimer
  84. Encore de mauvaises analyses et de mauvaises pistes de progrès. A la place de Serein je me demanderais pourquoi je ne défends pas sur mon 9 au lieu de coller l'arbitre. On n'a aucune idée du haut niveau individuel et collectif.
    L'impression que les AB sont des chirurgiens en salle d'opération. Ils observent la ligne d'ouverture et d'un coup de scalpel tranchent sans que cela fasse mal. Le sujet est hypnotisé. Il n'a rien vu rien compris. Les toubibs réfléchissent déjà à la prochaine intervention en se lavant les mains. Tout va très vite en salle d'opération. C'est avant qu'il faut prendre les décisions. Staff et joueurs des autres équipes seront toujours malades en 2019

    RépondreSupprimer
  85. Nous tournons en rond ici, depuis tellement de temps, lorsque l'on cause de notre FLOP.14 et de notre EDF (notre ?????), mais rien ne bouge, rien même ne semble respirer dans le rugby français ni frémir un petit peu, les entraineurs se succèdent aussi tristes en arrivant qu'en partant, les joueurs enchainent championnats coupes tournois et tournées avec fatalisme et pesanteur, les dirigeants sont aux abonnés absents, traitant sans doute d'affaires Ô combien plus importantes que le petit monde du ballon ovale.

    L'échec est retentissant depuis tant de saisons, nous avons le mal identifié sous les yeux à longueur de rencontre, de saison, mais comme les savants thérapeutes du temps des rois faisaient mourir leurs patients sur la base d'expériences fumeuses et aléatoires en évitant derechef de trouver le bon traitement, nos doctes dirigeants, embrumés et sclérosés par le rapport malsain qu'ils entretiennent avec le pognon roi, ont oublié la belle mission dont ils sont chargés par leurs pairs, à savoir développer entretenir et magnifier un jeu qui les a fait et qu'ils défont sans vergogne.
    La CDM 2019 oui doit nous servir à préparer celle d'après, donc nous débarrasser vite fait bien fait de l'excédent de joueurs inaptes à un jeu privilégiant la vitesse, promouvoir la génération U.20 en l'encadrant des quelques qui semblent encore avoir envie, balayer le FLOP.14 en créant provinces ou régions sous forme de franchises, mettre les égo dans un cul de basse fosse, bref, donc tout bien pesé c'est pas demain la veille du grand matin !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raison(s) pour lesquelles vous trouverez bien plus de satisfactions dans la contemplation de vos proches, conjoints, enfants et petits-enfants, vos animaux - coucou Fagot - ; dans la pratique d'un sport adapté à vos vieux os, dans les voyages, les échanges ici ou ailleurs, et la lecture des bouquins que vous aimiez autrefois et qu'il est temps de redécouvrir ou d'aller à la découverte des penseurs ainsi que Christophe et Richard le proposent . A part nous plonger au mieux dans la tristesse et au pire dans l'aigreur, le rugby français actuel n'a plus rien à offrir de consistant, d'amusant, ou de simplement distrayant . J'ai plus de plaisir à regarder le foot ! Et c'est tout dire ...

      Supprimer
    2. Merci Sylvie
      c'est exactement ce à quoi je pensais en prenant mon thé ce matin. Penser et panser ont la même racine latine. Si j'en crois notre préfacier.
      Je me demandais même quel baume pourrait bien apaiser nos sentiments brûlants (l'effet du thé, sûrement) en ce lendemain de gueule de bois ovale ?
      Sénèque, pour moi. D'autant que la période qui s'ouvre est propice. Zéro rugby à l'horizon espagnol de mes vacances attendues et qui démarrent d'ici peu.
      Alors la prochaine chronique commence à infuser.
      A tout à l'heure

      Supprimer
    3. Ah ben les unes n'empêchent pas l'autre, chère amie !
      Même si par ailleurs bien occupés on peut être un peu grognon de ce qu'est devenue l'élite (chez nous) de notre sport.
      Heureusement il reste ces enfoires d'étrangers qui jouent bien , et nos gamins qui galopent dans tout les sens en rigolant de ce drôle de ballon qui rebondit de travers, je ne m'en prive pas.
      Pour tout te dire, j'ai apprécié cette première mi temps, d'abord pour les Blacks, ça fonctionne toujours, mais aussi parce que j'ai vu de l'envie, de la générosité et de l'application chez les bleus.
      On savait bien que la naïveté défensive, le sur-régime surtout allaient se payer cash, mais ces garçons ne voulaient pas subir, toute la différence avec le premier qui nous à donné la honte.
      Pour ce qui est du foot, perso les résumés me suffisent, par contre un truc me dėsaligne les chacras.
      Tu auras sûrement remarqué quelle image du supporter donne la pub sur le sujet ( on peut pas y échapper même à la mi temps d'un match de Rugby).
      Affligeant, assez fidèle aussi j'en ai peur.....
      Allez, bon app.

      Supprimer
    4. Pas trop d'ingrédients dans l'infusion ... peut être s'ouvrir au rugby Espagnol sûrement plus avide de prouver que le football n'est pas le sport roi ! Utopie certes, mais tout est à construire comme USA avec cette franchise tendance française ... J'ai écouté les commentaires de Bastareaud, Brunel et de Roulant, pfff du discours de niveau de maternelle, des autistes à part entière et des fédéraux plus préoccuppés de leurs cagnottes en coulisses que de la grandeur du rugby français ... Bref la misère ambiante malgré le leurre des moins de vingt ans. J'etais a Béziers et j'ai vu quasiment toutes les sélections pour le classement final. En terme de gammes de jeu, les plus prometteurs sont les Bocks et les Australiens sans conteste, souvenez vous en. Les Baby Blacks sont loins de leurs aînés ce qui me fait dire qu'on n'a pas vu les meilleurs .... Les champions du monde ont les mêmes défauts que leurs aînés ne nous y trompons pas! Il va falloir travailler la maturation, le foncier, le pragmatisme, la spontanéité, bases qui font défaut dans l'éducation de ces jeunes dont les qualités ne sont pas innées ... Davidcarrère n'a pas révolutionné fondamentalement le rugby mais a su tirer la quintessence d'une génération prometteuse. À ouvrir en 2023 pour un cru exceptionnel ? Viens de voir la victoire laborieuse des Rosbeefs devant des Bocks en revue d'effectifs ? Jones va t-il retrouver le sourire ? Vivement le Four Nations qui risque de nous en tenir en haleine.

      Supprimer
  86. Tiens ! J’ai un ami qui vient me voir bientôt et ce sera avec le dictionnaire de Richard et Christophe ... Heureusement que nous avons d’autres horizons que le seul Rugby pour nous évader , réfléchir , agir
    Ce qui a été restera , personne ne nous le reprendra ...
    Ce qui se passe en ce moment finira pour j’en suis sûr une renaissance , les signaux sont là .... certains sont même lucides à défaut d’etre Serin ....
    «  quand on sait ce que l’on sait , que l’on entend ce que l’on étend et qu’on voit ce que l’on voit on a raison de penser ce que l’on pense «  conclusion d’un discours acclamé à Bruxelles après un Match folklo
    Ça mérite pas une page dans le dictionnaire ça !!!

    RépondreSupprimer